N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Empty
Message(#) Sujet: Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] EmptySam 12 Nov 2016 - 21:15


Plusieurs semaines s'étaient écoulées depuis mon retour de Nami, entraînant avec elle une certaine remise en question, des entraînements intensifs pour évacuer la pression et tenter de ne pas penser à ce qu'il s'y était passé. Quand venait le soir et que je rentrais chez moi, en revanche, je me prenais à réfléchir beaucoup trop, déprimant en solitaire sur cette fatalité : Tetsui nous avait trahi... Moi et ma patrie...

Les journées se succédaient et se ressemblaient depuis lors comme une véritable errance bien que Kihran et mes parents faisaient de leur mieux pour me remonter le moral. J'avais longtemps hésité à aller le voir maintenant que la distance n'existait plus entre nous. Combien de fois avais-je espéré cela ? Pourquoi fallait-il que ce soit en tant que prisonnier qu'il se retrouvait là ?! Nous étions finalement plus éloignés que jamais...

Tant de choses avaient changé. Pourtant il fallait que j'y aille. Que je le questionne en face à face. Parviendrais-je a ne pas craquer ? Je ne voulais pas lui donner le plaisir de remarquer a quel point tout cela me touchait. Je m'étais donc préparée psychologiquement à l'affronter, miroitant cet instant dans ma tête un nombre incalculable de fois avant de finalement me lancer.

Je n'en avais pas évoqué le moindre mot à Kihran car je savais pertinemment qu'il serait contre cette idée et cela aurait sans doute fini d'achever mes doutes en plus d'attiser ses craintes.
Je me rendais donc d'un pas décidé vers les geôles, le poing serré d'avance en pensant a cette confrontation que j'avais repoussé sans cesse, ne trouvant pas le courage de m'y résoudre.

Le voir dans cet état de détenu m'affecterait-il ? Certainement... mais il n'avait que ce qu'il méritait pour les actes qu'il avait commis. Il s'en était pris aux miens et je ne pouvais pas lui pardonner, qu'importait s'il s'agissait des ordres. Des directives données par un homme dont la parole n'avait plus aucune valeur depuis sa folie incompréhensible. Je ne pouvais cependant pas lui retirer d'avoir œuvrer convenablement en tant que shinobi pour sa propre nation, protégeant les siens et permettant même à l'un d'eux de s'enfuir...

Qu'avais-je envie d'entendre ? Je ne le savais pas. Voulais-je simplement le revoir ? Je n'en avais aucune idée. Cette entrevue me ferait sans doute plus de mal que de bien, je le savais mais je voulais tout de même la vivre pour ne pas avoir de regrets et définitivement tourner la page que je n'avais de cesse de tourner pour finalement revenir en arrière me retrouvant de nouveau face à elle, bloquant sur celle-ci sans me résigner à définitivement la perdre de vue et même réussir à en fermer le livre tout entier...

Parvenue jusqu'à la prison surveillée de Konoha, je me pliais aux consignes de sécurité et de vérification avant d'annoncer quel détenu j'étais venue voir. Notre temps serait limité et puisque je ne souhaitais pas le voir à travers une vitre ou des barreaux, on m'avait installé dans une pièce qui ressemblait à une salle d'interrogatoire, une table et deux chaise en son milieu. Nous serions sans doute épiés mais je ne pouvais pas faire mieux et m'en contenterais.

Prenant place a ma chaise, on me prévenait qu'il allait arriver d'ici peu, le chakra bien évidemment entravé et qu'ils ne seraient pas loin en cas de problème, que je n'avais qu'a les appeler. Je serrais les poings nerveusement sur mes cuisses, constatant ces mesures de sécurités prises comme s'il était un grand criminel tout en me disant qu'il en était probablement de même pour toutes les visites de détenus.

