N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans Empty
Message(#) Sujet: Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans EmptyJeu 7 Juil 2016 - 15:59

Un nouveau jour se levait sur Itabei, et crevait le voile des nuages de ses rayons ardents. Le printemps était dans toute sa splendeur. Les arbres se couvraient déjà de bourgeons et de fleurs aux couleurs plus diverses et variées les unes que les autres. La cité au coeur des montagnes était entourée d'un halo de lumière et, protégée par sa haute muraille naturelle, elle semblait majestueuse. Sa grandeur d'antan était revenue, elle n'avait plus rien à voir avec celle qu'elle était il y a seulement un an de cela. La Tour centrale, flamboyante de majesté, gardait un oeil protecteur et vigilant sur la ville. A perte de vue s'étendaient les rizières, où déjà s'activaient les travailleurs. Il fallait faire vite, et bien. Le moment fatidique de la récolte approchait, et il faudrait être prêt quand il serait enfin là. Le bien-être de la population d'Itabei en dépendait, mais également celui des autres villes de Taki no Kuni. Combien dépendaient de cette cité consacrée à l'agriculture pour alimenter leur grenier ? Les paysans savaient qu'ils ne pouvaient pas, ne devaient pas, même, décevoir les ambitions de toutes ces communautés. La richesse et la droiture du pays reposaient sur leurs épaules, déjà chargés du poids du labeur agricole.

Seito, appuyé sur la rambarde qui longeait la terrasse supérieure de la Tour, regardait sa ville s'éveiller, lentement. Mis à part les paysans, personne ne se levait particulièrement tôt. Pas avant les premiers rayons du soleil, en tout cas. Or, ceux-ci commençaient déjà à irradier les plaines alentours d'une chaude lumière printanière. Avec eux, c'était toute l'horlogerie d'une cité en plein essor qui se mettait en branle. Les mécanismes de la réussite s'activaient, et chacun trouvait sa place dans ces rouages complexes. Chaque habitant, chaque citoyen savait quel rôle il avait à jouer, et s'y adonnait avec le plus de sérieux et d'assiduité possible. L'acharnement de Seito à redresser la ville n'était pas passé inaperçu. Ceux qui la croyaient perdue pour de bon avaient dû constater que le Shuhan n'était pas de leur avis. Alors, de fil en aiguille, cette volonté de fer s'était propagée même vers les plus sceptiques. Et, aujourd'hui, c'était toute la population d'Itabei qui se consacrait au rétablissement de l'ordre et de la réussite au sein de la cité.

Seito avait appris à aimer ces gens, son peuple. Au début, ils l'avaient rejeté. C'était compréhensible: Hoheinheim l'avait nommé lui, qui ne venait même pas du Shûkai, pour diriger une ville qu'il ne connaissait que de nom. Son visage était inconnu aux habitants, tout comme son nom, encore que certains d'entre eux aient entendu parler de son coup d'éclat dans le laboratoire enfoui de Bart, non loin de là, dans les montagnes. C'était quelques temps avant qu'il ne prenne les commandes de la ville. Mais, petit à petit, à force de projet menés à bien en vue d'améliorer la ville, de la rendre plus belle, plus importante, il avait fini par s'attirer la confiance des siens, et même leur sympathie. Ce n'était pas rien. En tout cas, pour lui à qui il semblait qu'il venait d'apparaître dans cette communauté fermée, ça représentait beaucoup. Il considérait Itabei comme sa maison. Or, cet amour pour la ville n'avait fait que nourrir en lui des projets plus ambitieux encore. Il se considérait comme chez lui, maintenant, dans cette ville perdue dans les rizières. Et son foyer, il le voulait resplendissant pas seulement économiquement, du fait de son agriculture riche, mais aussi scientifiquement et culturellement. Itabei et ses environs avaient un passé et des moeurs qui méritaient d'être partagées avec le reste du monde, et elle-même méritait de connaître les autres cultures qui l'environnaient. Dans une optique de partage, Seito avait donc mis en place un projet. Il n'en n'avait pour l'instant parlé à personne, pas même ses conseillers. Il allait dès aujourd'hui leur en faire la surprise.

