N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Jisetsu Reizo
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptyMar 18 Oct 2016 - 17:18



Ordre de mission:
 

Quelques jours s'étaient écoulés depuis le débarquement des troupes envoyées par Kumo sur les terres de Tetsu. Rukia avait donc pu prendre sous ses ordres un jeune shinobi du nom d'Hakushi Kinnori, un garçon débordant d'énergie et prêt à tout pour faire ses preuves. La Conseillère aménagea dans ses propres appartements une chambre pour le ninja, il devait rester à proximité de sa supérieure au cas où elle avait besoin de le voir en urgence.

Alors que la matinée arrivait à son terme avec le soleil à son zénith, Rukia était dans son bureau entrain de remplir la paperasse quotidienne que lui apportait son poste de membre du Conseil du Daimyô, une position qu'elle comptait bientôt faire évoluer mais pour le moment elle devait rester en retrait et assumer parfaitement son rôle pour rester dans les bonnes grâces du Bugyô. La Katsuga s’apprêtait à quitter son bureau pour la salle d'entraînement quand un messager lui apporta un rouleau de parchemin.

Après une lecture rapide du message, la samouraï chargea le même messager de faire préparer des cheveux et d'y sangler des provisions pour quelques jours, elle se rendit ensuite à la chambre de Kinnori où elle entra sans attendre,

♦ Kinnori ! On a du travail, habilles toi et viens me rejoindre dans dix minutes aux écuries du palais. Ne me fais pas attendre. - lança d'un ton ferme la jeune femme sans même chercher le shinobi du regard.

Une fois ses consignes données, la Samouraï se retira pour se rendre elle même aux écuries. Ses sabres toujours accrochés à sa ceinture et déjà vêtue de son armure, elle se contenta d'attraper une cape de voyage au passage et quitta ses appartements.

Les dix minutes écoulées, Rukia était déjà son sur cheval, prête à partir et son regard se posa sur l'entrée des écuries, Kinnori avait intérêt à apparaître sur le champ et à ne pas commettre l'erreur d'être en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hakushi Kinnori
Informations
Grade : Genin
Messages : 94
Rang : B

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptySam 22 Oct 2016 - 13:39

Putain ce pays était vraiment nul à chier. La nourriture était dégueu, tout était terne, vide, il n'y avait qu'à voir le fameux palais était d’une sobriété digne d’un croquemort. Alors ok la charpente, les teintures et les paravents avaient l’air d’être de qualité -même si sait-on jamais- mais putain que c’était vide. Dès qu’il marchait il faisait un écho monstre et encore, son enseignement ninja lui avait appris à être moins bourrin que ces samouraïs qui cliquetaient de partout avec leur armure, leurs couteaux etc. Putain une vraie plaie. Pour dormir ça allait, il y régnait souvent un silence de mort et il n’entendait pas sa fameuse supérieure grognasse ronfler au loin. Mais tout le reste. Ugh.

En tailleur sur son lit (ou appelons ça plus simplement une paillasse hein, sobriété tout ça, vous vous rappelez ?) qui d’après madame la duchesse était bon pour son dos, le rouquin avait la tête dans le coltard, ses cheveux en bataille, en train de manger son gruau ignoble (un met délicat de Tetsu no Kuni, miam miam l’avoine, à croire qu’ils mangeaient pareil que leurs chevaux). La crevarde l’avait assigné à un poste de garde à l’extérieur la veille pour lui apprendre les bonnes manières apparemment. Tout ça parce qu’il s’était « trompé » de chemin pour rejoindre sa propre chambre et l’avait surprise en train de prendre son bain. Pfffff. Olala. Elle était vieille fallait pas qu'elle l'oublie et il n’avait rien vu au final de l’interstice de la porte où il était positionné … Bon ok peut-être qu’il ne s’était pas trompé. Mais une nuit dans le froid ne valait pas ce qu’il avait vu, à croire qu’elle se trouvait super attirante. Eh oh. Stop hein. Passant son doigt sur sa joue pour voir si l'éraflure qu'elle lui avait fait en lui lançant le couteau en mode "je te vois sale voyeur !" lui faisait mal, il remarqua qu'il ne saignait plus et commençait déjà à cicatriser. Au moins les bouseux du coin avaient de la pommade correcte.

    Kinnori ! On a du travail, habilles toi et viens me rejoindre dans dix minutes aux écuries du palais. Ne me fais pas attendre.


Putaiiiiin mais lâche moiiiiiiiiii. Hésitant entre arrêter de manger le gruau et se forcer, il fronça le nez et les yeux et avala tout d’un coup, car il avait beau faire le malin, il savait qu’il ne tiendrait pas l’estomac vide, peu importe la tâche que la grognasse lui donnerait. À deux doigts de vomir, il avala difficilement petit à petit tout en s’habillant et s’équipant à vitesse grand V. Alors non. Hein. Dans les faits, elle ne l’avait pas dompté. Mais il était arrivé une fois en retard et elle s’était amusée à le faire marcher derrière dans la neige pour lui foutre la honte devant tous les autres soldats. Il s'était alors dit que plus jamais il ne se ferait humilier de la sorte. C’était lui qui l’humilierait, mais il la battrait à son propre jeu. D’ici là, il fallait qu’il garde sa rancune pour lui et se plie au moins aux ordres les plus basiques histoire qu’elle pense qu’elle gagnait en autorité alors que pas du tout !

