N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Une journée de détente. [Libre...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Totsuka Heiji
Informations
Messages : 12

Une journée de détente. [Libre...] Empty
Message(#) Sujet: Une journée de détente. [Libre...] Une journée de détente. [Libre...] EmptyLun 13 Fév 2012 - 15:27


Une journée banale... c'est ce que je pensais ce matin en ouvrant les yeux. En effet, le réveil venait de sonner, j'étais obligé de me lever, alors qu'il n'y avait pas de raison. Mes yeux c'étaient ouverts après ma pensée et d'un petit geste lourd, je mis en " Off " ce qui faisait du bruit à côté de mon oreille et qui m'avait réveillé ! Je pris mon chapeau de paille, que j'avais posé la veille avant de me coucher, sur le parquet. Je le mis sur ma tête et l'attacha à mon menton. Par la suite, je m'étais levé de mon lit, me dirigeant vers ma porte pour prendre le courrier... me grattant les fesses, je m'abaissai doucement pour le ramasser. Je jetais vite fait un oeil aux enveloppes, quand soudain ! Miracle ! Une petite tracte publicitaire tomba du lot ! Je la pris dans ma main, mes yeux s'écarquillèrent brusquement et un grand " NAAAANNNNIIIII " sorti de ma bouche. En effet, un bain mixte était en centre-ville et il était ouvert aujourd'hui. Ce n'est pas que j'ai l'esprit pervers, loin de là, mais un peu de détente ne me ferait que du bien. Immédiatement après avoir lu l'adresse, les tarifs etc. je m'étais précipité dans la salle de bain, en quelques minutes seulement j'étais devenu un beau gosse tout beau, tout frais ! Prêt à sortir et aller me prélasser en plein air, j'avais ouvert la porte pour la refermer par la suite derrière moi. Clefs en poche, parfum délicat et du pshit pshit qui attire les femmes j'étais enfin prêt. Je pouvais y aller. Descendant la pente de ma rue, je me dirigeais vers le centre-ville, avec l'idée en tête, de rencontrer une femme ou une personne et partagé cette belle journée avec elle. La température était bonne, il faisait ni trop chaud, ni trop froid et il n'y avait peu de monde dans les rues aujourd'hui. J'avais cependant laissé mon sabre dans mon armoire, car évidemment, on ne pouvait pas apporter d'arme dans ce genre du bâtiment, c'était mal vu ! J'avais mis un premier pied dans le centre-ville, suivi d'un deuxième. Ma pipe était allumée, je la tenais dans ma main droite. Regardant autour de moi, cela me faisait plaisir de respirer l'air frais du petit matin tout en fumant, cela me détendait déjà grandement. Arrivée devant le bâtiment tant convoité, j'avais éteins ma pipe, avant d'entrée. Poussant sur le côté la porte coulissante, je fis mes premiers pas dans ce bâtiment en tant que client. Je regardais à droite, puis à gauche, afin de voir s'il n'y avait pas de clientèle féminine. Me dirigeant au comptoir afin de prendre le tarif une heure, j'avais déposé une petite bourse remplie de pièce. La femme qui tenait les bains, m'accompagna alors dans les vestiaires, m'apportant une serviette et un seau. Une fois qu'elle fut partie, je me dévêtis, pour me rincer le corps. Je n'avais gardé que mon chapeau de paille sur ma tête, afin qu'on ne puisse pas apercevoir mon visage ( ça me donne un air mystérieux, je sais). Après m'être déshabillé, rincer, pomponner, ranger mes vêtements, ranger ma pipe, mis ma serviette, plié, sur ma tête, en dessous de mon chapeau de paille, j'étais enfin prêt !

Beaucoup d'émotion m'envahissait ! J'avais enfin pénétré dans les bains, m'approchant de l'eau, la buée m'empêchait de voir s'il y avait quelqu'un ou non. J'aperçus alors une silhouette ! J'avais fait une grimace pour montrer ma joie, en plongeant avec vivacité dans l'eau me rapprochant de cette ombre, qui me laissait perplexe. Me postant près de la personne, je fis exprès de tousser pour qu'elle me remarque... sans résultat. C'est alors qu'une idée m'était venu en tête. Ouvrir la discussion ! '' Ha hem... Il fait beau aujourd'hui... " Me tournant vers cette silhouette, j'avais pu découvrir que ce que je prenais pour une personne n'était en fait qu'un... Rocher. Un peu dégouté, j'avais laissé échapper un soupir avant de fermer les yeux, pour finalement me détendre... sans compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une journée de détente. [Libre...] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une journée de détente. [Libre...] Une journée de détente. [Libre...] EmptyLun 13 Fév 2012 - 20:01

