N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] Empty
Message(#) Sujet: La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] EmptyLun 2 Avr 2018 - 17:51

La rumeur de la mission t’était parvenu. C’était un ordre venant de directement du pays de Tetsu, longtemps associé à l’Empire. Contrairement à ce qu’on peut penser du pays des Samouraïs, durant l’ère Impériale, il appliqua la philosophie du roser : être flexible pour éviter de briser. Et visiblement ils ont bien fait. Ce pays a pu garder la totalité ou presque de ses traditions et de son histoire, jusqu’à devenir des membres forts et proches de l’Empereur lui-même. Alors que tous les pays du continent adoptent les coutumes militaires Shinobis, les Samouraïs parviennent à développer et conserver sous le règne de l’Empereur, et après, une manière de faire différente. Même après l’Empire, Tetsu no Kuni bénéficie de son exploitation de la terre fertile et des gens qui l’habitent. Majoritairement traversé par des montagnes, Tetsu no Kuni est reconnu des marchands pour son agriculture, mais aussi, plus minoritairement, pour ses mines.

L’ordre de mission ne payait pas de mine et le territoire la rendait incertaine pour la plupart des Shinobi. Toutefois, son nom avait attiré ton attention. L’ordre de mission parlait d’une mine, la mine de Kashi, située dans les régions plus montagneuses et rocailleuses. Kisha est un petit territoire composé de collines arides, avec une faible exploitation. Un Seigneur a récemment réussi à en faire l’acquisition, l’annexant à ses terres. C’est son nom à lui qui a attiré ton attention : Aoshido Taï. Ce Seigneur est un parent éloigné de la famille Aoji, mais grandement impliqué en tant que Seigneur dans la modernisation du pays… Probablement encore proche du pouvoir. C’est lui le « propriétaire » de cette nouvelle mine. Le responsable de cette mine semble être un homme de main important de ce Seigneur, puisqu’il a l’autorité pour embaucher des mercenaires dans l’exploration du nouveau territoire : Dyachi Tessyu.

En approchant de la petite région de Kashi, c’est un territoire un peu plus ondulé qui se dessine. Les collines de petites tailles se dessinent à l’horizon et plusieurs kilomètres derrière elles les montagnes. À quelques centaines de mètres, le territoire n’est plus occupé par les fermes des cantons qui parsèment le territoire. Le chemin de terre battu s’avance vers les collines jusqu’à arriver à un camp. Ce dernier est composé de bâtiments, récemment montés pour accueillir des mineurs et des outils. Des hommes s’activent dans ces derniers à monter le camp à proximité d’une large grotte creusée dans la montagne. Des bruits de pioches se font entendre, malgré le peu de profondeur de la grotte et les premiers tunnels sont créés. Dans toutes sont efficacité caractéristique de Tetsu no Kuni, les hommes apportent les matériaux qui serviront à stabiliser les mines.

En arrivant, dans une des tentes qui sert de baraquement provisoire, un homme te conduit à ce fameux contremaître. En entrant, deux hommes sortent, alors qu’un reste à l’intérieur. Il fait à peine 1,6 m et porte des vêtements simples, une chemise où on peut discerner les traces de sueurs à force de travailler. Sa musculature est épaisse et n’aurait rien à envier aux grands guerriers, même s’il est extrêmement trapu. Ses cheveux sont attachés en queue de cheval et son front porte quelques cicatrices peu profondes qui témoignent des années de travaille sur les chantiers et dans les mines. Quand l’homme qui t’a accompagné te présente en tant que mercenaire avant de partir, il te jauge un instant avant de parler, te donnant l’occasion de voir qu’il lui manque une dent.

