N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Gogyou Tsunami
Informations
Messages : 331
Rang : C

Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Empty
Message(#) Sujet: Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] EmptyLun 23 Jan 2012 - 18:40

Taki. Encore. Et oui, encore. Combien de fois déjà avais-je vu cette cascade gelée par l'hiver ? Et combien de fois la verrais-je encore avant de pouvoir enfin repartir de ce foutu village ? Je ne savais pas, et j'avais pas non plus envie de le savoir. Il fallait que je bouge, et vite. Je me levais du rocher gelé sur lequel je venais de m'asseoir et m'éloignais du village. J'avais pas envie de finir geler par l'inaction. Je marchais d'un pas rapide, évitant précautionneusement les trous gelés et autres pièges créés par le froid et l'Hiver. Je comptais aller me changer les idées en forêt, comme je le faisais régulièrement ces temps ci. D'ailleurs, pourquoi j'étais resté ici ? J'en savais strictement rien, et plus je retournais la question, moins je trouvais de réponses. Il allait être temps de partir d'ici...

Je longeais la rivière en commençant à préparer mon départ. Certes, je n'allais pas partir dans la seconde à venir, mais j'allais bientôt quitter les lieux, donc, je devais faire preuve d'organisation, non ? Enfin, je risquais d'aller faire un petit tour, de revenir au village où j'avais trouvé ma dernière planque, et je prendrais mes cliques et mes claques avant de prendre le large. J'avançais lentement en regardant le lit de la rivière, observant les morceaux de glace flottant à la surface et dérivant au gré du courant. J'avais l'impression de voir la même chose à chaque fois. Et ça me gonflait. Je décollais rapidement mon regard de cette stupide contemplation et m'éloignais d'avantage.

C'était quoi ça ? Un bruit ? Et là ? Une trace de pas ? Et merde... Il y avait quelqu'un dans les parages. Et ça ne me disait rien de bon. Franchement rien même. En fait, ça puait à mort. Je me raidis un instant pour observer les alentours avant de chercher à repérer le moindre bruissement suspect. Là ! Je m'effaçais parmi les arbres et attendis un instant. Plus rien. Mon ouïe ne m'avait pourtant pas trompé. Du moins, je croyais que non. Puis, je la vis. Ou du moins, sa silhouette. Je me faufilais entre les troncs, vif et silencieux comme la mort, avant de passer derrière elle et de venir glisser ma lame sous sa gorge. Ouais, encore mes vieux réflexes, mais 'fallait que j'm'occupe...


T'es qui toi ? Et qu'est-ce que tu fais ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Monozuki Nezumi
Informations
Messages : 242
Rang : Autres Territoires.

Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] EmptyMar 31 Jan 2012 - 0:16

Aaaaah … Taki. Les rivières gelées par un putain d’hiver trop froid, les morceaux de glace sur les ruisseaux … Taki, quoi. Pauvre petit pays, frappé d’plein fouet par trop d’basses températures. C’que j’faisais là ? J’me trainais. Ouais, j’avais envie d’me balader, ces derniers temps, étrange symptôme du besoin d’être constamment dehors. J’voulais voler des trucs, aussi, juste pour l’fun, t’vois, mais j’trouvais que des bars. Et bon, voler une bouteille d’pinard, c’tait pas drôle.
Du coup, j’m’étais foutue à un comptoir et j’avais maté l’mec avec un grand sourire. Quand il s’était approché, j’y avais susurré des mots aussi sucrés et sensuels qu’une fraise chantilly placée au mauvais endroit. L’mec, au début, avait pas bité. Pis, après un graaaaaaaaaaand sourire et un bisou sur la joue, y s’était ram’né avec du saké ! Haha ! Truc classe du moment. Mais bon, ma sortie aurait pu être un peu plus belle.