Finalement seule dans cette pièce, mon cœur accélérait ses battements alors que je me questionnais encore sur ma venue...
Je soupirais profondément tout en rejetant un instant ma tête en arrière, le regard perdu sur les néons du plafond. Allais-je vraiment réussir a tenir ? Je sentais la tension monter d'un cran alors que j'entendais les différents sas se déverrouiller. Bientôt il serait de nouveau face à moi...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Empty
Message(#) Sujet: Re: Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] EmptyDim 13 Nov 2016 - 16:38

Jamais de ma vie je n'avais été dans une cellule, la sensation d'être en prison m'était restée inconnue jusqu'alors, jusqu'à aujourd'hui et les conséquences de cette mission donnée par Kibo et les instances de Suna. Ils avaient composé une équipe assez faible pour que moi et mon élève nous fassions capturer. Ne restait que Ketsueki Kazushi qui avait pu rentrer à Suna. Notre mission avait été de nous en prendre à la flotte et aux bâtiments konohajins situés à Nami no Kuni. On avait fait de notre mieux pour parvenir à l'objectif, je ne savais comment Suna en faisait le bilan de son côté, est-ce que notre capture en valait la peine pour eux ? Honnêtement je pensais que non. En plus, en étant soudés comme jamais avec Odaïchi nous aurions pu contrer une flotte ennemie attaquant par voie maritime. Voilà le genre de choses sans trop d'importance auxquelles je pensais pendant les heures et les jours passés dans l'obscurité de ma cellule. Ne pas voir la lumière du jour, et ne pas sentir l'air sur ma peau c'était me priver d'un droit humain, pour un Yamada c'était plus qu'horrible, nous n'aimions que trop peu l'enfermement.

Le pire dans tout ça, c'est que je me disais que dans une cellule non loin d'ici, dans cette même prison, il devait y avoir mon père, lui aussi fait prisonnier par Konoha. Ce village s'en était beaucoup trop pris à ma famille. Peu importe les circonstances à chaque fois, le constat était le même, et la douleur était palpable. Je la sentais, aussi bien que des fois j'avais comme une envie de tout oublier et de laisser faire.

J'avais reçu peu de visite, voire aucune en fait, si ce n'est des gardes, ou des shinobis aux gilets verts. Konoha. Cela faisait plusieurs semaines, trois pour être exact, que j'étais là. Préférant éviter de me perdre avec le temps, je comptais chaque jour qui passait en me les répétant inlassablement dans la tête, n'ayant rien pour graver sur le mur ou pour noter sur ma peau. Forcément, mon chakra était inutilisable, et des menottes m'entravaient les poignets.

Ce jour là, on vint me chercher comme le prisonnier de guerre que j'étais et on m'emmena jusqu'à une pièce du style interrogatoire, après avoir passé plusieurs sas. On ne me disait rien, je ne savais pas que c'était pour une visite. Je me retrouvais finalement face à Yell, une table nous séparait. On me fit asseoir sur une chaise plus que banale. Ici, des néons éclairaient désagréablement et gênaient ma vue. Mais en face il s'agissait bien de la femme pour qui j'avais encore des sentiments depuis le jour de notre rencontre. Que lui dire pour ce dont elle devait m'accuser ? Que j'avais obéis aux ordre de mon village pour éviter d'être accusé de trahison comme mon cousin Kioshi ? Ne pas finir déserteur, c'était si simple que ça.

« ... »

Je n'osais pas être le premier à parler. C'était déjà une épreuve de me ternir là et de la regarder. Mes yeux ne devaient pas briller comme ils l'avaient fait à d'autres moments. Ils exprimaient plutôt la fatigue et la tristesse. Mon teint était terne et fatigué lui aussi, ma peau un peu moite et salie par trois semaines de prison sans toilette. Le pire, c'était le froid qu'il faisait ici. Il allait finir par venir à bout d'un Yamada à la longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Empty
Message(#) Sujet: Re: Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] EmptyDim 13 Nov 2016 - 20:38