Voilà bien un peu plus d'un an que je vivais à Kiri. J'en avais fait des choses. Des missions, des examens, des sauvetages. Bref, pleins d'actes héroïques et de choses stressantes en tout genre. Oui, quand on y pense, je n'avais vraiment pris le temps de m'amuser ou même de me détendre. Et cela ne s'était pas vraiment arrangé avec le temps. Tout d'abord les responsabilités. Chûnin, Jonin et maintenant épéiste. Chaque promotion diminuait mon temps libre. Déjà que, de base, il n'était pas exceptionnellement grand alors si en plus je devais travailler...Enfin. Je m'étais plus ou moins accommoder à cette vie. Le plus étrange était même que j'y avais pris goût. Néanmoins, il y avait des jours comme celui-ci où j'avais besoin de faire une pause. Un petit break en quelques sorte. Et pour ce faire, Katsuo, mon second, m'avait conseillé de partir faire un tour du coté des sources chaudes de Kiri. A sa remarque je n'avais répondu que par un simple « m'ouai... Pourquoi pas ». Quand on y pense, cela faisait bien un an que je vivais dans le village de la brume et j'avais même pas fait un tour aux sources chaudes de celui-ci. C'était un peu la honte quand on savais que le Pays de l'eau était réputé comme étant l'un des plus grand nid de sources chaudes. D'après les racontars, les plus grands salons de détente et les plus belles sources étaient ici. A deux pas de chez moi. Au centre ville. En même temps, pour quelqu'un comme moi qui passait ses journées au terrain d'entraînement – pour dormir et méditer je vous rassure – et dans son dojo – pour dormir et méditer aussi... – Le centre-ville était un endroit quasi inconnu. D'ailleurs, si je devais lister mes connaissances, je dirai que le centre-ville est le lieu où se trouvent : 1 – la Forge de mon ami et camarade épéiste Kiru. 2 – le resto où Encho et moi avions bouffé lors de mon arrivée à Kiri et trois... Trois ?... Blasphème. Je ne connaissais pas plus de trois établissements au centre-ville. Comment avais-je pu tomber si bas ? Un an de vie à Kiri et je suis pas fichu de citer plus de trois lieux que je connais !? C'en est ridicule ! Je devais absolument remédier à ça. Qui plus est, ne nous mentons pas, l'idée de passer un moment, ne serait-ce que très court, aux sources chaudes ne me déplaisait guère.

C'est ainsi que j'acceptai l'offre de Katsuo et me dirigeai vers les sources chaudes. J'avais convenu avec lui que pendant ce court moment de détente, ça allait être lui qui s'occuperait du dojo Sanshôo. Bon, soyons franc, la vérité était qu'il était habitué aux tâches administratives puisque c'était toujours lui qui s'en occupait lorsque je partais en mission. Alors bon ! Cela n'allait pas être une première pour lui. Je pouvais donc quitter mon Dojo l'esprit tranquille. Direction les sources chaudes pour un moment qui s'annonçait unique ! Après quelques minutes de marche, je me retrouvai face audit lieu. A première cela ne semblait pas être THE établissement de détente mais bon ! Faisons confiance à Katsuo. Je savais par expérience qu'il était bon de suivre ses conseils. En effet, aussi étrange cela puisse paraître, le jeune homme à la chevelure verdâtre savait mieux que moi ce qui était bon ou nocif pour ma personne. Enfin bref ! Trêve de pensées inutiles, je n'étais pas là pour contempler la porte. Entrons pardi !

