N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Rencontre au clair de lune [Rébellion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Muko
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Rencontre au clair de lune [Rébellion] Empty
Message(#) Sujet: Rencontre au clair de lune [Rébellion] Rencontre au clair de lune [Rébellion] EmptyMar 30 Aoû 2016 - 15:19

Rencontre au clair de lune [Rébellion] 180px-11


Aux abords de Shiomizu, un soir de pleine lune, un bien étrange individu venait de passer très facilement les différents postes de surveillance. Ses intentions étaient-elles mauvaises ? Nul ne pouvait le dire, il semblait animer par une volonté forte, une mission bien particulière… Mais une chose était sûre, il n’était pas en mission officielle pour le compte de l’Empereur !

Se déplaçant sans encombre, d’un pas léger et souple, l’individu encapuchonné avançait à très vive allure. Il savait exactement où il allait, guidé par une sorte de sixième sens il ne prenait pas de mauvais choix quant à sa destination. Cependant, les récents évènements passés à la ferme des enfants l’avaient mis en retard, ce fut donc pourquoi il hâta le pas, quitte à se faire repérer par d’autres. Par chance, ce ne fut pas le cas et il arriva à temps.

Arrivé à l’auberge, il sonda les environs et se rendit compte que sa Cible n’était toujours pas présente… Parfait. Grimpant sur le toit d’un pas extrêmement léger et avec une souplesse impressionnante, l’individu réussit à se glisser jusqu’aux abords d’une fenêtre bien précise. Il sortit ensuite un petit instrument en métal qu’il utilisa pour déverrouiller le loquet de l’extérieur. Une fois cela fait, d’une main de maître il fallait l’avouer, il referma la fenêtre derrière lui.

Scrutant la pièce, elle était comme son chef la lui avait décrite. Il ne connaissait pas sa véritable identité, mais son chef était une des personnes les plus informées du Shûkai et prodiguait généralement des informations correctes. Cachant son identité, il ne partageait cette dernière qu’avec ses collaborateurs les plus proches, il gardait ainsi une totale maîtrise sur ses actions et limitait les risques d’exposition. Un choix fort, qui avait été compris par les membres de son groupuscule… La Rébellion !

***


Une fois les préparatifs finis, l’individu enleva son capuchon et décida de se mettre à l’aise. Il ouvrit le frigo du minibar et se servit un grand verre d’eau gazeuse en attendant son convive. Ce qui ne tarda pas, car moins de dix minutes plus tard il sentit sa présence. Il était seul, comme prévu. Ce dernier avait réservé une chambre, la numéro 105, comme prévu. Et Gecko était là à l’attendre… Comme prévu.

Se cachant lorsque celui qu’il était venu voir pénétra dans la pièce, il attendit que la porte ne se soit refermée pour activer les sceaux mis en place plus tôt dans la soirée. La pièce fut alors complètement isolée du reste de l’auberge. Des sceaux avaient été placés aux quatre coins de la pièce. De multiples barrières fuinjutsu recouvraient désormais les murs, le plafond ainsi que le sol. Ils étaient totalement coupés de l’extérieur. Personne ne pouvait passer à moins d’utiliser la force, et personne ne pouvait désormais les entendre car la pièce avait été totalement insonorisée.


« Bonjour Seito, je t’attendais. »

Gecko révéla finalement sa présence, tapis dans le coin de la pièce, adossé contre une armoire. Le jeune Yogan devait sûrement être très surpris, et lorsqu’il tourna son regard vers l’endroit d’où était venue la voix, il put alors voir un homme totalement vêtu de noir. Son visage était classique, il devait avoir la vingtaine et des yeux perçants bleus le fixaient désormais. Seul point notable sur son accoutrement… Le signe de la Rébellion était brodé au niveau de son cœur d’une blanc implacable. Nul doute que le Yôgan l’aurait remarqué. Il ne restait maintenant plus qu’à voir sa réaction… Tout serait analysé, et le RP pouvait débuter !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Rencontre au clair de lune [Rébellion] Empty
Message(#) Sujet: Re: Rencontre au clair de lune [Rébellion] Rencontre au clair de lune [Rébellion] EmptyMar 30 Aoû 2016 - 15:57

Seito s'armait de patience alors que le soleil s'effaçait derrière la cime des plus hauts arbres de la forêt de San'rin Kiji. Il errait dans les bois depuis quelques heures déjà, à la recherche d'un objet trop précieux pour ne pas s'attarder dessus. Cet objet, il s'agissait d'une fleur. Une fleur rare, et qu'on ne trouvait normalement que dans les sommets du Mont Mukashibanashi, près d'Itabei. Seito avait été mis au courant de l'apparition de ce spécimen dans les bois du Sud-Est de Taki, et avait souhaité se rendre compte lui-même de la véracité de cette informations. Pour l'heure, cependant, il n'avait pas trouvé trace de la fameuse fleur. Ses recherches, aussi assidues soient-elles, ne l'avaient mené à rien sinon à la fatigue et à l'agacement qui, nous le savons bien, sont deux états voisins. Il ne souhaitait pas poursuivre plus longtemps ses investigations, et estimait que dans un cas si loin de l'urgence -les fleurs n'allaient pas faner en une nuit, pas toutes en même temps- il pouvait bien s'accorder une nuit de repos bien méritée.

