N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Cet arbre familial aux mille racines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
Saibogu Yae
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptySam 19 Nov 2016 - 21:13

Une heure du matin et pourtant, je ne parvenais toujours pas à trouver le sommeil. Je me tournais et me retournais indéfiniment dans le lit vide de toute présence masculine. Ryokai était partie en mission il y a maintenant deux jours. Par chance, j'avais désormais Mikan à mes côtés pour me tenir compagnie lors de ses absences en plus de Riku qui dormait à l'entrée de la chambre.

Le regard posé sur le plafond de notre chambre, je caressais de façon machinale la petite chatte posée sur mon ventre qui respirait paisiblement dans son sommeil. Elle avait bien de la chance elle au moins. J'essayais de fermer une nouvelle fois les yeux pour rejoindre Morphée, mais une demi heure plus tard, je dus me faire une raison. Je posais doucement l'animal sur le coté avant de me lever.

J'enfilais une robe de chambre par-dessus ma chemise de nuit pour me tenir chaud et j'allais observer le village du feu qui dormait paisiblement en cette heure avancée de la nuit. Par habitude, je pouvais voir les shinobis en charge de la sécurité du village pour la nuit. Je les voyais se déplacer doucement sur les remparts qui entouraient le village et mon regard se fit circulaire. Dans la chambre, nous avions la chance d'avoir une vue presque panoramique. Cela était très romantique en soit mais aussi très agréable pour observer le lever du soleil ou encore la quiétude de la ville tout au long de la journée, j'appréciais énormément cela. Mon regard vogua sur le reste du village et se posa finalement sur le grand arbre du clan Hayashi qu'il n'était pas bien dur de repérer malgré la distance.

Combien de temps cela faisait-il que je ne m'étais pas rendue là bas ? J'avais beau les haïr, j'étais malgré tout profondément attaché à cet arbre qui en était pourtant le symbole. Un soupir passa entre mes lèvres et je décidais finalement de m'habiller rapidement et de me revêtir d'une longue cape pour me protéger du froid, mais aussi éviter que l'on me reconnaisse.

les mains couvertes par d'épais gants de laine et une écharpe autour du coup, je quittais finalement la chaleur réconfortante de la maison pour aller affronter le froid automnal à la lueur du clair de lune.

Mes pas étaient lents, mais j'étais guidée par une sorte de ferveur puissante qui m'éclairait la voie au travers de la nuit.
Bientôt, j'arrivais sous la première arches du quartier Hayashi. Le bois était immédiatement plus présent, l'ambiance plus conviviale. Je regardais dans la direction de la maison de mes parents avec une certaine pudeur avant de détourner aussitôt le regard et de poursuivre mon chemin, le bruit de mes pas résonnants à travers le quartier endormi.
L'arbre était là, en son centre. Identique en tout point avec le souvenir que j'avais de lui, je m'approchais du petit autel qui était disposée tout proche et ou se trouvait des lanternes dont nous pouvions nous servir pour honorer la mémoire des ancêtres.

J'en pris une et je m'approchais doucement de l'arbre tout en embrasant la paume de ma main. Aussi étrange que cela puisse paraître, je me positionnais devant le petit fossé qui me séparait du tronc de l'arbre. Là ou se trouvait toutes les racines des membres encore vivant et appartenant au clan. Avez t'il brûler la mienne ou était-elle encore là ? Il n'y avait qu'une raison de le savoir :

"Soa ?"

J'appelais ainsi ma racine. Comme si c'était une sœur une amie mais je n'eus pas de réaction immédiate, alors je laissais mon chakra s'insinuer dans le sol tout en composant un mudra avant d'entendre enfin une réaction. La racine écarta les autre et se souleva du sol pour venir se positionner à ma hauteur. D'un signe de la main je la rabaissais pour poser ma ballerine dessus et ainsi atteindre vraiment le tronc de l'arbre. D'un autre geste je fis remonter légèrement la racine et j'attachais à la ramure la plus basse de ce dernier ma petite lanterne en m'assurant bien qu'elle ne prenne pas feu afin de ne pas endommager l'arbre. Il y en avait beaucoup d'autre qui flotté ainsi, preuve que je n'étais pas la seule à être venu honorer les ancêtres. Je m'éloignais un peu et finalement, je regagnais la terre ferme laissant Soa retrouver les profondeur terrestres. Soudain, je cru entendre une bruit de pas derrière moi, puis soudain une voix :

"Leika ?"

Je me retournais pour me retrouver, surprise, face à mon paternel :

"Papa ? Qu'est ce que tu fais là à cette heure ci ?"

Je ne m'attendais vraiment pas à le retrouver ici, n'y même à ce qu'il me surprenne alors que j'effectuais les rituels sacrés. Je me cachais alors légèrement sous le couvert de ma capuche pour ne pas qu'il me voit rougir avant de déclarer un peu gênée :

"Je … Je suis venue honorer la mémoire de papi et mamie ... Ainsi que celle du grand arbre … comme je n'ai pas trop le droit de venir ici en journée !"

Je faisais surtout allusion à tous les regards haineux que l'on me lançait dès que je me présentais dans le quartier.


Dernière édition par Hayashi Leika le Jeu 24 Nov 2016 - 1:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Tsukuyo
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptyDim 20 Nov 2016 - 18:13

Cet arbre familial aux mille racines  Pnj_710
Hayashi Mitsurugi
La nuit se poursuivait, les heures tournaient, mais le jour ne se levait toujours pas. Il était une heure du matin, l'astre lunaire était encore dans le ciel à éclairer le chemin des égarés. Étrangement, cette nuit-là, je ne gagnais pas le sommeil, quelque chose venait me tourmenter en même temps que mes pensées qui se perdaient dans mon esprit. J'attendais que le temps passe en espérant retrouver l'envie de dormir, mais plus l'aiguille de la grande horloge continuait d'avancer, plus la fatigue me quittait. Je jetai un regard à ma femme qui continuait de dormir si paisiblement juste à mes côtés. Je ne voulais pas la réveiller et la priver de repos à cause de mon propre manque de sommeil. Je finis par me décider à me lever et aller prendre l'air en cette douce nuit éclairée. Silencieusement, je quittais la chambre prenant garde à ne pas perturber son sommeil, puis doucement je sortis de la maison en attrapant une veste pour me couvrir. Que pouvais-je bien faire à une heure pareille ? Naturellement, mon regard se posa sur le feuillage du grand arbre qui représentait notre famille. Un symbole même de notre clan.