- « Alors vous êtes venu pour la paye ? Je vous souhaite bienvenue dans le camp de Kashi. Vous m’excuserez de ne pas faire trop de politesse, je suis un peu … surchargé. Je suis habitué de ce genre de travaux, le Seigneur Aishido a eu plusieurs mines à son actif. Il aime bien prendre des territoires peu exploités et loin de la civilisation. Moi j’aime bien creuser la terre nouvelle, là où aucun homme n’a mis le pied. J’imagine que je suis explorateur dans l’âme ! »

En parlant, il tend sa main pour te serrer la sienne, t’offrant une poignée ferme et solide, mais qui ne cherche pas à écraser la sienne. Il lui manque un ongle sur son index. Ses mains sont caleuses et couvertes de cicatrices, mais étrangement rendues douces par l’usure. Il hoche la tête quand tu lui sers, puis il te fait signe de le suivre. Il tire de sur une pile de caisse un sac à dos et une besace qu’il lève d’une seule main malgré sa lourdeur et la dépose à tes pieds près de la table. Sur cette table est posé un plan des mines avec des prédictions pour les tunnels et des calculs sur la marge, mentionnant des quantités de bois, des temps et des nombres d’hommes.

- « Alors, j’imagine que tu veux les détails ? J’ai l’habitude des territoires peu civilisés, normalement, on fait toujours des expéditions d’explorations pour voir ce qui se cache comme petites merveilles. J’ai exploré aux alentours, à un kilomètre. J’ai trouvé dans le creux de ces rocailles de collines une espèce de chemin. Je n’ai pas cru que c’était un chemin avant de trouver de vieux piquets avec des cordages de chaque côté. La plupart sont enterrés sous la terre maintenant. J’ai continué vers le nord-ouest et je suis tombé sur une arche en bois. C’était étrange parce qu’on avait aucune idée que des gens avaient déjà été ici. »

En parlant, il s’approche de la porte de la tente et te pointe la direction. Autour de toi, les collines sont dures et composées de pierre, ce sont des touffes d’herbes qui poussent ici et là qui composent la végétation. Le camp s’active toujours et tout au long de la conversion, tu entends des hommes crier pour se donner des instructions. Effectivement, plusieurs battent à tour de rôle avec de gros marteaux des pieux pour monter une tente ou autre chose. Difficile à dire pour le moment.

- « C’est sûr que ces dernières années, des papiers se sont perdus. Mais ce qui m’a le plus étonné c’est que l’arche terminait une route qui donnait sur une pleine, le sol était moins rocailleux et la Vallée devait certainement prendre deux ou trois jours à traverser. Le sol était presque fertile, mais je ne suis pas agriculteur. Elle semble entouré de collines. L’idée est simple, tu dois aller explorer le territoire, petit veinard. Je sais que tu n’es pas historien ou je ne sais quoi, mais l’idée c’est de savoir ce qu’il peut y avoir : bâtiments, habitants, rivières, végétation, histoire du coin, dangers potentiels, tout ce que tu peux noter. On ne s’attend pas à une carte parfait, mais on veut une exploration préalable avant d’envoyer des gars. »

En disant cela, il revient vers les sacs qu’il a posé au sol. Il se penche et les ouvre. Il en sort faiblement les objets un à un. Il te montre une demi-dizaine de parchemin roulé dans des étuis étanches avec un kanji du Seigneur Aoshido, une petite boîte en bois qui s’ouvre en coulissant remplie de fusain, une boussole en fer qui semble lourde, des paquets de provisions secs pour une dizaine de jours, deux couvertures roulées serrées, une pierre à feu et un petit paquet de boisseau attaché au bas du sac. Il se relève et pousse le bagage vers toi du bout du pied en hochant encore une fois la tête.

- « Tu seras payé quand l’exploration sera terminée, si le boulot est satisfaisant. Je te conseille de commencer par l’arche en bois, mais il est parfaitement possible de traverser par les collines. Ah oui, je l’ai appelé la Vallée du Monde Perdu. C’est bien, non ? Mais si tu trouves un nom bien, tu pourras la baptiser comme tu veux, je transmettrai au Seigneur. »

Il se redresse et se dirige vers la table où il prend un morceau de fusain. Il pose le coude sur la table, le fusain au-dessus de la carte, prêt à prendre en note ce mercenaire parti en expédition. Il attend toutefois d’écouter ce que tu as à dire avant d’achever le tout.