A l'accueil, je mis la main à la poche puis, une fois ceci fait, je fus amener aux vestiaires où j'étais censé me déshabiller... Ça, c'était pas dans le contrat ! Katsuo allait prendre cher. Depuis quand on doit se dévêtir dans ces sources de malheurs ,pensai-je ? – oui, c'était la première fois que j'en prenais, il fallait donc excuser mon ignorance –. Enfin bref. J'avais payé une sacrée somme pour cette heure dans les bains et vue que je suis un peu radin lorsqu'on parle d'argent, je comptai bien rentabiliser mon investissement. De ce fait, je me déshabillai. Seule chose que je n'avais pas laisser dans la cabine, mon sabre. Oui, cela pouvait paraître incongrue néanmoins, l'Eiba Eki Kara ne quittai jamais mon dos et aujourd'hui n'allait pas faire exception à la règle. De toute façon, j'avais eu l'accord de la dirigeante pour le garder. Celle-ci me connaissait plus ou moins du fait de ma réputation de sabreur et d'épéiste et n'avait donc vu aucun problème à ce que je le garde même dans l'eau. « A partir du moment où vous n'effrayez personne avec ça me va. Et pis si vous voulez passer pour un demeurer avec vot' sabre c'est vot' soucis mon bon m'sieur ! » m'avait-elle dit... Passer pour un demeurer, c'était exactement ça en plus ! J'allai vraiment passer pour un malade mental avec un sabre attaché au dos. A croire que même quand je suis censé me relaxer mon rang de sabreur ne me quittai pas.
Bref, j'étais entré dans le bain, tout se passait pour le mieux. Katsuo n'avait pas menti. Les sensations que procurait un tel lieu était exceptionnelles. En effet, je me sentais léger comme une plume. L'eau m'avait libéré de tout mes petits soucis quotidien. Je pouvais bien passer pour un « demeuré » avec mon sabre, je m'en moquai éperdument. Car oui, en ce moment, plus rien avait d'importance à mes yeux. Je m'endormais presque dans cette eau jusqu'à ce qu'un homme me tira de mes rêveries. Il se trouvait à quelques mètres de moi et avait essayé d'aborder un ...Rocher ? Et dire que c'est moi qu'on traitait de demeuré... Je vous jure, y'a plus de justice dans ce monde ! Enfin bref, sa bêtise m'avait légèrement fait sourire. Si bien que je m'amusai à répondre non sans un certain humour.

    « Très beau oui. C'est pourtant rare à Kiri, même au printemps. »


A ces mots, je m'approchais de lui – pas trop quand même hein ! J'étais à poil rappelons-le –.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Totsuka Heiji
Informations
Messages : 12

Une journée de détente. [Libre...] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une journée de détente. [Libre...] Une journée de détente. [Libre...] EmptyLun 13 Fév 2012 - 20:53


Voilà donc un petit moment que j'avais plongé dans le bain mixte, qui avait une température agréable. L'eau me relaxait grandement. J'avais d'ailleurs, sans réussite, essayer d’accoster un rocher. Je me sentais con. Mais à ma grande surprise, une voix me répondit qu'en effet, il faisait beau et que c'était rare à Kiri d'avoir un aussi beau temps. Dans un mouvement éclair, ma tête s'était tourné vers la silhouette de la personne qui se rapprochait de moi. C'était un homme. Remarque, vu l'intonation de sa voix, cela ne pouvait être une femme. Un petit soupir c'était échapper de ma bouche. Regardant le jeune homme posté près de moi, mes yeux, cachaient par mon chapeau, l'inspectaient grandement. Il portait un sabre et il semblait plus jeune que moi. Encore un petit homme qui cherche à jouer les grands, c'est désolant. Je ne savais pas quoi penser de lui. Apparemment il était plus jeune et moins charismatique que moi, était-il lui aussi à la recherche de compagne féminine ?! Attendez une minute ! Avait-il vu ma prestation avec le rocher ?! NOOOOOOOOON la loose ! J'avais honte. Je me sentais tellement stupide, que je ne pouvais que rigoler et c'est ce que je fis. Le pauvre garçon ne devait pas comprendre grand-chose. Relevant un tout petit peu mon chapeau, de manière à ce qu'il puisse voir le bout de mon nez, je lui lançai alors : " Dit donc gamin, es-tu toi aussi à la recherche de la gente féminine ? " À dire vrai, il avait l'air d'un petit voyeur. Il avait les oreilles en pointe et une belle tignasse noire sur le crâne. Il devait être célèbre près des femmes. Seulement, lui, il devait s'intéresser qu'aux femmes immatures, n'oublions pas que comparé à moi, il en est encore à jouer avec sa zigounette dans le bac à sable. Mais son sabre, m'intriguait vraiment. Que foutait-il avec un joujou pareil. Ce n'est pas pour les gosses, merde ! Que font les parents ?! Aucune éducation de nos jours. J'avais une certaine envie de lui prendre, afin de le taquiné légèrement, mais si c'était pour le voir fondre en larme trois secondes plus tard, ce n'était pas la peine. Replaçant mon chapeau de manière à ce qu'il puisse plus voir mes narines, je m'étais enfoncé un peu plus profondément dans l'eau afin que mon corps entier profite de ce moment de détente. Je me grattais légèrement le menton. J'hésitais à lui poser la question. En effet, si c'était un fou furieux et qu'il dégainait son sabre pour me couper en rondelle et me faire cuire avec une sauce au citron, je serai obligé de lui foutre une branlé et après je me ferai expulser du bâtiment et ça ! Il pouvait en payer de sa vie, quitte à être banni de Kiri. Faisant un signe d'une main pour dire au garçon de ne pas bouger, je m'étais rapproché en nageant de la porte d'où nous sommes entrés et je criais à la femme qui tenait les bains mixtes, de m'apporter du saké. Elle m'en apporta dans la minute, des verres posés sur un plateau avec une bouteille. J'étais par la suite, retourné près du jeune homme, avec ce que j'avais commandé en main. " Tu veux du saké gamin ? " lui dis-je, en me servant.

