N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

[Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane Empty
Message(#) Sujet: [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane EmptyLun 4 Juil 2016 - 15:49

[Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane Maruta10

Cela faisait quelques semaines tout au plus que les attentats qui vinrent bouleverser la tranquillité des Pays neutres, avaient eut lieu. L'Empire perdit beaucoup de ses bâtiments importants, tels que les ports de Yuki et de Kanazawa. Plusieurs capitaineries dans les grandes villes de Tsuchi furent elles aussi touchées, tout comme les entrepôts servant à stocker les réserves du Shukaï. Par chance où simplement par un heureux hasard, Taki fut l'un des rares Pays de l'Empire à ne pas avoir été la cible de ces attaques criminelles. C'est ainsi que le pays poursuivit son ascension à travers une stabilité qui pourrait rendre jaloux, plus d'un de ses voisins ...

A défaut de voir la plupart des grands ports de l'Empire être détruits, beaucoup de marchands privilégièrent pendant un temps la proximité du port de Marutagoya afin de continuer leur commerce. Très vite le Pays de Taki fut amené à devoir songer à de nouvelles installations pour la seule plateforme maritime dont il disposait. Van avait déjà bien réfléchi à la question et avait dés son recrutement, songer à Kaya afin de remplir ce rôle. Puisque aujourd'hui Kaya lui avait déjà bien fait ses preuves en remplissant toutes ses missions à la perfection, l'heure était venue de lui rendre la pareille.

Deux messages furent donc destinés respectivement à Kaya et Seito. Van pensait à juste titre que la présence et l'énorme influence politique du Yôgan à Marutagoya, ne ferait que conforter le peuple dans l'idée qu'il se faisait de l'emprise que pouvait avoir le Lumineux sur ses terres. En nommé un second apporterait stabilité et croissance pour le Pays. Car moins il existerait de dissidents à sa cause, plus son influence grandirait.

~ ~
~

Quelques jours plus tard, Van avait choisi le port pour nommer la Mamoru à la tête de sa ville. Tout avait été fait de telle sorte à ce que les habitants de Marutagoya se réunissent pour le discours de leur dirigeant en début d'après midi. La nomination de Kaya en tant que Shuhan se ferait depuis le pont d'un bateau qu'il aurait spécialement fait amarré aux quais. Son discours avait déjà été rédigé par ses soins la veille. Il fallait avouer que trois jours pour y réfléchir était amplement suffisant compte tenu de ses qualités d'orateurs.
Posté sur le bateau et face à la mer, Van observait le courant des vagues en laissant son regard vagabonder sur les vagues. Tout se mettait en place comme il le désirait et ce sans aucun incident depuis sa nomination. Parti sur cette lancée, il espérait réellement parvenir à faire de Taki un pôle incontournable du Shukaï...
Ce n'est finalement que lorsque Kaya et Seito arrivèrent qu'il se retourna face à eux pour les accueillir de son air toujours aussi particulier.

Van ~ " Aujourd'hui encore nous allons devoir marquer un nouveau jour sur le calendrier de Taki. " Fit-il en adressant tout d'abord un regard à Seito puis un sourire à Kaya. " Celui lors duquel, une Mamoru sera devenue la première Shuhan de Marutagoya ! "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Yamato
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

[Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane EmptyMar 5 Juil 2016 - 6:01


L'invitation de Van-senseï a Marutagoya fut d'abord avec accueillie avec scepticisme. Quelle affaire pouvait bien mener le Seigneur de Guerre à réunir son équipe ailleurs qu'au Temple d'Ao? C'est plutôt rare qu'une chose de ce genre arrive. Pourtant loin d'elle l'idée de contester cet ordre. D'autant plus que cela fait quelques semaines maintenant qu'elle devait se rendre à la cité portuaire des Cascades pour y rencontrer un certain Shoyou. Ou plutôt l'homme utilisant ce patronyme pour s'en prendre indirectement aux Mamoru. D'une pierre deux coups...

Elle se rendit donc le jour même à destination où elle loua une chambre dans une auberge sur le front de mer. Puis la longue chasse aux informations commença. La jeune femme entrepris la tournée des bars en espérant que l'alcool délie les langues et qu'elle puisse saisir une information utile au passage tandis que ses esprits se chargèrent d'écumer la ville avec, dans les grandes lignes, la même mission. Et il parut peu à peu évident que Shoyou n'était pas seulement lâche mais également prudent. Peu de traces de son existence. Voir pas du tout... La chasse ne sera pas aussi aisée que la Mamoru s'y était attendue.

