N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyDim 26 Juin 2016 - 15:45

Seito replia ses instruments d'observation du ciel. La nuit avait été belle, et riche en étoiles. Il avait pu apercevoir bon nombre d'astres qui restaient souvent dans le noir, cachés par des nuages ou simplement trop timides pour se montrer. Il enroula également les quelques parchemins sur lesquels il avait pu noter ses observations, d'une écriture penchée et presque illisible pour un oeil non-avisé. Le soleil commençait à se lever. Déjà, les premiers rayons perçaient à travers les sommets des montagnes voisines. Le ciel perdait sa teinte bleu nuit, et devenait turquoise, avec quelques nuances de rose. Les premières étoiles commençaient à effacer leurs empreintes sur le grand tableau du nadir. Seules les plus téméraires persistaient encore, et lançaient des lumières fragiles d'intensité, qui ne tarderaient pas à être englouties sous la vague dorée du soleil. Une journée tout aussi belle que la nuit l'avait été s'annonçait. Pas un nuage à l'horizon.

Seito finit de ranger ses télescopes et autres lunettes dans leur étui respectif, et, tout cet attirail savant dans les bras, descendit les escaliers en colimaçon qui menaient à l'étage inférieur de la Tour, son bureau. Là, il déposa son barda dans un coin de la pièce, et rangea ses parchemins chargés d'observations dans un tiroir de son bureau. Un plateau avait été déposé sur le meuble, comme d'habitude, chargé de tous les éléments d'un petit déjeuner classique, pour le Shuhan. Il prit un morceau de pain entre les dents, tout en enfilant la veste émeraude de soie, symbolique de sa fonction au sein de la ville et du pays de Taki. Au début de son mandat, c'était un rituel prestigieux, et chargé d'une certaine pompe que le revêtement de cet honorable vêtement. Après deux ans d'investiture, ce geste avait fini par devenir machinal, au tel point qu'il le faisait en même temps qu'il prenait sa collation matinale.

Pendant la dernière année qui s'était écoulée, Itabei avait été d'un calme parfait. Seuls quelques événements avaient perturbé la tranquillité de la cité, et c'était à ceux-là que Seito souhaitait maintenant se consacrer. Il avait réglé les problèmes majeurs qui ternissaient l'image de la ville à son arrivée au poste de Shuhan. Mais l'un deux persistait, et ce déjà depuis plusieurs dizaines d'années.

En effet, Itabei était divisée en deux par un conflit religieux qui, selon les anciens, avait déjà pris ses racines dans la région avant la fondation de la ville. La dispute opposait deux religions qui différaient en tout, mais qui revendiquait une même chose. Ces deux croyances étaient le Gamisme, et une forme d’animisme. Une religion monothéiste, d'un côté, et de l'autre une religion basée sur les esprits de la nature. Quelles divergences pouvaient-elles avoir, donc, mis à part celles sur leur point de vue quant à l'instance divine qui régirait le monde ? Eh bien, depuis des temps trop longs déjà, ces deux écoles religieuses se disputaient un emplacement considéré comme sacré par leurs deux cultes. Celui-ci était situé en plein centre de la cité, juste en face de la Tour, qui représentait le pouvoir du Shuhan sur ses administrés. Pour l'instant, le terrain était laissé à l'abandon. Tout le monde savait que n'importe quel profanateur qui oserait s'hasarder à y poser les pieds serait immédiatement exclu de la vie communautaire, sinon pire. Bref, c'était un véritable schisme qui s'opérait dans la cité.

Seito fit tinter une clochette posée sur son bureau. Aussitôt, un messager déboucha dans le bureau.

"Allez me chercher Mihoko, et cette jeune fille. Vous la trouverez en ville."

Il tendit une feuille sur laquelle était placardée la photo d'une fille, pour l'instant inconnue à l'entourage de Seito, mais qu'il comptait bien rencontrer au plus vite. Le messager s'inclina, et disparut en un clin d'oeil.

Face au conflit religieux, Seito n'avait pour l'instant pas trouvé de solution viable. D'un autre côté, il ne s'était jamais vraiment penché dessus. Les tensions étaient assez légères chez la plupart des habitants, aussi le problème pouvait-il paraître minime, au premier abord. Cependant, quand il s'agissait des hauts dignitaires de chaque communauté ou des adeptes les plus fervents, la chose était tout autre. Le plus souvent, leurs pourparlers finissaient en bagarre générale. Depuis des années, donc, la question n'évoluait pas. Il était temps que le Shuhan s'y attelle enfin.

Pour ce faire, Seito avait considéré qu'il aurait besoin d'être bien entouré. Et puis, ce serait l'occasion de mettre enfin à jour un projet qui lui trottait dans la tête depuis un moment déjà. Il considérait qu'il y avait fort à faire à Taki, et pour cela il avait dans l'idée de former sa propre équipe Shinobi. Tout en continuant à faire partie de l'équipe Kogane, il pourrait ainsi administrer un groupe d'élèves. Il en avait déjà repérées deux, dont l'une, Mamoru Mihoko, était déjà à sa charge depuis plus d'un an, placée sous la tutelle de Seito par Mamoru Kaya. L'autre était étrangère à Itabei, pour l'instant, mais Seito savait qu'elle était en ville depuis peu, et avait vaguement entendu parler d'elle, en se renseignant sur les Shinobis au potentiel attrayant de Taki. Yumiyo Orion semblait, elle aussi, présenter des capacités proches de celles des Mamoru. Seito avait jugé bon de lui proposer une place dans cette équipe à venir.

Le messager reparut bientôt dans le bureau.

"Elles attendent en bas, Shuhan.

-Merci, vous pouvez les faire monter."

Seito se leva de sa chaise et alla se placer devant son bureau, en s'appuyant dessus. Ce conflit religieux ferait une excellente entrée en matière pour l'équipe à venir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kawaguchi Yuna
Informations
Grade : Genin
Messages : 129
Rang : C

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyDim 3 Juil 2016 - 10:01


« Mihoko ? Le Shuhan demande à te voir. »

L’enfant était assise sur un rocher en train de manger des cerises lorsqu’un homme s’approcha pour l’amener vers Seito. Mihoko releva son regard avant d’observer ce dernier d’un air toujours aussi impassible. L’hésitation, la peur se lisait encore dans ses gestes. Plus d’un an s’était écoulé depuis l’arrivée de l’enfant dans le village. Certains la voyaient comme une sorcière reliée aux démons, d’autres comme une shaman.

« Veux-tu jouer avec nous ? »

Demanda-t-elle d’un air totalement désintéressé alors qu’elle continuait à manger tranquillement les fruits.

« Hein ? »

L’enfant ferma les yeux tout en soupirant intérieurement avant de plonger son regard dans le sien et de reprendre d’une voix extrêmement calme et naturelle.

« Veux-tu jouer avec nous ? Si tu gagnes, alors j’irai voir Sei-chan. »

La stupeur se lisait clairement sur le soldat avait été envoyé venir la chercher. Sans doute qu’il avait perdu un pari pour venir lui-même ici. Il faut dire que Mihoko n’était pas toujours facile… surtout envers les personnes dont elle éprouvait aucun respect en particulier. Elle observa les réactions de ce dernier avant de sourire.

« Le premier qui arrive à attraper cette cerise gagne. Simple, non ? »

L’enfant souriait doucement alors qu’elle descendit de son rocher avant de donner le fruit à… à quoi ? A rien ? La cerise semblait soudainement flotter dans l’air, sans doute maintenue par un esprit. Le soldat devint alors pâle quand soudain.

« Bien bien, ça suffit Mihoko. »

Une main vint se poser sur sa tête. Mihoko cligna les yeux avant de lever son regard sur l’un des conseillers de Seito : Itaku Michibiku. Dès lors, il donna congé au soldat avant d’échanger un regard avant l’enfant. La Mamoru soupira avant de suivre sagement ce dernier. Il était l’une des rares personnes à ne pas être effrayées. Enfin, la petite fut amenée au bureau de Seito en étrange compagnie.

Les yeux rouges de l’enfant se posèrent longuement sur l’inconnue à ses côtés. Quelques choses étaient bizarres. Ses yeux se plissèrent alors qu’elle continuait de l’observer un moment.

