N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Séjour offert derrière des barreaux de fer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
Tsukuyo
Informations
Grade : Genin
Messages : 529
Rang : B+

Séjour offert derrière des barreaux de fer Empty
Message(#) Sujet: Séjour offert derrière des barreaux de fer Séjour offert derrière des barreaux de fer EmptyVen 16 Sep 2016 - 21:09

Entre ces murs construits de pierres, on pouvait entendre des gouttes d'eau tomber une à une d'un rythme régulier, creusant au sol une petite mare qui se remplissait peu à peu. Les premiers rayons de soleil n'allaient pas tarder à passer entre les barreaux de fer qui composaient les fenêtres de ces chambres. Il n'y avait aucun réveil nul part ici, pas même un coq qui se lèverait pour lancer un petit cocorico à tous les habitants comme il le ferait dans un village. La seule notion du temps que l'on pouvait trouver, c'était la position du soleil qui indiquait le jour et la nuit. Il s'agissait de la seule référence pour ne pas se perdre entre les jours qui défilaient et tous ces quotidiens semblables les uns aux autres dans ce même endroit. Ainsi, lorsque la lumière remonta jusqu'aux visages des détenus, ces derniers se réveillèrent par l'éblouissement. Ils savaient qu'il fallait se lever, malgré leurs paupières lourdes et la fatigue de leur corps, il fallait se lever. Redressant le buste puis la tête, ils posèrent leurs pieds nus sur ce sol froid. Ils étaient alors assis sur une planche de bois grinçante qui leur servait de lit. Il leurs suffisait d'à peine quelques instants pour se remémorer les raisons et les circonstances de leur présence entre ces quatre murs. La plupart des locataires étaient dans ces chambres depuis longtemps, ils étaient déjà habitués à ces réveils douloureux. Le seul qui était encore affalé au sol à ronfler dans l'inconscience était un jeune garçon âgé d'à peine dix ans avec une chevelure rousse. La luminosité ne le gênait point, son environnement ne l'empêchait pas de dormir sur ses deux oreilles comme il en avait l'habitude. La preuve était visible, il avait un filet de salive qui découlait du coin de sa lèvre et son visage endormi paraissait tellement paisible. D'apparence, il ressemblait à un enfant comme n'importe quel autre, tout à fait innocent. Cependant, sa présence en ces lieux prouvait le contraire.

Il n'était pas ici par coïncidence, s'il se trouvait là actuellement, c'était qu'il méritait d'être là. Il n'existait pas de hasard, qu'importe comment les choses se présenteront face à vous, il y aura toujours des explications pour répondre à vos questionnements. L'évènement se produisit pas plus tard qu'hier soir, alors que ce dernier était encore libre à l'extérieur, il fit une rencontre malheureuse. Un fantôme de la nuit qui serait revenu lui jeter une malédiction, il l'emmena tout droit dans la prison des enfers. Néanmoins, les esprits de Konoha étaient tous séparés du monde des vivants, limités par une barrière spirituelle, il était peu probable que l'un d'eux se manifeste à la vue d'un mortel.. Pourtant, il avait belle et bien lancé une malédiction. Le pauvre enfant était alors troublé dans ses pensées, incapable de classer une différence entre le danger réel et le danger irréel. Il avait succombé à ses pêchés, sa gourmandise lui fit tord une fois de trop, elle le traîna bas sous terre. Tout comme hypnotisé, il cru aux paroles du loup cruel qui le ficela doucement et l'emmena loin d'où il venait. Sans s'en rendre compte, une des choses qui lui était importante, ce qu'il chérissait le plus au monde lui fut dérobée : sa liberté. Même maintenant, il ne l'avait peut-être toujours pas remarqué. Son esprit était toujours tourmenté par la faim qu'il en oublia tout le reste. Puis, il lui était trop tard à présent pour s'en rendre compte, il ne pouvait plus rien faire. Lorsqu'il ouvrit les yeux, seul trois murs de pierres et des barreaux de fer l'entouraient, même la fenêtre était trop petite pour qu'il puisse s'y échapper. Lorsque l'on entrait dans la prison de Konoha, il n'existait plus de sortie. Il s'agissait d'un fait connu de tous, notamment des habitants de ces cellules. Chacun avait appris à vivre celons les règles, chacun imposait ses propres règles..