N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
Kaguya Milly
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyMer 25 Nov 2015 - 17:12

Bon bon bon … que faire maintenant ? Revoyons la check-list : Accompagner Ether à Kiri avant l’examen, lui faire rencontrer Michiki, discuter avec lui ensuite pour quelques détails confidentiels, faire le tour du chantier et des kaguya. Et ensuite ? Mmh, le plus simple serait de repartir à Suna, au moins on sera directement sur place sans avoir à subir le décalage horaire. Ce genre de détail, ça peut être fatal en fonction de ce qu’il y aura comme épreuve. J’espère être à la hauteur, une nukenin au milieu de tous ces villageois, je vais tellement faire tache qu’il va falloir être étincelante pour mériter des applaudissements. Oh, vous croyez que ce sera dans une arène ? Comme les gladiateurs ? Punaise ce serait tellement classe. Entendre la foule scander son nom, les trompettes qui résonnent de la victoire sans conteste d’une simple errante ! Le rêve ! M’enfin pour ça, faut déjà survivre à toutes les autres épreuves. Et je dis bien survivre hein, parce que s’ils font comme à Kiri autrefois, ce sera des combats à mort. C’est d’ailleurs avec ce genre de pratique qu’on a fini par l’appeler la Brune Sanglante.

Au cours de ma réflexion, je me contentais de faire les cents pas au milieu de ce qui sera la future ville. Quelle taille aura-t-elle d’ailleurs ? Et le petit cours d’eau qui passe sur le côté, il ne risque pas de gêner ? Un pont est vite construit certes, mais peut-être que certains voudront le déplacer, vers des futurs champs sans doute.
C’est qui en plus l’architecte de tout ce bordel ? Michiki ou Kakeshou ? Ça pourrait être intéressant de se renseigner là-dessus.

Un bruit d’eau, comme après un plongeon, m’interrompit alors. Oh, il est un peu tôt pour faire trempette pourtant, ou un peu tard. Allons voir ça. Sur la pointe des pieds je me rapprochai de la digue, esquivant les herbes trop sèches susceptibles de faire du bruit, et me glissai derrière un arbre et un buisson. Non ce n’est pas du voyeurisme ! C’est de la sécurité. Les ennemis peuvent se cacher partout, même là où on ne les attend pas ! …
Ouais bon, mon excuse est pourrie m’enfin c’est tout ce qu’il m’est venu à l’esprit sur le moment. Oh et puis c’est mon histoire, je fais ce que je veux ! Nom d’un escargot !
Voyons voir ce qu’on a là … Un homme, de dos, de l’eau jusqu’aux cuisses, nu comme un vers. Une peau aussi blanche que celle d’Oniri, des cheveux noirs, pas de musculature très travaillée comme Goren. Pratiquement imberbe d’ailleurs. Mon regard se posa sur son arrière-train un instant. Mmh, celui de Tsubaki est quand même nettement plus joli à voir. L’homme en question prenait son bain, comme si de rien n’était. Il avait même laissé ses vêtements non loin, comme si c’était une habitude. Et puis justement c’est quoi ces vêtements ? Qui peut porter des trucs aussi lugubres ? Un chapeau large, rond et presque plat, avec des bandelettes qui pendouillent tout autour, une robe sombre avec des motifs rouges et une écharpe de la même couleur. C’est glauque quand même.

Je me recoquillai soudainement derrière le buisson face à moi, quand il se tourna dans ma direction. Est-ce qu’il m’a vu, ou c’était juste machinal ? En tout cas la dernière image reste bien clair dans mon esprit … C’est trop mignon ! Ahahah ! Filons en silence, avant que ce ne soit vraiment le drame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyDim 29 Nov 2015 - 2:47

Une silhouette menaçante s’enfonçait au cœur de la forêt brumeuse, entourant les vestiges du tristement célèbre village de Kiri. Le visage masqué par une grosse écharpe rouge et un Sugegasa, cet homme aux yeux rouges et aux funèbres vêtements venait de faire une rencontre intéressante, résultant en l’acquisition d’un nouvel allié dans sa quête, et pas n’importe lequel ! Il venait de distiller dans les oreilles d’Aedran, le frère du Shodaime Mizukage, ses paroles venimeuses concernant les mensonges et l’hypocrisie distribué par le système dans lequel ils vivaient. Il semblait s’être montré plutôt convaincant puisque le Samui embrassa dès lors une toute nouvelle personnalité. Celle qu’il tentait d’enchaîner le plus solidement possible au fin fond de son esprit. Inutile. Trop tard. Tous les humains finissent par signer un pacte avec ce Diable qu’est la violence, existante en chacun de nous.

La nuit s’était fait maîtresse des cieux depuis quelques heures déjà et il n’était pas absurde de dire que les premières lueurs du matin allaient bientôt pointer le bout de leur nez. C’est ce moment que Kurasa choisit pour s’isoler de sa nouvelle camarade afin de profiter d’un bon bain, dans un lac ressorti de ses mémoires d’ancien Kirijin. Il avait beau vivre comme un vagabond depuis sa libération des geôles de Kumo, ce n’était pas pour autant une excuse pour échapper a du savoir-vivre somme tout basique. Il devait prendre soin de lui que ce soit dans un besoin tout à fait naturel de vouloir se sentir propre ou alors pour ne pas laisser échapper une immonde odeur de saleté, qui pourrait avoir la mauvaise idée d’arriver jusqu’aux narines de quelques ninjas mal attentionnés à son égard !

Arrivé au point d’eau, le mercenaire commença à se déshabiller, retirant tout l’attirail qu’il portait. Il retira en premier lieu, son singulier Sugegasa, puis sa grosse écharpe rouge, qui servait plus à masquer son visage qu’à le prévenir du froid et détacha sa longue cape noir et rouge. Son gilet demi-manche et son t-shirt tombèrent également à leur tour. Ensuite, ce fut au tour des différentes poches, abritant ses armes, accrochées à sa ceinture et sa jambe de rejoindre le sol. Pour finir, son pantalon bouffant et ses sandales typiques au shinobi ne tardèrent pas plus à quitter son corps.
Tout son être se découvrait à la nature. Se dévoilait alors ses muscles à peine dessiné sur cette peau pâle. Sa longue chevelure noire qui descendait jusqu’au milieu de son dos. Enfin, ses quelques cicatrices marquées sur ses bras, ses jambes, mais surtout sur son torse et son dos, preuve de sa vie dangereuse, animée de combat et d’un marquant interrogatoire, à la limite de la torture. Il était fin prêt à se baigner alors c’est sans attendre plus longtemps qu’il plongea dans le lac froid…

Se baigner au clair de lune ne dérangeait pas le ninja masqué, il l’avait fait de nombreuses fois dans ses périples en tant que ninja errant. Néanmoins, une chose était différente pour cette fois ! Il gardait l’espoir que la jeune blonde qui l’accompagnait depuis cette plage du Pays de la Foudre n’ait pas la mauvaise idée de venir là où il se trouvait, non pas qu’il exprimerait de la honte ou quoi que ce soit du genre, il n’avait juste pas envie de devoir gérer une telle situation. Cependant, les choses n’allaient pas se dérouler comme il le souhaitait…
Alors qu’il se nettoyait en toute tranquillité, ses sens se mirent en éveil. L’ancien ninja de Kiri se retourna d’un coup et observa d’un regard féroce les bois lui faisant face. Il y avait une présence non loin de lui, peut-être même un danger ! Le son d’un buisson secoué en particulier l’avait-il alerté ? Non. C’était plutôt les bruits de cette forêt, qui s’agitait à proximité, qui attirait son attention. En se fiant aux différentes sonorités qu’il pouvait entendre, les bruits de craquement, le mouvement des animaux, il put en déduire une position potentielle de la menace. Quelle plaie !

Alors sans plus attendre, le Tenbatsu s’empressa de composer une série de sceaux en ayant en tête de profiter de l’environnement aqueux dans lequel il se trouvait. Quitte à faire une erreur, il allait directement passer à l’offensive avec une de ses meilleures technique Suiton. Hydra. Ainsi, alors qu’il rejoint les paumes de ses mains, un large cercle d’eau commença à tourbillonner derrière lui, avant de projeter une grande colonne d’eau dans les airs ! Elle ne prit pas plus de temps pour adopter la forme d’un grand serpent à trois têtes ! A ce qui lui semblait être une menace, il allait répondre par la menace ! Dans un bruit assourdissant, semblable au rugissement d’une bête, le monstre aqueux se dirigea à toute vitesse en direction de la zone soupçonné par Kurasa, provoquant une explosion au moment de son impact ! Deux ou trois arbres étaient tombés lors de l’impact, un nuage de poussière ou de fumée s’éleva aussitôt, obstruant sa vue. Avait-il touché quelqu’un ? Cette personne s’était-elle déjà échappée ou s’apprêtait-elle à riposter ? Il allait en avoir le cœur net bientôt…

Spoiler:
 


Dernière édition par Tenbatsu Kurasa le Mar 1 Déc 2015 - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kaguya Milly
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyLun 30 Nov 2015 - 18:55

Cependant un bruit d’eau anormal me poussa à jeter un nouveau coup d’œil à travers le buisson. Oh le con ! C’est quoi ça ? Une technique suiton ? Mais il est dingue c’est pas possible ! Pas le temps d’esquiver, en plus ce serait un gâchis d’énergie inutile, et vu la taille de son … heu … C’est un dragon ça ? Trop classe ! Un dragon d’eau ! Oula, il n’a pas l’air sympa le reptile aqueux. A toute vitesse je fis une série de mudra et plaçai mon avant-bras gauche face à moi, toujours à moitié accroupie à moitié couchée. Un bouclier d’os naquit juste avant l’arrivée de l’attaque. Il n’y eu aucun dommage à déclarer de mon côté, juste une petite projection en arrière dû à la soudaineté du choc et le fait d’être totalement trempée à présent. Par contre les quelques arbres qui me servaient de cachette, eux ils avaient prit cher. Certains avaient même été déracinés ! C’est dire la puissance de l’attaque. Ce type ne rigolait pas, ça aurait pu autant être un petit lapin qui passait par là qu’il aurait eu le même accueil. Pauvre bête.
Ah, j’en oublie un détail. C’est de l’eau qu’il a balancé là, et je suis dans la terre – enfin dessus si on veut être pointilleux – hors que donne le mélange de ces deux éléments ? De la boue ! Exactement !

« Putain ! » M’exclamai-je alors, brisant totalement toute probabilité de rester cacher. « J’en ai partout maintenant c’est dégueulasse ! »

Je me redressai, bien en vue du ninja toujours nu comme un vers dans la rivière, et observai les dégâts sur ma tenue. De la tête aux pieds quasiment, et sur toute la longueur. Vanille chocolat ! Boue de face, propre de dos. Mon bouclier avait été vaporisé par l’attaque, donc il n’en restait aucune trace mais merde quoi ! J’étais clean il y a encore quelques secondes ! Heureusement je n’en avais quasiment pas sur le visage, sans doute parce que c’était la partie la plus à l’abri derrière la défense osseuse.

