N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 G. Pulsions meurtrières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyDim 10 Jan 2016 - 17:46

G. Pulsions meurtrières LQwsX3R

Contexte du groupe
L’un des hommes du Kaihô-sha que l’on pouvait reconnaître grâce à son large habit noir, avait marché, encore et encore… jusqu’à tomber face à Mizu Hariken, un Genin qui s’était retrouvé seul dans le chaos de cette guerre. Ce dernier pouvait avoir tout le courage du monde, il savait qu’il n’avait aucune chance. Cela tout simplement parce que derrière le membre de l’unité d’élite de la Nation trainait – rattachés avec un fil en acier – déjà une dizaine de cadavres de toute origine.

Selon toute vraisemblance, cet homme trainait toutes les victimes qu’il avait faites.

Heureusement pour Hariken, Ketsueki Yami arriva avec Monjara Shinji. Les deux shinobis n’en étaient pas à la première collaboration, et se demandaient forcément comment ce Kaihô-sha avait fait entrer ses membres. Rejoints par un autre Genin, mais de Suna, Kumonosu, Hariken n'était plus seul.

Si le Genin avait retrouvé un peu de confiance, le membre du Kaihô-sha avait quant à lui toujours une envie folle de meurtre. Et ses pulsions pouvaient clairement être ressenties.

Règles générales
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. N'hésitez pas à exporter le code de vos techniques via votre Fiche Technique dynamique.
    Ø Le premier tour est un tour d’introduction. L’utilisation de techniques n’est pas autorisée dès votre premier post.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, vous aurez une seule et unique fois un joker de 12h supplémentaires (le Staff ne passera pas poster). Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il poste dans le bureau de SNH (www).
    Ø N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø En cas de soucis, vous pouvez faire une demande d’arbitrage.

Indications particulières
    Ø Les évènements se déroulent au lendemain du premier tour de la troisième épreuve de l'Examen Chûnin, alors que le premier combat du jour allait commencer, à 14h.

Ordre des participants

« III »
Ketsueki Yami
Monjara Shinji
Kumonosu
Mizu Hariken


G. Pulsions meurtrières VLiyxHj
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
« III »
Informations
Grade : Membre du Kaihô-sha
Messages : 6
Rang : ???

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyMar 12 Jan 2016 - 19:21

S’il y avait bien un membre de l’unité spéciale de la Nation qui était craint et dont la force était établie à des sommets difficilement atteignables, c’était bien « III ». Pire encore, il inspirait une crainte chez la plupart de ses comparses, ce qui le reléguait la plupart du temps à des missions qu’il se devait d’accomplir en solitaire. Accomplir étant d’ailleurs un euphémisme puisque jamais il n’avait été défait depuis qu’il avait rejoint le Kaihô-sha. Hormis l’Inconnu qui surclassait l’autorité de tous les autres, « III » était un diable vivant.

Pourtant, sa silhouette ne laissait pas imaginer une t'elle puissance. Au contraire, cette dernière était plutôt fine et malgré l’impossibilité de le voir au travers de sa large tenue noire, ses muscles bien dessinés n’enlevaient rien à une condition physique qui était loin d’être celle d’un colosse. Non, le Démon de la Nation était un homme en apparence comme les autres. Seul son comportement et ses capacités de combat étaient extraordinaires.
    « Franchement, qu’est-ce qui vous prend ? Votre niveau est ridicule... »
Avait-il dit d’une voix presque soupirante. Devant lui, quatre ninjas qui semblaient appartenir à Suna et à Kumo. Il n’était pas le spécialiste pour repérer le chakra, mais son immense expérience du combat lui valait de jauger rapidement ses adversaires. Et aucun membre de ce quatuor ne semblait être différent de tous ceux qu’il avait déjà massacré.

Si « III » adorait le combat, il n’était pas toujours avide de sang. Son esprit compétiteur lui intimait la domination et la victoire, mais s’il avait rattaché toutes ses victimes à un filin de fer, ce n’était pas par plaisir sadique, mais pour une raison logique. Il imaginait qu’à la vue de tant de cadavres derrière lui, la peur grandirait encore plus dans l’esprit de ceux qui le rencontreraient. Et seuls ceux qui seraient assez fous ou assez confiants viendraient l’affronter. En réalité, il ne cherchait qu’une chose : que les meilleurs shinobis viennent à lui.
    « Toi, n’es-tu pas le Kumojin qui n’a pas arrêté de traquer Yoh ? Autant te prévenir, si tu n’as jamais été capable de l’inquiéter, n’imagine même pas avoir la moindre chance contre moi. »
Le regard de Trois se posa pour la première fois face au quatuor. Ses pupilles étaient très différentes du commun des mortels : leurs iris étaient totalement noirs. Il passa rapidement les yeux sur les deux ninjas dont il ne ressentait presque aucune combativité, et arriva finalement sur la Sunajin.

Il arracha son large habit noir de la main droite, tandis que la main gauche lâchait le filon qui reliait tous les cadavres qu’il avait trainés. Un corps musclé se dévoila, dont le torse était presque nu…
    « Vous deux, je ne sens rien émaner de vous. Fuyez, si vous ne le faites pas… »
Trois regarda avec ses yeux vides Ketsueki Yami. Malgré son désir de combat, il n’esquissait pas le moindre sourire.
    « … débarasse-toi d’eux avec ton ami Shinji. Ils ne feront que vous gêner, et crois-moi tu auras déjà fort à faire. »
Il aurait tellement voulu tomber sur un des Kages, mais pour l’instant la chance ne lui avait pas sourie. Cela l’amena à réfléchir sur ce qui était le mieux : les écraser maintenant, les laisser et continuer ou tout simplement attendre ? Non, il voulait combattre, encore. Et le fait qu’il ait retiré son large habit noir en témoignait.
    « Je vous laisse le choix. Mais sincèrement, qu’importe la composition de votre équipe, vous n’avez aucune chance. Pas contre moi. »
Sur quoi il patienta, sans même poser le regard sur son avant-bras droit, qui était recouvert de sang…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Yami
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1480
Rang : S

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyMer 13 Jan 2016 - 14:29

Le Bakusho avait été neutralisé mais il s'était avéré être un soucis bien moindre comparé à ce qui se déroulait aujourd'hui... En effet, un groupuscule avait réussi à pénétrer dans le village qu'ils mettaient à feu et à sang. Je pestais intérieurement face à la sécurité du village amoindrie depuis que j'avais été mise sous surveillance et démise de mes fonctions le temps que les révélations d'une enquête dont je n'avais rien a voir soit élucidé. Oniri aussi était concernée et elle aussi avait été écartée de son poste : voilà où ça nous menait une sécurité mise en place de façon plus laxiste !

Cet examen n'avait apporté que son lot de problèmes : un tremblement de terre non identifié, des genin à soigner en tant que shinobi médecin – j'avais même conduit un Gogyou de feu au crématorium ne pouvant guère rien faire pour le soulager tout en ayant la conviction que cette solution le guérirait ou à défaut l'achèverait... Ce n'était de toute façon pas mon problème, j'avais d'autres chats à fouetter.

J'étais de nouveau en compagnie de Monjara Shinji, ce Kumojin que j'avais déjà rencontré autrefois à Mizu no kuni et qui m'avait semblé... intéressant bien que beau parleur et un rien hypocrite mais c'était justement ce qui le rendait intéressant ! Ça et son style de combat. A vrai dire je ne pouvais qu'imaginer ce que pouvait donner une collaboration entre Monjara et Ketsueki... Et c'était d'ailleurs de ce dont nous discutions avant d'être interrompus par l'arrivée d'hommes encapuchonnés au beau milieu de l'examen en se proclamant « pro nation ». Nous ne pûmes donc pas nous attarder sur notre sujet de discussion pourtant ô combien intriguant et plaisant puisque la priorité était de défaire ces dissidents venus exterminer les villages shinobis en nous prétextant un pouvoir trop important. Je trouvais tout cela profondément ridicule et désuet mais soit... Moi même je n'avais que faire de Kaze no kuni et ne protégeais que mon village. Pourquoi ? Eh bien parce que bon nombres de civils Kazejins dissimulés parmi des groupuscules de Jashinistes avaient péris de ma main. Bien entendu personne n'était pour le moment au courant de mes méfaits si bien que mon accusation pour quelque chose dont j'étais innocente m'avait fait doucement sourire...

Au détour d'une ruelle, en dehors de l'agitation, des bruits d'explosions et de la fumée noire, Shinji et moi croisions un genin que je ne connaissais pas ainsi qu'un homme vêtu du fameux manteau sombre. Il roulait des mécaniques à sa façon avec ces cadavres embrochés sur son fil de fer. J'arquais un sourcil devant cette scène pittoresque. S'il croyait impressionner ou susciter l'angoisse c'était raté : j'avais déjà vu et commis pire et je ne doutais pas qu'il en était de même pour mon comparse...

Cet homme se révélait impertinent aussi bien par ses actes que ses paroles mais j'aimais bien son air hautain, cela me donnait encore plus envie de lui faire mordre la poussière et cette simple idée me faisait esquisser un sourire pernicieux.

