N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi Empty
Message(#) Sujet: La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi EmptySam 1 Avr 2017 - 13:36





Des mois s’étaient écoulés depuis que le rouquin était devenu candidat pour remplacer son grand-père. A l’époque, celui-ci avait jugé qu’il était encore trop tôt pour lui. Désormais, et depuis leur entrevue, l’Hayashi avait été plus présents aux côtés de son grand-père, mais s’était également vu promu Jônin et avait une descendance promise par Riba Yell. Le dernier point était sujet à débat au sein du clan. Les membres proches de Kihran connaissaient assez bien la Gogyou d’eau pour savoir qu’elle méritait leur confiance, les autres en revanche…

L’Hayashi comptait bien confronter le conseil sur ce point aujourd’hui. En effet, il avait été convoqué concernant sa position de candidat. Il espérait pouvoir cette fois-ci convaincre les membres du Conseil à le nommer chef de clan. Sa place de Directeur assurait une expérience dans la gestion et responsabilité de chacun, de plus, il s’était montré assez efficace pour décrocher sa dernière promotion en réussissant l’examen Jônin. A part son jeune âge, les anciens n’avaient aucune raison de ne pas souhaiter lui confier le poste. D’ailleurs, le rouquin avait déjà également plusieurs arguments sur ce point.

Vêtu d’un de ses plus beaux kimonos, l’Hayashi se présenta devant le conseil, confiant. Il se sentait prêt à leur faire face, et s’il ne réussissait pas à les convaincre aujourd’hui, alors ce serait demain. C’était d’un regard déterminé qu’il rentra dans le bâtiment.

« Je vous remercie de me recevoir. »

Dit-il avait respect tout en s’inclinant. Il attendit la permission de ces derniers pour s’installer face à eux. Pour être tout à fait franc, Kihran était nerveux et ressentait une certaine pression. C’était toujours intimidant de se retrouver ainsi exposer devant chacun des membres du Conseil prêt à vous juger. Qu’allait-il se passer ? Allait-il pouvoir garder son calme si les langues de vipères viendraient à insulter sa fiancée ? Maintenant qu’il était-là, il n’en était plus si certain. Il prit ainsi une grande respiration et posa ses yeux verts sur ces derniers. Qui allait commencer ? Et qu’allaient-ils dire ?









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi Empty
Message(#) Sujet: Re: La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi EmptyLun 1 Mai 2017 - 13:38




Lorsque Kihran pénétra dans la salle du conseil - et bien qu'il l'ignorât peut-être - le Conseil avait déjà longuement débattu à son sujet. Des camps s'étaient naturellement formés, certains enclins à voir dans ce jeune homme le futur du clan et d'autres s'irritant ouvertement du fait qu'il puisse être considéré comme un candidat potentiel. Les discussions furent houleuses, acharnées. Les arguments des deux bords s'entrechoquèrent avec fracas durant de longues heures. Mais lorsque le petit-fils de Ryochiro pénétra dans le bâtiment pour remercier les sages Hayashi de bien vouloir le recevoir tout en s'inclinant respectueusement, la tension - contenue par l'expérience des personnes présentes - sembla encore monter d'un cran. Pourtant ce fut bien par le silence que Kihran fut tout d'abord accueilli. Une manière de lui rappeler à quel point ce moment est important? Jusqu'à ce que le vieil homme présidant à la destinée du clan prenne la parole pour répondre aux remerciements du candidat:
"Et nous te remercions de te trouver devant nous aujourd'hui afin nous puissions évaluer la force de ta candidature!"
Un reniflement de dédain volontairement audible quitte les lèvres de Ririko. Reniflement fustigé par un regard sévère que lui adresse Chiasa. Un signe indiquant plutôt clairement que la partie est loin d'être gagnée pour le jeune Hayashi. Le chef de clan, quant à lui, coupe court à cet échange en se levant lentement de son siège pour venir prendre place aux côtés de son petit-fils.
"Moi, Hayashi Ryōichirō, accepte de voir en Kihran une personne digne de me succéder. Il a su tenir compte de mes conseils. Mieux encore: il les a appliqués! Il est vrai que son jeune âge peut soulever quelques interrogations mais le nombre de printemps écoulés ne saurait révéler à lui seul la valeur d'un individu. Je fonde de grands espoirs en lui et si mon coeur n'est pas neutre mon esprit, lui, sait faire la part des chose! Je suis convaincu que ce jeune homme est capable de présider à notre destinée!" clame-t'il avant de déposer une main sur l'épaule de roux. "Cependant il ne m'appartient pas de le juger aujourd'hui. Cette tâche revient au Conseil, comme l'exigent nos traditions! Et c'est donc le Conseil qu'il faudra convaincre..."
Un regard furtif à l'attention de le chair issue de la chair de sa chair et le Chef de Clan retourne prendre place dignement au centre du demi-cercle formé par les chaises des Sages. Ces derniers ont suivi l'évolution de Kihran et il est donc inutile de s'étaler sur son parcours au sein du village. Sa valeur est reconnue par Konoha. Reste à savoir si elle sera reconnue par suffisamment de membres du Conseil. Et à ce jeu-là bien malin serait celui qui qui pourrait se vanter de l'issue de ce débat.
"Hum! Il se peut que je fasse fausse route mais le futur Chef de Clan ne devrait-il pas être le gardien de nos coutumes et de nos traditions?" commença Hayashi Kujaku d'une voix peut-être un peu trop douce. "Ne doit-il pas placer l'intérêt des nôtres avant le sien ou même celui de la Feuille? Arrête-moi si je me trompe jeune Kihran mais il me semble pourtant que tes récentes décisions - bien qu'elles ne remettent pas ton courage en doute - ne correspondent pas exactement à cette description. Dès lors je dois reconnaître que je suis plutôt surpris de te voir aujourd'hui devant nous avec l'espoir d'endosser la fonction suprême..."
"Pourrais-tu être plus précis Kujaku?" s'irrite Seiun, le plus jeune des membres du conseil. "Nous sommes ici pour parler clairement, non pour nous réfugier dans des allusions qui feront perdre un temps précieux à l'ensemble de ce Conseil!"
"J'y viens Seiun! Bien qu'il me semble avoir été suffisamment explicite!" reprend l'autre avec un léger sourire au coin des lèvres. "J'aimerais savoir pourquoi ce jeune homme ose ne serait-ce qu'espérer pouvoir remplacer Ryōichirō-sama alors même qu'il semble davantage préoccupé par la Feuille que par les nôtres? Personne ne peut remettre en doute mon inquiétude: Kihran donne l'impression d'être plus attiré par le fonctionnement de l'académie que par la destinée du clan. Est-ce vraiment ce genre de... chef dont le clan a besoin aujourd'hui?
"La destinée du clan et celle de Konoha sont intimement liées. Dois-je te le rappeler?" tempéra quelque peu Chiasa. "Ce que Kihran accompli pour le village influe également d'une manière ou d'une autre sur les Hayashi!"
"Certes!" concéda son interlocteur. "Mais nous savons tout deux que le rôle d'un chef de clan est exigeant. Je m'interroge simplement sur la capacité du candidat à mener de front deux missions aussi importantes sans qu'aucune des deux n'en pâtissent. Le clan exige beaucoup de temps et de sacrifices de la part de son souverain. Tout comme l'académie l'exige de son Directeur. Arrêtez-moi si je me trompe mais une journée comporte bien vingt-quatre heures n'est-ce pas?"
Ririko opine presque immédiatement du chef, voyant là une occasion de saborder les ambitions de Kihran. Le clan passe avant toute chose. Et si le roux n'est pas entièrement focalisé sur ce dernier, quel futur est-elle en droit d'espérer pour les siens? Que peuvent-ils attendre d'un Chef de Clan qui n'est pas entièrement dévoué à la cause de son propre sang? Le sous-entendu est assez clair.

