N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyJeu 1 Déc 2016 - 23:29

Cela faisait près de deux semaines que Tetsui avait été mis à mort. Même si c'était toujours difficile je devais reconnaître que j'allais mieux et que j'arrivais a aller de l'avant grâce à Kihran qui obnubilait désormais le centre de mes pensées, du moins encore plus qu'avant.

Puisque j'avais « gagné » le défi du Rakuzan et qu'il souhaitait que l'on discute de ma future fonction et que cela concernait également mon Hayashi qui était directement lié au partenariat entre l'Académie et l'ANBU, j'avais proposé au chef de l'unité spéciale que l'on se retrouve chez Kihran pour en discuter ensemble comme ça nous pourrions tous en parler de vive voix et non chacun de notre côté afin de se mettre d'accord sur les attentes qu'ils avaient me concernant.

J'avais donc donné rendez vous à Satochi sur les terrains d'entraînements où nous nous étions déjà retrouvés pour le conduire à la demeure de Kihran au cœur du domaine familial des Hayashi.
Le brun ne tardait pas a arriver alors que je me trouvais dans une tenue bien différente de la dernière fois. J'avais troqué la brassière de sport contre un haut blanc à manches longues ouvert sur les épaules et un short bleu, les cheveux relâchés.

« Bonjour Satochi. »

Le saluais-je dans un sourire tout en inclinant respectueusement le buste.
J'avais bien compris qu'il ne voulait aucune forme de distinction lorsque je m'adressais à lui mais au moins je restais sur le vouvoiement, ce qui me semblait de toute façon la moindre des choses étant donné qu'il était désormais mon chef.

Une fois les présentations d'usages faites, je l'invitais à me suivre. Nous ne tardions pas a atteindre le quartier du clan des manieur du bois mais comme je ne voulais pas laisser un silence dérangeant s'installer, je prenais la parole tout en marchant :

« J'ai commencé a réfléchir pour un nom... Mais ce n'est pas si facile finalement... »

Déclarais-je tout en passant ma main à l'arrière de ma tête un peu gênée. Il ne m'avait pas dit pour quand est-ce que je devais le trouver mais c'était, en quelque sorte, comme si je n'avais pas fait mes devoirs... Faute avouée a moitié pardonnée non ?

Peu de temps après cet aveux nous arrivions face au domaine du clan avant de nous y frayer un chemin. J'avais beau côtoyé ces jardins depuis longtemps ils restaient toujours aussi splendides : une vue dont on ne se lassait pas.
Les panneaux coulissants de la maison de Kihran étaient fermés en cette fin d'après midi, ce qui me laissait penser qu'il n'était pas encore rentré... J'ouvrais la porte et entrais tout en l'appelant mais je n'eus pas de réponse si ce n'était de Maoh qui me bondissait dans les bras, tout heureux de me voir. La boule de poils cajolait sa frimousse contre ma joue tandis que je le caressais entre les deux oreilles :

« Contente de te voir petit démon ! »

Je me tournais alors vers Satochi et faisais les présentations :

« Voici Maoh qui appartient à Kihran. Maoh, je te présente Satochi. »

Je ne voulais pas le présenter en tant qu'animal de l'Hayashi car même si c'était cela dans le fond, Maoh était bien plus qu'un animal de compagnie comme pouvait l'entendre certains : c'était un véritable membre de la famille. Ce dernier avisa le chef de l'unité spécial avec une certaine curiosité mais prenait soin de bien rester sur mon épaule à bonne distance.

« Entrez Satochi, je vous en prie et installez vous. Kihran ne devrait pas tarder. »

Une montagne de papiers l'avait sans doute retenu... Je soupirais intérieurement. Le pauvre...

Je guidais ensuite le Rakuzan vers le salon où je lui proposais de prendre place sur l'un des poufs présents autour de la table tandis que je faisais comme chez moi et pour cause puisque c'était presque le cas :

« Vous voulez boire quelque chose ? »

J'allais dans tous les cas me servir un thé et lui apportait ce qu'il voulait avant de prendre place à mon tour, Maoh toujours collé a moi.

« Alors ? De quoi vouliez vous me faire part exactement ? »

Pour tout ce qui concernait l'ANBU, Kihran n'avait pas forcément à être présent donc nous pouvions commencer par ce sujet. Il me tardait d'en savoir plus sur l'unité spéciale si secrète.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Rakuzan Satochi
Informations
Grade : Shodaime Amekage - Chef Rakuzan
Messages : 1222
Rang : XXX

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptySam 3 Déc 2016 - 18:57


Plusieurs jours s'étaient déjà écoulés depuis que le Rakuzan avait orchestré sa rencontré avec la Gogyou Riba Yell.
Une rencontre à double objectif permettant au Jônin d'une part de retrouver ses mécanismes en matières de Taijutsu et d'autre part de vérifier si la kunoichi pourrait être la carte maitresse du projet Académie/ANBU que les deux dirigeants d'institutions qu'étaient Kihran et Satochi avaient imaginée.
Mise à part l’interruption stupide de Nodeshi soit Bras-droit et ami l'ensemble de l'après-midi s'était admirablement bien déroulé.

En partant ce jour-là, Sato' avait dit à la Gogyou de se concentrer sur la recherche de son nom de code qui serait son identité une fois les pieds dans le Quartier Général et lors des missions secrètes confiées à l'Unité Spéciale de Konoha.
Par ailleurs, Satochi avait perdu un pari ce jour-là. Un pari donnant la possibilité à Yell de l’endroit où les deux konohajins discuteraient prochainement de tout ce que la Riba devrait savoir avant d'intégrer la célèbre Unité d'Élite appelée Unité Spéciale pour les victimes. Voici leurs histoires.

La Gogyou avait donc contacté le Rakuzan quelques jours plus tard afin d'inviter ce dernier au domicile du Directeur de l'Académie où il serait sans doute plus facile de discuter de ce que les deux hommes attendaient de la responsable chargée de donner les cours du programme aux jeunes pousses.
Le point de rendez-vous était le terrain d'entraînement utilisé lors de leur première rencontre. Prêt et déterminé, c'est vêtu d'un long Kimono noir traditionnel floqué de son titre au sein du clan Rakuzan que Satochi s'y rendit troquant ainsi sa tenue habituelle pour une tenue plus respectueuse des rendez-vous professionnels.

C'est ainsi et d'un pas décidé, qu'il retrouva la kunoichi à l'heure fixé à qui il lança un long sourire lors de son approche.

- Bonjour Yell, comment vas-tu depuis la dernière fois ?

Une fois les formalités d'usures passées, le deux shinobis de la Feuille se mirent donc en route à travers les sous-bois des environs et en direction du Quartier Hayashi situé à l’extrémité Est du village de Konoha.
La Gogyou instaura alors un sujet de discussion intéressant puisqu'il s'agissait de son nom de code qu'elle avait cherché, sans vraiment réussir à trouver. Gênée par cette échec minime que Satochi ne releva même pas, elle se passa même la main de les cheveux preuve qu'elle reconnaissait avoir fait une erreur pourtant inexistante.

- Ne t'en fais pas pour ce nom de code, tu ne commences pas ton service tout de suite, alors pas de panique, tu as encore quelques jours devant toi. Cherche juste quelques choses qui puisse te correspondre sans d'identifier pour autant. Exemple... Dans un cadre d'une Aburame, le nom de code Insecte serait un mauvais nom de code.

Par chance, aucun membre de l'ANBU avait à ce jour eu une idée aussi mauvaise que celle formulée par le Rakuzan.
Et Satochi était persuadé que Yell ne serait pas la première à commettre une telle absurdité.
Quelques minutes seulement après le début de leur marche, ils finirent par arriver dans le sublime quartier des Hayashi décoré d'une multitude de jardins tous plus somptueux les uns que les autres.
C'était la première fois que le brun mettait les pieds ici et le spectacle valait le détour cela ne faisait pas l'ombre d'un doute. Il se contenta donc d'admirer les paysage tout en suivant la Gogyou qui elle semblait parfaitement savoir où elle allait.
Le duo termina sa route devant des portes coulissantes fermées. Kihran était sans doute pas encore rentré. Yell ouvrit donc la porte et l'appela afin de s'assurer de son absence. Aucune réponse du Directeur se fit entendre et la Gogyou fut prise d'assaut pas une boule de poil adorable, mais de réputation démoniaque prénommé Maoh. Satochi et la bête se scrutèrent du regard puis la Riba invita le brun à s'installer dans le salon.
Il s'installa sur l'un des sièges installés là et répondit à la question de la Yell qui de son côté faisait comme chez elle.

- Je prendrais bien du thé oui.

Quelques minutes plus tard qui laissèrent au brun le temps d'observer la pièce. Yell revint déposant le breuvage du Rakuzan devant lui avant de s’installer à son tour.

- Tu habites ici ? demanda-t-il avant de se rendre compte que ce sujet n'était pas le sujet initialement prévu.

Le brun masqua son visage avec la main avant d'essayer de rattraper sa curiosité pitoyable.

