N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le bourgeon [Kihran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Le bourgeon [Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Le bourgeon [Kihran] Le bourgeon [Kihran] EmptyLun 2 Jan 2017 - 22:36

Le bourgeon [Kihran] 2d43db10

Encore sous le coup de l'émotion après l'annonce de la nouvelle inattendue à Kihran et puis finalement sa demande, il nous fallut à tout les deux un bon moment pour reprendre nos esprits, bercés par cette atmosphère au comble du bonheur.

Qui aurait pu l'imaginer ? Certainement pas nous.
Kihran faisait parti de ma vie depuis ainsi dire toujours si je considérais le réel début de mon existence à partir du moment de notre venue à Konoha, mes parents et moi, le reste s'apparentant plutôt à de la survie. Un tandem qui n'avait jamais eu de cesse d'exister si ce n'était se renforcer. Qu'importait ce que nous avions affronté chacun de notre côté, l'autre n'était jamais bien loin pour nous épauler.
Et après ce passage à vide que j'avais connu mais dont j'avais su tirer une certaine force pour m'endurcir et progresser, ainsi que cette récente épreuve qu'avait été la mort de Tetsui qui me tourmentait encore, voilà que la roue tournait pour m'offrir cette chance inespérée, ce nouvel élan de joie dans ce contexte maussade.

La fin de cette journée s'était finalement déroulée avec des sourires figés aux lèvres et des yeux pétillants de bonheur, laissant place à un lendemain tout aussi imprévu : l'annonce à nos familles.
Les idées plus recentrées que la veille, nous nous dirigions donc vers la demeure familiale du Hayashi pour y retrouver sa mère, sa sœur ainsi que sa grand-mère à travers un repas organisé après leur avoir dit qu'il devait leur confier quelque chose.
L'excitation était toujours présente mais désormais couplé au stress de leur réaction bien que, je le savais, cet « héritier » était mon passe droit pour rejoindre officiellement le clan. Ils avaient beau me connaître depuis tant d'années et savoir quelle genre de femme j'étais et à quel point mon lien avec Kihran était ancré, il avait certainement été difficile pour certains d'apprendre pour notre relation alors même que je n'appartenais pas à un clan noble et que j'étais, en prime, possiblement incapable d'enfanter .
Cette nouvelle devrait donc ravir les plus récalcitrants mais susciterait des craintes sur la nature de notre enfant que nous ne pouvions pas prévoir. Gogyou ? Maîtrisant le Mokuton ? Qui savait...

J'observais les jardins somptueux du clan dont je ne me lassais pas tout en marchant, main jointe a celle de Kihran et fin sourire aux lèvres. J'avais grandi auprès de lui et des siens, ils étaient quelque part ma seconde famille et si j'étais heureuse de ce cadeau fait par la vie, je l'étais encore plus de pouvoir leur offrir.
Se doutaient-ils simplement que cette petite fille aux cheveux bleus finirait par assurer leur descendance ? Cette idée redoublait mon sourire devenu plus serein alors que nous arrivions à destination.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Le bourgeon [Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bourgeon [Kihran] Le bourgeon [Kihran] EmptyDim 22 Jan 2017 - 9:51





Mains dans la main, le jeune couple se rendit dans la maison où le rouquin avait passé toute son enfance. Là, y était prévu un petit dîner familial en compagnie de sa mère, sa sœur et sa grand-mère Chiasa. Toutes trois étaient au courant de sa relation avec la Gogyou d’eau. Mais aucune n’était encore au courant de la soudaine avancée de cette relation. Il espérait cependant que ces dernières en soient ravies.

Après un regard échangé avec sa fiancé, il se mit à toquer à la porte. Maoh était également de l’aventure, toujours sur le dos de son maître comme à son habitude. La porte ne tarda pas à s’ouvrir. C’était Rioko qui les accueilla le sourire aux lèvres.

« Vous êtes en retard ! »

Kihran regarda sa montre avant de venir faire une pichenette bien mérité sur le front de sa sœur.

« Pile à l’heure. »

Il s’avança enfin dans la maison pendant que Maoh allait à la recherche de la mère de Kihran. Rioko regagna la salle à manger où Chiasa était assise et buvait tranquillement son thé.

« Ho, Kihran, Yell ! Venez, venez ! Installez-vous ! Kumi ne devrait pas tarder, elle est allée chercher de quoi terminer le repas. »

Le rouquin s’installa donc aux côtés de Yell et de Chiasa qui était au bout de la table. Rioko, elle, était en face de Yell avec Maoh sans ses bras.