Elle ne recula pas devant l'effort pendant les trois jours qui suivirent. Mais lorsque le soleil se leva ce matin-là et annonça le rendez-vous avec les Kogane, elle n'était guère avancée. Kaya aime les défis et la voilà servie. Mais courir après les fantômes et plus ou moins sa spécialité après tout. Et avec un peu de patience il n'y a aucun défi qu'une Mamoru ne puisse pas relever! Il s'agit néanmoins d'un irritant contretemps dont elle se serait bien passée. La prise de pouvoir approche et chacune des secondes qui s'écoule devient de plus en plus précieuse.
*Poursuivez les recherches!* ordonne-t'elle à ses spectres. *Concentrez-les au niveau des quartiers portuaires. L'arrivée de Van-senseï a été annoncée et je suis prête à parier que Shoyou ne résistera pas à la tentation d'y assister. Voir même de la perturber. Soyez attentifs!*
Les ombres se dispersent et la noiraude rejoint le lieu de rendez-vous. En chemin elle rencontre Seito. Depuis combien de temps ne se sont-ils pas vus? Pas assez pour l'empêcher de lui donner une franche accolade agrémentée d'un sourire.
"Je suis contente de te revoir!" lui glisse-t'elle. "Comment va Mihoko? Ses... amis ne t'ennuient pas? N'hésite pas à me le dire si c'est le cas et je viendrai faire le ménage!"
Elle imagine déjà les pleurs d'ici. Mais il est hors de question de laisser Mihoko abuser de ses facultés pour perturber le Yôgan. C'est un honneur qu'il lui fait en acceptant de la prendre comme élève. Il convient de s'en montrer digne. Mais au-delà des esprits et des soucis qu'ils pourraient causer, c'est le sort de sa cousine qui l'intéresse vraiment.
"Elle ne m'en veut pas trop au moins?" reprend-t'elle avant de plisser les yeux. "Ou alors elle s'en fiche?"
Quelle serait la pire réponse? Elle regrette déjà d'avoir posé la question... La Mamoru glisse son bras autours de celui de son coéquipier et le guide vers le port où ils ne tardent pas à retrouver Van-senseï et retrouver un brin de discipline militaire. Visiblement les choses ont été faites en grand: un bateau a spécialement été affrété pour l'occasion. Il est vrai que depuis son pont il sera difficile de manquer l'orateur. Ce dernier les accueil d'ailleurs en leur annonçant que ce jour marque une date importante dans le calendrier de Taki. De quoi attiser davantage la curiosité des personnes présentes.

La suite laisse plutôt place à de l'incompréhension. Le sourire que le Hoheinheim lui adresse fait naître en elle une certaine frayeur tandis que les mots qu'il prononce ne font encore qu'ajouter à sa confusion. Un Mamoru, Shuhan de Marutagoya? Qui? Pourquoi le Lumineux a-t'il pris cette décision sans juger bon de lui en faire part? N'est-elle pas la diplomate attitrée du clan auprès des autorités politiques de Taki?

Mais les secondes s'écoulent et les pièces du puzzle s'accouplent jusqu'à former une mosaïque cohérente. Et c'est un sourire désabusé qui naît sur les lèvres de la noiraude tandis qu'elle esquisse un pas en arrière. Une main - celle de Seito? - se pose au creux de ses reins et l'empêchent de reculer. Les murmures - ou les désapprobations - de la foules oppressent ses sens aiguisés par l'art de la sensorialité l'empêchent de prendre du recul sur la situation. Et c'est un regard semblable à celui d'un animal piégé, conscient que la mort lui tend les bras mais malgré tout décidé à vendre chèrement sa peau que Kaya croise à nouveau le regard de son camarade puis de Hoheinheim.
"Je..."
Elle sent les regards posés sur elle et arrive à peine à les soutenir. La haine envers les Mamoru est présente ici aussi. La preuve étant l'existence de Shoyou. Le peuple est loin d'être acquis à l'idée qu'une manieuse d'esprit puisse présider à la destinée de leur cité. Les choses se révèlent compliquées avant même d'avoir commencé. Mais les opportunités offertes par cette promotion ne lui échappent pas pour autant. Si seulement elle pouvait peser le pour et le contre à tête reposée...

