N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 H. Ceux qui sont blessés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyDim 10 Jan 2016 - 17:58

H. Ceux qui sont blessés LQwsX3R

Contexte du groupe
Avant même d’être un réel conflit idéologique entre deux mouvements, le conflit de Suna est une véritable guerre. Shinobis et civils se battent au cœur d’une cité qui se déchire, voyant même des compagnons se trahir et s’affronter. Et comme dans toutes les guerres, il y a des blessés. Myouga Nozomi – étant reconnue comme l’une des meilleures Eisenin du monde ninja – a été immédiatement rattachée à l’hôpital de Suna.

Si la mission de la Konohajin est claire, à savoir sauver le plus grand nombre de vie, d’autres ninjas et surtout des Genin, ont également un rôle à jouer. C’est par exemple le cas de Yamada Asuka et de Jinmenju Hisagi, dont le rôle est d’amener les blessés jusqu’à l’intérieur de l’hôpital et ce le plus vite possible sans toutefois aggraver leur état de santé.

Pour Shu, le Nukenin amnésique, l’idéal serait qu’il fasse pareil… mais y arrivera-t-il dans son état ?

Chacun a son rôle à jouer dans ce cycle de fonctionnement d’un hôpital surchargé, et le nombre de pertes dépend grandement de ces ninjas.

Règles générales
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. N'hésitez pas à exporter le code de vos techniques via votre Fiche Technique dynamique.
    Ø Le premier tour est un tour d’introduction. L’utilisation de techniques n’est pas autorisée dès votre premier post.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, vous aurez une seule et unique fois un joker de 12h supplémentaires (le Staff ne passera pas poster). Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il poste dans le bureau de SNH (www).
    Ø N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø En cas de soucis, vous pouvez faire une demande d’arbitrage.

Indications particulières
    Ø Les évènements se déroulent au lendemain du premier tour de la troisième épreuve de l'Examen Chûnin, alors que le premier combat du jour allait commencer, à 14h.
    Ø Ce groupe est intimement lié au groupe I.
    Ø Votre premier tour doit raconter pourquoi vous décidez/vous retrouvez à aider l'hôpital.

Ordre des participants

Myouga Nozomi, dont le rôle est de soigner les blessés.
Yamada Asuka, dont le rôle est de transporter/protéger les blessés.
Jinmenju Hisagi, dont le rôle est de transporter/protéger les blessés.
Shu, dont le rôle est de transporter/protéger les blessés.
Narrateur

H. Ceux qui sont blessés VLiyxHj
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
Hayashi Nozomi
Informations
Grade : Genin
Messages : 1384
Rang : A

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyDim 10 Jan 2016 - 23:22

L'examen touchait à sa fin. La veille, la jeune femme avait participé à un combat l’opposant à un Kumojin. Ça n'avait fait que confirmer une chose : elle n'était pas faite pour se battre, et encore moins en un contre un. Son rôle à elle, c'était le soutien. Voilà tout ce dont elle avait fait toute sa vie. Et en vérité, elle commençait à avoir hâte de rentrer à Konoha. Pour y retrouver « sa » maison – celle de Miko où elle logeait - , son poste à l'hôpital ainsi que ses patients. Elle s'était attachée à certains et se demandait s'ils allaient bien, si d'autres étaient guéris et étaient sortis. Mais il lui faudrait encore attendre un peu avant de pouvoir répondre à ses questions.

Pour le moment, elle se trouvait toujours à Suna. Assise dans les gradins de l'arène où elle avait combattu la veille, elle attendait comme beaucoup d'autres la suite du tournoi. Il avait différents objectifs pour ceux qui regardaient : connaître les forces et faiblesses de leurs futurs adversaires pour ceux ayant gagné leurs combats, jauger la puissance des autres villages shinobis ou encore une simple distraction. En dehors des combats en eux-mêmes, l'examen permettait de se rapprocher de gens qu'on aurait jamais croisés sinon, et en ressortaient aussi certains avantages politiques et économiques pour Suna. Mais aussi certains ennuis...

Car ici se regroupaient un nombre impressionnant de personnes. Et alors que les premiers combats de la journée auraient dû débuter, plusieurs silhouettes apparurent au milieu de l'arène. Un des membres de ce groupe prit la parole, accusant un par un chaque village shinobi pour ses fautes. Et inévitablement, la faute du Shôraizen tomba sur Konoha. Alors que techniquement, c'était Kumo qui avait poussé Seitô à la faute. Faute que Konoha n'avait pas pardonnée. Le village – l'Hokage – avait préféré protéger ses civils que ses shinobis. Et c'était ainsi que le Shôraizen était né. Mais chacun voyait les choses d'une façon différente, et les hommes au milieu de l'arène n'avaient pas la même vision que la jeune femme.

Du moins sur ce point. Car en ce qui concernait la suite, l'homme semblait parler au nom du peuple, de la Nation. Qui se soulevait enfin après les abus répétés des villages shinobis. Et il parlait d'attaquer ces mêmes villages, de tuer les shinobis afin de leur rendre la pareille. Chose qu'avait tenté de faire le Shôraizen. Voulu. Car seul Kumo avait dû subir la colère de l'organisation, qui avait pour but de détruire tous les villages shinobis afin de recréer un monde meilleur. Leur leadeur avait prit en otage tout le village, en menaçant de contaminer leur eau potable. Mettant ainsi en danger tous les Kumojins à la fois. Une manœuvre bien maladroite qu'elle n'avait pas cautionnée. Mais aujourd'hui la jeune femme n'en faisait plus partie, et elle appartenait même à Konoha en tant que kunoichi. Et en tant que telle, elle avait un objectif, qui était le même que celui qu'elle avait fait toute sa vie : protéger les civils.

Les examinateurs furent les premières victimes. Mais comme dans toute bataille, les shinobis ne seraient malheureusement pas les seules. Alors Nozomi quitta l'arène et se dirigea vers l'endroit où elle serait le plus utile. De plus, elle avait quelqu'un à voir sur place : son sensei. Peut-être aurait-il des instructions à lui donner. Elle arriva donc précipitamment à l'hôpital, qui se faisait attaquer. Un homme menaçant était déjà présent, et s'approchait dangereusement des portes. C'est à ce moment qu'un autre homme surgit alors du ciel, à bord d'un fauteuil roulant, et lui atterrit dessus. Non sans dommages collatéraux : à en croire le bruit de la chute, l'assaillant ne pouvait guère avoir survécu. En tous cas, Nozomi le lui souhaitait car il ne tiendrait pas longtemps dans son état, en plus de souffrir le martyre. Elle se tourna vers le conducteur fou et reconnut son sensei.

