N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Hayashi Gui
Informations
Messages : 49
Rang : C

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] EmptyDim 29 Jan 2012 - 21:21

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Ciel_p10

C’est une belle journée, la brume est peu abondante sur le village caché de Kiri. Je n’ai pas de mission pour aujourd’hui, ou on peut plutôt dire que je me suis accordé un bon jour de repos. Je suis arrivé dans ce village et je n’ai même pas encore visité les lieux les plus importants. En cet instant, je ne connais que le chemin pour aller au centre des missions, même si tout le long de la route, je trouve aisément de quoi vivre grâce aux différentes échoppes. En effet, il y a la présence d’une épicerie pour me procurer de quoi manger, un magasin ninja pour les kunais et shurikens en métal, même si je préfère ces petits joués sous forme cendré. Bref, je n’ai aucunement senti le besoin de visiter le reste du village, mais comme l’on m’a dit que certains endroits sont magnifiques, la curiosité me pousse à franchir le pas.

La rue principale, que j’avais prise pour entrer dans le village, est magnifique. Le centre ville y est tout au bout et c’est là que je me rends en premier. Il paraît que la foule y est très présente et que le commerce y fleurie tout le temps. Je suis impatient de retrouver ces gens souriants qui m’ont tellement plut à mon arrivée. Je marche donc le long de cette rue, rencontrant ça est là des ninjas de ma connaissance, à qui je parle de temps en temps dans le bâtiment des missions. Ils semblent tous très occupés, parfois avec leurs enfants, parfois avec leur femme ou alors à préparer une prochaine mission. Je ne les dérange donc pas longtemps et continue d’avancer toujours tout droit.

Enfin au centre ville, je suis ravis du fait que l’on ne m’a pas menti. Pour être animé, ça l’est. Les gens parlent fort, des vendeurs crient à tu tête les bienfaits de leur produit. En bref, c’est un spectacle magnifique que je suis content de connaître. La foule est très dense et j’ai beaucoup de mal à avancer, si bien que je me fais refouler de beaucoup de stands pour laisser les nouveaux arrivants regarder les produits. Je ne m’acharne donc pas et passe aux suivants pour essayer de visiter l’ensemble. Il y a d’ailleurs tellement de monde que je ne rencontre personne de ma connaissance, et de toute façon je sens mon cerveau un peu trop embrouillé pour vraiment reconnaître quelqu’un dans cette agitation. Je n’ai encore jamais subit de genjutsu, mais j’espère que ce n’est pas le même effet qu’en ce moment même, cas j’ai l’impression de perdre tous mes moyens devant l’écrasante foule.

Un peu pris de peur, je me décide à me laisser guider sur les extérieurs afin de me reposer quelques instants. Je tombe nez à nez avec une sombre ruelle qui semble peut fréquentée. Des mendiants jalonnent quand même les bords si bien qu’il ne doit pas être aisé de passer. Je me décide tout de même à m’y aventurer, poussé une nouvelle fois par la curiosité de connaître la face caché du village. Et oui, car à bien regarder ce bout de spectacle, tout ne doit pas être rose et nombres de personnes s’étant rallié au village n’ont pas dû faire fortune comme ils le pensaient. J’essaie d’éviter au maximum les mendiants qui me demandent de l’argent. Ce n’est pas que je ne veux pas leur en donné, mais je suis un jeune ninja pas encore fort riche, et je me défends donc de ces personnes en arborant un air supérieur afin qui me foutent la paix.

Arrivé à un embranchement, je choisis de partir à droite et je continu au bout de la rue. Je manque plusieurs fois de me ramasser sur la figure des eaux usées, mais mes réflexes naturels de ninja me sauvent à chaque fois si bien que je me réfugie sur les toits pour avancer plus facilement.
Je me décide à redescendre un peu plus tard quand la ruelle s’élargit de nouveau. Je suis cependant intrigué par une silhouette sombre qui s’avance sur moi, et qui va sûrement me rentrer dedans si elle ne se stoppe pas. Pour ma part, je ne l’ai pas vu assez tôt, et je ne pense pas pouvoir l’éviter…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] EmptyLun 30 Jan 2012 - 11:36

Une bien belle journée en effet.

