N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van EmptyDim 4 Sep 2016 - 17:08

Cela faisait plus d'un an que Van n'avait plus remit les pieds à Itabei. Un an aussi depuis la nomination de Seito en tant que nouveau Shuhan et dirigeant de la cité de Taki. Le Trentenaire avait entendu bons nombres de résultats positifs depuis qu'il avait placé l'un de ses élèves les plus prometteurs à la tête de la ville. Les conseillers du Yogan remplissaient parfaitement leur rôle et faisaient remonter personnellement les informations jusqu'aux oreilles de leur Seigneur de Guerre en tout temps. Seito avait fait du bon travail en une année. Ses projets faisaient fleurir la ville d'Itabei tout comme le service militaire qui y avait été inauguré et qui comptait déjà plusieurs centaines de soldats formés au combat...

C'est en tout cas dans la plus grande discrétion possible que le Lumineux fit route vers la ville d'Itabei. En effet, Hoheinheim avait emprunté le chemin souterrain qui se situait sous le temple d'Ao et qui n'était alors connu de personne d'autre que Takoyaki. Il s'agissait de la première fois où Van se servait personnellement de son nouveau réseau souterrain. Personne ne le verrait voir venir, une surprise qu'il comptait d'ailleurs bien réserver au Yogan une fois qu'il serait sur place et face à lui...

La sortie se situait à deux kilomètres de l'entrée de la ville en amont non loin de la montagne. Van fit d'ailleurs un petit détour à l'entrée de l'ancien laboratoire de Bart afin de voir si sa barrière était toujours active. Il ne serait en effet pas bon que quelqu'un s'y aventure et n'en ressorte contaminé malencontreusement... Par chance le danger fut totalement écarté grâce à l'intervention du Yogan lors de ses débuts au sein de l'Empire... Du moins là était ce sur quoi était resté Van après la mission qu'il lui avait confié à l'époque.

~ ~
~

Arrivé au abords de la ville, Van pu déjà apercevoir quelques changements par rapport à la dernière fois. Itabei semblait beaucoup plus vivante et animée qu'autrefois au plus grand bonheur du Lumineux. Néanmoins il n'était jamais vraiment acquis d'être l'élève du Trentenaire ni même de savoir ce à quoi il fallait s'attendre venant de la part d'un homme aussi pervers que lui... A défaut d'avoir tester les progrès de son apprenti depuis un long moment déjà, celui-ci décida contre toute attente de voir de quoi le dirigeant d'Itabei était réellement capable en situation réelle. Commander et organiser ses troupes était un art qui relevait d'une certaine compétence après tout...

Van se tenait debout sur la porte d'entrée de la ville vêtu d'un long manteau noir qui le recouvrait de la tête au pieds sans ne rien laisser transparaître. La ville semblait prospère et en proie à une parfaite sérénité. Van ne souhaitait pas déclencher un véritable mouvement de panique mais au moins parvenir à attirer suffisamment l'attention du Shuhan en personne. Il repéra non sans mal quelques bâtiments mais aussi la haute tour de son élève un peu plus loin au centre ville.

Van ~ " Voyons quel tour vais-je bien pouvoir jouer à Seito Kun... Hum ... "

La réflexion ne fut que de courte durée lorsqu'une étincelle traversa le regard déterminé du Trentenaire qui s'élança sur le bâtiment suivant. Van passa le reste de sa journée à attendre bien sagement la tombée de la nuit. Les rues seraient moins bondée et Van ne risquerait pas malencontreusement de blesser une tierce personne. Il savait que cette faute lui coûterait sans aucun doute le respect de son élève qu'il savait très attaché à la vie d'autrui.

Ce n'est qu'à vingt heures que Van se retrouva aux pieds de la haute tour du Shuhan le regard rivé vers le sommet. Pour l'avoir vu rentrer à l'intérieur au cour de la journée et ne jamais en ressortir, Hoheinheim aurait parié qu'à cette heure-ci Seito s'y trouvait encore. Un sourire aux lèvres, il s'approcha des deux gardes de la tour en les saluant d'un signe de la main. Malheureusement pour eux des fils de chakra se dispersèrent depuis les doigts du Trentenaire en s'accrochant à leur casque. Sans hésitation le Lumineux les ramena l'un vers l'autre laissant les deux têtes s'entrechoquer entre elles avant de laisser retomber lourdement les deux hommes inconscients.

Dans la plus grande sérénité et surtout en toute impunité, Van extirpa un kunai de sa besace qu'il gratifia d'un sceau explosif. Le Seigneur de Guerre lança ainsi le kunai vers le sommet et le fit explosé à hauteur de l'étage où se trouvait Seito. L'explosion retentit en illuminant le ciel. Aucun dégât ne fut à déplorer mais au moins le Yogan se rendrait bien vite compte que quelque chose était en train de se passer. Amusé par le jeu, Van laissa intentionnellement quelques traces avant de détaler vers le Nord. Tout porterait à croire qu'il serait alors parti dans cette direction dans le but de causer d'autres troubles à l'ordre. Seito parviendrait-il à le retrouver seul où bien en usant de ses soldats ?







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van EmptyLun 5 Sep 2016 - 17:48

La journée avait été calme, mais bien remplie. C'était tout juste si Seito avait mis le nez dehors. Il était simplement sorti de la Tour à une occasion, pour se rendre au dojo où était basé le service militaire dont s'acquittait en ce moment un peu plus d'une centaine de jeunes. A chaque visite qu'il rendait aux apprenants, il se réjouissait des progrès qu'ils faisaient et de l'entrain qui semblait motiver les exercices. La plupart semblaient découvrir un monde, celui de l'armée mais surtout des arts Shinobis, qui les intriguait de par son caractère inédit et les mystères qu'il recelait. Après tout, ils étaient tous, ou presque, fils de paysans. S'ils avaient entendu parler des arts martiaux et des pratiques des Shinobis, c'était par le récit de quelque voyageur au coeur plein d'anecdotes ou par les témoignages de leurs parents. Ils étaient tous trop jeunes pour pouvoir se souvenir de la Grande Guerre. Aussi, s'ils avaient jamais vu la manifestation concrète des arts Shinobis, c'était dans un contexte très particulier et unique. Rien d'étonnant, donc, à ce qu'ils prennent plaisir à se livrer à la découverte de ces nouveaux chemins de connaissance.

Ce témoignage de la bonne réussite de son entreprise ainsi que les preuves qu'il pouvait en avoir au contact d'Ineko, sa jeune assistante, confortaient Seito dans l'idée qu'il s'était acquitté d'un devoir juste en exécutant les ordres de son maître. Le service militaire était le premier projet d'ampleur qu'il avait mené en tant que Shuhan, aussi montrait-il une pointe de fierté à le voir couronné de lauriers, tant par ses élèves que par les quelques échos qu'il avait pu en avoir à une échelle nationale, voire même impériale. Il était important pour lui, mais surtout pour son image auprès des citoyens, que le tout premier de ses projets connaisse une véritable répercussion positive sur la population. Même si elle n'effacerait jamais le reste de ses réformes et autres législations à venir, cette première réussite lui assurait l'affection d'une partie de la société d'Itabei.

