N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Empty
Message(#) Sujet: Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] EmptyLun 29 Fév 2016 - 17:00

Ordre de mission:
 

Seito passa les portes de la ville de Shiomizu, et s'engouffra dans une rue principale bondée. La population des locaux ne semblait en rien perturbée par les événements récents vécus par l'Empire. Les activités paraissaient pareilles à elles-mêmes, tant les boutiques étaient remplis et les habitants affairés. Le résonnement de l'attaque surprise dont le Shozaichi avait été surprise n'avait-il donc pas atteint cette ville, située à la frontière du Shûkai ? Seito en doutait. Même si elle pouvait paraître excentrée, loin des activités de la capitale de l'Empire, il ne pouvait pas croire qu'une ville comme celle-ci, importante à l'échelle du pays de Taki, n'ait pas au moins reçu l'écho de l'assaut mené sur la citadelle. Mais alors, les habitants ne s'inquiétaient-ils pas ? N'avaient-ils pas conscience que celui à l'origine de tant de dégâts en coeur même du Shûkai était originaire de la grande puissance voisine ? Certains éléments de la rumeur pouvaient s'être perdus en cours de route, mais la nationalité du coupable devait demeurer dans les récits des gens. Ou alors ... Ou alors tous savaient, mais préféraient ne pas s'agiter. C'était, en effet, bien plus probable et bien plus rationnel, comme hypothèse. Les soldats présents dans la ville devaient être mobilisés déjà activement pour la protection des frontières, pourquoi alerter les civils outre mesure ? Sans doute était-ce l'atmosphère de tension permanente du Shozaichi, à laquelle Seito avait fini par s'habituer, qui plongeait le jeune homme dans un tel état.

Après avoir passé la nuit dans une auberge, Seito quitta bien vite la civilisation. Il n'était pas seul pour accomplir cette mission, oh non ! Il était accompagné de quelqu'un qu'il commençait à bien connaître. Mamoru Setsuko, sa partenaire dans l'équipe Kogane et ... amie ? Depuis quelques mois, déjà, les deux soldats se connaissaient, c'était vrai. Leurs rapports étaient bon, très bons, même, jusqu'à l'attaque surprise du Shozaichi. Celle-ci avait révélé à Seito une facette alors inconnue de la personnalité sombre et nimbée de mystères de la jeune fille. Des tensions s'étaient installées entre eux, et par la suite leurs rencontres n'avaient été que gênées par cet élément perturbateur. A vrai dire, Seito ne savait pas vraiment lui-même où ils en étaient. Cette tâche à accomplir ensemble serait peut être l'occasion de mettre les choses au clair, et, pourquoi pas, de retrouver des rapports plus amicaux ? Seito n'avait rien contre ça, bien au contraire. L'idée d'être en froid avec la jeune fille lui déplaisait, d'autant plus qu'il s'agissait d'un membre de son équipe. Des liens aussi complexes ne pouvaient qu'apporter le trouble et la désorganisation dans leur travail commun. Mais il mettait une condition à une réconciliation: qu'elle reconnaisse ses torts la nuit de l'attaque surprise du Shozaichi.

Donc, cette mission devait être accomplie en duo. Qu'à cela ne tienne, Seito était bien décidé à la mener à bien, quel que soit son partenaire. A vrai dire, il était plutôt content de retrouver Setsuko. Par le passé, ils avaient déjà travaillé de concert, et étaient arrivés ensemble à de très bons résultats. Il ne laisserait pas des rapports compliqués empêcher le bon déroulement de la tâche. Ils avaient comme point de réunion un petit bourg caché dans la forêt de San'Rin Kiji. Seito était en chemin.