« Qui ? »

Demanda-t-elle curieusement son intérêt totalement pointé vers elle, ignorant presque l’existence de Seito à ce moment-là.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyJeu 7 Juil 2016 - 18:18

Les deux jeunes filles, l'une étant bien évidemment plus jeune que l'autre, se présentèrent dans le bureau, accompagnées des deux conseillers. Gen et Itaku Michibiku prirent place sur les chaises qu'ils s'étaient attribuées, de part et d'autre du bureau en bois massif de Seito. Lui était appuyé contre le meuble, et observait ses deux invitées. Comme il s'y attendait, Mihoko ne resta pas indifférente à la présence d'une inconnue à ses côtés. Seito passa sur le fait qu'elle aurait pu s'efforcer de faire une phrase complète, et commença les présentations.

"Bonjour, toutes les deux. Vous ne vous connaissez pas, et c'est tout à fait normal. Mais en tout cas, si vous êtes ici, ce n'est pas pour quoi que ce soir de grave. Enfin, c'est assez grave mais ça ne vous concerne pas directement, pour l'instant. Mihoko, je te présente Yumiyo Orion. Orion, voici Mamoru Mihoko, qui est d'ors et déjà mon élève. Quant à moi, je suis Yôgan Seito, le Shuhan d'Itabei. Ces deux messieurs sont Gen et Itaku Michibiku, mes conseillers."

Ces dernières introductions s'adressaient surtout à Yumiyo Orion. Elle ne savait probablement rien, ou pas grand chose encore, de la vie à Itabei. Mais vu le problème auquel ils allaient s'attaquer, il faudrait que les deux jeunes filles soient à l'aise avec les différents acteurs de l'entreprise dans laquelle Seito allait lancer toute cet équipage.

"Si je nous ai tous fait réunir ici, c'est pour aborder un point très important de la société d'Itabei. A vrai dire, c'est un problème qui dure depuis longtemps, et qui a fait son lot de dégâts. Il est plus que temps de l'attaquer à la racine, et je ne me félicite pas de ne pas l'avoir fait plus tôt. Cependant, maintenant que Itabei est revenue à une situation assez stable, nous pouvons tous les cinq nous consacrer à ça: la résolution des conflits religieux qui séparent la ville en deux."

Seito guetta une réaction de la part de ses deux conseillers, mais il n'y en eut aucune. Tant mieux. Il espérait bien que les deux hommes sauraient être assez sages pour ne pas prendre de parti dans la résolution d'une telle affaire. Il s'agirait, pendant cette enquête, d'être le plus objectif et impartial possible. Il n'y avait pas de place pour une quelconque subjectivité, c'était trop risqué.

"Orion, tu te demandes sans doute ce que tu viens faire dans cette histoire. C'est compréhensible. D'abord, laissez-moi vous expliquer, à toutes les deux, le problème qui nous occupe. Bien avant la création d'Itabei, la région était déjà partagée entre deux courants religieux. Le premier vénérait une déesse unique, Gami. L'autre était un mouvement animiste, qui croyait en les esprits qui vivent dans la nature. Ces deux religions ne se posaient cependant aucun problème, et vivaient chacune de leur côté sans chercher le conflit. Cependant, à la création de la ville il y a de ça quelques années, un événement este venu chambouler les relations entre les deux courants de pensée: ils revendiquaient tous les deux un emplacement, sacré pour les deux croyances, afin d'y bâtir un temple. Cet emplacement, c'est celui qui se trouve en face de la Tour, et qui est laissé en friche depuis un long moment. Dès lors, Gamistes et animistes se sont lancés dans un pugilat sans foi ni loi autre que celles de leur propre religion. Etant donné qu'ils représentent chacun une part égale de la population d'Itabei, il est difficile de les départager. Et, comme vous avez déjà pu le constater, l'emplacement qu'ils se disputent est vaste. Très vaste.

Ce qui nous incombe, aujourd'hui, c'est de mettre fin à ce conflit, et de trouver une solution à cette controverse inacceptable. J'ai déjà une idée en tête, mais j'aimerais entendre les propositions que vous aurez à me faire, après avoir visité les différents représentants religieux. Orion, tu commenceras par aller voir le Haut-prêtre de Gami, pendant que Mihoko se rendra auprès de la Matriarche des animistes. Une fois vos entrevues respectives finies, vous vous rendrez auprès du représentant que vous n'aurez pas encore visité, vu ? Une fois ça fait, vous reviendrez à la Tour pour me faire le bilan de vos discussions, ainsi que les solutions que vous proposez. Vous demanderez à la Matriarche et au Haut-prêtre quels sont les piliers de leur religion, et pourquoi ils convoitent tant l'emplacement sacré. Rappelez-vous que vous serez mes yeux, mes oreilles, mais aussi ma bouche ! Ne trahissez pas ma confiance, et faites honneur au Shûkai, si ce n'est à moi."

Une fois ce discours fini, il invita les jeunes filles à quitter le bureau pour partir s'acquitter de leur devoir. Il attendait avec impatience leur bilan. Et il espérait qu'Orion ne serait pas trop déstabilisée par la situation, sans doute singulière pour elle. Il ne savait rien d'elle, mais imaginait qu'elle était assez différente de Mihoko. Celle-là, il lui faudrait s'ouvrir aux autres pour qu'elle mène à bien sa mission. Ce serait l'occasion de voir quels progrès elle avait fait dans ce domaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yumiyo Orion
Informations
Grade : Heishi
Messages : 155
Rang : B+

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyDim 17 Juil 2016 - 13:20

Elle s'était levée avant l'aube comme chaque jour. Ses habitudes n'avaient pas changées sauf qu'à présent elle n'avait plus à aller chercher l'eau jusqu'à la rivière. Elle n'avait plus à entretenir les plantations, ni accompagner son père à la pêche. Elle n'avait, pour ainsi, dire plus rien. Depuis un an déjà elle vivait dans un petit studio d'à peine seize mètre carré conféré par la ville d'Itabei. Elle couchait sur un matelas à même le sol et n'avait pratiquement pas de meuble si ce ne fut une armoire contenant le peu d'affaire qu'elle possédait. Sur cette dernière se trouvait un mémoriel dédié à ses parents comportant des dessins censées les représenter ainsi qu'un plateau d'encens. Ori en allumait tous les jours et comme chaque matin elle leur rendait hommage en priant. Ici tout un monde en miniature avait prit place. L'adolescente n'était pas des plus organisées et même s'il n'y avait que peu de désordre la petitesse de son cadre de vie avait tendance à l'amplifier.

De nombreux dessins jonchais la moquette. La plupart tracés au crayon, ils représentaient pour la plupart des paysages. Durant ces derniers mois elle avait apprit à s'occuper comme elle le pouvait. Aujourd'hui était cependant une journée assez particulière. Le gouverneur de la ville l'avait convoqué. Elle ne savait pas trop pourquoi. Certainement pour son futur « travail ». En effet l'entraînement avait été une autre de ses occupations, bien que celle-ci lui parut davantage forcée. De ce qu'elle avait comprit on voulait faire d'elle une Heishi de l'Empire. Bouleversée par la perte de son village elle n'avait pas eu le cœur de s'imposer et s'était simplement contentée de suivre aveuglément ses précepteurs qui tentaient de la façonner pour en faire un parfait petit soldat.

-Père, mère, j'y vais ! Dit-elle après s'être inclinée les mains jointes devant le mémoriel.

Ce fut ainsi par cette belle matinée ensoleillée qu'Ori rejoignit cette fameuse tour qui servait de bureau au gouverneur de la ville. Son cœur était piqué par une pointe d'appréhension. Quel ne fut pas son émoi lorsqu'elle entra finalement dans le bureau. D'abord passablement intimidée par les nombreux regards qui convergeaient vers elle la demoiselle eu un léger mouvement de recule en voyant la jeune fille en face du bureau. Ou plutôt était-ce en voyant tout ce qui se trouvait autour. Ori adressa des yeux écarquillés aux différentes créatures cauchemardesques qui accompagnaient la petite brune. Elle était dans cette salle la seule à pouvoir les discerner. Nureru, le serpent spectrale et invisible qui l'accompagnait commença à s'agiter nerveusement en tournant inlassablement autour de sa protégée qui pourtant, s'efforçait de l'ignorer depuis qu'il s'était « accroché » à elle.

-Heu... Parvint-elle tout juste à balbutier alors que la petite fille sombre lui posa une question incomplète.

Le gouverneur Yogan intervint alors pour lancer la conversation. Cet homme lui semblait beaucoup plus gentil et inspirait davantage de confiance que la petite à ses côtés.

-Yu... Yumiyo Orion, ravie de vous rencontrer.