Le coeur léger, donc, et satisfait, Seito était retourné à la Tour. Il avait de quoi faire quant à l'administration des exploitations agricoles. L'été était là, et c'était le temps des récoltes pour certains cultivateurs. Seito souhaitant appliquer une politique de contrôle stricte, il faisait maintenant obéir chaque exploitation à un protocole simple, mais nécessaire: les récoltes devaient être précisément pesées, et leur poids, leur type ainsi que leur destination -usage personnel ou commercial- devaient être indiqués sur un formulaire distribué aux concernés. Ainsi, Seito pouvait garder un oeil sur les échanges internes au Shûkai, et prendre conscience de chiffres exacts de denrées exportées. Ces données se révéleraient cruciales à l'avenir, puisqu'il comptait bien faire évoluer le système commercial de Taki, sans manquer d'en faire profiter Itabei, naturellement. Si la cité n'avait pas l'avantage d'être bâtie sur la côté, comme Marutagoya, elle disposait cependant d'une importante production agricole. C'était, en quelque sorte, un grenier pour le Pays des Cascades. Cette position toute particulière n'était pas à négliger lors de futures négociations.

Le reste de la journée, une fois la visite au dojo effectuée, Seito le passa donc à éplucher les différents formulaires qui lui avaient été relégués. Il recopiait chaque donnée dans un carnet de comptes, et faisait chaque soir le décompte total des récoltes du jour, en annotant la valeur estimée du tout. Une partie des dites récoltes étant stockée, en guise d'impôt, dans les entrepôts d'Itabei, il régularisait également ce quota en marge des précédents chiffres.

Une fois qu'il eut posé sa plume, après avoir terminé une colonne de comptes, Seito se sentit donc soulagé du travail fait et bien fait. C'était toujours un certain plaisir pour le jeune Shuhan d'achever son travail avec la satisfaction de s'être appliqué dans sa tâche. Ce plaisir juste, mais éphémère, disparut cependant bien vite; Seito fut pris d'une violente quinte de toux qui remua tout son être. Il s'était de nouveau habitué à ces soudaines attaques poitrinaires, qui étaient réapparues suite à sa visite au Pays de la Neige, et savait comment réagir. En fait, il n'y avait pas exactement de réaction appropriée. Il fallait simplement laisser passer l'accès, voilà tout. Ils ne duraient généralement pas plus de quelques minutes, qui semblaient cependant des heures à Seito. Finalement, la crise se calmait. Les poumons, en feu, s'efforçaient de retrouver une respiration lente et posée, et Seito épongeait les saignements de nez qui succédaient presque toujours à ces crises.

Il en était là de ce triste rituel, et il ressentait les fatigues mélangées d'une journée de travail et d'une crise maladive peser soudainement sur ses épaules. Il se traîna pitoyablement de son bureau à un divan, et s'y recroquevilla. Dans cette position, il dormit quelques instants avant d'être réveillé brutalement.

Un bruit sec, sourd, comme celui d'un explosif l'avait tiré de ses songes. Il ouvrit les yeux, et se redressa vivement. Un nuage de fumée noire et des cendres tombant devant sa fenêtre lui indiquaient que ses oreilles ne l'avaient pas trompé. Il y avait bel et bien eu une explosion, à quelques pas de la Tour, juste en face de son bureau, pourtant situé à une hauteur appréciable. L'adrénaline pallia vite au manque de sommeil. Le cerveau de Seito tourna à plein régime. Il pouvait s'agir d'une simple farce comme d'une attaque ennemie. Il fit tinter la clochette posée sur son bureau, et un messager apparut immédiatement devant lui.

"Cette explosion, qu'est-ce que c'était ?

-Il y a tout lieu de croire qu'il s'agit d'une attaque, monsieur. Les deux gardes à l'entrée de la Tour ont été neutralisés, et on n'a trouvé trace de personne.

-Les gardes sont toujours vivants ?

-Simplement assommés.

-Réveillez-les, et faites-les monter dans mon bureau une fois qu'ils seront remis. Allez également chercher Gen et Itaku, faites-les également venir ici. Rendez-vous au dojo, et demandez-y Ukita Ineko. Je vais avoir besoin d'elle. Enfin, envoyez une patrouille de cinq hommes sur les traces du responsable de cette explosion, simple plaisantin ou véritable ennemi. Allez !"

Le messager s'éclipsa en un clin d'oeil. Quelques instants plus tard, les deux gardes des portes rejoignaient Seito dans son bureau. Celui-ci les fit asseoir, et commença à les interroger:

"Est-ce que vous avez pu apercevoir votre agresseur avant qu'il ne vous attaque ?

-Pas vraiment ... Vous savez, la nuit est couverte. A la seule lumière de la lune, on n'a pas pu distinguer grand chose. Je suis assez certain qu'il s'agissait d'un homme, mais c'est le seul détail que je pourrais donner. Ah, et il portait des lunettes. Elles ont envoyé un reflet de lumière quand il a tourné la tête."

Seito ne retint pas plus les deux gardiens. Il se doutait bien que c'étaient les seules informations qu'ils pourraient lui donner à l'heure actuelle. Dans le même temps, Gen et Itaku le rejoignirent.

"Messieurs, je ne reste pas avec vous. Une explosion a eu lieu juste devant ma fenêtre et deux de mes gardes ont été assommés, comme on vous l'a déjà appris, sûrement. C'est assez pour semer un trouble suffisant dans mon esprit, aussi je vais partir moi-même aux trousses de cet homme. J'ai besoin de vous pour organiser des patrouilles. Je veux qu'on bloque les portes de la ville et que des hommes en groupes de cinq minimum circulent dans chaque quartier de la ville. Il faut trouver cet homme sans provoquer la panique générale, compris ? Rien ne nous assure encore qu'il s'agit d'une attaque d'ampleur. Je compte sur vous, messieurs !"