Je chaussai mes chaussures avant de prendre le chemin vers les racines de celui-ci, j'espérais trouver là-bas un peu de calme pour terminer cette nuit. Trouver l'occasion d'honorer les ancêtres, prendre soin des racines, notamment celle de Leika. Oui, c'était sans nul doute la pensée qui était venue me perturber cette nuit-là. Cela allait presque faire une année que je ne l'ai pas revue, cette jeune femme qui pourtant était ma propre fille. Un regret de lui avoir imposé mes idées ? Elle se devait de choisir son propre chemin et je ne comptais pas l'en empêcher à présent. Néanmoins, l'idée qui continuait de m'effrayer, c'était qu'actuellement elle puisse vivre sous de le même toit avec un jeune homme que je n'ai encore jamais rencontré. C'était comme une fugue, ou depuis je n'ai plus eut vent des nouvelles de sa part..

Je me rapprochais du grand arbre familial aux milles racines, là où je cherchais sérénité et repos. J'avais conservé la racine de ma fille, car la brûler n'était pas une chose à faire. Leika restait notre enfant à ma femme et moi, qu'importe ce que dirait le clan, mais ses racines se trouveront toujours en ce lieu. Au fur et à mesure que je me rapprochais du grand tronc, je vis au loind une silhouette de jeune femme, une silhouette que je saurais reconnaître entre mille, nul doute. Je l'observais d'un air surpris, étonné, avant d'avancer de quelques pas pour finalement demander confirmation.
    " Leika ? "
C'était elle. Ma voix portait jusqu'à ses oreilles pour la voir se retourner lorsque je prononçai ce prénom. Elle était toute aussi surprise de me voir là, mais je l'étais encore plus. Un an que je ne l'avais pas revu, peut-être pas autant que lorsque j'étais partis en mission, mais à me dire qu'elle était juste là au village, à vivre avec un inconnu. J'hésitais sur ce que je devais dire après si longtemps d'absence, depuis tout ce temps, mes idées de l'époques s'étaient doucement effacées, atténuées.
    " Je viens prendre l'air, voir nos ancêtres, comment vont ses racines. Et, toi ? Cela fais un moment que je ne t'ai pas revu ici.. "
Extérieurement, je gardais mon calme qui m'était naturel et habituel, mais peut-être était une façon de cacher mes réels sentiments ? Je ne savais pas comment réagir alors que c'était ma propre fille, une nostalgie après un an ? Comment allait-elle ? Que faisait-elle ? Une série de questions se composait dans mon esprit, mais finalement, elle n'avait jamais été si loin. Tout ce temps dans un même village, c'était juste qu'elle n'avait plus la possibilité de revenir ici en journée. J'avais tout mon temps, l'heure ne tournait pas plus vite, la nuit était encore longue. Je relevais mon visage vers le ciel qui était si bien éclairé avec milles étoiles qui ornaient ce bleu.
    " Je vois. C'est une bonne chose de venir honorer nos ancêtres. Ta racine est d'ailleurs toujours présente. "
Suite à ces paroles, je laissais un silence se poursuivre, ne sachant plus quoi dire. Finalement, je re baissais mon regard qui vint se poser sur elle.
    " Le temps se fait froid, pourquoi n'entrerais-tu pas à la maison ? C'est la tienne après tout. "
Je l'invitais à me suivre, jusqu'à la demeure dans laquelle elle avait vécu son enfance. Rentrer une fois de temps en temps ne pouvait pas être une mauvaise chose.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yae
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptyJeu 24 Nov 2016 - 2:44

Je ne pouvais être plus surprise de le retrouver ici, en pleine nuit. La pudeur m'envahit et je me dandinais comme une petite fille prise en pleine faute. Sauf que je ne l'étais pas. Cela faisait un moment que je n'étais pas venue ici effectivement. Et cela faisait encore plus longtemps que je ne l'avais croisé, n'y elle, n'y maman à l'intérieur même du quartier. Je détournais une nouvelle fois le regard, gênée qu'une telle situation se produise. Je n'étais pas vraiment préparée à le revoir, n'y même à discuter avec lui. Je ne savais pas vraiment ce qu'il allait me dire et surtout, je ne saurais répondre selon les questions qu'il me poserait.

Seulement voilà, c'était avant toutes choses mon père, et même si j'avais à son encontre un certain ressentiment, il était certes, moins important que tout ce que je pouvais ressentir à l'égard de mon clan. Savait-il seulement vraiment ce que nous avions subi. Moi, Minato et maman ? Il n'en avait probablement aucunes idées et j'étais certaines que l'on lui caché pour son "plus grand bien". Cette idée même me fit sourire intérieurement. C'était de mauvaise augure, mais je ne pouvais pas penser ainsi.

À sa question concernant le grand arbre, je répondis simplement :

"En tout cas, il n'en manque aucune…"

C'était avec une certaine ironie que je faisais référence à ma racine, encore présente ici. J'étais certaine qu'en un an d'absence au sein du clan, il en aurait profité pour la brûler. Je soupirais faiblement avant de souffler un nuage de vapeur par la bouche en expirant. L'air était vraiment glacial :

"Je vais bien papa, ne t'en fais pas !"

Je n'avais pas particulièrement l'air de me porter mal. Depuis que je travaillais, j'avais parfaitement de quoi subvenir à mes besoins. Et puis vivre avec Ryokai était également un avantage de ce côté là. Je n'avais absolument pas à me soucier de l'argent, même si je ne voulais pas passer pour une femme vénale. J'étais de toute façon loin d'être très dépensière.

Il me fit ensuite remarquer que ma racine était toujours présente. À cela, je répondis par un petit sourire sincère, les yeux brillants d'une certaine gratitude. Sans doute était-il la cause de tout cela ? J'avais comme une petite lueur d'espoir que cela soit le cas, mais pour ma propre sensibilité, je ne voulais pas trop me surprendre à espérer une telle chose. Je ne le connaissais au final pas assez pour savoir s'il était capable de telle chose.

La suite de sa proposition me laissa légèrement pantoise. Surprise aurait été un mot plus exact, mais je devais avouer, que je n'avais pas particulièrement envie de retourner chez moi pour m'y retrouver seule, même si Mikan et Riku étaient présents.