Mais c'est maintenant qu'elle doit parler. C'est ce qu'on attend d'elle. Et c'est donc ce qu'elle fera. Pas pour gagner le respect ou promettre quelque douce utopie aux habitants de Marutagoya. Mais pour les avertir que le futur ne sera pas clément et qu'il faudra composer avec son arrivée au pouvoir. Non, elle ne fera pas marche arrière. Et elle tient à ce que tous ici soit conscients de sa détermination tandis qu'elle s'approche de son maître et prend sa place après un regard reconnaissant.
"Peuple de Marutagoya! Vous ne me connaissez pas mais le nom de mon clan vous est familier. Je suis parfaitement consciente de la réputation qu'on lui prête et de la haine ou de la peur qu'il peut inspirer parmi ceux qui ne voient en nous que des ennemis. Certains nous considèrent comme les cancer de cette nation. Pourtant les miens ont toujours défendu leur patrie d'adoption et ce depuis des siècles. La plupart d'entre nous ont versé leur sang pour vous protéger vous, vos familles ou vos terres."
Un simple recadrage qui n'est pas destiné à convaincre les sceptiques mais plutôt à remettre les choses dans un contexte qui semble avoir disparu de la mémoire collective. L'approbation du peuple ne l'intéresse que vaguement. Son obéissance, en revanche...
"Je n'attends pas de remerciements. Mais j'exigerai toujours que les Mamoru soient traités comme des égaux. Ou mieux: des frères ou des soeurs." reprend-t'elle. "Mais le monde est-ce qu'il est n'est-ce pas? Et les Hommes sont ce qu'ils sont... Je ne me fait pas vraiment d'illusions. Dès lors le premier décret que je prononcerai en tant que Shuhan de Marutagoya sera le suivant..."
Quelques secondes de silence afin de s'assurer que la foule est bien attentive. Car elle ne se répétera pas deux fois. Un avertissement est plus que suffisant. Et il faudra inévitablement un exemple dans la foulée. C'est ainsi. C'est humain.
"À partir de ce jour tout crime commis dans l'enceinte de la cité ou sur les territoires lui étant rattachés seront punis de mort. Et je dis bien tous les crimes. Les biens du coupable reviendront à la communauté et seront réinvestis dans le développement du commerce maritime. Quant à sa famille, elle sera purement et simplement exilée!" la famille est le meilleur moyen de pression n'est-ce pas? "Soyez assurés que je me montrerai intransigeante et qu'il n'y aura pas la moindre exception!"
Forcément la nouvelle n'est pas très bien accueillie. Si Kaya est déjà surprise par la situation que dire alors du peuple qui se voit imposer une nouvelle dirigeante? Leur scepticisme est tout à fait normal. Et il convient de leur laisser une opportunité de retomber sur leurs pattes. Aussi la noiraude reprend-t'elle à nouveau la parole:
"Si certains s'opposent à cette mesure ou à mon autorité alors ils sont invités à quitter la cité avant la tombée de la nuit. Passé ce délai ils seront toujours libres de le faire mais en abandonnant leurs possessions. Je prie donc les mécontents de ne pas perdre de temps sachant que nous venons de passer le zénith..." précise-t'elle. "J'entends insuffler à cette ville de l'ordre et de la discipline. Et d'en faire un phare qui rayonnera bien au-delà de l'horizon! Ceux qui resteront à mes côtés - et à ceux de Taki - verront leurs impôts supprimés et un accès à la propriété facilité. Vous avez tous contribué à faire de Marutagoya une cité marchande florissante. Il n'est que justice qu'elle vous rende ce que vous lui avez donné!"
Voilà qui fera sans doute basculer quelques sceptiques dans son camp. La Mamoru prend son temps pour parcourir l'assemblée du regard et les nouveaux arrivants qui se pressent d'arriver.
"Encore une chose: dans cette ville réside une personne qui se fait appeler Shoyou! Elle se trouve peut-être parmi nous en cet instant-même. Toute personne qui contribuerait à son arrestation se verrait généreusement récompenser." pourquoi se fatiguer quand il suffit de laisser les loups se dévorer entre eux? "Ce sera tout pour le moment! Merci pour votre attention!"
Kaya se contente simplement de tourner les talons et de venir reprendre place aux côtés de son coéquipier. Il semblerait que Tako l'ait rejoint entre-temps. Où était-elle? Sûrement à dévorer un imprudent un peu plus loin sur le rivage. Il faudra sans doute avoir une petite discussion avec elle pour tenter de refréner ses ardeurs. Peut-être en lui confiant le soin d'exécuter les condamnés à mort? Après tout le spectacle donnerait de quoi réfléchir à ceux qui se sont mis en tête de résister...
"Alors?" s'enquit-elle. "Vous m'avez trouvée comment?"
Sa mine enjouée contraste avec le ton sévère employé quelques instants plus tôt. Pour un premier discours c'était plutôt pas mal non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

[Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane EmptyMer 6 Juil 2016 - 14:49

La cité portuaire de Marutagoya était pareille à elle-même. Luxuriante, riche, ostentatoire dans sa profusion de marchandises ... C'était d'ors et déjà le phare incandescent de Taki no Kuni concernant le commerce. En même temps, qu'attendre de moins d'une ville placée à un endroit particulièrement stratégique sur la côte ? Port de pêche, de plaisance et de commerce, Marutagoya savait attirer l'admiration de ses visiteurs. Seito ne faisait pas exception à la règle. Itabei ne faisait clairement pas le poids concernant le luxe. Sa propre ville, à laquelle il essayait de faire remonter la longue pente d'années de débauche, semblait misérable à côté de tant de richesses et de beauté orgiaque. Cependant, même s'il était toujours ébahi de prime abord, en passant les portes de la cité portuaire, il se remettait bien vite de ses émotions, et se consolait en se disant qu'il devait être particulièrement ennuyeux d'administrer une ville comme celle-ci, où il n'y avait aucun problème sinon celui des taxes imposées aux marins. Non, il avait besoin de défi, de challenge. Itabei était parfaite pour ça, d'autant plus qu'il commençait à récolter les fruits de ses efforts acharnés. Peut être, un jour, Itabei dépasserait-elle Marutagoya en somptuosités ...

Vêtu du manteau couleur d'émeraude qui se transmettait de Shuhan en Shuhan à Itabei, Seito descendait les rues pavés de Marutagoya en direction du port. Lavé de toute illusion, il observait avec un certain amusement, et une curiosité non dissimulée, les étalages des différents marchands qui bordaient les avenues et les boulevards. Des poissons, mollusques, coquillages de toutes sortes étaient exposés aux passants, fruits de jours passés en mer à pêcher avec assiduité. La ville baignait dans l'iode. Les mouettes et les goélands planaient haut au-dessus des cheminées, poussant leurs cris stridents et pourtant si évocateurs du monde marin, harponnant de leur voix de crécelle les innocents passants. La plupart des gens d'ici devaient avoir une certaine expérience de la navigation, ou en tout cas de la mer. L'eau était l'élément dans lequel tous baignaient, depuis leur enfance. Et à les entendre, il s'agissait presque d'un habitant à part entière de la ville, un être vivant.