- Simple curiosité, tu avais l'air parfaitement au fait du Quartier tout à l'heure. Et bien entendu, ce n'est pas cela que je comptais aborder au premier abord.

Il marqua une pause pour constater intérieurement sa stupidité.

- Concernant l'ANBU, je t'avais dit qu'il y avait des choses à savoir. La première concerne naturellement l'organisation de l'Unité Spéciale. Comme tu le sais, je suis au sommet de cette hiérarchie et Tezekua dont le nom de code est Nodeshi est mon Bras-droit. Malgré son attitude infantile de blondinet de 17 ans. Il est redoutable quand il se montre sérieux. Ensuite, l'ANBU est divisée en deux sections, la Section d'Attaque qui regroupe plusieurs unités axées sur l'offensive et la Section de Défense qui comme la première regroupe des unités visant à défendre. Elles sont toutes deux dirigées par un Commandant et chaque unité possède son propre Capitaine... Des questions ?

Il marqua une pause afin que Yell puisse assimiler tout ce qu'il venait de dire. Puis il donna à cette dernière l'opportunité de poser une première série de questions afin qu'elle puisse s'assurer de sa compréhension ou bien lancer la suite de l'explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyLun 5 Déc 2016 - 12:04

Un nom de code qui me correspondrait sans pour autant m'identifier : c'était déjà la réflexion que je m'étais faite. Si je me donnais un nom beaucoup trop en rapport avec ma nature d'élémentaire cela ne servirait a rien de masquer mon identité sous un pseudonyme si éloquent. C'était aussi ce qui rendait la tâche plus ardue.

Je m'étais affairée à la cuisine pour préparer deux thés et lors que je déposais les tasses sur la table, Satochi se prenait a poser une question qui me faisait étirer un sourire. Il semblait gêné par sa propre curiosité et ajoutait pour sa défense que j'avais l'air à l'aise dans le quartier : je n'avais pas de raison de lui mentir.

« Je connais les quartiers Hayashi depuis des années mais pour répondre à votre question : en effet, j'habite ici depuis peu. »

Je le laissais en tirer les conclusion lui même avant d'écouter ce qu'il avait à me dire avec attention. Le sujet de son bras droit était évoqué et j'attendais toujours de le revoir pour changer l'opinion que j'avais de lui si toutefois il faisait en sorte que ce soit le cas. Pour le reste, j'apprenais que l'unité spéciale était divisée en section défense et attaque : les deux étaient dirigées par un commandant, peut-être lui j'imaginais, et chaque section avait son capitaine.

« Hum... le Commandant des deux sections c'est vous donc ? Et qui sera mon capitaine ? Du moins son nom de code, que je sache à qui m'adresser. »

Pour le reste j'avais saisi.

« Je dépendrais donc à la fois de l'autorité de l'Académie et de celle de l'ANBU n'est-ce pas ? »

J'avais déjà abordé le sujet avec Kihran concernant le point de vue de l'Académie et je voulais être bien certaine de comprendre les attentes de l'unité spéciale a mon égard.

« Devrais-je faire un rapport régulier sur l'évolution des aspirants ou simplement lorsque je décèlerais des recrues potentielles ? Qu'en est-il de ma présence au sein du QG ? Est-elle requise chaque jour avant ma prise de poste ou après ? »

C'était sur l'organisation des choses que je me posais des questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Rakuzan Satochi
Informations
Grade : Shodaime Amekage - Chef Rakuzan
Messages : 1222
Rang : XXX

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyLun 5 Déc 2016 - 18:38


D'après la réponse de la Gogyou à la première question du Rakuzan, cette dernière semblait vivre une relation plus qu'amicale avec le Directeur de l'Académie. Comme quoi, la curiosité réservait toujours des surprises. Le brun était tout aussi étonnait de voir à quelle vitesse la Riba passait outre sa récente "rupture" forcée avec le prénommée Tetsui. Cette épreuve n'avait pas suffit à ébranler son cœur. C'était une bonne chose qui fit sourire Satochi intérieurement. Le force d'avancer... elle l'avait trouvé bien plus facilement que lui des années auparavant après le décès de son père.
La relation liant Kihran et Yell avait cependant l'air d'être récente, mais s'installer dans le quartier Hayashi ne pouvait être qu'une aide supplémentaire pour Yell à laisser le passé derrière elle pour de bon.
Satochi lui tendit un sourire sincère avant de témoigner sa satisfaction.

- C'est bien, je suis content que tu possèdes l'aide nécessaire pour avancer.

Après la parenthèse "Curiosité personnelle", la discussion prit enfin la direction à laquelle elle était destinée depuis le début. A savoir, l'ANBU et son organisation. Sato' aborda dans un premier lieu les deux sections ainsi que les Unités et expliqua sous quelle forme elles étaient dirigeaient.
Avant de passer à la suite, il demanda à Yell si elle avait des questions. Une aubaine, puisque cette dernière en avait effectivement au niveau du Commandement des Sections d'attaque et de défense. Elle voulait également savoir qui serait son Capitaine afin de savoir sous les ordres de qui elle répondra.

- Hum... En quelques sortes, je suis le Commandant Suprême si tu préfères, les deux Commandants sont deux personnes à qui je délègues mes ordres mais qui possèdent le pouvoir de diriger lorsque Nodeshi ou moi-même sommes pas présents. Actuellement tu feras partie de la Division de défense et de Protection du Territoire, mais ton cas est un peu particulier. Cette division veille à ce que les territoires alliés à Konoha vivent en sécurité. Ton job sera un peu différent puisqu'il concerne les jeunes du village. Donc si tu venais à être envoyé sur le terrain tu seras sous les ordres de Suzaku, mais sinon, c'est à moi que tu dois des comptes. Chanceuse non ? dit-il en souriant.

Il était vrai que le cas de Yell était particulier puisque le partenariat entre l'ANBU et l'Académie rentrait dans aucune des Divisions existantes, c'est pourquoi il était forte possible que Yell quitte rapidement la Division de sécurité pour être à la tête de la nouvelle Division de recrutement ou d'Instruction qu'importe le nom.
Satochi avait pas mal songé à cette question. Mais il devait encore rédiger la paperasse à communiquer au Huitième Hokage afin de la tenir informé de ses décisions.

La Riba demanda ensuite comment ça allait s'organiser pour elle de manière concrète. Satochi chercha les meilleurs mots pour le lui expliquer tout en dégustant de thé qu'elle lui avait apporté puis se lança.

- En dehors des heures de formation qui sera ton rôle principale au sein de l'ANBU et des sans doute rares sorties sur le territoire, tu restes une kunoichi de Konoha, tu es libre de prendre la carrière que tu désires.

Enfin elle souhaitait connaître avec plus de précision le travail auquel elle serait confronté au sujet des tenues de rapport et de la fréquence de ces derniers. Ainsi que plusieurs questions comprenant entre autre sa présence au Quartier Général.
Il était vrai que son rôle était inédit et en soit, Yell allait être un membre "à part" de l'Unité Spéciale. Ses accréditations seraient sans aucun doute très différentes de ses autres confrères masquées.

- Les formations se feront par cycle, il y aura donc des évaluations avec des compétences à valider pour pouvoir avoir accès à un programme plus difficile, mais tu seras libre d'organiser le cycle comme tu le voudras. Et en fonction de ton organisation tu seras forcément menée à faire plus de rapport ou moins de rapport. En cas de recrue potentielle, il faudra en revanche que je sois rapidement informé afin de pouvoir orienter au mieux l'apprentissage de l'aspirant.

Ceci était pour le côté rapport à rédiger.

- Ta présence au QG ne sera pas obligatoire, tu auras un bureau personnel afin de pouvoir s'y poser dans le calme, mais je ne vois pas vraiment de raison de te garder au QG si tu n'es pas susceptible de partir en mission de manière récurrente comme les autres. Tu y viendras quand tu le voudras si tu préfères ou à minima pour me faire tes rapports, quotidien, hebdomadaire, mensuel ou cyclique. Cela dépendra à quelle fréquence tu veux me voir en gros finit-il par conclure d'un ton amusé.

A travers ses réponses, il avait à nouveau donné par mal d'information à la Riba, c'est pourquoi il voulait s'assurer que tout était bien saisit avant de partir un peu plus profondément dans ses explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyJeu 8 Déc 2016 - 11:33

La réponse de Satochi eut le don de m'étirer un sourire. Si j'avais l'aide nécessaire pour avancer ? Kihran avait toujours été là. J'avais presque envie de lui dire que moi aussi j'étais heureuse de ce soutien que j'avais la chance d'avoir mais n'en fit rien, me contentant de reprendre le fil de la discussion sur ce qui était la raison de sa présence ici.