« Ah bordel j’en ai même dans … ah c’est horrible … T’es cinglé toi c’est pas possible ! » Hurlai-je à l’attention du nudiste. « Si t’as autant peur qu’on voit ton oisillon, faut pas prendre un bain sans la moindre précaution ! »

Je fis une nouvelle série de mudra en modelant mon chakra. Un souffle d’air jaillit de chaque pore de ma peau, emportant avec lui la crasse et la saleté qui s’y trouvait. Un moyen très rudimentaire pour rester un minimum propre en toute circonstance. Vraiment un minimum. Et bien sur les vêtements restent dans le même état. Ça ne remplace nullement une bonne séance de nettoyage.
Un frisson succin me parcouru l’échine avant que je ne m’adresse à nouveau au ninja :

« T’es qui ? Tu viens d’où et qu’est-ce que tu fous ici ? Parle ! Espèce d’exhibitionniste pervers ! »

S’il avait le moindre talent sensoriel, il pouvait voir que je malaxais en même temps mon chakra, prête à répondre à la moindre provocation. Et peu importe qu’il soit toujours nu ou non.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyMar 1 Déc 2015 - 21:25

Il resta immobile quelques instants, exposant encore sa nudité à la nature, l’eau ne le recouvrant que jusqu’au milieu des cuisses. À ce moment précis, le fait qu’il se retrouve en tenue d’Adam ne lui posait aucune gène tant il était concentré sur l’élément venu perturbé son bain ! Que ce soit un individu ou une simple bête s’étant pris de pleins fouets une puissante technique Suiton ! Son regard féroce et d’une couleur sanglante restait fixé sur cet amas de fumée, principalement dû à la poussière soulevée lors de la chute des arbres, qui commençait cependant à se dissiper. Le rugissement de son hydre aqueuse et le bruit du puissant impact que cette dernière avait provoqué laissaient maintenant place à un silence assez étrange tout autour de lui. Pas le moindre bruit d’animaux, ni de signe de mouvement aux alentours du lieu du choc, ayant pu lui indiquer la survie ou non de sa cible. Seul le sifflement de ce doux vent, traversant les moindres passages de la forêt, venait animer cette scène tendue. Pas de quoi le déranger pour autant, ses yeux restaient braqués sur le même endroit et son choix allait rapidement s’avérer être le bon. Quelques secondes plus tard, ses doutes concernant une présence dans les parages s’estompèrent…

Une exclamation grossière brisa le calme dominant, d’une situation pouvant donner lieu à un nouvel affrontement pour le ninja masqué. Une opposition qui pourrait avoir des allures comiques, voir dangereuse étant donné la condition dans laquelle se trouvait le Tenbatsu. Nu, comme un nouveau-né, le cordon ombilical en moins évidemment ! La voix qui venait de se faire entendre avec force appartenait sans aucun doute à une femme. Et cette dernière n’hésita d’ailleurs pas à se redresser l’instant d’après, se mettant en évidence aux yeux du Nukenin ! Kurasa l’observa sans dire un mot…
Elle avait un joli visage, des yeux d’un bleu océanique et de longs cheveux, dont la blondeur ressortait encore plus grâce à la légère couleur mate de sa peau. Mais la beauté de son portait ne faisait pas tout, le dessin que traçait son corps était tout aussi beau à voir. Une poitrine généreuse, des abdominaux biens travaillés, de larges hanches et de longues jambes sveltes venait compléter ce magnifique tableau. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle était dotée d’une apparence capable de faire chavirer n’importe quel homme ! N’importe quel homme, sauf le mercenaire, qui se méfiait encore de la tournure dangereuse que pouvait prendre cette rencontre fortuite ! Ce qu’elle traitait donc d’« oisillon » ne bougea pas d’une secousse face à cette charmante créature !

L’observation s’approfondit alors que la mystérieuse jeune femme tenta, tant bien que mal, de se nettoyer de toute cette boue qui avait éclaboussé sa tenue. Cette soudaine propreté dévoila de nouveaux détails sur le physique de la mystérieuse inconnue. En effet, bien que plus d’une dizaine de mètres séparât les deux ninjas, l’ancien shinobi de la Brume pouvait remarquer le sous-vêtement entièrement fait d’os que portait la kunoichi. Bien loin d’être un simple détail, c’était une nouvelle indication sur cette personne, après cette technique de nettoyage faisant d’elle une potentielle utilisatrice du Ninjutsu d’affinité Fuuton. Mais ces ossements intriguaient d’avantage le ninja habituellement masqué. Était-elle une sorte de nécromancienne pour utiliser un accoutrement pareil ? Ou peut-être appartenait-elle à ce célèbre clan qu’était celui des Kaguyas ? Quelle que soit la bonne réponse, elle serait à prendre au sérieux. D’ailleurs, bien que de nombreuses questions fusaient dans l’esprit de Kurasa, celui qui se voyait interroger à vive voix était bien lui !

« Tu devrais être celle qui commence par répondre à ces mêmes questions ! »

Le ton employé pour sa réponse était sec et bien loin d’être destiné à démarrer une conversation sympathique. Dès lors, il se préparait de nouveau à se battre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kaguya Milly
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyMer 2 Déc 2015 - 17:12

« Tu devrais être celle qui commence par répondre à ces mêmes questions ! » Répondit-il, du tac au tac.

Je fus même surprise par cette réplique. C’était limite s’il ne lançait pas un « c’est celui qui dit qui l’est ! » dans le vent. Qu’est-ce que vous voulez répondre à ça ? C’est une réaction de gosse, et pourtant il n’en est pas un, ça ne fait aucun doute. Hey oh, je n’aime pas les enfants mais je sais quand même à quoi ça ressemble.
Un moment muette, je continuai retirer la boue qui restait encore sur mes vêtements, machinalement. Punaise il m’a complètement prise de court avec sa relance enfantine.

« C’est une blague ? Je vis ici, tu es chez moi mec. Et je ne t’ai jamais vu, alors présentes-toi d’abord. »

Non Milly, non tu ne peux pas répondre ça, ce n’est pas possible … tu vaux mieux que ça. C’est une discussion de préado là, prouves-lui que tu es meilleure que lui.
Ouais mais comment ? Si je réponds, d’une je vais me contredire, et deux je vais faire ce qu’il dit, ce sera pire encore. Réfléchissons. Mon regard se dirigea sur ses vêtements ensuite. Ce n’est pas le style qu’on voit partout, il y a alors deux possibilités, soit il vient d’un village, soit c’est aussi un nukenin. Et dans le dernier cas, est-ce un errant ou un déserteur ? A cette distance je ne voyais aucun bandeau de village parmi ses affaires, même pas un avec une entaille au milieu qui signifierait qu’il a trahit sa patrie. Ce serait un errant alors ? Ou est-ce que tout simplement le fameux bandeau est caché sous le tas ? Difficile à dire, et punaise là encore, si je savais maitriser la sensorité, je pourrais avoir plus de réponse ! Mais nan ! … Il faut vraiment que je trouve quelqu’un qui s’y connait, que je puisse lui demander de m’apprendre des trucs dans ce style.

« Et puis, à défaut d’avoir un gros kiki, tu pourrais être poli ! »

… Milly je te déteste, t’es au courant de ça ? Je te déteste, j’ai honte d’être ta conscience. Et en plus tu fais la maline avec ton sourire narquois et tes mains sur les hanches. Sérieusement, qu’est-ce que j’ai fais pour mériter de devoir côtoyer un tel énergumène ? Je l’avais pourtant bien aidé Pinocchio à l’époque ! Bon il a faillit se faire bouffer par une baleine et transformer en âne, mais final c’est devenu un vrai petit garçon ! VDM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyVen 4 Déc 2015 - 18:44

Il fut surpris de voir que sa réplique, loin d’être agréable, ne suscita chez la belle inconnue qu’une envie de faire de même. Ainsi, cette dernière lui renvoya au visage l’ordre de devoir se présenter en premier ! Vu le premier mot qu’elle lâcha lors de cette rencontre hasardeuse, il ne faisait aucun doute que c’était une femme de caractère et son attitude semblait le confirmer de seconde en seconde. Alors avec un dernier commentaire sur les parties génitales du Tenbatsu, sur lesquelles elle faisait visiblement une fixation, une main sur la hanche et un sourire moqueur sur le visage, elle attendait de nouveau d’obtenir ce qu’elle avait demandé. Ou plutôt, commandée !
Heureusement pour les deux shinobis, Kurasa comptait bien mettre un terme à ce petit jeu de gamins en lui donnant ce qu’elle souhaitait. Après tout, cette situation ne pouvait prendre que deux chemins différents, l’affrontement ou une conversation paisible. Cependant, avant de reprendre la parole et de dévoiler son identité, le Nukenin resta silencieux quelques secondes…

La blonde venait de dire qu’elle était chez elle « ici ». De quoi pouvait-elle bien parler ? Des ruines du village de Kiri ? Personne ne doit être resté dans ce vestige après le passage destructeur des Furyous. Alors peut-être faisait-elle allusion à cet archipel que le monde nomme le Pays de l’Eau ? Cette nation perdue lui appartenait autant qu’à Kurasa ! Il était natif de Mizu, ancien ninja du village de la Brume et il n’avait jamais vu cette kunoichi non plus. Mais de là à dire que son argument, pour que le mercenaire se plie à sa volonté, tombait à l’eau était probablement abusé. Il y avait tout de même quelques élément qui justifiaient ses propos. L’homme aux yeux rouge était parvenu à devenir shinobi de la Brume alors que le village était tout jeune ses convictions lui firent déserter très tôt. De plus, son caractère asocial ne l’aida pas non plus à se faire connaître, seuls ses actes et sa cruauté parlaient en son nom.

« Ces terres t’appartiennent autant qu’à moi. Hm… Ou peut-être qu’il serait plus correct de dire qu’aujourd’hui, elles n’appartiennent plus qu’au chaos laissé par le passage des Furyous... »

Sa réflexion se porta plus loin encore. Depuis qu’elle s’était montrée aux yeux du mercenaire, celui-ci se demandait si ce soutien-gorge entièrement fait d’os était une envie esthétique, née de la pensée tordue d’une nécromancienne, ou si cela venait d’un quelconque lien qu’elle entretiendrait avec le clan Kaguya. Si la remarque faisant d’elle, une habitante de l’archipel était vraie, cela ne faisait que renforcer la deuxième hypothèse. Ce clan, si fameux, était connu pour être l’un des plus puissants de Kiri. Ses membres profitaient tous d’une capacité héréditaires que tout le monde se devait de craindre, malgré la terrible conséquence que son utilisation leur apporte ! Il fallait aussi compter sur leur attitude querelleuse, qui faisait encore ses preuves aujourd’hui. La méfiance était donc de mise. Kurasa extrapolait certainement un peu, mais il considérait que c’était la meilleure attitude à adopter pour pallier toute éventualité qui irait à son désavantage. C’est pourquoi il maintenait son regard féroce envers la kunoichi, alors qu’il démarra quelques pas en direction de ses vêtements…

« Je suis Tenbatsu Kurasa. Natif de Mizu et ancien shinobi du village de Kiri.