« Alors comment allez-vous ? Comment se porte l’Académie ? »

Demanda Chiasa en observant le jeune couple.

« Pff, bien sûr qu’ils vont bien, ils travaillent et habitent ensemble maintenant… ! Hey dis-moi Yell, ni-san doit être aux anges en te voyant lui apporter son café, mh ? Fufufu, il doit s’en passer des choses dans ce bu... »

« Hurm, je vais bien merci. L’Académie continue d’évoluer, nous avons un nouveau partenariat en cours et Yell joue un rôle majeur dans ce dernier. Elle a également beaucoup travaillé ces derniers temps. »

Dit-il fièrement en faisant un ptit clin d’œil à cette dernière.

« Hoo, c’est vrai, Yell travaille également à l’Académie maintenant. Alors dis-moi, ce n’est pas trop dur, ce rejeton te traite bien j’espère ? »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Le bourgeon [Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bourgeon [Kihran] Le bourgeon [Kihran] EmptyLun 23 Jan 2017 - 1:11

Rioko était fidèle a elle même : taquine, nous accueillant dans un grand sourire en soulignant notre retard, remis en cause par Kihran qui eut vite fait de s'amuser de la même manière avec sa sœur. Ce spectacle fraternel me décrochait un sourire alors que j'allais saluer l'intéressée dans une étreinte chaleureuse avant de finalement entrer dans la maison.

Cette famille... je la connaissais depuis toute petite et je l'avais toujours considérée comme une extension de la mienne. Bien que je n'avais pas de frère ou de sœur je pouvais dire depuis le temps que je considérais celle de Kihran comme la mienne d'une certaine manière.

Dans la salle à manger, Chiasa était installée pour boire le thé, ne manquant pas de nous saluer tout en nous apprenant que la mère de Kihran était sortie pour des courses de dernières minutes et ne devrait plus tarder. Ce faisant, nous nous installions à notre tour tandis que Maoh se prélassait dans les bras de Rioko.

Bien évidemment, Chiasa voulait de nos nouvelles et puisqu'elle évoquait l'Académie je laissais Kihran prendre la parole en premier, bien qu'il fut devancé par sa sœur et son commentaire qui m'étirait un sourire amusé. Son frère la coupait toutefois dans son élan me faisant tourner mon regard sur lui tandis qu'il évoquait le nouveau partenariat de l'institution shinobi pour lequel j'avais une place centrale. Sa voix était teintée de fierté alors que de mes yeux transparaissaient mon affection pour le remercier de son soutien de manière silencieuse.

La grand mère de Kihran rebondissait dès lors sur les paroles de son petit fils auxquelles je répondais sans me départir de mon sourire.

« Je vais bien, merci Chiasa-Obasan. J'ai pris mes marques et découvre pleins de choses. C'est enrichissant de s'occuper des futures générations et je trouve toujours du temps pour continuer d'effectuer des missions. J'ai vraiment a cœur d'aider le village et plus largement le pays du plus que je le peux. »

Et cette prise de poste à l'Académie couplé au partenariat avec l'ANBU me rapprochait de cette volonté de me consacrer toujours plus à ma nation.
Mon regard complice se tournait vers Kihran tandis que j'abordais la partie le concernant :

« Je n'ai pas à me plaindre. Au travail nous ne faisons que nous croiser mais je m'arrange pour lui prêter main forte si je le peux et à la maison nous nous entraidons mutuellement. En soit, il en a toujours été ainsi. »

Notre relation avait évolué mais nous avions toujours été très proches et ce n'était pas nos familles qui dirait le contraire au nombre de fois où ils avaient pu nous voir ensemble.

« J'ai énormément de chance de l'avoir. »

Affirmais-je sans aucune honte tout en conservant mon regard et mon sourire sur l'intéressé.

C'était difficile de garder le secret de l’événement que nous avions a leur annoncer... Insoutenable même... L'appréhension était toujours là quelque part mais cette quiétude dans laquelle m'avait plongé cette conversation me donnait envie de leur confier la nouvelle... Mais puisque Kumi-san n'était pas encore arrivée il nous fallait patienter encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Le bourgeon [Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bourgeon [Kihran] Le bourgeon [Kihran] EmptyDim 19 Fév 2017 - 8:52



Kihran écoutait alors sa grand-mère s’intéresser à Yell. Celle-ci déclara apprécier son expérience au sein de l’Académie et vouloir aider le village ainsi que le pays. Voilà une déclaration qui faisait plaisir à entendre, surtout pour Chiasa qui avait alors, à l’époque, construit ce village.