Au fond, la maison me manquait. Ma chambre d'adolescente me manquait. Les odeurs me manquaient. Je restais malgré tout hésitante face à cette proposition et je me retrouvais une nouvelle fois à jouer les jeunes filles fragiles. Je me dandinais à nouveau sur mes pieds, de droite à gauche.
Finalement, je répondis rapidement :

"Juste boire quelques choses de chaud, je ne veux pas rester trop longtemps ici …"

Ma voix démontrait clairement que je n'étais pas à l'aise à l'idée que l'on me voit traîner dans le quartier au petit matin, ce qui aurait pour conséquence que l'on devine que je passais parfois mes nuits ici et que je sois réellement privé de venir honorer mes aïeuls. Je suivis mon paternel donc, sans dire un mot jusqu'à arriver devant le portillon qui symbolisait l'entrée de la maison de mon enfance. Je redevins hésitante, puis finalement, je franchissais le pas de la porte pour suivre le patriarche jusqu'à finalement pénétrer dans la demeure.

Rien n'avait vraiment changé, tout était identique à mon souvenir, mais je me sentais un peu comme une étrangère ici désormais. La décoration n'était plus tout à fait à mon goût, un peu vieillotte. Et puis, je n'étais plus vraiment chez moi contrairement à ce que mon père avait dit.

Je restais de longue minute à l'entrée, juste derrière la porte sans vraiment oser bouger, puis finalement, mes sens refirent surface. J'avais chaud… Normal, je portais encore sur moi ma longue cape. Je la retirais et me dirigeais vers la cuisine ou mon père versa dans un tasse de l'eau bouillante et y déposa une boule à thé. Je m'installais, mal à l'aise et je portais la tasse à mes lèvres sans vraiment me poser de question. Le goût me réchauffa en même temps qu'il me fit sourire :

"Menthe - Réglisse … Tu n'as pas oublié …"

Mon parfum préféré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Tsukuyo
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptyMar 29 Nov 2016 - 21:45

Cet arbre familial aux mille racines  Pnj_710
Hayashi Mitsurugi
Malgré la sombre luminosité de la nuit, je pouvais reconnaître sa silhouette même au loin entre deux ombres. Sa petite voix résonnait entre les arbres pour parvenir jusqu'à mes oreilles comme un doux sifflement. Je ressentais en elle un léger sentiment de malaise à devoir me faire face. J'étais apparu en face d'elle sans l'avertir, comme elle s'était montrée cette nuit-là sans prévenir. De temps à autre, son regard déviait du mien, puis quelques fois dans sa voix j'entendais de légers tremblements. Je ne dis rien, je fis simplement mine de n'avoir rien remarqué de ces petits détails dans son comportement, car quelque part au fond de moi, je ressentais sans doute la même chose qu'elle. L'un comme l'autre nous étions hésitant, ne sachant pas quoi dire, ni quoi faire. Malgré un certain calme apparent que j'affichais, je demeurais tout aussi surpris de la voir en ces lieux.

Je jetai une dernière fois un léger regard derrière moi, afin de m'assurer qu'elle me suivait bien. Nous fîmes ensemble ce court trajet dans le silence de la nuit avec seulement le bruit de la nature. Durant tout le long du chemin, je marchais d'un pas régulier, lentement jusqu'à atteindre le portillon de la demeure. La porte était ouverte, j'entrai l'invitant à en faire de même. Puis je me déchaussai, avant de retirer ma veste pour l'accrocher dans un coin de la pièce. Je m'éloignais doucement vers la cuisine, allant faire bouillir un peu d'eau pour préparer deux boissons chaudes. Je continuais de l'observer au loin, la voyant pénétrer lentement le seuil de la porte. La maison semblait lui être inconnue, je la voyais redécouvrir ces murs qui pourtant avaient composé tout le paysage de son enfance. Ces environs lui rappelaient-ils des souvenirs ? Ces murs, cette pièce lui avait-elle manqué ? Une chose était certaine, elle nous manquait à ma femme et moi, ou même à cette maison qui était devenue plus calme depuis son départ. Ou était-ce ma propre absence qui m'avait fait oublier les souvenirs lointains lorsqu'elle n'était encore qu'une jeune enfant ? Leika me paraissait encore plus lointaine contrairement à ma femme qui avait pu vivre en harmonie avec elle durant mon absence à cause d'une mission secrète. Notre relation était encore plus difficile.

Lorsque l'eau eut finit de chauffer, le petit déclic de la bouilloire me ramena à la réalité. Je servis deux tasses sorties du placard, puis dans la première j'y ajoutai une boule à thé de menthe réglisse, avant de rajouter quelques petites feuilles dans le deuxième verre. Lorsque je servis les deux boissons, je ne songeais pas vraiment à la question. J'aurais sans doute dû lui demander ses préférences, mais naturellement, je connaissais déjà la réponse intérieurement. Sans trop réfléchir, je lui servis le verre comme autrefois j'en avais l'habitude. Ses paroles me rappelèrent que malgré le temps qui passe, je continuais de garder en mémoire les souvenirs de ma fille, de ses goûts, de ses habitudes, de tous ces petits détails insignifiants qui la concernaient. C'était une preuve qu'elle occupait une grande place dans mon esprit, même après bientôt une année d'absence.
    " Tu aimais beaucoup la menthe réglisse, ce genre de chose ne s'oublie pas facilement. " Disais-je calmement tout en dirigeant mon regard ailleurs vers la fenêtre.
Je ressentais comme un air de nostalgie s'émaner depuis notre discussion silencieuse. Après tant de temps passés, la jeune descendante venait rendre visite au grand arbre de la famille une nouvelle fois. En tant que père de cette dernière, j'avais autrefois ressenti une rage terrible contre ses avis et ses choix, mais à présent toute cette colère semblait s'être adoucie. J'étais même plutôt heureux de voir qu'elle n'avait rien oublié de ses racines, de cette maison dans laquelle elle avait grandie. En la revoyant face à moi, c'était un petit fragment du passé qui revenait me rendre visite. Étrange sentiment je dirais, elle était pourtant ma fille née de mon amour avec ma femme et pourtant, j'avais bien du mal à entamer une conversation comme un bon père le ferait. Le silence qui s'était établi entre nous deux n'allait pas tarder à devenir pesant, afin de briser l'atmosphère distante je me remis à parler avec la première idée qui me venait à l'esprit, mais que j'avais sans doute longuement médité dans mon fort intérieur.
    " Comment vas-tu ? Demandais-je avant de laisser une courte pause. Comment se passent tes quotidiens ? Je n'ai pas eus beaucoup de nouvelles. Es-tu heureuse ? "
Les questions paraissaient banales et communes comme tout parent qui demande des nouvelles à leur enfant, néanmoins pour notre cas c'était étonnamment difficile à les prononcer. J'avais sans doute beaucoup d'autres questions à poser, mais finalement, je gardais mon calme afin de prendre mon temps. Je voulais simplement faire durer cette conversation, aussi simple que banale entre un père et sa fille.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yae
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptyLun 5 Déc 2016 - 21:28