Le port était à l'image du reste de la cité. Grand, il accueillait des navires de tous les horizons, et aux silhouettes aussi diverses qu'originales. La plupart étaient des bateaux de commerce, il n'y avait pas, ou très peu, de vaisseaux de guerre. Quant aux petites embarcations des plaisanciers, elles étaient parquées dans un coin reculée du port, et faisaient de toute façon pale figure à côté des fiers navires de ligne qui transportaient les marchandises qui faisaient toute la renommée de Marutagoya. L'un d'eux était d'ailleurs particulièrement imposant, et une petite foule commençait à se rassembler devant la proue ...

Seito sursauta en entendant la voix familière de sa coéquipière. Plongé dans ses pensées, il en avait oublié qu'il avait été envoyé ici pour des affaires officielles. De toute évidence, Hoheinheim voulait rassembler son équipe. Mais pourquoi là, et pas au Temple, comme d'habitude ?

"Ca faisait longtemps. Mihoko va bien, ne t'inquiète pas. Je crois qu'elle commence à s'acclimater à la ville. Et pour ta gouverne, je suis encore de taille à lutter contre une enfant de douze ans !"

Le ton de la plaisanterie était là. Seito était de bonne humeur. Il n'avait d'autre soucis en tête que de découvrir ce que mijotait leur maître. Et il s'amusait de l'inquiétude de Kaya. Elle avait presque l'air d'une mère pour la petite fille. C'était la première impression qu'elle avait faite à Seito, quand elle s'était présentée dans son bureau, Mihoko à la main, et il n'en démordait pas. Même si elles étaient en réalité cousine, il ne pouvait s'empêcher de souligner l'affection que portait son équipière à sa jeune élève.

"Elle est très secrète, tu le sais. Si elle te regrette, elle le cache. Mais c'est sans doute pour mieux se protéger de la séparation, non ?"

Les pensées d'un enfant étaient complexes, trop pour que Seito puisse encore les comprendre avec son esprit d'adulte. Cependant, il essayait de s'en approcher le plus possible pour tisser des liens avec Mihoko. Elle était réservée au possible, et il fallait la faire s'ouvrir au monde. Rester dans une relation exiguë avec ses esprits ne la mènerait à rien de bon.

"En tout cas, elle est en pleine forme, te fais pas de mauvais sang. Allons plutôt voir ce que nous prépare Hoheinheim."

Bras dessus, bras dessous, les deux camarades rejoignirent l'imposant navire à bord duquel se trouve déjà leur maître. Seito s'inclina respectueusement en direction du Seigneur de Guerre. Le voile du mystère quant à leur présence en ces lieux fut vite levé. Et la révélation laissa planer un certain silence, qui dura quelques secondes. Seito fut prompt à faire la déduction, peut être plus que Kaya. Celle-ci, sous le choc sans doute, manqua de tomber du bateau. Ce n'est que de justesse, et un peu par réflexe, que Seito la retint. Mais lui aussi était en proie à une certaine surprise.

La nomination d'un deuxième de ses élèves au titre de Shuhan en disait long sur les intentions de Hoheinheim. Il voulait affermir, sans aucun doute possible, son emprise sur le Pays des Cascades. Pour ce faire, il plaçait ses apprentis, qu'il savait loyaux, aux positions les plus stratégiques de la province. Ainsi, il s'assurait une totale adhésion de ces cités à ses idées. C'était malin, et assez discret pour passer inaperçu en hauts lieux, encore que ce genre de manœuvre ne doive pas être considérée comme de l'abus de pouvoir. Après l'accession de Seito à la tête d'Itabei, c'était au tour de Kaya de prendre les commandes de Marutagoya. Quelle politique allait-elle mettre en place ? Seito ne savait pas grand chose de sa coéquipière. Ils ne s'étaient pas beaucoup rencontrés, et quand ils l'avaient fait c'était en des termes très amiables. Pouvait-il cependant juger qu'elle ferait une bonne Shuhan sur la simple impression qu'il avait pu avoir d'elle au cours de ces quelques entrevues ?

Il allait avoir très vite la réponse à sa question. Elle s'avança vers la proue, et commença un discours qui resterait sans doute dans les mémoires des habitants de Marutagoya comme la promesse d'un changement drastique dans leurs habitudes de vie.

Seito fut d'abord enchanté de l'introduction. C'était une entrée en matière tout à fait pertinente, et qui devait rappeler aux Takijins que la discrimination n'était pas de mise dans les coutumes locales. Seito adhérait complètement à ces idées. Il lui semblait important de souligner ce point, avec au moins autant de ferveur qu'avait pu le faire Kaya. La suite, en revanche, lui resta en travers de la gorge. Il avala sa salive de travers quand la jeune femme intronisa la peine de mort comme punition pour tout crime commis dans l'enceinte de la cité. Les problèmes de criminalité étaient peut être importants, mais de là à mettre en vigueur un châtiment aussi sévère, alors même qu'elle n'avait rien vu encore des affaires de la cité ... Seito ne pouvait que désapprouver une telle décision, lui qui prônait la tolérance la plus totale, et l'emprisonnement plutôt que la sentence finale.