Fort heureusement, Seito avait pris ses précautions avant de s'aventurer dans les bois. Il avait repéré une auberge à l'aspect fort convenable à la lisière de la forêt. Il avait demandé qu'on lui gardât une chambre pour la nuit à venir qui, il avait eu un bon pressentiment, allait sans doute se passer loin d'Itabei. Son souhait avait été respecté, semble-t-il, puisque lorsqu'il se présenta à nouveau devant l'hôtesse, celle-ci l'accueillit avec chaleur:

"Ah ! Revoilà notre petit monsieur de ce matin ! Alors, vous avez trouvé votre fleur ?"

Seito trouvait drôle de se faire appeler "petit monsieur". Ici, il était incognito. Personne ne savait qu'il était Shuhan d'Itabei, et l'image de son visage ne s'était certainement pas répandue jusqu'à ces terres reculées. Il avait prétexté être un docteur en botanique, tout simplement.

"J'ai bien peur que je ne doive réitérer dès demain. Cette forêt est grande, trop pour être fouillée en une seule journée. Si j'avais quelqu'un sous la main qui connaisse l'emplacement de ces fleurs, ça me faciliterait grandement la vie. Mais bon ! Il faut composer avec ce qu'on a, n'est-ce pas ?

-C'est bien parlé, monsieur. Et d'ailleurs, voici la clef de votre chambre, la cent cinq. J'espère que vous ... composerez bien avec elle, hum ?"

Seito sourit à ce trait d'humour bon enfant de l'aubergiste, et se saisit de la clef, une grosse clef rustique et rouillée.

"La bonne nuit, monsieur.

-A vous aussi."

Et il monta les escaliers qui conduisaient à la chambre cent cinq d'un pas fatigué.

En tournant la clef dans la serrure, il eut un étrange pressentiment. Etait-ce une prémonition, un présage ? Toujours est-il qu'il n'y prêta guère trop d'attention, et qu'il rentra dans la chambre, avec le doux espoir d'y trouver un nid douillet où se reposer tranquillement pour la nuit. Ses attentes furent déçues, une fois de plus. Dès qu'il eut mis les pieds dans la chambrette, un frémissement lui indiqua qu'il se produisait autour de lui un étrange phénomène. Il jeta des regards alertes sur les murs, pour y découvrir des sceaux. Un homme, enfin, sortit de l'ombre.

Seito, loin d'être calme, essaya cependant de le rester, en apparence. Il jeta la clef sur le lit, en gardant son regard braqué sur l'individu. Il se tenait prêt à passer à l'action si la situation l'exigeait. Car, il l'avait bien compris, la machination qui semblait mise en place dans cette chambre ne pouvait pas être entièrement vouée à son bien-être.

"Si je vous demande qui vous êtes, vous ne me répondrez pas, n'est-ce pas ? Pas sincèrement, en tout cas. Alors, permettez-moi deux questions. Est-ce que vous avez menacée l'aubergiste pour mettre à mal ma chambre, et est-ce que vous comptez me tuer ce soir, monsieur ?"

C'était, à son sens, les deux questions qui méritaient le plus une réponse dans l'urgence. Quant aux sceaux qu'il avait vus sur les murs, il se doutait qu'ils n'était pas des éléments de tapisserie. Toute entrée et sortie de la pièce devait certainement être interrompue par les Fuinjutsus. Un homme capable de s'introduire dans une chambre aurait bien pris ces précautions ...

C'est à ce moment que Seito remarqua l'emblème cousu sur la poitrine de l'intrus. Non pas qu'il le reconnût -Seito n'avait jamais eu affaire à la Rébellion auparavant- mais il se douta qu'il s'agissait de celui d'une organisation. Dès lors qu'il fit cette simple déduction, son sang se glaça dans ses veines. Si cet homme appartenait à un groupe organisé, alors il devait bien s'être attiré les foudres de quelque triade.

La situation se faisait plus dangereuse pour le Shuhan à mesure que les instants passaient, et il espéra que cette chambre ne deviendrait pas son tombeau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Muko
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Rencontre au clair de lune [Rébellion] Empty
Message(#) Sujet: Re: Rencontre au clair de lune [Rébellion] Rencontre au clair de lune [Rébellion] EmptyMer 31 Aoû 2016 - 17:59

Rencontre au clair de lune [Rébellion] 180px-11


Malgré une certaine réussite dans le fait de maîtriser sa gestuelle physique, Seito ne put trahir son anxiété soudaine lorsqu’il s’aperçut que quelqu’un avait pénétré dans sa chambre. Ses yeux l’avaient trahis, classique. Ayant roulés sous tous les coins de la pièce pour analyser la situation, on pouvait lire une certaine peur sur le visage du Shuhan d’Itabei. Rien de bien anormal jusqu’ici, car retrouver un inconnu dans une chambre qu’on avait loué la matinée même était quelque chose de plutôt déstabilisant.