J'ai du temps libre devant moi. Et quelques ressources monétaire de ma droguerie. Il semblerait que le S-25 intéresse beaucoup les autorités de Kiri. J'évite de leur dire que j'en suis déjà expérimentalement à cinq versions ultérieures. Et mes cobayes ? Les voici. Dans cette rue désolée, où gisent morpions, poux et maladies en abondance. J'y passe en général une fois par semaine, pour récolter des échantillons particulièrement virulents contre une bouteille d'alcool ou des soins élémentaires. Je ne fais pas ça de bon cœur, croyez moi. Mais il se trouve que les plus beaux spécimens de virus, de maladies exotiques et autres œuvres d'art n'existent que dans ce ghetto de miséreux et de puants.

Un véritable laboratoire vivant de bactéries en activité constante. Je m'injecte quand même une surdose de bactéricides et antiviraux avant d'y aller. Je ne voudrais pas contaminer cette zone aussi intéressante par mes infections si communes ! Et comme mon génie n'a de limite que la crasse régnante en ces lieux, je me permets de passer au stade supérieur. Les tests. Contre un petit pécule, ces mendiants font de parfaits cobayes volontaires. Oh, tous n'acceptent pas. Seulement ceux qui sont vraiment au bout du rouleau. Il semblerait que ma réputation me précède. Certains sont morts dans d'atroces souffrances. Le A-04 et A-11 n'étaient pas mes confections les plus réussies, je dois l'admettre. Et des sujets plus résistants que ces pouilleux auraient été les bienvenus. Enfin, il faut faire avec ce qu'on a, et cela avait au moins le mérite de me faire rire de voir leurs entrailles ressortir par les oreilles...

Aujourd'hui, la récolte est bonne. Un début de peste multirésistante aux médicaments actuels, une malaria et trois herpès. J'ai également diminué beaucoup les effets secondaires du S-30. Il ne subsiste guère plus qu'une difficulté à s'endormir à cause de la caféine. Le vieux Daïkuro me tend sa main avec un sourire édenté. Je lui file son argent. C'est un de mes plus anciens testeurs, et toujours en vie. Il a l'intelligence de déceler les produits en phase terminale de test, et ceux potentiellement dangereux.

Les autres pouilleux l'envient. C'est bon signe. A mon prochain passage, ils seront plus enclins à tester. Je pourrais envisager une nouvelle souche de poison virulent et obtenir beaucoup de données. Les formules s'agencent dans ma tête. Je ne fais plus guère attention là où je marche, en général on s'éloigne sur mon passage. Alors que je suis en pleine réflexion hautement intellectuelles, je sens comme un choc. Je suis repoussé sur le côté violemment. Autre choc, je tombe à terre.

Retour brutal au monde réel. Le diagnostic est rapide. Je suis indemne. J'ouvre les yeux. Ma vision est floue. Commotion cérébrale ? Non, je reprends simplement mes lunettes de ma main gauche et je les replace sur mon nez aquilin. J'observe la cause de cette catastrophe. Un shinobi. Une jeune lopette qui s'habille très bien apparemment.

De mon temps, les jeunes faisaient attentions à leurs ainés. J'exige une compensation !

Je vois déjà comment tiré profit de cette situation. Au vu de son âge, il peut être genin ou chunin. Un grade plus haut, et il serait célèbre. Les génies sont rares, et répertorié dans ma tête. En soi, si ce n'est peut-être pas une cible facile, il n'en reste pas moins J'ai un large sourire machiavélique sur les lèvres. Petit shinobi inconnu, danseras-tu dans le creux de ma main ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hayashi Gui
Informations
Messages : 49
Rang : C

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] EmptyMar 31 Jan 2012 - 14:40

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Ciel_p10

La collision est rude, si bien que la silhouette sombre tombe par terre. Comme dans un ralenti, j’observe les lunettes de la personne de décrocher de son visage et une petite éprouvette tomber de sa poche pour atterrir un peu plus loin.
J’ai aisément le loisir d’observer ce qui est maintenant un monsieur à mes yeux. Son style vestimentaire et son apparence générale me font largement penser à une personne dans le domaine de l’intellectuel. En prenant en compte l’éprouvette qui gît par terre je dirais qu’il doit travailler dans la science, peut être même la biologie. J’observe davantage sa face et y retrouve quelques rides indiquant clairement son âge avancé par rapport au mien. Bref, un individu qui me semble assez douteux et qui colle parfaitement avec le décor, au contraire de ma personne. L’homme se lève et fait un rapide tour su lui-même pour observer les dégâts. Il semble particulièrement satisfait en remettant ses lunettes sur son nez.