« Mouais, moi je dis que c’est lui l’chanceux ! »

Le rouquin cligna des yeux avant de sourire et approuver les dires de sa sœur. Il l’était effectivement. Bien plus que ce qu’elle ne l’imaginait, mais l’annonce allait devoir attendre encore un peu. Ils continuèrent donc de discuter de tout et de rien. Rioko raconta quelques aventures d’une de ses missions, pendant que Chiasa lui faisait remarquer que c’était à cause de son attitude de garçon manqué qu’elle faisait fuir les hommes.

Ce fut finalement quelques minutes plus tard, que la mère de Kihran finit par renter, des sacs en plastique à ses mains. Son fils, alla directement l’accueillir et lui prendre les sacs afin de l’aider.

« Tadaima, Oka-san »

Dit-il avec le sourire aux lèvres. Celle-ci un peu surprise, lui rendit un sourire plus doux avant de glisser ses yeux dans la direction de Yell.

« Bonjour Kihran, Bonjour Yell. Comment vas-tu ? »

Sa voix était douce, calme et bienveillante. Elle se dirigea alors vers la cuisine avec son fils. Celle-ci était également ouverte sur la salle à manger.

« Je m’excuse pour ce retard, il ne manque plus que la salade et le repas sera prêt. »

Kihran se pressa alors pour l’aider à laver et couper les légumes, pendant ce temps Kumi finit les préparations du repas principal : des filets de perche avec des frites. Chiasa fit signe à Yell de ne pas s’en faire et de rester simplement assise.

« Et dis-moi, comment se porte la petite Aburame ? J’ai entendu dire qu’elle était ta senseï. »

Demanda alors Chiasa curieuse de savoir comment était la relation entre les deux jeunes femmes.

« C’est Cho qui doit être aux anges ! » Lança alors Kihran comme une petite provocation envers sa grand-mère qui se mit à ronchonner.

Kihran revint alors avec le plat de salade qu’il posa sur la table. Il se mit à servir chacun des bols. Il fut suivi de près par sa mère qui arriva avec les assiettes garnies. Une fois tout le monde servi, les deux Hayashi prirent place à la table.

« Et bien voilà. J’espère que ce repas vous plaira. Je suis ravie de vous voir tous présents. »

Fit alors Kumi tout en balayant ses invités du regard. Il faut dire que ses enfants avaient bien grandit et à une vitesse folle à ses yeux. Kihran lui échangea un regard avec Yell. Il était temps qu’il fasse leur petite annonce, il ne tiendrait pas la fin du repas et Chiasa semblait déjà les avoir à l’œil.

« Hum, nous avons quelque chose à vous annoncer… »

Il prit doucement la main de Yell dans la sienne afin de la soutenir et la rassurer.

« Nous avons pris la décision de nous marier au printemps. »

« Je le SAVAIS ! Je vous l’avais bien dit ! »

Cria alors la petite Chiasa toute sourire et toute fière. Kihran la regarda surpris avant d’interroger sa mère du regard. Celle-ci lui répondit dans un sourire.

« Oh et bien, Chiasa-san et ta sœur ont fait un pari avant que vous veniez. Apparemment, ta sœur a perdu. Toutes mes félicitations. »

Kihran les regarda encore étonné avant de rire un peu en voyant leur tête. Bien sûr, sa mère semblait également inquiète, sur la réserve bien qu’elle venait de les féliciter. Il était temps de leur annoncer la plus grosse nouvelle.

« Si nous avons décidé de nous marier aussi vite. C’est parce que nous avons une seconde chose à vous dire… Yell attend mon enfant. »

Voilà, la bombe était lancée. Chaque membre de la famille s’était figé sur place. Un gros silence s’installa dans la pièce avant que Kumi prenne la parole.

« En…Enceinte ? mais… je pensais cela impossible ? »

Dit-elle en les regardant alors surprise. Elle finit par tourner ses yeux dans la direction de Chiasa, médecin renommé.