@Yukimura Keiji
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Yukimura Keiji
Informations
Grade : Nukenin de rang A - Musha-daishô
Messages : 802
Rang : A

La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] EmptyLun 16 Avr 2018 - 22:30

- J'ai donc carte blanche !

Une affirmation et non une question. Par ces quelques mots, le Yukimura désirait faire comprendre à celui qui venait de lui confier une mission qu'il se permettra tout afin de mener à bien cette dernière.

- Je vous dis à dans quelques jours Monsieur Dyachi.

Le sac dans le dos et le besace en bandoulière, Keiji quitta la tente. Tout en se dirigeant des pas modérés vers sa jument - qui était restée à l'entrée du campement - le samouraï pris le temps d'examiner avec attention ce qui se passait autour de lui. Des hommes s'activaient férocement. Leurs activités étaient très physiques mais aucun ne faisait semblant de travailler. Tous y mettaient une volonté comme si leur vie était en jeu. Était-ce parce qu'ils craignaient le contre-maître qui, malgré l'accueil chaleureux qu'il avait offert au samouraï, semblait être un homme assez sévère ou bien étaient-ils tout simplement des hommes qui aimaient bien faire leur tâche ? Le Yukimura ne chercha pas à savoir la réponse à la question qui en réalité ne l'intéressait pas vraiment.

- Je ne t'ai pas trop fait attendre ma grande ? Lâcha Keiji à sa jument, qu'il avait fini par rejoindre, tout en tâtant l'encolure de celle-ci avant de la monter.

Grâce à son don que seuls les Dôbutsu étaient supposé avoir, le samouraï pouvait converser avec sa monture comme si celle-ci était une humaine. Pour les autres Yachiru - ainsi se nommait l'équidé - ne faisait qu'hennir. La conversation entre l'homme et la bête pouvait donc sembler étrange pour ceux qui ne connaissaient pas le lien qui les unissait. Pour Keiji, Yachiru était plus qu'un animal. C'était une compagne de route mais aussi de guerre mais surtout une précieuse complice.

- Alors, c'est quoi cette mission ?
- Nous devons nous rendre à un endroit qui vient d'être découvert et noter tout ce que nous y trouverons.
- Pourquoi as-tu donc accepté une telle mission ? Tu es un guerrier, non un mercenaire et encore moins un explorateur que je sache ?
- Seigneur Takeda a souhaité que j'accomplisse cette mission et c'est ce que je vais faire.

En effet, sans l'ordre de Takeda Nigen - le Seigneur à la tête du clan que servait Keiji - qui trouvait dans cette mission un certain intérêt, le Yukimura ne serait pas sur le point de joueur à l'explorateur pour le compte d'un autre homme. L'argent n'avait jamais été la motivation du samouraï qui accomplissait ses missions, même les plus insignifiantes, par loyauté envers son Seigneur.

Tout en conversant, les deux compères arrivèrent au creux de la colline rocheuse qu’avait indiqué le contre-maître Dyachi. Celle-ci faisait partie de la chaîne du Mont Yamakoori. Lieu très peu fréquenté bien que se situant en plein cœur de Tetsu no kuni. Sans doute parce le relief montagnard n’était composé que des rochers donc un endroit inhabitable … du moins vu de l’extérieur.

Le creux au pied de la montagne se révéla être un tunnel bien discret mais pas du tout naturel. Même un non expert en géologie saurait de suite que c’était l’œuvre des hommes et non pas de la mère nature. Des rochers accumulés non loin de l’entrée avaient dû obstruer cette dernière. Voilà sans doute pourquoi elle n’avait jamais été jamais découverte jusqu’à l’exploration des environs par Dyachi Tessyu.