Il prit les escaliers en colimaçon qui descendaient de la terrasse supérieurs à son bureau, à l'étage juste en-dessous. La pièce circulaire, large, était encore vide. Seito enfila sa veste vert émeraude, symbole de son autorité de Shuhan d'Itabei, et s'installa dans son fauteuil, derrière son bureau. Puis, d'un geste leste, il donna un coup sec sur une sonnette de cuivre. Un messager apparut instantanément.

"Faites monter Gen et Itaku, et allez chercher l'ingénieur en chef, je vous prie."

Le messager s'inclina, et s'éclipsa. Quelques instants plus tard, les deux conseillers arrivaient dans le bureau. Après des salutations brèves mais chaleureuses, les quelques ordres du jour furent abordés. Il s'agissait pour la plupart de problèmes agricoles, comme la plupart du temps dans une région principalement dédiée à ce genre d'activité. Ce n'est qu'après avoir réglé ces quelques soucis mineurs que Seito aborda le point qui l'intéressait.

"Bon, je vais vous faire part d'un projet qui me tient à coeur, et que je veux voir se réaliser à Itabei. C'est quelque chose d'envergure, et coûteux. Cependant, je doute qu'on puisse me refuser un financement après ce que j'ai accompli ici. Et puis, Hoheinheim tient trop au développement de ses cités pour me refuser ça ..."

Seito repensa un bref instant à la nomination de Kaya, sa coéquipière, à la tête de Marutagoya. Il prédisait des heures sombres pour la cité portuaire, nul besoin d'être devin pour arriver à cette conclusion. Le premier discours de la nouvelle Shuhan avait été assez clair à ce sujet.

"Comme vous le savez, Itabei est maintenant un pôle incontournable du pays en termes agricole, économique de par les échanges commerciaux que nous entretenons avec les autres forces, et militaire, de par le service militaire mis en place l'année passée. J'aimerais agrandir le champ de nos possibles, en développant un nouveau secteur: la culture et l'éducation. Itabei et la région ont un patrimoine qui mérite d'être partagé, et la jeunesse a droit à une éducation au moins aussi bonne que celle qu'on peut dispenser à la capitale. Nous n'avons peut être pas les meilleurs professeurs, mais nous avons le patrimoine, et la volonté de nous élever, ce qui est à mon sens le plus important. Mon projet, concrètement, serait donc de faire bâtir un grand bâtiment, une grande bibliothèque, ouverte au grand public, qui accueillerait des ouvrages de divers horizons, de l'Empire comme d'ailleurs. C'est un projet mûrement réfléchi, auquel j'ai consacré mes réflexions pendant les divers voyages qui m'ont occupé l'année passée. Maintenant que je suis de retour, j'ai la ferme intention de mener à bien toutes ces idées que j'ai pu avoir, en commençant par celle-là. Qu'en dites-vous messieurs ?"

Il y eut un moment de silence, pendant lequel les deux conseillers semblèrent plongés dans une réflexion intense. Finalement, Gen prit la parole.

"L'intention me semble louable. Il est vrai que les domaines que vous souhaitez mettre en avant sont lésés à Itabei. Cependant, ne craignez-vous pas que l'émergence soudaine de cet énorme bâtiment ne crée un schisme au sein de la population ?

-C'est à dire ?

-Eh bien, je pense qu'un tel projet, à plus ou moins long terme, diviserait la population en au moins deux groupes: les fervents adeptes de vos idées de développement culturel et les autres, ceux qui ne mettront jamais un pied dans cette bibliothèque.

-C'est possible, et même très probable, si nous ne faisons rien pour l'empêcher, en effet. Mais je ne compte pas laisser une partie des habitants dans l'ignorance. L'inauguration du lieu sera ouverte à tous, l'accès en sera gratuit, et des actions seront régulièrement menées pour attirer le plus de monde. Par exemple, des conférences sur des thèmes divers, allant de l'agriculture à l'astronomie. Nous aurons principalement affaire à un public de ruraux, alors adaptons notre discours à ce public. Et quand il nous demandera de la nouveauté, alors nous innoverons, et nous élargirons nos domaines d'enseignement.

-Et concernant la main d'oeuvre ? J'imagine que vous avez des plans d'envergure. Il vous faudra des bâtisseurs d'exception pour les mener à bien.