« Je n’ai jamais entendu parler d’un cas pareil... Tu es sûre de toi ? Tu as fait plusieurs tests ? »












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Le bourgeon [Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bourgeon [Kihran] Le bourgeon [Kihran] EmptyDim 19 Fév 2017 - 22:46

L'ambiance était détendue.
Ce n'était pas la première fois que je me retrouvais à cette table, loin de là, mais cette atmosphère d'entraide dans cette famille faisait plaisir à voir car je savais que cela n'avait pas toujours été le cas, notamment depuis la mort du père de Kihran. Ils avaient eu beau tous recevoir cette éducation noble ils n'en restaient pas moins soudés, bien au contraire. Ma propre famille était comme ça mais nous n'avions pas le poids d'un clan sur les épaules ni même celui de la voie shinobi, mes parents étant civils. Nous étions très proches et cette réciproque dans celle de Kihran était véritablement apaisante, surtout en sachant à quel point cela n'avait pas toujours été facile.

Lorsque Kumi, la mère de Kihran entra, je me relevai pour la saluer, prête à l'aider comme son fils tandis que Chiasa me faisait comprendre de rester tranquillement assise.

« Bonjour, Kumi-san. Je vais bien merci, et vous ? »

Je lui adressa un sourire bienveillant et lui dis de ne pas s'en faire pour le « retard » , après tout nous n'étions pas pressés même si l'annonce nous brûlait à tous les deux les lèvres maintenant que tout le monde était réuni...

Je ne me sentais d'ailleurs pas vraiment à mon aise de rester à la table alors que Kihran aidait en cuisine mais Chiasa en profita pour m'interroger sur Mizuki, ce qui eut le don de m'étirer un léger sourire.

« Effectivement. Mizuki-sensei est une bonne instructrice et elle a reçu les mêmes enseignements que Kihran par Miko-sama. Je suis fière d'être son élève. Elle m'a permis d'apprendre beaucoup de choses sur moi même et m'a aidé à me renforcer. »

Avouais-je en toute sincérité.
Mizuki était un vrai modèle pour moi et j'espérais bien ne jamais la décevoir. Elle, et même plus largement ma nation.
Kihran y allait de son petit commentaire pour taquiner sa grand-mère en évoquant celle de Mizuki entre lesquelles il y avait une certaines rivalité amicale de ce que j'avais pu en comprendre, ce qui m'amusa.

Les préparatifs étant terminés, tout le monde vint se rasseoir à la table. Les plats servis, Kihran me lançait un petit regard qui s'annonçait comme le feu vert pour annoncer la nouvelle. Il prit ma main dans la sienne pour nous donner du courage et se lança en parlant en premier lieu du mariage. Intérieurement je retenais ma respiration sur les réactions. Ils étaient persuadés, tout comme nous il n'y avait pas si longtemps, qu'il m'était impossible d'engendrer une descendance : une malédiction pour le clan et pour Kihran s'il en venait à me choisir comme épouse...

Et elles ne se furent pas attendre... Chiasa éleva la voix toute heureuse d'avoir visiblement … gagné son pari ? Rioko semblait déçue d'avoir perdu et Kumi... elle nous adressait des félicitations voilées... Cela me faisait mal au cœur quelque part. Je la connaissais. Je savais qu'elle m'appréciait et qu'elle avait conscience que je faisais tout pour rendre son fils heureux mais je ressentais tout de même un pincement, espérant vraiment que l'autre nouvelle saurait apaiser le cœur de sa « déception ».

Elle aussi ne tarda pas. Kihran leur expliqua la raison de notre décision de mariage si rapide. Je devais l'avouer, entendre que j'attendais son enfant et pas le nôtre me laissait un goût amer mais je ne pouvais pas lui en vouloir : par ces mots il légitimait son choix auprès des siens. Il s'agissait de notre enfant mais au yeux du clan c'était celui de Kihran. Une nuance subtile qui n'en restait pas moins dérangeante et il dût bien le sentir puisque ma main relâcha légèrement la sienne en même temps que le silence emplit la pièce.

