N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyDim 4 Sep 2016 - 15:45

>> Suite de ce RP.

La nuit avait été courte. Pour Seito, en tout cas, elle s'était résumée à deux ou trois heures de sommeil, pas beaucoup plus. C'était cependant suffisant au bon fonctionnement du Shuhan, à condition que ce rythme ne se répète pas régulièrement. Le temps de repos manquant, il le comblerait par la méditation, voilà tout. Cet exercice, dont la pratique lui venait directement des enseignements de son clan et des us des Yôgan, était un pilier de la vie de Seito. Il avait appris à faire de ces moments de plénitude, généralement au réveil, avant l'aube, des instants privilégiés où il se retrouvait seul avec ses pensées. Il y mettait de l'ordre, les confrontait, établissait des liens entre celles qui devaient être liées. Bref, c'était un véritable travail psychique qu'accomplissait Seito, comme n'importe quel autre adepte des arts méditatoires. Sa mémoire, tous ses souvenirs, ses idées les plus précieuses et les plus importantes comme celles relevant de l'anecdote, tout se retrouvait lors de ces séances de rencontre avec lui-même.

Cependant, au matin du jour qui nous intéresse, l'exercice avait tourné autour d'une seule pensée, qui était également la raison pour laquelle la nuit avait été si courte pour Seito. Cette idée était trop imposante, et avait pris trop de poids dans l'esprit du Shuhan pour qu'il puisse l'éclipser ne serait-ce que par l'épuisement physique plus de quelques heures. Ce jour là était le jour où il renouait avec son clan. Ce jour-là, il rencontrait Yôgan Yusei. Lointain cousin ou pair sans lien de parenté, il ne pouvait le dire. La dernière lettre de Yusei avait cependant laissé entendre qu'il n'était pas né parmi les Yôgan. Toujours était-il qu'il avait, vraisemblablement, été accueilli favorablement par le clan, et même qu'il avait su y trouver une place prépondérante, puisqu'il en était maintenant à la tête.

Comment Seito aurait-il donc pu dormir à l'idée que ce jour marquait le grand renouement, celui qu'il avait toujours attendu depuis son arrivée au Shûkai, avec les Yôgan ? Se considérant lui-même indigne fils de la lave, il n'avait donné aucune nouvelle de lui aux siens. Depuis plusieurs années qu'il vivait dans l'Empire, il n'avait pas donné signe de vie aux Yôgan ! Pourquoi en aurait-il attendu en retour ? Il avait été pris de court par la vie dans ce pays aussi dynamique. Il avait été projeté, pour ainsi dire, dans ce rythme différent de tout ce qu'il avait connu jusque-là. Lui qui vivait de méditation, de pensées et de communion avec la nature, il atterrissait dans un lieu essentiellement urbain, puisqu'il avait fait ses premières armes dans cette ville auparavant appelée Shozaichi, où la vie était guidée par les travailleurs. Les hommes et la nature étaient deux entités bien distinctes. Un paradoxe, une aberration pour un Yôgan.

Enfin, il lui était aujourd'hui donné une chance de se faire pardonner son trop long silence, et il comptait bien la saisir. Après le cataclysme qui s'était abattu sur son clan, après la catastrophe qui l'avait frappé, il ne pouvait plus se murer dans le mutisme en prétextant être trop chargé de travail. Venait un moment où les intérêts des siens, ou au moins leur sécurité, passait avant ces obligations administratives. Seito s'en était bien rendu compte, et c'était à la lumière de cette sage pensée qu'il avait entamé la correspondance avec Yôgan Yusei. Celle-ci l'avait rempli de joie, puisqu'il se préparait maintenant à rencontrer, en personne, le nouveau chef des Yôgan, à la frontière entre Taki no Kuni et le Pays du Feu.

Il s'enveloppa de son manteau vert émeraude -signe distinctif qu'il avait indiqué à son correspondant- et quitta la Tour, puis Itabei. Alors, il s'élança vers le Sud. Le paysage défilait, et Seito y trouvait des notes propices à la réjouissance. Sans doute l'heureuse rencontre qu'il allait faire lui faisait-elle voir les choses sous un faux aspect. Après tout, il n'y avait rien dans ces forêts, ces vallées, ces rivières et ces montagnes de particulier, ce jour-là. Elles étaient toutes pareilles à elle-même. Que pouvait donc y voir de particulièrement radieux Seito ? Le savait-il lui-même, d'ailleurs ? Ces questions, il les éludait, trop conscient qu'elles pouvaient effacer son idylle et le ramener à une réalité beaucoup plus taciturne.

Il dépassa vite Reisui, longeant la rivière Shoutai à travers la forêt San'rin Takinoburo. La géographie de ces lieux, il la connaissait parfaitement pour l'avoir longuement étudiée. Impossible pour lui de se perdre. Avec le secours du soleil et ses propres connaissances, les forêts les plus denses de Taki n'étaient plus un obstacle. Il traversa le Shoutai là où il se séparait en trois bras, et continua plus au Sud encore. Déjà, les paysages qu'il apercevait au loin n'étaient plus ceux du Pays des Cascades. Et quand il arriva enfin à la frontière qui séparait les deux nations, la forêt qu'il avait devant lui appartenait au Pays du Feu. C'était la San'rin Seika, et c'était à sa lisière que le rendez-vous avait été fixé.

Seito longea donc l'orée du bois. Son coeur lui semblait dans un étau, tant il était nerveux à l'idée de cette rencontre. Il n'avait pas amené Ineko, son assistante, avec lui. La rencontre était trop intime, trop familiale, en un sens, pour être partagée. Et puis, il ne s'agissait après tout pas d'une affaire officielle concernant la ville. Même s'il avait les meilleurs sentiments pour la jeune fille, Seito jugeait, à juste titre, sans doute, qu'elle n'avait pas sa place dans un rendez-vous de ce genre.

Tache émeraude au milieu des feuillages, Seito attendit, patiemment, d'être reconnu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Bakushô Kazuya
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptySam 10 Sep 2016 - 13:16

Voilà maintenant deux jours que j’étais parti en marche vers la frontière du pays du Feu et celui des Cascades. La raison de ce voyage était assez simple : rencontrer quelqu’un, une personne avec qui j’ai établi correspondance suite à sa première lettre. On pourrait croire qu’il pourrait s’agir d’un simple échange, mais en soit, il avait bien plus de valeur que cela ne pouvait laisser montrer. L’interlocuteur en question n’était autre qu’un Yôgan ayant vécu ces dernières années au sein du Shûkai, autrement dit, qui fut éloigné des évènements qui sont apparues suite à mon premier contact avec le clan. Heureux hasard ou grande malchance, difficile à dire. Il avait réussi à se tenir écarté des conflits et catastrophes qui avaient éclaté, certes, mais à cause de cela, il n’avait pas pu faire grand-chose pour essayer d’améliorer la situation. Lui en tenir rigueur ? Pourquoi donc, sachant que je fus dans la même situation à un moment ?

J’aurais très bien pu ignorer le courrier que j’avais reçu ce jour-là, ou bien répondre par simple politesse, mais refuser une telle invitation. Cependant, je sentais qu’il était de mon devoir de chef de clan de réussir à établir et conserver un contact avec les autres fils de la lave qui n’ont pas pu me suivre. Chacun pouvait faire ses propres choix, et bien que je sois un chef de clan, je n’étais pas de droit d’exiger un retour de quiconque sait pour la présence du clan à Konoha. Cela serait purement égoïste, contre-productif, et hypocrite. Je savais également que le clan serait bien contre ce genre de pratique… Ce qui me faisait penser, je n’avais pas parlé de Seito au reste du clan, si ce n’était mon grand-oncle pour l’informer de mon départ. Il semblait garder un bon souvenir de lui, ce qui présager une rencontre sans encombre. En revanche, il semblait être plus résilient à l’idée de la rencontre en soit…

*Flash blanc, Yusei en train de préparer ses affaires, et Asuma l’observant*

« - Je ne dis pas que le rencontrer est une mauvaise idée. Je dis juste qu’aussi loin du village, seul, n’est pas forcément le meilleur endroit pour.
- Je ne peux pas le faire entrer dans le village, l’Hokage ne le laisserait aucune liberté dans le contexte actuel. Je finissais de remplir mon sac d’affaires avant de le mettre sur mon dos. De plus, j’ai prévenu pour mon absence ainsi que du lieu. Si jamais il y a un problème, ils enverront quelqu’un.
- Et mettrons trop de temps à te trouver si jamais c’est un piège. Je sais que l’on peut faire confiance à Seito, mais tout de même.
- Très bien, fis-je en soupirant. Je veux bien prendre quelqu’un avec moi… Mais seulement si tu fais quelque chose pour moi.
- Ha ha ! Tu penses que je reculerais devant une contrepartie ? Vas-y, annonce la couleur !
- Que tu fasses la paix avec mon père.
- … Bon voyage, Morveux.
- Heureux qu’on ait pu s’entendre. »


*Flash blanc*

Cet argument était celui que je ressortais en général quand je savais que j’allais avoir une conversation sans fin avec Asuma. Il ne voulait accepter que mon père, et donc son neveu (fils de l’homme qui a enlevé sa sœur) ait refusé de rejoindre le clan une fois que les Yôgan soient arrivés à Konoha, sous prétexte qu’il refusait, je cite, « d’être sous les ordres d’un morpion », me désignant. Pour tout dire, je m’attendais à cette réaction, connaissant le gars. Ce que je n’avais pas vu cependant, c’était le fait que désormais, les deux concernés semblaient sans cesse se confronter pour diverses âneries… J’avais un peu honte d’avoir utilisé mon « arme secrète » pour m’en sortir, mais je ne tenais pas à ce que l’on soit plusieurs à confronter l’individu. C’est une conversation d’homme à homme, que je devais assumer moi-même. Après tout, il prétendait qu’il n’avait pas eu l’occasion de renouer avec le clan depuis qu’il avait rejoint l’Empire, mais lui au moins a eu la chance de naître et grandir avec eux. Il avait, selon mon goût, plus de mérite à faire partie du clan que moi.

J’arrivai enfin au niveau de la frontière entre les deux pays. Comme j’aurais dû m’y attendre, je n’avais pas directement trouvé le lieu, je savais juste que j’allais bientôt passer la frontière du pays des Cascades. Sortant la carte empruntée et la lettre, je relisais ainsi les instructions qu’il m’avait laissées. Je devais rejoindre une rivière et la longer de sorte à ce que je puisse trouver un homme habillé aux couleurs de la forêt… J’espère que ce n’est pas une tenue de camouflage pour m’avoir en traitre. Faut vraiment que j’arrête ma propre paranoïa de temps en temps. Pour ma part, je ne l’avais pas informé de l’accoutrement que j’aurais, surtout que j’avais pris ma tenue usuelle, ce qui faisait que l’indice qui pourrait l’aider à déterminer mon identité trônait déjà autour de mon cou.

Une fois le courant d’eau trouvé, je me mis ainsi à le longer, en remontant le courant, afin d’essayer de trouver quelqu’un qui pourrait correspondre au signalement. La tâche fut longue, mais point difficile heureusement. Il ne me fallut que quelques minutes avant que je n’arrive à trouver la personne qui m’intéressait. Il semblait assis à attendre depuis un certain temps. Il me faudrait présenter mes excuses pour mon retard. Soupirant, en profitant du fait que je sois dans son dos pour qu’il ne me voie pas, je m’approchai afin d’entamer le dialogue.


« - Seito-san ? »

Un simple mot qui devrait attirer son attention. Me tenant ainsi debout, de toute ma hauteur, une main tenant le sac sur mon épaule, j’attendis qu’il prenne conscience de ma présence afin de courber mon buste et de faire mes propres présentations.

« - Je suis Yusei. Veuillez m’excuser de mon retard, je n’ai point l’habitude de fréquenter la bordure de Taki. »

Me redressant, je repris la marche afin de pouvoir prendre mes aises sur un rocher qui me servirait de fauteuil pour l’heure. Le sac posé à mes côtés, je me retrouvais ainsi face à lui, une main prenant appui sur mon genou pour m’aider à me garder droit, alors que l’autre restait reposée sur mon autre jambe, sans effort apporté. J’étudiais l’individu rapidement du regard, rien pour le maître mal à l’aise (ou si, peut-être, les gens disent que j’ai les yeux assez perçants à cause de leur teinte), afin de voir si je reconnaissais des traits. Rien ne me venant à l’esprit, je recroisai son regard de mes yeux pour continuer.