Le chef de l'ANBU m'expliquait alors le fonctionnement de l'unité spéciale, les différents rôles et divisions dont celle a laquelle j'appartiendrais même si ma tâche sera différente de celle des autres puisque j'officierais principalement à l'Académie. Je serais donc placée sous la tutelle du dénommé Suzaku si je devais aller sur le terrain et serais sous celle de Satochi lui même dans le cas contraire. Ce dernier plaisantait d'ailleurs sur la chance que j'avais, ce a quoi je lui répondais dans un franc sourire :

« Je n'ai pas à me plaindre. »

Il était vrai que pour le peu que je le connaissais, il était plutôt gentil et conciliant même s'il pouvait aussi être ferme en sa qualité de chef, comme j'avais pu le voir lorsqu'il s'était adressé a son Bras Droit.

Le Rakuzan en venait ensuite à expliquer mes tâches de manières concrètes et de la façon dont cela s'organiserait. Il y aurait donc des cessions d'évaluations sur des critères particuliers pour dénicher les éventuels potentiels ANBU parmi les aspirants et les soumettre a un programme plus difficile. Les rapports a lui fournir dépendront de moi même bien qu'il faudrait le mettre rapidement au courant des recrues évidemment. J'acquiesçais a toute les informations qu'il me donnait. Finalement je serais assez libre de fonctionner comme je le voulais pour peu que ce soit efficace : cela me plaisait bien. Comme je le lui avais déjà dit, pour moi, un enseignant ne devait pas se contenter d'apprendre des choses mais aussi d'être a l'écoute de ses élèves et de déceler les éventuels problèmes ou blocages. Un aspirant pouvait très bien paraître en difficulté dans l'apprentissage des arts shinobis mais cela uniquement liée a une cause extérieure : l'aider a la surmonter pouvait très bien le motiver et révéler des surprises quant à ses capacités. Je ne voulais donc pas basé mon avis sur quelques tests mais bien un ensemble de choses.

« Je comprends et je vous remercie de cette liberté. Les évaluations sont indispensables bien entendues mais ce ne sera pas sur ce seul critère que je me baserais pour formuler mon avis. Il y en a qui ont du potentiel mais qui sont plus réservés et n'osent pas forcément révéler leurs facultés. Il faut d'abord effectuer un travail de mise en confiance auprès de ces élèves avant qu'il n'exprime leurs possibilités. »

Buvant la dernière gorgée de mon thé, je l'avisais pour avoir son opinion sur mes méthodes. Bien sûr je n'étais pas fermée au dialogue et je pouvais même m'adapter a ce qu'il me préconiserait mais je tenais a cette valeur de mise en confiance pour révéler les potentiels. Il ne faudrait pas passer a côté d'un petit prodige juste en omettant cet aspect.

« Y'a-t-il autre chose dont vous vouliez me faire part ? »

Peut-être n'avait-il pas fini ses explications concernant l'ANBU et puisque Kihran ne tarderait sans doute pas a rentrer c'était le moment propice pour les terminer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Rakuzan Satochi
Informations
Grade : Shodaime Amekage - Chef Rakuzan
Messages : 1222
Rang : XXX

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyJeu 8 Déc 2016 - 14:57


Tout comme lors de leur première rencontre, l'atmosphère de la discussion était très sereine et bercée par les sourires que s'échangeaient les deux protagonistes.
Au cours de la discussion, Yell avait pu en apprendre beaucoup plus sur l'Unité Spéciale dont elle faisait depuis peu partie. Satochi avait donc épluché les sujets essentiels, les Sections, les Divisions et leurs principaux points d'action.
Après toutes ces explications, cela devait un peu mieux s'organiser dans l'esprit de la Gogyou d'eau.

Quant au travail de la Riba, cette dernière put comprendre qu'elle serait plutôt libre d'organiser son plan d'action comme elle le souhaitait tant que le travail été fait et sous une forme permettant d'exploiter le plein potentiel des jeunes pousses du village caché de Konoha.
Cela incluait bien évidemment l'épanouissement personnel et extérieur à l'art shinobi. Un épanouissement important aux yeux de la Gogyou qui comme elle l'avait exposé auparavant au Rakuzan ne devait pas être perdu de vue au détriment des performances shinobistiques.

Comme Sato avait pu le dire plus tôt. La Riba était libre de former les jeunes comme elle le souhaitait, si elle désirait être proche d'eux, soigner leurs petits bobos, et les réconforter lorsque ça n'irait pas moralement, Satochi ne s'y opposerait pas.

- Ta méthode sera ma méthode dit-il en souriant, si tu crois que ceci ou cela est bon pour les jeunes alors je m'y opposerai pas.

Le thé confectionné par la Gogyou était super bon, c'était de loin un meilleur thé que celui que bénéficiait Satochi au Quartier Général ! Il ne se priva donc par de complimenter Yell sur cette boisson une fois qu'il eut terminé de la consommer entièrement.

- C'est un excellent thé. Bien meilleur que celui qui me sert de boisson lorsque je suis au QG en tout cas, c'est une propriété secrète des Hayashi ? demanda-t-il d'une air intrigué avant d'aborder le dernier point qu'il souhaitait aborder avec Yell.
Et bien, en tant que nouvelle ANBU, je comptais également te faire un rapide briefing sur les développements en cours.

Attendant simplement de capter l'attention de la Gogyou, le Rakuzan se lança alors dans sa nouvelle explication.

- Actuellement, l'ANBU est en train de travailler sur un dossier secret au sujet d'un développement d'un système de communication à grande échelle. Ce projet se matérialiserait par des tours situaient et dissimulaient à des positions stratégiques de notre territoire. Ces "Antennes" seraient liés à notre Antenne centrale située à Konoha via le puissant pouvoir des Yamanaka. Le but de cette manœuvre est de faciliter le transfert d'information, en temps de guerre, c'est un aspect primordial, et afin que la communication puisse se faire à la perfection, à l'image du sceau Hyô qui s'éveille lorsque l'état d'urgence est proclamé, chacun d'entre nous devra porter une mini-balise connectée via les relais au quartier général.

Cela faisait beaucoup d'informations à assimiler, mais le Rakuzan avait confiance en Yell. Mais il souhaitait également ajouter un petit plus à cette conversation.

- Konoha cherche toujours un moyen de progresser et d'améliorer ses structures. Lors de l'examen Jônin, tu as évoqué une idée d'amélioration qui avait particulièrement satisfait mon collègue. Que dirais-tu de continuer à y réfléchir en parallèle pour un jour prochain en faire une réalité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyVen 9 Déc 2016 - 22:17

J'étirais un sourire de soulagement en voyant l'ouverture d'esprit dont faisait preuve mon chef. Il avait raison : j'avais de la chance de l'avoir. Je pourrais respecter le programme tout en travaillant a ma façon et donc être moi même, une notion véritablement importante. J'imaginais facilement qu'il y avait d'autres shinobis en devenir qui éprouvaient des difficultés a contrôler leurs dons et je voulais être là pour eux et leur faire bénéficier de cette aide que je n'avais pas eu moi même. Les mises a l'écart de certains clans ou groupes d'individus devaient cesser et Konoha était relativement compréhensif de part sa mixité de population : c'était tant mieux.

La conversation s'arrêtait un instant sur la préparation de mon thé qui était visiblement très bon... Je ne pensais pas avoir fait quelque chose de spectaculaire même si j'avais l'habitude de m'en faire...

« Disons que le thé que consomme les Hayashi n'a rien a voir avec celui bon marché... C'est là d'où doit venir la différence... »

Je me grattais légèrement la joue en pensant moi même au thé que j'avais pour habitude d'acheter et qui avait bien plus un goût de jus de chaussettes qu'autre chose...

« Il est aussi particulièrement fleuri ce qui lui donne un petit goût sucré. »

Je reprenais toutefois contenance lorsque la discussion retournait sur l'unité spéciale et plus particulièrement sur les projets en cours. C'est ainsi que j'apprenais l'existence d'un projet confidentiel visant a élaborer un système de communication a plus grande échelle par le biais de relais antenne qui seraient placées sur tout le territoire. C'était une idée brillante pour se tenir tous informés instantanément et qui nous vaudrait assurément un déploiement sur le terrain plus rapide en cas de pépin. Bien sûr les plus récalcitrant pourraient sans doute mal voir la présence de cette balise a porter puisque nous serions localisés et fichés mais... si on était shinobi c'était que l'on faisait confiance a son village pour ne pas en venir a nous fliquer. Personnellement cela ne me posait pas de soucis.

J'acquiesçais a ses paroles, prenant connaissance de tout ce dont il me faisait part. Tout cela était confidentiel et c'était quelque peu étrange de devoir avoir des secrets envers Kihran. Il fallait dire que nous n'en avions jamais vraiment eu et que nous nous étions toujours racontés a peu près tout... Mais bon il le comprendrait assurément... J'imaginais que lui même dissimulait des choses sur les projets de l'Académie ou des projets dont il ne pouvait pas encore parler.

Le Rakuzan me tirait toutefois de cette réflexion en venant évoquer mes idées que j'avais formulé lors de mon examen Jonin et qui avaient visiblement su éveiller les intérêts. J'étais étonnée par ce que Satochi me disait car je ne m'attendais pas a ce que l'information remonte jusqu'à lui si bien que j'en venais a penser que le chef des Yogan se trouvait lui même dans l'unité spéciale... Peut-être ou peut-être pas au final cela ne changeait pas grand chose : il avait fait remonter mes idées c'était donc qu'elles valaient la peine d'être étudiées même si je n'avais pas eu la prétention de les formuler de manière abouties. C'était d'ailleurs justement ce que me demandait mon supérieur : y réfléchir pour améliorer ce projet.

