N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez
 

 Mise au point [Conseil Clanique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
Saibogu Yae
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Mise au point [Conseil Clanique] Empty
Message(#) Sujet: Mise au point [Conseil Clanique] Mise au point [Conseil Clanique] EmptyLun 23 Jan 2017 - 22:47

Une journée qui aurait pu être ordinaire, mais qui ne l'était pas vraiment. Je n'en avais pas dormi de la nuit et je savais que cela se verrait ce matin sur ma tête. J'avais reçu la convocation lors de la soirée précédente et je sentais une immonde sentence peser au-dessus de ma tête. J'étais apeurée, je ne pouvais pas le cacher, mais pouvais-je vraiment refuser de me rendre à cette convocation ? Mes parents ne seraient pas très contents s'ils l'apprenaient. Il me fallait donc prendre mon courage à deux mains et c'est ce que je fis en me levant un peu avant l'aube pour me préparer.

J'avais opté pour une tenue simple et sobre, une tenue qui me permettrait de passer inaperçu tout du moins. Pas le genre de vêtements que j'avais l'habitude de porter avant, mais j'avais changé depuis tout ce temps. Je me drapais dans un épais manteau de laine beige donc je rabattais la capuche sur ma tête.

Tout le monde dormait encore dans la maison et je savais que Ryokai m'en voudrait de ne pas l'avoir réveillé pour m'accompagner jusqu'à l'entrée du quartier Hayashi, mais j'avais besoin d'être un peu seule avant tout cela.

Je quittais le lieu et je traversais d'abord le quartier Hyuga, puis finalement le village dans son ensemble, silencieux à cette heure-là.
Le soleil commençait à peine à se lever. Il ne devait pas être plus de sept heures et demi du matin alors qu'enfin, j'arrivais devant les portes de mon quartier. Automatiquement, la panique me gagna et je sentis mes mains trembler sous mon manteau. J'essayais de reprendre un peu de contenance et je vérifiais que ma capuche dissimulait parfaitement mon village avant de m'avancer vers le bâtiment central du quartier Hayashi. Un coup d'œil à peine perceptible au grand arbre et je pénétrais dans la salle du conseil dans un état de panique assez conséquent. Je me retrouvais alors dans le long couloir et je savais qu'il me fallait le parcourir dans son ensemble avant d'arriver dans la pièce boisée. Je n'y avais été qu'une seule fois… et cela remontait a il y a treize ans. Le jour où l'on nous avait appris le décès de mon père.

Un souffle traversa mes lèvres et je m'avançais finalement vers cette pièce d'une démarche timide avant de rentrer dans la pièce ou les panneaux étaient ouverts. Tous les membres du conseil étaient déjà présents et ils levèrent le regard vers moi comme un seul homme alors que je murmurais :

"Bonjour …"

Est-ce que je pouvais m'asseoir ou je devais rester debout ? Je n'en savais rien, je n'étais pas coutumière de ce genre de convocation et j'étais concrètement, mal à l'aise. Je levais mon regard vers l'homme au centre de la pièce, le grand-père de Kihran …

"Est-ce que je peux m'asseoir ?" Demandais-je alors la voix tremblante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

Mise au point [Conseil Clanique] Empty
Message(#) Sujet: Re: Mise au point [Conseil Clanique] Mise au point [Conseil Clanique] EmptyJeu 26 Jan 2017 - 9:44

La salle du Conseil des Hayashi baignait dans une douce lumière, et chacun des six membres discutait de choses et d'autres avec son voisin. Tous avaient le même dossier devant eux, mais pas nécessairement ouvert, pas plus qu'il ne constituait forcément le sujet sur toutes les lèvres. Seul Ryõichirõ demeurait silencieux, le regard posé sur la chaise actuellement vide face au Conseil, et l'esprit perdu dan ses pensées.

Jusqu'à ce que des pas résonnent dans le couloir. Chacun cessa alors ses occupations pour se redresser sur son siège. Et tous posèrent leurs yeux sur Leika lorsqu'elle pénétra dans la salle du Conseil. Certains regards étaient simplement neutres, d'autres exprimaient clairement le mépris, mais ici ou là, une lueur de soutien pouvait se déceler dans un coin de sourire.


'' Prenez place, je vous en prie. ''
l'invita Ryõichirõ en accompagnement sa parole d'un geste de la main.