-Mais nous en avons. Nos fiers ouvriers, ceux-là même qui ont remis à neuf le dojo, je compte bien sur eux pour ériger ce lieu de savoir. Sur eux, et peut être sur un soutien extérieur à la ville, en fonction des estimations de l'ingénieur en chef.

-Vous voulez dire que ... Vous avez fait appel à elle ?

-Eh bien, jusqu'à preuve du contraire, elle est la seule ingénieure en chef que nous ayons à Itabei. Elle devrait être là d'ici ..."

Il n'eut pas le temps de conclure, le messager apparut à nouveau dans le bureau.

"L'ingénieure en chef est prête à être reçue, Shuhan.

-Excellent timing ! Faites-là monter, voulez-vous.

-On ne peut pas faire confiance à cette femme ! Elle est trop fantasque, trop volage !

-Ecoutez, Michibiku. Elle a été nominée à son titre par mon prédécesseur, certes. Cependant, je dois admettre que c'est l'une des seules choses qu'il ait faites qui ne soit pas une erreur. Je l'ai déjà rencontrée, à diverses occasions, et je suis certain qu'elle peut se montrer tout à fait compétente quand il s'agit de l'être. De tout façon, nous n'avons pas le choix. Elle est la seule capable de remplir le rôle d'architecte dans cette ville. Alors, autant lui faire confiance. Cette bibliothèque verra le jour, et ce sera le fruit de notre collaboration à tous. Réjouissons-nous, et faisons au mieux pour mener ce projet à bien."



Dernière édition par Yôgan Seito le Jeu 25 Aoû 2016 - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans EmptyVen 8 Juil 2016 - 15:00

Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans 438680XiaoYanyan
Suishô Yanyan ~ Ingénieure en chef d'Itabei

Suishô Yanyan avala les dernières marcha d'un bond. Il émanait d'elle une aura d'énergie et de fougue particulière. D'un pas quoi se voulait contenu, mais qui trahissait une certaine excitation, elle vint se placer devant le bureau, et s'inclina brusquement.

"Mes respects, Shuhan !"

Seiro sourit. Il pensait commencer à cerner la personnalité originale de son Ingénieure en chef, et se doutait bien que ce genre de politesse formelle n'était pas dans ses habitudes.

"Allons, allons ... Ne vous forcez pas à faire des choses qui vous sont étrangères. Comment va notre Ingénieure en chef ?

-Très bien, je vous remercie ! Je prends bien soin des fonds que vous avez alloué à la recherche !

-Bien, bien. Cependant, je vais devoir vous débaucher de vos projets personnels pour un bout de temps. J'ai une tache à vous confier, d'une importance capitale."

Un sourire se distingua très clairement sur le visage de la jeune femme, même si elle essayait de le masquer en se pinçant les lèvres. De toute évidence, la perspective d'être nommée responsable d'un projet d'envergure ne lui faisait pas peur. Tant mieux ! Il fallait des gens de cran pour porter cette entreprise à terme.

"Je vous explique: j'ai récemment ...

-Euh ... attendez ! Je peux poser mon sac à dos, d'abord ?"

Seito n'avait pas fait attention -et pourtant il aurait dû- à l'énorme masse de toile rapiécée accrochée par un procédé miraculeux à deux bretelles, elles-mêmes enfilées sur le dos de l'ingénieure. Il n'était pas rare de la croiser affublée de cette accessoire, et chacun se demandait comment un tel fatras pouvait tenir sur les épaules d'une personne si menue. Itaku grogna. Seito ne releva pas, et fit signe à Suishô Yanyan. Avec adresse, celle-ci fit glisser les bretelles de son sac le long de ses bras, et finit par en laisser tomber l'énorme poids sur le parquet du bureau, qui produisit un bruit sourd.

"Je disais donc: j'ai récemment eu l'idée de développer un centre à Itabei afin de promouvoir la culture et les sciences dans notre ville. Une bibliothèque, mais aussi un lieu de conférences et un observatoire.

-Un observatoire ? Vous ne nous en avez pas parlé !

-C'est chose faite, maintenant. A moins que vous n'ayez une objection, bien sûr ...?"