Mes yeux s'illuminèrent sans même que je m'en rende compte, heureuse de pouvoir contribuer au renforcement de ma patrie.

« Avec joie ! »

Lui assurais-je en inclinant la tête respectueusement face à lui quelques instants avant de la redresser pour lui adresser un nouveau sourire satisfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyDim 11 Déc 2016 - 12:19



Sa séance avait durée plus de temps que prévu, comme d’habitude au final. Les conférences avaient vite tendance à s’égarer sur des sujets secondaires où chacun voulait exprimer son avis. Une bonne chose en soit, après tout, il était essentiel de communiquer correctement pour avancer. Après deux bonnes heures de discussion, il était enfin l’heure de s’en aller. Il rangea alors les dossiers dans son bureau, en faisant bien attention à ne pas les mélanger, avant de tout fermer à clé et se diriger chez lui. A peine rentré, il remarqua la présence d’un étrange visiteur : Rakuzan Satoshi.

« … Bonsoir ? »

Dit-il avant de retirer ses chaussures et s’avancer dans la grande pièce de séjour. Maoh ne tarda pas à venir accueillir son maître en lui sautant sur l’épaule. L’Hayashi le gratifia d’une caresse avant de prendre place à la table tout en jetant un regard interrogateur dans la direction de Yell. Avait-il une réunion de prévu ? Possible… mais alors il avait totalement oublié, zappé.

« Mes excuses, j’étais retenu à mon bureau. De quoi parliez-vous exactement ? »

Dit-il avec curiosité avant de se relever pour se refaire du thé et en proposer à chacun. Chose faite- il se servit et reprendre sa place. C’était une visite assez inhabituelle… et le rouquin ne savait pas se décider si elle était de bonne augure ou non… Mais on va dire que oui.

« Oh, et puis-je faire quelque chose pour vous, Satoshi-sama ? »

Fit-il finalement afin de savoir sa visite avait également en rapport le partenariat entre les deux entités. Sans doute, sinon, il ne serait pas ici, si ? Il jeta un regard à Yell en se demandant si les deux étaient peut-être amis ? Une possibilité comme tant d’autre. Est-ce que cela le dérangerait ? Absolument pas, mais il est très certainement intrigué.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyDim 11 Déc 2016 - 15:05

C'était juste après ma démonstration de respect et de mon souhait à voir Konoha et plus largement Hi renforcer davantage ses défenses que Kihran rentrait. Maoh ne perdait pas un instant pour aller le voir tandis que le concerné semblait surpris par la présence du Rakuzan. Il avait oublié ? Je lui en avais pourtant parlé mais son propre travail avait dû accaparer sa mémoire.

« Bonsoir Kihran.»

Profitant de sa propre prise de parole pour éclaircir le sujet de discussion, je lui adressais un sourire.

« Nous parlions de mon rôle en tant qu'intervenante de l'ANBU pour l'Académie. Je voulais savoir ce que Satochi attendait véritablement de moi pour le programme etc... »

Kihran s'était entre temps relevé pour resservir du thé a tout le monde, je buvais donc une gorgée avant de reprendre tout en esquissant un sourire.

« Après tout je devrais vous rendre des comptes à tous les deux. »

L'Académie avait ses propres attentes me concernant et l'unité spéciale les siennes bien que le Rakuzan m'avait fait part de la liberté que j'aurais pour accomplir mon rôle. Kihran quant à lui me faisait suffisamment confiance pour savoir que je dirigerais mes classes dans la plus grande attention bien que ma méthode d'enseignement ne serait sans doute pas au goût de tous. Il n'était pas question de materner les aspirants, simplement de déceler les problèmes qu'ils pouvaient rencontrer de manière personnelles ou non pour leur permettre de se dépasser et de prendre confiance en eux pour certains ou au contraire calmer les excès de zèles.

« Lors de l'examen Jônin, mon examinateur m'avait demandé de lui soumettre des propositions pour améliorer notre territoire en terme de défense et de surveillance. Les idées auxquelles j'ai songé ont visiblement du potentielles et Satochi me demandait d'y réfléchir de manière plus construites pour qu'elles puissent être mises en place. »

J'avisais Kihran avec un sourire satisfait. Cette nouvelle me réjouissait grandement et j'allais m'y atteler dès que j'en aurais l'occasion.
Ce dernier, finissait finalement par s'adresser au Rakuzan de manière très respectueuse... Puisqu'ils s'étaient probablement rencontrés dans le cadre du partenariat de leurs deux institutions, ce ton plus formel était sans doute de mise... Cela me faisait tout de même drôle puisque j'avais commencé a m'adresser de cette façon envers le brun qui m'avait fait comprendre qu'il ne souhaitait pas de cette démarcation.

« D'ailleurs, qui est a l'origine de ce projet ? Est-ce de manière conjointe ou est-ce vous Satochi qui en avez émis l'idée ? »

Simple curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Rakuzan Satochi
Informations
Grade : Shodaime Amekage - Chef Rakuzan
Messages : 1222
Rang : XXX

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyMer 14 Déc 2016 - 18:51


Grâce à Yell, Satochi en apprit d'avantage sur le succulent breuvage qu'il venait de déguster avec satisfaction.
D'après elle, le thé des Hayashi avait absolument rien à voir avec le thé acheté bon marché dans les petites supérettes du coin.
Non, ça c'était clair, grâce à leur savoir des plantes et des fleurs, le clan Hayashi devait être en sa possession d'une multitude de saveur différente toutes plus surprenantes les unes que les autres.
La fleur utilisée pour le thé que les deux konhajins avait bu donné au thé un goût sucré par exemple.

La parenthèse du thé terminée, la discussion avait pu retrouver son sérieux en abordant une nouvelle fois le cas de l'Unité spéciale.
Le Rakuzan parla du Projet Antenne en cours de développement afin de mettre à jour les informations que la Gogyou était supposé connaître. Sa contribution serait peut-être nécessaire et c'est pourquoi elle devait se tenir informé de tous les projets que l'Unité Spéciale était en train de mettre en place afin d'innover et de faire prospérer le village.

Le Chef de l'ANBU évoqua alors le fameux projet que Yell avait évoqué lors de son entretien du dernier examen Jônin et lui proposa d'y réfléchir activement afin de faire une nouvelle proposition qui serait, cette fois-ci, officielle en vue de développer le système de surveillance mis en place pour veiller sur la sécurité du territoire.
Sans grande surprise, son visage rayonna et elle exprima la joie qui était la sienne de pouvoir contribuer à un projet de cette envergure.
C'est suite à ce témoignage que le Directeur de l'Académie rentra enfin, visiblement étonné de voir Satochi installé sur l'un de ses poufs, tout en s'excusant pour son retard.

- Bonsoir Kihran ! dit-il en souriant.

Yell s'occupa d'expliquer au Directeur le sujet qu'était en train d'évoquer les deux ANBU au moment de l'arrivée de Kihran.
Ce dernier se leva ensuite et proposa une nouvelle tasse de thé. Qu'importe si Satochi devait passer la nuit aux toilettes, il voulait goûter à nouveau à ce fabuleux thé.
Une fois l'Hayashi de retour, Yell continua de lui expliquer la raison de la présence de Satochi dans leur maison.
Elle évoqua donc la proposition de Satochi qui était confié à Yell les recherches concernant son idée de développement.
Elle était heureuse, cela se voyait sur son visage, ce qui ne manqua pas de conforter le Rakuzan dans son choix de sélection.

Yell demanda alors qui était à l'origine de ce projet de partenariat. Le Rakuzan regarda Kihran afin de voir qui allait prendre la parole en premier, puis le Jônin se décida à prendre ses responsabilités.

- C'est quelques choses que j'ai songé il y a quelque temps déjà, mais ce n'est que lorsque j'en ai parlé avec Kihran que le projet a pu prendre une tournure intéressante, envisageable. Dans mon idée de base, la formation que j'imaginais et bien plus... Stricte, pratiquement militaire, je souhaitais que les Aspirants soient considérés comme des ANBU lors des séances. Mais Kihran m'a plus ou moins fait comprendre que ce n'était pas forcément une bonne chose.

Au final, les idées comme les stages et les séances avaient étaient préservées, le projet prenait forme, seuls les programmes devaient encore être affinés et optimisés.
En ce sens, la rencontre du trio allait permettre de poser peut-être définitivement le dossier.

- Puisque nous allons être tous les trois impliqués, je pense qu'il serait normal que nous puissions chacun bâtir les différents programmes abordés. Peut-être pourrions nous commencer avec les stages ? À quelle fréquence devons-nous les intégrer ? Qui y a accès ? Quelles seront les difficultés rencontrées ? Est-ce que l'on propose des stages pour tous les niveaux avec des difficultés variantes du coup ? Ou bien est-ce que à titre d'exemple seul les cinq meilleurs de chaque promotions y accèdent en fonction des retours de Yell au cours du cycle ?