Les bras le long du corps, elle s'inclina tour à tour devant chacune des personnes dans la salle, même la fille. Suite à cela le maire se lança dans un long monologue pour expliquer la situation. L'adolescente avait beaucoup de mal se contrer sur ces dires pour la simple et bonne raison qu'un monstre sans visage aux mains griffues tentai de la serrer dans ses bras. Heureusement l'esprit des eaux qui l'accompagnait s'évertua à chasser la créature qui retourna aux côtés de la dénommée Mihoko. Droite comme un pique et guère à l'aise avec ce contexte, elle parvint tout de même à comprendre les tenants et aboutissants de la mission qui lui était investi. Elle essayait de penser à l'argent qu'elle gagnerait en accomplissant son devoir ainsi qu'à ce qu'elle pourrait s'acheter. Cela eu pour effet de lui redonner courage.

L'ironie du sort voulu que cette fameuse mission tende à l'impliquer personnellement. Effectivement Ori était une animiste dans l'âme ayant passée toute sa vie à vénérer les Kami de la nature. Naturellement, elle espérait secrètement que ces derniers ne soient pas lésés dans cette affaire. Autant dire que devoir rencontrer le haut-prêtre des Gami ne l'enchantait guère, elle qui ne comprenait pas que l'on puisse se limiter à la vénération d'une unique divinité alors qu'il en existait tant d'autres, faisant tant de chose pour eux au quotidien. L’adolescente se demandait déjà comment elle allait faire pour trouver un compromis entre ces deux partis, ni même si elle en voulait réellement. Elle ne tenait pas à ce que les Kami soient ainsi délaissées au profit d'une religion égoïste.

La demoiselle ne fit évidemment pas part de ses impressions, se contentant d'obéir le plus poliment du monde avant de partir en courant jusqu'au temple du haut-prête, Nureru à sa suite. Une demi-heure plus tard la jeune demoiselle arriva finalement devant l'homme qu'elle était venue interroger. Guère à l'aise avec la situation, elle fit se qu'elle faisait de mieux en présence d'inconnue : faire preuve de politesse. Aussi inclina-t-elle autant qu'elle le put, les mains jointes le long du corps.

-Bon..bonjour... monseigneur... Je veux dire haut-prêtre Gami. Je... je suis envoyée par le Gouverneur Yogan Seito. Il veut en apprendre davantage sur les fondements de vos croyances et m'a envoyé ici pour servir d'intermédiaire. Dit-elle sans décrocher ses yeux du sol alors que ses mèches de cheveux cachaient son visage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kawaguchi Yuna
Informations
Grade : Genin
Messages : 129
Rang : C

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyDim 24 Juil 2016 - 17:24

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi PwzfTFG


« Yumiyo Orion… »

Répéta-t-il dans un murmure semblant presque à un simple brise avant de tourner lentement son regard sur Seito. Il évoqua le problème des croyances d’Itabei…. Un problème que Mihoko avait déjà eu l’occasion d’apercevoir et en subir la colère. Elle n’avait encore jamais rencontré un croyant l’acceptant telle qu’elle était. Assimilée au malheur et aux démons, il était de mauvais augure pour eux de croiser son chemin.

Mais de telle croyance n’intéressait guère la petite. Elle trouvait la question sans intérêt et ce conflit étrange. Pourquoi Sei-chan voulait-il s’en mêler ? Ha oui… sa ville, ses habitants…. La paix… toutes ses choses qui n’étaient après tout qu’éphémère, illusion… Pourquoi tant d’effort pour une chose si fragile ? Mihoko ne comprenait pas.

Elle posa son regard dans le sien lorsqu’il lui ordonna d’aller voir la Matriarche. Elle plissa les yeux. Il devait pourtant savoir que la petite Mamoru ne souhaitait pas s’en mêler…. Qu’elle restait un fléau aux yeux des plus croyants et superstitieux. Ses sourcils légèrement froncés, en connaissant bien Mihoko, on pouvait lire son agacement. Pourtant, elle ne dit rien, se contentant de se retourner et de disposer dans un silence morbide.

Seule, ou presque, elle se mit à marcher en direction du Temple où se trouvait la Matriarche. La petite avait toujours été opposée au religion… tous la rejetait. Pour dire vrai, elle n’avait aucune envie de se rapprocher d’eux car elle savait à quoi s’attendre et ne partageait de toute manière pas leur croyance. Peut-être même que grâce à ses dons, elle les prenait un peu de haut ? Après tout, il était rare de voir un prêtre ou une prêtresse ayant réellement la capacité de communiqué avec quoique ce soit.

Elle monta les escaliers de pierre en regardant ses pieds avant de s’arrêter lorsque des gardes lui demandèrent de se présenter. Ses sourcils se froncèrent… Quel était ce sentiment qui venait comprimer son cœur ? Était-ce de leur faute ? Était-ce Orion ? Ou la faute de son esprit ? Les yeux de cette dernière avait dégagé de la peur…. Elle qui voyait pourtant comme elle.

Un coup de baton sur le sol, sortit la petite de ses pensées. Elle observa le sol et les chaussures qui semblaient vouloir l’arrêter. Pas besoin de relever la tête pour savoir qu’elle n’était pas la bienvenue. Elle ferma ses paupières et prononça alors d’une voix presque endormie.

« Sei-ch…. Le Shuhan m’envoit. »

Ce fut les seules paroles qu’elle prononça, attendant alors patiemment à ce que les portes s’ouvrent devant elle. La Matriarche était facilement reconnaissable par sa prestance et le respect de ses sujets. L’enfant s’approcha en regardant droit devant elle, sans prêter attention aux murmures et aux regards indiscrets.

« Le Shuhan souhaite connaître l’essence de votre foi et ce qui se cache à l’emplacement sacré. »

Dit-elle d’un air totalement détachée. Ses yeux n’allèrent pas regarder ceux de la femme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyMar 26 Juil 2016 - 17:19

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi 710114GrandPrtre
Moggallana
Grand-Prêtre de Gami

Moggallana était assis derrière un épais bureau de chêne. Entre ses mains il tenait déroulé un parchemin, qu'il étudiait avec attention. Son regard sévère parcourait la surface du vélin avec expertise, et parfois il s'interrompait dans sa lecture pour prendre quelques notes, d'une écriture penchée, mais régulière, et propre, sur un carnet relié de cuir. La salle dans laquelle il se trouvait, son bureau, était tout à fait particulière. Situé à l'arrière du temple de Gami, la pièce était plongée dans le silence le plus absolu. La lumière n'y parvenait que par un puits prévu à cet effet, qui perçait le toit en son centre. Outre ce rayon, aucune autre source ne prétendait se mesurer à la lumière solaire. C'était donc dans la semi-obscurité que le Grand-Prêtre passait le plus clair de son temps. La salle était carrée, et chacun des quatre murs était recouvert de bibliothèques, elles-mêmes pleines d'ouvrages divers et variés autant dans leur thème que dans leur épaisseur. Un élégant tapis aux couleurs chaudes recouvrait le sol dallé, au centre du bureau.

Le bruit significatif de pas s'approchant sortit Moggallana de son étude. Il fit claquer sa langue en signe d'agacement, mais se résolut néanmoins à laisser de côté le parchemin, pour le moment. Il arrangea en vitesse sa tenue. Dans un soucis d'orgueil, et par anxiété de l'image qu'il renvoyait, il faisait toujours en sorte d'avoir l'air le plus serein possible, même si son coeur était en proie aux plus grands tourments des émotions. Il fixa son regard de rapace sur la porte de son bureau, attendant qu'on ne vienne l'ouvrir.

Ce fut son vicaire qui se chargea de cette tâche. Après avoir respectueusement salué son maître, ou plutôt, pour parler dans les termes relatifs à ces religieux, son père, il introduisit une jeune fille qu'il présenta sous le nom de Yumiyo Orion. Celle-ci s'avança, et Moggallana l'observa avec toute l'attention d'un homme expérimenté dans l'art de juger les gens au premier regard. Il ne trahit cependant aucune impression. Lorsque le vicaire se fut retiré, et que Yumiyo Orion eut exposé le motif de sa venue, Moggallana tendit une main amicale vers la chaise de l'autre côté de son bureau.

"Asseyez-vous, ma fille."

Il affichait maintenant un sourire bienveillant, en totale contradiction avec son regard resté aussi immuable.

"Ainsi donc notre Shuhan commence enfin à s'intéresser à la religion ? Je désespérais de le voir jamais fréquenter notre temple. Cependant, je regrette qu'il ne soit pas venu en personne pour me faire part de ses interrogations. J'aurais moi-même beaucoup apprécié m'entretenir avec lui, sur la politique de la ville, notamment. Enfin, passons."