Parce que maintenant, mon état montrait une petite folie inhabituelle. Ou plutôt … Une accentuation d’ma bêtise naturelle. Tellement accentuée, qu’ça s’voyait qu’j’étais beurrée. Ouais bon, j’voyais correctement, hein, juste que j’disais plus facilement n’importe quoi et que … J’voulais que l’monde tourne leeeeeeeeentement. Comme quand on s’fume un pétard. Genre après, on s’retrouve tout patraque, tout Peace & Love. Ben … J’étais pareille. Avec la connerie en plus. C’tait beau à voir, sincèrement. Sauf que pour savoir qu’mon état s’associait à c’lui d’une personne ayant bu, fallait m’connaitre. Même mon haleine n’m’trahissait pas. BAH EH ! J’avais tout prévu ! L’mec m’avait filé à bouffer. À L’ŒIL, MA POULE ! À L’ŒIL !

Donc j’étais sortie, pépère, pour m’trouver un coin où m’poser – et décuver, aussi –, genre démarche féline, toujours aussi agile que d’habitude. – Pourquoi changer les bonnes manies ? – Du coup, après quelques pas, une rivière longée et … Euh … Wait, what the fuck ?!
L’temps s’était comme « figé ». Et j’pouvais plus réellement bouger. L’souffle chaud d’un inconnu percuta mon cou, tout autant qu’une lame gelée. L’contraste fut fort désagréable, mais comme j’sentais quasi-rien, j’m’en fichai un peu. Donc, comme apparemment, il voulait ça, j’restai à pas m’déplacer. Mon corps devint aussi immobile qu’une plaque de béton encastrée dans l’sol. Et, quand sa voix, interrogatrice, brisa le silence on n’peut plus gênant qui régnait, j’souris. Ouaip, bizarrement, ce rictus servit de seule et unique réaction.

Qui j’étais ? C’que j’foutais là ? Haha. J’retirai doucement la lame de mon cou, j’récupérai une de ses mains et j’me retournai pour lui faire face. Voilà~♪. Il pouvait contempler mon corps de gosse et ma mine trop enfantine pour montrer ne serait-ce qu’une seule marque d’hostilité. Bah eh, beurrée comme j’étais, j’pouvais pas m’taper correctement. Connerie que celle-ci, d’ailleurs, vu que si un truc m’tombait sur la gueule, j’pourrais rien faire. Mais bon. On s’en fiche, d’ça.
J’lui fis un autre grand sourire, genre toute mimie, et j’répondis à sa question.

    « — Nyaaaa … ♥ Stresse pas tant, p’tite tête. J’suis loiiiiiiiiiiin d’être hostile. Oh pis. J’m’appelle Nezumi. C’que j’glande là ? C’pas ton oignon. C’comme si j’te d’mandais c’que TOI, tu fais là. C’t’indiscret. »


J’me reculai, toujours avec une main serrant la sienne. Sa paume était chaude et agréable. Quequ’chose de mignon, en somme. Pis j’la relâchai, normalement, comme si c’tait qu’un p’tit geste comme ça, habituel – en même temps … on peut pas dire que c’le soit pas …
Mon sourire resta ancré sur mes lèvres, tandis que j’repris la parole.

    « — Et toi, alors, chaton ? Qui es-tu donc ? Et pourquoi cette soudaine attaque ? »


Bah ouais … Fallait bien poser les bases … J’espérai juste qu’ce s’rait pas l’genre de mec badant qui t’ennuie au bout d’cinq petites secondes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gogyou Tsunami
Informations
Messages : 331
Rang : C

Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] EmptyDim 5 Fév 2012 - 18:22

Azy, j'étais tombé sur quoi là ? Une folle ? Nan... Il y avait autre chose... Comme une odeur de... D'alcool. Bourrée. Elle était bourrée la gamine. Complètement soule. Comment j'étais sensé faire moi maintenant ? J'la forçai à décuver en express ? Nan, s'pas des choses qui se font. Surtout à une gamine, comme ça, en pleine nature... Et puis, avec ce froid, elle allait mal le prendre... Rah, et pis merde, elle avait qu'à pas débarquer comme ça, à me foutre la trouille quand je croyais être tranquille ! Je l'écoutais patiemment, avant de faire un pas vers la rivière et d'y remplir mon outre d'eau glacée pour ensuite revenir vers elle. Elle allait mal le prendre, mais tant pis. Et puis, ça pouvait devenir marrant.

Hum, je ne pense pas que me présenter puisse être d'un quelconque intérêt vu ton état ma pauvre... Enfin bref, il est l'heure de décuver...

