N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Empty
Message(#) Sujet: Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari EmptyMer 23 Nov 2016 - 18:32




Van Hoheinheim, cher maître,
Voilà quelques temps que nous ne nous sommes pas parlés vraiment, en toute sérénité, et j'aurais bien besoin de vos lumières aujourd'hui, à Itabei. Je ne vous en dis pas plus pour l'instant. Je vous révèle seulement que ce pour quoi je vous convie a à voir avec la militarisation d'Itabei, prévue de longue date par vous-mêmes, je crois, et à laquelle je souhaite maintenant m'atteler une bonne fois pour toute. Cependant, vous l'aurez compris, j'ai quelques projets d'une certaine ampleur, et qui requerront votre approbation, je pense. Aussi, plutôt que de s'échanger incessamment des lettres, venez plutôt me voir. Vous verrez à quel point j'oeuvre pour la grandeur de ma cité, et je serai fier de vous en faire parcourir les rues, si vous le souhaitez. De plus, le chantier de la bibliothèque étant en bonne voie de complétion, ce sera pour vous l'occasion d'avoir un aperçu de ce grand-oeuvre qui marquera l'histoire d'Itabei, sinon celle du Yukan. Si d'aventure vous veniez à croiser Takoyaki, que je regrette ne pas avoir eu l'occasion de revoir depuis bien trop longtemps, prenez-la avec vous. L'air des champs lui fera le plus grand bien, j'en suis certain.

J'attends votre visite avec impatience,
Yôgan Seito, Shuhan d'Itabei, élève soumis


Seito paracheva sa lettre d'un point final, et la plia en trois avant de la ranger dans une enveloppe. Il cacheta celle-ci à la cire, du sceau de la cité placé sur sa chevalière. Ceci fait, il fit tinter la clochette posée sur son bureau. Un messager apparut, et il lui tendit la lettre cachetée.

"Faites parvenir ce papier à Van Hoheinheim, au Temple Ao, dans les plus brefs délais, je vous prie.

-Bien, monsieur."

Et le messager disparut. Seito avait toute confiance en ses services de communication, et il était tout à fait certain que son pli parviendrait en un temps record à destination. Tant mieux, l'affaire était assez urgente à son goût pour ne pas la faire traîner en longueur. Non pas qu'il y avait une vie en jeu, ou quoi que ce soit d'aussi dramatique, mais il détestait faire tarder des entreprises qu'il avait hâte de mettre à exécution. Le plus tôt le projet serait lancé, le mieux ce serait. D'autant qu'avec les travaux de la bibliothèque arrivant doucement à leur terme, il faudrait occuper la population avec de nouveaux divertissements et de nouvelles rumeurs, qui se propageraient bientôt dans les rues agitées et désordonnées. Tant qu'elle ne serait pas assez occupée, la population chercherait toujours le divertissement dans les petits faits du quotidien. En l'occurrence, la bibliothèque était au centre des regards et des conversations de chacun.

Seito déchaussa ses lunettes en demi-lunes, et les posa sur la surface de travail de son bureau, maintenant complètement nue. Il avait délégué toute la paperasse purement administrative à quelques subalternes plus heureux que lui, sans doute, de s'acquitter de ce genre de tâche. Pour sa part, il avait en horreur toutes ces démarches, essentielles certes mais surtout extrêmement chronophages. A du menu-fretin, si l'on peut parler en ces termes des sommes exponentielles de papiers s'entassant sur des bureaux, il préférait les oeuvres de grande ampleur, dont l'écho de la gloire pouvait atteindre jusqu'aux confins du Shûkai. Il savait maintenant à peu près quels genre d'actions pouvaient mener à ce résultat. A force d'expérience, il avait appris à mieux connaître ses citoyens et leurs goûts. Il considérait leur confiance comme totalement acquise, après tous les travaux qu'il avait lancés pour remettre Itabei en état. Il est vrai qu'il avait réussi, et plutôt brillamment. Maintenant, il s'agissait de parachever son gouvernement de la cité en la faisant glorieuse et radieuse. 

Un nombre important de projets fourmillaient dans son esprit, et il avait du y mettre de l'ordre, quoique avec peine. Les réformes agricoles en étaient un premier, qui était en cours de règlement. Ces actions en faveur de l'armée locale en étaient une autre. Par la suite, il toucherait la majorité des secteurs d'Itabei pour les remanier et les améliorer, en en changeant le système à la racine pour le faire correspondre à une vision plus simplet et plus organisée. Jusque-là, Itabei avait vécu dans une sorte d'administration à l'amiable, ou chacun s'arrangeait comme il le pouvait pour se procurer ce dont il avait besoin. Il était temps de mettre fin à ce règne du désordre pour y préférer celui de l'organisation et de l'égalité. Ainsi, la société reposerait sur des bases beaucoup plus stables, et elle pourrait s'élever à des idéaux plus hauts encore. 