« - Je supposes que tu as plusieurs interrogations. Je préfère te laisser prendre la parole pour que je puisse au mieux apporter les réponses à tes questions. »


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Fb53b5ac12689c129afe12cbb62561fbef022d12_hq
... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Tenor
Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptySam 10 Sep 2016 - 17:52

Seito s'était résolu à ne pas gaspiller son temps avec de la simple attente. Il avait trouvé un endroit bien en vue, afin d'être facilement repérable, et s'était assis. Dans une clairière, où seuls les plus téméraires rayons du soleil filtraient à travers la cime des arbres, il s'adonna à la méditation. Son pouls nerveux se calma progressivement, le calme revint dans son corps et bientôt dans son esprit. Ses pensées, comme à leur habitude quand Seito se plongeait dans cet état de semi-transe, s'ordonnèrent. Chacune reprenait la place et l'importance qui lui étaient dues, et finalement Seito retrouva une sérénité presque parfaite. Il excluait toute émotion de son âme pendant la temps de la méditation. Il n'était plus qu'un être de pensées, de pensées objectives et claires.

Aussi cette rencontre prit-elle une toute autre tournure, vue sous un angle épuré de tout sentiment. Il n'était plus lieu de s'angoisser pour des détails aussi peu importants, pour Seito, que le rang ou la patrie. Il lui apparaissait maintenant sous un jour clair que lui comme Yusei étaient des Yôgan, et de fait qu'il y avait entre eux le lien clanique, sinon du sang. Encore qu'il soit très peu probable qu'il existe un lien de parenté entre les deux pèlerins de la lave. Mais ces idées pures et candides étaient ternies par une autre, d'une ampleur non négligeable selon Seito: il avait presque délaissé son clan pendant les dernières années, et n'avait pas même proposé de les aider quand ils en avaient besoin. A titre d'excuse, il reconnaissait n'avoir pas été au courant de la situation en temps voulu. Mais c'était un argument bien faible, à ses yeux. S'il avait pris la peine de rétablir plus tôt le contact avec les siens, il aurait certainement su de quoi il retournait, et aurait pu intervenir comme il le fallait. Aussi, l'impuissance et l'isolement du reste du clan ternissaient le tableau bucolique qu'il s'était d'abord peint mentalement.

Il suffit d'un mot pour le tirer de son état méditatoire. Isolé qu'il était du reste du monde, dans sa transe légère, ses sens étaient presque complètement coupés. Il n'avait pas entendu les bruits de pas, certainement audibles, pourtant, pour un Shinobi, de celui qu'il attendait. Il ouvrit les yeux, et se retourna. A nouveau son pouls s'affola, mais il s'efforça de le garder le plus calme possible.

"Oui, c'est moi. Et vous êtes Yusei, de toute évidence."

Un sourire étirait les lèvres de Seito, et il n'avait certainement pas besoin de préciser le bonheur qu'il avait de faire cette rencontre. Son visage parlait pour lui. Il se leva, répondit au salut de Yusei par une même inclinaison.

"Je dois avouer être moi-même d'une ponctualité crasse. Cependant, vu les circonstances, vous êtes tout pardonné. Le tout est que vous soyez là et moi aussi."

Seito s'assit au bas du rocher où s'était installé son pair. Tous deux se scrutaient attentivement. Seito s'était déjà fait la remarque, mais il eut une fois de plus l'occasion de constater que les Yôgan avaient, en grande majorité, les cheveux noirs. Dans le regard de Yusei, il reconnaissait la flamme de la combativité, le courage guerrier et la vivacité propre aux soldats entraînés. C'était un visage assez intimidant, il est vrai, et si Seito n'éprouvait pas une affection naturelle pour les membres de son clan il aurait sans doute frémit devant autant de symptômes guerriers. Il n'en fit rien, cependant.

Il était temps d'entamer la discussion, cependant. Se regarder en chiens de faïence était bien beau, mais ce n'était certainement pas pour ça que le rendez-vous avait été convenu. Toutes les interrogations de Seito semblaient avoir disparu à la simple vue de celui qu'il attendait si impatiemment de rencontrer. Il dut mobiliser ses pensées pour en retrouver une, fondamentale, et qui lui semblait idéale pour une entrée en matière.

"Nous avons eu l'occasion d'aborder le sujet à travers notre correspondance, mais j'aimerais en savoir plus sur la façon dont tu as sauvé les Yôgan. Comment se sont passés les événements, exactement ? Si j'en ai entendu parler, ce n'était qu'à travers des récits flous. Or, j'ai besoin de savoir la vérité. Si je regrette amèrement de n'avoir pu faire quoi que ce soit pour le clan, j'aimerais au moins savoir quel a été leur sort pendant ces moments. C'est une page sombre de notre histoire, je me dois sans doute de la connaître."

Yusei avait adopté le tutoiement, Seito en avait fait de même. Si la différence de rang entre chef de clan et simple Shinobi existait, elle avait complètement disparu de l'esprit du jeune Shuhan. Il ne voyait plus Yusei que comme un camarade, un de ces Yôgan parmi lesquels il avait grandi. En somme, un parent, presque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Bakushô Kazuya
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyMar 13 Sep 2016 - 22:35

La rencontre sembla se passer comme je l’avais imaginé, à savoir, une simple discussion en face-à-face. Pas de parti extérieur, pas de repas partagé, ou bien même de participation à un évènement qui pourrait nous mettre en opposition (ce dernier point, je le gardais pour plus tard, peut-être). Il était venu pour avoir des réponses à ses questions, c’était après tout ce qui était convenu dans notre échange épistolaire. Cependant, de mon côté, je n’avais pas réellement d’objectif pour venir ici. J’avais parlé précédemment de garder le contact, mais en soit… L’envie de rencontrer de nouveaux gens, peut-être ? Enfin, place à la discussion donc. Il commença ainsi par la question concernant ce qui a obligé à « l’exode » du clan Yôgan. Là, plusieurs choix s’offraient à moi. Soit je commençai directement en expliquant les évènements, soit je devais reprendre tout depuis le début, à savoir, la catastrophe de Ki il y a quelques années. Pesant le pour et le contre, je me résolu à devoir tout raconter, y compris ce qui n’allait pas lui faire plaisir à entendre.

« - Je suppose que je vais devoir raconter tout depuis le début… Bon, tout remonte à la catastrophe de Ki no Kuni. À cette époque, Konoha suspectait le fait qu’elle soit d’origine chakratique, et donc, et parti enquêter vers ceux qui seraient les plus à même d’apporter eux même une réponse : les Yôgan. »

À ceci, je sentis que des complaintes risquaient d’arriver, et levait une main pour interrompre une potentielle remarque.

« - Nous ne disions pas qu’ils étaient les responsables directes, mais nous pensions qu’étant donné la nature de la catastrophe, ils pourraient apporter un début de réponse. Reposant ma main où elle était, je repris. Arrivé sur place, mon unité apporta des premiers vivres et soin aux plus blessés du village, tout en enquêtant. Suite à un rapport fait avec l’Hokage, nous avions échangé ressources contre information. Je ne cache pas que les discussions avec Maguro furent… Tendues. »

Il devait savoir comme moi que Maguro n’était pas un des plus tendre avec le monde extérieur, mais même lui voyait quand il était obligé d’accepter de l’aide. Nous n’avions pas le droit de trainer dans le village plus que nécessaire, mais nous pouvions rester pour essayer de trouver des réponses.

« - Au final, nous comprîmes qu’il s’agissait vraisemblablement d’une catastrophe naturelle, et avions fini de fournir de l’aide une fois qu’ils estimaient ne plus en avoir besoin. De mon côté, j’en appris un peu plus sur mes origines… Mon père s’appelle Kurokami Ban. Je suppose que ce nom t’est familier, car il s’agit de celui du clan qui a kidnappé Hana, la prodige et sœur d’Asuma… Il s’agissait de sa mère. »

Je pense que je n’avais pas besoin d’expliquer plus, puisque par la simple annonce de ce fait, il était capable de connecter les points dans sa tête : le fait que je sois lié aux Yôgan et que j’appelle Asuma « Mon oncle ». Un léger silence de ma part le temps de le laisser encaisser ceci et peut être poser des questions pour confirmation et je repris.

« - Après cette révélation, je pris conscience que je possédais peut-être le potentiel d’utiliser le Yôton, et demanda à un membre du village maîtrisant cet art de m’aider à l’éveiller. Cela me prit quelques mois, mais je pus atteindre un niveau suffisant pour pouvoir prétendre à l’enseignement des Yôgan. Je retournai ainsi plusieurs mois plus tard chez eux afin d’agir au nom de Konoha, pour leur proposer une nouvelle aide, mais aussi pour apprendre à mieux maîtriser cette force. En deux mois, ainsi, j’avais noué de nouveaux liens avec eux, appris à mieux contrôler mon pouvoir, et ait révélé le lien avec Asuma. Seule pierre noire au tableau, Maguro semblait toujours aussi méfiant de moi, chose que je ne pouvais que comprendre. Je venais de devenir Yôgan, certes, mais je restais un soldat de la feuille. »

Le regard perdu dans le vide pendant que je me remémorais de ces deux mois, plus comme des vacances plutôt qu’une véritable mission, je ramenais ma main vers ma poitrine, pour agripper le collier que j’avais reçu à la fin de cette initiation. Je pouvais sentir mon visage dessiner un léger sourire de satisfaction à l’idée que j’avais remporté ce collier en affrontant Asuma (et en me faisant exploser, mais ça, ce n’était que détail). Relâchant un nouveau soupire, ma position à nouveau reprise, je fermais les yeux le temps de ma première phrase, avant de retourner mon regard vers Seito, dans une direction générale.

« - Et on en arrive à ce qui nous intéresse… Après ceci, et une fois réglé plusieurs autres opérations, je fus envoyé à nouveau au village des Yôgan pour y rester jusqu’à nouvel ordre, le but étant d’essayer de comprendre leur culture, ainsi que de créer une proximité avec eux. J’ai ainsi pu vivre avec eux pendant huit mois, et ait même eu l’occasion de participer au tournoi. J’ai beau avoir vaincu tous mes adversaires… Maguro était trop fort pour moi. »

Une nouvelle fois, un sourire, même un léger rire au souvenir de ce combat mémorable. Il avait beau avoir été unilatéral, j’étais fasciné de constater que la force de caractère de Maguro était aussi liée à sa maîtrise de l’art. Rapide mais aisé, vif mais souple. Je ne pouvais clairement pas le vaincre. Mais au moment d’aborder la suite, mon visage s’assombrit, et mes poings se serrèrent.

« - Cependant, au même moment, d’autres choses se passaient. Kaze avait entamé des négociations avec Ki pour former une alliance entre eux. Nous pensions que cela ne nous affecterait pas, mais vint alors plusieurs équipes de Suna, demandant aux Yôgan de rejoindre le conflit avec Konoha. Comme tu t’en doutes, Maguro leur fit clairement comprendre qu’il voulait conserver la neutralité du clan. Nous étions tranquilles tant qu’il était là pour se tenir en tant que pilier, mais… Mais un soir après le tournoi, il fut assassiné par quelqu’un dans l’ombre. J’ai essayé de le traquer, mais il m’assomma avant que je ne puisse faire quoi que ce soit… Suna en profita pour nous laisser un ultimatum : soit le clan rejoignait les forces de Suna, et ils conservaient le droit de rester sur les terres de Ki, soit ils partaient en exil. »

Un léger silence resta, alors que je le laissais enregistrer tout ce qui venait d’être dit. C’était beaucoup à prendre en compte pour quelqu’un qui n’était pas intervenu directement dans ces évènements, difficiles de pouvoir rester calme avec tout ceci. Une dernière grande respiration prise, et j’entamai la fin de cette histoire.

« - Beaucoup du clan on fait leurs propres choix. Certains refusaient de quitter leur terre, et se résignèrent à accepter. D’autres partirent en solitaire, tentant leur chance ailleurs, loin de toute forme de conflit. Pour les derniers, ne souhaitant pas s’allier à Suna, mais voulant tout de même trouver un havre de paix… Je leur ai proposé de rejoindre Konoha. J’ai bien mis en garde qu’ils devraient sans doute rejoindre le combat contre Suna, en échange de l’hospitalité, mais la motivation de récupérer leur terre semblait les motiver à suivre cette voie. Ainsi, après avoir organisé un plan de fuite, pour protéger les non-combattants, nous fuîmes les soldats du Sable afin de rejoindre Konoha le plus rapidement possible… Arrivé sur place, et une fois les discussions avec l’Hokage faites, nous obtînmes une portion de la partie forestière du village pour y créer quelques maisons pour loger… C’est à ce moment qu’ils décidèrent de me nommer chef de clan. »

Je venais de terminer mon exposé, quelque peu soulagé d’avoir raconté tout ça à un autre membre du clan, surtout quelqu’un qui ne m’avait jamais rencontré. Le laissant quelques moments afin de comprendre ce qui venait d’arriver dans sa tête, je repris parole avec un nouveau sourire fatigué. Il fallait dire que parler et parler, ça épuise.