Les lèvres plongées dans le délicieux breuvage, je me surprenais moi-même a observer de façon plutôt décontracté l'espace qui m'entourait. Toujours identique à mes souvenirs, je ne pouvais m'empêcher de penser que tout aurait pu être différent s'il n'était pas parti en mission. Je l'observais alors quelques secondes, avant de baisser les yeux intimidés par son regard qui se posa sur moi. J'avais bien du mal à imaginer ce qu'aurait été la vie autrement.

Peut-être ne me serais-je pas sentie étrangère lorsque je me promenais dans le quartier Hayashi. Peut-être même que je serais appréciée au fond. Tout cela me laissa sceptique, mais aussi envieuse. Je posais ma tasse sur la table et la tripotée maladroitement tout en attendant qu'une conversation naisse de la part de mon paternel.

Une nouvelle fois, il me demandait comment j'allais. Je fis tourner la tasse entre mes mains et répondit doucement :

"Je vais bien papa … Mieux même !"

Oui, c'était une réalité. Loin du quartier, je me sentais aussi libéré de toute la pression liée à ce dernier. Et puis ma rencontre avec Ryokai m'avait changé… En mieux, j'espérais, mais au moins j'étais différente de l'insupportable gamine que j'avais pu être. Je regardais alors le centre de la table et y voyais la traditionnelle boite de chocolats. Les chocolats que ma mère adorait et que nous avions toujours interdiction de toucher. Rapide et furtive, j'ouvrais cette dernière et en subtilisais un que je portais à ma bouche afin d'en déguster la saveur. Cela me détendit… Un peu :

"J'essaye de m'entraîner dès que je le peux ! J'ai un bon professeur ça m'a beaucoup aidé…"

Je rougissais puis détourner le regard :

"Sinon, je n'ai pas un quotidien si extraordinaire que ça. Je m'occupe de ma maison et de nos animaux ! Je fais quelques missions, mais j'ai un peu de mal à développer mes capacités héréditaires…"

Personne ne m'avait jamais aidé là-dedans et je n'avais pas la chance de bénéficier de l'enseignement dont avait normalement droit les Hayashi. Je soupirais finalement et je buvais une nouvelle gorgée de thé avant de lancer un regard circulaire autour de moi, tout en me frottant la nuke :

"Minato n'est pas là ? Cela fait un moment que je n'ai aucune nouvelle de lui… Il va bien ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Tsukuyo
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptyMer 7 Déc 2016 - 17:11

Cet arbre familial aux mille racines  Pnj_710
Hayashi Mitsurugi
J'écoutais ses réponses avec une grande attention, elles étaient au centre de mon intérêt. Puis de temps à autre au cours de notre conversation, je laissais s'échapper un léger sourire à peine perceptible sur mes lèvres. Malgré une apparence relativement calme dont je faisais preuve, intérieurement, je me sentais rassuré de savoir qu'elle allait bien. J'étais également heureux d'apprendre qu'elle s'entraînait lorsque l'occasion se présentait, cela voulait-il dire que sa haine envers les shinobis s'était apaisée pour qu'elle accepte de prendre des armes en main ? Le professeur dont elle parlait l'avait sans doute beaucoup aidé à surmonter sa peine. Il avait très certainement joué un rôle important dans ce changement que je voyais sous mes yeux, Leika n'était plus la petite fille aussi excitée que je connaissais autrefois. Je me souvenais encore malgré mes moments d'absence, elle nous avait causé quelques problèmes à l'époque avec ses petites bêtises, mais à présent, elle avait mûri et cela se voyait dans son regard. J'étais resté loin d'elle durant tout ce temps, mais elle avait réussi à évoluer avec l'aide de son entourage qu'elle s'était forgée par elle-même. C'était étrange le sentiment que je ressentais, c'était à la fois la joie d'un parent qui découvre que son enfant a grandi, mais aussi une amertume comme si l'on m'avait éloigné d'elle. Par simple curiosité et aussi par respect envers la personne qui avait pris soin de ma fille, j'aurais bien aimé le rencontrer une fois pour lui présenter mes remerciements.
    " Quel est le nom de ce professeur ? " Demandais-je.
Peut-être le connaissais-je déjà ? S'il était un shinobi de notre village de la feuille, il y avait de très chances que je l'aie déjà croisé une fois auparavant au cours d'une mission. Elle m'expliqua par la suite les brèves lignes de son quotidien qui paraissait banal, mais qui pour un père restait toujours aussi intéressant à savoir. Je gardais mon oreille attentive en même temps que je portais ma tasse à mes lèvres pour boire quelques gorgées de la boisson chaude.
    " Parfois, il est difficile de développer nos capacités héréditaires, mais avec les efforts que tu fournis, je suis certain que cela ne devrait plus tarder. Si tu te tiens proches de la nature, je suis sûr que tu parviendras à la contrôler de mieux en mieux jusqu'à ne former plus qu'un avec elle. Répondis-je d'un air toujours aussi calme. Si tu veux vraiment apprendre à maîtriser le Mokuton et le Hanaton, je peux t'apporter mon soutien. "
Autrefois et quelque part au fond moi aujourd'hui également, je souhaitais voir ma fille devenir une grande kunoichi respectable. J'espérais la voir devenir un emblème de notre famille, de notre clan, de notre village. C'était mon propre rêve à moi de servir notre nation et c'était la raison pour laquelle je m'étais rendu absent si longtemps. Je n'espérais pas transcrire mes vœux à travers ma fille, mais j'espérais simplement qu'un jour elle puisse comprendre ce qui m'avait tant motivé jusqu'à présent, mais le choix de son avenir lui revenait et c'était son droit. Si elle désirait apprendre l'Art des Hayashi, en tant paternel je me devais de lui transmettre nos traditions et nos capacités héréditaires, c'était mon rôle de père. Puis ensuite, vint la question concernant son frère, Minato.
    " Minato n'est pas encore rentré, il est parti en mission avec son équipe il y a trois jours. Sa tâche cette fois-ci ne semble pas aisée, mais je suis certain qu'il ne devrait pas tarder à revenir. Si tu le souhaites, lorsqu'il reviendra je lui dirais que tu es passée. "
Il était vrai que mon fils n'était pas revenu depuis un moment déjà, c'était l'une de mes sources d'inquiétudes. Néanmoins, je gardais confiance en Minato et je restais convaincu qu'il ne tarderait pas à rentrer. Il était ma descendance, il maîtrisait parfaitement bien les capacités héréditaires de notre clan, vaillant et courageux, je ne pouvais que croire en lui. Il restait encore ma femme et aussi la mère de Leika qui dormait à l'étage comme il était encore tôt pour que le soleil ne se lève.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yae
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptyVen 9 Déc 2016 - 22:29