Il était au courant que le Monjara avait traqué le Bakusho et même s'il clamait qu'il ne fallait pas qu'il pense pouvoir le battre s'il n'avait pas réussi à l'inquiéter cet homme aurait mérité une petite mise à jour. Yoh était désormais derrière les barreaux et serait interrogé prochainement avant que Suna et Kumo délibère sur son cas.

Un autre genin fit son arrivée dans la ruelle : un Sunajin. Cela n'aurait guère causé de problème s'il n'avait pas été Marionnettiste... Ce clan que je haïssais et pour cause : ils étaient responsables en partie du déclin de mon clan.

Le regard de l'inconnu était littéralement noir et sa stature ne payait pas de mine. Toutefois je savais que cela ne voulait rien dire. Mon père aussi n'était pas un colosse bardé de muscles et cela ne l'empêchait pas d'être encore plus terrifiant.
Il était visiblement du genre exhibitionniste pour se balader dans un accoutrement pareil sous sa tunique. Ne savait-il pas que la morsure du Soleil n'était que trop vrai dans notre contrée aride ? Grand bien lui en fasse ! Il finirait tellement rouge que l'on ne distinguerait même plus le sang qu'il a sur les mains des coups de soleil ! Car oui son bras était recouvert d'hémoglobine et il fut une époque où cette simple vision m'aurait plongé dans un état extatique et euphorique. Toutefois, l'expérience et le travail m'avait désinhibé de cette soif irrépressible. L'appel du sang était toujours présent mais seulement parce que je voulais le faire couler moi même...

Un III était tatoué sur son front et non seulement je n'avais aucune idée de ce que cela représentait ou signifiait mais en plus je n'en avais absolument rien à faire. « III » donc, finissait par lâcher son jouet, laissant les corps reposer sur le sol : je n'en reconnaissais aucun d'entre eux, tant mieux pour lui...

Il demandait aux genins de déguerpir puis m'avisait à mon tour pour me conseiller de m'en débarrasser avec « mon ami Shinji » : il connaissait l'identité du Monjara.
Nos faciès étaient neutres mais nos regards lourds d'intensité. Comme si le simple fait de nous observer nous permettait de jauger l'autre, comme deux prédateurs se retrouvant face à face. Il était bien trop cordiale dans ses propos pour un assoiffé.

C'était vrai : les genins allaient nous gêner mais si ces derniers voulaient se battre et mourir cela les regardaient. J'avisais la situation avant de rétorquer :

« Vous êtes bien trop aimable de vous en faire pour nous... »

Déclarais-je dans un ton faussement respectueux.

« Quant aux genins, libre à vous d'agir mais ne comptez pas sur moi pour vous prêter assistance. Je ne serais aucunement responsable si vous rejoignez le cortège funéraire. »

Disais-je en désignant la banderole de chair au sol.

Non seulement je ne comptais pas utiliser de chakra pour les protéger mais je ne comptais pas non plus le faire pour les soigner. Je pouvais visiblement compter une fois de plus sur la coopération de Shinji pour défaire un ennemi commun alors même que nous nous trouvions au sein de mon village et non du sien. Il m'en valait une pour avoir seulement arrêté Yoh pour qu'il soit jugé et non tué comme c'était dans mon intention première mais je lui en devais une aussi pour me prêter main forte pour une affaire qui ne le concernait pas directement étant donné qu'elle se passait à Suna : finalement nous étions quittes et c'était tant mieux car je détestais devoir quoique ce soit.

J'avisais l'homme en face de moi, à la fois méfiante et impatiente de goûter à l'hémoglobine d'un être comme lui.
Le regard emplit de détermination, j'étais prête à passer à l'assaut et observais Shinji du coin de l'oeil en lui adressant un bref hochement de tête. S'il voulait se battre au corps à corps comme il l'avait fait contre le Bakusho je voulais lui signifier que je pourrais le couvrir au besoin. Son assistance était requise et puisque nous étions, à mon sens, les deux éléments en mesure de tenir tête à notre ennemi, il fallait que je garantisse sa sécurité et sa survie.


G. Pulsions meurtrières Signa210

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gogyou Jotaro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 2094
Rang : S

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyVen 15 Jan 2016 - 2:35

L’examen Chûnin touchait finalement à sa fin. Des mois et des mois de préparation pour les grandes nations, particulièrement pour le village organisateur, bien entendu. En très peu de temps, les alliés Konoha et Suna ont réussi à organiser un examen accueillant tous les autres villages afin de tester leur genin sur trois épreuves originale et complexe. Cependant, un long travail a été fourni par chaque village shinobi afin d’organiser les différentes délégations. Analyser l’effectif du village, intégrer seulement les genins les plus qualifiés à l’Examen, trouver un itinéraire et former une défense solide, pour ne pas laisser le village nue face au monde. Que ce soit en interne ou en externe, chaque personne ayant contribué à l’Examen s’est démené d’arrachepied pour faire de cet événement, le plus important de son temps.

Le jour d’avant, nous avons eu la chance de voir de nombreux genin combattre dans une arène magnifiquement aménagé. Des genins de différents horizons ont prouvé leur valeur dans des combats acharnés presque dantesque pour ce genre d’événement. Je ne pouvais que m’inclinai face au potentiel que la nouvelle génération détenait. Un léger sourire de satisfaction s’échapper de temps à autre prouvant ainsi ma confiance pour l’avenir de ce monde. Qui plus est, même si je regardai d’un œil paternel le combat des Kumojins, j’avais minutieusement observé trois combats en particulier. Ces trois affrontements sont bien entendu ceux des genins que j’ai évalués lors de la première épreuve. Il était très important pour moi de voir leur progression depuis ces quelques semaines. Je me sentais presque responsable de ces jeunes gens en qui je fondais beaucoup d’espoir. Même si chacun représentait une nation différente de la mienne, cela ne m’empêchait de vouloir leur réussite. Leur combat se passèrent relativement bien avec des victoires du côté d’Hiko et Kihran et d’un combat particulier pour Tetsui.

Néanmoins, il me fallait me reconcentrer puisque un nouveau tour de cette dernière épreuve commença aujourd’hui même. Pour ne pas perdre de temps, je m’étais lever très tôt et j’étais brièvement passé par l’hôpital de Sun afin de me faire soigner des quelques séquelles que j’avais gardé du combat contre Bakushö Yoh. Cet aliéné avait enfin était capturé, qui plus est en lui coupant le bras gauche, pour mon plus grand plaisir. Il était actuellement retenu dans les geôles de Suna en attendant une entente entre Kumo et le village du sable pour savoir ce que nous allons faire de cet être exécrable.

Je pénétrai l’arène côté spectateur et vit une place prêt de la grande Ketsueki Yami, chef du Kakumeigun. Nous avions, quelques jours plutôt, combattu le manipulateur de l’argile explosive ensemble et il me semblait que le duo de deux hauts-gradés dans ce publique pouvait faire son effet. Je m’inclinai légèrement pour la saluer et prit place. Il était aux alentours de quatorze heures et Yami et moi-même discutions, dans cette ambiance de combat, de ce que pourrait réellement donner une combinaison de nos deux capacités. Le débat était intéressant tout comme la personne avec qui je le partageai. Après tout, nous étions tous les deux des assoiffés de sang. Cependant, nos paroles furent interrompues par ces quelques mots.

« Ordre shinobi, l’heure est à la révolution. »

Un homme mystérieux se trouvait au milieu de l’arène et par ses quelques mots et son discours, la panique éclata dans l’enceinte du village du sable. Notre discussion s’arrêta donc brusquement sous l’agitation des nombreux spectateurs. Je tentais rapidement de contenir la masse de civiles, mais c’était juste impossible. Je décidai finalement de suivre Yami. Après tout, elle connaissait mieux Suna que quiconque. Qui plus est, dans cette agitation, nous devions rester soudés, car deux personnes de notre calibre peuvent rapidement arrêter un conflit. Cependant, j’étais loin de me douter de ce qi allait nous tomber dessus.

Dans notre échappatoire brouillonne, nous passions à travers une ruelle pour tomber nez à nez avec Mizu Hariken, genin du village de Kumo. Un genin de Suna ne tarda pas à nous rejoindre. En observant en détail la scène, un homme vêtu d’un long manteau noir avancé calmement vers notre position en trainant derrière lui, une multitude de cadavres, tous reliés entre eux. L’homme en question semblait bien sûr de lui et des capacités. Son discours ne faisait que confirmer l’arrogance de l’homme en question. C’était exactement le genre de personne que j’adorai remettre à sa place. Quelque chose traversa mon esprit. Ma réaction fut d’afficher un rictus malsain sur mon visage. Quelque chose me disait que j’allais adorer ce combat. Mon sang était en train de bouillir devant cet homme qui ressemblait, dans le fond, à Yoh. Un frisson parcourut mon corps le temps d’instant. Le sentiment de peur tenta de me rappeler à l’ordre, mais c’était impossible. J’observai légèrement mes mains pour voir que ces dernières tremblaient à cause de l’excitation. Mon rictus s’agrandissait au fur et à mesure que les minutes passaient. Même le regard littéralement noir de mon ennemi, qui avait un III tatoué sur le front, ne changeait rien. J’étais comme dans une transe. Je retrouvais ce même sentiment qui m’habitait lorsque je chassais mes proies. Tout était décidé mon cher, tu étais sur le point de devenir mon festin.

