N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
Sabakyô Akumu
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyLun 9 Jan 2017 - 13:19


La route me semblait longue, excessivement longue, depuis la dernièrr fois que je l'avais faite. Était-ce à cause de ma blessure qui, malgré que mon compagnon de voyage eut fait son possible, me tourmentait encore de sa faible, mais continuelle douleur?

Au moins, depuis que nous avions quitté Gyamda pour embarquer sur le premier navire en direction de Marutagoya, j'avais pu me reposer durant ces quelques jours sur les flots où mon seul soucis fut de bien prendre les vitamines et les anti-douleurs que je m'étais procuré au service de soin de Dhartsedo. Habiter Yuki no kuni avait ses avantages, malgré le froid. Les soins y étaient de première qualité grâce à l'académie de médecine qui, j'en suis certain, aurait probablement fait des miracles pour mon bras perdu...mais je restais un homme de principes avant tout. Mon ennemi avait réussit à passer ma garde et à me priver de l'un des membres de mon corps au péril de sa vie. Stupide, puisqu'il ne respirait plus aujourd'hui, mais tout même suffisant pour me rappeler que je n'avais pas été à la hauteur se mes propres attentes. Ce bras en moins en serait la preuve et un rappel à l'ordre pour m'être montré aussi peu réfléchit dans mes actions. J'aurais du prévoir une telle attaque...mais je m'étais laissé emporté par le sentiment d'une victoire presque assurée.

Mes contactes avec Van furent donc très limité durant notre trajet, lui semblant très occupé par le parchemin qui scellait le corps de son prochain cobaye et moi qui se reposait plus que nécessaire. La seule action que j'entrepris fut de sortir ce parchemin qui me permettait de communiquer avec le seigneur de Kusa afin de lui faire parvenir les récentes informations sur ce qu'il s'était passé à Yuki. Ainsi, il serait informé de la mort d'Ozai et que j'étais en route pour Taki no kuni et il pourrait donc y communiquer ces informations​ au Kamui via ce même type de missive.

Ce fut presque par surprise qu'une fois la cité Mamoru en vu, je me fis réveillé par les cloches du navire et du port qui nous avertissaient déjà de notre arrivée. Je me relevai donc en m'assoyant d'abord sur le lit et en accrochant mon sabre entre mes deux omoplates. Regardant par le hublot de ma cabine, je voyais déjà les côtes qui étaient prêtes à nous attendre. Nous étions enfin au pays des cascades.

Rejoignant Van sur le pont, nous descendîmes aussitôt que le navire fut amarré et ne nous arrêtions que pour se nourrir convenablement avant de reprendre le chemin vers le Temple Ao par les voix de la rivière qui nous mènerait facilement à Reisuil et grâce à l'ingénieux système qu'avait inventé le trentenaire. Se servir du courant de la rivière pour traverser le pays ainsi, en toute discrétion et à une telle rapidité lui conférait un avantage stratégique en temps de guerre. Jumelé aux réforme de la défense que j'étais venu y faire avec Seito...je ne pouvais que plaindre ceux qui oseraient mettre les pieds dans le pays des cascades avec de sombres desseins en tête. Jetant un coup d'oeil sur ma droite, fixant un moment Heheinheim...seul un coup d'oeil vers lui me suffisait à savoir qu'aussi sombres seraient les pensées de l'ennemi...cet homme restait imbattable dans cette catégorie. Sa réputation parlait d'elle même...

Hochant la tête, voyant que nous arrivions à destinations, nous sortîmes des sous-terrain pour finalement arrivé au coeur du temple. Fasciné par l'architecture et la décoration des lieux, je laissai Van aller déposer son précieux parchemin au trésor de chaire là où il le souhaitait pour finalement aller prendre l'air à l'extérieur, mais quelque chose...ou quelqu'un plutôt, nous y attendait déjà. Sa chevelure de feu étant reconnaissable entre mille...


Yanosa. Ça fait un bail.



@Oterashi Yanosa @Hoheinheim Van
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyLun 9 Jan 2017 - 14:35

« Tu me montreras ça une autre fois, je vais avoir besoin de mon chakra pour voyager.

- En espérant que les sutures tiennent, vous voulez dire...

- Très drôle, Asuka...Hahaha ! Mais inutile de t'inquiéter, je suis bel et bien de retour dans mon entièreté la plus... complète, si je puis dire.

- M'inquiéter pour vous ? J'ai arrêté ça depuis longtemps, c'était bien trop fatiguant à la longue. Enfin, tant pis, vous savez pas c'que vous ratez... Vous avez pas idée à quel point j'ai progressé ces derniers mois.

- J'ai du mal à en douter, oui... Ton pouvoir me transcendait déjà avant, alors... quels handicaps devras-tu t'appliquer la prochaine fois, hm ? Dit-il en lui posant une main sur l'épaule au cœur du Forum de pierre.

- Ne vous faites pas « trop » tuer quoi, c'est tout.

- Aucun risque à court terme. Je dois d'abord m'occuper de certaines choses plutôt ennuyeuses. On se reverra de toute façon très vite, Asuka. Bye, finit-il en disparaissant devant la Jisetsu d'un simple mudra.

- Oué... Bye. »

Le corps labouré de cicatrices du futur ex-Seigneur de Guerre réapparut à la base du grand Palais Impérial d'Iwagakure. Yanosa prit un bref instant avant de continuer, baissant les yeux vers son ventre où se trouvait à présent la plus large et imposante cicatrice qu'il ait jamais reçu. Et dire qu'elle lui avait été faite par un Samourai à peine plus doué dans le maniement du sabre que le premier Chûnin venu... Repensant à son duel contre Iwasu Tokugawa, le guerrier rouge se dit qu'au moins cette marque pourrait lui rappeler à jamais quelle joie et quelle félicité il avait ressenti ce jour là. Il était malgré tout dommage qu'elle ne lui ait pas été infligée par Iwasu lui-même... Rehaussant son regard pour le tourner vers le chemin pavé non loin, Yanosa se dirigea vers les bureaux et la salle d'audience pour forcer l'entretien qu'il souhaitait. Plusieurs sujets étaient à discuter

Plus tard, l'Onshi qui venait de se destituer lui-même prit la route du Pays de la Cascade. Prendre la route était toutefois une expression assez peu pertinente dans ce cas précis, puisqu'il suffit au guerrier rouge de composer à nouveau un unique mudra en se focalisant sur l'une de ses balises pour être littéralement transposé à l'endroit voulu, à savoir devant l'un des piliers qui constituaient l'entrée du Temple d'Ao, près de Reisui. Le regard de Yanosa s'éleva alors vers le soleil : il était en avance. Ignorant les quelques regards qui convergèrent vers lui de la part des personnes cultivant les champs de thé, l'ancien Seigneur calcula brièvement son temps d'attente approximatif en se basant sur les informations que Ketsuen lui avait fourni. Quelques heures, tout au plus... Un intervalle parfait pour recentrer ses énergies et laisser son chakra se renflouer de lui-même : se positionnant en tailleur, il attendit donc. Que ce soit parce que son faciès était reconnu ici ou à cause d'une sourde peur qu'inspirait son corps ravagé, personne ne vint le déranger. Quelques bribes parvinrent à ses oreilles, faisant état d'un « monstre » et soulevant des questionnements sur sa réelle identité, mais il n'y fit pas attention et le temps passa rapidement, jusqu'à ce que deux chakra qu'il reconnaissait parviennent à ses sens.

Dans son dos, la moins caractéristique des deux auras s'était approchée et la salua. Le Samui... Ketsuen. Il revenait selon ses propres mots d'un âpre combat à Yuki no Kuni, en compagnie de Van Hoheinheim. Sans un mot, Yanosa se releva de son tailleur, faisant voleter son gilet simpliste en se retournant et observa attentivement le jeune épéiste, dont l'arme massive trônait dans le dos. Le détaillant pendant ce qui parut presque une éternité, il finit toutefois par enserrer fermement l'épaule du Samui en l'attirant à lui, dégageant les vêtements autours de ce qui était autrefois un bras pour contempler ce petit quelque chose qui clochait chez le jeune homme.

« Oui... Il me semble effectivement que tu avais tes deux bras la dernière fois... L'homme que tu as tué, Ozai, c'est lui qui t'a fait ça ? Il n'existe pas beaucoup de moyens de provoquer ce genre de... blessure. Je suppose que c'est pour te faire rafistoler que tu es rentré en compagnie de Van.

Ne t'en déplaise c'est d'ailleurs plutôt lui que je suis venu voir, dit-il en lâchant l'épaule du Samui pour le dépasser et entrer dans le temple, qu'il n'avait que rarement visité. Van !! Van, tu fous quoi depuis des mois ?! Hé, Van t'es où ?... Ketsuen, tu connais un peu mieux que moi ce dédale, amène-moi à lui si ça ne te fait rien. Au fait, ce Ozai... il voulait quoi ? »


Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Sabakyô Akumu
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyLun 9 Jan 2017 - 16:04


Le Onshi ne tarda pas à remarquer que je n'étais pas au mieux de ma forme. D'une solide poigne, il me serra l'épaule droite, ce qui fit naître une brève grimace sur mon visage déjà fatigué et cerné. Relevant donc ce côté de mon manteau qui n'était pas fermé, mais qui servait à cacher le vide qui remplaçait mon bras, je ne fis qu'arborer un sourire en coin suite aux paroles du guerrier rouge. Malgré cette perte, je ne semblais pas plus ébranlé par mon handicape qu'il ne le fallait. Pas qu'il ne me dérangeait pas, ce serait mentir que d'affirmer une telle chose, mais je me savais être un guerrier de l'Empire et que ce genre de désagréments feraient partie de ma vie.

Saleté de Jisetsu. Si j'avais su qu'un simple touché de leur part pouvait faire vieillir mon bras jusqu'à un état de décomposition, j'aurais fais un peu plus gaffe. C'était mon erreur, j'ai trop bien engagé le combat et j'ai relâché ma garde en m'amusant avec lui au lieu de le finir quand j'en avais l'occasion. Il m'aura laissé un beau cadeau en guise de remerciement Ha!


Dirigeant ensuite mes pas vers l'intérieur du hall d'entrée pour que nous puissions nous rendre dans la pièce principale, j'écoutai le seigneur de guerre appelé l'autre en vain, celui-ci étant probablement déjà trop absorbé dans sa futur opération sur le corps du Jisetsu qui avait gouté au tranchant de ma lame...au sens propre. Au moins...il était mort en emportant les informations sur les pouvoirs de mon sabre dans l'au delà. Je gardais un élément de surprise face au Kyomu.

En attendant Van, le Kusajin retourna son attention sur le combat que j'avais mené ou plutôt, sur les raisons de la venue du Nukenin sur Yuki. Malheureusement, je n'avais que très peu d'information à lui fournir sur le sujet, mais j'avais bel et bien un doute sur ses intentions. M'assoyant sur l'un des bancs d'invité de la place, poussant mon sabre de mon bras gauche afin qu'il ne gène pas à ma position assise, je repris la parole à mon tour.


En fait, il a essayé de garder sa couverture du début à la fin. Je savais qui il était grâce aux données que l'on avait recueillit sur lui durant son combat contre Saryo Hiko...lorsque l'organisation Nukenin nous a frappé il y a plus d'un an. Le pauvre n'avait même pas prit la peine de se mettre sous henge pour infiltrer le pays.

Il était en direction de Tsethang, une ville côtière de l'Ouest de l'île d'où je venais juste d'accoster après notre attaque sur Kumo. D'après moi, il allait y rencontrer un contacte...sinon pourquoi diable il perdrait son temps à aller dans une ville si peu importante de Yuki. Il n'y a rien a faire là-bas...ou du moins rien qui mérite l'attention d'un ennemi de l'empire. J'ai envoyé une escouade de trois Shinobis faire une décente dans le village. On saura bientôt si quelqu'un l'y attendait Je pense donc qu'il venait en éclaireur, il venait en quête d'information...
répondais-je en haussant les épaules, tout en prenant un verre d'eau que nous apportait l'une des servantes du temple qui m'avait vu arriver en compagnie du maitre des lieux. Aussi, elle n'oublia pas de nous mentionner que Le Lumineux venait de sortir de ses appartements pour venir nous rejoindre.