Il se retira sur ces mots, et descendit quatre-à-quatre les marches qui menaient de son bureau au rez-de-chaussée de la Tour. Là, il retrouva Ineko. Il lui expliqua en un mot la situation, et l'enjoignit de se joindre à lui. Ensemble, ils s'aventurèrent donc dans les rues de la cité, cherchant eux aussi à trouver le potentiel ennemi d'Itabei.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van EmptyMer 7 Sep 2016 - 12:00

Van poursuivit donc sa fuite vers le Nord en longeant les murs des rues presque désertes et étroites d'Itabei. Toujours recouvert par son long manteau à capuche avec lequel il était apparu devant les gardes de la tour et qui lui recouvrait la quasi totalité du corps, le Seigneur de Guerre paraissait en tout cas prendre un malin plaisir à mettre en œuvre tout son stratagème. Hoheinheim n'était en effet pas le genre de senseï conventionnel auquel on pourrait s'attendre. Devenir son élève était un lourd fardeau qu'il était parfois bien difficile à supporter... Bien entendu, plus ce dernier gravirait les échelons au sein de la hiérarchie du Shukai et plus les attentes de son Maître serait importantes. Lui même n'était pas devenu l'un des Seigneurs de Guerre de l'Empereur en restant gentiment sur ses acquis. La vie de Shinobi n'était qu'un éternel apprentissage au cour duquel un ninja devait faire face à tout genres de situations ..
Savoir réagir et s'adapter faisait clairement parti des valeurs que cherchaient à inculquer Van à ses apprentis.

Niché en haut d'un bâtiment à quelques centaines de mètres de la tour du Shuhan, Hoheinheim mirait les rues à la recherche de quelqu'un en particulier. Son sens de l'observation allié à sa vision précise lui permit entre autres de repérer la présence de plusieurs patrouilles composées de cinq gardes. Chacune avait emprunté une direction différente à la recherche de l'auteur du méfait commit à la tour. Une patrouille parue d'ailleurs suivre les traces qu'il avait intentionnellement laissé sur la scène de son sévisse, tout en s'approchant de sa position.

Van ~ " Un poisson a mordu à l'hameçon. " Laissa-t-il échappé sournoisement alors que son sourire malicieux ne cessait plus de fendre son visage.

L'Onshi descendit donc de son perchoir en veillant bien à resté discret. Il choisi une ruelle adjacente à celle utilisée par la patrouille et s'efforça de placer quatre fuinjutsu tout autour de lui. Fin prêt, Van se dirigea vers l'intersection de sa rue et de la leur. Sa silhouette apparue alors soudainement devant les cinq soldats qui furent aussitôt interpellé par sa description. Ils avaient su que l'homme portait un long manteau noir ainsi que des lunettes. Sans perdre un instant, le Lumineux fila en direction de la rue par laquelle il était arrivé. Les gardes se ruèrent à sa poursuite afin de ne pas risquer de le perdre de vue. Ils n'eurent pas à courir bien longtemps avant de retrouver le malfaiteur se tenir face à eux. Sans un mot, Van resta planté ainsi plusieurs minutes sans que personne ne se décide à réagir. Finalement deux des hommes s'élancèrent en premier pour tenter d'affronter Van.

Celui-ci se contenta simplement de parer et d'esquiver chacun de leurs coups durant moins d'une minute. Le Trentenaire souhaitait se faire une idée par lui même de leur niveau respectif et de la façon dont ils avaient été formés. Lorsqu'il en eut assez vu, Van se servit d'un fumigène qui lui permit de se retirer du combat et de se tenir prêt à déclencher son Fuinjutsu. Comme escompté, les gardes se ruèrent de nouveau vers lui et entrèrent dans le champ d'action de sa zone. La technique se déclencha aussitôt afin de les enfermer dans l'une des très populaires barrières du Lumineux. Encore une fois son geste visait à attirer particulièrement l'attention de son élève qui ne tarderait plus à découvrir qui était l'auteur de tout ceci.

En attendant les gardes restèrent seuls sans l'ombre de la présence du ravisseur qui en avait profité pour filer. Van se retrouvait encore une fois sur les toits mais cette fois-ci avec la ferme intention de retrouver Seito...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van EmptyMer 7 Sep 2016 - 16:11

Seito et Ineko patrouillaient tous les deux, seuls, dans les rues d'Itabei. Ils avaient pris un chemin complètement différent de celui des autres escouades, envoyées soit par Seito soit par ordre de ses conseillers de confiance. Eux s'infiltraient dans les grandes rues, peuplées le jour, alors que Seito et Ineko s'étaient immiscés dans les ruelles sombre, autant de jour que de nuit. Là, dans ces veines oubliées de la population où se rencontreraient la pègre et la misère, si Seito n'avait pas pris des mesures énergiques pour chasser d'Itabei ces deux fléaux, l'heure était à l'investigation. Si les autres sentinelles avaient déjà trouvé des indices qui permettaient de repérer l'intrus et de deviner son identité, Seito et Ineko restaient dans le flou. Mises à part les informations déjà fournies par le garde de la Tour, ils ne savaient rien.

Cependant, Seito jugeait ces renseignements précieux. Un homme portant des lunettes, et maîtrisant visiblement un minimum les arts Shinobis. C'était une maigre description, mais qui sonnait étrangement dans l'esprit du jeune Shuhan. Etait-ce un pressentiment, ou ce que l'on a coutume d'appeler de l'intuition ? Ces lunettes, surtout, il se les représentait presque physiquement. Il les imaginait, dansant devant lui, le narguant de leur voile de mystère ... Il les avait déjà vues, celles qui hantaient son esprit, bien qu'il ne se souvînt pas d'où. Mais, de toute façon, qu'est-ce qui lui assurait qu'il s'agissait de la paire qu'il recherchait ?

Seito fut tiré de ces pensées farfelues par Ineko.

"Vous pensez qu'on est en danger ? Je veux dire ... Si c'est une attaque, il faudrait sonner l'alarme, barricader les maisons, protéger les gens.

-Ce n'est pas une attaque. Ou alors, si c'en est une, nous n'avons à priori pas grand chose à craindre. Croyez-moi sur ce point: si on voulait faire du mal à Itabei, ce serait déjà fait. L'explosion devant mon bureau était une provocation. Si on avait voulu me blesser, ou me tuer, l'effet de surprise serait passé plus inaperçu, et sans doute nos patrouilles ne déambuleraient pas dans la ville à cette heure-ci. Je sais à quoi ressemble une attaque surprise, pour en avoir déjà été témoin. Je sais de quelles conséquences elle est suivie, et elles sont bien plus dramatiques qu'une simple ronde de nuit dans les rues de la ville."

Le douloureux souvenir du Shozaichi en flammes revenait à l'esprit de Seito à mesure que ses paroles se rapprochaient un peu plus de l'évocation précise de cet événement.

"Nous n'avons rien à craindre, ni moi, ni vous, ni vos parents."

Et il ponctua cette phrase d'un sourire réconfortant. Essayait-il de se persuader lui-même, ou voulait-il simplement conforter Ineko dans l'idée que la cité était véritablement en sécurité ?

Au détour d'une ruelle, ils s'arrêtèrent net. Devant eux, prisonniers d'une barrière de chakra bien singulière, se débattaient les membres d'une escouade. Seito frissonna. Il connaissait ces techniques pour les avoir déjà vues en oeuvre, et savait qu'on n'en sortait pas facilement. Il courut néanmoins vers la barrière, et cria des ordres à ses infortunés soldats:

"Ne paniquez pas ! Des secours viendront vous chercher ! Vous n'êtes pas en danger."