De mon temps, les jeunes faisaient attentions à leurs ainés. J'exige une compensation !

Une compensation ? Il me fonce dedans et en plus je devrai le récompenser… Je vais lui dire le fond de ma pensée à ce bonhomme. Je m’apprête à ouvrir ma bouche et lui rétorquer une bonne réponse sèche quand j’ai le plaisir de contempler un large sourire machiavélique tout à fait frissonnant. Je dois bien me l’avouer, en cet instant, j’ai peur. Peur être qu’une attaque frontal n’est pas des plus judicieuses, surtout si l’homme voulait au départ passer inaperçu. Dans un quartier aussi mal famé il n’y a pas de gardes ou autre autorité de protection, je suis seul. La jouer en finesse me semble la meilleure chose à faire.

Excusez-moi, je découvre tout juste cet endroit et j’admirais l’ambiance régnante, emplie de crasse et de maladie, où le meurtre est le seul moyen de monter dans l’échelle sociale. Je n’ai pas fait attention ou je marchais et je m’en excuse.

Je m’approche doucement de lui, comme pour lui montrer que je ne lui veux aucun mal, après tout, je ne sais pas du tout de quoi il peut être capable. Je le contourne doucement pour aller récupérer la, sûrement précieuse, petite fiole de liquide rougeâtre, fraîchement tirer d’un bras j’en suis certain. Je n’ai également pas de doute sur l’importance qu’elle doit avoir pour ce que je prends pour un scientifique et cela me servira en quelque sorte de monnaie d’échange à ma survie et à la collecte d’informations. Tout du moins je l’espère…

Vous avez égaré une petite chose en tombant, permettez-moi de vous la rendre… Mais au faites, même si votre style n’est pas des plus soignez, il est certain que vous ne faites pas partie de ce petit monde, alors que faite vous ici avec un échantillon de sang ?

Question un peu crue, je ne pense pas, il ne m’a pas l’air de pouvoir se vexer avec pareils mots. Je me la joue un peu orgueilleux cependant, avec une assurance inhabituelle. Ce doit sûrement être un quelconque instinct qui, je l’espère, me permettra de garder la vie. Sans lui laisser le temps de répondre, je préfère mettre les choses au clair.

Je demande cela car je suis un ninja de Kiri, non en mission certes, mais je pense pouvoir attendre de vous une réponse des plus franches !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] EmptyJeu 2 Fév 2012 - 22:08

Spoiler:
 

Il m'a prit un échantillon sanguin. Moi qui pensais avoir tout scellé dans mes parchemins, voilà la preuve que je suis un peu étourdit. Qu'importe. Non, ce qui est étrange, c'est l'attitude de mon interlocuteur. Naif, et pourtant paranoïaque. Il pense quoi, que je vais boire ce sang ? Que je suis un sérial killer qui attache une importance capitale au sang de ses victimes, comme une sorte de trophée de chasse ? Mon corps est secoué d'un spasme. Mes mains se collent violemment sur mon front.

Je ris. Oui je ris aux éclats de cette situation ridicule. De ce jeune homme aussi.

Tu viens de perdre toute crédibilité, petit. En plus de manquer d'étiquette et de ne pas te présenter à quelqu'un que tu bouscules !

Ma main droite se baisse. J'arrête de rire et je me rapproche doucement de lui. Mon sourire est carnassier. Je mets bien en évidence ma blouse de médecin. S'il ne comprend pas après ça ma profession, je n'y peux rien. Continuant sur le ton caustique qui est tellement de pair avec ma nature, je le raille à nouveau.

Que tu sois un ninja ou non, il te faut une dérogation des autorités supérieures pour poser des questions relatives à un patient. C'est ce qu'on appelle communément le secret médical. Car oui, je suis médecin. Professeur Hojo, pour être précis. Je n'ai aucun compte à te rendre, vermisseau. De toute manière, tu ne serais même pas apte à comprendre ce que je te dirais.