Il n'y en eu pas. Chacun savait l'intérêt que le Shuhan portait aux sciences relatives aux étoiles. Et, de toute façon, personne ne vit quoi que ce soit à objecter à cette initiative.

"Pour mener à bien ce projet, donc, il nous faudra construire un nouveau bâtiment. Aucun de ceux déjà érigés n'est assez grand pour l'idée que j'en ai dans l'état présent des choses. C'est ici que vous intervenez: vous serez chargée de nous soumettre des plans dans les délais les plus brefs et selon les exigences que nous allons mettre en place dès à présent.

-D'accord ! Attendez une seconde ..."

Elle fouilla dans une des poches de son sac de toile, pour en sortir un calepin et un crayon. Tout en mordillant le bout de celui-ci, elle fouilla son carnet à la recherche d'une feuille vierge.

"Ch'est bon, che chuis prête à noter !

-Bien. Tout d'abord, la salle principale sera la bibliothèque. Il faut qu'elle soit vaste, qu'il n'y ait pas de cloison. L'idée est qu'elle soit aérée, et qu'on puisse disposer d'une surface au sol vaste, et sans trop d'obstacles. Les livres seront donc rangés le long des murs, dans des étagères adaptées à la forme que vous leur donnerez. Peut être que bénéficier de la lumière naturelle serait une bonne chose ...

-Vous voulez dire un puits de lumière ?

-Oui, ce serait parfait.

-Il faut également une salle de conférence, capable d'accueillir un minimum d'une centaine, voir de deux cents personnes. Quelque chose comme un amphithéâtre, où l'acoustique serait privilégiée.

-Oui, vous avez raison. Il faut penser cette pièce-là selon son utilité: il faut que celui ou celle qui sera maître-conférencier soit bien entendu de son public. J'imagine que vous saurez comment mettre ça en place ?

-Bien sûr ! C'est de l'architecture de base.

-Il reste votre observatoire.

-C'est vrai. En fait d'observatoire, je dirais plutôt qu'il faudrait un télescope de grandes dimensions. Mais le problème réside dans sa fabrication. C'est une technologie très pointue, et, ne serait-ce que pour les lentilles, il faudrait un spécialiste en la matière ...

-Aucun problème !"

Tous regardèrent Suishô Yanyan, interloqués.

"Vous oubliez comment je m'appelle ! Suishô, ça vous dit quelque chose ? Je peux faire du cristal, ce sera parfait pour votre télescope !

-Parfait, oui."

Seito était éberlué du panel de talents de la jeune femme. Elle additionnait à ses capacités d'ingénieure des talents de Shinobi. C'était une perle rare, qu'il ne fallait pas sous-estimer et encore moins brider.

"Reste une dernière chose que je voudrais intégrer à la structure: un jardin.

-Pourquoi faire ?

-Allons, Gen. Vous savez l'importance des jardins dans l'agencement d'un bâtiment, et l'aura qu'ils apportent aux lieux. Itaku, vous devez être au fait en la matière, non ?

-Tout à fait, et j'y mets un point d'honneur. Je trouve très bonne cette idée d'un jardin. Il aérera l'espace, et rappellera que nous vivons dans une région en communion avec la nature. De plus, ce sera un espace de détente idéal pour les lecteurs et les visiteurs.

-Exactement, vous avez saisi l'idée ! Tout est bien pris en note ?

-Voui ! C'est léger comme exigences, je devrais pouvoir m'en sortir facilement.

-Faites-nous quelque chose de beau et d'attrayant, c'est tout ce qu'il nous faut. L'important est que les gens s'y sentent bien.

-D'accord ! Je devrais pouvoir vous livrer des plans d'ici un mois, peut être moins ...

-Excellent. Voilà un projet qui démarre bien. Suishô, j'aimerais aussi que nous discutions du télescope. Pas aujourd'hui, mais j'aimerais exprimer quelques exigences quant à ça, également.

-Pas de problème ! Faite-moi signe quand vous aurez besoin de moi !

-J'y penserai. Bien, messieurs, mademoiselle, la réunion est terminée. Vaquez à vos activités respectives. Une fois que vos plans seront prêts, nous nous rassemblerons à nouveau. D'ici là ..."

