N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyLun 7 Sep 2015 - 0:08

Tsukiko se sentait encore impuissante devant le Sort et le Destin. A nouveau, la demoiselle était dans l’incapacité de « bien faire », d’apporter l’aide qu’elle avait toujours désiré apporter, d’offrir le monde paisible qu’elle avait toujours rêvé là où elle mettait pied … Malheureusement, et encore, elle était spectatrice impuissante d’un tragique événement qui la dépassait. Malgré tous ses efforts, toute sa puissance, et toute son expertise du sunaton, elle n’avait nullement apporté le moindre changement. Pire, alors qu’elle voulait éviter les « chutes » de civils, certains étaient tombés. Entre les os qui se brisent, les crânes qui explosent, les corps qui se désarticulent, ou encore ceux aspiraient par son sable même.

Elle était mal tant moralement que physiquement. Les jambes flageolantes, elle tenait qu’avec grande peine debout. Elle fermait les yeux, comme pour ne pas regarder le massacre. Malheureusement, si elle ne voyait rien, elle entendait tout. La pluie, l’arbre qui se déracinait toujours plus, la terre qui gémissait de voir son habitant la quitter ou encore les civils qui appelaient désespérément à l’aide ou se jeter par désespoir, dans le fou espoir de se sauver de la mort imminente.

Dans ce brouhaha chaotique, elle entendit une solution. La dernière. Elle ouvrit ses paupières mouillées pour lever sa petite tête vers la source de cette voix. Celui qui proposait cet écoulement de chakra n’était personne d’autre que son élève. Si l’idée était bonne, elle effrayait Tsukiko également : S’il ne supportait pas ce surplus de chakra ? S’il en mourrait ? S’il lui arrivait malheur ? Tant de questions qui la tourmentaient et qui ne mettaient en avant que ce qu’elle ignorait depuis tout ce temps : elle se préoccupait de cet élève, élève dont elle était fière aujourd’hui.

- Non …
mumura-t-elle.

Il était trop tard. Saibogu Oniri avait accepté, et déjà plus d’un apposait une main sur le corps du garçonnet. Ce n’était qu’avec une peur terrible, qu’elle pouvait cacher sous la prétention d’être glacée sous cette pluie, qu’elle apposa à son tour une main. Elle n’osait guère regarder en direction du garçonnet ou même de l’arbre.

Elle attendait.

Malgré tout, au bout de trois secondes à peine, elle jeta un coup d’œil à l’action de Taku. Elle le vit enrouler l’arbre avec ses fils bleus qui prenaient des propensions de plus en plus incroyables. Une vue qui l’impressionna tant qu’elle lâcha un peu prise avec cette main crispée, et s’arrêta de trembler quelques minutes. A cet instant-là, la petite blondinette avait compris une chose : le jour où il gagnera en puissance, il sera un grand marionnettiste. Mais sera-t-elle vivante d’ici là ? Ou tout simplement présente ? La vie d’un Shinobi était bien cruelle après tout. Toujours est-il qu’elle espérait une seule chose pour lui : qu’il vive.

- Tu vas y arriver. Tu dois y arriver, lui susurra-t-elle, ne donnant que davantage et sans ménagement ce qui lui restait.

Petit à petit, et doucement, les couleurs disparaissaient, les paupières se faisaient lourdes, et le corps engourdi et fiévreux, la respiration de plus en plus haletante et irrégulière… Et elle mit genoux à terre. Quant à la lumière bleutée de sa main, elle était à peine visible.

- On raconte que cet arbre serait une source de chakra … finit-elle par dire, d’une petite voix.

Vrai ou faux ? Etait-il temps de tenter de puiser l’énergie à même le sol ? Etait-ce raison, ou une folie due à une température corporelle toujours plus haute, et importante ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Tôhatsu Naoki
Informations
Grade : Heishi
Messages : 32
Rang : C

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyMar 8 Sep 2015 - 2:14

Il courrait comme un fou à travers la forêt, filant de branches en branches, il incarnait bien plus l'oiseau que le singe. Malgré son allure, ses yeux analysaient efficacement le terrain, jaugeant en quelques secondes la solidité d'une branche, et la sureté d'un itinéraire. Le Tôhatsu avait passé toute son enfance à vivre dans les arbres, et enfin cela lui était utile.
Heureusement, il n'avait avec lui que les ustensiles de premiers secours, et quelques antibiotiques, ayant laissé aux autres le soin de porter bâches et matériels de construction. Son sac à dos ne le ralentissait que très légèrement, mais avec une telle prestation physique, même ce maigre poids se faisait ressentir. Naoki puisait dans ses réserves, car maintenir cette course effrénée n'était point aisé. Toutefois il y arrivera, car comme un papillon hypnotisé par la flamme, il était comme absorber par ses chaines gigantesques. Elles l'appelaient, ou plutôt intérieurement il sentait qu'il avait là-bas un rôle à jouer ... ou bien il voulait simplement profiter du spectacle, quoiqu'il en soit, l'androgyne se donnait du mal.

Il arriva enfin sur le lieux de l'action. Il était essoufflé, son cœur battait la chamade, mais ses yeux eux ne cessait de s'ouvrir. Le voir de loin était déjà une expérience, le voir de près vous coupait le souffle. Colossale, cet arbre mythique le contraignit au silence, comme si le jeune homme était écrasé par toute cette immensité.

Secoue toi Naoki! Le temps n'était pas à la contemplation. Un peu plus bas, un groupe de shinobis s'unissait pour tenter l'impossible. Leur tenues et leurs bandeaux les plaçaient à Suna, mais l'androgyne s'en foutait bien de leur appartenance. Il comprenait enfin le pourquoi de ces chaînes gigantesques, et il restait indécis entre dédaigner l'orgueil de ses insectes qui pensaient influer sur une montagne, ou applaudir leur union, même face à l'impossible. Car sincèrement, pouvaient-ils réellement réussir?
Pourtant, presque malgré lui, il se rapprocha du groupe. Il avançait comme une panthère, à l’abri des arbres et des feuillages. Ce ne fut qu'une fois qu'il fut relativement proche qu'il sauta de son perchoir, arrivant à quelques mètres à peine de ces hurluberlus. Il les regarda un instant, puis lui aussi posa sa main sur le pilier de cette folle aventure.

"Vous êtes complètements fous..."

Son sourire cassa rapidement la dureté de ses paroles. Oui, ils avaient perdu l'esprit, mais il fallait au moins ça pour influer sur l'Arbre monde. Il le sentait, son chakra s'échappait lentement de lui même, avançant timidement vers ce nouveau réceptacle. Le contact fut un peu hésitant, mais une fois réaliser, il ouvrit la vanne. Le ruisseau timide devint un fleuve, et cette crue soudaine manqua de peu de lui faire perdre connaissance.
Il était loin d'avoir une énorme réserve de chakra, et pourtant ce dernier ne cessait de s'échapper. C'était comme s'il découvrait des réserves insoupçonnées, même si en réalité il ne s'agissait que d'une chose. Naoki se donnait pleinement à cette action commune, ne se laissant aucune réserve. Il n'y avait pas de retour en arrière, il fallait réussir, ou périr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Rakuzan Satochi
Informations
Grade : Shodaime Amekage - Chef Rakuzan
Messages : 1222
Rang : XXX

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyMer 9 Sep 2015 - 3:09


Rioko et Satochi avaient laissé les enfants secourus aux mains d'Okasaki et d'un dernier Clone du Rakuzan.
Ensemble, la Chûnin et le Jônin de Konoha avait avalé les quelques kilomètres qui il fut un temps avaient séparé les troupes de Konoha des troupes Sunajin.
Avant qu'ils ne s’élancent sous la pluie diluvienne qui s'abattait sur la région, l'Hayashi avait fait le plein de chakra. Héritant des réserves des clones de Satochi et du Genin Shiya Okasaki. Avec cette belle quantité de chakra. Il lui serait peut-être possible d'aider l'arbre à retrouver une posture qui pourrait lui assurer de nombreuses années de vie.
Le dénouement serait déterminé par un facteur chance qui Satochi l'espérait serait dans le sens de toutes les troupes déployées ici à Ki no Kuni.


Le duo Konohajin avala donc les quelques kilomètres à grande vitesse. Usant de ses talents de senseur, Satochi menait leur course en direction de la grande chaîne de chakra qui était apparu dans le ciel.
Il sentait l'eau fouetter sur son visage, une sensation pas très agréable engendrée par la vitesse de déplacement. Malheureusement, ils n'avaient pas vraiment d'autre choix que de poursuivre. Le temps était compté.
Finalement, c'est une scène proche de l’hécatombe qu'ils découvrirent lorsqu'ils arrivèrent sur les lieux. Seul un jeune garçon, celui qui maintenait les fils semblaient encore être capable de se mouvoir, autour de lui d'autre ninja de Suna était présent mais entièrement vidé de leurs réserves de chakra. Un autre garçon qui ne semblait pas venir de Suna venait à l'instant d'insuffler ses forces dans le Sunajin. Ainsi, ils avaient tous décidé de s'en remettre au jeune garçon.


Parmi ces personnes figuraient deux Sunajin que Satochi avait côtoyé par le passé lors d’une visite de passage à Tori. Oniri et Lina… Elles avaient l’air bien épuisé. Trois autres jeunes femmes étaient présentes, profondément touchées par l’effort qu’elles avaient fourni.
Le garçon avait une sacrée dose de chakra entre les mains, il n’avait pas le droit à l’erreur, car ce chakra représentait l’espoir de ses congénères. Il n’y avait donc pas de temps à perdre.
Satochi ne pouvait pas agir à l’instant. Sa lave ne ferait que détruire un peu plus l’arbre. En revanche Rioko était gonflée à bloc et elle serait sans doute un renfort de poids pour le jeune Sunajin.


- Rioko. À toi de jouer. Je te rejoins dans cinq minutes.

Pendant ce temps Satochi retrouva Oniri. Cela faisait un moment qu’ils ne s’étaient pas croisés. Mais Sato’ allait finir par croire qu’à chaque fois qu’il croisait Suna, c’était dans un cadre bordélique.

- Oniri-san… Oniri-san répéta-t-il le visage dégoulinant d’eau de pluie.

Son arrivé était un peu comme celle d’un cheveu sur la soupe, mais bon, les banalités seraient sans doute échangées plus tard. Pour l’heure, il devait rapidement rejoindre Rioko et le jeune garçon.
Il ne savait même pas si sa présence était requise auprès des Sunajin et du shinobi inconnu. Ils avaient tous l’air mal en point, inconscient, seule une kunoichi semblait essayer quelques choses avec le sol.

Une, deux, trois… Trois personnes au sol sans réserve. Une autre tentant de récupérer du chakra depuis le sol. Et une dernière pas tellement en état non plus.