Il rassembla en pile ses documents devant lui, puis consulta d'un regard empli de sagesse les autres membres du Conseil avant de prendre la parole d'une voix posée.


'' Leika, nous avons prit la décision de vous convoquer devant nous aujourd'hui afin de tirer une affaire au clair. Une affaire qui perdure depuis bien trop longtemps, et trouble la tranquillité à laquelle le clan aspire. ''

'' Comme vous le savez sûrement, ''
poursuivit Chiasa '' votre père s'est présenté devant nous il y a peu, et vous étiez le sujet qu'il a souhaité aborder avec nous. ''

'' Si nous pouvons vraiment appeler cela une discussion... ''
la coupa Ririko d'un ton sévère. '' J'ai plutôt le souvenir qu'il n'a fait que vociférer des reproches à tort et à travers sur notre façon de diriger. Qu'en sait-il, alors qu... ''

'' Ririko. ''
prononça Ryõichirõ en posant un regard sévère sur elle.

Elle se tut aussitôt dans une grimace frustrée.


'' Je disais donc ''
reprit Chiasa en jetant un regard courroucé à Ririko '' que votre père est venu nous rencontrer. Et bien qu'il soit venu sans l'art ni la manière de demander des explications, il a soulevé un point intéressant, celui de la situation de votre famille. ''

'' La situation me semble pourtant claire. ''
glissa sournoisement Kujaku. '' Sanae s'est détournée de notre clan. Elle a renié nos principes, et les mauvaises graines qu'elle a engendré ont su très bien suivre l'exemple : abandon à l'Académie, manifestation hostile à l'égard de nos coutumes, irrespect de nos codes, arrestation, et j'en passe. A moins que vous préfériez que je continue peut-être, hum ? '' adressa-t-il à Leika en la couvrant d'un sourire dégoulinant de venin.

Le regard foudroyant de Ryõichirõ ne lui tira qu'un sourire d'autant plus satisfait. En'ichi en profita pour se glisser entrer les deux, et prit la parole d'une voix encouragente.


'' Leika, avant d'aller plus loin, il y a quelque chose que j'aimerai entendre de votre bouche, et non de celle de votre père. Pouvez-vous me parler de votre ressenti vis-à-vis du reste du clan ? Comment avez-vous vécu les 13 dernières années, et comment vous sentez-vous aujourd'hui par rapport aux Hayashi ? ''


Le silence retomba à nouveau dans la salle, tandis que les regards convergèrent vers Leika.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yae
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Mise au point [Conseil Clanique] Empty
Message(#) Sujet: Re: Mise au point [Conseil Clanique] Mise au point [Conseil Clanique] EmptyJeu 26 Jan 2017 - 19:27

Memo:
 

Comment pouvais-je me trouver dans une situation des plus déplaisantes que celle dans laquelle j'étais actuellement ? Je sentais peser sur moi tous ses regards différents, mais ceux qui me touchaient le plus et surtout, me faisaient le plus mal, c'était les regards méprisants. Je baissais les yeux de peur, de honte et avec une allure craintive assez visible, je m'approchais de la chaise et retirais mon manteau quand on me le demanda, libérant ainsi mes longs cheveux blonds. Je m'asseyais, posant le manteau sur mes genoux, comme une sorte de protection invisible sous laquelle je pouvais à loisir serrer mes mains l'une dans l'autre plus ou moins fortement. Un moyen de me détendre en soit, avant de prendre mon courage à deux mains et de redresser la tête devant le conseil.

Les paroles s'enchaînèrent assez rapidement. Chacun avec un petit mot à dire, chacun avec une façon différente de présenter les choses. Mon père était donc venu ici les voir ? Comment il m'en avait parlé ? Je ne pensais pas qu'il s'y prendrait de cette façon. Mes joues rougirent doucement lorsque je vis l'une des femmes présentes hausser la voix, puis se faire rappeler à l'ordre par le chef du clan. Dame Chiasa, plus douce dans son attitude, poursuivit sont discours. Je n'étais pas vraiment coutumière de ces personnes, mais j'arrivais néanmoins à les reconnaître du mieux que je pouvais. Celui que je connaissais comme Kujaku pris alors la parole d'une façon absolument ignoble à l'encontre de ma mère, mais aussi de mon frère et de moi-même. Je baissais les yeux pour essayer de ne pas traduire mes émotions, mais j'étais blessée plus profondément que jamais par les paroles qu'il venait de prononcer. J'aurais aimé me rebeller, surtout lorsqu'il parla du fait que ma mère s'était détourné du clan et de ses principes. J'avais été élevé dans ses valeurs et j'avais bien du mal à comprendre que ce genre de propos se retrouve ici alors qu'il était absolument faux. Mes lèvres tremblaient mais je ne saurais dire si c'était de rage ou de frayeur. Sans doute, un peu des deux.