Pour l'heure, il fallait cependant être patient, une vertu qui faisait parfois défaut à Seito. Les réformes ne s'assimilent pas en une nuit, ni même en deux. Le peuple a besoin de temps pour s'adapter à ce nouveau mode de fonctionnement, et il était légitime qu'il ait besoin de ce délai, compte tenu de l'importance des lois que souhaitait mettre en place Seito. Il se leva de son fauteuil, et alla s'allonger dans le divan qui trônait face à son bureau. Le soleil se couchait derrière les monts. L'été prenait doucement fin, et bientôt l'automne arriverait, chargé de vent et de pluie pour arroser les champs. Itabei fonctionnait avec les saisons, finalement. Elle était une sorte de fleur, en perpétuelle éclosion. Un bourgeon infini ...

Deux jours plus tard, Seito attendait à la Porte Sud d'Itabei, tout vêtu de son manteau vert émeraude. Un petit attroupement s'était formé, à quelques pas de distance derrière lui. Les gens se demandaient quelle visite important le Shuhan pouvait bien attendre ainsi, aux portes même de la cité. A ses côtés, Ineko observait, elle aussi, le lointain, cherchant du regard un point mystérieux.

"Ils ne devraient plus tarder, maintenant.

-Oui. D'ailleurs ..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Takoyaki
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 192
Rang : B+

Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari EmptyMer 14 Déc 2016 - 0:19

Pauvre homme. C'était bien ce que devaient penser tous ceux qui avaient croisé cet étrange duo que composaient le Maître et sa Bête, bien que pour l'heure, elle avait seulement des airs humaines, une humeur légère et pressée. Et enfin, beaucoup trop d'énergie. Aussitôt les rizières en vue, elle avait filé comme le vent, n'en faisant qu'à sa tête, se fondant dans l'eau ou la verdure, parcourant l'espace d'un coin à l'autre en quête d'âmes familières à perturber. Et enfin, après une religieuse ascenssion où elle aurait presque pu perdre le Maître qu'elle avait oublié, un contact.

~ BOUH ! Un retentissant par échos dans la vallée échelonnée, et une envolée d'oiseaux de tous les coins.

Tout ce boucan pour ça, un bonjour qui trempait d'avantage les fermiers à l'oeuvre dans leurs rizières, ou les avaient fait carrément trébucher. Et elle en était fière.

~ Tu parles d'une citée militaire, ce que vous êtes facile à surprendre ! Cancannait-elle ouvertement, avant de revenir à de meilleures sentiments une fois qu'elle même s'était laissé surprendre par les tas d'algues qu'elle avait pris dans la face.

Un partout tout en dégageant l'arme fatale favorite des enfants du coin. Elle aurait eu beau grogner et dépolyer ses tentacules, cela n'aurait pas eu grand effet, là plupart ici l'avait déjà vu à l'oeuvre, n'avait-elle pas les premiers temps même gouter de près aux manches de leurs fourches dans sa face... La bête préférait de loin les algues et l'acceuil joyeux de ses camarades de jeux, acquis à sa dernière visite. Ils étaient tous partisans de ce que les humains appelaient religion, même si ces derniers divisés en deux clans se chamaillaient à ce sujet bien souvent. Que ce soit auprès de la déesse unique ou du culte de la nature, la bête et sa particularité était bien intégrée, parfois même, un argument qui les rejoignaient sur un point de raccord. Un spécimen unique mélant humanité et animalité, un lien entres tous les êtres vivants de cette terre pour les uns, la créativité de la déesse pour les autres. Un débat qu'ils n'avaient toujours visiblement pas conclu, un dans lequel, elle restait toujours silencieuse et observatrice. Pour la bête, ils étaient les spécimens étranges et chez tous, elle admirait la tenacité de leur convictions, que cela face du sens ou non, ça l'arrangeait bien. N'empêche, que ce qui était surprenant pour eux, restait simplement sa présence ici après si longue absence.

~ J'hibernais pour aggrandir mes tentacules bien sûr ! Vous ne voyez pas combien j'ai grandi ?!! Bien sûr, pour elle seulement. Le résultat n'était pas non plus très flagrant, sauf à la taille et la masse de ses tentacules peut-être. J'escorte le Lumineux auprès du Shuhan. Cancannait-elle encore.

Et quand tous le chercher du regard quelque peu sceptique, enfin elle réalisait qu'elle l'avait semé depuis belle lurette pour avoir vaccer à ses occuparions. Surtout quand les premiers rires timides s'entendaient. On lui demandait si elle l'avait perdu, et la bête prétextait qu'elle était venue sécurisé les alentours, rien de plus. Elle n'avait pas été crédible et c'était acquis pour tout le monde, mais peu importe, on lui confiait malgré tout un beau sac de denrées sans soupçonner encore qu'elle ne les consommait pas, tout en lui suggérant de les rapporter au Shuhan pour eux. Histoire que son détour n'avait été inutile.