Je comptais bien le saouler, afin de lui poser la question puis par la suite, en fonction de sa réponse, lui faucher son sabre s'il avait une petite valeur. Je sais vous aller dire : Roh c'est honteux ! Mais réveillez-vous pauvres cloches' ! On est en temps de guerre, c'est chacun pour son cul durant cette période. Mais oulà ! Je divague moi ! Saoul, il serait bien capable de couper mes parties reproductrices pour les bouffées avec une sauce au citron voir, une sauce aigre-douce, ça serait meilleur je pense. Bref, demandons-lui et s'il cherche la baston, je lui fous une raclée et on en parle plus. " Dit donc gamin, tu fous quoi avec ce sabre ? Tu sais que ça coupe ? C'est dangereux. J'aimerai bien savoir à quoi tu joues avec ! Et surtout s'il a une petite valeur ou pas... oh t'inquiètes je ne vais pas te le voler, mais on ne sait jamais... on va dire que je te demande ça par simple curiosité. " La curiosité est un vilain défaut. Après mes questions, je pris ma première gorgée de saké, quoi de mieux. Du saké, un bon bain et... un morveux en guise de compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une journée de détente. [Libre...] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une journée de détente. [Libre...] Une journée de détente. [Libre...] EmptyLun 13 Fév 2012 - 22:26

Le dragueur de rocher avait ri. En même temps, il valait mieux en rire qu'en pleurer j'avais envie de dire ! Ah ah. Enfin, pas la peine de l'enfoncer un peu plus, il devait déjà se sentir assez minable comme ça alors bon. Comportons-nous en honnête homme et évitons les moqueries. L'homme, d'un geste simple mais classe, remettait en place son chapeau de paille et me demanda si oui ou non j'étais « moi aussi » à la recherche de femme. Notez je vous prie le « toi aussi » qui était, ma foi, très révélateur du comportement de mon interlocuteur. Y'avait deux manières d'analyser la chose. Ou bien c'était une sorte de Don Juan et à ce moment-là, on pouvait estimer qu'il avait éventuellement un quelconque succès auprès de ces dames ou bien, possibilité bien plus probable, c'était un sale pervers voyeurs qui passait ses journées dans des bains mixtes afin de se rincer l'œil... A choisir, je dirai qu'il faisait sans aucun doute parti du deuxième groupe de personne mais bon. Il faut de tout pour faire un monde. Qui plus est, j'étais en civil actuellement ! Je souhaitais tout sauf me prendre la tête avec une tiers personne. Alors bon, j'ai affaire à un voyeur ? Soit ! C'est pas mon problème. Je suis Kitase Shinichi villageois de Kiri et je m'en fous ! Point à la ligne. A la rigueur, si j'avais été en mode : Shinichi, épéiste de Kiri, il aurait certainement passé un sale quart d'heure mais là, heureusement pour lui, ce n'était pas le cas. J'allai donc faire comme si je n'avais rien entendu et répondre très simplement.