Ce ne fut qu'une voix beaucoup plus douce que la précédente qui me força à relever la tête. C'était le vieux En'Ichi qui s'adressait directement à moi cette fois-ci en me posant une question qui me laissa dans la plus grande confusion. Il me demandait mon avis, mais je n'étais pas certaine que leur donné vraiment la réponse allait pouvoir peser en ma faveur. Pouvais-je vraiment avouer que je détester le clan Hayashi en présence des membres les plus éminents de ces derniers ? Je n'en étais pas certaine et pourtant à l'heure d'aujourd'hui, c'était la vérité. Je les détestais. Ils ne m'inspiraient que le dégoût, l'abandon, la méprise. Pire encore, ils m'inspiraient la peur désormais.
C'était enfin à mon tour de parler et j'étais un peu hésitante, j'avais du mal à rassembler mes esprits et je sentais la tête me tourner légèrement, comme si j'étais prise de vertiges. Je devais absolument me reprendre et légèrement hésitante, je me tournais d'abord vers Chiasa :

"Je … Je n'étais pas au courant que mon père était venu vous voir, il m'avait juste dit qu'il allait essayer de faire quelque chose concernant ma situation…"

Puis, je me tournais finalement vers le doyen, la lèvre légèrement tremblante avant de relever la main pour la poser sur ma tempe afin d'écarter une mèche de cheveux qui se serait glissée par là. Je restais un long moment sans répondre, cherchant les mots qui pourraient le mieux exprimer mon ressenti :

"Je me sens rejeter depuis le moment ou ma mère nous à retiré de l'académie shinobi. Il y a les regards remplis de haine ou de dégoûts. Il y a aussi les chuchotements sur mon passage, la sensation de n'avoir aucun ami, aucun proche, aucune personne à qui je peux demander de m'aider en dehors de ma mère et mon frère …"

Je laissais mes paroles mourir en même temps que mon regard se reportait sur la délicate fourrure qui ornait mon manteau. Je caressais ce dernier dans un geste nerveux avant de poursuivre :

"Il serait assez ironique de vous dire que je me suis sentie parfaitement à l'aise durant les douze dernières années puisque ce n'est pas le cas. Ça va un peu mieux depuis un an… Depuis que j'ai quitté le quartier en fait."

Une chose que j'avais faite à l'insu de mes parents. Du jour au lendemain, j'avais plié bagage et j'étais allé m'installer chez Natsuki incapable de supporter plus longtemps les reproches perpétuels de ma mère ou encore et toujours, ces regards pleins de haines à mon encontre. Ça avait été une véritable bouffée d'air pour moi. Une bouffée d'air sans laquelle je me serais, sans aucun doute, noyée dans ma colère et ou ma haine des shinobis auraient étaient encore plus grandes, et plus, dangereuses pour mon entourage.
Pourtant, il restait encore une partie de la question à laquelle je devais répondre. La partie à laquelle je n'avais justement pas envie de répondre. Mon regard se plongea dans celui du vieux En'ichi qui attendait une réponse à ma question. Est-ce que j'allais oser lui avouer la vérité ? Peut-être pas… J'étais trop lâche pour ça. Je préférais maquiller un peu la réalité :

"Je ne me sens pas bien vis-à-vis de tout cela. J'ai peur de venir dans le quartier pour honorer les ancêtres ou bien encore simplement pour voir le grand arbre à cause du regard des membres du clan. Je viens la nuit en général, quand je sais qu'il y a que quelques gardes pour me voir… Ce n'est pas une situation très plaisante…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

Mise au point [Conseil Clanique] Empty
Message(#) Sujet: Re: Mise au point [Conseil Clanique] Mise au point [Conseil Clanique] EmptySam 28 Jan 2017 - 22:30

'' Il y a peut-être une raison à tout ça. Ne vous êtes-vous jamais remise en question dans l'histoire ? '' questionna Ririko d'un ton qui n'attendait aucune réponse. '' Nous sommes un clan de shinobi, nous sommes la fierté de nos aïeux que nous honorons à travers notre vie et notre métier. Alors qu'on ne vienne pas me dire que cette fille honore le Grand Arbre juste avec simple prière à la sauvette. Vous ne savez rien de ce qu'est honorer notre sang, vous qui n'êtes qu'une simple civile qui s'est détournée de nos codes. Vous n'avez que ce que vous méritez. ''

'' Elle est tout de même devenir une genin. ''
glissa d'une voix mielleuse Kujaku.