Moggallana soupira légèrement. Dès le premier jour de l'investiture de ce nouveau Shuhan, alors même qu'il écoutait un discours plein de promesses prononcé du haut de la Tour, il avait senti qu'il ne s'accoutumerait que très difficilement au mode de fonctionnement de ce jeune néophyte. Le temps n'avait fait que le conforter dans ses positions: lorsqu'il n'était pas absent, Yôgan Seito menait une politique visant à contenter le plus de monde, mais avait jusque-là fait fi de certains points, comme la religion, par exemple. Et même si l'émissaire qu'il avait envoyé pouvait paraître un pas vers une entente entre le gouvernement et les croyances, Moggallana restait de marbre.

"Si Yôgan Seito souhaite se renseigner sur nos croyances, de très bons ouvrages existent à ce sujet. J'en ai moi-même écrit un, L'oeuvre de Gami, qui fait un historique très complet sur les différents événements marquants de notre religion."

Tout en parlant, il s'était levé et dirigé vers une étagère, et en avait tiré un ouvrage à la reliure verte, qu'il tendait maintenant vers Yumiyo Orion.

"Cependant, j'imagine qu'il veut s'épargner quelques heures de lecture. Alors voyons ... Il est difficile de résumer sommairement un mouvement aussi important et dense que le notre. Disons qu'au commencement, il n'y avait rien sinon Gami, la mère de toute chose. Parce qu'elle est le passé, le présent mais aussi l'avenir, Gami savait ce qu'il adviendrait du futur. Aussi, elle créa le monde et les hommes à partir de ses cheveux, qu'elle tissa pour leur donner une âme et un corps. Notre culte est basé sur le respect et l'amour de Gami. Nous la remercions chaque jour pour ce qu'elle a accompli pour nous, et lui rendons hommage. Trois piliers soutiennent notre croyance: l'amour pour Gami, le respect pour sa création, et l'honneur d'être ses fils. Aussi, nous ne supportons qu'à cause du joug de la loi d'autres croyances, qui nos yeux ne sont que non-sens."

Il ne cita aucun nom, mais ses pensées se tournaient tout naturellement vers ces âmes en peines qui s'extasiaient devant la moindre feuille morte. Pendant qu'il parlait, il s'était rassis. Son regard était de nouveau braqué sur Yumiyo Orion.

"Et vous, ma fille, vous êtes-vous déjà intéressée aux religions ? Les fils de Gami sont prêts à accueillir dans leur communauté des jeunes gens en quête de repentir, vous savez."

A nouveau, un sourire bienveillant s'afficha sur son visage au teint de craie.

____________

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi 293658Matriarche
Amoxoaque Amimitl
Matriarche

Amimitl était assise sur un carré d'herbe grasse et verdoyante, plongée dans une méditation profonde. Autour d'elle s'étendait un jardin en friche, qui faisait office de péristyle à un préaux de pierre. Situé en plein coeur du temple animiste, cet Eden au milieu de la cité était très prisé par les fidèles animistes, et aux heures d'affluence, la méditation sous le Grand Chêne, qui surplombait Amimitl, était un exercice pour lequel il fallait faire la queue. Cet arbre, au centre du jardin, était le plus ancien d'Itabei. Sa cime culminait à une quinzaine de mètres, et ses branches maternaient de leur ombre la totalité de l'espace. Son tronc rugueux et noueux s'entortillait sur lui-même jusqu'à planter dans le sol ses racines épaisses et avides d'espace. Même pour celui qui ne croyait pas en les esprits, il se dégageait de l'arbre une véritable aura mystique.

Amimitl, Matriarche des siens, s'était habituée à la présence si particulière du Grand Chêne, même si exprimait toujours autant de respect et d'admiration à l'approche de ce vénérable ancêtre. Ses séances de méditation près de ses racines étaient longues, et fréquentes. Elle venait chaque jour s'asseoir au pied de l'arbre, posait son sabre devant elle, et se plongeait dans ses pensées, entrant dans une sorte de transe intérieure pour des heures de plénitude. Il était alors très dur de la sortir de cet état, tellement elle était absorbée par son exercice. Et ce n'était qu'avec admiration que les prieurs, qui se rassemblaient le soir venu autour du Grand Chêne, l'observaient. Même les plus anciens du culte étaient impressionnés par la ferveur avec laquelle cette jeune Matriarche se livrait corps et âme à l'entretien avec les esprits de la nature.

Ce jour-là, quelques fidèles marchaient déjà dans le préaux. La rumeur de leurs murmures créait une ambiance sonore tout à fait singulière, mais qui ne parvenait pas à tirer Amimitl de ses méditations. Seul le contact d'une main sur son épaule parvint à la distraire. Elle fronça d'abord ses sourcils fins, avant d'ouvrir les yeux et de les tourner vers celui qui la dérangeait. C'était un garde du temple. Il ne manqua pas de s'excuser platement, avant d'informer la Matriarche qu'une jeune fille -à moins qu'il n'ait dit une petite fille ?- envoyée par le Shuhan demandait à la voir. Intriguée, Amimitl se leva, se saisit de son sabre, qu'elle ceint à son côté, et se dirigea vers les portes qui faisaient le lien entre le péristyle et l'extérieur du temple. D'un signe de la tête, elle intima aux gardes armés l'ordre d'ouvrir les portes.

C'est bras croisés, et bien ancrée sur ses appuis, qu'elle accueillit la jeune visiteuse. Celle-ci, sans même saluer ou montrer un quelconque signe de respect, entra dans le vif du sujet dès ses premiers mots. Cette fois, les sourcils de la Matriarche se froncèrent nettement. Son regard impérieux plongeant sur la jeune fille, elle imposait un certain respect.

"Bonjour, mon enfant. Avant que nous nous entretenions, je tiens à ce que nous sachions au moins nos noms. Je suis Amoxoaque Amimitl, Matriarche. Qui es-tu, toi, envoyée par le Shuhan ?"

Même si ses paroles pouvaient paraître bienveillantes, elles étaient dites sur un tel ton impérieux qu'elles annulaient tout à fait cet effet. Amimitl détestait en effet qu'on manque de politesse envers tout un chacun, elle y compris, et tenait à se conformer à une certaine étiquette.

"Quant à ton Shuhan, je craignais qu'il ne s'intéresse à notre cas. Nous vivions jusque-là en paix, et nous étions contents de notre sort. Qu'est-ce qui le pousse maintenant à se tourner vers nous ? Est-ce qu'il veut pacifier un conflit, comme il s'est efforcé de pacifier la ville depuis qu'il est arrivé ici ? Parce que si c'est le cas, tu peux d'ors et déjà retourner le voir, du haut de sa Tour, et lui dire que nous refusons catégoriquement toute aide de sa part. Si il y a quelque chose à régler entre nous et ces gamistes, alors c'est à nous de nous en occuper, et pas à un païen comme lui."

Alors qu'elle parlait son sabre tressautait au rythme de ses respirations. Tout l'attention des fidèles présents dans le cloître était d'ors et déjà tournée vers la scène qui se déroulait à l'entrée même du lieu sacré.

"A moins bien sûr, mon enfant, que tu ne sois ici pour ton propre intérêt. Alors, je me ferais un plaisir de te renseigner au mieux sur nos croyances. Viens, allons nous installer sous le Grand Chêne."

Elle s'écarta, et tendit le bras vers l'arbre, invitant son invitée à pénétrer dans le péristyle. Maintenant, son visage était beaucoup plus sympathique. Le sourire véritable qu'elle affichait suffisait à faire tomber toutes les défenses du monde, semblait-il.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yumiyo Orion
Informations
Grade : Heishi
Messages : 155
Rang : B+

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyJeu 28 Juil 2016 - 14:33

Ori arriva dans une salle bien sombre et silencieuse au régissait le haut-prêtre de Gami. Un simple regard circulaire sur la pièce lui suffirent pour ne pas se sentir à son aise. Elle qui avait toujours vécu au grand air n'appréciait pas spécialement les lieux aussi étriqué. Elle levant les yeux en direction du puits de lumière comme pour chercher un quelconque salut sans grand succès. L'idée de devoir également s'entretenir avec l'apôtre d'une religion monothéiste ne l'enchantait pas non plus. Pourtant se fut en silence et avec toute le respect du monde qu'elle vint prendre place en face du vieil homme. Elle mima un sourire forcé aux lèvres tirés en réponse de celui, peu convainquant, qu'on venait de lui adresser. La demoiselle se contenta ensuite de garder le silence tandis que le haut-prêtre exposait les préceptes de cette soit disant religion qui n'était pas du tout à son goût car allant à l'encontre de tout ce que ses parents lui avaient enseigné depuis sa plus tendre enfance.