Merci... Dis-je simplement pour ensuite continuer sur mon hypothèse.

Je m'attends donc à ce que l'organisation dont il faisait partie frappe Yuki de nouveau. Et j'ai bien l'intention de les recevoir de la même manière que je l'ai reçu lui. Cette fois cependant, ils ne laisseront rien au hazard. Nous nous sommes relevés rapidement de leur dernière attaque tout en ayant capturé quelques uns des leurs et là...un de leur soldat sera porté disparut. Ils vont revenir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyLun 9 Jan 2017 - 16:41

Aux appels de l'Onshi ne répondit que le vide, le Seigneur de Taki restant apparemment trop éloigné pour entendre quoi que ce soit. Ou voulait-il simplement ménager son effet ? Peu importait, Yanosa connaissait bien le Hoheinheim et son mode de pensée très lunatique et se fichait éperdument de devoir lui botter le train si nécessaire s'il ne se pressait pas suffisamment à son goût. Ketsuen, toutefois, occupa le terrain de la discussion de façon fort intéressante tandis que le duo s'arrêtait dans le hall d'entrée. L'architecture de l'endroit déplaisait au guerrier rouge : trop de chichis, d'ambitions à peine dissimulées derrière des formes inutiles et grossières. Il ignorait qui avait posé les plans de ce temple et qui y avait posé sa patte artistique, mais il aurait volontiers tranché en deux ces personnes rien que pour le principe.

« Un Jisetsu... ? Tu as bien fait de le tuer. Ceux qui se détachent du clan le font uniquement pour les mauvaises raisons, et crois-moi l'unité de ce clan-là en particulier est d'une importance capitale. »

Regardant un peu partout autours de lui en sondant les lieux pour localiser plus précisément le Seigneur local, Yanosa accorda une attention continue, quoi que distraite, aux détails donnés par le Samui quant à l’échauffourée qui lui avait coûté son bras droit. Quelque chose se tramait effectivement à Yuki no Kuni ça ne faisait aucun doute. N'était-ce pas là bas déjà il y a des mois ce cela que Kirito Samui avait voulu s'assurer des services du guerrier rouge pour entraîner les troupes ? La contrée d'origine du Kamui revêtait bien des intérêts, aussi bien stratégiques qu'idéologique ou encore politiques. L'idée faisant son chemin, Yanosa accorda un regard plein de perplexité à la servante qui venait de servir de l'eau à Ketsuen, affichant un refus catégorique d'une quelconque communication avec elle.

« Tu as l'air sûr de ton raisonnement Ketsuen, c'est bien. J'ai été mis au courant du succès de votre opération à Raiun, vous avez semble-t-il porté un coup décisif qui empêchera les Nuages de nous attaquer efficacement par la mer... Tel que je connais le Kamui, il voudra forcer l'avantage dans cette guerre, maintenant. Un revers à Kusa... Un chef Samourai mort au combat... et maintenant ça. Je ne saurais pas dire si ces victoires vont réellement nous pousser dans la bonne direction, mais ce qui est sûr c'est que beaucoup de batailles restent à livrer.

Ces mouvements à Yuki... Ils ne sont d'ailleurs sûrement pas innocents. Les ennemis de l'Empire savent pertinemment quels liens relient Kakeshuou à son pays natal. Frapper Yuki, c'est s'assurer de le faire réagir d'une façon ou d'une autre, et ces mêmes ennemis ne sont effectivement pas à leur coup d'essai. Tout ça... pique décidément ma curiosité, mais je dois d'abord m'assurer que cet imbécile de Van fait ce qu'il faut ici... Van !! Bordel dépêche-toi de rappliquer, ou je te jure que je tranche la tête de tes enfants !!

… Au fait Ketsuen, tu t'es amélioré depuis la dernière fois j'en suis sûr... Il faudra que je me batte contre toi pour m'en assurer. Et si tu connais des guerriers de taille à me donner du répondant n'hésite pas à me les désigner.
 »


Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyLun 9 Jan 2017 - 22:07

En arrivant au Temple d'Ao', Hoheinheim se rendit aussitôt dans ses quartiers afin de s'assurer de la présence de toute sa petite famille. Il n'avait guère eut le temps de se poser depuis son départ et n'était pas mécontent d'être enfin de retour. Toutes ces péripéties ne l'avaient pas laissé indifférents et une certaine fatigue cumulée se faisait elle aussi lourdement ressentir sur son allure déjà bien inquiétante. Nadeshiko fut bien entendu la première à le lui faire remarquer. Malgré cela Van tenait bon et tenait à paraître le moins affecter possible face à ses enfants. Arborant le visage souriant d'un père aimant, ce dernier s'approcha de ses deux petits monstres afin de leur adresser une caresse sur la tête.

Van ~ " Le devoir m'appelle déjà malheureusement... Je tâcherai de venir dîner avec vous. Soyez sages. "

Refermant derrière lui la porte de ses appartements, le Lumineux soupira en se grattant l'arrière du crâne. Il avait effectivement laissé Ketsuen l'attendre dans le Temple au rez de chaussé. Se dirigeant dés lors vers les grands escaliers en colimaçons, Hoheinheim ne tarda pas à faire son irruption aux côtés du Samui, dans le grand Hall. Lui même en la charmante compagnie d'Oterashi Yanosa qui paraissait visiblement bien impatient.

Van ~ " Oh. " Fit le Trentenaire terriblement prit au dépourvu par la vision soudaine du visage du Guerrier Rouge face à lui. Si il s'attendait à ça. " Yanosa Sempaï ! Quelle surprise de vous revoir ici... Moi qui pensais vous avoir déçu lors de notre dernière rencontre... Mais peut-être avez-vous revu votre jugement à mon égard ? Vous m'en verriez soulagé. "

Hoheinheim savait d'avance que son piètre discours n'allait pas ravir le guerrier rouge. Lui était bien plus impulsif que le Trentenaire et le lui avait clairement fait remarqué lorsqu'ils s'étaient vu derrière le Palais de la Capitale. A cette pensée, le Lumineux passa l'une de ses mains sur sa gorge avant de remonter ses lunettes dans le même élan. Juste histoire de montrer au Guerrier rouge, qu'il avait tout de même retenu quelque chose de la dernière fois.

Van ~ " Allons Yanosa Sempaï, pourquoi ai-je le sentiment désagréable que vous n'êtes pas venu simplement prendre de mes nouvelles ... Allons un peu plus loin si vous le voulez bien. Pardonnes moi Ketsuen, mais il semblerait que nous devions attendre encore un peu pour ton bras. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyMar 10 Jan 2017 - 9:37

« Ah, te voilà enfin. »

Sans ménagement ni politesse particulière, Yanosa se détourna du Samui pour faire face directement au Seigneur de Taki, dont le faciès surpris trahissait également une certaine gêne. Il y avait de quoi, en vérité, être gêné pour le Hoheinheim : les relations déjà en demi teintes qu'il entretenait avec le guerrier rouge n'avaient pas été en s'améliorant durant l'année précédente, lorsque des insurrections de la part du peuple de Taki s'étaient levées contre l'édification du Forum au sud-est. Des combats éparses avaient éclaté, menant à des morts et de nombreux blessés tandis que les Kusajins cherchaient avant tout à promouvoir leur style de vie et leurs idéaux auprès d'autres communauté. Yanosa n'avait jamais pu le prouver, mais il existait toujours en lui un doute puissant concernant le rôle de Van dans cette débâcle, qui avait presque réduit le Forum construit à l'orée de la forêt sud-est du pays à l'état de bâtiment fantôme. Peu de gens le fréquentaient, et moins de la moitié de cette faible quantité de pratiquants étaient issus de Taki. Un échec, que le guerrier rouge avait du accepter sous peine de devoir déclencher un conflit ouvert et total avec son voisin. La chose ne lui aurait pas déplu... si d'autres fronts n'avaient pas été à mener d'urgence à l'époque. Et revoir aujourd'hui le visage de Van, là devant lui, ravivait cette pulsion destructrice et vindicative, celle qui bouillonnait d'ailleurs toujours dans le cœur de beaucoup de Kusajins.

Constater le relatif malaise du Seigneur de Taki n'apporta toutefois aucune espèce de satisfaction à Yanosa, qui était plus fatigué que jamais de devoir ménager ses interlocuteurs en se retenant de les engager sur le champ dans une bataille destructrice.

« Tes états d'âme ne m'intéressent pas Van, je suis venu pour m'assurer que tu fais ce qu'il faut. Et Ketsuen peut tout aussi bien entendre ce qu'on a à se dire ça n'a aucune importance. Ton pays... comme s'il rejetait une bactérie... a repoussé l'idéologie des miens, et se retrouve aujourd'hui par conséquent avec une population sous-entraînée, faible et idiote.

La guerre pourtant suivra son cours et s'étendra sans aucun doute jusqu'ici : Kumo et ses alliés ne se laisseront pas harceler éternellement sans réagir et que ça te plaise ou non tu es la porte qui leur permettra d'atteindre la citadelle d'Iwa. Si tu ne joues pas ton rôle, le centre de recherche sera pris pour cible et des décennies de travail seront mises en danger, sans parler de la ville d'Itabei ici, à Taki, qui renferme déjà des savoirs inestimables, grâce à la contribution des Jisetsu si je devais te le rappeler...

Ton air fatigué... efface-le de ton visage immédiatement et fais ce qu'il faut pour préparer la défense du pays. Il n'a pas voulu de nos idéaux ? Parfait ! Mais il devra assumer très bientôt ce protectionnisme attardé et si ses habitants ne se montrent pas à la hauteur, c'est plus que leur vie qui sera impliquée. Fais. Ce. Qu'il. Faut
, dit-il en poussant fermement du doigt le torse du Hoheinheim à chaque mot prononcé.

Et commence déjà par « réparer » Ketsuen, je vais avoir besoin de lui à Yuki pour commencer... le travail sur place, ajouta-t-il en se retournant vers le Samui, manquant presque d'énoncer une toute autre idée que le travail. Emmène-nous à ton labo, je peux regarder. Et j'en profiterai pour te passer les consignes de l'Empereur. »

Sans vraiment attendre de réponse mais en tendant malgré tout l'oreille dans le cas où l'un de ses interlocuteurs avait quelque chose à redire, le guerrier rouge dépassa Van sur le côté pour s'enfoncer dans le palais, se retournant pour signifier de la tête qu'il ne pourrait pas trouver tout seul le laboratoire.


Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Sabakyô Akumu
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyMer 11 Jan 2017 - 19:26



Décidément, être en présence de deux seigneurs de guerre à la fois ne pouvait être que captivant. Aussitôt revenu de ses appartements, le lumineux se montra des plus surpris de la présence de son homologue kusajin et, aussitôt, engagea la discussion sur un ton qui se voulait surprenant...venant de la part de l'un des Shinobi les plus puissant que je connaissais. Cherchant à trouver un terrain "neutre" voir même à "calmer" les ardeurs du guerrier rouge, je ne pu qu'esquisser un sourire moqueur face à cette situation. L'inquisiteur impérial et celui que j'avais nommé Saibankan de Taki semblait bien sur la défensive et la main qu'il porta à sa gorge, bien que ce fut très bref, m'obligea à étouffer un rire.

De son côté, Yanosa allait droit au but. Stoppant l'élan de Van qui devait les mener tout deux hors de mon champs d'écoute, il ne mâcha pas ses mots en crachant ses points de vus sur le rejet de ses Kusajins et de leur idéologie à la frontière des cascades, au sud. Il semblait que la construction d'un forum avait eut pour but de préparer les habitants du pays à guerroyer si besoin est, mais cette approche de la guerre qu'avaient eut les hommes de l'Oterashi n'avait vraisemblablement pas plû aux natifs de la région et que le tout s'était transformer en un conflit à peine voilé. En un sens, il était compréhensible de la part du guerrier rouge d'être en colère...se faire renvoyer ses croyances, mais aussi son style de vie, en pleine face alors que l'on ne faisait que vouloir aider n'était pas très commode. D'un autre, je comprenais aussi les Takijins. La religion, pour moi, n'était que source de conflit lorsqu'elle sortait de l'intimité du foyer familial ou clanique. Aussi, je ne pu que garder ce rictus moqueur au coin des lèvres en profitant de cet instant que je jugeais à la fois malaisant, mais comique. Les manières du seigneur de Kusa me faisaient rire tant il était directe et impulsif...ajoutons à cela le caractère très passif et sournois du Hoheinheim...et il était impossible de s'emmerder en présence de ces deux là.

