N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van EmptyLun 19 Sep 2016 - 21:22

Précédemment ...

C'est d'un pas nonchalant que le Trentenaire déambulait parmi les ruelles à la recherche de l'auberge où il passerait le reste de sa journée. La nuit n'avait pas été très longue et sa courte entrevue avec son élève bien insuffisante. Seito étant bien trop affaibli pour le moment, Van avait jugé préférable de reporter leur discussion à plus tard. Lui n'était pour une fois pas pressé et ne se dérangerait point de passer une journée à Itabei.
Il en profiterait pour se balader à travers le village et se renseigner sur les hauts faits de son élève ...

Seito ~ " Qui serait honnête à ma place si je ne l'étais pas autant ? Et il faut bien que vous soyez dérouté de temps à autres. Même si j'avoue que cette nuit, j'aurais préféré vous voir dans la pleine mesure de mes capacités ..."

Les paroles du Yôgan revinrent après coup en mémoire du Lumineux qui s'était retenu plus tôt de répondre par un sourire. Il était vrai que de toute l'équipe Kogane, Seito devait très probablement être le seul à incarner la bonté même. A côté de lui, Kaya, Tako ou bien même encore Hoheinheim apparaissaient comme de véritables diablotins. Il s'agissait là en tout cas de la principale caractéristique retenue par son Senseï, qui ne pouvait être on ne peut plus d'accord avec les propos tenus par son jeune élève.
Malheureusement là n'était pas le sujet le plus important aujourd'hui. En effet la nouvelle concernant l'état de santé préoccupant de Seito et ce depuis plus de deux ans, ne laissait rien présager de bon...
Comment pouvait-il être possible que le Trentenaire n'ait rien vu venir ? Malgré ses efforts, Van ne se remémorait pas avoir assister à l'une des crises du Yôgan par le passé. L'aurait-il alors caché volontairement pendant tout ce temps ?

Une fois installé dans la chambre d'auberge, Van prit ses aises et se débarrassa de son manteau. Il s'allongea par la suite de tout son long sur le lit et resta là plus d'une heure à réfléchir. Après avoir fait de nombreuses fois le tour de la question sans jamais vraiment réussir à en trouver la solution, Van se décida à profiter un peu du beau temps dehors. Faire un tour dans les rues l'aiderait sans doute à mieux penser...

~ ~
~

Le soleil se couchait déjà et avec lui, tous les habitants d'Itabeï. Hoheinheim était finalement resté toute la journée dehors à vagabonder et à observer les villageois. Intrigué tout d'abord par le premier qu'il entendit toussé puis par les quelques autres, qu'il avait pu remarqué...
Il était alors bien inquiétant de constater les mêmes symptômes chez une dizaine d'habitants. Pour autant la plupart ne souffraient que de légères toux passagères en comparaison du Shuhan. Il devait s'agir d'un petit virus virale dû au changement de saison. Van tâcherait de faire venir un médecin d'Iwa dans le but de trouver un vaccin à synthétisé à partir du sang de Seito. Si il s'agissait de la même maladie, alors tous auraient tôt fait de recouvrer tout l'éclat de leur santé.

De retour dans sa chambre d'auberge, Van n'eut pas à attendre longtemps avant d'entendre la porte toquer à trois reprises.

Van ~ " Entres Seito-Kun ! " Fit-il sans hésiter à l'attention du Yôgan qui lui apparut juste après encore bien affaibli par sa crise de la veille. " Je ne te retiendrais que brièvement ne t'en fais pas. Ma venue ici comme tu te doutes, est de bonne augure... Enfin, cela dépendra de toi. " Ajouta-t-il de son drôle d'humour qui ne faisait rire que lui. " Peut-être as-tu déjà entendu parler de la prochaine campagne de notre cher Empereur. Dans quelques temps Kakeshuou arpentera les territoires du Shukaï dans le but de rendre visite à ses capitales... "

Le Lumineux amenait, doucement mais surement le Yôgan à la prochaine conclusion qu'il s'était faite en venant le retrouver à Itabei.

Van ~ " J'aimerai que tu te charges personnellement de l'accueillir à Itabeï lorsqu'il viendra à Taki, afin de lui présenter notre tout nouveau Service Militaire. Tu es sans aucun doute le mieux placé pour jouer ce rôle à merveille. Tes deux camarades en comparaison se révèlent beaucoup moins brillantes sur ce genre d'affaires. " Une évidence que même Seito devait avoir saisie depuis un bon moment déjà. "

Puisqu'il ne s'agissait là que d'une banalité que Seito ne refuserait certainement pas vu l'importance de la rencontre, Van pu surenchérir en reportant toute l'attention de la discussion sur la maladie du garçon. Il n'était pas bon pour lui de continuer sans soins ni même analyses plus approfondies. Cela ne faisait que trop de temps déjà que Seito avait laissé trainer son problème sans en parler. Hoheinheim lui ne ferait pas la même erreur et ne laisserait pas le tragique destin qu'avait connu Detsuo se reproduire. Aujourd'hui, l'ancien élève du Trentenaire était toujours alité dans l'un des lits du Temple d'Ao" sans que son Maître ne soit encore parvenu à trouver le moyen de le sortir de son coma...