« - Si tu as d’autres questions, je suis toute ouïe, mais j’aimerais que ça ne soit pas qu’unilatéral cet échange. J’aimerais pouvoir donner, s’ils sont à Konoha, des nouvelles aux parents de Seito. »


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Fb53b5ac12689c129afe12cbb62561fbef022d12_hq
... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Tenor
Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyMer 14 Sep 2016 - 19:27

Seito écouta d'une oreille attentive l'histoire de son clan, mais aussi et surtout celle de Yusei. S'il connaissait les grandes lignes des derniers événements à Ki no Kuni -qui ne firent que se confirmer dans la bouche du Chef actuel- il ne savait rien, en revanche, de la vie de son frère de clan. Les détails qu'il apporta, de par sa propre expérience, sur les dernières décision de Maguro et sur sa mort, ainsi que sur le schisme des Yôgan, maintenant dispersés aux quatre coins du Yuukan, touchèrent Seito. Il ne pouvait qu'imaginer ces gens, ces cousins, dont les visages resurgissaient parfois encore dans sa mémoire, touchés par les malheurs de l'exil, loin de leur terre natale où ils avaient toujours vécu, propulsés dans un monde plein de mystères et d'étrangetés pour qui n'y est pas accoutumé.

Quant à l'histoire propre de Yusei, elle n'était que tout aussi pathétique. Il n'avait pris conscience de ses racines véritables que tardivement, finalement, et il ne pouvait blâmer que la fatalité pour cela. A moins qu'il ne puisse faire porter le reproche à ses parents, son père du moins, pour lui avoir caché cette part pourtant importante de sa généalogie. Toujours est-il qu'il avait du faire très bonne impression aux Yôgan pour être choisi comme Chef du clan alors qu'il n'avait rejoint la communauté des pèlerins de la Lave que récemment. Seito se fiait entièrement au jugement des siens, et il n'avait, d'ailleurs, aucun jugement à apporter dans la mesure où il s'était tenu bien trop éloigné des affaires claniques ces dernières années pour y apporter encore son opinion. Il n'en n'avait, à son sens, plus le droit moral.

Il comprenait cependant ce qui avait fait l'attrait de Yusei. Sans doute était-ce sa chaleur, mais aussi sa dignité certaine qui transparaissait dans ses paroles. Du reste, ils ne parlaient, ou plutôt Yusei ne parlait que depuis quelques minutes. Il était encore trop tôt pour se faire une véritable opinion de l'autre, si une telle chose existe. Pourtant, Seito éprouvait déjà un certain attachement pour ce représentant des siens. C'était, en quelque sorte, le témoin de son propre passé qui venait le rencontrer pour lui rappeler que d'autres étaient dans le besoin.

"Oui, bien sûr, hors de question que tu ne fasses que parler. En revanche ..."

Seito réfléchit un instant à une façon pas trop abrupte de formuler sa phrase.

"Si mes parents sont à Konoha, je serais bien incapable de les reconnaître moi-même."

Il n'y avait aucune tristesse ni mélancolie particulière dans son ton. Il s'était, au contraire, efforcé de ne pas donner de fausse impression. Avec ce genre de paroles, on a tôt fait de trouver sur le visage du locuteur des expressions qu'il ne se serait jamais prêté lui-même, conscient qu'il était de ses véritables sentiments de l'instant.

"C'est une histoire compliquée, certainement pas aussi romanesque ni aussi digne d'intérêt que la tienne. Non, en fait elle est assez simple. Disons que je suis fils du clan, rien de plus. Dans mon esprit, en tout cas, c'est toujours comme ça que se sont agencées les choses. Je ne me suis jamais demandé qui étaient les parents qui m'avaient mis au monde, ni s'ils faisaient partie de ces nombreux visages que je voyais quotidiennement. J'ai grandi sans attaches particulière à un père ou une mère. Tout mon amour allait au clan dans son intégralité. J'imagine que ça peut paraître assez triste, mais ça m'a sans doute évité bien des peines et des tracas. Peut être aurais-je pu y gagner à connaître mes parents, va savoir ..."

Un sourire se dessina sur les lèvres de Seito. A la vérité, tous les membres du clan étaient pour lui père ou mère. N'ayant jamais eu l'occasion de faire la distinction entre ces deux êtres d'exception que l'on nomme parents et le reste des mortels, il était tout à fait sensé pour lui, enfant, d'appeler tout le monde parent. L'affection que lui portait le clan lui paraissait comparable à celle d'un père ou d'une mère, aussi la définition d'un parent s'appliquait-elle tout à fait à cette situation somme toute assez étrange.

"Mais, des gens voudront peut être savoir ce que je suis devenu, à Konoha. S'il y en a qui se souviennent de moi, et peut être y en a-t-il, ils voudront certainement savoir ce qu'est devenu l'un de leurs enfants parti explorer le monde ..."

Il avait dit ces dernières phrases plus pour lui-même que pour Yusei, comme dans un murmure. Essayait-il de se convaincre lui-même de quelque chose ?

"Eh bien, si de telles personnes existent, tu pourras leur dire ceci ! Je suis parti de Ki quand j'avais dix-neuf ans, quelque chose comme ça ... J'avais toujours eu envie de voir le monde, de voyager. J'ai toujours entendu les récits des quelques rares voyageurs qui faisaient étape au monastère, et ces endroits qu'ils décrivaient, cette vie dense et semée d'embûches, tout ça avait fini par former dans mon esprit alors candide -et peut être l'est-il encore aujourd'hui- un magma de rêves et de chimères formidables. Quand j'ai atteint un âge suffisamment avancé, on m'a autorisé à quitter le clan.

"Je me suis dirigé vers le premier pays qui croisa mes pas, et je me suis donné à lui corps et âme. C'était sans doute une décision impromptue, mais pourtant je ne la regrette pas un instant. Je me suis forgé au sein du Shûkai une expérience de la vie bien différente de celle que j'avais pu connaître depuis ma plus petite enfance. J'ai pu témoigner des événements des dernières années. La destruction du Shozaichi, les dernières attaques sur le Shûkai ... De l'une j'ai pansé les blessures, de l'autre j'ai fait de mon mieux pour réduire la plaie. J'ai trouvé un instructeur, un des meilleurs, sans doute: Hoheinheim Van. Je suis rentré dans une équipe, que j'ai vu se défaire et se refaire, la mort emportant son tribut parmi les plus jeunes, parfois."

En disant ces mots, Seito pensait évidemment à Setsuko, sa toute première camarade, disparue depuis un long temps, déjà.

"Du Shozaichi, je suis allé vivre à Taki, où j'ai essayé tant bien que mal de me faire une petite place. Mes efforts ont apparemment porté leurs fruits, puisqu'on m'a bientôt confié l'administration d'une ville, Itabei. J'y vis depuis deux ans, déjà, presque trois. C'est là que je passe le plus clair de mon temps. C'est une cité charmante, érigée au pieds des montagnes et entourée de rizières et de champs fertiles. Mais il y a beaucoup à faire, évidemment.

"Enfin, très récemment, j'ai pris sous mon aile une jeune fille, Ukita Ineko, pour en faire mon assistante. Elle montre des qualités certaines, et j'espère pouvoir lui enseigner autant que possible dans un monde en paix. Malheureusement, la guerre gronde à nos frontières. Mais ça, c'est un détail. Mon histoire à moi s'arrête ici, pour l'instant."

Un léger silence s'ensuivit, rompu seulement par le bruissement du vent et sifflement des herbes hautes.

"Maintenant, je dois confesser quelque chose, je crois. Comme tu l'auras remarqué, sans doute, je n'ai pas une fois fait mention du clan dans mon récit. Et pour cause: durant ces trois ans loin des miens, je n'ai pas envoyé une lettre, pas donné une nouvelle. Ce n'est pas une fierté, loin de là ! Bien au contraire, c'est un remord. Aujourd'hui je réalise leur détresse, et je regrette amèrement de ne pas avoir renouer le contact avec eux plus tôt pour pouvoir, moi aussi, leur apporter le soutien dont ils ont besoin et qu'ils méritent. Aussi, si mon histoire intéresse encore quelqu'un des nôtres à Konoha, tu comprendras que je lui sois grandement redevable, car je ne sais plus moi-même si je suis encore digne de porter le nom de Yôgan après un tel mutisme."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Bakushô Kazuya
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyMer 28 Sep 2016 - 9:11

Les paroles qui suivaient ma demande pour plus de détails de la part de Seito avaient réussi à me surprendre. Il est vrai que j’avais assumé que l’homme était parti en connaissance de cause, qu’il avait choisi de voir le monde plutôt que de rester reclus dans le clan (ce que je ne pouvais dénigrer, étant moi-même un ancien rêveur d’aventures), mais en aucun cas j’aurais pu penser qu’il soit un orphelin. Enfin, orphelin… Selon son récit, il ne semblait pas vraiment être en conscience du concept classique de la famille. Pour lui, tout le clan était des frères / sœurs ou pères et mères. Un concept intéressant en soit, mais bon, je pense que j’aurais du mal à me passer de mes parents qui, malgré qu’ils m’aient mené la vie dure, on fait de moi l’homme que je suis, et m’ont fait passer parmi les meilleurs moments de ma vie.

Je pouvais ainsi comprendre que l’homme avait eu un parcours assez diamétralement opposé aux miens. En effet, alors que je n’étais qu’un simple soldat en quête d’origines, lui était un membre du clan qui voulait découvrir ce qui l’entourait. Partant ainsi sans objectif, il avait fini par devenir un membre de l’empire, démarrant simple soldat pour sortir du front, et s’occuper plutôt d’un aspect plus politique. Ça aussi, c’était quelque chose qui nous mettait en opposition. Alors que lui était quelqu’un qui s’était rangé vers la protection de la ville en prenant son commandement, j’étais un homme qui partait au front pour essayer d’éliminer les menaces. Même moyens, mais des procédés bien trop différents… En soit, ce n’était pas plus mal. La vision d’un autre était parfois plus utile pour essayer de trouver la voie sur laquelle marcher.
Une fois son récit fini, aillant annoncé par la même occasion ses différentes aventures et attentes, ainsi que des informations un peu trop intéressantes sur son compte à vrai dire… Il conclut sur une question qui semblait m’être adressée, puisqu’elle était de la responsabilité du chef de clan. Une interrogation sur sa légitimité ? Je me demandais vraiment de quel droit j’en possédais celui d’y répondre… Les yeux fermés, je m’adressai à lui, toujours les coudes sur les genoux.


« - Le nom Yôgan est lié à la lave, matière destructrice, et pourtant cœur de notre monde, et au fait que l’un ais réussi à garder un contrôle de cette dernière. Pour cela, son esprit se doit de se forger trois choses : un corps endurci pouvant supporter l’essence des volcans, un esprit calme capable de garder l’harmonie entre l’élément et l’environnement, et une volonté implacable pour contrôler cette matière à volonté… »

Rouvrant les yeux, je me remémorai encore le jour où mon Oncle avait répété ces mots, qui auraient été transmis par le créateur de clan lui-même. À une autre époque, j’aurais trouvé ce proverbe des plus romanesques, voulant le sortir de manière théâtrale autant que possible. Mais pour l’heure, ce n’était qu’une simple leçon que je devais lui inculquer, ainsi que le rassurer sur plusieurs points. Le fixant du regard, je repris donc.

« - Le fait que tu fus nommé à la direction d’une ville démontre que tu possèdes un esprit suffisamment réfléchi pour prendre soin de ses habitants. L’engouement dont tu fais preuve dans tes mots en parlant de l’empire laisse apparaître une forte volonté… De ce que je peux voir donc, tu possèdes déjà en toi les capacités pour être un bon Yôgan… Cependant, si tu tiens à le vérifier, il n’y a qu’un moyen de voir si tu possèdes l’ensemble des qualités que je viens de nommer… »

Me levant, je roulais légèrement des épaules avant de l’inviter à me suivre dans un autre endroit de la forêt, mon sac sur mon épaule. Quelques centaines de mètres plus tard, restant silencieux tout du long, j’arrivai dans une petite clairière dégagée, entourée d’arbre, laissant imaginer à un ring. Lançant mon sac à un bord du lieu, je me retournai vers lui, les mains dans le dos.

« - Les règles seront les même que pour le tournoi. Seules les techniques Yôton seront autorisées. Nous nous arrêterons avant de causer de réelles blessures graves… »

Plongeant mon poing dans ma paume, je me penchais légèrement en avant pour le saluer, avant de me mettre en position de combat, un poing en avant, l’autre paume ouverte à mes hanches, et je concentrai mon chakra pour l’offensive à venir.