Elle qui vénérait chaque Kami que la terre avait fait ne comprenait pas que l'on puisse se complaire dans l'adoration aveugle d'un déité unique et suprême. Le tout à sens unique contrairement à l'animisme qui privilégiait la communion et l'équilibre entre toute chose. On ne vivait pas pour les Kami, on vivait avec eux. Ils avaient besoin des humains et les humains avaient besoin d'eux. Rendre grâce aux Kami permettaient à ces derniers d’exister pour qu'en retour l'on puisse bénéficier de leur grâce. Selon Ori le monde était ainsi fait et elle en avait le preuve « vivante » dans cette salle. Nureru l'esprit des eaux ondulait autour du pupitre depuis son arrivée sans que le haut-prêtre ne soit en mesure de le voir, aveuglé qu'il fut par ses propres croyances.

-Je... je... Ses paroles moururent aux bords de ses lèvres avant qu'elles ne répondent à la question quant-à sa conversion. Elle mordit l'intérieur de la joue, dubitative, cherchant que répondre. Je n'ai pas besoin de Gami... Je vous remercie...

La jeune Eishi avait conscience qu'elle risquait de s'attirer les foudres du vieil homme pour avoir osé ainsi rejeter sa déesse, mais s'il y avait bien une chose sur lesquelles elle ne pouvait mentir, s'était bel et bien sur ses propres croyances.

-Je pense que l'on devrait être libre de croire ce que l'on souhaite... Je... Ne suis pas d'accord avec Gami, mais je suis prête à la reconnaître au même titre que tous les autres Kami. Elle le mérite certainement...

Dire qu'elle n'appréciait pas les préceptes monothéiste aurait été un euphémisme. Elle les trouvait si égoïste et fermé. S'il lui avait été possible de tous les balayer d'un revers de la main pour les faire disparaître à jamais, elle n'aurait certainement pas hésité. Seulement elle savait que cela lui était impossible. Dès lors il ne lui restait que deux solutions, se battre pour faire disparaître cette religion, ou bien accepter son existence malgré sa constance contre nature. Pacifiste dans l'âme Ori préféra donc choisir l'option qui lui semblait la plus juste.

-Si... si comme vous dites Gami est vraiment notre mère. Alors je pense qu'elle souhaiterai ce qu'il y a de mieux pour ses enfants en les laissant libre de leur choix et de leur croyance... Oui... Je crois que c'est ce qu'une mère ferait. Si elle aime ses enfants. Elle leur laisserait le choix.

Sans s'en rendre compte, à mesure qu'elle parlait, Ori s'était de plus en plus enfoncée dans sa chaise. Prostrée, la tête basse, le courage lui manquait pour oser croiser le regard sévère du haut-prêtre. D'une part elle craignait son jugement, mais ce qui toucha son moral fut le fait que son discours l'avait poussé à repenser à sa propre mère. Son visage lui revint en tête, son affection, l'amour qu'elle lui portait et qu'elle ne connaîtrait plus jamais. Ravalant sa peine elle secoua vigoureusement la tête de gauche à droite pour chasser ces pensées. Ses cheveux courts suivirent le mouvement et plusieurs mèches retombèrent devant son visage. Comme si cela avait put l'aider à se remettre les idées en place elle se rappela soudainement les raisons de sa présence ici.

-Le Shuhan voudrait comprendre pourquoi est-ce que vous vous intéressez tant à cet emplacement en face de la tour. Qu'a-t-il de spécial pour vous ? Demanda-t-elle d'une petite voix qui prenait de plus en plus confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kawaguchi Yuna
Informations
Grade : Genin
Messages : 129
Rang : C

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyLun 8 Aoû 2016 - 10:10

La jeune fille ne semblait absolument pas impressionnée par quoique ce soit. Les murmures, les regards à sa direction ? Elle les ignorait parfaitement. Son visage était impassible alors que la femme la jaugeait avant de se présenter et lui demander son identité. Son nom n’intéressait absolument pas la jeune Mamoru, qui l’oubliera alors instantanément.

« Mihoko. »

Accord-t-elle simplement en réponse à sa question avant que cette dernière commence un long discours. Apparemment, celle-ci n’appréciait pas que Seito s’en mêle…pire, elle ne semblait pas l’apprécier tout court. Ses sourcils se froncèrent légèrement. C’était toujours ainsi, les religions parlaient de paix, d’entente… et pourtant les religieux dénigrent toutes personnes ne partageant pas leur avis. N’est-ce pas ironique ? Imaginez si nous faisions tous cela pour nos convictions… le monde serait en guerre non-st… ha mais peut-être était-ce déjà le cas ? Mh… M’enfin, sans trop savoir le comment du pourquoi, Mihoko se retrouva assise sous un chêne en compagnie de l’étrange dame. Celle-ci semblait plus ouverte dans l’optique que la Mamoru soit personnellement intéressée à cette religion. Chose totalement fausse, m’enfin… C’était le moment d’avoir quelques informations et puis, il était vrai qu’elle était un peu curieuse.

« En quoi consiste votre croyance plus exactement ? Est-ce un esprit qui habite le lieu sacré ? Et que faites-vous ?»

Mihoko releva ses yeux rouges sur la femme, un tantinet curieux d’en savoir plus sur toutes ces idioties. Elle l’écouta alors d’une oreille tout en observant les esprits s’amuser dans l’arbre sous lequel elles étaient. Puis, après un temps perdu dans ses pensées, elle murmura.


« Mais, vous ne les voyez pas, si ? »

Il pointa un esprit du doigt avant de regarder à nouveau la femme du coin de l’œil. N’était-ce pas ridicule ? Parler alors qu’elle ne voyait rien et ne comprenait rien aux esprits qui les entouraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyJeu 25 Aoû 2016 - 15:10

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi 710114GrandPrtre
Moggallana
Grand-Prêtre de Gami

Moggallana considéra cette jeune femme qui se tenait devant lui pendant un instant. Son visage ouvert et accueillant s'était terni de rides au niveau du front. Il avait maintenant les sourcils froncés. D'un geste lent, et sans quitter du regard Yumiyo Orion, il mit son monocle. Puis, il croisa ses mains gantées de blanc et appuya sa tête dessus. Ses yeux semblaient pénétrer jusqu'au plus profond de l'âme de ceux qu'ils sondaient. Le silence s'installa, et ne fut rompu par rien d'autre que ces légers petits bruits qui hantent les grands édifices, rumeur de quelque esprit en peine, sans doute.

Finalement, Moggallana sortit de son observation méticuleuse. Il releva la tête, et reprit la parole. Mais cette fois, sa voix était étonnamment grave, et le ton impérieux:

"Je vois que vous êtes finalement de l'espèce de ceux qui se complaisent dans la tolérance des croyances absurdes. J'en suis navré, vraiment. Pour ne pas vous mentir, il ne me semblait pas impossible que vous adhériez, tôt ou tard, aux idées de notre culte. Cependant, maintenant que vous vous êtes dévoilée, je n'éprouve même plus le désir de vous faire entrer dans notre grande famille."

A nouveau, le vieil homme se leva. Il fit le tour du bureau, et vint se placer juste à côté de la jeune femme, ses iris de glace rivées sur celles, innocentes d'Orion.

"Ce doit être ce prétendu Shuhan qui vous a tourné l'esprit. Je le savais idiot, vous ne faites que conforter ma théorie. Passons ... Je vais quand même répondre à vos questions, aussi pénibles soient-elles. Quant à vos remarques plus que désobligeantes sur l'amour universel qui devrait être porté à Gami, je me contenterai de les ignorer. Mais sachez que je ne tolérerai pas un commentaire de plus sur nos dogmes. Soyez déjà contente que je mette pas un terme à notre conversation dès à présent."

Il se détourna, pour aller se placer au centre de la pièce, là où le dallage était baigné par la seule lumière qui éclairait la salle.