Satochi était à l'écoute, l'avis de Yell était important puisqu'elle était celle qui guiderait les jeunes. C'est avec une attention particulière que Satochi écoutait ce que les deux Konohajins pourraient bien répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyMar 27 Déc 2016 - 15:23



La spontanéité et la familiarité du chef de l’ANBU prit Kihran au dépourvu. Il cligna des yeux surpris, n’ayant pas mémoire à ce qu’ils aient été proches avant de tourner son attention sur Yell qui lui rappela alors les sujets de cette petite entrevue. Le partenariat entre l’Académie et L’Anbu, mh. Le rouquin écouta les différentes explications tout en profitant de son thé chaud avant de sourire.

« Hoo, je vois… »

Ainsi Yell pourrait donc jouer les intermédiaires et intervenantes entre les deux entités si elle intégrait en plus l’Anbu. Ce n’était pas une mauvaise idée, surtout que Kihran avait assez confiance en elle pour savoir qu’elle n’oublierait pas le bien-être des enfants. Ces stages permettraient aux élèves de devenir des éléments redoutables tout en permettant à l’Anbu de garder un œil sur les éléments prometteurs. Maintenant, le tout était de trouver le bon mélange. Après tout, les enfants sont encore fragiles et ils étaient hors de question de briser des éléments en bonne voie par un entrainement trop intensif.

« Et bien, tout d’abord, cela ne pourra concerner que les derniers années. Il ne faut pas oublier que, la plupart, ne sont encore que des bambins à leur arrivée. La première année, ils apprennent les bases essentielles comme l’écriture et la lecture… puis des renforcements physiques ainsi que quelques premiers éléments shinobis. En deuxièmes années, ils voient les bases et les premiers cours de combat à proprement parlé avec le maniement des armes. Ce n’est qu’en dernière année qu’ils ont des cours plus poussés avec de la stratégie. Je pense donc qu’il est inutiles et inintéressant pour vous de vous occuper des premières et deuxièmes années. »

Il ne comptait pas envoyer un enfant sachant à peine courir correctement en stage avec les Anbu. Cela ne serait absolument pas productif. Aussi, les stages ne devraient pas compromettre leur éducation au sein de l’Académie, il fallait donc éviter que cela ne prenne trop de place dans le planning… et concernant l’ouverture…

« Je ne suis pas pour l’optique de n’ouvrir ces cours qu’aux premiers de classes. Vous risquez de louper de bons éléments, après tout, il y en a qui se réveille plus tardivement que d’autres. Et puis, je suis d’avis que se sont plus les sentiments, la détermination d’un élève qui le rend intéressant que ses résultats scolaires. »

Après tout, le tout s’apprend… la détermination, elle… L’Hayashi jeta un regard vers Yell puis reposa ses yeux en direction de Satoshi.

« Après, tout dépend également de ce que vous avez prévu de leur faire faire durant ces stages… Qu’avez-vous en tête exactement ? »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyMer 28 Déc 2016 - 19:06

Ainsi j'apprenais que le projet était à l'initiative du Rakuzan bien que Kihran avait émis certaine conditions avec lesquelles j'étais moi même d'accord. Les aspirants étaient bien trop jeunes pour subir un entraînement aussi poussif que ce que laissait entendre Satochi et ils évoluaient tous à un rythme différent : agir de cette manière de forcing n'apporterait rien de bon pour leur santé en plus de passer a côté de certains bons éléments.

La plupart des questions abordées ensuite par le chef de l'ANBU attendaient réponses davantage de Kihran en sa qualité de Directeur de l'Académie que de la mienne mais finalement j'aurais tenu un discours similaire à l'Hayashi : le fait que ce ne soit destiné qu'aux dernières années, qu'il ne fallait pas uniquement se fier aux résultats des examens mais au potentiel dormant de chacun... D'ailleurs :

« C'est ce que j'ai dit à Satochi. Je ne baserais pas mes propositions à l'ANBU sur le seul critère des réussites aux examens. Certains élèves sont plus réservés et ont besoin d'un peu plus de temps ou d'être guidé pour dévoiler leur plein potentiel. Mes cours suivront le programme conjoint de l'Académie et de l'ANBU mais à ma façon : un accompagnement personnalisé si nécessaire auprès des différents élèves pour maximiser leur apprentissage en respectant leur rythme pour être certains de ne pas passer à côté de bons éléments. »

Mon regard se portait avec sérieux à l'attention de Kihran pour lui exposer la manière dont je comptais m'y prendre, bien qu'il me connaissait et savait sans l'ombre d'un doute que le bien être des jeunes pousses allait de paire avec l'enseignement que je leur dispenserais.

« Je serais donc affectée aux classes de dernières années comme enseignante intervenante de l'unité spéciale ou bien devrais-je également être l'institutrice de plus petits sans la formation ANBU ? »

Questionnais-je Kihran. La suite de sa propre question s'adressait au Rakuzan. J'étais également curieuse de savoir ce qu'il comptait réservé comme expérience de stage aux élèves et j'en profitais d'ailleurs pour étayer la question de ma moitié :

« Et comment cela sera encadré ? Des membres de l'ANBU seront ils « responsables » des élèves « sélectionnés » ? Cela sera-t-il sous forme d'une démonstration de compétence pour inciter les jeunes à s'entraîner de la même manière ? Devrais-je être présente pour les accompagner à ce moment là ? »

Il me semblait également essentiel de rappeler quelque chose au dirigeant des forces spéciales :

« N'oubliez pas Satochi qu'il s'agit de jeunes en passe de devenir genin. Nous ne pouvons avoir les mêmes attentes qu'envers des Chûnin ou des Jônins. Ce programme est un moyen de les habituer à l'entraînement élitiste des membres de l'ANBU afin de les orienter en vue d'un potentiel recrutement mais même si je ne doute pas de croiser de petits prodiges, les aspirants auront forcément beaucoup de travail avant d'atteindre le niveau que vous leur espérez. »

Qu'il ne s'imagine pas dégoter de véritables soldats doués comme des plus haut gradés. Ils auront forcément des lacunes. Néanmoins ils pourront être axés sur un entraînement les aidant à atteindre ce stade attendu. Il s'agissait de futur militaires mais ils restaient avant tout des enfants et les briser à la tâche était complètement contre productif. C'était sur ce point que je voulais insister depuis qu'il m'avait fait comprendre qu'il aurait imaginé un entraînement plus intensif pour les jeunes pousses. Kihran avait eu la réaction que j'aurais moi même eu concernant ce projet. C'était une vraie bonne idée mais il fallait laisser le temps à chacun d'évoluer à son rythme pour déployer son plein potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Rakuzan Satochi
Informations
Grade : Shodaime Amekage - Chef Rakuzan
Messages : 1222
Rang : XXX

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyVen 6 Jan 2017 - 12:31


Les nombreuses questions que le Rakuzan avait posées à la pelle trouvèrent une à une les réponses qu’il attendait. Certains le ravirent d’autre un peu moins. Mais après tout dans un débat centré sur le développement initial d’une idée révolutionnaire, cela n’avait rien d’étonnant.
Bien au contraire, Satochi aurait était étonné de voir ses deux camarades Konohajin accepter sans réelle réflexion.
Le Chef de l’ANBU écouta donc les réponses de l’Hayashi qui avait pris les devants pour répondre à Sato’.

Pour lui, le partenariat entre l’ANBU et l’Académie devait être réservé aux Aspirants de dernière année uniquement puisque les premières et deuxièmes années manquaient beaucoup d’expérience puisque leurs deux années d’études n’avaient pas forcément servi dans un premier temps pour l’art Shinobi en lui-même. Ils avaient appris à compter, à lire et écrire. Et ils commençaient tout juste à entrevoir la façon de manier une arme.
Pour le Directeur, il était donc impératif que ce programme soit réservé à TOUT les Aspirants de dernière année et pas seulement au plus doué.

On était donc bien loin de la formation d’élite qu’avait imaginée Satochi, mais il pouvait également comprendre le côté “Ne brûlons pas les étapes”. C’est pourquoi il ne trouva donc rien à redire afin d’influencer l’avis de Kihran qui fut également rejoint sur ce point par Yell.
La Gogyou se questionna d’ailleurs puisqu’elle demanda à être éclairée au sujet de son affectation.
Pour le Rakuzan, elle pouvait très bien faire les deux. À savoir, encadrer les plus jeunes dans le cadre de sa formation à l’Académie et s’occuper des plus vieux dans le cadre du programme d’apprentissage ANBU.
Mais puisqu’elle avait posé la question à Kihran et que ce dernier était en charge de l’Académie, le brun laissa donc son homologue Hayashi répondre à sa compagne.