'' Une genin ? ''
rétorqua Ririko comme si elle avait été insultée. '' Où ça, une genin ? '' répéta-t-elle en balayant la salle du bras. '' Tout ce que je vois, c'est une souris apeurée qui tremble devant nous en avouant sans honte qu'elle ne s'est jamais senti mieux que loin de ses racines. Et qu'aucun d'entre vous ne vienne prétendre qu'elle porte le bandeur de Konoha en preuve de ses capacités. Ce n'est qu'un bout de ferraille sans valeur à mes yeux. Nous étions des ninja avant que soit bâtit ce village, et c'était nos ancêtres qui décidaient de notre valeur selon nos preuves, pas une académie confiant un diplôme à des enfants d'une dizaine d'années qui ne connaissent rien au métier véritable. Alors où sont-elles, ses preuves de genin ? Tout ce que je vois moi, c'est un échec cuisant à l'épreuve de notre clan, où elle a manqué totalement de respect envers son instructeur et fait démonstration d'aucune volonté pour atteindre les objectifs fixés. Et c'est ça dont nous nous posons la question de lui restituer ses droits de Hayashi, alors qu'elle n'est même pas capable d'en assumer les devoirs ? ''

Emportée dans sa colère, Ririko criait presque sur la fin. Et lorsqu'elle se tut, un silence froid baigna dans la salle du Conseil.


'' Veuillez me pardonner, je me suis laissé emporter. ''
annonça-t-elle d'une voix plus posée.

'' Ce n'est pas entièrement faux. ''
commença Chiasa '' Mais la présentation me rappelle quelqu'un venu nous voir il y a peu.

L'attaque piqua Ririko au vif, mais le regard soudain intense de Chiasa la mystifia sur place.


'' Cessez ceci immédiatement, vous me faites honte. ''
gronda Ryõichirõ.

Son regard sévère passa de l'une à l'autre, puis se posa sur Leika.


'' Leika. Bien que la forme manque, le fond est véridique sur plusieurs points. Qu'avez-vous à répondre à cela ? ''


En'Ichi, qui jusqu'à présent avait écouté en silence en se lissant son épaisse moustache, se permit de prendre la parole.


'' Si vous me l'autorisez, Ryõichirõ. ''
commença-t-il d'une voix posée. '' Il y a une question que j'aimerai ajouter. Leika, le clan des Hayashi semble être l'origine d'une grande souffrance depuis longtemps pour vous. Pourtant, malgré le rejet et la haine, vous continuez de venir les affronter. Pourquoi ? ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yae
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Mise au point [Conseil Clanique] Empty
Message(#) Sujet: Re: Mise au point [Conseil Clanique] Mise au point [Conseil Clanique] EmptyMer 1 Fév 2017 - 22:25

La véhémence et l'agressivité qui sortit de la bouche de Ririko suite à mes paroles me clouèrent sur ma chaise avec une force que je ne parvenais pas à identifier. Dire que j'étais malmenée par ses paroles auraient été un doux euphémisme vis-à-vis de mon ressenti réel. Les sentiments qui me traversèrent me bousculèrent. La honte, la tristesse, la colère, puis finalement cette impression oppressante d'être seule contre tous.
J'essayais de garder une allure neutre, mais ce fut beaucoup plus difficile que prévus, voir même impossible.
Les larmes me piquaient les yeux et ma bouche se tordit douloureusement.