"Il s'appelle Nara Natsuki ! Tu le connais ? C'est le bras droit de l'Hokage. Il a accepté de me prendre sous son aile il y a quelque temps déjà, lorsque j'ai échoué à l'examen pour devenir genin …"

Je détournais les yeux à ce souvenir. Ce n'était pas quelques choses de particulièrement joyeux pour moi, mais ça c'était plutôt bien fini. Ma méthode n'avait pas été approuvée par Kihran, mais j'étais plutôt fière de lui avoir tenu tête et d'avoir obtenu quelques choses de plus durable avec le vieillard à qui je rendais désormais régulièrement visite. Un mince sourire se dessina sur mon visage.

"Maintenant, ça va mieux ! J'ai enfin réussi !"

Je souriais à mon père avant de baisser immédiatement les yeux, en rougissant :

"Mais je n'ai pas osé me présenter pour passer le test de notre clan … Je sais que je serais recalée de toute façon…"

C'était la vérité, je me cachais la nuit pour venir rendre visite au grand arbre. Je me prenais des regards remplis de haine dès que je m'approchais du quartier du clan … Bref, je n'étais pas encore prête à faire mon grand retour parmi les miens. Mon ventre se tordit à cette pensée douloureuse et je préférais changer de sujet.

M'orienter vers mes pouvoirs héréditaires pour la suite de la conversation semblait un bon parti-pris, car mon père me semblait enchanter de savoir que je pratiquais mes dons. Certes, c'était encore un peu maladroit, mais en apprenant de façon autodidacte, il ne pouvait en être autrement. La proposition qu'il me fit pourtant, me toucha droit au cœur, car c'était un peu, la seule chose qui me manquait pour réellement progresser. Je pourrais peut-être enfin lever la barrière qui devenait un vrai frein dans mon évolution. Soufflant délicatement sur ma tasse, je me contentais juste de hocher la tête positivement avant de répondre :

"Merci !"

Je ne pouvais pas dire grand-chose de plus pour l'heure. Quant à des nouvelles de mon frère, le fait de le savoir en mission prouvait que lui aussi, avait finalement réussi sa carrière de shinobi. Il était dur de voir les choses autrement de toute façon en connaissant l'ardeur qu'il pouvait m'être quand il souhaitait quelque chose. J'eus un sourire à cette pensée :

"Merci papa … Je ferais en sorte de venir le voir quand je pourrais."

C'était déjà un grand pas pour moi de me retrouver ici à discuter avec lui de façon aussi calme, bien qu'il soit prêt de trois heures du matin. Peut-être pourrions nous pousser plus les choses :

"J'aimerai bien … Vous présentez mon compagnon à toi et maman … Si vous êtes d'accord bien sûr ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Tsukuyo
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptyLun 12 Déc 2016 - 23:54

Cet arbre familial aux mille racines  Pnj_710
Hayashi Mitsurugi
Nara Natsuki, ce nom me rappelait le visage d'un jeune homme dont le corps était parcouru de multiples tatouages. Il était à présent une figure importante de notre village, il était connu et reconnu de tous en tant que bras droit de l'Hokage. En cherchant un peu plus profondément dans ma mémoire, je parvins à déterrer un ancien souvenir qui remonte à plusieurs années de cela. Autrefois, durant une grande guerre qui nous opposait aux villages ennemis, je me souvins que je l'avais rencontré pour la première fois durant l'un de ces combats acharnés. Nous ne nous étions pas vraiment parlés, nous avions juste combattu côte à côte pendant un court moment suite à un concours de circonstances. Je ne le connaissais beaucoup personnellement, mais j'avais eu l'occasion de voir l'étendue d'une grande force présente en lui. Les rumeurs qui courraient dans le village venaient confirmer ce pressentiment que j'avais eu cette fois-là, c'était un homme tout à fait respectable de par son titre et par ses propres exploits accomplis lors des missions.