Ainsi, suivant l'illustre guerrier au pas alors qu'il semblait vouloir se rendre au labo du scientifique, j'attendai que Van ne prenne les devants pour suivre la cadence des deux autres. Si le stresse était bien présent en moi, j'avais néanmoins réussit à l'évacuer grâce au spectacle de ces deux lurons qui étaient tout sauf joyeux. Tranquillement, nous nous enfonçâmes entre les murs du temple en suivant le maitre des lieux jusqu'à son laboratoire. Là, après m'être tenu bien silencieux durant le projet, je me dirigeai vers une civière qui allait vraisemblablement être utilisée par moi et je m'y installai sans même attendre quelconque directives. Tout en regardant le décors qui n'avait rien de chaleureux ni accueillant, laissant mon oeil balayer la pièce en prenant bien soin de remarquer les divers outils que pourrait utiliser le Onshi durant l'opération, je sentis une boule naitre dans ma gorge. Je n'étais pas expert, mais je me doutais bien que pour que la prothèse soit pleinement fonctionnelle, il devrait la rattacher à l'os de mon épaule et y installer des ligaments artificielle afin de faire réagir les muscles. J'allais souffrir...mais mieux valait que ce soit vite fait, bien fait. Rien à foutre du stresse...


Bon aller...continuez de vous engueuler. Au moins ça me fait marrer. Vas-y Van...prépare tes trucs...je suis prêt.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyMer 11 Jan 2017 - 21:51

La réponse de Yanosa avait au moins eut le mérite d'être claire. Le Lumineux devait bien admettre ne pas s'être beaucoup préoccupé de l'évolution du forum Kusajin sur ses terres. Une faute qui le rattrapait directement aujourd'hui tout comme la guerre à ses portes.
Malgré cela, Van devait admettre se sentir soudainement bien soulagé. Finalement la présence de Yanosa dans son Temple, n'avait rien à voir avec la mort de l'ancien Gouverneur de Tori. Il fallait bien avouer que le Seigneur de Guerre redoutait l'instant lors duquel il aurait à s'expliquer sur le sujet. Plus encore lorsqu'il devrait le faire face à l'Empereur, premier concerné. En attendant, le mieux pour lui serait donc de ne plus rien laisser transparaître de sa culpabilité à l'avenir. Et de se contenter simplement de donner la version qu'il avait rédigé dans son rapport...

En tout cas les propos du Guerrier Rouge s'étaient voulus stricts et sans retenus. Il n'était pas étonnant de le voir si remonté contre lui mais aussi contre les habitants de Taki, premiers responsables de ce "rejet". Néanmoins l'allure dramatique qu'il s'évertuait à donner à l'avenir du Pays des Cascades n'avait rien de fondé. En effet Van n'avait pas chômer depuis sa nomination à la tête de Taki... Il serait d'ailleurs bien naïf ne serait-ce que de le croire.

Van ~ " Le peuple de Taki n'est pas le genre de peuple à suivre aveuglément les préceptes du premier venu Yanosa Sempaï... Même si cela fait plus d'un an. En dépit du respect que je vous dois, sachez qu'il m'aura fallut quatre longues années pour permettre aux Mamoru de vivre à nos côtés. Et autant d'années pour que les habitants de Taki saisissent à quel point le fait de faire parti de notre Empire pouvait être bénéfique pour eux... "

En fin de compte Hoheinheim n'avait pas spécialement mal prit le fait de se faire pointer ainsi du doigt. Il connaissait ses responsabilités tout comme la position de Taki par rapport à Kumo. Certes ses miliciens n'avaient pas l'envergure ni même la force de frappe de leurs compatriotes Kusajins. Cependant chacun d'eux connaissait l'influence de leur dirigeant et lui accordait une grande confiance. Qu'il s'agisse du Temple d'Ao' ; des progrès d'Itabeï en militarisation, sa bibliothèque, où bien encore du réseau marchand qui s'était établit à Marutagoya, tous portaient la marque du Lumineux.

Van ~ " Enfin rassurez vous Yanosa Sempaï. La guerre a beau être à nos portes, Taki ne se laissera pas traverser par les troupes de Kumo, sans se battre ni sauver ses habitants. Puisque vous insistez, allons dans mon laboratoire. Vous y verrez par vous même ce qui m'aura tant tenu occupé durant toutes ces années et la raison de l'existence d'un tel temple à Taki. "

Le trio prit donc la direction du Laboratoire dont l'entrée bien qu'interdite, se situait au même niveau que le grand hall où ils se trouvaient. Face à la porte, les deux invités purent découvrir le puissant Fuinjutsu qui retenait le passage vers l'antre du Trentenaire. Effectuant un simple mudra, Hoheinheim vint apposer sa dextre contre le sceau. Aussitôt le verrou se libéra et offrit la vision d'un passage. Ils descendirent le long escalier taillé dans la roche, jusqu'à finalement atteindre le premier niveau du sous-sol. L'endroit était sombre et humide. Une odeur de mort s'en dégageait bien qu'aucun corps ne se trouve aux alentours. De l'eau s'écoulait des parois de la caverne en élégants petits cliquetis. Plus ils descendaient et plus la pénombre prenait de l'importance. Ce ne fut finalement que lorsqu'ils arrivèrent dans la caverne qui faisait alors office de laboratoire au Seigneur de Guerre, qu'ils purent découvrir le grand aquarium dans lequel vivait Takoyaki. Cette dernière ferait peut être une apparition si elle se trouvait là. Il fallait dire que ces derniers temps, la pieuvre avait nettement plus été mise à contribution par l'Empereur.

Van ~ " Ne faites pas attention au désordre. " Faisait-il en débarrassant d'un revers de bras, tous les morceaux de marionnettes qu'il avait laissé sur la table. " En tout cas messieurs, je suis flatté par toute la considération que vous semblez accorder en mes capacités... Malheureusement et au regret de vous décevoir, je ne saurais procéder à l'opération en un délai aussi court et sans médecin. Je connais quelqu'un qui saura nous aidé. Néanmoins je dois encore le contacter et l'informer de la situation avant. "

Bien qu'il avait complètement vidé la table, Van ne semblait pas avoir l'intention pour l'instant de s'occuper du cas de Ketsuen. Il n'était pas magicien, bien qu'il soit parvenu à faire disparaître le bras du Samui. Non son intention fut de sortir une carte de Taki de l'un de ses tiroirs. La déroulant de toute sa longueur sur le support, Van y avait au préalable déjà tracer tout l'étendu de son réseau souterrain.

Van ~ " Voici le Shin'en no hakunaishō. Et l'endroit où nous nous trouvons se trouve être le centre de ce réseau souterrain. Ce réseau est méconnu de Kumo et représentera le plus grand atout de Taki lors de notre prochaine bataille."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyJeu 12 Jan 2017 - 9:58

« Tsh. Tu dis ça comme si tout le monde autours de toi devait s'aligner sur ton incapacité à mener des hommes et des femmes dans la bonne direction... Les conflits et tension qui tournaient autours des Mamoru étaient vivaces et fermement ancrées je te l'accorde, mais ne te sert pas de ça comme excuse pour la lenteur avec laquelle Taki s'est décidée à évoluer. En dépit de toute ta science, tu n'as jamais été un guide et un meneur pour eux... »

Depuis qu'ils avaient commencé à se côtoyer modérément au Shozaichi il y avait des années de cela, Yanosa et Van n'avaient jamais vraiment pu s'aligner sur un mode de discours ou de pensée conjoint. Le Hoheinheim était un découvreur et un scientifique qui méritait des éloges pour son travail, du moins pour une partie de ce travail, mais sa faiblesse aux yeux du guerrier rouge en faisait une gêne, une épine lancinante dans les côtes qui ne cessait de lui rappeler que l'Empire, dans sa pluralité, n'avait pas les fondations les plus solides. Il tomberait de toute façon un jour, se dit-il, mais observer de première main les personnalités et caractères qui allaient fatalement mener à cette chute, et aux autres, le déprimait profondément. Peut-être devrait-il le tuer tout de suite, là dans le hall de son propre temple ? Non... Autant condamner Taki au chaos et à l'insurrection, ce qui l'affaiblirait suffisamment pour en faire la parfaite passerelle pour les troupes de Kumo qui n'auraient alors plus qu'à assiéger Iwagakure.

« Il y a intérêt, Van, il y a intérêt, mais j'ai de sérieux doutes. Des doutes qui ne pourront pas être apaisés par des mots. »

L'ancien Seigneur de Kusa laissa le propriétaire des lieux lui repasser devant afin qu'il le guide vers le laboratoire, Ketsuen s'empressant également de le suivre. Celui-ci dégageait une drôle d'aura, à la fois silencieuse et malicieuse, comme si tout cela l'amusait. Yanosa se retint de réagir sur le moment et se contenta de sonder le jeune épéiste tout en observant attentivement la clef fuuinjutsu utilisée par Van afin de déverrouiller l'accès à son laboratoire. Le sceau était complexe et intensément chargé en chakra, il devait certainement requérir une maintenance régulière pour garder son niveau de sécurité actuel, qui était selon les approximations du guerrier rouge... très, très élevé. Le trio descendit alors dans une portion du temple taillée dans la roche naturelle à l'intérieur de la cascade. L'eau ruisselait sur les murs comme pour les guider à mesure qu'ils s'enfonçaient tous dans l'obscurité la plus totale. Le petit groupe finit par atteindre une grande pièce, où trônait un aquarium démesurément grand et luminescent. Yanosa se retint de demander ce qui pouvait se trouver à l'intérieur, se contentant une fois de plus de s'en remettre à ses sens pour trouver la réponse tout en gardant ses deux compagnons à l'oeil.

Ketsuen eut tôt fait de s'installer sur un brancard en s'allongeant de tout son long, tandis que le Hoheinheim faisait un peu de place sur l'espace de travaille non loin, mais celui-ci se hâta de couper court à la précipitation ambiante.

« Quoi, tu veux dire que tu ne peux pas le rafistoler tout seul ? On a pas le temps pour ça Van, je croyais pourtant avoir été clair là haut : je dois l'emmener avec moi à Yuki pour pister ces terroristes ! Et toi Ketsuen je t'assure que tu ferais mieux d'arrêter de pouffer intérieurement comme tu le fais depuis tout à l'heure... sinon je vais devoir demander à Van de préparer plus de prothèses... Relativiser c'est bien, mais prendre tout et n'importe quoi à la rigolade te mènera droit au cimetière.

Van, tes souterrains... ce ne sont que des garde-fous dans le cas où les forces de Kumo auraient déjà avancé sur les terres. As-tu seulement.. le moindre sens de la stratégie au combat ? Ces raccourcis aussi pratiques soient-ils ne font que traverser la largeur du pays et ne permettent même pas de passer dans le dos d'une force d'invasion organisée. En mettant ce plan en avant, tu envisages déjà la défaite... C'est sensé me rassurer ? 
»

Faisant mine de s'éloigner de la table qui faisait office de bureau, Yanosa laissa s'échapper un coup de sang et se retourna brusquement pour détruire la table d'un coup sec de l'avant-bras, qui brisa le meuble en deux avec fracas. Son calme presque restauré, le guerrier rouge afficha à nouveau un faciès presque calme et insipide.

« Si tu crois que je me soucie trop du devenir de la Citadelle, Van... Je crois que tu ne réalises pas qu'Asuka t'aurait sûrement déjà tranché la gorge pour t'être aussi peu occupé de la force du pays dont tu as la charge. Mais... si tu le permets... n'est-ce pas Ketsuen... Nous allons régler un problème à la fois, tu veux bien ? Je veux que tu amènes ici... d'ici moins de 15 minutes... celui ou celle qui pourra te permettre de remettre ce Samui sur les rails. Ensuite... vous ferez ce qu'il faut, et nous repartirons... c'est d'accord ? »

Le ton avec lequel il avait prononcé ces mots laissaient en vérité peu de place au désaccord, mais Yanosa prenait sur lui afin de ne pas tout saccager sur place afin de ne pas rendre tous ces errements encore plus laborieux qu'ils ne l'étaient déjà. Si Van ne pouvait pas accéder aux termes formulés par l'ancien Seigneur, il avait au moins intérêt à avoir un nom à donner. Auquel cas, avec un peu de chance, le guerrier rouge serait capable d'aller le chercher en un clin d'oeil pour régler cette histoire.




Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Sabakyô Akumu
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyJeu 12 Jan 2017 - 23:20

soundtrack:
 



Bon aller...continuez de vous engueuler. Au moins ça me fait marrer.

Dans une pièce adjacente, une main apportait une cigarette à son visage et, une fois coincée entre ses lèvres féminines, ses deux paumes se joignirent devant le petit bâton de tabac en appuyant sur la roulette d'un briquet.

...hmm...
*clck...clck fwoosh*

. Malheureusement et au regret de vous décevoir...

Fermant la couverture du livre qu'elle tentait d'étudier, les yeux perçant de la jeune femme roulèrent sur eux-même pendant qu'elle aspirait la fumée qui passait au travers du filtre. L'instant d'après, elle fixait la porte qui les séparaient eux...de elle.

...pffttt...pfffiou



Si tu crois que je me soucie trop du devenir de[...]celui ou celle qui pourra te permettre de remettre ce Samui sur les rails.

...MMMMRH MRH..


*BANG!!!*

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Vi-ava10

Tout juste derrière le trio, dans le fond du laboratoire de l'illustre trentenaire aux milles malices, venait de s'ouvrir une porte de fer à grande volée avant qu'elle ne heurte le mur rocheux derrière elle avec une violence telle que son claquement ne put qu'attirer l'attention des deux seigneur de guerre et du Taichou. De cette porte en sortait une femme que jusqu'ici, seul le propriétaire des lieux avait déjà vu. Son air furax laissait clairement deviner que le remu-ménage causé par les querelles du groupe était la raison pour laquelle elle sortait de son trou qui, de loin, ne ressemblait qu'à une pièce servant à ranger la ferraille en tout genre que possédait le binoclard.

Cigarette aux lèvres, main gauche dans la poche de son grand sarrau et la main droite repliée sur une seringue à longue aiguille, elle avançait nonchalamment vers la source de ces engueulades en fixant celui du groupe qui était déjà allongé sans en déroger le regard. À peine arrivée à trois mètres d'eux, elle souffla sa fumée qui avait déjà fait le tour de ses poumons en un nuage opaque et dans une voix faiblarde, comme à bout de souffle, l'inconnue s'adressa directement au colosse à la tignasse couleur hivers.


Bonne nuit là...


À peine eut-il le temps de protester ou de comprendre ce qui se passait, que la jeune femme avait déjà plantée son instrument de fer entre l'épaule et la gorge du manchot pour ensuite appuyer, de son pouce, sur l'autre extrémité de la seringue. Le liquide jaunâtre qu'elle contenait fut directement envoyé dans l'une des veines du nouveau patient et si le Samui eut le temps de se relever pour agripper fermement le bras de cette "médecin" qui venait tout juste de le droguer devant tout le monde en ne laissant plus qu'un silence de stupéfaction régner en maître dans la pièce, son mouvement s'arrêta là alors que ses yeux tournaient déjà sur leur orbite pendant que sa vision se troublait.

...Va....ch..iieuuh...

P'tite nature...ça fait même pas mal.


Puis, lentement, le bras de Ketsuen lâcha son emprise sur celui de la jeune femme à la chevelure couleur sakura. Faisant volte-face, la femme fatale fixa d'abord Van de ses yeux fushia avec un air exaspéré avant de se retourner vers le rouquin, qui avait sûrement remarqué le tatouage qu'elle avait non seulement à la joue, grâce à sa nature observatrice, mais aussi ceux qui étaient gravés sur le côté gauche de son cou et qui représentaient une série d'engrenages de toutes tailles.

Portant son pouce et son index sur le bâton blanc qu'elle tenait entre ses lèvres, elle le retira en plissant les paupières, comme si elle jugeait profondément le dernier. Ses nombreuses cicatrices parlaient d'elles mêmes, il était un combattant...et un vrai...pas comme le binoclard qui l'avait retrouvée à Suna. Pas qu'elle ne l'appréciait pas, mais sa nature cachottière et fourbe était diamétralement opposée au caractère insolent, impulsif et fonceur de sa nouvelle protégée. Depuis quelques mois déjà, elle semblait avoir repris une certaine conscience émotive, intellectuelle et physique, mais il était difficile de dire si cette attitude qu'elle avait et son don d'énerver les autre était tout à fait naturel de son "ancienne elle" ou s'il s'agissait d'un autre effet lié à ce qu'elle avait subie. Dans tout les cas, ses souvenirs restaient absent et elle n'avait toujours aucune idée de ses origines.

Quoiqu'il en était, elle retira simplement sa cigarette de sa bouche en soufflant un dernier nuage tout en fléchissant légèrement sa jambe gauche, y appuyant tout le poids de son corps, ce qui faisait remonter sa hanche du côté opposé et elle envoya sa clope dans les oubliettes d'une simple pichenette qui fit s'élever des étincelles de son embout brûlé. Elle tapota le torse du guerrier rouge de son index en arborant un sourire malicieux au bord des lèvres. Celui-ci pu alors sentir la corne qu'elle avait au bout de son doigt et toute la raideur derrière ce mouvement. Il ne faisait aucune doute qu'elle était apte à se défendre, et un oeil aussi aguerrit que celui d'un expert au combat pouvait facilement le voir à cette silhouette qui, bien que cachée par ce long manteau de chirurgien blanc, dévoilaient quelques formes athlétiques.


Oh...c'est qu'ils sont balèze tes amis mon beau Vanou.

...toi...va falloir qu'on s'parle en temps venu. J'vais te faire regretter d'avoir gâché mon p'tit moment à moi! Tu ferais mieux de faire bien attention à ton ventre. Haha!!!


Dit-elle avec un air de défis en faisant allusion à la récente cicatrice dont l'Oterashi venait tout juste de guérir avant de se retourner vers un tiroir près de la civière où Ketsuen avait rejoint le monde des rêves. Fouillant dans celui-ci, elle en sortir une série d'instruments de chirurgie en tout genre dont elle semblait se servir aussi souvent, sinon plus, que le Lumineux lui-même. Puis, rapprochant l'une des lampes de la pièce de l'épaule de l'amputé, elle grimaça.

Ha mais non!!! Qu'est-ce qu'il lui est arrivé...son moignon a clairement pas une gueule d'amour hein?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptySam 14 Jan 2017 - 20:30

Pour la seconde fois, Hoheinheim en prit pour son grade et se retrouva face à l'intransigeance sans égale, du Guerrier Rouge. Certes, il était vrai qu'il n'était sans doute pas le meilleur combattant du Shukaï ni même son dirigeant le plus apte. Malgré cela, le Lumineux estimait bien davantage sa position au sein de son territoire et ce en dépit de ce que lui avait dit Yanosa. Le Trentenaire ne se laisserait pas atteindre par ce genre de réflexions et se prêta simplement à lui répondre d'un sourire condescendant.

Van ~ " En effet, même moi je ne comprend toujours pas vraiment ce qui aura poussé notre Kamui à me confier la charge du Pays des Cascades... La perspective de voyager découvrir le monde m'aurait bien plus comblé c'est certain. "

Hoheinheim ne se lancerait pas dans un débat stérile avec le Guerrier Rouge. Ce dernier avait exposé son point de vue en toute franchise, ce qui n'en restait pas moins tout à son honneur. Qu'il soit persuadé de l'incompétence de Van était en soit une parfaite occasion de le laisser le penser. Car bien qu'il n'ait aucune expérience militaire à revendiquer, le Trentenaire savait comment naviguer en eaux troubles sans perdre de vue ses objectifs...

Van ~ " Pourtant nous voilà ici tous les trois à l'intérieur même de mon Temple. Il semble que vous n'ayez guère d'autres choix que de vous contentez de moi pour l'instant... En dépit de toute ma faiblesse, j'accepterai cependant volontiers l'aide de Kusa pour lutter contre nos prochains envahisseurs. Vous pourriez profiter de l'occasion et d'avoir contribuer aux défenses de Taki, pour faire valoir votre idéologie et prouver de bonne foi, que la présence de votre forum ici est bénéfique. "

Après tout, quelle meilleure preuve auraient alors le peuple du pays des Cascades, que celle d'avoir vu les prouesses des Kusajins de leurs propres yeux ? Aucun ne pourrait dés lors renier leurs enseignements et ainsi beaucoup n'hésiteraient plus à rejoindre le mouvement. Tout cela était facilement prévisible compte tenu de la prochaine guerre contre Kumo. Et quoi qu'il s'en dise, Van était bien conscient que son Pays ne saurait résisté à l'assaut de Kumo, seul.
Ce qu'il ferait par contre serait de préserver le peuple d'un anéantissement total. Son réseau souterrain servirait avant tout à cacher la population à l'intérieur. Les villes pouvaient être détruites, mais sans le peuple pour les reconstruire, la tâche deviendrait beaucoup plus compliquées...

La discussion se vit plus tard interrompre par l'arrivée fracassante de numéro VI. Comme à ses habitudes la jeune femme faisait elle aussi preuve de grandes démesures dans ses mouvements. La porte n'avait pas survécu tout comme la table que Yanosa avait frappé de son poing un peu plus tôt.

Van ~ " Yare yare... Pourquoi diable vous sentez vous tous obligés de détruire quelque chose ? Enfin. Tu tombes bien Six ! Il faudrait que nous greffions une prothèse à notre jeune ami Samui ici présent. J'aurais donc besoin de tes talents une fois que je l'aurais terminé. "

Six eut tôt fait de se renseigner sur l'état de Ketsuen et d'en déduire quelques conclusions par elle même. Puisqu'il n'avait plus de table pour mettre au point la prothèse, Van se contenta de ramasser quelques morceaux de pantins avant de se diriger vers la pièce que venait d'ouvrir délicatement numéro Six.
Il en ressortit quelques minutes plus tard, une prothèse à la main. Celle-ci n'était pas bien résistante mais serait sans doute la plus simple à installer pour l'instant. Ketsuen devrait donc s'attendre à devoir revenir un peu plus tard lorsqu'il serait plus disponible afin de l'améliorer.

Van ~ " Il faudra attendre son réveil avant d'y appliquer un alliage plus résistant. Quant à toi Six je compte sur toi pour qu'il ne souffre pas trop durant l'opération. "

Puis ils s'y mirent dans la joie et la bonne humeur...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyDim 15 Jan 2017 - 11:45

A la fois transparent et mystérieux, le Hoheinheim ne se laissa pas intimider par l'attitude autoritaire et enragée du guerrier rouge. Ce dernier n'avait toutefois pas pour ambition d'écraser son interlocuteur principal ou de le réduire à l'état de loque marmonnant : son agacement, sa colère et son impatience transpiraient sans filtre de son esprit vers l'extérieur de son corps, tels des jets de vapeur invisibles. Van, aussi calmement qu'il était possible, avoua bien volontiers ne jamais avoir été le meilleur candidat pour tenir et porter un pays tout entier. Un aveux qui aurait pu être tout à son honneur si Yanosa en avait eu quoi que ce soit à faire de ses états d'âme sur le sujet. Les poings ostensiblement serrés, l'ancien Seigneur fixa le lumineux dans les yeux lorsque celui-ci aborda la perspective de renforts venus de Kusa, en prévention d'une attaque massive de la part de Kumo sur la Cascade. C'était bien là l'apanage des faibles de corps et d'esprit, pensa Yanosa presque nauséeux à cette idée : refuser d'évoluer dans la bonne direction pour ensuite ramper à quatre pattes afin obtenir l'aide qui pourra les sauver. Son sang, une fois de plus, ne fit qu'un tour, mais au fond de lui le guerrier rouge se rappela des paroles d'Asuka, de ce qu'elle lui avait appris sur son clan et sur son oeuvre. C'était la dernière chose qu'il pouvait se targuer de défendre, avec la pureté instaurée à Kusa, et il ne comptait pas laisser tout tomber simplement pour satisfaire son orgueil. Malgré tout...