Le regard du Directeur se reposa ensuite sur le brun. Il souhaitait comprendre ce que Satochi avait en tête au sujet des stages en immersion complète.
À la base, il avait songé envoyer les Aspirants en mission avec des ANBU qualifiés et sous la tutelle exclusive d’une ANBU compétent. Mais cette idée n’allait pas plaire à ses deux collègues.
Les raisons avaient été évoquées plus tôt et c’est pourquoi, il prit le temps de réfléchir afin de répondre à la fois à Kihran ainsi qu’à la Gogyou.

- Pour moi, cela pourrait être une simulation de mission. Le côté simulation serait bien évidemment gardé secret afin que l’Aspirant ne se repose pas sur ses lauriers sous prétexte que ce n’est qu’un exercice. Mais globalement, j’avais imaginé placer un Aspirant sous la tutelle d’un ANBU et intégré à une escouade envoyée sur le terrain pour une mission type ANBU.
Cela serait à mon sens un excellent moyen de mieux connaître l’adaptabilité de notre apprenti.

Pour le reste, il n’avait pas forcément besoin de faire un dessin. Il était évident qu’évoluer sur le terrain était le meilleur moyen d’apprendre.
Quant à la dernière question de la Gogyou, la réponse était également assez simple.

- Concrètement, on n'assistera pas à cela, du moins pas sur place. On se contenterait de suivre via des moyens de communication afin de suivre en temps réel l’évolution des Aspirants. Donc concrètement, il n’est pas nécessaire que tu sois à leur côté. Sauf si tu veux être la tutrice de l’un d’entre eux bien entendu.

Il espérait avoir été clair dans ses idées, afin que la discussion puisse avancer. Il était impératif qu’à la sortie de cette réunion, un plan détaillé du programme soit rédigé afin que les jeunes de Konoha puissent rapidement y être affecté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptySam 21 Jan 2017 - 14:53



Sans surprise, Yell partageait plus ou moins la même vision que le rouquin concernant les interventions de l’ANBU. En vrai, cela le rassurait d’avoir cette dernière en intervenante, il savait bien qu’elle ferait attention à prendre soin des petits. Maintenant restait à voir les détails ensemble. Kihran arqua un sourcil à la question de cette dernière.

« Et bien, cela dépend du nombre d’heures que tu souhaites travailler à l’Académie. Plus tu suivras de cours, moins tu auras de temps pour l’ANBU et les différentes missions. Si souhaite donner qu’un seul cours par semaine, tu auras le reste du temps pour effectuer des missions. Si au contraire, tu travailles 5 jours sur 7, alors tu n’aurais en moyenne que 2 jours. Bien évidemment, nous accordons des absences pour des missions et avons des systèmes de remplaçant. Cependant, on évite que cela se produisent chaque semaine, évidemment. C’est donc à toi de voir selon le programme de l’ANBU. »

Il n’allait pas lui imposer quoi que ce soit. C’était à elle de décider ce qu’elle souhaitait faire concrètement. Il faudra donc qu’elle voit également avec Satochi ce qui était possible ou non concernant la charge de travail. Maintenant restait à connaître la vision de ce dernier. Bien entendu, l’idée d’intégré des jeunes à une escouade lui plaisait moyen. Cela était risqué, autant pour les jeunes que pour les adultes entraînés. Il suffisait d’une petite inattention pour que la mission prenne des tournures dramatiques. Cependant, l’idée de placer les petits sous tutelles lui plaisaient plutôt bien.

« J’avoue être partagé. »

Finit-il par dire.

« Je pense qu’affecter des jeunes à des membres et donc créé des duo est une excellente idée. L’enfant sera cadré pas un adulte et apprendra beaucoup, de plus, si le jeune aspirant venait à rejoindre votre groupe, il aurait directement appris à travailler selon vos codes et même à faire un duo avec l’un des membres. »

Kihran se montrait enthousiaste concernant cette idée. Mais changea de ton pour la suite.

« Cependant… les envoyés en missions… les simulations me semblent possibles, mais des réelles… tout dépend de la mission. Il faudrait des missions de bas niveaux pour cela et qui ne comprennent pas trop de risque… »

L’Hayashi continua de réfléchir avant de proposer finalement.

« Peut-être pourrait-on laisser tous les aspirants faire leur preuves durant un examen, une simulation et vous pourriez alors sélectionner les éléments intéressants afin de constituer des duo et leur donner la chance d’une formation plus particulière ? Dans ce sens-là, chacun des aspirants pourront tenter de montrer leur valeur lors d’examens et vous pourriez faire après votre sélection et les entraîner ? »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyDim 22 Jan 2017 - 21:47

L'idée de simulation que proposait le Rakuzan me semblait pertinente. Mettre les aspirants en situation qu'ils pensaient réelle, sous la tutelle d'un membre confirmé de l'unité spéciale, les obligeraient a se dépasser tout en disposant de filet pour se rattraper au moindre faux pas. Un bon exercice qui saurait porter ses fruits sans faire courir de grands risques aux jeunes konohajins.

Satochi expliquait également le déroulement des mises en situations que nous suivrions via des moyens de communication sans être véritablement présents : a l'exception faite d'être tuteur de l'un des aspirants dans le cadre de cette simulation. Cette perspective me plaisait bien que j'y voyais un certain frein. Pourquoi l'enseignante serait-elle aux côtés de l'un des élèves plutôt que d'un autre ? Il y aurait possiblement des problèmes de jalousies ou des dévalorisations et ce n'était pas du tout le but recherché : je me tiendrais donc a l'écart du procédé, ne proposant pas ma candidature en tant que binôme.

Kihran, quant à lui m'apportait ma réponse : c'était a moi de m'organiser sur le nombre de classe dont je me chargerais en répartissant mon temps entre l'Académie, l'ANBU et les missions sur le terrain. J'acquiesçais pour souligner que j'en vais bien pris note, me notifiant a moi même que j'avais de la chance d'avoir des employeurs souples, me faisant suffisamment confiance pour me laisser gérer mon emploi du temps comme je l'entendais. J'étirais d'ailleurs un léger sourire à cette réflexion. C'était valorisant à entendre et la relation que j'entretenais avec Kihran n'entrait pas en ligne de compte sur sa vision des choses. Il savait qu'il pouvait me faire confiance bien évidemment mais il était du genre tolérant et compréhensible par nature : sans prise de tête. L'un des nombreux points que nous avions en commun.

L'Hayashi proposait d'ailleurs une alternative à la simulation : la faire passer à tous les aspirants et sélectionner les cas intéressants pour l'ANBU afin de les affecter à une mission en situation réelle en binôme avec un membre confirmé. Il serait bien entendu question de missions peu périlleuses mais les jeunes pousses avaient tout à y gagner ne serait-ce que par l'observation de leur binôme ou par l'apprentissage de la gestion de leur stress qu'ils pourront en ressentir.

« Ça pourrait être une solution. Mon rôle serait alors de repérer les potentiels en amont dans leur scolarité puis tous les dernières années seraient confrontés à cette simulation alors même que j'aurais déjà fait part de mes propres observations à l'ANBU. En fonction des résultats à cette épreuve et de ce que j'aurais pu relever nous pourrons alors sélectionner les aspirants qui serait intéressant de voir progresser sur le terrain en situation réelle. »

Mon regard se posait sur le Rakuzan après mon discours qui montrait mon approbation pour l'idée de Kihran afin qu'il nous fasse part de son propre avis sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Rakuzan Satochi
Informations
Grade : Shodaime Amekage - Chef Rakuzan
Messages : 1222
Rang : XXX

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyVen 10 Fév 2017 - 21:22


Satochi laissa Kihran et Yell se mettre d'accord sur le plan de l'organisation de Yell. Le Rakuzan avait déjà fait part de ce sujet avec la Gogyou et seul le Directeur de l'Académie pouvait clôturer ce chapitre essentiellement pour la jeune femme dont l'activité allait devenir drôlement plus intense puisqu'elle allait devoir combiner deux postes importants.
Finalement, Kihran allait se montrer tout aussi tolérant que le Rakuzan en laissant à sa compagne le loisir de s'organiser comme elle le souhaitait.
Un bon point qui allait permettre à Yell de trouver un rythme de croisière efficace pour tout le monde.

Le débat se dirigea ensuite sur des choses plus essentielles, à savoir le contenu et la façon dont le partenariat allait être mis en place.
Sans se dérober, le Rakuzan avait exposé son point de vue et ce qu’il espérait voir être mis en place afin de révolutionner l’enseignement prodigué aux jeunes pousses de la feuille.
À savoir, la mise en place de situation réelle sous forme de simulation ainsi que des affectations réelles au sein d’une escouade de l’ANBU.
Aux yeux de Satochi ce point représentait deux étapes bien distinctes de la formation en cours d’élaboration.

L’Hayashi fut alors le premier à répondre en avouant être partagé.
Il approuva l’idée des simulations bien encadrées, mais il se montra réticent à l’idée d’envoyer les Aspirants sur le terrain lors de missions réelles. Sauf, si les missions en question n’étaient pas dangereuses en quelques sortes.
Ce point étonna le Rakuzan, enfin, il s'étonna dans le sens où ils étaient ici pour discuter d’une manière d’améliorer l’enseignement reçu par les Aspirants, mais, le danger était à proscrire.