Il ne connaissait pas grand chose de Taki no Kuni, quand bien même le Seigneur du pays était également son maître. Van Hoheinheim ... Lui aussi, était bien curieux dans son genre. Seito n'avait vu du pays des Cascades qu'une petite partie, vers les montagnes du Nord-Ouest. Là, il s'était débattue avec des chiens à moitié-morts dans un laboratoire souterrain. Bien étrange souvenir, qui lui arracha une toux violente. Il continuait à ressentir ces maux depuis sa visite dans la caverne ... Peut être avait-il attrapé quelque rhume persistant dans la grotte ? Cependant ... Cette fois-ci, quelque chose de plus inquiétant étonna Seito. Il sentit quelque chose de chaud au-dessus de ses lèvres. Instinctivement, il y porta la main. Ses doigts se tâchèrent de rouge. C'était la première fois, depuis que sa maladie avait commencé, qu'il manifestait un autre symptôme qu'une toux. A moins qu'il ne s'agisse d'un élément tout à fait étranger à la maladie, auquel cas il n'y avait rien d'inquiétant. Il s'essuya d'un revers de la main, et poursuivit sa route, essayant de chasser cet événement de ses pensées.

Le bourg se profila derrière les hauts troncs. L'air sylvestre embaumait. Seito avait toujours beaucoup aimé les forêts, sans doute parce qu'il avait grandi au milieu de la jungle. Il aimait particulièrement celle-ci. Ses hauts arbres, quoi que différents de ceux de Ki no Kuni, lui rappelaient la canopée. Un lit de terre humide et grasse s'écrasait sous ses pieds. Derrière lui, il entendit craquer une écorce. Il se retourna, sachant déjà qui était là.

"Bonjour. Comment a été le voyage ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Yamato
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] EmptyMer 2 Mar 2016 - 15:52


Elle bondit de branches en branches avec une facilité qui ne lui est guère coutumière. Se baissant pour éviter une branche basse, Setsuko poursuit sa route le long du tronc d'un arbre déraciné puis saute à nouveau pour regagner de la hauteur. La forêt de San'Rin Kiji est l'un des rares endroits qu'elle ne connait pas. Elle n'a pas eu l'occasion d'y déposer ses sceaux de repérage et la progression dans cet environnement sylvestre aurait été des plus compliqués il y a quelques semaines encore. Mais la noiraude peut désormais compter sur les yeux d'un démon pour pallier à sa cécité. Du moins en partie...

Une larme de sang glisse sa joue et la force à s'arrêter tandis que la brûlure dans ses orbites devient plus intense. Retrouver la vue n'est pas sans conséquences lorsqu'on se sert de l'au-delà pour y parvenir. Outre une consommation presque déraisonnable en chakra, il faut également compter avec une douleur permanente. L'adolescente s'arrête et efface le sang d'un revers de la main. Maintenir ce jutsu plus d'une heure est pratiquement impossible. Et elle approche gentiment de ses limites.
*Je n'arrive pas à m'y habituer. On dirait que mon corps refuse ces yeux!*
*Évidemment! La chair des démons et des humains n'est pas faite pour se mêler.*
*Je trouverai un moyen!*
*J'en doutes! Il n'y a aucune solution à ce problème. De nombreux Mamoru ont essayé à travers les âges. Et aucun d'eux n'y est parvenu! La seule chose que tu puisses faire, c'est payer de ta personne pour atténuer le rejet!*
*Autrement dit: souffrir!*
*Précisément! Et crois-moi: les douleurs vont s'accentuer. Encore et encore. Au final tu renonceras de toi-même à user de cette technique pour voir!*

La noiraude lui décoche un regard sombre avant de poursuivre sa route. Elle n'a pas envie de donner raison à l'Oni mais sait que dans le fond il a raison. Ce n'est qu'une question de temps avant qu'elle doive renoncer à sa vision à peine retrouvée. Un constat d'échec amer. Mais elle reste persuadée qu'il y a une solution. Et puis ce n'est pas parce que les Mamoru l'ayant précédée n'ont rien trouvé qu'il n'y a rien à trouver. Il suffira de se montrer meilleure...

Elle poursuit son chemin quelques instants puis appose un nouveau sceau sur une massive souche d'arbre. Voilà qui l'aidera pour revenir au Temple une fois que cette mission aura été bouclée. Là encore, si Setsuko est confiante quant à la réussite de leurs objectifs, elle se montre plus réservée quant à l'ambiance qui régnera dans leur duo. Oui, Seito est son partenaire. Et s'ils se sont déjà revus depuis leur altercation à la capitale, ce sera la première fois qu'ils se retrouveront à nouveaux seuls. Il y a de quoi être gagné par une certaine appréhension, non?

L'adolescente se réceptionne sur le sol au centre du petit bourg qui sert de lieu de rendez-vous. Elle résorbe ensuite sa vision et ses pupilles passent du noir profond au blanc le plus inexpressif. Mais Seito est déjà là et le sceau qu'il porte permet à la noiraude de le repérer avec exactitude. Elle s'approche donc de lui tandis qu'il prend les devants et la salue. Pourtant le ton semble bien formel et la Mamoru n'est pas certaine qu'il s'intéresse vraiment à la réponse qu'elle apportera à sa question.
"Salut Seito..." glisse-t'elle doucement. "Le voyage a été un peu compliqué mais plutôt tranquille dans l'ensemble. Et toi? Tu n'as pas eu de problèmes pour venir ici?"
En sont-ils vraiment réduits à ça? À échanger des banalités pour éviter de parler de sujets fâcheux mais pourtant nécessaires? La discussion est inévitable. Mais pour l'instant elle ne semble pas d'actualité. D'autant plus qu'ils ne sont pas en repos et que c'est avant tout le travail qui motive leur présence en ces lieux. Après un instant de silence gênant, Setsuko décide de se concentrer sur leur mission. Pour l'instant du moins...
"Récemment j'ai accompagné Van-senseï en mission pour le compte de l'Empire. En résumé elle consistait à instaurer un système de communication rapide entre les différents villages frontaliers. Je suppose qu'on pourrait utiliser la même méthode pour sécuriser la forêt..." commença-t'elle, réfléchissant à la manière de mettre tout ceci en oeuvre. "Je pourrais enseigner à l'un des villageois à user de sceaux de communications semblables à ceux utilisés par notre Maître. Avec un peu de chance il y en a un qui a été formé à l'utilisation du chakra. Un ancien shinobi peut-être..."
Mais les probabilités sont faibles, elle en est consciente. Et puis ce système repose essentiellement sur la confiance. Et force est de constater que ces temps il est difficile de savoir en qui croire ou ne pas croire. Mais la forêt s'étend sur une surface importante et il va falloir redoubler d'ingéniosité pour trouver une solution adéquate à ce problème de sécurité. Il en va peut-être de l'avenir de Taki. Voir de l'Empire.
"Le plus simple serait d'installer une garnison importante dans les environs et d'intensifier les patrouilles." s'amusa-t'elle. "Mais j'imagine que l'Empire et Taki ont mieux à faire de leurs troupes avec les derniers événements. Tu as une idée, toi?"
Les derniers événements. Cette subtile référence à la catastrophe qui a frappé le Shozaichi mais également ruiné une amitié prometteuse entre les deux élèves de Van n'est pas anodine. C'est au contraire un signal envoyé à Seito, un façon de lui dire "nous pouvons en parler si tu le souhaites. Mais je ne prendrai pas les devants!". La noiraude croise les bras et attend le point de vue son partenaire sur la mission. Deux avis valent toujours mieux qu'un seul, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] EmptyVen 4 Mar 2016 - 16:41

"Le voyage s'est bien passé pour moi aussi, je te remercie."

L'échange sonnait en effet bien creux. Seito ignorait si Setsuko éprouvait le même sentiment, mais lui se sentait bien ridicule. Il n'avait même pas l'impression d'être naturel, en disant de telles banalités. D'habitude, il préférait s'abstenir de dire quoi que ce soit d'aussi peu informatif. Ces formules lui paraissaient être quelque chose de bien étrange. il les avait, à vrai dire, découvertes en arrivant au Shozaichi. Dans son clan, les paroles d'usage se résumaient à un "Bonjour" et un "Au revoir" en début et fin de discussion. Cependant, dans le monde extérieur, celles-ci semblaient être multipliées. Et parfois, elles ne présentaient pas d'intérêt, tant pour le destinataire que pour celui à leur origine. Par exemple, combien de personnes se souciaient véritablement de l'état de l'autre en lui demandant bêtement "Ca va" ?

Un moment de silence gêné vint confirmer la théorie de Seito. La malaise devait être présent chez lui comme chez la jeune fille. Inutile de s'en remémorer la raison, il ne l'avait que trop remuée dans son esprit, ces derniers jours. Mais en même temps, il se refusait à évoquer le premier le sujet. Après tout, n'avait-il pas agit tout à fait légitimement ? Certes, une relation tendue avec un de ses coéquipiers ne l'enchantait pas, mais il estimait que Setsuko était en tort plus que lui-même, et que par conséquent il était de son devoir à elle de faire le premier pas. Bref, une belle brochette de têtes de mules.

C'est cependant avec une oreille attentive qu'il écouta les différentes propositions de la jeune fille. L'idée d'enseigner une forme de Fuinjutsu, d'après ce qu'il avait compris, n'était pas mauvaise. Elle pouvait même se révéler très efficace, à la condition, comme le précisa Setsuko, qu'un manipulateur de chakra se trouve au village. Ce qui était très peu probable, vu l'étendue du dit village. Augmenter le nombre de patrouilles semblait être une solution plus facile à réaliser, mais aussi potentiellement moins efficace. La vitesse de communication serait drastiquement réduite, en cas de détection d'une intrusion. Peut être même que la communication ne pourrait pas se faire à temps pour avertir des autorités compétentes. C'était, à vrai dire, un véritable problème.

L'évocation des événements qui s'étaient produits au Shozaichi interpella cependant Seito, pourtant plongé en pleine réflexion. Etait-ce une perche que lui tendait sa camarade ? Allait-elle elle-même évoquer la tension qui régnait dans leur relation depuis les fameux événements ? Seito attendit la suite, qui n'arriva pas. Il n'avait toujours pas l'intention de faire un premier pas. Il décida d'ignorer cet appel, de faire comme s'il n'avait pas compris le subtil appel.

"Le problème est assez épineux. Partons du principe qu'il y a deux systèmes à mettre en place. Le premier, c'est celui dont tu as parlé, avec l'utilisation de sceaux. L'avantage de celui-ci, c'est qu'il assure la rapidité de la communication, et dont la possibilité de réaction en aval. Mais effectivement, il faut trouver quelqu'un capable de maîtriser des sceaux. Le deuxième système serait un système disons plus humain, qui passerait par l'augmentation du nombre de patrouilles. Il serait plus facile à mettre en place, mais la vitesse de communication serait réduite à la vitesse d'un homme. En gros, le problème réside dans la possibilité à communiquer rapidement avec les autorités en cas d'intrusion."

Seito réfléchit un instant. Quelle solution pouvait-il y avoir à un problème comme celui-ci ? Les capacités humaines dans des régions aussi reculées semblaient drastiquement réduites. Dans un endroit où la faune et la flore constituaient le moyen de survie des habitants, comment créer un réseau de surveillance efficace et discret ?

Une idée, peut être stupide mais une idée quand même, surgit dans l'esprit de Seito.

"Et si on utilisait les animaux ?"

Oui, ça avait l'air vraiment idiot dit comme ça, mais ça avait du potentiel.

"En dressant des oiseaux ou des bêtes de la forêt, les villageois pourraient les charger de messages qui arriveraient à destination plus vite que portés par des hommes. Ils sont entourés des animaux, et vivent dans la même forêt qu'eux. Ils doivent bien avoir développé une certaine proximité avec eux, non ? Ca vaudrait pas le coup d'essayer ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Yamato
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] EmptyMer 9 Mar 2016 - 3:16


S'il y a quelque chose qui n'a pas changé, c'est bien la capacité de l'équipe Kogane à rester efficace malgré les quelques dissensions qui ont vu le jour entre Seito et Setsuko. Mettre de côté les sentiments personnels n'est pas seulement indiqué lorsque l'on est Shinobi. C'est une obligation. Pour travailler efficacement il convient de garder une certaine distance avec ce genre de choses. Les vétérans semblent s'accorder sur ce point. Et leurs conseils sont certainement avisés au vu de leur expérience. Aussi, même si la noiraude est désolée de voir le ravin qui se creuse entre Seito et elle s’agrandir de jours en jours, elle fait de son mieux pour montrer que ça ne l'affecte pas. Sa ligne de conduite consiste à ne pas céder face le Yôgan. Malheureusement il semble en être de même pour lui...
*Quelle idiote! Tu vas laisser ta fierté gâcher vos relations?*
*Tiens, vous vous en inquiétez maintenant?*
*Dans la mesure où c'est un obstacle à ta réussite, oui! Tout ceci ne débouchera sur rien de bon! Pour l'équipe Kogane comme pour toi!*
*Alors il n'a qu'à reconnaître ses torts!*
*Je te croyais plus intelligente que ça, Shôjo! Mais finalement tu restes une gamine...*

La noiraude se renfrogne et détourne le regard du Démon. Elle sait que la fierté n'est pas une alliée et qu'il faut parfois faire ce qui est nécessaire plutôt que suivre ses propres désirs. Mais un humain ne peut pas ignorer ses sentiments. C'est précisément ce qui le distingue des animaux. Rester pragmatique est peut-être aisé pour un Démon incapable d'éprouver la moindre affection pour qui que ce soit. Mais Setsuko ne peut pas s'affranchir si aisément de ce quel ressent. Et il lui arrive parfois d'être une vraie tête de mule...
"Utiliser des animaux?" répète-t'elle un brin absente, reprenant le cours de la conversation. "Pourquoi pas... Bon, reprenons à zéro! On a beaucoup d'idées. Peut-être trop d'ailleurs. Ne gardons que les plus efficaces et éliminons celles qui ne sont pas assez fiables. On pourrait y réfléchir devant un bon repas?"
L'odeur de viande grillée qui s'échappe de la seule taverne du hameau est plus qu'alléchante. Et puis Setsuko ne se rappelle même pas la dernière fois qu'elle a pris un repas consistant. Mais si l'idée est avant tout motivée par un estomac qui crie famine, cette option leur permettra également de se mêler aux gens du coin. Voyageurs, habitants, chasseurs... Autant de gens qui pourraient leur en apprendre plus sur la région et leur distiller des informations précieuses.

Setsuko adresse un sourire à son compagnon et se laisse simplement guider par le fumet. Elle se retrouve rapidement à une table en bois massif après avoir percuté le cadre de la porte. Puis, attendant Seito, elle tire de son sac un parchemin ainsi qu'une plume. Plume qu'elle utilise pour ensuite tracer maladroitement quelques mots hésitants.
"Je demande des renforts au Temple!" explique-t'elle à son partenaire. "Tu connais Shiziku en fait? C'est un vétéran à la retraite qui va régulièrement prier là-bas. Il est sympathique, j'ai eu l'occasion de discuter avec lui quelques fois. Il m'a donné de précieux conseils pour mes sceaux. Mais il m'a surtout confié que l'oisiveté lui pesait. Tu vois où je veux en venir?"
La noiraude se fend d'un sourire et continue la rédaction de sa lettre. Elle est pratiquement sûre que Shiziku accepterait d'être la personne de contact au sein de la forêt. Et puis il connaît suffisamment le fuinjutsu pour maîtriser le sceau de communication de Van-Sensei. Sans parler de son expérience au sein de l'armée qui sera précieuse dans le cadre d'une surveillance de la zone. Un moyen de lui faire reprendre du service tout en lui garantissant une relative tranquillité et un cadre de vie agréable.
"Il ne pourra pas refuser cette offre! Il a voué sa vie à Taki et il ne résistera pas à le tentation de servir son pays à nouveau. J'en suis pratiquement certaine!" s'amuse-t'elle. "Je demande également à Aoni s'il elle n'a pas quelques hommes à nous envoyer, au cas où! Nous aurons sûrement besoin d'aide si nous voulons mettre en place un réseau efficace avant la fin de l'année et les premières neiges..."
Setsuko termine sa rédaction malhabile et tend la lettre à Seito pour qu'il lui donne son avis ou ajoute d'autres choses s'il le souhaite. Mais la main de l'adolescente reste plaquée sur le parchemin tandis qu'une idée vient de lui traverser l'esprit. Ses lèvres bredouillent quelques mots sans aucun sens alors que cette dernière prend peu à peu forme.
"Dis, Seito..." elle se penche vers lui, confidente. "Pourquoi on n'étendrait pas ce système de surveillance à tout Taki? Pourquoi se limiter aux forêts de Takitsubo et Kiji, hein? Après tout si j'étais un ennemi de l'Empire j'éviterais sûrement ces zones pour pénétrer à Taki. Elles sont trop évidentes... Et je partirais sûrement du principe qu'elles sont plus surveillées que le ventre mou du pays. Après tout c'est ce qu'on nous apprend à l'académie: frapper là où on nous attend le moins!"
Le sourire de la noiraude s'accentue alors qu'elle envisage les moyens dont ils auraient besoin et la façon dont leur zèle serait perçu par les autorités. Après tout ces dernières leur demandent de se limiter aux forêts frontalières de Taki. C'est insuffisant par les temps qui courent. Et Setsuko se fichent pas mal de l'avis de tous ces bureaucrates du Shozaichi. Ce qui compte, c'est ce que Hoheinheim pensera de tout ceci.
"Je suis sûre qu'Aoni ne trouvera rien à y redire. Après tout il en va de la sécurité de l'Empire mais avant tout et surtout de celle de Taki!" ajoute-t'elle en haussant les épaules. "Et puis... Imagines ce que Van-Senseï dira lorsqu'il rentrera de Suna et qu'il arrivera dans un pays plus sûr que celui qu'il a quitté? Il ne pourra qu'apprécier notre initiative tu ne crois pas?"
Le regard de l'aveugle, bien que terne, semble presque animé par des étoiles fugaces. La perspective de ravir le Seigneur de Guerre de Taki l'enchante. Et puis n'est-il pas du devoir des élèves que de dépasser les attentes du Maître voir de le surprendre? Mais Setsuko n'est pas seule à décider et elle en est bien consciente. Cette entreprise sera impossible sans le concours du Yôgan. Et peut-être que son avis sur la question n'est pas aussi optimiste que celui de l'adolescente. Toujours est-il que le tenancier s'approche finalement de leur table pour prendre leur commande...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gekei Ao
Informations
Grade : Genin
Messages : 777
Rang : C

Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] EmptySam 12 Mar 2016 - 19:35

Seito but un coup et considéra d'un oeil observateur la jeune fille, assise en face de lui, absorbée par son repas. Lui-même avait, posée devant lui, une écuelle encore fumante d'un ragoût qui leur avait était présenté comme une spécialité locale, à base de viande de chevreuil. La perspective de manger un de ceux qui pouvait servir de messager à l'Empire avait fini de ruiner l'idée d'utiliser des animaux comme missionnaires. De toute évidence, même dans un cadre comme celui-ci, l'instinct de prédateur de l'Homme le poussait quand même à chasser. Qu'est-ce que Seito s'imaginait ? Que les habitants du bourg se nourrissaient exclusivement de soupe d'ortie ? La viande, il était le premier à le dire, était un apport considérable pour le corps, au moins pour son goût. Savourer les plaisirs était une façon comme une autre de se sustenter. Mais se lancer dans un débat sur le végétarisme n'apporterait rien de très intéressant dans ce contexte ...

Un bleu tout à fait visible au front, apparu peu après qu'elle soit venue embrasser l'embrasure de la porte, Setsuko mangeait sans prêter grande attention à Seito. Le jeune homme était resté silencieux le temps qu'on leur apporte leur repas, pensif. Il réfléchissait. A leur mission, principalement, tout en essayant de chasser de son esprit le sujet qui finirait tôt ou tard par émerger dans la conversation. Il considérait que c'était une sorte de tabou, dans le cadre de la mission, et qu'il n'y avait aucun lieu d'en parler tant qu'ils seraient dans l'exercice de leur fonction de soldat. Ca ne ferait qu'entacher leur travail, et le résultat s'en ferait sentir. Non, mieux valait éluder la question jusqu'à nouvel ordre.

Devant le regard insistant du cuisinier, qui observait le duo derrière son bar, Seito comprit qu'il valait mieux qu'il commence à manger. Il saisit sa cuillère et porta à ses lèvres une bouchée alléchante de ragoût. Le plat chaud lui dit un certain bien. Le temps, dans la forêt, était plutôt frais. Même à l'intérieur on pouvait entendre le sifflement du vent contre les murs de bois. Une ambiance plutôt sinistre enveloppait le bourg. Pourtant, ils avaient été plutôt bien accueillis. A croire que c'était simplement un effet de la météo.

"Bon, je laisse tomber mon idée des animaux, dans la mesure où on est en train de mâchouiller l'un de ceux qui aurait pu devenir un messager du Shûkai ..."

Soit dit en passant, les hypothétiques "messagers du Shûkai" étaient très bons.

"Donc, tu proposes de faire appel à ce ... Shiziku ? Lui demander de jouer un rôle de balise, en quelque sorte. S'il accepte de venir jusqu'ici, il pourra servir d'intercesseur entre les villageois et ..."

Seito se tut. A vrai dire, il ne savait pas quoi dire après. Dans toutes leurs hypothèses, ils n'avaient pas encore évoqué la destination des messages qui partiraient des patrouilleurs civils. Une sorte de déclic se fit alors dans l'esprit de Seito, le genre d'idée qui relève presque du miracle tellement tout a l'air parfait.

"Attends, tu proposes d'étendre le réseau à tout Taki ? Dans ce cas, on pourrait créer une sorte de centre d'information, comme un lieu où convergeraient tous les messages envoyés par les civils. Une agence de renseignement. De là partiraient des shinobis prêts à agir pour stopper l'intrus, ou les intrus. Dans l'idéal, il faudrait donc un lieu bien protégé, puisque c'est là que seraient rassemblée les données essentielles de Taki, et situé au milieu du pays, pour assurer une polyvalence dans les déplacements des agents. Le mieux ..."

Oui, décidément, tout semblait concorder parfaitement.

"Le Temple ? Si on y réfléchit bien, c'est la véritable capitale de Taki. Même si je l'ai pas souvent croisé, Van Hoheinheim -Seito se refusait toujours à l'appeler "sama" depuis qu'il l'avait envoyé en mission dans un des pires endroits du pays- y réside en quasi-permanence, si j'ai bien compris. Il pourrait, du même coup, superviser les opérations et gérer lui-même les effectifs. Ca centraliserait le système de sécurité, et de son côté il pourrait garder un oeil sur quasiment tout le pays, sans bouger du Temple."

Les idées qui avaient déferlé dans l'esprit de Seito se calmèrent. Il avait l'impression d'avoir trouvé quelque chose de vraiment bien, cette fois. Toujours mieux, en tous cas, que son idée d'utiliser le gibier comme porteurs de messages.

"Si ça peut marcher, on s'attirera probablement ses faveurs. Encore que je ne sois pas sûr que c'est une bonne chose ..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Réseau Fantôme [C / Mamoru Setsuko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-