« Oh, et voilà qu'au nom de ton pays tu quémandes de l'aide pour essuyer les tempêtes à venir ? En me tendant une carotte gangrénée, qui plus est ? C'en serait presque comique Van, si ce n'était pas en fait complètement insultant... Kusa n'a rien à prouver à qui que ce soit, plus maintenant. Taki, en revanche... » finit-il en se tournant subitement vers la porte en acier au fond de la pièce sur sa droite.

Un instant plus tard, ladite porte gicla littéralement de ses gonds en laissant apparaître derrière une silhouette féminine élargie par la blouse qu'elle portait. Ses cheveux roses ne tardèrent pas à se révéler derrière la poussière en suspension.

« C'est donc à toi qu'appartenait cette aura. »

Yanosa n'avait pas voulu demander directement à Van à qui elle appartenait lorsqu'ils étaient arrivés dans le laboratoire, soucieux de découvrir si oui ou non il avait pu espérer lui tendre un piège à huit clos à l'aide d'une tierce personne, ce qui demeurait une éventualité parmi d'autres. Toutefois, la démarche et l'intérêt de la jeune femme à l'apparence quelque peu délurée, ainsi que le phrasé du Hoheinheim, eurent tôt fait d'éclipser cette hypothèse. Se dirigeant vers Ketsuen, toujours allongé et attendant d'être opéré, celle que Van appelait simplement « Six » et dont le nom se reflétait sur différents tatouages administra un puissant sédatif au Samui pour l'envoyer dans les tréfonds de l'inconscience. Yanosa observa la scène, impassible, content aussi que quelqu'un apte à épauler Van ait fait son apparition pour opérer Ketsuen. Toutefois... Une zone d'ombre subsistait dans cette équation, une zone que l'ancien Seigneur ne tarderait pas à vouloir éclairer. Il dut cependant avant ça « gérer » les avances un peu particulières de Six.

Attrapant fermement la main de la jeune femme, qu'il sentit tendue et musclée entre ses phalanges, il la repoussa sèchement dans la foulée. Si elle était médecin comme la situation le laissait supposer, alors il y avait mille produits qu'elle aurait pu lui inoculer par le simple toucher de son ongle ou de ses doigts pleins de callosités.

« Si c'est un combat que tu veux tu l'auras, « Six ». Ce sera Mon moment, à Moi. Van, appela-t-il en se tournant vers l'intéressé, qui allait chercher une prothèse à installer à Ketsuen. Cette femme était là depuis que nous sommes arrivés. Et elle est apparemment qualifiée pour t'aider... Des mensonges, encore ? Ce n'est pas comme si ce n'était pas ton style, mais j'ai très peu de patience pour ces petits jeux tu le sais très bien. Je pourrais déjà t'avoir tué sans sommation pour raisons d'état, alors je t'en prie essaye de ne pas aggraver ton cas... »

Yanosa marqua une petite pause, le temps que le Hoheinheim réalise de quoi il parlait, avant de reprendre.

« Et n'essaye pas de nier, tu n'es pas le seul à t'être.. acoquiné, avec des Mamoru. Franchement ce rapport, Van... il pue l'escroquerie à des kilomètres. Et si tu as menti sur les circonstances de la mort d'Aokiji, je ne vois pas ce qui aurait pu t'empêcher de mentir sur beaucoup d'autres choses...  »

A ce stade, Yanosa ne faisait plus que la conversation : les talents nécessaires étaient regroupés dans le laboratoire et Ketsuen serait bientôt remis sur pied. Ensuite... direction Yuki no Kuni. Mais pour meubler le temps, rien ne valait une petite polémique sur l'intégrité d'un Seigneur de Guerre.




Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Sabakyô Akumu
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyMar 17 Jan 2017 - 14:25



Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Vi-ava10

Alors que le guerrier rouge repoussa la main de la jeune femme avant qu'elle ne puisse le toucher du bout des doigts, celle-ci ne fit que rouler les yeux en s'écartant par la suite pour mieux s'occuper du patient qui, déjà, dormait comme un ours. Elle l'étudia longuement, prenant bien le temps d'analyser le genre de blessure qu'il avait eut ainsi que l'angle de la coupe et, mélangé à la chaire noircit par le fer bien chaud qu'avait utilisé Hoheinheim pour trancher l'os juste avant l'épaule, quelque chose attira son attention plus précisément. Prenant une loupe qui trainait parmi les outils qu'elle avait placer sur le comptoir, elle l'approcha du moignon du Samui et y découvrit quelque chose de fascinant...mais terrifiant.


Je sais pas ce que votre gus a affronté... Dit-elle tout simplement en touchant, du bout de ses doigts gantés, une partie de chaire réellement noire

...mais il a morflé contre quelque chose d'assez dangereux. Ça...c'est une plaque nécrotique. La chaire est entrée en état de  décomposition très avancée, comme si quelque chose l'avait grugée. Non, plutôt...comme si elle avait vieillit jusqu'au stade de mort et de décomposition des cellules. Oh oh oh! Mais quelle technique de traître c'est dégueulasse haha! Mais ouais HM HM c'est pas de bol pour le cornet de glace...


Voyant que ses paroles tombaient pratiquement dans le vide, complètement ignorées par les deux seigneurs de guerres qui se disputaient encore sur les cachotteries de celui qui hébergeait l'étrangère depuis quelques mois, la jeune femme aux cheveux rosés prit tout simplement le bras que lui avait apporté Van en "rouspétant" ce qui se disait entre le duo. *Gnagnagnaaa...gnagnagnaaaa* Se disait-elle simplement en activant un scalpel de chakra autour d'une de ses mains et d'en approcher la lamelle sur Ketsuen. Créant une grande incision, elle plongea ensuite les doigts de son autre main à l'intérieur afin d'y tâter l'ossature. Après quelques secondes, elle sourit, puis se retourna vers Van et l'autre Shinobi...sourire aux lèvres.

Bonne nouvelle! L'épaule est intacte! Il va me falloir une tige de fer cylindrique Vanou. Environ un centimètres  d'épaisseurs sur le rayon...et...avec un vide à l'intérieur s'il te plait. Je vais devoir visser la tige sur l'Os de son épaule grâce à une plaque d'acier si on veut que tout ça tienne en place. Ammène moi une plaque...assez mince...et environ cinq centimètre carré. Ça devrait faire!


Puis, fouillant dans sa poche, elle en ressortis une autre seringue, gravée d'un sceau cette fois-ci, qu'elle planta dans le seul bras restant du guerrier du Nord avant d'effectuer quelques mudras. Le kusajin, maître senseur, put alors ressentir une grande quantité de chakra se mettre à l'oeuvre et se propager dans le corps de celui qui devait le raccompagner dans le pays froid. Si, en apparence, rie  ne changea sur celui-ci, le rythme de son coeur approcha d'un niveau critique tant il était lent...mais se régulisa avant de franchir une limite dangereuse. Sa respiration devint pratiquement nulle, mais ceux qui le pouvaient seraient apte de comprendre que cette dose que venait de lui injecter la jeune femme semblait aider le sang du jeune homme à s'oxygéner à partir de son propre chakra.

Ah!! Il réagit bien au soluté! On va pouvoir lui poser ce bras. Il ne se réveillera pas avant un bon moment. La tige d'acier!


Puis, prenant la tige d'acier qu'avait dû lui apporter le seigneur de Taki, elle alla couper la chaire du Samui sur une plus grande partie afin de relever un carré de peau et de muscles de l'Os. Épongeant le sang avec des gazes blanches, elle alla ensuite visser la plaque de métal sur son épaule et y souder la tige sur laquelle allait être installer le bras. Après plus d'une heure d'opération, il ne manquerait plus que le Hoheinheim s'acquitte de cette tâche pendant qu'elle replace les muscles de Ketsuen autour de son épaule, qu'elle les relients à sa nouvelle prothèse afin de la bouger convenablement et qu'elle recoud la peau avant de complètement guérir la blessure. Quelques heures de repos pour le sujet...et le tour serait dans la poche.







Dernière édition par Samui Ketsuen le Lun 30 Jan 2017 - 17:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptySam 21 Jan 2017 - 13:00

Il était bien évident qu'il ne serait pas si simple de convaincre le Guerrier Rouge. Au contraire, celui-ci prit la suggestion du Lumineux comme une insulte, ce qui n'arrangea en rien les tensions perceptibles entre les deux hauts dignitaires de l'Empire. Il ne servirait donc à rien de chercher à embrumer l'esprit vif de Yanosa. Il était vrai que Van pouvait parfois mettre à rude épreuve la patience de ses relations. Mais ce n'était pas demain la veille que son attitude changerait vis à vis de ce point, surtout lorsqu'il s'agissait de ses petites affaires...

Van ~ " Allons Yanosa, n'essayez pas de me faire croire que vous même n'avez pas vos petits secrets à protéger. Je ne crois d'ailleurs pas en connaître autant sur vous que vous semblez l'exiger de ma personne. Vous me pointez du doigt comme si mes actes avaient pu causer du tord à notre empire. Hors Aokiji était un traître qui aura jouer de son titre pour appuyer les dessins de la rébellion. Je n'ai fais qu'assurer le rôle qu'incombe mon titre et suivre les ordres de Kakeshuou à la lettre... Sa mort aussi mystérieuse puisse-t-elle paraître à vos yeux, est pourtant bien une réalité. "

Six en attendant s'était chargé d'administrer un puissant sédatif à Ketsuen. Ce dernier n'entendrait donc plus rien des connivences du Lumineux, ni même de ses quelques aveux. En attendant Van s'était chargé de fournir les matériaux nécessaires à l'opération. Lui même n'aurait dés lors qu'à fixer la prothèse en veillant à ce que ses Fuinjutsus, enclenchent les connexions nerveuses. Malgré cela, et en agissant seul, Van ne garantissait pas la survie de son patient. Voilà pourquoi l'aide de Six lui était très précieuse lorsqu'il avait à le faire sur des cobayes vivants.

Van ~ " Il s'agissait d'un Jisetsu. Yanosa doit d'ailleurs avoir déjà entendu parlé de cette technique. "

Ils restèrent ainsi plus d'une heure à fixer la prothèse et à opérer dans les meilleurs conditions. Hoheinheim en profitait pour ne pas avoir à accorder de trop d'attention à Yanosa. Van ne tirerait aucun avantage à se dévoiler entièrement au Guerrier Rouge qui pour le coup se refusait à coopérer. Lorsqu'ils en eurent terminé et qu'il ne restait plus qu'à attendre le réveil de Ketsuen pour voir si l'opération avait été un succès, le Trentenaire partit s'essuyer les mains puis reprit à l'attention du Kusajin.

Van ~ " Que vous ne souhaitiez pas participer au conflit contre Kumo, vous appartiens. Mais dans ce cas je ne saurais quoi vous répondre pour vous rassurer davantage... Selon moi il serait bien plus profitable pour nous d'attaquer le Pays de la Foudre en premier. Tetsu et Taki partagent leurs frontières. Mener une attaque définitive sur le Pays du Fer nous permettrait de concentrer les dégâts d'un conflit sur leurs terres, plutôt que les notre. Mais parlons plutôt de la raison de votre venue jusqu'ici si vous voulez bien. Pourquoi l'Empereur vous a-t-il envoyé me voir ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyDim 22 Jan 2017 - 21:05

En fond sonore, Six menait son diagnostic et prodiguait ses consignes afin de pouvoir greffer une prothèse fonctionnelle à Ketsuen. Yanosa n'accorda pas une once d'intérêt à ses observations, connaissant déjà pertinemment la source de la blessure et sa nature très particulière. Les considérations techniques de la procédure et les triturations internes auxquelles se livrait Six le laissaient également indifférent, concentré qu'il était sur les actions et réactions de Van. Ce dernier faisait preuve d'une condescendance outrageuse, évitant les questions qui fâchaient et détournant certains mots pour se simplifier la tâche. Sans rougir, il enchaîna alors avec une banalité sur le jutsu qui avait mutilé le Samui, présumant à raison du fait que le guerrier rouge savait déjà pertinemment de quoi il était question, enfonçant ainsi une porte ouverte mais tout en cherchant dans le même temps une information qui était, jusque là, restée cachée.