Le jeune Seito semblait sur ses gardes alors que Gecko gardait une posture relativement détendue. En apparence seulement, car lui aussi était prêt à réagir en cas de menace. De plus, il avait principalement été choisi pour ses compétences. Cette mission était parfaite pour un talent du fuinjutsu comme lui. Mais aussi car il avait les armes pour se défendre et défaire facilement un Yôgan… Mais il n’était pas ici pour cette raison, il voulait juste discuter et faire passer un message aujourd’hui… Ce fut donc sans attendre qu’il commença à répondre, de façon très calme, aux interrogations que pouvait avoir le Shuhan de la plus grande ville de la région.


« Je m’appelle Gecko, enchanté. »

Avait-il menti ? Bien sûr que non. Gecko, c’était bien lui ! Une fois la présentation faite, le membre de la Rébellion arqua ses sourcils, comme étonné par la remarque du Shuhan.

« La menacer ? Quelle question… Bien sûr que non jeune Yôgan. Comme tu as pu le remarqué, je fais partie du mouvement Rebelle, et nous n’avons pas pour habitude de tuer ni de menacer des personnes innocentes… »

Bon, pour commencer Seito n’avait pas reconnu l’emblème du Triumvirat arboré par la Rébellion… Mais qu’importe. Et la dernière partie de la phrase de Gecko était énigmatique et répondait partiellement au Yôgan… Etait-il considéré comme une personne innocente… ? Rien n’était moins sûr.

Gecko lui afficha alors un sourire pour l’inviter à se détendre, puis il s’assit sur la chaise de bureau unique se trouvant dans la pièce. D’un geste lent de la main, il invita le Shuhan à prendre place sur le lit… Inversant ainsi les rôles, et prenant le dessus sur son interlocuteur.


« Maintenant que les choses ont été clarifiées, je vais en venir au but de ma visite. »

Marquant une brève pause, Gecko plongea ses yeux azurs dans ceux du Shuhan afin de capter son attention. Mais aussi pour que son interlocuteur, toujours visiblement sur la défensive, se rende bien compte que le membre de la Rébellion n’était pas venu pour parler de la pluie et du beau temps.

« La Rébellion aimerait savoir la façon dont tu vois l’Empire, l’Empereur, le mouvement Rebelle… Comment analyses-tu la situation en tant que membre du Shûkai mais aussi… En tant que responsable d’une ville majeure comme Itabei. »

Alors, montreras-tu de la sincérité ou resteras-tu paralyser par cette rencontre imposée ? Le choix t’appartenait, mais gardes bien en tête que Gecko épiait tes moindres faits et gestes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Rencontre au clair de lune [Rébellion] Empty
Message(#) Sujet: Re: Rencontre au clair de lune [Rébellion] Rencontre au clair de lune [Rébellion] EmptyMer 31 Aoû 2016 - 19:30

Seito se détendit légèrement en entendant les premières réponses de l'intrus, mais il restait sur ses gardes. Il était étrange de constater à quel point, malgré leurs attitudes décontractés, ces deux hommes se tenaient prêts à réagir au moindre faux-pas de l'autre. Le duel ne se jouait pas, mais il menaçait. La tension s'installait dans la chambrette, elle était presque palpable. Chaque parole, chaque geste était mesuré avec précision. Il s'agissait de ne pas amener l'autre sur un terrain trop périlleux. Il fallait amener les choses en douceur. Seito, du moins, abordait la situation sous cet angle. Cet homme était confiant dans ses capacités. Il savait qu'il pouvait se défendre suffisamment bien pour lutter à arme égale, si ce n'est plus, contre le Shuhan. Aussi, mieux valait ne pas le sous-estimer, et surtout ne pas l'amener à se battre. Et puis, dans un soucis idéologique, cette fois, Seito répugnait assez à engager le combat. Passer pour le plus belliqueux des deux ne lui plairait guère ...

Il écouta l'homme mystérieux sans s'asseoir. Les réponses qu'il apportait aux questions jusque-là en suspens de Seito semblaient d'intention pacifiques. Seito reconnut, une fois que l'évidence fut trop énorme pour ne pas être remarquée, le symbole de la Rébellion qu'il avait déjà pu apercevoir sur l'étendard de cette même organisation à Iwa, lors de ce qui pouvait être qualifié de petit attentat sur l'image impériale. Il se maudit intérieurement pour ne pas avoir plus de jugeote. Décidément, il n'était pas un soldat très assidu. Oublier un détail à ce point important l'agaçait lui-même.