Alors qu’il arracha son large habit, il donna le choix aux genins de quitter cette zone de combat, car il ne voulait pas affronté du menu frottin, même si pour lui, cela ne changeait rien. J’écoutai simplement ces paroles avant d’écouter celles de Yami indiquant aux genins qu’ils étaient libre d’agir, mais qu’elle n’allait pas leur prêter assistance. Je pris une grande respiration et prit finalement la parole avec un timbre de voix inédit.

« Je pense que votre cher Yoh doit bien sentir ce que vous appelez de l’inquiètude depuis qu’il croupit dans la plus sombre des prisons de Suna, un bras en moins. N’êtes-vous pas d’accord ? Ahahah »

Un rire malsain sortit de ma bouche. Ce n’était pas mon habitude d’agir ainsi, mais il faut dire que je n’étais pas vraiment moi-même. Je me tournai vers les genins afin de prendre de nouveau la parole tout en me calmant légèrement.

« Nous ne pouvons pas nous battre à cent pour cent contre cet homme si nous devons vous protéger. Fuyez si la mort vous fait peur. Sinon, reculez et ne restez pas prêt de nous. Si jamais vous trouvez une ouverture, n’hésitez pas, mais gardez à l’esprit que notre priorité est cet homme, pas votre survie… »

Il était rare d’entendre ce genre de discours prononcé par moi, le ministre de la Diplomatie et de l’Economie, mais c’est ce qui fait ma force. Un être poli, respectueux, courtois et diplomate en temps de paix. Un assoiffé de sangs, de chairs, en temps de guerre.
Je joue sans les actions cachées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yamada Akuryou
Informations
Grade : Genin
Messages : 65
Rang : C

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptySam 16 Jan 2016 - 1:37

Voilà Suna plongé dans un royal bazar. Alors qu’un nouveau combat allait débuter dans l’arène, des clowns venus de nulle part commencèrent à semer la panique dans la ville. Très vite, la zizanie s’empara des gradins et les combats éclatèrent ici et là. Le marionnettiste n’avait pas perdu une seconde pour se tirer de là. Il utilisa un fil de chakra pour passer par-dessus une rambarde et amortir sa chute avant d’arriver dans un des couloirs menant à la sortie. Regardant derrière lui, il aperçut un inconnu lui courir après. Devant lui, un autre semblait décider à en découdre. Lorsque celui dans son angle mort jeta un kunaï, il l’intercepta de nouveau avec un fil de chakra pour en contrôler la direction et l’envoyer sur celui de devant. Le malheureux s’effondra alors que l’arme de jet revint par la suite en arrière pour atterrir dans la cage thoracique de son propriétaire.

Kumonosu ayant géré ce menu problème, il continua sa course effrénée vers le centre-ville. Son objectif était clair dans ce chaos indescriptible. Etant donné que l’ennemi semblait avoir des hommes infiltrés partout, difficile de savoir à qui se fier. Et dans un tel contexte, sa première pensée allait à ses parents. Même si sa mère kunoichi savait se défendre, elle ne pouvait s’occuper de son conjoint toute seule. Pour cela que le Sunajin prenait rapidement la direction de leur bar afin de leur prêter main forte.

Une fois de plus, il usa d’un fil pour se hisser plus vite sur le toit d’un bâtiment. Les sauts vertigineux et autres cabrioles ce n’était pas son fort. Pourquoi se fatiguer lorsque l’on possède le don de matérialiser des fils de chakra, matière indestructible et aux propriétés infinies. Sa réception en hauteur lui permit de gagner du terrain rapidement en évitant les combats en contrebas. Certains se déroulaient sur les toits mais il parvenait à esquiver les zones dangereuses. Arriva un moment où il ne pouvait plus les éviter et c’est là qu’il décida de retourner aux rues moins peuplées. Du moins c’est ce qu’il croyait.

Il se retrouva dans une situation encore plus complexe. Il venait d’arriver près d’un petit groupement de shinobis. Parmi eux, il y en avait une qui ne lui était pas totalement inconnue. Il savait en tout cas qu’il s’agissait d’une haut gradé du village et surtout d’une descendante d’un clan. Autant dire une grande amie d’office. Difficile de statuer sur les deux autres mais tout ce beau monde ne semblait pas ennemi. En revanche le gars se pointant en face n’avait pas l’air aussi commode. Bien au contraire. Un tatouage sur le front et traînant dans son sillage une chaîne de cadavres, au sens littéral, il débarqua sur un beau discours prônant sa toute puissance. Il incita même deux du groupe à balourder Kumonosu ainsi que l’autre qui fut désigné et qu’il ne connaissait pas. Il venait donc d’indiquer ses cibles prioritaires et les plus gradés. Au moins, le Genin n’était pas compris dans le lot. Ce qui n’en faisait pas une priorité.

Lorsque les deux gradés interpellés répondirent, cela ne fit que renforcer l’avis et les convictions du marionnettiste. Il était maintenant plus ou moins sûr de l’identité de la femme qu’il jugeait être une membre d’un clan comme les Kawaguchi ou Ketsueki. Il ne savait plus précisément mais il s’en moquait. C’était déjà bien assez pour se forger un avis. L’autosuffisance dégueulait de ses propos et de son attitude. Tout désignant une fille d’un clan lui ayant tout offert à la naissance. L’air hautain des héritiers de famille ayant bâtis leur réputation sur des futilités. De quoi faire vomir le maître aux pantins. Cette haine qu’il avait forgée pour ceux appartenant aux clans ne faisait que se renforcer de jour en jour. Et bien plus aujourd’hui par ces propos. Il n’accorda même pas une attention à celui qui semblait considéré comme tout aussi faible que lui. Son caractère n’en faisait pas un allié redoutable. Et ses capacités de combat encore moins. Il est vrai que l’hésitation le gagna. Non pas par peur de cet homme mais surtout par amour pour ses parents. Mais cette arrogance débordant de la fille de clan réveilla en lui son instinct de contradiction. L’envie de prouver le contraire à ses détracteurs. Il ne se débinerait pas pour le moment. Mais il ne se sacrifierait pas pour eux non plus. Comme ça ne semblait pas réciproque, il ne les prendrait pas en traître.

Il s’offrit donc de nouveau un point de mire en hauteur, sur la même ligne que les autres afin de ne pas être totalement dans l’axe de l’adversaire. Son mouvement fut rapide et il accompagna le geste à sa réception d’une simple phrase :

« Tsss ! Cette arrogance fait aussi peine à voir que ce fanfaron. Elle est belle l’élite de la nation. »

Des mots qu’il n’avait pas hurlés non plus. Il l’ignorait, mais elles avaient un sens très particulier en ce fameux jour où se confrontait l’Ordre et la Nation. Un jour qui resterait gravé dans l’histoire. Bon nombre de morts se compteront suite à cela et des héros hypocrites sortiront du lot pour dire « J’y étais ! ». Kumonosu n’était pas là pour ça. Il prenait le risque de laisser ses parents se débrouiller pour, non pas prouver sa valeur, ne pas s’effacer face à ceux qui s’estimaient plus doués et intelligents que tout autre. Un comportement qui pouvait lui coûter cher. Et d’un autre côté, sa fuite marquerait un tournant décisif et négatif dans sa carrière de shinobi dont les conséquences pourraient se reporter jusque sur sa génitrice. Il y avait donc des risques dans chaque situation. Il avait choisi celle-là, espérant de tout cœur pour Suna que cette décision ne le priverait pas d’un de ses proches. Ou même des deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Atsumi
Informations
Grade : Genin
Messages : 315
Rang : B

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyDim 17 Jan 2016 - 1:19

Tout se passait bien. Trop bien sûrement. L’heure était à la guerre maintenant. Un agitateur avait jugé bon de semer la pagaille dans Suna. Le genin se trouvait dans les gradins lorsque l’inconnu se présenta. Il avait prétendu que l’ordre shinobi semait le chaos à travers le monde, que la nation allait remédier à cela. La révolution faisait rage.

L’agitation générée par cette annonce était ingérable, empêchant les shinobis d’agir de façon efficace. Ainsi, des petits groupes de combat s’étaient formés à divers endroits de Suna. Hariken ne savait que faire. Fallait-il défendre Suna au nom de l’ordre shinobi, ou fuir ? D’un autre côté, le problème ne concernait pas uniquement le village caché du sable, mais tout les villages shinobis.

Sans vraiment savoir quelle option choisir, il erra dans Suna à la recherche d’un supérieur. Il en trouva un très vite, malheureusement, il ne s’agissait pas d’un de ses supérieurs Kumojin, mais bien un ennemi beaucoup plus fort que lui.

Il était donc nez à nez avec un homme enragé traînant des cadavres derrière lui. Visiblement, il n’était pas le seul à jouer avec la chair en décomposition, bien que les corps de son adversaire semblaient encore frais.

Aussi il commença à s’interroger sur ses chances de survie. 5 Minutes ? 10 ? 15 avec un peu de chance ? Heureusement, l’arrivée de Monjara Shinji, bras droit du Rokudaïme ainsi que deux Sunajins vint troubler ses pronostics.