C'est vers ce moment-là que Takoyaki arriva. Trop plongé dans le discours de sa coéquipière, Seito ne lui adressa cependant qu'un bref salut. Elle en arrivait à un point tout aussi aberrant, sinon plus, que le précédent. Quoi, elle chassait les opposants à ses idées, maintenant ? Elle était réellement en train de faire un tri dans la population. Elle gardait ceux qui étaient d'accord avec elle, et invitait les autres à partir tant qu'il était encore temps. Mais c'était absolument contraire au rôle d'un gouvernant ! Le dirigeant n'adapte pas la population à ses décisions, c'est à lui de se plier aux désirs du peuple. Etait-ce par ignorance de la politique ou par dessein que Kaya réformait la cité à la truelle ? Seito en savait trop sur ses capacités intellectuelles pour croire encore qu'elle ignorait les tenants et les aboutissants de ses paroles.

Quand elle revint auprès des siens, une fois le discours fini, Seito resta muet. Il préféra se taire plutôt que d'exprimer immédiatement son désaccord. Mieux valait guetter la réaction du maître d'abord ...

Mais, en son for intérieur, il prédisait de grands bouleversement à Marutagoya.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

[Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane EmptyMar 16 Aoû 2016 - 13:43

L'annonce du Lumineux provoqua un déferlement de divers sentiments au sein de l'assemblée réunie ce jour-ci autour du port. Beaucoup de villageois ne parvenaient simplement pas à s'imaginer être guidés par une Mamoru et n'étaient pas franchement pour la nomination de cette femme. Pourtant le fait que le Lumineux soit l'instigateur de cette même nomination, empêcha toute contestation directe de la part du peuple. La plupart connaissaient Van pour l'avoir déjà côtoyer par le passé lorsqu'il n'était encore que simple Gouverneur. D'autres se rappelaient mieux encore de lui et de la fois lors de laquelle il était parvenu à mettre fin aux agissements de quelques fanatiques des arts occultes qui sévissaient dans la région ...

Kaya fut tout d'abord surprise par le discours tenu par son Maître. La jeune femme ne devait pas s'attendre à une telle promotion au sein du Pays des Cascades, et pourtant Van venait de lui en donner les pleins pouvoir. Cela faisait plus d'un an que la Mamoru avait rejoint l'équipe Kogane et qu'elle n'avait pas une seule fois trahi la volonté du Lumineux. A juste titre - et par nécessité de placer des hommes de confiance à la tête de ses villes - Hoheinheim s'était finalement décidé à faire d'elle sa seconde Shuhan.

Tout cela faisait certainement parti d'un plan de plus grande envergure du Seigneur de Guerre. Comme pour Itabei et Seito, Marutagoya deviendrait une plateforme commerciale très riche en raison de sa proximité avec la mer. Le Lumineux comptait bien étendre son commerce au delà de ses terres et profiter de ses bateaux pour enrichir son économie. Réunir de l'argent était nécessaire en vue de son plan qui consistait à faire émerger le premier village Shinobi à Taki. Toutes ces années de préparation et de mise en place portaient enfin leurs fruits au final ...

Après un bref instant d'hésitation, Kaya se décida à faire le premier pas vers le peuple et à tenir son discours. L'intelligence de cette femme était plaisante à voir tout comme son sang froid face à cette nouvelle, qui jusqu'à maintenant lui était encore insoupçonnée. La suite de ses propos plu davantage encore au Lumineux qui n'en aurait pas attendu moins de sa part. Instaurée la peine de mort était une tentative comme une autre de maintenir l'ordre. Somme toute plus dissuasive ... Il n'était après tout pas bien surprenant qu'en période de crise comme celle dans laquelle se retrouvait l'Empire aujourd'hui, certaines précautions drastiques soient prises pour le bien de la majorité. Van ne tolérerait aucun acte de trahison sur ses terres et approuvait pleinement l'idée de Kaya.

Habilement celle-ci rapporta quelques bonnes nouvelles dont une qui exonéreraient d'impôts chaque habitant de la cité. Même si certains seraient encore réticent à la peine de mort, cela n'en resterait pas moins un avantage non négligeable pour eux et pour leur développement personnel. La noiraude exprima ses projets à haute voix sans ne rien cacher au peuple de ses intentions. Les plus instruits comprendraient donc bien qu'il serait tout dans leur intérêt de faire confiance à cette femme et de marcher main dans la main avec elle. Pour les autres et bien ... Ils n'auraient qu'à quitter Marutagoya et se chercher un autre endroit où vivre.

Lorsqu'enfin Kaya se retourna pour faire face de nouveau à l'ensemble de l'équipe Kogane réunie au grand complet, celle-ci s'interrogea sur la qualité de sa prestation et s'empressa de demander l'avis de ses camarades. Seito resta bien silencieux et Takoyaki trop distraite par le rassemblement d'autant de repas potentiel. Ne restait donc plus que le Trentenaire pour exprimer son avis sur la question. Chose qu'il fit sans plus attendre et d'une voix à peine audible pour que seulement les Kogane puissent l'entendre.