« Entendu parler, oui, même si je ne l'ai jamais vu mise en oeuvre de mes yeux, répondit-il simplement en faisant gronder son timbre de voix. Divulguer qu'Asuka avait développé la maîtrise de ses yeux n'était pas encore à l'ordre du jour.

Tu ne manques quand même pas de cran, Van, ça... je dois te le concéder. Essayer de noyer le poisson comme tu le fais en ce qui concerne Six et ses talents cachés en laissant filer ma remarque comme si de rien n'était... Et la mort d'Aokiji... Ai-je jamais insinué qu'il aurait pu être encore vivant ? Ce que je te DIS, Van, c'est que ton rapport ne correspond pas aux événements, c'est un fait connu. » finit-il.

Il avait pris soin de ne pas préciser de qui était connue cette information, qui était le fruit d'une déduction simple entre le discours rapporté dont il avait innocemment été gratifié par Kaya et la lecture du rapport officiel fourni par Van. Le timing de la mort du feu Gouverneur ne collait pas, et aucune raison rationnelle ne pouvait l'expliquer, si ce n'était, évidemment... une manigance quelconque. Et Yanosa eut du mal à donner le crédit d'une telle manigance à l'homme qui était en train de lui parler, tant ses considérations stratégiques étaient hors de propos et surréalistes.

« Une attaque définitive... sur Tetsu ? Tu as perdu la tête Van ? Le fait que ce soit un territoire allié à Kumo suffit à tes yeux pour qu'on investisse des troupes et du temps là bas ? Tetsu est une base de lancement pour Kumo et rien d'autre. Prendre ça en compte dans le conflit est essentiel mais lancer un assaut de masse là bas n'aurait strictement aucun sens. S'engager sur ce territoire, c'est s'assurer de se mettre à dos des samouraïs qui, jusque là, n'ont aucune vraie raison de nous combattre autre que le fait qu'ils sont liés à Kaminari par un pacte. Commences-tu à comprendre, Van, où est-ce que je dois te refaire la leçon en entier...? Si c'est pour mettre au point et participer à des opérations aussi aberrantes alors non effectivement ne compte pas sur Kusa.

Ne compte pas non plus sur l'Empereur à ce train-là, d'ailleurs. Je ne lui ai pas fait part de cette... anomalie, concernant Aokiji. Mais si tu ajoutes l'incompétence à la duperie... alors tu n'auras pas besoin de moi pour te forcer ta famille et toi à déménager, de façon définitive. Les consignes de Kakeshuou ? Elles sont très simples. Tu vas bientôt accueillir cinquante hommes entraînés et aux profils triés en amont ici, au temple : à toi d'utiliser leurs talents et leurs prédispositions au mieux en les affectant à la défense du pays.

Mais pour revenir sur le sujet d'Aokiji, Van... Tu as intérêt à m'expliquer, et ce de façon très concrète et détaillée, comment et pourquoi une Mamoru a pu convoquer son esprit mort avant même que tu n'aies déclaré avoir engagé les hostilités avec le Samui. Et je crois que je n'ai pas besoin de te dire.. l'importance... qu'ont ces explications pour moi. Allez... n'aies pas peur.
 »


Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyVen 27 Jan 2017 - 10:00

Yanosa continuait d'insister afin de connaître les raisons de la mort suspecte du Gouverneur de Tori. Apparemment celui-ci admettait avoir été informé du petit rituel mené par Kaya lors de l'enquête et exigeait d'obtenir des réponses sincères à ses interrogations... Van n'appréciait guère le fait que le Guerrier Rouge cherche à en savoir plus sur ses manigances. Lui qui avait jusqu'ici toujours veiller à ne rien laisser fuiter de ses petites affaires, semblait se retrouver désormais bien malgré lui au pied du mur...
En tout cas la raison de la présence de Yanosa au Temple, prit tout son sens lorsque ce dernier évoqua la mise à disposition de cinquante ninjas sous les ordres du Lumineux. Un geste bien généreux de la part de l'Empereur qui lui permettrait d'augmenter ses effectifs et de renforcer ses défenses aux frontières. Pour ce qu'il en était de Tetsu, Yanosa affichait très clairement son opposition à l'idée du Trentenaire. Il paraissait croire que le Pays du Fer n'avait aucune raison de s'en prendre au Shukaï. Une idée bien naïve selon Van qui se souvenait par ailleurs de la visite de l'un d'entre eux dernièrement, sur terres.

Van ~ " Pourtant Kumo ne se privera pas d'un tel emplacement stratégique pour lancer ses troupes... Sommes-nous simplement encore une fois censés attendre qu'ils attaquent en premier ? Je ne crois pas d'ailleurs que jusqu'à présent, Kumo ait eut besoin de beaucoup de raisons pour nous causer du tord... L'Empire aurait dû depuis bien longtemps déjà, éliminer la menace que représente le Pays de la Foudre. Et ce depuis Mizu. "

Oui le Trentenaire comptait bien défendre son point de vue. Lui n'oubliait pas la mort de ses proches ni l'attaque sur la Capitale. Il n'oubliait pas non plus Mizu et le combat qu'il y avait mené à l'époque aux côtés de Aokiji d'ailleurs. De son côté Six, terminait de déployer les différentes connexions nerveuses sur la prothèse de Ketsuen. Très bientôt tous pourrait voir que l'opération avait été un franc succès. En attendant qu'il ne finisse par se réveiller, Hoheinheim se décida finalement à tout révéler.

Van ~ " Vous êtes tenace Yanosa Sempaï... Je suppose que vous ne me laisserez pas tranquille tant que je ne vous aurais pas dis la vérité. Soit. Par où commencer... " Fit-il en soupirant l'air bien contraint malgré lui. " En disparaissant après son discours, Aokiji a semer une graine de trouble à l'ordre établi au Pays des Oiseaux. Il y avait soudainement clamé l'indépendance de Tori et affirmé qu'il avait rejoint la rébellion. Puisque nous étions censés retrouver le Gouverneur et comprendre ce qu'il s'était passé, Kaya a eut la brillante idée d'entreprendre un rituel afin d'entrer en contact avec Aokiji. Puisqu'il avait laissé derrière lui son épouse Nakagawa Setsuna et son enfant sans la moindre explication, nous désirions vérifier qu'il ne lui soit rien arrivé. "

Van ~ " Après quoi, j'ai pris contact avec un partisan de la rébellion. Il me paraissait évident que si quelqu'un savait quelque chose concernant sa mort, cela ne pouvait être qu'eux. J'ai finalement réussi à les convaincre de me remettre le corps d'Aokiji. Puis la suite Yanosa, vous la connaissez déjà. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyLun 30 Jan 2017 - 10:28

« Savoir qu'ils lanceront leurs attaques de Tetsu est NOTRE avantage, tout ce que tu suggères revient à le fouler du pied pour adopter une approche frontale débilitante et vouée à l'échec... Tu fais également l'erreur de mêler Shinobis et samouraïs comme si leurs motivations, leur raison d'être et le pouvoir qui les régissait étaient les mêmes, mais tu ne pourrais pas avoir plus tord que ça, Van. Mais tu as épuisé ma patience sur ce sujet, et tu connais ma position à présent... »

Il faillit ajouter qu'il serait celui qui le tuerait personnellement de ses mains si il venait à faillir à ses devoirs, mais il jugea qu'il en avait assez fait. Assez dit. Rien de ce qu'il aurait pu ajouter à ce moment précis n'aurait rien changé, de toute façon, ces dés là étant déjà joués depuis la mise en place du Hoheinheim à la tête des Cascades. Cet homme, pensait Yanosa, avait à sa charge l'un des pays charnière de l'Empire, et il était trop tard pour le faire remplacer au pied levé par un autre, dont les qualifications pouvaient être tout aussi discutables. Le guerrier rouge, lui non plus, n'avait jamais eu la moindre qualification particulière pour mener un pays, mais là était la grande différence entre lui et les autres Seigneurs et Gouverneurs : il n'avait jamais voulu gouverner sur qui que ce soit, et s'était « contenté » de devenir un exemple, une source d'inspiration, une forme de « modèle » un peu trop brut qui avait servi à remodeler la mentalité de tout un peuple. Il était, en résumé, un homme direct et qui s'imposait naturellement sans avoir à commander qui que ce soit. L'antithèse, en somme, de Van Hoheinheim.

Lorsque ce dernier entreprit de formuler sa réponse à la question sur laquelle Yanosa avait mis l'accent, l'ancien Seigneur porta précisément son attention sur le flux de paroles de Van. Sur ses intonations, le flux de son chakra et ses éventuels tics corporels. Tout ce qui pouvait trahir un nouveau mensonge, plus élaboré que les précédents, et il ne fut pas déçu, en dépit de la part de vérité qui était disséminée dans son discours. Le guerrier rouge faillit afficher un rictus, un vague sourire en coin, mais s'abstint en tâchant d'observer l'avancement des « travaux » sur Ketsuen. Van « ne lui mentait pas », non, mais... il ne disait pas non plus vraiment toute la vérité.

« Il y a... et c'est peu de le dire, beaucoup de trous dans ton histoire, Van. Tu as au moins la décence d'admettre que ce n'est pas toi qui a tué Aokiji... mais tu ne dis pas tout pour autant. Car cette version de l'histoire, tu aurais tout aussi bien pu en faire ta version officielle sans courir le moindre risque, des risques qui apparemment te collent à la peau malgré tout puisque je suis là devant toi à t'interroger sur ces événements... Van, dit-il fermement en se rapprochant de ce dernier, si je dois un jour te tuer rien ne pourra l'empêcher. Je suis même sûr que tu feras un très bon adversaire. Mais si tu me vois comme le serviteur écervelé du Kamui, prêt à tout lui rapporter en direct, tu te trompes lourdement. La vérité, j'en ai besoin pour MOI, tu comprends bien ça ? C'est MOI qui décide si tu as encore ta place à la tête de Taki, avant même Kakeshuou, c'est clair ?! Dit-il plus fort et fermement encore en faisant un pas de plus vers le Hoheinheim.

Si tu es entré en contact avec la Rébellion comme tu le dis, alors tu dois avoir plus d'informations sur la mort d'Aokiji. De même que tu dois avoir des raisons de cacher tes liens avec ladite Rébellion, autrement tu n'aurais pas eu à monter cette histoire. Comble donc rapidement les trous, « s'il te plaît », ou je te transforme en passoire. »



Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Sabakyô Akumu
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyLun 30 Jan 2017 - 20:34



Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Vi-ava10

Rébellion...Aokiji...secrets...trous de passoirs...mais quelles genres de discussions ces deux là pouvaient bien avoir. Pour être honnête, elle n'en savait rien. Depuis son entrée en scène, la Saibogu amnésique n'avait porté qu'une de ses deux oreilles pas très attentives à la discussion très animées qui se déroulait à côté d'elle. Se contentant simplement de froncer les sourcils lorsque le ton s'élevait au frôlait les menaces de mort à peine voilées, elle rapportait aussitôt son attention sur la pièce de fer et de bois qu'elle était en train de greffer au malheureux combattant amputé qu'on lui avait ramené. Son expertise en médecine, mélangé à son compréhension hors-paire de la technologie en faisait probablement la meilleure chirurgienne que le pauvre garçon à la crinière hirsute aurait pu avoir.

C'est donc au moment fatidique où le plus agressif des deux coques avait décidé de dévoiler ses menaces envers le Takijin que la jeune femme leva ses deux bras tachés de sang vers le ciel tout en rabaissant la tête, soupirant sous ce signe apparent de "victoire". Essuyant ensuite grossièrement ses mains rouges sur son sarrau, pour finalement réaliser et se souvenir qu'elle avait des gants, elle roula les yeux en les jettant dans une poubelle juste à côté de la table d'opération pour finalement se rallumer une cigarette dont elle inspira profondément la première bouffée d'air comme s'il s'agissait là du parfum des dieux. Puis, portant l'index et le pouce au piercing qu'elle avait sur la narine gauche, elle s'assura qu'il était bel et bien resté en place durant l'opération. Il aurait été regrettable de le perdre dans la plaie du mal amanché après avoir tout refermé!!!  