Il se demandait quand il aurait l'occasion d'en apprendre plus sur la Rébellion. C'était pour lui un organisme tout à fait inconnu, mis à part de nom. Quels visages, quelles intentions réelles se cachaient derrière ce si vaste dénominateur, il n'en savait rien. Il ne pouvait qu'émettre des hypothèses à ce sujet, la plus probable, mais aussi évidente, d'entre elles étant que le but final du mouvement était de renverser l'Empereur. Mais pour y mettre quoi à la place, Seito n'en savait rien.

Aussi, ce n'est pas sans une certaine excitation soudaine qu'il découvrit la nature de ce dénommé Gecko -un nom tout à fait ridicule, pseudonyme ou pas. Il avait toujours souhaité avoir un membre de cette mystérieuse Rébellion sous la main pour mettre la lumière sur toutes ses interrogations qui restaient sans réponses.

"Le mouvement Rebelle ? Eh bien, eh bien ... Ca, c'est une visite inattendue."

Seito s'assit sur le lit, et fixa son regard dans les yeux bleus de son interlocuteur. Il lui laissait la main pour l'instant. Ils avaient toute la nuit pour discuter.

"C'est une bien grande questions que vous me posez-là, mon bon monsieur. Et, à vrai dire, il y a toute une palette de raisons qui me pousseraient à ne pas vous répondre. Qu'est-ce qui me prouve que vous ne travaillez pas pour l'Empereur, et que vous ne venez pas pour mettre à l'épreuve ma fidélité ? Si jamais je nourrissais des sentiments rebelles et que je me confessais à vous ... Qui sait ce qu'il adviendrait du jeune Shuhan d'Itabei ?"

C'était de l'assurance qui transparaissait dans les paroles de Seito, et c'était bel et bien cette attitude qu'il s'efforçait d'adopter. Si son interlocuteur voulait se faire maître de la discussion, alors Seito lui laissait la vedette. Seulement, il n'était pas non plus question pour lui de s'effacer.

"Vous avez l'air honnête, cependant. Et comme je n'ai rien à me reprocher, sinon mon honnêteté, peut être, je vais m'efforcer de répondre à votre question ma foi fort compliquée.

"Ce que vous me demandez, en somme, c'est de dissocier mon opinion en deux: la mienne propre et celle du Shuhan. Voyons ... La mienne ne vous plaira pas, quant à celle du Shuhan ... Peut être qu'elle vous sera plus agréable, allez savoir. Yôgan Seito, le soldat, est fidèle à l'Empereur. Je sers le Shûkai car il m'a recueilli, et pour ça je lui montre ma gratitude et mon respect. De plus, je loue le soin qui est apporté aux populations, à leur défense, et ce malgré des attaques répétées. L'Empereur a su en tenir compte, et je suis certain que dans les mois à venir des changements majeurs auront lieu, dans beaucoup de domaines.

"Yôgan Seito le Shuhan d'Itabei n'a rien à redire aux paroles de son pair. Cependant, je modulerai mes propos. Ce n'est pas l'Empereur tout particulièrement qui attire ma sympathie. Je ne le connais pas, je ne sais rien de son contact. Non, c'est bien sa façon de gouverner qui me plait. Son autorité me permet de développer ma ville pour le mieux, comme vous avez sans doute dû le réaliser, déjà. Mais n'importe quel gouvernement assurant le bien-être de ses habitants me satisferait tout autant. Comprenez-moi, il ne s'agit pas là du moyen mais bien du résultat, à savoir l'état du peuple. A Itabei, il me semble qu'il est plutôt bon, et toujours meilleur qu'il y a quelques années.

"Enfin, je devine vos intentions. Sachez que je ne me liguerai pas contre l'Empereur, même sous le prétexte de promesses d'un meilleur gouvernement. J'ai donné ma confiance au Kamui, et je lui renouvellerais mon serment à tout moment. Si vous me demandiez de participer à un mouvement de révolte, je vous dirais non. Si vous me demandiez d'abandonner l'Empereur, je dirais non. Si vous me demandiez de fermer les yeux sur vos actions, je les ouvrirais plus grand encore. Si enfin l'Empereur déchu se présentait aux portes de ma ville en suppliant mon aide, c'est avec honneur que je la lui offrirais."

Cet homme que Gecko avait face à lui était la probité même.

"Voilà ce qu'il en est, à peu de choses près, de mon sentiment mûrement réfléchi sur la situation du Shûkai. Mais, si vous me posez des questions je me vois en droit de vous en poser en retour. Dites-moi, simple curiosité, quelle alternative proposez-vous au système impérial ? Cette question est un mystère pour moi, et je ne pouvais rêver meilleur situation pour l'éclaircir. Du reste, je vous pense assez honnête pour y répondre sincèrement, sans chercher à m'influencer outre-mesure."

Le regard du Shuhan se fit perçant.