Les regards surpris s'échangèrent puis se posèrent sur nous et plus particulièrement sur moi alors que Kumi parlait de ma stérilité propre à ma nature de Gogyou. Chiasa elle même était étonnée malgré sa renommée de médecin et me questionna, intriguée. Gênée, je leur adressais un regard tour à tour :

« Eh bien... Je pensais aussi cela impossible jusqu'à ce que je rencontre une autre Gogyou issue de parents qui le sont eux même. J'ai alors appris que cela n'était pas impossible mais très rare. Malgré tout je ne m'étais pas fait d'illusion, pensant ne pas être concernée par cette population restreinte de chanceux. Mais... »

Mes yeux se posèrent sur ceux de Kihran un instant avant de regarder de nouveau sa famille  :

« Après quelques symptômes étranges, je suis allée consulter un médecin de l'hôpital, bien loin de me douter de cette annonce et tout aussi surprise que vous. Il a été formel : je suis bien enceinte. »

Comment l'expliquer alors que cela avait fonctionné si rapidement ? Je n'étais pas sûre d'en connaître la réponse mais je ne croyais pas au hasard. C'était peut-être stupide mais j'étais convaincue que ma condition d'élémentaire d'eau ainsi que les origines de Kihran en tant qu'Hayashi alors que nous étions tous les deux proches de la nature et que nos dons respectifs créaient ou permettaient la vie, étaient ce qui avait rendu cela possible. Cette... concordance entre nous deux.

« L'hôpital est lui même décontenancé par ce cas dont il n'a pas l'habitude et j'aurais un suivi très régulier pour voir l'évolution des choses. »

Cette surveillance m'était rassurante. Je n'avais jamais imaginé devenir mère un jour et cette nouvelle m'avait complètement prise de court tout en engendrant le stress qui allait avec. J'étais heureuse mais angoissée par cette grossesse peu commune...

« Nous ne nous attentions pas à cette surprise et pourtant... il est bien là ce bébé miracle. »

Concluais-je dans un sourire joyeux tout en cajolant la main de Kihran de mon pouce avec tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Le bourgeon [Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bourgeon [Kihran] Le bourgeon [Kihran] EmptyLun 20 Fév 2017 - 8:09



Le regard de Kihran se tourna alors vers Yell lorsqu’il la sentit se tendre. Avait-il dit une bêtise ? Était-il allé trop vite ? Il arqua un sourcil ne comprenant pas trop mais vient amener alors doucement la main de sa fiancée à ses lèvres avant de lui adresser un sourire rassurant. Chose faite, il replongea son attention sur sa famille.

Tous étaient surpris, bien évidemment. Sa mère s’étonna de cette possibilité et jeta un regard interrogateur dans la direction de Chiasa. Qui elle-même n’en croyait pas ses oreilles. Yell expliqua alors tout ce qui s’était passé et surtout le fait qu’elle allait devoir avoir un suivi médical pour être sûr que tout se passe bien. Sa mère, Kumi, en resta bouche-bé, les mots ne sortaient plus de sa bouche. Chiasa, elle descendit de sa chaise pour se rapprocher alors de Yell.


« Tu m’excusera, Yell-chan. »

Elle fit quelques mûdras avant de poser doucement ses mains sur le ventre de la gogyou. Elle ferma un instant les yeux avant de les rouvrir le sourire aux lèvres. Elle tourna alors la tête vers Kumi et Rioka avant de la hocher de manière positive. Oui, Yell était enceinte.

« FELICITATION BRO ! YELL ! »

Lança alors finalement Rioko toujours aussi fétarde et dynamique. Puis elle s’arrêta d’un coup.

« Wait, JE vais être tante ?! »

Kihran lâcha un rire à la tête de sa sœur avant de lui sourire amusé.

« Tu prends de l’âge aussi ~ »

Lui rétorqua-t-il dans une petite provocation avant de jeter un regard plus inquiet vers sa mère toujours silencieuse. Soudain, il remarqua des larmes silencieuses coulées sur ses joues blanches. Inquiet, il se pencha vers elle.

« Oka-san ?! »

Kumi sursauta et jeta un regard vers le couple avant de réaliser son propre état. Elle essuya alors embarassée ses larmes.


« Ho non, pardon.. Pardonnez-moi, je… c’est juste que j’avais peur que…. Yell ne puisse t’offrir une famille et.. »


Kumi tenta de sécher ses larmes comme elle pouvait grâce à une serviette avant de finalement sourire au jeune couple.

« Toutes mes félicitations… »

Kihran comprit que sa mère était plus que soulagée d’entendre cette nouvelle. Il lui sourit tendrement avant de la prendre dans ses bras afin de l’aider à se calmer. Pendant ce temps, Chiasa était toujours aux côtés de Yell et elle lui prit doucement ses mains dans les siennes.

