N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 ¤ Prendre pied ~ [Ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

¤ Prendre pied ~ [Ouvert] Empty
Message(#) Sujet: ¤ Prendre pied ~ [Ouvert] ¤ Prendre pied ~ [Ouvert] EmptyMer 13 Jan 2016 - 2:24

Soucieux, Yanosa l'avait été pendant quelques heures, même après le départ de Jomei pour la capitale. Le pugiliste... il ne savait pas encore véritablement si il pouvait se reposer sur lui ne serait-ce que d'un iota ou non, et il aurait tout le temps de le découvrir plus tard. Aussi la tâche qu'il lui avait délégué était somme toute relativement simple et banale, dans ce contexte en particulier, même si elle allait pouvoir nécessiter du Kihoe une dose de malice et de réflexion pour être menée à bien. Cette autre tâche, en revanche, Yanosa n'avait pu se permettre de la confier qu'à un nombre très restreint d'individus, en lesquels il pouvait littéralement placer son âme et ses valeurs. Car si l'intitulé de surface de cette mission pouvait paraître tout à fait consensuel, il cachait en réalité une intention que d'aucun aurait décrit comme tout à fait intrusive.

Trois silhouettes, trois personnalités rassemblées, qui faisaient route vers le centre du Pays des Cascades, des consignes très claires en tête. Au cœur de la forêt de Takinoburo, il y avait là Asuka, la protégée et la plus fervente alliée du guerrier rouge, ainsi que les inséparables Tarô et Utau, un couple originaire de la tribu Ten'Nen, qui s'étaient avérés particulièrement réceptifs au message du jashiniste tout en gardant toutefois leur pleine capacité de jugement et tout en possédant leurs propres moyens de se défendre. Des qualités qui étaient loin d'être partagées par tous les kusajins, et ce malgré l'excellent niveau atteint par la majorité d'entre eux tant sur le plan du corps que de l'esprit. Tous trois arpentaient donc les épaisses forêts, épiant et scrutant, à l’affût du moindre bruit ou de la moindre anomalie, tout en se dirigeant droit vers la ville de Reisui, la principale métropole du pays qui se situait également à quelques kilomètres à peine du fameux Temple Ao.

Leur premier objectif était simple : contrôler et évaluer la situation au point le plus sensible de Taki no Kuni et apporter leur concours à la défense de ce dernier si cela était nécessaire. Sur l'initiative du guerrier rouge, il était en effet de leur devoir d'empêcher qu'un désastre semblable à celui qui venait de se produire à la capitale puisse avoir lieu ici. Hors de question en effet de perdre davantage de vies, fussent-elles en grande partie futiles et sans aucune vraie valeur, et de prendre le risque de voir s'envoler de futurs éléments capitaux à la bonne propagation de la Voie. Ce qui menait d'ailleurs directement au second objectif de la petite troupe, plus officieux et pour autant tout aussi important, à savoir : poser l'empreinte de la Voie au Pays de la Cascade et entamer ainsi le gommage de la frontière superficielle qu existait entre cette nation et sa voisine, Kusa. Et qui de mieux pour cela que la première ambassadrice du mouvement entamé au Pays de l'Herbe, épaulée par deux acolytes compétents à l'excès ? Pas grand chose, à la vérité.

Spoiler:
 
-- – --

« Hey dis-nous Asuka, entama Tarô au détour d'une clairière, alors que le trio pouvait commencer à entrapercevoir les plus hauts bâtiments de Reisui au loin, tu penses vraiment que les craintes du Rouge sont fondées ? Ce n'est pas trop son genre de se faire du soucis pour quoi que ce soit, en plus, même si... il faut avouer que le contexte est un peu particulier.

- Honnêtement, Tarô ? Je saurais pas dire... Je suis pas trop douée pour anticiper les choses, enfin... en combat, si ! Mais à cette échelle, ça me dépasse un peu. Yanosa-sensei a une intuition bien à lui, et je crois pas qu'elle l'ait trompée une seule fois jusque là.

- Des preuves empiriques restent toutefois assez minces pour justifier le détachement d'un groupe tel que le nôtre et qui vise à anticiper une situation qui serait de toute façon très facile à gérer par n'importe quelle force de sécurité compétente.