Van ~ " Tu étais parfaite Kaya. Cependant et plutôt que de tuer bêtement ces hommes je te serais grée de me les envoyer au Temple d'Ao' pour mes recherches. " Lui dit-il avec un sourire qui en disait long sur sa pensée. " Saches enfin que je ne tolérerai aucune peine de mort abusive. Je te fais suffisamment confiance pour savoir que tu ne le feras pas de façon irrationnelle et personnelle. J'exigerai un rapport et une preuve de la culpabilité de chacun de ceux que tu m'enverras par principe d'un jugement fiable. Je conçois parfaitement que le port de Marutagoya se doive d'être dirigé d'une Main de Fer ... Mais sans aucun civil pour travailler, ce port ne ressemblerait plus qu'à une ville fantôme n'est ce pas ? Mais dis moi plutôt qui est ce Shoyou... "

Le Seigneur de Guerre remonta ses lunettes avant cette fois de diriger son regard vers Seito. Le Yôgan était resté muet jusqu'à présent et semblait mitigé entre deux avis. Cela ne devait pas être évident pour le plus "sensible" aux bonnes intentions de l'équipe de se faire à une telle idée. Lui qui prônait une politique tolérante au sein d'Itabei devrait bel et bien se faire à la perspective d'un tel futur pour Marutagoya. Néanmoins le garçon était encore bien trop jeune pour comprendre les subtilités mises en place ici. Lui n'avait pas à endosser le rôle d'un Mamoru rejeté pour diriger son patrimoine. La difficulté pour Kaya résidait dans le fait de se faire accepter par la population et ce par n'importe quel moyen. La peine de mort n'était finalement qu'un procédé comme un autre pour y parvenir et s'assurer la main mise sur tout le port. Les gens craignaient les Mamoru depuis des générations et ce sentiment ne changerait pas du jour au lendemain.

Enfin Van se décida à prendre les devants pour annoncer la fin de l'événement mais aussi pour soutenir les décisions prises par la nouvelle Shuhan. Un appui tel que lui apporterait sans doute quelques réponses aux plus réticents qui ne pouvaient malgré eux, témoigner leur confiance à une Mamoru.

Van ~ " Aucun de vous n'est sans savoir que l'Empire traverse une sombre période ... De nombreuses attaques ont déjà eut lieu chez nos alliés et ont causé beaucoup de pertes civiles et matériels malgré les défenses mises en place. Par chance, Taki n'a pas eut à s'inquiéter de tels bouleversement dans nos quotidiens et je suis persuadé que rien ne saura nous diviser tant que nous marcherons tous main dans la main. Notre Pays n'a besoin d'aucun traître ni d'homme prêt à provoquer une telle calamité. Nous devons apprendre à nous faire confiance et à traverser cette époque de peur, car voyez-vous la paix à laquelle l'Empire aspire ne fait pas parti des priorités des autres grandes nations qui ne voient en l'Empire que la conquête d'un vieil homme trop avare de pouvoir. "

Son regard roula jusqu'à Seito dont la mine était restée mitigée jusqu'à maintenant. Le garçon devait bien comprendre par là que leur intention première n'était pas de tuer sans état d'âme mais par nécessité de maintenir l'ordre et leur sécurité. Van reprit son discours en faisant face à la foule depuis le pont du bateau amarré sur les quais.

Van ~ " Enfin je vous suggère de bien prendre au sérieux cette nouvelle loi, qui je suis certain dissuadera les malfrats de tenter de causer du tord à votre ville. La peine de Mort s'appliquera même aux Mamoru qui chercheraient à troubler l'ordre cela ne fait aucun doute. " Sans doute était-il important de souligner ce détail en présence de l'une d'entre eux, plus encore celle qui en deviendrait la cheffe. " Kaya sera ici directement sous mes ordres et dispose de toute ma confiance comme Yôgan Seito ici présent, qui n'est autre que le Shuhan d'Itabei. "

Se tournant vers le jeune Yôgan, le Trentenaire invita le garçon à s'approcher.

Van ~ " Il est grand temps pour Taki de devenir l'un des plus grand Pays de notre Empire ... Et cela ne tient qu'à vous de nous y mener. Ensemble nous n'aurons plus à craindre les menaces extérieures et pourrons atteindre la paix à laquelle chacun de vous aspire. Aussi je ne vous demanderai que de vous poser une seule question : Êtes-vous de ceux qui sont prêt à se battre pour l'idéal d'un bien commun ? Où bien de ceux qui préfèrent fermer les yeux et attendre que ne tombe leur triste sort ... "

Le silence se fit de nouveau dans l'assemblée. Pour une fois personne ne se tourna vers son voisin pour s'interroger sur la question. Chacun devait faire son propre choix et choisir la voix qu'il désirait emprunter pour leur avenir, leur survie. Deux gongs retentirent sur chaque extrémité du bateau afin d'annoncer la fin de l'événement. Van n'était pas magicien mais au moins chacun d'eux prendrait bien le temps de réfléchir avant de quitter ou non le port de Marutagoya. Lorsque les quais se vidèrent et que peu à peu la foule rentrait chez elle, un homme assez troublé s'approcha du navire et patienta jusqu'à voir descendre la team Kogane.

Civil de Marutagoya ~ " Bonjour Monseigneur je... hum.. J'ai cru comprendre que vous désiriez en apprendre plus sur un dénommé Shoyou ? Enfin... Que notre nouvelle Shuhan s'intéressait à lui. Pourrais-je vous en toucher deux mots ? "

Tiens donc, voici le premier fruit récolté par la nouvelle politique de Kaya. En espérant qu'il ne soit que le premier d'une fructueuse récolte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Yamato
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

[Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane EmptyMar 23 Aoû 2016 - 18:58