Il était là. Face à moi.
Son état témoignait de sa captivité depuis plusieurs semaines à travers ses cernes de fatigue et il me semblait même qu'une perte de poids avait creusé ses joues...
Mon regard se baissait un instant sur mes poings toujours serrés sur mes cuisses avant de le reposer sur lui qui semblait surpris de me voir sans pour autant dire la moindre chose. Qu'aurait-il pu dire ? C'était moi qui devait ouvrir le dialogue et pourtant j'aurais préféré me taire et simplement profiter de sa présence que m'offrait cette opportunité. Mais... ce silence... celui là était bien trop lourd. Je n'étais pas certaine de contenir mon émotion mais je savais que cela me serait impossible si l'atmosphère restait ainsi.
Soupirant tout en tremblotant légèrement alors que mon cœur accélérait ses battements sous la pression, je lui adressais une nouvelle fois la parole depuis bien longtemps :

« … Tu ne penses pas que tu as des choses à me dire ? »

Mon ton était froid alors que mes yeux trahissaient mon incompréhension.

« Comment avons nous pu en arriver là ? »

Ma voix s'était brisée sur ces derniers mots alors que je sentais l'émotion monter, prenant quelques instants pour la refréner. Soudainement, je venais frapper le coin de la table avec mon poing, brisant le bois a l'endroit de l'impact sous la force de mon coup témoignant de ma colère.

« Qu'est-ce qui t'a pris bon sang ?! »

Et voilà... Les sanglots débutaient même si je tentais de les balayer d'un revers de main.

« Pourquoi ?! Pourquoi avoir suivi Kibo dans sa folie ?! Pourquoi suivre les idéaux d'un homme à l'opposer de ses propres convictions ?! Pourquoi accepter son choix stupide de s'en prendre a ses seuls alliés ?! »

Le ton montait, tout comme mon énervement, les larmes dévalaient le long de mes joues.

« Notre promesse... Tu m'as trahi Tetsui ! »

Je le fixais de mon regard larmoyant, la colère ayant soudainement cédé a la tristesse devant le constat – une nouvelle fois – de cette trahison.

« Tu t'en ais pris a ma patrie ! Penses-tu seulement que je sois capable de te pardonner ?! »

Rejetant une nouvelle fois la tête en arrière et croisant mes bras contre mon buste, je soupirais une nouvelle fois pour évacuer la pression avant de tirer de ma poche ce qu'il m'avait offert autrefois, ce galet de quartz trouvé au fin fond de l'un des oasis paradisiaque de Kaze, pour mieux l'envoyer sur la table près de lui.

« Reprend le. Je ne veux plus le voir. »

Ça faisait bien trop mal. C'était le seul souvenir qu'il me restait de lui, les lettres ayant déjà brûlées. Je n'en pouvais plus. Depuis le retour de Nami je n'avais eu de cesse de déprimer, croyant toucher le fond avant de me rendre compte que la descente aux enfers pouvait être pire encore ! J'avais quelques moments d'accalmie grâce a mes proches mais je voulais que tout cela s'arrête ! Et pour ce faire j'avais besoin d'explication que je voulais entendre de sa bouche.

Séchant mes larmes, je m'adossais bien au fond de ma chaise tout en l'observant.

« Explique moi... J'ai besoin de l'entendre. »

J'avais sans doute aussi peu d'heures de sommeil que lui au compteur depuis ces fameuses retrouvailles, c'était pourquoi je craquais : j'étais à bout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Yamada Tetsui
Informations
Grade : Jônin
Messages : 763
Rang : A

Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Empty
Message(#) Sujet: Re: Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] EmptyDim 13 Nov 2016 - 23:00



Comme un premier coup de poignard reçu quand Yell démarra cette « discussion ». Si deux ans auparavant on m'avait dit qu'on en arriverait là je n'aurais rien cru de tout ça. Mais nous y étions. Elle demandait avant toute chose si je n'avais pas des choses à lui dire, pour m'expliquer par rapport à mes actes sans doute, c'était forcément à propos de ça. Et c'était dommage car dans d'autres circonstances cela aurait pu porter sur des sujets plus doux, à se raconter le temps passé éloignés l'un de l'autre. Qu'était-elle devenue ? Qu'étais-je devenu ? Nous ne le découvrions que dans l'adversité de nos village.