~ Reviens jouer avec nous après ! Invitation lancée par les enfants des ferniers qu'elle notait bien dans un coin de sa tête en prenant route vers les portes de la cité.

Son plan dès lors était très simple : Esquiver le Maître et sa remontrance en se cachant le plus rapidement possible derrière son coéquipier qu'elle lui lacherait en pature. Le Lumineux lui avait bien dit de se tenir tranquille, que ce n'était pas par qu'il s'agissait de Seito, que cette visite n'avait plus rien d'officielle...
Fidèle à l'idée, à grands pas, elle traçait droit vers le dos du manteau emeuraude, zieutant la femme à ses côtés à qui elle n'arrivait pas à remettre un nom, mais après tout, elle aurait eu du mal même à affirmer qu'il s'agissait de la même citée en toute vérité. Et son expression de surprise était facilement palpable tandis qu'elle faisait le tour d'elle même pour admirer l'endroit. Enfin, elle déposait le panier des rizières.

~ Bonjour Seito, on m'a donné ça pour toi sur le chemin.

Où était le Lumineux ? Déjà là, en chemin?... Elle n'osait pas poser la question, ceci dit, ça n'empêchait pas de guetter tous les coins en quête d'un indice.

~ Tout a changé ici. Même toi il parait.

Un ton presque sérieux, mais il fallait dire que le Shuhan le paraîssait un peu et la bête, le préférait largement plus déridé. Mais la créature n'était pas surprise, si elle avait mis son temps en stand by pour hiberner dans son antre, à l'extérieur, le monde lui, avait continué à avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari EmptyMer 14 Déc 2016 - 17:45

C'est ainsi que pour la énième fois, le Lumineux se retrouva à parcourir les grands chemins de son pays. Accompagné de Takoyaki, du moins au début, Van espérait que sa bête retrouve vivacité et force afin de répondre au mieux à ses futures attentes. Son hibernation lui avait effectivement permit de développer davantage son métabolisme de pieuvre. Néanmoins il était malheureusement impossible d'en dire autant sur son entraînement aux arts shinobi... Sans le savoir donc, Takoyaki allait avoir beaucoup de travail afin de rattraper le niveau du Yôgan. La bête découvrirait bien assez tôt et par elle même, à quel point le Shuhan d'Itabeï s'était amélioré durant son absence. Van comptait bien d'ailleurs sur l'effet que cela provoquerait chez elle pour la faire réagir... D'après lui celle-ci n'en serait que plus motivée.

En chemin, Van pensait être en train de parler à Takoyaki lorsqu'il se rendit compte de son absence. Sa bêtise fut sans doute de la laisser marcher derrière lui pendant tout ce temps. A croire qu'il n'avait pas encore comprit qu'à chaque fois qu'il l'a sortait, celle-ci n'en faisait toujours qu'à sa tête...
Il poursuivit donc sa route sans se préoccuper de la soudaine disparition de Takoyaki. Celle-ci savait où ils se rendaient et n'aurait aucun problème à atteindre Itabeï par ses propres moyens.

Seul avec lui même donc, le Lumineux eut tout le temps de se divertir l'esprit de mille pensées pendant la suite de son périple. Il repensa à Kaya dont il n'avait eut que peu de nouvelles depuis bien longtemps maintenant. Certainement occupée par la gestion de Marutagoya tout comme ses nouvelles fonctions au sein de son Clan, la Mamoru ne participait même plus à leur réunion d'équipe. A défaut de, Van s'estimait déjà comblé de voir Seito agir avec autant de dévotion. Itabeï connaissait certainement ses plus grandes heures de gloire avec lui à sa tête.

Van arriva finalement à l'heure de rendez-vous devant les portes de la cité. Une dizaine de minutes tout au plus s'étaient écoulées entre l'arrivée de la Gekei et du Trentenaire. C'est donc en s'approchant de ses deux élèves que son regard se dirigea tout d'abord sur Takoyaki. La bête comprendrait parfaitement ce que cela signifiait. Et lui n'en dirait pas plus devant Seito qu'il savait sensible sur le sujet. Tako devrait donc se passer de friandises pour aujourd'hui.
Après quoi, le Seigneur de Guerre salua Seito puis lui adressa quelques mots.

Van ~ " Et bien Seito kun ! Je vois que tu as l'air d'aller bien. Les soins de Bibi sont-ils efficaces ? " Simple pensée pour la médecin qu'avait envoyé Van à Seito il y avait de ça quelques mois. " Ineko chan ! Je vois que toi aussi tu es restée près de lui. "

Il lui adressa un sourire sincère que lui considéra comme un merci de reconnaissance.