"Cet emplacement, comme vous l'appelez bien légèrement, est tout simplement le point de départ de toute création. C'est là que, selon nos livres sacrés, Gami a tissé ses cheveux pour en faire les premiers hommes. C'est là qu'elle installa son métier à tisser et que, patiemment, avec toute la tendresse dont seules les mères sont douées, elle insuffla la vie à nos ancêtres. En un mot, cette place est le nombril du monde, le berceau des civilisations. Il est donc plus que légitime qu'il nous revienne. Sans quoi, toute notre communauté, qui ne compte pas moins de la moitié des habitants de la cité, se révolterait. Comprenez-moi bien, jeune fille ..."

Il se rapprocha à nouveau d'Orion sur ces mots.

"Il s'agit de l'endroit le plus sacré, le saint des saints. Avisez-vous de nous l'enlever, et vous pourrez contempler toute l'étendue de votre erreur dans les heures qui suivront cette folle décision. Tenez-le vous pour dit."

Il retourna finalement s'asseoir.

"Si vous n'avez rien d'autre à me dire, vous pouvez me laisser."

____________

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi 293658Matriarche
Amoxoaque Amimitl
Matriarche

Amimitl constata, pour son plus grand plaisir, que cette jeune fille semblait s'intéresser aux croyances qui régissaient leur culte. Dès lors qu'elle constata que la jeune Mihoko, puisque c'était le nom qu'elle avait donné à la Matriarche, se penchait sur le cas de leurs dogmes, elle se fit une mission personnelle de l'éclairer sur les piliers les plus importants de l'animisme.

"Je suis contente que tu montres de l'intérêt pour les esprits. Alors, je vais t'expliquer ce que c'est que notre animisme. Nous croyons tout simplement en les esprits qui vivent parmi nous, au milieu de nous, et qui veillent sur nous. Ces esprits sont invisibles, et pourtant nous avons la conviction qu'ils nous protègent au quotidien, qu'ils gardent un oeil sur nous. Nous pouvons les rejoindre par la prière, cependant. Nous les remercions constamment pour le soutien qu'ils nous apportent. Cet arbre que tu vois, c'est le Grand Chêne, un être sacré. On dit qu'il est le foyer des esprits, et que c'est de ses branches que naquirent les premiers d'entre eux. A longueur de journée, nous le vénérons lui en particulier. Il fait l'objet d'une attention permanente, notamment de ma part, puisque je suis la Matriarche, c'est à dire la plus haute instance, de notre religion. En revanche, l'espace qui fait face à la Tour, et qui reste inoccupé jusqu'à aujourd'hui, c'est pour nous le plus sacré de tous. C'est un lieu propice, plus que tout autre, à la rencontre avec les esprits. Nos légendes racontent que c'est là que vivent les esprits les plus importants."

Ces explications, Amimitl les avait maintes fois répétées auprès des jeunes pousses animistes. Elle ne se lassait pas de dévoiler les strates du culte. C'était à travers la mémoire qu'on préservait les choses, elle en était bien consciente. Aussi, elle qui avait reçu ces croyances et ces enseignements de la précédente Matriarche, elle s'acquittait dûment de son devoir en racontant, à son tour, ces mots sacrés.

La réponse de la jeune Mihoko la décontenança soudainement.

"Comme je te l'ai dit, non, nous ne pouvons pas voir les esprits. Mais nous les rejoignons dans les pensées, et dans le monde des rêves. Pourquoi cette question ? Prétendrais-tu que notre culte serait basé sur de fausses croyances simplement parce que nous ne pouvons pas voir les esprits ? Mais qui es-tu, toi, une petite fille, pour remettre en cause nos dogmes avec autant de sang-froid ?"

Une pensée avait émergé dans l'esprit de la Matriarche, et elle avait fait monter avec elle une sueur froide le long du dos de la jeune femme. Si ce qu'elle pensait était vrai, elle allait certainement se plonger dans une profonde colère, pas dénuée d'angoisse. Car, si il y avait bien une espèce que redoutaient les animistes, c'était celle des Mamoru.

"Tu prétendrais voir les esprits ? Alors cela fait de toi une Mamoru, je me trompe ?"

Le rouge était monté aux joues d'Amimitl. Elle se leva, pleine de rage, et considéra de toute sa hauteur Mihoko.

"Nous dédaignons les gens comme toi ! Vous n'êtes que des bonimenteurs ! Vous prétendez parler à des esprits, mais tout ce que vous faites se rapporte à des pratiques occultes ! Tu n'es pas la bienvenue ici, plus maintenant !"

Le ton qu'elle avait employé ne laissait pas de place à la réplique. Tout autour d'elles, sous le préau, les murmures s'élevaient. La scène ne passait évidemment pas inaperçue. Bientôt, la rumeur se répandrait dans toute la ville ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yumiyo Orion
Informations
Grade : Heishi
Messages : 155
Rang : B+

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyDim 28 Aoû 2016 - 11:00

Les propos du Haut-Prêtre achevèrent d’enfoncer Orion dans sa chaise. Plus que le manque d’audace, elle sentait une certaine colère bouillonner en son for intérieur. Elle détestait ce genre de personne au comportement autoritaire qui pensait détenir la vérité absolue sur tout et dont les propos représentaient la parfaite antithèse de son éducation. Néanmoins le manque de volonté et de confiance l’empêchèrent de se révolter. Aussi se contentât-elle de garder la tête basse tandis que le vieil homme terminait son monologue. Ses propos ne firent que la révolter encore davantage. A présent, de son point de vu, il était hors de question que ces Gamistes aient un quelconque droit sur ces terres. Elle ignorait comment elle allait s’y prendre, mais s’il lui était possible de prendre le parti des Animistes elle le ferait sans hésiter.

Entre temps le pouvoir de la jeune femme s’était manifesté dans la salle sous le joug de son émoi. La gorge nouée, elle venait inconsciemment d’invoquer la brume entre ces murs de pierres froides. L’atmosphère devint de plus en plus humide et l’air se refroidit. Nureru ployait sous l’émotivité de sa maîtresse commençant dès lors à s’agiter à la lors entre la sphère spectral et le monde matériel. Le claquement de son corps linguiforme heurta l’une des bibliothèques, renversant ainsi une petite pile de livres sur le sol. Le mouvement était soudain et sortir de nul part. Le Prêtre lui-même n’aurait pu en déterminer son origine mais il était certain que quelque chose de surnaturel se passait dans cette salle. Ori se redressa humblement de sa chaise qui s’écarta dans un léger crissement sur la pierre. Elle fit alors face au prophète et, les mains jointes le long du corps, s’inclina avec tout le respect qui devait lui être dû.

-Merci monsieur pour vos explications. J’en parlerai au Shuhan afin de voir ce qu’il pourra faire pour vous. Mentit-elle avec toute la sincérité du monde.

Sur ces mots elle s’éloigna sans demander son reste, n’accordant pas un seul regard au concerné. La brume quant à elle resta durant près d’une heure après son départ. Dehors le soleil était haut dans le ciel et l’atmosphère chaleureuse de la cité réussi à la détendre un peu. Elle profita du grand air pour expirer à plein poumons la pression qui s’était accumulée à l’intérieur du temple. L’esprit à ses côtés sembla également s’assagir, reprenant alors son cycle sans fin qui consistait à graviter autour de la jeune Heishi. Remise de ses émotions Orion décida donc d’aller finalement rencontrer la Matriarche des Animistes comme convenu dans son ordre de mission. Elle espérait que cette fois-ci les choses se passeraient mieux. Logiquement il n’y avait pas de raison étant donné que son idéologie concordait avec leur précepte.

La désillusion n’en fut que plus grande lorsque, franchissant le seuil de l’entrée du temple des Animistes, elle entendit une voix féministes, sans doute celle de la Matriarche, clamer tout son dédain sur Mihoko. Ori ne put s’empêcher d’éprouver une certaine empathie à l’encontre de cette dernière avant de se remémorer la vision de ce cortège funeste qui l’accompagnait. Elle ne se sentit aucunement touchée par les propos de la maitresse des lieux. Connaissant les Mamoru de loin, consciente qu’un lien existait entre elle et eux, elle demeurait cependant à des années lumières de se considérer comme telle. Cependant rien ne semblait pouvoir calmer la fureur de la dame des lieux. Ne sachant que faire Orion prit l’initiative, somme toute mal avisée, de faire une démonstration.