« ... »

Je finissais par ne plus soutenir son regard, et regardais plutôt cette table qui nous séparait, mais mon regard était vide. Je trahissais une absence, perdu dans mes pensées, j'entendais les reproches et les questionnements successifs de Yell comme autant d'épines me transperçant diverses parties du corps.
Pourquoi avais-je suivi Kibo dans sa folie ? Pourquoi avais-je trahi notre « nous » ? Nos promesses... Tout cela était réducteur mais compréhensible venant de sa part. Je n'avais pas suivi Kibo dans sa folie de plein grès. Cette mission venait même du Kakumeigun avant d'être un ordre direct du Kazekage. Même si j'étais contre, je n'avais pas osé m'opposer aux ordre, par crainte d'être enfermé, puni et accusé de trahison. Un seul « traître » parmi les Yamada suffisait amplement. On n'avait pas besoin d'un deuxième Kioshi m'étais-je dis sur le moment.
Ce fut les larmes de la Gogyou qui me ramenèrent à la réalité. Ne préférant pas entrer dans une discussion plus agitée que cela, je laissais Yell se vider, dire tout ce qu'elle avait à dire, et je prenais sur moi à l'écoute de chacun de ses mots. Me voilà donc avec ce galet de quartz qu'elle abandonnait et préférait me retourner, ainsi que des explications à lui donner sur tout ça. Je pris une inspiration car c'était mon tour, mon ton fut calme :

« Nous en sommes là car nos deux camps s'affrontent, et nous, nous sommes des soldats. Je n'ai eu aucun pouvoir décisionnel quand on m'a donné cette mission... et j'ai essayé de faire le moins de victimes possible chez vous, quoique vous en pensiez. Valait mieux moi qu'un fou... »

D'autres auraient été sans pitié, eux. Imaginons un Ketsueki dans toute sa splendeur.

« Quant à Kibo-sensei, je me disais pour me rassurer qu'en réussissant cette mission il accorderait un peu plus d'importance à la situation de mon père, et qu'il se bougerait le cul pour négocier avec vous. »

J'essayais de soutenir son regard, mais mes yeux allaient regarder ailleurs de temps à autre, pour s'évader un peu de cette tension qu'on pouvait presque palper.

« En suivant la mission j'ai d'abord pensé à régler mes soucis personnels oui, mais tout ça parce que votre village a fait un prisonnier de guerre en la personne de mon père, et tu sais très bien ce que je pense de tout ça. Maintenant vous en avez deux, prisonniers sunajins... »

Je soufflais car tout cela m'énervait. Toute cette situation ne rimait à rien...
Quand bien même :

« Crois le ou non, je ne voulais pas en arriver là. Tout comme j'ai conscience que Kibo perd les pédales. J'aime pas dire ça, mais je ne suis qu'une victime de ses actes. »

Et je m'en retournais ainsi à mon silence, pour le moment. L'air était toujours aussi glacial ici. Après il faudrait que je demande si mon élève, Yui, allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Yell
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 514
Rang : A+

Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Empty
Message(#) Sujet: Re: Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] EmptyMar 15 Nov 2016 - 12:51

Toujours enfoncée au fond de ma chaise j'écoutais les propos de Tetsui avec une attention certaine et pourtant c'était bien de l'aberration qui se lisait sur mon visage.

« Faire le moins de victimes possible... Il y en a quand même eu ! Des familles détruites, brisées par vos actes sans fondement ! »

Les pertes civiles étaient en effet moindre comparées aux dégâts matériels qu'ils avaient pu causé mais il y en avait tout de même eu dans ce port dominé par son activité de pêche.

« Quelle était l'intérêt même de cette frappe ? Je ne comprends pas... »

Je restais interdite, cherchant mes mots tout en ne sachant pas par quoi commencer.