N'y tenant plus, je baissais le regard pour esquiver celui de mes supérieurs. Je n'appréciais guère cette situation, n'importe ne l'aurait pas aimé de toute façon, mais maintenant que j'étais là, il m'était difficile de partir. Même si j'en avais eut la possibilité, je ne l'aurais pas fait, ne serait-ce que par amour-propre. Lorsqu'elle parla de mon grade de genin, je sentis comme une notion de dégoût profond au fond de moi vis-à-vis de ce qu'elle décrivait. J'étais parvenue à cela toute seule alors que la plupart des enfants suivaient un entraînement militaire depuis leur plus jeune âge. Elle me blessa énormément par ses dernières paroles et je restais immobile, proscrite dans le fauteuil dans lequel j'étais installée.

J'aurais pu me déconnecter de cette réalité dans laquelle je me trouvais pour essayer d'esquiver ses paroles, de ne pas en tenir compte, mais je n'y parvenais pas. J'étais loin de me douter qu'en venant ici, les Hayashi me feraient encore plus mal qu'ils ne l'avaient déjà fait en me rejetant toutes ces années.
Les interventions qui suivirent n'arrangèrent pas les choses et je relevais timidement la tête pour observer Ryoichiro lorsqu'il réprimanda sévèrement les deux femmes présentes. Mon regard était luisant, mais aucune larme ne coulaient de mes yeux. Je parvenais encore à les contenir pour le moment. Que pouvais-je répondre à toutes ses injonctions ?

Pour le coup, je n'en avais aucune idée. Je n'étais pas venue ici pour ça moi. Du moins, je ne m'attendais pas à autant de mépris envers ma personne. Les mots ne me venaient pas vraiment pour lui répondre et je sentis une nouvelle fois les vertiges m'envahir. Ma main se posa une nouvelle fois sur ma tempe et je perdis quelque peu l'équilibre de ma chaise sous l'effet d'un léger déséquilibre. Moins d'une seconde, ce qui fut suffisant pour que je me rattrape juste à temps et pour relever les yeux vers le chef de clan. Il fallait que je lui réponde. C'était impératif pour moi.

"Je …"

Je fermais les yeux pour me reprendre une nouvelle fois :

"Je ne sais pas quoi répondre à toutes ses accusations… Je ne veux pas vous manquer de respect, mais je trouve que la plupart d'entre elles sont injustifiées ou complètement fausses. Ce n'est pas le cas de toutes, je le reconnais…"

Je soufflais un grand coup avant de poursuivre :

"J'ai effectivement manqué de respect à mon instructeur lors de mon premier examen genin. Je n'étais absolument pas d'accord avec sa façon de procéder qui pour moi était quelque chose de brutal envers une personne âgée… Un civil qui plus est. Nous n'avons pas à forcer la main des gens de cette façon et je suis désolée si cela vous semble intolérable, mais ce n'est pas la façon dont je veux pratiquer ce métier si cela n'est pas en lien direct avec la sécurité d'un individu."

Ah mon premier examen genin. Nul doute qu'il rentrerait dans les annales. Mais je n'aimais pas à l'époque que l'on me force la main de cette façon.

Je me tournais alors vers Ririko :

"Je n'ai jamais demandé à ce que l'on me restitue mes droits d'Hayashi … Je fais partie de ce clan, de cette famille, que vous le vouliez ou non ! Si vous tenez tant à vous débarrasser de moi, je suis sûre que les médecins que nous avons dans ce pays seront capable de m'ôter mes capacités à maitrisé le mokuton. Comme ça, vous n'aurez plus à supporter le poids que je vous impose !"

C'était mon cœur qui avait parlé cette fois-ci. Mon cœur et toute la souffrance qui s'exprimait au travers cela suite aux paroles de Ririko. Oui, elle m'avait blessé et je venais simplement de comprendre qu'elle préférerait me voir morte, plutôt que dans le clan. Cela me faisait mal. Je détournais aussitôt le regard pour le poser sur le sol. Je retenais toujours mes larmes, mais s'étais de plus en plus dur. Il était cinq et j'étais seule pour les affronter. J'avais du mal avec cela.
Le vieux En'Ichi demanda alors l'autorisation de reprendre la parole et j'étais sur ma chaise, recroquevillé dans une position, comme pour me protéger. Sa question, j'en avais la réponse et je relevais à peine la tête pour le regarder avant de murmurer :

"Parce que je pense que c'est la seule chose à faire pour arrêter ce cercle haineux qui me tourne autour… Ainsi, j'espère pouvoir prendre un nouveau départ et pouvoir venir ici sans toute cette pression qui me rend réellement la vie impossible."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