* * * * *
    Voilà voilà j’arrive !


Elle n’était pas encore montée sur son cheval, il avait du temps aussi. Et hop voilà, en même temps. Dans tes dents sale mégère.

    Urgence coiffure ? Urgence manicure ? Pourquoi on est que deux ? On m’a dit de me préparer pour quelques jours.


Grosse cape en laine et en dessous, sa tenue militaire de Kumo avec son lot de kunais, shurikens, parchemins et sceaux. La marâtre l’avait forcé à prendre un couteau de samourai dégueu. Un court pas un long car bon apparemment il ne l’avait pas encore mérité … Mériter une épée. Lol … Qu’est-ce qu’il fallait pas entendre des fois. M’enfin au moins maintenant il était en mesure de se faire hara-kiri quand elle le gaverait trop avec ses reproches, ses airs de grande etc.

    Fallait vraiment que j’vienne franchement ? …


Attrapant le rouleau de la mission, il roula des yeux en soupirant.

    Ouais … génial. Du coup … Fallait vraiment que j’vienne franchement ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Jisetsu Reizo
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptyJeu 27 Oct 2016 - 17:51



♦ Tu n'es pas en vacances ici Kinnori... - répliqua Rukia lassée du comportement puéril du garçon.

Même si il était arrivé exactement en même temps que sa supérieur, il venait de gâcher ses efforts sur la ponctualité en dénigrant le sujet de la mission. La Katsuga plongea son regard dans celui de l'Hakushi, un regard qui trahissait le sérieux de la situation.

♦ Quand un problème apparaît et perturbe le système, c'est à nous d'intervenir pour que tout rentre dans l'ordre. A la manière des ninjas de Kumo qui exécutent les missions données par le Daimyô de Kaminari, c'est une mission tout à fait officielle pour la nation du Fer, je ne sais pas ce qui nous attend là-bas, et les événements sont suffisamment troublants pour ne pas y envoyer n'importe qui, tu devrais être fier d’œuvrer pour le bien d'un pays.

Naturellement, le duo se mit en route. Kinnori devenait de plus en plus à l'aise à cheval et cela réconfortait Rukia dans l'idée que le shinobi avait une réelle capacité d'adaptation et qu'il allait rapidement commencer à se comporter comme un homme du Fer, avec honneur et dignité.

Après quelques minutes, la Conseillère et son acolyte quittaient l'ombre du palais pour emprunter les routes de Tetsu, la météo était clémente et un soleil radieux réchauffait l’atmosphère. La Conseillère tourna la tête vers l'Hakushi,

♦ Tu n'as peut-être pas besoin de cette cape pour le moment. - dit-elle calmement alors qu'elle venait de retirer sa propre cape, laissant apparaître son armure et rouge et ses deux sabres. - Alors, nous n'avons pas eu le temps d'en discuter et je vais profiter du voyage pour te demander quelles sont tes capacités au combat, histoire que je ne sois pas surprise si nous avons à engager le combat durant la mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hakushi Kinnori
Informations
Grade : Genin
Messages : 94
Rang : B

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptySam 12 Nov 2016 - 10:55

Pas en vacances … Oui bah ça il l’avait compris hein, pas besoin de lui rappeler que Tetsu c’était pas une station thermale où il était bichonné. Tout était hostile ici, à commencer par les fameux alliés de Kumo. Roulant des yeux de manière exagérée, il croisa le regard de Madame, lui retournant alors le coup d’œil qu'elle lui jetait alors qu’elle se lançait dans une tirade émouvante et motivante. Mais lâche-moi la grappe sérieux ... Ah … oui … fier d’aider un pays … Aherm ouais on va dire ça. Youhou il aidait Tetsu, ses montagnes enneigées, ses habitants pouilleux, ses connasses samouraï youpi.

    Ouais ouais, trop de fierté d’accord.


Si tu veux allez … En parlant de fierté, peut-être que cette mission lui permettrait de faire ravaler la sienne à cette mégère. Il gardait en tête la fois où elle l’avait fait tomber à terre et l’avait menacé avec son épée à la noix. Foutue femme à se penser supérieure. Il l’éclaterait oui. L’obligerait à s’excuser pour qu’il vienne la sauver ou qu’il l’aide. Il attendrait ce moment précis où elle serait dans de beaux draps pour lui rappeler l’humiliation qu’elle lui avait fait subir.

    S’tu veux, pourtant c’est pas faute d’avoir été forcé de m’entraîner ouvertement avec les autres machins dans la cour principale. On m’a même obligé à porter ce couteau. Du coup mes spécialités au combat. Ninjutsu de maîtrise de bouts de papier avec lesquels j’peux faire des origamis, auquel j’mêle mon fuinjutsu, c’qui me permet de pas mal gérer niveau défense et niveau notes explosives au besoin. Grosso modo, si tu fonces dans le tas avec ton couteau à beurre, j’peux faire en sorte que t’aies quelque chose de plus efficace que ton armure fantaisie pour te protéger. Après ton armure est cool hein, j'aime beaucoup la grosse chauve-souris, mais bon ça doit arrêter un kunai à tout casser je pense. Donc bref en gros j’sais faire ce que tu sais sûrement pas faire : des défenses, corporelles ou non, des projectiles, des techniques de zone et des emprisonnements. Bref pas mal de trucs quoi.