Van ~ " En attendant ce jour, je compte sur toi pour récupérer tout tes moyens. Je connais un médecin à Iwa qui pourra venir s'occuper de toi. Tu n'auras qu'à le voir régulièrement, je suis certain qu'il te trouvera un remède pour te soulager de cette vilaine toux. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van EmptyMer 21 Sep 2016 - 17:11

Seito entra dans la chambre, et s'assit sur une chaise posée dans un coin de la pièce, non sans un certain soulagement. Il laissa reposer sa canne contre sa jambe, en caressant machinalement le pommeau tout en écoutant ce que son maître avait à lui dire.

"Il semblerait que j'ai tout mon temps, aujourd'hui. On ne me tiendra certainement pas rigueur d'une absence comme celle-ci, même si j'aurais mille fois préféré être penché sur mon bureau plutôt que d'arpenter difficilement les rues de ma propre ville, une canne à la main, comme un vieillard accablé par les âges. C'est assez ... inédit, comme situation. Mais, toute expérience est bonne à prendre, n'est-ce pas ?"

Il s'efforça d'afficher un sourire le plus sincère possible, même si ses lèvres semblaient aller à l'encontre de sa volonté. A la place, il ne put avoir qu'une sorte de rictus somme toute assez triste.

"D'aujourd'hui, je tirerai au moins la conclusion que mon corps a désormais des limites qui se font plus pressantes et plus handicapantes qu'auparavant."

Triste conclusion pour un soldat, et encore plus pour un soldat plaçant le travail du corps, allié à celui de l'esprit, sur un plan primordial dans la quête de puissance. Seito avait vécu, jusque-là, dans un idéal de mixité entre le corps et l'âme. Or, maintenant que l'un se révélait être un traître, de par le mal qui le touchait, l'autre flanchait également. L'un des piliers était brisé, et toute la structure s'effondrait. En un sens, l'équilibre était brisé. Aussi comprendrons-nous que son état actuel affectât Seito dans une aussi grande mesure: toute sa personne, physique et psychique, était accablée d'un même poids, qui n'était que plus retentissant, donc.

La discussion tourna sur la visite prochaine de Kakeshuou à Taki. Seito en avait entendu parler, déjà, et même il avait déjà prévu de prendre une part active à celle-ci.

"A vrai dire, j'étais déjà au courant de ce voyage. J'ai récemment eu l'occasion de correspondre -très brièvement- avec le Kamui, au sujet de la bibliothèque qui est en train de se construire ici, à Itabei. Il m'a fait part de ses bons sentiments et de ses meilleurs voeux pour la bonne réussite de ce projet, et m'a également proposé de venir lui-même inauguré le bâtiment, quoiqu'il sera sans doute encore loin d'être terminé lors du séjour de l'Empereur. Quoi qu'il en soit, j'avais déjà dans l'optique de l'accueillir.

"Je pense qu'il est important de faire grandir l'importance des villes pouvant paraître mineures au sein de l'Empire, afin de leur donner toute la place qu'elles méritent. Eveiller la conscience de ces domaines au potentiel inconnu dans l'esprit de Kakeshuou serait la première étape logique de cette démarche. Or, j'ai bon espoir d'avoir accompli un travail suffisant à Itabei, jusque-là, pour parvenir à semer les graines de cette réflexion."

Seito était confiant en sa politique de mise en avant des cités de l'Empire, trop souvent dans l'ombre, selon lui. C'était en répartissant les pouvoirs équitablement, et non en les concentrant à la capitale, que le Shûkai pourrait prendre la pleine mesure de ses capacités. Ainsi, les barrières géographiques -entre deux pays de l'Empire éloignés par les mers, par exemple- ou culturelles s'effaçaient en partie, puisque le pouvoir était redirigé, dans une certaine mesure, vers les localités. Chacune d'entre elles avait les capacités de devenir un phare du pouvoir du Shûkai, Itabei en était la preuve: d'abord misérable, elle avait su renaître et se développer. Et lorsqu'elles seraient toutes au point culminant de leur pouvoir, alors on réaliserait toute l'étendue de la puissance impériale.