Mise au point [Conseil Clanique] Empty
Message(#) Sujet: Re: Mise au point [Conseil Clanique] Mise au point [Conseil Clanique] EmptyVen 3 Fév 2017 - 10:15

Les réactions, bien que silencieuse, furent diverses sur les visages des membres du Conseil. Chiasa par exemple laissait transparaître un brin de surprise, tandis que Kujaku affichait un sourire carnacier. En'Ichi continuait de lisser sa moustache avec un sourcil perplexe, alors que Ririko elle fusillait du regard Leika. Seuls Seiun et Ryõichirõ gardèrent une expression impassible, ce dernier sondant la jeune femme comme s'il lisait jusqu'au plus profond de son âme.

'' Au moins cette jeune fille sait où est sa place : elle fait preuve d'un peu plus d'éducation et d'humilité que son rustre de père.''
souligna Kujaju pour sortir la pièce du silence.

Ririko ne saisit ps la perche cette fois-ci : elle était trop occupée à bouillir de rage, la mâchoire serrée, pour l'avoir ne serait-ce qu'entendu.


'' Une mauvaise herbe comme toi, à peine capable de retenir ses larmes, tu oses me... ''
'' Nous allons délibérer maintenant. ''
annonça d'une voix forte Ryõichirõ pour couper court à tout débordement. '' Nous en avons assez entendu pour prendre une décision. A moins que vous ne teniez à ajouter quelque chose, Leika, je vais vous convier à sortir du Conseil, et à attendre dans l'antichambre notre verdict. ''

---------------------------------------

Les délibérations durèrent plus d'une heure. Une heure au cours de laquelle les avis furent partagés, les idées débattues, les décisions avancées, les choix critiqués, les paroles de Leika confrontées, étayées ou déformées. Une heure au terme de laquelle chacun valida le jugement final.

---------------------------------------

Lorsque Leika fut cherchée par une femme silencieuse, elle découvrit différents visages en reprenant sa place. Certains étaient neutres, d'autres contrariés ou marqués d'une tristesse contenue, ce qui au final témoignait d'un bon compromit : il ne laissait aucun partie satisfait. Ryõichirõ se leva de son siège, et fut le seul à prendre la parole.


'' Leika, voici ce que le Conseil a décidé. Aujourd'hui, vous avez parlé avec votre cœur, et bien que vos choix, vos agissements et votre conduite n'ont pas toujours été exemplaire, nous admettons que l'entière responsabilité de tout ceci ne peut vous être totalement incombée. Votre situation, votre comportement depuis des années est en partie dû aux choix de votre mère, qui a lui induit le ressenti du clan qui vous a été reflété. Peut-être les choses auraient été différentes autrement, mais ça ne change rien à aujourd'hui, ni ne l'excuse ou le justifie : nous n'oublions pas. Le passé ne peut-être effacé, mais il permet d'en tirer leçons et sagesse. C'est pourquoi nous vous offrons une opportunité de nous donner tort. Car vous vous doutez bien que quoi que nous décidions, cela ne changera pas le regard d'autrui sur vous : cette tâche vous incombe. Tout au long de l'année à venir, vous aurez différents devoirs à honorer envers le clan pour prouver que vous êtes digne du patronyme que vous portez. Montrez les preuves de votre investissement, et changez les regards qui pèsent sur vous à travers le rythme de vie qu'est celui de notre famille. Prouvez que vous avez l'esprit d'une Hayashi au terme de cette année à venir, et vous aurez le droit de soumettre votre corps à l'épreuve d'initiation pour être reconnue comme une ninja digne de porter les couleurs de son clan. Voici quelles seront vos tâches. ''


Ryõichirõ s'empara d'une feuille sur laquelle il posa les yeux un instant.