Petite pause.

    Et toi ? J’ai jamais bien compris ces histoires de pouvoir bizarre des samourais. En gros vous êtes forts à l’épée, et … quoi d’autre ? On m’avait dit que vous aviez des émanations de truc pas chakratiques bizarres. Mais concrètement tout ce qui est fuinjutsu, ninjutsu, sensorialité … c’est pas possible pour vous non ?


Mais si ce n’était pas possible, comment ça se faisait que les samourais soient considérés comme leurs égos ?

* * * * *

Le premier village qu’ils devaient visiter se dessinait peu à peu. Le duo avait chevauché jusque-là sans encombre: même pas de rencontre avec des bandits qui pourtant pullulaient dans tout le pays d’après ce qu’il avait pu comprendre.

    Laisse j’m’en occupe !


Fit-il alors qu’ils arrivaient en hauteur du premier bouseux du coin qui avait redressé la tête à leur approche pour bien les voir venir. Ouais une fille chevalière ça devait pas être commun pour lui non plus, comme quoi Rugia n’était pas à sa place.

    Bonjour brave habitant de … de Tetsu, je me présente Hakushi Kinnori, représentant Kumojin pour vous venir en aide. Ah et elle c’est ma collègue, Gatsuka Rugia, samourai – oui oui samourai. On nous a rapporté que votre village était plongé dans les ténèbres, l’angoisse, le mal être et cætera. Nous sommes donc là pour vous sauver ! … Mais du coup, y a moyen que vous nous disiez ce qui se passe vraiment ? Parce que le rapport qu’on a reçu était pas mal flou.


Fiou il avait failli s’embrouiller tout seul en tentant de prononcer le nom tarabiscoté de l’une de leur ville infâme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptySam 12 Nov 2016 - 11:18

Hein ? Plongés dans quoi ? Vous d'vez parler des fantômes. Y en a qui pensent qu'il s'agit de baleines, mais ils s'trompent oui oui moi j'vous l'dis. C'est pas naturel tout ça ou alors ... quelque chose les perturbent ces pauvres baleines. Quelque chose de pas très sympathique. Jamais entendu ça d'ma vie, et même si j'suis pas marin, j'en connais suffisamment pour savoir que tous ces bruits, ce sont pas des poissons qui les font. Ils attendent en général la nuit. Des fois ils disent rien, des fois ça dure quelques minutes. Jody dit même qu'il a vu des flashs verts au loin plusieurs fois. Mais il vous en parlera mieux qu'moi. D'habitude il traîne au port mais ça fait depuis quelques jours qu'on l'a pas vu. Rien de bien bizarre ça par contre, c'est pas un marin d'eau douce, il a l'habitude de disparaître comme ça quelques jours et de revenir les cales pleines à ras bord, sa femme devrait savoir où c'est qu'il traîne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Iwa
Jisetsu Reizo
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptySam 12 Nov 2016 - 16:40



Rukia ne put retenir un soupir en entendant les réponses de Kinnori. Encore une fois il faisait preuve de mépris à l'égard des Samouraïs et de leurs capacités au combat, probablement qu'il n'avait pas connaissance des pouvoirs que pouvait conférer la maîtrise de l'aura aux combattants de Tetsu. La jeune femme se contenta de lui adresser un regard dépité avant de lui répondre brièvement,

♦ Je n'ai pas vraiment le temps de venir t'observer t'entraîner et tu ne devrais pas sous-estimer ton couteau comme tu dis et encore moins sous-estimer les samouraïs et me sous-estimer est probablement la pire erreur de toutes. Si tu te demandes de quoi sont capables les Samouraïs, je vais te résumer rapidement.

Nous maîtrisons une énergie qui s'appelle l'aura, elle est le fruit d'un contrôle total sur notre corps et notre esprit, contrairement au chakra que vous utilisez, notre aura ne possède pas d'affinité d'élémentaire, c'est une énergie pure et très puissante, bien plus que le chakra si tu veux mon avis, elle nous sert à renforcer nos muscles, nos armes et armures. Grâce à elle, je suis capable de résister à n'importe qu'elle attaque que tu pourrais me lancer et je pourrais trancher toutes les défenses et créations que tu pourrais faire avec ton papier... Et concernant le Fûinjutsu et la sensorialité, nous sommes aussi capables d'en faire, à notre façon bien sur. Moi même je suis calligraphe de haut niveau, je peux créer des fûins comme les vôtres et qui fonctionnent de la même façon.

Mais tu as aussi raison, nous ne sommes pas capable de faire de Ninjutsu mais nous pouvons utiliser notre aura de bien d'autres façons.


Mais peut-être qu'il aurait la chance de le voir à l'oeuvre, Rukia n'était pas du genre à baratiner. Le reste du trajet se fit dans le silence, la Samouraï se contenta de guider le Kumojin en ignorant ses ruminations régulières. Il allait bien finir par se comporter comme un homme un jour, il avait plutôt intérêt.