Un simple regard suffit, les shinobis étaient alliés contre cet homme tatoué d’un « III » sur le front.

« Franchement, qu’est-ce qui vous prend ? Votre niveau est ridicule... »

Il semblait bien sur de lui. Certes il était surement très fort, mais ils avaient assurément leur chance, à condition de tout donner. Ce n’était pas un affrontement des plus simples qui se présentait à eux, mais le genin se devait de faire de son mieux.

« Vous deux, je ne sens rien émaner de vous. Fuyez, si vous ne le faites pas… »

Evidemment, il s’adressait à lui. Le genin n’était pas sensible à la provocation, même si il était vrai que seul, il serait actuellement en compagnie des autres victimes de cet homme. Il devait faire de son mieux pour ne pas être dans les pattes de ses supérieurs tout en restant efficace à distance. Il en avait les moyens.

« Quant aux genins, libre à vous d'agir mais ne comptez pas sur moi pour vous prêter assistance. Je ne serais aucunement responsable si vous rejoignez le cortège funéraire. »

« Nous ne pouvons pas nous battre à cent pour cent contre cet homme si nous devons vous protéger. Fuyez si la mort vous fait peur. Sinon, reculez et ne restez pas prêt de nous. Si jamais vous trouvez une ouverture, n’hésitez pas, mais gardez à l’esprit que notre priorité est cet homme, pas votre survie… »


Forcement, il n’en attendait pas moins de ses alliés. La fuite n’était envisageable, il allait mourir si il le fallait.

« Pas d’inquiétudes à ce sujet, je me contenterais de vous envoyer quelques… compagnons, afin de vous épauler sans me mettre en danger. »

Shinji savait de quoi il parlait, il en était sûr. Quand aux deux autres, ils allaient très vite le découvrir. Un combat de la plus haute importance était sur le point de débuter.


Dernière édition par Mizu Ikumo le Mer 30 Mar 2016 - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
« III »
Informations
Grade : Membre du Kaihô-sha
Messages : 6
Rang : ???

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyVen 22 Jan 2016 - 19:18

Ils semblaient tous vouloir rester. A moins que le Sunajin parmi les plus faibles hésite ? Qu’importe. Pour Trois, les choses ne changeaient pas. Car à partir du moment où il en restait au moins un, il devait s’en occuper. Ah, il aurait voulu s’accaparer les plus grands de l’Ordre, il n’aurait finalement encore que du menu fretin pour le moment. Ce ne serait qu’un échauffement inutile supplémentaire. Face à l’excès d’arrogance et d’humour de Monjara Shinji, l’homme se craqua la nuque sans même utiliser ses mains. Et malgré ce qu’il allait lui répondre, pas le moindre sourire ne perturba son visage fermé.
    « Si Yoh n’avait pas accepté de perdre contre vous, jamais nous n’aurions pu faire tant de dégâts ici en si peu de temps. »
Comme si le Bakushô aurait pu perdre face à des bambins pareils… Mais perdre un bras, il fallait le faire quand-même. Le plaisir fut immédiatement envié par « III », qui se laissa fermer les yeux pendant que les petits soldats tentaient d’expliquer ce qu’ils pourraient apporter à leurs supérieurs.

Une profonde inspiration, puis une longue expiration. Et les yeux du plus terrifiant membre du Kaihô-sha se rouvrirent. Et les shinobis comprirent aussitôt.

Trois dégageait alors un chakra incommensurablement puissant. Même en expulsant au maximum leur chakra, un Kage ne pourrait pas arriver à un tel potentiel. Presque au niveau de l’énergie du Patriarche, Monjara Shinji et Ketsueki Yami purent se rendre compte de la dangerosité de leur ennemi… et de l’impossibilité d’agir ou presque des Genins.

Car l’aura et le chakra du barbare suffisaient à paralyser les plus faibles. Mais pourtant, Trois avait bien entamé le combat… en libérant ses pouvoirs.
    « Je n’aurai besoin que d’un coup… »
Son avant-bras ensanglanté se mit à hauteur de son visage. Ses yeux choisissaient déjà sa première victime. Et dès qu’il eut décidé, il fonça, traversant en trois secondes la distance qui le séparait de son premier ennemi.

Le poing droit en retrait, l’expression de son visage las se plongea dans celle du Genin du Kumojin. Puis d’un puissant mouvement de bras, il abattit son coup sur ce dernier.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Yami
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1480
Rang : S

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptySam 23 Jan 2016 - 21:00

Même s'il y avait mis davantage les formes, le message délivré aux genins par le Monjara rejoignait le mien. Ils pouvaient rester mais ne devraient pas espérer recevoir notre protection alors même que nous allions sans doute avoir du mal à assurer la notre.

Le marionnettiste s'était positionné en hauteur tandis que le kumojin restait non loin de Shinji et moi. Les paroles du dénommé "III" étaient toujours emplies d'arrogance alors qu'il affirmait que le Bakushô s'était volontairement laissé prendre pour leur permettre leur infiltration. Je n'y croyais pas une seconde mais si cela pouvait lui faire plaisir... Nous avions perdu la trace du second encapuchonnés ce jour là et cela avant même d'engager l'affrontement contre Yoh et ce dernier s'était retrouvé à moitié broyé par le sable de la cheffe de Kawaguchi tout en ayant perdu un bras de part l'assaut combiné du Monjara et de moi même. Non, nous lui avions définitivement causé du tord quoi que cet aliéné pouvait en dire.

Cependant là n'était pas le plus important car en effet, même si je n'étais pas dotée de capacités sensorielles je pouvais percevoir la puissance qu'il dégageait tant elle était devenue phénoménale. A vrai dire je n'étais pas certaines d'avoir déjà ressenti un chakra si élevé.
Je restais méfiante mais n'étais pas pour autant terrifiée, bien au contraire, se battre contre quelqu'un de si puissant avait quelque chose d'exaltant : un défi à relever où mes compagnons d'infortunes seraient les bienvenus pour m'aider à le défaire. Si nous voulions y parvenir d'ailleurs, il nous fallait agir vite, très vite, sans quoi il prendrait indéniablement le dessus sur nous : l'avoir à l'usure du chakra n'était pas la stratégie à adopter.

En témoignait sa charge rapide et le coup qu'il abattait sur le torse du genin Kumojin, sans que je ne puisse personnellement l'aider. Non, j'étais bien trop occupée a saisir l'ouverture que le Kumojin venait de nous apporter en servant d'appât. En effet, pendant l'enchaînement de notre ennemi, je m'entaillais la paume et envoyais mon sang en jet au visage de ce dernier alors qu'il venait de porter son coup. Cette technique ne lui causerait pas la moindre douleur mais sous l'effet de surprise, si mon sang parvenait à pénétrer dans ses yeux, ses oreilles, sa bouche ou son nez grâce à mon contrôle ses sens en serait bien perturbés quelques instants, ce qui m'était suffisant pour enchaîner avec une pluie d'aiguilles qui fusèrent de toute part dans sa direction pour l'entailler légèrement. Sans compter que cette gêne occasionnée pourrait s'avérer également profitable à mes alliés qui pourraient l'utiliser à leur avantage lors de leur propre assaut.

Cet enchaînement n'était pas très puissant mais il n'était pas fait pour l'être et se révélait bien plus fourbe que des coups bruts... Car si son sang demeurait en ma possession, les choses sérieuses pourraient commencer...

Hrp:
 


G. Pulsions meurtrières Signa210

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gogyou Jotaro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 2094
Rang : S

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptySam 23 Jan 2016 - 23:33

Je ne pouvais m’empêcher d’enlever se sourire malsain de mon visage. Plus j’observai ce mystérieux homme, plus ma soif de sang s’accentuait. Ma respiration devenait presque lourde et haletante à cause de mes pulsions meurtrières. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas pu laisser exprimer le monstre qui sommeille en moi. Depuis mes récentes affectations, j’ai dû repousser ma bestialité primaire pour que mon sang-froid et mon pragmatisme prennent le dessus. Néanmoins, je ne pouvais pas retenir plus longtemps ma vraie nature dans ce genre de combat. Un affrontement où je sens la lame froide de la Faucheuse se tenir près de mon coup. Chaque mauvaise décision peut se transformer en potentiellement mort. Cette adversaire me faisait peur et quand la peur s’installe, mon corps répond en lâchant la créature sommeillant en moi.

Le fameux « III » n'arrêtait pas de parler, parler et parler. Son arrogance me faisait serrer les dents. Il était comme Bakushô Yoh. Un être se croyant au-dessus de tout. J'adorai combattre ces personnes, car plus leur arrogance les aveugle, plus grande sera leur chute. Je ne pouvais m'empêcher de rire lorsque j'entendis que le Bakushô s'était laissé capturer pour faciliter l'infiltration du Kaihô-sha. Mon rire était malsain, bien entendu, mais je ne pouvais pas le contrôler. Lorsque ce dernier s'arrêta, je regardai droit dans les yeux l'homme en question avec un rictus sur mon visage. Je l'observai, je l'observai… Je voulais littéralement le dévorer cru, comme je le faisais plus jeune avec des animaux. Mes pulsions s'amplifiaient au fur et à mesure que le temps passait. Je ne pouvais me permettre de trop faire traîner l'affrontement qui nous attendait.