Eh bien Eh bien!!! Votre amour de l'un envers l'autre nous plonge dans une atmosphère des plus dégueulasse hein? Sérieusement...vous en voulez pas une? Ca vous calmerait ptete les nerfs un peu... Dit-elle simplement en se retournant vers le duo qui, de toute évidence, n'en avait pas terminé avec leur joute verbale

Bon...votre "p'tit gars" devrait se réveiller dans quelques minutes...vingt peut-être. Alors avant de le maltraiter, essayez d'attendre au moins une journée. Je fais des miracles, mais je suis pas dieu encore...donc il risque d'avoir mal pour un moment. Tout est cicatrisé, mais il lui faudra s'habituer au frottement que peu causé la prothèse. Sa peau formerait une corne en temps et lieux...


Puis, prenant place sur une chaise un peu plus loin, elle se mit à pivoter sur son dossier tout en observant le jeune Samui du coin de l'oeil, sachant que son éveil allait signifier pour lui, et pour elle aussi, un grand moment dans leurs vies. Lui, devrait alors vivre avec une prothèse pour le reste de ses jours tandis que elle, verrait sa première intervention de la sorte être une réussite...enfin...elle l'espérait.

_________________
Je ne sais pas combien de temps s'était réellement écoulé ou qu'est-ce qui s'était passé exactement, mais la seule image que j'avais en tête restait tout de même très flou. Il y avait Van...Yanosa et...moi...et...c'est là qu'elle était arrivé du fond de la salle. Puis, à peine arrivée près de moi, je sentis un choc sur ma nuque...et ce fut le néant.

Toujours est-il qu'il me semblait ne pas avoir vu la lumière pendant des années. L'oeil à moitié ouvert, je levai une main faible et tremblante devant la lumière dont la brillance me semblait trop aveuglante. Partout où je posais les yeux, à chaque fois que je tournais la tête, le paysage semblait se décaler tant j'étais étourdis. Les voix des trois personnes qui me regardaient me semblaient bien lointaines aussi et pourtant...ils étaient à moins d'un mètre de moi.

La main toujours levée, attendrissant le trop plein de luminosité qui m'aggressait en projetant l'ombre de ma paume devant mes pupilles, je soulevai l'autre bras par réflexe pour repousser la lampe. C'est là que je réalisai que quelque chose avait changé...quelque chose clochait en fait. Un grand *BING* résonna et si je ne sentis rien au niveau tactile en frappant le fer de la lampe, je sentis néanmoins un choc se répartir jusqu'à mon épaule. Arquant le sourcil, je regardai alors mon bras tout en me souvenant d'une chose assez importante: je n'avais plus de bras...

...ou du moins j'en avais plus...jusque là...

Là, à la place de celui que j'avais perdu, un tout nouveau membre en bois, renforcit de quelques plaquettes d'acier, semblait avoir été rattaché à même l'os de mon épaule et, comble de l'étrangeté, semblait même être relié à mes muscles...par je ne sais trop quel procédé. Incapable de comprendre, complètement stupéfaits, je passai quelques instants à fixer les doigts articulé de ma prothèse avec fascination. Comment pouvait-on accomplir de telles choses? Puis, je fixai la médecin aux cheveux rose, ne sachant trop quoi répondre


Tu peux le dire: Six...épouse moi...je t'aime...tu es la meilleure

Et je te dirais: Nah merci, mais ouais je sais! Hehe...
Non honnêtement...donne moi ton fric...è_é....

Hehe je rigole...un merci ça ira!


Heu...bha...merci! Je ne m'attendais pas à ça...c'est...bien? Plus que bien même...

Génie-issime ouais! Inventez moi ce mot parce que..bha...c'est moi. Bon...alors...vous allez faire quoi maintenant que tout est rafistolé?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyMar 31 Jan 2017 - 17:20

L’opération s’était semble-t-il très bien déroulée. Ketsuen aurait sans doute un peu de mal à s’habituer au début, mais Van ne doutait pas de son bon rétablissement. Le Lumineux aurait à l’avenir, bien plus de facilités à porter des améliorations à la prothèse. Le plus délicat dans l’opération concernait la pose du nouveau membre, là où les connaissances du Trentenaire étaient le plus limitées… L’aide de Six - bien que ponctuelle - était donc réellement nécessaire au bon déroulement de l’expérience. Surtout afin de maintenir le cobaye en vie. Habituellement Van s’était toujours exercé sur les morts et plus dernièrement sur lui-même. L’état donc dans lequel pouvait se retrouver le sujet à la fin de l’opération ne lui avait jamais réellement importé jusqu’à aujourd’hui.

Bien entendu, toutes ces réjouissances étaient sans compter sur la présence devenue problématique, du Guerrier Rouge. Malgré tous ses aveux, le Lumineux ne parvenait toujours pas à se débarrasser des questions de Yanosa…
Bien qu’ils soient en tous points différents, Van et le Kusajin partageaient tous deux la même satisfaction à disposer du maximum d’informations. Comme usuellement dans le monde dans lequel ils vivaient, le savoir allait souvent de pair avec le pouvoir. Et quand bien même les méthodes employées par le Seigneur de Guerre de Taki, pouvaient agacer le Guerrier Rouge, celui-ci pouvait en dire tout autant du comportement bien trop intrusif et sans gênes de son compère à son égard.

Van ~ " Soit. En effet je vois qu’il serait bien futile de débattre plus longtemps sur le sujet puisque tout doit aller dans votre sens. "

Yanosa s’était montré très clair concernant Tetsu et ne reviendrait plus sur ce qu’il s’était dit. Un autre sujet tout aussi important lui donnait bien plus de matière à s’interroger que les intentions des Samurais envers l'Empire. Quand bien même l’histoire narrée par le Lumineux concernant Aokiji était fondée, il semblait qu’elle n’ait pas su se montrer suffisamment convaincante aux yeux de l’Oterashi.

Van ~ " Encore une fois vous exigez plus que vous ne proposez Yanosa Sempaï… Savoir se mérite et requiert d’investir de sa propre personne. Pensez-vous qu’il suffise de secouer les arbres pour en faire tomber les pommes ? Voilà une vision de notre monde bien trop simpliste, même de votre part. Me menacer ne me fera rien dire si je ne gagne rien en contrepartie… Car telle est ma façon à moi de procéder. Si vous pensez que détenir quelques pièces du puzzle vous donne le droit de le voir en entier avant tout les autres, alors laissez moi vous répondre qu’il n’en sera rien. Vous en savez déjà suffisamment pour le moment ... Le reste attendra encore un peu.
"

Oui cette fois Hoheinheim s'était montré beaucoup plus avare. Il n'avait jamais été question de dire pour quelle raison il avait accepté d'endosser le rôle du meurtrier du Gouverneur à la place de la rébellion. Du moins pas tant que la mission dont il avait chargé les rebelles de s'occuper, ne serait pas accomplie... Il serait regrettable que cette mission d'ailleurs prenne plus de temps qu'il ne le faudrait. Et plus encore que quelqu'un d'autre ne soit au courant de quelque chose avant...
Pendant ce temps Ketsuen se réveilla et pu dés lors admirer la nouvelle prothèse qui lui avait été greffée. Heureusement que l'humour noir de Numéro Six, parvenait à légèrement détendre l’atmosphère. Le Trentenaire finit par rejoindre la table d'opération sur laquelle était encore assit Ketsuen.

Van ~ " On dirait que tout s'est bien passé finalement. Je n'en étais pas vraiment sûr... Il faut dire que tu es le premier à t'y être essayé. En tout cas je suis content de te revoir parmi nous. Comment te sens-tu Ketsuen ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyJeu 2 Fév 2017 - 8:15

L'air perplexe, Yanosa se tourna de moitié vers la dénommée Six, qui venait apparemment de terminer le travail sur Ketsuen et son bras amputé. A sa proposition de cigarette, le guerrier rouge se contenta de ne pas sourciller, restant totalement indifférent aux remarques de la jeune femme délurée quant aux rapports tendus qui avaient cours entre lui et Van. Qu'elle se soit acquittée de son rôle au milieu de ce laboratoire en désordre, c'était tout ce qui importait pour Yanosa, qui ne lâchait pas pour autant le Hoheinheim de ses sens affûtés.

« Non. On partira sitôt qu'il sera réveillé. Et dès que j'en aurai fini avec ton « maître » » lâcha-t-il en ne cachant pas son dégoût en prononçant le dernier mot.

L'ancien Seigneur n'avait en effet aucune envie de s'éterniser ici, dans l'antre alambiquée d'un chef d'état plus intéressé par ses jeux dangereux et ses expérimentations que par n'importe quoi d'autre. Il n'avait toujours pas expliqué à Yanosa pourquoi il avait voulu gardé secrète la présence et la nature de Six, cachée derrière une porte en métal pendant une partie de leur « entrevue » et, de façon assez cocasse, douée dans le domaine de la médecine qui avait justement été nécessaire pour rafistoler le Samui. Yanosa ignorait à quel petit jeu le Seigneur de Taki pouvait jouer avec elle et ses talents, mais pour aujourd'hui il s'en fichait. Ce qu'il voulait, et ce sur quoi il reporta sa pleine attention lorsque Ketsuen commença à se réveiller face à une Six enjouée, c'était obtenir une version épurée de toute omission et de tout mensonge concernant certains événements passés, ceux-là même qui avaient mené à la fragilisation de l'Empire en laissant Tori en proie à une forme de guerre civile. Plus que jamais, paradoxalement, les intérêts de l'Empire s'alignaient avec les siens, et il ne comptait pas laisser un scientifique qui avait su être là où il fallait au bon moment mettre en danger son utopie et l'œuvre des Jisetsu.

C'est pourquoi, à l'écoute du discours hautain et énigmatique du Hoheinheim, le sang de Yanosa ne fit qu'un tour. Il tenta, un bref moment, de se contenir en ressassant les pensées qu'il avait eu plus tôt. La mort de Van pourrait en l'état causer bien plus de problèmes qu'elle n'en résoudrait. Mais c'en était trop. A peine le gouvernant de Taki avait-il eu le temps de demander à Ketsuen comment il allait que le guerrier rouge, nimbé de son aura de même couleur, fonça sur lui sans crier gare, attrapant Van par la gorge en déchargeant sur sa peau une rune activement maintenue par son chakra vivace et colérique. Emportés contre le mur au fond de la pièce sous le coup de l'impact, le souffle du lumineux s'en trouva coupé, et son corps paralysé intégralement par le sceau qui sévissait sous la poigne de fer de l'ancien Seigneur de Kusa. Tout ce qui se trouvait sous la gorge ne pouvait plus se mouvoir d'un pouce, et Yanosa prit soin « d'expliciter », s'il en était besoin, le pourquoi de cet éclat.

« Et si je te donne... ta vie, en contrepartie. Tu penses que cela constituerait un... échange équitable ? J'en serais vraiment désolé, dans le cas contraire. Six, Ketsuen, vous feriez mieux de ne pas bouger d'un pouce, sinon je crois que je pourrais... perdre patience, pour de bon, dit-il en déployant ses sens partout autours de lui et dans le laboratoire, pour sentir arriver le moindre insecte.

Or donc, Van, comme tu le vois je ne suis pas vraiment... « disposé », à attendre, dit-il en resserrant son emprise sur la gorge du Hoheinheim, juste ce qu'il fallait pour ne pas l'empêcher de parler. Et crois-moi. Si tu n'obtempères pas. Je ne vais pas me contenter de te secouer. »


Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyJeu 2 Fév 2017 - 19:50

Alors qu'il se tenait face à Ketsuen, Van se vit subitement emporté par l'emprise puissante et rapide du Guerrier Rouge venu le saisir par la gorge. Projeté par la force du puissant Yanosa, le Trentenaire se retrouva à finir sa course logé dans l'un des murs du Laboratoire. Une grimace de douleur vint littéralement transformer son visage. Le choc lui aura certainement fêlé quelques côtes, si ce n'était pas plus... En tout cas la main de l'Oterashi ne quittait plus la pauvre gorge du Seigneur de Guerre. Malmené, celui-ci se vit même affublé d'un puissant Fuinjutsu d'immobilisation. Apparemment Yanosa ne plaisantait pas et désirait ardemment connaître la vérité. Quitte à tuer Van si il venait à le vouloir, plus rien ne semblait pouvoir retenir la bête à l'intérieur de son antre...