"Ou alors je me trompe ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Muko
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Rencontre au clair de lune [Rébellion] Empty
Message(#) Sujet: Re: Rencontre au clair de lune [Rébellion] Rencontre au clair de lune [Rébellion] EmptyJeu 1 Sep 2016 - 10:20

Rencontre au clair de lune [Rébellion] 180px-11


Comme attendu, le Shuhan d’Itabei se montra tout d’abord très prudent quant à la façon dont il allait aborder la discussion. Il posa tout d’abord sur la table le fait que l’identité de Gecko lui étant totalement inconnue, il n’était pas à exclure qu’il s’agisse d’un membre de l’Empire envoyé pour tester sa fidélité au régime, et à son chef. Bien pensé, mais ce ne fut pas le cas, évidemment.

Cependant, jugeant de l’honnêteté de son interlocuteur, sa langue se dénoua progressivement pour entrer dans le vif du sujet, prônant ainsi sa propre honnêteté comme le seul reproche que l’on puisse lui gratifier. Malgré son âge encore relativement jeune, le Yôgan maniait les mots à la perfection… Un atout indéniable, surtout lorsque l’on se retrouvait propulsé à une telle position à son âge. Il reprit ensuite la parole pour alors exposer son point de vue selon ses deux casquettes. Deux façons de raisonner relativement proches.

Gecko sourit, il s’attendait bien évidemment à cette réponse. L’Empereur avait bien fait son travail, et il avait donné assez de pouvoirs à certains individus pour que ces derniers, de peur de le perdre, ne le suivent aveuglément tel un berger guidant son troupeau. Cependant, l’homme de la Rébellion laissa son homologue shinobi terminer son récit. Et alors qu’il s’apprêtait à lui répondre, Seito se permit à son tour quelques questions. Son statut de Shuhan et sa récente montée en compétences avaient semblé lui donner plus d’assurance, de l’arrogance même pour certains. Mais cela n’inquiétait pas le moins du monde Gecko qui était tout à fait serein pour cette rencontre. S’autorisant un sourire avant de répondre, il croisa sa jambe droite sur l’autre tout en posant sa main droite sur son genou. Puis, sa langue se dénoua à son tour.


« Tout d’abord je te remercie pour ta sincérité et malgré ce que tu penses, nous ne demandons jamais d’agir contre sa propre volonté. Je vais maintenant répondre à ta question de la façon la plus honnête qui le soit, et n’hésite pas à me poser des questions une fois que je t’aurai donné toutes les informations que tu souhaites. »

Un petit sourire, puis son regard se durcit, dévoilant ainsi la gravité de la situation dans laquelle se trouvait le Shûkai.

« Commençons par le commencement si tu le veux bien… Tout a commencé un soir d’automne. Le Shûkai était alors gouverné par un Triumvirat composé de Jisetsu Homura ; Capitaine du renseignement ; Kaguya Shio ; Capitaine de la force armée ; et enfin Samui Kakeshuou ; Capitaine ayant sous sa tutelle la Justice. »

Marquant une légère pause, ses yeux azurs vinrent une nouvelle fois se plonger dans le regard de son interlocuteur.

« Ce soir-là, le Shûkai fut attaqué par des serviteurs de ceux qu’on appelait les Furyous. Des shinobis extrêmement puissants qui pénétrèrent facilement dans le Shûkai facilement et qui mirent à sac tout le Shozaichi, causant ainsi d’innombrables pertes shinobis, mais surtout civiles. Personne ne les avait venu venir, et l’attaque fut aussi rapide que violente, nous prenant alors de court. »

Une nouvelle pause pour permettre à Seito d’absorber toutes les informations.

« Et quelques jours plus tard… Samui Kakeshuou fit son coup d’état. Une action mûrement réfléchie et préparée, où il ne laissa pas d’autres choix à ses homologues que de se plier par la force à sa volonté ou à quitter le Shûkai. Une mesure des plus radicales non ? En sachant que le Shûkai était encore en deuil, Kakeshuou profita de ce moment de faiblesse pour s’accaparer du pouvoir… Par la force ! »

Là voilà, la Vérité.

« Alors maintenant je te pose la question suivante… Crois-tu aux coïncidences jeune Shuhan ? Penses-tu réellement que Samui Kakeshuou est blanc de tout reproche quant à cette intrusion éclair au sein du Shozaichi ? Bien sûr que non, tu es plus malin que ça… Je suis sûr que maintenant tu le sais, Samui Kakeshuou a ouvert les portes à la mort et à la terreur uniquement pour pouvoir poser ses fesses sur le plus haut siège ! »

On pouvait maintenant lire dans les yeux de Gecko de la tristesse et de la colère, le tout mélangé par un sentiment d’impuissance. Si seulement tout cela n’avait pas eu lieu… Shozaichi serait encore une Cité où il fait bon vivre.