Sur ce, je lui versais le contenu de mon outre dessus, l'aspergeant d'eau glacée, avant de lui passer un bout de tissu en guise de serviette. Bon, maintenant, mieux valait être prêt à tout. Je portais donc une main à ma lame avant de reprendre la parole.

Bon, si tu es un peu plus lucide maintenant, je vais me présenter. Moi c'est Hayato, et j'suis déserteur. Recherché. Par Kiri. Rien que ça... Alors t'comprends que j'sois un poil tendu en ce moment...

Bon, et puis, si elle le prenait mal et qu'elle s'énervait, je lui en collerait une et je me contenterais de passer mon chemin, nan mais sans blagues ! Enfin, je l'assomerais et je la ramènerais à Taki, sinon elle allait clamser, par ce froid, et vu la douche glacée qu'elle venait de se prendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Monozuki Nezumi
Informations
Messages : 242
Rang : Autres Territoires.

Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] EmptyDim 5 Fév 2012 - 23:06

Froid. Juste ça, le froid. J’avais pas capté, j’savais pas comment ça m’était tombé d’ssus, mais la sensation de froid qui m’traversait entièrement n’me plaisait pas beaucoup. J’frissonnai, subitement et tout ce qui était rose redevint bleu. Un bleu simple, pâle, qui m’enlevait cette image de poneys courant partout. J’soupirai. Jamais, non, jamais, je ne serai tranquille dans mes transes. En même temps, pourquoi qu’il était là, lui ? C’aurait pu être une balade comme les autres, genre ! Mais là, nan. Y voulait pas. Y s’était planté là. J’suis sûre que c’tait programmé, tout ça. Sûre à 100%. Enfin …

M’ouais, bref. Sa présence n’me faisait pas tant d’mal, au final, puisqu’il m’empêchait d’finir totalement bourrée. Alors j’le regardai, un sourire de timbré sur les lèvres. J’caillais, là. Ça s’voyait peut-être pas, parce que j’étais inexpressive – à part une folie furieuse sur la tronche, y avait rien qui montrait que j’me les pelais. J’penchai la tête, simplement. Pourquoi est-ce que sa main s’amenait encore sur sa lame ? Bordel, j’allais pas me j’ter d’ssus pour l’frapper ! Ok, j’pouvais passer pour une malade mentale, mais j’étais pas là pour faire la gue-guerre, quoi. J’avais mieux à foutre.

Puis, il s’présenta. En général, une prise de parole facilitait les choses. Là, bizarrement, ça rendait la situation encore plus tendue. Hayato. Nukenin. Poursuivi. Ok. Et donc ? Quelle conclusion dois-je en tirer ? Qu’il s’méfie d’tout même d’une … Demoiselle à l’apparence juvénile ? (Ouais, nan, j’vais pas dire gamine, non plus. J’ai quand même 16 ans, hein …) Mais bon. Ca s’comprenait, qu’il soit aussi crispé. Une traque, ç’n’avait rien de drôle. Rien du tout. M’enfin, ça pouvait être amusant pendant une heure ou deux, vu l’adrénaline que ça procurait, mais sans plus, quoi. Pauvre petit. Il était à plaindre. Mais j’le plaignais pas, hahaha.

    « — Eh, man, j’suis pas une Kirijin, moi. Bon, ok, mon entrée en matière n’était pas fameuse, maiiiiis … Ça veut rien dire, hein ! J’vais pas m’jeter sur toi pour te faire la peau. »


J’lui souris, tentant avec difficulté de détendre l’atmosphère. Fallait pas non plus que j’l’oppresse un peu plus, c’serait méchant !
J’devais juste rester moi-même. Sans trop l’taquiner non plus. Maintenant, j’devais m’présenter, aussi. Où irait la politesse, sinon ?

    « — Sinon. J’suis Nezumi. Une errante, qui n’a pas grand-chose à s’reprocher, à vrai dire. »


Je haussai les épaules. Bah ouais, j’étais mignonne, moi. J’faisais que boire dans n’importe quel bar pour pas m’les cailler. Problème ? Y en avait pas ! Aaaah bah eh. C’ça d’prendre gentiment son pied. On emmerde personne, on fait pas chier. Tout reste calme, tout reste bien, tout s’passe tranquilou et, quand, au final, tu croises une autorité d’nation, t’as pas à t’sentir mal. Baaaah ouais.