Tu dis vivre ici et pourtant, je ne vois qu’un tas de ruines aux alentours. Qui es-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kaguya Milly
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyLun 7 Déc 2015 - 18:59

Nous nous toisâmes du regard. Chacun observant les mouvements de l’autre, le vent qui virevolte dans les cheveux et qui donne la chair de poule maintenant nous sommes tous des deux mouillés. On a beau être dans le sud, il fait quand même nuit maintenant ou presque, et les températures ne sont pas franchement élevées. Lui surtout, il devait avoir encore plus froid que moi, en étant entièrement nu. A moins que ce ne soit un Samui comme Aedran, dans ce cas-là, le froid c’est son domaine de prédilection.
Je le regardai jeter des coups d’œil autour de nous, sur les ruines du village surtout, puis revenir sur moi

« Ces terres t’appartiennent autant qu’à moi. » Répondit-il alors. « Hm … Ou peut-être qu’il serait plus correct de dire qu’aujourd’hui, elles n’appartiennent plus qu’au chaos laissé par le passage des Furyous … »

D’abord énervée par cette nouvelle pic, je fus particulièrement surprise de ce qu’il dit ensuite. Il connaissait les Furyous ? Il aurait été là quand ils ont attaqué et ravager Kiri ? Ça c’est tout de suite plus intéressant. Peut importe qu’il continue à me balancer son regard de chien méchant, j’imaginais déjà toutes les questions que je pouvais lui poser. Et sa révélation suivante me ravit d’autant plus. Il se nommait Tenbatsu Kurasa, né à Mizu no Kuni et était un ancien ninja de Kiri. Ça alors ! Mais c’est génial ça ! Un camarade d’infortune ! Mince alors je pensais qu’il ne restait plus personne à part Yuki et Michiki !
Un sourire s’afficha sur mon visage alors qu’il me redemandait maintenant qui j’étais, et où je résidais, tout en allant récupérer ses vêtements.

« Effectivement, il faudrait être assez dingue pour vouloir vivre dans un champ de ruine. Je née à Mizu no Kuni et j’y ai vécue la plus grosses partie de ma vie, mais je n’ai jamais mis les pieds à Kiri. Problème de politique et de point de vu sur les bannissements … »

J’étais bien tentée de faire une technique lui empêchant de récupérer ses affaires, mais ça aurait été trop puéril. Et ça n’aurait servit à rien, à part tendre le bâton pour se faire battre. Je descendis de la motte de terre sur laquelle j’étais perchée depuis tout à l’heure, pour me poser sur la rive du fleuve dans lequel Kurasa se lavait il y a encore quelques minutes. Je tins tout de même à garder une distance de sécurité avec le ninja, au cas où.

« Je suis Milly, du clan Kaguya et chef de celui-ci. » Je marquai une pause après cette écrasante révélation. « Ça fait plaisir de rencontrer des anciens du village. Pardon pour mon comportement, je ne tiens pas à que des étrangers viennent encore plus s’installer sur l’archipel. Il y en a déjà bien trop à mon goût. »

Je faisais référence à la discussion que j’avais eue avec Goren et Michiki, à propos des troupes du Shukai qui allaient autant investir Mizu no Kuni que reconstruire le village. Et nous autres autochtones n’avions pas d’autres choix que d’accepter. Alors bon, c’est déjà bien assez difficile à digérer, pour que d’autres étrangers viennent en plus chercher de quoi s’en mettre plein les poches.

« Cependant ça n’explique pas ta présence ici. Tu as parlé des Furyous, est-ce que cela signifie que tu les as affrontés ? Tu sais d’où ils viennent ? Ce qu’ils sont ? Ou leur motivation ? »

Ça faisait peut-être un peu trop de question d’un coup mais au moins il avait matière à répondre. Car même s’il a été un kirijin à l’époque, il peut tout aussi bien être un traitre à présent, un ennemi. Donc restons sur nos gardes. Sans pour autant faire ma Oniri non plus … Tiens, pas mal cette expression. Notons-la dans un coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyMer 9 Déc 2015 - 20:32

Il semblerait que le mercenaire ait maintenu sa méfiance envers la jeune femme de manière bien inutile. Pas un seul geste hostile de sa part ne fut exécuté à son encontre et il put gagner tranquillement le bord du lac pour mettre la main sur ses vêtements. Mais avant de se rhabiller, il écouta attentivement les propos de la kunoichi, qui paraissait prête à entamer une conversation plus ou moins pacifique. Bien sûr, l’évolution de la situation dépendrait des réponses que s’enverrait l’un à l’autre. Un affrontement en guise de conclusion n’était donc pas à exclure. Les deux shinobis le savaient bien. Néanmoins, l’échange d’informations commença grâce à l’acceptation du Tenbatsu de céder aux interrogations de la belle inconnue. De ce fait, son identité et une toute petite bribe de son passé en tant que ninja du village défunt de Kiri fut dévoilé. Il ne pouvait que se féliciter d’avoir fait ce choix puisqu’il reçut à son tour une flopée d’informations concernant la mystérieuse blonde, il avait même le mérite d’avoir affiché un sourire sincère sur son visage ! C’était tout de même un exploit venant d’un homme aux ambitions aussi sombre que Kurasa !

« Je vois. »

Ainsi, après avoir appris qu’ils partageaient tous les deux le fait d’être natifs du brumeux archipel, il observa l’inconnue descendre de sa motte de terre et s’approcher vers lui. Il tendait l’oreille tout en commençant à remettre son attirail un par un. Il aurait bien demandé à la kunoichi de se retourner, mais maintenant que la tension avait baissé, il n’allait pas se montrer une nouvelle fois embêtant. Tant pis pour la pudeur. Une première énigme s’évapora lorsqu’il apprit enfin l’identité de son interlocutrice. Il ne s’était pas trompé dans son hypothèse sur la nature de ses sous-vêtements osseux. C’était bien un membre du célèbre clan Kaguya et pas n’importe lequel ! Elle en était le chef !
Après avoir rencontré le frère du Shodaime Mizukage, voilà que le ninja masqué mettait la main sur une nouvelle personne importante. Ses longues semaines au sein de la grande prison de Kumo lui avaient économisé un quota de chance qui se manifestait beaucoup en ce moment ! Intéressant. Si elle avait le prestige de porter ce titre, c’est qu’elle était puissante et il avait intérêt à se montrer conciliant s’il voulait attirer ses faveurs.
De nouvelles questions pleuvaient sur lui et il ne se voyait pas de choix plus intelligent que d’y répondre. Après tout, il ne risquait pas grand-chose en conversant d’un événement datant de plusieurs années et dont il ne fut qu’un lointain spectateur. Quoi que…

« Non. Je ne sais rien à propos des Furyous. Que ce soit concernant leurs objectifs ou leur provenance. Seuls les désastres qu’ils ont laissés derrière leur passage et dont on parle encore à travers le continent alimentent ce savoir. Cela faisait déjà un moment que je n’étais plus shinobi de Kiri quand ils ont attaqué… Pourquoi ? Les recherches-tu ? »

Kurasa remit son Sugegasa sur le crâne et enroula autour de son cou sa grosse écharpe rouge, tout en terminant sa phrase. Son sombre regard se dirigeait à nouveau en direction de la Kaguya. Son accoutrement le faisait redevenir à cet instant le ninja masqué et ce dernier savait que les propos qu’il venait de tenir allait susciter un tant soit peu de curiosité chez Milly. Voir de la suspicion ! Pourquoi n’était-il déjà plus un ninja du village de la Brume à cette époque ? Cette question allait inévitablement venir, mais il allait suffisamment discuter pour s’offrir quelques secondes de réflexion en plus. À quel point pouvait-il se dévoiler ? Il était un déserteur et avait commis de nombreux crimes depuis qu’il brigua le statut de Nukenin. Si une quelconque instance opposante mettait la main sur lui et sur tous les terribles délits qu’il put commettre, il ne ferait aucun doute que la sentence pour lui serait rien d’autre que la mort ! Néanmoins, il n’était pas près de laisser cela se produire…

« Je viens tout juste d’être libéré des geôles de Kumo. Une petite troupe armée avançait en direction des ruines tout à l’heure. Ce sont eux les étrangers dont tu parles ? Est-ce que cela a un rapport avec la renaissance de Kiri dont on m’a parlé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kaguya Milly
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyVen 11 Déc 2015 - 20:56

« Non. Je ne sais rien à propos des Furyous. » Répondit le ninja tout en remettant un à un ses vêtements. « Que ce soit concernant leurs objectifs ou leur provenance. Seuls les désastres qu’ils ont laissés derrière leur passage et dont on parle encore à travers le continent alimentent ce savoir. Cela faisait déjà un moment que je n’étais plus shinobi de Kiri quand ils ont attaqué … Pourquoi ? Les recherches-tu ? »

Il vint à remettre son large chapeau sur le crâne, dissimulant ainsi pratiquement son visage. Cela lui donnait vraiment un air sombre, louche, pas digne de confiance en somme. Pour porter un tel accoutrement, il pourrait tout aussi bien être un de ces mystérieux furyous et nier cette vérité dans un but tout aussi mystérieux. Si c’était effectivement le cas, malgré les probabilités extrêmement faible, il ne faudrait rien montrer. Garder le même visage, les mêmes expressions pour ne pas lui montrer qu’on sait. Qu’on se doute. Qu’on le suspecte.
L’habit ne fait pas le moine, Milly ! D’accord mais il est méga louche quand même ! Autant qu’Ether qui refusait d’avouer ce qu’elle était jusqu’à ce qu’elle se fasse décapiter … Bah ouais ! Je suis comme ça moi, je ne me laisse pas faire oh ! Bon, reprenons.

« Les rechercher ? Absolument pas, je ne suis pas suicidaire au point de vouloir retrouver trois types qui ont rasés un village à eux tout seul. Je souhaite juste comprendre le qui et le pourquoi … Même si je n’ai jamais mis les pieds à Kiri avant sa destruction, il me semble normal de souhaiter connaitre les raisons de la chute de ce qui aurait pu être mon village. »

Mieux vaut ne pas parler du projet de reconstruction. Si ça se trouve il n’est même pas au courant et c’est aussi bien comme ça. Des gens qui attise la méfiance il y en a déjà bien assez, pas la peine d’en rajouter un de plus, surtout qu’il aurait un sacré bon niveau dans ce domaine.
Un manteau noir avec des nuages rouges, et cet air sinistre, aller pas me faire croire non plus que ce … heu … Kurasa est un sain !
Un détail dans ses mots me revint en tête, il avait dit ne plus être shinobi de Kiri depuis un moment quand les furyous ont débarqués. De quoi alimenter la psychose. Il aurait pu trouver des amis puissants et revenir ensuite raser ce qui avait été sa patrie.

« Tu n’étais déjà plus Kirijin à l’époque ? Expliques-moi ça.

- Je viens tout juste d’être libéré des geôles de Kumo. Une petite troupe armée avançait en direction des ruines tout à l’heure. Ce sont eux les étrangers dont tu parles ? Est-ce que cela a un rapport avec la renaissance de Kiri dont on m’a parlé ?

- Oui et oui. D’où ma méfiance. Et tu n’aides pas à arranger ton cas avec ton … style vestimentaire. Si tu es au courant du projet qui va se lancer ici, ta présence doit être dans un but précis. Lequel est-ce ? Ton passé m’intéresse également, mais je ne peux t’obliger à me répondre, si nous reconstruisons Kiri c’est aussi pour offrir une seconde chance. »

Je marquai une pause, un regard perdu au milieu des ruines du village, avant de rapidement revenir sur le ninja.