    « Pas du tout non. Je prends simplement un peu de repos. Le travail, ça fatigue. Chez moi, ces moments de tranquillité sont rares. Pas le temps pour les femmes. Enfin, c'est plutôt l'inverse à vrai dire. Disons que MOI j'ai encore le temps avant de me trouver une femme. »


Et bam ! In the face of the vieux schnock ! La petite pique, c'était pour le « gamin ». J'avais beau essayé d'être gentil, j'y arrivai pas. C'était plus fort que moi, fallait que forcément qu'à un moment je réplique. Enfin, dans tout les cas, le vieux semblait assez cool puisqu'il me proposa par la suite une verre de sake. Verre qu' évidement je refusai. Oui, je ne buvais pas ou du moins pour de rares occasions. Qui plus est, la dernière fois que j'avais bu de l'alcool en compagnie d'un autre homme, ça s'était plutôt mal terminé. Tâchons donc de ne pas réitérer l'expérience. Je refusai donc poliment son verre d'un simple geste de la main. L'inconnu au regard mystérieux bu alors sa première gorgé de liqueur. Bien évidemment avant cela il n'omit pas de me laisser matière à discutailler puisqu'il souhaitait savoir ce que je pouvais bien faire avec un sabre dans un tel endroit. Il ironisa d'ailleurs encore une fois sur mon âge. Comme quoi, les vieux croutons sont tous les mêmes. Ils pensent tous avoir le monopole de la sagesse. C'en était presque drôle. Était-il seulement conscient que le village entier était dirigé par un gamin qui avait trois an de moins que moi ? Était-il aussi conscient que les deux premiers épéistes avaient respectivement seulement vingt et un et vingt ans ? Non. Ça il ne devait pas le savoir mais peu importe. Il connaître la valeur de mon sabre ? Et bien après tout, amusons nous. Portant ma main à mon dos, je dégainai mon sabre devant l'inconnu qui me faisait face. Au contact de ma main, la lame de l'Eiba Eki Kara se liquéfia. Je venais d'activer là la capacité spéciale de mon sabre. Celle de se liquéfier. Oui, mon sabre avait l'étrange capacité de s'assimiler à l'eau. Bien évidemment, il était capable de bien d'autre chose néanmoins c'était là la principale fonctionnalité de mon arme.

    «  La valeur de mon sabre dis-tu ? Je dirai qu'il est inestimable. Il a moi depuis que je suis gamin. Enfin, depuis que j'ai neuf ans quoi. Mais, j'en oublie pas la politesse. Je suis Kitase Shinichi et toi, comme tu t'appelles ? Ah et...Euh... Ton chapeau il est inestimable lui aussi ou bien c'est juste décoratif ? Parce qu'en tout cas il a la classe. »


Oui, fallait l'avouer, son chapeau était pas mal quand même ! Je m'en achèterai bien un semblable au sien à la sortie du bain d'ailleurs ! Ça pouvait très certainement faire ressortir mes magnifiques yeux azurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Totsuka Heiji
Informations
Messages : 12

Une journée de détente. [Libre...] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une journée de détente. [Libre...] Une journée de détente. [Libre...] EmptyMar 14 Fév 2012 - 13:25