« Nous te remercions pour ce magnifique cadeau, Yell. Puisse le Grand Arbre vous confier Santé, Réussite et Bonheur à tous les trois. »














Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Le bourgeon [Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bourgeon [Kihran] Le bourgeon [Kihran] EmptyLun 20 Fév 2017 - 15:02

Chiasa souhaita vérifier par elle même, ce que je la laissa faire volontiers sans la moindre crainte étant désormais certaine qu'une vie se développait bel et bien. La vieille femme eut confirmation et l'affirmait à son tour au reste de la famille qui restait sans voix à l'exception de Rioko, dynamique comme à son habitude.

Le frère et la sœur s'embêtaient ensuite mutuellement dans une ambiance qui redevenait chaleureuse jusqu'à ce que Kihran interroge sa mère, me faisant tourner le regard dans sa direction : elle pleurait. Des larmes de joies ? De tristesse ? Elle tint un discours qui ne m'étonna pas et m'étira même un fin sourire. Moi aussi j'avais eu peur de ne jamais pouvoir offrir une famille à Kihran. Je n'en avais jamais vraiment eu conscience mais j'étais certaine que sans m'en rendre compte c'était aussi en parti pour cela que je m'étais toujours interdit une relation avec lui malgré le fait que nous avions toujours été très proches. Je n'étais pas capable de lui offrir une descendance – la famille étant relativement sacrée pour la Hayashi – donc je ne le méritais pas.
En un sens c'était pour cela que les mots de Kumi ne me blessèrent pas même s'ils auraient pu : je comprenais ce qu'elle voulait dire pour m'être déjà fait la réflexion.

Kihran alla enlacer sa mère pour la soutenir tandis que Chiasa me prit les mains en me remerciant de ce cadeau que je leur faisais, évoquant pour l'occasion la sécurité du Grand Arbre pour nous trois. Des paroles qui me touchèrent.

« Merci Chiasa-obasan. »

Mes mains tenaient toujours celle de la vieille femme tandis que mon regard se portait tour à tour sur les membres de la famille, poursuivant dans un sourire.

« J'ai grandi auprès de Kihran et par extension de vous. Cela est peut être un peu présomptueux de ma part mais j'ai toujours vu votre famille comme une extension de la mienne. Aujourd'hui, je suis vraiment heureuse de pouvoir contribuer à l'agrandir. »

Et d'en faire partie encore un peu plus...
Mes yeux chaleureux se posèrent sur Chiasa avant que je ne lâche ses mains pour aller a mon tour dans les bras de Kumi.
Oui, cette famille avait toujours été comme la mienne.

*******

Nous attendions le lendemain pour nous rendre chez mes parents, occupés la veille par la tenue du magasin. Ils nous saluèrent chaleureusement à notre arrivée, comme à leur habitude.
Kihran avait toujours été le bienvenu et ils le connaissaient depuis si longtemps que ce n'était pas un mensonge de dire qu'il le considérait comme leur propre fils.

Leur maison était modeste, bien loin des somptueuses demeures du clan Hayashi et même différente de toute maison abritant des shinobis. En simple civils, il n'y avait pas la moindre arme dans la bâtisse : tout inspirait la chaleur humaine et la simplicité. La clan Hayashi et mes parents possédaient pourtant quelque chose en commun : l'entretien de leurs jardins. De nombreuses plantes et fleurs agrémentaient le leur et nous nous installions justement dans leur salon de jardin sur la terrasse de bois pour prendre le thé sous ce beau soleil. Un cadre plutôt idéal aussi bien pour nous que pour l'annonce des nouvelles.

« Alors cet emménagement ? Tout se passe bien ? »

Commençait ma mère après nous avoir servi à tous une tasse dans son service à thé.
Elle affichait un sourire bienveillant en sachant pertinemment qu'il n'y avait pas de raison du contraire ni même qu'elle s'en faisait pas pour cela étant donné que Kihran et moi nous connaissions depuis tellement longtemps.

« Au moins tu n'es pas trop dépaysé Yell. Tu connais bien le quartier Hayashi. »

Renchérissait mon père.

« Bien sûr que tout ce passe bien ! »

Leur disais-je dans un clin d’œil.

« Et pour toi Kihran ? Pas trop difficile de supporter le caractère de Yell au quotidien ?! »

Plaisantait mon père à qui j'adressais une moue qui signifiait du genre : aha ! Très drôle...

« Ils se connaissent suffisamment Kai. Emménager ensemble n'a pas dû faire une grosse différence. »

Ma mère nous adressait alors un sourire un rien amusé tant son sous entendu ne passait pas vraiment inaperçu : en tout cas moi je le remarquais !