« Est-ce que tu as quitté ton foyer de ton plein gré ou as-tu été bannis ? Es-tu errant ou déserteur ? Et enfin qu’est-ce qui t’as poussé à prendre cette décision ? … Comme je l’ai dis, rien ne t’oblige à me répondre, ni à me dire la vérité. Mais en ces temps plutôt obscurs, la confiance est une chose rare, qu’il faut protéger et entretenir. »

J’évitai de rajouter qu’il partait avec un gros malus depuis qu’il s’était habillé. Au moins à poil, il avait l’air plus sincère, moins susceptible de manipulation et de stratagème vils et vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyDim 13 Déc 2015 - 21:58

Kurasa avait fait le bon choix en acceptant, dans un premier temps, de lâcher quelques informations sur sa personne, puis de se débarrasser de ce silence habituel qui le caractérisait tant avant de devenir mercenaire. En effet, sa froideur et le peu de mots qu’il daignait vouloir lâcher de sa bouche s’étaient peu à peu estompé en compagnie de ses camarades du Youhei no Sekai. Le bruyant Kiseki, l’arrogant Ozai et le jouisseur Hiro, avaient tous leur part de responsabilité dans son changement d’attitude, qu’il était lui-même capable d’observer ! Cependant, les mercenaires n’étaient pas les seuls à être impliqués dans cette transformation caractérielle. Tous ses adversaires et les aventures qu’il vécut, depuis son entrée dans l’organisation, l’étaient aussi. Une évolution qui était probablement pour le mieux. Le Nukenin n’aurait probablement pas réussi à enrôler le frère du Shodaime Mizukage sans cette capacité à s’exprimer. Il était passé d’une véritable porte de prison à une personne suspecte, mais capable de bavarder ! Et cette suspicion qui s’exprimait à la simple vue du ninja masqué fut une fois de plus prouvée avec cette rencontre…

Le chef du clan Kaguya et l’ancien shinobi de Kiri étaient toujours séparés d’une bonne dizaine de mètres de sécurité. Aucun des deux ne faisait encore vraiment confiance à l’autre. Malgré cela, la tension, qui régnait depuis le début de la rencontre et surtout depuis l’assaut impulsif mené par le Tenbatsu, semblait s’être atténuée. Pour preuve, la dénommé Milly se montrait probablement tout aussi bavarde qu’à son habitude. Le déserteur prêta une oreille attentive à ses réponses…
La première d’entre elles concernait bien sûr les Furyous. Si le fait qu’elle disait ne pas vouloir les rechercher ne l’étonnait guère, il fut légèrement surpris d’être témoin de ce semblant de patriotisme dont elle faisait preuve. Contrairement à elle, Kurasa avait fait partie du village de la Brume et pourtant, il ne ressentait pas le besoin d’en savoir plus sur les Furyous. Bien que ces derniers aient réduit son ancien village à un tas de ruines. Après tout, il avait lui aussi envie de détruire les villages cachés ! Une ambition survenue après avoir été déçu par Kiri. Peut-être devrait-il se mettre à leur recherche ? Non, pour plusieurs raisons, c’était une idée à oublier. Cela faisait un bon moment que personne ne les avait vus et qu’ils étaient censés être vaincus. De plus, c’étaient des machines de guerre si puissante qu’il serait impossible pour le Nukenin de les contrôler !

« Hm. Certains sont prêts à entreprendre des démarches suicidaires pour comprendre. Malheureusement, je ne pourrais pas t’aider là-dessus, je crois en savoir moins que toi sur ces Furyous. Mais j’imagine que, maintenant que l’ombre de leur menace ne pèse plus sur le monde shinobi, ce n’est plus un objectif primordial… »

Cette petite parenthèse réglée, il se devait de répondre à une nouvelle flopée de questions avant de pouvoir porter son attention sur un sujet bien plus intéressant. Kiri ! Visiblement, Milly se méfiait encore de son interlocuteur. Elle avait bien raison. Depuis la chute du village, le chaos s’était installé sur toute la surface de l’archipel et cette dernière grouillait de types louches. Dans un sens, le Tenbatsu rentrait dans ce groupe de personnes à cause de ses sombres ambitions…
Entouré de plusieurs autres, voilà que l’interrogation, qu’il pensait inévitablement se voir poser, fit son apparition ! Pourquoi n’était-il plus un ninja de la Brume à cette époque ? Quel en était les raisons ? Quel était le but de sa présence ici ? Il demeura silencieux quelques secondes, observant son interlocutrice, dont le regard se perdait quelques fois dans le vestige du village. Hormis ces quelques instants où elle avait tenté de rester discrète pendant que Kurasa prenait son bain, la belle Kaguya avait joué franc-jeu avec ce dernier. Sans exprimer la moindre crainte, respectant toujours cette distance qui séparait les deux ninjas, il allait lui rendre la pareille…

« Comme je t’ai dit, je viens tout juste d’être libéré des prisons de Kumo. Je n’ai pas eu d’autre choix que de rejoindre Mizu pour quitter le Pays de la Foudre. Je te rassure, tu n’as pas à exprimer de méfiance envers moi sur ce sujet-là, je viens tout juste d’apprendre la reconstruction du village de Kiri…

Je vais être honnête. J’ai déserté le village de Kiri une fois que la guerre contre Kumo fut interrompue par l’An’tei. Je ne suis pas rentré avec le reste des troupes. Simplement, la raison en était que je ne voulais plus servir de chair à canon pour un village qui, comme les autres, se cachent derrière des prétextes ou des excuses illusoires pour faire la guerre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kaguya Milly
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyLun 14 Déc 2015 - 19:32

Il fit d’abord la remarque comme quoi certains sont même prêt à risquer leur vie pour obtenir des réponses. Grand bien leur fasse, je tiens trop à la vie et à mes proches pour une quête aussi illusoire qu’égoïste. Je continuerai mes affaires tranquillement, et profiterai des éventuelles infos qui passent, mais pas beaucoup plus. Kurasa notait aussi le côté secondaire de ce sujet, que j’approuvai en partie avec un haussement d’épaule :

« Oui, mais si on peut éviter d’avoir à subir une nouvelle fois cela en comprenant pourquoi c’est aussi bien. Disons qu’on ne crache pas sur un peu plus de protection. »

Puis vinrent les premières réponses à propos de son passé. Vous êtes témoins hein, je ne l’ai pas forcé, il répond tout seul, de son plein gré. Et rien que pour ça je l’écoutai attentivement. Il expliqua avoir déserté de lui-même, profitant de la fin de la guerre contre Kumo pour se faire la malle. Oh ouais ça date ça ! Je ne saurais même pas dire combien d’année se sont écoulées depuis cette époque, mais ça fait un bon petit paquet. Et pourtant il n’est pas bien vieux Kurasa. Le Mizukage envoyait des gosses si jeunes à la guerre ? Surprenant, je n’aurais pas crue cela possible, mais ça correspondait bien au surnom que les autres villages affublaient à Kiri et la raison du ninja à vouloir gagner sa liberté. La brume sanglante, on a quand même trouvé mieux pour attirer les touristes …
Un sourire s’afficha sur mon visage quand il eut terminé ses explications.

« Toi, tu te serais vraiment bien entendu avec Sabakyo Seito. Vraiment. Il pensait comme toi, ou plutôt tu penses comme lui, enfin c’est kif-kif. Ça te dit quelque chose, le Shoraizen ? C’était un petit groupe d’illuminés qui souhaitaient détruire le système des villages et la tyrannie qu’ils font peser en secret sur leurs habitants. » Je marquai une petite pause, perturbée par une vague de souvenir aussi plaisante que désagréable. « Enfin, ça n’a pas duré … Ce que j’espère maintenant, c’est qu’on ne recommencera pas cela avec la nouvelle Kiri, et que ce Michiki se montrera à la hauteur. Dans le cas contraire, il me faudra envisager tout autre chose … »

Un coup d’état dans le pire des cas. Et pour cela il me faut des amis, des alliés. Je ne pourrais pas compter sur Goren, sa dernière réaction était très claire. Et les autres sont bien loin de ce qui se passe sur l’archipel. Seule Tsubaki sera déjà sur place, à mes côtés. Pour le meilleur comme pour le pire.
Je me rapprochai de quelques pas et pointai d’un pouce derrière moi les ruines du village.

« Tu viens juste d’arriver c’est ça ? Et tu ne gardes aucun sentiment patriotique envers ton ancien village ? Pas même maintenant qu’il est dans cet état ? Personnellement je m’en cogne un petit peu aussi, je ne protège réellement qu’une seule chose là-bas. La tombe de ma mère. Le reste passe au second degré … Que l’on soit pourtant clair, je ne te fais pas confiance mais je sens que tu n’es pas si louche que ta tenue le laisse penser. Au moins tout à l’heure c’était plus facile de se fier à toi, et puis c’était plus marrant. »

Il y avait toujours quelques mètres qui nous séparaient mais ça n’empêchait pas de faire quelques blagues et d’essayer de détendre l’atmosphère.

« Que dirais-tu de visiter ce qu’il en reste, pour la nostalgie ? Tu pourrais me servir de guide puisque tu y as tout de même vécu et moi non. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyDim 20 Déc 2015 - 2:00

La désertion est un des plus hauts actes de trahisons que peut exécuter un ninja envers sa patrie ! Déjà pratiqué par de nombreux shinobis célèbres, il entache l’honneur du coupable tout au long de sa vie. Pourtant, une telle décision ne se prend pas à la légère, tant les risques qui la suivent sont immenses. Vivre avec le danger de se voir dénoncé, puis pris en chasse, pour enfin se faire capturer par son village, afin de recevoir sa sentence, n’avait rien de facile. Et bien souvent, le jugement donnait lieu à la même décision. La plus terrible punition que l’on puisse infliger à un être humain, la peine de mort ! Cela pouvait paraître d’une extrême sévérité aux yeux de certains, mais après tout, les ninjas étaient à considérer comme des soldats ! Aucun acte d’insubordination ne pouvait être exécuté sans s’en voir infliger les conséquences adéquates. Tout de même, il fallait garder en tête qu’un déserteur connaissait parfaitement touts les systèmes de sécurité, effectifs, consignes et, de ce fait, les failles de son village. Il pouvait très bien aller les vendre aux potentiels adversaires de ce dernier ou encore monter une organisation et se venger lui-même pour une quelconque raison. Rare étaient donc ceux assez puissants pour encore jouir de leur liberté et ainsi être capable de mener à bien leurs objectifs, généralement remplis de sombres motivations…

Il n’était donc pas étonnant que les renégats soient vus d’un mauvais œil, évité, voir attaqué dans l’espoir d’en récupérer une certaine récompense. Alors en se dévoilant de la sorte, Kurasa se préparait à toute action ou réaction hostile de la part de son interlocutrice. Au lieu de cela, un nouveau sourire se dessina sur le visage de celle qui se présentait comme étant le chef du clan Kaguya. Pourtant, d’habitude observatrice, le Nukenin devait peut-être admettre que parfois, certaines personnes adoptent un comportement en dehors d’une logique qui se voudrait machinal. Le Shoraizen ? Le Tenbatsu avait probablement entendu le nom de cette organisation lorsqu’il vivait encore comme un simple errant lors de son passage à Yuki jusqu’à son premier retour à Mizu pendant l’hiver de l’an 11. Cependant, il n’avait rien obtenu de concret quant à leurs agissements et intentions pour ce monde. Seulement des rumeurs. Ainsi, il apprenait que ce groupe d’individus, mené par un certain Sabakyo Seito, avait pour projet de faire chuter les villages et par la même la tyrannie qu’ils exerceraient en secret sur les peuples. Une ambition immense, presque identique au siens si on se fie à la méthode, néanmoins tellement éloigné dans sa réelle finalité…