Il avait été admis dans l'établissement durant la nuit, et elle était venue lui apporter des soins. Ils avaient également échangé sur l'avancée de l'examen et sur les raisons des blessures du Nara. Bien trop de choses importantes s’enchaînaient. Il était à peu près remis, même s'il ne s'était pas assez reposé au goût de l'eisei nin. Mais il avait raison, il ne pouvait pas rester sans rien faire et se devait d'intervenir.


- « Faites attention à vous également. »

Ils se séparèrent ainsi aussi rapidement qu'ils s’étaient croisés, et Nozomi entra dans l’hôpital, où elle donna son nom. Là, on l'engagea afin de renforcer l'équipe médicale de l'établissement. Les premiers blessés commençaient déjà à arriver tandis que les combats éclataient un peu partout dehors. Elle n'avait plus qu'à faire ce qu'elle faisait le mieux : apporter son soutient et des soins.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yamada Asuka
Informations
Grade : Genin
Messages : 64
Rang : C

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyLun 11 Jan 2016 - 23:30

Le lendemain de la première ronde restait riche en énergie et en excitation. Épatée par les performances des Genins, la foule s’était rassemblée dans l’arène de Suna prête à assister à la prochaine ronde éliminatoire. S’en suivrait les semi et la grande finale. Le prix probable n’intéressait pas Asuka. Toutefois, l’idée d’atteindre le sommet et se battre en final ne lui déplaisait pas le moins du monde. Après un duel avec un médecin combattif, le prochain ninja sur son chemin serait plus fort et difficile à cerner sur le plan tactique. L’heure de la seconde ronde du tournoi approchait. Asuka s’était installée dans les gradins et resta bien tranquille en attendant son senseï, ses deux amies de groupe. De nouveau les sièges se remplissaient pour accueillir ceux désirant les meilleures places. Tout était calme comme lorsqu’elle marchait dans le désert ou entre une légion d’arbres imposants.

C’était une apparition qui lui semblait protocolaire à première vue. Mais sa naïveté ne fit pas long feu. Asuka observait d’un sévère regard le discours haineux sur les villages ninjas et sur tout ce qui était bon de dire pour les rendre maléfiques. Elle avait connu la précédente guerre et s’en remémorait la perte de ses parents à chaque fois, chaque jour où elle se réveillait dans sa tente avec le reste de sa famille. Les shinobis faisaient de l’excès de zèle, mais les « nations » n’empêchaient des choses comme de l’exploitation d’esclaves. De suite elle considéra le moindre des mots de ce type louche comme des bobards.

Aussitôt son discours propagandiste terminée, tout changea. Une nouvelle bataille de ninjas en direct avec des victimes parmi la foule et les représentants des pays alliés. Elle se mit sur les genoux et se plaqua à terre. La sensation de retourner dans un contexte de guerre, son corps frémit d’inquiétude et de rage. Parce que ces cris et ces batailles graduellement plus sanglantes survenaient dans son village, si proche de sa famille. Et c’était sans compter le sort de Kotori ou de Ruri. Elle savait qu’Ogami n’allait pas mourir de cet acte de guerre insidieux. Sans aucun d’entre eux dans son champ de vue, il ne restait que des blessés. Ses mains agrippèrent une qu’elle put transporter sur son dos. D’un dernier regard sur l’arène en plein tumulte, elle prit le chemin de l’hôpital, choquée et torturée de laisser ces gens derrière.

Asuka arriva à l’hôpital avec son blessé. On l’intégra aussitôt à un groupe d’individus dont elle ne connaissait rien. Devant une menace de représailles, il fut de sa responsabilité de défendre l’unité médicale et ceux qui souffraient de l’acte de nombreuses vermines à travers le village. Elle fit le peu qu’elle pouvait faire sans compétence de soins en compagnie de ses nouveaux comparses. Nul besoin de dire, elle se sentit au dépourvue, très inquiète de devoir se battre et utiliser ses techniques aussi près des blessé, si jamais ça devait lui tomber dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Hisagi
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 189
Rang : B+

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyMar 12 Jan 2016 - 22:35

Les quatre ne formant qu’un étaient assis sur le banc de l’arène de Suna. Celle-ci accueillait l’un des premiers matchs entre deux genins pour la sélection des ninjas de moyenne classe. C’était là la troisième épreuve de l’examen à laquelle Hisagi n’avait pas voulut participer. Il avait fait en sorte d’être éliminé à la deuxième épreuve. Malgré les conseils avisés de ce cher Kakeshouu, la flemme et l’orgueil s’en étaient mêlés. Mais alors que les deux genins étaient en train de combattre vaillamment, des ombres accompagnées d’un grand nuage de fumée firent leur apparition sur le terrain. Un homme dont le visage était caché annonçait une pluie de sang, une armée nommé « Nation » qui allait venger l’avarice du monde shinobis. A cela s’en suivit une nombreuse vague de shinobis qui se levèrent à l’unisson. ET ce fut le début de cette fameuse pluie de sang..

La gorge des examinateurs fut tranchée, les shinobis debout dans les tribunes se retournèrent contre d’autre. Des Sunajins contre des Sunajins, des Konohajins contre des Konohajins, des Shukajin contre des Shukajin. C’était le tout début de la guerre civile. Et à entendre cet homme dont le visage était caché, la plus grande guerre civile que ce monde ai connu. Le monde partit en guerre alors que Cœur lui se redressait, une grande conversation interne fut alors avant qu’ils ne décident à l’unisson de quitter cette arène. Pourquoi ? Pour deux raison, la première était qu’il ne voulait pas mourir pour autrui et que l’arène était le plus grande concentration pour le moment de shinobis. Ensuite, parce qu’on ne pouvait savoir ici qui était l’ami de l’ennemi. La deuxième raison était également simple : s’il mourrait, le plan de l’Empereur s’éteindrait avec lui. Mais c’est en voyant cette scène apocalyptique d’amis se retournant les uns contre les autres et de cette marre de sang que Cœur comprit à quel point il était important de fonder cette armée.