« C'est pareil qu'avant. Sauf que l'on se voit tous les jours. »

A deux ou trois détails près...
Un sourire teinté d'amusement se dessinait sur mes lèvres que je cachais en buvant une gorgée de thé après avoir adressé un regard complice à Kihran.
Ma mère s'en amusait discrètement, mon père ne savait plus où se mettre si bien qu'il changeait de sujet :

« Hum... Lorsque tu auras un moment Kihran, j'aurais besoin de tes connaissances. Un nouveau fournisseur veut nous proposer de l'engrais à rajouter dans notre gamme de produits au magasin. Il est soit disant plus enrichi pour aider à la croissance des plantes mais je n'ai pas envie de proposer aux clients quelque chose qui ferait plus de mal que de bien. Tu pourrais en regarder la composition et me dire ce que tu en penses ?

J'esquissais un nouveau sourire amusé sur cette feinte qui finalement n'avait rien d'inutile. Mon père tenait vraiment à ne pas proposer n'importe quoi à sa clientèle et ce n'était pas la première fois qu'il sollicitait les connaissances de Kihran lorsque cela concernait les plantes.

Leurs interrogations étaient bien loin de celles que pouvaient avoir des shinobis. Une insouciance qui faisait parfois du bien puisque s'ils se montraient si détendus à s'en faire pour de problèmes si mineurs c'était que nous faisions bien notre travail de protecteurs du village et même plus largement de la nation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Le bourgeon [Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bourgeon [Kihran] Le bourgeon [Kihran] EmptyLun 20 Fév 2017 - 15:21



Les journées étaient chargées d’émotion depuis la découverte de l’enfant. Ils avaient tout d’abord averti la famille proche de l’Hayashi. Ceux-ci furent étonnés, mais soulagés. Tout comme l’était des deux parents. Bien entendu, penser Yell infertile ne l’avait pas freiné dans leur relation, cependant, Kihran était comblé à l’idée que celle-ci porte leur enfant. Bien sûr, de nombreux doutes, craintes régnait dans son esprit. Est-ce que tout allait bien se passer ? Comment allait se dérouler l’accouchement ? Bref, des tonnes de tites choses qui se tramait dans son esprit, cependant, ils devaient rester optimiste et surtout l’annoncer à leur proche.

Et ce jour-là, justement, le jeune couple alla rendre visite aux parents de Yell. Des parents que Kihran connaissait bien. Il avait passé énormément de temps en leur compagnie et ils avaient été une sorte de refuge et deuxième foyer durant son enfance plus difficile.

« Je crois qu’on va devoir acheter une nouvelle armoire pour tous les habits fantasistes de Yell, mais sinon ! »

Plaisanta alors Kihran à la question de sa belle-mère. Il la remercia respectueusement pour le thé avant d’observer son beau-père et sa fiancée interagir. Il avait toujours aimé l’ambiance familiale et chaleureuse de ses parents. Ils étaient simples et heureux et cela faisait souvent un bien fou au rouquin.

« Oui oui, tout ce passe bien, ne vous en faites pas. »

Assura-t-il finalement à l’intention des deux parents. Il échangea alors un regard avec Yell, l’air amusé avant de porter son attention sur le père qui lui adressa la parole. Il écouta sa demande avec un sourire tendre. Son père avait toujours porté une attention particulière à ses plantes, chose qui touchait bien évidemment le cœur du jeune Hayashi.

« Bien sûr, avec plaisir. »

Fit-il simplement avant d’observer les deux parents. Cette fois-ci, il comptait laisser Yell faire l’annonce à ses parents et il devait avouer être un peu nerveux. Il ne devrait pas y avoir de raison que tout cela se passe mal… mais bon, la situation restait stressante surtout que, malgré tout, il n’était pas face à ses propres parents cette fois-ci.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Le bourgeon [Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bourgeon [Kihran] Le bourgeon [Kihran] EmptyLun 20 Fév 2017 - 23:20

Mon père remercia chaleureusement d'un sourire l'acceptation de Kihran. Je sentais d'ailleurs ce dernier un peu nerveux à l'approche de l'annonce. Comme il avait pu le faire pour moi, je pris sa main au creux de la mienne pour le rassurer et fixai mes parents avec un regard pétillant de joie.

« Nous avons quelque chose à vous annoncer. »

Bien sûr, j'avais toute leur attention et même s'il s'agissait de ma famille j'étais moi même un peu angoissée à l'idée de leur faire part de cette grande nouvelle.