« - Voyons si tu possèdes encore la vigueur du clan… »

HRP:
 


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Fb53b5ac12689c129afe12cbb62561fbef022d12_hq
... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Tenor
Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyDim 2 Oct 2016 - 15:38

Seito suivit son chef à travers la forêt, jusqu'à la clairière à laquelle il semblait vouloir arriver. Sur le chemin, le jeune Shuhan réfléchit à ce qu'il avait pu entendre. D'après le peu qu'il avait pu voir de lui, Yusei semblait considérer Seito comme "apte" à porter le nom du clan. Cependant, pouvait-ce être une opinion réfléchie, claire, et sincère ? Après tout, les deux hommes ne se connaissaient que depuis quelques instants, une heure tout au plus. On ne juge pas bien les gens au bout d'une heure seulement. D'ailleurs, peut-on bien les juger ? Y'a-t-il un temps limité à partir duquel on peut se permettre d'émettre une opinion que l'on juge proche autant que possible de la réalité ? Qui pouvait s'octroyer le droit de croire et de dire ça ?

Peu importait, finalement, puisque Seito n'allait pas tarder à passer à la moulinette de ceux ayant l'apanage des grands, parmi les Yôgan. S'il ne s'agissait pas officiellement d'un tournoi, il allait tout de même se confronter au chef du clan, ce qui n'était pas rien. Cette déduction, il n'avait pas eu à attendre les éclaircissements de Yusei pour la faire. En chemin, il avait très bien compris sur quel terrain son chef l'amenait. Et c'est avec une certaine appréhension qu'il marchait vers ce combat imminent qui, quoique sans conséquences graves, probablement, ne pourrait que refléter le manque d'exercice de Seito. Trop occupé par sa fonction essentiellement administrative, il n'avait pas vraiment eu le temps de s'entraîner correctement. L'issue de l'affrontement ne pouvait décemment pas être en sa faveur, d'autant qu'il jugeait de base Yusei supérieur à lui en force.

Il consentit cependant très sportivement à s'adonner à l'exercice. Après tout, cela le remettrait sans doute sur la bonne voie de l'entraînement du corps. Il se débarrassa de son manteau vert, et le déposa sur un rocher couvert lui-même d'une cape de mousse. Puis, il vint se placer face à son adversaire d'un jour, tout en faisant craquer ses articulations. Il espérait ne pas être trop rouillé. A l'énonciation des règles, il hocha la tête en signe d'approbation. Puis, à son tour, il s'inclina respectueusement, avant de se mettre en posture de combat. A la phrase de Yusei, il ne répondit que par un léger sourire.

Sans plus attendre, car il avait compris qu'on lui laissait l'avantage, Seito composa une série de mudras. Il malaxait son chakra avec habileté, et pugnacité. S'il devait perdre ce combat, ce qui serait très certainement le cas, il le perdrait au moins avec la bonne conscience de s'être battu dignement. Bientôt, il cracha un nuage couleur de braise en direction de Yusei. Il connaissait les propriétés de cette attaque, et ne doutait pas que son ennemi saurait les discerner avant d'en être affecté. Mais, à vrai dire, il s'agissait là plus d'une diversion qu'autre chose.

Profitant de la certaine opacité de la brume rouge, Seito composa une nouvelle combinaison de signes, et cracha à nouveau un nouveau projectile. Il s'agissait cette fois-ci d'une boule de magma incandescente, ronronnante comme une étuve, menaçante comme un oiseau de feu. Dans le sillage de la précédente technique, elle se dirigea droit vers Yusei.

C'étaient tous les stratagèmes auxquels Seito avait réfléchi, jusqu'à présent. Cependant, il ne comptait pas en rester là, et il avait confiance en ses capacités d'improvisation autant qu'en son esprit d'anticipation.

Il hésita cependant un instant avant de composer son prochain mudra. C'était la première fois qu'il se servirait de ce jutsu -s'il pouvait être appelé ainsi- et il ne savait trop bien s'il était lieu de l'utiliser, là. Après tout, seules les techniques de Ninjutsu et de Taïjutsu liées au Yôton étaient autorisées. Mais comment Yusei pourrait-il déceler cet atout, sinon par la prescience ? Et puis, il ne s'agissait pas d'une attaque, pas vraiment ... Seito se résolut, finalement, et d'un geste il composa un seul et unique mudra. Aussitôt, il ressentit comme un frisson le parcourir. Un froid le prit au niveau des yeux. Il se remit en position de combat, maintenant prêt à parer à toutes les éventualités. Du moment qu'elles restaient à sa portée, bien sûr ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Bakushô Kazuya
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyLun 10 Oct 2016 - 10:34

Je ne connaissais rien de l’homme que j’avais provoqué en duel. Etait-il un ennemi ? Etait-il quelqu’un dont j’aurais dû me méfier ? Allait-il profiter de cet affrontement pour essayer de m’éliminer ? Ces questions, pour l’heure, je n’avais pas envie de me les poser. De ce que l’échange nous avait laissé paraître, il semblait assez sympathique et honnête. Beaucoup diront que ce que je faisais-là était plus de la confiance aveugle ou autre, mais bon, c’était un choix que j’assumais, tant auprès d’Asuma que des Konohajin dont j’ai prévenu mon départ. De plus, je me considérais comme étant capable de me défendre au cas où cela deviendrait beaucoup trop dangereux, quitte à fuir pour retourner sur le territoire du feu.

Enfin, comme je l’ai dit, l’heure n’était pas aux interrogations ou à la paranoïa, mais bel et bien uniquement au combat. J’avais imposé les règles du Tournoi des Champions pour deux raisons précises. La première étant évidemment pour que Seito puisse me montrer ses talents en tant que Yôgan, lui semblant douter de sa maîtrise de nos arcanes, cela serait le meilleur moyen que de me prouver contraire. La seconde raison était parce que je savais que la vraie compétition approchait à grand pas. Bien que nous nous soyons déplacés en dehors du pays du bois, je n’étais pas prêt à faire en sorte de ne pas respecter les traditions et lois du clan. De ce fait, me remettre dans le bain par un combat d’entraînement avec un autre combattant du clan me permettrait de me préparer pour la suite.

Le combat annoncé, je vis ainsi commencer une série de müdras, et me préparait déjà à esquiver ce qu’il comptait m’envoyer dans la figure. Soudainement, il envoya de sa bouche une sorte de nuage incandescent. Je fus surpris quelques instants de voir cette technique, me rendant compte que les possibilités de la forme de la lave étaient beaucoup plus versatiles qu’elles ne laissaient paraître. Mais ces contemplations n’arrivaient que plus tard, pour l’heure, mon réflexe fut de faire un puissant bon pour esquiver la technique, la laissant passer sous mes pieds. Cependant, mon attention revint vite à Seito qui préparait déjà un nouveau Jutsu à mon encontre. Pour lui répondre, je fis de même, préparant une attaque composée de cinq sphères de lave fondant sur la boule géante de mon adversaire. Elle permettrait de ralentir et diminuer sa masse, mais je me pris tout de même quelques résidus sur le corps, causant des dégâts légers, rien de trop grave.
Retombant ainsi sur le sol, secouant rapidement mes propres vêtements, je me libérai du liquide qui avait fini par me recouvrir afin de commenter.


« - Belle combinaison, je l’accorde. La première technique est originale… Cependant, les Yôgan se doivent aussi d’être doués également pour le combat rapproché… »

En effet, comme je lui avais dit, notre clan entraînait tant sa maîtrise de l’élément que son corps pour pouvoir le supporter. Et pour cause, cela nous permettait ainsi d’exécuter des techniques qui pourraient brûler n’importe qui qui oseraient toucher cette matière. Pour démontrer mes propos, je fis un simple Müdras pour envoyer du chakra dans mes jambes, me qui me permit par la suite d’exécuter une charge en direction de ma cible, le surprenant sans doute, alors que je me tenais un peu sous lui, paume prête à frapper.

« - Comme ça. »

Puis, de la lave se concentra ainsi en faible quantité dans ma main, formant une sorte de palet, alors que je fis fondre ma paume en direction de son abdomen. Le but étant à la fois de le frapper fort, mais également de le repousser, le déstabiliser, le temps que je puisse me préparer à sa prochaine offensive. Restait à voir s’il pourrait s’en défendre ou non.

HRP:
 


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Fb53b5ac12689c129afe12cbb62561fbef022d12_hq
... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Tenor
Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyMer 19 Oct 2016 - 18:18

Seito constata avec une certaine forme de satisfaction que ses attaques avaient fait mouche. Pas complètement, certes, mais tout de même en partie. S'il n'espérait pas venir à bout de son adversaire avec des attaques mineures comme celles-ci, il était tout de même soulagé de constater que Yusei n'était pas inatteignable, et qu'il avait des failles qui pouvaient être exploitées. Par exemple, de sa dernière offensive, Seito avait tiré la conclusion qu'il pouvait arriver à son objectif, à savoir de blesser l'adversaire, en le surchargeant de techniques, ou bien en faisant en sorte que celles-ci se superposent de façon à ce que l'une soit cachée par l'autre. S'il parvenait à replacer un combo dans le genre du précédent, il pourrait vérifier cette théorie. Encore fallait-il en trouver l'occasion, et s'il la trouvait jamais il faudrait que Yusei ne voie pas le coup venir. C'était un pari risqué, mais qui valait la peine d'être tenu. D'autant plus qu'il n'y avait pas vraiment de grand enjeu dans cet affrontement.

Seito fut coupé court dans ses pensées, quand Yusei le chargea. Il se mit sur ses appuis, mais fut pris de vitesse. Son esquive mourut dans l'oeuf, et il reçut le coup de son aîné en pleine poitrine. Sous le choc, il recula de quelques pas, vacilla quelques instants, hésitant entre la chute et la stabilité, pour finalement se remettre sur ses deux pieds, haletant. Les dommages n'étaient certainement pas très importants, mais la douleur demeurait. Il porta la main à son poitrail, où un trou béant s'était déjà creusé dans le tissu de sa tunique, dont les fils roussis pendaient misérablement. La peau, elle, était également légèrement brûlée, mais seulement en surface.

Seito cracha une salive teintée de vermeil, avant de reprendre ses esprits. Yusei voulait la jouer corps-à-corps. Très bien, il allait lui en donner pour son argent. Du moins il l'espérait ... Il sentit le feu dans son corps, provoqué par l'activation de son Gêne, se dissiper sous l'impulsion de sa volonté. En y réfléchissant bien, il était préférable de garder cet atout caché le plus longtemps possible. D'autant plus qu'il pouvait se révéler être encombrant bien plus qu'utile, dans ces circonstances.

"Combat rapproché, hein ? Bon, on va voir de quoi je suis capable sur ce terrain-là."

Seito se remit sur ses appuis, et chassa la douleur qui lui encombrait les poumons. Il avait bien compris la technique de Yusei, pour en avoir lui-même une similaire dans son arsenal. Cependant, il la jugeait comme trop dangereuse pour l'utiliser maintenant. Il préférait être poussé à ses limites les plus extrêmes pour employer des moyens si ... radicaux.

Pour l'ors, il se contenterait de simple corps-à-corps, sans y ajouter de Yôton. Cet élément était bien trop dangereux pour être manipulé légèrement, et Seito ne voulait pas prendre le risque de blesser trop gravement Yusei, s'il en était capable. De nature prudente, il était enclin à ne pas s'engager sur des chemins trop périlleux. Aussi ses poings furent-ils nus de magma quand il s'élança vers son adversaire, bras droit arqué et prêt à frapper. Au moment de l'impact, il asséna un coup en direction de la gorge de Yusei. Cette technique, empruntée directement à sa camarade polymorphe, pouvait déstabiliser l'adversaire, sinon le blesser. Il compta sur cet effet pour enchaîner son second assaut. Dans le feu de l'action, il cribla Yusei d'une volée de coups de poing, visant particulièrement son torse. Finalement, il se recula d'un bond d'une dizaine de mètres, et se remit en garde.

Sa théorie se démontrerait-elle ? Il était bien curieux de savoir dans quel état Yusei sortirait de cet enchaînement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Bakushô Kazuya
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyJeu 27 Oct 2016 - 8:50

Seito démontrait de bonnes capacités au niveau de la maîtrise de la lave. Il fallait dire que son enchaînement exécuté pour le début du combat était assez intéressant, car sa combinaison de techniques avaient l’occasion de me montrant son aisance dans l’enchaînement de techniques Yôton, mais également de me montrer des techniques originales auxquelles je n’aurais pas pensé. Il me faudrait m’inspirer de ce nuage lave à l’avenir… Hélas pour lui, mes réflexes étaient suffisants pour m’éviter le pire, mais il n’était pas à démontrer qu’un adversaire plus classique aurait eu du mal face à ce genre d’enchaînement.