Le Chef de l’ANBU laissa cependant l’Hayashi continuer. Ce dernier développa alors une alternative intéressante consistant à faire participer tous les aspirants à ces simulations et d’en sélectionner que les plus prometteurs pour les missions sans risques.
En théorie, c’était une excellente idée et la Gogyou semblait tout aussi enthousiaste, cependant, cette éventualité rentrait ne plus en plus dans la formation élitiste et ciblée que Satochi ne souhaitait pas mettre à place.

Au départ, il avait souhaité faire participer tous les étudiants de l’académie à ces séances de formation. Puis, seuls les étudiants de dernières années avaient reçu ce droit. Et désormais parmi ce lot déjà réduit, seuls les plus prometteurs ayant réussi une simulation allaient gagner le droit de découvrir le réel monde de l’ANBU. Non. Le brun ne voyait pas vraiment les choses de ce point de vue là.

- Cela revient donc à cibler la crème de la crème des Aspirants, l’objectif initial était d’améliorer le niveau général de notre enseignement pas de sélectionner les meilleurs parmi les meilleurs… J’estime qu’en suivant d’une part une formation hebdomadaire et d’autre part des simulations telles que nous les imaginions n’importe quel Aspirant de dernière année est largement capable de sortir en mission comme un Genin pourrait le faire répondit le Rakuzan. Qu’elle soit dangereuse ou pas.

Il tenait cependant à ajouter un point crucial.

- Il a néanmoins jamais été question d’envoyer des aspirants en mission d’assassinat ou quoi que ce soit de ce genre. Si cela peut vous rassurez. Mais si j’ai été capable étant Genin de me battre dans le quartier Yamanaka lors du Génocide, je pense que nos jeunes entraînés seront capables de faire face à une mission d’escorte finit-il par conclure.

Il observa alors ses deux interlocuteurs afin de savoir s’ils avaient bien compris le message que Satochi souhaitait faire passer.
Avec en tête d’affiche le désir qu’il avait de voir les Aspirants ne plus être considérés comme des enfants, surtout après que ces derniers aient reçu une formation d’ANBU.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyDim 19 Fév 2017 - 9:13



« Justement, Satochi-sama. C’est une erreur de considérer les aspirants comme des Genins. Car ils ne le sont justement pas. Afin de devenir Genin, ces derniers doivent passer leur examen de fin d’année et croyez-le ou non. Tous n’en sont pas capables dès leur premier essai. Il serait alors une grave erreur de tous les considérer comme apte à effectuer une mission. Certains sont encore maladroits, beaucoup manque d’expérience et les fautes sont vite commises. N’oubliez pas non plus, qu’à ce stade, jamais ils n’ont été sous la tutelle d’un senseï hors de l’Académie. »

Corrigea alors le Directeur suite aux remarques de Satochi. Il observa alors ce dernier un peu confus.

« Maintenant, j’avoue être un peu coufus. Vous étiez le premier à nous parler d’une sélection et maintenant que nous rentrons dans votre sens, vous vous contredisez. Si le but est d’augmenter le niveau de la formation pour tous, alors il me semble impossible ou du moins difficile, de placer des aspirants sous la tutelle de l’ANBU. Sauf ses vos membres n’ont rien de mieux à faire que de s’occuper d’une vingtaine de gamins…. »

L’Hayashi avait le sourcil arqué. Son interlocuteur venait de le perdre dans ses motivations et sa vision de la chose. L’avait-il mal compris dès le début ? Possible, ils allaient donc devoir recommencer.

« Du coup, laissez-moi vous reposer la question. Quel est votre objectif concernant ce partenariat ? Est-ce de donner un cours à chacun de nos étudiants ? Ou d’entrainer une poignée lors de séance très spécifique ? Chacune des propositions est possible, néanmoins la méthode est différente et demande alors une autre organisation. »


Le rouquin souhaitait donc qu’on remette les choses aux claires. Il faut dire que s’ils ne partaient pas dans la même direction, ils n’arriveraient jamais à s’accorder pour un partenariat et une alliance entre les deux organismes.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Rakuzan Satochi
Informations
Grade : Shodaime Amekage - Chef Rakuzan
Messages : 1222
Rang : XXX

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyLun 20 Fév 2017 - 6:05


Satochi écouta l’Hayashi en arquant un sourcil lorsque ce dernier corrigea les propos du Rakuzan au sujet des aspirants. Étaient-ce là les pensées du Directeur de l’Académie de Konoha ? Un aspirant est un Aspirant, un Genin est un Genin... Certes, mais Satochi n’avait jamais dit le contraire, il avait simplement statué sur le fait qu’un Aspirant futur ayant reçu une formation ANBU devait être largement capable d’effectuer les mêmes tâches qu’un Genin actuel ayant fraichement reçu son bandeau.
Ils n’étaient pas tous capables de le réussir du premier coup ? Ils n’avaient jamais travaillé en équipe auparavant ? Peut-être était-ce là, la faille dans le système actuel consistant à border les enfants jusqu’à l’obtention de leur bandeau frontal ?

Le Chef de l’ANBU aurait souhaité répondre sur-le-champ, mais il fut complètement abasourdi par ce qu’il entendit ensuite. Satochi était le premier à avoir parlé de sélection ? Le brun resta scotché tandis qu’il se remémora à la perfection les premières paroles concernant le partenariat qu’il avait dit à Kihran lors de leur entretien dans le bureau de ce dernier.
De toute évidence, un énorme capharnaüm venait de s’installer et visiblement, l’Hayashi avait du mal à visualiser les choses telles que Satochi les voyaient. Le roux avait-il oublié Yell dans l’équation en cours de chemin ?

Un sérieux retour en arrière était nécessaire, Satochi avait peut-être pas été assez clair dans ses expectations. L’Hayashi posa donc au Chef de l’Unité Spéciale de Konoha plusieurs questions. Et le brun aurait très bien pu répondre “Les deux”. Mais cependant, ce dernier douta de l’efficacité d’une telle réponse.
Il serait donc plus avantageux de reprendre depuis le début.
Le brun prit donc une bonne dose d’air et se prépara à argumenter une nouvelle fois tout en sortant un calepin qui traînait, il savait trop pourquoi dans la poche intérieure de sa veste.

- Lorsque nous avons discuté du partenariat dans votre bureau, la description que j’en avais fait était la suivante dit-il, tout en commençant à écrire. Des séances d’entraînement pour tous encadrés par l’ANBU abordant des thèmes relatifs à la vie d’une ANBU. En somme, le déroulement des missions, le travail d’équipe. D’autre part, j’avais également proposé des stages de fin de cycle.

Jusqu’ici tout devait normalement bien se dérouler alors Satochi continua.

- À l’époque, votre requête avait été que l’ANBU ne soit pas trop dure avec les jeunes et que la section n’oublie pas que les aspirants étaient encore des enfants à qui il ne fallait pas briser leurs rêves. C’est là qu’intervient Yell et son rôle que nous avons défini avec elle précédemment dit-il en ajoutant un “Y” sur la feuille de son carnet tout en reliant Yell aux entraînements. J’ai par la suite écouté vos recommandations en laissant uniquement aux étudiants de dernière année de participer à ces séances.

Satochi avait donc et bel et bien jamais parlé de sélection… Mais là n’était pas le point essentiel alors le Jônin de la feuille continua.

- Vient ensuite, la deuxième partie du partenariat à savoir le stage où ce que nous pourrons désormais appeler “Simulations”. Il va de soit qu’elles seront ouvertes à tous les étudiants ayant reçu la formation. Et de ces simulations ceux qui sortiront du lot seront selon moi apte à participer à une mission.

Et c’était à cet instant que Satochi allait rebondir sur la correction que Kihran l’avait gratifié quelques minutes plus tôt.

- Et c’est là tout l’enjeu de la formation, car certes, à l’heure actuelle, les aspirants de dernière année ne font pas le poids face à un Genin, bien que je doute que vous soyez capable de parier tout ce que vous avez sur cette affirmation Kihran-san commença Satochi d’un ton calme et serein.

Des exceptions existaient, Satochi ayant lui-même raté son examen à plusieurs reprises savait cependant avec pertinence qu’il était à l’époque plus fort que sa cousine Genin et ce cas de figure n’était pas unique. L’examen n’était qu’un procédé pour attester que l’Aspirant devenait officiellement un shinobi, rien de plus et en aucun cas, l’examen Genin pouvait être pris en considération comme pouvaient l’être les examens Chûnin et Jônin.

- Je ne fais pas d’erreur en considérant qu’un Aspirant ayant réussi sa formation ANBU puisse aborder le même genre de mission qu’un Genin.
Je suis simplement réaliste, car si cela n’était pas le cas à quoi bon les faire participer à une formation alors si le but n’est pas de les faire progresser grâce à des exercices plus compliqués que ce qui leur est actuellement proposé ?