La réaction de Seîto n'est pas aussi... enthousiaste que ce à quoi la noiraude s'était attendue. Elle est étonnée par le silence dans lequel il a visiblement décidé de se murer. Pas le moindre sourire ou signe d'encouragement. Est-ce une manière de lui faire comprendre qu'il n'approuve pas sa politique? Kaya est parfaitement consciente que leur vision du monde diffère. Mais elle ne s'attendait pas à ce genre de réaction. La considère-t'il comme une dictatrice? Pourquoi ne voit-il pas l'intérêt de telles mesures? Ou est-il simplement tracassé par autre chose? A-t'il reçu un message d'Itabei pendant qu'elle s'exprimait? Quelque chose qui puisse expliquer ce changement soudain d'attitude?
*Il s'y fera...*
Elle tente de s'en convaincre tandis que son regard glisse sur Takoyaki. Elle semble davantage intéressée par la population qui s'étale à ses pieds que la raison qui a poussé cette dernière. La Gekei est toujours égale à elle-même. Un exemple de stabilité et en quelque sorte au phare auquel se raccrocher au milieu de la tempête. Son manque d'intérêt n'est pas une forme d'insulte. Kaya en est parfaitement consciente. C'est pourquoi elle se contente d'un sourire amusé à l'intention de sa camarade.

Hoheinheim, de son côté, lui apporte un soutien bienvenue. La noiraude laisse échapper un soupir de soulagement et sent une grande partie de la pression qui pesait sur ses épaules s'envoler. Même si l'opinion de ses camarades lui importe, la Kunoichi est consciente que l'avis le plus précieux est celui de son Senseï. Son expérience est gage de sagesse. Et puis c'est à lui qu'elle doit - ou devra - répondre de la gestion de la ville. Qu'il approuve ses premières mesures est un signe encourageant. Un signe de confiance. Toutefois le trentenaire décide d'apporter quelques changements mineurs à la politique de la Mamoru.
"Soyez assuré que les peines de mort seront prononcées uniquement après des enquêtes impartiales et méticuleuses. Je ne laisserai aucune place au hasard lorsqu'il s'agira de la vie de mes administrés." confirme-t'elle. "Quant aux cadavres, ils vous reviendront évidemment de droit. Je m'assurerai qu'ils vous parviennent dans les meilleurs délais et conditions!"
Vient alors le sujet de Shoyou. L'enquête menée par Kaya étant motivée par une initiative personnelle, elle n'a pas jugé bon d'en avertir son supérieur. Après tout elle sait déjà qu'il aurait approuvé cette dernière. Elle n'a donc aucun mal à lui avouer de quoi il en retourne précisément.
"Shoyou semble mener une croisade contre les Mamoru. J'ai de bonnes raisons de croire qu'il distribue ses ordres depuis cette ville." glisse-t'elle avant de baisser la voix. "En fait je suis même pratiquement certaine qu'il se trouve dans la foule actuellement..."
La curiosité aura sûrement été trop forte pour qu'il y privilégie la prudence. Mais sa présence reste malgré tout subjective. Tant qu'un visage ne pourra être mis sur le nom de Shoyou les choses ne risquent pas d'avancer. Kaya parcourt la foule du regard tandis que le Lumineux s'adresse à la foule pour l'appuyer mais aussi rappeler la situation de la nation et du Shûkai. Elle tourne également de temps à autre les yeux vers Seito dans l'espoir de découvrir un sourire ou un quelconque signe d'encouragement. C'est finalement l'arrivée d'un citoyen qui la tire de sa contemplation attentive des environs. Ce dernier va droit au but et lui explique qu'il est présent pour Shoyou.
"Vous avez toute mon attention!" un regard à Hoheinheim. "Suivez-moi! Allons dans un endroit un peu plus calme pour parler de ces choses là!"
Le genre d'endroit où l'on peut parler sans réserve et éventuellement camoufler un meurtre. La perspective que cet homme soit Shoyou lui-même est une option à envisager. La noiraude désigne l'entrée à l'arrière du bastingage du navire, l'invitant ainsi à y entrer. Kaya l'escorte non sans s'être auparavant tournée vers ses camarades et son maître:
"Nous pourrions nous retrouver dans une heure au pied du phare? Je vous invite tous au restaurant!" propose-t'elle. "Nous pourrons parler tranquillement de la surprise de notre Senseï et de la collaboration entre Itabei et Marutagoya!"
Un message d'ouverture à l'adresse de Seito. S'il doit y avoir des tensions, elle ne seront pas du fait de la noiraude. Après un dernier regard aux Kogane Kaya rejoint le citoyen avenant, curieuse de savoir si les informations qu'il semble détenir mèneront à des résultats concrets ou à un simple perte de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

[Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane EmptyMer 24 Aoû 2016 - 17:12

Au bout d'un moment plongé dans ses pensées, et ressassant les paroles de sa coéquipière, Seito fut bien obligé de réaliser qu'il attirait les regards. Son maître comme Kaya paraissaient s'inquiéter de sa réaction, et il sentait régulièrement le poids de leurs interrogations muettes. Cependant, il ne sortit pas de son mutisme, et même feignit d'ignorer ces regards. Il n'avait rien à dire. Rien qui pourrait plaire aux autres, en tout cas. S'il avait eu l'espoir de parvenir à faire entendre raison aux Kogane, il aurait sans doute pris la parole, et, lui aussi, aurait fait preuve de toute l'éloquence qu'il pouvait regrouper pour défendre sa cause. Seulement, à quoi bon ? Il savait déjà que toute tentative pour faire revenir la Shuhan sur ses décisions serait vouée à l'échec. S'opposer à sa démarche ne pouvait qu'envenimer les choses. Or, pour les habitants de Marutagoya, maintenant plongée dans un bain inédit, mieux valait éviter les tensions entre des Shuhans. Seito préférait ne pas imaginer quels moyens sa coéquipière pourrait mettre en place si jamais elle venait à le prendre en grippe.