"Si votre ami médecin voulait bien se déplacer jusqu'ici, je lui serais bien obligé. Je ne me suis pas tourné vers la médecine, encore, mais il semblerait que j'y sois maintenant poussé, par mon propre corps. Pour ce qui est des soins mineurs, Ineko pourra me les apporter. Elle fait partie du service militaire, vous savez ? D'après ses professeurs, elle excelle dans les arts médicaux. J'ai bon espoir de faire d'elle une Kunoïchi d'exception. Elle a toutes les capacités requises pour s'élever dans les hautes strates du domaine. D'autant plus qu'elle se révèle très vive d'esprit, mais avant tout tolérante. C'est une capacité que j'apprécie particulièrement, vous l'aurez sans doute compris, maintenant."

Un autre point revint soudain en mémoire à Seito. Voilà plusieurs jours qu'il se disait qu'il fallait qu'il se décide à prendre contact avec son maître pour en discuter avec lui: l'occasion était parfaite.

"Oh ! Il faut que je vous demande quelque chose. Il y a peu, Samui Ketsuen -que vous devez connaître, au moins de nom, puisqu'il s'agit d'une des étoiles montantes du Shûkai- est venu à Itabei pour m'accompagner dans une mission que nous avions auparavant menée à Yuki no Kuni. Il s'agit de renforcer les dispositifs de défense dans les pays de l'Empire. Or, un système nous est apparu comme plein de promesses étant donné un atout majeur du pays des Cascades: vous."

Seito savoura l'effet que pouvaient avoir ses mots sur son maître. Même s'il n'aimait pas la lèche, il se régalait assez de voir quelqu'un réagir relativement à ses attentes quand il le caressait dans le sens du poil. Ne serait-ce que pour avoir le sentiment, illusoire, peut être, de dominer la conversation et de manipuler son interlocuteur.

"Nous aurions besoin de vos talents en Fuinjutsu pour installer, à proximité de chaque grande ville du pays, des lieux sûrs, des sortes de bunkers, des caches barricadées par des sceaux, dans lesquelles les populations pourraient se réfugier en attendant les secours en cas d'invasion. Nous en sommes en première ligne, vous ne l'ignorez pas. Aussi, nous devons, plus que tout autre pays, nous prémunir contre ce genre de situation. Eventuellement, à ça pourraient s'ajouter des systèmes de protection des villes par les sceaux. Je crois savoir que la capitale impériale bénéficie de l'appui d'un dôme de Fuinjutsu ? Si je ne prétends pas doter Itabei d'un pareil bouclier, peut être l'idée pourrait être reprise à plus petite échelle. Qu'en pensez-vous ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van EmptyVen 23 Sep 2016 - 18:31

Seito semblait prendre la nouvelle assez légèrement sans pour autant s'en inquiéter davantage. Sa dernière phrase sonnait d'ailleurs comme une triste fatalité qui se serait abattue sur lui par simple malchance. Il était évident à présent que son état ne datait pas de quelques jours mais bien de plusieurs années, comme il l'avait lui même avoué plus tôt lors de leur entrevue de la veille.
Au même moment, le sourire usuellement figé sur le visage du Trentenaire, disparu pour donner place à une expression bien méconnue encore. Il n'était pas question pour lui de se résigner aussi facilement que le Yôgan. Car si lui pensait ne rien pouvoir y faire, son Maître lui, restait persuadé qu'il devait bien exister au moins un médecin capable de le guérir.

Sans pour autant lui couper la parole, le Lumineux laissa poursuivre Seito qui lui fit part de son récent courrier avec l'Empereur. Apparemment très intéressé par le projet de la bibliothèque, ce serait en personne que Kakeshuou viendrait inaugurer le bâtiment. La révélation fut plaisante à entendre mais en rien suffisante pour que Van retrouve le sourire.
En revanche il était on ne peu plus vrai que Seito avait accompli jusqu'à maintenant, un travail fort remarquable à Itabeï. Tout comme lui, Van se rappelait encore du jour lors duquel Kakeshuou l'avait nommé Gouverneur de Taki et se plu à comparer son propre parcours à celui de son élève. Seito avait emprunté exactement le même chemin et s'en sortait réellement bien avec la direction de sa ville. Avec un peu plus d'expérience et de pratique, Hoheinheim ne doutait pas un seul instant de son potentiel plus que capable qui lui permettrait de s'élever dans les hautes sphères de l'Empire. Par chance son jeune âge en faisait un atout uniquement pour Taki et donc au Lumineux...

Van ~ " Tu réfléchis bien Seito kun. Les petites villes sont toutes aussi importantes pour la survie des plus grandes et je suis heureux que tu en ai déjà prit conscience... Il me parait tout aussi évident que toi de la nécessité d'un bon équilibre entre chacune pour mettre en place un système stable. Nous avons bien des exemples au sein même de l'Empire pour savoir qu'un pays ne peut fonctionner sans ce parfait équilibre. Comme je vous l'ai déjà dis à toi et tes camarades... Je compte bien faire de ce pays un pilier fondateur de notre Empire. Et pour y arriver, j'aurais besoin de ton aide, comme celle de Kaya. "

Plus sagement le garçon reporta son attention sur sa propre santé et donc le médecin dont lui avait parlé Van. Il s'agissait en réalité d'une vieille connaissance datant de l'époque où Van était encore un simple Heishi. Puisqu'il faisait autrefois parti de la branche militaire que l'on appelait "Buki" du temps du Triumvirat, il l'avait rencontré des suites d'un combat dantesque avec le Furyou Raj. Son long séjour à l'hôpital d'Iwa lui aura au moins permit de faire cette rencontre très utile...