Evitant toutes les zones de combat, Cœur sauta d’un trou dans l’arène en direction du sol. Il allait quitter seul Suna afin de revenir directement au bercail. Il ne savait si seulement Suna ou le monde entier subissait actuellement cette guerre civile, mais il serait bien plus à l’abri dans ses souterrains comportant des portes blindés plutôt qu’ici en plein milieu du champ de bataille. Mais une chose la ravisa, ou plutôt, une fenêtre s’ouvrait dans son esprit, une opportunité incroyable qu’il ne dévoilera pas dans le fil de cette lecture. Il changeait alors entièrement de direction pour prendre celle de l’hôpital de Suna. Il fallait bien que quelqu’un s’occupe des blessés. Et puis il connaissait déjà le chemin pour y être venu après les deux premières épreuves pour un check obligatoire.

Une fois arrivée, il vit des médecins déserter leurs postes, mais certains restaient afin de soigner ceux qui arrivaient avec des blessures plus ou moins grave. L’anarchie s’installait peu à peu. Cœur vit un homme avec une blessure béante au torse qui marchait en titubant laissant derrière lui une immense trainée de sang et quelques organes. Celui-ci allait mourir dans quelques minutes à peine. Dans toute cette pagaille, il fallait que quelqu’un organise. Cœur prit alors la décision de se scinder totalement, laissant ses trois frères quitter le Yokai qu’il était afin de pouvoir l’aider. Les quatre Jinmenju se mirent alors au travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyJeu 14 Jan 2016 - 16:18

Alors qu’il examinait avec une attention particulière la bande dessinée qu’il tenait dans les mains, confortablement couché dans son lit, une lourde détonation retentit de la fenêtre ouverte. Shu sursauta, mais ignora rapidement le bruit, aussi suspect qu’il puisse être. S’il a appris une chose au cours de son séjour en civilisation, c’est que la vie quotidienne est remplie d’hasards. Il jugea que le fracas n’est que le résultat d’un malheureux accident. Par chance, tout le monde à proximité de cet incident est sain et sauf. Néanmoins, un second éclatement résonna, suivit bientôt d’un troisième dangereusement proche. D’autres explosions se firent entendre en écho au loin. Un frisson parcouru l’épiderme entier de l’amnésique. Tout cela ne peut plus être le fruit d’une coïncidence. Ravalant sa salive, il tassa les draps recouvrant le bas de son corps et jeta un œil hésitant par la seule fenêtre de la pièce. Ce qu’il vit le cloua sur place. Les bâtiments qu’il savait intacte il y a moins de quinze minutes sont désormais en ruines et consumés par d’ardentes flammes. Tétanisé, le garçon resta immobile, sa senestre agrippant le rideau le plus proche. Son esprit blanc, il ne fit qu’observer ce macabre spectacle.

Ce sont les cris épatés et affolés dans les couloirs qui le ramenèrent à la réalité. D’un pas hésitant, il se dirigea vers la porte et inspecta les environs. Des docteurs et infirmiers courent dans tous les sens, criant aux patients de rester calme. Certes, il ne peut décrypter ce que ces personnes crient à tue-tête. Une infirmière prit cependant le temps de s’intéresser au borgne et lui mima de rester à l’intérieur de sa chambre tout en fermant brutalement la porte pour souligner l’importance de cette commande. Confus, le Nukenin se déplaça de nouveau vers la fenêtre, espérant de mieux saisir la situation. Ce qui était initialement une belle journée paisible sous l’habituel aride soleil s’est transformé en un cauchemar. Le balafré aperçu cette fois-ci plusieurs silhouettes dans les rues décavées et sur les toits endommagés. Ils s’engagent dans ces fameux combats auxquels il assiste quelque fois lorsque la chance lui sourit – un entraînement, s’il remémore bien le terme. Néanmoins, il ne s’agit pas d’un simple échange amical qu’il voit normalement… Chacun d’entre eux semble déterminé à éliminer sa cible. Un combat sanglant à grande échelle.

Anarchie et chaos sont les meilleurs mots pour décrire la scène que voit Shu. Tout lui échappe. Néanmoins, une réalisation évidente traverse son esprit niais : s’il reste sur place, il n’y a rien qui puisse garantir sa sécurité. Plus de la moitié de la cité est déjà prisonnière des flammes. Son instinct lui crie de rester en mouvement. Le brun s’active, enlevant d’un coup sa tenue d’hôpital et enfilant les vêtements donnés par Tsukiko. Chaussures finalement aux pieds et poncho par-dessus son t-shirt, il quitta la chambre. Des responsables aident des patients âgés ou handicapés à se déplacer alors que d’autres courent dans tous les sens comme des poules sans tête, prit de panique. Jetant un regard à droite puis à gauche, il décida de se diriger vers cet engin mécanique qui a la capacité de descendre ou monter d’un étage à un autre en un temps record. Toutefois, en tournant le coin du couloir, il vit un troupeau face à la porte de l’élévateur, chacun attendant son tour pour y accéder. Pour aller où, exactement ? Il n’en sait rien et ce n’est certainement pas les hurlements des infirmières qui l’aideront à comprendre.

Il chercha donc une alternative. Par hasard, son intérêt se porta sur un insigne lumineux au plafond. D’un rouge scintillant, l’on peut lire sur la pancarte le mot « Sortie ». Il jeta un œil par la petite fente vitrée de la porte et découvrit des escaliers menant aux autres étages. Il ouvrit l’accès et la referma derrière lui, puis descendit deux étages pour arriver au rez-de-chaussée. Il atterrit dans le grand hall d’entrée… transformé pour recevoir des blessés. Dire que la pièce est bondée n’est pas assez pour décrire le nombre de gens qu’il y a. Il y a tellement de victimes couchés au sol qu’il n’y guère de place pour se déplacer. Même les médecins sur place ont de la difficulté à partir d’un point A pour arriver à un point B en toute vitesse. Et d’autres victimes sont rapatriées à l’intérieur en ce moment même.