Le Jônin se déplaça à vive allure pour ramasser les corps de trois jeunes femmes. L’une d’entre elles s’avéra être Lina et il déposa les fameux corps auprès d’Oniri. Il érigea un mur de lave qui sous la pluie ne tarda pas à se solidifier. Il allait servir d’abri pour l’attaque qui suivrait.
Dès que ce fut fait, il porta attention sur le garçon aux cheveux longs et à la jeune femme qui luttait encore contre l’épuisement.


- Je suis Rakuzan Satochi, un Jônin de Konoha. Nous arrivons en renfort. Avez-vous besoin d’aide pour vous déplacer ?

Il indiqua d’un mouvement de tête son mur protecteur attendant une réponse. Et lorsqu’il eut obtenu. Il déclara ce qu’il allait faire aux personnes conscientes.

- J’aimerais que vous restiez derrière ce mur. Je vais employer une technique que je n’ai jamais utilisée alors je ne peux garantir son succès, mais vu la situation, nous n’avons plus rien à perdre.

Une aura entoura alors son corps, ses cheveux trempés se dressèrent sur son crâne et le brun s’envola dans les airs en direction de l’arbre et plus précisément de Rioko et du Sunajin. Il avait quelques directives pour eux.

- Je vais tenter quelques choses, ça risque d’être violent alors quoi qu’il puisse se passer ne lâchez pas cet arbre.

L’heure était à la prise de risque et c’est pourquoi Satochi se plaça du côté vers lequel l’arbre penchait, probablement à l’opposé de Rioko et le Sunajin mais il était difficile d’en avoir la certitude cet arbre était immense…
Il concentra alors une énorme partie de son chakra restant. Et composa une suite de mudra, c’est alors que des multitude de particules cendrées s’élevèrent du sol.
Les conditions n’étaient pas optimale pour avoir recours à ce pouvoir, mais bon, il n’avait que ça.


La concentration dura plusieurs dizaines de secondes puis, le Rakuzan la relâcha instantanément, et une imposante tempête de cendre se déploya dans le ciel de Ki no Kuni plongeant sa zone dans la pénombre. Il ne faisait aucun doute que l’homme alourdirait les particules, mais la vitesse de propagation était suffisamment importante pour que cela n’impacte pas le but de la technique.
Le but étant de profiter de l’appui exercé par Rioko et Taku le Sunajin qu’il ne connaissait pas encore pour effectuer un mouvement de levier grâce à la force de son jutsu. Le souffle fut donc dirigé vers la cime des arbres. Car la force d'un bras de levier est plus importante lorsque la forcé appliquée se trouve éloignée du point d'application. Avec un peu de chance ils parviendraient à redresser l'arbre jusqu'à ce qu'ils trouvent un moyen de le souder au sol.
Les chances de réussite étaient minces. Mais il fallait tenter le tout pour le tout.



Explications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Suzurane Ken
Informations
Grade : Heishi du Shukai
Messages : 39
Rang : C

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyMer 9 Sep 2015 - 6:04

Ken parcourait ces terres désolées et saccagées en quête d’un signe de vie ou d’une menace à abattre. Il évoluait en silence, la mine fermée, concentrée, mais sans doute vraiment heureux pour la première fois depuis des mois. Cette liberté fraichement retrouvée le remplissait d’une adrénaline saine et parcourir ce champ de morts ne venait aucunement perturber sa joie égoïste. Bien entendu tout ceci n’était qu’éphémère, cette joie, cette liberté, ce début d’euphorie, il avait une mission à remplir… Eliminer toutes menaces potentielles au camp de fortune du Shukai… Cependant Ken était parvenu à semer ses deux camarades et il vagabondait maintenant seul dans ce territoire hostile et inconnu. Le frisson du danger lui nourrissait le corps aussi efficacement qu’une bouteille de saké, le jeune Suzurane semblait errer comme en quête d’un défi qui lui ferait bouillir le sang.

Cela faisait trop longtemps qu’il séjournait au Shukai, trop longtemps que sa vie devenue monotone ne recelait plus une once d’interdits. Le jeune Suzurane était semblable à une bête sauvage qu’on essayait de domestiquer, une catastrophe naturelle que l’on tentait de contrôler. L’on peut parvenir à amadouer un tigre quelques temps, mais sa nature reprendra toujours le dessus. En membre du peuple Suzurane Ken parvenait tant bien que mal, par un effort de volonté extrême, à ne pas se jeter à la gorge du moindre Shinobi de force honorable. Il avait besoin de ressentir à nouveau cette douleur, cet épuisement, cette souffrance qui le laissait à la fois au seuil de la mort et en même temps si proche de la puissance absolue.

Il ne s’agissait pas là d’une addiction mais plutôt d’un besoin vital, comme celui de manger ou de dormir, un Suzurane sans une vie de combats est l’équivalent d’un oiseau à qui l’on a coupé les ailes, à qui l’unique rôle dans la vie vient d’être détruit à jamais. Il est dur d’expliquer les méthodes de vie Suzurane et encore plus de les comprendre. Beaucoup les traiteront de barbares, ce qu’ils sont peut-être en grande partie, mais très peu comprendront l’art et la beauté qui se cache derrière cette cruauté aux premiers abords gratuite et maléfique mais pourtant d’une grandeur et pureté sans égale…

Ken fut tiré de sa rêverie par deux choses bien distinctes, la première fut les paroles de sa supérieure qui lui demandait de se renseigner sur un soi-disant feu à quelques lieux, la deuxième fut une vision incroyable au loin, par-dessus la masse interminable d’arbres détruits et collines fracassées, entrouvertes, qui laissaient s’échapper dans les airs des racines centenaires semblables aux jets de sang de séchés d’une victime agonisante. Des chaines de chakra gigantesques s’accrochaient, s’emmêlaient autour d’un seul arbre gargantuesque aux proportions inimaginables, une merveille de la nature qui ne pouvait laisser personne indifférent, pas même un Suzurane. La quantité de chakra qui se déversait dans ses alentours était phénoménale, inhumaine et les poils sur la peau de Ken se redressèrent instantanément en réponse.

Le jeune homme ne perdit qu’une demi-seconde avant de s’élancer en direction de ce pouvoir incroyable. Il ignorait pour la énième fois un ordre direct de son supérieur, il finirait probablement devant une cours martiale à son retour, mais cette pensée ne fit que le réconforter un peu plus dans son choix. S’ils voulaient l’enchainer, libre à eux d’essayer, le jeune homme n’avait pas assez d’empathie en lui pour jouer les bons samaritains.

Ken arriva sur les lieux quelques secondes avant que la tempête de cendre ne se lève, ce qu’il avait découvert lui avait fait écarquiller les yeux de surprise. Il ne pouvait laisser échapper un petit rire amusé devant tant de solidarité, d’amour et d’entraide, plusieurs nations ici même semblaient s’allier pour un but commun, celui de redresser coute que coute cette entité légendaire qu’était l’arbre de vie. Pourquoi pas pensait-il, il y avait encore quelque chose à faire ; haussant les épaules il rejoignit son camarade du Shukai et posa la main comme tant d’autre Shinobi avant lui sur l’épaule de l'autre réceptacle humain.


- Ca va faire mal.

Un sourire légèrement amusé aux lèvres le jeune homme lui transmit son énergie. Le cadeau que Ken lui offrait était empoisonné, le chakra du Suzurane était lié à la souffrance et à la douleur, et ce qu’il déversait était à la fois une source de puissante supplémentaire mais également une torture de l’âme et du corps que peu d’êtres humains peuvent supporter. Tel une danse invisible son chakra se fondait à celui de son hôte, traversant et fracassant chaque parcelle de méridiens, laissant sur chaque millimètre de sa peau une souffrance atroce et abominable, Semblable à celle de voir sa peau arrachée durant des heures par un scalpel rouillé et édenté...Ken lui transmit la quasi totalité de son chakra, en pleine euphorie il dut s'arrêter à contre cœur ayant la conviction intime qu'un être humain normal ne pourrait supporter le fardeau d'un Suzurane.

la douleur que le jeune suna-jin devait ressentir actuellement ne valait surement pas la faible quantité de chakra récupérée en retour... Le ninja étranger serait-il capable d’endurer ce mal, d'apprivoiser durant quelques secondes son chakra Suzurane ? Venait-il de pencher la balance du mauvais côté, de réduire à néant les travaux de tous ces gens et de les condamner tous ? Ken haussa les épaules à cette pensée et s’éloigna, le corps tremblant d’intensité sous l'effort fourni. Il avait fait sa part, si le suna-jin n’était pas assez fort dans son cœur pour supporter une petite partie de la souffrance Suzurane alors cette entreprise entière était vouée à l’échec depuis la première seconde…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Tenmei
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyMer 9 Sep 2015 - 13:21

Parfois, il faut savoir évaluer ses priorités. Entre le feu et les chaînes géantes assurément formés de chakra, je pense que mon attention est tout de même par la seconde option tout de même. Logiquement, Ken est censé être allé au feu, même si cela ne me surprendrait pas qu'il y soit allé aussi et je ne pourrais pas lui en vouloir.

C'est dans l'urgence que j'ai pris une poignée d'hommes d'équipage et fais décoller le dirigeable. Rapidement je vais à fond de cale alors qu'un marin nommé en tant que tel à la volée tient maladroitement la barre. Bon... Des câbles tressés en aciers pour la fixation des ballons, du matériel de réparation... Sur le pont, j'ai deux harpons d'amarrages qui serviront dans le pire des cas... Même si je n'ai pas la moindre idée de ce qui se passe.

Je ne sais pas où est le Suzurane, mais au cas où il écoute je lui dis dans la boite qu'il a à disposition, d'essayer de me retrouver au plus vite à l'arbre. Pour Naoki, il m'a confirmé juste avant sy rendre déjà. Bon, j'espère que ce n'est rien de grave, mais au vu de ce qui est la cible de ces choses j'ai peu d'espoir que cela ne soit pas le cas. Ainsi rapidement, les moteurs poussés à fond on est sur place, au-dessus même et...

"Sérieusement ?"
"Cela semble être une situation d'urgence."

Donc, apparemment l'arbre géant semble sur le point de tomber et tout ce qu'ils trouvent à faire, c'est ça pour le retenir avec des ? Je ne sais pas quoi qui semble obtenir sa solidité à vue d'œil seulement grâce au chakra mit dedans... Et il va se passer quoi quand d'un coup il n'y aura plus rien une fois épuisé et que la masse énorme de cette chose va basculer d'un coup ? Bon en même temps je ne peux pas leurs en vouloir, seul certain, dont des Saibogu penseraient à ça en premier et privilégieraient une solution plus durable, comme du bon vieil acier. On avait fait remonter à la va-vite pendant le transport, les caisses contenant d'épais et gros rouleaux contenant tout le matériel qui reste et qui est destiné aux réparations et la maintenance du dirigeable.