Van ~ " Très bien je lui demanderai de venir séjourner quelques temps à Itabeï. Elle pourra ainsi former ta protégée et lui transmettre de son savoir. " Elle pourra sans doute aussi profiter de l'occasion pour constater ou non, la présence d'autres contaminés. Durant sa balade de la journée et sans rien n'avoir d'autre à faire, Hoheinheim avait pu remarquer que plusieurs personnes semblaient souffrir du même maux. Peut-être trouverait-elle la cause de cette mystérieuse épidémie... " Ton apprentie semble être une vraie perle. Je te conseille de la garder au plus près de toi jusqu'à ce que nous trouvions un traitement efficace à ce qu'il t'arrive. Les bons médecins sont rares de nos jours... "


Finalement la conversation s'étendait bien au delà du temps estimé par Hoheinheim. Seito profitait à son tour de la présence de son Maître pour lui suggérer un moyen de parfaire la défense du Pays des Cascades.

Van ~ " Il faut dire que je suis l'un des rares à avoir pousser la maîtrise du Fuinjutsu à un si haut niveau." Fit-il tout en remontant ses lunettes l'air visiblement bien complaisant et sans faire preuve de fausse modestie. " Je pourrais effectivement participer à la conception de ces bunkers. Néanmoins tu comprendras que je ne puisse pas me permettre de consacrer autant de temps à cette seule et unique tâche. Si tu souhaites t'en chargé personnellement alors trouves les différents lieux que tu jugeras les plus adaptés. Quelques uns de mes scorpions pourront quant à eux transporter les sceaux jusqu'aux différents endroits puis les placer selon vos indications. Par la suite je n'aurais plus qu'à vous montrez comment l'activer simplement. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van EmptySam 24 Sep 2016 - 17:10

Seito sourit légèrement en entendant parler son maître de son propre pays avec les mêmes mots qu'il aurait utilisés pour parler d'Itabei. "En faire un pilier de l'Empire" ... C'était exactement ce à quoi il aspirait avec sa cité. Il semblait se découvrir des points communs insoupçonnés avec Hoheinheim. Il les aurait certainement trouvés repoussants quelques temps auparavant, mais aujourd'hui il avait, en grande partie, mise de côté sa rancoeur envers le caractère quelque peu particulier de son maître, qu'il avait déjà pu éprouver par le passé. Non pas qu'il adhère aux méthodes peu orthodoxes qu'il avait déjà pu remarquer chez Hoheinheim, mais il avait appris à faire la part des choses. Il en tirait des enseignements, en quelque sorte: il apprenait à ne pas reproduire ces comportements, et prenait bonne note des conséquences négatives comme positives qu'ils pouvaient avoir.

"Des événements importants se préparent, mieux vaut être préparé au mieux. Qu'il s'agisse de la guerre menaçante contre Kumo, ou de dangers plus proches que l'on ne pourrait le croire ... Je suis partisan de la sécurité, du moment qu'elle n'est pas invasive. Un vent de changement souffle sur le Yuukan. Les dernières années en ont été la preuve indiscutable. La nomination d'un nouvel Hokage, Raïkage, et la pas si ancienne du Kazekage. Tous les pays se renouvellent. D'ailleurs, on a aussi vu ré-émerger un Mizukage. Des bouleversements sont à prévoir, qu'ils soient bons ou mauvais, car dans tous les cas il nous faudra nous adapter. Alors, autant être prêts autant que possible."

Oui, toutes les grandes nations changeaient de visage. Il était encore impossible de prévoir les actes de ces nouveaux dirigeants, élevés dans l'ombre de leurs prédécesseurs. Et même le Shûkai n'échappait pas à ce mouvement mondial, puisque Shinda Michiki avait ressuscité le village caché de la Brume. Les guerres comme les alliances étaient imprévisibles. Seito estimait que le Shûkai se devait d'adopter un comportement favorisant les affaires internationales, mais où pouvait bien porter sa voix ?