Pour Shu, cette scène chaotique dépasse tout ce qu’il peut imaginer. Pourquoi est-ce la pagaille ? Pourquoi il y a tant de gens proche de la mort tout d’un coup ? Pourquoi est-ce qu’un affrontement massif a éclaté à l’extérieur ? Paralysé, une sueur froide dégoulina le long de son échine dorsale. Son rythme cardiaque accéléra ainsi que sa respiration. Le brun eut l’impression que ses pieds sont enfoncés dans le sol, incapable de faire un pas supplémentaire. Il ne comprend absolument rien à cette mêlée…

Que faire ? Fuir pour assurer sa sécurité ? Ou bien rester pour assister ? Mais s’il choisit la dernière option, quelle différence peut-il faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyDim 17 Jan 2016 - 12:10

Pendant que Myouga Nozomi atteignait ses locaux et se préparait à commencer une tâche dont elle aurait bien voulu se passer vu ce qui avait entraîné cette dernière, dehors le chaos s'exprimait davantage. La guerre avait déjà frappé tant de gens...

Deux blessés arrivèrent par la gauche. Si tous deux étaient légèrement blessés aux jambes - ce qui justifiait un état bancal apparent - ils avaient néanmoins deux différences notables : le sexe et leur bras droit. Si la femme apparemment Kumojine s'en était tiré qu'avec quelques coupures par-ci, l'homme Sunajin était tranché si profond près de son épaule droite qu'on pouvait voir son os à vue d'œil.

Tandis que le trio - ou plutôt sextuor si on comptait les différents Hisagi - avait compris qu'il fallait aller aider ces deux ninjas pour les ramener rapidement à l'hôpital, deux kunaïs explosifs s'étant perdus d'un combat environnant, percèrent le ciel. Leur direction ? L'entrée de l'hôpital.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yamada Asuka
Informations
Grade : Genin
Messages : 64
Rang : C

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyLun 18 Jan 2016 - 18:03

Asuka observait autour de soi avec une mine abattue, découragée. Bien que son corps réagissait et jouait son rôle en mettant les infirmes et les blessés à l’abri loin des vitrines pouvant exploser à tout moment, les horreurs de son passé se mêlèrent avec le bruit anarchique du chaos à l’extérieur. Des souvenirs si terribles, ses muscles se contractaient juste assez pour la rendre lourde. C’était comme lorsque sa mère fut tuée par des shinobis dont elle oublia l’origine. Le don des Yamadas pouvaient leur donner les moyens de survivre au-delà de la moyenne des gens normaux mais au final même ce don sensoriel de sa mère n’avait rien pu faire pour échapper à la mort. Asuka avait un pouvoir très précieux, un atout si utilisé à bonne escient. Toutefois elle ne pouvait qu’assister à ces crimes contre le village. La famille allait-elle bien ? Et son équipe Yunitto ? Il fallait qu’elle se dépasse de sa condition. Pour la première fois, une ambition pour plus de puissance devenait essentielle.

La rousse eut l’occasion de juger du regard les autres ninjas participant l’effort collectif envers les blessés. Le tournoi n’aura pas été qu’un test de l’endurance physique, morale et des prises de décision cruciaux. Comme pour la première phase, elle collaborait avec de nouveaux étrangers dont elle ignorait tout de leur vie et talents. Comme pour Mizu et Ether, elle leur donnerait sa confiance, à la différence près qu’une crise les unissait. La demoiselle à la chevelure pâle comme de l’ivoire assumait le rôle de médecin tandis que l’homme roux et le jeune homme aux cheveux noirs faisaient de leur mieux. Une conversation n’était pas envisageable bien entendu. Seulement des regards échangés au hasard, entre le choc et l’effroi.

Deux autres blessés arrivèrent à l’hôpital. Ce fut Asuka qui se trouvait assez près pour les accueillir et les diriger vers les médecins déjà surchargés. D’un regard grave elle observa la fumée et le sable couvrir les bâtiments avec le bruit de fond des combats sifflant alentour. Puis, le sang lui glaça la peau par les étincelles dans l’air. Le reflet de lumière sur des objets métalliques en plein élan vers l’entrée de l’établissement ne trompait pas le regard attentif de la nomade. Elle hurla à plein poumon de se couvrir en se jetant sur les deux blessés. Elle détestait l’idée de les forcer un peu mais pour les sauver elle devait les placer au sol afin d’esquiver les Kunaïs dont elle craignait un cadeau explosif. De ce fait, répliquer avec une parade risquait de lui coûter une paire de jambes, rendant une riposte impossible ou trop dangereuse pour la sécurité des victimes. Elle tenait le bras terriblement blessé de l’homme et essaya de maintenir une pression sur l’épaule. Dans son même élan protecteur, elle fit aussi bouclier avec son corps dans l’éventualité qu’un souffle destructeur les percute.


- Explosion !!!! hurla-t-elle une fois au sol avec les blessés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Hisagi
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 189
Rang : B+

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyMar 19 Jan 2016 - 23:17

Les choses se bousculaient à une vitesse abominable. Bien qu’Hisagi était habitué aux batailles et aux combats en général, il n’en avait pas vraiment connu d’une si grande ampleur. Toutes les origines shinobis se battaient les uns contre les autres sans savoir qui était l’allié de l’ennemi. Des frères contre des frères, des amis contre des amis. Alors que les quatre frères sortient du Yokai étaient en train d’aider les blessés, ils virent alors que deux autres personnes avaient prit place à leur côté. Le premier était une femme aux cheveux rouge comme le rubis alors que le deuxième était un jeune homme brun, l’air un peu perdu. En tant normal, Hisagi, ou du moins Trèfle aurait directement lancé une vanne sur la situation, mais cette dernière était tellement catastrophique qu’ils étaient tous dans une extrême concentration. Et c’était nécessaire pour pouvoir s’organiser devant la masse de blessés qui affluaient en direction de l’hôpital. Très vite, l’on avait pu voir des équipes spéciales se former autour de l’hôpital, sur le toit, etc, afin de le protéger. Un bâtiment important.