« Je ne savais pas grand chose du Shoraizen jusqu’à maintenant. Leur but parait noble et teint d’une certaine réalité concernant les villages, pourtant, tu parles d’eux comme si c’était des fous. Pourquoi ? Est-ce que tu as fait partie de cette organisation ? »

Le ninja masqué avait fait exprès de taire son objectif et toute l’étendue de sa vision sur les villages. Son choix était le fruit d’une prudence justifiée. Il avait bien écouta la belle blonde jusqu’au bout et ses dernières paroles l’avaient aidé à se décider. Milly avait qualifié ces personnes comme étant des illuminées et affichait son souhait que ce genre de mentalité ne recommence pas avec le futur village de la Brume. Qui que soit ce Michiki, l’avenir de l’archipel était tout tracé dans l’esprit du Nukenin. Le régime connu sous le nom de la brume sanglante allait réapparaitre à Kiri un jour ou l’autre ! À moins que les autres villages cachés, Konoha, Kumo, Suna et l’Empire du Shukai, s’occupent de le réduire à un tas de cendres pour la deuxième fois de son histoire. Bref. De nouvelles interrogations étaient soumises à Kurasa, alors que son interlocutrice se permettait dans le même temps de réduire la distance qui les séparait. Elle pointait, de son pouce, les ruines situées derrière elle…

« Non, rien. Ce village ne m’a pas donné ce que j’étais venu chercher à une certaine époque. Je lui avais laissé l’occasion de me montrer que le monde n’est pas aussi horrible que je le pense, que l’être humain n’est pas aussi rempli de violence tel que je le pense, que mes parents n’avaient pas tort de croire en la paix. Il n’en fut rien… »

Le voilà en train de se dévoiler encore un peu plus. Le Tenbatsu avait un caractère impulsif, ce dernier croyait tellement en son nindô et en la réalisation de son objectif, que si la Kaguya tentait d’ouvrir un peu plus cette porte, elle découvrirait à quel point son interlocuteur était nourri d’une ténébreuse ambition. Plus terrible encore que celle de ce Sabakyo Seito. D’ailleurs, peut-être qu’elle pouvait commencer à le deviner en regardant la mine froide et le regard féroce qui s’affichait sur la figure de l’ancien ninja de Kiri. Elle ne devait pas s’y méprendre, cette sévérité ne lui était surtout pas destinée ! Elle exprimait seulement la haine que Kurasa éprouvait envers le système shinobi ! Comment pourrait-il ressentir une émotion en voyant les vestiges de son ancien village ? Il souhaitait que Konoha, Suna, Kumo et l’Empire du Shukai se retrouvent dans le même état ! C’était un préalable indispensable s’il voulait bâtir un nouveau monde ! Quoi qu’il en soit, il fut invité à servir de guide pour la jeune femme, au nom d’une certaine « nostalgie » dont elle-même ne semblait pas croire. Elle le lui signala en toute honnêteté, elle ne lui faisait pas confiance ! Cependant, ce n’était pas le moment de casser l’ambiance, la discussion construisait une relation plutôt amicale entre les deux protagonistes, et ce, malgré l’apparence louche du mercenaire. Celui-ci accepta la proposition d’un simple signe de la tête et commença alors à marcher en direction des vestiges…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kaguya Milly
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyMar 22 Déc 2015 - 18:08

Il accepta, tout en précisant bien qu’il ne ressentait aucune tristesse ni pincement au cœur pour ces ruines. Selon lui, Kiri n’avait pas répondu à ses attentes, l’avait déçu dans sa vision morbide du monde, sur la nature violente de l’être humain, et surtout que ses parents avaient eu tord de croire en la paix. Voilà un discours particulièrement sombre. C’est celui d’un type qui ne veut qu’une seule chose, tout détruire pour ensuite tout reconstruire et repartir à zéro. Le genre à garder à l’œil. La destruction du village de la brume nous offrait la chance de faire table rase du passé, il ne faudrait pas que des gens mal intentionnés en profite pour leurs sombres desseins.
De plus le regard de Kurasa, bien que difficilement accessible sous son large chapeau moche, se remplissait de haine et de colère. Est-ce que j’en étais la cible ? Pas sur, il ne me semble pas avoir dit quoi que ce soit qui justifierait une telle réaction. Mais dans le doute, restons prudente. Après tout, Oniri avait piquée sa crise aussi alors qu’à aucun moment je n’avais montrée un signe quelconque d’animosité. Ce serait con qu’il se passe la même chose ici aussi alors que ça semblait plutôt bien se dérouler.

Nous prîmes la route vers les ruines, en silence. Je repensais à ce qu’il avait dit juste avant, ce qu’il avait demandé surtout à propos du Shoraizen. Il n’avait pas compris pourquoi je parlais d’eux comme des fous, et souhaitais savoir si j’en faisais partie. Voilà une question très délicate.

« Au fait, ne te méprend pas. Je parle de Seito et des ses comparses ainsi parce que justement tout le monde les voit ainsi. Souhaiter rependre le chaos dans le système shinobi afin d’en faire renaitre un meilleur, quelle belle illusion. C’est comme un mirage dans le désert, tu le vois mais jamais tu ne l’atteindras. » Je m’éloignai un instant de Kurasa, le temps de contourner un tas de roche, avant de revenir à ses côtés. « De toute manière le Shoraizen n’existe plus, alors que j’en eu faite partie ou non n’a aucune importance. Il faut avancer, ne pas rester constamment dans le passé, sinon on fini par s’y perdre. »

Nous arrivâmes devant ce qui restait d’une stèle, au milieu d’une place. Il devait y avoir pleins de commerces ici, à l’époque. Le mot gravé était hélas illisible maintenant. Abimé par le temps et la nature, mais aussi par des abrutis qui s’étaient cru malin de profaner un cimetière aussi vaste.

« En fait non, ce n’était pas exactement ça. Tu as l’air de penser que tout le monde est méchant, tout le monde est pourri de l’intérieur et mérite d’être éradiquer. Seito ne voulait pas atteindre de tel niveau de destruction. Il ne voulait s’en prendre qu’aux dirigeants et ceux qui les protège. Les autres, villageois, les civils et tous ceux qui ne rentrent pas dans cette catégorie ne risquaient rien … Je trouvais ça sympa, héhé. Mais toi, avec ton air de grand méchant ténébreux, jusqu’où s’étend ta folie ? Et j’appelle bien ça une folie, parce qu’aux yeux du monde c’en est une. »

Je lui refis face, et observai également les alentours en même temps. Ça n’avait pas énormément changé depuis mon départ pour Suna il y a bientôt quatre ans. Un peu plus de verdures, et quelques traces de marchants itinérants mais globalement tout restait au même endroit. A la lueur de la lune ça offrait un paysage véritablement lugubre. Aussi ténébreux que semblait être les pensées de Kurasa. Ce type fait peur maintenant habillé, vraiment. Quelle stupide idée aussi de portée un accoutrement aussi inquiétant ? Autant porter une pancarte avec écrit « Attention je suis méchant je vais vous tuer », ça ferait le même résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyLun 28 Déc 2015 - 2:54

Dans un silence des plus sinistres, Kurasa traversait les vestiges de ce qui fut autrefois son village, ne ressentant aucune once de nostalgie ou de tristesse. Un petit nuage de brume se secouait à chaque pas effectué. Ces derniers étaient lents, en rythme avec ceux de son accompagnatrice du moment et lui permettant d’observer les alentours avec attention. Ce que tous les brigands de l’archipel craignaient jadis n’était plus qu’un tas de rocher jonchant le sol, des morceaux d’immeuble abandonné ou encore les restes de ce qui faisait à l’époque la fierté du village, le palais du Mizukage. Malgré l’humidité ambiante et la terre boueuse, la nature paraissait reprendre lentement ses droits sur le terrain. Voilà le tableau lamentable dans lequel se promenait le Nukenin, ainsi que la cheffe du clan Kaguya. Encore quelques années comme cela et les ruines du village de la Brume disparaîtront, devenant alors un simple souvenir. Cependant, il semblerait qu’une force shinobi n’ait pas totalement oublié le Pays de l’Eau, contrairement à ce que le Tenbatsu pensait. S’il en a l’occasion, celui-ci n’hésitera pas à poser la question pour savoir qui se cache derrière ce grand projet de reconstruction, hormis Kyu Goren et ce mystérieux Michiki…

Finalement, la blonde au pouvoir osseux reprit la parole, répondant à l’interrogation que lui avait soumis le ninja masqué concernant le Shoraizen et ses membres « fous ». Elle justifiait cette appellation par le fait que le monde les voit ainsi, une raison qu’il fallait prendre comme telle sans en juger la véracité profonde, ce n’était pas le sujet. Cette vision leur était attribuée en raison de leur ambition de détruire le système, afin d’en faire renaître un meilleur. Exactement le même objectif que Tenbatsu Kurasa ! Décidément, cette organisation défunte aurait vraiment pu plaire au mercenaire. Seul le visage de ce nouveau monde aurait déterminé le fait de pleinement faire partie de ce projet ou non. Cependant, la Kaguya considérait un tel objectif comme impossible à atteindre. Une première discordance entre les deux ninjas. Pas de quoi décourager le Nukenin de Kiri, qui pensait rendre possible ce qu’elle voyait comme impossible ! Il n’y avait qu’une seule condition pour y parvenir, obtenir une puissance à laquelle personne ne pourrait s’opposer et le tour serait joué ! Quoi qu’il en soit, Milly ne souhaita pas divulguer d’information quant au fait d’avoir appartenu ou non à ce petit groupe d’individus. Très bien, c’était son choix et il fallait le respecter…

« Tu as raison. Mais certaines expériences de notre passé sont ce qui nous permet d’avancer. C’est grâce à cela que j’ai trouvé ma voie… »

Le binôme avançait tranquillement, jusqu’à une stèle, situé au beau milieu d’une place anciennement marchande. Non loin de là se trouvait le palais où trônait le plus puissant des shinobi de Kiri, celui du Mizukage. Aucun des deux personnages de cette scène ne ressentait de chagrin en voyant l’état de leur environnement, seulement cet endroit ravivait chez le mercenaire un vieux souvenir. Une bribe du passé datant des premières années du village de la Brume, lorsque Kurasa s’était amusé à prendre en filature le Shodaime Mizukage, Samui Mahan. Il s’était fait prendre facilement par un autre jeune ninja, avant de limite se voir traité à tort comme un terroriste. Décidément, le mercenaire se retrouva tout au long de sa vie dans le rôle du méchant ! Mais ce petit rappel du passé n’eut pas pour autant la chance d’émouvoir l’homme masqué, probablement au grand désespoir de Milly, qui se retrouvait face à un interlocuteur aussi froid qu’une porte de prison et aussi suspect que les pires criminels de la planète ! D’ailleurs, voilà que cette dernière enchaina en détaillant un peu plus le personnage qu’était Seito, l’ancien leader du Shoraizen. Elle se permit même d’émettre une hypothèse quant à la pensée du Tenbatsu ! Bien que la violence soit son principal moteur, celui-ci ne comptait pas non plus s’en prendre à la Terre entière ! Ses yeux d’un rouge sanglant restaient posés sur la Kaguya, qui se tenait à présent juste en face de lui. Une question venait d’être posée au ninja masqué et la pleine lune, témoin de cette hasardeuse rencontre, en attendait également la réponse…

« Tu te méprends sur mon compte. Je ne pense pas que tout le monde soit méchant ou pourri de l’intérieur. Je crois simplement que l’essence même de l’être humain est la violence. Que ce soit bien ou mal, il est stupide de faire semblant de ne pas le voir. Et il est encore pire de la cacher en usant de faux prétextes comme celui de la paix ! Ma pensée est bien plus proche de celle de Sabakyo Seito que tu ne sembles le croire…

Et toi, Kaguya Milly ? Quelle est ta voie ? Après quelle grande ambition cours-tu ?»