J'avais de la compagnie, de la détente du saké et de quoi parler. Ce gamin lui, n'était pas si bavard que cela. Il ne posait pratiquement jamais de question, j'en venais à croire qu'il était intimidé par l'homme que je suis. Aaaah... Les nouveaux ! Enfin, moi aussi je suis un peu nouveau dans la hiérarchie, mais ça c'est autre chose ! J'ai vécu longtemps la guerre et j'ai trimé comme un fou pour réussir à avoir de quoi survivre. Bref, j'attendais qu'il réponde à mes questions, très curieuses d'ailleurs et c'est ce qu'il fit. Ce jeune puceau me disait qu'il n'était pas à la recherche de femme ? What's the fuck . Il était là pour la détente ? Car son travail est dur ? D'un côté, je me demandais qu'il a raison d'attendre une femme, vu que ça viendra tôt ou tard et d'un autre côté je me demandais s'il n'était pas gay. Non, mais c'est vrai quoi ! Les jeunes d'aujourd'hui, parler de femme avec eux c'est tabou ! On dirait qu'ils n'ont jamais embrassé une femme de leurs vies ! Bon remarque, il n'y avait pas que des beaux gosses à Kiri, donc ça se comprend. Je m'étais alors, pour le coup, resservi un petit verre de saké ! D'ailleurs, le gringalet avait refusé le verre que je lui proposais. Alalala ! Il faut se lâcher de temps en temps ! Ces jeunes sont tous complexés. D'un côté on avait : les sales mioches à Kiri et d'un autre on avait les belles femmes et au-dessus ! On avait les hommes charismatiques tel que je le suis. Mais bon, ce n'était pas encore le moment de parler de ça. M'enfin, bref, je me suis perdu dans mes pensées maintenant ! Ah ce gamin fait tout pour m'embrouiller j'en suis sur ! D'ailleurs je pourrais être sous hypnose, oui ! Il pourrait être l'un de ces hypnotiseurs qui te font croire tout ce qu'il veut te faire croire. Non attendais, un nul avec les femmes telles que lui, ne pouvait être hypnotiseur c'est mathématiquement impossible. Bref, revenons-en au sujet tant convoité ! Alors que ma question du sabre était sorti, ce dernier pris la gentillesse de répondre, doucement, il pris son sabre en main qui se liquéfia aussitôt ! Wow ! Il devait valoir des millions ! Il fallait que je m'en procure un comme cela ! Mais non je rigole, j'ai déjà mon sabre à 10 francs six sous ça me suffit amplement. Seulement, il ne me donna pas la valeur de son sabre. Je l'écoutais parler tout en reprenant un verre de Saké ! Oui je tenais très bien l'alcool, ce qui devait se faire savoir, rien que par mon esprit, mon style ! Il en était même venu à se présentait puis... What 's ? Il m'avait demandé comment je m'appelais. Bon après tout, ce gamin avait pris la gentillesse de répondre à mes questions, faisons donc de même. " Je m'appelle Totsuka. Totsuka Heiji. " lui dis-je froidement pour l'intimidé, bien que dans ma tête j'avais envie de rire. Puis il me demandait si mon chapeau était inestimable lui aussi, ou s'il était seulement décoratif ? Je lui répondis tout en buvant un autre verre. " Ce chapeau-là n'a aucune valeur, au pire, tu en obtiendras cinq piécettes. Seulement vois-tu, c'est une médaille de guerre, une sorte de trésor " . Je reposais mon verre sur le plateau, en attendant sa réaction à mes paroles.

Mais bon, étant le plus âgé, sauf si ce garçon faisait jeune d'apparence, je me devais donc de poser des questions et lui d'y répondre ! Rapprochant légèrement ma tête de lui, je l'inspectais. Il ne devait certainement pas comprendre ce que je devais faire, étant donné que mon chapeau masqué mes yeux. Peut-être pensait-il que je m'étais rendormi ? Loin de là. Me remettant dans une position plus... normal, va-t-on dire, mes yeux étaient rivés sur son sabre. J'avais encore quelques questions à lui poser. Alors, je réfléchissais, à ce que je pouvais lui demander. Puis une idée me vint en tête. Je voulais rigoler un peu. D'ailleurs ce jeune homme avait l'air un peu naïf... " Dit donc gamin, tu me prêtes ton sabre ? " lui dis-je ironiquement, en souriant légèrement. Sans déconner, il n'allait pas me le passer, c'est le genre de sabre, dont une rayure et plus de valeur ! De plus je ne savais pas comment l'utilisé pour le liquéfier en gros : il ne me servait à rien. " Tu sais gamin, j'ai également un sabre à la maison, mais lui, n'a pas de pouvoir. D'ailleurs, qu'est-ce que tu peux bien faire avec un sabre, détenant autant de pouvoir ? " lui demandais-je, assez curieux. Puis, marquant une courte pose, je lui relançai : " et surtout... Comment l'as-tu eu ? " en demandant cela avec sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Kurasaki Shinichi
Informations
Grade : Genin
Messages : 2738
Rang : S

Une journée de détente. [Libre...] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une journée de détente. [Libre...] Une journée de détente. [Libre...] EmptyMar 21 Fév 2012 - 12:17