J'étais rassuré de savoir que Leika était entre de bonnes mains. Je n'avais plus à craindre de ce qui pouvait lui arriver, son professeur saura la guider comme il le fallait, vers cet avenir que j'espérais tant pour elle. Malgré tout, je ressentais tout de même une envie à le rencontrer au moins une fois pour discuter un peu en sa compagnie, ne serait-ce que pour le remercier pour tout ce qu'il avait fait pour ma fille jusqu'à ce jour et pour lui dire face à face que je lui faisais confiance de bien prendre soin d'elle. C'était ma responsabilité de père de m'assurer que son tuteur soit bien celui qui saura lui enseigner toutes les choses à apprendre dans le domaine. Cependant, après une année d'absence, je me rendais compte qu'elle avait passé plus de temps avec cette personne que moi, je ne l'étais, alors peut-être que je n'avais pas vraiment besoin de le rencontrer si leur équipe allait à merveille.. Je bus une gorgée de ma boisson, avant de reprendre de nouveau la parole.
    " Je ne le connais sans doute pas beaucoup plus que toi, tu es son élève à présent, tu en sais probablement d'avantage. La seule fois où j'avais eu l'occasion de le rencontrer pour une première fois, c'était lors d'une bataille imprévue à une époque assez lointaine où nous nous sommes croisés très brièvement. C'est fort aimable de sa part de t'avoir accepté pour disciple, tu as bien progressé depuis lors, sans nul doute grâce à ses talents à enseigner. Oui, j'en ai entendu parler de ton échec à l'examen genin, par ton directeur et ta mère.. Disais-je d'un ton calme.
Je lisais un instant de gène dans son regard ce qui était compréhensible. Elle n'avait sans doute pas envie de parler de ses erreurs qui l'avait poussées à recommencer plusieurs fois son passage au grade genin. À cette époque, je n'avais pas fait grand chose non plus pour l'aider à parvenir à son objectif. Je ressentais une profonde gratitude pour ce jeune Nara d'avoir aidé ma fille à avancer sur son chemin, elle était à présent plus apte à faire face à cet échec. Son léger sourire présent sur ses lèvres me fit plutôt plaisir, même si je ne montrais pas beaucoup mes sentiments.
    ..C'est une bonne chose que tu aies su te relever après une défaite, tu as à présent réussi. L'échec est un pont vers la réussite, apprendre de ses fautes permet de progresser. " Disais-je avec un léger sourire presque imperceptible.
Au fur et à mesure que la discussion avançait, je me rendais compte de tous ces petits changements dans la personnalité de Leika. Je la remerciai à mon tour lorsqu'elle me promit de revenir plus souvent nous voir à la maison. Peut-être qu'un jour sa présence deviendra tellement fréquente que cette année d'absence tombera dans l'oubli ? Puis, l'ambiance était devenue détendue, avant que vienne le sujet délicat auquel nous nous attendions tous les deux : le mystérieux compagnon dont j'ignorais le nom qui vivait sous le même toit que ma fille pendant bientôt plus d'un an. Suite à sa proposition, je ne répondis rien dans une premier temps, laissant un silence pesant s'installer entre nous deux. Je ne savais plus quoi répondre, une légère colère naissait au sein de mon esprit, mais extérieurement, je n'avais nullement changé de comportement. Ce jeune inconnu était le cœur de mes soucis, pendant tout ce temps, je ressentais une profonde inquiétude à ce que ma fille vive seule avec un jeune homme, shinobi de ce que l'on m'avait dit, mais je n'en savais pas énormément plus — peut-être aussi parce que je n'acceptais pas toujours d'écouter d'avantage ? Le fait que ce soit Leika qui me propose par elle-même m'avais légèrement étonné, puis suite à une profonde réflexion, je finis par prononcer une réponse toujours d'une voix calme, peut-être légèrement plus sérieuse.
    " Eh bien, après une année, je dirais pourquoi pas. Si ta mère accepte, alors on viendra vous rencontrer un jour, où l'on aura l'occasion de discuter tranquillement tous ensemble pour nous permettre de mieux faire connaissance. Il s'agit de ton compagnon, je suppose que je me dois de le rencontrer. Cependant.. Cependant, je ne promets rien, si je vais l'accepter ou non. Tu sais.. Parfois les hommes.. J'hésitais à terminer ma réponse.
Je devais sans doute faire d'avantage confiance à ma fille qui avait choisi elle-même son amant, néanmoins, je ne pouvais m'empêcher de ressentir une inquiétude. Ce n'était qu'une simple rencontre, j'allais juste le voir pour une première fois avant de me créer un avis, après, je pourrais toujours apposer une opposition. Cependant, je ne pouvais m'empêcher de ressentir un sentiment négatif. Je n'avais aucune idée de ce dont à quoi je devais me préparer et d'un autre côté, je n'avais pas envie de décevoir ma fille qui désirait réellement se réconcilier et il s'agissait d'une étape importante la rencontre avec ce jeune homme.


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yae
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptyLun 19 Déc 2016 - 0:50

Devant les paroles de me paternel, je ne pus m'empêcher d'avoir une certaine émotion, voir même une certaine fierté de le voir pour la première fois, fier de moi. Il pensait que cela découlait de l'enseignement de Natsuki :

"Oh … Je me suis quand même beaucoup entraîné pour parvenir jusqu'à là ! Ce n'était pas facile tous les jours de devoir aller à l'académie pour suivre des cours avec des enfants qui ont dix ans de moins que moi. J'ai subi beaucoup de moquerie !" Déclarais-je en rigolant gentiment.

Il était vrai que ça n'avait pas toujours était facile. Surtout que j'étais d'un naturel plutôt… Maladroit. Et puis je n'avais sincèrement pas eut beaucoup de chance lors de mon premier examen :

"C'est Kihran qui m'a fait passer mon examen pour la première fois… Et ça ne s'est pas spécialement bien passé avec lui… J'avais comme l'impression qu'il avait des aprioris sur moi ! Il voulait me forcer à résoudre les choses d'une façon, alors que j'étais certaine au fond de moi que ce n'était pas là bonne ! Cela m'a beaucoup affecté sur le moment même si je n'ai rien montré. Mais je crois que lui aussi à beaucoup était vexé que je lui tienne tête !"

Puis, la discussion s'orienta vers ma vie personnelle. Ma vie personne et surtout ma vie en couple. J'étais peut-être naïve, mais je ne pus m'empêcher de distinguer dans le regard de mon père une lueur étrange lorsque je lui parlais de Ryokai. Mon naturel franc fit soudain son retour au grand galop :

"Tu n'as pas l'air enchanté de savoir que je partage ma vie avec un homme, j'ai l'impression ?"

Cela me gênait un peu, mais je ne changerais pas d'avis même si pour cela, je devais aller à son encontre. Je me grattais nerveusement la tête :

"Tu sais Ryokai est très gentil ! Il vient d'une famille noble du clan Hyuga ! Une famille importante au sein même du clan et je sais qu'il aimerait s'investir dedans !"

Je le regardais, appréhendant malgré tout son avis sur ce que je venais de dire. Il n'était pas obligé de l'accepter, j'en étais consciente, mais ça serait tellement mieux pour nous si c'était le cas. Cela simplifierait énormément les choses, car nous n'avions pas besoin de plus de complications à l'instant présent.