De cette dernière affirmation il était convaincu. Si l'intrus avait voulu attenter à la vie des sentinelles, il ne les aurait certainement pas enfermées dans une prison de chakra. Ils n'étaient apparemment pas blessés. Il n'y avait rien à craindre, donc. Mais alors, quelle était la signification de tout ceci ?

Cette dernière question retentissait en écho dans l'esprit de Seito. Il fut vite rejoint par Ineko. D'un regard, ils convinrent de la même chose et se lancèrent aussitôt à la poursuite de cet homme baigné dans le mystère. Qu'est-ce qui avait pu le motiver à provoquer cette explosion devant le bureau de Seito, puis à s'enfuir dans la ville et enfin à emprisonner ces sentinelles ? Tout ça ne semblait lié que par la provocation, mais dans quel but ? Etait-ce une organisation rebelle qui essayait de se faire connaître ? Seito frissonna en repensant au village de Mie, proche d'Itabei. Ils montèrent sur les toits. Et puis il y avait aussi ces lunettes, et cette maîtrise évidente du Fuinjutsu. Tous ces éléments étaient forcément agencés selon un schéma précis, et par une personne ayant probablement prévu cet enchaînement de réactions.

Seito se plia en deux, soudainement. Une nouvelle quinte de toux lui déchirait la poitrine, la deuxième dans un intervalle de temps très réduit. Il glissa sur les tuiles, et fut rattrapé à temps par Ineko. Celle-ci, visiblement paniquée, le redressa et l'appuya contre une cheminée. Tous ses moyens lui échappaient complètement, et quand elle essaya de faire usage du Ninjutsu médical, elle ne parvint à se concentrer que quelques secondes. Ce ne fut pas suffisant pour calmer la crise de Seito qui, comme le comprit la jeune fille, sortait de l'ordinaire par sa soudaineté et sa violence.

Seito, cette fois, luttait autant qu'il le pouvait contre la toux, et ce malgré le peu de succès que montraient ses efforts. Finalement, il se résigna. Il tendit un doigt tremblant dans une direction, et essaya d'articuler quelques mots qui se perdirent dans le flot de ses expectorations. Ineko tourna le regard dans la direction vers laquelle pointait Seito, et aperçut une silhouette très vague sur un toit. Dans un effort dont il ne se serait pas cru capable en des circonstances normales, Seito parvint à détacher ces quelques syllabes:

"Vas-y ..."

Et il se plia à nouveau en deux dans une toux plus forte que les précédentes. Ineko hésita un instant, mais le regard rendu menaçant par la douleur et par l'impuissance de Seito mit un terme à son trouble. Elle laissa là son maître, et s'élança vers la silhouette.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van EmptyJeu 8 Sep 2016 - 23:36

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Ita10

Hoheinheim venait d'assister à toute la scène en arborant les traits d'une mine affreusement déconfite. Son élève Seito venait de justesse d'échapper à une chute potentiellement mortelle, en raison d'une soudaine et virulente quinte de toux. Par chance, la Kunoichi qui l'accompagnait parvint à le rattraper in extrémis et ainsi le ramener sur le toit en sécurité. En grande partie soulagé, le Lumineux commençait à se demander si toute cette mise en scène était finalement nécessaire... Le Seigneur de Guerre ne savait rien de la maladie de Seito ni même des symptômes qu'elle pouvait engranger. Il s'agissait de la première fois qu'il le voyait dans un état de crise.

C'est en tout cas complètement démuni, que le Yôgan resta en retrait afin de laisser sa jeune acolyte prendre le relais. Il était parvenu à pointer du bout du doigt, la position où se trouvait le mystérieux inconnu juste avant d'être saisi par une nouvelle quinte. Van ne s'était pas caché en voyant son élève manquer de chuter. Bien au contraire, celui-ci s'en était même inquiété en tentant de prendre de l'altitude au sommet d'un poteau électrique afin de mieux l'observer. Par négligence le piégeur se fit donc prendre à son propre piège et se retrouva bien vite poursuivit par la Kunoichi ...

* Et merde ! * Pensa le Lumineux en se laissant retomber sur la terre ferme. Une course débuta aussitôt entre Van et Ineko, qui s'étaient tout deux et bien rapidement éloignés de la position du Yôgan. Le Lumineux s'était fait dépassé par les événements et n'avait tout bonnement pas prévu une telle alternative. Son plan consistait en réalité à attirer le Yogan à l'extérieur du centre ville et ce dans l'unique but de mesurer ses progrès lors d'un bref échange. Manque de bol pour lui, l'état de son élève se rapprochait davantage de celui d'un infirme qu'autre chose actuellement. Son intention n'avait jamais été d'embrigader une tierce personne dans son affaire, hors la présence de cette Kunoichi allait devenir problématique.

Deux ombres filèrent à travers le terrain vague d'Itabei. Lieu vide et propice à un affrontement qui ne risquerait pas de blesser quelqu'un, Van imaginait bien voir arriver son élève d'une minute à l'autre. Il n'avait pas couru un marathon pendant cinq bonnes minutes en tentant désespéramment de fausser compagnie à Ineko, sans penser à une stratégie. En effet Hoheinheim avait supposé qu'en gagnant suffisamment de temps, Seito pourrait les rattraper et ainsi prendre part au combat. Une attention particulière qui dû sans aucun doute agacer la poursuivante du Trentenaire qui elle était toujours derrière lui...

??? ~ " Tu es du genre tenace n'est ce pas ?! " Lança Van à l'attention d'Ineko sans interrompre sa course. " Ton Shuhan n'avait pas l'air dans son assiette. Es-tu certaine d'avoir pris la bonne décision en te lançant à ma poursuite ? "

Histoire de la convaincre d'abandonner sa poursuite, Hoheinheim n'hésita pas à faire preuve d'aucun scrupule. Cette fille semblait très attachée à son Shuhan et éprouver de forts sentiments à son égard. Peut-être reconsidérerait-elle les ordres données par son Maître pour lui porter secours. En tout cas le Trentenaire décida qu'il avait suffisamment couru et s'arrêta subitement pour faire face à Ineko. Autant profiter de l'occasion pour s'échauffer un peu en attendant la venue du Yôgan.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van EmptySam 10 Sep 2016 - 15:57

Ineko avait suivi la silhouette jusqu'au terrain vague, emplacement disputé par les différents mouvements religieux de la cité. Elle-même n'adhérait à aucun d'eux, mais elle ne pouvait ne pas reconnaître le caractère sacré du lieu. Après tout, même pour l'athée et le non-croyant, la volonté des autres hommes est une preuve de quelque sacralité. Peu importe la véridicité du caractère saint d'un lieu, d'un artefact ou d'une personne, du moment qu'il existe des gens pour y croire. Et c'est cette croyance qui, en définitive, confère le sacré et le saint. Alors, ce terrain vague, aussi minable ait-il l'air, ne pouvait que dégager une aura étrange et mystique à celui qui connaissait les querelles qui agitaient Itabei à son sujet. Ineko frissonna d'abord, en posant le pied sur ce sol boueux. Mais elle se reprit vite. Le souvenir de son maître, pris d'une douleur soudaine et incompréhensible, lui revint en mémoire. Il lui avait donné un ordre, elle devait le suivre.