"Dans notre cas, je pense qu'il est nécessaire d'apprendre à connaître au mieux ces nations qui se renouvellent. Il faut créer au plus vite des liens, avant que ce ne soit rendu impossible par les conflits. Ne pas laisser de place aux ego, et se contenter de s'approcher pacifiquement, de faire connaissance. C'est un point crucial si l'on veut se faire des amis parmi ces pays, y compris à Mizu. S'il appartient encore à l'Empire, cet état ne tardera pas à chercher l'indépendance, c'est certain. Sinon, pourquoi faire renaître le village caché ? Il y a une volonté séparatiste derrière cet acte, c'est plus que probable. Et c'est légitime, d'ailleurs. Le Shûkai devra apprendre à se séparer de ses conquêtes le plus paisiblement possible, au risque de renforcer son image de despotisme qu'il a déjà, je crois, acquise sur la scène internationale."

Que pouvaient bien penser les autres pays de l'Empire, qui tenait sous la coupe d'un seul homme, un gouvernement réduit au possible, un nombre considérable de nations ? L'image d'une tyrannie s'imposait certainement dans l'opinion publique, et pourtant le Shûkai se portait bien. Même si la Rébellion existait -Seito en était maintenant certain pour avoir rencontré un de ses ambassadeurs- elle restait muette, et tapie dans l'ombre. De plus, puisqu'elle se refusait à la violence, elle ne créait pas de soulèvements ni de révoltes armées. L'Empire était donc en paix intérieure, et, aux yeux de Seito, la population semblait satisfaite.

"C'est dans cet idéal de tolérance et de bonne entente entre tous les pays que m'est venu l'idée de la bibliothèque. Quel meilleur lieux pour faire se rencontrer les peuples qu'une bibliothèque ? C'est le siège de la connaissance, le trône de la culture. C'est sur ces rayons que s'étalent les lignes de notre Histoire passée, et c'est sur des pages vierges qu'il nous est donné le pouvoir d'inscrire celle à venir. Faire de cet édifice un monument à la renommée retentissante à travers tout le Yuukan, voilà mon véritable objectif. Que les érudits et les curieux de toutes les nations y viennent et se rencontrent ! Alors ils discuteront, alors ils se comprendront, et alors les sentiments de haine et d'intolérance s'effaceront. Mais pour ça ..."

Seito poussa un léger soupir. Ses yeux semblaient immensément tristes.

"Il faudra que tout le monde mette les traits trop imposants de sa personnalité de côté. Et je ne pense pas que la paix soit non plus une utopie mondiale. Ou alors, cela voudrait dire que toutes les nations sont satisfaites de leur condition ne serait-ce que géo-politique ? Certainement pas ... La preuve en est à Mizu, encore une fois."

Seito tourna à nouveau son regard vers son maître.

"C'est un objectif impossible, inatteignable. Je le sais bien, et pourtant je persiste. Parce qu'il est essentiel de persister, parce que c'est en cherchant à nous en rapprocher le plus que nous pourrons saisir au moins une illusion de paix internationale. Mais, en attendant, il faut encore apprendre à se protéger de notre voisin."

Triste réalité, mais à laquelle le Shûkai comme les autres pays devaient faire face.

"Le véritable rêve serait de voir les remparts tomber en ruine et les armes rouiller dans les fourreaux. Alors, on pourrait dire qu'on a atteint la paix."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van EmptyDim 25 Sep 2016 - 13:58

Seito faisait preuve d'une clairvoyance remarquable compte tenu de son jeune âge. Il était vrai que le Yuukan traversait actuellement une époque de grands changements et que de nombreuses guerres ne tarderaient plus à éclater un peu partout dans le monde. Kumo et le Shukaï, mais aussi Konoha et Suna. Personne ne serait laissé de côté et chacun devrait défendre ce pour quoi il se bat afin d'imposer ses idéaux.
Cependant, Van ne donnerait pas pour autant pleinement raison à son élève. Le Yôgan avait comme la plupart, une vision bien trop utopique de la réalité. Les hommes ne cesseraient jamais de se battre et ce peu importe les époques qu'ils seraient amenés à connaître. Une seule loi régissait le monde, et cette loi était évidemment celle du plus fort...

Van ~ " Tout n'est qu'une question de détermination mon cher Seito. Depuis la nuit des temps les Hommes se sont battus et affrontés à des fins personnelles. Il est d'ailleurs dans la nature de chaque être vivant de se battre pour survivre... Tu parles d'un monde dans lequel il n'existerait qu'une seule et même nation. D'un monde où les Hommes ne craindraient plus pour leur vie et dans lequel ils seraient capables de se faire confiance. Pour l'heure ce monde n'existe pas. Et si tant est que ce monde soit capable d'exister un jour, je choisirai sans hésiter le Shukaï et l'Empereur... "

A l'inverse de tous ses homologues, Kakeshuou était bel et bien resté le seul à la tête de son Empire sans ne jamais plier l'échine. Le vieil homme était devenu un emblème, un symbole de la force d'Iwa. Son expérience et sa force faisaient de lui le redoutable guerrier que les âges avaient fini par forger. Sa détermination était quant à elle suffisamment imposante pour lui permettre de gouverner à elle seule, plus de cinq Pays différents. En comparaison les autres Kages ressemblaient davantage à quelques enfants de cœurs auxquels on aurait choisi de confier l'avenir d'une grande et puissante nation.
Tout ces changements n'étaient dû qu'à leur incapacité à diriger. Tout ces changements n'étaient dû qu'à un manque affligeant de détermination.