Pas à pas, je me rapproche de lui. Oui, je me fais de plus en plus proche tout en étouffant malgré moi des sursauts, des ricanements. Ce jeune homme ne sait absolument pas dans quoi il a mit les pieds, c'est manifeste. As-t-on seulement idée de confisquer une fiole de sang à quelqu'un qui ressemble à un médecin pour ensuite lui demander ce que c'est ? Un manque de cohérence manifeste, en tout cas à mes yeux. Je tends la main, paume ouverte, pour qu'il me rende mon échantillon.

Allez, rends moi cette fiole maintenant avant que je ne te poursuive pour vol de matériel. Et puis, si ca se trouve, cet échantillon a été contaminé par une maladie exotique extrêmement virulente et dangereuse. Peste. Lèpre. Syphilis. Tu... ne voudrais pas être aspergé par "accident" n'est-ce pas ? Ta bêtise m'a déjà suffisamment coûté en temps précieux, n'aggrave pas ton cas. Ou alors compense et assume tes erreurs.

Appelez ça du bluff, si vous voulez. Le fait est, seul moi ici peut avoir connaissance - ou du moins de hautes suspicions - sur le contenu exact de la fiole. J'arrive à lire l'étiquette. Je sais parfaitement quoi faire si d'aventure le contenu m'asperge. J'ai la confiance ultime. Je me rapproche encore de lui. Bientôt, il sentira le souffle rauque de ma respiration sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hayashi Gui
Informations
Messages : 49
Rang : C

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] EmptyVen 3 Fév 2012 - 12:32

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Ciel_p10

L’homme se met maintenant à rire et s’approche de moi tout en me parlant. Il me fait remarquer que je ne me suis pas présenté, ce qui est tout a fait correcte. Il faut dire que je ne me sens pas vraiment à mon aise dans cette ruelle. Ma psychologie veut qu’à un moment pareil je sois sur la défensive. De plus, l’image de cet homme n’est pas rassurante du tout, surtout en le voyant rire et me rabaisser.
Il se présente comme le professeur Hojo et parle de secret médical. À ce point, il n’est pas difficile de conclure que c’est un médecin.

Allez, rends moi cette fiole maintenant avant que je ne te poursuive pour vol de matériel. Et puis, si ca se trouve, cet échantillon a été contaminé par une maladie exotique extrêmement virulente et dangereuse. Peste. Lèpre. Syphilis. Tu... ne voudrais pas être aspergé par "accident" n'est-ce pas ? Ta bêtise m'a déjà suffisamment coûté en temps précieux, n'aggrave pas ton cas. Ou alors compense et assume tes erreurs.


Houla, ça commence à chauffer pour ma personne. Je ne connais pas ces maladies, il faut dire que je n’ai pas beaucoup étudié la médecine avec mon peuple et il me présente là une panoplie de maladies qui ne me disent pas grand choses. Mais il m’a suffisamment fait peur et je lui fais passer le flacon de liquide quand il est assez proche de moi.

Si je me voyais je dirais que la couleur de mon visage vire au rouge tomate. À cause de la colère ? Non… plutôt de la honte. J’ai manqué à tan de devoir à cause de foutus préjugés qui ne m’ont attiré rien de bon. L’homme paraît manipulateur et machiavélique, m’est l’est-il pour autant ? Le mieux est d’engager une conversation en se mettant en infériorité et voir ce qu’il se passe. S’il décide de s’en aller je ne le retiendrai pas, mais je vais au moins lui accorder sa demande qui est de connaître mon nom.
Il n’arrivera cependant pas à me faire céder une compensation, je le pense aussi fautif que moins dans cette collision.

Heu… excusez moi professeur, je ne voulais pas vous manquer de respect… un trop-plein de curiosité mal placer sans doute ! Je me nomme Gui, je suis un genin de Kiri. Je suis aussi navré pour cette fiole, je ne prendrai plus ce qui ne m’appartient pas.
Mes mots sonnent un peu faut, je ne suis pas réellement désolé, et ma curiosité est toujours présente. Il ne faut cependant pas que j’énerve cet homme, question de survie je suppose… Je me positionne tout de même un peu plus contre le mur d’une des maisons surplombant la ruelle sombre, cela afin de lui montrer que je ne le retiens pas s’il le souhaite. Je baisse aussi la tête pour lui montrer ma soumission, mais reste sur mes gardes en cas d’une quelconque attaque, on est jamais assez prudent.