Aussi, son regard fixa-t-il sans vaciller cette ombre dans la nuit. Là, dans cet espace dénudé, il n'y avait pas de lumière sinon celle de la lune. Fort heureusement, la nuit était claire. Les rayons argentés baignaient les deux individus qui se faisaient face. Ineko serrait les poings. Elle s'était instinctivement mise sur ses appuis, prête à mettre à profit le très peu de Taïjutsu ou le Ninjutsu, un peu plus poussé, qu'elle maîtrisait. Tous les enseignements qu'elle avait reçus jusque-là, pendant les séances d'entraînement collectives dans la cour du dojo, lui revenaient en mémoire. Elle se rappelait chaque conseil, chaque critique, aussi, donnés par ses professeurs. Et pourtant, ça ne suffisait pas à calmer le feu intérieur de la peur qui brûlait en elle et lui rongeait les os.

Lorsque l'inconnu prit la parole, elle sursauta. Elle se reprit bien vite, et prêta une oreille attentive aux mots de l'intrus. D'une certaine façon, elle avait l'impression de rentrer dans le jeu de l'ennemi. Et pourtant, ce qu'il disait sonnait étrangement vrai. Bien sûr que non, elle n'était pas sûre d'avoir pris la bonne décision en abandonnant à son sort son maître. Mais que pouvait-elle faire d'autre ? Lui porter assistance, contre sa volonté, désobéir à ses ordres et laisser s'enfuir un criminel ? La rancune du Shuhan aurait été trop grande, par la suite, pour qu'elle adhère complètement à cette idée.

La sueur perlait sur le front délicat d'Ineko. Elle ne savait pas depuis combien de temps, déjà, elle faisait face à cet homme étrange. La notion du temps lui échappait complètement, éclipsée par l'inquiétude. Elle ne pouvait détacher ses pensées de son maître. Etait-il remis ? Ou sa crise avait-elle empiré ? Elle secoua la tête, comme pour chasse de force ces inquiétudes parasites de son esprit. Il lui avait confié la responsabilité d'arrêter ce criminel, alors elle le ferait. Elle raffermit ses appuis, et s'élança vers l'adversaire.

__________________________

Seito tomba lourdement sur une pile de cartons. Ses appuis lui avaient manqué, et il n'était pas parvenu à se réceptionner au sol aussi bien qu'il l'aurait souhaité. Une douleur au niveau des côtes s'ajouta à la brûlure déjà insupportable de ses poumons et de sa gorge. Tout son buste semblait être la proie de quelque démon qui prenait un malin plaisir à le faire souffrir au moment le plus inopportun. Il se releva, tant bien que mal, et descendit de la pile de cartons. Puis, s'appuyant au mur, il marcha lentement en direction du terrain vague. Bien qu'il ne soit qu'à une centaine de mètres de sa position actuelle, il savait qu'il lui faudrait déployer toute sa ressource pour l'atteindre. C'était dans cette direction qu'il avait vu les silhouettes d'Ineko et de l'intrus s'éloigner, c'était par là qu'il allait lui aussi.

Cet intrus, il en connaissait maintenant l'identité. Il était certain d'avoir reconnu, à travers le faisceau d'indices laissé comme une traînée d'évidences derrière lui, cet homme qui usait de l'ombre pour cacher son visage. Et, bien qu'il estimât cette figure, il ne trouvait la nuit que plus désagréable à la lumière de cette déduction. La conclusion terrible s'était imposée à lui quand il avait vu la silhouette de l'intrus se détacher dans la nuit. Peut être était-ce le choc de cette révélation qui lui avait provoqué sa nouvelle crise de toux, d'ailleurs. Toujours est-il que les indices s'étaient d'eux-mêmes ordonnés dans son esprit. Maintenant, il se maudissait d'avoir été aussi aveugle.

Ces lunettes, il les connaissait pour avoir déjà observé les yeux qui se cachaient derrière, à la recherche de quelque fondement d'âme humaine. Ces barrières de Fuinjutsu, il en avait reconnu la facture pour s'y être déjà confronté. Cette silhouette, il l'avait instantanément associée à un nom justement parce qu'elle était baignée dans l'obscurité. Cet esprit, enfin, qui avait conçu l'enchaînement d'événements mineurs qui avaient mené à cet incident, il le connaissait pour s'être longtemps interrogé à son propos. Van Hoheinheim, Seigneur de Guerre de Taki, venait rendre visite à son élève dans la pompe la plus sournoise qui soit.

Seito arriva, à force d'efforts et de douleurs, au terrain vague. Il eut juste le temps d'apercevoir Ineko se lancer dans un assaut sans doute inconsidéré. Seito rassembla ses forces, pria pour que ses poumons puissent encore supporter les élans de son coeur. S'il ne pouvait plus arrêter son assistante, il pourrait toujours éviter une catastrophe en arrêtant son maître.

"Attendez ! Ne lui faites pas de mal, senseï !"

Il ne put pas en dire plus, et ses genoux se dérobèrent sous lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van EmptyMar 13 Sep 2016 - 11:13

Van fut satisfait de remarquer la goutte de sueur perler sur le front de sa poursuivante. Lui n'avait pas besoin d'entendre la réponse d'Ineko pour deviner dans quel état d'esprit elle devait être ... Parvenir à la faire hésiter était en soit une petite victoire personnelle qui ne manqua pas de la déstabiliser. Suffisamment en tout cas pour faire en sorte qu'elle se pose la question sur la condition dans laquelle elle avait laissé son Maître un peu plus tôt.
Il n'avait jamais été question pour le Trentenaire d'entraîner une tierce personne dans cette mise à l'épreuve. Il s'était fixé comme idée de défier Seito sur son propre terrain afin de mesurer pleinement ses progrès sans risquer de blesser quelqu'un d'autre.

Malheureusement tout ne s'était pas exactement déroulé comme prévu... Voir le Yôgan aussi démuni ne faisait clairement pas parti des plans établis par le Lumineux qui ne savait rien concernant l'état de santé préoccupant de son élève. Il trouvait par ailleurs grotesque que ce dernier ne lui en ait jamais parlé auparavant. A moins que son intention ait été de le lui cacher dés le départ, auquel cas, sa petite "attaque surprise" aurait finalement servi à quelque chose...