Van ~ " Je retiens surtout de ton discours que tu es inquiet de la menace que pourrait représenter Mizu à l'avenir. En effet il ne serait pas bien étonnant que Shinda Michiki cherche à atteindre cet objectif. Pourtant cet homme est aussi quelqu'un de très intelligent vois-tu. Le Mizukage ne risquera jamais de se lancer dans une guerre qu'il saura perdue d'avance... Il serait perdant sur biens des points et tant que Kakeshuou restera le seul à la tête du Shukaï, seuls les simples d'esprits oseront se risquer à le défier ouvertement. "

Ce n'était cependant pas pour autant que Van n'était pas séduit par l'idée de la création d'une telle bibliothèque. Un bâtiment comme celui-ci serait forcément amené à faire parti du monde de demain. Le Pays des cascades saurait pleinement profiter de tout ce savoir et de ces différents échanges. Il avait toujours été dans l'intention du Lumineux de s'ouvrir aux autres nations. Suna fut d'ailleurs le premier Pays étranger avec lequel Van s'était entretenu par le passé. Lui même était parvenu à y apprendre l'art des Marionnettistes suite à sa conversation avec Kibô, celui qui était devenu l'actuel Kazekage. Malheureusement et compte tenu de la situation dans laquelle le Shukaï était plongée depuis quelques années maintenant, les occasions qu'avait le Trentenaire de pouvoir voyager se faisaient plutôt rares. Gouverner un Pays représentait en soit un travail colossal, qui ne laissait que trop peu de temps pour s'occuper du reste.

Van ~ " C'est un objectif très louable Seito kun. Comme je te l'ai déjà dis, je soutiens pleinement cette idée qui nous permettra d'approcher pacifiquement les autres grandes nations. Kakeshuou ne s'est pas attiré toutes les faveurs en prenant la décision d'éliminer les anciens Daimyos de l'alliance. Cela prouvera notre bonne foi aux yeux de tous et saura attirer quelques curieux. Tu comprends donc que ce sera bien à nous et à Taki de montrer aux autres notre stabilité grandissante au sein du Shukaï. Car si le vieil homme sait sa réputation entachée, celle du Pays des Cascades est encore vierge. "

Le sourire du Lumineux était de plus en plus démonstratif de ses véritables intentions. La bibliothèque ne serait que la première pièce d'un édifice bien plus grand qui saurait rendre Taki glorieuse. Il semblait tout évident de songer aux capacités uniques des Mamoru établis sur le Pays et de leur incroyable faculté à communiquer avec les esprits. Certains étaient plus vieux que ce monde et détenaient des vérités oubliés depuis longtemps. Dire qu'il ne suffisait pour eux que de leur demander afin qu'ils ne les délivrent...

Van ~ " Tu es le seul capable de rendre ce rêve bien réel. Et tant que tu garderas cette même volonté en tête, alors le reste suivra simplement crois en mon expérience. Car encore une fois, tout n'est qu'une question de détermination ! " Fit-il en insistant bien sur sa dernière phrase afin de rappeler celle qu'il avait dite plus tôt.

Hoheinheim venait de remonter ses lunettes et de s'installer sur une chaise qui traînait par là. Il s'agissait de la première fois où le Maître et l'élève échangeaient de cette façon. Le Lumineux se plaisait de découvrir chez le jeune Yôgan, une mentalité forte de résolutions. Il était pourtant bien regrettable que sa santé ne lui permette pas de se livrer pleinement à son projet pour l'instant. Van espérait réellement qu'il finirait par se remettre au plus vite...

Van ~ " Je crois savoir que tu as déjà eut l'occasion de rencontrer quelques émissaires de Kusa il y a peu de temps. Je ne pense cependant pas t'avoir parlé de mon accord avec Yanosa Oterashi au sujet du nouveau forum qu'il compte établir sur nos terres. Le Guerrier rouge est un homme étonnant tu sais. Lui aussi cherche à changer le monde à sa façon. Il est amusant de ne trouver que des grands visionnaires au sein de l'Empire ne trouves-tu pas ? "

Oui car entre l'Empereur lui même, le Guerrier Rouge, le Mizukage, la Rébellion et le Lumineux, les petits gens avaient de quoi se tenir occupé. Néanmoins tous marchaient dans la même direction et se soutenaient dans l'idéal d'une paix durable qui leur profiterait à tous. Le Shukaï était selon Van ce qui se rapprochait le plus de cette idéologie. Il paraissait donc bien évident que tout l'intérêt d'une alliance avec l'Empereur, était celle de marcher à ses côtés pour profiter de son succès.

Van ~ " Mais assez parler, tu te doutes qu'après avoir connu des millénaires de guerres incessantes, l'Homme ne changera pas du jour au lendemain. Nous devons imposer notre volonté si nous souhaitons atteindre un tel résultat et parfois par la force, même si cela peut paraître regrettable. Quoi qu'on en dise, le Shukaï ne s'est pas crée à partir de simples négociations et nous savons tout deux que nous ne serions pas là aujourd'hui à discuter dans ta ville, si mon prédécesseur était toujours en vie. Non la vraie question qu'il te faut te poser ici Seito Kun serait donc : jusqu'où serais-tu capable d'aller pour atteindre ton but ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van EmptyDim 25 Sep 2016 - 18:32

Seito frémit en entendant la dernière phrase de son maître. C'était comme si on le mettait soudainement face à une réalité qu'il s'était toujours cachée, face à une question qu'il souhaitait éviter, mais qui était maintenant inévitable. Il se retrouvait comme pris dans une impasse, seul face à cette interrogation simple, et pourtant si importante: jusqu'où pourrait-il aller ? Quels moyens pourrait-il user afin de parvenir à ses fins ? Devait-il, dans l'idéal de paix qui était le sien, se résoudre à user de la violence, comme le prônait son maître, pour instaurer une situation de pacifisme générale ? Par quels biais, finalement, pouvait-il porter jusqu'au bout de sa pensée ses projets ?

Pour quiconque n'habitait pas les pensées de Seito, cette simple question aurait pu paraître dérisoire, de l'ordre du détail, même. Cependant, lui savait que cette interrogation hantait chacune de ses décisions, et même de ses planifications. Il se demandait toujours si, en cas d'opposition violente, il serait prêt à pousser plus au fond les choses, quitte à user de la même opposition brusque. Tout cela revenait à un seul et unique dilemme: était-il prêt à user de la force pour vaincre la force ? Et, partant de là, se définirait-il comme un dirigeant souhaitant imposer son autorité coûte que coûte, ou comme un administrateur prêt à sacrifier ses ambitions à l'opinion publique, pourvu que règne le calme ? Devait-il forcer le peuple à se plier à certaines mesures s'il était persuadé des bienfaits qu'elles pouvaient avoir, ou pouvait-il se permettre une forme de détente dans ses réformes ?

Question grave et universelle pour tous les dirigeants. Il s'agissait de faire concorder son opinion propre avec celle d'un peuple. N'importe quel chef d'état arriverait certainement à un point, dans sa carrière, où il se poserait cette question: où suis-je prêt à aller pour mettre en place mes idées ? Doit-il s'agir de les imposer ou de les proposer ? Et, s'il s'agit de les proposer, faut-il les faire voter et utiliser le résultat du sondage comme appui, ou laisser tout pouvoir de décision au peuple, et ainsi renoncer à son statut de chef ? Si un gouvernant venait à ne pas se poser ces questions essentielles, il pourrait se qualifier de dictateur, car alors ses idées seraient clairement et invariablement établies dans son esprit. Or, pareille disposition ne peut mener qu'à une forme d’extrémisme.

Mais alors, où se plaçait Seito dans ce grand canevas de possibilités ? A quel point de la toile se situait-il, quelles étaient ses opinions sur le sujet ? Il faisait de la paix et de la tolérance ses idéaux, et les voulait au centre de ses décisions et de sa pensée. En un mot, ses guides. Or, c'était là que la confusion s'installait dans son esprit. Voyait-il vraiment ces deux notions comme des moyens ou comme des fins ? Etait-ce à la tolérance et à la paix qu'il aspirait véritablement ? Il frissonna à la pensée de se connaître lui-même si peu, et de si peu savoir quels étaient ses objectifs à la tête d'Itabei.

Si tolérance et paix étaient ses buts, alors il pouvait les atteindre par la violence, en les imposant dans l'esprit des masses. Mais alors, on le dirait incohérent: car violence est antonyme de tolérance et de paix. Si ces vertus étaient moyens, à l'inverse, il pouvait les utiliser pour parvenir à un but ultime, mais qui serait quoi ? La paix et la tolérance, encore ? Alors ce serait un schéma cohérent, et logique: atteindre un idéal moral en appliquant cette morale dans ses actes. Auquel cas, on ne pourrait lui reprocher de ne pas être en accord avec lui-même dans ses décisions. Mais la véritable question était de savoir s'il parviendrait à ce but final, dans cette disposition d'esprit. Car, comme l'avait insinué son maître, les esprits ne se changeaient pas ainsi. Parfois, violence était nécessaire.

Et pourtant, Seito ne pouvait se résoudre à faire appel à cette soeur mauvaise et laide qui n'apporte que souffrance et sang. Il ne croyait simplement pas en ses propriétés si miraculeuses, à les entendre dans la bouche de Hoheinheim.