* * * * *

Le village portuaire de Tsuyoisuifou se dessinait au loin, pour Rukia c'était le meilleur endroit pour commencer l'enquête sur les événements étranges qui se manifestaient sur l'horizon de l'océan depuis quelques temps. Grâce à leurs montures vaillantes et infatigables dignes des natifs du Fer, le duo arriva rapidement aux abords du village et Kinnori se jeta sur le premier habitant qui croisa son chemin, sous le regard consterné de Rukia qui l'observa en secouant la tête.

En voyant ce jeune homme s'approcher vivement de lui, le pêcheur adressa un regard gêné à la Samouraï qui d'un signe de tête lui demanda de coopérer, probablement que Kinnori voulait faire ses preuves et la Conseillère lui offrit l'occasion de le faire. Malheureusement ce n'est qu'un flot de spéculations et d'idioties qui sortit de la bouche du Kumojin, il se trompa même sur le nom de sa supérieur qu'il osa appeler sa "collègue".

Pourtant, le pêcheur se contenta de répondre, il donna quelques indications utiles sur lesquelles Rukia souhaita rebondir, elle se laissa glisser de son cheval pour se rapprocher du pêcheur, à qui elle posa quelques questions supplémentaires.

♦ Bonjour, je vais me présenter car mon "collègue" - Rukia appuya volontairement sur ce mot pour faire comprendre à l'Hakushi que sa n'allait pas - ici présent n'est pas très malin. Je suis Katsuga Rukia, conseillère du Daimyô, comme ce jeune homme vous l'a annoncé, nous venons enquêter sur les événements étranges qui perturbent les habitants de la côite, il évident qu'il ne s'agit pas de fantômes et nous comptons découvrir la raison de tous ces faits étranges. Pourriez vous me dire où trouver cette Jody ?

La Samouraï ne comptait pas laisser le Kumojin rester passif, elle se tourna rapidement vers lui et lui adressa quelques mots.

♦ Va dans le village et pose quelques questions, on se retrouve dans une heure au quai où tu as débarqué avec les troupes Kumojins et s'il te plait, comporte toi correctement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hakushi Kinnori
Informations
Grade : Genin
Messages : 94
Rang : B

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptyJeu 17 Nov 2016 - 22:38

    Oui bah Gatsuka Rugia, c’est c’que j’ai dit, désolé de pas avoir mis tous les titres mais si t’étais vraiment si connue, j’aurais pas eu besoin de le faire.


Roulement d’yeux pas possible. Les habitants de Tetsu avaient quand même un accent vachement prononcé : un truc qu’il avait remarqué depuis son arrivée. Ils avaient tous des problèmes à parler normalement. Ce n’était pas des armes qu’ils auraient dû recevoir de Kumo mais des bouquins. Bande de singes incultes. Il en avait même entendu un dire « chocolatine » à la place de pain au chocolat ! Mais bon il n’avait pas vu l’ombre d’une pâtisserie depuis qu’il était arrivé, rien que du gruau au petit déjeuner. Alors pas savoir comment on appelait un truc si on l’avait jamais vu … pas trop dérangeant.

    Et puis j’dis ça j’dis rien mais Jody c’était obviously un mec vu qu’il a dit « il » et que Jody avait une femme. Et c’est cette femme qu’il conseillait d’aller voir. Faut suivre un peu.


Bon après un couple lesbien ne l’aurait pas tant surpris si Jody ou sa femme ressemblait à Rugia et ses airs de garçon manqué.

    Mais bon ok ok j’taille...


Sur le trajet elle lui avait dit qu’elle pourrait sans soucis percer ses defenses -ahah douce innocence-, comme quoi elle devait se sentir suffisamment balèze pour se lancer dans un combat d’honneur ou autre connerie. Et bon il avait la flemme de se battre là tout de suite maintenant. S’aventurant dans le village, il gara son cheval devant l’auberge et y rentra. Règle numéro 1 du vagabond : aller dans la taverne du coin interroger tous les pochtrons. Montant sur une table, il se mit alors à taper dans ses mains pour arrêter les discussion à droite à gauche.

    Oyez oyez peuplade ! Kinnori du clan Hakushi, genin de Kumo. Je suis venu ici avec ma pote Gatsuka Rugia conseillère du Daimyô tout ça pour venir enquêter sur votre affaire de sirène slash fantôme slash baleine slash lumière verte. Alors je sais, on m’a dit qu’il fallait que j’aille voir un certain Jody mais j’irai après. Est-ce que vous auriez des infos pour moi ? C’est pour vous aider hein, c’est pas moi qui ai à faire avec des lumières vertes au loin et des cris de monstres bizarres qui me tiennent éveillé la nuit !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptyJeu 17 Nov 2016 - 23:29

Le pêcheur ne donna aucune information, mais vous notez qu’il semblait fuyant et plutôt évasif. Il prend vite congé de vous et s’en va en direction de son bateau.

Les gens dans le village se regardent, et baissent la tête, préférant pour la plupart ignorer vos questions. Cependant, une femme d’âge mûr vient vous voir.