Finalement, les genins avaient décidé de rester, malgré les risques. Le Sunajin s’était placé très vite en hauteur afin d’éviter la zone de combat alors qu’Hariken s’était placé derrière Yami et moi, en retrait. Un silence presque monacal perdura pendant quelques secondes. Chacun s’observait dans le blanc des yeux. J’avais déjà combattu avec Yami ce qui nous permettait d’avoir un léger avantage puisque nous connaissions les capacités de l’autre, surtout après notre petite discussion. Il était temps d’entamer les hostilités.

Je pris une profonde respiration et commençai à concentrer mon chakra, quand un élément me perturba. L'inconnu dégagea une immense quantité de chakra qu'il expulsa de son corps. Mes capacités de senseur étaient inexistantes, mais je pouvais déceler que sa puissance dépassait un Kage. Mon poing se serra, alors que mon rictus s'amplifiait. Quel ennemi puissant ! J'étais tellement pressé de pouvoir l'affronter. Mes mains tremblèrent d'excitation, mais ce fut de courte durée, car « III » passa à l'attaque. En quelques secondes, le membre du Kaihô-sha traversa la zone pour se retrouver nez à nez avec Mizu Hariken. Par réflexe, je fis un simple bon en arrière tout en me tournant pour avoir mon ennemi dans mon champ de vision. Pendant ce bon, j'exécutai le mudra bien connu des quatre doigts croisés pour invoquer cinq répliques de moi-même. Deux se placèrent à côté de Yami, deux autres se placèrent à mes côtés et le dernier resta en arrière attendant mes ordres.

Le mystérieux homme asséna un lourd coup de poing à Hariken. La Ketsueki et moi-même avions la même idée de profiter de cet assaut pour contre-attaquer. La jeune femme se taillada la paume afin d'envoyer une vague de sang sur notre ennemi visant, ainsi sa tête. Elle enchaîna en lui envoyant des aiguilles de sang. J'avais très peu de temps, mais c'était possible. Mon clone s'exécuta très vite en émettant un son à une fréquence bien particulière qui avait pour but d'immobiliser totalement notre adversaire. En faisant ceci, il fallait espérer que le sang de la jeune kunoichi atteindrait sa cible. Dans la foulée, mon autre clone concentra son chakra Fûton dans sa bouche afin d'envoyer une grande boule d'air sous pression qui avait pour but de trancher la peau de l'ennemi pour le faire saigner. Si notre simple enchaînement réussissait, nous pourrions déjà prendre un certain avantage dans cet affrontement. Mes clones étant occupés, je me tournais vers Yami.

« Mes clones sont à ton service si tu en as besoin. »

Que vas-tu faire maintenant « III » ?
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yamada Akuryou
Informations
Grade : Genin
Messages : 65
Rang : C

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyDim 24 Jan 2016 - 0:17

Alors que le fanfaron continuait d’arborer une arrogance digne des deux shinobis combattant aux côtés des Genins, Kumonosu en profita pour se concentrer sur le décor environnant. Il s’imprégna méticuleusement des lieux. Repérant chaque faille dans les toits. Chaque limite pouvant mener dans une ruelle étroite. Le moindre élément de l’environnement pouvait lui servir à se protéger ou à attaquer grâce à ses fils. Autant de potentiel qu’il ne pouvait négliger. Son œil entraîné analysait et répertoriait tout ce qui pouvait servir, commençant d’emblée à élaborer une ébauche de stratégie.

Mais son plan mental fut rapidement bouleversé par un nouvel élément qu’il n’avait pas remarqué jusqu’à maintenant. Une source de puissance incommensurable. Pas besoin d’être un senseur pour réaliser qu’il ne faisait pas face à un plaisantin. Peut-être avait-il eu de bonnes raisons de frimer tout à l’heure. Mais ce n’était pas ça qui allait arrêter l’escouade improvisée. Aucun d’entre eux ne bougeait. Par conséquent, si Kumonosu décidait de changer d’avis, il en subirait les conséquences par la suite. Dans le cas où il restait, il devait prier pour que la gradée Sunajin survive. S’il s’enfuyait, il n’avait plus qu’à espérer qu’elle meure pour ne pas témoigner de sa fuite. Les Kumojins n’étaient clairement pas sa priorité. Qui irait les écouter ? Il était donc enchaîné au destin de cet affrontement. Il en avait bien conscience lorsqu’il s’était décidé à rester un peu plus tôt. Néanmoins, il fallait faire vite.

Si cet homme était aussi puissant que le laissait présager son aura, il fallait le maîtriser rapidement. Tout comme il fallait s’activer si Kumonosu voulait rejoindre ses parents à temps. Le chaos environnant laissait présager qu’ils étaient en danger, comme tous ceux présents actuellement à Suna. Les motivations de ce groupuscule semblaient claires. Eradiquer l’ordre shinobi. Le quatuor formait donc une cible de choix pour cet homme. D’ailleurs, cette réflexion apporta un nouvel élément de stratégie au jeune marionnettiste. Ça pouvait marcher. Mais cela nécessiterait une action de dernier recours. Sa déduction pouvait tout aussi bien s’avérer fausse et signer sa fin. Il garda cela dans un coin de sa tête.

A peine avait-il songé à tout cela que les choses s’accélérèrent en contrebas. En l’espace d’une seconde, leur ennemi venait de se déplacer jusqu’au Genin de Kumo. Par quelle prouesse avait-il réussi ça ?! Qu’importe, il ne fallait pas se laisser impressionner par ça. Ce serait certainement sa plus fidèle arme lors du combat. Comme lorsqu’il avait fait une démonstration de son niveau de puissance. Car à n’en point douter, il s’agissait d’une action volontaire de sa part. Certainement pour intimider. Ce qui pouvait fonctionner sur les plus faibles d’esprit. Au moins aucun membre du quatuor ne semblait avoir été affecté par la chose au moment du fait. Pour l’heure, Kumonosu devait se mettre dans le bain également.

Le rouleau à sa ceinture fut à peine déplié d’un rapide mouvement de main expert qu’il emplit l’air d’un nuage blanc. En jaillit alors le fidèle pantin du marionnettiste. Il ne perdit pas de temps à vérifier les fonctionnalités de sa création. Les multiples bras de l’Araignée s’armèrent de kunaïs. L’un d’entre eux fut d’ailleurs relié par un fil chakratique à l’un des doigts du manipulateur. Puis les projectiles filèrent sur la position de l’ennemi. Ce mouvement s’effectua en même temps qu’un déplacement de la part de Kumonosu qui s’éloigna de son pantin. Le fil retenant l’un des kunaïs lui servirait à éventuellement rediriger l’arme au cas où l’assaut de base serait paré. Et le fait de s’éloigner de sa création visait à ne pas être repéré de suite. Il ne pouvait de toute façon pas faire grand-chose ici vu son maigre arsenal de techniques.

L’essentiel était d’essayer d’apporter un soutien aux assauts combinés des deux gradés arrogants. Ce qui augmenterait la nécessité de l’ennemi de devoir arrêter toutes ces attaques. Il restait quelques dernières ficelles à l’arc du Genin qui espérait ne pas avoir à trop y laisser lors de ce combat.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Atsumi
Informations
Grade : Genin
Messages : 315
Rang : B

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyLun 25 Jan 2016 - 23:52

Leur adversaire abordait toujours son discours prétentieux, ses yeux était plus froids qu'un cadavre, il avait du sang sur le corps : il tuait ses victimes à mains nues.

"Je n'aurait besoin que d'un coup."

Aussitôt, le genin comprit. Les yeux glacials du barbare se dirigèrent vers le nécromant et il brandit son poing.

Hariken était un shinobi plutôt équilibré, se débrouillant presque aussi bien à distance qu'en combat rapproché. Mais l'écart de niveau était trop conséquent, il ne pourrait pas rivaliser avec un taijutsu pareil.

Shinji et les deux sunajins n'eurent pas le temps de réagir. Il fonça sur lui a une vitesse hallucinante, et son poing vint s'écraser de toute sa force sur le torse du genin.

Dans un élan de terreur, il tenta de repousser l'énorme bras de sa main droite, évidemment il échoua et tomba au sol avec son assaillent.

La douleur était considérable, mais il s'attendait a ce que le poing lui traverse le corps, vu la vitesse du monstre.

Hariken était à terre, un homme qui faisait facilement 3 fois son poids sur lui. Il sentit quelque chose remonter dans sa gorge, du sang. Il lui cracha à la figure.

Il avait une idée en tête, mais il allait falloir agir rapidement. Soit "III" restait sur lui et lui écrasait le visage, soit il agissait.

Il allait devoir réaliser des mudras rapidement, en espérant que son adversaire le sous estime. Il joignit ses mains tremblotentes et effectua quelques mudras. Aucun effet ne fut visible immédiatement. Aussi il feignit un échec et laissa tomber ses mains. Évidemment, il avait généré un sceau d'immobilisation avec succès. Rapidement , il le plaqua de sa main sur l'épaule droite de son adversaire.

Il ne savait pas si il avait été assez rapide, mais il ne pouvait rien tenter de mieux.