Le corridor était assez large pour qu’un cheval puisse y passer sans mal mais la hauteur obligea cependant le cavalier à descendre de sa monture pour pouvoir passer. Sans se presser, Keiji et Yachiru s’y aventurèrent, l’homme ouvrant le chemin car, bien que voyant beaucoup mieux qu’un humain dans la nuit, un cheval mettait cependant beaucoup plus de temps, environ vingt-cinq minutes, pour s’adapter aux changements de lumière. Actuellement, Yachiru ne voyait donc rien et se laissait entièrement guider par Keiji qui la tenait par les rênes. Au fur et à mesure qu’ils avançaient, l’obscurité s’épaississait jusqu’à forcer le samouraï à s’arrêter afin de laisser le temps à ses yeux de s’adapter à l’obscurité.

- Tu n’aurais pas quelque chose pour éclairer le chemin dans ton sac ?
- Surement mais nous n’avons pas besoin.

Sur ces derniers mots Keiji reprit la route ; d’abord tout doucement puis petit à petit il accéléra alors qu’il parvenait enfin à voir assez bien. Plusieurs minutes s’écoulèrent lorsqu’ils aperçurent la lumière au bout du tunnel qu’ils se hâtèrent de rejoindre. Ils atterrirent sur un sentier rocailleux mais au lieu de poursuivre leur chemin, Keiji mena Yachiru dans un coin, de sorte qu’on ne les distinguerait pas depuis l’embouchure du tunnel.

- Tu veux l’attendre ?
- Tu avais senti aussi sa présence ?
- Bien sûr ! Je te rappelle que j’ai les sens plus éveillés que les tiens !

La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] Kinzok10
Kinzoku Mairu

La personne que le duo de senseurs attendirent finit par déboucher du tunnel. Celle-ci tenait un magnifique cheval noir par les rênes. C’était une jeune femme à longue chevelure noire au reflet bleuté. Elle vit qu’elle était attendue mais pas la moindre expression ne vint perturber la placidité de son faciès. Comme si elle s’attendait à ce que Keiji l’attendrait, ce fut avec calme et naturel qu’elle rejoignit celui-ci.

La mystérieuse jeune femme se nommait Kinzoku Mairu. Une guerrière qui était, en quelque sorte, sous les ordres du Yukimura. En général, elle le suivait presque tout le temps mais pour cette mission que Keiji ne jugeait pas dangereuse, il n’avait pas estimé utile de demander à la Kinzoku de l’accompagner et pourtant elle était là. Le Yukimura ne l’avait pas non plus interdit de le suivre alors il ne pouvait lui reprocher de l’avoir désobéi. Et puis, connaissant très bien la Kinzoku, le Yukimura savait que la sermonner ne serait qu’une perte de temps. Ainsi, sans le moindre mot, le samouraï monta sur le dos de Yachiru et Mairu ne tarda pas à faire de même avec sa propre monture puis le premier ouvrit le chemin vers une destination inconnue alors que la seconde fermait celui-ci.

Le sentier perdu au milieu des collines finit par mener le duo de cavaliers à l’arche en bois qu’avait mentionné Tessyu lors de sa conversation avec Keiji. Vu l’état dans laquelle était l'achade, le samouraï en déduisit qu’elle devait trôner là depuis au moins un siècle. Le temps n'avait pas cependant détérioré la beauté de la voûte qui avait été façonnée avec beaucoup goût et minutie. Constations que Keiji notera plus tard, tout comme les données sur le tunnel souterrain afin de ne pas omettre la moindre information. En attendant, les aventuriers poursuivirent la route par-delà l’arche où s’était arrêté l'homme de main du Seigneur Aoshido Taï.