Les quatre frères virent alors arriver une sorte de couple qui n’appartenaient pas au même pays. La jeune femme était visiblement d’après son bandeau originaire de Kumo et n’avait que des blessures légères à première vue, mais l’homme originaire de Suna lui pisait le sang au possible, sa jambe était totalement entaillée, si profondément qu’on pouvait en voir l’os. Il fallait absolument mettre un bandage minimum autour afin d’empêcher des saletés de s’incruster, de lui filer une infection amenant un gangrène et une amputation totale de cette jambe. Mais alors que Cœur se dirigeait vers lui, la jeune femme qui s’occupait du même rôle qu’Hisagi se précipita directement sur eux. Mais contre toute attente, elle hurla à l’explosion avant de se jeter sur le couple pour les protéger de l’explosion. Effectivement, deux kunais dotés d’un parchemin explosif se dirigeaient vers l’entrée de l’hôpital. Les forces spéciales étaient trop occupées pour réagir. Sortant un kunai, ce furent Pique et Carreau qui en lancèrent un chacun sur un kunai respectif ayant comme objectif de les renvoyer en l’air. Ils savaient parfaitement que l’explosion était imminente, l’objectif donc était de protéger l’hôpital et ceux qui s’occupaient des blessés devant le bâtiment. Mais le souffle allait être méchamment dur !

Chose dite.. Les souffles des deux explosions consécutives balayèrent Cœur et Trèfle qui se trouvaient légèrement en-dessous. L’explosion en elle-même ne fit pas tant de dégâts que ça, quoi qu’une petite parcelle gauche du toit de l’hôpital s’était effondré, mais rien d’alarmant. En se redressant, Cœur fit un auto-diagnostic des dégâts. Ecorchures, une côté cassée, mais rien qui n’empêcherait de continuer sa tache. Idem pour Trèfle qui avait à peu près le même bilan. Cependant, il fallait s’occuper du couple. Cœur se mit alors à lancer un regard au jeunot avec l’air perdu qui venait de se joindre à l’équipe. Ce regard voulait tout dire, il fallait qu’il intervienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyJeu 21 Jan 2016 - 19:16

Il secoua sa tête, chassant la confusion et se concentra sur ce que son unique œil perçoit. Des gens meurent, voilà une information qu’il assimile bien. Un individu ordinaire chercherait à sauver sa propre peau et assurer sa sécurité avant tout. Et cela est une réaction justifiée que l’on ne peut reprocher à quiconque ne possédant pas le même don que ces Hommes aptes de mouvoir le sable selon leur volonté ou bien de sauter plusieurs mètres dans les airs. Néanmoins, Shu ravala sa salive et son indécision et prit l’initiative d’assister. Il ne sait guère en quoi il peut être utile, mais la moindre action – insignifiante peut-elle paraître – peut décider le sort de plusieurs vies. Pourquoi donc cet entêtement à agir ? Peut-être pour ne pas culpabiliser plus tard, ou peut-être simplement par bonne volonté. Lui-même ne sait pas ce qui motive son élan, il suit simplement ce que son instinct lui dicte de faire. Son entité agit d’elle-même.

Se frayant un chemin à travers cette mêlée en tentant de ne bousculer qui que ce soit – cela n’empêche cependant personne de le bousculer s’il est dans leur chemin – le borgne se dirigea vers le lobby principal du centre hospitalier. Les blessés entrent certainement par cet accès, puisqu’il s’agit de l’entrée la plus proche de ce camp médical temporaire. Il atteignit tant bien que mal son objectif et observa les alentours avant de sortir. Tel qu’il l’avait perçu de sa chambre, l’environnement est endommagé, détruit. La décadence d’une civilisation. Le feu ravage les bâtiments, des corps jonchent le sol ici et là et le chaos est maître. À la vue des divers cadavres au loin, son estomac se noua. Il chassa l’ignoble pensée de la mort et focalisa son attention sur autre chose. À plus de cinquante mètres, un groupe entama un affrontement. Voilà un quintuor dangereusement proche d’un lieu dédié à la protection et aux soins. Pour quelle raison combattent-ils aussi près de l’hôpital ? Voilà un point particulier qu’il faudra garder à l’esprit. Qui sait ce qui peut découler de ce combat et affecter les innocents à proximité.

Délicatement, l’amnésique quitta l’enceinte de l’hôpital. Au loin, il aperçut deux silhouettes qu’il avait plus tôt identifiées comme des cadavres. Ces humains sont encore vivants. Rampants au sol, tentant désespérément de s’éloigner du champ de bataille et d’atteindre l’abri. Leurs membres inférieurs sont-ils mutilés, empêchant leur utilisation ? Peu importe, il est apparent que ces individus ont besoin d’aide. Une autre femme s’en occupa aussitôt. Néanmoins, porter deux corps est une trop grosse charge pour une seule personne. Sans une seconde pensée supplémentaire, Shu avança vers le trio. Toutefois, il cessa sa petite course alors que les trois personnages se jetèrent au sol, la rouquine hurlant un mot qu’il ne saisit pas totalement. Son attention capta un élément dans le coin supérieur de son champ de vision. Immobile, il observa les deux flèches de feu se dirigeant dans ce secteur, directement sur lui. À une courte distance à ses côtés, deux personnes d’apparence terriblement similaire lancèrent des Kunais. Les armes se touchèrent en plein vol, interceptant les projectiles.

Les souvenirs de notre protagoniste qui suivirent l’explosion causée par les parchemins sont fades. Il vit une déflagration. Il sentit son corps se faire repousser de plusieurs mètres vers l’arrière. Le balafré cligna plusieurs fois des yeux, regagnant peu à peu conscience et reprenant contrôle de ses moyens. Son œil vermillon balaya les environs, mais son intérêt se porta avant tout sur son corps. Shu discerna plusieurs entailles sur son corps ainsi qu’une sensation désagréable accompagnant ces blessures. Cependant, rien n’est mortel. Ce sont des dégâts superficiels comme il le remarqua en se relevant sans problème. Il déplora cependant les dommages sur ses vêtements. Vêtements que lui a donné Tsukiko. Sera-t-elle frustrée par cet acte de négligence ? La fumée et la poussière se dissipa rapidement. Le Nukenin ne comprit point ce qui venait de se produire et ne chercha pas longtemps, rejetant sa curiosité et la supposée logique derrière ce tour de passe-passe. Il se dirigea tant bien que mal vers le trio et aida le premier blessé qui lui tomba sous la main, passant son bras sur sa nuque. Direction l’hôpital pour qu’un infirmier puisse se pencher sur son cas. L’entrée n’est qu’à une quinzaine de mètres de sa position. Sous l’effet de l’adrénaline, cela semble être un kilomètre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptySam 13 Fév 2016 - 0:18

Les explosions avaient été inhabituellement violentes. Pas du fuinjutsu de mauvaise qualité, vu que les différents acteurs avaient été balayés malgré leur vigilance. L’homme blessé jusqu’à l’os hurla de douleur alors qu’il était plaqué par terre, la femme, elle, resta muette comme si elle était à bout de souffle d’avoir transporté son compagnon d’infortune jusqu’à là.