Ma contre-attaque quant à elle avait pour simple but de l’inviter à me montrer l’autre facette du clan, à savoir, le combat au corps-à-corps. Il fallait dire que les entraînements physiques et quotidiens que faisaient Asuma ne devaient pas servir à rien non plus. L’endurcissement du corps entraînait celui de l’esprit, ou du moins, c’était ainsi que le voyait mon oncle… Et moi en parti. En effet, un entraînement régulier faisait solidifier son esprit, le forçant à suivre une doctrine que l’on aurait choisi soi-même, de sorte à pouvoir se surpasser en toutes circonstance, se dépasser Et en soit, ce coup que j’avais porté au jeune Yôgan avec moi, semblait avoir réussi à éveiller son esprit combattif.

Répondant à ma provocation, je le fis également se mettre en garde, prêt donc à me fondre dessus. Une chose qui me fit sourire de voir qu’il n’était pas apeuré à l’idée de me charger, et me mis également en position de répliquer face à son offensive. Mes sens étaient encore en éveil, ce qui me permit ainsi de pouvoir le voir arriver pendant sa charge rapide, sans doute autant que ma précédente. Comptait-il en faire autant que moi, et donc, me frapper avec son propre coup de lave ? J’attendais, et attendais, mais ne vit rien. A cause de cela, je me suis laissé surprendre par sa frappe « simple » qui m’arriva au cou.

Le choc me fit perdre ma respiration, mais surtout, ma concentration sur ma technique d’anticipation. Je pensais pouvoir récupérer, mais c’était sans compter sur le fait qu’il aimait enchaîner les attaques encore une fois. Aussi, je me forçai alors à parer ses coups, esquivant sa combinaison de frappe pour terminer par une prise de son bras pour l’envoyer valser ailleurs. La technique de vol ne serait pas pour le faire tomber, mais juste l’éloigner le temps que je reprenne mon souffle. Je soupirai un long moment, une main sous ma gorge pour calmer la douleur, et me retourner vers lui, un regard neutre, sans agressivité.


« - Joli coup… Je l’admets… mais dis-moi… Tu n’as rien en combat Yôton ? »


D’un sourcil arqué, je l’observai, m’interrogeant intérieurement tout en rassemblant les informations à ma disposition. Il avait effectivement dit qu’il avait quitté pas mal jeune le cycle d’entraînement du clan Yôgan, m’affirmant qu’il n’avait pas eu l’occasion de concentrer sa vie sur l’entraînement de cet art. Peut-être n’avait-il pas eu l’occasion de tenter de combiner les arts Yôgan avec le Taijutsu. Je m’interrogeai ainsi en l’observant, et décidait de lui donner une petite leçon. Rien dans le sens violent, bien entendu (mis à part au terme du combat), juste un enseignement. Ayant enfin repris mon souffle, je croisais les bras pour lui expliquer.

« - Notre clan est assez audacieux au niveau de l’utilisation de la lave. Nous pouvons en prendre le contrôle une fois invoquée voire même changer sa forme et son état. Cependant, l’une des grandes forces est notre contact permanent avec cette matière. Il est difficile de pouvoir en tirer quelque chose en prenant des risques inconsidérés. Cependant, en combinant la puissance physique avec celle du magma… »


Et pour accentuer mes propos, je finis par composer trois müdras, concentrant le chakra dans tout mon corps, juste avant de cracher de la lave au-dessus de ma tête qui me retomba dessus. Très rapidement, cette dernière pris forme, entourant mon corps comme une gangue protectrice, et donnant une allure assez impressionnante à ma carrure.

« - Et tu peux obtenir une force nouvelle… Maintenant, vois-ce qu’est un vrai Taijutsuka Yôgan ! »


La dernière phrase avait des allures de provocation, mais je ne m’en cachais pas : ce combat m’exaltait. Pas de danger mortel, pas de guerre ou autres batailles à enjeu important. Juste un entraînement lambda avec un frère de clan. C’est donc avec un sourire aux lèvres que je m’élançai vers ma cible en criant le nom de ma technique, avant d’enchaîner plusieurs frappes d’affilées de poings de lave sur lui. Sans doute serait-il capable de l’esquiver, mais bon, la leçon avait été donnée. A lui de voir comment il y répondrait.

HRP:
 


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Fb53b5ac12689c129afe12cbb62561fbef022d12_hq
... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Tenor
Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyMer 16 Nov 2016 - 18:22

Seito recula de quelques pas, une fois son offensive terminée. Il était assez étonné d'avoir réussi à faire ne sorte que son attaque porte, mais ne devait certainement pas se contenter de ça pour considérer le combat terminé. De toute évidence, Yusei en avait encore dans les manches, et il ne tarda pas à le montrer. De beaux discours sur le potentiel du Yôton n'avançaient guère Seito. Cependant, quand il vit les techniques en action, il comprit ce qui faisait véritablement la réputation de son clan. A côté, ses Ninjutsus lui parurent bien peu impressionnants ... C'est d'un oeil un peu horrifié qu'il vit Yusei se recouvrir d'un véritable costume de magma. Vision étrange que celle d'une créature plus qu'à demi-humaine, une sorte de golem de lave, prêt à tout à en croire son apparence monstrueuse, et capable d'attaquer à n'importe quel moment pour détruire quelque montagne ou raser une ville de la carte avec la puissance du volcan. Restait à voir l'efficacité de cette protection -dont Seito ne doutait cependant pas- mais sa seule apparence suffisait à impressionner, c'était certain.

Il se remit sur ses gardes, tant bien que mal, chassant de son esprit la crainte que lui inspirait ce qu'il voyait. Après tout, ne lui avait-on pas appris à faire abstraction de ses émotions en combat ? La lave était un élément bien trop dangereux pour être manipulé sous l'impulsion de quelque soubresaut du coeur, et il était essentiel d'éliminer toute émotion parasite en manipulant le Yôton. D'autant plus que ses pensées n'en seraient que plus claires, débarrassées de toute anxiété due à son adversaire maintenant éminemment menaçant.

La prochaine attaque de Yusei était, fort heureusement, assez simple dans son fonctionnement. Seito pur l'éviter d'un salto arrière parfait, mais reçut cependant quelques éclaboussures de magma projetées par les vifs mouvements de bras de Yusei. De légères brûlures vinrent s'ajouter aux blessures déjà éprouvées au niveau de l'abdomen. Seito serra les dents, et réussit à minimiser la douleur de façon à ne pas en être plus affecté que nécessaire, c'est à dire très peu. Néanmoins, il commençait à fatiguer et à souffrir de quelques maux mine de rien assez importants, une fois conjugués tous ensemble. Il était temps de mettre fin à cette petite joute, de toute évidence, s'ils voulaient en ressortir en bonne condition physique.

Une fois de plus, Seito se remit sur ses appuis, poings en avant. Il fixait maintenant d'un regard déterminé son adversaire. Il réfléchissait à son prochain mouvement. Il devrait être assez puissant pour souffler l'armure de Yusei, sans pour autant trop faire de dommage à l'homme caché derrière la lave. Seito pensait avoir la technique qu'il fallait pour ça. Ne dit-on pas qu'il faut chasser le mal par le mal ? Alors, comment contrer une armure de magma sinon en utilisant plus de magma encore ?

"En voilà, de l'éruption ..."

Il prit une grande respiration, et concentra son chakra dans son poing droit. Il s'élança ensuite dans une course progressive vers Yusei. Il avait véritablement l'impression de se ruer vers les portes de l'enfer, bouillonnantes de toute leur grandeur. Mais il courait quand même, prêt à frapper, n'attendant que le moment où il serait le plus proche de sa cible pour ...

"Funka !"

Il libéra son chakra d'un seul coup, projetant dans une explosion retentissante une volée de lave à bout portant sur Yusei.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Bakushô Kazuya
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyLun 21 Nov 2016 - 11:15

Le combat devenait intéressant pour ma part. Enfin, plus qu’intéressant, divertissant. C’était peut-être le fait de pouvoir relâcher le stress depuis que j’avais pris la tête du clan (enfin, ceux de Konoha), ou alors les diverses missions qui m’ont opposé au village du sable, mais j’arrivai aujourd’hui à ne plus penser à cela. Plus les responsabilités (enfin, plus en tant que chef ou soldat, juste ainé pour Seito), plus de restriction ou prévisions. Il n’y avait que ce moment pour l’heure. Et j’étais content de voir que le jeune membre de l’Empire ne me laissait pas seul dans cet amusement. En effet, alors que je fondis sur lui, entouré de mon armure de lave, j’enchaînai les coups sans m’arrêter, les bras ne cessant de bouger comme un piston, sans temps mort, dans l’envie de le matraquer de mes poings.

Je fus cependant légèrement, très légèrement, dessus de ne pas le voir utiliser de parade liée au Yôton. Non pas que j’avais envie de le toucher, j’étais loin de vouloir le blesser grièvement. Je voulais surtout voir ses capacités à anticiper mes actions avec la lave, le but primaire de l’exercice. Il se contenta ainsi de reculer pour esquiver ma pluie de coups, avant d’exécuter un bon en arrière. Les bras se faisant lourd, je fléchissais légèrement les appuis, bras perpendiculaires au sol, afin de reprendre mon souffle. C’est que l’Armure Flamboyante pesait lourd, pour compenser avec les capacités offensives et défensives qu’elle offre. Le voyant se replacer, il semblait cependant avoir eu quelques blessures, suite aux projections de ma lave à cause de la vitesse de mes coups. Rien de grave, juste deux trois éclaboussures quoi.

Nous observant un court instant, j’attendais qu’il se remette de cette action afin de lancer sa propre contre-offensive. On se serait cru dans un de ces jeux où personne ne peut agir avant le tour de son adversaire. Assez irréel en situation sérieuse, mais pour le bien de l’entraînement, c’était tout à fait adapté. Il semblait épuiser rapidement ses réserves, ce qui allait amener sans doute à la fin du combat. Il ne semblait cependant pas laisser tomber pour l’heure, car il se redressait pour porter une nouvelle attaque. Souriant, je l’invitai à me charger, lui qui semblait avoir une technique pouvant surpasser ma protection. Je lui faisais confiance sur le sujet, qu’il avait une puissance pour m’abattre, et c’est pour ça que j’ai préféré me la jouer sécuritaire.

J’aurais très bien pu esquiver sa technique, en la voyant venir, mais si je devais lui montrer l’ampleur de sa force, je devais réussir à l’encaisser. C’est pourquoi je choisi de joindre mes mains pour faire le müdra du Serpent, avant que ma couche de lave perde de sa chaleur et couleur ardente pour prendre une forme ressemblant à celle de ma protection interne. Ainsi, j’avais deux couches de protections qui me permettrait de me prendre l’attaque, que j’espérais puissante. Mais je ne m’attendais pas réellement à cette intensité… A peine le contact de son poing sur mon armure qu’une explosion se fit entendre, le choc me projettent comme une balle de revolver au loin contre un tronc, tremblant sur le choc. Moi-même, j’étais secoué malgré ma protection, sentant de puissantes douleurs dans mon abdomen à cause de la pression du choc absorbée, et dans mon dos à cause de l’impact.

Il se passa quelques secondes, le temps que la poussière provoquée par l’explosion ne se dissipe, avant que l’on me vive me redresser avec difficulté, l’armure au niveau du haut du corps complètement disparu, des morceaux d’ébonite restant au bout de mes bras, jambes et cheveux, ainsi que mes vêtements à plusieurs endroits faiblement déchirés. Une main cherchant la douleur dans mon dos, l’autre débarrassant de la roche dans mes cheveux, je m’avançais presque difficilement vers lui.


« - Pfioou… Bon… Je pense qu’on peut s’arrêter là… Tu penses encore avoir des difficultés avec le Yôton ? »

La question était rhétorique à mon sens, étant donné ce qu’il venait d’accomplir. Cela se voyait qu’il manquait encore un peu de pratique dans le développement de l’art au combat rapproché, mais il avait une bonne tête sur les épaules concernant les enchaînements de techniques, et une force de frappe dévastatrice pour l’heure. M’adaptant à la douleur, essayant de m’étirer pour éviter de trop avoir les muscles, j’essayais de me redresser. Je n’avais pas consommé plus de chakra que je ne pensais, la douleur était minime. Soufflant un bon coup, je me dirigeai vers mon sac afin de pouvoir chercher de quoi me rafraichir, laissant l’ébonite s’effriter un peu plus de mes jambes, tout en adressant une parole au Shûkaijin.