Qu’y avait-il donc par-delà cet objet qui était comme une porte s’ouvrant vers un monde inconnu ? …


Dernière édition par Yukimura Keiji le Lun 23 Avr 2018 - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] EmptyDim 22 Avr 2018 - 6:30

La route pris quelques heures, le but de la mission n’était pas de se presser, c’était de parcourir une large zone. Rapidement, l’idée d’être un explorateur, de se lancer à la conquête de nouveau territoire… Aurait pu motiver plus d’un Shinobi, mais pas Keiji. La colline était rocheuse, mais guère haute, il aurait été facile de simplement la grimper. Les collines étaient l’unes à côté des autres, décrivant un territoire tout en bosses avec des creux entre les différentes collines. À première vue, tout était rocailleux : un terrain parfait pour l’activité minière à condition d’y trouver des métaux précieux. Rapidement, en tombant sur un sentier tel qu’indiqué, il était possible de tomber sur une ouverture. Cette dernière avait été réduite par des éboulements, mais qui semblaient dater de plusieurs années. Sans avoir été prévenu de la présence du sentier, il aurait été facile de le confondre avec un cercle creux entre deux collines rocailleuses.

Rapidement, le corridor s’élargissait puis mena à une sortie. Malgré le mur de la haute montagne et une légère montée durant la traversée du tunnel, l’endroit débouchait sur une véritable vallée. Des collines semblaient la délimiter au loin, mais aussi autour de vous, bien qu’elles apparussent comme des ombres grisâtres et indistincts pour les plus lointaines. La montagne traversée jetait son ombre, mais ce n’était rien comparé à celle beaucoup plus au nord. Après ce qui semblait une heure, le chemin s’élargissait et dévoilait sa vallée. Tous le paysage était composé de bosses, comme une ondulation, moins importante que les collines, mais beaucoup plus riche. Une herbe haute poussait un peu partout, à certains endroits semblant atteindre près d’un mètre de haut. De l’entrée un sentier peinait difficilement à laisser sa marque, l’herbe ayant envahi la terre malgré la rocaille et les piquets qui devaient le délimiter il y a plusieurs décennies étaient à plusieurs endroits partiellement enterrés.

Une espèce d’arche en bois indiquait le début du sentier. Deux grands poteaux en bois de trois mètres soutenaient une structure horizontale au sol. Le bois n’était pas particulièrement travaillé et semblait avoir été laissé à l’abandon, affaiblissant le travail fait dessus. L’arche penche légèrement sur la droite et un gros nid est posé dessus. Il semble pour l’instant vide et aucun son n’attire votre attention sinon le souffle du vent qui fait se balancer les herbes. Une espèce de cercle vide semblait contenir un signe ou une pièce de bois qui semble avoir été brisé par les années. La peinture rouge est écaillée et a pâlit, laissant une teinte rougeâtre, presque rosée. Une écriture était visible sur une des poutres, elle semblait partiellement effacée par les années, mais vu l’urgence des compagnons de continuer leur route.

Rapidement, le chemin s’efface sous la nature et il devient progressivement impossible de le distinguer du reste du sol. Les gravats déposés autour de l’arche ayant servi uniquement pour l’accès principale à la vallée. Vu la distance, vers le Nord, il faudra au moins deux jours pour traverser la Vallée Perdue, mais peut-être un peu plus pour la parcourir en largeur. À cause du territoire en colline verte, il est difficile de voir au loin pour des bâtiments inférieurs à quelques mètres. Au loin, il est toutefois possible de voir la cime de quelques arbres d’une petite forêt ou d’un boisé. Un autre est visible à l’ouest, semblant longer les collines. Alors que les deux voyageurs essayent de se repérer, seul le silence et l’odeur forte de gazon est de terre est perceptible. Seul le son de quelques corbeaux est audible au loin, sans toutefois être concentré à un seul endroit.

Citation :
Alors, va falloir m’indiquer au moins un point cardinal, j’ai prévu plusieurs point d’intérêts en fonction de ta direction. Fait juste m’indiquer le temps de marche et la direction ou tout autre. Si tu as des questions pour que j’ajoute des détails pour te fournir de quoi écrire, hésite pas à me le dire, je vais essayer de t’aider si tu as l’impression de manquer de matos. Aussi, je suis encore en exam pour la semaine, mais après je devrais fournir un rythme plus soutenu. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] Empty
Message(#) Sujet: Re: La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La Vallée du Monde Perdu [mission Yukimura Keiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Reste du Monde :: Restes de l'Empire :: Tetsu no Kuni-