- Raaah, Utau ! Démonte pas l'argument d'Asuka comme ça tu veux bien ? Elle le connaît plus que nous c'est un fait, et alors même qu'on a été impressionné par le bonhomme et ce qu'il dégageait dès les premiers instants, on a pas vu le quart de ce qu'elle a vu elle, en ce qui le concerne.

- Tu marques un point.

- Et comment que je marque un point. Et puis, n'oublie pas. C'est aussi, et j'ai même envie de dire, surtout ! Pour commencer à préparer le terrain qu'on est là. Je sais pas toi mais j'ai pas trop envie que Kusa finisse complètement isolé et qu'on soit les seuls dans notre coin à s'envoyer des lauriers parce qu'on sait que notre façon de faire est la meilleure. Notre voie, celle qu'il est venu nous apporter, elle doit traverser les frontières si on veut que ça mène quelque part.

- ... Hihi, Tarô, je comprends mieux de minute en minute pourquoi c'est toi et pas un autre que Yanosa-sensei a envoyé avec moi. Enfin, Utau, je voulais pas dire que..- enfin, je..

- Tu rougies, Asuka. Ne t'inquiète pas. C'est usuellement Tarô qui affiche assez d'enthousiasme pour deux, c'est ainsi. Pour autant, je suis de tout cœur avec lui, tout autant que je suis avec toi, le Rouge, mes amis et mes rivaux kusajins,.. avec tout le monde.

- Ah... ! Ouf, j'ai eu peur d'avoir pu te vexer, tu me rassures.

- Faudra que tu m'expliques quand même un jour pourquoi tu lui colles ce préfixe, Asuka... « Sensei ». C'est tellement...formel ?

- ...C'est... une longue histoire, entre nous. Disons que... je lui dois un peu plus que quelques techniques de combat, c'est...

- Tu l'as mise dans l'embarras. Félicitations.

- Bah ! Je suis curieux c'est dans mes gênes, excuse-moi Asuka, on verra ça une autre fois. Ou pas, enfin on verra ! De toute façon... notre mission commence, maintenant, autant faire les choses bien et rester concentré ! Dit-il en pointant du menton et d'un bref signe de la main l'entrée de la ville de Reisui.

- Et regardez qui parle... »



¤ Prendre pied ~ [Ouvert] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

¤ Prendre pied ~ [Ouvert] Empty
Message(#) Sujet: Re: ¤ Prendre pied ~ [Ouvert] ¤ Prendre pied ~ [Ouvert] EmptySam 16 Jan 2016 - 4:21

Le crépuscule guettait la ville de Reisui. Tant au sens propre qu'au figuré. De toute part, le trio qui venait d'entrer non sans attirer l'attention dans la large enceinte de la ville pouvait observer ce qui se passait, tendant l'oreille, captant des conversations et percevant les activités qui fourmillaient en tous sens. Une forme de violence était à l’œuvre, comme dans toutes les métropoles d'aujourd'hui : le rejet de l'autre, le dénis et l'ignorance. Tout cela saupoudrait une base on ne peut plus commune de vice, tantôt affiché tantôt mutin, et d'hypocrisie et de lâcheté. Tous observaient : Asuka, Utau et Tarô. Et tous trois savaient qu'il y avait là bien trop à faire pour trois personnes isolées, fussent-elles motivées et investies par leur mission. Comment Yanosa avait-il fait à Kusa ? C'était là la question que se posait Asuka, tandis que ses deux compères laissaient traîner leurs yeux et leurs oreilles un peu partout. Le guerrier rouge, il fallait l'avouer, avait bénéficié d'un contexte favorable, au sein duquel les kusajins s'étaient placés à l'écoute de par le titre officiel de l'homme qui s'était présenté à eux. La dispersion en tribus, peu commune aujourd'hui, avait également joué. Ici, à Reisui, le travail à abattre était relativement monstrueux, et il ne s'agissait là que d'une seule ville, fusse-t-elle la plus grande du pays.

« C'est affreusement... banal.

- Oui il fallait s'y attendre. C'est vrai que... c'est difficile de voir tout ça, de ressentir tout ces déchirements inutiles, quand on s'est habitué à... et ben... autre chose, en fait.