Chacun s'inclina respectueusement devant le Shuhan avant de quitter le bureau. Seito, lui, une fois la pression et l'effervescence retombées, se leva de son fauteuil pour marcher jusqu'à la large fenêtre qui donnait sur la ville. Une foule grouillante peuplait les rues, comme toujours. Et, très bientôt, il leur donnerait la plus merveilleuse des bibliothèques ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans EmptyJeu 25 Aoû 2016 - 16:13

Un mois s'était écoulé, en effet, depuis que le projet de la Grande Bibliothèque d'Itabei avait vu le jour. Jour pour jour, cela faisait un mois que Seito se représentait mentalement différentes allures que pourrait emprunter le bâtiment qui ferait la renommée de sa ville à travers tout l'Empire, et plus loin encore, sans doute. Au matin du dernier jour, il était assis, comme à son habitude, derrière son bureau. Des monceaux de papiers s'empilaient de part et d'autre du plan de travail sans qu'il y prête la moindre attention. Sa plume reposait dans son étui. Tout l'attention du Shuhan était portée sur une petite pendule, posée en face de lui. Il examinait le mouvement des aiguilles comme s'il voulait déceler les mystères du temps lui-même. Dix heures approchaient. Il restait deux minutes, tout au plus, avant que la grande aiguille ne finisse son tour complet du cadran.

Quand ce fut le cas, Seito fit sonner la clochette d'or posée à côté de lui. Aussitôt, un messager apparut dans le bureau.

"Ils sont tous là ?

-Oui, monsieur.

-Parfait. Faites-les monter."

Le messager s'éclipsa, et un instant après des pas retentirent dans l'escalier qui faisait le lien entre le bureau de Seito et le rez-de-chaussée de la Tour. Ces pas, c'étaient ceux des deux conseillers de Seito, Gen et Itaku, et de l'Ingénieure en chef de la ville, Suishô Yanyan. Quand ils furent arrivés dans le bureau, les trois personnages s'inclinèrent respectueusement devant leur Shuhan.

"Pardonnez-moi pour ces simagrées, mais j'ai horreur de la précipitation et de l'imprécision. Il est dix heures sonnantes, c'est l'heure à laquelle nous avions convenu de nous retrouver aujourd'hui. Vous êtes tous là, j'en suis ravi. Et je pense que notre chère Ingénieure en chef à quelque chose pour nous."

Suishô Yanyan fit un pas en avant. Son visage exprimait une fierté difficilement dissimulée. A la main, elle tenait trois longs rouleaux.

"Oui ! J'ai fini les plans en temps et en heure ! Et les voici ..."

Elle déroula les rouleaux sur le bureau de Seito.

"Messieurs, découvrez en exclusivité la Grande Bibliothèque !"

Des formes géométriques complexes, des lignes tracées avec la plus grande précision, et une silhouette distincte d'un bâtiment de grande envergure, c'était la grande Bibliothèque que présenta l'Ingénieure en chef aux trois hommes.

Pendant que Suishô Yanyan expliquait ses plans, Seito les observa sans prêter grande attention aux explications. Il était trop plongé dans ses propres pensées admiratives pour écouter un traître mot de ce que racontait la jeune femme. Il observait le bâtiment, et se l'imaginait déjà érigé à la place qu'il lui avait réservée.

Tel qu'imaginé par l'Ingénieure, il était ainsi. Le bâtiment principal était circulaire, et se composait d'une salle unique. Haut d'une trentaine de mètres pour un diamètre de quarante mètres. L'extérieur était tout en bois et en chaux, mais les murs étaient dotés d'une isolation efficace. On entrait dans l'édifice par une porte principale, majestueuse, dans le plus majestueux style nippon. Le toit était plat, et légèrement incliné de telle sorte que le sommet était surélevé par rapport à la base du toit. Ce toit était doté d'un mécanisme permettant de l'ouvrir, et d'observer, à l'aide du télescope présenté sur un autre plan, le ciel nocturne. L'intérieur de la bibliothèque était, lui, assez simple: les murs étaient recouverts d'étagères. On accédait aux différents niveaux par des plateformes faisant tout le tour de la pièce unique, et reliées entre elles par des escaliers. Le sol était à deux niveaux. Le premier, le plus haut, était celui auquel on accédait en entrant dans la bibliothèque. C'était sur celui-ci qu'étaient disposées les tables d'étude. Le deuxième niveau était accessible par quelques marches descendant vers le centre de la salle. Là, le sol était plus bas. Des sièges étaient disposés autour du piédestal massif destiné à accueillir le télescope. L'éclairage de la pièce se faisait soit par le toit ouvrant, les jours de temps clément, soit par des lustres disposés régulièrement, afin d'assurer une lumière constante et sûre pour un édifice propice aux incendies.