"Suzuki-san et Tanaka-san, aux harpons on va tenter de le retenir avec des câbles de fixations en acier. "

Je descelle les puissants câbles épais comme mon poing et même plus, je réfléchis à l'utilisation la plus optimale du moindre accessoire, câble ou autre pour essayer de contenir temporairement ce monstre organique. De plus, on lâche l'ancre pour la suite.

Pendant ce temps-là, je prends de la hauteur et mes câbles de secours pour aider un peu, bien qu'ils soient plus fins. Utiliser mes "toiles métalliques" qui ne sont que les petits frères des autres fixations pour ça, bon pas que ce soit du gâchis, mais j'ai la vague impression qu'ils risquent de trop vite casses ce n'est pas la même épaisseur quand même. Harnaché dans mon autogire dorsale je donne les ordres. Je place l'ancre de sorte qu'elle accroche bien le bois, puis dans une de mes boites noires qui au passage émet encore aussi dans les autres.

"Ishikawa-san utilise le levier de droite pour monter la puissance à 30%... Non, mais sérieusement on dirait une chaîne de l'amitié... "

Dans un grondement reconnaissable de moteur qui prend de la puissance, le puissant engin essaie de retenir le tout pendant que l'on joue à côté à fixer des câbles énormes pour retenir ce mastodonte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyMer 9 Sep 2015 - 13:31

Il semblerait bien que l'arbre commence à bouger ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyMer 9 Sep 2015 - 13:41

Je suivais Satochi en direction de l'arbre en question, je débordais littéralement de chakra en ce moment même. J'espérais juste qu'Okasaki allait bien s'occuper des enfants que nous venions de sauver des décombres de l'orphelinat. Il semblait être atteint d'une grande paranoïa qui me semblait être très déplacée au vue de la situation qui régnait dans ce beau pays.
La pluie qui nous tombait dessus n'était pas la plus agréable lorsque nous nous déplacions rapidement, la vitesse en elle-même n'était pas le problème pour moi. Je pouvais largement me déplacer plus rapidement, mais avoir les goûtent d'eau me fouetter le visage n'était pas spécialement très agréable, indépendamment de la gêne visuelle.

Nous n'avions pas le temps de râler de la dureté de la situation car elle risquait de devenir bien plus grave si l'arbre nous tombait sur la tête. Les sauvages de sunajin qui tentaient de sauver l'arbre de la sorte, faire des sortes de chaînes de chakra pour tirer dessus comme s'il n'était rien d'autre qu'un vulgaire caillou que l'on pouvait jeter aussi facilement….

Lorsque nous arrivions sur les lieux, c'était une vraie hécatombe avec plusieurs shinobi qui gisaient au sol comme des morts et dire qu'ils ne tentaient seulement de redresser un arbre… Je n'avais pas envie de m'imaginer ce qui se serait passer s'ils étaient contre un ennemi !

Je n'attendais pas l'ordre de Satochi pour diriger directement vers l'arbre, en ignorant la situation aux alentours. Je courais à pleine vitesse, sautant parfois pour enfin arriver devant l'énorme arbre. Je levais le regard pour l'admirer, je me sentais légèrement petite avec mon 1m58. Je posais lentement ma main sur l'écorce tous en m'approchant encore un peu.


Je suis là mon grand… Je vais te sauver.

Il était vrai que l'on pouvait rapidement avoir la sensation que j'étais une femme qui avait perdue la tête, mais qui pouvait comprendre le lien qui unissait un Hayashi avec la nature ? Probablement personne… La nature était comme nos enfants que nous devions protéger coûte que coûte, la vie harmonieuse avec elle était primordiale pour notre survie.

Ces barbares ne te feront plus de mal….

Je laissais ma main glisser le long de l'écorce alors que je me collais a lui comme si je recherchais a l'enlacer avec mes bras. Je fermais les yeux, totalement absorbée par mon lien avec la nature au point que plus rien ne pouvait réellement me perturber. Je commençais à transférer mon Chakra dans l'arbre, non je ne le faisais pas par pur plaisir parce que je n'avais rien de mieux à faire ! Mon but était simple, améliorer l'unique racine qui tenait cet arbre debout ! Comment ? La chose était simple, j'allais la faire grandir plus en profondeur avant de l'étendre sur les côtés avec de nouvelles branches et pour finir, je voulais également la rendre plus épaisse.

Je savais que tous cela allait me coûter beaucoup de chakra et peut-être que je n'allais même pas en avoir assez, mais pour l'heure je me vidais joyeusement de tous mon chakra pendant que Satochi faisait la tempête pour le redresser.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyVen 11 Sep 2015 - 14:48

Les efforts combinés de l'ensemble des shinobis présents commence à porter leurs fruits, car l'arbre amorce un doux mouvement vers le gouffre creusé. Un mètre, puis deux, puis dix. Il est tout proche du but ...
Ce n'est pas le moment de relâcher vos efforts, pourtant, lorsque Rioko Hayashi entre en contact avec l'arbre, la totalité de son chakra est violemment aspirée et la jeune femme fusionne presque littéralement avec l'arbre, son corps se couvrant d'écorce sans qu'elle ne puisse le contrôler.
Elle vit probablement ses dernières secondes lorsqu'elle entend un murmure :

"Mal ... Si mal ... Je dois ... Me protéger ..."

Ishikawa Taku se met alors lui aussi a rayonné étrangement, comme s'il était devenu une bombe sur le point d'exploser. Soudain, la totalité du chakra que lui aussi était en train de déployer est absorbé et le jeune homme se retrouve complétement privé de ce dernier, poussant un dernier soupir ...
L'arbre, lui semble se retourner contre vous et toutes les chaînes que vous aviez déployés et chargé en chakra, propulse soudainement des centaines d'épines de bois dans toutes les directions. Vous êtes tous touchés par ses dernières hormis Rioko. Elles vous causent multiples blessures, mais plus encore, une grande stupeur alors que le murmure continu d'atteindre Rioko.
L'une des épines semblent avoir atteint Saibogu Lina juste entre les deux yeux et elle s'enfonce profondément dans son crâne jusqu'à ressortir intact de l'autre côté.

"Me protéger ... Ils ne doivent pas me déraciner ..."

Tsukiko qui tentait de trouver de l'énergie au sein même de la terre, voit elle aussi, les dernières onces de son chakra être absorbé.
Le Zeppelin de Tenmei voit sa toile atteinte en plusieurs points et il amorce une douce descente vers les abysses à mesure que le gaz s'échappe de son ballon.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
Hakushi Kinnori
Informations
Grade : Genin
Messages : 94
Rang : B

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyVen 11 Sep 2015 - 16:38





Ahah quel plaisir de les voir tomber comme des mouches autour de lui. Mais en même temps … tout ça n’avait rien pour le rassurer. Tout autour de lui, les gens se rapprochaient, le touchaient, déversaient à chaque fois plus de chakra. Les fils gonflaient constamment, exerçant de plus en plus de pression sur l’arbre alors qu’il continuait à tirer. Ses doigts se faisaient lourds. Puis légers. Jusqu’à ne plus les sentir du tout. Les veines en partance de ses poignets commençaient à lui faire mal. Elles ressortaient, gonflés, de plus en plus bleutées, et remontaient sur ses avant-bras jusqu’au point de disparaître sous sa tunique. Tsu avait raison, il devait tenir le coup.

Il papillonnait des yeux, faiblissait, mais restait droit. Probablement l’acte le plus altruiste et le plus risqué qu’il n’avait jamais fait. Pourquoi ne pas avoir proposé Aki ? Pour la gloire peut-être. Taku le redresseur d’arbres. Taku le génie. L’arbre de vie. Qu’avait-il de si spécial après tout ? Ce n’était qu’un arbre. Que les gens là-haut descendent ou se fassent aider. Pourquoi tirer ? Tirer. Il ne savait plus trop pourquoi. Son esprit commençait à s’embrouiller, obnubilé par une seule tâche : celle de redresser l’arbre. Chacun lui avait transmis du chakra … Mais aussi, en partie sa volonté. Son but immédiat. Tant d’influences en lui le faisaient bouillir de l’intérieur. Tout son corps le démangeait, palpitant au rythme du surplus de chakra qui raisonnait en lui. Mais il devait en faire fit. Une seule tâche, un seul but.

Rhaaa…

Fermant les yeux sous la douleur alors que les fils de chakra résonnaient à l’unisson de sa souffrance nouvelle que lui avait transmise une énième personne en déversant en lui son chakra, l’Ishikawa respirait difficilement. Haletant. Chaque parcelle de sa peau le faisait souffrir. Il n’était pas prêt à ça, pas tout de suite. Sa concentration éprouvée, deux chaînes de chakra se rompirent, se résorbant avec violence avant d’être canalisées à nouveau dans les huit restantes. Le choc fut si violent qu’il recula d’un pas, mais plus important, il en oublia les milliers de lames qui le déchiquetaient jusqu’à présent. Il n’était plus lui-même. En temps normal, jamais il n’aurait pu encaisser de tels chocs, de telles souffrances. Jamais il n’aurait tenu aussi longtemps. Son ironie et sa joie de vivre étaient parties. Ne restait que la douleur et les différentes volontés des gens alentours.

Nouveau râle, le gonflement de ses veines avait atteint son cou. Son grognement s’étouffa de lui-même. Ce n’était pas que ça. Il sentait de nouveau ses doigts, et avec eux, la douleur qu’ils enduraient. Les terminaisons de ceux-ci s’étaient effritées, les rendant encore plus sensible. Il sentait tout ce chakra en découlait. Frotter la chair, encore et encore. Une mince couche de peau l’immunisait encore de la douleur suprême. Il … Il voulait arrêter. Non … Non. Il commençait à haleter de plus en plus. Son corps ne pouvait pas en supporter d’avantage. C’était impossible…

Tremblements. Mais pas de lui. De l’arbre. Les chaînes de chakra grossirent subitement, limant d’un coup ses doigts sous la puissance qui les parcouraient subitement. Une aura bleutée se forma autour de lui, repoussant légèrement l’agglomération autour de lui. Cette … douleur. Rayonnant tel une boule disco, il avait l’impression de sentir sa peau craqueler. Et puis plus rien. Le vide. Plus de chakra, plus de sensation, plus rien. Ses veines étaient totalement ressorties, ses yeux rougis fixaient un point dans le vide, et ses moignons retombaient le long de son corps alors qu’il se vidait de son sang. La douleur revint néanmoins à la charge, comme pour le lacérer une dernière fois, de quoi le faire tomber dans les choux. S’écroulant comme l’une des poupées de chiffons qu’il avait pour habitude d’animer, il tomba inconscient, laissant malgré lui sa sécurité aux autres membres de son groupe. Mort ? Non … Peut-être pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyVen 11 Sep 2015 - 23:53

Qui pouvait penser que sauver un arbre, qui semblait pourtant assez banal, allait se terminer ainsi ? Il n'était pas qu'un simple arbre, certes énorme, mais simple quand même. Avant même que je puisse comprendre ce qui se passe, mon corps se recouvrait rapidement d'écorces alors que tout mon chakra se volatilisa en un rien de temps. Je me sentais d'un coup très affaiblie, mais je pouvais également sentir les écorces m'étouffer. Le plus pire dans cette situation était que je ne contrôlais rien, étais-je donc si mauvaise dans la maîtrise du Mokuton que j'en arrivais à me tuer moi-même ? Non se n'était pas ça, je pouvais entendre un murmure mais de qui ?