Il me vient ensuite une autre pensée. J’ai rarement eu l’occasion de côtoyer de vrais médecins dans ma vie, en effet, mon ancienne tribu ne possédait que des guérisseurs, pas vraiment efficaces qui plus est. Les maladies venaient et repartaient et la plupart priaient pour ne pas êtres emportés avec elles. Je suppose que c’est donc une bonne occasion pour obtenir un peu plus de savoir, même s’il est évident que pour que l’on se rentre dedans il devait être quelque peu pressé.


Je suppose que vous n’avez pas forcément envie de m’entendre après mon comportement, mais je suis un jeune homme désireux d’apprendre, et je dois bien avouer ne pas connaître grand chose au monde médical. Cela m’a pourtant toujours plus ou moins intéressé et vous êtes l’un des premiers médecin que je rencontre. Auriez-vous du temps pour me parler de votre travail ? Ou alors puis-je vous accompagner à votre clinique pour observer ? J’ai du temps de libre et cela me serait plus profitable que déambulé dans le village, surtout dans ce type de quartier.


Je pense avoir bien choisi mes mots pour lui montrer que j’ai vraiment du respect envers ceux qui sauvent la vie de tan de ninja en mission et pendant les guerres. Je serais moi aussi peut être dans une situation difficile un jour, et j’espère qu’un médecin viendra m’aider du mieux qu’il le pourra. Mais cet homme n’a pas intérêt de m’avoir berné sur son statut, sinon je risque de vraiment m’énerver et lui faire goûter à mon Haiton… m’enfin voyons ce qu’il répond, en espérant qu’il soit favorable à une de mes demandes.



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] EmptyJeu 16 Fév 2012 - 10:26

Spoiler:
 

Le jeune homme vire soudainement de position. Cela m'étonne un peu. Apparemment, je l'ai effrayé. Ou alors il a comprit son erreur. C'est pas si mal de sa part, ou plutôt il remonte dans mon estime de sa personne. Son ton vire au rouge cramoisi, cela me fait penser qu'il regrette réellement ce qu'il a dit et ses actes. Si initialement il n'était que bon à être un vulgaire spécimen, il se peut... Qu'il soit intéressant à surveiller. Oui, ce genre de jeune pousse peut rapidement gravir les échelons de la hiérarchie. Un comportement prompt à l'adaptation. Je perds l'idée de tester le S28 sur lui - jamais eut l'occasion de tester cette version sur des gamins. Il a l'air honteux, mais je détecte encore... Une pointe de curiosité ? Il ne dit pas tout, ou fait dans l'hypocrisie. Ou alors moi dans la paranoïa. Hum, je n'ai à priori rien contre ce garçon. Je le regarde de haut avant de dire sur un ton condescendant.

Des excuses tardives, mais des excuses quand même. Soit, je te pardonne ta fougue, jeune Gui.

Il me rend la fiole. Je me dépêche de la sceller dans mon parchemin. Bien que de toute façon il n'y avait rien d'illégal dans ce que j'ai injecté, je préfère garder mes affaires pour moi. Le secret de ma Science m'appartient intégralement. J'y suis attaché comme à la prunelle de mes yeux. Non, plus. Des yeux, cela se greffe. Ces échantillons, par contre, représentent des années d'études, de recherches, de génie incarné. Pas question de le laisser aux mains de n'importe qui, encore moins de quelqu'un incapable de comprendre leur valeur et complexité.
J'écoute distraitement ce qu'il me raconte. Le premier médecin qu'il croise ? De quel tribu archaïque vient-il ? Sans doute un ninja possédant un clan héréditaire rare. J'aimerais en savoir plus, il me faut donc gagner un peu de temps. Mais l'endroit n'est pas propice. Si je crains pas les bas fonds, par ma notoriété plus que par mes compétences au combat, je ne peux pas dire la même chose de Gui. Je préfère partir du coin et discuter en chemin.

L'observation ne sert à rien, mais tu peux m'accompagner jusqu'à la clinique. Je te parlerais de la médecine, et tu me raconteras ce que toi tu fais pour déambuler ici. D'où tu viens pour ne connaitre aucun médecin.

Je l'emmène dans un dédale de ruelles insalubres et puantes jusqu'à une artère plus importante de la vie. Et mieux fréquentée. En chemin, je lui fait une petite description de ma vision de la médecine. Version épurée, évidemment. Je sais bien que ce que je fais n'est pas éthique et que le monde ne comprend pas toujours ma grandeur, donc je lui sers ce que je sers aux officiels.