"Je … Je pense que ça serait bien si toi et maman, vous veniez manger à la maison un de ses jours ! Tu en penses quoi ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Tsukuyo
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptyMar 27 Déc 2016 - 18:39

Cet arbre familial aux mille racines  Pnj_710
Hayashi Mitsurugi
J'affichais un léger sourire en réponse à sa bonne humeur. Même s'il lui avait fallut dix ans pour atteindre son niveau actuel, rien ne changeait quant à ce fait, elle était à présent une genin. Je l'écoutais silencieusement me compter ses récits, tout en buvant les dernières gorgées de la boisson que contenait ma tasse. Le directeur était un homme d'une nature calme et réfléchie, relativement patient pour s'être hissé à la tête de l'Académie. C'était mes impressions lorsque je l'avais rencontré la dernière fois dans son bureau, alors que ma femme et moi voulions prendre des nouvelles notre fille, Leika, durant l'une de ces réunions avec les parents et les professeurs. Même si tout ne s'était pas passé dans la grande harmonie quant à la situation de l'époque, mais les règles voulaient que le père et la mère soient présents. Cela remonte à quelques années, une ou deux sans plus. Je n'avais aucune idée de comment s'était déroulé cet examen si ce n'était que les vents qui me parvinrent depuis quelques écrits. J'aurais sans doute aimé qu'elle fasse comme cet homme lui avait conseillé, néanmoins chacun avait des visions différentes, n'est-ce pas ? Si elle parvint à réussir après son échec, celui-ci n'était pas tant que cela un véritable échec mais bien la route de la réussite.
    " Finalement, tu as compris qui de vous deux avait raison. Même lui peut faire des erreurs, alors je ne doute pas de tes mots. "
Le petit rouquin de notre clan. En cherchant plus loin dans mes souvenirs, il était également un membre de notre clan, je l'avais croisé une fois auparavant lors de nos festivités ainsi que nos coutumes, quand il était également une de ces jeunes pousses du village. À présent, je le considérais comme un homme mûr, mais il restait relativement jeune. Jeune, peut-être bientôt il me surpassera même dans la hiérarchie de notre clan, mais cela c'était qu'une vague idée. Pour revenir à notre conversation, j'allais effectivement répondre non d'un ton sec, mais je retins mon calme pour ne point paraître énerver. Comment pouvait-on être enchanté à l'idée de savoir que sa fille partage sa vie avec un homme ? L'idée de savoir qu'elle avait grandi m'effrayait d'une certaine façon certes, mais ce qui m'empoisonnait l'esprit était la façon dont ces évènements s'étaient déroulés. Après une année, la voilà avec un inconnu.
    " Je ne suis pas enchanté et je ne le serais sans doute pas, tant que je n'aurais pas formulé un avis sur ce jeune homme en question. "
Il était un membre du clan Hyûga, cette famille que l'on disait noble et respectueuse, il s'agissait d'un bon point à son encontre. Cependant, ce n'étaient que des paroles qui couraient, juste des illustrations qui leur donnait belle image. Le chef du clan était sans doute poli et noble, ses descendants également. Néanmoins, un véritable membre qui se disait être la fierté de sa famille pouvait-il les quitter et vivre avec une étrangère ? Je ne pensais pas que ma fille soit une mauvaise personne, mais ce qui m'apparaissait étrange était le fait que ce clan que l'on disait riche et fier puisse laisser l'un de leur membre épouser une femme inconnue à leur famille. Peut-être que ce n'était que moi qui pensait ainsi, mais je les croyais plutôt fermés à l'idée de s'ouvrir aux autres clans du village. Étaient-ils au courant de leur côté ? Je devais avouer que j'avais du mal à faire confiance, je ne portais aucune haine envers ses membres, mais je ne connaissais pas pour autant très bien cette famille.
    " Tu sais, même si je veux croire en tes paroles, j'ai toujours du mal avec l'idée. Ryokai, s'il est réellement l'homme comme celui que tu me décris là, alors tu n'as pas à t'en faire. S'il est un shinobi gentil, qui se dévoue aussi bien à sa famille que au village, je pense n'avoir aucune difficulté à l'accepter. Disais-je toujours aussi calmement. Je pense oui, ça serait une bonne idée de venir, ta mère et moi, vous voir un jour chez vous. Une rencontre est nécessaire pour établir une relation, je suppose. "
Il s'agissait également d'une occasion pour nous de voir le nouveau mode de vie de notre fille. Une part de curiosité naissait en moi, celle de connaître cette maison qu'elle partageait avec cet inconnu au nom de Ryokai. Je soupirais une fois, réfléchissant quelques instants. Durant les semaines, chacun était occupé à son travail. Ma femme menait la clinique vétérinaire, je devais répondre à mes devoirs de shinobi, Leika avait probablement également ses occupations à présent qu'elle était devenue une genin avec elle même ses missions. La meilleure journée serait donc les fins de semaines.
    " Que dirais-tu de fixer notre rencontre au prochain Week-end ? Nous serons tous plus disponibles que durant les lundis. Je demanderais à ta mère lorsqu'elle se réveillera, ou veux-tu la voir maintenant ? "


Dernière édition par Yohru le Jeu 4 Mai 2017 - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yae
Informations
Grade : genin
Messages : 978
Rang : C

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptyJeu 29 Déc 2016 - 16:30

Mon paternel ne me semblait pas plus enchanté que ça vraiment. Son affirmation me le prouva d'ailleurs, mais il semblait malgré tout prêt à faire quelques efforts, notamment en rencontrant mon compagnon ce qui en soit, était déjà un premier pas. Je n'allais pas lui en demander plus pour le moment, car je ne voulais pas non plus trop brusquer la situation :

"D'accord, je vais te laisser le rencontrer oui ! Comme ça, tu pourras te faire une idée toi-même sur sa personne ! Ça sera beaucoup mieux comme ça !"

Mon invitation lui semblait être une idée plaisante et je lui souris lorsqu'il accepta. Mais la semaine prochaine, cela me semblait un peu court comme délais. Nous avions vendu la maison en effet et nous allions bientôt emménager dans la nouvelle… La semaine prochaine plus exactement. Mais je ne savais pas trop comment lui annoncer cela. Si l'idée de savoir que j'avais un compagnon ne lui était pas plaisante. Quand serait-il lorsqu'il apprendrait que nous avions investi tout deux dans la pierre :

"Oh … La semaine prochaine, ça va être un peu délicat en fait !"