La simulation en équipe sous le commandement ou non d’un ANBU par exemple, qui avait été discutée plus tôt ne ressemblait pas à une épreuve qui pourrait être donnée lors d’un examen Chûnin ? Et les heures entières que Yell aurait passées à enseigner en plus de ses heures à l’académie comptaient pour du beurre ?
Donc oui, Satochi pensait dur comme fer qu’un Aspirant sortant de sa formation serait bien plus capable qu’un nouveau Genin actuel ayant fraîchement réussi son examen.

Satochi espérait qu’ainsi Kihran comprendrait mieux. Si Satochi avait été le seul décisionnaire, les plus jeunes de l’académie auraient eu droit à leur formation. En finalité et à raison, seuls les aînés y prendraient part. Et si cela pouvait rassurer le Directeur de l’Académie, seuls les meilleurs de la formation aurait droit à participer aux missions de toute fin de cycle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyMar 21 Fév 2017 - 23:34

J'écoutais le chef de L'ANBU et le Directeur de l'Académie parlementer et débattre de certains points avec attention mais tout ce qui se disait arrivait à me perdre... Les deux hommes avaient une vision différente du potentiel du partenariat et si mon avis rejoignait bien plus celui de Kihran au niveau de la prise en considération du jeune âge ainsi que le peu d'expérience des aspirants, le Rakuzan ne proposait pas non plus des choses sans fondement : il suffisait de trouver le juste milieu a leurs idées.

« Récapitulons : je dispenserais des cours à plusieurs classes de l'Académie mais seules ceux de dernières années seront soumises à une formation ANBU que je leur inculquerais pour parfaire leur apprentissage tout en décelant les potentiels et les préparer pour une simulation. Ceux s'en étant bien sortis lors de celle-ci pourront effectuer une mission accompagnés d'un membre de l'ANBU pour une mise en situation réelle mais toujours sous tutelle pour enrichir leur expérience et améliorer leur connaissances à travers le terrain pour acquérir un meilleur niveau. »

Il fallait synthétiser tout cela ou bien les avis seraient toujours biaisées par l'un des partis. Il y avait donc ainsi le souhait de Satochi concernant l'enseignement des méthodes ANBU aux aspirants afin de déceler les potentiels et futurs recrutements possible ainsi que celui de Kihran qui voulait une sécurité en y autorisant que ceux de dernières années, sous simulation et accompagnés même une fois en situation réelle.

« Mon rôle sera de faire la liaison entre l'enseignement traditionnel et la formation aux méthodes de l'unité spéciales pour les y habituer tout en y faisant participer chacun des derniers années. Je connaîtrais ainsi les forces et faiblesses de chacun et pourrais leur proposer des axes d'améliorations tout en observant et conseillant à l'ANBU ceux susceptibles de faire de bonne recrue en amont même de la simulation. »

J'observais tour à tour les deux hommes avant de poursuivre :

« Et comme je l'ai déjà mentionné, j'assurerais un suivi individuel au besoin pour réveiller les potentiels plus timide ou plus difficile à se manifester. Ce serait une erreur de se baser sur une simple simulation suite à la formation : c'est pourquoi le suivi au préalable et tout au long de celle-ci est primordiale. Des candidats de dernières années pourraient très bien échouer à la simulation et pourtant je les recommanderais quand même pour les avoir suivi tout au long de leur cursus. »

C'était un point dont j'avais déjà parlé avec le Rakuzan et qui, je le savais, me laissais carte blanche pour opérer tant que le programme était dispensé.

« Est-ce que cette synthèse de vos divers points de vues et attentes vous satisfait ? Je pense que la base est intéressante ainsi. Il s'agit d'un partenariat nouveau et il y aura sûrement des réajustements à faire pour l'optimiser mais ce n'est qu'une fois que l'engrenage sera en route qu'il nous sera possible d'en voir les améliorations. »

Je cherchais leurs regards du mien pour observer leurs propres réactions et avis à propos de tout ce qui avait été dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Kihran
Informations
Grade : Sandaime Hokage - Chef Hayashi
Messages : 1141
Rang : A+

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyJeu 23 Fév 2017 - 9:33



Kihran écouta donc les explications de ses deux collègues avec calme et attention. Il y avait beaucoup d’informations avec nuances qui avaient été discutés auparavant. Il était vrai que le but de ce cours sera d’améliorer l’efficacité des jeunes recrues et par conséquent ceux-ci devrait être capable d’effectuer des missions sous la tutelle d’un ANBU. Sur le papier, le plan semblait se porter bien, néanmoins Kihran craignait les retours de flammes.

Pensif, le directeur observait son thé, mesurant les pour et les contres avant de relever son regard sur ses deux interlocuteurs. Il fallait avancer, rien ne servait à rester bloquer sur un aspect et..

« En effet, nous aurons tout le loisir d’améliorer la formation une fois les premières séances et années effectuées. »

Dit-il tout d’abord avant de reprendre sa respiration et donc reprendre.

« Donc, nous aurons des cours tenus par l’ANBU inclus dans le programme des dernières années. J’insiste sur les dernières années, sauf si vous voulez également donner des cours très élémentaires. Il y aura ensuite des simulations afin de voir si l’enseignement a été acquis. Finalement, les élèves ayant atteint un certain niveau, pourront suivre la tutelle d’un des membres de l’ANBU et le joindre en mission. »

Dans ce sens-là, il suffirait d’établir le niveau minimum requis pour rejoindre la tutelle d’un ANBU. Et tout cela serait supervisé par Yell qui fera la relation entre les deux établissements. Le rouquin hocha finalement la tête.

« Très bien, si tel est donc bien ce que vous voulez, j’accepte ces propositions. Cela me semble effectivement une bonne base et… la première année pourra nous servir de test, voir sur les rouages de ce partenariat fonctionnent ou certains éléments seront à revoir. J’accepte que les enfants partent en mission après avoir réussi à attendre un niveau minimum, que cela soit dans leur parcours scolaire que dans la simulation. Aussi, je vous fais confiance pour les confier à des membres sachant cadrer de jeunes recrues. »



Ainsi l’Hayashi accepta de faire finalement confiance à Satochi. Il savait qu’au fond Yell garderait un œil sur tout cela, surtout au début. Une fois la première année passée, les choses prendront place toute seule et c’était une bonne chose.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Rakuzan Satochi
Informations
Grade : Shodaime Amekage - Chef Rakuzan
Messages : 1222
Rang : XXX

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] EmptyVen 10 Mar 2017 - 17:08


Après avoir replacé les choses dans leurs contextes, Satochi attendit que ses deux collègues exposent leurs idées.
En principe, le brun avait fait en sorte d'éclaircir le tableau qui à force de discussion était devenu bien bordélique.
C’est ainsi que Yell fut la première à intervenir et à synthétiser l’ensemble de la situation en y ajoutant son propre positionnement.

L’apport de Yell dans ce partenariat était la pierre angulaire de la réussite de ce dernier.
Le Chef était très satisfait de l’implication évidente qui se dégageait de la kunoichi lorsqu’elle parlait de ce qu’allait être son futur travail.
Satochi n’avait strictement rien à rajouter et se contenta simplement de hocher la tête lorsque la Gogyou demanda si le récapitulatif était assez satisfaisant.
Il était, et Satochi plaçait définitivement sa confiance en elle.

Kihran sembla du même avis et finalement conquis par ce plan.
Le Directeur de l’Académie finit par donner son approbation pour le lancement du projet Partenariat.
Cette nouvelle fit sourire le Chef de la Section de l’Ombre qui sembla soulagé du résultat de cette conversation.
Seule et dernière recommandation de l’Hayashi, faire en sorte de nommer des ANBU compétents à l’encadrement des jeunes enfants.

Le brun posa alors son regard doré dans celui du Directeur de l’Académie tout en présentant sans main afin de définitivement sceller l’accord unissant les deux institutions konohajine.

- Ce n’est pas dans nos coutumes d’échouer à Konoha dit-il en souriant, les meilleurs seront sur le coup et puis... N’oubliez pas Yell, elle aura également son mot à dire conclu le brun.

Il avait fait le tour, de tout ce qu’il avait à voir et discuter.
Il avait aussi largement abusé de l’hospitalité et du thé Hayashi. Il était ainsi peut-être temps pour le Rakuzan de se retirer et de retourner là où était sa place. Le cul posé sur une chaise derrière un bureau.
Certaines affaires devaient être classées et Nodeshi l’attendait sûrement déjà.
Il se releva donc et s’inclina en guise de remerciement.

- Merci beaucoup de m’avoir reçu chez vous et de m’avoir fait confiance pour ce projet. Mais, je vais devoir y aller du travail m’attend dit-il en se redressant.

La suite de cette collaboration s’annonçait palpitante et le brun avait déjà hâte d’y être.
Konoha s’apprêtait à rentrer dans une nouvelle ère pour son secteur de formation et l’avenir de la Feuille ne pouvait qu’être glorieux.

The End:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty
Message(#) Sujet: Re: L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

L'école ANBU [ft. Satochi & Kihran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels :: Quartier Hayashi-