Le souffle passé, l’homme fut remis sur pied par le garçon à l’air perdu, auquel se cramponna à lui avec force, comme si la déflagration l’avait soudainement réanimé.
    « N-non … vous ne comprenez pas … C’est … c’est elle qui m’a fait ça. »

Levant fébrilement sa main droite pour pointer d’un doigt tremblotant son épaule, le bonhomme s’agita à cause de la douleur et s’évanouit. Mais son message était néanmoins passé.

En se retournant sur la deuxième victime, les différents Genins purent assister à une scène toute autre de ce à quoi ils auraient pu s’attendre : la prétendue Kumojin avait pris l’ascendant sur la Yamada et la menaçait d’un kunai sous la gorge alors qu’elle s’en servait comme d’un bouclier.
    « Vieux con …Vous là ! Ramenez-moi un médecin ou la gamine y passe ! TOUT DE SUITE ! UN MEDECIN ! OU C’EST SA TÊTE QU’IL FAUDRA RECOLLER ! »

Elle avait visiblement quelque chose en tête et semblait plus hystérique que lucide. Comptait-elle diminuer le nombre d’eisei-nin pour aggraver drastiquement le bilan de cette attaque soudaine ? Ou bien avait-elle un autre motif ?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyLun 15 Fév 2016 - 19:07

Oups désolé. Et donc ... @Myouga Nozomi est exclue du groupe.

À @Yamada Asuka de poster !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyVen 19 Fév 2016 - 8:53

Bon et bien ... Pas de nouvells de @Yamada Asuka qui se retrouve exclue. À @Jinmenju Hisagi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Hisagi
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 189
Rang : B+

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptySam 20 Fév 2016 - 15:48

La situation s’était encore compliquée avec le temps. Alors que l’explosion avait soufflé toute la scène dans laquelle prenait place ce beau jeu théâtral, un événement inattendu survint. Le jeune homme venait d’aider l’homme à entrer dans l’hôpital pour se faire soigner pendant que la Sunajin s’occupait de la femme. Mais avant que l’homme que transportait le brun ne s’évanouisse, il venait d’avouer que c’était elle qui lui avait causé cette blessure. La femme rechigna vite fait avant de s’en prendre à celle qui était en train de l’aider. La Sunajin fut prise en otage avant de réclamer un Eisei-Nin, sans quoi, sans qu’elle ne le dise, la suite était logique, elle tuerait la jeune femme aux cheveux rouge. Il y avait déjà assez de morts comme ça, et bien qu’Hisagi se devait de récupérer le plus de sang possible, il lui fallait intervenir pour ne pas que cette jeune femme ne meurt. Immédiatement, et avant même qu’il n’est besoin de dire quelque chose, Pique était rentré dans le Yokai de Cœur qui levait les mains pendant que Carreau et Trèfle étaient en train de s’occuper d’autres personnes au loin.

Cœur levait les mains en signe pacifique avant de se rapprocher lentement de la jeune femme qui réclamait un médecin. Il prenait alors la parole pour la rassurer. « Calmez-vous ! Je suis médecin et je comptais déjà vous examiner. Clairement, ce conflit ne m’intéresse pas, je soigne juste les autres, c’est mon travail. Laissez-moi regarder sans tuer cette femme, et vous pourrez repartir accomplir votre vengeance ou je ne sais quoi. » Dit-il tout en continuant de s’approcher. Une fois assez proche, il visualisa la blessure de la femme avant de reprendre la parole. « Vos blessures ne sont pas mortelles, mais vont rapidement le devenir si vous ne me laissez pas les soigner. Le sable de Suna a visiblement commencé à s’infiltrer dans cette blessure. Une infection et c’est la gangrène. Je ne vous apprends rien, avec une gangrène, c’est l’amputation obligatoire. ». Dit-il toujours les mains en l’air en se rapprochant.

Feintant ne pas la regarder dans les yeux mais se fixer sur sa blessure, il continuait de s’approcher avant de poser doucement pour ne pas faire de geste brusque sa main sur son autre bras afin de regarder. Il ne se préoccupait même pas de l’otage et gardait tout de même une distance de sécurité égale à celle de ses bras. Il avait tendu les bras pour toucher son bras et accessoirement sa blessure. Mais à ce moment-là, Cœur savait très bien que Pique, grâce au pouvoir spécial qui était le leur, s’était introduit dans le corps de la jeune femme. Cependant, pour le moment, il restait tapis dans l’ombre en attendant que la jeune femme ne parle ou que son homologue brun n’intervienne. Pique était juste prêt à faire sortir une main du poignet de la jeune femme si celle-ci tentait de frapper Cœur ou la Sunajin prise en otage. Pendant ce temps, Cœur feignait de soigner les blessures de la jeune femme.

« Vouliez-vous un médecin pour autre chose que vos propres blessures ? »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyLun 22 Fév 2016 - 0:49

L’individu blessé qu’a accueilli le borgne est désormais à l’abri. La course jusqu’à l’hôpital – si l’on peut nommer cela une course lorsque l’on aide une personne atteint d’un handicap physique à marcher – s’avéra être courte. Néanmoins, avec l’effet tunnel et l’adrénaline, avec le feu et les projectiles fusant au-dessus de sa tête, il eut l’impression d’avoir parcouru plusieurs centaines de mètres. Ou bien, il traversa quelques dizaines de pieds pour ce qui lui semblait plusieurs minutes. Quoi qu’il en soit, il est parvenu à destination sans pépin supplémentaire. Dès qu’il franchit le seuil de l’entrée du centre hospitalier, deux hommes se présentèrent à lui en lui prenant la victime. Le duo le félicita – totalement inutile puisqu’il ne comprend point mot de ce qu’ils ont dit – et se retirèrent avec le patient. Perturbé par cette expérience, Shu se permit un instant pour rattraper son souffle et de revoir les événements dans son esprit. Pour une raison ou une autre, une explosion a retentit dans les airs, le faisant voler au loin. Puis, l’instant d’après, lorsqu’il reprit contrôle de ses sens et de ses moyens, il s’est jeté sur l’homme estropié et l’aida finalement à trouver les secours. Pour un gamin qui ne sait rien du monde et qui sait encore moins qu’est-ce que le chakra et comment l’utiliser, cet acte héroïque mérite des félicitations.