« - Je proposes qu’on prenne le temps de se reposer pour l’heure. Tu pourras me poser d’autres questions une fois que tu auras récupéré. »

HRP:
 


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Fb53b5ac12689c129afe12cbb62561fbef022d12_hq
... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Tenor
Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyLun 21 Nov 2016 - 18:11

Seito, haletant, observait le nuage de fumée soulevé par Yusei dans sa projection. Il espérait déceler le plus vite possible une silhouette se profiler derrière la poussière. A vrai dire, il craignait d'y être allé un peu trop fort avec son dernier coup. C'était la première fois qu'il avait l'occasion de l'utiliser en situation de combat, du moins dans une situation s'en approchant le plus possible, et il n'arrivait pas bien à jauger la puissance de l'attaque. Il avait presque complètement vidé ses réserves de chakra, en mettant tout ce qui lui restait dans son Funka. Il croisait les doigts pour que ça n'ait pas été trop. L'armure de Yusei avait l'air solide, et il ne doutait pas qu'elle soit très résistante. Cependant, au vu du vol plané qu'il avait fait, il y avait de quoi s'inquiéter un brin. Que dirait-on de lui si on apprenait que Seito avait trop gravement blessé le nouveau chef de son propre clan ? Il pourrait définitivement faire une croix sur l'appui des Yôgan de Konoha, à l'avenir.

Fort heureusement, Yusei sortit du nuage de poussière en un seul morceau, et visiblement en assez bon état. Une vision qui aurait pu être vexante dans un autre contexte, mais qui était plus un soulagement qu'autre chose pour Seito. Il tomba assis, et souffla un grand coup. Il était épuisé, et ne pourrait pas faire un mouvement de plus avant d'avoir pris un peu de repos, c'était certain. Cependant, il était assez content de lui. Il n'avait pas eu l'occasion de se battre depuis un bout de temps, et se dérouiller à plein potentiel était assez plaisant, il fallait l'admettre. C'était une véritable aubaine d'avoir trouvé un adversaire capable de lui résister aussi efficacement. 

A la question de Yusei, qui n'attendait certes pas de réponse, Seito répliqua un sourire.

"Disons que j'avais besoin de me remettre en forme, je pense. Ca ne fait jamais de mal de se remettre dans le bain, non ?"

Sur ces mots, Seito se laissa complètement tomber sur la terre grasse. Il fixa le ciel pendant un instant, entendant les dernières paroles de Yusei avant d'y répondre en marmonnant quelques mots incompréhensibles. Finalement, n'y tenant plus, il finit par s'endormir sans autre préambule.

Son sommeil fut tranquille et réparateur. Il ne se réveilla que deux bonnes heures après. Ses yeux s'ouvrirent sur le même décor sur lequel ils s'étaient fermés, c'est à dire un ciel d'un bleu éclatant. Il ignorait si Yusei avait suivi son assez piètre exemple et s'était lui aussi laissé aller à une sieste. Peu importait, il n'avait pas envie de bouger pour l'instant. Il était bien, allongé par terre de tout son long, laissant ses sens être envahis par les bruits, odeurs et couleurs de la forêt. Des oiseaux estivaux peuplaient l'atmosphère de leurs cris sauvages. Qui sait quelle mélodie ils jouaient ? La terre exhalait une forte senteur d'humus. Nul doute que les plantes de la forêt n'auraient à souffrir aucun manque de nutriments minéraux. Seito priait pour que les terres d'Itabei puissent apporter une fertilité aussi bonne aux cultures de ses paysans. 

Finalement, au bout d'un bon quart d'heure à laisser son esprit se peupler de toutes les sensations alentours, il se releva. Ses membres étaient tout engourdis de l'affrontement. Il fit quelques étirements, marchant un peu pour délier ses jambes. Il avait la gorge terriblement sèche. Il alla s'approcher de ses affaires et en tira une flasque remplie d'eau sucrée dont il but une longue gorgée. Il mangea également un morceau de pain qui traînait dans ses poches. 

S'il avait craint les techniques de Yusei pendant leur combat, il devait maintenant comprendre qu'il pouvait lui aussi en maîtriser certaines, ou du moins s'en inspirer à l'avenir. Peut être même Yusei pouvait-il lui livrer le secret de quelques-unes de ses bottes secrètes ... Il faudrait sans doute lui tirer les vers du nez, mais le jeu pouvait en valoir la chandelle. Cette technique d'armure de lave, notamment, pouvait se révéler particulièrement utile ... Elle offrait un potentiel à la fois défensif et offensif, et tous deux avec une certaine efficacité. Le seul défaut que Seito voyait à cette protection, pour l'instant, était qu'elle semblait être d'un poids certain. Il avait pu constater que Yusei lui-même flanchait légèrement sous le poids du plastron de lave. Serait-il capable de le soutenir ? Rien n'était gagné, en tout cas, puisqu'il fallait encore convaincre le principal intéressé de dévoiler quelques-uns de se secrets.

Seito s'approcha de Yusei, et introduit le sujet avec toute la diplomatie dont il était capable. Généralement, il était plutôt bon à ce genre d'exercices.

"Bien reposé ? Je dois dire qu'après un combat comme ça, il faut bien une petite sieste pour se remettre. C'est que tu m'en as fait baver, tout de même. Cette armure de lave, tout particulièrement, semblait coriace. Après tout, elle a bien encaissé le choc de ma dernière attaque, qui était une de mes plus puissantes en réserve. C'est une technique personnelle ou enseignée par le clan ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Bakushô Kazuya
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyMar 29 Nov 2016 - 9:49

J’avais beau me montrer dans ma meilleur forme et en grande partie intacte suite à l’assaut que m’avait lancé Seito, j’avais un mal de chien quand j’avançai pour aller me reposer. L’impact de son attaque associé à la projection avait de quoi me laisser une forte douleur sur la poitrine, si bien que je sentais que l’hématome qui allait apparaître sur la partie ouverte de ma veste n’allait pas être des plus sympathiques à voir. M’enfin, je pense qu’il voudrait mieux ça que de se retrouver avec la cage thoracique explosée, on va dire. Au moins, cela avait donné l’occasion au Shûkaijin de se rendre compte du potentiel qu’il possédait et qu’il remettait tant en question. Il pouvait ainsi être assuré que rien ne pourrait lui remettre l’idée que le don des Yôgan en lui n’avait pas disparu.

Mais il fallait croire également que la principale différence qu’il y avait entre lui et moi était surtout la réserve d’énergie. Alors que moi, je pensais avoir utilisé plus de techniques pendant ce combat, lui semblait être celui le plus épuisé, si bien qu’après m’avoir assuré qu’il avait regagné confiance en ses capacités, il s’était effondré sur l’herbe pour s’endormir aussi sec. Voilà bien quelque chose que je ne me serais pas risqué à faire. Nous étions seuls, sur son territoire, et j’aurais pu très aisément lui passer un kunaï sous la gorge pendant son repos réparateur… Mais encore une fois, je n’avais aucune raison d’aller jusque-là. Nous ne nous rencontrions pas en tant que membre de l’Empire ou du Feu, mais en tant que fratrie qui avait besoin de refaire ses liens.

Cependant, en même temps que je me réhydratai et que je pensais à ceci, il y avait autre chose que je pouvais remarquer avec lui : il avait largement plus de puissance de feu que je ne pensais, bien plus que moi. Je ne dis pas que je possède de techniques puissantes dans mon arsenal, mais de manière générales, elles sont plus accès sur le contrôle de la situation que sur de la puissance brute. Aussi, je n’avais qu’une seule technique permettant de mettre hors combat un adversaire sérieux, mais elle me pompait beaucoup d’énergie. Celle de Sato était bien plus spectaculaire, mais demandait sans aucun doute moins de concentration de chakra dans la vitesse d’exécution, juste dans la puissance de l’attaque. Il me faudrait réussir à faire ce genre de Jutsu à l’avenir, réussir à les assimiler pour des missions périlleuses…

Une petite heure s’était écoulée, alors que j’avais pris de quoi manger pour regagner un peu d’énergie, et que le bleu sur ma poitrine semblait enfin avoir fini de se former. Il ne me gênait pas plus que ça au final, juste qu’il me fallait éviter de le comprimer pour éviter de ressentir une douleur. Seito quant à lui n’avait pas bougé de sa place, toujours en train de dormir allongé dans l’herbe. Je l’avais surveillé durant tout du long, mais il ne semblait pas se réveiller de sitôt de ce que je voyais. Un court instant de réflexion se fit alors, et je décidai de me lever pour invoquer un clone de ma personne, en charge de surveiller le jeune homme. Pour ma part, j’étais parti m’éloigner un peu dans un but précis : comprendre et réutiliser l’attaque qui m’avait laissé cette marque.

Une fois isolé, au bord de la rivière sur laquelle nous nous étions donné rendez-vous (pas le même endroit), je fis en sorte de me remémorer la scène. Avant qu’il ne s’élance vers moi, Seito avait semble-t-il prit un court instant pour prendre une posture, le poing servant à la frappe en retrait. Une fois élancé, il s’était lancé vers moi, sans composer le moindre müdra, et avait lâché son explosion de magma directement à la fin du coup. De ce que je pouvais en déduire, il devait avoir concentré du chakra Yôton dans son poing avant de le relâcher. La question était : comment avait-il fait pour le comprimer sans l’extérioriser au bon moment ? C’était ce mystère que j’allais m’exercer à résoudre durant le temps qui me serait permis.
Ainsi, pendant plusieurs moments, je fis en sorte de répéter l’action, encore et encore, avec des résultats aussi divers que négatifs. Si je ne concentrai pas assez de chakra dans mon poing, rien n’en sortais. Si je le concentrai trop, je pouvais sentir alors le poing s’enduire de lui-même de lave, comme pour mes techniques de Taijutsu, mais pas s’extérioriser sous la forme d’une explosion. Le dosage était vraiment complexe, et les résultats proches de ce que je visais ne finirent que par lâcher une détonation proche du pétard mouillé.

Soupirant de ma médiocrité de mes résultats, une sensation me parcourant la tête au bout d’une bonne heure. C’était la même que lorsqu’un clone disparaissait à distance et que je récupérer les informations qu’il avait accumulé. Ainsi, Je pu comprendre que Seito était en train d’ouvrir les yeux, et qu’il me fallait revenir le voir. Soupirant légèrement, je fis ainsi demi-tour pour m’essuyer et reboire un coup, paraissant assez naturel, avant qu’il ne se rende compte de mon absence. Une fois assis à ma place, je vis qu’il était toujours allongé au sol, mais pas pour longtemps, puisqu’il se leva aussitôt pour se réveiller le corps via étirement, marche, et revitalisant.

Il ne tarda pas à me rejoindre après coup, alors que je buvais ma propre gourde, pour me poser une question à laquelle je ne m’attendais pas : il voulait en apprendre plus sur mon Armure Flamboyante. Comme quoi, il fallait croire que les grands esprits se rencontraient bien à un moment… Nous voulions tous les deux apprendre l’arcane de l’autre qui avait marqué le moment final de notre combat. Mais honnêtement, je penses que j’aurais du mal à lui retranscrire comment je suis venu à cette idée, j’étais parmi les rares du clan à avoir maîtrisé cette technique, même si je ne doutais pas que Satochi en avait fait autant. Pour faire ma démonstration, je tendis ma paume en avant et en fit apparaître une petite concentration de lave légère, avant de continuer.


« - Les Yôgan sont un clan qui possède une excellente régulation thermique, c’est-à-dire qu’ils peuvent se faire toucher par des fortes chaleurs sans subir d’énorme contre coup immédiat. La plupart des techniques Taijutsu, donc, jouent dessus. »

Je laissai alors tomber la concentration de lave au sol, se solidifiant aussitôt, avant de repenser au moment où j’avais choisi d’élaborer cette attaque.

« - La technique avec laquelle je t’ai attaqué se base sur ce genre de sensation. Lors d’une des séances de mass… D’entraînement d’Asuma-Oji-san, il utilisa cette technique. La différence était qu’il jouait sur un autre facteur en plus pour maintenir une lave puissante : le contrôle de l’état. »

Pour illustrer ces propos, je reconcentrais à nouveau mon chakra dans mon poing, et cette fois ci, elle se recouvra d’une sorte de roche sombre, qui n’était nul autre que de la lave solidifiée : de l’obsidienne.

« - En utilisant une couche comme celle-ci sur tout le corps, on peut se protéger de techniques de lave encore plus puissantes, que même la thermo-résistance ne peut contrer. J’ai eu ainsi l’idée de m’en inspirer avec la simple idée de répandre ceci sur tout mon corps. »

Je serrais alors le poing, détruisant la roche qui l’entourait, et la laissant tomber au sol en morceau. Elle n’était pas fortement solide, j’avais fait en sorte de laisser des fracture pour la détruire aisément, mais ça donnait son petit effet, je dois bien l’avouer.