- Jsais pas qui vous êtes brave gamin, mais vous dvrez rpartir dla où vous vnez. Jody et s’femme sont partis en direction dla lumière verte ya genre dix jours. On les a plus vus. Par contre la lumière continue d’ête là. Et d’plus en plus. Toutes les nuits en fait. N’vous mettez pas en danger à votre âge…

Puis elle repartir vers l’infini et au-delà.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Jisetsu Reizo
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptyVen 18 Nov 2016 - 0:10



Rukia ignora totalement les jacassements de son subordonné, depuis qu'elle l'avait récupéré à la sortie du bateau, elle avait eu le temps de comprendre que la plupart des propos tenus par le jeune Hakushi étaient intéressants et débordaient de mépris, de préjugés et d'idées reçues. La Samouraï resta perplexe en voyant son interlocuteur Tetsujin s'éloigner d'elle sans piper mot, l'envie de le trancher en deux lui traversa l'esprit mais elle garda son calme et fit de même, remontant sur son cheval et continuant sa route vers le cœur de la ville, espérant que Kinnori avait fait preuve de retenue et ne s'était pas comporté comme d'habitude, comme le Kumojin suffisant et méprisant qu'il est...

Rukia profita de la solitude pour s'arrêter près d'un quai où elle croisa un samouraï en poste dans la ville, elle lui demanda de lui trouver un bateau et de le préparer pour qu'elle puisse s'en servir au moment venu, probablement que se rendre sur l'eau allait devenir une nécessité pour continuer l'enquête. Ensuite, elle fonça vers la taverne, Kinnori étant bercé par les idées reçues, il devait surement y être pour interroger les quelques ivrognes se trouvant sur place.

Après quelques minutes, la Katsuga arriva dans la taverne, elle retrouva Kinnori entrain de se livrer à des bras de fer avec des pêcheurs, elle poussa un long soupir et s'approcha de la table où jouait le garçon, ce dernier était tout rouge et une veine gonflée ornait sa tempe droite, la jeune femme esquissa un rictus et attrapa d'une seule main les mains jointes des deux participants qu'elle plaqua avec une facilité déconcertante dans la direction nécessaire pour faire gagner l'Hakushi,

♦ C'est ce que tu appelles enquêter ? J'espère que depuis que tu es là, tu as obtenu quelques informations... - siffla Rukia.

Après avoir entendu le rapport de Kinnori et quelques jérémiades habituelles, la Samouraï se rendit à l'extérieur, attrapa un tonneau et s'en servit comme d'une chaise, repensant aux informations glanées par le Kumojin, regardant fixement l'horizon alors que la nuit commençait à tomber.

Une fois la dernière lueur du soleil disparue, la Samouraï ne put que remarquer la lueur verdâtre qui commençait à s'illuminer à l'horizon, colorant le ciel et l’océan. Un air sérieux se dessina sur son visage, Rukia se leva de ton tabouret improvisé, d'un violent coup de pied elle ouvrit le porte de la taverne en hurlant à Kinnori de venir la rejoindre.

Quand le rouquin se présenta à elle, elle le regarda droit dans les yeux,

♦ Un bateau est prêt pour nous, on va là bas...

D'un hochement de tête, elle invita Kinnori à regarder l'horizon par lui même. Dix minutes après, le duo était déjà sur leur petit navire de bois, ramant en direction de cette mystérieuse lumière. Pour Rukia, le seul moyen d'obtenir des réponses, c'était de se rendre sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hakushi Kinnori
Informations
Grade : Genin
Messages : 94
Rang : B

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptyVen 18 Nov 2016 - 18:35

Bon allez les pots, on parle et plus vite que ça. Ah enfin quelqu’un qui arrête de regarder ses chaussures. Une vieille. Sûrement tombée sous le charme du rouquin. Ahlala elles rêvent tellement toutes de son corps n’empêche. Pffff si seulement elle avait une quelques centaines de décennies de mois …

    Dix jours ? Eh bah putain ! Et personne s’est dit qu’ils allaient les retrouver ? C’était pas possible d’envoyer une requête au bunker des samourais avant ? Merci ma p’tite dame en tout cas ! Qui a d’autres infos ? Eh toi là au fond, me tourne pas le dos !


* * * * *

    MAIS CASSE TOI !


Tout énervé, le rouquin était dégouté d’avoir été aidé par une femme. Il avait presque gagné et tout !

    Mais t’es bigleuse ou quoi ? J’récolte des infos justement ! Je challenge les gros bras et si j’gagne ils me donnent des trucs, mais t’as tout fait clapoter, sans surprise franchement. Arrête de me freiner dans mon travail sérieux. Tout c’que j’sais c’est que ça sert à rien d’aller voir la femme du fameux Jody. Elle et lui on les a plus vu depuis dix jours, DIX JOURS HEIN. Ils sont allés en direction de la lumière et apparemment elle apparaît bah grosso modo toutes les nuits visiblement. Ah et on m’a dit de ne pas te mettre en danger aussi, donc si tu veux j’peux aller voir ça tout seul et j’les sauverai au passage s’ils sont pas morts. Deal ?


La voilà repartie dehors sans un mot. Pfff gourdasse, casse-toi va.