L'adrénaline fit maintenant place à la douleur, et le visage du nécromant se crispa légèrement. Peut être avait-il l'intégralité de la cage thoracique brisée ? Impossible de le savoir.

Le sceau toujours placé sur son adversaire, il tenta de se dégager, en vain. Chaque mouvement lui valait une vague de souffrance inouïe. Tiens ? D'ailleurs, que faisaient les autres de leur côté ? Il jeta un rapide regard en direction de ses trois alliés. Le genin avait invoqué sa marionnette et dix kunais fonçaient sur III. Shinji de son côté avait effectué une technique de clonage tandis que la sunajin se mutilait. Était-ce un ninjutsu particulier ? Il allait vite le savoir.

Resumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
« III »
Informations
Grade : Membre du Kaihô-sha
Messages : 6
Rang : ???

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyMar 2 Fév 2016 - 15:13

A peine sa course entamée que Trois vit le sang arriver jusqu’à lui. Cette Sunajin, forcément une Ketsueki, et cela ne surprenait pas du tout le barbare, qui fit chuter le haut de son corps pour esquiver les projectiles sanguinaires de son adversaire. Mais sa course n’était pas du tout ralentie. « III » était littéralement en train de courir accroupi, et le fait qu’il y parvienne avec autant de facilité pouvait faire froid dans le dos, ou confirmer si besoin était qu’il n’était pas n’importe qui.

Mais ce fut la seule esquive qu’il fit, ne cherchant d’ailleurs pas à parer les projectiles divers qu’il reçut après. Les filaments de sang aussi bien que les kunaïs de la marionnette du Sunajin firent mouche pour certains. Pour autant, il continuait sa course, sans faire attention au clonage du Kumojin. Et lorsque ce dernier utilisa sa technique Onkyôton, le colosse fut immobilisé…

… une fraction de seconde.

Il reprit aussitôt sa course jusqu’au jeune Kumojin, qui en l’absence de protection, se prit le coup de poing en plein abdomen. Projeté plusieurs mètres en arrière, le coup du membre du Kaihô-sha semblait alors moins impressionnant que ce qu’on aurait pu attendre de lui. La faute aux quelques coupures ou aux deux kunaïs qui décoraient ses bras ? Peut-être. Mais la raison principale était bien plus effrayante.

A plusieurs mètres, le corps de Mizu Hariken était presque vidé de tout son sang.
    « Tu sembles à tout prix vouloir mon sang, Ketsueki… »
Le criminel se redressa. Effectivement blessé, le sang revint à Yami, mais cette dernière allait pouvoir être surprise : le sang de Trois ne s’était pas mélangé avec celui de la Sunajin. Et maintenant, la situation était catastrophique, à tel point que le fautif ne put s’empêcher d’illustrer la chose avec ses mots.
    « … mais peut-être que c’est toi qui devrait donner un peu du tien, si tu veux donner un sursit à tes compagnons d’armes ? »
Effectivement, la Ketsueki était la seule qui semblait avoir un semblant de chance de sauver le corps presque desséché de Mizu Hariken. Mais le ferait-elle ?

Curieux de la réponse, il se mit à courir vers le Monjara. Il savait bien que s’il avait attaqué la kunoïchi, celle-ci n’aurait définitivement pas eu le moindre choix à faire pour le Genin. Préparant un coup de poing semblable à destination du Kumojin, le colosse accéléra sa course pour corser la chose. Même si les hostilités ne faisaient que commencer, Trois allait élever le niveau petit à petit.

Mais une chose restait sûre : en l’absence de considération, Mizu Hariken allait mourir dans les instants qui suivraient.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Yami
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1480
Rang : S

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyMer 3 Fév 2016 - 19:37

Il avait esquivé mes projectiles avec une souplesse effroyable et une célérité qui n'en était pas décroissante pour autant. III avait poursuivit sa course tout en recevant quelques kunais et mes filaments de sang sans en prendre considération. J'étais satisfaite, ces maigres entailles suffiraient à satisfaire mes plans pour la suite.

Cependant, si même l'immobilisation du Monjara ne fit vraisemblablement effet qu'une seconde à peine, il m'était plus déroutant de constater que le sang qui m'était revenu était uniquement le mien... Je l'avais pourtant vu se mêler au sien a travers les plaies qui lui avaient été infligés. Je fronçais les sourcils tout en partant dans une supposition plausible : cet homme était un Ketsueki... Ou en tout cas il en possédait la maîtrise sans quoi je ne comprenais pas pourquoi son sang n'avait pas succombé à mon appel.

Cette théorie se révélait plus vraie encore lorsque je vis le jeune Kumojin au sol pratiquement vidé de son sang, comme si III l'avait lui même asséché de la sorte. Malgré le sort dont avait fait les frais le kumojin j'esquissais un sourire d'intérêt. Tout cela devenait intéressant. Si cet adversaire n'était autre qu'un Ketsueki et cela avec tout le chakra qu'il dégageait, prouvant une puissance phénoménale, cela ne me donnait que plus envie de l'affronter encore.

« Tu sembles à tout prix vouloir mon sang, Ketsueki… mais peut-être que c’est toi qui devrait donner un peu du tien, si tu veux donner un sursit à tes compagnons d’armes ? »

Donner de mon précieux sang à un être insignifiant, étranger de surcroît ? N'avais-je pas spécifié que les genins ne devraient pas compter sur mon assistance s'ils ne fuyaient pas ? Ils avaient alors été prévenus et près à affronter la mort. Il n'était pas question que je ne gaspille une seule goutte de sang pour quelqu'un que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam.

J'adressais un sourire à l'encontre de notre adversaire suite à sa suggestion tandis qu'il fonçait vers le Monjara.

« Non. »

Puisque mêler mon sang au sien ne marchait visiblement pas il me fallait essayer autre chose. Alors qu'il courait en direction de Shinji, je débouchais l'une des fioles que j'avais dans ma sacoche pour mêler le contenu à mon sang que je faisais léviter pour projeter de nouveaux filaments vers lui. Je disposais bien d'une technique plus conséquente mais cette dernière atteindrait sans doute également le Monjara si bien que je m'abstenais. Quoi qu'il en soit si mes filaments l'entaillaient comme les précédents qui y étaient parvenus, mon hémoglobine ne parviendrait pas à se coupler à la sienne mais le poison le pourrait sans doute bien que, s'il était Ketsueki, il lui serait sans doute possible de ralentir la progression du poison en contrôlant son sang voir à l’annihiler s'il possédait également des connaissances en médecine, ce que je n'espérais aucunement...

Après quoi, toujours encadrée par les deux clones du Kumojin, je rendais le sol sous les pieds de ma cible boueux pour l'immobiliser. Le son n'était pas parvenu à le faire mais le sol devenu si englué y parviendrait peut-être.

Hrp:
 


G. Pulsions meurtrières Signa210

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Gogyou Jotaro
Informations
Grade : Genin d'Iwa
Messages : 2094
Rang : S

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyJeu 4 Fév 2016 - 0:39

Ainsi soit-il. Le combat venait de réellement commençait et chacun d’entre nous allait donner le meilleur de soit même pour terrasser cette chose à l’apparence humaine. Sa puissance semblait presque infinie, mais cela n’avait pas d’importance. Qu’il soit fort, faible, invincible, immortelle, je l’affronterai. Tant que je n’ai pas essayé, je ne peux pas savoir. Peut-être que ce monstre va nous tuer tous les quatre. Peut-être que son sang coulera sur nos mains après l’avoir tué. Des centaines de scénarios sont possible et il n’y a qu’une seule façon de connaître la fin, participer au développement et survire jusqu’au dénouement.

Nous avions l’avantage du nombre et c’est en sachant cela que notre premier assaut fut orchestré. Tous les combattants pouvant attaquer tentèrent d’évaluer, au mieux, blesser « III ». Une rafale de kunai pour le genin postait en hauteur, des attaques de la spécialité des Ketsueki et une boule d’air sous pression pour ma part. Mon clone s’occupait d’immobiliser le sanguinaire afin d’arrêter sa course.

Notre attaque ne se déroula pas comme nous l’espérions. Notre adversaire esquiva avec une facilité déconcertante les premiers assauts, puis décida d’encaisser le reste. L’aliéné continua sa course en ne faisant même pas attention aux dégâts qu’il subissait. Du moins, si tant est qu’on lui ait infligé de réelles blessures. Au vue de l’allure sereine et inchangée de l’homme, ainsi que son visage statique, froid, j’y songeais de moins en moins. Cependant, je comptais sur ma maîtrise du son pour l’empêcher d’atteindre Mizu Hariken, jeune genin de Kumo. Lorsque mon clone concentra son chakra dans voix, un son strident et insoutenable sortit afin d’affecter l’oreille interne de ce Trois pour le stopper net. Néanmoins, le colosse s’arrêta à peine une seconde avant de reprendre sa course. Toutes nos techniques n’avaient servis à rien et il semblerait que le sort du genin soit dans les mains ensanglanté de la bête.