Van ~ " Héhhé...Kuf... Hahahaaha ! " Riait-il tandis que du sang s'écoulait du coin de sa bouche. " Vous êtes impitoyable.. Yanosa ! "

Personne n'avait dit que Hoheinheim était quelqu'un de tout à fait saint d'esprit. Lui s'amusait de la situation, bien qu'elle ne lui laisse tout de même un arrière goût de fer dans la bouche. Van avait simplement trop jouer avec le feu et avait finit par se brûler. Lui le reconnaissait volontiers bien qu'il ne s'en donnait pas les airs. Soudain l'emprise de Yanosa se resserra plus encore sur sa gorge. Ne lui laissant réellement que très peu d'autres choix que celui d'obtempérer...

Van ~ " La rébellion va s'occuper pour moi.. de dérober le corps de Samui Yuki, au Pays des Neiges.. Je saurais en faire une arme incomparable lors de la guerre contre Kumo... Bien sûr.. tout cela devait se faire sans que Kakeshuou n'en soit informé... Voilà pour quelle raison j'ai accepté d'endosser la responsabilité du meurtre d'Aokiji.. pour eux. "

Des aveux en bonne et dû forme, sans cachotteries cette fois. L'information fut pour la première fois aussi claire que limpide. Van s'avouait qu'une telle information ne devait pas valoir sa propre vie. Les risques qu'il avait prit jusqu'à maintenant avait été prit justement en parfaite connaissance des conséquences, si il venait à se faire prendre. Confronté aujourd'hui à ses propres fautes, son avenir au sein de l'Empire ne dépendait désormais plus que du simple bon vouloir du Guerrier Rouge. Quelle allait être la suite maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Sabakyô Akumu
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyVen 3 Fév 2017 - 13:24



Occupé à ouvrir et fermer la main continuellement, écartant tous les doigts de son centre lorsqu'ils étaient à leurs plus long, j'écoutai d'une oreille distraite les discussions entre Hoheinheim et l'Oterashi. N'ayant pu malheureusement suivre tout le fil des accusations du guerrier versus les défenses du scientifique, j'avais peine à comprendre dans quel sens toute cette histoire tournait. Tournant mon regard vers Six, mon oeil confus et interrogateur ne suffit qu'à lui soutirer un haussement d'épaule et des "gnagnagna" accompagnés d'une main bavarde, formée en bec de canard. Cette attitude me fit tirer un maigre sourire, plus amusé par le manque de maturité ou de sérieux de la médecin. Sommes toute...il fallait avoué que ces manières ajoutaient un certains charme à cette apparence rustre et rebelle qu'elle dégageait.

Ces tatouages à la base du cou, ces lunettes de style "pilote de course" et ce piercing à son nez lui donnait cet air scélérat qui ressemblait bien au mien...malheureusement je n'avais pas cette "joie de vivre" empli de gaminerie dans mon portfolio. Non...j'étais surtout sérieux et pragmatique...me donnant souvent l'air critique ou blasé. Bref, rien de bien charmant ou d'acceuillant au final. Être soldat, après tout, on le fait pas pour se faire des amis...

Ce fut surtout un ton plus agressif de la part de Yanosa qui attira mon oeil couleur cyan sur la joute verbale qui semblait avoir prise énormément en intensité entre le moment où Six m'avait administrée son cocktail somnifère et celui de mon réveil. Et à peine ai-je eus le temps de lever les yeux que le Kusajin avait déjà quitté le sol de ses deux pieds pour empoigner la gorge de son "partenaire" pour terminer sa course dans le mur au fond de la salle. Surpris, et par instinct, j'attrapai automatiquement mon sabre qui était resté assez proche de la table où j'étais maintenant assis, mais une douleur lancinante se fit sentir dans mes épaules, m'obligeant à la relâcher automatiquement en un gros *BANG* sur le sol. Puis, une main douce, mais ferme se posa là où la douleur sévissait et je sentis une petite infusion chaude et bienfaisante traverser mes muscles et apaiser le mal. Six me faisait un simple signe de négation avec sa tête, tout en adoptant un air sérieux.


Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Vi-ava10

Toi...tu reste là! J'me rettaperai pas cette opération parce que t'as joué les héros hm!?! Sérieusement...tu va te blesser...

Aussi difficile était-il de l'admettre...elle avait raison. Mon "nouveau bras" n'était pas encore bien fonctionnel vu la douleur que j'éprouvais encore...je ne pouvais donc qu'être témoin et espérer que tout ne tourne pas encore plus au vinaigre. Les accusations que portait le rouquin sur le binoclard semblaient sérieuses et si toute cette tirade semblait menée nulle part au début...les aveux du trentenaire ne firent que me prendre par les tripes. Mon air changea probablement du tout au tout et cette face incrédule, voir confuse, se changea probablement en une grimace de haine profonde.

Voler le corps de Yuki? Elle qui reposait parmi les siens dans le grand palais des miroirs de glace? S'associer à la rébellion? Ce même mouvement que j'avais promis de démanteler et détruire en mettant à exécution une troupe d'élite anonyme qui agirait selon l'exemple d'une inquisition...et dont faisait partie ce rat sournois qui avouait forcément travailler des deux côtés de la barrière? Honte à lui...comment pouvait-il être tenu aussi haut dans l'estime du Kamui alors qu'il dansait avec les traitres? Oh...mais oui...l'Empereur n'était tout simplement pas au courant. Dans quelle connerie  Yanosa m'avait embarqué en me laissant entendre ce genre de secrets?

Néanmoins, même si j'avais voulu prendre la parole et me prononcer...non...accuser Van de trahison...je me tus tout simplement, laissant plutôt parler mon regard pesant et loin d'être empathique à l'égard du "double agent" qu'était le scientifique. Peut-être avait-il des explications...ou peut-être était-ce mieux de simplement prendre du recul et voir le dénouement de cette discussion.




Dernière édition par Samui Ketsuen le Ven 3 Fév 2017 - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyVen 3 Fév 2017 - 13:56

Face à lui à quelques centimètres à peine de son visage, Yanosa observait durement celui du Hoheinheim. Celui-ci riait, amusé de la situation qui s'apparentait à ce moment précis à un cul-de-sac inextricable pour lui. Une réaction qui ne surprit pas outre mesure l'ancien Seigneur, lui-même adepte de cette « posture » lorsqu'il avait pu être emprisonné, torturé et interrogé lors des décennies passées. Impitoyable. Ce n'était pas forcément le terme qu'aurait choisi le guerrier rouge pour qualifier son attitude, mais il demeurait assez proche de la vérité. Si Van ne se décidait pas, il perdrait un membre, puis un autre, et ainsi de suite jusqu'à ce que la douleur l'envoie dans les limbes de l'inconscience. Puis au réveil, forcé, cela recommencerait, et ainsi de suite jusqu'à ce que mort s'en suive. Du temps de perdu pour Yanosa, qui ne prenait pas de plaisir particulier à ce genre de pratique mais qui était contraint d'y avoir recourt quand il n'avait aucun maître illusionnistes ni de levier particulier sous la main. Il aurait pu, en l'occurrence, aller quérir la petite famille du Hoheinheim pour obtenir des résultats similaires à ce qu'il obtenu alors, mais il aurait alors du les chercher, et rien n'assurait dans l'absolu que Van tenait à ce point à sa femme et ses enfants, en contrepartie d'un secret qu'il était aussi réticent à dévoiler. Yanosa n'était, de toute façon, pas aussi sadique : sans une raison valable qui impliquait directement un enfant ou une femme non entraînée, il ne passait jamais cette ligne, pas même aujourd'hui.

A l'écoute de la réponse qui finit par sortir de la gorge compressée du lumineux, Yanosa attendit un petit instant, puis relâcha tout à coup toute son emprise, fuuinjutsu compris, en faisant un pas ferme en arrière.

« Aokiji... n'a jamais été un rebelle... n'est-ce pas ? Ou bien si il l'a été, il a eu tôt fait de retourner sa veste une fois de plus. Une fois de trop. Samui Yuki... c'est pour elle, ou devrais-je dire, pour ses capacités, que tu as exécuté cette manœuvre. Je ne te connaissais pas nécromancien Van... à moins... que tu ne comptes sur un certain Mizukage pour t'offrir son âme sur un plateau ? Tshh. Peu importe, dit-il alors en se dirigeant vers Six et Ketsuen.

J'ai de toute façon des affaires à surveiller au Pays des Neiges. Ketsuen, tu me montreras le sanctuaire funéraire des Samui une fois là bas, lorsque nous aurons le temps. Van, reprit-il en se retournant vers le scientifique, « fais-moi plaisir », fais bon usage des troupes que tu vas recevoir. Multiplie les pièges à l'attention des soldats de Kumo sur tout le territoire. Limite les engagements directs. Contourne-les, et transforme leur traversée en véritable Enfer. Et si ils venaient à passer en nombre la longitude d'Itabei, préviens-moi.

Allez Ketsuen, en route. Six, je retiens ton invitation, nous serons amenés à nous revoir.
 »

Sur quoi, sans lui laisser vraiment le temps d'objecter ou d'émettre la moindre idée, Yanosa empoigna l'épaule douloureuse du Samui et forma un mudra de l'autre main, téléportant les deux hommes à des milliers de kilomètres de là, dans un palais froid et tranquille...


Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] EmptyDim 5 Fév 2017 - 11:33

Le lourd secret de l'enquête fut ainsi finalement dévoilé devant Yanosa, Ketsuen et Six. Tout trois pouvaient s'estimés chanceux d'avoir pu assister aussi facilement aux aveux du Seigneur de Guerre. Ils seraient désormais les seuls de l'Empire à connaître l'entière vérité qui se cachait derrière le mystérieux rapport du Trentenaire...
Puisque le Guerrier Rouge venait de relâcher son emprise, sur Hoheinheim, ce dernier pu retrouver toute sa mobilité et se redresser malgré ses quelques douleurs. Il n'avait pas spécialement besoin de croiser le regard de Ketsuen - seul Samui présent dans la pièce - pour deviner quelle pourrait être sa réaction. Lui qui lui avait révélé quelques jours plus tôt à Yuki être le chef des judicateurs et opérer dans le but de faire cesser les activités de la rébellion, la nouvelle avait dû lui paraître improbable.

L'ancien Seigneur de Kusa quant à lui fut semble-t-il satisfait d'avoir obtenu ses réponses. Il en déduisit que Aokiji n'avait donc jamais été un traître et que Van pourrait de ce fait probablement faire appel à Michiki afin de l'aider dans la transformation du corps de Yuki Samui. A cela le Trentenaire demeura silencieux et se contenta d'essuyer le sang de sa bouche, d'un simple revers de manche. Il n'était plus très utile d'ajouter quoi que ce soit d'autre ni même de chercher à le retenir ici plus longtemps...
Le Kusajin disait avoir à faire à Yuki puis communiqua ses derniers bons conseils au Lumineux avant de partir avec Ketsuen. Ils avaient disparu, sans doute emportés par l'une des célèbres techniques de déplacement instantanée de l'Oterashi...

Lorsqu'il se retrouva seul, Van se dirigea vers Six afin que celle-ci lui prodigue quelques soins.

Van ~ " Quelle journée bien mouvementée ... Toute cette histoire risque de me coûter cher.. Il va falloir y remédier. "

La Saibogu s'approcha finalement de celui qui l'avait recueillit à l'intérieur de ses murs et s'exécuta sans prendre parti de la situation. Bien étrangère à toutes les histoires du Shukaï, il n'était pas étonnant qu'elle ne soit pas directement affectée par ce qu'il venait de se produire...

Van ~ " Enfin... Nous avons au moins gagner quelque chose d'intéressant. " Faisait-il tout en sortant le parchemin qui contenait la dépouille du membre du Kyomu vaincu par Ketsuen. " J'aimerai encore profiter un peu de tes services pour m'aider avec ceci. "

Hoheinheim venait de lancer le parchemin à même la table d'opération, puis déclencha la libération du sceau afin de faire apparaître le cadavre d'Ozai. Il était temps de se mettre au travail et de produire la première marionnette humaine de sa collection...



Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty
Message(#) Sujet: Re: Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Masques de fer et Pantin de chaire [partie 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-