Je ne savais pas ce qui se passait a l'extérieur, loin de là mon idée de m'imaginer l'arbre en train de massacrer des shinobi qui tentaient de l'aider. Après tout qui allait penser a un arbre meurtrier ? Probablement personne.

Les murmures continuaient et je réalisais aussitôt que c'était bien l'arbre qui me parlait, le faisait-il volontairement ? Je ne savais pas et dans cette situation il m'était difficile de rester calme et surtout de réfléchir correctement. Je n'avais pas pour habitude à me faire étouffer par un arbre que je tentais d'aider, mais je ne pouvais rester là et attendre sagement ma mort. Je n'étais pas prête à crever comme une merde mais d'un autre côté je venais de créer un lien unique avec cet arbre, un lien que bien des Hayashi désiraient ! Venais-je de dépasser une nouvelle étape dans ma maîtrise de mon pouvoir héréditaire ?

Dans tous les cas je n'avais pas le temps à réfléchir, je devais essayer de communiquer avec lui et rapidement ! Je ne savais pas comment, je n'avais pas pour habitude d'avoir une discussion avec un arbre comme je pouvais en avoir une avec un humain, vous avouerez que même pour une Hayashi cela était… perturbant et nouveau. J'essayais de lui parler par la pensée, après tous s'il me parlait ainsi….


Hey mon grand ! Je suis Hayashi Rioko ! Ne craint rien, nous ne sommes pas ici pour te déraciner, mais ici pour t'aider. Nous voulons te redresser, te sauver. Je voulais renforcer ta racine pour que rien ne puisse jamais te déraciner, que tu sois aussi solide qu'une montagne.

Je ne savais même pas si cette approche était la bonne, je n'avais pas pour habitude d'aborder un arbre qui savait parler mais j'espérais qu'il connaisse le nom Hayashi et a quoi il est lié.
Je tentais tant bien que mal de garder une respiration calme, chose peu aisée dans ma situation mais je n'avais pas vraiment d'autres choix. Malgré cette situation délicate pour moi, je pouvais ressentir une certaine excitation et une certaine fierté également. L'Hayashi qui était souvent considérée comme une honte au clan était la première qui fusionna presque avec un arbre, la première capable de discuter avec un arbre de la sorte !


Est-ce quelqu'un a déjà tenté de te déraciner ? Je marquais une courte pause. Écoute, nous ne voulons que t'aider… Dis nous comment on peut le faire et on le fera, je veux que tu brilles ! Je veux que tu sois le phare de ce monde !

Mes paroles étaient sincères, il fallait juste espérer qu'il puisse m'entendre et se n'était pas donné ! Le cœur d'une Hayashi appartenait toujours a la nature, j'étais prête à donner ma vie pour la sauver et même pour sauver cet arbre.
Entre temps je m'affaiblissais toujours plus, l'arbre se montrait particulièrement gourmand en me prenant le chakra et je savais que s'il continuait sur cette voie, il n'aurait qu'une seule chose qui m'attendrait : la mort. Je tentais de chasser cette idée de ma tête, l'heure n'était pas a la panique, surtout qu'elle n'allait pas réellement m'aider en cet instant. Non, je devais garder mon esprit calme.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptySam 12 Sep 2015 - 14:33

L'arbre s'était soudain arrêter de pomper de la vie de l'Hayashi. Percevant sans aucun doute ses paroles. Surprise même pour le vieux tronc, il sembla lui laisser comme la possibilité de converser avec lui, stoppant l'absorption de son chakra et grondant :

"Les Hayashi ..."

Ce clan avait fait beaucoup pour les forêts, beaucoup pour ses congénères. Mais comme partout, il y avait parfois des racines pourries.

"Qu'est-ce qui me prouve que tu ne me mens pas ?"

Oui, qu'est-ce qui lui prouvait ? Rien a fortiori :

"Je sens des moucherons essayaient de m'entraîner hors de mes bas-fonds ... Je sens mes racines crier au supplice et la seule chose qui me rattache encore a cette terre, c'est soudainement alourdit. Qu'êtes-vous en train de faire ?"


Des questions, plein de questions, mais pendant ce temps, l'arbre avait au moins cessait de les attaquer bien que les dégâts soient déjà considérables.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptySam 12 Sep 2015 - 22:41

Je sentais le soulagement m'envahir, l'arbre m'entendait et avait même arrêtée de me voler le chakra… Je pouvais pour l'heure encore respirer et vivre, il fallait maintenant réussir à le convaincre que nous étions ici pour son bien et non le contraire ! Chose qui n'allait pas être aisée, mais la vie de tous les shinobi aux alentours comptaient sur moi.

Je te remercie de me laisser la possibilité de m'expliquer.

Je marquais une petite pause avant de reprendre.

La seule garantie que tu as pour le moment est ma parole, mais quel intérêt pour un Hayashi de vouloir la mort d'un arbre ? Se serait aller contre notre propre nature, ma propre nature.

Pour l'heure je ne pouvais pas réellement lui prouver que j'étais ici pour l'aider, bien sûr qu'il avait toujours des exceptions… Même parmi les Hayashi malheureusement. Je n'étais pas certaine de savoir de quoi il parlait par la suite et il fallait admettre que je ne possédais que peu d'informations pour l'heure. Je savais qu'il avait eu une catastrophe naturelle, du moins c'est ce que nous pensions car peut-être que ses dernières paroles sous-entendaient autre chose… Était-ce possible ? Quand on savait ce qu'un Furyou était capable de faire, oui on pouvait envisager cette piste.

Après j'étais incapable de dire ce que les Sunajin avaient fais a l'encontre de l'arbre, je n'y étais pas après tous mais je ne pouvais m'imaginer qu'ils tentaient de le déraciner… Si ? Je ne pouvais que l'espérer que non.

Je ne peux que te dire ce que je sais. Nous avons appris qu'il avait eu un cataclysme qui a ravagé le pays dans lequel tu te situes, Ki no Kuni. Il a été touché par un violent séisme qui a ravagé le village a ton pied et les environs, il semblerait qu'il t'ai presque déraciné. Nous y avons retrouvés des enfants que nous avons sauvés avant de venir vers toi car des chaînes de chakra avaient attirés notre attention.

Quand nous sommes arrivés ici, nous avons remarqués plusieurs Shinobi de Suna au sol. L'un des Shinobi debout avait les chaînes de Chakra autour de toi, pour te redresser je présume. Je ne sais pas ce qu'ils ont tentés de faire pour te sauver, mais ne leur en veut pas. Se sont des sauvages maladroits, je suis certaine qu'ils ne te voulaient pas de mal. Ils ne savent pas comment traiter et prendre soin de la nature, en particulier des gens venant d'un triste désert. Les pauvres sont à peine capable de se charger d'une fleur dans un pot alors redresser un si bel arbre comme toi...

Je marquais une courte pause avant de reprendre.

Je voulais utiliser mon chakra pour renforcer ta racine de sortes a ce que plus rien ne puisse te mettre dans une si mauvaise situation. C'est bien pour cette raison que je suis venue contre toi.

Je marquais à nouveau une pause, laissant ma respiration reprendre un rythme plus calme. Je me retrouvais toujours collée contre l'écorce, ma position n'était pas vraiment confortable il fallait dire.

Peut-être peux-tu m'expliquer comment tu as vécu la chose ? Ce qui a déclenché le cataclysme ?

Peut-être que l'arbre allait me fournir des informations intéressantes pour la suite et qui sait, peut-être que cet événement n'était pas aussi naturel que nous le pensions initialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyDim 13 Sep 2015 - 12:42

C’était un véritable désastre. Elle qui pensait économiser encore un peu d’énergie pour retrouver sa petite équipe abandonnée dans ce monde dévasté et dangereux aux côtés de l’impertinent marionnettiste. Malheureusement, l’idée qui semblait si bonne se révélait être la pire idée du siècle. En effet, tout le chakra que son élève avait emmagasiné fut aspiré par l’arbre lui-même, arbre qui était des plus gourmands au point d’aspirer également les dernières gouttelettes de chakra – et donc de vie – de Tsukiko.

Son cœur ralentissait, ses muscles devenaient rigides, son cerveau implosait d’activité ou de souvenirs et son corps s’engourdissait toujours et toujours plus. Cependant, voilà une situation qui n’avait guère d’importance pour la blondinette aux portes de la mort. Elle voyait Saibogu Lina avait un bout de bois entre les deux yeux, elle voyait Taku à même le sol devenant à son tour plus pâle et plus froid à chaque instant.

- Lina ! Taku ! appelait-elle désespérément. Elle tentait de s’en approcher mais elle n’y arrivait pas. Plus elle se forçait à avancer, et plus elle avait mal au corps.

Rien de plus normal avec une épine de bois qui avait transpercé, de dos et profondément, un de ses poumons, ou encore « épinglé » sa jambe droite sur le sol même. Du sang âcre coulait de sa bouche, et sa vision ne se troublait que davantage. Si elle ne mourrait pas aujourd’hui, toujours est-il qu’elle était grièvement blessée pour une longue durée.

C’est donc le visage baigné de larmes et de sang qu’elle ferma les yeux définitivement sur ce monde. Elle trouvait la situation bien ironique, à bien réfléchir. Elle qui avait espéré mourir telle une Kawaguchi dans le sable, elle mourrait dans un lieu humide et vert. Elle qui avait été partagé entre deux nations, la voilà enterré sur un sol encore étranger. Il semblerait que le Destin l’avait condamné à être à tout jamais, de sa naissance à sa mort, une « Etrangère ».

- Ci-gît, l’Etrangère, se murmura-t-elle avec une pointe d’ironie. Désolé …

Désolé Ishikawa Taku de ne pas avoir été une bonne professeur apte à protéger les siens.
Désolé à Saibogu Lina de ne pas avoir été le bouclier promis contre la mauvaise fortune du destin.
Désolé à Kawaguchi Mizuki de ne pas avoir été la tante toujours et constamment présente.
Désolé à Saibogu Kanpeki de ne pas avoir maintenu ce merveilleux rôle d’ennemis alliés jusqu’au bout.
Désolé à Yamada Kioshi de n’avoir été qu’une source d’ennui.
Désolé à Kibo d’avoir été une coéquipière bien insupportable.