« - La Shakugayoroi repose sur le mélange de ces deux principes : tout d’abord, recouvrir son corps entièrement de lave, et utiliser un court instant la résistance de notre peau face à cette substance pour ne pas se brûler, tout en solidifiant une partie qui touche notre épiderme. De ce fait, tu seras recouvert de deux couches de lave : une qui recouvre directement ta peau, et te protège de la forte chaleur, mais aussi des coups adverses, et une qui te « protège » de tout ennemis approchant trop prêts, les brûlant à la moindre attaque au corps-à-corps. »

Je le laissais quelques instant le temps d’assimiler les infos. Cette technique était en effet complexe, non pas forcément dans la création, mais dans le Timing de cette dernière. Tout devait se faire quasiment simultanément. Mais il l’a dut remarquer, il y avait quelques défauts à cet arcane.

« - Cependant, tu remarqueras deux choses : l’armure est assez lourde à porter. Pour des combattants excellant dans le Taijutsu, ce n’est pas une si grande problématique, mais un facteur à prendre en compte. Et le second point… Face à une attaque comme la tienne, elle aurait volé en éclat, sans protéger le porteur. J’ai seulement réussi à limiter les dégâts en changeant la couche extérieure de lave en obsidienne. Sans cela, j’aurais été plus gravement blessé. »

Je me demandais en disant cette dernière phrase s’il avait constaté l’était dans lequel il m’avait laissé au final. Il n’y avait rien d’extrêmement dramatique, bien sûr, mais il devait lui-même se rendre compte que cette armure n’était pas parfaite, loin de là. De plus, cela me permet de faire une transition pour poser mes propres questions sur cette technique que je voulais maîtriser.

« - Ce qui m’amène à ceci : ta technique dépasse pas mal de mes propres Jutsu offensifs. J’ai beau passé mon temps à étudier cette attaque pendant ton repos, je suis à chaque fois bloqué à un mur. Je ne vois pas réellement comment bloquer le chakra dans mon poing afin de le laisser exploser lorsque je frappes. »


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Fb53b5ac12689c129afe12cbb62561fbef022d12_hq
... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Tenor
Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptySam 3 Déc 2016 - 15:58

Seito écouta de l'oreille la plus attentive les enseignements de Yusei. Il n'avait jamais été éveillé à cette façon si particulière de manipuler le Yôton, mais en y réfléchissant bien elle découlait en fait de lois naturelles primaires, et élémentaires. S'il avait déjà pu constater l'état rocheux et solide dans lequel finissaient ses techniques une fois lancées et laissées au repos suffisamment longtemps, il n'avait jamais eu l'idée d'utiliser cette propriété du magma à son avantage. Maintenant qu'il avait été amené à cette déduction, il lui semblait qu'un monde tout nouveau de techniques et de jutsus en tous genres s'ouvrait à lui. Finalement, il s'agirait presque de reproduire du Dôton à partir d'un matériau de base autrement plus solide que de la simple roche. Il s'agissait ici d'obsidienne, un minerai bien plus estimable pour sa résistance que le vulgaire caillou que Seito utilisait dans un certain panel de ses techniques. En outre, il pensait également que toutes ses techniques de projectiles pouvaient être adaptées, à la condition qu'il parvienne à maîtriser le changement d'état de son magma, afin de transformer les boulets de lave en boulets d'obsidienne.

Restait un secret de fabrication qu'il aurait du mal à inventer, ou à trouver tout seule, et qui visiblement faisait également défaut à bon nombre de Yôgan qui essayaient de maîtriser cette technique: le changement d'état de la lave. Comment y parvenir ? Fallait-il faire maturer le chakra afin de vieillir le magma avant même de l'expulser ? Ou alors y avait-il quelque arcane de modification interne du chakra à laquelle Seito était étranger ? Toujours est-il qu'il était déterminé à dénicher ce secret. Bien sûr, il serait prêt à y mettre le prix. Après tout, un shinobi ne vendait pas aussi facilement les mystères de ses jutsus les plus cachés et les plus efficaces, quoi que puisse en dire Yusei. Il ne fallait pas oublier que les deux Yôgan appartenaient à des factions dont les liens étaient actuellement assez ... tendus. Ils pourraient tout à faire être amenés à se rencontrer sur un champ de bataille, un jour ou l'autre, ou à rencontrer certains de leurs pairs. Alors, ils auraient peut être à faire usage de leur éventail de techniques les plus efficaces.

Pour l'occasion, le hasard s'était invité. Yusei semblait tout aussi intrigué par la dernière technique de Seito que le Shuhan ne l'était par l'Armure de Lave. C'était l'occasion de passer un marché honnête. Seito sourit légèrement.

"Je pense que la solution à nos problèmes s'impose d'elle même ... Faisons comme ça: je t'apprends mon secret, et tu fais pareil. Après tout, il s'agit de notre patrimoine de Yôgan, non ?"

Il est vrai qu'au final, toutes ces façons d'utiliser la lave étaient des branches plus ou moins directement détournées de l'usage de base du Yôton. Seito aimait à trouver de nouvelles façon de manipuler son élément de prédilection. Modifier son ampleur, sa densité, sa forme ... Maintenant, il serait également capable d'en changer l'état. De quoi élargir son répertoire et ses futures innovations. Il était certain de trouver des façons intéressantes d'utiliser l'obsidienne à son propre compte, en cherchant bien.

"Voyons ... Comment concentrer le chakra dans le poing et l'y bloquer ? C'est assez instinctif, mais c'est un exercice assez intense, en fait. C'est pour ça que je n'arrive pas à maintenir la concentration très longtemps. Le coup doit être porté rapidement, au risque d'engendrer quelques dommages graves, j'en ai peur, si l'on garde trop longtemps du chakra extrêmement densifié dans une même partie du corps. Non, vraiment, les conséquences pourraient être désastreuses. Fort heureusement, ça n'arrivera pas, hum ? Voyons, donnons un exemple ..."

Seito se mit sur ses appuis, de profil par rapport à Yusei. Il reproduit sa posture, la même qu'il avait adoptée pendant leur combat, et commença à concentrer une quantité de chakra très minime dans son poing droit.

"Là, je concentre le chakra dans mon poing, en y accumulant une quantité importante. Pour l'exemple, je reproduirai la technique à une échelle inférieure, bien sûr. Ensuite, le geste de la frappe accompagne la libération de chakra. Il lui donne de l'élan, en quelque sorte, pour l'enjoindre à être projeté dans une explosion qui provoque le choc. C’est le résultat d'une expulsion soudaine et violente de chakra, qui produit toute cette énergie volatile."

Seito accompagna ses mots d'un exemple. Il élança son poing, produisant dans le même temps un petit choc enveloppé de magma.

"Voilà. Après, en effet, tout réside dans la concentration du chakra. Si je peux recommander un exercice pour y parvenir, je préconiserai la méditation. Ca me semble encore être la meilleure façon d'y parvenir, quoiqu'elle puisse paraître trop passive. Mais c'est une bonne façon de faire coïncider le corps et l'esprit. Et puis, c'est la base des arts Yôgan, non ?"

Seito avait foi en cette méthode, à vrai dire, et lui accordait toute l'importance qu'elle méritait. Il connaissait les bienfaits d'une méditation bien effectuée, pour s'adonner à cet exercice régulièrement. Si c'était une bonne façon de se retrouver soi-même, c'était également une façon de lier intimement corps et esprit, de les faire se réconcilier pour agir ensemble. En somme, sa technique pouvait résumer ces propriétés parfaites: c'était le symbole de l'union corporelle et spirituelle.

"Par contre, je n'arrive pas à comprendre comment maîtriser l'état de la lave, comment la solidifier sous forme rocheuse aussi vite. Est-ce que c'est une question de maturation du chakra, ou de densification ? Je dois avouer être complètement dans le flou sur ce point-là ..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Bakushô Kazuya
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyJeu 8 Déc 2016 - 21:09

Ce que Seito semblait manquer en assurance dans ses prouesses au combat, il semblait les compenser dans son aisance à communiquer avec les gens, même s’ils lui étaient totalement inconnus. Lui qui semblait si peu convaincu qu’il possédait quelque chose d’intéressant en tant que Yôgan, il devait bien se rendre compte à présent des capacités qu’ils avaient, si bien même qu’il considérait que son offensive valait mon armure en terme d’apprentissage. En soit, il n’avait pas forcément tort, mais pas non plus raison à mon avis. Certes, en terme de valeurs, nos deux techniques pourrait s’équivaloir selon un système de classement statistique, disons, deux techniques de rang A qu’elles étaient, mais je trouvais que la finesse en exécution de mon armure, ainsi que les connaissances qu’elle nécessitait à développer afin de pouvoir la maîtriser.

Il commença alors à me parler de comment il faisait pour comprimer du chakra Yôton dans son poing afin de le libérer sous la forme d’explosion. Et comme je le craignais, il n’y avait pas vraiment de secret. Il fallait juste réussir à catalyser le chakra dans son poing afin de le maintenir dans une densité-t-elle qui s’expulserait violemment sur l’adversaire. Cependant, il y avait sans doute un défaut que j’avais fait qui remettait en cause l’efficacité de l’exécution de ma technique : une sécurité. J’avais fait en sorte de ne pas excéder trop une limite de concentration par peur que ça m’explose dans la figure, d’où le fait qu’au lieu de rester dans mon poing, le chakra se matérialisait en magma autour de ma peau. Sa solution serait de la méditation et exercice de concentration ? Je ne pensais pas pour l’heure que je pouvais aller au-delà de ce que je faisais en exercices journaliers, mais bon, j’avais une autre idée en tête comme solution alternative.

A la suite de ces propositions afin de m’aider pour mon propre problème, il en revient à celui qui le préoccupait. En effet, comme je l’avais dit plus haut, le plus gros problème par rapport à ma technique était que je maîtrisais l’état de la lave à volonté, et lui non. Mais c’était quelque chose qui m’était venu naturellement, suite à mon entraînement durant l’année dernière. Le plus difficile n’était pas tant de le faire, mais de trouver « l’image » pour m’aider à faire ces actions. Et c’est ce genre d’image que j’allais utiliser.


« - Sais-tu pourquoi la lave invoquée par du Yôton est plus rapide à se solidifier par rapport à de la vraie lave ? La réponse et simple : parce qu’elle dépend du chakra qui est en elle. »

Sans attendre, j’exécutai deux petits Müdras et crachait une faible sphère de lave vers le sol. Pointant la paume de ma main vers cette dernière et me concentrant dans un müdra de l’autre, je continuai de parler, en faisant bouger la lave de droites à gauche.

« - Le corps humains possède du chakra qui circule dans le corps comme le sang dans nos veines. Il faut envisager les masses de lave comme ces dernières. Tant que la lave circule dans cette masse, elle « vit » encore. De ce fait, si tu arrives à stopper le flux de chakra dans cette dernière instantanément… »

Concentrant une nouvelle fois mon attention sur la lave, je fermais ma main libre, et aussitôt, la lave commença à s’assombrir avant de devenir rocheuse, immobile.

« - ... Et tu arriveras à la changer en Obsidienne. Inversement, si tu forces le flux de chakra de repartir, elle redeviendra flamboyante. »

Et une nouvelle fois, j’ouvris ma paume et concentrait mon attention sur la lave pour la ranimer, la rendant à nouveau incandescente. Au lieu de continuer mon jeu, je relâchai la pression que j’appliquai sur cette masse et lâchait un soupire suite à au chakra consommé. Ce n’étaient que de faibles quantités que j’avais dépensai, mais cela restait plusieurs actions que j’ai du appliquer pour mon exemple. Reprenant enfin mon souffle, je me redressai vers lui pour terminer.

« - Pour ce qui est d’invoquer de l’obsidienne directement, la chose est plus compliqué. Il faut réussir à sortir une « lave au chakra bloqué », réussir à concentrer du chakra dans cette masse et la comprimer aussitôt. »

Je me doutais bien que mes explications paraissaient des plus compliquées, mais c’était comme ça que je visualisais les choses. C’était difficile d’exprimer ce que l’on a réussi à développer en autodidacte au final. Mais je m’estimais assez content de ce que j’avais exprimé. Soudainement, quelque chose me vint à l’exprimer quand je parlais de comprimer. L’ignorant soudainement, je me levai afin de me placer devant un arbre à notre proximité. Prenant une longue inspiration suivi d’un soupire, je plaçai mon poing au niveau de mes côtes, prêt à frapper. Lentement, j’accumulai le chakra dans mon poing, mais créai également une sorte de « barrière » au niveau de mon poignet. Le chakra pouvait ainsi aller dans mon poing, mais ne pas en sortir.