J'avais rougi en disant cela, mais je ne pouvais pas non plus lui cacher la vérité :

"En réalité… Nous venons juste d'acheter une villa dans le quartier Hyuga … Ryokai souhaitait s'investir plus dans son clan et c'était quelques choses de nécessaire, nous avons donc décidé de déménager…"

Il y avait d'autres arguments en plus de cela. La volonté d'avoir d'autres chambres pour une future famille ainsi qu'un jardin pour les animaux. Bref, c'était une décision commune qui nous avait semblé indispensable. En plus, cette décision était aussi primordiale pour l'avenir de Ryokai au sein de son propre clan.
Je ne perdais pas ma couleur rouge et je baissais les yeux tout en préférant ne pas trop m'attarder sur le sujet :

"Disons dans deux semaines si tu veux bien ! Nous aurons fini de nous installer d'ici là !"

Je lui souriais, espérant ainsi, apporter un peu de détente à cette conversation :

"Ça sera mieux comme ça ! Et puis pour maman, je te laisse lui dire, je ne veux pas la réveiller !"

Oui, je préférais ne pas trop annoncer de nouvelle à une personne qui venait juste de sortir de son sommeil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Tsukuyo
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  EmptyVen 30 Déc 2016 - 11:58

Cet arbre familial aux mille racines  Pnj_710
Hayashi Mitsurugi
    " Délicat. Vous êtes occupés la semaine prochaine ? " Demandais-je toujours de mon air serein.
Ils étaient en couple depuis bientôt une année, ce n'était peut-être pas si étonnant s'ils prévoyaient des sorties ensemble une fois de temps à autre durant les fins de semaine. Cependant, je ressentais en moi une légère précipitation à vouloir rencontrer ce jeune homme du noble clan Hûyga. Jusqu'à présent, je n'y songeais que très peu ou j'essayais d'éviter le sujet, mais maintenant que l'on me le proposait en face, je ressentais une certaine hâte afin de voir leur relation de mes propres yeux. Je la vis légèrement rougir, ce qui éleva en moi plusieurs questions, mais j'écoutai silencieusement la suite de sa réponse. Alors, un léger sentiment de surprise se dessina sur mon visage.
    " Vous déménagez ? Pour mieux s'investir dans son clan, oui je comprends. " Disais-je calmement.
Pourtant intérieurement, une multitude d'interrogations venaient de prendre une place importante dans mon esprit. Voyaient-ils déjà leur future vie à deux ? Voyaient-ils déjà une future famille ? Et cela sans même concerter le père de la jeune femme ? Si je refusais d'accepter le jeune homme que me présentait ma fille, allaient-ils continuer leur vie à deux malgré tout ? Un léger doute vint me hanter. Suite à cette dispute familiale, nos liens étaient devenus fragiles et je craignais très profondément de les voir se briser. Partirait-elle une nouvelle fois à l'encontre de notre avis à ma femme et moi ? Je l'ignorais, mais Leika venait de faire un pas en avant, en revenant au sein de notre quartier Hayashi et un second en acceptant de discuter avec le père que j'étais. Je devais la remercier en faisant moi-même des efforts nécessaires pour améliorer notre relation. Je finis par me décider de ne plus songer autant à ces perspectives afin de me concentrer uniquement sur le moment présent. Nous venions d'établir une belle discussion, je n'avais aucune envie de ternir la fin par mes mauvaises idées. Je préférais y penser plus tard, lorsque je me trouverai seul avec ma femme pour discuter de tout cela en sa compagnie. À l'heure actuelle, je lui affichais un léger sourire à peine perceptible sur mes lèvres pour conclure la date de notre prochaine rencontre.
    " Bien, la semaine prochaine dans ce cas, afin de vous laisser suffisamment de temps pour que vous puissiez déménager. Je dirais tout cela à ta mère lorsqu'elle se réveillera, elle sera sans doute de mon avis. "
Nous nous échangeâmes encore quelques paroles sur les banalités de cette nouvelle vie pour ma fille, également une vie différente pour moi qui ressentais un profond vide dans cette maison autrefois si animée. Puis, sans que nous l'ayons remarqué, le jour commençait déjà à se lever avec ses premiers rayons lumineux. On pouvait entendre quelques légers grincements de bois provenant des demeures voisines où chacun des voisins se levaient un à un, doucement de leur profond sommeil. Leika devait sans doute partir, elle avait sa propre maison et son propre devoir, mieux valait ne pas la tarder d'avantage dans ce lieu où elle risquait de ne pas être bien accueillie. Il s'agissait d'ailleurs également d'un problème contre tous les autres membres du clan, mais avant il fallait rétablir une connexion entre la famille elle-même. Ce rendez-vous était nécessaire aussi bien pour ce nouveau couple que pour les parents de la jeune femme. Je la raccompagnai jusqu'aux portes du quartier, observant silencieusement sa fine silhouette quitter les horizons.
    " Merci pour cette discussion, au plaisir de te revoir et de rencontrer Ryokai dans deux semaines. "
Après une année de silence, nous allions pouvoir de nouveau communiquer ensemble. Je n'avais pas besoin d'afficher une triste mine, nous allions nous revoir bien assez tôt pour une rencontre avec l'homme qu'elle avait choisi pour cette vie. Je finis par rentrer aussitôt après qu'elle disparut de ma vision. Alors que j'ouvris la porte de ma propre maison, je vis ma femme déjà réveillée près des escaliers. Je la saluai, puis je lui contais toute cette discussion durant cette nuit. Elle accepta la rencontre avec Hyûgai Ryokai, étant elle-même du même avis que moi.

Je commençais déjà à me créer des images du profil de ce fameux inconnu. Je songeais aux paroles de Leika, notamment de leur déménagement. Ce jeune homme prévoyait de s'investir d'avantage pour son clan, ce qui n'était pas une mauvaise nouvelle, mais auparavant, pourquoi avait-il déménagé de son quartier ? Comment leurs membres avaient-ils considéré cet acte ? Comment allions nous être reçu lors de notre rencontre ? À présent que leur nouvelle demeure se trouvait dans ce noble quartier, j'ignorais comment leurs habitants allaient considérer notre visite si nous en croisons quelques uns sur le chemin. Finalement, je ne pouvais rien faire d'autre que songer aux possibilités afin d'attendre patiemment l'arrivée du grand jour.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Cet arbre familial aux mille racines  Empty
Message(#) Sujet: Re: Cet arbre familial aux mille racines Cet arbre familial aux mille racines  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Cet arbre familial aux mille racines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels :: Quartier Hayashi-