N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Tu me donnes ton numéro ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Tu me donnes ton numéro ? Empty
Message(#) Sujet: Tu me donnes ton numéro ? Tu me donnes ton numéro ? EmptyJeu 21 Jan 2016 - 19:46

Natsuki attendait à l'ombre, près des Grandes Portes du Village de Suna que l'on nommaient ici '' La Voie illusionnée ''. Un chapeau sur la tête, cela ne le préservait pas pour autant de la chaleur ardente qui régnait. Le soleil débutait toutefois sa lente descente vers l'horizon, promesse d'un baisse prochaine des températures. Une pensée qui ne réconfortait pas vraiment le Nara tatoué. En effet, s'il se trouvait ici à patienter, c'était suite au dîner qu'il avait eu avec Kibõ une poignée de jours plus tôt. Il s'était, pas pure commodité de discussion et d'étiquette, montré intéressé par les différentes localités du Pays du Vent, et notamment les oasis. De fil en aiguille, ils en étaient arrivés un peu trop rapidement au moment où le Bras Droit du Kazekage lui offrit de lui arranger une excursion avec un guide pour découvrir l'Oasis de Jouvence. Déjà trop embourbé dedans, Natsuki ne pouvait plus reculer, et dû accepter la proposition. Il était à peu près sûr d'avoir lu dans la tête de Kibõ via son expression du visage que ce dernier projetait de lui trouver une demoiselle pour cette tâche, en ce demandant quel genre pourrait plaire au Konohajin. De son côté, le Nara tatoué avait tenté de lui implanter mentalement par ondes de pensées l'idée qu'il voulait juste quelqu'un qui ne parlait pas plus que lui, avec qui il pourra rapidement expédier l'affaire et ne plus jamais aborder le sujet – si ce n'est éventuellement en envoyant de là-bas une carte postale à ses parents.

La sortie touristique ne le tentait vraiment pas, mais il se devait de faire bonne figure, des fois que le tout donnerait lieu à un rapport, et que son guide était aussi un shinobi chargé de le surveiller. En attendant que le ou la préposé d'excursion se pointe, il gardait le visage baissé, dissimulé derrière le bord de son couvre-chef. Il aura assez à sourire et faire l'intéressé comme cela, autant économiser ses muscles tant qu'il n'y avait personne pour le regarder.

Il ne savait pas trop sur qui il allait tomber – ou plutôt qui allait lui tomber dessus -, aussi il ne fit pas trop l'effort de chercher dans la foule qui circulait autour de lui pour voir si éventuellement son guide était en train de fouiller les environs dans l'espoir de mettre la main sur son touriste à balader. Sauf une fois, où il fit semblant, et tomba plus ou moins nez à nez avec un jeune homme qui se trouvait à attendre non loin de lui, à priori sans raison particulière.


« Vous êtes le guide qui doit me conduire à l'Oasis de Jouvence ? »
se risqua-t-il de demander au concerné en réalisant que plus il faisait durer ici, et plus il perdait son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
No.10
Informations
Grade : Genin
Messages : 26
Rang : C

Tu me donnes ton numéro ? Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu me donnes ton numéro ? Tu me donnes ton numéro ? EmptyVen 22 Jan 2016 - 2:18

La journée semblait être une aubaine pour prier. Le soleil est à son zénith, le ciel est dégagé… Pourquoi faire ses prières dans un manoir sombre lorsqu’on peut effectuer ces dernières à l’extérieur sous un temps radieux ? Je m’exécutais donc en sortant du manoir dans le but de rejoindre le désert où je pourrais être seul et prier Jashin sans être dérangé. L’activité au sein du village semblait être à son paroxysme. Economiquement parlant, la crise ne semblait pas exister. De même, le brouhaha me forçait à froncer involontairement les sourcils, tant j’étais agacé par tout cela. Les rues du centre-ville étaient tellement bondées que certains passants me bousculaient. Je n’aimais pas du tout cette sensation d’être restreint dans mes mouvements, dans l’impossibilité de me mouvoir correctement… La seule envie que j’avais été de torturé de l’intérieur ces pauvres jeunes âmes innocentes victime de la malédiction qu’est la vie ! Au fond, la vie était une malédiction… Naître, grandir et avoir de plus en plus de responsabilités, voire ses proches mourir, tomber malade, se blesser, se battre et tout ça pour ensuite perdre à son tour la vie, durant laquelle nous avons tant combattu…