Plus, plus… Plus encore. Ma main me faisait mal, j’avais l’impression que mon bras tremblait d’une telle concentration. Nul doute que si je relâchai mon attention, tout allait m’exploser au visage. Plus… Encore… Un peu… Maintenant ! Ouvrant les yeux, je fis un geste ample pour venir frapper l’arbre devant moi, et relâchait cette gangue qui entourait mon poing pour relâchait la pression d’un coup. Dans une grande détonation, une puissante explosion incandescente retentis dans la forêt, alors que je reprenais durement mon souffle afin de constater les dégâts que j’avais causé. Le tronc devant moi était pratiquement détruit, le peu de bois restant ne soutenant pas l’arbre qui s’écroula sur lui-même. Par la même occasion, je vis mon avant-bras brûlé légèrement et ne déchiré au niveau du poing, nul doute que j’avais encore du chemin pour maîtriser la technique, mais je tenais le bon coup. Mon souffle enfin repris, je me redressai, ignorant la douleur sous le coup de l’excitation, et me tournai ainsi vers Seito, un faible sourire fier affiché, pour lui poser la question.


« - Est-ce suffisamment proche… De ta technique ? »


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Fb53b5ac12689c129afe12cbb62561fbef022d12_hq
... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Tenor
Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyVen 23 Déc 2016 - 14:06

A la lumière des explications de Yusei, le fonctionnement de sa technique devint clair pour Seito. Il n'avait pas envisage les choses sous cet angle, mais maintenant qu'il appréhendait cette nouvelle solution, il comprenait sa logique. La lave agissait en fait exactement comme un être vivant: imprégnée de chakra en mouvement, elle était flamboyante, resplendissante de lumière, de chaleur, de vie. Une fois que l'on stoppait le flux, qu'on le paralysait pour finalement l'extraire, la lave se solidifiait, devenait aussi immobile et silencieuse que le roc, et peu à peu sa chaleur disparaissait pour ne plus laisser qu'un cailloux terne et gris. N'était-ce pas le même phénomène qui se produisait lorsque l'on privait quelqu'un entièrement de son chakra ? Seito n'avait jamais eu l'occasion d'assister à une telle scène -qu'il s'imaginait inévitablement horrible et atroce à vivre- mais il avait été maintes fois mis en garde dans sa jeunesse auprès des Yôgan quant à une utilisation excessive du chakra. On apprenait alors aux novices que ceux qui se montraient trop téméraires et trop gourmands se retrouvaient aussi froids que la pierre volcanique qui avait voulu engloutir une trop grande distance. En somme, il fallait être une flamme sage, disciplinée, et surtout consciente de ses propres limites.

Tout cela ne faisait cependant pas avancer Seito dans son apprentissage, alors que Yusei, lui, semblait déterminé à maîtriser le secret de la technique de Seito. Déjà, il s'avançait vers un arbre. Seito devinait ce qu'il allait essayer, même s'il ne comprenait pas quel déclic s'était produit dans l'esprit de son camarade. D'un oeil observateur, critique, il analysa les gestes du chef de clan, et comprit vite ce qu'il essayait de faire. Le tremblement de son bras le laissait présager. Seito ne devinait que trop bien la quantité de chakra impressionnante qu'il devait être en train de comprimer dans sa seule main. Pour être déjà passé par-là, il savait également quels dangers guettaient son camarade. Cependant, il ne l'interrompit pas dans son effort, ni n'intervint pour le mettre en garde. D'une par parce qu'il était convaincu que Yusei était conscient des dangers, car il s'agit du genre de périls qu'un Shinobi sent d'instinct, et d'autre part parce qu'il savait qu'il fallait le laisser se concentrer au maximum. Toute distraction pouvait provoquer une catastrophe. Et, sachant la quantité de chakra concentrée dans le poing de Yusei, mieux valait éviter une catastrophe ...

Finalement, l'explosion se produisit, ravageuse, qui déchira la cible de Yusei dans sa quasi-totalité. Dans le sillage de la technique, des flammes ne tardèrent pas à s'allumer, mais qui ne devaient certainement pas durer. Seito regardait avec un léger sourire son camarade s'approcher de lui, tout guilleret. Comme il le pensait, il était sur la bonne voie pour maîtriser le secret de la technique de Seito. Cependant ...

"C'est proche, oui. Très proche, même. Mais il faut t'entraîner, je le crains, ou ton corps pourrait ne pas réussir à supporter le choc trop longtemps ..."

Seito désigna du menton le poignet de Yusei, qui avait subi le contrecoup de la technique. Sans entraînement suffisant, la technique pouvait très bien lui être fatale, ou du moins pour son poignet.

"C'est une technique risquée, je le conçois, et seul l'entraînement peut permettre une maîtrise optimale. Enfin, c'est la seule méthode que j'ai découvert."

Seito releva sa manche, et découvrit son poignet droit. La peau était couverte de cicatrices, et d'un ton plus sombre que le reste de l'échine.

"A moi maintenant."

Seito pensait commencer par reproduire l'exemple que son camarade lui avait donné auparavant, avant d'essayer d'appliquer la technique à son propre corps. Il cracha une boule de lave sur un caillou, et s'agenouilla auprès de son oeuvre. Il plaça ses deux mains au-dessus du magma, ferma les yeux, et focalisa toute son attention sur le chakra de la lave. Au bout de quelques secondes, il commença à percevoir le flux de l'élément, qui se faisait de plus en plus lent. C'était de toute évidence la preuve de ce que Yusei avait exposé auparavant. Avec le temps, la lave se refroidissait et le mouvement du chakra se faisait plus calme. Restait à le ralentir de son propre chef. Après tout, il s'agissait de son propre chakra. Seito ne devait avoir aucun mal à agir dessus. Il imprima sa volonté à l'énergie, et sentit aussitôt une réaction. Le chakra s'était fait plus vif. Avec effort, Seito parvint à calmer ses ardeurs et à le ralentir, progressivement, jusqu'à le rendre quasi-immobile. Lorsqu'il rouvrit les yeux, il découvrit que la lave s'était changée en pierre, une pierre sombre et qui semblait solide.

"Bon. Passons à l'étape suivant, alors."

Il avait compris les mécanismes de la technique, et pensait pouvoir sans mal l'appliquer à lui-même, à présent. Il releva complètement la manche de son bras droit, et cracha en l'air une boule de magma qui retomba sur sa peau, l'entourant d'une gangue rougeoyante. S'il avait une résistante à la chaleur accrue, il devait cependant agir rapidement. Le contact avec l'élément rendrait l'exercice plus aisé. Il ferma à nouveau les yeux, et établit directement le contact avec la lave. Au bout de quelques secondes, le flux de chakra était ralenti, quasi-stoppé. Et, en effet, son bras était à présent recouvert d'un brassard d'obsidienne. En cognant légèrement dessus, Seito comprit qu'il s'agissait d'une protection des plus efficaces.

"Est-ce que c'est assez proche de ta technique ?"

Lui aussi affichait un léger sourire satisfait. Quel meilleur contentement que celui d'avoir acquis si vite de nouveaux mécanismes ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Bakushô Kazuya
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] EmptyMar 27 Déc 2016 - 9:38

La douleur dans mon poignet était bien plus virulente que celle sur mon torse. Je ne m’en rendis compte que plus tard, alors que mon excitation et mon adrénaline avait chuté suite à la réussite de ce coup. Il allait falloir que je fasse vérifier ceci pour m’éviter de de me retrouver avec une main en moins… Bon, d’accord, c’était sans doute loin d’aller dans cet extrême, mais vous comprenez. Je sais juste que mon médecin traitant n’allait pas apprécier de me voir revenir avec une blessure, alors que je venais juste pour une discussion simple… Encore. Je commençai à me demander si je n’avais pas le mauvais œil des fois.

Toujours était-il que le constat de mon « sensei » fut sans appel : j’avais en effet réussi à reproduire la technique qu’il m’avait montrée, de quoi me rassurer dans l’élan, puisque j’avais déjà perdu du temps pendant son coma chakratique à en comprendre la forme. Naturellement, il m’indiqua qu’il me faudra bien plus d’entrainement que ça pour réussir à la maitriser sans m’auto-infliger des blessures. Cela paraissait normal après tout. Je pensais déjà aux méthodes que j’allais devoir exploiter pour maîtriser la technique. Utiliser un clone pour m’éviter des blessures serait hors de questions, non pas qu’il ne supporterait pas les dégâts avec son corps, mais surtout parce que c’était une expérience dans laquelle je devais me jeter pleinement pour réussir à maîtriser cette arcane.

Ce fut donc au tour de Seito de voir par lui-même comment il allait procéder pour la suite des évènements. Il semblait assez envoûté par les mouvements que je lui montrais, sans doute ne connaissait-il pas cet aspect changeant de la lave. Je l’observai donc essayer de reproduire mes actions, essayant de contrôler le flux de chakra circulant dans la lave pour lui donner l’état souhaité. Le processus était lent et irrégulier, mais en aucun cas inattendu. Ce genre d’exercice demandait à avoir une toute nouvelle vision de la matière, au-delà de ce que l’œil voit, ce que le corps ressent au niveau de l’énergie. Il prenait du temps, mais au final, réussissait à maîtriser la matière avec toute son attention. La prochaine étape fut donc de le faire sur un membre. Je pensais que Seito allait le faire chez lui, mais non. Aussi ambitieux que j’étais, il voulut s’attaquer directement à cette modification corporelle. En quelques secondes donc, son bras recouvert de lave devint aussi sombre que de l’ébène. Je ne pouvais qu’être surpris de voir une si grande rapidité d’adaptation… Sans doute pour les besoins du RP on me dira.


« - Je suis impressionné, il m’a fallu personnellement des jours avant de trouver le déclic. Mais je suppose que connaître à l’avance ce que l’on cherche aide… Cependant, il te reste deux défauts à corriger. D’abord, tu prends trop de ta concentration pour si peu de matière. Il faut faire en sorte à ce que cela soit naturel pour toi, et ainsi, l’étendre rapidement sur tout ton corps. Et en second : il te faudra apprendre à ne solidifier qu’une seule partie de la lave, pour obtenir cette combinaison entre offense et défense. »

Je demandais beaucoup, mais c’était pour bien lui faire comprendre la difficulté de cette technique ne se tenait pas seulement dans la capacité à seulement modifier la lave, mais aussi en maîtriser la chose pour que cela soit naturel. Sans ça, se recouvrir entièrement le corps de cette matière est bien trop risqué. Mais à force de parler, je me rends compte que notre temps ensemble devait sans doute toucher à sa fin. Entre la discussion, l’affrontement et le repos, nous n’étions pas forcément dans une bonne optimisation du temps. Me levant donc, je conclus en allant chercher mon sac.

« - Je pense que nous en aurons terminé pour aujourd’hui. Hélas, j’ai beaucoup de travail qui m’attend, et je pense qu’il en va de même pour toi. »

Une fois un bandage rudimentaire appliqué sur mon bras et mon sac sur le dos, je me tournai vers lui en me rapprochant, avant de le saluer en courbant l’échine.

« - Ce fut un plaisir de te rencontrer Seito. Heureux de voir que les principes du clan sont restés avec toi, même éloigné. J’espère que l’on se reverra dans une aussi bonne ambiance, lorsque le clan sera plus… Stable. »

Me redressant, j’attendis ses propres salutations avant de m’éloigner un peu. J’étais en effet content de cette rencontre, qui réunissait des membres du clan que je n’avais pas eu l’occasion de connaître, même s’ils sont dans une autre nation. Ce qui me fit penser d’ailleurs, ma nature de shinobi me rappelant à l’ordre. Sachant qu’il se trouvait encore dans mon dos, je ne pris la peine de me retourner.

« - Cependant, j’aurais une dernière chose à dire. Bien que nous soyons du même clan, ma fidélité reste envers Konoha. Aussi, même si je souhaite que cela n’arrive pas, retrouvons nous sur le même champ de bataille à camps opposés, sur les terres du Feu… Et je n’aurais pas la moindre pitié. »

Cette dernière phrase, je l’avais prononcé d’un œil intense tourné vers Seito, sans changer ma position. Je plaçais ma position de chef du clan Yôgan au même niveau que celle de soldat de Konoha, les deux rôles liés à des choses que je voulais protéger. Bien que j’apprécie le Shukaijin dans cette rencontre, la guerre n’était pas à l’abri des recoins. Le message compris, je reprenais ma route en le saluant d’une main en l’air, silencieuse. La fausse note était sans doute mal-venue, mais je n’ai jamais été doué pour toutes les interactions sociales après tout. De plus, si j’avais réellement une méfiance envers Seito personnellement, je n’aurais jamais enseigné ma technique de bon cœur. Il devait bien comprendre cela, nous sommes frères de clan mais ennemi d’armes. Et ce n’était qu’en m’éloignant de lui, alors qu’il fut trop loin pour m’entendre, que je priais pour ne pas devoir un jour à me retrouver à l’affronter.

HRP:
 


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Fb53b5ac12689c129afe12cbb62561fbef022d12_hq
... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...
"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Tenor
Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty
Message(#) Sujet: Re: "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] "The name is Yôgan." [Yôgan Yusei] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

"The name is Yôgan." [Yôgan Yusei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-