Elle pensa que lui montrer qu’elle était une des leurs suffirait à apaiser sa fureur. Aussi leva-t-elle lentement les mains, paumes adressées à la voûte tout en s’enfonçant un peu plus dans le temple. Malaxer son chakra et ainsi renforcer son lien avec Nureru avait fait naître une lueur fantomatique dans ses yeux tandis que le sceau présent au dos de sa main s’éclaircissait. L’atmosphère se densifia soudainement comme dans le bureau du Haut-Prêtre des Gamiste. Une légère brume se répandit jusque dans les profondeurs du temple. L’humidité se condensa pour donner vie à des silhouettes serpentines et vaporeuses qui se mirent à ondoyer à travers l’espace. Ils s’épaississaient de seconde en seconde, donnant lieu et place à de véritables avatars des eaux qui, une fois réunis, formaient un immense et somptueux ballet fantomatique.

La vérité étant que ces apparitions n’étaient rien de plus que des projections de Nureru lui-même. Il ne s’agissait nullement de véritables esprits, mais d’une part de lui-même qu’Orion invoquait. Si hommes et femmes présent en ce lieu étaient de véritable animiste alors ils n’auraient aucun mal à faire la comparaison entre ces esprits dansants et les représentations qui étaient donnés aux esprits des eaux et plus précisément à ceux des cascades qui avaient donné son nom au pays.

-Madame ! S’exclama Orion d’une éthérée qui ne semblait plus lui appartenir. Nous sommes ici pour vous aider. Vous pouvez avoir confiance en nous. Ces esprits en sont la preuve. Ils sont avec nous et veulent que nous les aidions. Mentit-elle encore une fois.

Elle se trouvait désormais au centre de toute l’attention faisant face à la matriarche. La brume s’était encore épaissi, rendant parfois difficile le passage de la lumière. Les faux esprits quant à eux continuaient leur cheminement. Doux et paisibles. Une certaine sérénité émanait d’eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kawaguchi Yuna
Informations
Grade : Genin
Messages : 129
Rang : C

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptySam 10 Sep 2016 - 19:04

Les explications étaient longues et sans grand intérêt pour la jeune Mamoru. Quoique… elle doit avouer qu’elle aimait bien ce soutien que souhaitait donner ces gens aux esprits qui veillent sur eux. Malheureusement, c’était des ignorants qui s’attelaient à la tâche... Remerciant ainsi à l’aveugle tout esprit. Malgré tout, la femme semblait… passionnée…. Au point où Mihoko pensait que jamais elle ne s’arrêterait. Lorsque ce fut le cas, elle put constaté une toute nouvelle facette.

Sa question ne plaisait pas.


Toujours impassible l’enfant écouta, ou plutôt observa la femme qui réalisait peu à peu qui elle avait devant elle. Le sourire, la chaleur se transforma rapidement au fur et à mesure. Mihoko ne disait rien, pas encore, elle observait la femme perdre elle-même son sang-froid. Il était drôle, amusant, ironique de voir une femme comme elle perdre ses moyens face à une enfant.

« Et qui êtes-vous pour prétendre connaître le vaste monde des esprits ? »

Fit-elle remarquer en posant finalement les yeux dans les siens. Toujours aussi étrangement calme, la jeune fille ne semblait pas impressionnée, ni affectée par ces propos.

« Vous qui ne voyez rien. Vous qui n’entendez que ce que vous voulez bien entendre. Vous qui osez rejeter ce qui vous semble étranger…. Comment osez-vous prétendre connaître quoique ce soit et surtout jugez autrui ? »

Les sourcils de la petite se froncèrent, la voix devenait plus autoritaire alors que l’air devint soudainement glacial jusqu’à ce qu’une étrange apparition vint interrompre leur discussion. Une voix familière qui provoqua la surprise de l’enfant : Orion.

Que faisait-elle déjà ici ? Avait-elle fini avec l'autre prêtre ? Sans doute... mais qu'est-ce qu'elle... oh non... L'enfant roula les yeux tout en soupirant intérieurement. Les esprits qui les envoyaient ici ? Mensonges. Autant dire que ses propres esprits n'avaient qu'une envie : montrer la réalité à ses humains idiots, mais soit. Mihoko garda ses lèvres closes et reprit son calme légendaire avant de reposer son attention sur la Matriarche, curieuse de voir sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Chroniqueur
Informations
Messages : 1508

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptySam 10 Sep 2016 - 19:45

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi 293658Matriarche
Amoxoaque Amimitl
Matriarche

La Matriarche pâlit un peu plus chaque seconde en entendant les paroles de Mihoko. Cette petite fille insignifiante remettait en question tous les dogmes des siens, perpétués depuis des générations. Ces gens étaient décidément la peste même ... Quels plaisirs pouvaient-ils éprouver à défaire méthodiquement les noeuds qui liaient réalité et croyance ? Forts d'entrer en contact avec les esprits, forts de leur contact privilégié avec eux, ils se permettaient de détruire l'image peut être idéalisée mais sacrée qui s'était forgée dans l'esprits de plusieurs centaines, milliers même de personnes.

C'était bien pour cette raison qu'il n'y avait aucun Mamoru au sein de la communauté animiste. Oh, il y avait eu des tentatives ! Seulement, elles s'étaient toujours soldées par des échecs. Dès qu'un fidèle animiste était initié aux pratiques occultes de ces médiums, il semblait atteindre une vérité qui lui semblait supérieure. Partant de là, tout le reste de son âme était corrompu par ces visions infernales et il devenait un de ceux qui cherchaient à détruire les précieuses croyances. Cette intolérance, paradoxale pour n'importe qui d'autre, mais tellement injuste pour Amimitl, faisait rentrer la Matriarche dans une colère noire.

Déjà sa main se serrait un peu plus autour du manche de son sabre. Elle commençait presque à tirer la lame de son fourreau quand arriva la deuxième jeune fille. Loin de voir cette deuxième curieuse comme un bienfait, Amimitl la considérait bien plus comme un nouveau problème. Et ses instincts ne la trompaient visiblement pas.

La plupart des fidèles avaient déjà déserté le préau et le temple lors de la première colère de la Matriarche. Celle-ci était réputée pour rentrer dans un courroux sombre quand on la provoquait trop. C'était un bruit qui courrait parmi la communauté, et les quelques échos qu'elle en avait eu n'avaient fait que l'énerver plus encore. Le temple était donc presque désert quand Yumiyo Orion s'y présenta. Et si quelques curieux restaient encore, ils ne tardèrent pas à lever le camp eux aussi quand la brume se répandit. Amimitl se protégea le visage de son bras. Si sa respiration était déjà saccadée, elle était maintenant hachée. Cette fois, elle tira complètement son épée. Le bruit du fer retentit à travers l'espace obstrué par le brouillard.

Quand Orion prit la parole, Amimitl écouta ses mots d'une oreille désespérée. Elle l'interrompit en criant, d'une voix qui semblait venir d'outre-tombe.

"Tais-toi ! Taisez-vous toutes les deux ! Sortez d'ici avant que je ne vous chasse ! Vous apportez le malheur sur nous, vous et votre satané Shuhan ! Partez, et ne revenez jamais ! Cette fois, c'est la guerre ouverte !"

La sentence tombait comme un couperet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yumiyo Orion
Informations
Grade : Heishi
Messages : 155
Rang : B+

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyLun 12 Sep 2016 - 21:22

Orion n'en revenait pas devant tant de bêtise. Elle peinait à croire que l'on puis l'être à ce point. Cette femme qui prétendait servir les esprits, la voici qui hurlait à agitant son sabre hasardeusement telle une furie. Cela en devenait risible. La jeune Heishi n'éprouvait aucune peur devant ce spectacle aussi pittoresque. Elle avait vu bien pire et même si un élan un de doute, où plutôt de manque de confiance en elle propulsait les battements de son cœur à une allure folle, elle ne craignait pas de faire face à cet individu abject. Animiste, Gamiste tout autant qu'ils étaient se fourvoyaient sur le sens profonds d'une véritable religion. Et en même temps que la tension montait dans l'esprit de la demoiselle celui dans la salle en devenait palpable. Les faux esprits étaient de plus en plus agité, tournoyant autour de la matriarche, ils commençaient à se montrer hostile envers cette dernière, laissant tantôt leur queue fouetter l'air à seulement quelques centimètres d'elle.

Les poings serrés, Orion bouillonnait de colère et de désarroi. Ses émotions influaient sur sa maîtrise des esprits et de l'élément de l'eau. Elle qui était encore une néophyte dans les arts du chakra manquait encore d'emprise dessus donnant ainsi lieu à ces manifestations contre sa volonté. Néanmoins son émoi n'était pas suffisant pour aveugler son jugement tant et si bien qu'elle finit par se reprendre, prenant soudainement conscience de son erreurs et de sa bêtise, jugeant qu'elle ne vaudrait certainement pas mieux que cette femme en faisant preuve de la même agressivité. La jeune femme n'eut qu'à expirer pour relâcher la pression. Ses invocations suivirent le même schéma, en se dématérialisant en épaisse flaque d'eau qui allèrent tremper la matriarche de la tête au-pied, action puéril s'il en était et a demi assumée.