Abasourdi, il prit de grandes inspirations pour se calmer. Cependant, l’agitation autour de lui n’aida pas et le ramena aussitôt à la réalité : il est toujours au beau milieu d’un champ de bataille. Des gens combattent, souffrent et meurent. La raison l’échappe et le temps ne lui permet pas de s’y attarder. Avec dédain et regret, il inspecta ses vêtements. Déjà endommagé par l’explosion de plus tôt, ils sont désormais tâchés par le sang de son protégé. La majorité de son côté droit, côté où s’appuyait l’homme blessé, est teinté d’une couleur pourpre. C’est moche. La couleur du sang, c’est laid. Une nouvelle fois, il secoua sa tête pour chasser les pensées futiles et son esprit revint sur terre. Que doit-il faire, à présent ? Retourner à l’extérieur et chercher d’autres rescapés est l’optique principale malgré le danger flagrant de mort qui pèse sur la balance, telle une épée de Damoclès qui lévite au-dessus de sa tête, prête à chuter et à scinder son corps en deux. Il a vu à quel point l’extérieur est terrifiant, il a toutes les justifications pour trouver un abri et attendre que la tempête se calme. Toutefois, son instinct le poussa à retourner au cœur du conflit. Et puis, il y a autre chose qui supporte cette décision.

Un instant avant de sombrer dans l’inconscience, l’homme mutilé avait murmuré quelque chose, puis s’est éteint. Un chuchotement sous la douleur et le feu de la guerre, Shu n’a compris ne serait-ce qu’un seul mot de ce supplice. Pourtant, avant de s’évanouir, il a réussi à pointer de l’index quelque chose. Dos à ce « quelque chose » en question et bien trop occupé à sortir de ce pétrin, le jouvenceau n’avait pas le temps de porter de l’intérêt à ce qui puisse autant inquiéter l’homme. Maintenant, c’est une autre histoire. La rouquine qui était censé d’être derrière lui n’a toujours pas franchi les frontières de l’hôpital. Peut-être qu’ils étaient en danger et que l’homme tentait simplement de l’avertir ? Ravalant sa salive et sa frayeur, l’amnésique fusa de nouveau à l’extérieur, même s’il sait qu’il ne possède pas la force pour faire une différence dans un duel à mort. Il estime que c’est important.

Il sortit de l’hôpital, franchit l’entrée et, aussi con que cela puisse paraître, trébucha. Après deux roulades, un mur en ruine stoppa sa course. Maudit soit sa maladresse ! Ce n’est clairement pas le moment. Délicatement, il s’assura qu’il n’a rien de brisé et jeta un regard par-dessus la muraille de pierre. Ce qu’il vit l’affligea d’une confusion plus grande que le bouleversement initial. La femme blessée de plus tôt tient fermement un couteau sur la gorge de la rousse, son sauveur du jour. La victime est devenue une détractrice. Un autre homme à la chevelure rougeoyante semble discuter avec elle, tandis que l’un de ses fameux clones se dirige dans son angle mort alors qu’elle est distraite. Est-ce que cette stratégie fonctionnera ? Shu resta dissimulé à la vue de tous, ne voulant pas prendre part à ce bain de sang. Sa respiration s’accélère au même titre que son rythme cardiaque. C’est l’anarchie totale.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyMar 1 Mar 2016 - 0:26

Un moment de doute passa sur son visage alors que la gamine s’agitait. Lui intimant l’ordre d’arrêter, la Kumojine hésitante plissa des yeux.
    « Toi ? Médecin ? ... »
Méfiante, elle le laissa s’approcher. Sentant leurs peaux en contact, la kumojine se dégagea subitement.
    « M’approche pas ! Où est ta blouse hein ? »
Une incertitude dans le regard, la Genin crut le moment idéal pour se dégager. Une forte vague de chaleur s’échappa d’elle obligeant la kumojine à la lâcher, armant son kunai, elle attaqua la gamine mais ne put que l’égratigner avant de se faire plaquer au sol … que … ?
    « Lâche-moi p’tit con ! »
La femme continua à se débattre puis s’arrêta pour regarder la Sunajine tout en souriant : celle-ci venait de s’effondrer. Le poison commençait à faire effet.
    « Ou je laisse ta copine mourir, elle en a pour une poignée de secondes à tout casser. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jinmenju Hisagi
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 189
Rang : B+

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyMer 2 Mar 2016 - 12:48

OH MON DIEU ! MAIS QUE DEVONS NOUS FAIRE ? La stratégie de Cœur n’avait pas fait effet, ou presque, mais le Sunajin prise en otage fut découpé très légèrement avec une lame empoisonnée. Celle-ci s’effondra alors sur le sol en gémissant pendant que la femme de joie prétextait qu’il devait le lâcher sans quoi elle mourrait rapidement. Qu’est ce qu’il devait faire ? Ah si ! Cœur venait d’avoir une idée brillante : s’il lui jetais de l’eau au visage, elle se réveillerai toute fraîche, prête à repartir vers de nouvelles aventures et encore plus loin. Quoi que, cela serait très certainement une mauvaise idée. Cœur regardait autour de lui pour voir que son jeune compagnon s’était caché de la vue de tous, profitant très certainement de la diversion offerte par Cœur et ses frères, agirait-il dans l’ombre, ou laisserait-il Hisagi à ses risques et périls ? Vous le découvrirez dans le prochain épisode des Pok.. non, de Shinobi no Hattan.

