N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 A. L'Assassinat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptySam 9 Jan 2016 - 16:52

A. L'Assassinat LQwsX3R

Contexte du groupe
Même si elle avait fait le nécessaire, attaquer le Sommet des Kages avait été jugé trop dangereux pour Saibogu Oniri, qui avait d’ailleurs d’autres choses à régler pour pouvoir s’occuper de son objectif. Face aux accusations de Kawaguchi Tsukiko et dans l’attente d’un probable tribunal équitable pour juger de son cas, la Conseillère à la Défense avait écopé d’une surveillance rapprochée. Ainsi, deux gardes à l’intérieur et deux gardes à l’extérieur surveillaient celle qui était – jusqu’à nouvel ordre – assignée à résidence. Pourtant, la jeune femme savait que ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne trouve une solution… et qu’elle puisse assassiner sa cible.

Samui Kakeshuou avait assisté comme chacune des dix mille personnes présentes dans l’Arène des Sables à l’apparition du Kaihô-sha, constatant que l’unité d’élite de la Nation avait pénétré au sein de Suna. Hoheinheim Van étant son garde rapproché, le duo se fraya sans difficulté un chemin vers l’extérieur de l’arène. Rejoints par Yorurai Mikami, le Kamui et ses deux soldats allaient devoir décider quoi faire lors de cette guerre civile internationale.

Mais auraient-ils finalement le choix ?

Règles générales
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. N'hésitez pas à exporter le code de vos techniques via votre Fiche Technique dynamique.
    Ø Le premier tour est un tour d’introduction. L’utilisation de techniques n’est pas autorisée dès votre premier post.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, vous aurez une seule et unique fois un joker de 12h supplémentaires (le Staff ne passera pas poster). Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il poste dans le bureau de SNH (www).
    Ø N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø En cas de soucis, vous pouvez faire une demande d’arbitrage.

Indications particulières
    Ø Les évènements se déroulent au lendemain du premier tour de la troisième épreuve de l'Examen Chûnin, alors que le premier combat du jour allait commencer, à 14h.
    Ø L'attaque du Shozaichi est connue du Kamui et de son Seigneur de Guerre, néanmoins l'identité des coupables est pour l'instant inconnue.

Ordre des participants

Samui Kakeshuou
Hoheinheim Van
Yorurai Mikami

???
Aozora S. Oniri


A. L'Assassinat VLiyxHj
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyLun 11 Jan 2016 - 18:09




En un rien de temps, les choses s’étaient considérablement gâtées.

Alors que la Réunion des Ombres n’annonçait finalement que peu de choses, et que l’Empereur avait bien d’autres choses à faire, un dernier détour à l’Arène pour observer les effectifs du Shukaï qualifiés tournait rapidement en un chaos incompréhensible, dont la seule certitude était le danger de l’instant. Fallait-il combattre sur place ? Foncer et neutraliser ce danger pour la Paix Universelle ? Non pas par peur, ni par égoïsme – mais en cet instant précis, le Kamui opérait un repli stratégique. En premier lieu l’attaque portée sur la Capitale Impériale, et maintenant le débarquement des forces ennemies au milieu de l’Arène des Sables démontrait un fait déjà largement soupçonné après la réunion la plus importante du monde Ninja sous une tente en toile : la sécurité à Suna n’était plus une priorité pour des nomades se satisfaisant du soleil et du bronzage plus que tout autre chose.

Ayant fait signe à Van, Seigneur de Guerre de Taki, l’homme quittait discrètement les lieux et prenait la sortie la plus proche, pour zigzaguer entre les ruelles étroites du Village Caché du Sable. De toute évidence, ils ne pouvaient rester plus longtemps ici. Le retour prendrait trois jours pour être de nouveau sur les terres d’Empire ; et l’Ancien ne tenait à perdre davantage de temps. Quand le moment serait venu, il discuterait via le Sceau de communication de son adjoint avec le reste des effectifs sur place au Pays de la Terre.

Maintenant à l’écart, il était possible de discuter … et surtout de planifier la suite en urgence. Avec cette soudaine apparition et les lacunes trop grossières en matière de sécurité, qui sait ce qui devait arriver désormais !

~ Hoheinheim, je veux que tu planifies une route de sortie, pour permettre à nos effectifs et à nos candidats d’évacuer ce Village au plus tôt. Ne prenons pas le risque d’être pris entre deux feux : et je ne veux aucune perte chez les plus jeunes de nos hommes.

Une ombre de l’Empire faisait son apparition au coin de la rue. C’était Mikami ! Reconnaissant celui qui l’avait assisté lors du renversement du Daimyo de Tsuchi no Kuni, un simple signe de tête servit pour saluer et inciter à suivre, montant le nombre de la petite troupe à trois, progressant dans ces ruelles en formation triangle.

~ Mikami, nous sommes désormais en territoire hostile. Si nous croisons un Sunajin, respectez le protocole de sécurité et ne passez pas à l’offenssive ; mais considérez vous libres d’intercepter la cible si cette dernière se montre insistante ou menaçante. Plus aucune erreur ne peut être tolérer à cette échelle ! La moindre erreur pourrait provoquer la destruction intégrale de l’Empire ! …

Tout devrait être rapidement organisé ; et intérieurement, l’Empereur se demandait s’il aurait lui-même l’occasion de rencontrer le Hokage et le Kazekage, tel qu’il l’avait espéré en venant sur ces terres. Il fallait croire que la chose serait à reporter, étant donné le bordel du planning actuel.
Mais un frisson parcourut la colonne vertébrale de notre homme. S’il n’était pas saisi par la peur, Kakeshuou Samui avait bien compris que son corps le mettait en alerte. Ce n’était pas normal. Trop peu de bruit, un contexte plus oppressant qu’on n’eut pu le croire.

Ces évènements, et le fait d’évacuer rapidement les lieux : était-ce planifié … ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyLun 11 Jan 2016 - 20:52

Les premiers cris de foules retentirent à travers l'arène dans laquelle se déroulait la troisième et dernière épreuve de l'examen Chunin international. Puisqu'il avait accompagné Samui Kakeshuou à la réunion des ombres plus tôt, Van se retrouva bien vite mêler à toute cette histoire...
Un peu malgré lui, il était important de préciser que l'homme n'était initialement venu à Suna que dans l'unique but d'y apprendre le Kugutsu. A voir dans quelle situation il se retrouvait aujourd'hui, le Trentenaire s'estima chanceux d'avoir acquis les bases avant que n'éclate cette grande bataille...

Sortis de l'arène, Van et l'Empereur se frayèrent facilement un passage à travers les petites ruelles. Visiblement Kakeshuou n'était pas décidé à intervenir pour porter secours aux troupes Sunajins. Du moins pas avant que ses propres shinobis ne soient mis à l'abri et hors de danger. La tâche qui incombait au Seigneur de Guerre promettait d'être délicate avec toute cette agitation. Sur le chemin, les deux hommes croisèrent la route de Mikami. Ce dernier bien connu du Hoheinheim s'intégra finalement au groupe sous la demande explicite du regard glacial du Kamui.
Car même si Suna était actuellement en train de se faire attaquer, il ne fallait pas oublier non plus qu'il en était de même pour le Shozaichi...

Van - " Je tâcherai de faire mon possible Kamui. Néanmoins ne soyez pas trop déçu si un où deux,
venaient à mourir... Une attaque simultanée d'une si grosse envergure sur nos deux nations ne présage rien de bon. "

Il fallait tout de même être réaliste. Point que n'hésita pas à souligner le Hoheinheim malgré tout. D'autres priorités étaient bien plus importantes que celles de porter secours à de jeunes recrues. Comme celle par exemple de veiller à la sécurité de l'Empereur en personne. Car sans la tête pensante, le chaos et la confusion auraient tôt fait de s'installer parmi les rangs du Shukaï. De cela le Trentenaire en était certain.
Durant leur course Van se rapprocha de Mikami afin de lui adresser un signe de la main. Simples salutations.

Van - " Hoy Mikami ! Quelle chance que tu sois là ! Au moins je n'aurais pas à me sacrifier en premier si les choses venaient à mal tourner. "

Un peu d'humour. Le Lumineux savait que le Taichou ne prendrait pas mal sa réflexion pour le moins négative. Ils n'en étaient pas à leur première collaboration. Dés lors, le Hoheinheim débuta la composition d'une longue série de mudras. Si l'Empereur souhaitait qu'il s'occupe personnellement de rapatrier tous les candidats de l'Empire, il devrait se servir d'une grosse technique pour y parvenir. Quoi de mieux que de faire appel à ses nombreux Kuchyoses ?

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yorurai Mikami
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyLun 11 Jan 2016 - 23:26

Mikami s'était rendu seul à l'arène des sables, où la surcharge des tribunes rendait impossible la moindre identification visuelle. Que ce soit dans la masse à l'opposé du terrain de combat ou parmi les zones à ses côtés, aucun visage de ceux qu'il avait rencontré à Suna ou appartenant au groupe du Shûkai ne ressortit de la foule en pleine effervescente. Seuls les verres mirobolants des lunettes de Van et la crinière argentée de l'empereur ressortaient des loges seigneuriales. Oui, le shûkai était souvent reconnu pour briller plus loin que ses homologues. Plus que la reprise en main d'une élite guerrière sur une élite corrompue, l'empire représentait à la fois la crainte qu'inspirait une arme incontrôlée et celle qu'induisait une puissance militaire d'envergure. Le Monde se retrouvait face à son propre revers et souhaitait l'étouffer comme s'il n'avait jamais existé.

Personne n'inversait la course que tous suivaient. Tandis que quelques mouvements germaient dans les hautes herbes une fois la pluie passée, de l'ombre jaillissait le pas lourd de ceux qui finissaient par se placer sous les projecteurs, piétinant les quelques efforts et espoirs émanant des nouvelles pousses. Le discours de l'Inconnu apparu sur le devant de la scène était recevable, tout comme son fondement idéologique. Rendre coup pour coup était compréhensible tant sa façon de l'exposer renvoyait à un phénomène naturel plutôt qu'à un processus de vengeance, mais ce n'était peut-être pas digne de la lucidité et du discernement qui doivent guider le shinobi dans l'ombre. Pourtant le Yorurai aurait pu afficher un sourire en coin quand il fut annoncé que tous les sévices du système shinobi allait se retourner contre lui. C'était énormément paradoxal, mais il se reproduisait ici le même schéma que quelques mois plus tôt quand l'alliance devenait empire : le discours du ninja masqué aurait tout aussi bien pu être adressé aux daimyos qui avait financé et instrumentalisé ces regroupements de clans pour conserver leur domination.

Cependant absolument aucun sourire ne poignit face au théâtre de la déclaration d'une guerre tout azimut. C'était de la pure folie et les conséquences seraient désastreuses, difficile de croire que le monde pourrait être baigné de lumière après ça tant les divisions étaient encore fortes à ce jour. Des combats explosèrent un peu partout dans les tribunes quand beaucoup se confrontaient dans l'arène. Mikami leva la tête en direction de la tribune où il avait repéré le Hoheinheim et le Samui... ils n'y étaient plus. Là où tous s'engouffraient dans une bataille disproportionnée, le Shûkai prenait du recul. Lui aussi devait rejoindre les siens, d'une parce qu'il ne comptait pas se mêler à des réjouissances qui s'étaient construites à son insu, de l'autre parce qu'ils pourraient bien mieux que lui localiser les Heishi et leur groupe pourrait faire bloc malgré leurs disparités, là où les autres s'entre-déchiraient.

Un appui sur le dos d'un combattant et il bondit sur le pilier le plus proche, entamant une course verticale qui lui permettrait de sortir par les hauteurs. Inutile de jeter un coup d'œil derrière lui, la même bataille faisait rage à l'extérieur. C'était dans ces situations chaotiques que le Yorurai dépliait l'ensemble de son attention, réagissant à tout mouvement, son ou odeur interagissant avec ses sens pour tracer son chemin en dépassant les obstacles avec fluidité. Prenant la tangente de la potentielle route que ses camarades shûkaijin auraient pris en prenant la sortie la plus proche, agissant aussi spontanément que ce qu'ils avaient du le faire, Mikami allait de toit en toit en prenant les pans opposés aux côtés des affrontements, se faisant fantôme au milieu des cris de rage jusqu'à ce qu'il n'aperçoive ses cibles dans une rue parallèle. Il fallait qu'il découvre si ce mouvement contestataire était réellement le fruit d'une révolte populaire où s'il avait été nourri par une élite qui voyait le pouvoir lui glisser entre les doigts, sans quoi cette guerre serait un véritable mensonge.