Peut-être n’était-ce là pas la réponse qu’espérait récolter Milly, mais le ninja masqué n’était pas encore décidé à dévoiler sa grande envie de détruire le système, bien qu’il s’amusât à laisser quelques indices…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kaguya Milly
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyLun 4 Jan 2016 - 19:52

« Tu te méprends sur mon compte. » Entama-t-ile ne guise de réponse. « Je ne pense pas que tout le monde soit méchant ou pourri de l’intérieur. Je crois simplement que l’essence même de l’être humain est la violence. Que ce soit bien ou mal, il est stupide de faire semblant de ne pas le voir. Et il est encore pire de la cacher en usant de faux prétextes comme celui de la paix ! Ma pensée est bien plus proche de celle de Sabakyo Seito que tu ne sembles le croire … Et toi, Kaguya Milly ? Quelle est ta voie ? Après quelle grande ambition cours-tu ? »

Machinalement je plissai les yeux, cherchant à deviner ce qu’il sous-entendait. La violence n’engendre que la violence, tout le monde sait ça, et je suis bien placée pour le savoir, avec mon goût prononcé pour la baston.
Décidément il aurait vraiment été utile d’avoir un rendez-vous en privé avec Seitô à l’époque, ça m’aurait servit à voir les différences entre lui et Kurasa. Voir lequel des deux est le plus sombre, le plus fou. Des souvenirs de qu’avait dit Nozomi me revinrent en mémoire, sur la vraie nature de celui qui fut autrefois son bien-aimé et mon leader. Son passé, ce qu’il était capable de faire et en quelle proportion. Il avait réellement plongé dans les ténèbres, et l’homme que j’ai à présent en-face ne semble guère mieux loti. Tant de bad-boy …

« Ma voie et mes ambitions ne te concerne pas. Ce ne sont pas tes affaires, surtout si tu poursuis un but aussi obscur et illusoire. Rebâtir Kiri et remettre les Kaguya sur le devant de la scène, comme ils étaient à l’époque, c’est tout ce que je souhaite pour le moment. La fin du monde, les méchants pas beaux, le système shinobi, je m’en cogne totalement. »

Je croisai les bras sous ma poitrine, comme tout à l’heure. Toute cette histoire, c’était comme l’un des contes que me racontait ma mère autrefois.

« Tu connais l’histoire des ninjas Naruto et Madara ? L’un voulait protéger ses amis, sa famille, son monde et ce qu’il aimait. L’autre voulait détruire le monde pour en créer un meilleur. C’est connu comme conte, j’ignore d’ailleurs si c’est tiré de fait réels ou non, mais le contenu est très similaire au contexte actuel. Tu dis vouloir détruire le système, vouloir recréer quelque chose de mieux, de plus juste et blablabla. Mais rien ne dit que ce ne sera pas pire ensuite … là tu te dis qu’on ne saura pas tant qu’on n’aura pas essayé, mais il y a un problème dans ton plan mon p’tit. L’essence-même de l’être humain, c’est la violence, je l’invente pas, c’est toi qui l’as dit. Mais si tu crois forcer tout le monde à te suivre, ou à te laisser faire hein, arrangera les choses tu te fourre le doigt dans l’œil jusqu’au coude. »

Un haussement d’épaule ponctua ma tirade, interrompu par l’apparition d’un jeune hérisson à quelques mètres derrière Kurasa. Court petite bête, ce n’est pas un endroit sûr ici.

« Les gens vont se battre. Je suis une Kaguya je te rappelle, coller des beignes c’est une deuxième nature chez moi. La violence amène la violence, alors tu fais ce que tu veux, comme je l’ai dis, je m’en fiche totalement. Mais tout ce que tu vas arriver à faire, c’est tourner en rond. Tuer pour te faire tuer … C’est un cercle vicieux, Seitô l’a compris trop tard et il en est mort. Ne pense surtout pas être plus malin que tout le monde, ni plus fort. » Je marquai une pause avant de clore propre mon monologue. « Ta quête obscure ne te conduira qu’à ta perte, peu importe jusqu’où tu arrives à aller ou combien de personne tu entraineras dans ta chute. »

On dirait Aedran, le Samui de l’autre fois qui avait assassiné une vieille dame simplement parce qu’il voulait sa maison. Quoi que, Kurasa semble plus réfléchit que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyMer 6 Jan 2016 - 12:22

Entendant la première réponse de son interlocutrice, le Nukenin tourna très légèrement le visage, quittant l’espace de quelque secondes ce duel de regard dans lequel ils s’étaient tous les deux engagés. Un sourire sincère, dissimulé derrière sa grosse écharpe, s’inscrivit alors sur le visage de l’homme masqué. Kaguya Milly venait de renvoyer ses deux questions dans les cordes sans aucune considération pour ces dernières ! Le caractère bien trempé de la jeune femme ne l’étonna guère, de plus il sentait bien qu’en se dévoilant un peu, il avait fait mauvaise impression auprès de cette dernière. Tout ce que la belle blonde accepta de lui indiquer fut ses deux autres objectifs du moment, à savoir mener à bien la reconstruction de Kiri et mener son clan à la place qu’il mérite, balayant complètement toute idée de juger le système shinobi, aussi pourri soit-il. Deux buts nobles auxquels le mercenaire n’avait rien à redire, bien qu’il ne croie pas tant que ça au bien fait du retour du village de la Brume. Connaissant son histoire mouvementée et la mentalité des ninjas qui l’ont écrite, cette aventure, pourtant si belle sur le papier, ne pouvait que mal se terminer. Seuls deux scénarios pouvaient se dessiner dans le futur de l’archipel. L’annexion ou la guerre ! Du moins, c’était de cette manière-là que le ressentait le Tenbatsu…

Seulement, il n’eut même pas le temps de dire ce qu’il pensait, que la cheffe de clan se mit à le sermonner sur son objectif ! C’est alors que ce rare sourire disparu au profit d’un regard de nouveau sérieux et rivé sur la Kaguya. Elle visait juste, bien qu’elle ne fût qu’en train d’extrapoler les propos antérieurs de Kurasa. Lui évoquant un conte dont il n’en n’avait nullement connaissance, elle tenta de lui expliquer en quoi son ambition était vouée à l’échec ! Personne ne pouvait lui en vouloir, Milly ne faisait que partager sa vision acquise grâce à l’expérience vécue avec le Shoraizen et son ancien leader, Sabakyo Seito. Bien sûr, l’ancien membre du Youhei no Sekai connaissait le fin mot de l’histoire, le déserteur de Konoha perdit la vie par la main celle qui sera intronisée comme la nouvelle Hokage, Aburame Miko, et l’organisation disparaîtra d’une manière tout ce qu’il y a de plus naturelle. Alors quoi ? Kurasa devait abandonner son nindô ? Tout ce qu’il avait observé dans sa vie ? Toutes les mésaventures vécues faisant de lui le shinobi qu’il est ? Abandonner son objectif de casser le système shinobi ?! Il n’était pas prêt pour cela. C’était son idéologie et sa raison de vivre. Cependant, il était disposé à en discuter…

« Alors que dois-je faire ? Je ne compte pas laisser les irresponsables qui dirigent le système continuer à gangréner notre univers en vendant à son peuple des utopies tel que la paix ! Du moins, je refuse de continuer à croire les mêmes mensonges qui n’ont fait qu’apporter la mort à mes parents ! Je ne peux pas rester sur le côté et voir cette même idéologie mensongère se perpétuer. Mais laisse-moi te poser plusieurs questions… »


Comme si de rien n’était et surtout grâce à la bonne déduction de son interlocutrice, Kurasa accepta de se dévoiler plus qu’il n’en avait l’habitude. Non seulement, il avouait avoir envie de briser le système ninja, sous-entendant donc la destruction des villages et l’élimination des Daimyos, mais il fit même mention de la mort de ses parents ! Chose qu’il n’avait jamais évoqué, même avec les membres du Youhei no Sekai ! Ce double événement malheureux était le point de départ de tout ce qui constituait l’idéologie violente du mercenaire…

« Que penses-tu qu’il arrivera lorsque Kiri aura renaît de ses cendres ? Tu es consciente de la nature violente de l’être humain et je suis certain qu’en tant que Kaguya et née sur l’archipel, tu connais mieux que quiconque l’histoire, écrite dans le sang, de ce Pays. Pourquoi est-ce que l’histoire ne se répéterait pas ? Que feras-tu lorsque ton clan, de par son importance, sera mêlé aux conflits qui naîtront ? Quelle sera ta réaction si tu es déçu par le village et son dirigeant ? Il me semble que tu ne pourras pas t’en cogner à ce moment-là… »

Continuant sa tirade, exposant de nombreuses interrogations à son interlocutrice, le Nukenin prit le risque de s’avancer vers elle, lentement… Espérant qu’elle ne se sente pas menacer. Il la dépassa même, sans dire le moindre mot et observa les ruines qu’ils étaient en train de parcourir. Comme il l’avait dit à Samui Aedran, il ne se voyait pas rejoindre le village de la Brume, ni changer sa grande ambition. Pas sans qu’il y voie un certain intérêt ! Il reprit la parole, rajoutant encore des questions à la liste, déjà longue…

« Alors dis-moi Milly… Penses-tu toujours que je ne veux que jouer les grands méchants ? Quelle est ta vision de la situation ? Si tu partages une partie de la mienne, pourquoi n’essaierais-tu pas une nouvelle fois de changer le monde ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kaguya Milly
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyJeu 7 Jan 2016 - 17:24

Mes mots semblaient l’avoir touché, ou dérangé, selon le point de vu. Car il demanda alors ce qu’il devait faire, ne souhaitant déjà pas laisser les « irresponsables qui dirigent le système » continuer leur œuvre. Tss, Seitô pourquoi t’es parti ? Je fais ton boulot là, punaise … Ah, il donna cependant une information importante, une raison parfaitement valable de poursuivre ce combat. Selon lui, les dirigeants et globalement les villages avaient causés la mort de ses parents. Ce serait ainsi l’une des raisons de son nindo, de sa résolution, voir peut-être la principale. La vengeance, un trait typique des humains, comme dirait Ether. Forcement, elle, elle n’en est pas un ! Tiens d’ailleurs j’espère qu’elle ne fait pas de connerie dans son coin, ce genre de personnage il ne faut pas le quitter des yeux sinon c’est catastrophe assurée.
Le ninja me refit face, souhaitant poser plusieurs questions.