La médecine, ce n'est pas l'art de sauver son prochain. C'est la connaissance du corps humain. Son fonctionnement. Ce n'est qu'une fois ce concept intégré qu'on peut agir dessus. Modifier. Soigner, ou détruire. Cela demande de longues années d'apprentissage, et j'ai été un médecin de la vieille école avant de me tourner vers les arts shinobis. Mais je dois admettre qu'il s'agit d'une discipline très performante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hayashi Gui
Informations
Messages : 49
Rang : C

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] EmptyDim 19 Fév 2012 - 10:39

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Ciel_p10

La lumière retrouvée m’éblouie. Nous sommes maintenant en présence d’une foule plus conséquente et je me sens beaucoup mieux que dans l’atmosphère morbide et froide des ruelles. Docteur Hojo nous en a sorti en un rien de temps, signe qu’il doit avoir une grande connaissance de cette partie de la ville. Cela ne m’étonne pas du tout vu qu’on peut supposer que les médecins du village doivent faire attention à l’état sanitaire de la ville. Il n’en est donc pas à sa première aventure dans les bas-fonds.

Tous le long du chemin j’écoute son discoure, il me défini précisément ce qu’est la médecine, et à vrai dire je ne connaissais pas du tout ce qu’impliquait en réalité le mot. Je suis subjugué par son discours si bien que je ne peux pas détacher mes yeux du personnage. La plupart des gens que nous rencontrons s’écartent légèrement sur son passage. Signe de respect ? Je ne crois pas. Je pense plutôt que leur première réaction et de se protéger, comme je l’ai fait à vrai dire. Monsieur Hojo dégage un sentiment effroyable de peur, mais avec un incroyable parfum d’attirance quand on commence à parler avec lui.

Il me parle du côté dangereux de l’art médical, pourtant j’ai toujours pensé que la médecine était de faire le bien en guérissant. Mais il est vrai qu’à partir du moment ou on y inclus l’art du poison ou la facette shinobi, elle peut se révéler être un redoutable adversaire. Mon intérêt pour cette science reste purement théorique au vu de ses dires… des années d’études, voilà ce qu’il faut pour parvenir à exercer. Non pas que je sois feignant, mais je pense qu’il faut clairement être passionné pour ce lancer dans ce genre d’aventure, en y ajoutant l’aspect doué d’un être humain.

Je comprends ce que vous voulez dire. Mais un médecin n’est alors jamais complet ? Il doit encore et toujours apprendre et se perfectionner dans sa technique ? Il y a tellement de chose à apprendre sur l’être humain, je suppose que même vous n’en maîtrisez pas tous les secrets n’est pas ?
C’est un art que je n’ai jamais vraiment connu. Dans ma première tribu, les aînés étaient extrêmement méfiants envers les médecins, et nous ne faisions appel à eux que dans les maladies les plus graves. Et la encore, les malades étaient amenés à la ville. Je pense que cela est dû au faite que nous possédions une affinité rare qui est celle du Haiton, l’art de maîtriser la cendre. Nous devions rester discret, mais cela n’a pas été suffisant puisque ma tribu a été rayée de la carte. Pourtant même dans la tribu chez qui je me suis réfugié, je ne me suis pas approché des soigneurs, par peur je suppose.


Voilà, je n’ai pas pu m’arrêter de parler, je nous ai posé là un vrai pavé… j’ai pourtant d’autre questions, mais je vois déjà au loin l’écriteau avec marqué le mot « clinique » qui est le lieu où il m’a dit que je pouvais l’accompagner. Il ne me reste donc pas énormément de temps, tant pis, on passe à la façon mitraillette.

Mais quelle est la différence entre la médecine que je qualifierai de traditionnelle et la médecine shinobi ? Avez-vous une spécialité ou pouvez vous vous occuper de n’importe quel cas ? Est ce qu’un médecin a une grande fonction dans une équipe ou sert t’il le plus souvent à soigner les blesser de retour au village ? L’aspect psychologique du métier est-il important ?