* * * * *

    Etttttttttttttttttttttttttt … dans dix ans, je m’en irai, j’entends le loup et le renard chanter, j’entends le loup le renard et la beleeeettte …


Dansant sur la table comme un cosaque (danse traditionnelle des Hakushi, enseignée par une gourdasse de son clan : Yui), le gamin animait la foule alors que tout le monde riait de bon cœur. Après quelques bières ils étaient forcément plus joyeux. Et une fois qu’il aurait fini de danser, c’était reparti pour …

Pour rien du tout. Rugia fracassa la porte à ce moment-là et lui hurla de venir. Ah les filles, toutes à crier son nom. Roulant des yeux, arrêté dans son mouvement, il s’excusa et descendit, pris ses affaires et laissa derrière lui l’ambiance ivre et joyeuse.

    Tu vas mieux m’parler par contre, ça en devient un peu blasant ce manque de respect. Laisse moi faire mon boulot, parce que pour le moment j’ai tout fait.


Ouais bon un bateau, il aurait pu en trouver un aussi. Et même, il pouvait voler donc balec.

    On peut pas rester un peu encore, c’est la fête.


Un hurlement à glacer le sang retentit alors, tandis qu’au loin une lumière vacillante verdâtre commençait à pointer le bout de son nez. Hmmm … Derrière, tout le monde s’était calmé.

    C’était la fête… Bon bah go. Par contre mieux vaut que ce soit toi qui rame, dans le lot y a que moi qui ai des attaques à distance.


Et ils étaient partis, direction : la lumière verte.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptyVen 18 Nov 2016 - 19:01

Vous naviguez jusqu’au milieu de la nuit sur une eau noire et glacée, n’ayant comme cap qu’une lumière verdâtre qui devient plus forte à chaque cri d’effroi que vous entendez. N’importe quel homme, aussi courageux soit-il, ne serait pas rassuré lors de cette traversée qui semble plus terrifiante que le Styx lui-même.

Peu à peu, la lumière devient plus grande encore. Vous débarquez sur l’île, que vous décidez sans doute d’explorer. Une île à la végétation fournie, mais où un chemin clair se dessine parmi les arbres. Le chemin est entouré par de grandes stèles qui baignent dans une lueur pâle, et portant sur leur bout une étoile à six branches.

Quoique vous décidiez, l’île semble déserte… A l’exception de l’aboutissement du chemin qui mène à un immense manoir sur les façades duquel la végétation a repris ses droits. La lumière irradie à partir de cette bâtisse. Les cris viennent de là également. En enquêtant, vous vous rendez compte que des dizaines de personnes encapuchonnées se trouvent à l’intérieur, à scander en chœur des espèces de chants grégoriens qui font froid dans le dos. Dans la salle principale, une jeune femme, la vingtaine, est en hauteur. Les personnes encapuchonnées lui font face. Entre eux : une immense étoile à six branche, source lumineuse verte, au milieu duquel se trouve un vieil homme nu et ligoté. Vous comprenez rapidement qu’il s’agit d’un sacrifice…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Jisetsu Reizo
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptyVen 18 Nov 2016 - 21:10



Les manques de respect de Kinnori envers la Samouraï commençaient à peser sur ses nerfs, pourtant la jeune femme resta muette durant le trajet, préférant se concentrer sur sa tâche : ramer seule et à une cadence rapide, probablement que physiquement c'était elle la plus apte à assumer ce rôle. La bateau avançait en silence à travers la nuit, laissant dans son sillage une eau troublée et colorée d'un vert inquiétant.

Lorsque le duo accosta sur cette île étrange d'où semblait émaner la lumière, Rukia eut un mauvais pressentiment, elle n'avait pas connaissance de cet îlot et si il était à l'origine de ces événements étranges, c'était encore plus inquiétant. Sûre d'elle et imperturbable, la jeune femme sauta du bateau en premier et attacha l'embarcation au quai de fortune qui donnait un accès à l'eau profonde autour de l'île.

Après quelques secondes, un nouveau cri déchira le silence de la nuit, il ne faisait aucun doute qu'il provenait du cœur de l'île, où la végétation dense ne permettait pas de voir distinctement.

♦ Il faut qu'on avance... marche derrière moi et reste sur tes gardes... - souffla Rukia à l'Hakushi, son visage fermé trahissait le sérieux de la situation, autrement dit, ce n'était pas le moment de faire des blagues.

Le regard sévère et tous ses sens en alerte, la Conseillère s'engagea sur le seul sentier qui partait du quai et s'enfonçait dans la nature, ses pupilles se posèrent alors sur les stèles en pierre qui étaient disposées le long du chemin, Rukia s'intéressa particulièrement au symbole gravé au sommé des morceaux de roche, elle profita alors de chaque stèles pour mémoriser parfaitement le symbole et elle espérait que Kinnori fasse de même.

Dans un silence absolu perturbé régulièrement par des hurlements terrifiants, le duo progressa sur le sentier, la lumière devenait de plus en plus intense et enfin, une maison apparaissait à travers les arbres. Rukia accéléra subitement en se baissant un maximum, s'approchant de la maison pour essayer de regarder par une fenêtre d'où irradiait la fameuse lumière verdâtre.

La samouraï pu alors découvrir la salle principale, les silhouettes encapuchonnées, le vieil homme au centre de la pièce et placé sur le même symbole luisant que sur les stèles, une femme semblait diriger cette assemblée et il ne faisait aucun doute sur la nature de cette cérémonie. Rukia se baissa et se tourna vers Kinnori,

♦ On va attendre de voir ce qu'il se passe... Essayons d'obtenir un maximum d'informations... - chuchota la jeune femme, profitant des hurlements pour étouffer ses murmures. - Si ils menacent directement la vie de ce pauvre homme, on interviendra immédiatement, prépare toi...