'' Pour l'hiver, vous aurez à récolter et préparer le composte et le fumier pour le disposer dans les plantations. Le cycle du renouveau commence dès la mort de la nature, et afin de préparer au mieux la vie prochaine, c'est dans le froid de l'hiver que sont préparées les graines de l'avenir. ''

'' Au printemps, sortit de son long sommeil, la nature reprend conscience, et nourrit par la terre, elle croît et s'étend. Alors afin que l'eau soit aussi pure que le sol qui lui offre sa force, les étangs du quartier oubliés sous les glaces devront être nettoyés. ''

'' Lorsque les chaleurs grimperont, la nature sera au sommet de sa force, mais chaque plante se disputera les ressources nécessaire à sa survie. Chacune a un rôle à jouer dans le cycle de la vie, et ce sera à vous de le déterminer, en allant porter soins et entretiens à la nouvelle vie qu'ont embrassé nos défunts. ''

'' Puis viendra l'automne, quand la nature débutera son lent déclin vers le sommeil, et achèvera un nouveau cycle de l'éternel recommencement. Le devoir vous accombra alors de l'aider à préparer son renouveau. Vous aurez à retirer des champs la mauvaise herbe, afin que la semance puisse attendre le printemps dans un sol riche et propice à sa croissance. ''

'' Et parce qu'il est de notre devoir d'honorer les morts qui ont donné leur vie pour défendre leurs proches, leurs familles, et aujourd'hui, leur village. Parce que nous sommes certes une famille, mais que Konoha est devenu aussi une partie de la notre, vous aurez à raison d'une fois par semaine du printemps à l'automne le devoir d'entretenir la vie des chrysanthèmes que les vivants déposent sur les tombes des valeureux soldats ayant combattu pour que d'autres n'aient pas à le faire. ''

'' Ces travaux rythme notre existence, et seront l'occasion pour vous de prouver votre investissement aux yeux de chacun. Vous voulez briser ce cycle de haine, alors voici l'opportunité de vous retrousser les manches, et de parvenir à vos fins. Nous comptons sur vous pour ne pas nous décevoir, Leika. Et gardez à l'esprit que même une fois cette année passée, '' pardonner '' ne signifie pas '' oublier ''. Et nous n'oublirons pas. Si vous avez quelque chose à nous faire savoir, Leika, nous vous écoutons. Ensuite, la séance sera levée. ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yae
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Mise au point [Conseil Clanique] Empty
Message(#) Sujet: Re: Mise au point [Conseil Clanique] Mise au point [Conseil Clanique] EmptyMar 7 Fév 2017 - 13:40

Ainsi donc, c'était de cette façon qu'allait se décider de mon avenir au sein du clan. Toutes sortes d'émotions me traversèrent. Des émotions confuses, que j'avais beaucoup de mal à interpréter. Des émotions qui me laissèrent presque inertes alors que le chef du clan m'annonçait que je pouvais patienter dans l'antichambre pendant qu'ils délibéraient. Je me redressais donc et après les avoir poliment salués d'un petit hochement de tête, je me retirais de la salle du conseil pour me diriger vers celle adjacente. Elle était en bois, comme tout ce qui se trouvait ici et n'avait pour seul mobilier que de rugueuses et inconfortables chaises en bois. Je détestais cet endroit, c'était certain. Il n'avait rien de chaleureux et semblait même conçu de façon à créer un sentiment de mal-être pour les personnes s'y trouvant.

Les délibérations avaient commencé et je n'entendais rien de ce qui se passait si ce n'est parfois, des tons beaucoup plus forts. Ils se disputaient à mon propos ? Je n'en savais rien de plus et je me sentais de plus en plus mal. La tête continuait de me tourner et finalement, je finis par m'assoupir après avoir repassé ma veste pour me protéger du froid de l'hiver.

Je ne fus réveillé qu'une heure plus tard par une femme du clan qui me secoua légèrement pour me faire sortir de ma torpeur. Cela m'avait au moins permis de ne pas trop me tracasser sur les tenants et les aboutissements de cette convocation et ainsi de soulager mon esprit tourmenté. A présent, je n'avais plus qu'à les affronter.
Je retournais dans la salle du conseil d'une démarche délicate, comme si je ne voulais pas me faire remarquer. Les visages avaient désormais changé. Fermés, je pouvais néanmoins lire sur chacun d'eux une expression différente. Je me tournais alors vers Ryoichiro lorsque ce dernier prit la parole pour m'exposer son compte-rendu.

Des tâches, voilà se dont-il ressortait de ce conseil. J'aurais des tâches à accomplir pour pouvoir participer aux rites d'initiation de notre famille. C'était presque un soulagement, mais je savais que cela ne serait pas facile non plus. Non, bien loin de là. Je notais mentalement tout ce que j'aurais à faire tout en approuvant d'un vif hochement de tête.