Et désolé à tant et à tant d’autre.

Voilà des paroles qu’elle se disait, qu’elle pensait dire. Mais ce n’était que les folles pensées d’une Morte. C’est donc le cœur lourd, plein de regret, et effrayé, qu’elle se laissait aller aux portes d’un monde inconnu. Le Paradis existait-il ? L’enfer aussi ?

« J’ai peur ».

Et les ténèbres engloutirent cette âme effrayée et lourde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyLun 14 Sep 2015 - 0:04

L'arbre resta silencieux durant de longue seconde ou il n'aspirait plus la vie de la jeune femme, mais ne la lui rendait pas non plus ...
Autour d'eux, ils tombaient tous comme des mouches, les unes après les autres. Plus de chakra ! Oui, ils venaient de ployer devant un vieil arbre. Puis finalement, un simple mot :

"Vous êtes courageux ..."

L'arbre resta silencieux un long moment, puis finalement, l'étreinte autour de la jeune femme sembla se resserrer, puis la relâcher complètement :

"C'est arrivé sans prévenir ... Venant du plus profond de la terre ..."

Puis, il s'interrompit une nouvelle fois avant de lui parler une nouvelle fois

"Je me sens glissé vers les tréfonds ... Aidez-moi et je ferais en sorte de vous aider à mon tour ..."

Peut-être était-ce alors simplement l'effet de leur imagination, mais les shinobis répartis tout autour de l'arbre retrouvèrent petit à petit leur force, puis finalement, l'ensemble de leur chakra fût restauré comme si chacun voyait ses réserves remises à neuf. En réalité, c'était bien le cas, voir même plus encore, car bientôt, deux des trois cœurs qui s'étaient pourtant arrêtés quelques secondes plus tôt se remirent subitement à battre.
Les liens qui unissaient auparavant l'arbre aux jeune Marionnettistes se reformèrent alors, plus vigoureux que jamais.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
Mamoru Soyokaze
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 437
Rang : B+

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyLun 14 Sep 2015 - 5:57

Les ténèbres. Le Néant. C'est dans le noir que Kan' se trouvait actuellement. Elle n'avait plus de force, pas un soupçon de conscience. Désormais, la jeune femme était totalement hors-jeu. Elle espérait juste que sa maigre contribution ait pu aider ses coéquipiers dans leurs folies. De toute manière, elle n'aurait pas pu refuser cette option. Elle préférait encore tenter d'exaucer les souhaits farfelus de ses alliés que de regarder les bras croisés ces derniers se rétamer comme de bon gros excréments. Mais il fallait qu'ils réussissent ! Qui sait ce qui se passerait s'ils échouaient aujourd'hui...

C'est alors qu'elle ressentie une sensation. De la douleur. Se battant contre les abysses de son inconscience, elle tenta de regagner la surface menant au monde des Vivants. Les Ténèbres se dissipèrent alors qu'elle se dirigeait vers la Lumière. Le Réveil fut brutal, alors qu'elle hurla de douleur. Les yeux écarquillés, elle pouvait voir de nombreux copeaux de bois plantés dans ses jambes et aux niveau de ses côtes. Prise de panique, elle tenta d'enlever un à un les morceaux en serrant les dents. Envoyant valser les échardes dans la boue, elle pouvait voir l'hémoglobine couler le long de ses plaies. Poussant de léger râles d'agonies retenus, elle sentie une présence approcher. Se retournant violemment en s'attendant à une personne hostile, elle remarqua que ce n'était que Yami. La Ketsueki qu'elle avait malencontreusement fait tomber... Bref, pas une bonne amie. La respiration saccadée, la Mécanicienne posait un regard interrogateur à la nouvelle arrivante. C'est à ce moment que la Saibogu se rendit compte que la femme aux cheveux nocturne était une Eisenin. En un rien de temps, elle referma les blessures et lorsque son travail fut terminé, elle s'attela à aider d'autres personnes.
— Je...euh... Merci.
Elle n'avait rien trouvé de mieux à dire. Après tout, méritait-elle ce geste après la chute qu'elle avait fait endurer à la Ketsueki ? Peut-être pas. Secouant la tête en chassant ses pensées totalement hors contexte, elle tourna la tête afin de voir ce qui avait changé depuis son "absence". Il pleuvait toujours, ses vêtements trempés pouvaient en témoigner. Sans compter que de nouveaux Challenger étaient arrivés. Des Konohajins et des Shukajins. De la marmailles qui voulaient faire les beaux. Fronçant les sourcils face à la présence de ces insectes, elle tourna les yeux vers quelque chose qui pourrait la calmer. C'est alors qu'elle vit Lina. Elle ne réalisa pas tout de suite, mais quand ses pupilles ambrées restèrent fixées sur la racine plantée dans le crâne de sa "cousine", sa gorge se noua. Ses poings se serrèrent alors qu'elle s'approcha lentement du corps. Retirant le projectile de son front de la plus délicate des manières, elle caressa le visage de sa camarade d'un aller, afin de lui faire fermer les yeux.
— Repose en Paix "cousine".
Quelques pensées bienveillante à son égard, elle la borda afin de la mettre à l'écart de tout ce tapage. La posant près d'une souche d'arbre, elle la recouvrit de son poncho et retourna auprès du groupe. Aujourd'hui une Saibogu était morte. Une membre de son Clan. Mais le bilan ne semblait pas s'arrêter là... Taku et la patronne du Heaven's Night semblaient tous deux dans un état terrible.
— Yami ! Par ici ! Posant son index et son majeur sur le côté de la gorge de la Blonde, elle tenta de mesurer son poul. Son coeur battait encore. J't'interdis de crever maintenant sale pute ! Tu me dois une revanche ! Allez ! Debout !
Sans attendre, elle tenta de lui enlever l'écharde. Mais elle s'arrêta rapidement. La blessure semblait profonde. Est-ce que cette solution n'empirerait pas les choses ? Les mains tremblantes, elle attendait les directives de la Kunoichi médecin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Yami
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1480
Rang : S

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyLun 14 Sep 2015 - 10:04


Les ténèbres me gagnaient. Une fois de plus. Etait-ce la dernière fois ? Je m'y refusais. Sûrement pas ! Je n'allais pas mourir de la sorte !

J'étais éreintée, mes yeux demeuraient éveillés sur la scène funeste qui se jouait devant moi. Les cris et les sons en général étaient étouffés tandis que ma vision se troublait. Je vis pourtant distinctement la rafale d'épines qui fusait sur nous. Plusieurs d'entre elles se plantaient de manière éparses dans mon corps : j'étais à bout de souffle, à bout de chakra et je ne parvenais même pas à avoir mal. Après tout, j'endurais la souffrance tous les jours, qu'était une affliction de plus ?

Je vis Saibogu Lina, la protégée d'Oniri, se prendre une épine entre les deux yeux avant de retomber mollement sur le sol. Je ne pouvais rien faire et l'aurais-je pu de toute façon ? Cette attaque sournoise et pernicieuse l'avait sans doute achevée au moment même où elle se l'était reçue.

Je ne comprenais pas vraiment ce qui se déroulait alors que des forces alliées se joignaient à nous pour nous prêter assistance mais je sentais la présence de chakra affluer en masse sous mon corps depuis les tréfonds de la terre avant de me laisser en profiter. Il s'assimilait avec moi, regonflant mes réserves à bloc, me permettant l'impulsion d'un réveil presque inespérée avant plusieurs heures.

Malgré la douleur, je serrais les dents et m'asseyais dans la boue pour retirer les épines qui entravaient mon corps. Mon hémoglobine eut tôt fait de vouloir le quitter mais je l'en empêchais en le contrôlant tout en me soignant. Bientôt, mes plaies furent de l'histoire ancienne et je savais que je devais m'activer : il y avait du monde à secourir.

Je me dirigeais vers Kanpeki qui se trouvait être la plus proche de moi et l'aidait à ôter les épines tandis que je procédais de la même façon que je l'avais fait pour moi, couvant son corps d'un halo verdâtre apaisant et réparateur. Cela semblait suffire pour elle si bien que j'allais vers les autres, combinant ma maîtrise du sang et mes connaissances médicales pour empêcher les hémorragies tout en soignant les plaies parfois béantes. Pour ceux qui étaient le plus touché, je leur adressais également un flacon contenant un mélange curatif qu'ils pourraient prendre s'ils en sentaient le besoin.

Kanpeki m'appelait pour me signaler des blessés. Il s'agissait en l'occurence de Tsukiko qui ne semblait plus réagir. Son cœur battait mais c'était tout juste. Je lui octroyais des soins tout en retirant les épines de son corps. Je le sentais en opérant sur elle, certains organes et quelques nerfs semblaient profondément touchés et je ne savais pas vraiment si j'étais en mesure de réparer de telles blessures alors que cela faisait désormais plusieurs minutes que les dommages avaient été causés. J'usais de mes plus puissantes techniques médicinales pour la tirer d'affaire, lui faisant également avaler une décoction d'herbes médicinales en plus des soins qui je lui prodiguais. J'avais également résorbé des hémorragies internes qui auraient eu raison de sa vie en récupérant une goutte de son sang. Lorsqu'elle fut tirée d'affaire je me dirigeais vers les suivants, prêtant assistance au petit marionnettiste qui avait tout donné pour que l'arbre bouge. Cela avait en partie fonctionné mais personne n'aurait pu se douter que l'arbre se serait éveillé. Je concentrais mes soins sur ses plaies et sur ses bras dont les veines de chakra comme d'hémoglobine avaient bien souffert.

Les voir reprendre peu à peu leur esprit était rassurant. Pourtant je n'agissais pas par altruisme mais par devoir, parce que j'en avais les moyens.
J'avais beau tous les soigner, je ne me sentais pas vidée de mon chakra, c'était comme si mes réserves se renouvelaient d'elle même par un procédé particulier.

J'allais voir Oniri et l'aidais elle aussi tandis que je la prenais dans mes bras, soulagée qu'elle soit encore en vie.

« Je suis désolée... »

Lui murmurais-je simplement alors que je savais l'une de ses élèves passé à trépas et pour laquelle je n'avais rien pu faire et ne pouvais plus rien faire...
Je restais quelques instants avec elle pour l'aider à digérer la nouvelle avant de me rendre vers l'Hayashi qui avait comme fusionné avec l'arbre. Je lui prodiguais à elle aussi les soins nécessaires tout en m'assurant de son état :

« Est-ce que ça va ? »

Peut-être comprenait-elle ce qu'il se passait avec cet arbre et s'il nous était possible de faire quelque chose avant qu'il ne se décide à nous attaquer de nouveau...



Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Signa210

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Rakuzan Satochi
Informations
Grade : Shodaime Amekage - Chef Rakuzan
Messages : 1222
Rang : XXX

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyLun 14 Sep 2015 - 10:55


L'association des forces shinobis sembla fonctionner, les chaînes du Sunajin, le Mokuton de Rioko et la tempête de cendre de Satochi avait semblait-il permit à l'arbre de bouger. L'espoir était ainsi toujours là d'autant plus que de nouvelles sources de chakra étaient arrivées pour ajouter leurs chakras à l'édifice du sunajin. Mais la situation changea brusquement. Une à une, les faibles sources de chakra sunajinne disparurent. Celle de Lina s'éteignit, rapidement rejointe par celle du jeune garçon et de la kunoichi qui luttait pour sa survie lors de l'arrivée de Rioko et Sato'.
L'alarme fut tirée du point de vue du Rakuzan lors le chakra de Rioko s'estompa.


Alerté, le Jônin de Konoha arrêta sa tempête et constata le spectacle affligeant qui se trouvait sous ses yeux.
Lina gisait sur le sol avec une branche dans le crâne. Ses camarades étaient dans un état déplorable. Le jeune garçon lui aussi faisait ami-ami avec le sol boueux. Et dans ce paysage chaotique Sato' se sentait seul. Ses réserves de chakra étaient au plus bas. À ce rythme, il devrait dissiper son dernier clone qui en compagnie d'Okasaki surveillait les enfants secourus. Mais ce qui inquiéta le plus Satochi, ce fut l'absence de sa camarade Hayashi. Il avait senti le chakra de cette dernière être aspiré et depuis il l'avait perdu de vue. Il stoppa retourna au sol économisant ainsi ses dernières gouttes de chakra.
Il devait la retrouver. Il activa une fois encore ses pouvoirs de senseurs, et son attention se porta sur l'arbre en lui-même. Il s'en approcha et remarqua une forme discontinue au niveau de bas tronc, superposée avec ses dons en matière de sensorialité lui permis de comprendre que l'Hayashi se trouvait là-dessous. Comment ? L'arbre l'avait absorbé, c'était une blague ? Depuis quand les arbres aspirent les gens et les tuent à coup de branche.
Pour l'heure, il avait intérêt à vite relâcher Rioko. À moins qu'il préfère finir à bois de cheminée pour le village de Konoha.
Le brun frappa sur le tronc, les nerfs à vifs.


- Rioko ! Rioko ! Tu m'entends ?! Est-ce que ça va ?

Mais aucune réponse se fit entendre ! Il était sérieux ce foutu arbre ? On était tous là pour l'aider et lui nous butait. Sans rire ?! Une chose était certaine, Satochi n'allait pas se laisser faire, et il n'abandonnerait pas sa camarade. Il allait dire quoi en rentrant à Konoha ? "Désolé, Rioko est décédée et demeure prise au piège de l'Arbre Mère". Une foutue blague, voilà à quoi ils penseraient à Konoha. "Pourquoi tu n'as pas détruit l'arbre ?", Serait la question que le Rakuzan entendrait sans cesse.
Alors si cet arbre ne lui laissait pas le choix, il allait le découper en rondelle. Pire, le pulvériser. Pour qu’il ne soit plus qu'un lointain souvenir.


- Hé l'Arbre ! Nous venons de Konoha, on a grandi parmi la forêt. Pourquoi tu nous tues alors qu'on est là pour t'aider ! Relâches ma camarade !

Une menace ? Cela pouvait très bien en être une. L'arbre ne connaissait pas l'essence même du pouvoir du Rakuzan. La lave, un pouvoir issu d'ici à Ki no Kuni où vivaient les Moines du Clan Yogan, artiste de cet élément dévastateur.
Depuis la venue à Konoha d'un marchand de Ki, Satochi s'interrogeait sur ses origines. Est-ce que d'une manière ou d'une autre, les Rakuzan pouvaient avoir un lien avec les Yogan ? L'interrogation était véritable.
Ceci étant, face au manque de réponse. Le Jônin vrilla.
Il recula de plusieurs mètres, et concentra son chakra dans le creux de sa main. Rapidement, une sphère de magma s'y trouva, tournant sur elle-même à haute vitesse. Elle grossit ensuite à vue d’œil pour atteindre le mètre de diamètre. Mais ce n'était pas encore terminé. Il y ajouta une sauce maison à base de Fûton faisant apparaître un shuriken tranchant tour de la sphère. Cette combinaison avait eu raison du plus grand Nukenin de l'histoire. Il était donc hors de question qu'un arbre y résiste.
La colère se lisait sur le visage du Rakuzan, du moins jusqu'à ce moment.


Ce ne fut que lorsqu'il allait s'élancer que le tronc se craquela et relâcha son amie kunoichi. Stoppant tout immédiatement, il se précipita pour la rattraper à bout de bras avant de l'éloigner de l'arbre s'approchant par la même occasion des alliés.
Il ne savait pas trop ce qu'il s'était passé, mais il sentit brutalement ses réserves de chakra se remplir, il fut de même pour tous les autres. Les épuisés retrouvèrent des couleurs. Mais hélas, Lina resta au sol. Un coup sans doute fatal.
La vie était moche. Satochi avait appréciait par le passé la compagnie de cette dernière. Ouais, la vie pour les shinobis était vraiment moche. Mais pour une raison étrange, tout le monde avait retrouvé ses forces. La suite, c'était quoi ? L'arbre se mettait à danser la samba en nous filant du sirop d'érable ?


- Rioko... Expliques nous ce qu'il s'est passé ?

Il ne faisait aucun doute que les autres seraient intéressés par cette information.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyMer 16 Sep 2015 - 22:48

Elle était sereine et en paix, prête à rejoindre ce parfait inconnu. Cependant, soudainement, arrachée comme un bébé à son petit monde parfait, une secousse violente agita sa poitrine et soudainement, ses veines dépourvues de vie étaient emplis de vie ! Le chakra coulait à flot soudainement, alimentant avec une force incontrôlable chaque ligne de vie. On pourrait prétendre qu’elle était soulagée. Nullement.

Elle étouffait. Elle implosait. Son sang pulsait à nouveau, noyant ses poumons, allant se loger dans la bouche même. Cependant, elle n’eut guère le temps de se rendre compte de son état qu’une lumière verdâtre l’entoura, commençant à toucher petit à petit à chaque organe endommagée de son corps. Cela apportait une autre source de douleur, et une autre raison d’hurler sa douleur chaque minute.

- Arrêtez …

Elle répétait ce mot inlassablement, entre coupé par des crachats de sang d’une grande violence. Autour d’elle, le sang se mêlait à la pluie même, nourrissant le sol toujours avec abondance. Il semblerait que l’arbre se soit calmé, mais, au cas où, les plus grands blessés étaient évacués rapidement dans un lieu plus sûr. Chaque secousse, chaque virage, chaque brise … tout n’était que douleur pour elle !

« Est-ce la vie après la mort ? Revivre ses pires moments ? Revoir les morts ? » se disait-elle.

Sa folie allait grandissant avec sa fièvre. La potion qu’on lui administra rapidement l’aida à se requinquer, mais qu’importe, petit à petit, elle plongeait dans un profond sommeil. Les jours qui suivront ne seront qu’une suite de journée entre rêve et réalité, entrecoupée de plus d’un sommeil artificiel dû à quelques opérations chirurgicales ou à de multiples examens.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyJeu 17 Sep 2015 - 12:36





L'écorce de l'Arbre fut arrachée comme autant de pieux effilés qui vinrent meurtrirent nos chairs moites. Les projectiles fusèrent avec une violence inouïe. Je n'eus pour seul réflexe que de placer mes bras devant mon visage. Cette action me sauva la vie. Les éclats s'enfoncèrent de part et d'autres. Bras, jambes, buste, tout y passa. J'accueillis la douleur avec une stoïcisme des plus troublant. Plutôt que de m'inquiéter pour mon sort mon premier réflexe fut de regarder autour de moi afin d'aviser de l'étendu des dégâts. Et ce fut à cet instant que mon œil se posa sur mon élève. Cette fois-ci mon faciès laissa trahir une perle d'émotions.

-Lina... Murmurais-je d'un ton froid et à peine audible au milieu de la tempête.

L'orage obscurcirai le ciel, la pluie battante couvrait les bruits, mais tout ceci ne suffisait pas pour cacher cette vérité. Je fis un pas en arrière. Les fragments d'écorces plantés dans ma peau remuèrent, accentuant le flot des épais filets de sang qui coulaient le long de mes plaies. Cette fois-ci la douleur se fit plus présente. Je n'eus d'autre choix que de poser un genou à terre pour ne pas m'effondrer. Mon attention restait toujours rivée sur elle. Perdre un proche, pour nous Shinobi, devait être quelques choses de naturelle, mais ce n'était pas si simple lorsque l'on se retrouvait face à la réalité des faits. Elle avait été mon élève... Elle avait....

Je devais à présent parler d'elle au passer. Et cette vision d'horreur avec cet objet lui perforant le crâne hanterait certainement mes prochaines nuits alors que ma conscience se verrait assiégée par un sentiment de culpabilité malgré-moi. Je savais qu'au vu des circonstances il me fut impossible de faire quoique ce soit pour éviter que cet événement n'arrive. Malheureusement je ne pouvais m'empêcher de penser qu'elle était morte alors qu'elle se trouvait sous ma responsabilité. Elle, Saibogu Lina, cette éternelle enfant et grande rêveuse...

Sans avoir d'autre choix que d'accepter la situation, je m'efforçai de faire aussitôt terre mes émotions, même si une certaine part d'amertume était toujours présente. Celle-ci même qui prit un tout autre tournant lorsqu'une d'énergie phénoménale secoua mon corps. Je sentis cette puissance décupler mes forces en même temps que des répercutions se faisaient sentir sur mon organismes. L'espace d'un instant, la vision revint à mon œil normalement aveugle. Cette fois-ci la douleur disparu totalement et dans une série de geste dépourvus d'hésitations je m'arrachai un à un les pieux enfoncés dans ma chair comme s'il s'agissait de vulgaire punaiese. Le sang se fit toujours plus abondant, mais Yami intervint rapidement pour me soigner, m'offrant par l'occasion une de ses fameuses potions en cas de problème.

Devant le théâtre de ce drame elle chercha à me réconforter, tandis que Kanpeki prenait soin de la défunte. A l'instant où mon amie voulu me prendre dans ses bras je la retins en posant ma main sur son épaule.

-Ça ira... Dis-je d'une voix glaciale

Ce n'était pas nécessaire, et puis, j'avais ma fierté. Sauf qu'à présent je devais faire face à un nouveau problème. Ce pouvoir qui coulait dans mes veines. Il était issue de l'Arbre. Il s'agissait de chakra naturel. Hors ce dernier était en train de précipiter de nombreux changements en moi. J'étais consciente de ce qui allait se passer, le sentant au fond de moi telle une bombe s'apprêtant à exploser et que je m'efforçai de contenir. Mes sens, ma volontés, chaque fibre de mon être se laissait peu à peu gagner par une intense frénésie dont la perte de Lina semblait servir de catalyseur.