« Pourquoi nous nous affrontons justement ?! La capture de ton père n'a été faite que parce que Kibo a attaqué notre désormais Daimyo. Tu ne peux pas blâmer Konoha pour ça mais bien ton sensei qui a créé cette guerre par sa tentative d’assassinat. »

Voyait-il où je voulais en venir ?

« Tu ne t'en ais pas pris pas aux bonnes personnes Tetsui. »

S'il avait pris part à la bataille dans l'espoir de se venger pour l'enlèvement de son père il avait fait une grosse erreur. C'était vers Kibo qu'il aurait dû diriger sa colère : l'instigateur de cette bataille stupide !

Je ne parvenais pas a croire ce que j'entendais pour la suite : réussir cette mission pour que Kibo se bouge pour sauver son père ? C'était de la faute de cet homme s'il s'était retrouvé prisonnier comme je me tuais à le lui dire ! Puisqu'il avait écouté et suivi son idée de s'en prendre aux miens il était tout aussi fautif que lui et ne devait sa position aujourd'hui qu'à lui même et son erreur de jugement ayant coûté la vie de membres appartenant à ma patrie.

Me redressant subitement, une main fermement posée sur le bois de la table tandis que l'autre le pointait d'un doigt accusateur, je m'adressais à lui avec un ton réprobateur :

« La victime de ses actes ?! Tu t'entends parler ? Penses-tu réellement que tu n'avais pas d'autres choix ?! Je ne connais pas Kibo aussi bien que toi et pourtant, lorsque nous avons passé la soirée tous ensemble, la veille de la venue de ce maudit Kaiho-sha, je l'ai entendu parler de son idéal de paix ! »

Mon index retombait en poing contre la table nous séparant.

« Je ne sais pas ce qui lui a fait changé a ce point de direction mais quand est-il de vous ?! N'avez vous même pas cherché à savoir pourquoi ?! N'êtes vous que des pions dénués de toute conscience ?! »

Ça me dépassait complètement.

« Je connais ma Hokage-sama de la même manière que tu connais ton Kazekage car elle est également ma sensei tout comme Kibo l'est pour toi. Si ses manières venaient à changer drastiquement, ne me faisant plus la reconnaître : bien sûr que j'irais chercher des explications ! Elle aurait beau m'ordonner d'exécuter une mission je serais allée la trouver pour connaître la raison qui anime cette pensée ! Je n'aurais pas été massacrer un ancien allié sous prétexte qu'elle me l'a ordonné alors même que cela va à l'encontre de ses propres convictions telles que je les connais ! »

Et cela même si un membre de ma famille aurait été retenu captif par ceux désormais jugés comme des ennemis. Je lui en aurais au contraire voulu à elle en premier lieu si c'était ses actes inconsidérés qui avait entraîné cette finalité.

« Alors non tu n'es pas une victime de ses actes puisque tu aurais pu agir autrement et tu le sais très bien ! Tu ne dois ta captivité qu'a toi même et a ce que tu as commis. »

Mon regard était plein d'amertume. Il avait eu le choix et il avait bel et bien choisi sa voie : il devait désormais en assumer les conséquences.

Je soupirais devant ce constat, jugeant qu'il valait mieux que je n'en entende pas davantage : tout cela ne servait a rien.
Je commençais donc à partir avant de m'arrêter pour mieux le prévenir dans une dernière parole, les yeux rougis :

« Tu n'as d'ailleurs pas à t'en faire pour ton père. Kioshi est venu réclamé sa liberté et il est rentré à Suna. »

Il avait le droit de le savoir.

« Tu pourras partir tranquille... »

Ma voix se brisait sur ces derniers mots alors que j'accélérais le pas pour vite sortir d'ici, les larmes ruisselants de plus belle le long de mes joues que j'essuyais d'un revers... 
J'étais tellement loin de la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Empty
Message(#) Sujet: Re: Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Plus éloignés que jamais... [ft. Tetsui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Prison-