Enfin bref. Par chance, nous, nous pouvons bénéficier de l’immortalité… Encore fallait-il pouvoir l’atteindre et surtout, connaître le rituel par lequel nous devons passer pour l’obtenir. Je parviendrais à obtenir ce savoir, et je pourrais enfin bénéficier de ce privilège ! Cela fait aussi partie de mes plans… Je quittais enfin ces ruelles que je détestais tant, et je pouvais enfin apercevoir la sortie du village. J’accélérais le pas. Jashin n’attendait pas. Ma prière devait avoir lieu dans un endroit que je considérais comme étant suffisamment à la hauteur de ce qu’il attendait… Un lieu saint !

Je passai les portes du village. Devant moi, une étendue de sable incommensurable… Je guettais durant de longues minutes l’horizon. Je réfléchissais vers la direction à laquelle j’allais me diriger. Beaucoup de possibilité, mais il n’y en avait qu’une qui était bonne. A moi de trouver laquelle ! Mon visage tournait dans un sens, puis dans l’autre analysant chaque partie de l’horizon. Au moment où je sentais être sur la bonne piste, je fus perturbé par un manant certainement non croyant qui me posa une question. Je me figeais sur place. Durant sa question, je ne bougeais pas. Même pas un cil. Je ne le regardais même pas. J’étais debout telle une statue ! Est-ce que j’étais la personne qui devait l’escorter jusqu’à l’Oasis ? La réponse était bien évidemment NON. Ma tête se tourna lentement dans sa direction, telle une poupée possédée par un quelconque démon.


« Qui es-tu ? » Dis-je d’un ton calme, presque démoniaque tant la nonchalance était présente.

Je n’étais pas le genre de personne qui attiré du public. Au contraire, on m’évitait généralement. Peut-être qu’une atmosphère diabolique émanait de moi ? Je ne pouvais le savoir. Quoi qu’il en soit, j’étais franc et direct. Je ne tournais pas autour du pot, et je préférais poser les questions tant qu’elles étaient encore fraîches dans ma tête. D’ailleurs je ne pouvais pas me retenir…


« Aucune mission ne m’a été assignée. Je ne serais donc pas celui qui t’escorteras jusque-là. » Mon regard dévisagea de haut en bas l’inconnu. « De plus, je ne t’ai jamais vu par ici… Un visiteur ? »

Froid ? Oui. Je l’étais de base. Certains s’en accommodaient… D’autres voulaient littéralement m’exploser la gueule… De quel côté serait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Tu me donnes ton numéro ? Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu me donnes ton numéro ? Tu me donnes ton numéro ? EmptyLun 25 Jan 2016 - 18:17

L'individu ne cilla pas lorsque Natsuki s'adressa à lui. Il était immobile, presque raide, puis sa tête pivota lentement vers lui, donnant presque l'impression au Konohajin de voir un mouvement de mécanisme usé.

« Hum, ce n'est qu'un pantin. »
marmonna-t-il pour lui-même.

Le théâtre de Monzaemon de l'autre soir l'avait marqué. Restait à savoir qui s'amusait à sortir sa marionnette ainsi en ville – chose qui ne l'intéressait pas. Probablement juste un test du créateur en milieu urbain. Mais alors qu'il se détourna, la chose articula une question à son attention, figeant Natsuki dans son mouvement. Il dévisagea alors à nouveau la personne tandit qu'elle continuait de s'exprimer sur un ton qui incitait davantage le mépris et les gifles que la sympathie et la politesse. A plus forte raison qu'elle tapait directement dans l'un des nerfs sensibles du Nara tatoué. Il tolérait les accidents et l'ignorance, beaucoup moins l'irrespect ouvert.