À leur hauteur il sauta dans la rue pour que sa trajectoire n'épouse la leur et que sans un mot ils ne se rassemblent, attirant ainsi leur attention et les paroles de l'empereur.


- ...mais considérez vous libres d’intercepter la cible si cette dernière se montre insistante ou menaçante. Plus aucune erreur ne peut être tolérer à cette échelle ! La moindre erreur pourrait provoquer la destruction intégrale de l’Empire ! …

Destruction intégrale, carrément ? Pourtant il comprit en croisant le regard de Kakeshuou. Dans ce contexte, et à la vue du discours des révolutionnaires, le moindre faux pas de la part de l'empire et ils pourraient devenir les ennemis de toutes les nations, et ce n'était qu'un scénario parmi tant d'autres. Si Mikami était prêt à pourparler avec ce mouvement, avoir affaire à des dégénérés venant des quatre coins du monde serait ingérable et de nombreuses vies, peu importe leur positionnement face à l'empire, seraient gâchées. Il y avait du bon et du mauvais dans ce nouveau régime, tout détruire était impensable. Pour ces mêmes raisons, profiter de la confusion pour se débarrasser de son leader était tout à fait exclu. Il ne vaudrait pas mieux que les opportunistes qui profitaient de conflits globaux pour servir leurs intérêts ou régler leurs comptes. S'il devait y avoir un nouveau renversement au shûkai, ce dernier appartiendrait au peuple et à tous les soldats opprimés qui auraient œuvré ensemble pour se libérer d'une quelconque folie.

Folie qui se trouvait à cette heure dans l'autre camp, tandis que les forces impériales se repliaient en cherchant ses jeunes pousses et que Mikami apprenait par les mots du Lumineux une attaque d'envergure sur Shozaichi. Encore loin de réaliser et de toute façon déjà pris dans un scénario des plus dramatiques, il ne put avoir de réactions conséquentes et ne perdait sa trajectoire de vue, tandis que - ce que Yume craignait et ce à quoi Van pouvait assister - petit à petit s'effaçait le shinobi jovial et chaleureux, incessamment enclin à la déconnade, survivant tout juste dans ce fébrile sourire en coin :


- Hoy Mikami ! Quelle chance que tu sois là ! Au moins je n'aurais pas à me sacrifier en premier si les choses venaient à mal tourner.
- Ne t'inquiète pas, on ne comptait pas te demander ton avis.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Atifiziel
Informations
Messages : 13
Rang : ?

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyMer 13 Jan 2016 - 18:26

Avec l’apparition du Kaihô-sha et tous les ninjas de la Nation qui s’étaient révélés parmi les dix mille personnes de l’Arène des Sables, Suna était devenu le théâtre d’une guerre sans précédent. Quoi de plus vrai, puisqu’historiquement jamais des ninjas de mêmes nationalités en étaient venus à se battre mutuellement entre eux. Même si l’expression pouvait sonner faux, aujourd’hui était le jour où avait débuté une vraie guerre civile à l’échelle mondiale et internationale.

Pourtant, s’il y avait bien un lieu où les forces sur place tentaient de rester cohérentes et fixes, c’était bien à l’Ergastule. Un fait justifié lorsque l’on savait que la prison principale de Suna comptait dans ses rangs de nombreux criminels. Et la dernière évasion en date, celle de Kyoshi Rei, avait fait comprendre aux shinobis du Sable que souvent les évènements extérieurs pouvaient simplement être des prétextes pour détourner l’attention de cette prison.

Un prétexte, lui n’en aurait pas eu besoin. C’était justement pour cela qu’il avait été enfermé dans le Kenkyuujo plutôt qu’ailleurs. Là-bas, les systèmes mis à disposition enrayaient forcément mieux le corps métallique de celui qui avait fait partie de la terrible armée de sa Majesté. Mais c’était encore insuffisant. Atifiziel faisait rapidement sien de toute technologie qui lui était environnante.

Il aurait pu sortir bien avant, mais à quoi bon ? Ce ne fut qu’avec toute cette masse de chakra et toutes ces explosions d’énergie que les combats extérieurs traduisaient que le casque triangulaire du colosse s’alluma faiblement.
    SAIBOGU. ONIRI. RISQUE. ÉVALUÉ… TAUX. DE. 74%. ACTION. REQUISE.
N’importe qui courrait un risque dans cette guerre. Et le taux de Saibogu Oniri était particulièrement élevé parce qu’elle était assignée à résidence. Une technique perdue, une explosion de zone… Elle courait un danger, qui imposait l’action du golem robotique.

Ce dernier laissa échapper de la fumée par les plus larges de ses rouages, puis il se défit aussitôt de ses entraves. Il aligna son corps vers la localisation de la Conseillère à la Défense. Sous ses pieds, une propulsion permit au Furyou d’exploser deux murs du Kenkyuujo… pour se retrouver dans une ruelle du village. Autour de lui, c’était l’agitation.

Le colosse courut, se servant de faibles impulsions pour accroître sa vitesse. Même s’il n’était pas seul, il se comportait en ignorant toutes les autres personnes qui étaient sur sa route. Femmes, enfants, shinobis en train de combattre : si jamais ces derniers se trouvaient sur son chemin, ils étaient repoussés par la violence d’un choc due à une course effrénée de la part d’un imposant robot.

Les gardes assignés à Saibogu Oniri ne purent également rien faire. Avec autant de violence et de rapidité, Atifiziel était venu, puis reparti avec la Sunajin sous le bras. Même un membre du Kaihô-sha aurait du faire face aux gardes, mais pas le Furyou. Il avait profité d’un effet de surprise considérable et surtout… se plaçait tellement au-dessus du commun des ninjas.

Après un puissant bond qui amena le duo sur un des nombreux toits de Suna, le colosse reposa son maître à terre. L’absence de fumée qui se dégageait de ses articulations attestait d’un décrassement total. Atifiziel était prêt.
    QUELS. SONT. VOS. ORDRES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyMer 13 Jan 2016 - 22:40

Du chaos, des morts et des combats. Le village était plongé dans un chaos total. Je pouvais sentir toutes ces vies autour de moi brûler, se déchaîner puis s’éteindre une à une en n’osant croire que nous puissions être victime d’un tel drame. Inlassablement les cauchemars continuaient de s’abattre sur le monde Shinobi. J’ignorai qui étaient précisément nos ennemis, mais ces derniers ne se rendaient pas compte qu’ils justifiaient par leur acte l’existence du système actuel. Cela ne m’empêcha pas de pester intérieurement contre ma mise à pied lors de l’examen ; détail qui avait entraîné certain bouleversement dans la logistique relative à la sécurité du village. On aurait presque pu croire que cela avait été prémédité à l’avance. Dans un sens, avec tout ce qui se passait à l’heure actuelle à Suna, cela ne m’aurait guère étonné. Malheureusement, il ne s’agissait plus de mon combat. Le temps de la Conseillère à la Défense touchait à sa fin et celui de Saibogu Oniri avec. En effet, il était peut-être possible de réchapper à la justice après avoir involontairement assassiné un Kazekage, mais certainement pas après avoir sciemment abattu un Empereur. Malgré la tournure que prenait les évènements le plan mit en place depuis des mois était maintenu. Ce faisant, alors que je demeurai toujours consignée chez-moi, j’en profitai pour finir les derniers préparatifs, scellant du matériel et des affaires dans des parchemins.

Ma tentative au sommet ayant lamentablement échouée suite à l’inactivité d’Atifiziel, je n’avais eu d’autres choix que de revoir mes plans. Avec ce qui était en train de se passer dans le village l’Empereur chercherait sûrement à s’éloigner le plus de la masse afin de s’éclipser. Avec la valeur que pesait sa tête il était logique qu’il ne veuille pas s’attarder au milieu de ce chaos. Celui-là même que je comptais exploiter pour parvenir à mes fins. Dans un dernier soupir je me redressai pour aviser une ultime fois mon loft. Dire que j’avais passé tant de temps à l’aménager, bien qu’au final je n’y gardais que peu de souvenir, mauvais pour la plupart. Une dernière analyse de la zone à l’aide de mes capacités sensorielles me permit de déterminer que seuls deux gardes rattachés à ma surveillance répondaient encore à l’appel du devoir.

De mon côté les charges explosives étaient déjà en place depuis longtemps dans ma demeure. Le détonateur en main, il ne me restait plus qu’à appuyer sur la détente pour provoquer la diversion nécessaire à ma fuite. Hors quelque chose attira mon attention. Ce n’était pas une source chakratique, mais plutôt un son. Le son d’une machine filant à grande vitesse dans cette direction. Je n’eus guère le temps de comprendre ce qui arrivait que mon loft fut littéralement balayé tandis que je me retrouvais brusquement happée dans les airs. Il me fallut quelques secondes pour réaliser que mon ravisseur n’était ni plus ni moins que le Furyou Atifiziel. Nous nous retrouvâmes sur un des nombreux toits du village qui surplombait la cohorte général. La vision était cauchemardesque avec ces nombreux bâtiments en ruine desquelles s’échappaient d’imposantes volutes de fumées noirâtres. Le cyborg à mes côtés resta indifférent à la situation et se contenta d’attendre mes ordres.

-Te voilà enfin saleté de boîte de conserve. Dis-moi ? Tu n’aurais pas pu venir plus tôt ? Par exemple la semaine dernière comme je te l’avais ordonné ?

Le colosse de métal n’exprima aucune réaction viable face à mes remarques. Je fus passablement consternée. Par sa faute tout avait failli foirer. J’aurai très facilement pu me faire repérer en approchant le Sommet des Kage. Et le voici qui se pointait désormais comme une fleur au moment où je ne comptais plus sur lui. J’exprimais un soupir agacé avant de rassembler mes idées. S’il était là, autant l’utiliser pour en revenir au plan initial. Mais avant cela j’activai un de mes sceaux qui, dans un majestueux claquement de doigt, fit apparaître sur-moi la tenue noir au masque blanc que j’avais initialement prévu pour cet assassinat.

A. L'Assassinat 431766mask2

Suite à quoi je tournais le dos au cyborg de sorte à faire face au vide. Mes cellules d’Akuma se mirent en éveil de sorte à stimuler mon chakra et me permettre d’étendre ma sensorialité sur l’ensemble du village. Cela me permit par l’occasion de récupérer de précieuses informations sur les placements des différents combats. Yami et Kioshi étaient respectivement bien entourés je n’avais donc pas de crainte à avoir pour eux. Après quelques minutes de recherches intensives je parvins finalement à localiser la position de ma proie ainsi que de son escorte à plusieurs kilomètres de là. L’ironie étant que le dénommé Van l’accompagnait. Il serait bien curieux de voir jusqu’où pourrait aller sa fidélité envers l’empire.

Je pouvais clairement suivre leur déplacement, mais la distance nous séparant était beaucoup trop élevée pour je puisse déterminer leur mouvement avec précision. Dans un sens s’était une aubaine. Peu d’individu dans ce monde était en mesure de ressentir le chakra sur une telle étendue ce qui me garantissait l’anonymat dans l’éventualité où un senseur se trouverait parmi les rangs des Shukaijin. Serrant le poing je pris une lente inspiration. Peu importait l’issue de cette confrontation, elle signerait forcément la fin de quelque chose.

-Atifiziel, tu dois tuer Samui Kakeshuou... C’est un ordre !

Il s’échappa de mon masque une voix synthétiser qui n’avait rien à envier à celle de mon serviteur.
Résumé:
 


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyVen 15 Jan 2016 - 14:19




Le trio avançait, chacun avait compris le sérieux de la situation. De toute évidence, il ne serait pas si facile de s'échapper de ce contexte bien précis. Le Kamui avait été dans plusieurs situations de conflit auparavant – normal, étant donné son âge et son expérience. Des villes et Villages Ninja attaqués, des missions périlleuses où les clans s'affrontaient, des champs de bataille où les armées s'écrasaient les unes sur les autres. En revanche, une attaque au sein d'un Village étranger, alors que toute donnée géographique et toute identité de l'ennemi n'est pas encore définie est une autre histoire. Il fallait prendre de nombreuses données en considération, et le petit groupe de Shukaïjin devrait compter sur un minimum de chances pour s'assurer de survivre à cet épisode.