La jeune femme se redressa alors légèrement pour continuer d'observer discrètement, sa main fermement posée sur le manche d'un de ses sabres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hakushi Kinnori
Informations
Grade : Genin
Messages : 94
Rang : B

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptyDim 20 Nov 2016 - 16:28

À mesure que la Samourai avançait, le Genin sentait de plus en plus une présence malsaine dans les environs. Parcouru d’un frisson, il regarda du coin de l’œil ses avant-bras qui témoignait de la peur qui s’emparait petit à petit de lui. Il ne faisait pas bien froid même si la température s’était rafraichie à mesure qu’ils s’éloignaient de la terre ferme. Non ce n’était pas quelque chose aussi bénin que le changement de température qui le faisait frissonner. Mais … le reste.

Silencieux, sérieux, concentré, le gamin s’était tut, scrutant ces eaux inquiétantes et l’île qui commençait à se dessiner, priant pour que rien n’apparaisse subitement. Il avait beau avoir fait le fanfaron, il n’était pas à l’aise et s’en rendait compte.

Débarquant, il suivit la samourai, acquiesçant d’un signe de tête alors qu’elle le mettait en garde.

    A… Attend.


Encore sur la plage, il fit quelques mudras et apposa un sceau sur la samouraï. Avant de réitérer la chose sur lui-même.

    Au cas où. Ca nous protégera un peu.


Reculant, il sortit son couteau de son étui malgré le fait que la lumière de la lune risquait de se refléter dessus (il n’y pensait alors pas), il s’en arma, comme si quelque chose d’aussi petit pouvait être plus efficace que ses propres techniques. Ok … Ils étaient prêts. Remontant le sentier sur ses aguets, le rouquin ressentait la peur se frayer un chemin en lui. Pourtant ce n’était pas une tapette. Quelque chose rôdait, il en était sûr. Quelque chose qu’il ne connaissait pas.

Arrivés à la bâtisse, il entendit distinctement les voix à lui glacer le sang. Tâpi derrière la conseillère, le gamin dont la personnalité avait changé du tout au tout tremblait légèrement… Cet homme … Pourquoi réagissait-il comme ça, pourquoi ne se jetait-il par pour aller le sauver ? Quelque chose le retenait, l’hypnotisant, le terrorisant. Jamais il n’avait connu ce sentiment… Et cela le tétanisait comme jamais.

    N … Non. Partons. Partons, on peut rien pour lui. J’le sens pas, j’te jure que j’le sens pas. Y a quelque chose ici. On le sauvera pas. Retournons à la ville et appelons du renfort, ça sert à rien, on sait rien d’eux, ils vont le tuer, et ils vont nous tuer après, j’le sens … j’le sens.


Son regard était rivé sur l’étoile lumineuse, sa voix était brisée, influencée, les mots étaient sortis tout seuls comme s’il n’avait pas réfléchi. Son subconscient parlait à sa place, comme un réflexe naturel de survie.

    Il faut qu’on parte maintenant… MAINTENANT.


La panique commençait à le gagner, lui faisant légèrement hausser la voix… c’était mal barré pour eux.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Sumiyo
Informations
Grade : XXX
Messages : 5
Rang : X

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptyDim 20 Nov 2016 - 17:40


    - Ils arrivent, petite fille.

    - Pourquoi ?

    - Quelle question idiote... Il est temps.


Elle se leva, lentement, dans sa petite robe de souillonne. Son corps frêle impressionnait à sa manière, et elle marcha, les yeux grands ouverts, dans lesquels ne régnaient que le vide et la malfaisance. Les initiés étaient déjà là depuis quelques minutes : ce dont il parlait, ce n’était pas eux. Ce dont il parlait, c’était de ceux qui amorceraient le début de leur règne et de leur gloire.

Sumiyo se retrouva devant ses adeptes, rassemblés autour d’un nouveau sacrifice : un vieillard insignifiant. Tous lors de cette réunion avait remarqué que quelque chose ne tournait pas rond : leur déesse était d’habitude plus encline à prier peu avant les offrandes. Pourtant, cette fois-ci, elle n’avait rien dit, se contentant de fixer de ses deux yeux exorbités la fenêtre par laquelle deux Kumojins observaient la scène sans même remarquer qu’ils avaient été repérés depuis très longtemps maintenant.

    - Calme toi, petite fille.

    - Je suis calme.

    - Je sens ton cœur battre.

    - C’est parce que nous allons chasser.

La voix qu’elle était seule à attendre éclata d’un rire rauque et dangereux et, en une fraction de seconde, Sumiyo se retrouva derrière les deux Kumojins, leur faisant face de son corps frêle et de son apparente fragilité.

    - C’était une erreur pour vous de venir ici.

    - Ne les tue pas, petite fille.

    - Et pourquoi ?

    - Parce qu’ils nous sont utiles.


La jeune femme tourna la tête sur le côté, son expression d’indifférence se transforma pour la première fois en effroi.