Les regards se tournent lentement vers le candidat comme pour l'inviter à s'exprimer. Du choix de ses mots dépendront beaucoup de choses. Tous les membres du Conseil en sont conscients. En est-il de même pour Kihran?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi Empty
Message(#) Sujet: Re: La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi EmptyLun 1 Mai 2017 - 17:20




Les yeux verts de l’Hayashi scrutaient lentement chacun des membres du conseil face à lui. L’atmosphère était lourde, pesante, angoissante. Kihran pouvait déjà ressentir les regards haineux de certains. Bien évidemment, tous n’étaient pas convaincu de sa candidature, bien évidemment, son objectif ne sera pas sans difficulté et bien évidemment, tout allait se jouer à cet instant. Il allait devoir faire face à ces derniers.

Sans surprise, le premier à prendre la parole fut son grand-père. Il mit fin au silence et vint par la suite se positionner à ses côtés. Ce qu’il déclara aux différents membres du conseils touchaient énormément le rouquin. Ainsi son grand-père, son chef, l’approuvait et surtout reconnaissaient ses efforts, son parcours, ses compétences. Entendre ces mots de sa bouche lui faisait extrêmement plaisir, ses rouges s’étaient d’ailleurs mises à rougir très légèrement. Il releva son regard sur ce dernier avant d’incliner très légèrement sa tête pour le remercier dans un doux silence. Il avait son soutien, restait maintenant à avoir ceux des autres.

Ce fut Kujaku qui fit démarrer le débat. Ce dernier pointa un sujet guère surprenant. Il était vrai que Kihran s’était plus consacré à son rôle dans le village ainsi qu’à forger et améliorer l’Académie qui était désormais sous son autorité. D’ailleurs, en y repensant, son grand-père avait fait la même remarque, la même question lorsque le rouquin lui avait fait savoir son ambition. Ce n’était donc pas sans répondre que l’Hayashi était désormais face à eux. Il attendit que les anciens lui donnent la parole pour répondre aux interrogations de ce dernier.

« Il est vrai que mon attention s’est concentrée pratiquement exclusivement sur l’Académie que l’Hokage m’a confié. Je prends ce rôle à cœur et souhaite mettre tout en œuvre afin de faire évoluer cet organisme de façon à ce qu’il démontre la grandeur de notre nation. »

Fit-il d’abord. Après tout, dire le contraire aurait été un mensonge que même le plus naïf des enfants n’auraient pas cru. Il était clair que Kihran passait énormément de temps dans les bureaux de l’Académie et que cela était un travail considérable.

« Je suis également conscient des responsabilités qui m’attendent si ma candidature est acceptée. J'ai après tout eu la chance de pouvoir assister Ryoichiro-sama. Et si je suis là aujourd’hui, c’est que je suis convaincu de pouvoir les tenir, tout comme les engagements envers l’Académie et le village. »

Il marqua une pause avant de diriger son regard directement sur Kujaku.

« Vous semblez me reprocher de mettre mis à disposition du village. Mais auriez-vous ne serait-ce eu que l’idée d’envisager ma candidature si je n’avais pas prouvé ma valeur auparavant ? Dois-je également vous rappeler que ce village est notre fierté ? Nous sommes le clan fondateur du village caché par la feuille. »

Le village avait toujours été important pour le clan et il était hors de question qu’il commence à délaisser ce dernier pour le profit de son clan. Kihran se remit à balayer la salle du regard en reprenant la parole.

« Je ne pense pas que mes activités soient un frein à mon ambition. Au contraire, à mes yeux, le bien-être du village et du clan vont de paires. Néanmoins, soyez rassuré : ma loyauté va envers ma famille. Jamais je n’autoriserai que quiconque ne nuisent à notre clan, que cela soit une menace externe… » Il lança un regard dans la direction de Kujaku. « … ou interne. »

C’est ainsi que le rouquin conclut cette première partie de question. Il espérait cette montré persuasif sur ses intentions et surtout sa détermination. Dans tous les cas, il restait sans doute plusieurs sujets à aborder.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi Empty
Message(#) Sujet: Re: La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi EmptyJeu 4 Mai 2017 - 19:06


Coups, contrecoups, contre-pied... L'affrontement, bien que strictement limité au verbe, n'en reste pas moins décisif. Et si l'honnêteté prime lors d'un Conseil Hayashi cela ne signifie pas pour autant que la faute est permise. Pour le moment le roux semble plutôt bien s'en sortir. Du moins si l'on se fie au léger sourire amusé que l'actuel chef de clan adresse à son descendant. Kihran ne s'est pas seulement contenté de le suivre: il a observé et intégré les subtilités de la diplomatie. Et, par dessus tout, compris ce que cela impliquait. Le vieil homme n'a décidément pas eu tort de croire en ce bourgeon aujourd'hui devenu fleur. Malgré tout la réponse du candidat ne semble de loin pas faire l'unanimité.

Des regards sont échangés entre les membres du Conseil. La réponse du jeune homme n'a pas fait changer d'avis les sceptiques. Et loin de construire des ponts on dirait plutôt qu'elle n'a fait qu'accentuer le fossé séparant les deux camps. Un léger instant de flottement s'installe tandis que les opposants au candidat cherchent une faille à exploiter. Ce qui, évidemment, ne tarde pas à arriver. C'est ainsi que Ririko ne se prive pas de relever ce qu'elle perçoit comme une faiblesse dans le discours du jeune homme:
"Tu ne penses pas que tes activités soient un frein à ton ambition?" relève-t'elle sur le ton de l'irritation, accentuant volontairement ce mot, avant de se tourner vers ses pairs. "Est-ce ainsi que ce Conseil est sensé prendre des décisions aussi importantes que celles de l'adoubement d'un candidat à la fonction suprême? En se basant sur des... suppositions? Seules les certitudes ont mené notre clan là où il se trouve aujourd'hui!"
"Alors c'est que tu as la mémoire courte Ririko!" s'étonne Chiasa, toujours partante pour mettre des bâtons dans les roues de sa comparse. "Ce sont les prédispositions et les efforts consentis par le candidat qui doivent être jugés aujourd'hui. Pas la crainte de ce qu'il pourrait faire une fois élu. Ou non!"
"J'ajouterais également que l'hésitation de Kihran trouve grâce à mes yeux!" poursuit Seiun. "La dernière chose dont nous avons besoin dans le contexte mondial actuel est d'un chef de clan qui présume trop de ses capacités...."
"Nous avons pourtant besoin de nous projeter dans l'avenir pour évaluer les conséquences de notre choix, justement. Mais j'entends vos remarques et suis prêt à accorder le bénéfice du doute au candidat. L'élection d'un nouveau chef comporte obligatoirement une part de risque sur laquelle nous n'avons pas - ou peu - de contrôle. Passons, donc..."
La décision de son allié pour Ririko à concéder cette manche-ci. Bien que son regard et la grimace qu'elle ne prend même pas la peine de cacher tendent à prouver qu'elle campe sur ses positions, elle accorde toutefois un léger signe de tête positif à l'attention du reste du Conseil. Ce n'est que le début d'une longue partie de jeu de Go. Et si un mauvais départ peut-être dommageable il n'en reste pas moins qu'il lui reste de nombreux tour pour retomber sur ses pattes. D'autant plus qu'elle connaît assez Kujaku pour savoir qu'il n'a pas cédé sur ce point sans avoir une carte à jouer dans sa manche. Céder du territoire puis le reprendre. Oui, ça rentre dans la logique d'une bataille à l'issue incertaine.
"Il s'agit donc de juger Kihran sur ce qu'il a prouvé jusqu'à présent n'est-ce pas?" reprend l'intéressé sur un ton qui n'annonce rien de bon. "Alors je m'interroge: comment devrions-nous considérer sa relation avec cette Gogyou, Yell?"
Le membre du conseil laisse volontairement un instant de silence s'installer. Suffisant pour déstabiliser le roux - du moins l'espère-t'il - mais trop court pour permettre aux alliés de ce dernier de l'empêcher de poursuivre. Ce point allait forcément être abordé à un moment ou un autre.
"Un chef de clan doit faire honneur aux coutumes et aux traditions des siens. Si nous en sommes les garants, il en est le représentant. Dès lors j'ai du mal à comprendre le comportement de ce jeune homme. Pourquoi concevoir un enfant hors mariage alors que nos règles sont aussi strictes que claires à ce sujet? Et, surtout, pourquoi choisir une étrangère aux Hayashi? Nous ne parlons plus de suppositions mes amis. Mais bien de faits! Et les faits, justement, semblent prouver que le candidat à une idée toute particulière du respect que méritent nos croyances les plus anciennes..."
Il marque à nouveau une pause, le temps d'un haussement d'épaules exprimant l'évidence. Chiasa et Seiun échangent des regards, conscients qu'ils ne peuvent décemment pas soutenir le comportement du roux. Ce sera à lui de se défendre. Et le duo sait que l'instant est des plus fatidiques.
"D'autant plus qu'une fois élu il devrait donner l'exemple. Mais dis-moi Kihran: quel genre d'exemple donnerais-tu au clan en t'exhibant aux côtés d'une... comment dire sans te vexer... abomination? Et quelle image donnerait le Conseil aux nôtres si nous acceptions de fermer les yeux sur une telle incartade à nos traditions?"
"Voici une question des plus pertinente mon ami..." renchérit Kiroko.
Elle sait que le piège est particulièrement bien ficelé. Kihran arrivera-t'il à s'en échapper? Elle en doute...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi Empty
Message(#) Sujet: Re: La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi EmptyVen 5 Mai 2017 - 20:51



La vieille gardienne des traditions ne tarda pas à l’attaquer sur ses propres mots. Il est vrai, peut-être, qu’il ne s’était pas montré encore assez convainquant dans le choix de ses propres. Mais pouvait-il réellement se permettre de parler de manière encore plus confiante sans se faire passer pour un homme aveuglé par ses ambitions ? Il ne le pensait pas. Heureusement, et cela fut un soulagement, ce fut ce qui semblait être ses alliés qui calma la fureur de Ririko.

Malheureusement, le jeune Hayashi ne pouvait pas encore se détendre. Non, il devait rester sur ses gardes, car la tension était encore montée d’un cran dans la salle du Conseil. Et pour cause : Kujaku avait décidé d’amener un sujet extrêmement délicat. Toutefois, cela n’était pas une surprise, Kihran s’était préparé à ce sujet et s’était même résolu à en parler. Jamais sa relation avec Yell ne pourra nuire le clan, il en était certain.

Il écouta en silence le vieil homme. Il savait qu’il avait commis une erreur de calcul dans cette relation, mais ne le regrettait absolument pas, au contraire. Enfin, les premiers propos de Kujaku n’avaient rien de surprenant. Kihran s’était préparé à entendre ce genre d’accusation et attendit calmement qu’on lui laisse la parole. La seconde partie, en revanche… Ses poings se crispèrent sur ses genoux. Il sentait une colère noire monter en lui lorsque ce dernier se permit d’insulter sa femme. Il esquissa un sourire de mépris.

« Il est drôle de vous voir parler de respect alors que vous-même venez de vous montrer impertinent en instant ainsi ma fiancée ! »

Car oui, il comptait bien se marier avec cette dernière. Il ravala cependant sa rage pour répondre d’un ton plus serein.

« Riba Yell n’est en aucun cas une abomination. C’est une shinobi de Konoha qui a montré sa loyauté et sa valeur plus d’une fois lors de ses missions. Elle est l’élève de l’actuelle Hokage et suit donc ses traces. C’est également une femme aimante et appréciée autant dans le village qu’au sein de notre propre clan. Son affinité avec la nature rejoint également nos croyances qu’elle a toujours respectées même lorsque nous étions encore des enfants. Et elle porte également mon enfant.»

Corrige a-t-il tout d’abord. Oui, elle portait son enfant, leur enfant. Un sourire plus doux s’afficha alors sur les lèvres du rouquin à cette pensée. On pouvait le voir, il était ravi de cette nouvelle.

« Je reconnais avoir été négligent concernant cet enfant. Néanmoins, ce dernier n’est pas une présence indésirable, mais un miracle que la nature nous a offert. »

Il marqua une pause tout en voyant les regards noirs de la vieille dame ronchonne. Bien évidemment, cela ne les satisferait pas. Il reprit d’un ton plus sérieux.

« Il est vrai qu’à vous yeux, j’ai commis une erreur et je vous demande pardon pour vous avoir ainsi déçu. Je compte cependant prendre mes responsabilités en épousant Riba Yell, ce printemps dans le respect de nos traditions. »

Il s’arrêta un instant pour constater les regards désapprobateurs de certains avant de continuer.

« Ce ne sont pas les fautes qui font un homme, nous en faisons tous, c’est la manière dont nous agissons après coup. Nos coutumes nous apprennent le respect de toute forme de vie. Nous chérissons nos enfants comme des êtres bénis par Mère-Nature et c’est bien ce que je compte faire. L’enfant verra le jour dans un foyer aimant et accueillant. Il portera notre nom tout comme sa mère. »

Déclara-t-il finalement. Et cette fois Ririko ne pourrait pas dire le contraire. Il serait bien plus mal vu qu’il abandonne un enfant. Bien sûr, il ne fallait pas s’attendre à ce que cette dernière approuve son statut, néanmoins, il espérait gagner des points envers les autres membres du Conseil.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi Empty
Message(#) Sujet: Re: La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi EmptySam 6 Mai 2017 - 21:21


Kujaku ne prend même pas la peine de réprimer un sourire lorsque le candidat crispe les poings. Son regard s'attarde un instant sur cette manifestation d'irritation et son regard malicieux semble luire davantage lorsque Kihran ose lui adresser une remarque bien sentie. Bien! Fort bien! La meilleure chose qui pourrait arriver aux opposants du roux serait encore qu'il laisse libre court à sa colère à un moment aussi fatidique que celui-ci. Ririko
a elle aussi flairé le bon coup. Et c'est pourquoi elle se penche en avant comme une spectatrice s'attendant à découvrir une scène particulièrement digne d'intérêt.

Mais le jeune homme maîtrise ses émotions et rassure par la même occasion son grand-père et ceux qui mouillent leurs chemises pour lui donner une chance d'exprimer son potentiel à la tête du clan. Mais sa dernière phrase et le sous-entendu - plus qu'entendu - qu'elle suppose offre une nouvelle opportunité aux conseillers sceptiques de faire claquer leurs langues acérées. Chiasa, de son côté, ne peut que baisser le regard en se demandant si le candidat sera capable de tempérer ses ardeurs.
"Ai-je bien entendu?" relève Ririko. "Les ennemis... internes?"
C'est du prémâché! Accuser ainsi le conseil - que ce soit vrai ou non! - n'est clairement pas en sa faveur. Et même un chef de clan ne peut décemment pas dire ce genre de choses. Alors que dire d'un candidat sensé obtenir son approbation? Ainsi malgré le plaisir qui lui vrille l'esprit, la vieille s'empresse de s'engouffrer dans cette faille si généreusement offerte.
"Parmi les traditions que tu prétends respecter il y en a une qui mérite par dessus tout ton attention: le respect dû au Conseil Hayashi! Nul chef de clan n'a réussi à gouverner sans notre appui. Alors je te conseille de modérer tes propos jeune Hayashi. Si tu te permets de telles propos alors que tu es encore à briguer la fonction suprême je n'ose imaginer les choses que tu pourrais t'autoriser si tu te trouvais dans la fauteuil de ton grand-père!"
"Je suis certain que Kihran ne pensait pas à mal, Riroko!"
"Ceci est une session du Conseil, Ryochiro-sama!" coupe-t-elle avec plus de douceur. "Et vous l'avez très justement fait remarquer au début de cet entretien: c'est aux conseillers de juger votre petit-fils!"
Cette remarque à pour effet de créer un froid qui est presque palpable. La température semble brusquement chuter dans la pièce et même Riroko semble remarquer qu'elle a été trop loin. Est-ce pour cela qu'elle ne se permet plus de reprendre la parole? De nouveaux regards sont échangés et Kujaku ne se prive pas d'en adresser un, sévère, à son alliée. Le respect, dans ce clan, est sensé aller dans les deux sens! L'homme décide d'ailleurs de reprendre la parole en jugeant qu'il vaut mieux briser là ce silence qui devient inconfortable.
"Nous avons entendu tes excuses jeune Hayashi!" concède-t-il. "Bien qu'elles ne suffisent pas à gommer l'erreur que tu as commise je constate avec plaisir que tu es aussi prêt à y remédier par les actes. Tu devras épouser Yell! Que ce Conseil approuve ta candidature ou qu'elle la rejette! Sommes-nous tous d'accord?"
Les différents membres du conseil approuvent les uns après les autres, entérinant cette décision. Pourtant la plupart d'entre eux, opposants compris, savent qu'il ne s'agit guère d'une punition pour le jeune homme. Plutôt de l'aboutissement d'un amour qui perdure depuis longtemps maintenant. Le sujet Gogyou est pourtant loin d'être terminé. Et c'est à nouveau Riroko qui reprend la parole.
"Je me suis permis de convoquer la compagne de Kihran pour cette audition!" avoue-t-il avant de faire un geste à l'un des gardes. "Qu'elle nous rejoigne!"
La sentinelle disparaît un instant pour rejoindre l'antichambre de la pièce tandis que certains murmures sont échangés.
"C'est... inhabituel!" constate Seiun. "Seul le candidat doit être soumis à la question!"
"Les circonstances sont inhabituelles, elles aussi! Jamais nous n'avons eu à auditionner un candidat dans une telle situation!"
"Je souhaite l'entendre!" renchérit Riroko.
"Moi aussi!" approuve Chiasa.
Et certainement pas pour les mêmes raisons que sa collègue. S'il semble évident que la première cherche une faille à exploiter, la seconde, quant à elle, y voit une opportunité d'apporter davantage de poids à la candidature de Kihran. Et puis la jeune femme est assez maline pour éviter les pièges qu'on pourrait lui tendre. Cependant personne n'ignore l'arrivée de deux senseurs du clan qui prennent place dans le fond dans la pièce, dos au roux puis à sa compagne qui pénètre à son tour dans la grande salle.
"Bienvenue Yell!" la salue gentiment le chef de clan. "Nous sommes tous conscients que les circonstances peuvent favoriser la méfiance mais je te conjure de parler librement. Le mensonge pourrait clairement te porter préjudice. À toi comme à ton compagnon. Le comprends-tu?"
Quelques secondes lui sont offertes pour permettre d'approuver et de saluer en retour les éminents personnages présents. La stratégie de Kujaku: jusqu'à présent l'audition était uniquement basée sur la confiance que se doivent les membres du clan. Mais Yell n'en fait pas partie. S'il est pratiquement impossible de déceler une éventuelle trace de duperie chez Kihran peut-être que la gogyou offrira cette opportunité au conseil!
"Bonjour Yell!" reprend ce dernier. "Nous avons sans doute tous des questions à te poser mais permets-moi de commencer en tant qu'instigateur de ta venue! Est-ce que l'enfant que tu portes est le fruit d'un merveilleux hasard comme le prétend ton compagnon ou est-ce un acte réfléchi, prémédité?"
"J'ai entendu dire que la naissance d'un gogyou - ce que ton enfant sera peut-être! - est souvent accompagnée de... complications! Peux-tu nous assurer qu'aucun Hayashi perdra la vie pour faire naître cette vie?"
"De mon côté je voudrais savoir si tu aimes vraiment Kihran ou s'il s'agit d'une sombre stratégie pour gagner en influence dans un clan qui t'a accepté mais dont tu ne fais pas réellement partie?" se permet Seiun, espérant sans doute que la réponse de la jeune femme dissipera ce doute.
"Pour finir j'apprécierais que tu nous explique pourquoi Kihran ferait un bon chef de clan à tes yeux! Tu le côtoies depuis l'enfance et tu le connais sans doute mieux que nous tous ici réunis! Ton avis sur le sujet sera, j'en suis certaine, très instructif!"
Les autres membres du conseil, quant à eux, préfèrent visiblement s'abstenir. Après cette avalanche de questions le silence revient à nouveau. Une manière d'indiquer à la jeune Gogyou que c'est maintenant à son tour de s'exprimer!
@Riba Yell

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi Empty
Message(#) Sujet: Re: La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi EmptyDim 7 Mai 2017 - 17:05


Style traditionnel:
 

Dans une tenue de circonstance, je patientais dans l'anti-chambre depuis déjà plusieurs minutes après y avoir été conviée, entendant le cours de la discussion.
Même si mon appréhension devait être au moins aussi importante que celle que ressentait Kihran, avec cette impression même de ressentir l'anxiété qui vrillait son âme, je souriai satisfaite de ce qui se disait : il se débrouillait à merveille.

Bien entendu, j'étais certaine que mon cas serait abordé ainsi que celui de notre enfant et je m'y étais pour ainsi dire préparée. Rien de ce qu'ils pourraient dire sur moi ne me ferait de la peine, j'avais l'habitude d'être observée avec méfiance et parfois même dégoût. Ce n'était donc pas les propos de l'un des membres du Conseil sur ma personne qui renforcèrent mon angoisse mais bien la façon dont Kihran allait y réagir.

« Ne flanche pas Kihran... Ne te laisse pas impressionné par leurs paroles... Ne cède pas à la colère... »

Murmurai-je pour moi même.

S'il y avait bien une chose qui m'effrayait quant à la décision du Conseil, s'était bel et bien de voir les chances de Kihran de reprendre le flambeau ruinées avec pour seule raison notre relation. Je me moquais de ce que le clan pouvait penser, quand bien même entendre ceux que l'on considérait comme un prolongement de sa propre famille depuis pratiquement toujours avec cette vision pouvait être blessante. Non. Je ne voulais surtout pas être un frein aux ambitions de Kihran.

Je pouvais presque sentir ses nerfs se crisper et je le connaissais par cœur... Je savais qu'il devrait se faire violence pour ne pas s'énerver face aux propos du Conseil.
Je déglutis à sa première réponse, touchée par ses paroles évidemment mais surtout angoissée à l'idée qu'il ne ravale pas sa colère. Calme toi Kihran... était ce que je n'avais de cesse de me répéter mentalement jusqu'à ce qu'il reprenne d'un ton plus serein qui me fit pousser un léger soupir de soulagement.
Ma main vint se poser instinctivement sur mon ventre bien arrondi, mes propres nerfs se calmant, se détendant même aux discours de ma moitié jusqu'à esquisser un nouveau sourire : bien sûr qu'il s'en sortait comme un chef.

Une voix féminine s'éleva ensuite, ne pouvant qu'être celle de Ririko puisqu'il ne s'agissait pas de cette très chère Chiasa. Des propos amers. La vieille femme n'avait pas apprécié le « manque de respect » dont elle inculpait Kihran, me faisant froncer les sourcils : quel culot.
Heureusement, en sage qu'il était, Ryochiro, son grand père et actuel chef de clan calma le jeu même si l'atmosphère sembla bien refroidie, laissant un instant de flottement avant que les discussions ne reprennent sur une décision du conseil qui aurait été réalisée de toute manière : notre mariage.

Le débat me concernant aurait pu se clore de cette façon, mais certains membres du Conseil y voyait là une faille exploitable pour mettre en déroute Kihran sur ses projets : je le savais. Il était temps que je leur prouve le contraire en me soumettant moi même à leurs regards.
Inspirant un grand coup tout en entendant l'annonce de mon entrée, je me préparai psychologiquement à leur faire face.
Ce jour, cet instant était probablement décisif pour Kihran et je n'allais pas permettre que ma présence à ses côtés les mettent en doute sur sa capacité a diriger les siens, bien au contraire.

Finalement appelée, les grandes portes s'ouvrirent pour que j'y pénètre, avançant d'un pas lent, la tête droite et le regard porté vers l'ensemble des membres du conseil tandis que des shinobis que je devinais senseurs, vinrent se poster dans notre dos.
Mes yeux se posèrent un instant vers Kihran auquel j'adressai également un rapide mais sincère sourire, avant de se tourner vers le chef de clan qui me salua et m'expliqua le déroulement des choses.

« Je vous remercie, Ryochiro-sama. »

Commençai-je en m'inclinant solennellement autant que mon ventre arrondi me le permettait.

« J'en suis pleinement consciente et vous assure de ne m'en tenir qu'à la vérité. »

Je me retournais vers les membres du Conseil et m'inclinai à nouveau pour les saluer également.

« Membres du Conseil... »

Puis les questions commencèrent et s’enchaînèrent jusqu'à ce que vienne mon temps de parole, avisant les uns après les autres ceux qui s'exprimèrent sans ne rien laisser paraître.
Mon regard balayait la salle, offrant mes réponses non pas au seul commanditaire de la question mais bien à l'ensemble de ses membres.

« Comme vous le savez peut-être, les élémentaires ont énormément de difficulté à enfanter et, jusqu'à ce que l'une de mes comparses m'apprenne le contraire, je pensais même cela impossible. Il est très rare que cela soit concrétisé et quand bien même il en existait la possibilité, je ne m'étais jamais imaginée que la chance, aussi infime était-elle, me serait offerte. »

Je laissais planer une seconde de battement avant de reprendre :

« Nous n'attendions pas cet enfant. Nous pensions même ne jamais avoir l'opportunité de construire notre famille. Alors non, cet enfant n'est pas simplement le fruit d'un merveilleux hasard mais bien un véritable miracle. »

Jamais je ne m'étais imaginée devenir mère un jour... C'était une chance inespérée et jamais je ne pourrais laisser une partie de la famille de notre enfant penser le contraire.

« Il n'est effectivement pas rare qu'un enfant Gogyou cause de tragique perte à sa naissance, son élément étant encore instable. Tout comme les Hayashi, en étant élémentaire, je suis proche de la nature et j'aurais aimé que la naissance de cet enfant se fasse au sein de cette dernière mais compte tenu des risques qu'il existe, cela se déroulera sous grand suivi médical. Aucun Hayashi ne sera mis en danger : pas même Kihran. »

J'observai ce dernier du coin de l'oeil. Nous n'étions pas en accord là dessus : lui voulait assister à la naissance de son enfant, qu'importait les risques que cela pouvait représenter pour lui tandis que je n'étais absolument pas pour.

« C'est du moins ce que je souhaite, mais il veut assister à la venue au monde de son enfant. Quand bien même je suis contre, consciente des dangers qui existent, je ne m'opposerai pas à son souhait mais je garantirais sa sécurité. »

C'était ici un point très personnel qui était abordé mais Seiun trouva le moyen de s'y immiscer encore plus à travers sa propre question.
Je ne craignais pas les senseurs, aussi, je m'exprimais librement comme Ryochiro m'avait invité à le faire.

« Je connais Kihran depuis que nous sommes enfants. Vous même m'avez vu plus d'une fois me rendre au sein de votre quartier pour venir le retrouver. J'aime Kihran. Depuis déjà de longues années et pour toutes celles qu'il me reste.
Nous avons toujours été là, l'un pour l'autre, qu'importe les difficultés auxquelles nous avons pu faire face. J'ai passé tellement de temps parmi vous que je peux vous le dire sans sourciller : les Hayashi sont, pour moi, une extension de ma propre famille. Je saurais me faire discrète si c'est ce que vous attendez de ma part mais vous pourrez également compter sur moi en cas de problèmes. Pour autant, jamais je ne me mêlerais de vos affaires clanique, quand bien même Kihran viendrait à en devenir Chef en reprenant le flambeau de Ryochiro-sama : mais je serais là pour le soutenir.
Il ne sera jamais seul, jamais livré à lui même face aux responsabilités qui lui incombent. Je serais toujours là pour le porter vers l'avant, parce que je ne conçois pas ma vie sans lui, heureux et épanoui. »


Mon ton était solennel, tout autant que mon regard était déterminé. Les senseurs la percevrait sans doute : cette sincérité sans borne qui transparaissait à chacune de mes paroles.

« Il n'est pas né dirigeant mais il l'est devenu : juste, droit, sincère, à l'écoute et protecteur. Il s'occupe de la gestion de l'Académie et des jeunes pousses avec brio, faisant passer la vie de tous avant la sienne. C'est un Hayashi accompli et shinobi émérite au service des siens. Sa loyauté n'est plus a prouvé pas plus que sa grandeur d'âme. Il porte son héritage avec fierté et transmettra à son enfant votre éducation ainsi que vos valeurs. Tout autant de qualités avec lesquelles il saura mener les vôtre. Conservant vos traditions tout en vous élevant encore davantage par la force de ses ambitions. Il est le digne successeur de Ryochiro-sama. »

Mon regard ne les quittait pas, même après avoir ainsi conclu mon discours proclamé avec toute la ferveur dont j'étais capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi Empty
Message(#) Sujet: Re: La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi EmptyDim 7 Mai 2017 - 17:47



Voilà que la vieille sorcière se réveillait et venait donc l’accuser. Ainsi à ses yeux, il s’était montré impertinent alors que son collègue tout à fait correct ? Kihran fronçant les sourcils. En quoi était-ce tolérable qu’il traite qui que ce soit d’abomination ? Comment osaient-ils ? Le rouquin sentait son sang bouillir, mais finit par relâcher un soupire discret. Il ne fallait pas céder, il ne fallait pas perdre. Il ne fallait pas les laisser gagner.

« Veuillez pardonner mes paroles, Ririko-sama. Je ne souhaitais en aucun cas offenser le Conseil. »

Oui, cela lui demandait un effet considérable pour s’excuser ainsi face à cette vieille folle. Néanmoins, il le devait : pour atteindre son objectif. Et puis, même les membres les plus méprisables étaient des éléments clés au sein du clan. C’était grâce à l’éducation stricte et l’esprit fermé de Ririko que le clan respecter toujours autant chaque tradition à la lettre. Kujaku, lui, avait de l’influence et se le mettre à dos n’était pas une bonne idée. De plus, il saurait changer sa veste lorsqu’il prendrait la place de son grand-père, ce dernier calculant toujours ce qui était le plus bénéfique pour lui. Il devait donc les supporter encore un peu en espérant qu’il réussirait à convaincre les autres et surtout à les avoir comme allier à l’avenir.

La suite le prit de court. Yell était convoquée ? L’Hayashi tourna son regard sur cette dernière tout en écarquillant les yeux. Que faisait-elle ici ?! Apparemment sa venue était prévue, celle-ci avait pris le temps de se préparer. Elle était sublime. Le rouquin lui adressa un sourire doux, mais également anxieux. Il ne voulait pas qu’elle entende des horreurs pareilles, mais apparemment… c’était trop tard. Il resta donc sagement à sa place, laissant le soin à sa fiancée de répondre aux interrogations du Conseil.

Ce qu’elle leur déclara toucha profondément le jeune shinobi. Il n’avait pas l’habitude d’entendre autant de compliment sur sa personne et ses joues finirent par rapidement se colorer. Embarrassé, il vint cacher le bas de son visage à l’aide de sa main droite et détourna son regard. S’il le pouvait, il irait l’enlacer immédiatement. Finalement, il jeta un regard vers elle et la remercia en silence avant d’attendre la suite. Il savait bien que le Conseil ne voulait pas entendre ses paroles à ce moment précis.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi Empty
Message(#) Sujet: Re: La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi EmptyDim 7 Mai 2017 - 19:24


L'argumentaire de la demoiselle est parfaitement équilibré. Ce subtile mélange de respect et d'honnêteté porte du crédit au candidat tout en affaiblissant ses opposants. Après avoir écouté les réponses aux différentes questions les regards des conseillers se portent sur les deux senseurs. Ces derniers se contentent de hocher positivement la tête pour confirmer ce que le Conseil savait déjà: nulle trace de duplicité. Si l'intervention de la jeune Gogyou n'a peut-être pas convaincu les plus sceptiques il semble désormais certain qu'elle n'aura pas causé de tort à son futur époux.
"Est-ce que quelqu'un souhaite ajouter quelque chose ou approfondir un sujet en particulier?" demande donc Ryochiro, reprenant le rôle qui est sien. "Bien! Kihran, Yell, vous pouvez vous retirer! Le conseil va maintenant débattre sur cette candidature et délivrera sa décision en temps voulu!"
Le sourire qu'il adresse à son petit-fils semble cependant confirmer qu'il est satisfait de sa prestation. Les deux senseurs, quant à eux, viennent encadrer le couple pour le raccompagner jusqu'à l'extérieur de la salle. Ceci fait les lourdes portes boisées se referment dans un silence presque parfait, limitant à la seule salle du conseil un débat qui sera sans doute plus animé que celui ayant précédé l'audition de Kihran.

<==========<>==========>

La nuit est tombée depuis longtemps lorsque un messager vient prévenir Kihran qu'il est attendu par les membres du conseil. Les visages qu'il peut découvrir son marqués par la fatigue et la gravité. Celui de Ririko quant à lui peut se vanter de porter les traces d'une irritation qu'elle a de la peine à faire disparaître de ses traits. Un indicateur plutôt fiable quant à la décision lourde de conséquence qui vient d'être prise.

Le Conseil et le vieil homme qui dirige le clan gardent le silence, amplifiant encore un mystère qui n'en est plus vraiment un, jusqu'à ce que les portes se ferment à nouveau. Puis le chef de clan se lève avec une certaine gêne avant d'embrasser les personnes présentes du regard. Il sait depuis longtemps qu'il est temps de passer la main. Mais il est malgré tout difficile de lâcher les rennes d'un clan pour lequel il aura œuvré pratiquement toute sa vie. Cette tristesse qui vrille son coeur est toutefois atténuée par le bonheur de savoir qu'il n'aura pas fait tout ceci en vain.
"Membres du Conseil, mes amis..." commence-t-il sur un ton lourd de sens. "Ce fut un honneur de servir ce clan et de pouvoir bénéficier de vos conseils tout au long de ces années. Nous avons vécu beaucoup de belles choses mais aussi nombre de déceptions. Mais tout ce que nous avons fait, nous l'avons fait ensemble. Et si aujourd'hui le poids des années m'empêche de poursuivre cette noble tâche consistant à diriger les nôtres je reste malgré tout confiant pour l'avenir..."
Ryochiro-sama prend appui sur sa canne pour venir à nouveau prendre place aux côtés de Kihran. Comme si ce qui marqua le début de l'audition était aussi destiné à l'achever. L'homme, fier, respire encore la sagesse et l'autorité. Pourtant c'est avant tout l'assurance qui semble le définir en cet instant. Sa main posée sur l'épaule de son petit-fils, il reprend finalement la parole:
"Nous allons maintenant procéder au vote final! Kujaku? À toi l'honneur de commencer!"
L'intéressé semble décidé à faire durer un certain suspens, ne serait-ce que pour faire comprendre aux personnes présentes qu'il hésite sur le mot qu'il doit prononcer. Malgré tout sa décision est déjà prise et puisque l'homme est conscient qu'il est plus facile de se laisser guider par le vent que de chercher à marcher contre lui, il finit par opiner du chef pour marquer son approbation. Ce qui ne manque pas de provoquer un regard méprisant de la part de Ririko. Cette dernière, évidemment, hoche vigoureusement la tête de gauche à droite. Le jeune homme n'aura pas son vote.

La suite se révèle plus prévisible. Les conseillers approuvent un à un ce qui deviendra alors le futur chef du clan Hayashi. Certains expriment clairement des réserves, se contentant de donner leur réponse sans manifester autre chose que de la neutralité. Chiasa, de son côté, manifeste sa volonté de soutenir le candidat d'une phrase qui tranche avec son âge avancé. Qu'il est plaisant de faire rager Ririko...

Le tour du Conseil se termine tout aussi vite qu'il a commencé. Après tout la décision a déjà été prise en amont et est simplement exprimée une nouvelle fois dans un cadre plus stricte, en accord avec la tradition. Les mathématiques ne mentant jamais, Kihran peut ainsi comprendre qu'il est destiné à marcher dans les traces de son grand-père. Et ce dernier ne tarde pas à confirmer ce qui est à présent évident:
"Alors moi, Ryochiro, Chef du Clan Hayashi, accorde également mon soutien au candidat et entérine la décision du Conseil! Kihran sera notre nouveau chef de clan. La cérémonie du Grand Arbre aura lieu dès que les conditions seront réunies!" approuve-t-il avant de se tourner vers le sang de son sang. "Mes félicitations!"
Puis tous viennent s'incliner respectueusement devant le candidat élu, comme l'exige le respect le plus élémentaire. Ririko elle-même ne fait pas exception à la règle bien que son passage devant le jeune homme se résume au strict nécessaire et à un manque d'enthousiasme bien plus qu'évident. Mais elle sait également que la décision prise ce soir doit être respectée.

Ainsi donc un vieux chêne s'efface au profit d'un jeune gland d'une jeune pousse...

clap clap:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi Empty
Message(#) Sujet: Re: La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre | Conseil Hayashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels :: Quartier Hayashi-