Je reprends quelque peu mon souffle après toutes ces questions. Je pense passer pour une ignare de premier ordre mais autant poser les questions les plus bête pour avoir des connaissances basiques solides. Ma dernière question se rapporte à ma première visite chez le médecin, et d’ailleurs unique à ce jour. Elle s’est effectuée quand j’ai voulu intégrer les rangs ninjas du village. On m’a demandé de passer une visite médicale. Je suis certain que c’était surtout pour étudier quelque peu mon affinité rare, mais je me suis prêté au jeu. J’espère en tout cas que le docteur Hojo acceptera de répondre à tout cela…




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hyûga Bankichi
Informations
Grade : Bras Gauche de l'Hokage
Messages : 810
Rang : A

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] EmptyJeu 8 Mar 2012 - 17:38

Spoiler:
 
Et bien, mon interlocuteur se met à être bavard. C'est bien les jeunes ça. Enfin, cela ne fait pas de mal de s'intéresser à des choses aussi ingénieuses que la médecine. Peut-être un futur médecin ? Je crois pas, les études sont longues, et... il ne semble pas avoir les aptitudes requises. J'écoute ses questions, ses craintes aussi - une histoire de clan persécuté, si cela se trouve j'ai mené des expériences sur des cousins à lui il n'en saurait rien. J'essaie de synthétiser un maximum pour lui. Cela ne peut qu'aider à me faire connaitre. Et la réputation, c'est bien !

Un médecin est un chercheur. Il n'a jamais finit de trouver, comme tu le dis. Mais il n'y a plus rien à craindre de votre part. Tout le monde, ou presque, dispose d'une particularité ou d'une autre. Et des analyses peuvent être parfaitement menées sans danger lorsqu'on dispose d'un vaste réservoir d'échantillons.

Je m'arrête un instant de parler. Peut-être ai-je été un poil trop technique ? Le monde ambiant est plus bruyant. L'hôpital se rapproche, il s'agit de garder mon interlocuteur proche de moi pour qu'il m'entende tout en avançant à une bonne allure tout de même. Il est temps de répondre à sa deuxième question. Une question intéressante, sur laquelle je pourrais tergiverser pendant des heures. Mais cela ne l'intéresserait pas tant que cela. Rester synthétique pour les néophytes, voilà la règle d'or à préserver.

Les deux médecines se complètent. Il est dur de palper la tension de quelqu'un avec du chakra, mais régénérer les tissus rapidement ne peut se faire qu'avec les arts shinobis. C'est une question d'équilibre entre la connaissance du corps, du physique, et une parfaite maitrise du chakra. Car ne s'improvise pas eisenin qui le veut. Il vaut un contrôle absolu que la plupart des guerriers de l'ombre ne peuvent envisager. Cela demande de la discipline, et du travail. Et de la conviction. En fait, il est relativement rare de trouver quelqu'un qui correspond aux critères.

Je me mets à rigoler doucement. Oui, je me rappelle des vingts candidats eisenin de ma promotion. Nous sommes deux a avoir fini le cursus, et un autre a même eut une crise cardiaque. Nos professeurs n'étaient pas tendre. Peut-être même étaient-ils aussi fous que moi.

D'un autre côté, cela donne a des gens sans caractéristique héréditaire - comme moi - l'opportunité de prouver et de justifier notre valeur. Le talent se travaille et se mérite. Surtout quand on est génial... Mais c'est un autre sujet. Vous manipuler donc la cendre... Intéressant. Quelles opportunités cela vous confère en situation de combat ? En quoi est-ce différent d'un doton ou d'un katon ?

Une question qui peut-être mal prit. Mais en soi, j'ai du mal à comprendre l'utilité d'une affinité combinée, a part son absence de faiblesse élémentaire. Avec de l'imagination, une seule affinité permet déjà un florilège de possibilités. Qu'est-ce que son don apporte de plus ? Une puissance de feu ? Une polyvalence ?

Sur ce, je vais vous laisser. J'ai beaucoup... de patients à visiter. Une bonne journée à vous.

En réalité, je n'ai que deux patients, mais j'ai surtout beaucoup d'échantillons à analyser. Mon intérêt pour ce shinobi a été piqué, certes, mais je suis patient. Tôt ou tard, il passera sous mon bistouri et j'aurais toutes les analyses que je désire. Ce n'est qu'une question de temps. Il est jeune, il reviendra forcément blessé d'une mission. Je le salue avant de disparaitre dans les couloirs sombres de la clinique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans les rues sombres près du centre ville... [PV Hojo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-