Restant maintenant silencieux, Gecko attendait une réaction de la part du Shuhan qui devait sûrement ignorer tout de ce qu’il venait entendre. Alors Seito… Qu’en penses-tu maintenant que tes yeux commencent à s’ouvrir sur la Vérité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Rencontre au clair de lune [Rébellion] Empty
Message(#) Sujet: Re: Rencontre au clair de lune [Rébellion] Rencontre au clair de lune [Rébellion] EmptyJeu 1 Sep 2016 - 14:42

Seito écouta le récit de Gecko. Cette histoire, le début, il le connaissait déjà. Il l'avait lu à maintes reprises dans les livres qui racontaient l'arrivée au pouvoir de Samui Kakeshuou. Il connaissait les événements dans leur quasi-intégralité, comme s'il y avait été. Cependant, à cette époque pas si lointaine, il était encore un jeune Yôgan terminant son apprentissage au Pays du Bois. Du reste, les faits officiels lui étaient maintenant familiers. C'était dans les attributions de n'importe quel soldat de l'Empire de connaître le passé de son pays. Et puis, Seito s'était souvent fait cette réflexion, l'ascension du Kamui ne pouvait être qu'un modèle à suivre pour les générations futures souhaitant s'élever à leur tour dans la hiérarchie du Shûkai. Peut être, sans doute, même, était-il lui-même influencé par cette figure de puissance particulièrement importante. Même s'il ne cherchait pas à l'amasser, Seito appréciait le pouvoir que lui procurait sa position de Shuhan.

Cette Histoire, donc, Seito la connaissait. Ce qu'il ne savait pas, en revanche, ou plutôt ce à quoi il n'avait jamais réfléchi, c'était le lien qui pouvait exister entre l'attaque des Furyous sur le Shozaichi et la montée sur le trône quelques jours plus tard de celui qui deviendrait le Kamui du Shûkai. Il avait suffi de ce petit élément déclencheur pour mettre en action les rouages de la pensée. Maintenant, toute une série de conclusions prenait sens, et les événements étaient éclairés d'une nouvelle lumière. Une lumière tristement rouge ... Mais, comme Seito se plaisir jusque-là à le croire, la vérité ne doit pas être maquillée au profit de l'apparence. Cette maxime qui lui avait toujours valu de paraître honnête était maintenant une torture pour lui.

D'une part, il mettait sa fidélité à l'Empereur, qu'il avait répété à l'instant même. D'autre part, il mettait les événements dont il venait de prendre connaissance et dont le caractère violent et amoral lui apparaissait maintenant clairement. Quel équilibre maintenir entre ces deux partis ? Il fallait prendre une position, il y était obligé. Pas pour cet homme qui se tenait face à lui et qui se régalait probablement de semer le trouble dans l'esprit du jeune Shuhan, mais bel et bien pour lui. Pour être clair par rapport à lui-même, pour ne pas se mentir, enfin pour savoir quelle était sa juste place au sein de l'Empire. Pouvait-il encore se considérer comme un soldat aveuglément loyal ? Sans doute pas. S'il l'avait été par le passé, il s'en voulait maintenant de sa naïveté et de son excès de confiance. Rejetait-il l'Empire ? Se faisait-il membre de la cause rebelle ?

"C'est une terrible histoire que vous me racontez. Vraie, très certainement. Je ne vous crois pas assez bête pour me mentir aussi effrontément. Mais terrible, toujours ... Bon. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Laissez-moi au moins un peu de temps pour que je tire des conclusions ... Ceci étant dit."

Seito reporta son regard, qui avait jusque-là vacillé dans la pièce sans trouver d'ancrage solide, sur celui de Gecko. Une goutte de sueur descendait le long de son dos, et malgré la température douce de la pièce, Seito se sentait gelé. Son assurance en avait pris un coup, c'était certain. Nul doute que des révélations de cette ampleur ne manqueraient pas d'occuper son esprit pour les semaines à venir. Toute sa dévotion était compromise. Pouvait-il croire encore à l'Empereur ?

"Une chose reste sûre. Je vous ai dit à l'instant que je réitérerais sans hésiter mon serment à l'Empereur, et je serais bien influençable si je revenais aussi vite sur mes paroles. Cependant, plutôt que de les nier en bloc, je les modifierais. Je ne peux pas être certain d'être encore complètement loyal à l'Empereur, pas dans l'immédiat. Mais je renouvellerais sans hésiter mon serment à l'Empire. Si ma foi en l'homme peut avoir vacillé, je garde toute confiance en le gouvernement qu'il a mis sur pieds. Que pouvez-vous objecter à ceci ? Et d'ailleurs, pourquoi y objecteriez-vous quelque chose ? Est-ce que je serais un pion intéressant pour le Rébellion ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Muko
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Rencontre au clair de lune [Rébellion] Empty
Message(#) Sujet: Re: Rencontre au clair de lune [Rébellion] Rencontre au clair de lune [Rébellion] EmptyJeu 1 Sep 2016 - 16:57

Rencontre au clair de lune [Rébellion] 180px-11


Les mots du membre de la Rébellion semblaient avoir trouvé preneur. Seito sembla très surpris d’apprendre les conditions dans lesquelles s’était installé le Kamui dans son fauteuil. Si on y regardait d’un peu plus près, on pourrait aisément s’apercevoir que ce fauteuil reposait sur une multitude de corps inanimés… Toutes les vies sacrifiées pour qu’un seul homme puisse assouvir sa soif inlassable de pouvoir.

