N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Jisetsu Reizo
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Le malheur des uns fait le bonheur des autres  Empty
Message(#) Sujet: Le malheur des uns fait le bonheur des autres Le malheur des uns fait le bonheur des autres  EmptyDim 30 Avr 2017 - 21:30



Tout n'était que destruction et désolation sur les terres du pays de la Pluie, Eichiro remontait vers le nord, cherchant à rejoindre Konoha dans les plus brefs délais mais son voyage était ralenti par l'état du terrain. Même la pluie incessante d'Ame ne pouvait éteindre les nombreux villages en feu après le passage de Rokubi. Le Yamaka ignorait les appels à l'aide et les personnes dans le besoin, affichant un visage fermé protégé de la pluie et de la fumée par une longue capuche noire.

Eichiro transportait un trésor bien trop précieux pour qu'il prenne le temps de s'arrêter ne serait-ce que quelques minutes. C'est pourquoi il avançait à travers les hameaux en cendre sans se soucier des civils du pays, de toute façon ce n'était pas à lui de s'en occuper.

Le nukenin avait quitté Seitou depuis presque quatre heures, il arrivait alors à l'usine de caoutchouc au nord du territoire et il prit la direction de Kouba, la dernière ville avant la frontière avec Hi no kuni. Eichiro prit la route principale qui reliait l'usine à la ville et il décida de ralentir la cadence, la zone semblait moins touchée que ce qu'il avait vu jusqu'à présent après avoir traversé le pays, le sol était jonché de papiers, de sacs abandonnés, de valises...

Depuis bientôt quarante minutes Eichiro n'avait croisé personne, au loin retentissaient encore des explosions probablement à cause des incendies. Alors qu'il marchait le long de la route, son regard s'arrêta sur un bâtiment au milieu d'une clairière, les portes étaient grandes ouvertes, des fenêtres étaient cassées et le lieu semblait à l'abandon.

Le Yamanaka s'immobilisa, il savait qu'il s'était promis de ne pas s'arrêter mais... Devant lui se présentait une opportunité immense, pour ses projets il avait besoin d'un commerce, d'un business pour démarrer quelque chose de beaucoup plus grand et peut-être que l'attaque de Rokubi venait de lui offrir une occasion en or.

Le shinobi soupira en remuant la tête, tant pis pour la promesse, il n'avait pas le droit de ne pas saisir cette chance. Après tout, il le méritait autant qu'un autre, surtout après avoir tout perdu... Eichiro bifurqua alors sur le chemin qui quittait la route principale et rejoignait le palace, un complexe immense avec plusieurs ailes, une écurie, des sources chaudes et d'autres surprises qu'Eichiro ne pouvait pas voir depuis l'extérieur.

Le marionnettiste s'arrêta devant la porte d'entrée, accrochée au mur de façade une large plaque affichait le nom du lieu,

» Le... Marcassin agité ? - s'interrogea le shinobi... - Sérieusement... - se lamenta-t-il.

D'un geste de la main, cinq fils de chakra jaillirent du bout des doigts d'Eichiro et il se fixèrent sur l'enseigne, le ninja tira le bras en arrière et termina d'arracher le panneau, déjà mis à mal par les nombreuses secousses qui ont ébranlé le territoire de la Pluie depuis l'arrivée du démon à queues.

La plaque d'acier chuta lourdement dans l'herbe trempée de la prairie qui accueillait le complexe hôtelier et Eichiro retira sa capuche avant de passer les portes d'entrée. A l'intérieur, tout était sombre, la plupart des vases décoratifs étaient brisés et gisaient sur le sol, les tableaux étaient tombés eux aussi, visiblement les tremblements de terre avaient causé beaucoup de dégâts dans la décoration du bâtiment.

Le shinobi arriva alors dans la pièce qui principale, une sorte de bar, tout avait été abandonné dans la panique, de la vaisselle, des boissons non consommées, des vestes, quelques braises scintillaient encore dans le foyer d'une large cheminée de pierre et une odeur de fumée parfumait légèrement la pièce. Le vent sifflait à travers les quelques carreaux brisés sur la façade et Eichiro explorer les pièces avec prudence, une habitude après une vie d'infiltration et d'espionnage, quand un grincement l'alerta à l'étage, en tendant l'oreille le ninja put entre des bruits de pas, plusieurs personnes étaient déjà là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Jisetsu Reizo
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Le malheur des uns fait le bonheur des autres  Empty
Message(#) Sujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres Le malheur des uns fait le bonheur des autres  EmptyDim 30 Avr 2017 - 22:56



Eichiro se mit en posture de combat, l'index et le majeur posé sur la paume de sa main, prêt à invoquer un premier pantin. D'un bond il passa derrière le bar et observa l'escalier qui menait aux étages supérieurs, le plancher grinçant semblait indiquait que les inconnus étaient entrain de descendre.

» C'est fini ? Hein ?... - dit une voix féminine tremblante.
» Je... On dirait oui... - répondit une autre voix, masculine cette fois.
» Vous avez entendu ce dernier cri ?... J'ai cru qu'il allait faire écrouler la baraque... - ajouta un troisième.
» Regardez moi ce bazar... Combien de temps on va mettre pour tout ranger...
» Franchement Koru ! On a autre chose à penser non ?

Toujours caché dans l'ombre, Eichiro regarda les trois personnes débarquer au rez-de-chaussée, ils ne se doutaient pas de la présence du shinobi et il continuait de parler entre eux, il y avait une femme d'une trentaine d'année, un vieil homme qui devait avoir le double de l'âge de la femme du groupe et le dernier semblait être un adolescent d'une quinzaine d'années.

» Bon... Je vais aller voir l'état de la résidence des employés - dit la femme. - Tu m'accompagnes Shiro ? - demanda la femme au jeune homme.
» Heu... Oui... Mais tu es sûre que c'est prudent de sortir ? - s'inquiéta le garçon mais la femme ne répondit même pas et il du se résigner à la suivre.
» Oui vas-y Mikoho, je vais voir l'état de nos cuisines et faire une liste des choses cassées... Même si je doute que l'on puisse rouvrir avant plusieurs semaines... - répondit le vieil homme.

Voilà... Le Yamanaka connaissait les noms de ces personnes, le vieux se nommait Koru et il était seul, il semblait être celui qui se souciait le plus de l'état du domaine, peut-être qu'il était le propriétaire des lieux. Le ninja attendit patiemment que le duo quitte le bâtiment principal et il sortit de sa cachette, silencieusement il se faufila dans les ombres pour se rapprocher de Koru et quand il fut assez proche, il bondit subitement et il plaqua sa main sur le crâne dégarni de sa cible et il passa son autre bras autour du cou du vieil homme pour l'immobiliser.

En un instant, Eichiro plongea le vieil homme dans un genjutsu et il se figea. Maintenant qu'il était immobilisé, le ninja de la Racine tira sa victime derrière le bar et il lui posa une main sur le front. Le Yamanaka s'immisça alors dans l'esprit du vieil homme, il y vit les souvenirs et les inquiétudes de Koru, un homme simple qui était bien le tenancier de l'établissement, le propriétaire ayant disparu depuis un moment c'est lui qui continuait de faire tourner correctement le business.

Voilà qui était parfait, un par un, Eichiro retrouva tous les souvenirs de Koru concernant l'ancien propriétaire, l'esprit fatigué d'une personne âgée était très facile à manipuler, le Yamanaka modifia alors tous les souvenirs de l'employé, il changea le nom du propriétaire par le sien, il fit de même avec le visage, la voix et il prit quelques secondes pour découvrir où étaient cachés les documents administratifs de l'établissement comme l'acte de propriété, les factures ect...

Heureusement pour Eichiro, seul Koru était employé ici depuis assez longtemps pour avoir connu le propriétaire, pour les autres c'était Koru le patron et ce dernier avait bien profité de la situation pour s'attribuer véritablement cette place mais qui pouvait le lui reprocher...

Une fois la mémoire du vieil homme éditée, Eichiro le traîna dans les cuisines et il rompit l'illusion, le temps que Koru reprenne conscience, le Yamanaka avait déjà disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Jisetsu Reizo
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Le malheur des uns fait le bonheur des autres  Empty
Message(#) Sujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres Le malheur des uns fait le bonheur des autres  EmptyLun 1 Mai 2017 - 0:04



Eichiro se déplaça dans les couloirs du bâtiment principal, grâce à son voyage dans la mémoire de Koru il connaissait les lieux comme sa poche. En quelques minutes, le Yamanaka retrouva et pénétra dans le bureau du vieil homme, le bureau du propriétaire.

Le ninja se dirigea immédiatement vers un placard dans un coin de la pièce et ouvrit la porte pour dévoiler la porte d'un petit coffre fort. Toujours grâce aux informations glanées dans l'esprit de Koru, Eichiro composa la combinaison de la serrure et ouvrit la boite métallique.

A l'intérieur, une pile de documents poussiéreux, grâce à la faible lumière qui filtrait depuis la fenêtre, Eichiro put lire les textes ratifiés à la main, des titres de propriété, des autorisations de vente d'alcool et de nourriture et pour l'organisation de jeux d'argent, décidément cette établissement trempait dans toutes sortes de commerces, un bon point pour le Yamanaka et ses projets. Après quelques minutes de fouille, Eichiro mit la main sur le document le plus intéressant, le titre de propriété.

Le nukenin prit alors le papier et le glissa dans une des poches de son gilet et il rangea le reste des documents dans le coffre qu'il ferma à nouveau. Eichiro allait devoir faire appel aux services d'un faussaire pour falsifier le nom sur le titre de propriété mais vu l'état actuel du pays, il doutait qu'un contrôle ait lieu dans les prochains mois.

Maintenant, il était l'heure pour le Yamanaka de retrouver ses employés. Le ninja s'exfiltra du bâtiment en toute discrétion et il se replaça sur le chemin menant à l'entrée, c'était maintenant l'heure de laisser parler l'acteur en lui.

» Koruuuuuu ! - hurla Eichiro en courant vers le Marcassin, l'air paniqué. - Koruuuu ! - répéta-t-il encore une fois en arrivant devant les portes. - Y a quelqu'un ???!!! - cria le ninja en plaçant ses mains autour de sa bouche pour faire porter sa voix.

Rapidement, le vieil homme apparu, le visage blafard il s'approcha de l'entrée en dévisageant Eichiro. Derrière le Konohajin arrivaient Mikoho et Shiro, qui s'immobilisèrent en découvrant le blondinet devant les portes.

» A te voilà mon ami ! - lança Eichiro en s'approchant du vieil homme, les bras ouverts. - Je suis tellement content que tu n'aies rien !

Ne sachant pas quoi répondre, Koru se laissa attraper par le nukenin.

» Ei... Eichiro ? C'est... C'est vous ? - demanda l'homme en bégayant légèrement.
» Hé oui ! J'ai fait au plus vite pour venir, c'est l'horreur à Kouba et Seitou... J'étais tellement inquiet pour toi et le Marcassin... - répondit Eichiro avec vivacité et entrain.
» Hum ! Hum ! - fit Mikoho en se raclant la gorge pour attirer l'attention du Yamanaka. - Excusez moi.. Vous êtes ? - demanda-t-elle quand Eichiro se retourna.

Le marionnettiste afficha une légère grimace, simulant la surprise et la gêne.

» Mais... Vous ne savez pas ?... - commença à répondre le ninja.
» Voici Yamanaka Eichiro... - coupa le vieil homme en fixant le sol, le visage rougit par la honte. - Il... Il s'agit du propriétaire du Marcassin Agité...
» LE QUOI !? - s'exclama la femme, furieuse. - Espèce de vieux … ! - fulmina-t-elle en se jetant sur le vieil homme, lui envoyant un enchaînement de claques et de coups de pieds malgré Eichiro qui s'était interposé pour la retenir. - Tu n'es même pas le patron ?? Et tout ces trucs dans ton bureau !... Pour mon augmentation de salaire !!... Vieux pervers !!

Eichiro repoussa la furie tant bien que mal et il se plaça face à elle, il n'y avait pas prêté attention, mais il avait bien vu des images de la jeune femme dénudée dans le bureau de Koru, il pensait seulement qu'ils étaient amants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Jisetsu Reizo
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

Le malheur des uns fait le bonheur des autres  Empty
Message(#) Sujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres Le malheur des uns fait le bonheur des autres  EmptyLun 1 Mai 2017 - 0:14



» Attendez ! Mademoiselle ! Laissez moi gérer ça... - demanda le plus poliment possible le Yamanaka. - Je vous en prie... Acceptez mes excuses, je suis parti depuis bien longtemps... C'est... C'est ma faute...

Les choses étaient entrains de dégénérer, Eichiro ne s'était pas préparé à ce qu'un conflit éclate. Heureusement, Shiro resta à l'extérieur, visiblement il n'avait pas envie de prendre parti et il resta silencieux à l'extérieur, les mains dans les poches sous la pluie.

» ARRÊTEZ ! MAINTENANT ! - cria à nouveau Eichiro avec un ton autoritaire alors que Mikoho s'énervait à nouveau. - Tout le monde rentre ! Regardez autour de vous ! Vous avez frôlé la mort ! On peut s'estimer chanceux d'êtres en vie et vous commencez déjà à vous disputer ! On va régler cette histoire ! Ensemble !

Le Yamanaka fit rentrer les trois personnes et les installa autour d'une des tables du restaurant.

» Ecoutez ! - dit le ninja en prenant la parole avant que le ton ne monte à nouveau. Il s'adressa à la femme du groupe, la fixant avec ses pupilles azurées - Mademoiselle, je me présente : Yamanaka Eichiro, effectivement je suis le propriétaire des lieux, Koru s'est occupé de l'endroit en mon absence soit... Depuis plus de sept ans... Je suis vraiment navré qu'il ait profité de sa position pour vous... - le ninja fusilla Koru du regard avant de reprendre. - Enfin.. Il paiera pour ça.... Pour l'instant, laissez moi vous dire que Rokubi a été vaincu à Seitou, nous sommes donc en sécurité... Car oui,... Il s'agissait de l'attaque d'un bijuu...

Tous poussèrent un soupir de soulagement, Eichiro afficha un sourire amical en échange et il reprit calmement.

» Est-ce que vous avez de la famille à retrouver ? - demanda en priorité le ninja. Tous firent non de la tête. - Je vois... Sinon vous êtes libres de partir rejoindre vos proches et vous pouvez même les ramener ici. Il faut que... Que l'on reprenne le travail ! - dit Eichiro l'air gêné. - Des milliers d'habitants ont perdus leurs maisons et nous devons êtres capable de les héberger et j'ai une idée...

Eichiro se tourna vers Koru, lui adressant un regard lourd de sens,

» Toi... Je suis vraiment déçu mais... J'ai besoin de toi, et tu as servis les intérêts de l'établissement pendant mon absence alors je vais me montrer clément. Voilà ta mission, tu vas partir, je vais te confier une bourse de ryos et tu vas recruter des personnes qui ont perdus leurs maisons, tu vas leur proposer de l'argent et il viendront travailler ici pour remettre l'endroit en état, ils seront payés et hébergés. - le boss se tourna vers Mikoho et Shiro. - Vous deux, vous allez me nettoyer un maximum l'établissement, vous n'êtes que deux alors je demande le strict minimum dans les chambres et les lieux de restauration, laissez tomber la salle de jeu pour l'instant, on s'en occupera quand on aura plus de main d'œuvre. Alors, est-ce que vous êtes partants ? - demanda Eichiro.