Van ~ " Alors Seito, comment avancent tes projets ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari EmptyJeu 15 Déc 2016 - 18:39

Seito regarda avec un certain amusement, quoique peut être teinté d'un soulagement de retrouver sa coéquipière en bonne santé après ne pas avoir eu trace d'elle pendant un certain temps, la silhouette de la fille-pieuvre s'approcher. Elle semblait égale à elle-même, sinon peut être plus grande que dans ses souvenirs. Bientôt, elle dépasserait Seito, si ce n'était pas déjà le cas. Elle portait à la main un panier, qui semblait remplie de quelques produits que Seito reconnu immédiatement comme issus de l'agriculture locale. Il avait l'oeil pour ce genre de chose, et la fraîcheur évidente des vivres lui indiquait qu'elles venaient d'être récoltées. La conclusion s'imposait donc d'elle-même. Restait à savoir comment Takoyaki avait réussi à mettre la main sur ces victuailles. Seito doutait qu'elle les ait dérobées, car il savait qu'elle entretenait de bonnes relations avec les habitants d'Itabei.

"Bonjour, Takoyaki. Heureux de te revoir, ça fait un bail."

Il prit le panier qu'elle lui tendait, avant de se tourner vers son assistante, visiblement interloquée par l'apparition de ce nouveau personnage qui promettait de ne pas s'ennuyer.

"Je te présente Ineko, mon assistante, infirmière, conseillère ... Mon bras-gauche, en somme, et mon système de survie. Tâche de te montrer aimable avec elle, hum ? Il est possible que vous ayez à collaborer dans le futur, alors j'aimerais que ça se fasse dans de bonnes conditions."

Ineko s'inclina respectueusement devant la coéquipière de Seito.

"Oui, Itabei a changé, moi aussi. Le maître t'en a touché quelques mots, apparemment ... Nous verrons ça quand il sera là. J'ai plusieurs choses à vous dire, en fait, et je préfère ne pas tout brusquer."

Hoheinheim arriva peu de temps après. De toute évidence, au regard qu'il lança à son élève, il n'avait pas prévu d'être ainsi distancé. Seito connaissait le caractère volage et avide de libertés de Takoyaki, et il l'appréciait justement pour cette singularité d'âme. Aussi, il s'érigea en rempart humain contre les éclairs que Hoheinheim lançait à le jeune femme. Il s'inclina ensuite bien respectueusement devant son maître, et le salua selon la forme.

"Soyez le bienvenu à Itabei, maître."

Derrière lui, il savait qu'Ineko en faisait autant.

"Oui, les soins de votre envoyée m'ont été utiles, et sa collaboration également. Cependant, je crains qu'elle n'ait pris froid et soit rentrée précipitamment à la capitale. Ne vous en faites pas, cependant, j'ai tout le monde qu'il me faut ici pour veiller sur moi."

Il faisait bien évidemment allusion à la rouquine à ses côtés, qui recevait dans le même temps les remerciements de Hoheinheim. Elle rougit un peu, et s'inclina à nouveau.

"Quant à mes projets, c'est justement à ce sujet-là que je vous ai demandé de venir. Mais le lieu n'est certainement pas très approprié. Allons à la Tour, vous aurez l'occasion de voir l'avancée des travaux de la bibliothèque en chemin."

Et le petit groupe se dirigea vers le centre de la cité, où s'élevait le bâtiment symbole de l'autorité du Shuhan. En passant devant le chantier monumental de la bibliothèque, donc, ils purent la voir dans toute sa majesté. Quelques échafaudages recouvraient encore sa surface, mais elle était en grande partie dénudée de tout soutien, maintenant. Le bâtiment était majestueux, grandiose, et robuste.

"L'extérieur est terminé. Le plus gros du travail reste à faire à l'intérieur. D'ici un mois ou deux, elle pourra être inaugurée."

Ils reprirent leur route, traversant la foule qui regardait avec des yeux ronds un tel étalage de célébrités nationales. Voir le Seigneur de Guerre et le Shuhan ensemble était assez rare, en fait, la plupart de leurs entrevues se faisant en secret. Une fois gravis les escaliers qui menaient au bureau de Seito, celui-ci fit appeler et on servit du thé.

"Si vous êtes ici, c'est principalement pour le projet de développement d'un organisme militaire important à Itabei. J'ai besoin de votre présence, senseï, pour le mener à bien dans les meilleurs conditions. L'objectif final est de mettre en place un système complet, précis, bien organisé permettant de faire d'Itabei un centre de commandement national. Il s'agira de pouvoir héberger des soldats, mais aussi de pouvoir les commander depuis une base militaire. En un mot, un centre de commandement, un pôle militaire.