Samui Kakeshuou n’hésitait pas sur les moyens, tant qu’il arrivait à ses fins. Et bien que la Rébellion se trompe sur l’implication du vieillard avec l’attaque qu’avait subie le Shûkai, le Lion des glaces n’était pas exempt de tous reproches… Bien au contraire. Gecko ne savait pas si c’était le moment propice pour continuer à révéler les secrets obscurs de l’Empereur… Mais après tout, Seito semblait préparer à recevoir de plus amples informations même si chacune des paroles de Gecko semblaient toujours alourdir le poids sur les épaules du Shuhan.

Cependant ce dernier prit la parole assez rapidement pour rappeler qu’il ne changerait pas d’avis comme de chemise. C’était tout à fait compréhensible, et la Rébellion ne s’attendait pas à ce qu’il devienne un allié de choix dès aujourd’hui. Mais après, voulaient-ils réellement faire de Seito leur allié ? Tout ceci était encore obscur, et cela serait sûrement encore longtemps. Mais le but n’était pas de se faire un allié dès aujourd’hui… Et Seito allait s’en rendre compte.


« Je t’arrête tout de suite Seito. La Rébellion ne fonctionne pas comme ça. »

Une phrase un peu nébuleuse, mais qui trouvait tout son sens dans les instants qui suivirent.

« Nous n’objectons rien, et ne sommes pas du genre à vouloir imposer notre philosophie aux autres, contrairement à l’Empereur. Si quelque chose ne nous plaît, nous n’allons pas la supprimer. Alors que… »

La gorge de Necko se noua et sa bouche devint rapidement pâteuse. Cet effroyable souvenir revenait en sa mémoire, et il dut rassembler ses esprits afin de poursuivre, et de lâcher la mini bombe à son interlocuteur du soir.

« Alors que… Samui Kakeshuou n’a pas hésité un seul instant à supprimer ses opposants. Son premier ordre, une fois assis sur le trône de l’Empire, fut d’ordonner la mise à mort des différents Daimyos des pays composant l’Alliance des Pays Neutres. Alors certes, certains d’entre eux géraient peut être mal leurs pays, n’avaient pas une bonne relation avec la population… Mais est-ce vraiment comme cela que le monde fonctionne ? Le meurtre sans sommation ?! »

Gecko avait replongé son regard dans celui de Seito.

« Voici donc comment Kakeshuou a installé l’Empire et assis son autorité sur tous les Gouverneurs et Seigneurs de Guerre. Un règne, une nouvelle, tâché du sang de son propre peuple. Mais je te rejoins sur une chose, la gestion des différents pays est sûrement mieux qu’elle ne fut jadis. Tout n’est pas à jeter dans le système actuel… »

Attention, la métaphore était juste là…

« … Mais Samui Kakeshuou est une tumeur. Une tumeur néfaste pour le Shûkai qui l’entraînera, lui et son peuple, dans le fond du gouffre ! Se plaçant au-dessus de tous les seigneurs de guerre, il leur fait carresser l’illusion qu’ils dirigent eux-mêmes leurs pays… Mais que penseras-tu qu’il se passera s’ils prennent une décision pour leur peuple qui va contre sa volonté… ? Que penseras-tu qu’il se passera si, pour le bien d’Itabei, tu prends une décision qui lui nuira personnellement ? »

Une expression triste affichée sur le visage, Gecko regardait maintenant Seito pour être bien sûr que ce dernier ait compris où Gecko voulait en venir. L’Empire n’était pas un problème en soit, mais il ne fallait pas qu’il soit dirigé par une seule personne… Aussi puissante et influente soit-elle.

« Alors non tu ne serais pas un pion intéressant pour la Rébellion jeune Shuhan. Ce n’est tout simplement pas notre façon de fonctionner. Nous sommes un mouvement pacifique qui tente d’ouvrir les yeux de tous les adorateurs du Kamui. Pour le moment, notre rôle est de partager les informations cachées aux yeux de tous, et surtout de protéger la population de la Tyrannie de Kakeshuou. »

Ouvrir les yeux, éclaircir les pensées… Voici l’axe de développement que s’était fixée la Rébellion ces derniers temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Rencontre au clair de lune [Rébellion] Empty
Message(#) Sujet: Re: Rencontre au clair de lune [Rébellion] Rencontre au clair de lune [Rébellion] EmptyVen 2 Sep 2016 - 16:13

Seito ne cilla pas lorsque Gecko en vint à parler du meurtre des Daimyos. Il en avait déjà suffisamment entendu ce soir sur le compte de Samui Kakeshuou pour ne plus jamais être étonné par une quelconque marque de violence liée de près ou de loin à l'Empereur. Le profil jusqu'alors trouble du Kamui se dessina plus net qu'avant dans l'esprit de Seito. Il se figurait maintenant cet homme, qu'il n'avait jamais rencontré, comme un être guidé par le désir de pouvoir et prêt à tout pour assouvir ce besoin si humain. Comment pouvait-il encore s'étonner des assassinats que lui dénonçait encore il y a quelques instants son interlocuteur, partant de là. L'émotion subite, le trouble semé par les paroles de Gecko, tout se mélangeait dans l'esprit de Seito et le poussait à être rebuté par cette figure impériale aux actes de plus en plus sombres.