Le deuxième plan montrait le second élément du complexe, à savoir l'auditorium. Il s'agissait, en fait, d'un amphithéâtre somme toute assez simple. Des gradins faisaient face à une estrade sur laquelle se tenait le conférencier. Rien d'extraordinaire à cette pièce, qui était cependant ergonomique et tout étudiée pour sa fonction.

Enfin, le troisième plan, celui que Seito attendait avec le plus d'impatience, figurait le télescope imaginé par l'Ingénieure. Même le Shuhan ne comprit pas grand chose aux lunettes, aux engrenages, aux divers mécanismes que montrait le plan. Cependant, il fut étonné des dimensions de l'appareil. Pas moins de dix mètres de haut, pour une largeur totale de quatre mètres. Le tout en cuivre pour les mécanismes et en cristal pour les lentilles.

Tout cela ravit Seito. Il se laissa tomber sur le dossier de son fauteuil, le sourire aux lèvres. Son expressions de satisfaction contenta tout le monde au plus haut point, et même Itaku, d'abord réticent à la collaboration de Suishô Yanyan au projet, dut admettre qu'elle avait accompli un travail remarquable.

Cependant, une fois les compliments dus à l'Ingénieure faits et les divers éloges du bâtiment prononcés avec ardeur, Seito revint à la réalité.

"Bien, bien. Nous sommes tous d'accord pour dire que ces plans sont pleins de promesses. Mais il s'agit maintenant de les mettre à exécution. Pour les matériaux, vous nous les avez présentés, aussi je n'y reviendrai pas. Vous avez carte blanche. Comme main d'oeuvre, je conseille tout simplement les bâtisseurs municipaux. J'ai déjà eu l'occasion de travailler avec eux -vous aussi, certainement- et j'ai constaté tout leur professionnalisme. Je ne peux que vous les recommander.

-J'ai déjà pensé à eux, ne vous en faites pas !

-Excellent. Reste une question: combien de temps pensez-vous qu'il faudra pour entamer les travaux ?

-Oh, j'y ai réfléchi ! On peut commencer dès la semaines prochaine, je pense, le temps de réunir les outils et les matériaux. Cependant, le terrain est marécageux là-bas ... Pour préparer les fondations, il faudra compter un bon mois, je pense. Dégager le sol sera déjà complexe avec nos machines, aussi bonnes soient-elles.

-Un mois c'est beaucoup trop. Je vous donnez deux semaines, et vous alloue l'aide des jeunes gens en service militaire. Je crois savoir que certains se sont distingués par leur pratique du Ninjutsu, non ?

-C'est exact, affirma Gen.

-Parfait. Ils seront ravis, j'en suis sûr, de vous prêter main forte."

Suishô Yanyan resta muette de surprise devant le sang-froid et l'esprit vif de Seito.

"Qu'en est-il du reste des travaux ?

-Eh bien ... Je dirai qu'il faudra entre dix mois et un an pour finir le bâtiment principal, si tout va bien. L'auditorium devrait poser moins de problèmes, je me donne six mois pour le construire. Quant au télescope, ce sera mon oeuvre personnelle. En un mois, je devrais en être venue à bout."

Elle interrogea du regard Seito. Celui-ci ne répondit rien. Ses yeux pétillants de malice ne reflétaient que le contentement.

"Tout est réglé, je crois. Je vous remercie, tous les trois, pour votre coopération. Mais ne relâchons pas nos efforts, hum ? Le plus dur reste à faire. Maintenant, je vais vous demander de bien vouloir me laisser à mes occupations, car il s'agit à présent de remplir les étagères de cette bibliothèque. Encore une fois, merci à vous !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Itabei, pôle culturel ~ Première étape: les plans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-