Je me relevai alors brusquement, adressant mon regard nyctalope à l'Arbre Mère. Plus que jamais ma vision me permettait de transcender les ombres. Je pus ainsi voir la carcasse enflammée de ce fameux dirigeable qui nous avait aidé à redresser l'Arbre. Dans l'instant même, il m'était impossible de prendre une décision rationnelle, j'étais seulement guidée par l'instinct. Ce dernier me dictait de fuir cet endroit avant que les autres ne puissent voir mon imminente transformation.

-Je pars devant voir ce qui se passe du côté de ce dirigeable. Je vous fais confiance en vous laissant vous occuper du reste. Yami tu prendras la tête des opérations jusqu'à mon retour...

J'adressai un dernier et bref regard à l'attention du corps inerte de mon élève puis, sans donner d'avantage de précision, j'activai le système fixé à mes bottes. Le chakra comprimé sous mes semelles me donna une violente impulsion qui m'éleva loin dans les airs. Le sol s'éloignait progressivement, le vent et la pluie fouettait mon visage. Il faisait certainement froid, mais j'étais incapable de ressentir l'épreuve de sa morsure glacée. Tandis que je continuer de filer sous l'effet de la vitesse je sentis ma transformation s'amorcer. Mes sens s'embrouillèrent, je ne parvenais plus à discerner mon environnement. Des flammes bleutés recouvrirent mon corps, brûlant ma chair en surface pour laisser place à une nouvelle plus sombre, similaire à la couleur de l'acier. Deux cornes incurvées jaillirent de chacune de mes tempes pour s'allonger le long de chaque côté de mon crâne. De fines plaques, semblable à de la chitine recouvrirent mes mains et mes pieds, pour donner naissance à des griffes articulées.

Perdue dans ma chute, j'eus pour réflexe de les enfoncer dans l'écorce de l'arbre, creusant ainsi de longs sillons dans son écorce avant de parvenir à m'y agripper. Les flammes s'évaporaient peu à peu, tandis que ma transformations s'achevaient lentement. Ma dentition plates d'humaines avaient laissée place à une rangée de crocs au pointes aussi effilés que des aiguilles. Les iris de mes deux yeux s'étaient perdue dans une brume fantomatiques. Je pouvais sentir le pouvoir phénoménal parcourir l'Arbre Mère ainsi que la fureur des éléments qui se déchaînaient autour. Le monde n'avait plus de secret pour-moi. Toujours plaquée à la vertical contre l'arbre, je poussai un soupir lourd avant d'enfoncer les griffes de mes pieds dans l'écorces afin de me redresser. J'en profitai pour contempler celle de mes mains, les agitants avec autant d'aisance que s'il s'agissait de doigts.

Devais-je avoir peur où m'émerveiller de cette nouvelle condition ? La première serait certainement plus logique. Néanmoins ressentir tout ce pouvoir grisant couler dans mes veines entachait ma raison tant et si bien que je n'aspirai plus qu'à en faire usage. Toutes ces sensations... Plus rien se semblait avoir de limite.

J'arrachai mon gilet ainsi que le restant de mes bottes tombants en lambeaux avant de m'élancer vers les décombres du dirigeable. Il mettait possible de discerner le chakra de plusieurs individus autour. J'étais devenue invisible sans savoir pourquoi ni comment. Mon corps ne dégageait plus aucune présence. Ainsi m’élançais-je en prenant appuie sur les différents éléments du décors en faisant preuve d'une agilité inhumaine tel un chasseur traquant ses proies sans prendre la peine de se tapir dans l'ombre. Je pus distinguer la présence d'une jeune femme qui se trouvait là. Elle était assez jeune, assez vulnérable...

-Qui es-tu... ?

Même ma voix avait changée. Elle sonnait comme un murmure glacial. J'attendis la réponse de cette femme qui maîtrisait la technologie Saibogu sans pour autant appartenir à Suna. Cette femme qui n'avait pas sa place ici.

J'attendais... Continuant à tourner autour d'elle, camouflée et insaisissable. Ne lui laissant aucune occasion de se dérober à mon regard de prédatrice.

Résumé:
 


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Tenmei
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyJeu 17 Sep 2015 - 15:55

Ça avait était si rapide... Comme une attaque-surprise, mais la provenance de celle-ci fut certainement le plus étrange. Percé en plusieurs endroits, on ne pouvait plus rien pour le dirigeable qui vivait lui aussi ses derniers instants. Mais une machine reste ce qu'elle est, un outil réparable ou qui peut-être reconstruit, ce n'est pas le cas des personnes à bord. Y retournant avec célérité, je m'assure qu'ils ont bien tous sur leurs dos les parachutes que j'avais descellés pour l'occasion pendant le voyage aller jusqu'ici.

"Il suffit de sauter, tirer le cordon de droite et essayer de ne pas trop mal vous réceptionner... "

Ils n'ont pas trop le choix de toute manière et d'ailleurs au sol je vois le résultat... Un écrasé en partie par les débris de la structure en bois de mon dirigeable et un second qui c'est cassé la jambe en sy prenant mal a l'atterrissage, c'est moins pire que mes prévisions.

"regroupez-vous et aidez les blessés !"

J'ai beau dire cela, je suis au moins autant déboussolé à cette vue... Combien il ya t'il eu de mort au final ? C'est une véritable tragédie et pourtant, je ne verse pas une larme. Je suis consciente quel a situation est censé être horrible, mais comme a mon habitude ma nature de "machine" humaine sans sentiments est plus forte. Je ne fais qu'imiter les sentiments, parfois j'arrive à ressenti des choses, mais ce n'est pas le cas au présent. J'ai beaucoup trop de choses à penser, par exemple :

"Noaki-san ? Ken-san ? Vous allez bien ?"

Je parle dans la boite noire que je viens d'activer, en attendant leurs réponses je fais le tour des personnes présentes dans le dirigeable, deux blessés graves, des blessures mineurs, mais pas de morts. Niveau dégât matériel, même s'il a pris un sale coup, je devrais pouvoir faire des réparations de fortune nous permettant de regagner le camp, voir la frontière, mais il n'ira pas plus loin sans plus de matériel et des réparations plus avancées. Cela devrait tout de même suffire, enfin j'imagine.

Puis soudain, une voix... Venant de nul par ou plutôt d'une source invisible. C'est peut-être ça qui nous attaqué et non l'arbre, cela serait peut-être plus logique. Sans crier gare, je descelle mon arme d'épaule et mon appareil me permettant de repérage... Et l'utilise pour essayer de découvrir où est la personne qui me parle. D'un ton neutre, sans aucun sentiment apparent. Même si je pouvais ressentir normalement la peur, si cette personne voulais me tuer, il ou elle l'aurais fais en proftant de son camouflage sans dire un mot.

"C'est plus poli de se présenter avant de demander son nom à une personne."




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Suzurane Ken
Informations
Grade : Heishi du Shukai
Messages : 39
Rang : C

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyVen 18 Sep 2015 - 6:34

L’arbre commençait à bouger, l’effort de tous les shinobis présent avait permis l’impossible et petit à petit l’arbre de vie se redressait. Trois villages ninja étaient représentés ici et semblaient collaborer ensemble pour sauver cet esprit de la forêt. Sur le visage de bon nombre de guerriers un soulagement sincère était visible, ils allaient réussir, ils allaient sauvés l’Yggdrasil et les habitants de ce pays. Puis ce fut le chaos, les chaines de chakra explosèrent en tous sens, propulsant des milliers de pointes épineuses, d’échardes et branchages dévastateurs. L’arbre déchainait sa fureur et tentait d’anéantir ses bienfaiteurs. Ce fut un carnage et les shinobis présent furent criblés, percés de part et part par cette pluie impitoyable.

En retrait, à quelques mètres derrière le groupe, le Suzurane qui observait la scène ne fut pas épargné, il eut tout juste le temps de protéger ses points vitaux avant que l’assaut ne s’abatte sur lui. Lorsqu’il sentit les morceaux de bois perforer sa peau, ses muscles et ses os à une dizaine d’endroit diffèrent, Ken ne put s’empêcher de laisser échapper un hoquet de douleur suivi par un rire démentiel. Il rentrait en communion avec la pureté de cette souffrance, infligée par un être surnaturel qui bravait le temps, l’espace et les hommes depuis des siècles. L’euphorie qu’il ressentait, également liée au pouvoir de ses tatouages, lui donnait la force de rester debout et d’endurer cette torture accueillante.

Puis ce fut terminé, aussi soudainement que cela avait commencé. Avec une réactivité étonnante les survivants étaient déjà en train de prodiguer leur aide et premiers soins aux blessés, certains pleuraient les morts, tandis que d’autres encore semblaient attendre quelque chose de l’arbre lui-même. Ken n’y porta pas plus d’attention et s’approcha du centre, passant entre les morts et blessés, ignorant leurs supplices. Alors qu’il marchait il sentait ses forces, son chakra et son énergie revenir peu à peu, le Suzurane en profita pour arracher un à un les piques de bois de sa chair meurtrie. Son sang dégoulinait à flots et les pointes laissaient des trous béants sur son corps torturé. Ses tatouages mouvaient d’eux même et prenaient des proportions gigantesques, recouvrant quasiment l’intégralité de sa personne.

Il savait son corps dans un état critique, mais tant que cette source illimitée de chakra continuait à affluer en lui le Suzurane pourrait continuer à se mouvoir et peut-être même à se battre. Ken entendit alors la voix de sa supérieure mais ne lui répondit pas, observant les chaines de chakra qui se reformaient, plus puissantes que jamais. Mais il ne comptait pas participer à l’effort cette fois-ci, le jeune homme ne voyait en l’arbre plus qu’une entité à défier, à surpasser et cela d’une manière très particulière… Selon les traditions Suzuranes...

Ken posa ses deux mains ensanglantées contre le tronc gigantesque, cette divinité de la forêt était vivante et semblait même capable de s’exprimer, de ressentir les émotions… Peut-être cela marcherait-il... Le jeune homme était bien décidé à lui offrir les mémoires des souffrances actuelles et passées, la douleur d’une vie Suzurane, sa plus grande malédiction mais également son bien le plus précieux... Comment réagirait l’arbre face à cet insecte qui semblait vouloir défier un dieu ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyVen 18 Sep 2015 - 23:46

Elle brandissait ses armes. Elle osait prendre cette situation avec désinvolture, allant même jusqu'à se moquer de moi. La petite maline ne réalisait pas dans quelle situation elle se trouvait. Elle était mienne. Le sang pulsait violemment dans mes tempes. Soudainement, plus rien n'avait d'importance. L'ensemble de mes sens étaient entièrement tournait en direction de cette petite chose frêle au milieu de la tempête. J'eus un sourire carnassier. Toujours dissimulée parmi les ombres je prenais un malin plaisir à tourner autour d'elle, me perchant sur les hauts débris du dirigeable pour m’amuser à frapper du plat de mes griffes tantôt une plaque d'acier, tantôt une appareillage de sorte à la surprendre. Une diversion s'il en était, destinée à lui mettre la pression.