Cependant, Seito était conscient de l'influence qu'avait le Rebelle sur lui. Il se savait de nature tempérée, et peu prompte à juger les gens trop hâtivement. De l'Empereur, jusque-là, il n'avait aucune image particulière si ce n'est celle d'un grand dirigeant administrant son vaste peuple avec justesse. Alors, que son opinion semble basculer ainsi en une seule soirée, et sous le coup des mots d'un seul homme, ne pouvait que le pousser à reconsidérer la situation. Très sereinement, et en s'efforçant de faire preuve de neutralité, Seito décida qu'il ne pouvait arrêter son opinion sur une telle impressions, qu'il avait besoin d'un temps de réflexion pour laisser décanter toutes ces informations et pour faire la part des choses. Il croyait en la sincérité de ce Gecko, mais peut être avait-il tort ? Ce bémol était important, et Seito ne manquerait pas de vérifier tous ces faits, autant que possible, en tout cas, à son retour à Itabei. Il ne pouvait rester avec un tel dilemme en lui, pas avec sa fonction.

Ce problème partiellement réglé, il reporta son attention sur Gecko.

"Si vous vouliez ouvrir les consciences, la mienne incluse, c'est chose faite. Je ne peux pas vous faire une confiance aveugle, mais je pense que vous me dites la vérité. Cependant, il me faut du temps pour réfléchir à tout ça. Ne vous attendez pas à une adhérence totale de ma part à votre mouvement. De toute façon, vous ne semblez pas la chercher particulièrement. Pas dans l'immédiat, en tout cas. Qu'est-ce qui me dit que dans quelques mois, dans quelques années, peut être, vous ne viendrez pas me rendre à nouveau une visite de ce genre -qui, soit dit entre nous, est d'une courtoisie révoltante ?

"Vous m'éclairez sur la situation de l'Empereur, laissez-moi vous en demander encore sur votre organisation. Oh, pas de questions indiscrètes, ou qui pourraient vous trahir, soyez-en sûr ! Simplement des questions fondamentales, et qui m'importent à moi comme elles importeront à n'importe quel habitant du Shûkai une fois que se sera mise en branle la mécanique active de votre rébellion. Comment destituerez-vous Samui Kakeshuou ? Et que ferez-vous de lui une fois son trône repris ? Vous m'avez dit que vous ne tuiez pas. Alors, vous l'emprisonnerez ? Vous ne l'exilerez sans doute pas, vous craindriez trop son retour. Dans toutes les situations, vous aurez de toute façon à faire face à un mouvement d'opposition. L'Empire à fait des heureux, moi compris, et nombre de Shinobis comme de simples citoyens sont aujourd'hui fidèles au Kamui.

"Peut être, après tout, qu'une rébellion ne ferait que plonger le Shûkai dans une guerre civile. D'un côté les partisans de l'Empire, de l'autre ceux de la Rébellion. A quoi cela serait dû, au final ? Laissez-moi vous le dire: cet Empire est trop grand, trop vaste, trop étendu de par les conquêtes militaires ou diplomatiques pour vire dans la sérénité qui fait les plus illustres nations. Il y a trop de cultures et de peuples différents qui rôdent de par ces monts et ces vallées pour composer quelque chose d'harmonieux sous la tutelle d'un seul gouvernement, soit-il composé d'un seul homme ou de trois. Quelque que soit la situation, il y aura toujours quelqu'un pour trouver à y redire. Les habitants du Shûkai ont déjà goûté à trop de régimes différents. Deux suffisent pour semer la discorde. Dès qu'ils ont entraperçu un pouvoir différent de celui en place, une partie s'y attache loyalement, car elle y voit des intérêts qui la contentent.

"Alors, prétendez-vous amener la stabilité ? Je serais curieux de le savoir, et plus encore de le voir de mes propres yeux. Un pays sans conflits internes ... C'est une utopie. La seule différence entre les pays en guerre civile et les autres est la visibilité du mouvement de révolte."

Seito souriait tristement. Ces conclusions lui étaient venues au fil de ses pensées, mais elles lui semblaient affreusement logiques.

"Si vous n'avez rien d'autre à me dire, j'aimerais assez que vous me laissiez, maintenant. J'ai besoin de réfléchir à tout ce que j'ai appris ce soir."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Rencontre au clair de lune [Rébellion] Empty
Message(#) Sujet: Re: Rencontre au clair de lune [Rébellion] Rencontre au clair de lune [Rébellion] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre au clair de lune [Rébellion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-