Plus sérieusement, Hisagi, même s’il n’en avait vraiment rien à foutre du sort de la Sunajin, au contraire même, cela ferait un corps de qualité pour ses expériences. Mais la vertu de ce monde de obligeait Cœur à agir. Il devait donc dans un premier temps lâcher la jeune femme, à ses risques et périls. C’est justement ce qu’il fit, la jeune femme fut relâché avant que Cœur ne mette les mains devant lui, paumes en avant. Il allait tenir un discours absolument incohérent, mais celui-ci s’adaptait visiblement à la situation. Un groupe important méritait bien entendu un discours important. Rien que ça.

Tu es relâchée. Je me fiche éperdument de la vie de cette femme, mais toi par contre tu risques gros si tu ne la soigne pas de ce poison. Tu ne mourras pas de ma main, mais tes agissements ne passerons pas inerperçu.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Shiki
Informations
Grade : Genin
Messages : 708
Rang : B

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptyVen 4 Mar 2016 - 17:06

Jusqu’à un certain point, le plan du rouquin fonctionna à merveille. Son clone atteignit sa cible sans se faire repérer. Évidemment, quelque chose de bizarre se produisit. Cette fois-ci, le tour de passe-passe utilisé n’était point une explosion, une boule de feu ou une violente bourrasque de vent. Ce fut quelque chose de plus bizarre que cela. Difficile d’être absolument certain à cette distance, mais si la vue de l’amnésique ne fait pas défaut, il a bel et bien vu le membre du double entrer en contact avec celui de l’agresseur… et s’assimiler à sa chair. Littéralement, les deux bras se sont jumelés, comme devenu un. Parce que léviter sur un nuage de sable et marcher sur les murs n’est déjà pas assez tiré par les cheveux, il faut désormais qu’un corps en absorbe un autre. Hélas, inutile de chipoter plus longtemps sur ce détail et de tirer des hypothèses et théories hâtives et surtout, inutiles, puisque le plan du Shûkaijin ne se déroula pas comme c’était prévu à la base.

Prise de panique, l’assaillante se débattit pour échapper à l’emprise de son opposant. Naturellement, la bataille fit une victime : son otage reçu uniquement une légère entaille au coup. Du moins, de sa position, c’est tout ce qu’il put apercevoir. Toutefois, pour une raison qui échappe complètement à notre protagoniste, la rousse fit trois pas avant de s’effondre au sol, visiblement dans un état végétatif alors que deux secondes plus tôt, elle revigorait de vie. Pour une autre raison inexplicable, cette coupure est-elle plus dangereuse qu’elle en ait l’air ? Tellement de questions que Shu en devient de plus en plus confus.

Au sol un instant plus tôt, l’homme à l’allure de clown libéra finalement sa prisonnière et garda ses distances. Pourquoi donc ? A-t-il senti un danger quelconque s’il décidait de rester à proximité de cette ennemie ? Et voilà qu’ils entament une discussion. Certes, le borgne est bien trop loin pour en entendre le contenu. Même s’il l’entendait, peu probable qu’il puisse en comprendre le contenu, ne serait-ce que des fragments. Il ravala sa salive et observa la jeune femme, inconsciente sur le sol tel un cadavre. La vie a-t-elle quittée ce corps ? Peu importe, elle a besoin d’aide et vite. Néanmoins, qui sait ce qui peut se produire s’il s’approche de ces deux individus, visiblement prêt à en découdre. Voyant bien que seul, il n’aboutira à rien, le Nukenin se dirigea de nouveau à l’intérieur du centre hospitalier.

Bien sûr, c’est toujours le chaos total. Des corps gémissant jonchent le sol, des médecins se déplacent à gauche et à droite sans répit et c’est la panique chez les autres. Cependant, guère le temps de s’occuper de ça, malgré son importance capitale. Il espère simplement que quelqu’un prendra le temps de l’écouter. Il attrapa la manche du premier homme en blouse qui passa à proximité pour capter son attention. D’un effort herculéen, Shu tenta de communiquer verbalement tout en pointant l’extérieur de l’index, cherchant profondément dans sa mémoire les récentes leçons avec Tsukiko et Harumi. Il espère uniquement que ce sera suffisant pour que le message soit transmis.

  • Um… Dehors… Danger... Aide.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés EmptySam 12 Mar 2016 - 10:19

Il la relâcha … Ah ! Quand même … Victoire. En même temps, il n’avait pas spécialement le choix, le groupe touchait à sa fin, Shu continuait à faire n’importe quoi (enfin plutôt à ne rien faire d’utile) et il avait eu probablement son lot d’adrénaline pour les cinquante prochaines années. Il ne retournerait pas au Shukaï avec la tête de la kumojin en guise de pendentif mais il pourrait arborer avec fierté ce sentiment d’accomplissement en sauvant la vie de la Sunajin et celle des autres puisqu’il avait été à l’origine du lancer de kunaïs du début.
    « Éloigne toi … »
Méfiante, elle le laissa se reculer. Le début de la phrase était exactement identique au même deuxième paragraphe de son dernier post. Coïncidence ? Non, pure flemmardise.
    « Le poison n’était pas léthal … elle survivra … »
Pas comme son partenaire, blessé à la tête juste avant qu’elle se mette à chercher des secours. Plus réfléchie cette fois, elle serra les points. Elle l’avait quitté alors qu’il fermait les yeux, pensant qu’en trouvant quelqu’un rapidement, elle pourrait le sauver. Mais au fond, elle l’avait compris, c’était trop tard et elle s’était voilé la face.
    « Et ceux des tiens ou de ces foutus Sunajins aussi … Vous le paierez. »
Répondant au Shukaijin, elle disparut par la magie du Kawarimi, elle devait retourner auprès du chevet de son mort. Kumo n’avait plus rien à faire ici, il était temps de rentrer.

Dans le même temps, un Sunajin en blouse blanche débarqua sur la scène, précédé par le gamin amnésique et d’une inutilité flagrante.
    « Que … Je vais m’occuper de soigner cette jeune fille, continuez à ramener d’éventuels blessés à l’hôpital. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

H. Ceux qui sont blessés Empty
Message(#) Sujet: Re: H. Ceux qui sont blessés H. Ceux qui sont blessés Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

H. Ceux qui sont blessés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #6 : Révolution :: Scission-