Je voulais qu'elle me fuis, je voulais la poursuivre, je voulais la dévorer...

Et je restai toujours insaisissables, me tenant accroupis, aussi courbée qu'une gargouille, au sommet d'une poutre suspendu à trois mètres au-dessus du sol. Je lorgnais ma proie en contre-bas. La pluie battante venait frapper le métal dans une symphonie de bruits stridents. Mon camouflage était toujours actif. Mes griffes se refermèrent alors sur la crosse de mon arme que je dégainai avec une certaine maladresse avant de rapidement me familiariser au léger déséquilibre que m'attribuait ma nouvelle condition.

J'enfonçai un chargeur dans l'arme, chargeait le magasin, armait la glissière puis ôtait la sécurité. L'arme en main, je ne me fis pas attendre pour lui faire part de ma réponse. Je pris une brutale impulsion qui au passage fit s'effondrer la poutre juste devant ses yeux. Tandis que je m'élevai dans les airs je tirais quatre coup de feu d'une précision chirurgical, mais pour le moins déroutante. En effet aucune des balles ne lui étaient adressées directement. La première rebondit sur le sol pour aller frapper son arme à l'épaule afin de l'endommager. Son appareil qui semblait servir à la détection devait subir le même sort en recevant la deuxième qui avait rebondi sur une barre en acier. Les deux dernières vinrent ricocher sur le bloque de pierre derrière elle pour chercher se planter dans l'arrière de ses cuisses.

Les coups de feu étaient passés totalement inaperçus au milieu du tumulte de la tempête, mais leurs efficacité n'en était pas pour autant amoindris. Et moi je retombais agilement sur le sol en me réceptionnant sur mes trois membres, le quatrième tenant encore l'arme en main dont le chargeur vide s'éjecta sur le sol dans un imperceptible tintement métallique. Sitôt fait je me remettais en mouvement, rampant le long des décombres de l'aéronef qui appartenait incontestablement à cette femme.

-Ces armes... Ce savoir... Ils n'appartiennent qu'à Suna. Alors je vais te le redemander encore une fois...

Au fond de moi j'éprouvai ce vice extrême. La suppliant intérieurement de garder le silence, de toujours se montrer aussi bornée afin que nous puissions continuer de jouer.

-Qui es-tu ? Grondais-je en reprenant mon manège, tournant autour d'elle avec les lèvres restées fendues par ce même sourire animal.



Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptySam 19 Sep 2015 - 15:11

Je devais attendre un bon moment, combien de temps exactement ? Je n'avais aucune idée pour être honnête. Je me sentais soulagée lorsque l'étreinte de l'arbre finie par se défaire et me libéra complètement.

Je te remercie, nous te sauverons.

Je n'avais toujours pas la moindre idée de ce qui c'était passé durant mon absence, si on pouvait l'appeler ainsi. Il fallait juste espérer que les shinobi étaient toujours enclin à sauver l'arbre, mais s'il le fallait j'allais me débrouiller toute seule pour le faire. J'étais déterminée à le sauver et même à tuer ceux qui auraient l'idée de le détruire.
Je reculais de quelques pas avant de tomber en arrière, sentant la douce pluie venir caresser une nouvelle fois ma peau. Une sensation que je n'avais pas le temps de savourer. Je sentis des mains me rattraper, je tournais rapidement la tête pour voir un visage familier.

J'affichais un petit sourire alors que je pouvais sentir les forces me revenir, je me redressais rapidement. Mon regard se posait sur ma main avant de revenir sur l'arbre en affichant un large sourire. J'étais impressionnée par la force que l'arbre avait, cette puissance…. J'avais envie de découvrir davantage sur lui, connaître ces origines ou de savoir ce qu'il est exactement. Il n'était pas qu'un simple arbre perdu dans la nature, oh que non… Il était bien plus, comme un dieu parmi les vivants.


Malheureusement l'heure n'était pas a la discussion, je tournais la tête vers mon coéquipier dont sa question était toujours sans réponse. Je n'avais pas pour autant l'intention de lui raconter tout mon vécue avec l'arbre, du moins pas tous de suite car nous avions bien plus important. Il fallait d'abord sauver l'arbre puis discuter, c'était là une priorité a mes yeux.

Sauvons d'abord l'arbre, je t'expliquerais par la suite ce qu'il c'est passé.


Je laissais mon regard parcourir les environs, une vision plutôt…. Étrange. On pouvait presque penser qu'un combat acharné avait eu lieu, mais contre qui ?

Vous avez fais quoi durant mon emprisonnement ? Qu'importe, réuni ceux que tu peux et sauvons l'arbre avant.

Je savais qu'il voulait certainement avoir des informations, comprendre ce qui se passait mais il allait devoir faire preuve de patience pour l'heure. Je me rapprochais de l'arbre une nouvelle fois, posant ma main sur son écorce en fermant mes yeux. Je n'avais pas encore eue l'occasion de renforcer sa racine, mais maintenant qu'il était ouvert j'allais pouvoir le faire.

Lorsque j'entrais à nouveau en fusion avec lui, j'étais loin de m'imaginer ressentir d'affreuses souffrances. Je grimaçais de douleur, la sentant traverser mon corps comme si on m'arrachait lentement la peau de ma chaire. Je posais un genou au sol alors que je serrais violemment ma main libre en poing.

Malgré tout, j'étais capable connaître la source de cette souffrance, elle venait d'un chakra qui n'était pas celui de l'arbre…. Il venait d'un Shinobi, sans aucun doute ! Comment osait-il ? Le misérable insecte qu'il était n'avait nul idée du châtiment qu'il allait subir et s'il ne venait pas de l'arbre, j'allais m'en charger personnellement. Je n'allais pas laisser un tel sauvage faire du mal a la nature impunément.

Lorsque la douleur passait, je me redressais difficilement, le corps encore torturé par la douleur.

Comment ose-t-il ? Il devra le payer cher…. Très cher… Personne ne te fait du mal impunément… Personne. Je t'ai promis de t'aider et de te protéger, je le ferais. Laisse moi d'abord renforcer tes racines puis je me chargerais de l'autre.

J'utilisais dans un premier temps mon chakra pour renforcer ses racines pour l'aider à tenir sur place et, accessoirement de le redresser. Je n'étais pas convaincue que les autres étaient vraiment enclin à aider l'arbre, peut-être aurait-il été préférable de ma part de convaincre l'arbre a les tuer…. Comment pouvais-je être si naïve de penser qu'ils voulaient sincèrement sauver cet arbre ? Peut-être cherchaient-ils à le détruire en fait…. Je sentais que j'allais amèrement regretter d'avoir parlée en leur faveur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Aokiji
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyDim 20 Sep 2015 - 23:33

Maintenant que les parents de Kibô étaient hors de danger, l’intérêt d’Aokiji se reporta sur l’arbre géant qu’il avait aperçu au loin. Quel étrange phénomène. D’où il était, il pouvait percevoir la quantité de colossale de chakra qui fluctuait dans la zone. D’après Yuki, d’autres de leurs compagnons du Shûkai seraient encore dans les parages. Il était donc hors de question que le blond reste planter là, surtout que ses compétences n’étaient pas requises dans ce campement. Sa cousine était un médecin efficace. Vu le nombre accablant de blessés, sa place était auprès des rescapés et des parents de son ex fiancé. Le Samui quant à lui s’apprêtait à prendre la route vers cet arbre gigantesque. Pour ce faire, il prit donc Ascaroth avec lui. Il n’avait plus aucune raison de garder un œil sur la Gogyou. Maintenant qu’elle était avec Yuki, Aokiji était persuadé qu’elle allait se tenir tranquille. Cela était dans son intérêt après tout. Car si la princesse des neiges apprenait que la rousse avait tenté d’assassiner son ex beau-père, il ne donnait pas cher de sa peau. Quoiqu’il en soit, le Gouverneur chevaucha le démon centaure et tous deux filèrent à grande vitesse vers l’arbre majestueux.

Plus il s’en rapprochait, plus la météo se dégradait. Rafales de vent, trombes d’eau, des conditions qui rendaiteb l’avancé très compliqué. Forte heureusement pour Aokiji, les puissantes jambes d’Ascaroth leur permettaient de se rapprocher rapidement de la zone du sinistre. Que pouvait-il bien se passer là-bas ? Le Samui avait un mauvais pressentiment et cette obscurité grandissante n’annonçait rien bon.

Au bout de plusieurs minutes, le binôme arriva au pied de l’arbre. La première chose qui attira son attention fut cette puissance inconnue qui emplissait son corps. Cette énorme quantité de chakra semblait émaner de l’arbre géant. Que s’était-il passer ici ? Il y avait d’innombrables cadavres, le tout dans un paysage apocalyptique. Aokiji se mit donc à scruter les environs, à la recherche d’un quelconque signe de vie. C’est alors qu’il tomba sur une jeune femme à la chevelure verte. Elle semblait en garde et à en juger par cette arme étrange sur son épaule…

    « Tenmei ? »

Elle semblait en difficulté. Maintenant qu’il était proche d’elle, il n’y avait plus de doute. Il s’agissait bien de Tenmei, cette Saibogu que Kakeshuou avait recruté. Aokiji avait déjà eu l’occasion de parcourir son dossier mais il ne l’avait jamais rencontré auparavant. Soudain, un sentiment étrange traversa l’esprit d’Aokiji. Un sentiment étrange. Usant de ses talents de Mamoru, il scruta les environs afin de lever le voile sur ce malaise. C’est alors qu’il tomba sur quelque chose d’assez effrayant et pour le moins insolite.

    « Qu’est-ce que… »

Une âme sombre et tourmentée, invisible à l’œil nu, se trouvait juste en face de Tenmei. Le Samui pensa tout d’abord qu’il s’agissait d’un esprit démoniaque, mais à en juger par le chakra que dégageait cette chose, il s’agissait d’une entité d’une nature complètement différente. Aokiji comprit très vite qu’il ne s’agissait pas là d’une situation ordinaire. Il restait concentrer sur cette « chose » dissimulée en face de lui, anticipant le moindre mouvement de celle-ci.

Hellow:
 


Dernière édition par Samui Aokiji le Mer 23 Sep 2015 - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 EmptyLun 21 Sep 2015 - 23:31

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Contenu sponsorisé
Informations

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Sanglots de la terre [Sunajin : Team 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Ki no Kuni-