    - Tu as compris, n’est-ce pas, petite fille ?


Elle ne répondit pas, se contentant de fixer, interdite, les deux Kumojins. Puis du chakra noirâtre s’échappa de tout son corps, alors qu’elle se tenait la tête en criant et en pleurant. La scène dura quelques secondes, puis le silence. Les deux grands yeux vides avaient laissé place à deux yeux perçants, menaçant, remplis de haine et de fureur. Aucun des deux Kumojins ne pouvaient plus bouger.

    - Pathétiques humains. Vous n’êtes rien d’autres que des impuissants utilisant votre chakra pour vous sentir vivants.


La voix était rauque, démoniaque, comme venant d’outre-tombe. Du chakra s’échappait par tous les pores de cette fille menue.

    - Je n’étais rien, et vous m’avez enfermé. Et avec cela, vous avez enfermé ma gentillesse et ma pitié. Et c’est votre faute. Parce que maintenant, tout ce qu’il me reste, c’est un cœur froid. Vos misérables vies sont une abomination pour ce monde, et elles périront de ma main. Vous prospérerez dans le doute, vous festoierez dans la peur en m’attendant. Insectes, allez dire au monde que je suis là. Allez dire au monde que je vais les broyer…


Un cri, énorme, à glacer le sang, s’échappa de la bouche de la jeune femme. L’aura noir se matérialisa au-dessus de Sumiyo : un démon à six queues imposant se trouvait désormais face à eux.

    - Allez dire au monde que Rokubi va les anéantir.


Les deux Kumojins furent libérés de leurs entraves et partirent en courant en direction du rivage tandis que Sumiyo reprenait peu à peu le contrôle de son corps, les regardant s’enfuir à toute allure.

    - Dis-moi, petite fille... Combien d’humains faut-il pour passer un message ?

    - … Un.

Dans un nouveau cri d’effroi, Sumiyo se jeta sur l’un des deux Kumojins… et le dévora…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Jisetsu Reizo
Informations
Grade : Jônin
Messages : 935
Rang : A

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  EmptyDim 20 Nov 2016 - 18:23



Le regard sévère et implacable, la Samouraï continuait d'observer la scène qui se déroulait dans la bâtisse sur cette île isolée au milieu de l'océan. Lorsque Kinnori commença à paniquer et à hausser la voix, Rukia se dépêcha de l'attraper pour le serrer contre elle, plaçant presque immédiatement sa main ferme contre la bouche du jeune homme pour le faire taire.

♦ Mais tais toi... - lui murmura la jeune femme au creu de l'oreille.

Pendant quelques secondes, la Conseillère resta immobile, adossée contre le mur en pierre du manoir en espérant que la voix de Kinnori n'ait pas attiré l'attention. Rukia relâcha alors le Kumojin, lui demanda de ne pas faire de bruit, et elle se redressa pour observer à nouveau. Une jeune fille était apparue, à la robe usée et sale, elle avait l'air très jeune et la main de la Samouraï se resserra sur la garde de son sabre, la jeune fille semblait... Oui, il n'y avait aucun doute, son regard vide était fixé sur la fenêtre depuis laquelle Rukia observait la scène.

Ils étaient repérés, Rukia se leva et en un clignement d'yeux, la jeune fille venait de disparaître pour réapparaître derrière Rukia qui instinctivement se plaça devant Kinnori, son sabre dégainé et pointé vers le visage de la Sumiyo,

♦ Kinnori va...t...

Paralysée, Rukia n'eut pas le finir sa phrase, elle se contenta d'observer cette mystérieuse inconnue qui débordait d'une énergie sombre et menaçante, elle écouta alors les paroles de la fillette, Rokubi... Le démon à six queues.... La bête se matérialisa au dessus de son hôte, prenant forme grâce à l'énergie noire qui émanait de la gamine.

♦ Non ! - cria Rukia qui récupérait le contrôle de son corps.

Profitant de ce court instant, la jeune femme se retourna, empoigna Kinnori par le col de son haut et se mit à courir, en direction du rivage, s'enfonçant dans la forêt environnante. Un dernier cri déchira le calme de la nuit, un cri effroyable et terrifiant, la samouraï concentra toute ses forces dans ses bras et avec un geste elle envoya Kinnori en avant alors qu'elle s'immobilisait.

♦ Fuis !!!! - hurla Rukia à son protégé.

La Samouraï se retourna, sa lame luisait dans la nuit d'une lueur dorée. Mais la forme démoniaque était déjà là, rapide, puissante, l'entité se jeta sur Rukia qui n'eut pas la chance de pouvoir essayer de se défendre. Un nouveau cri, humain cette fois, la lame de Rukia explosa alors que le corps de la jeune se soulevait à plusieurs mètres du sol, son armure broyée par la gueule de Rokubi, sa chair rongée à de nombreux endroits par l'acide du Bijuu.

Le visage de Rukia se ferma, oubliant la douleur, la peur et toutes les autres émotions futiles qu'elle aurait pu ressentir à cet instant.

C'était la fin, le néant accueillait la Samouraï à bras ouvert et cette dernière se laissa avaler, embrassant la mort.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

 Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Les cris d’au-delà du rivage. [Mission nationale ft. Hakushi Kinnori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Tetsu no Kuni-