"Je pense que la violence ne permet pas de résoudre les problèmes, loin de là. La violence calme les tensions, mais seulement en apparence. Dans les faits, elles restent présentes, mais sournoises, sinueuses. Les mouvements de révolte s'organisent, et croissent en même temps que la colère d'un peuple oppressé en un temps et cherchant à se venger. Et, quand on découvre la révolte, qui est souvent mystérieuse et secrète, il est trop tard, car elle a voulu être découverte. Intransigeante, oubliant le pardon et la pitié, elle frappe aveuglément tous ceux qu'elle juge coupables de sa naissance, et c'est alors une situation chaotique.

"Mais que dire du pacifisme pur, dans ce cas ? Faut-il l'accepter complètement ? S'il permet d'éviter la haine populaire comme la peut provoquer la violence, est-il aussi efficace pour instaurer les lois et les réformes ? Je ne le pense pas, et vous non plus, je le devine. Cependant, il a cela de différent de la force brute qu'il tend à être plus apprécié des populations, et qu'il évite les révoltes.

"Alors, pour répondre à votre question, j'arriverais à un compromis, car je pense qu'il ne faut pas se livrer aux extrêmes quand on gouverne un peuple. Je pense que la meilleure façon d'administrer est d'être aussi proche que possible des faits, tout en conservant une part d'affectivité dans son jugement. Il faut appliquer une loi stricte, et modulable seulement de par la volonté du chef. Lorsque l'on sait qu'une résolution est bonne à prendre, alors il la faut faire appliquer avec autant de ténacité que possible.

"Pour parvenir à cet idéal de gouvernement, je suis prêt à aller ... Disons aussi loin qu'il faudra. Cependant, au moment où je ne me poserai plus cette question que vous m'avez lancée -et qui m'a fait trembler, je l'avoue- et que je serai conscient de cela, alors je pourrai considérer que je suis allé trop loin déjà. Car la certitude suprême n'existe que dans le coeur des gens aveugles. Si je ne suis déjà plus conscient de mon ignorance ... Alors vous aurez libre droit de me chasser du pouvoir, et je vous en remercierai."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van EmptyLun 3 Oct 2016 - 11:35

Hoheinheim savait par expérience qu'un dirigeant se retrouvait tôt ou tard confronté à cette simple question. Il n'était pas donné à chacun de diriger une ville où un Pays, ni de le faire avec abnégation. Parfois les quelques élus ne valaient pas davantage qu'un simple brigand et n'agissaient que dans leur propres intérêts...
Seito faisait certainement parti des rares à ne pas voir les choses ainsi. Un fait tout à son honneur qui faisait très clairement parti de ses meilleurs qualités. Pourtant Van n'aurait su être en parfaite adéquation avec les interrogations faites à voix haute, par son élève. Lui voyait le monde bien plus nuancé que ne le voyait Seito...

Van ~ " Le doute est notre pire ennemi Seito Kun. Car c'est de cette faiblesse que ton ennemi se servira pour t'atteindre en plein cœur. Souviens-t-en ! " Fit Van en se relevant de sa chaise l'air visiblement satisfait de ce qu'il venait d'entendre du Yôgan. " Je vais te laisser te reposer à présent et méditer seul sur la question. Il me faut encore rentrer au Temple et m'occuper de contacter le médecin d'Iwa. "

En se dirigeant vers la porte de sortie, Van déposa l'une de ses mains sur l'épaule du Yôgan auquel il accorda un dernier sourire. Hoheinheim était en réalité bien fier de son élève le plus méritant. Il s'agissait là sans aucun doute du seul des trois à avoir autant progresser depuis qu'il avait rejoint l'équipe Kogane. Le Lumineux imaginait bien le voir encore un peu gravir quelques échelons au sein du Shukaï et devenir un membre éminent de l'Empire... La prochaine guerre contre Kumo serait un passage déterminant pour l'avenir du Yôgan qui n'aurait alors plus qu'à y faire ses preuves afin de convaincre l'Empereur ...

Van ~ " A très bientôt Seito-Kun ! "

Puis sans attendre davantage, la silhouette du Trentenaire disparu derrière la porte de la chambre d'auberge... Van traversa une dernière fois la ville d'Itabeï en prenant la direction des portes de la ville. Tout comme il était apparu discrètement, celui-ci comptait bien se resservir du passage souterrain pour retourner au Temple d'Ao' le plus rapidement possible... Aoni devait sans doute s'impatienter de ne pas voir revenir Hoheinheim. Il fallait avouer qu'en son absence, la directrice était obligée de tout prendre en charge à sa place, ce qui ne l'enchantait généralement que très peu en raison de la charge de travail considérable à s'occuper.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Itabei ~ La Menace du Virus Plague ( Suite ) : Seito et Van

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-