Les deux comparses se permettaient des réflexions, donnaient leurs avis par intermittence. Mais l'Empereur restait silencieux. Il avait déjà donné les ordres prioritaires, et ne comptait pas en donner davantage tant que la situation n'aurait pas évoluée. Ils avançaient d'un pas rapide : l'objectif était de sortir à terrain découvert le plus tôt possible. C'était dans un dédale de ruelles qu'ils étaient pour l'instant prisonniers. La prudence était de mise … .

Etait-ce la pression ? Ce sentiment lourd de tension et les différents échos métalliques et sourds au loin qui conduisait notre Samui au paroxysme de sa vigilance ? En vérité, il l'était beaucoup plus pour ce fameux frisson qu'il avait ressenti plus tôt. Ce n'était pas seulement un sentiment de malaise. C'était un avertissement ! Quelque chose ne tournait vraiment pas rond. L'attaque était une mise en scène bien orchestrée par un groupuscule que la Réunion des Ombres avait évoqué plus tôt. Un groupuscule ? Etant donné sa capacité à frapper aussi violemment un Village qui s'était considérablement renforcé ces dernières années, autant dire que ce problème prenait bien plus d'importance.

Ils débouchaient sur une petite place. Une trentaine de mètres carrés tout au plus. L'homme leva son bras et ferma le poing. Encore ce frisson ? Ce n'était vraiment pas normal. En agissant ainsi, il signifiait à la troupe de faire halte, sans pour autant baisser sa garde.

~ Nous sommes surveillés. A partir de maintenant, nous entrons en « code bleu ». Neutralisez toute menace potentielle. Et restez en vie.

L'homme faisait un premier mudra du Tigre devant ses lèvres. Susurrant le nom de sa technique, son vêtement sur le côté gauche s'agitait, avant de faire apparaître un bras de glace dans un crissement de glace fracturée. Comblant son handicap, le Maître de l'Empire était prêt à passer à l'assaut.
Ne restant pas sur cette seule lancée, il mettait également un genou à terre et plaquait sa nouvelle main sur le sol, sans défaire ses premiers mudras. Il allait même en ajouter quelques autres. Dans l'instant qui suivait, le Ninja était au courant du moindre mouvement sur cette zone et les ruelles alentours. Son chakra se déversait sur les murs, sur les formes, entre chaque grain de sable sur le sol. Désormais, notre homme était omnipotent sur ce terrain où il pouvait sentir approcher chaque caniche, chaque feuille des environs.

Il portait son regard vers l'Ouest.

~ Une présence à 10 heures.

Il se redressait et composait déjà ses signes pour la prochaine technique. S'il devait être pris pour cible, il en aurait bien assez dans son sac pour surprendre l'adversaire.
Suna était destiné à devenir un champ de bataille. Et si la situation empirait, le Pays du Sable pourrait bien devenir le Royaume des Glaces.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyVen 15 Jan 2016 - 18:56

Van couraient maintenant depuis quelques minutes aux côtés de Mikami et de l'Empereur. L'arène était plus loin derrière eux mais pourtant le bruit des combats continuait malgré tout de retentir à travers le village du sable... Qui pouvait bien être à l'origine d'une telle attaque ? Les ressources nécessaires tant sur le plan financier que militaire ne pouvait dépendre que d'un ou même de plusieurs villages si il ne s'agissait pas de Pays tout entier. Un fait plutôt difficile à croire si l'on considérait que tous les dirigeants des différents villages ninjas s'étaient réunis alors que se déroulait l'examen international des Chunins.

Comment les Kages n'avaient-ils pu voir ce qu'il se préparait dans leur dos ? Si il s'agissait bien de la Nation alors autant dire que tous se seraient fait ridiculiser en beauté par les responsables de cette révolution. Shozaichi était aussi attaqué pendant ce temps. Van suspectait que les deux attaques ne soient étroitement liées... Toutes les meilleurs circonstances étaient par trop de coïncidences réunies pour cette révolution. A croire que quelqu'un d'un peu trop bien placé n'était allé suggérer toute cette mascarade aux oreilles de la Nation...
Le temps lui apporterait les réponses...

Ils arrivèrent finalement à l'entrée d'une place entourée par de nombreux bâtiments à l'architecture ensablée. Lorsque l'Empereur leva son seul et unique poing, ses deux hommes comprirent qu'il demandait la halte immédiate de leur progression. Curieux, le Lumineux - qui tout le temps de la course avait prit soin de poursuivre la composition de ses mudras - jeta un bref regard interrogatif sur la place après s'être mordu l'extrémité du pouce.

Van ~ " Kuchyose no jutsu ! "

Le Seigneur de Guerre releva ses deux bras afin de laisser pendre ses manches. Une quantité monstrueuse de petits scorpions ne cessait de s'écouler sur le sol. La plupart n'étaient pas plus gros que le poing d'un homme et chacun d'eux veilla à se disperser sur les différentes surfaces qui s'étendait derrière le Trentenaire. Van secoua les bras afin de faire tomber les derniers kuchyoses et s'empressa de remonter ses lunettes face à la véritable petite légion de scorpioïdes qu'il venait d'invoquer.

Van ~ " Dispersez vous dans tout Suna à la recherche des Shukaijins et ordonnez le repli immédiat de nos unités ! Nous rentrons ! "

Tous les scorpions après avoir entendu les ordres de leur maître, se dispersèrent en empruntant chacun une direction différente. A terme ils auraient tôt fait d'apercevoir les soldats de l'Empire et de leur transmettre les ordres de Kakeshuou. Pour l'heure, le vieil homme paraissait tout de même nerveux. A le voir s'activer de la sorte, le Hoheinheim comprit que la menace dont il indiqua la provenance à l'Ouest n'annonçait rien de bon pour la suite...

Quatre Kunais dans une main, Van agitait les doigts de son autre dextre desquels quatre fils de chakra vinrent coller le manche de ses kunais. Sa toute nouvelle maîtrise du Kugutsu ne lui permettrait peut être pas de se servir de ses marionnettes durant ce combat, mais au moins les bases sauraient se montrer utiles.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yorurai Mikami
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptySam 16 Jan 2016 - 20:35

Les bâtisses défilaient sur leurs côtés comme un vol d'oiseau qui ne pouvaient fuir l'ouragan, alors que les bras tendus dans le dos des trois shinobi n'avaient même pas l'air de chercher à les retenir. En réalité ils n'avaient qu'une seule chose dans leur viseur : préserver, à travers leurs vies, cette nation qu'ils avaient bâti et tenu à bout de bras quand les Serviteurs l'attaquaient et les seigneurs la méprisaient. Après tout, même si la vision et le fonctionnement de chacun différaient, tous trois agissaient dans le même sens. Protéger les espoirs placées en Shozaichi quand elle représentait encore l'union des plus faibles face aux plus forts.

Les temps avaient bien changés. Mais plus ils avançaient, plus ils s'éloignaient des quelques membres encore présent dans l'arène et Mikami ne voyait plus l'heure de voir partir les scorpions du lumineux. S'il arrivait quelque chose à l'un des quatre Heishi, il aurait énormément de mal à se pardonner d'avoir quitté l'arène aussi vite, et la tentation de faire demi-tour se faisait de plus en plus forte. Puis ils arrivèrent sur cette place où le temps sembla s'arrêter. Était-ce l'architecture, peut-être la quantité de sable ou sa teinte qui différait des autres rues. Cet endroit, c'était comme s'il l'avait déjà vu en rêve. Plus qu'une impression de déjà vu, l'atmosphère était bien plus pesante ici que là où les combats faisaient rage.

Et ces derniers ils les entendaient. Jamais son ouïe ne s'était autant développé que ce jour là. Dans l'espoir d'entendre s'élever la voix d'un de ses compagnons dans leurs alentours, le Yorurai triait chaque bruit arrivant à ses oreilles. Tous arrêtés il releva la tête, portant son regard vers l'arène qui brûlait des innombrables cris de rage et des derniers souffles de vies. Chaque dizaine de secondes il pouvait entendre un hurlement s'arrêter nettement. À ses oreilles, les centaines de coups de lames étaient le bourdonnement d'une mouche, la dernière plainte d'un ninja qui se sacrifiait le murmure d'une âme qui lui chuchotais « J'abandonne, je m'enfuis. », et les jutsu tonnaient comme pour lui indiquer le quartier d'où s'élèverait la prochaine colonne de fumée.

Son emprise sur le manche du katana se resserra tandis que son visage se renfrognait. Démêler autant de voix sur un si large périmètre lui était peut-être impossible, ou peut-être était-ce trop tard pour espérer reconnaître la voix d'Hiko ou Kirito. Quel putain de foutoir... Pas besoin d'être un virtuose des tympans pour s'en rendre compte : chaque vacarme, chaque silence, était ici synonyme de profond merdier. Rares étaient les moments où son esprit pouvait retourner à ses questionnements alors qu'il ne réalisait toujours pas qu'ils avaient aussi été attaqués sur leur sol. Peut-être le capitaine n'avait-il pas le temps d'y réfléchir, ou peut-être faisait il en sorte de ne jamais le prendre... car chaque seconde où ces idées traversaient son esprit, la crainte d'avoir affaire à une vaste instrumentalisation plutôt qu'une vraie révolution se muait en certitude. Tandis que le Samui annonçait le code bleu, le timing ne pouvait être plus mal trouvé pour péter un câble.

Que pouvait signifier ce code bleu ? Simplement que l'empereur voyait rouge. Pour Mikami et les idées noires qui petit à petit s'installaient, c'était un feu vert pour user de carte blanche. Un arc-en-ciel aux contrastes bien sombres, seul reflet du drame qui pleurait sur Sunagakure. Une présence, à dix heures ? Pour que Kakeshuou se mette en position de combat si rapidement, cette arrivée devrait être accueillie avec la plus grande des prudences, et certainement avec la meilleure des réponses. Le jeune homme adressa un coup d'œil entendu à Van, chacun connaissant mutuellement le champs de maîtrise de l'autre, puis sa tête effectua ce léger quart de tour sur la gauche, en direction de ce vrombissement qui ne lui rappelait rien qu'il ait pu entendre jusqu'ici. Ce bruit et la "présence" seraient alors liés ?


    - Je suppose que l'on peut considérer ça comme une menace.


Les crocs étaient clairement sortis, quelques centimètres de lame prenaient déjà l'air tandis que la seconde main anticipait la préparation de plusieurs mudra, seule. L'avantage pour un jeune enfant destiné à devenir bretteur d'avoir suivi l'enseignement du ninjutsu alors qu'un bras pouvait se trouver dans le plâtre, ou pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Atifiziel
Informations
Messages : 13
Rang : ?

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptySam 30 Jan 2016 - 20:31

...
Analyse vocale… Source connue. Identité en cours de recherche… Identité connue.
Source : Saibogu Oniri.
Classe de la source : ADMIN…
Estimation de l’intonation de la voix… Estimation faite. Déclaration de type ordre.
Calcul de la priorité de l’ordre… Prioritaire.


Le colosse en métal laissa échapper un flou de fumée évocateur. En des millisecondes, il avait reconnu l’ordre de l’administratrice de son système. Saibogu Oniri avait exprimé une consigne claire : éliminer Samui Kakeshuou. Sans bouger, Atifiziel était déjà en train de scanner les environs. Car avant d’être un mastodonte d’acier, le Furyou était sans doute la création Saibogu la plus aboutie en terme de sensorialité jamais créée.


define $chakra_recherche
for (all_present_chakra) do
if $chakra_present == $chakra_recherche do
localisation
done


Une fois trouvé, Atifiziel fit volte-face. Ajustant les réacteurs sous ses pieds, il avait déjà calculé la distance qui le séparait de sa cible. Mais il n’avait pas encore récolté les informations nécessaires sur ceux qui accompagnaient ce dernier. En même temps que l’ajustement des paramètres de sa future propulsion, le programme était déjà enclenché.