Par la suite, Ineko se décida à passer à l'offensive et chargea le mystérieux inconnu qui lui faisait face avec la ferme intention de le mettre aux arrêts. Le combat débuta dés lors, sans que Van ne cherche à contre attaquer. Chacun de ses mouvements étaient dirigés de telle sorte à lui permettre de se soustraire de justesse aux coups que lui envoyait Ineko. Quelques longues minutes passèrent sans que celle-ci ne parvienne à toucher une seule fois le Lumineux qui paraissait prendre un malin plaisir à user de ses nouvelles capacités. Depuis peu le Trentenaire s'était initié à l'art de la sensorialité et parvenait à ressentir le flux de chakra de son opposant, pour deviner ses prochains mouvements. La différence de niveau était en réalité bien supérieur à ce que pouvait imaginer la Kunoichi qui malgré tout faisait preuve d'un courage remarquable.

Van ~ " Tes mouvements sont biens fluides et précis je dois l'admettre. Cependant... " Il s'interrompit le temps de se placé derrière Ineko qui lui décocha aussitôt un coup de poing qu'il parvint à intercepter dans le creux de sa main. " Tu es encore un peu lente et tes coups manquent de puissance. "

La jeune femme venait de se dégager de l'emprise du Seigneur de Guerre et recula de quelques mètres en arrière. Lui était resté immobile à la toiser tout sourire sans ne jamais la perdre de vue.

Van ~ " Les jeunes pousses d'Itabei sont pleines de ressources à ce que je vois. Seito t'as bien choisi... "

De quoi chambouler davantage encore les pensées de son opposante qui serait certainement troublée par le lien qui unissait son propre Maître à celui de l'étranger qui lui faisait face. Le Trentenaire lui se permit un regard dans la direction dans laquelle se trouvait Seito. Celui-ci venait d'arriver sur place non sans peine, en priant Hoheinheim de ne pas faire de mal à la Kunoichi. Il s'effondra par la suite à bout de force sous le regard impuissant de ses deux alliés...

~ ~
~

Toute la nuit était passée sans que le Yôgan ne daigne rouvrir les yeux. Son état s'était stabilisé mais ce dernier restait toujours inconscient, allongé dans un lit de l'hôpital du centre ville. Ineko et Van se trouvaient tout les deux dans sa chambre et le restèrent jusqu'au petit matin. Il n'était plus question d'épreuve désormais, Van s'était défait du long manteau sombre qui le recouvrait plus tôt et semblait très préoccupé par l'état de santé de Seito. Ineko elle ne l'avait pas quitté d'une semelle et disposait - dans son éventail de techniques - de tout un tas de jutsus médicaux qui lui auront permit de lui porter les premiers soins sur place.

Van ~ " Dis moi Ineko... Depuis combien de temps souffre-t-il ainsi ? " Fit-il l'air visiblement soucieux et un peu pour briser le silence de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van EmptyMer 14 Sep 2016 - 18:47

Ineko avait passé le reste de la nuit à veiller sans relâche sur son maître. Dès qu'il avait été ramené à la Tour, elle lui avait prodigué les soins dont il avait besoin, du moins ceux qu'elle était elle-même capable de donner. Les deux conseillers, restés dans le bureau du Shuhan pour assurer un centre névralgique des opérations, avaient compris très vite la situation et avaient agi en conséquence. Dès lors que tout le monde fut mis au courant que l'incident de cette nuit n'était que du fait de Van Hoheinheim, l'anxiété et la certaine panique générées par les événements se dissipèrent. Devant l'autorité du Seigneur de Guerre on s'effaçait. Itaku et Gen étaient rentrés chez eux après avoir rapatrié et congédié les patrouilles envoyées sillonner la ville à la recherche de l'intrus. Les sentinelles faites prisonnières avaient été libérées, et le jour se leva alors qu'Itabei retrouvait son calme après la terreur d'une nuit.

Ineko ne savait trop que penser de cet homme, ce Seigneur de Guerre, qui ne portait que bien mal le nom de Seigneur, à ses yeux. Elle s'était, bien évidemment, abstenue de toute réflexion sut le fond véritable de sa pensée. Cependant, elle trouvait la farce, l'amusement -puisqu'il ne pouvait s'agir que d'une farce ou d'un amusement pour quelqu'un comme ça- d'un assez mauvais goût. Qu'avait-il voulu se prouver ou prouver à quelqu'un d'autre en se faisant passer pour un criminel au sein même de la ville de son élève ? Ineko espérait presque qu'il puisse être puni par la loi pour ses actes qu'elle jugeait irresponsables. Cependant, elle se doutait qu'aucun magistrat n'oserait se poser face à Hoheinheim pour lui rendre un verdict qui lui soit défavorable.

Elle avait cependant apaisé ses pensées négatives au regard de l'affection que l'homme avait portée à son maître pendant la nuit, et elle observait maintenant l'anxiété qui s'était, au fil des heures, dessinée sur le visage du Seigneur. Son propre sentiment était semblable à celui qu'il éprouvait, certainement. Elle aussi s'était fait un sang d'encre. Cependant, au vu de l'état de Seito, qui s'était stabilisé à force d'efforts, elle pouvait maintenant retrouver un semblant de tranquillité. Assise sur une chaise, à côté du lit où reposait son maître, elle contemplait son visage encore marqué par la douleur avec le soucis d'une mère inquiète. Sa propre fatigue s'était perdue dans son inquiétude, mais maintenant que les choses semblaient se calmer, elle la sentait revenir au galop.

Elle fut tirée de ses pensées par la question du Seigneur.

"A vrai dire, je n'en sais pas grand chose ... C'est la première fois que je le vois pris d'une crise comme celle-là. En revanche ..."

Ses souvenirs remontèrent à leur voyage à Yuki no Kuni.

"Je me souviens l'avoir entendu tousser violemment alors que nous étions en mission au Pays de la Neige. Mais je ne saurais dire si sa maladie remonte à plus longtemps avant ... Il ne m'a prise à son service que très récemment."

Dans d'autres circonstances, elle aurait hésité à livrer ainsi le dossier médical de son maître à un homme qui lui était inconnu et qu'elle soupçonnait, qui plus est, d'être de ces esprits qui se plaisent à exercer une emprise sur les autres. Cependant, il n'était plus question de préserver des secrets de ce genre. Elle savait qu'Hoheinheim était le maître de son maître à elle, aussi était-il autant en droit qu'elle de connaître l'état de santé de Seito. Et puis, vu la gravité des faits, mieux valait mettre au courant une autorité aussi supérieure qu'un Seigneur de Guerre, qui saurait certainement déployer plus de moyens qu'elle.

"C'est la première fois que la crise est aussi violente. Est-ce que vous pensez que ... Qu'il est en danger ?"

Elle n'arrivait que difficilement à ne pas trahir ses émotions. Bien qu'elle se veuille forte, elle ne parvenait pas à voiler ses sentiments lorsque les faits devenaient trop concrets. Là, veiller sur son maître souffrant, elle-même sous l'emprise de la fatigue croissante, elle avait une certaine difficulté à rester neutre.