"Itabei est une ville prospère, maintenant. Vous avez eu l'occasion de le constater, je crois. Et moi, j'ai pris du gallon dans l'armée, c'est un fait, et je suis convoité pour des missions de plus grande ampleur. Je ne peux pas m'empêcher de penser que ma vie est constamment mise en danger par ces tâches, et il serait d'ailleurs très irresponsable de ne pas le faire. D'ailleurs, dit-il avec un léger sourire, si jamais je viens à disparaître, vous trouverez mon testament dans un tiroir de mon bureau. Mais là n'est pas la question. Il faut que je pense à l'héritage que je laisserai à un éventuel successeur. Mais c'est une impasse, et je m'y perds. Peut être ai-je trop fait trop vite à Itabei ... Bref, j'ai besoin de votre soutien, de vos lumières, à vous tous."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Takoyaki
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 192
Rang : B+

Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari EmptyJeu 15 Déc 2016 - 20:09

Elle dévisageait la rousse, sa façon à elle d’imprimer son visage pour l’avenir et puisque Seito disait qu’elles devaient s’entendre le plus cordialement possible, la bête s’y exécutait sans avoir à réfléchir à la cause. Elle se contentait de recopier la gestuelle de la femme pour la saluer.

~ Alors il t'aura peut-être confié mes particularités, c’est ce qu’il faut que je comprenne ?


Mais le Lumineux décidait enfin de s’inviter à la fête. Comme toujours, Seito se montrait à la hauteur des attentes de la bête, un bon rempart qui l’isolait des représailles du Maître. Le même qui sans aucun mot avait annoncé sa sentence dans son regard. La bête mimait une déception, mais la vérité était qu’elle avait déjà ses propres règles ici vis-à-vis de Seito. A Itabei on ne dévorait pas les rebus de sa société. Il avait ses propres méthodes, bonnes ou non, cela n’avait pas d’importance. Et l’échange avec entres les maîtres de Taki laissait perplexe l’hybride. Pourquoi son coéquipier avait-il besoin de tant de médecins. Un maux ? Sa santé serait-elle mauvaise. Ceci dit, aucun commentaire là-dessus et à la place son regard et son attention se perdait sur cette citée qu’elle avait connu en construction. C’était assez impressionnant ces choses qu’étaient capables de créer les humains. Pourtant, en retrait, un peu en arrière du groupe qui se déplaçait, elle était presque sûre qu’une chose ici n’aurait pas changé.

~Et le grand chêne ? Toujours au centre d’une polémique ou ils se sont enfin mit d’accord ? questionnait-elle en chemin.

La promenade se stoppait finalement dans le bureau du Shuhan au ton oh combien sérieux. La bête ne déclinait pas le thé qu’elle ne gaspillerait pas pour autant. Aussi amer pouvait être le goût, elle se prêtait au jeu en gardant son sourire quand on lui adressait un regard. Puis prenait place le sérieux d’une conversation. Au début, vu que son seul talent résidait dans ses donjons souterrains que la bête savait faire naître avec brio, elle s’imaginait que c’était peut-être l’objet de sa présence ici, mais très vite, un autre point la perturbait d’avantage.
Un testament ? Aussitôt elle cherchait du regard l’emplacement. Un héritage… La bête inclinait sa tête en réfléchissant à la signification de ses mots, il lui semblait que le Maître avait tenu auprès d’elle le même discours quand elle avait envisagé l’idée de dévorer sa progéniture. Elle en concluait alors naturellement ceci, dans sa nature et logique plutôt simplette.

~ Donc, c’est ta femelle. Elle désignait la rousse. Et tu veux faire des enfants toi aussi pour qu’ils te succèdent. L’idée ne semblait pas l’enthousiasmer et avec les mots suivant on pouvait deviner pourquoi… Faudra que je veille sur ceux-là aussi en plus des tiens ? Interrogeait-elle le Maître. Ne fais pas d’enfant Seito ! Concluait-elle finalement sans attendre la réponse du Lumineux. Les siens sont déjà des boulets à mes pieds. En plus, ils ne servent à rien. Au moins c’était dit et aucune méchanceté ne se voulait dans ses propos, c’était simplement ainsi qu’elle voyait l’affaire. Et sans transition, elle reprenait comme de rien. Tu vas avoir assez place pour mettre en place tous ses espaces ? Est-ce qu’on va exploiter les sous-sols comme aux temples ?