Mais là suite nécessitait que je parle encore un peu, d'un sujet qui me tenait particulièrement à cœur. Hors, j'étais un peu gênée de devoir en parler devant tout le monde :

"J'aurais une question à vous poser si c'est possible Ryoichiro San?"

J'avais rougi à l'évocation de cela, car j'étais mal à l'aise et je ne savais pas s'il acceptait que nous soyons seuls tous les deux ou s'il souhaitait que les membres du conseil restent présents. Lorsque l'occasion me fut donnée, je pris la parole d'une voix timide :

"Merci pour la chance que vous m'offrez de faire mes preuves, mais j'aurais une question liée à ma vie personnelle…"

J'hésitais un moment avant de formuler ma demande :

"Mon compagnon vient de me demander en mariage et j'ai accepté cette demande. Je compte en parler à mes parents sous peu, mais j'aimerai avant cela savoir si … Ça peut être négatif vis-à-vis de ma réintégration au sein du clan ?"

J'étais un peu apeuré par la réponse qu'il allait me donner à cette question, aussi, je m'empressais de poursuivre pour répondre aux éventuelles demandes qu'il aurait à l'égard de mon fiancé :

"Il fait parti du clan Hyuga, de la branche la plus noble de ce dernier et son père est un membre important du conseil de son clan… Pensez-vous que cela pourrait-être un frein pour moi au sein du clan Hayashi ?"

Je posais simplement la question pour savoir à quoi m'en tenir vis-à-vis de cela, même si au fond, c'était peut-être ça qui m'angoisser le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

Mise au point [Conseil Clanique] Empty
Message(#) Sujet: Re: Mise au point [Conseil Clanique] Mise au point [Conseil Clanique] EmptyDim 12 Fév 2017 - 17:31

Il y eu un long silence, après que Leika eu prit la parole. Un long silence durant lequel chacun l'observa, comme interdit. Puis, alors que Ririko prenait son inspiration pour déverser un torrent de haine, Seiun s'interposa devant elle, et parla pour la première fois.

'' Je suis d'avis qu'il vaille mieux que nous rediscutions de tout cela quand vous aurez fait vos preuves. ''


C'était probablement ce qu'il y avait du mieux pour tout le monde. Et surtout pour Leika.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yae
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Mise au point [Conseil Clanique] Empty
Message(#) Sujet: Re: Mise au point [Conseil Clanique] Mise au point [Conseil Clanique] EmptyMer 15 Fév 2017 - 22:37

C'était à prévoir, mon annonce n'avait pas fait l'unanimité au sein des membres du conseil. Qu'est-ce que j'espérais en même temps ? Qu'il chante mes louanges ? Non peut être juste qu'ils me disent que cela n'aurait pas d'impact sur ma réintégration. À en juger par les réactions s'affichant sur les visages ça ne serait pas le cas et ce n'était certainement pas mon regard de biche éploré qui changerait la donne sur cela. Je voyais le visage de Ririko devenir rouge de fureur et elle s'apprêtait à ouvrir la bouche quand Seiun, lui qui n'avait rien dit durant tout le conseil, se glissa devant elle pour me parler. Il fallait donc que j'attende ?

Je me contentais d'un simple hochement de tête pour répondre à cette remarque, puis, je choisissais de me retirer après les avoir tous salués poliment.

C'était fini.

Je m'approchais de la sortie du bâtiment et je me drapais dans mon large manteau, me doutant bien que les membres du conseil allaient encore discuter sur ce que je venais de leur dire. Le soleil était levé à présent et cette convocation avait pris beaucoup plus de temps que je ne le pensais. Je rabattis la capuche sur ma tête afin de dissimuler ma crinière blonde et sans attendre plus longtemps, je quittais le bâtiment, légèrement angoissée par ce qui venait de se produire, mais soulagé d'une certaine façon.

Mes jambes tremblaient encore de la confrontation alors que je prenais désormais la direction de la sortie du quartier. Mais allez savoir pourquoi, au dernier moment, je bifurquais pour me diriger vers chez mes parents. Je voulais leur parler de la demande en mariage de Ryokai, je préférais qu'ils l'apprennent de ma bouche, plutôt que de la part des membres du conseil Hayashi, cela me semblait… Préférable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Mise au point [Conseil Clanique] Empty
Message(#) Sujet: Re: Mise au point [Conseil Clanique] Mise au point [Conseil Clanique] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Mise au point [Conseil Clanique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels :: Quartier Hayashi-