- Pour autant nous ne devons pas nous considérer chanceux. Nous avons emprunté un chemin plus naturel que ces gens, mais plus difficile aussi. Plus difficile en tout cas à ne serait-ce qu'envisager lorsque l'on est empêtré dans ce système. »

Autours d'eux, en sus de tout le reste, des bruits couraient. Des échos de rue, des rumeurs plus ou moins fondées, ainsi que des relents sectaires qui n'étaient pas du tout du goût du trio envoyé par le guerrier rouge. Les Mamoru. Il en fut souvent question, pendant la traversée de la ville qui mena Asuka et les siens à travers différents quartiers de différents niveaux sociaux. Mais, à chaque fois, la même rengaine revenait : « ces gens étaient dangereux, différents et terrifiants ». Pour en avoir côtoyé au Shozaichi pendant longtemps, Asuka ne put empêcher sa peau de frissonner de colère à l'écoute de ces ragots urbains, miroirs de peurs infondées et d'incompréhension pure et simple. Après avoir effectué un grand tour de la métropole, un bilan s'était en tout cas imposé aux trois envoyés : il n'y avait ici nulle menace terroriste imminente, et cela Utau s'en était bien assurée. Un meurtre avait récemment fait le tour des bouches et des oreilles, un sujet suffisamment sensible pour que la mort du marchand dont il était question soit mise en relation plus ou moins étroite avec le nouveau Gouverneur du pays, à savoir Van Hoheinheim. Ce dernier s'était fait relativement discret, mais on lui prêtait d'après certains avis la mort du Daimiyo qui l'avait précédé. Une rumeur qui envoya un échos particulier dans l'esprit d'Asuka, qui se rappela comment elle avait mis ceux de Kusa devant leurs perversions inutiles sans toutefois qu'il ne fassent le seul choix qui pouvait les sauver.

Le crépuscule laissa bientôt place à la soirée, illuminée en tout lieu de chandelles et de braseros plus ou moins cossus selon le milieu social où ils étaient implantés. Au détour d'une rue pavée en croisant une autre, dans l'un des quartiers réputés de la ville, les yeux d'Asuka furent attirés sur le côté, vers une scène se déroulant à quelques dizaines de mètres de là. En face d'une devanture pour le moins colorée, des femmes, habillées comme pour un gala... le genre de gala qui se déroulaient à huit clos, dans des chambres sagement séparées et isolées les unes des autres. Et les « spectateurs » de ce gala, des hommes qui en étaient en réalité plutôt acteurs, se tenaient au milieu des demoiselles, qui pour certaines affichaient une mine presque ravie et joyeuse, comme satisfaites du cours des choses.

« De l'argent, une illusion de pouvoir et un asservissement consenti. Utau.

- J'ai la zone sous contrôle, tu peux y aller. »

A pas mesurés, en ligne droite, Asuka se dirigea vers le groupe hétéroclite de clients et de filles de joie de luxe, au sein duquel s'était également glissé l'un des gérant de l'établissement coloré devant lequel ils se trouvaient. Personne ne la remarqua d'abord, jusqu'à ce qu'elle n'entre dans leur périphérie directe et les fixe tour à tour chacun dans les yeux. Les rires moqueurs et hypocrites cessèrent presque sur le coup, quelques grattages de gorge gênés empêchant le silence de s'installer. Et avant que quiconque ne puisse reprendre la parole pour lui intimer de partir afin que la petite cours puisse reprendre son manège, la Jisetsu s'appropria l'espace vocal.

« Toi, dit-elle en désignant l'un des clients, n'as-tu à ce point aucune estime pour toi-même que tu es prêt à verser de l'argent pour t'approprier ce que tu es incapable d'avoir par tes propres moyens, et par dessus tout ce qui ne devrait pas appartenir à qui que ce soit ?

- Hé mais elle nous chante quoi la fillotte, l- »

Un coup de poing en revers, violent, vint briser la moitié droite de la mâchoire de l'homme en l'envoyant au sol aussi sec. Stupeur dans l'assemblée, dont les faciès semblent réagir sans que les jambes ne puissent suivre.