Pour la sérénité de tous, pour l'équilibre de l'équipe et pour ne pas alimenter les conflits d'idées qui commençaient à se tisser, il garda donc le silence. Simplement, il fit un pas en avant quand il il fut tacitement invité par son maître alors qu'il se donnait à son propre discours. Les quelques bémols qu'il put mettre aux nouvelles lois de Kaya ne mirent qu'un léger baume au coeur de Seito. Il se doutait que son maître approuvait entièrement, sinon ne regrettait que des décisions plus importantes encore n'aient pas été prises, la législation de son élèves. Ces deux-là étaient du même caractère: ils ne voyaient pas les conséquences et les pertes, notamment humaines, vers lesquelles pouvait les mener leur entreprise folle. Faire régner la paix et la prospérité dans son domaine était l'aspiration de tout dirigeant sensé -et Kaya était bel et bien sensée, puisqu'un esprit sensé seulement pouvait mettre au point des desseins de cet ordre. Mais à quel prix ? Si la seule paix était celle du Shuhan, et que le peuple était, pour la satisfaire, plongé dans la terreur, il n'y avait pas lieu d'appeler un tel état "paix". Ce n'était ni plus ni moins qu'une forme de despotisme. Alors, que les enquêtes soient menées avec assiduité ou pas ne changeait rien. Seito savait que Kaya obtiendrait ce qu'elle voulait à tout prix, elle venait d'en faire la démonstration. Si quelqu'un lui déplaisait au point qu'elle ait à le tuer, elle ne s'embarrasserait pas d'une enquête probe. Nul doute qu'elle la falsifierait à un moment ou à un autre.

Finalement, les différents discours se terminèrent, et la foule commença à se disperser. Dans une autre ville, dans une autre situation, on aurait entendu la rumeur s'élever, et les conversations renaître pour débattre déjà assidûment de la nomination de cette nouvelles Shuhan. Là, cependant, le silence ne fut brisé que par le martèlement des bottes contre les pavés.

Kaya en apprit davantage aux Kogane sur ce Shoyou qu'elle avait évoqué dans son allocution. Seito n'avait pas été mis au fait de la situation des Mamoru depuis quelques temps, mais il s'étonna de trouver encore des signes de persécution à leur adresse. Malgré tous les moyens mis en place par Hoheinheim pour les protéger, ces peuples vivaient donc encore dans la crainte des autres ... Pour avoir été impliqué un temps dans leur sauvegarde, Seito connaissait les méthodes dont usait son maître pour protéger les Mamoru. Aussi, il n'était que plus affligeant de constater que ces efforts répétés ne portaient pas encore leurs fruits. Voir Kaya s'impliquer elle aussi dans ce projet contrebalançait l'image qu'elle avait donné quelques instants auparavant. Elle apparaissait maintenant aimante, envers son clan, et semblait tout à fait différente de cette femme intransigeante et froide dont elle arborait encore le masque avant de rejoindre son équipe.

Ce Shoyou devait donc être retrouvé au plus vite. Seito ne doutait plus que ce soit possible. Avec Kaya à la tête de Marutagoya, s'il planifiait véritablement ses desseins dans la cité, il n'avait aucune chance d'en réchapper. Même si ses méthodes étaient peu conventionnelles, il fallait avouer qu'elles étaient efficaces. L'entreprise funeste de ce chasseur de Mamoru connaissait ses derniers moments, sans doute.

Déjà, un homme se présentait. Kaya avait dû faire impression sur le peuple pour qu'on vienne déjà lui dénoncer son homme. Après avoir laissé un rendez-vous au reste des Kogane, elle s'éloigna en compagnie du mystérieux délateur. Takoyaki était restée, pendant tout ce temps, absorbée par la masse humaine, grouillante de vie, foisonnante d'énergie, et n'avait sans doute rien écouté des dernières discussion.

L'équipe au presque complet descendit du bateau, et commença à longer le rivage vers le phare. Seito hésita d'abord à donner ses véritables impressions à son maître. Peut être allait-il mal réagir, et s'offenser de la réserve du jeune homme ? Après tout, s'il partageait à fond les opinions de Kaya, c'était tout légitime qu'il s'offusque des critiques à l'encontre de son gouvernement. Cependant, au bout d'un moment de réflexion intense, Seito se lança:

"Sincèrement, qu'est-ce que vous pensez de ces nouvelles lois ? Est-ce qu'elles ne vous paraissent pas un peu ... irréfléchies ?"

Seito avait bien entendu les dernières paroles de Kaya, alors qu'elle s'éloignait. Il était évident qu'il allait tout faire, lui aussi, pour qu'une relation solide s'établisse entre Marutagoya et Itabei. Le commerce et la coopération entre ces deux cités ne pouvait être que profitable à un parti comme à l'autre. Et, peut être, une proximité entre les deux villes pourrait-elle déverser un peu d'influence bienveillante vers Marutagoya ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

[Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane Empty
Message(#) Sujet: Re: [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane [Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[Marutagoya ~ The Spirit of Taki ! Team Kogane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-