L’impact était sans appel, mais il semblait plus léger que nos expectations. Nos assauts avaient peut-être fragilisé la condition physique de ce surhomme. Néanmoins, je déchantai très vite lorsque je vis le corps d’Hariken se vider presque intégralement de son sang. Le spectacle était macabre et intéressant. Comme un coup de cette ampleur pouvait infliger autant de blessures ? Quelque chose ne collait pas. Ce mystérieux homme cachait trop de choses. Sans ces informations, nous ne pourrons sûrement, pas le vaincre.

Ce dernier interpella la Ketsueki en indiquant qu’elle voulait, par tous les moyens, le sang de cet homme, mais qu’elle devrait mieux donner son sang pour que Hariken survive. Alors que j’entendais un non ferme de la part de Yami, je ne pouvais m’empêcher d’esquisser un sourire. Bizarrement, je n’étais si surpris que ça. Cependant, je devais rapidement me concentrer, car Trois foncé sur moi. Pris de cours par la rapidité de sa charge, je me devais de réagir vite. Instinctivement, je laissais mes fils sortirent de toutes mes cicatrices afin de me recouvrir d’une armure filandreuse. Mon but était d’encaisser le coup qu’il allait me porter et tout de suite contre-attaquer. Le poing serré du colosse s’abattu sur l’amure, qui résista tant bien que mal. Le poing de « III » étant en contact avec mes fils, c’était le moment pour moi de riposter.

Je concentrai mon chakra Fûton dans les fils en contact avec le poing de l’aliéné pour lui lacérer violement ce dernier. Si mon attaque était un succès, il ne pourrait sûrement plus l’utilisé avant un moment. Néanmoins, ce n’était pas tout. Le clone se situant à ma droite avait amorcé, au même moment, une attaque surprise. Il avait concentré mon chakra Onkyôton afin de rependre une onde endommageant les organes interne. Mon clone visa directement de torse de l’inconnu. Grâce à un très bon sens du timing, Yami immobilisa Trois en l’attaquant, elle aussi. Notre riposte était maintenant amorcé et le combat allait prendre une tournure importante à partir de maintenant.

J’étais resté en arrière afin de prêter main forte soit à mon original, ou à Yami. Finalement, mon rôle n’allait pas du tout être celui que l’on m’avait prédestiné. Voyant l’état alarmant d’Hariken, je ne pouvais pas le laisser ainsi. Même si Yami était la seule à réellement pouvoir faire quelque chose, j’avais peut-être, le potentiel de limiter la casse. Moi qui étais derrière les deux hauts gradés, je partis vers la droite au moment où mon originale se fit attaquer, me laissant assez de temps pour faire ce que je voulais. Je courrai de toutes mes forces vers Hariken afin de le prendre dans mes bras et commencer mon évasion. Je me devais de l’emmener le plus vite possible à l’hôpital ou à la cellule médicale la plus proche. Pendant que je le portais, les cicatrices de mon abdomen s’ouvrirent afin de tenter de recoudre, comme je le pouvais, les plais du Mizu afin d’éviter que plus de sang s’écoule. C’était une situation désespéré pour le jeune homme, mais il connaissait les risques d’être un shinobi.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yamada Akuryou
Informations
Grade : Genin
Messages : 65
Rang : C

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyJeu 11 Fév 2016 - 22:38

Eh bien il semblerait que l’Elite de la nation s’en sortait à merveille. Notons l’ironie dans ces mots. Encore que l’assaut de Kumonosu ne fasse pas grand-chose à l’ennemi, c’était normal. Mais que les deux gradés trop puissants pour protéger les Genins n’arrivent pas à un résultat, c’en devenait presque insultant pour eux. Le marionnettiste intervenait plus dans l’espoir qu’un de ses assauts parvienne à venir perturber l’adversaire au bon moment pour laisser une ouverture aux autres.

D’ailleurs le Genin en contrebas avait méchamment pris dans la tête. Et alors que son sort semblait sceller, les deux gradés durent se mettre d’accord implicitement. Ils avaient un tandem assez rôdé. Ils devaient se connaître d’avant pour se coordonner de la sorte. Cela les aiderait peut-être pour la suite. Sauf s’ils se montraient aussi efficaces que précédemment. De son côté, le Genin ne pouvait pas faire grand-chose pour leur venir en aide si ce n’est continuer ses assauts à distance. Il ne disposait pas d’une force de frappe extraordinaire. Il était presque aussi utile que s’il s’était enfui de cet affrontement tout compte fait. Il devra peut-être utilisé sa botte secrète finalement. Un soupir d’exaspération à cette pensée ne l’empêcha pas d’analyser de nouveau la situation.

En plus de refuser d’aider l’autre Genin, la Sunajin tenta cependant de venir en aide au gradé Kumojin. Ce dernier en avait de la chance. Dire qu’elle n’aurait même pas bougé pour quelqu’un comme Kumonosu. Ceci dit elle avait prévenu ! Le jeune Kumojin mal en point ne pouvait pas incriminer l’ignorance. Un proverbe disait que nul n’était censé ignorer la loi. Ici, c’était la loi du plus fort qui avait primé. Et de toute évidence elle avait porté préjudice au shinobi des Nuages. Vu comment c’était parti, le marionnettiste pouvait très bien être le prochain sur la liste. D’où son choix stratégique d’éviter de se rapprocher. Il n’était pas préparé pour ça.

Il avait pu ressentir son kunaï relié à un fil se planter dans la cible. Il ne pouvait pas en faire grand-chose. S’il tirait ne serait-ce qu’un peu, il pouvait dévoiler sa position. Le lien chakratique se rompit à son contrôle et se rattacha au pantin, même s’il n’avait pas forcément besoin d’être relié à tous les doigts de son propriétaire. Un choix se profilait. Celui d’imprégner les dits fils d’une nature Raïton. Après un passage aérien de la marionnette, il pouvait peut-être faucher l’ennemi. Mais c’était au risque d’en faire de même avec ses « alliés ». Et là encore il indiquerait sa position. Trop dangereux par conséquent. Il n’avait pas trente-six solutions.

Il ramena ses bras contre sa poitrine, doigts levés vers le ciel et activa son mécanisme. Le pantin s’équipa de dix nouveaux kunaïs. Il les jeta quasi instantanément avant de changer de toit sur ordre de son manipulateur qui l’envoya à l’opposé de sa position afin de réitérer la chose. En bas, le gradé de Kumo semblait s’être en partie décidé à finalement secourir son collègue. Ça servait bien à quelque chose de frimer comme quoi il n'aiderait pas…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Hanzô
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 546
Rang : A

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyDim 21 Fév 2016 - 15:54

Un homme se désigna pour m'accompagner, je le connais et il est connu de tous. Samui Mahan, Shodaime Mizukage. Rien que ça. Bien sûr ce n'est pas le réel, mais sa puissance sera bienvenue si jamais je tombe sur un adversaire très coriace. Il s'approche de moi avant de me donner l'ordre de s'en aller. Je jette un regard à Ruri et la salue, sans un mot, avant de partir en direction du village sans même un regard envers le reste du groupe. Il me semble avoir vu Hayashi Miyu s'approcher de Ruri. C'est une bonne chose, la Shodaime Hokage est, elle aussi très puissante. Nous sommes maintenant dans les ruelles de Suna à la recherche d'un maître en fuinjutsu. Ou tout simplement quelqu'un qui maîtrise cet art. Je profite du peu de répit et que nous ne combattions pas pour poser quelques questions à Mahan.

"Dites ? Dis ? Comment faut-il que je vous adresse la parole ? Cela dit, pourquoi êtes-vous là aujourd'hui ? Comment et par qui ? Et pourquoi quelqu'un qui maîtrise le fuinjutsu ?"

Je ne sais pas si j'ai d'autres questions, mais pour l'instant cela va suffire. Je vais lui laisser le temps de répondre et peut-être d'autres questions me viendront à l'esprit. Je suis accompagné par le Shodaime Mizukage, je n'en reviens pas et avoue que cela aurait presque tendance à donner des ailes. Mais il ne faut pas que je m'enflamme, la Nation est-elle aussi très puissante et n'aurait aucun mal à me tuer, là, maintenant.

"Ah, et qu'est-ce que vous savez que je devrais savoir ?"

Je pense que j'ai posé mon quota de question. Je peux voir sur ma droite au détours d'une ruelle un groupe combattre un autre homme. Un groupe de shinobis combattre. Je peux voir un jeune genin que je sais marionnettiste. Ce n'est peut-être pas grand chose, mais c'est mieux que rien. Je fais donc signe à Mahan de me suivre et nous arrivons dans le groupe rapidement. Ketsueki Yami en fait partie, l'autre c'est un Kumojin haut gradé si je ne me trompe pas tandis qu'un autre Kumojin gît par terre. Je m'empresse donc de me faire remarquer.

"Pardonnez mon intrusion, mais j'ai une mission de première importance pour quelqu'un qui maîtrise le fuinjutsu ! Je suis accompagné par Samui Mahan, Shodaime Mizukage. Il saura mieux vous expliquer que moi !"

Je ne sais pas si j'ai été compris, mais leurs combats fait rage et je ne pense pas pouvoir m'en sortir sans combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Les Shodaime
Informations
Grade : Shodaime Raïkage
Messages : 13
Rang : SSS

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyLun 29 Fév 2016 - 17:47

Personnage joué : Samui Mahan, Shodaime Mizukage.

Samui Mahan avait toujours été un shinobi plein de fierté. Plus jeune Kage des Shodaime et sans doute de tous les temps, il était l’exemple même du talent inné des originaires de Mizu no Kuni pour le combat et les arts ninjas. Jamais il n’aurait répondu à un seul de ces ninjas de bas étage en temps normal, mais le monde était en danger. Et comme il avait pu le faire contre Sanbi, lors de la Grande Guerre ou face à Gogyou Makka, il allait se léguer contre le mal. Aujourd’hui, ils portaient trois noms : Jiseyama, le Patriarche et… Obli.
    « Nous avons été réincarnés par l’ancienne épouse de celui que vous appelez l’Inconnu. Un ninja ne doit jamais montrer ses sentiments, la preuve : c’est peut-être ce qui va coûter la défaite de notre ennemi. Mais nous n’allons pas nous en plaindre, n’est-ce pas ? »
Il reprit aussitôt, tandis que les deux ninjas continuaient de se frayer un chemin dans la guerre. S’il avait enfin l’occasion de visiter ce fameux « quatrième village ninja » il était le premier désolé que c’eut été dans de telles conditions.
    « L’ennemi va essayer d’entrer en contact avec Obli. Qu’importe ce qu’ils ont prévu de faire avec lui, le Fûinjutsu est le meilleur moyen de les entraver ou même de sceller ce qui pourrait être un danger. Nous devons faire vite. »
Ils arrivèrent finalement au cœur d’un combat dont l’ennemi semblait tout de suite identifié. Sans même chercher à attendre ou à emmagasiner des informations, le Shodaime Mizukage avait déjà fini ses mudras pour profiter de la technique Dôton de la Sunajin et appuyer l’offensive Fûton du Kumojin.
    « Hyôton, Burakkudoragon ! »
Un boule de glace fut alors projetée à grande vitesse, et des grandes têtes de dragon déchirèrent l’adversaire qui sembla également se prendre les autres techniques de plein fouet.

La victoire était acquise ici ? Dans tous les cas, le Shodaime avait un certain temps pour donner ses instructions. Mais il choisit de faire court.
    « Il me faut un ou deux experts en Fûinjutsu, je vous expliquerai en route ! »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
« III »
Informations
Grade : Membre du Kaihô-sha
Messages : 6
Rang : ???

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyVen 4 Mar 2016 - 20:05

Samui Mahan ? C’était impossible qu’il soit là. Mais pourtant, comment oublier le visage d’une des rares personnes qui avaient survécu face à Trois. Oui, les deux hommes s’étaient déjà battus, et le membre du Kaihô-sha n’oubliait jamais le visage de ceux qui lui survivaient. Mais si le fondateur de la cité perdue de Kiri était là, c’était forcément via une technique interdite. C’était donc de ce genre de choses que Jiseyama avait prévenu de se méfier.

Malheureusement pour lui, « III » s’était rappelé des consignes de son supérieur trop tard. Entre les techniques de la Ketsueki de Suna, du Kumojin et du Mizukage, le membre de la Nation croula sous les assauts ennemis. Son corps fut le nid de blessures et de douleurs incommensurables. Quelques instants après, il s’écroula, inconscient.

Les shinobis de l’Ordre l’avaient tué, lui qui était pourtant présenté comme le plus effroyable des ninjas du Kaihô-sha. Lui qui était connu comme le plus craint des membres de l’élite de la Nation.
    « Cela faisait longtemps que l’on ne m’avait pas tué… »
Si le simple fait d’entendre à nouveau la voix de leur ennemi devait suffire à horrifier les ninjas de l’Ordre, ils purent également ressentir quelque-chose d’aussi incroyable que terrifiant : le chakra déjà immense de Trois avait décuplé. Il était désormais comparable à celui des Furyous.

A genoux puis lentement sur ses pieds, « III » s’était relevé. Son corps entaillé et carbonisé était toujours en un morceau. Pire encore, les plus graves de ses blessures reluisaient et se soignaient d’elles-mêmes à vue d’œil. Mais quelque-chose d’important n’avait pas échappé aux yeux de ses adversaires.

Le symbole « III » que leur ennemi possédait sur le front était différent. Désormais, c’était un « II » qui y était gravé.
    « Shodaime Mizukage, je t’ai déjà affronté. Et tu as fui après m’avoir tué une fois. Que tu t’en souviennes ou pas, peu m’importe… »
Il réapparut à mi-distance avec ses adversaires. Il s’était déplacé à une vitesse si grande pour finalement… s’interrompre ? Il semblait écouter quelque-chose, ou quelqu’un. En réalité, Jiseyama venait de rappeler ses troupes. Les membres du Kaihô-sha devaient guider les soldats de la Nation à l’extérieur de Suna. La bataille était terminée.

L’homme tremblait. Ses pulsions meurtrières étaient si perceptibles qu’elles pouvaient effrayer certains ninjas à elles seules.
    « Maître Jiseyama, je ne vais pas pouvoir me retenir… il faut que je les étripe… alors invoquez-moi ou je vais… »
Pas le temps de finir sa phrase. Trois avait disparu, invoqué comme souhaité par son leader. Mais il laissait des indices précieux derrière lui. Comme par exemple qu’aussitôt ses pouvoirs décuplés, sa personnalité avait changée…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yamada Akuryou
Informations
Grade : Genin
Messages : 65
Rang : C

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières EmptyMar 8 Mar 2016 - 23:23

Tous les évènements s’enchaînèrent à une vitesse plutôt prodigieuse. Les assauts du quatuor, devenu trio, firent mouche ce coup-ci. Ce qui était déjà étonnant vu le niveau de leur adversaire. Mais la surprise était surtout due à l’arrivée de nouveaux protagonistes lors de ce combat acharné contre ce mystérieux ennemi de l’Ordre.

De son perchoir, Kumonosu vit arriver un nouveau duo. D’autres ennemis encore ?! Non c’était très peu probable puisque l’un d’eux fit son entrée en balançant un Ninjutsu de glace. Et son visage n’était pas inconnu des personnes présentes ici. Le Shodaime Mizukage. Une figure emblématique de feu Kiri qui refaisait surface alors qu’il était censé être mort ?! La situation devenait de plus en plus alambiquée à mesure que les secondes passaient. Entre ces adversaires inconnus et mystérieux, plus un ancien leader d’une puissance shinobi qui revient d’entre les défunts, la journée aura été riche en évènements. Ce que Kumonosu ignorait, c’est que ça ne faisait que commencer.

En plus du Shodaime, un autre shinobi se trouvait à ses côtés. Il présenta en vain la personnalité à ses côtés en expliquant rapidement la raison de leur venue ici. Ils avaient semble-t-il besoin d’un expert en Fûinjutsu. Une information qui fit tilté l’esprit du marionnettiste jusque-là resté en retrait dans les hauteurs. Heureusement que les nouveaux venus était arrivé de son côté, sans quoi il n’aurait pas pu entendre quoique ce soit avec ce vacarme des combats omniprésent. La requête surprit Kumonosu qui pourtant ne tarda pas à se présenter au duo. Sa marionnette l’avait rejoint assez rapidement et il put la sceller devant le Shodaime et son accompagnateur. Comme s’il tenait à prouver par les actes qu’il était en mesure de les aider. C’était assez anormale comme situation mais il crut reconnaître en l’homme se tenant aux cotés de Mahan, un Sunajin. Peu importe qui il était, sa présence et l’absence de réaction de la part de la Sunajin, jusque-là à ses côtés lors du combat, l’intimait de les suivre sans rechigner.

Ce fut après un étrange rituel que leur adversaire disparut comme par enchantement. Une invocation d’un être humain. Un jutsu intéressant qui méritait d’être creusé. L’idée resta dans un coin de sa tête alors qu’il remarquait le corps sans vie de l’autre jeune homme. Sensiblement de mêmes niveaux, ils avaient pris un risque en restant ici. Le marionnettiste s’en était mieux tiré. Un clone du Kumojin tenait le corps inerte dans ses bras. Cela faisait presque de la peine. Sans que lui-même ne comprenne son élan de générosité, Kumonosu s’approcha, un rouleau vierge à la main et il scella simplement le corps dans le parchemin. C’est ensuite avec un regard placide qu’il remit le papier au gradé de Kumo.

- Ses proches seront sûrement ravis de le voir revenir au bercail, même dans cet état.

Il s’était mis deux secondes à la place de sa famille. il songeait à la sienne qui devait être au milieu de tout ce carnage. Il avait pensé à ce qu’il vivrait s’il apprenait qu’un des deux avait péri dans cette attaque. Ne pouvant vérifier cette donnée pour l’instant, il devait une nouvelle fois accomplir son devoir de shinobi. Et cela passait par la suite du Shodaime. Ils ne perdirent pas de temps en palabres ou explications. Le Mizukage était déjà reparti, Kumonosu sur ses talons pour un affrontement qui s’annonçait plus terrible que celui qu’il avait vécu ici.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

G. Pulsions meurtrières Empty
Message(#) Sujet: Re: G. Pulsions meurtrières G. Pulsions meurtrières Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

G. Pulsions meurtrières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #6 : Révolution :: Scission-