« Toi, dit-elle ensuite en désignant le gérant, tu créés une richesse illusoire en abaissant des êtres humains à l'état d'objets dispensables et qui t'appartiennent, et je suis sûr que tu estimes avoir réussi ta vie par dessus le marché ? »

L'homme tenta d'anticiper le coup au visage, ses jambes fébriles le soutenant à peine, en mettant ses bras en croix en opposition et en esquissant un début de cri d'alerte entre ses lèvres. Le coup qui lui parvint en dessous des côtes lui ravagea le foie et un poumon, le clouant sur place tandis que le reste des clients se réfugiaient à l'intérieur de l'établissement ou courraient tout simplement dans la rue pour se réfugier quelque part.

« ….Et toi, dit finalement Asuka en pointant à présent l'une des prostituées, tu acceptes tout ça, tu acceptes de jouer le jeu de mâles bouffis d'orgueil et de préconceptions, fusse sous une forme de contrainte. Tu consens en silence, persuadée que tu n'as pas la force de casser ce système. »

Une balayette vint cette fois entraîner la fille de joie désignée au sol, la faisant s'étaler sur le pavé non sans un cri de stupeur aiguë qui ne cachait pas sa surprise, convaincue qu'elle avait du être pendant une poignée de secondes d'être tombée sur une ardente défenseur du droit des femmes.

« Tous, ici, êtes corrompus à un niveau ou à un autre, vous vous en rendez compte ? Ça ne vous gêne pas ? Votre vie vous convient comme ça, dans ce carcan de médiocrité ? »

Utau et Tarô observaient en silence à bonne distance, la jeune femme affichant simplement un mudra maintenu à la main. Ils virent les vigiles sapés comme des princes sortir de l'établissement, sans doute rempli de vrais petits princes confiants et certains de leur qualité. Ils les virent également se faire un à un envoyer au tapis, chacun écopant de fractures à des endroits différents, parfois improbables, mais toujours douloureux. Dire qu'Asuka aimait ce qu'elle était en train de faire pouvait sur le coup être à la fois un doux euphémisme et une erreur de jugement. La Jisetsu avait en effet la certitude, l'intime conviction, d'agir pour le mieux, mais éprouvait malgré tout un dégoût et un mépris certain pour les personnes qu'elle tabassait, tour à tour, sans discontinuer. Un lynchage publique nécessaire pour une « institution » que trop répandue et universellement acceptée, regroupant en son sein un lot si impressionnant de perversions que la jeune protégée du Rouge n'avait pas voulu tous les compter.

En l'espace de quelques minutes, le pavé fut recouvert de corps plus ou moins inanimés et la panique s'empara de tout le personnel et de la clientèle restés à l'intérieur. Dans sa main gauche, Asuka fit apparaître son épée argentée et affûtée comme un rasoir, puis se hâta de l'imbiber d'un puissant chakra Raiton, visible depuis l'intérieur par les individus restés planqués au premier rang, dans le hall d'accueil. S'approchant de la devanture, la Jisetsu en étudia brièvement la structure avant de frapper l'un des renforts principaux avec son arme, le détruisant sur le coup et ébranlant la structure.

« Si vous ne voulez pas mourir en même temps que cet endroit, je vous suggère à tous de sortir ! »

Et, dans le bruit et la panique la plus totale, l'établissement fut vidé de ses occupants en moins de deux minutes, une scène grotesque s'affichant aux yeux de tous lorsque certains furent contraints de sortir peu ou pas du tout vêtus, sans doute coupés dans leurs « élans créatifs ». Asuka put alors finir ce qu'elle avait commencé, et entreprit de démolir le reste des renforts et des murs porteurs pour faire s'écrouler tout à fait et dans le fracas le plus absolu tout le bâtiment, qui ne tarda pas à devenir un tas de ruines poussiéreux d'où dardaient quelques vestiges colorés.

« Asuka, la garde approche.

- Oui, je me doute bien. Allons-y. »

Nul besoin d'entrer en guerre contre les forces de sécurité de la ville, surtout pas pour un bordel, aussi luxueux qu'il ait été. Asuka et ses compagnons filèrent donc dans la nuit, s'éclipsant tout à fait en prenant la direction du nord-ouest.



¤ Prendre pied ~ [Ouvert] Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

¤ Prendre pied ~ [Ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-