« Nous avons décidé de nous marier au printemps prochain. »

Déclarais-je dans un sourire qui fut visiblement communicatif.

« C'est formidable !! »

S'écria ma mère toute heureuse.

« Aha ! Ça ne m'étonne pas vraiment. »

Renchérissait mon père.

Oh ça oui je m'en doutais bien que ça ne les surprendraient pas vraiment... la suite par contre...

« Ce n'est pas tout... Nous allons avoir un bébé. »

Le visage de mes parents se perdit à la fois à la surprise et la joie dans un instant de silence.

« Ce n'est pas vrai !! »

Ma mère, aussi émue que mon père, se leva pour se jeter dans mes bras en me serrant contre elle.

« Oh ma chérie... C'est merveilleux ! Je suis tellement heureuse ! »

Ils savaient que ce n'était pas censé être au programme de ma vie ce qui rendait cela encore plus fort en émotion que cette annonce de base.
Mon père alla donner une tape amicale sur l'omoplate de Kihran tout en affichant un franc sourire.

« Que tu puisses offrir ce cadeau à Yell... Rien ne me fait plus plaisir. »

Déclarait-il à la fois solennel et touché.

Puis ma mère quitta mes bras pour aller se réfugier dans ceux de Kihran tout en posant une main affectueuse sur sa joue.

« La nature de Yell et la tienne se complètent. Vous vous êtes toujours complétés. C'est parce qu'il s'agit de toi que ce miracle est possible, j'en suis convaincue.»

Elle réfléchit un instant avant d'affirmer :

« Je suis si contente que vous ayez décidé de partager votre vie. Kai et moi l'avons toujours souhaité car il s'agissait selon nous d'une évidence... Bien entendu nous n'allions pas nous en mêler mais tu as toujours été pour nous le seul qui puisse la rendre véritablement heureuse. Merci Kihran... vraiment. »

Des larmes silencieuses roulèrent le long de ses joues.

Mon père, quant à lui, me serrait à son tour dans ses bras, plus réservé que ma mère dans ses sentiments mais que je connaissais pour savoir qu'il n'en pensait pas moins.

« Tu nous rends si fiers... »

Des paroles qui me touchèrent et humidifièrent mes yeux tandis que je resserrais mon étreinte contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

Le bourgeon [Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bourgeon [Kihran] Le bourgeon [Kihran] EmptyJeu 23 Fév 2017 - 9:07



Et voilà, l’annonce était faite, la bombe larguée. Kihran souriait nerveusement à ses beaux-parents. Heureusement, ces derniers semblaient comblés par la nouvelle, les nouvelles. Ses parents n’étaient pas surpris par le mariage, l’enfant en revanche. Et cela était totalement compréhensible.

Il observa la mère de Yell prendre dans ses bras sa fille avant de voir son père s’approcher de lui. Il l’observa puis lui sourit avant d’incliner de manière respectueuse sa tête.

« C’est votre fille qui m’offre ce cadeau. »

Enfin, la mère de Yell vint prendre l’Hayashi dans ses bras. Peu habitué à ce genre d’attention, le rouquin fut un peu surpris. Mais le sourire régnait déjà sur son visage. Il la laissa faire et l’écouta alors attentivement. Ce qu’elle lui dit, le toucha énormément et l’embarassa tout autant. Il ne sut s’empêcher de détourner la tête tout en se grattant la joue pour masquer un minimum sa gêne avant de déclarer.

« Je hum… Merci à vous, pour avoir donné naissance à une fille aussi merveilleuse ainsi que pour votre confiance. Je jure de prendre soin de votre fille ainsi que de notre enfant jusqu’à la fin. »


Dit-il alors de manière plus solennelle. C’était là une promesse qu’il faisait autant aux parents, qu’à Yell et leur enfant. Oui, il fera tout en son pouvoir pour rendre sa famille heureuse et la tenir en sécurité. A commencé par la faire accepter par le conseil. Il était convaincu que ces derniers viendraient à l’accepter : c’était une femme remarquable, qu’il connaissait et allait donner naissance à un héritier. Il n’y avait pas de raison logique qu’il la refuse catégoriquement. Ils allaient également devoir l’annoncer à leur proche, Mizuki, mais également Miko. En espérant que toutes deux allaient se réjouir de cette nouvelle.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Le bourgeon [Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le bourgeon [Kihran] Le bourgeon [Kihran] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le bourgeon [Kihran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels :: Quartier Hayashi-