-Il n'y aura pas de guerre...

Dit-elle d'une voix calme qui résonna entre les murs de la salle désormais vide et trempée en grande partie. A ces mots elle se contenta de tourner les talons, Nureru, le vrai, à sa suite, laissant ainsi Mihoko avec la matriarche. Sur l'instant Orion n'avait cure de ce qui pouvait arriver à l'enfant, ne l'appréciant nullement, elle et sa constance ténébreuse. Son pauvre cerveau inexpérimenté avait eu sa dose d'émotion pour la journée, en témoignait les quelques larmes qui perlaient ses yeux rougis. Elle voulait rentrer chez elle, c'était toujours mieux de se retrouver seule qu'être en compagnie de tous ces déments. En repensant à sa défunte famille, elle s'éprit à réaliser à quel point le monde était cruel et implacable. A quel point celui-ci était fait de non sens. Tout ceci la révoltait, mais elle se savait impuissante pour y changer quoique ce soit. Néanmoins, elle tenta de faire le peu qu'elle pouvait à son échelle. Ainsi rejoignis-t-elle la tour du Shuhan pour y faire son rapport espérant que ce dernier saurait trouver les solutions afin de remédier à ces nombreux problèmes.

Ainsi parvenue devant son bureau elle lui raconta toute l'histoire, comment les hauts représentants de chaque religions s'étaient montrés méprisants avec elle et Mihoko. Comment ils dénigraient l'autorité du Shuhan. Ce qu'il aspirait avec maudit emplacement.

-C'est... C'est vraiment absurde... Ils sont tous complètement fou...Dit-elle entre deux reniflements.

Ses larmes avaient déjà séché depuis longtemps, lui permettant d'arborer un calme sommes toutes relatifs et contradictoire avec son visage rougis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kawaguchi Yuna
Informations
Grade : Genin
Messages : 129
Rang : C

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyLun 19 Sep 2016 - 20:36



L’enfant cligna lentement et calmement ses yeux rouges face à la colère de la Matriarche. Au fond, Mihoko ne comprenait pas… elle ne comprenant pas les adultes, les humains… Pour elle, il n’y avait là aucune logique, que des idioties, des mensonges. Les humains n’acceptaient que ce qui les arrangeaient, oui.. voilà. C’est bien pour cela qu’elle préférait les esprits.

Sans un mot, et comme si de rien était. La jeune fille quitta l’endroit à la suite d’Orion. Elle ne comprenait pas pourquoi elle se mettait dans tous ces états. N’était-elle pas aussi une Mamoru ? Si oui, elle devait pourtant connaître l’idiotie de ces religieux et la haine des hommes envers eux. Dans tous les cas, c’était en silence que la jeune fille la suivit jusqu’au bureau de Sei-chan. Il faut dire, qu’elle devinait qu’elle n’avait nulle besoin d’aller voir le prêtre, pas après ce … carnage ?

« Sei…Shuhan…sama…. Je crains qu’il soit trop tard pour aider ces hommes à regagner la raison. »

L’enfant expliqua alors ce qui s’était passé, en disant bien qu’elle ne comprenait pas la logique de cette femme. Dans tous les cas, le résultat était là : elle voulait une guerre ouverte. Et non pas une conversation passive. N’était-ce pas là ironique ? De la part de religion qui étaient censé prôner la paix ? Un soupire s’échappa de ses lèvres. Sans doute que Sei-chan était en colère, déçu. La mission, non… ce village, cette région était précieuse à ses yeux. Elle s’était préparée psychologiquement à lui faire face, même si elle devait avouer, au fond d’elle, ne pas vouloir ce faire haïr par ce dernier… non pas lui. Lui qui avait su l’accepter jusqu’ici et lui donner un toit, de quoi s’occuper… Elle baissa donc pour la première de la journée son regard et murmura un simple :

« Désolé. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi EmptyVen 23 Sep 2016 - 18:24

Seito vit ses élèves le rejoindre l'une après l'autre. Pendant tout le temps qu'elles avaient passé auprès des dirigeants religieux, il était resté dans son bureau, attendant avec un mélange d'impatience et d'anxiété les nouvelles que lui apporteraient les jeunes filles. Il se doutait que les entrevues n'avaient pas été pacifiques, elles n'auraient décemment pas pu l'être étant donné le climat de tension qui planait sur la ville. Néanmoins, il ne s'attendait pas à entendre des faits d'une rudesse aussi grande, autant pour les deux enfants que pour les dirigeants religieux.

Il écouta chacun des deux récits que lui firent ses élèves en restant le plus calme possible. Mains croisées et menton appuyé sur celles-ci, il avait fixé son regard sur un point fixe et ne l'en détachait plus, ni même une fois que tout fut dit. Tout ce qu'il avait pu entendre se mélangeait dans sa tête en un chaos d'événements sans queue ni tête. Tellement d'émotions trop personnelles avaient été mises en jeu alors qu'il s'agissait simplement de discuter ... Sans compter les ego forts qui s'étaient affrontés, très certainement. Bref, beaucoup trop de facteurs étrangers à un objectif simple et pacifique avaient interféré dans le bon déroulement de la mission. Même si certains auraient préféré se plaindre et regretter que tout ne se soit pas passé aussi bien que prévu, Seito était de ceux qui préféraient agir et remédier au plus vite à une situation critique.

Après quelques instants de mutisme et d'immobilité, il sortit finalement de ses pensées. Il considéra un instant les deux jeunes filles, juchées sur des chaises, face à lui.

"Ce n'est pas simple. Vous vous doutez bien que la situation m'embarrasse assez. Mais, j'imagine qu'elle était à prévoir. Sans doute ai-je été un peu naïf ... Et puis, vous avez fait face à des personnalités imposantes. Qui êtes-vous pour vous y opposer ? Et qui suis-je, moi, pour vous avoir envoyées au coupe-gorge comme ça ?"

Il se leva de son fauteuil en poussant un léger soupir. Il était face à une impasse, et il ne savait pas comment briser ce mur qui s'élevait devant lui. Si ses élèves n'avaient pas pu arriver à la fin qu'il leur avait dévolue, alors il lui revenait la responsabilité de palier à leurs erreurs. Restait à savoir comment. S'il voulait réconcilier les deux religions, ou même ne serait-ce que se mettre lui-même en bons termes avec elles -ce qui était une étape non négligeable de la paix de la cité- il devait faire montre de tous ses talents de négociateur et de rhéteur.

Il sortit d'un tiroir deux feuilles, sur lesquelles il écrivit le même message, à l'encre noire.




Estimé pair,

J'ai eu vent des quelques mots que vous avez pu échanger avec mes élèves. Afin de racheter leur faute, bien innocente, vous vous en doutez, je souhaiterais me déplacer moi-même dans votre sanctuaire pour vous faire part de mon pardon. Je tiens à précéder cette démarche d'une lettre, afin de ne m'introduire dans aucun rite où je n'aurais pas ma place.

Je vous serais bien obligé de me faire parvenir au plus vite votre réponse par un simple mot au messager qui vous portera cette missive.

J'attends notre rencontre prochaine,
Yôgan Seito, Shuhan d'Itabei


Seito fit tinter la clochette posée sur son bureau, et un messager apparut dans l'instant en haut des escaliers.

"Portez ces deux lettres respectivement au Grand-Prêtre et à la Matriarche."

Le messager fit un signe de tête pour montrer qu'il avait compris, et disparut.

Seito se tourna à nouveau vers ses élèves.

"Vous avez fait ce que vous avez pu, aussi ne vous blâmerai-je pas trop. Simplement, ne vous impliquez pas autant dans votre tâche à l'avenir. Il est du devoir d'un Shinobi, mais également d'une personne, de savoir retenir ses émotions quant elles vont à l'encontre de la mission. J'estime que vous auriez pu retenir vos mots ainsi que vos actes. Rentrez chez vous, ce sera tout pour aujourd'hui."

Ces mots dits, Seito salua les jeunes filles d'un signe de la tête et se rassit dans son fauteuil. Des événements importants se préparaient à Itabei, il en était conscient. Le tout serait de parvenir à réguler tout ça au mieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty
Message(#) Sujet: Re: Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Itabei, conflits religieux ~ Team Asahi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-