Un nouveau frisson m’ramena sur terre. ‘faisait froid, quand même. Mais vraiment. Le p’tit tissu m’servait pas vraiment, vu l’congélateur qui nous entourait. Quel temps de merde, quand même. Mais bon, j’devais m’y faire. La prochaine fois, j’ferai gaffe avant d’me souler ! – Aaah … C’est beau, l’espoir, j’vous assure.

    « — Par contre, t’es tout cute, hein, mais j’me les pèle, moi … »


Un sourire gêné naquit sur mes lèvres. Bah ouais, j’étais pas non plus en béton armé … Mon corps était trop faible pour que je puisse espérer résister à c’froid trop longtemps. P’têt’ qu’y connaissait les environs ? Moi, à part le bar, j’savais rien. Et encore. J’savais même pas où s’trouvait l’bar par rapport à ma position actuelle … Quelle plaie.

    « — Juste … J’connais pas du tout l’endroit. Donc si jamais tu sais où trouver un endroit bien couvert où j’puisse me réchauffer, ou même me changer, ce s’rait pas mal … »


Mon sourire s’agrandit. Pauvre petit. J’y tombai d’ssus d’nulle part et, en plus de ça, j’le mettais dans une étrange situation. Il était sincèrement à plaindre. Mais, encore une fois, j’le plaignais pas. Bah nan, faut pas abuser, non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gogyou Tsunami
Informations
Messages : 331
Rang : C

Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] EmptyDim 25 Mar 2012 - 14:13

Elle était marrante elle... Enfin, c'est vrai que je pouvais pas non plus la laisser tomber là... J'lui tombait dessus comme ça, j'la trempait jusqu'à l'os en plein froid, alors j'devrais peut être l'aider un peu... "J'devrais", ça veut pas dire que j'vais le faire... Nan, j'plaisante, j'vais l'aider, histoire de pas avoir mauvais conscience par la suite. Quoique, j'avais déjà pas mal mauvaise conscience depuis que j'avais déserté. Mais bon, on ne répare pas ses fautes en s'appitoyant dessus...

Okay, Taki est pas loin, si tu veux on peut aller voir si on trouve un endroit où tu pourrais te réchauffer... Enfin, si t'avais pas débarqué comme ça, j'aurais pas... Nan, laisse tomber en fait.


De toutes façons elle était chelou cette gamine. Genre, j'l'ai trouvée bourrée en pleine forêt... Alors bon, s'pas comme si j'allais lui faire extrêmement confiance, mais après, c'était une gamine, moins agée que moi, et elle risquait de geler sur place... Et même si j'étais en fuite, j'étais pas cruel au point de lui faire ça... Encore que. Elle m'aurait fait chier, j'aurais pu, mais bon, j'étais trop gentil... Trop gentil, oui... Et c'est à cause de ça que j'étais dans une telle merde aujourd'hui. J'aurais pas été aussi gentil, j'aurais jamais suivi mon frangin, et je serais pas déserteur et poursuivi maintenant... Allez, fallait que j'arrête de penser à ça. Je tournais alors les talons et commençait à avancer.

Bon, tu me suis ?


Je repris alors le chemin de Taki. Je venais d'en partir, et j'y repartais... Quelle logique. C'était implacable hein ? Enfin, on ne sait jamais ce que la vie peut nous réserver. Et là, quelque chose me disait que j'allais avoir encore quelques surprises. Surtout avec la petite Nezumi sur le dos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Monozuki Nezumi
Informations
Messages : 242
Rang : Autres Territoires.

Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] EmptyVen 6 Avr 2012 - 21:18

Eh ben pour être mal tombée, j’étais vraiment mal tombée. Déjà, le mec m’avait aspergée d’eau de manière à me geler sur place – ouais, OK, une nana qui apparaît de nulle part en étant beurrée, j’veux bien, mais quand même ! – et, après ça, il cherche à s’justifier ! Nan mais foutage de face, quoi ! L’mec m’trempe en PLEIN HIVER ! ET GENRE C’EST MA FAUTE ?! Mais on s’fout d’moi, nan ? M’enfin, j’vais rien dire, il a l’air d’vouloir m’emmener à Taki. C’plutôt pas mal, vu que j’me les pêle, là.

Bein ouais. Trempée, en hiver, c’pas vraiment la joie. Alors bon, que dire à part : « JE CAILLE, PUTAIN D’BORDEL DE MERDE ! ». J’veux dire, j’aurais pas eu d’vêtements, j’pense que la situation n’aurait pas différé. Enfin, p’têt’ que si, parce que nue, c’t’un peu moins gelé que mouillée. Et comme la température était suffisemment basse pour que l’eau gèle sur ma peau … Bein j’étais pas dans la merde.
Fait chier.

J’soupirai, pis j’y lançai un regard las. Mes yeux traversèrent toute la zone en tentant d’faire de la reconnaissance mais … J’avais pas d’autre choix. J’devais m’fier à sa marche, vu que j’connaissais rien d’ici. Quoique, j’pouvais toujours agir. Faire amie-ami avec lui ? Naaaaaan, pas possible. J’veux pas d’un parano dans mes pattes, moi, ça va pas du tout !
Comment faire, alors ? Attendre d’être bien au chaud pour devenir la plus pute possible ? Le laisser faire et voir s’il est pas si con ? M’faire chier à marcher lentement pour avoir moins froid ? Naan … Mes membres pouvaient être paralysés par la peur ou un truc du genre, je me résoudrai jamais à faire quelque chose pareil. Déjà que je sentais bien la looooooooongue marche barbante, si c’était pour m’enfoncer un peu plus dans les abysses de mon ennui, c’tait même pas la peine. Ah nan, nan, nan. Triple nan. J’me fais pas chier à m’attarder sur un truc pareil.

J’le suivis, sans rien dire, le son de mes grelottements se chargeant de briser le lourd silence. Ce mec … Nan mais vraiment, je voyais pas quoi lui dire, moi, p’tain ! J’sais pas, j’m’intéressais pas à sa vie, ni rien d’tout ça ! Alors pourquoi que j’devais me l’coltiner, hein ? Nan mais vraiment … Y a des fois où j’me demande si la vie elle-même ne m’en veut pas. Parce que pour me j’ter toute entière dans un trou pareil, c’est quand même abusé. Mais bon, m’plaindre n’arrangerait pas les choses. Je savais rien de ses capacités, je n’étais pas capable de bien maitriser les miennes, encore trop faible pour ça ; et j’me trouvais là, comme une conne, après avoir tisé comme une pochtronne, à regarder les arbres en marchant. Pis bon, nouvel obstacle sur ma route : Mal de tête infernal. Un peu comme un hangover, sauf que là, comme on m’avait ramenée trop vite sur Terre et que j’étais totalement gelée, bah … J’avais droit aux effets doublés.

Quelle beauté ! Incommensurable ! Innommable ! INCROYABLE ! BAAAAAAAANDAAAAAAAAAAANTE. Ouaip, bandante. Et alors ? Enfin bon, on s’en tamponne de ça.
J’reposai mes yeux sur le jeune homme en soupirant de nouveau. Que faire de lui ? Que faire de moi-même ? Et si je me terrai dans le trou le plus proche, en attendant qu’un mec passe et m’arrache la tête d’un coup ? Envies suicidaires ? Peut-être bien. Nan, sérieux, je savais vraiment, mais vraiment, pas quoi faire. Rester là à ne rien dire me vrillait le cerveau plus que l’alcool. Alors, pour être ne serait-ce qu’un peu utile, je finis par ouvrir ma bouche de souris.

    « — Hep. Juste par curiosité, tu faisais quoi à Taki avant que je n’te tombe dessus comme une furie ? »


Bein ouais. Fallait faire la causette au mieux, parce que sinon … SINON J’ALLAIS MOURIR DE MUTISME ! Rah la la.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu'] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand un rouquin rencontre une souris [PV : Nezu']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-