« Qui que je sois, je ne suis certainement pas votre pote. Et si j'avais gardé les cochons avec une tête comme la vôtre, je m'en serais souvenu. Alors d'ici que le tutoiement devienne une norme social, faites honneur à la malheureuse créature qui a fait l'effort de vous élever même en ayant conscience de l'erreur qu'elle tenait dans ses bras, et soyez courtois. Ou si vous en êtes incapable, taisez vous et mêlez-vous de vos affaires. »


Il se serait contenté d'un '' non '' au début de la conversation, cela aurait évité un départ aussi houleux et une escalade rapide. Car maintenant, il était d'autant plus de mauvaise humeur. Certes, il n'y mettait pas du sien, mais quelque chose chez le jeune homme ne lui revenait clairement pas, et cela dépassait largement cette façon suffisante de tutoyer. Le ton n'avait pas encore monté, mais cela ne manquait jamais d'arriver quand deux fortes têtes se rencontraient à l'occasion d'un conflit, aussi mineur soit le casus belli. La guerre entre les Senju et les Uchiwa avait bien commencé par '' C'est toi le plus bête '' '' non c'est toi. ''

La Hokage avait demandé à chacun des Konohajin d'éviter de faire des vagues à Suna et de salir l'image de la Feuille, aussi il s'abstint de poursuivre davantage cette discussion sans intérêt : il savait d'expérience que pousser la chansonnette plus loin ou en venir au langage des signes dans un argumentaire poignant ne défoulait nullement.


« Et puisque visiblement vous ne m'êtes pas utile, au revoir. »
lâcha-t-il du même ton glacial que son interlocuteur.

Trois pas en arrière lui suffirent pour regagner sa place adossée contre le mur. Il avait hâte de rentrer chez lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
No.10
Informations
Grade : Genin
Messages : 26
Rang : C

Tu me donnes ton numéro ? Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu me donnes ton numéro ? Tu me donnes ton numéro ? EmptyMar 26 Jan 2016 - 13:01

La tension grimpait. Je me sentais agresser par ses propos. Pourtant, j’avais fait preuve de courtoisie ayant répondu à ces questions avec efficacité et rapidité. C’était une simple différence de point de vue. Malgré la conversation qui allait déboucher sur quelque chose de bien moins cordial, je gardais un calme olympien. Je continuais de le fixer, droit dans les yeux, immobile… Je donnais l’impression de ne même pas respirer. Mon regard était vide, même si je me concentrais pour bien étudier ses propos. Au final, aucunes de mes questions n’avaient su trouver une réponse. Pourquoi ? Bonne question.

Toutefois, un passage de son discours marqua mon esprit. Je devais faire honneur à celle qui m’a élevé… C’était là, le seul haussement de sourcil que j’avais fait… Je n’avais pas été élevé. J’avais été programmé. Qui m’avait programmé ? Plus le temps passait, plus j’oubliais. Je ne savais qu’une chose : que Jashin serait toujours là, auprès de moi. Il saura me guider lorsque je serais incapable de choisir mon chemin. Il saura faire les choix à ma place lorsqu’ils seront trop difficiles à faire… Et lorsque je serais suffisamment mûre, alors Jashin se réservera le droit de décider de mon sort. Serais-je un prophète qui irait apporter sa bonne parole par-delà les frontières ? Ou bien serais-je son bourreau chargé de lui amener des sacrifices humains ? Qu’importe, je devais me concentrer sur l’objectif actuel : progresser, et gagner en maturité.


« Il serait utile de savoir faire preuve de sang-froid, malgré la température de ce pays… » Dis-je d’un ton tout à fait calme. « Inutile par contre d’être vexé de ne pas avoir su trouver bonne compagnie pour une quelconque escorte. »

Je le regardais se diriger vers sa position initiale où il s’adossa. Je fus comme forcé de le suivre. Jashin l’avait décidé ainsi. Je le rejoignais à sa hauteur, et l’observais de haut en bas. Je ne pouvais savoir qui il était, ni ce qu’il faisait. Il y avait un moyen… Mais il ne serait certainement pas d’accord de faire don d’un peu de son sang pour la petite expérience. Ce serait pourtant tellement utile pour la suite de mes plans… Mon visage s’inclina légèrement sur le côté, je continuais de l’observer. Et en tant que bon négociateur…

« En échange d’une petite goutte de ton sang, je t’accompagnerais volontiers jusqu’à ta destination. Je pourrais même t’accompagner dans toutes tes prochaines escapades. » Mon regard se posa sur le sien. « Je ne peux savoir qui tu es. Ce serait un gage de bonne volonté de ta part. Evitons les incidents diplomatiques, non ? »

Ma main tendue vint vers lui. Je faisais preuve de sagesse. J’espérais qu’il me tende la main, et qu’il accepte ce pseudo paiement que je lui avais demandé. S’il le faisait, c’était bon signe. S’il refusait, je devais me méfier davantage de lui, et aucun doute que j’utiliserais ce passage à son encontre… La vie était ainsi faite…

« Repartons sur de bonnes bases je te prie… Qu’en penses-tu ? » Dis-je, la main toujours tendue vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Tu me donnes ton numéro ? Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu me donnes ton numéro ? Tu me donnes ton numéro ? EmptyMer 27 Jan 2016 - 20:44

Ç’aurait été trop simple de croire qu'il aurait pu rester tranquille après cela. A peine avait-il reculé pour s'épargner une pleine exposition au soleil que l'étrange personnage vint à son tour vers lui. Et il continua avec cette manie de l'observer comme un sac de viande... Natsuki lui le dévisagea plutôt comme un sac de frappe dont les cibles se dessinaient au fur et à mesure que l'homme parlait. Est-ce que c'était la chaleur qui le faisait halluciner, ou bien était-il vraiment en train d'entendre ce que son interlocuteur lui proposait ?

« Est-ce que vous entendez seulement ce que vous racontez, et en réalisez les inepties qui le compose ? »
demanda-t-il après un long soupire qui aspirait à une paix intérieur sans succès. « A peu près autant que les mots qui sortent de mes lèvres j'ai l'impression. Car personnellement, j'ai très clairement le souvenirs de vous avoir dit il y a deux minutes que je n'étais pas votre pote. Alors dans l'hypothèse où le passage sur la courtoisie et le tutoiement vous a échappé, cessez tout de suite les familiarités avec moi : je ne vous connais ni d'Eve ni d'Adam. Les bonnes bases, cela commencent par cela. Ici vous avez peut-être coutume d'appeler votre Kazekage par son petit nom, mais je ne mange pas de ce pain là. »

Natsuki baissa ensuite les yeux vers la main qui lui était tendu, sans faire l'effort de décroiser ses bras.


« Vous pouvez la ranger. J'ignore qui vous êtes, mais venir me mendiez du sang dans la rue ne me donne pas envie de le découvrir. N'importe comment, que vous soyez un chercheur, un moustique ou un fétichiste ne change rien à l'affaire : j'attends déjà quelqu'un, je ne vois pas pourquoi je vous donnerais quoi que ce soit, surtout quelque chose d'aussi glauque, pour accomplir une tâche qu'un autre a déjà été payé pour la faire. Ce que je pense donc, c'est que si vous vous estimez assez important ici pour croire qu'un incident diplomatique ou je ne sais quoi d'autre entre nous peut résulter, c'est que de un, vous êtes cruellement mal renseigné, et de deux, vous avez sûrement mieux à faire de votre temps que de me faire perdre le mien. »


Le ton baissait peut-être, mais l'agacement n'en était pas moins présent. Lui qui avait prévu de passer les deux prochains jours à simplement hocher à la tête aux explications de son guide de tourisme en faisant démonstration d'un intérêt poli, c'était raté d'entrée de jeu avec ce vampire.


« La seule base de notre relation, c'est mon erreur de vous avoir prit pour un guide. Cela mit à part, et nos destins ne se seraient jamais croisés. Alors faites-moi une faveur, et faisons comme ci. Oubliez-moi, et ayez l'assurance que je n'aurai aucun mal à faire de même. »


Il n'était pas ici pour faire des rencontres, et même si c'était le cas, il était à peu près certain d'en avoir assez entendu pour ne pas avoir envie de faire celle de cet inconnu : l'on ne pouvait pas repartir sur de meilleures bases selon lui. Si la rencontre était bonne, c'était que l'individu était bien masqué. Si elle était mauvaise, c'était qu'il se montrait tel qu'il était au naturel, et que cela n'en valait donc pas la peine.

L'un dans l'autre, il était l'heure, et il commençait à en avoir assez d'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Tu me donnes ton numéro ? Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu me donnes ton numéro ? Tu me donnes ton numéro ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu me donnes ton numéro ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Oasis d'Eden-