Si oui, elle voulait une place en leurs tréfons. Peu probable, car depuis la fenêtre du Shuhan, il se dégageait comme une affection pour les hauteurs. A l’exact opposition d’elle. D’ailleurs la bête aurait pu déplorer la présence de source d’eau, comme un bassin, peu probable aussi qu’elle en trouverait une dans la bibliothèque…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari EmptyVen 23 Déc 2016 - 12:09

Les retrouvailles furent animées et cela faisait bien longtemps que l'équipe Kogane ne s'était pas rassemblée en si grand nombre. A défaut de compter Kaya parmi eux, Van ne pu s'empêcher de sourire en les voyant agir comme au premier jour. Après quoi Seito guida ses invités à travers sa cité. Le but de la visite était bien sûr de constater l'avancement de tous les travaux et autres projets qu'il avait pu mettre en place depuis ses débuts. Hoheinheim devait admettre être impressionné par la rigueur de son élève. Ils passèrent même devant la bibliothèque qui accueillerait prochainement la plus grande collection de livres au monde. Le plus grand savoir serait un jour entreposé entre ces murs. Il fallait avouer que l'idée du Shuhan était parfaitement parvenu à séduire le Lumineux lorsque ce dernier lui en avait parlé. Plus tard, Hoheinheim irait sans doute faire un tour afin de visiter les lieux. Si l'inauguration se tiendrait bientôt, alors lui même souhaitait y aller en avant première.

Ils arrivèrent finalement à la tour au centre d'Itabeï et montèrent jusqu'au bureau de Seito. Sur place le Yôgan exposa clairement la raison de son invitation et fit part de son nouveau projet. Il espérait fonder un centre militaire plus important à échelle nationale. Ainsi tous les soldats de Taki pourraient se réunir en une seule base et opérer de concert pour subvenir à la protection du Pays en temps de guerre. Encore une fois la méticulosité du jeune chef de cité impressionna le Lumineux. Seito s'impliquait réellement dans la cause que défendait maintenant depuis plusieurs années le Seigneur de Guerre. A savoir faire de Taki une puissance Militaire aussi valeureuse que Tsuchi, la capitale de l'Empire.

Van ~ " Oui tu as raison Seito. Je pense aussi que nous pourrions faire en sorte de faire grandir nos rangs à présent. Tout Taki se porte mieux depuis que la milice circule sur nos terres afin de garantir l'ordre. Le mouvement a bien été accueilli par les autres villes qui elles aussi ont envoyé plusieurs hommes à Itabeï afin de gonfler nos troupes. Tu as toute ma confiance pour mener à bien ce projet et je sais que tu ne me décevras pas. "

S'en suivit un discours bien pessimiste lors duquel le Yôgan révéla avoir rédigé un testament. La façon dont il leur présent la chose était mystérieuse et sujette à quelques interrogations. Hoheinheim ne comptait pas nommer quelqu'un d'autre que Seito à la tête d'Itabeï. Peut-être était-il simplement fatigué par les nombreuses responsabilités à sa charge depuis sa nomination. Le Trentenaire par expérience pouvait parfaitement comprendre son élève, auquel il ne pourrait malheureusement préconiser qu'une "pause".
L'intervention soudaine et naïve de Takoyaki rendit l'atmosphère plus légère. Elle qui n'avait pas comprit grand chose du discours de Seito, avait pensé qu'il cherchait à se reproduire. Levant les yeux au plafond, le Lumineux lui répondit simplement qu'il ne s'agissait là pas du même genre d'héritage.

Van ~ " Non pas exactement Tako chan. Seito kun est en train de nous dire qu'à sa mort, quelqu'un devra reprendre le flambeau d'Itabeï et agir pour le bien de la ville. Malheureusement un Yôgan aussi loin de sa famille ne peut avoir d'hériter de sang au Shukaï. Depuis l'incident de Ki no Kuni, la plupart d'entre eux vivent aujourd'hui à Konoha de ce que j'en sais. "

Inutile de revendiquer aux yeux de Takoyaki, l'utilité d'avoir des enfants. Celle-ci finirait bien un jour par comprendre d'elle même, en voyant ceux de Van grandir. Mais pour le coup, Seito ne donnait pas l'air d'être en si grande forme que ça. Peut-être était-ce la maladie qui était en train de se développer dans son corps qui pouvait l'inquiétait. A ce sujet, Van ne laisserait jamais une telle chose se produire. En partie responsable de son état aujourd'hui, ce dernier tâcherait de tout mettre en œuvre afin de trouver un remède. Peut-être d'ailleurs que Ineko ici présente pourrait d'ailleurs y contribuer.

Van ~ " Personne d'autre que toi ne serait plus apte à diriger Itabeï à mes yeux. En plus d'être mon élève, j'ai pu voir à quel point tes talents m'étaient indispensables à Taki. Tu as toute ma confiance et peu de personnes peuvent se targuer de l'avoir. Si tel venait à être le cas je m'en remettrai à ta décision... Mais plutôt que de parler de mauvais présages, saches que tout le monde ici présent ne laissera jamais une telle chose arrivée. Tu devrais prendre du temps pour toi et voyager un peu. N'es-tu pas curieux de savoir si ta famille va bien depuis tout ce temps ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari EmptyVen 23 Déc 2016 - 16:27

L'ambiance dans le bureau du Shuhan pouvait en effet paraître morose, voire même sinistre. Il est vrai que le thèmes que Seito choisissait d'aborder en premier lieu n'étaient pas parmi les plus gais ... Mais il était essentiel, à son sens, d'en parler maintenant, alors qu'ils en avaient l'occasion. Mieux valait pour lui exposer ses intentions de vive voix à ses équipiers plutôt que de le faire par le truchement d'un Mamoru après qu'il ait passé l'arme à gauche. Il ne lui paraissait après tout pas si étrange pour un Shinobi d'avoir toujours un testament rédigé dans un endroit sûr. Après tout, c'était une position où le danger était omniprésent, et où il fallait tous les jours être prêt à mourir. Quel mal y avait-il, partant de là, à prendre ses disposition ? Bien au contraire, préparer des dernières volontés relevait bien plus d'une forme d'attention que de pessimisme. Ainsi, Seito mettait à l'abri du besoin sa cité et les gens qu'il aimait. Il prenait soin même dans la mort des êtres qui lui étaient les plus chers.

Fort heureusement, Takoyaki vint couper court aux pensées lugubres que le Shuhan commençait à brasser dans son coin, et qui ne risquaient que de le pousser vers le sentimentalisme le plus désagréable et larmoyant. A sa remarque, Seito répondit par un éclat de rire. Il appréciait toujours autant la candeur de sa coéquipière. Ineko, elle, resta muette. Si Seito s'était retourné vers elle, il aurait nettement pu la voir rougir, prendre un air embarrassé, mais certainement pas s'amuser de la situation.

"Notre maître a raison, Takoyaki, et je te rassure: je ne compte pas avoir d'enfants pour l'instant. Avec qui, d'ailleurs ? Non, je pensais bien à ma succession à la tête d'Itabei. Là-dessus, je nourris déjà quelques idées, mais vous en aurez vent bien assez tôt, je pense. Il n'est pas bon qu'un même homme reste trop longtemps à la tête d'une même cité, je pense que vous le comprendrez assez bien, senseï. Peut être l'idée d'un voyage est-elle bonne à prendre ... Même si j'ai l'impression de ne faire que ça ces derniers temps. Quant aux Yôgan, j'ai appris ce qu'il était advenu d'eux. Ils ont élu un nouveau chef de clan, Yôgan Yusei, à Konoha. Je l'ai rencontré, et il me semble être tout à fait apte à occuper la tête du clan. Ceux de Suna, je n'en ai aucune nouvelle. Peut être devrais-je me tourner vers eux, et leur apporter le soutien dont ils ont certainement besoin ..."

Il est vrai que Seito avait tendance à oublier qu'une partie de son clan avait choisi de demeurer sur les terres du Pays du Bois plutôt que de s'exiler sous la menace de Suna. Pourtant, la réalité était bien là: le clan Yôgan était maintenant divisé en deux parties distinctes: d'un côté ceux qui avaient rallié la Feuille sous l'autorité de leur nouveau leader, Yusei, et de l'autre ceux qui restaient fidèles à leur habitat naturel, et dont le mode de vie demeurait nimbé de mystères aux yeux de Seito. Peut être avaient-ils procédé à l'élection de leur propre chef de clan ? C'était fort probable. Seito doutait qu'ils acceptassent l'autorité d'un homme élu par ceux qu'ils devaient maintenant considérer comme des traîtres. Après tout, la guerre entre Suna et Konoha faisait toujours rage ...

"Passons, je ne vous ai pas demandé de venir pour que vous me complimentiez ni pour me morfondre. C'est bel et bien un nouveau projet qui m'occupe aujourd'hui, dans la lignée de ce que vous m'aviez demandé en me nommant à la tête d'Itabei, senseï: en faire un centre militaire de l'Empire. Pour ce faire, il faut mettre en place différentes infrastructures, et il faudra se livrer à quelques démarches auprès des hautes autorités -pour ça, j'aurai besoin de l'appui d'un Seigneur de Guerre. De quels nouveaux aménagements aurons-nous besoin, donc ? D'une école militaire, c'est indéniable. Y seront affectés les jeunes sortant du service militaire et souhaitant poursuivre dans la voie de l'armée. Des hébergements pour les soldats, une caserne, donc. En bordure de la ville, de préférence, afin de garder l'espace intra-muros pour les bâtiments en ayant besoin, c'est à dire les bâtiments de civils. Enfin, il nous faudra établir un centre de commandement, ici-même, à la Tour. Il devra être gardé le plus secret possible, car il sera le siège de toute opération militaire prenant Itabei pour coeur. Le sous-sol devrait être aménageable dans ce sens. Ce centre de commandement demandera l'appui de Shinobis expérimentés dans la stratégie et l'art de la guerre. Dans un premier temps, ils viendront de l'extérieur, mais j'ai bon espoir que les diplômés de l'école militaire ne rejoignent petit à petit leurs rangs, sans pour autant tous les chasser. La diversité, dans tous les domaines, est facteur de réussite.

"Tout cela ne peut cependant se faire sans l'accord de l'Empereur, j'en ai peur. A moins bien sûr qu'il ne vous aie donné autorité sur tous points, senseï, mais j'apprécierais tout de même qu'il soit mis au courant de nos projets. Après tout, son autorité et son pouvoir décisionnaire ne pourront que nous être bénéfiques si nous souhaitons mener à bien le mieux et le plus tôt possible cette entreprise. Quant aux défenses de la ville, il s'agit d'un petit projet d'urbanisme qui se mettra vite en place: renforcement de la ceinture de remparts et érection d'une seconde ligne de défenses, entourant les champs les plus proches. Ainsi, la cité devrait pouvoir tenir un siège sans trop de mal.

"Est-ce que quelque chose vous paraît gênant, jusque-là ? J'ai conscience qu'il s'agit d'un projet d'envergure, aussi ai-je besoin d'être tout à fait sûr de moi sur tous les points."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gekei Takoyaki
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 192
Rang : B+

Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari EmptyVen 23 Déc 2016 - 22:30


La bête découvrait sans grande surprise que le mot héritage avait plusieurs sens. Ce que c’était agaçant. Elle observait d’un sale œil le Shuhan qui riait, puis le Maître qui levait les yeux au ciel et enfin la femme qui lui lançait des mauvaises ondes qu’elle pouvait ressentir jusqu’ici. Les humains étaient d’étranges créatures, mais au moins, la Gekei se ravissait de cette réponse-là, c’était un souci en moins, bien qu’en réalité, elle n’en dénombrait aucun, ce n’était pas son genre.

~ Personne ne peut remplacer Seito-kun, donc il ne peut pas y avoir un successeur. Au mieux, juste un pâle imitateur, arrange toi juste pour sauvegarder ta vie et prends des seconds efficaces comme le Maître.

La référence sur la famille la laissait en revanche impartiale, il n’y avait pas ce genre de lien dans ses coutumes originelles. La mère les mettait au monde, elle les couvait jusqu’à sa mort de famine là plupart du temps après quoi, seuls les plus habiles et chanceux arrivaient à l’âge adulte. Ils ne cherchaient à se retrouver qu’à l’heure de la reproduction, jusqu’ici vivant chacun leur vie pour soi. Elle se contentait d’hausser ses épaules de son air contrarié et ils reprenaient le cours de leur discussion concernant Itabei et ses futures installations. En toute sincérité, le sujet ne passionnait pas la créature qui avait eu tôt fait de se laisser distraire par tout et rien, la danse de la fumée des thés, la peau rougie de la fille en face qui essayait de se reprendre, ou encore le mouvement nuageux à travers le vitrage.
Seulement un élément parmi tous les autres avaient su captiver son attention, elle jetait un regard concentré sur son Maître, puis Seito à l’énoncer de sous-terrain. Comme illuminé par son sourire naissant, le visage de la bête s’enthousiasmait d’avance. Une sorte d’antre secondaire pouvait très bien y être annexée, l’idée suffisait à plus ou moins la ramener vers leurs dires, malheureusement, sans grand succès pour très longtemps.

~ J’ai déjà participé aux souterrains, pour ce point-là, je pourrais t’aider, je sais déjà trouver de la bonne main d’œuvre peu chère, par contre je n’aime pas être dérangé pendant mes travaux !

Un caprice d’artiste, cela aurait pu paraitre ainsi du moins, quant à la main d’œuvre, inutile de préciser qu’elle serait rapatriée de son terrier, directe depuis le souterrain de base qui pourquoi pas serait relié ?

~ Est-ce qu’il faudra là aussi une entrée des Maîtres ?

Il fallait comprendre un passage direct du temple au centre de commandement quelque peu secret pour le Shuhan et le Gouverneur. Encore que, cela pourrait atteindre à la sécurité tout comme être un sérieux atout de surprise en cas d’attaque. Qui soupçonnerait un danger venant par le sol ? C’était plus sécuritaire pour son Maître. Quelque chose de nécessaire donc qui pourrait l’occuper quelques semaines ou mois. Après tout, la bête n’était plus à son coup d’essai. Pour le reste, elle ne s’en mêlait pas, trop néophyte pour ses sujets là.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Itabei, les grandes réformes ~ Manu Militari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-