« Que penses-tu qu’il arrivera lorsque Kiri aura renaît de ses cendres ? Tu es consciente de la nature violente de l’être humain et je suis certain qu’en tant que Kaguya et née sur l’archipel, tu connais mieux que quiconque l’histoire, écrite dans le sang, de ce Pays. Pourquoi est-ce que l’histoire ne se répéterait pas ? Que feras-tu lorsque ton clan, de par son importance, sera mêlé aux conflits qui naîtront ? Quelle sera ta réaction si tu es déçue par le village et son dirigeant ? Il me semble que tu ne pourras pas t’en cogner à ce moment-là… »

Woah … tant de question en effet. Pourquoi est-il aussi bavard maintenant, alors qu’il entretenait son image de méchant jusque là. Je croisai les bras et l’observa s’approcher maintenant. S’approcher et s’approcher encore, pour passer à côté et observer la partie des ruines dans mon dos.

« Tu m’as l’air bien plus disponible dit donc. » Lui fis-je remarquer tout en lui suivant du regard. « C’est la nostalgie kirijin qui fait finalement effet ? Ahah. »

Une blague vraiment nulle, qui ne mérita pas la moindre attention de la part de Kurasa, ce dernier enchainant encore avec d’autres questions. Ça commence franchement à en faire beaucoup. Trop même. Il demanda si je pensais toujours qu’il ne voulait que jouer le grand méchant. Quelle était ma vision des choses et pourquoi ne pas essayer de changer le monde une nouvelle fois.
Un soupire s’échappa de mes lèvres tandis que je me grattai le front.

« Pouce ! Temps mort pour les questions, y en a déjà trop, attend oh. Punaise tu m’as pris pour qui, à m’en débiter autant aussi vite ? Du calme … »

Marquant une pause, j’allai m’assoir sur les restes d’un pan de mur, avant de me masser les tempes et relever les yeux vers le ninja.

« On va reprendre point par point, ok ? En espérant que je n’en oublie aucun … Hum, tu parlais de la nature violente de l’être humain, de l’histoire du village et pourquoi ça ne recommencerai pas, c’est bien ça ? » Il approuva d’un signe de tête. « Et bien justement parce qu’ici il n’y a plus de village. Il n’y a plus ce système corrompu, on part de zéro, ou presque. Et ce projet ne rassemble que des nukenins, autant des déserteurs comme Michiki que des errants comme moi. Chacun de nous connait les problèmes que posent le système en place ailleurs, ça nous donne un avantage pour ne pas faire les mêmes erreurs. Tu en sais quelque chose, donc ton aide serait la bienvenue. »

En espérant bien sûr que Michiki ne se la joue pas perso justement, qu’il ne fasse pas comme tous les autres, dont le pouvoir les a complètement transformer tellement c’est grisant. C’est hélas bien souvent ce qu’il arrive. Moi-même en devant chef de clan, je me suis sentie pousser des ailes, et pourtant ça n’est vraiment pas grand-chose, être la dirigeante d’un groupe de combattant à l’agonie ce n’est pas énormément gratifiant non plus.

« Tu as demandé après quelle serait ma réaction si mon clan est mêlé aux conflits, si le village ou le gouvernant me décevrait. Et bien c’est on-ne-peut-plus simple. Je prendrais sa place et je m’occuperais du village moi-même. Michiki est conscient de ça, normalement. Pas besoin de se prendre plus la tête, ou de se questionner indéfiniment. Ceux qui sont avec moi sont mes amis, les autres n’ont aucune valeur à mes yeux … Ohoh, c’est tellement sombre comme discours ! »

J’éclatai de rire sur mon caillou, et il fallut quelques secondes pour reprendre mon calme. Quelques larmes avaient d’ailleurs perlés au bord de mes yeux suite à cette soudaine euphorie.

« Excuses-moi, c’est les nerfs qui lâchent, il est trop tard pour autant de sérieux. Ou trop tôt, ça dépend de comment on voit les choses. Piouf, bon ensuite t’avais demandé quoi ? Je sais plus, du coup … Ah si ! Si je te voyais toujours dans le rôle du grand méchant et si je ne voulais pas réessayer de changer le monde. Ou quelque chose dans le genre … je ne sais plus trop. Bref tu garderas le rôle du méchant tant que tu garderas cet accoutrement et ce regard haineux. Commence déjà par retirer tout ça, à changer de style vestimentaire pour quelque chose de plus commun, de plus banale, ça ira déjà bien mieux. A quoi ça sert de vouloir détruire le système si on te grille à des kilomètres ? Franchement, ça n’a aucun sens … »

Est-ce qu’il allait comprendre que je sous-entendais qu’il était moins louche à poil qu’habillé ainsi ? Pas sur. Sa réaction donnera la réponse.

« Par contre vouloir changer le monde, c’est un truc d’illuminés, de grands naïfs. Il y aura déjà bien assez de boulot ici, pas besoin d’aller en chercher ailleurs. Je préfère largement m’occuper de Kiri et en faire un village exemplaire, idéal et démontrant que sans système corrompu on s’en sort très bien ; plutôt qu’aller titiller les autres kages. Je connais Miko, la nouvelle Hokage de Konoha et je vais te dire un truc, à l’heure actuelle je préfère encore m’occuper de mes oignons plutôt que des siens. Je n’ai pas encore la puissance nécessaire pour partir guerroyer et espérer en revenir vivante. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyVen 8 Jan 2016 - 16:52

Son long monologue venait enfin de se terminer, heureusement pour Kaguya Milly qui se voyait assailli d’interrogations ! La réaction de cette dernière ne fit que confirmer ce fait, alors qu’elle demandait un temps mort tout en se grattant la tête. Il était vrai que le mercenaire se montrait de plus en plus bavard au fil de cette conversation, qui était devenu bien sérieuse tout à coup. D’ailleurs, comme si c’était une fatalité, les rencontres qu’enchaînait le Tenbatsu finissaient toujours par dévier sur une discussion autour du monde, des villages et de sa grande ambition ! Il avait l’impression de ne jamais avoir de moment de répit, ne renforçant qu’un peu plus son impression d’être destiné à entreprendre son objectif. Tout ce qui changeait s’était qu’au lieu d’y réfléchir seul, Kurasa avait maintenant des personnes avec qui en discuter, résultant souvent en l’acquisition de précieux alliés. Mais ce ne fut pas tout le temps le cas !

Cela ne se passa mal qu’une seule fois, dans ces bois dénués de feuillage au sein de Tetsu no Kuni, le jour où il rencontra ce diable de Katsuo Takusanken ! Ce satané samouraï et la défaite qu’il lui avait infligée restait toujours dans un coin de son esprit, nourrissant toujours plus son envie de le retrouver et de prendre sa revanche ! Et cette fois-ci qu’allait-il se passer ? Est-ce que Milly allait devenir une alliée pour le ninja masqué… Ou une ennemie ?
Quoi qu’il en soit, la belle kunoichi était parti se poser sur les restes d’un pan de mur remettant probablement en ordre toutes les questions posé par son interlocuteur. Ce dernier, ressentant une certaine curiosité pour les réponses qu’il allait recevoir, se retourna doucement et observa la jeune femme. La lumière de la Lune semblait se projeter directement sur le ninja masqué, laissant son visage aisément s’apercevoir, malgré son chapeau et son écharpe, ainsi que ses menaçants yeux rouges brillé comme des rubis. Il était tout ouï…

Sans dire un mot, Kurasa buvait les paroles de la jeune femme, restant attentif à la moindre parole qui pourrait faire basculer cette rencontre en bien tant qu’en mal. Ainsi, Milly accepta de répondre à la moindre question posée par le mercenaire, restant, comme elle le fut depuis le début, d’une honnêteté sans pareil ! Il était vrai que de nombreux points venaient d’être abordés, dans un premier temps, elle exposa sa vision sur le futur visage du village de la Brume. Selon le déserteur, elle était bien naïve de croire que l’histoire d’une Brume Sanglante n’allait pas se répéter, le Tenbatsu connaissait bien les êtres qui sortaient des entrailles de cet archipel. Comme un peuple maudit, une part sombre s’éveillait en eux tôt ou tard. Cependant, il lui laissa le bénéfice du doute et retint la proposition de rejoindre la nouvelle Kiri, écoutant ses prochaines paroles qui avaient un lien direct avec sa première réponse. Michiki était un personnage qui lui était encore inconnu, néanmoins, il savait déjà qu’il devait se montrer prudent au niveau de la gestion de Kiri, sans quoi la Kaguya promettait de prendre sa place en cas de déception !

Debout depuis quelque longues minutes, Kurasa décida d’avancer tranquillement en direction de son interlocutrice. Il s’assit sur un rocher, ou une ruine de bâtiment, situé à près d’une demi-douzaine de mètres de Milly et présentant une surface suffisamment plate pour se montrer un minimum confortable. La jambe droite repliée et l’avant-bras paresseusement posé sur le genou, l’ancien shinobi de Kiri maintenait son silence et son expression neutre. Il savait que son tour pour reprendre la parole n’était pas encore arrivé. Comme précédemment, la petite remarque sur son accoutrement parvint tout juste à esquisser un début de sourire sur son visage. Seulement, le plus intéressant était à venir. Ainsi, outre le fait que la belle trouvait l’idée de changer le monde fantaisiste, elle ne se montra pas aussi radicale dans ses propos qu’il y a deux ou trois minutes. Surtout, le Tenbatsu apprit à demi-mot quelque chose de bien intéressant de la part de la Kaguya…

« Aburame Miko hein ? Alors comme ça, tout comme moi, tu as aussi ta propre vengeance à mener hm ? Et elle ne semble pas moins difficile que la mienne. Konoha est un village très puissant, mythique pour être le tout premier des villages ninjas, et la Nanadaime Hokage est bien protégée, en plus d’être puissante. Il te faudra certainement beaucoup de force et des alliances solides pour lui faire la guerre. Enfin, j’imagine que tu sais déjà tout cela… »

Bien sûr, lorsqu’il parlait du fait de nouer des alliances et de la nécessité d’avoir un pouvoir assez grand pour battre l’Ombre du Feu, il sous-entendait la possibilité d’être intégré à ce projet. Après tout, les deux protagonistes y trouveraient leur compte ! Milly compléterait sa vengeance, tandis que Kurasa en profiterait pour également faire chuter le village dans son entièreté ! Il serait dommage qu’elle n’en profite pas, malgré les allures de grand méchant qu’avait le Tenbatsu. Ce dernier se redressa et retira momentanément son chapeau, juste le temps de s’adresser à la jeune kunoichi…

« Kaguya Milly. Nous voyons la solution au problème de ce monde de manière différente, mais tu as le mérite de ne pas être aveugle face au vrai visage de l’Homme et du système shinobi. Pour cela, je veux bien réfléchir à la possibilité d’apporter mon aide à la nouvelle Kiri. Mais, tu le comprendras, je ne compte pas abandonner ma quête. Je ne peux pas…

Alors j’espère que de ton côté, tu réfléchiras de nouveau à l’idée de changer le monde. C’est une proposition que je te fais. Sache que je ne suis pas ton ennemi, que ce soit pour Kiri, pour faire chuter la pourriture de ce système, ou lorsqu’il s’agira d’éliminer Aburame Miko... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Kaguya Milly
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyMar 12 Jan 2016 - 17:20

Le ninja garda le silence un moment, après autant de réponse. Personnellement j’en profitai pour reprendre mon souffle. Un tel monologue, à cette heure avancée de la nuit, c’est assez éreintant. Et c’est rare en plus, mine de rien dernière fois ça avait été … hum … bah face à Goren et Michiki justement, alors qu’il fallait les convaincre de mon point de vue et de mon besoin de protéger mon clan. Tss, quand j’y repense ils ont quand même abusés. Goren surtout, à la fin on sentait bien que presque plus rien ne l’empêchait de séparer ma tête de mon corps. Qu’est-ce qu’il y a de mal à vouloir s’assurer que ce nouveau village n’utiliserait pas les Kaguya comme des pions à sacrifier ?
Bref, le compagnon obscur du soir vint s’assoir à son tour sur un tas de ruines pas trop loin.