Host:/ scan presence.
Scanning… Done.
Rapport : Trois dont cible.



Host:/ scan health and chakra.
Scanning… Done.
Rapport n°1 : Rien à signaler.
Rapport n°2 : Rien à signaler.
Rapport n°3 : Rien à signaler.


Il fut immédiatement propulsé dans les airs. Toujours sans faire le moindre geste inutile, le colosse savait déjà ce qu’il allait faire. Dans le cas où sa cible était entourée de deux ninjas et que le trio disposait encore de presque tout leur chakra, la meilleure option avait été automatiquement sélectionnée. Tout en tournoyant dans les airs, les bras et les épaules du colosse libérèrent des projectiles explosifs qui avaient une trajectoire toute destinée. Et l’explosion allait ravager la petite place sphérique où Atifiziel allait atterrir dans les cinq secondes à venir. Ou plutôt, selon ses calculs, dans exactement 5135785 nanosecondes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyDim 31 Jan 2016 - 11:37

A. L'Assassinat 431766mask2


Doté d’instinct affutés, mes opposants n’eurent aucun mal à se mettre en alerte, ce qui ne m’étonna guère à la vue des circonstances. L’Empereur érigea une immense barrière de détection de laquelle je pris soin de rester à distance. Ainsi, et pour l’heure, le Furyou était perçu comme l’unique menace sur ce champ de bataille. Chacun des Shukaijin se mit en garde comme il le pouvait. Et moi je restai, là, à observer du haut de mon perchoir. Autour tout n’était que cacophonie et chaos. Le village caché du sable se mourrait lentement sous la fureur des conflits, mais cela m’indifférait, où plutôt étais-je tellement captivée par ma mission que le reste n’avait plus aucune forme d’importances dans l’immédiat. Mon attention était toute particulièrement rivée sur la cible à abattre. Je fis alors apparaître mon sniper depuis un sceau d’un simple claquement de doigt. Je me tenais prête, les genoux pliés, l’arme dans le creux de mes mains et plaquée contre celui de mon épaule. Le canon se retrouva braqué vers le lointain en direction de ma proie.

Il était l’instrument de la peur…

J’alignais le viseur avant d’ôter la sécurité de l’arme. Tout allait être affaire de timing et se jouerai en ce seul et unique instant. Je n’avais pas le droit à l’erreur. Je réalisai soudainement que j’étais à la portée limite de mon arme qui était de trois cent mètres. De ce fait, au moment de passer à l’action je n’aurai d’autre choix que de pénétrer dans la zone de détection de l’Empereur. Mes muscles étaient pleinement relâchés afin d’éviter toute forme de tremblement. Ce fut alors que la première difficulté survint et elle venait entièrement de ma personne. Je ne voyais absolument rien au travers de la lunette de mon arme, elle qui était adaptée à un œil humain et non à celui d’un Akuma aux gênes déviants. Il fallut un grand effort de contrôle pour ne pas perdre pieds et laisser mes sens prendre le dessus. Ce faisant, je désencastrai l’ensemble du système de visée de mon fusil avant de le jeter dans le vide. Sous mon masque, mon unique œil valide se fendit à la verticale, reconfigurant ses cellules de sorte à m’accorder une vue aussi perçante que celle d’un aigle. La transformation s’amorçait déjà sous ma tenue tandis qu’une partie du processus accentua mes propres facultés de perceptions au point où il m’était devenue possible de parfaitement ressentir le chakra des êtres environnements. Je savais ce qu’il faisait et comment ils le faisaient.

Sous le tumulte de la foule raisonnait cette douce clameur…

Alors, Atifiziel, fondit littéralement sur le groupe de Shukaijin, déployant une importante salve de missiles qui s’apprêtait à retomber en une pluie de feu sur toute la grande place. Le moment était enfin venu. J’expirai longuement, emboîtant le pas pour franchir la barrière de détection. Dans la fraction de seconde qui suivit je pressais à deux reprises sur la détente, tout en continuant d’expirer l’oxygène de mes poumons. L’astuce était simple, les deux balles devaient fondre sur-lui à l’instant même où l’Empereur cherchait à ériger une défense pour se protéger de l’attaque d’Atifiziel. Une balle pour son cœur et l’autre pour sa ta tête. Le calibre de chacun était largement au-dessus de la norme et une seule suffirait à l’emporter. Comme toute homme indivisible, il ne pourrait tenter quoique ce soit d’autre alors que ça défense était en train de se matérialisé. Oui, contrairement à ce que l’on aurait pu croire l’essentiel de mon plan ne reposait pas sur la puissance du Furyou. J’étais celle qui allait assassiner Samui Kakeshuou

Qui qui hurlait : « Vive l’Empereur »

Un imposant nuage de fumée noire s’éleva depuis la zone d’impact alors que les bâtiments aux alentours commençaient à se consumer. Etait-ce la fin ? Ou le commencement de quelque chose ?

Résumé:
 


Rikin


Dernière édition par Aozora S. Oniri le Mar 9 Fév 2016 - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyLun 1 Fév 2016 - 12:11

Les secondes défilaient telles des heures aux yeux du Lumineux qui ressentait de plus en plus de mal à contenir son enthousiasme. Malgré l'agitation et l'atmosphère explosive qui venaient de frapper Suna en plein cœur, Le Trentenaire n'avait jamais été plus sérieux qu'en ce jour. Ses petits scorpions étaient déjà tous partis à présent, chacun avec la mission de retrouver tous les Shukaijins qui avait participé à l'examen afin de leur confier l'ordre de repli imminent...
Néanmoins l'apparition soudaine d'une menace à dix heures se vit confirmée par le vrombissement d'un engin de mort qui se rapprochait dangereusement de la place sur laquelle se trouvaient Mikami, Van et l'Empereur.

En plein vol, le géant de fer déchargea une véritable flopée de missiles qui prirent aussitôt comme cible le petit groupe du Shukai. Rapidement propulsés, ces derniers ne laissaient aucun doute sur l'état dans lequel ils laisseraient la place après leur passage. Immédiatement le Seigneur de Guerre - qui plus tôt avait préparé ses kunais - se servit de sa maigre maîtrise du Kugutsu afin de placer très rapidement ses repères autour du trio. D'un revers de mains, l'homme avait agiter ses doigts de façon à ce que les kunais viennent se planter à l'endroit exacte où il l'espérait. Puis alors que les premiers missiles s'apprêtaient à libérer leur déflagration, Van d'un signe de son autre dextre, érigea toute une barrière protectrice.

Van ~ " Sekai no Fuinjutsu ! "

Aussitôt les murs protecteurs se dressèrent entre les trois Shukaijins et l'attaque du Furyou. Grossièrement les missiles frappèrent la barrière à de nombreuses reprises, qui parvint à encaisser la totalité de l'attaque sans se briser. Un épais nuage de poussière s'éleva sur la petite place dont il ne restait encore intact plus que l'endroit que Hoheinheim avait recouvert de sa technique.
Mais alors qu'il pensait être parvenu à protéger tout le monde, le bruit d'un impact de balle retentit juste avant que la barrière du Lumineux ne se brise. Quelque chose était parvenu à passer la protection. Quelque chose de très menaçant...

Puisqu'ils étaient à découvert, et ce face à la plus monstrueuse créature métallique qui soit, Van fut le premier à bouger afin de ne pas faciliter bêtement la tâche au Furyou de tous les viser d'une seule et même attaque. Il ne savait pas comment sa barrière avait pu lâcher aussi facilement. Persuadé que le problème se trouvait ailleurs, le Seigneur de Guerre n'hésita pas à se réfugier entre deux bâtiments afin de se laisser le temps de composer les signes de son jutsu.

Pour la seconde fois, Hoheinheim se mordit le pouce et se servit du sang comme tribu à son invocation. De ses larges manches apparurent dix nouveaux scorpions cette fois un peu plus gros que ceux qu'il avait invoqué pour prévenir les Shukaijins. Tous munis d'un sceau explosif, ces derniers sauraient accablé l'engin de mort de leurs déflagrations une fois qu'ils seraient assez proches.

Mais que se passait-il du côté de l'Empereur et Mikami ? L'impact des missiles en plus de la barrière détruite avait soulevé tellement de poussières que le Hoheinheim n'avait à présent plus aucun moyen de voir où se trouvaient ses deux camarades...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyJeu 4 Fév 2016 - 20:07

@Samui Kakeshuou a 12H pour poster ou il sera exclu de l'acte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyVen 5 Fév 2016 - 9:59



Sa perception de la zone était élevée à son paroxysme. L'Empereur savait plus que quiconque que, dans cette situation, savoir analyser la situation était le plus important. C'est cela qui déterminait qui devait vivre ou mourir ; si le Ninja accomplirait oui ou non son Devoir jusqu'au bout.
Aussi, lorsque du mouvement fut ressenti à l'Ouest, l'instinct animal qui animait le vétéran de Kiri le fit immédiatement entrer en action, sans même réflechir à la suite.

~ Approche double à 10h ! Interceptez ! Et préparez vous au contact !

Ne cherchant pas à attendre davantage d'informations, Kakeshuou Samui recouvrait quasi-instantannément son corps d'une armure de glace. Même s'il n'était pas encore capable de jauger la puissance de l'attaque, mieux valait être préparé au pire plutôt que d'attendre le dernier moment. L'ombre d'une masse agressive était déjà visible ; et son attaque aussi ! Grâce aux renseignements qu'apportait le Kamui, le trio était semble-t-il capable de réagir à temps pour contrer la menace. Van se plaçait en avant, et activait des sceaux qui offraient une couverture sur l'ensemble de la zone. Une technique impressionnante ! Et qui démontrait que cet homme n'était pas Seigneur de Guerre de Taki pour rien. En le choisissant, l'Ancien ne s'était pas trompé !

La pluie de missiles s'abattait sur la défense Fuuin. Et efficacement ! Le groupe de Suhkaïjins était donc pour un temps tiré d'affaire. Mais tout ne semblait pas s'arrêter là. Un nouveau frisson parcourut l'Homme de Glace. Une autre menace ? Il avait ressenti une perturbation dans la Force. Non, plutôt dans l'air ! Sa zone de contrôle lui avait indiqué un danger imminent ! Il avait toujours son armure de glace, mais serait-ce suffisant ?

L'instinct, l'expérience, la chance, la volonté d'acier, la rage : tout entre en ligne de compte dans ce genre d'instant. Ne reposant que sur ces acquis qu'il avait en sa possession, le Kamui se décidait à un écart de sécurité. Mais s'y était-il pris à temps ? La première balle, bien qu'affaiblie dans sa puissance, n'en quittait pas moins son objectif. Elle alla se briser sur le front de l'Empereur, encore protégé par sa défense naturelle. Le choc fut violent, l'obligeant à reculer de quelques pas. Il n'était pas mort, mais cela ne durerait que peu de temps. Ce n'était pas sa conscience guerrière qui l'emporterait cette fois-ci ; mais sa rage à ne pas tomber aussi facilement !! La deuxième balle suivait à la seconde, et s'en débarrasser serait alors impossible. Mais sans doute pouvait-on encore atténuer les dégâts ! Survivre !! Coûte que coûte !!

~ Ruaaaaah !!!

Par un pas leste et inespéré sur le côté, le Kamui parvenait à se décaler légèrement par un saut en hauteur ! Ce ne serait pas suffisant pour esquiver la balle. Celle-ci pénétra sa peau glacée sous la base du coeur, arrachant trois côtes avec une violence inouïe. Sous la puissance de l'impact, l'homme vola et retomba au sol, inerte.

Deuxième tentative d'assassinat en moins de deux semaines. Attaque sur le Shozaichi. Menaces et critiques sur l'Empire, alors qu'il est le seul à apporter une solution unique face au nouveau défi Ninja : la Nation. Le corps reste allongé et froid sur le sol. L'Empereur est mort, vive l'Empereur ?

# Mécréants ...

Le bras de glace légèrement fissuré sous l'impact reprend sa forme. Le bras droit frappe le sol, sans pour autant que le tronc ne bouge. L'aura qui englobe le Samui est de plus en plus glaciale ; visiblement, s'en prendre à lui dans cet état, alors que l'on ne connaît pas tout de l'Empereur n'était pas la meilleure idée du siècle. Sans que l'on ne puisse voir les mouvements de ce dernier, le voilà de nouveau debout, pieds à terre et rage au coeur !

# MISERABLES CHIENS ! VOUS PENSIEZ VOUS DEBARRASSER DE MOI COMME CA ?!

Le froid était maintenant immense. L'homme effectuait une première série de signes, tout en laissant son chakra exploser. Alignant les mudras, le Kamui était laché ! Rien ne pourrait l'arrêter maintenant … .

# Mikami !! L'adversaire masqué est à 10h, à une distance de 300m ! Je te charge de l'intercepter ! Aucune erreur ne sera tolérée ! Van, avec moi ! Il est temps de montrer qu'on ne se débarrasse pas de l'Empire aussi facilement !!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yorurai Mikami
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptySam 6 Fév 2016 - 20:15

Quelques secondes paraissant plus silencieuse pendant qu'une nuée de points noirs et fumant s'élevaient plus loin dans les cieux. Un ban de poisson volant allégrement au-dessus du village caché du sable ? Presque : une pluie de bombe s'abattait sur une des dernières places encore paisible de la ville en région désertique comme si celle-ci s'y était accoutumée. Mikami les regardait approcher comme un insecte face au déluge, sachant pertinemment qu'une d'entre elle allait finir par lui tomber sur le coin de la figure. Mais lui avait la chance d'être bien accompagné. Le Hoheinheim dressa un mur protecteur qui repoussa les bombardements, confinant à la fois le jeune shinobi, le seigneur de guerre et l'empereur en son sein. Néanmoins comme toute muraille cette barricade ne put protéger l'ensemble de cette petite population de ce qui venait de percer violemment le trou de souris laissé dans son sillon.

L'amnésique eut à peine le temps de tourner la tête vers les deux autres shûkaijins pour remercier son camarade que le Samui fut percuté au front et recula même d'un pas, avant d'être prix de plein fouets d'une balle qui visait originellement son cœur alors que son armure de glace aurait parut des plus solides. Inutile de se bercer plus longtemps l'esprit avec de nouvelles sécurités. Le Kamui était étendu au sol et le ton était clairement donné. Une machine à l'allure d'un mastodonte de ferraille humanoïde couvrait les attaques d'un tireur d'élite dont la cible était toute désignée...


    - Van, tu penses qu'il y a un mec dans cette machine... ?


Après tout un corps humain avait pu servir de base à sa conception... l'heure était à la contre-attaque. L'état de l'empereur ? Impossible à déterminer précisément pour les deux autres, mais difficile à croire qu'il ne tombe si facilement et ce même malgré la violence des tirs. Le Yorurai analysait son ennemi, dont l'imposante silhouette surplombait les voiles de fumée noires qui couraient encore le sol dont le sable avait été entièrement retourné... quand une voie connue au timbre étonnamment étranger interpella les esprits comme un blâme jeté depuis les tréfonds de la terre avant de s'élever dans le ciel en un râle démoniaque. Était-ce ceci la vrai nature de Kakeshuou, ou simplement une énième ressource qui lui permettait de toujours se relever ? Ce n'était pas lui qui allait en juger, surtout à un moment aussi inapproprié.

Quoi qu'il pouvait en être les ordres tombèrent et c'est avec une certaine contrariété que Mikami dut renoncer à l'idée de court-circuiter le cyborg ou l'arme-humanoïde, fouillant ses entrailles qu'elles soient tripes ou tas de ferrailles. On put comprendre rapidement qu'il accepta sa mission en s'élançant sous la fumée dans la direction donnée. Comment attraper un adversaire de ce genre ? Qu'avait-il sur lui ? Seulement quelques suppositions... alors comment prendre par surprise quelqu'un qui avait sûrement pris toutes ses dispositions pour qu'on ne puisse le saisir ?


    * « Bon après-midi » qu'il m'a dit l'autre taleur... *


Lors d'une journée pas forcément pour lui déplaire, mais le monde se réveillerait avec une énorme gueule de bois et il aurait sûrement à payer les conséquences de ceux qui n'avaient pu ou choisi de ne pas se retenir. Pourtant concentré sur son objectif il invoqua une partie de ses bunshin. Tandis que la foudre dans ses jambes accélérait sa course, un autre courant électrique se détacha de son dos pour grimper en hauteur. L'original gagnait du terrain en rasant les murs et le clone s'arrêta au sommet d'une coupole. Ses yeux effectuèrent un tour d'horizon à 10h à la recherche de sa cible, et quand il l'aperçut il se contenta de guetter une potentielle réaction et disparut aussitôt. Connaissant ainsi sa position plus précisément, Mikami envoya une nouvelle copie la rejoindre directement par les toits. Lui, bénéficiant tout aussi bien qu'eux d'une meilleure célérité, coupait par les ruelles.

S'il devait l'avoir, ç'allait être dans les secondes qui suivraient. Arrivé au pied d'un bâtiment assez proche, il joignit ses mains pour deux mudra, puis trois autres, et sauta directement sur le promontoire. Quand son pied toucha le sol un voile électrique s'étala sur la surface du quartier et les muscles du tireur furent saisis par un voltage suffisant pour l'immobiliser. Une voix s'éleva au-dessus des toits dans les grains de sable fuyant à l'aide du vent...


    - Pourrais-je savoir en quoi tu te considères légitime pour ce genre de tâche ?


Deux derniers clones de foudre jaillirent directement du voile en jetant chacun une corde faite du même élément sur la cible avant qu'elle ne s'échappe, qu'elle n'essaie, ou ne serait-ce que d'y penser. Au moins le taichou aurait-il pu voir à travers le moule que lui procurait sa tenue que leur assaillant était une femme et prenait la peine, ici, d'agir masquée. Quelle importance ceci aurait-il revêtu pour un étranger ? Même les membres du Kaiho-sha, hors mis leur chef, n'avait pas pris la peine de dissimuler leurs visages. Était-elle vraiment des leurs ? Peu importe, cette question et qu'elle soit adressée à une révolutionnaire comme à une opportuniste restait ancrée dans l'esprit de l'amnésique. Peut-être sous-entendait-il qu'il fallait une certaine légitimité pour mettre quelqu'un à mort... Laquelle alors ? Un ordre de mission, une part de responsabilités, la moindre rancœur ou lien particulier ? Après tout sa question n'avait pas plusieurs sens. Qui était-elle, peu importe le symbole incrusté dans son masque ou la finesse de ses traits.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyMar 9 Fév 2016 - 19:56

Les flammes de la guerre se déchaînaient tout autour de moi. Tout n’était plus que mort, combat, détresse et affliction. La relative sécurité que j’avais eue tant de mal à instaurer dans le village s’était effondrée en un seul coup d’éclat. Et aujourd’hui, j’en venais à tout sacrifier. Ma place en tant que Kunoichi, en tant que conseillère, en tant que Sunajin. Mais également, mes amis, mes proches, ainsi que les nombreux souvenir qui y étaient liés. Et tout cela dans l’unique but d’éliminer un homme ? Non, plutôt une égide, celle-là même qui incarnait l’apogée de cette éminente menace que représentait l’empire. Aujourd’hui, alors que le sang et les braises se mêlaient au sable, j’avais fait le vœu de tout perdre pour en contre parti offrir ce cadeau à notre nation. A savoir la tête de notre ennemi. Ce dernier incarnait à lui seul notre raison d’être, tout ce pourquoi nous combattions et qui désormais encerclait les terres du Vent part le nord et le sud qui n’était autre que la partie la plus vulnérable du pays.

L’Empire fort de son arrogance contemplative osaient se présenter comme un allier du présent, mais le rôle d’un Shinobi était d’anticiper sur l’avenir, ce même avenir qui demeurait incertain. Face à ce contexte géopolitique mettant à mal le Pays du Vent une éventuelle future guerre contre le Shukai aurait profondément bouleversée la structure même du pays sans parler du nombre considérable de victime civile et ce qu’importait le vainqueur. Aussi afin de prévenir tout malheur, je me devais d’éradiquer toute éventuelle menace. Qu’importait si Suna devait être réduit en cendre, qu’importait que je tombe en déshonneur avant d’être condamnée. Tout ce qui importait était notre nation, nous Shinobi existions à l’origine pour cela. Suna n’était rien de plus qu’un bouc émissaire créer pour condenser toute la haine du monde. Tous autant que nous étions, nous devions être prêts à nous sacrifier pour assurer la paix de notre peuple. Nombreux étaient ceux semblant l’avoir oublié. Mais pas-moi. Cette idéologie m’avait été transmise par ma sensei qui avait su me l’inculquer à un moment clé de mon existence. J’en avais alors fait mon nindo. S’il devait en être ainsi, pour protéger ceux qui m’étaient cher, alors j’étais prête à rester un instrument de mort pour la vie.

Toutes ces convictions étaient rassemblées dans ces deux derniers tires. Les balles partirent dans des détonations fulgurantes, tel de monumentaux coups de tonnerres pour fuser vers leurs cibles à vive allure. Je savais qu’elle n’aurait aucun mal à desceller ma présence étant donné que je me trouvais dans son champ détection, mais serait-elle pour autant en mesure de les contrer ? Alors que la poussière retombait suite à la pluie de missiles la première balle pulvérisa littéralement la barrière de protection pour aller directement se loger dans le crâne de l’Empereur qui n’eut pour mal qu’un brusque mouvement de recul. Cela n’avait rien de surprenant et comme prévu son armure vola en morceau. Dès lors, il ne lui restait plus aucune protection contre la seconde balle. Qu’allait-il donc faire ? L’esquiver ? J’avais la réputation de ne jamais manquer mes tires et pour cause, mes balles étaient à tête chercheuse… Finalement vint le moment tant attendu celui où le projectile alla se lover dans sa poitrine, l’éjectant en arrière sous la violence du choc. Dès lors je compris que rien ne passait comme prévu. Le calibre de la balle aurait dû littéralement le déchiqueter, mais il n’en fut rien

Et un frisson glacial me parcourut l’échine lorsque je le vis se relever. Son torse portait en témoin l’impact du projectile. Mais pouvait-on réellement appeler cela une blessure ? Etait-ce de la glace que je parvenais à voir ? Cet homme… Cet empereur… Etait-il seulement humain ? La rage présente dans son cœur gelé et intact me parvint malgré la distance. Plus aucune grandeur n’émanait de lui seulement le sentiment d’une intense frénésie vengeresse si tangible que j’aurais presque pu la saisir de mes mains. Par cet aura oppressante je réalisai finalement l’erreur que j’avais commise, celle d’avoir sous-estimé cet homme. Son âge témoignait de son expérience. Non… C’était plus bien que cela. Il me donnait l’impression d’une bête pleine de fureur, ayant écumé d’innombrables champs de bataille. Un fantôme de la guerre survenu à l’image d’une tempête ou d’un miracle, sans peur ni doute dans son cœur. Plus qu’un homme, plus qu’un monstre fait de glace, il incarnait une volonté. A cette vision mon cœur se mit à tambouriner dans ma poitrine. Les sentiments s’entremêlaient dans mon esprit. Un mélange de peur, d’admiration et d’exaltation. Quelque part au fond de moi, je savais que c’était ce que je recherchai : Devenir comme lui. Non plus une personne, mais un désir n’existant plus que pour être accomplit tout sachant que cela ne me serait jamais accessible.

Plusieurs centaines de mètres nous séparaient loin de l’autre, pourtant, j’avais l’impression que lui aussi était en mesure de m’apercevoir. Ses paroles sonnaient comme un défi. Quelque part cela me rappelait la lettre de menace lancé par Kira. Et nous en revenions toujours au même point. S’il me fallait résumer, je devais assassiner un homme ayant plus d’un demi-siècle d’expérience de guerre derrière lui, une réserve de chakra supérieur à celle d’un Kage moyen, des capacités sensorielles surdéveloppées et détenteur d’un corps de glace l’immunisant contre la plupart des attaques. Telles allaient être les règles de ce jeu. La question serait désormais de savoir qui de lui ou du Shukai parviendrais-je à faire tomber en premier ? J’avais visiblement failli durant cette tentative, mais ce n’était que partie remise. Et sans la moindre hésitation j’effectuer un premier pas en arrière, quittant ainsi la zone de détection de l’Empereur. Un Shukaijin venait à ma rencontre. Malheureusement pour il était déjà trop tard. Si je m’étais entraîné à attaquer mes cibles à cette distance, c’était bel et bien pour avoir le temps de fuir avant qu’elles ne parviennent à me rattraper.

Le décor environnant se chargea soudainement d’électricité, qu’il s’agisse du sol ou encore des murs. Si une prochaine attaque devait survenir, je serais certainement piégée dedans. Aussi ne perdis-je pas de temps. Ainsi avant qu’il n’eut l’initiatique pour tenter quoique soit je canalisai mon chakra de sorte à modifier mes gênes laissant ainsi mes cellules s’imprégner dans mes vêtements. Le camouflage fut total avant-même que mon ennemi n’ait le temps de m’apercevoir et je bondissais sans attendre sur un bâtiment adjacent laissant ses clones se rejoindre là où je me situais un instant plus tôt. La question qui me fut adressée fut bien déroutante. Mais elle en disait longuement sur cet individu.

-Estimez-vous qu’assassiner un empereur est une tâche réservée à qui de droit ? Si tel est le cas, alors retrouvez-moi le long du rempart Est. Si vous le faites, nous pourrons prendre le temps de débattre sur le sujet. Mais cela impliquera de laissez-seul votre empereur aux prises avec un Furyou. Faites votre choix. Sachez cependant que les clones ne seront pas admis à cette rencontre. Dis-je de cette voix synthétique produite par mon masque.

Cette dernière semblait venir de partout et nulle part à la fois tant le tumulte des nombreux conflits aux alentours ne donnait pas avantage à l’ouïe humaine. Pourtant j’étais certaine qu’il m’avait clairement entendu. Aussi ne perdis-je pas de temps pour m’éloigner tout en maintenant mon invisibilité active. Cela me faisait mal de l’admettre en voyant le chaos dans lequel le village était plongé, mais je ne pouvais plus rien faire pour venir en soutien à qui que ce soit ainsi vidée de mon chakra. Dans les faits, mon rôle en tant que Sunajin touchait à sa fin tandis que celui de Kazejin ne faisait que commencer.

Résumé:
 



Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Atifiziel
Informations
Messages : 13
Rang : ?

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyDim 28 Fév 2016 - 12:35

Ce fut donc dans un théâtre de guerre que le colosse métallique s’écrasa. Sous ses lourds pieds en acier trempé, la terre chaude de la cité de Suna criait. S’il analysa rapidement le comportement des trois ennemis de son administratrice, c’est pour savoir qu’il pouvait la laisser se retirer avec cet homme « Mikami », sans le moindre danger. Ainsi, l’ancien Furyou de sa Majesté n’était plus qu’avec l’Empereur Samui Kakeshuou et son potentiel de guerre à ses côtés. Un deux contre un qui n’avait rien de déloyal quand on connaissait la puissance brute du droïde.

La voix métallique d’Atifiziel s’immisça dans la pénombre de la guerre. Son masque triangulaire s’était légèrement incliné vers le côté, et pointait bien entendu en direction des deux Shûkaijins.
    SAMUI. KAKESHUOU… NOUS. NOUS. SOMMES. DEJA. AFFRONTE.
Les rouages de ses genoux s’activèrent. Lentement, la machine se mit à s’incliner vers l’avant. Ses deux bras s’écartèrent un peu de son corps. Mais ce furent bien entendu les premières échappées de fumée qui purent indiquer aux deux ninjas de l’Empire que leur ennemi se préparait définitivement à l’attaque.

Mais avant des coups cinglants… ils purent s’apercevoir que – sans le vouloir bien entendu – l’automate pouvait également faire cingler des répliques.
    POURQUOI. VOULOIR. RECOMMENCER. ALORS. QUE. VOUS. M’ETES. INFERIEUR.
Et sans que ses jambes n’aient besoin de bouger, les propulseurs sous les pieds d’Atifiziel lui permirent de fuser vers ses cibles. Samui Kakeshou à droite et son ninja à gauche : ce fut la main droite du colosse d’acier qui se transforma rapidement en une lame au tranchant aiguisé.

Mais dès qu’il arriva au milieu des deux ninjas, surprise ! Toute la première partie du corps du Furyou pivota. Si bien que la lame arriva sur Van et non sur Kakeshuou. Pour l’Empereur, ce fut le triangle facial qui s’illumina pour l’exécution d’une technique bien connue de ce dernier.

Tout en frappant de sa lame son fidèle compagnon, Atifiziel envoya une déflagration à bout portant au Samui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyLun 29 Fév 2016 - 13:00

Alors que les trois Shukaijins étaient persuadés d'avoir à faire face à la machine, les deux tirs précis d'un snipeur - depuis une position plus lointaine - perforèrent la barrière qui aussitôt se brisa au premier impact. Immédiatement, les yeux du Seigneur de Guerre de Taki suivirent la trajectoire des balles jusqu'à ce qu'elles percutent l'Empereur en pleine tête, puis dans la poitrine...
Que dire de cet instant pendant lequel Van cru bien voir le Kamui se faire assassiné sous ses yeux. Pourtant il n'en fut rien et seulement quelques éclats de glaces se dispersèrent suite aux impacts. La performance de l'Ancien était tout bonnement incroyable car non seulement il s'était protégé des balles mais était aussi parvenu à anticiper leur menace. Quant à son humeur et bien... Le Lumineux avait bien hâte de découvrir à quel point l'Empereur pouvait mériter son titre.

Finalement la voix de Mikami se dégagea de toute cette agitation générale. Apparemment curieux le Yorurai s'interrogeait sur la possibilité qu'un homme dans le cockpit soit aux commandes de la machine. Il s'agissait là certainement d'une très bonne question dont la seule réponse dépendrait de la victoire de l'Empereur et de son Seigneur de Guerre. Il ne faisait aucun doute qu'en cas de victoire, Hoheinheim n'hésiterait pas à s'en assuré personnellement par ses propres moyens. En attendant la menace d'une mort certaine planait au dessus de la tête du Trentenaire. Puisqu'il était au beau milieu d'un affrontement qui opposait deux titans, il n'estimait pas à longtemps l'aide qu'il pourrait apporter à son Empereur.

Pendant ce temps les scorpions de Van s'étaient dispersés sur le terrain en s'approchant de plus en plus de la machine. Puisque petits, ces derniers passèrent inaperçus aux yeux du monstre de fer qui ne remarqua même pas leur présence. Les Kuchyoses en profitèrent pour remonter le long de son pied métallique et prendre place dans une articulation de l'un de ses bras. Chacun muni d'un sceau explosif, le bon timing serait ici la meilleure chance pour Van de se défendre en cas d'attaque.

Ainsi Kakeshuou avait formulé ses ordres et décida d'envoyé Mikami à la recherche du tireur pendant que Van et lui même s'occuperaient du Furyou. Une délicate attention pour laquelle Van aurait bien préféré se tenir à l'écart. Malheureusement pour lui il ferait parti du combat et devra soutenir Kakeshuou qui représentait à présent ses meilleures chances de survie.

Van ~ " Je vous suis Kamui ! Bonne chance Mikami San ! "

Il était tout de même à noté que tout depuis le début de ce combat avait été méticuleusement préparé par les soins du Hoheinheim. Jusqu'aux quelques scorpions restés cachés sous le sable non loin de lui qu'il avait auparavant invoqué pour assurer leur défense en cas de nécessité.
Nécessité qui se fit ressentir lorsque le Furyou chargea le duo sans crier égard. Armant un sabre avec l'un de ses bras, la bête métallique laissa très clairement entendre ce qu'elle réservait à ses adversaires. Ce fut à cet instant que d'une main Van déclencha l'explosion simultanée de tout ses scorpions qui s'étaient précédemment réfugiés dans l'articulation du bras d'Atifiziel. Le but de la manœuvre étant de fragiliser au mieux l'armature afin de la rendre plus vulnérables aux attaques de l'Empereur.

Alors que le Furyou s'apprêtait à les atteindre, le Lumineux fit apparaître une nouvelle fois sa barrière au bon moment. Celle-ci ne tint pas le coup mais empêcha la charge du Furyou de faire mouche. Quant au coup de sabre que Atifiziel destina au Hoheinheim... Celui-ci instinctivement se frappa le torse afin d'y apposer un fuinjutsu de protection. Pourtant le choc - plutôt que de trancher vulgairement en deux le Seigneur de Guerre - projeta le Lumineux à plusieurs dizaine de mètres de sa position initiale. Le Shukaijin termina sa trajectoire à l'intérieur d'un bâtiment.. Encastré dans un mur, les lunettes brisées et recouvert de plusieurs meubles qu'il avait emporté dans sa course, il laissa échappé un.

Van ~ " Belle frappe enfoiré ! "

Son fuinjutsu de protection n'avait pas entièrement été capable de bloquer le sceau. Pourtant Van était soulagé de s'en sortir seulement avec quelques fractures aux côtes. La douleur était prenante et lui donnait du mal à respirer mais paraissait supportable pour lui qui s'était déjà essayé plusieurs fois à tester ses limites en se disséquant. A la vue de son état il était possible de distinguer sous sa blouse, de nombreuses et anciennes cicatrices sur son buste où encore son abdomen. Tenace le Lumineux ne se laisserait pas mettre hors combat aussi facilement. Tout en reprenant ses esprits celui-ci invoqua encore une fois quelques scorpions qu'il envoya au front sans tarder.


Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyMar 1 Mar 2016 - 20:55




Le combat était déjà bien engagé ; mais il n’avait pas encore atteint son plus haut degré de sauvagerie. Car maintenant qu’il avait été touché et qu’il réalisait qu’il était la cible prioritaire de cette attaque, Kakeshuou Samui était définitivement prêt à sortir toutes les cartes pour se sauver, lui et les Siens. Quitte à faire de gros trous dans le décor. De nouveau debout, les propos d’Atifiziel lui allaient droit aux fesses ! Au diable tes suppositions ! Ramènes-toi, je t’attends toi et tes préjugés !

La machine ne pouvait être détectée au chakra ; et l’autre cible s’était échappée, poursuivie par Mikami. Elle ne reviendrait certainement pas à la charge. Heureusement, avec le Vent et le Froid, le Samui gardait en check les mouvements possibles de son adversaire qu’il avait toujours en visuel. Ce dernier, activant progressivement ses réactions et changeant sa posture, indiquait clairement qu’il passerait bientôt à l’assaut. Il serait bientôt temps d’agir.
*Il arrive !*

La « Chose » bondit – si on peut employer ce terme dans ses circonstances – et semblait préparer son attaque. Il assènerait un coup au corps à corps au Kamui, et réserverait certainement une mauvaise surprise pour le Seigneur de Guerre de Taki … . Non ! Changeant de stratagème au dernier moment, il reportait son assaut frontal sur Van, tandis qu’un détestable souvenir assaillait le visage de l’Empereur. Pendant que le haut gradé de l’Empire se défendait avec les moyens du bord et s’en sortait tant bien que mal – malgré une projection digne d’une torpille de sous-marin, le Maître du Shukaï se prenait le laser de plein fouet, sans broncher ni bouger. De cette attaque et de son impact, un léger nuage de fumée s’élevait, et dont rien ne bougeait.
Si ce n’était cette main sombre qui s’en extirpait !

# Van, reste en retrait pour l’instant …

L’ombre démoniaque d’un homme rongé par la rage du combat faisait son entrée. La peau glaciale et endurcie par le Malheur et la Malédiction avait fourni une protection immédiate et propice au possédé, qui entrait dans une soif de combat intense. Plaçant sa main sur ce qui servait de nuque à la Machine mystérieuse, le corps entier du Kamui s’éjectait hors de la fumée pour préparer ses coups. La glace glissait déjà sur le corps de l’instrument Furyou, pénétrant ses circuits, courant sur ses parois extérieurs, le transformant rapidement en statut de glace.

# UN BONJOUR DE L’ÊTRE INFÉRIEUR NUAHAHAHAHA !!

La rafale de coups tomba avec une précision et une violence inouïe. S’abattant sur le corps glacé, chaque frappe profitait de la glaciation au niveau cellulaire pour affaiblir cette mécanique bien huilée et perforer son armure de métal. La rouant de coups, le Samui ne semblait plus capable de s’arrêter. C’était une jouissance éternelle qui le prenait. Il était heureux de tout laisser derrière lui : les tâches administratives, la rencontre avec les Kages, l’Examen Chûnin, son partenaire de combat pourtant dans un sale état. Même cette deuxième tentative d’assassinat le ravissait ! La bête de combat était de retour ! Elle reprenait vie !!

Tu dis avoir déjà affronté Kakeshuou Samui, Furyou … . Mais ce n’est pas lui que tu as face à toi !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yorurai Mikami
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyJeu 3 Mar 2016 - 14:23


Fin du sprint, Le Yorurai bondit sur le toit pour n'apercevoir qu'une surface vide par dessus laquelle flottaient seules les paroles de l'assaillante. Disparaissant, elle invitait le shûkaijin à la retrouver à l'écart, loin de la place où Van et le Kamui affrontaient le mastodonte de métal. Quand ses clones jaillirent du voile électrique, il était déjà trop tard pour qu'ils ne puissent même penser à soutenir une étreinte qui avait été réalisée en vain. Si son esprit de contradiction le tourmenta tout de même, Mikami décida de la rejoindre personnellement en laissant le soin à ses trois clones de retourner proche du combat et temporiser son absence.

Chacun tourna des talons vers la direction qui leur avait été désignée, se hâtant pour être revenu au plus vite sur la zone de combat. Comment expliquer cet échec qui ne l'était à cet instant que pour l'empire ? De toute manière elle lui avait glissée des mains et le sabreur doutait fortement avoir été dans la possibilité de la retenir autrement qu'en l'appâtant avec quelques sous-entendus lourd de sens... qui finiraient par s'avérer fructueux. Comment justifier l'absence de l'original ? ...à la poursuite de l'assassine. Il paraîtrait vite évident que sa capture était fortement compromise. Le feu de l'action empêcherait, et c'était quasiment certain, que l'empereur utilise une nouvelle fois ses sens pour repérer une ennemie censée être poursuivie par le Yorurai encore en lice dans cette course. Ce serait son excuse, à la fois d'être encore à ses trousses et à la disposition du moindre transfert d'information via les clones de foudre sur le champs de bataille.

Alors bien sûr ces derniers étaient davantage concentrés sur leur retour au combat que sur une traque factice. La fumée s'élevait à nouveau au loin alors que tous trois fendait entre les sommets des coupoles katana dégainé comme un croc à l'air libre. Aucun faux mouvement ne serait permis alors qu'il était conscient de ne pouvoir apporter une masse d'énergie chakratique suffisamment conséquente pour venir à bout du Furyou. Pourtant... leur regard aurait pu imprégner de toute leur détermination la moindre personne qu'ils auraient croisée. Mikami savait qu'il aurait à gérer ses attaques avec parcimonie et clairvoyance, agir avec fluidité jusqu'à ce qu'une ouverture ne puisse lui permettre de lancer un jutsu déterminant.

Ils se dispersèrent, et ne purent qu'observer le choc entre les shûkaijin et Atifiziel en arrivant aux abords de la place, sur les dernières bâtisses. Tout juste le temps de voir le Hoheinheim briser une fenêtre avec splendeur, traversant le cadre telle une frappe lourde à la Basile Boli. Un bunshin à l'opposée, les deux autres face à face sur les côtés, équitablement répartis pour ne pas avoir à disparaître ensemble dans un seul et unique assaut, c'est les mains solidement refermées sur le manche du sabre et les regards fixes que l'amnésique restait à l'affût du dénouement du premier coup d'éclat entre le déchaînement du Kamui et la force du cyborg...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Atifiziel
Informations
Messages : 13
Rang : ?

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyLun 14 Mar 2016 - 21:19

Sous le poids de sa frappe, ses multiples capteurs avaient senti une faiblesse sur la parade du premier Shûkaijin frappé. Quels en seraient les dégâts ? Il allait pouvoir les évaluer, mais l’ordre de priorité plaçait l’Empereur en premier à scanner et même si cela se faisait en moins d’une seconde, c’était à prendre en compte. Et malheureusement pour le Furyou, Samui Kakeshuou était ressorti presque indemne du laser. Si l’incompréhension était de mise, pour Atifiziel, cela se traduisait par un code erreur qui s’empressa d’être ignoré pour ne pas perdre de temps.

L’intention de la machine se reporta donc sur l’autre Shûkaijin. Il n’avait perdu aucun membre et surtout il semblait toujours apte à se battre. Bien entendu, ces suppositions furent rapidement confirmées grâce au scanner complet de l’intéressé. Au final, le résultat était plus que mitigé pour les attaques de l’ancien Furyou. Mais ce n’était pas terminé…
    QUE.
Les mécanismes de sa nuque n’avaient pas eu le temps de s’activer : il était déjà trop tard. De multiples explosions s’étaient fait connaître dans les rouages de son bras gauche, qui se détacha du reste de son corps métallique. Ce ne fut que lorsque le bras tomba au sol qu’un liquide étrange et dégageant un peu de chakra s’échappa et coula sur la terre chaude de Suna.

Perturbé suite à ses systèmes qui s’étaient mis en alarme d’eux-mêmes, le colosse technologique titubait en arrière. Il ne put d’ailleurs pas esquiver le coup qui – malgré une parade bien exécutée par Atifiziel – l’envoya quelques mètres plus loin. Samui Kakeshuou n’avait pas envie de laisser l’ancien Furyou récupérer. Et c’était compréhensible, même pour un être aussi rigide que l’automate.
    ALERTE. ALERTE. ALERTE.
Saibogu Oniri n’était plus présente dans les environs, ce qui empêchait l’être de métal d’engager une procédure de secours. Il n’avait aucun moyen de se protéger, car seul son Administrateur était une personne convenable pour de telles circonstances. Plus seul que jamais, et même si son manque total de chair semblait lui avoir permis d’échapper à une technique mystérieuse de l’Empereur, Atifiziel avait perdu. Pire encore, il était à nouveau perdu, comme lorsque Sa Majesté avait disparue.

Et tout le liquide chakratique qui s’échappait de son corps lui empêchait de choisir une autre option…
    TECHNIQUE. IMMORTELLE. ENCLENCHÉE. AUTODESTRUCTION. PRÉVUE. DANS.
Ses rouages se mirent à fumer. Son chakra décuplait à vue d’œil et surtout à chaque seconde. Le mot autodestruction était explicite. Mais la solution pour les shinobis qui l’affrontaient était, elle, difficile. S’ils tentaient de l’attaquer davantage, ils ne feraient qu’accélérer l’explosion. S’ils tentaient de boucher le trou dans le corps d’Atifiziel, ils ne feraient que limiter les dégâts. Mais dans les deux scénarios, l’explosion du quartier et surtout la mort des Shûkaijins ne pouvait éviter. Alors que faire ?
    5. 4. 3…
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyMar 15 Mar 2016 - 19:03

C'est donc depuis sa nouvelle position - à l'intérieur du bâtiment dans lequel il s'était fait projeté un peu plus tôt - que le Trentenaire ressortit des décombres en prenant la peine de se dépoussiérer un peu. Malgré sa protection, le coup qu'il avait subit ne l'avait pas laissé indifférent et le faisait à présent souffrir à chaque nouvelle inspiration qu'il prenait. Dans cet état, mieux valait pour lui que le combat ne s'éternise pas de trop... Sans quoi au prochain assaut du Furyou, Van risquerait d'y laisser bien plus que quelques os cassés...

Face à lui se dressait l'Empereur qui n'avait même pas bouger d'un pouce en se prenant l'attaque au laser. Cet homme était un véritable monstre, autant dire que rien ne saurait le blesser sérieusement tant qu'il lui resterait du chakra pour se défendre... Pour ne l'avoir jamais vu combattre auparavant, Van pu pour la première fois comparer son niveau actuel avec celui de son Empereur... L'écart de puissance entre eux était tellement important que seule l'image d'un gouffre apparu très clairement dans l'esprit du Lumineux qui tenta tout bêtement de se le représenter.

Les coups portés par le Samui faisaient trembler la terre à chaque impact. Complètement gelée, la Machine se retrouva bien vite acculée par la rapidité des coups de "l'être inférieur" qu'elle avait défié. Surprit, le Seigneur de Guerre ne tarda pas à se rendre compte de l'absence de l'un des bras d'Atifiziel. Sa stratégie visant à affaiblir le monstre métallique avait finalement porter ses fruits. Du chakra s'échappait maintenant de sa blessure. Atifiziel ne bougeait plus et perdait tout autant d'énergie que de combativité au fil des secondes. L'avaient-ils vaincus ?

Les clones de Mikami ne tardèrent pas à rejoindre la zone de combat. Van qui l'aperçu lui fit signe et se hissa jusqu'aux toits afin de le rejoindre. Une dizaine de mètres à peine séparaient les deux hommes de leur Empereur...

Van ~ " As-tu attrapé notre assassin ? "

Pas le temps de connaître la réponse, le Furyou se mit à hurler "alerte". Le système de la machine venait de déclencher l'autodestruction.

Van ~ " Le con ! "

La mine du Lumineux se déconfit en entendant les deux première secondes défiler. Il devait faire quelque chose...
Liant ses deux mains l'une à l'autre, Van pu gracieusement profiter de la position de ses quatre petits scorpions invoqués un peu plus tôt pour dresser une nouvelle barrière. A la différence que celle-ci était certainement la plus solide qu'il soit capable de dressé. Initialement prévue pour composer les murs de son labyrinthe géant, rien ne pourrait risquer de briser ce Fuinjutsu... En théorie.

Et pourtant la bombe que renfermait le Furyou causa bien plus de dégâts que ce qu'aurait pensé le Lumineux. En effet la barrière ne tarda pas à se fissurer, puis à céder après avoir encaisser la plus grosse parti des dégâts. Le souffle repoussa le Trentenaire qui se retrouva bien malgré lui secoué de nouveau. Déçu que sa barrière n'ait pas pu tenir complètement le coup, il s'estima tout de même fier d'en avoir tant réduit l'impact. Finalement le calme reprit ses droits et révéla un paysage bien morbide tout autour. Tout avait été balayé par le souffle de l'explosion en dehors de l'espace protégé par la barrière de Van... L'Empereur était plutôt proche de la machine et rien ne garantissait que les scorpions aient pu l'atteindre à temps.

Van ~ " KAMUI !!!!!!!!!!! " Hurla Van en se donnant tout du rôle mélo dramatique. Il se mit finalement à rire puis à grimacer. Comme un bougre il avait oublié que lui même était blessé... Un regard complice vers Mikami, il reprit en justifiant son geste. " Quoi ?! Si on ne peut plus plaisanter un peu... C'est dangereux par ici. Mais je crois qu'on l'a eut en fin de compte ! "

Certainement la pression d'un combat titanesque qui retombait progressivement...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyMer 16 Mar 2016 - 17:29



Les attaques enchaînées et répétées de l’équipe de l’Empire portaient leurs fruits. Fort de ses victoires passées et de sa technologie jusqu’à aujourd’hui incomprise, l’outil qu’était Atifiziel n’avait probablement pas douté de sa force et de ses chances de l’emporter. En supposant qu’il ait la réflexion et l’âme pour ressentir la confiance. Mais le retournement de situation avait du mérite. Grâce aux scorpions explosifs du Seigneur de Guerre de Taki, et au martèlement intensif du Kamui en personne sur sa carcasse robotisée, les dégâts étaient bien plus lourds que toute autre rencontre faite jusqu’à présent ! Autant dire que cette tentative d’assassinat se retournait totalement contre ses auteurs.

Mais à surenchérir, on prend toujours le risque de réveiller un démon plus redoutable que le précédent. Emporté dans sa rage et sa soif de combat, la Chose qui matraquait le Furyou mécanique avec allégresse se laissait presque perdre dans ses désirs et ses pulsions. Tant et si bien que les propositions d’Atifiziel manquèrent de peu de glisser à côté de ses oreilles sans qu’il n’en comprenne le sens. Si, emporté dans sa colère, il n’eut pas de réaction dans un premier temps, la concentration soudaine et stupéfiante de chakra chez le corps androïde le fit réagir. Et donna naissance à un combat homérique.

L’explosion risquait de coûter la vie à tout combattant présent, et les retombées sur le Village pourraient être catastrophiques. Guère de solutions présentées pour sauver tout le monde et avoir droit à un happy ending. Avec un peu de chances, les Shukaïjins acolytes de l’Empereur auraient de quoi se défendre pour eux ; mais que faire de la zone, des civils et des dégâts futurs ?
En vérité, il y a bien plus grave que cela. Car c’est un duel épique, à la limite de l’Iliade, qui se développe dans l’esprit du Kamui. Quelques instants auparavant, Kakeshuou Samui laissait place et contrôle au Hikaijuu afin que ce dernier le débarrasse d’un adversaire on ne peut plus fort dans ces lieux. Lui avoir laissé le contrôle était une aubaine, car les résultats étaient plus que concluants. Mais qui devait l’emporter sur l’esprit des deux, au moment où l’affrontement était si fatidique et grave ? Fallait-il laisser le contrôle au Hikaijuu pour qu’il détruise le cyborg pièce par pièce ? et même sacrifier le quartier à ce titre ? Fallait-il rendre les rennes au maître légitime de ce corps, pour qu’il trouve la solution adéquate ? Mais avant même cela, la « Chose » acceptera-t-elle de lâcher prise aussi facilement … ?



Toujours en contact avec l’adversaire, et ne se laissant pas influencer ou pétrifier par la scène, le Ninja réagit à l’instinct. Attrapant la créature par la nuque de sa main glacée, le Shinobi composait quelques signes pour décoller dans les airs. Grâce à sa maîtrise du Fûtton, il se retrouvait rapidement au dessus du quartier, bien qu’une vingtaine de mètres les séparait du sol seulement. L’explosion ferait certainement des dégâts, mais pas assez pour raser le quartier. Envoyant l’ennemi valdinguer dans les cieux, le combattant retombait vers le sol, pendant que le décompte horloger s’achevait magistralement. 3 … 2 … 1 … Boum.

La détonation fut assez importante pour que les toits des quartiers se retrouvent facilement soufflés. Les retombées, telles des frappes de shrapnels, usèrent les toits, mettaient les habitants en danger … . Mais le bruit des combats en avait certainement assez fait pour que chacun se mette à l’abri sans demander son reste. Celui qui avait mis Atifiziel hors de portée était soufflé par l’explosion, et se précipitait vers le sol, sans réel contrôle. Il s’était protégé à temps, sans vraiment faire dans les détails. Sa lionne s’était extirpée de sa chair, sortant de sa peau pour l’englober dans sa fourrure et lui offrir la protection adéquate. La technique n’était pas pleinement achevée, mais l’essentiel était là. Et quand le membre de l’Empire se retrouva à terre, dans un atterrissage à peine contrôlé grâce à sa technique de vol, un épais nuage de fumée se dressa.

L’ombre du Ninja restait dans le brouillard, dissimulant ses blessures, son identité … . Son trou au niveau du ventre et des côtes commençait progressivement à se refermer, disparaissant dans la glace qui s’emparait de son corps. Les blessures qu’il avait reçu au visage prenaient une demi-teinte blanche claire, afin de cacher les traces du combat. Était-ce l’Empereur ou le Démon ?
La poussière se déposait et s’envolait, révélant la silhouette du guerrier.

~ Van, je veux que tu fasses un prélèvement de ce liquide qu’Atifiziel a fait tomber avant d’exploser. Je suis sûr qu’il nous révèlera des informations sur les mystères des Furyous. Mikami, au rapport. Ton original a pu intercepter l’assassin ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yorurai Mikami
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyMer 16 Mar 2016 - 20:44

« Boum Bébé »
The Mask

Le rayon sembla s'engouffrer dans les méandres des capacités du Kamui alors que celui-ci emportait la carcasse métallique dans leur élan avant de la ruer de coup. Faisant mieux de tendre l'oreille à l'opéra cataclysmique plutôt que d'en suivre grossièrement le déroulement du regard, Mikami reconnut ces cliquetis spécifiques, propres aux minuscules crochets faisant office de pattes aux scorpions du Hoheinheim, courir sur le mastodonte de fer comme de vifs doigts courant le long d'un piano. La dernière note fut jouée, sembla réinstaurer un silence au milieu du chaos....

Et le bras d'Atifiziel explosa, s'envolant de toute part et s'éparpillant dans la musique qui s'abattait sur lui. Le Yorurai ne sut s'il devait se réjouir ou s'attrister de voir l'affrontement se terminer sans avoir eu à se défouler à son tour. En fait il n'eut pas le temps d'exprimer la moindre moue, deux clones s'échangeaient déjà quelques regards qui évacuaient ces sentiments tandis que le troisième avait été rejoint par le seigneur de guerre qui très vite enferma le Furyou dans sa plus solide barrière alors que l'empereur s'envolait avec lui, éloignant même le décompte qui avait imposé sa loi sur le champs de bataille. Le sabreur avança d'un pas, dépassa son équipier et leva le regard. Que faire lorsqu'il semble que tout action ne serait plus qu'emplie de futilité et l'énergie dépensé en vain...


    « 4... 3... »

    - 2 ! 1... !


... : apprécier le feu d'artifice.

    - BOUM !


Il avait levé et écarté les bras, tenté de synchroniser sa voix avec l'explosion qui avait retentit dans le ciel. Le souffle vint le frapper de plein fouet alors qu'il lui offrait tout son corps, sentait ses vêtement se placarder contre son torse et sa chevelure voler en éclat, frappant les airs dans tous les sens possibles et imaginables. Le cri tonitruant de son camarade s'inquiétant pour leur chef vint toutefois lui vriller les tympans.

    - T'en fais pas... S'il avait péri dans l'explosion on aurait entendu son squelette craquer et vu des débris d'os s'éparpiller un peu partout dans le ciel. On aurait aussi des taches d'organes calcinés sur les épaules et le visage...
    - Quoi ?! Si on ne peut plus plaisanter un peu... C'est dangereux par ici. Mais je crois qu'on l'a eut en fin de compte !
    - Non, vous vous l'avez eu, pendant que moi je devais courir dans tous les sens. J'ai même pas pu voir de moi-même ce qu'il avait dans le ventre, sentir la puissance de ses coups...


Quoi il se mettait vraiment à rechigner là ? C'était plutôt une façon de les féliciter, encore fallait-il être habitué à côtoyer l'amnésique... Et la silhouette de Kakeshuou persista plus longtemps que le nuage de sable et de poussière qui disparaissait quand le Samui retrouvait ses troupes, au complet, ayant pu ménager une partie non-négligeable de leurs forces pour récupérer le reste des shûkaijin et rentrer au bercail pour remettre un peu d'ordre dans les évènements... qui n'avaient jamais été aussi indéterminés qu'avec l'ambiguité entre le discours et les actions du kaiho-sha et la demande de rapport de l'empereur.

    - C'est un senseur expérimenté qui avait anticipé sa fuite et n'avait pas prévu de poursuivre le combat après avoir tiré. Si j'ai pu prendre la même direction qu'elle... je doute d'avoir les capacités suffisantes pour rattraper ce genre de shinobi.


Assistant à la scène, les deux autres clones disparurent d'eux-même, mettant au courant l'original de la situation. Il ne donna donc au Kamui qu'un mea culpa et le peu d'information que la brièveté de l'instant ne lui avait permis de saisir ; du moins lors du laps de temps où il était resté dans le cadre des ordres qu'on lui avait donné. Le vrai ne tarda pas à arriver, atterrissant au côté de sa copie, du seigneur de guerre et de l'empereur. Pour compléter ses paroles, il ne put qu'effectuer un signe de la tête exprimant la négative...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat EmptyJeu 17 Mar 2016 - 21:55

Visiblement il restait encore un rôle à jouer au Trentenaire qui s'avança vers le liquide qu'avait abandonné le Furyou avant que Kakeshuou ne le projette en l'air. L'explosion ravagea une bonne partie de la place sans pour autant défigurer le village de Suna comme il aurait du l'être. L'Empereur était bien trop bon avec les Sunajins, avait-il un faible pour eux aussi ? Dans tous les cas Van s'avança vers la petite flaque aux couleurs bien singulières. Une énergie semblable à du chakra paraissait s'en réchappé alors qu'il contemplait la substance avec un regard des plus intrigués. Le Lumineux était un fin scientifique qui aimait se prêter à ce genre d'expérience. Comme le suggéra Kakeshuou révéler quelques secrets des Furyous serait tout aussi bénéfique pour le Shukai que pour Hoheinheim qui saurait rendre utile ce prélèvement qui lui aura coûter tant d'efforts.

Pendant ce temps Mikami n'avouait qu'à demi mot ne pas avoir réussi à rattraper l'assassin. De ce qu'il rapporta cependant, le ravisseur était un senseur très expérimenté qui en plus de se servir d'armes à feu avait prévu de s'enfuir après coup. Décidément le nombre de senseurs doués et expérimentés à Suna était plutôt impressionnant. Le Seigneur de guerre se souvint en effet de son arrivée plutôt mouvementée et de ses ébauches avec la mystérieuse Sunajin... Sans dire un mot et placé dos à ses compagnons Van tint respectueusement son travail et s'appliqua à ne pas renverser la moindre goute qu'il pourrait récupérer. A l'aide d'un parchemin sortit tout droit de sa poche, il pu s'équiper d'une pipette et de deux petites fioles. L'une était visible et cachait l'autre qui se retrouvait alors juste en dessous dans le creux de sa main. Délicatement le Lumineux récupéra tout ce qu'il pu en veillant à répartir équitablement la substance entre les deux flacons. Puis d'un geste habitué et habile il scella le tout à l'intérieur d'un parchemin en faisant glisser discrètement la sienne dans sa manche.

Autant profiter de cette merveilleuse occasion de créer deux échantillons et ne pas hésiter à récupérer une fiole pour son usage personnel. L'une qu'il pourrait remettre à Kakeshuou puis l'autre qu'il garderait précieusement pour lui. Il serait regrettable à ses yeux de se voir retirer sa seule récompense à ce combat de titan. Plus que sa vie il y avait laissé quelques côtes et bons nombres de ses petits scorpions ...
Lorsque Hoheinheim eut enfin terminé son affaire, celui-ci se retourna en direction de Kakeshuou. Lui tendant le parchemin qui contenait le précieux liquide en faisant mine de le faire à contrecœur.

Van ~ " Celui-ci nous aura causé bien du tord... On dirait bien que les Furyous ne vous portent pas beaucoup dans leur cœur Kamui. Si ils en possèdent un ..? A la façon dont vous avez accabler de coups le pauvre Atifiziel, j'imagine que vos sentiments sont similaires. "

Se retirant après quoi, le regard du Hoheinheim se reporta sur Mikami revenu donc bredouille de sa petite promenade. Déçu de ne pas avoir vu de quoi était capable la bête métallique, Van lui sourit en lui montrant simplement l'état dans lequel lui et l'Empereur se trouvait. Même ses lunettes n'avaient pas supporter le choc. En attendant ils étaient tout de même parvenu à s'en débarrasser rapidement. Non pas sans mal, mais ils avaient réussi. Le calme revenait peu à peu au fur et à mesure que le sol se remettait de la déflagration.

Van ~ " Crois moi Mikami san, Il valait mieux pour toi ne pas te trouver dans les parages... Le choix à prendre entre toi et l'Empereur aurait été une décision trop difficile à prendre. " Petit pic lancé aux deux, encore une fois l’ambiguïté primait sur la pensée profonde de ce mystérieux spécimen qu'était le Trentenaire. Fidélité où loyauté ? Auquel des deux l'était-il réellement le plus ? Ce secret resterait gardé encore bien longtemps. " Je suis tout de même attristé par l'état de Suna... " Reprit-il pour passer le sujet précédent. " Shozaichi ne doit pas se porter mieux... Dois-je prévenir Yuki Sempaï ?"


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

A. L'Assassinat Empty
Message(#) Sujet: Re: A. L'Assassinat A. L'Assassinat Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

A. L'Assassinat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #6 : Révolution :: Scission-