Totsuka Heiji. Tel était son nom. Quand on y pense, c'était un nom ainsi qu'un prénom assez commun. Ce qui l'était moins en revanche était ce qu'il me dit à propos de son chapeau. Son « trésor » m'avait-il dit. D'après ses dires, cet objet n'avait aucune valeur pécuniaire. En revanche, le chapeau semblait avoir une certaine valeur sentimentale. Un souvenir de guerre d'après lui. Était-ce un objet qui avait appartenu à son plus grand ennemie ? Ennemie qu'il avait, au cours de la grande guerre, tué ? Ou bien était-ce plus simplement une sorte d'héritage, un objet qui avait autrefois appartenu à son père et qui lui avait été confié pour ses dix-huit ans ? Enfin bref. Tant de questions s'entrechoquèrent dans mon esprit à propos de ce petit chapeaux. A croire que sa précédente déclaration avait réussie à attiser la curiosité légendaire du grand Kitase Shinichi. Cependant, à peine avais-je eu le temps de poser une question, que le Totsuka s'approcha étrangement de mon humble personne. « Oulah où tu mets les pieds toi ! » pensai-je. Finalement, il ne fit rien de très suspect et se contenta de me poser un grand nombre de questions. Tout d'abord, il me demanda simplement si je pouvais lui prêter mon sabre. Ce à quoi je répondis simplement par un :

    « C'est mort. »


Oui, je ne prêtai pas mon sabre. Peu importe de qui il pouvait s'agir, je ne me séparai jamais, je dis bien jamais de l'Eiba Eki Kara. Si mes souvenirs étaient bons, la seule fois où j'avais prêté mon sabre à quelqu'un, c'était à l'ami Kiru afin qu'il puisse me forger une réplique exacte de l'Eiba Eki Kara. J'avais passé une semaine sans sabre...Autant dire une semaine de souffrance et d'agonie. Et non, je n'hyperbolisais pas ! Pour un sabreur, son arme n'est rien de plus qu'une partie de son corps. Enlevez-là lui et il se sent soudainement vide. J'en avais fait l'expérience il y avait de cela quelques mois et je ne voulais absolument pas recommencer. En outre, qui était-il pour que je lui prête mon sabre ? Personne. Je ne le connaissais que depuis cinq minutes, alors bon. Hors de question de lui prêter mon sabre ne serait-ce que pour un laps de temps très court. La deuxième et la troisième question qu'il me posa concernait respectivement les capacités de mon sabre ainsi que la manière dont je l'avais acquis. Il n'y avait rien de plus simple que de répondre à la première question toutefois, répondre à la seconde était plus...Gênant. Cependant je n'allai rien lui cacher. Je n'avais pas honte de dire comment j'avais acquis mon sabre. Certes je ne le criai pas sur tout les toits mais je ne comptai pas faire de cela un secret d'état.

    « Et bien il se liquéfie et peut se re-matérialiser comme je le souhaite. Il peut aussi générer des vagues d'eau et faire pleins d'autres trucs sympa. Enfin ! Le mieux est peut-être de voir ça en combat. Un de ces jours nous ferons peut-être une mission ensemble, qui sait ? Ce jour-là tu pourras voir toute l'étendue des capacités de mon sabre. Pour ce qui est de mon acquisition et bien...Je l'ai volé à quelqu'un. »


A ces mots, un large sourire se peint sur mon visage. J'avais hâte de voir quelle type de comportement allait-il adopter en apprenant cela. Évidemment, je pouvais lui expliquer plus en détails comment avais-je obtenu mon arme cependant cela serait certainement barbant pour lui comme pour moi. De plus, la phrase : « je l'ai volé » résumait parfaitement les évènements qui m'avaient poussés à acquérir l'Eiba Eki Kara. Mais bref ! Cessons de parler de moi et revenons à Heiji. Son couvre-chef m'intriguait. Je voulais en savoir plus sur lui. C'est pourquoi, quelques instants après avoir répondu à ses interrogations, je décidai moi aussi de le questionner sur ce fameux chapeau de paille.

    « Et toi, comment as-tu obtenu ce chapeau ? Un trésor de guerre tu m'as dis, non ? Ça m'a l'air intéressant. Peut-être pourrais-tu m'en dire plus à ce sujet ? Ah et autre chose. Chez moi, il y a un concept simple que l'on appelle : «  Donnant donnant ». Tu m'as l'air d'être un shinobis assez doué et je t'ai expliqué le pouvoir de ma lame alors à ton tour. Toi, quelle particularité possèdes-tu ? »

Je venais, moi aussi, de lui poser pas mal de questions. C'était désormais à son tour de subir un interrogatoire. Et dire qu'à la base nous étions tout deux venu pour nous reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Une journée de détente. [Libre...] Empty
Message(#) Sujet: Re: Une journée de détente. [Libre...] Une journée de détente. [Libre...] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée de détente. [Libre...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-