» Oui ! On va pouvoir aider pleins de gens ! - lança Shiro.
» Tant que ce gros dégueulasse est loin de moi, je suis d'accord. - siffla Mikoho en adressant un "fuck" à Koru.
» Moi aussi je suis d'accord... Je vais essayer de faire rentrer de la marchandises, nos réserves sont correctes mais il faut vite que l'on trouve une source d'approvisionnement. - répondit le vieil homme.
» Très bien alors, tu vas aussi nous trouver des matériaux de construction pour les réparations, des vitres sont cassés, et la décoration a prit un coup. Allez, exécution ! - lança le nukenin.

Tous hochèrent la tête et se levèrent. Le Yamaka fit jaillir d'un sceau une bourse en cuir qu'il tendit à Koru.

» N'oublie pas, des vivres, des travailleurs et des matériaux... Dis aux gens qu'ils peuvent ramener de la décoration, si ils ne veulent pas abandonner des choses ils peuvent les ramener ici.

Le vieil homme acquiesça et prit la bourse avant de partir. Finalement ce fut assez facile, ses trois premiers employés se mirent au travail sans trop poser de questions, probablement sous le choc des derniers évènements et l'arrivée du nouveau patron, mais Eichiro se doutait bien que les questions allaient arriver bientôt.

» Ecoutez, je reviens dans deux jours, notre enseigne est tombée, je dois en chercher une nouvelle et je risque d'avoir du mal à trouver un forgeron dans la demi heure... Je reviens vite et encore une fois, je suis vraiment content qu'il ne vous soit rien arrivé ici. - dit le Yamanaka avec un sourire chaleureux.

[…]


Trois jours plus tard, Eichiro revint au Marcassin. Dès qu'il emprunta le chemin de sa propriété, il remarqua immédiatement les lumières aux fenêtres et la fumée qui s'échappait des conduits de cheminée.

Malgré la pluie, il retira sa capuche et esquissa un sourire. Après une trentaine de pas, il s'écarta du chemin pour s'enfoncer dans la prairie autour du complexe, il s'arrêta devant quatre pierres plates posées dans l'herbe, les tombes de ses proches, finalement ils ne finiraient pas à Konoha mais ici, chez eux. Après quelques minutes de recueillement, il reprit la marche vers son établissement.

Depuis l'extérieur, il pouvait entendre des personnes parler et rire à l'intérieur, ils en avaient besoin... Eichiro entra alors, devant lui Mikoho tenait le bar et elle lui afficha un grand sourire.

» Bonsoir patron ! - salua-t-elle en contournant le bar pour le rejoindre. - Venez voir ! - ajouta-t-elle en lui prenant la main.

La femme tira Eichiro jusqu'à la salle du restaurant, à l'intérieur les tables étaient toutes complètes, des familles entières, des jeunes, des vieux, tous avaient trouvé un abri ici et les regards se levèrent vers le Yamanaka.

» Hé ! Je vous présente Eichiro, c'est lui qui dirige ici, c'est lui qui a eu l'idée de vous accueillir ici en échange de votre aide pour réparer les lieux après la catastrophe...

Tous levèrent leurs verres en criant, remerciant le ninja pour son initiative, des larges sourires dessinés sur les visages.

» Hola hola ! - dit le ninja en agitant les bras pour calmer les acclamations. - Mesdames et messieurs... Bienvenue à l'Abri !

Dans un panache de fumée, la nouvelle enseigne de l'établissement jaillit d'un sceau et tomba aux pieds du ninja. C'était officiel, dans sa poche Eichiro avait le nouveau titre de propriété à son nom, un document attestant du changement de nom du commerce, tout était parfait, il ne restait plus qu'à relancer la machine.

Hrp :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Le malheur des uns fait le bonheur des autres  Empty
Message(#) Sujet: Re: Le malheur des uns fait le bonheur des autres Le malheur des uns fait le bonheur des autres  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Ame no Kuni :: Au Marcassin Agité-