Seito ouvrit les yeux sur ces mots. Il grogna, un peu, mais ne chercha pas à se redresser. Il sentait qu'un trop gros poids pesait sur ses épaules, et n'avait à vrai dire aucune envie de s'adonner à un effort quel qu'il soit. Sa gorge était sèche. Il tourna lentement la tête vers sa table de chevet, sur laquelle étaient posés une carafe et un verre. Ineko comprit son désir à la seule lecture de son regard. Elle s'empressa de remplir le récipient, et le porta aux lèvres du malade. Seito but à longs traits. Lorsqu'il fut désaltéré, il se redressa péniblement. Il remua les lèvres un instant, sans émettre de son, puis parla:

"C'était vous, n'est-ce pas ?"

La question s'adressait bien évidemment à Hoheinheim. Cependant, la voix de Seito n'était pas teintée de reproche, mais plutôt d'une sorte d'anxiété. Ses yeux restaient baissés, et il pinçait les lèvres.

"Je suis désolé ..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van EmptyMer 14 Sep 2016 - 21:45

Van n'apprit pas grand chose de plus concernant l'état de santé préoccupant de son élève. Ineko n'était l'apprenti de Seito que depuis peu de temps et n'avait jusqu'à présent jamais assisté à une telle crise. Il était cependant bien vu de sa part d'avoir mentionné leur séjour à Yuki no Kuni. Même si il était probable que Seito ait pu attrapé froid durant son voyage, il n'était jamais de bon augure qu'un virus fasse perdre connaissance...
Le Lumineux semblait vraisemblablement très soucieux et n'osa pas même répondre à la question d'Ineko. Sans matériel ni connaissances adéquates, ce dernier se sentait bien impuissant et inutile.

Ce n'est finalement qu'une fois l'aube levée que le Yôgan se décida à reprendre connaissance. La ville avait de nouveau retrouvé tout son calme et puisque le responsable de toute cette agitation n'était autre que le Seigneur de Guerre en personne, la plupart se contentèrent de rentrer chez eux sans chercher à comprendre davantage. Hoheinheim avait prit la fâcheuse habitude de jouer des tours tordus à ses élèves afin de les tester. Ces derniers s'en étaient accommodés en choisissant d'eux même de devenir ses élèves et ce malgré ses méthodes peu scrupuleuses... Van n'avait donc éprouvé aucun remord à venir perturber la tranquillité d'Itabeï si cela lui permettait de mettre à l'épreuve son jeune Shuhan dans les conditions qu'il avait choisi... Puis personne n'était mort au final.

Le regard rivé sur Seito, Van fit à peine attention à Ineko qui s'était empressée de porter de l'eau à son Maître. Le garçon se redressa avant de poser sa question au Lumineux, puis s'excusa en baissant les yeux comme si il avait été désolé de ne pas avoir pu réussir son épreuve.

Van ~ " Je dois admettre que je n'avais pas prévu un tel cas de figure. Moi qui espérait te faire sortir de la ville bien sereinement me voilà comblé. " Fit-il avec beaucoup d'ironie tandis qu'il se relevait lentement de sa chaise afin d'aller se placer aux pieds du lit de Seito. " Ne t'en fais pas ta ville ne craint rien. Tu ferais mieux de te préoccuper de ton état mon garçon... "

Les iris perçants et dorés du Trentenaire ne cessaient plus de fixés le Yôgan. Comme avec un enfant, Van ne se montrerait pas tendre avec lui, si ce dernier venait à lui cacher quelque chose.

Van ~ " Ton honnêteté est... Affligeante Seito-Kun... " Fit-il contre toute attente en remontant ses lunettes. " Tu pourrais parfois t'emporter et faire preuve d'un peu plus de force de caractère. Je me sens bien misérable à présent. Mon plan si parfait, réduit à néant et retourné contre moi... De drôles de rumeurs vont circuler à mon sujet maintenant... C'est mon "image" qui risque d'en prendre un coup. "

Le Trentenaire arborait un sourire taquin alors qu'il était loin de faire le malin il y avait de ça pas moins de cinq minutes. Le principale pour lui ici, était d'abord de comprendre puis de trouver ce que pouvait bien avoir Seito afin de le guérir au plus vite. Le reste importait peu aux yeux du Lumineux qui s'était même payé le luxe de plaisanter un peu sur le sujet.

Van ~ " Ineko m'a rapporté que tu n'en étais pas à ta première crise. Combien d'autres ? "

Cette fois le Seigneur de Guerre était bien plus sérieux lorsqu'il posa sa dernière question. Il espérait que Seito comprenne qu'il s'inquiétait réellement pour lui et qu'il pourrait l'aider. Dans tous les cas Van disposait déjà d'un échantillon de sang qu'il avait prélevé sur les flacons d'analyses. Lui souhaitait bien y jeter un œil plus tard de son côté afin de se faire une idée plus concrète.

Ce ne sera d'ailleurs que quelques jours plus tard que les médecins porteront les rapports des analyses à Seito et que ce dernier découvrira avec stupeur sans doute, qu'un virus complètement méconnu des services médicaux se propage à l'intérieur de son organisme...

En attendant Van prit le temps de rester un peu aux côtés de son élève. Il était venu ici prendre des nouvelles et repartirait bien préoccupé. Malgré tout il n'était pas venu pour une raison aussi quelconque, qu'une épreuve farfelue. En effet l'Empereur prévoyait de faire une campagne à travers l'Empire et passerait immanquablement par Taki no Kuni. Van souhaitait que Seito s'occupe d'accueillir le Kamui à Itabeï, afin de lui présenter comme il se doit le Service Militaire. Hoheinheim était persuadé que le Yôgan se montrerait très coopératif et n'hésiterait pas à bondir sur l'occasion. Il s'agissait là d'un grand honneur mais aussi beaucoup de responsabilités.

Van ~ " Je vais resté en ville jusqu'à demain. Viens me trouvé à l'auberge du centre ville quand tu te sentiras mieux nous pourrons reparler d'une affaire pressante. En attendant je te laisse en très charmante compagnie. Ineko chan s'est tellement inquiétée pour toi pendant que tu dormais. Je n'aimerai pas m'imposer. " Fit-il beaucoup plus légèrement tout en quittant la chambre du Yôgan par la porte.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van EmptyJeu 15 Sep 2016 - 19:38

S'il avait disposé de toute sa force d'esprit et de toute sa faculté de jugement, Seito aurait certainement souri en entendant les paroles de son maître. Seulement, ce matin-là, ce sourire resta bloqué dans sa gorge. Il ne put avoir qu'une sorte de rictus.

"Qui serait honnête à ma place si je ne l'étais pas autant ? Et il faut bien que vous soyez dérouté de temps à autres. Même si j'avoue que cette nuit, j'aurais préféré vous voir dans la pleine mesure de mes capacités ..."

Seito appréciait la compagnie de son maître à ses côtés, mais aussi celle d'Ineko. Bien qu'il n'ait pas donné beaucoup d'attention à son assistante pour le moment, il était bien conscient de sa présence, et il en était rassuré. Il craignait qu'il ne lui soit arrivé quelque malheur lorsqu'elle s'était lancée au contact du Seigneur de Guerre. Même s'il avait une certaine confiance en Hoheinheim, elle était somme toute assez relative. Il ne pensait pas que son maître eut pu tuer Ineko, encore qu'il en soit incertain, mais elle aurait très bien pu être blessée, ou se blesser elle-même. Sans doute n'accordait-il pas une confiance suffisante aux capacités réelles de la jeune fille ...

La voix d'Hoheinheim se fit instantanément sérieuse, et imprégnée d'une autorité nouvelle. Sa douceur précédente avait disparue, et son ton se faisait maintenant le témoin du véritable fond de sa pensée, sans doute.

"Combien ? C'est une question difficile. Plus que vous ne l'imaginez ... Voyons. La cinquantième ? Centième ? Ou peut être vingtième ? Je ne sais pas vraiment ... Je souffre de ce genre de crise depuis longtemps déjà. Deux ans, sinon trois. Vous comprendrez qu'à cette échelle, j'ai vite perdu le compte. D'autant plus que j'avais d'autres sujets de préoccupation. Le Shuhan ne peut pas se montrer faible. C'est la première fois, cependant, que je suis pris d'une crise aussi violente, et surtout aussi rapprochée de la précédente, de quelques heures, seulement, contre des jours auparavant."

Seito s'efforçait de garder son sang-froid, mais à un stade aussi avancé il ne pouvait plus cacher aussi bien qu'il l'aurait voulu son inquiétude croissante. Le visage d'Ineko, surtout, l'inquiétait. Il aurait préféré ne pas voir l'angoisse se peindre avec plus de précision à chaque instant sur ses traits d'habitude si détendus et si propices à l'enthousiasme.

"Je me sens assez gêné de ne pouvoir vous proposer mieux que notre auberge, mais je peux vous assurer que vous y serez servi avec le plus grand soin. Je vous rejoindrai dans la soirée. En attendant ..."

Il ne savait pas vraiment comment conclure sa phrase, et se contenta d'un vague mouvement de la main pour exprimer sa pensée qui lui filait entre les doigts. Hoheinheim sortit sur ces mots. A la lumière de ce qu'il avait annoncé, Seito attendait avec une certaine impatience leur entrevue.

Il resta seul avec Ineko, dans la chambre où se dépêchait la lumière du petit matin.

"Vous n'avez pas dormi, je me trompe ?"

La jeune fille répondit d'un simple signe de la tête.

"Allez vous reposer. Je vais mieux, maintenant.

-Je ne partirai pas avant que vous vous soyez endormi. Je veux être sûre que vous ne referez pas une crise pendant mon absence. D'autant que vous êtes seul, ici ...

-Oui, c'est vrai. Je me suis accoutumé à une certaine solitude dans cet appartement. Non pas que je le fréquente souvent, mais ... Passons. Je suis encore fatigué. Etrange, je sors pourtant d'un long sommeil. Peut être me réveillerai-je en pleine santé ..."

Ses paroles s'étaient faites déclinantes en intensité de volume alors qu'il les prononçait, et il finit par s'endormir complètement.

Lorsqu'il se réveilla à nouveau, la première chose qu'il constata fut que le niveau de la lumière avait drastiquement baissé. Il resta les paupières closes un moment, avant de sentir un léger mouvement sur son côté. Il ouvrit finalement les yeux pour découvrir Ineko, assoupie dans un fauteuil qu'elle avait tourné du côté du lit. Seito sourit devant tant de dévotion.

Il se leva, péniblement. Tous ses muscles lui faisaient mal. Il avait l'impression que chacun d'eux était contracté alors qu'il ne pouvait être plus détendu. Il s'habilla en silence, d'une tenue civile. Il ne voudrait pas être vu quand il sortirait de chez lui. Dans l'état dans lequel il était, mieux valait éviter les regards trop vite mauvais juges. Il avait appris à connaître sa ville, ses qualités comme ses défauts. Il ne se doutait que trop bien de l'effet que pourrait avoir la rumeur de la mauvaise santé du Shuhan. Aussi, ce soir-là ne serait-il que Yôgan Seito. Avant de sortir de la chambre, il drapa son assistante toute ensommeillée dans une couverture légère. Il hésita un instant, puis lui lança un regard plein de tendresse avant de sortir.

La rue était peuplée comme à son habitude. Seito avait laissé son manteau de Shuhan. Il avait déjà constaté qu'on ne le reconnaissait que très peu quand il ne le portait pas. Ce détail serait son atout du soir. Il avait également pris chez lui une canne -pourquoi en avait-il une, allez savoir- qui lui serait d'un grand secours. Même si la marche qu'il avait à faire était somme toute assez courte -son appartement était situé à une centaine de mètres tout au plus de la place centrale- il avait prédit qu'il aurait du mal à se déplacer à sa convenance. Il était encore faible, et tous ses muscles protestaient contre sa hâte. Le soleil déclinait de plus en plus derrière les sommets du Mont Mukashibanashi. Bientôt il laisserait la place à sa soeur du soir, et la cité serait empreinte de cette atmosphère si particulière aux nuits d'été.

Le trajet fut en effet pénible. Seito dut faire plusieurs pauses, pendant lesquelles il observa avec autant d'attention que lui permettait sa condition temporaire d'infirme sa ville plongeant dans la léthargie. La silhouette de la Tour ne lui avait jamais paru aussi mystérieuse. Il avait presque l'impression de lui être étranger tant cette faiblesse lui était si peu coutumière. Comme s'il n'était que l'ombre de lui-même ...

Finalement, il arriva devant la porte de l'auberge. Il essuya une goutte de sueur qui perlait à son front d'un revers de manche, et entra dans l'établissement. Fort heureusement pour lui, la salle était bruyante et résonnait du brouhaha des conversations. Il ne risquait pas d'être remarqué. Il s'approcha du patron, un homme rond et gras, et lui demanda le numéro de la chambre du visiteur arrivé dans la matinée. Une fois son renseignement obtenu, il se dirigea, non sans une certaine appréhension, vers les escaliers qui menaient au couloir où s'alignaient les portes des chambrettes. La montée des marches fut aussi rude qu'il le pensait, et s'il parvint sans trop de mal au sommet des escaliers, ce fut parce que son attention fut détournée par le gargouillis soudain de son ventre. Il n'avait rien avalé depuis la veille, et il venait de réaliser qu'il avait faim. Peu importait, il estimait que la discussion avec son maître passait avant tout.

Arrivé devant la porte frappée du numéro douze, il frappa trois coups du pommeau de sa canne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Itabei ~ La Menace du Virus Plague : Seito et Van

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-