« Aburame Miko hein ? » Fit-il sur un ton légèrement moqueur. « Alors comme ça, tout comme moi, tu as aussi ta propre vengeance à mener hm ? Et elle ne semble pas moins difficile que la mienne. »

Ça c’est certain. Plus encore depuis que je sais qu’une de mes plus proches amies la protège également. Lorsque ce jour viendra, si jamais il arrive, j’espère de tout mon cœur ne pas avoir à l’affronter. Vraiment.
Kurasa enchaina et sauf erreur, il semble me proposer son aide, sans le dire clairement. En plus il retirait son chapeau moche pour donner plus de crédibilité et de sincérité à ses paroles. Mon discours l’avait convaincu d’intégrer la nouvelle Kiri et d’y apporter son aide, sa touche personnelle ; bien qu’il précisa refuser d’abandonner sa quête de détruire le système. Ce que j’approuvai d’un signe de tête. Normal, ça ne doit pas être une prison non plus.

« … Alors j’espère que de ton côté, tu réfléchiras de nouveau à l’idée de changer le monde. » Termina-t-il. « C’est une proposition que je te fais. Sache que je ne suis pas ton ennemi, que ce soit pour Kiri, pour faire chuter la pourriture de ce système, ou lorsqu’il s’agira d’éliminer Aburame Miko … »

Un sourire s’étira sur mon visage, suivit d’un petit rire, le regard se tournant vers la lune. Cette dernière continuait lentement sa descente vers l’horizon, poursuivant indéfiniment le cycle jour/nuit. Au final c’est peut-être ça aussi la liberté. Tu fais ton truc et personne ne te fait chier, personne n’en est capable non plus.

« Navrée Kurasa, mais je te l’ai dis plus tôt, changer le monde c’est le genre de rêve que font les enfants. Certes rien n’empêche d’essayer mais ce que je tenais à dire par la violence des Hommes, c’est qu’ils voudront se venger. Tu ne pourras jamais tous les tuer, et puis ça ne servirait à rien de te retrouver tout seul dans ce fameux nouveau monde, libérer du système shinobi. » Je baissai les yeux sur quelques petits cailloux posés à côté. « Penses qu’eux chérisses ce système, c’est leur droit, ils en ont besoin. Si tu le leur enlève … » Je fis voler un des cailloux par une pichenette. « … Ils se dresseront contre toi, encore et encore. Animés par ce besoin de se venger. Et au bout du compte tu n’auras fait qu’apporter le chaos. Un chaos qui les rendra encore plus fort qu’avant. »

Au fur et à mesure de mon discours, j’envoyai valdinguer chacun des petits gravats, comme une image des forces « Kurasa-jin » dispersées face à la révolte des villageois.

« Deux choix s’offriraient à toi pour éviter un tel scénario. Soit tu ne t’attaque qu’aux dirigeants et tu prends ensuite leur place pour modifier toi-même le système de l’intérieur. Ce serait d’ailleurs à mon sens le meilleur choix, sur tous les plans. Soit tu attends un évènement comparable à celui des furyous et tu en profites pour faire le ménage en leur nom. Ainsi tu atteindras ton but sans en porter le chapeau, m’enfin ce n’est pas franchement honorifique comme façon de faire … ni très fiable. »

Un bâillement soudain m’interrompit dans mes explications. Il est vrai qu’il commençait à se faire vraiment tard. Je fini par me lever et taper quelque peu mes vêtements pour faire tomber la poussière.

« Bon, je vais te laisser là, je commence à être sérieusement fatiguée … Pour ta quête, ne fonce pas dedans sans réfléchir. On peut s’entraider effectivement mais je ne m’en prendrais à personne d’autre qu’à Miko et ceux qui la protègerons. Les autres n’ont rien à voir dans cette histoire et je n’accepterais pas que tu les massacres pour ton bon plaisir. C’est une alliance qui peut se retourner contre toi si tu ne te maîtrises pas … » Je lui lançai un petit sourire avant de finir en m’étirant. « Je te laisse y réfléchir, on dit que la nuit porte conseil alors profitons-en. À une prochaine fois sans doute. J’irais pour ma part participer à l’examen chunin de Suna très bientôt, voir à quoi ça ressemble et évaluer mes capacités autrement que sur un champ de bataille. Alors on se verra peut-être là-bas, sait-on jamais. Bonne nuit. »

Une salutation de la main et je pris la route vers mes appartements Kaguya, si on peut les appeler ainsi, et surtout vers mon lit douillet. Seulement je m’arrêtai en cours de route et fis volte-face.

« Tu as un endroit où dormir au moins ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] EmptyJeu 14 Jan 2016 - 22:18

Une nouvelle fois, Kurasa ne réussit à obtenir rien d’autre qu’un simple refus de la part de la jeune femme. Cela ne pouvait pas marcher à tous les coups, mais le Tenbatsu ne pouvait s’empêcher de penser que c’était dommage de ne pas pouvoir compter sur la cheffe de clan. Arriver à obtenir ce statut-là, dans un clan si illustre que ceux des Kaguya, n’était pas donné à tout le monde. Outre son caractère, ses compétences devaient également être fortes. Elle serait devenue une alliée de poids pour le Nukenin ! Seulement, quelle que soit la chose qu’elle ait pu vivre lors de son passage, plus ou moins engagé, dans le Shoraizen, elle n’était pas prête à réitérer l’expérience. Son interlocutrice répétait sa vision de la chose, estimant que la grande ambition de l’homme masqué était difficilement réalisable et que son aboutissement n’apporterait rien de bon. Bien au contraire. Elle croyait même que cela ne ferait qu’apporter un chaos plus terrible dans le monde shinobi. Une thèse qui, si elle s’avère exacte, consolerait les anciens membres du Kurai Hikari, qui n’aspiraient qu’au désordre et au sang. Même si une grande partie de son idéologie repose sur les aspirations de cette organisation criminelle, il ne voulait pas du même monde au bout du compte…

Quoi qu’il en soit, l’ancien shinobi de Kiri avait écouté attentivement toutes les paroles de Milly, et même si cela lui arracherait la bouche de le dire, elle n’avait pas tout à fait tort. Les futures actions de Kurasa allaient forcément faire des mécontents, prêts à se venger et par conséquent perpétuer le cycle de la violence dans lequel est enfermé l’être humain. Mais alors quoi ? Était-ce forcément une raison pour ne rien faire ?! Non. De plus, il n’avait jamais proclamé vouloir briser ce cycle et instauré une paix durable. Il n’était pas assez fou pour croire en cette utopie. Il savait bien toutes les conséquences que cela allait entraîner, il savait bien qu’il se mettrait une grande partie du monde à dos. Cependant, comme le Tenbatsu l’avait dit fermement plus tôt, il ne pouvait pas laisser impunie les irresponsables qui maintiennent ce système ! Il ne pouvait pas laisser ce coupable debout alors qu’il avait, indirectement, causé la mort de ses parents ! Il ne pouvait tout simplement pas abandonner sa quête ! Alors tout ce que le déserteur avait à faire était d’obtenir une puissance suffisamment grande pour que personne ne puisse s’opposer à lui ! Dès lors, il pourra façonner son nouveau monde comme il l’entend et châtier ceux qui le méritent.

Toutefois, là encore Milly se montrait précieuse en conseils lorsqu’elle lui exprima son point de vue sur le moyen dont Kurasa pourrait se servir pour arriver à ses fins. Étrange, alors qu’elle disait ne pas croire en son objectif, elle acceptait tout de même de jouer les malignes conseillères. Ce n’était pas pour déplaire au mercenaire, il en avait besoin et était même prêt à les appliquer si cela n’entrait pas en contradiction avec son idéologie. Et pour le coup, une des deux idées proposées étaient à proche de lui convenir ! Sans surprise, la proposition retenue était plutôt celle qui lui indiquant de ne s’attaquer qu’aux dirigeants, de prendre leur place et ensuite changer le système de l’intérieur. Comment y arriver ? Clairement, il ne pouvait pas exécuter cette stratégie dans un village caché encore sur pieds. Alors peut-être faisait-elle référence à Kiri ? Le village caché de la Brume avait pour projet de renaître dans les semaines à venir alors… Pourquoi pas. Seule modification à apporter, le Nukenin remplacerait bien le mot « changer », par « chuter », bien plus proche de sa façon de faire ! A présent, il ne tenait qu’à lui de choisir sa voie…

La belle blonde s’était levée de sa chaise improvisée et dans un dernier discours, rappelant son seul but et accompagnée d’une mise en garde à l’encontre du ninja masqué, mettait sympathiquement fin à cette conversation. Il faut dire que cette dernière s’était déroulée au beau milieu de la nuit, sous l’œil complice de la lune et qu’elle fut animée en ce qui concernait le fond, bien que calme au niveau du ton ! L’ancien Kirijin en fit de même, remis son chapeau et ne manqua pas de répondre à la Kaguya une bonne fois pour toute…

« Hmm je vois… l’échec du Shoraizen t’a bien marqué. Je regrette que tu ne veuilles pas me suivre dans ma quête, mais je ne retire pas la possibilité que je vienne t’aider lorsque tu trouveras l’envie de te venger. Que ce soit par ma seule main ou la tienne, Aburame Miko perdra la vie, ainsi que tous les autres dirigeants !

Tu as beau estimer que mon objectif est irréalisable, tu acceptes quand même de me donner des conseils hm ? Tu es une personne sage Milly, alors si jamais l’un d’eux serait capable de m’aider, tu peux être certaine que je l’écouterais. Nous nous reverrons à l’avenir… »


Sur ces mots, Tenbatsu Kurasa bondit rapidement vers la sortie du village détruit, s’enfonçant dans l’épaisse masse ténébreuse de la forêt. Son seul objectif pour le moment était de rejoindre le continent afin d’y accomplir quelques tâches. Pour ce qu’il en est de la dernière question posée par la Kaguya, cette dernière ne trouva en réponse que le doux silence des Ruines du village caché de Kiri…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty
Message(#) Sujet: Re: Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux lunes et un moineau [pv: Kurasa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô-