N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Empty
Message(#) Sujet: [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] EmptyLun 17 Aoû 2015 - 11:19


CONTEXTE
    Là ou la mort passe, les vautours s'accumulent, prêt à fondre sur les cadavres pour commencer leur funeste festin.

    Voilà un peu plus de six heures que le séisme a eut lui, et déjà, les premiers morts, les premiers cadavres, mais aussi les premiers survivants qui reprennent peu à peu conscience de la réalité des choses. La perte de leur maison, leurs proches. Parfois, une femme, un enfant, un époux, un cousin, un oncle, un parent. Tout n'est que désolation.

    Nous sommes non loin de la ville de Kaju, du moins, ce qu'il en reste. La falaise et frontière avec le Pays du Vent n'est qu'à une petite dizaine de Kilomètres. Ici, auparavant se trouvait une petite bourgade complètement détruite par le tremblement de terre et alors que les premiers hommes sortent des décombres, l'un d'eux est déjà conscient depuis plusieurs heures et aussi ... Déjà à pied d'œuvre depuis tout ce temps ...


RÈGLES
    Ø Le MJ se réserve le droit d'intervenir dans n'importe quel RP de l'Event, ou de la zone de Ki no Kuni.
    Ø Tous les RPs à compter de maintenant se déroulant dans la zone de Ki no Kuni doivent prend en compte le fait que la zone est complétement ravager par un tremblement de terre. Cela peut entraîner l'interruption des missions lancées par les valideurs missions (volontairement !)
    Ø Cet évènement fait partie intégrante de la chronologie du forum. Vous ne pouvez donc pas vous trouver à Ki no Kuni et faire d'autre RP ailleurs sur le forum en même temps.
    Ø Procédez, logiquement, ne vous rendez pas à Ki no Kuni, juste parce qu'il s’agit d'un Event et que "vous passiez dans le coin".
    Ø Vos RPs doivent être postés dans les zones où ils se déroulent.
    Ø Aucun délai ne sera imposé aux membres, cependant, si le délai de réponses est trop long, le MJ pourra intervenir pour faire avancer les choses.
    Ø Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø Les participants de ce RP ne sont pas définis à l'avance (hormis pour le PNJ). Le nombre de participants et libre et doit être placé logiquement dans le contexte de l'event.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
Sun
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] EmptyLun 17 Aoû 2015 - 12:08

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Oshbgp
Prénom : Etsuji
Nom : Yoko
Âge : 27 ans

M'étirant lascivement, je refermais ma braguette et traversais d'un pas calme la maison de… Bah, je ne sais même pas. Les pleurs qui résonnaient sur le lit ne m'atteignait même pas – les gens étaient beaucoup trop cons pour ne pas réussir à profiter de la vie comme il le fallait. Portant une cigarette à ma bouche et l'allumant d'un rapide coup de briquet, je laissais la fumée remplir mes poumons tandis que je m'approchais de ce qui semblait être le cadavre d'une femme. Quel gâchis !

"Eh ben, moi qui pensais que ça casserait pas trois pattes à un canard, j'vois qu'ça t'a vraiment arraché le cul ma jolie !"

Avec la pointe de mon pied, je tournais son visage afin de le voir. Même couvert de sang, il ne faisait que signer la beauté incontestable de la bonasse. Si seulement elle n'avait pas littéralement perdu son cul et sa vie lors du séisme, je l'aurais certainement sautée. En me tournant vers le lit, je lançais :

"Dis moi mec, c'est ta nana ?"

Le jeune homme hocha tristement la tête. Bah, si elle était incapable de se cacher sous une foutue table lorsque la terre tremblait, c'était son problème – j'ai quand même pu tirer un coup avec l'autre mec, franchement pas dégueux du haut de ses vingt ans. Bon, il n'était certainement pas consentant, mais si j'ai bien appris une chose dans ma vie, c'est que quand le ciel te tombe sur la tête et tu survis, faut savoir profiter de l'occasion. Bref, comment profiter plus encore ? J'ai jamais été le pape, plutôt même son contraire, mais ce putain de tremblement de terre était une bénédiction tombée du ciel. Les morts, les maisons ravagées, les survivants encore pris par le choc – y'avait largement de quoi faire et tant mieux. J'aspirais une fois de plus la douce fumée de ma clope, laissant librement tomber les cendres au sol. C'était clairement pas ça qui allait les gêner, hein ?

"Bon, y'a des trucs intéressant ici ou pas mec ? C'la première fois que je viens dans c'te bourgade."

Un gémissement. Génial, tout bonnement génial. J'étais TELLEMENT plus avancé que ça m'en coupait la… Soupirant un bon coup, je m'approchais de ce qui semblait être une étagère – relativement conservée par le tremblement de terre. J'pourrais en tirer un bon prix, mais c'était beaucoup trop chiant à transporter. Bah, autant jeter un coup d'œil à l'inté…

"Hé ! Mais c'est du Saké ! J'pensais même pas qu't'avais l'âge pour te bourrer la tronche !"

Ouvrant habilement la bouteille – habitude quand tu me tiens ! – j'en tirais une bonne gorgée. Meilleure anesthésie pour ma jambe gauche un peu égratignée ma gueule. Avalant goulument, je ne pouvais m'empêcher d'en juger la qualité, très bonne : y'aurait p'tet d'autres trucs intéressants à tirer dans c'te campagne finalement, s'ils savaient trouver ce genre d'alcool. Au secours ? J'ai entendu un léger au secours ? Génial, voilà qu'il se la racontait à chercher de l'aide maintenant. Enfin bon, autant la lui donner. M'approchant rapidement de lui, je lui bloquais la bouche avec ma main. Les yeux remplis de larmes avec lesquelles il me regardait me donnaient la nausée. Une vraie fillette ce gars.

"T'inquiète, tout va s'arranger… Ou pas."

Ramassant un truc – certainement un bout de la maison – je lui assénais un coup violent sur le crâne, lui retirant la conscience que je m'étais efforcé de lui rendre y'a genre vingt minutes. J'aimais voir leurs mines dépitées quand je leur passais dessus. Faisant un tour de la "maison" et récupérant quelques objets qui trouveraient certainement un prix vu la situation, j'en arrivais à la conclusion qu'il fallait passer à la suivante. L'autre boulet était toujours out sur le lit, mais s'il se réveillait – je l'avais pas tué – ça pourrait me faire royalement chier. Jetant un regard à la bouteille de Saké dans ma main, j'avais presque envie de verser une larme devant l'idée géniale que je venais d'avoir. Renversant l'alcool sur un drap qui gisait par terre, j'y mettais le feu à l'aide de mon briquet – tout ce qui restait de la baraque partirait dans les flammes, tant pis pour l'alcool. Sortant le plus vite possible, je me suis arrêté en sortant de ces décombres pour contempler le reste du terrain de jeu qui m'était offert. Aujourd'hui était ma journée.

"Bon, suivante !"

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Hashimoto Ether
Informations
Grade : Genin
Messages : 372
Rang : B

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] EmptyDim 6 Sep 2015 - 15:27



"Vous avez entendu les dernières nouvelles ?"

"La catastrophe qui a frappé Ki no Kuni ? Bien sûr !
ça fait quelques jours déjà... Plusieurs touristes venant des frontières ne cessent de nous apporter d'affreuses rumeurs, comme quoi tout serait détruit !"


"Il semblerait que l'Arbre-Mère soit touché, mais nous n'avons pas pu avoir davantage de détails..."

"Mon dieu. Y-a-t-il seulement des survivants ?"

"Sûrement.
Mais dans quel état, je n'ose y penser."


"Les charognards et autres voleurs de grand chemin vont en profiter.
Ah si j'étais plus jeune, je prendrais la route tout de suite pour leur donner une bonne leçon à ces saligauds !"


"Doucement Salem. Tu vas te faire un ulcère..."

"De quoiiiiii ?"

"AAAAAAH, MON DIEU !!!", hurlèrent tous en cœur les moines.

Et pour cause, Ether venait juste d'apparaître parmi eux, tout sourire.

"Mais... Depuis combien de temps es-tu là ?!"

"Ah bah depuis l'début, pourquoiii ?"

Ils avaient beau la considérer comme leur fille, cette enfant avait parfois le mérite de les rendre complètement dingues... Combien de fois ils l'avaient attrapé en train de flotter au-dessus de leur tête, ou à leur faire des frayeurs du même genre que celle-ci ? Mais le problème n'était pas là. Le souci était que Ether avait tout entendu. Ils la connaissaient depuis le temps qu'elle vivait dans les montagnes avec sa tribu, ils savaient pertinemment qu'elle ne ratait jamais une occasion pour se faire la belle et découvrir de nouvelles choses. Le fait qu'ils aient sous-entendus que des gens pouvaient être en détresse allait assurément l'inciter à partir en quête. Malheureusement, la jeune femme était consignée à ne pas aller plus loin que le lac Kaze et leur temple. Ses dernières escapades avaient rendu complètement dingue sa famille et le reste du clan, car elle avait de nombreuses fois découché. Ils l'avaient attendu toute la nuit, craignant le pire pour leur enfant. Et lorsqu'elle était revenue le lendemain, comme une fleur et la bouche en cœur, elle avait eu le droit à la pire des remontrances qu'elle n'ait jamais connu. Et même si Ether savait qu'elle n'avait pas le droit de repartir se promener, elle en crevait d'envie. Aller apporter de l'aide à des gens dans le besoin était une parfaite occasion ! De plus, elle ne comprenait pas pourquoi les siens ne prenaient pas la route pour aller les aider. Trop dangereux qu'ils diraient. Oui mais, en attendant, des malheureux mouraient sans doute dans la pire des solitudes ! C'était intolérable. C'est pourquoi elle partirait aujourd'hui.
Après s'être bien marré face à l'incrédulité de ses amis moines, elle repartit rejoindre son clan pour se préparer en toute discrétion. Elle n'avait pas besoin de grand chose, seulement d'une petite besace dans laquelle y mettre de quoi manger pour plusieurs jours, de l'eau et une carte, car elle ne se souvenait pas de leur passage dans cette contrée. Il fallait donc qu'elle s'introduise dans sa tente, arrache la feuille de son bouquin, prépare ses petites affaires et s'extirpe du camp sans être vue.

Elle fit bien en sorte d'être remarquée par ses parents ainsi que par les plus grosses balances du clans avant de rentrer dans sa tente. Sans tarder, elle récupéra le papier dont elle avait besoin, sortit le petit sac de dessous son oreiller et le remplit de tout ce dont elle avait besoin. Si elle venait à manquer de quoi que ce soit, il ferait un détour par Mamushi pour se ravitailler. Pour l'eau, elle la remplirait de nouveau au lac Suishou. Une fois prête, elle sortit à nouveau de sa tente et vint à le rencontre de ses parents pour lui faire part de son programme.


"M'man, P'pa.
Je vais passer la journée chez les Moines. Enfin, j'y retourne quoi !
'Vais les aider à nettoyer, machin, machin... Vu que je suis punie hein."


"C'est pour ton bien, tu le sais parfaitement.", assura son père d'une voix ferme.

"Attends ! Prends ces fruits, tu auras sûrement un petit creux au cours de la journée ! Sois gentille et ne les ennuies pas trop, d'accord ?", murmura Aura, sa mère, avec tendresse.

"M'maaaan, je vais juste balayer, ça va !
Bisous ! Ne vous inquiétez pas, tout ira bien. Je vous aime."


Elle leur fit à chacun un gros câlin, comme si elle ne les reverrait pas avant un mois, puis partit.
Ses parents eurent une drôle d'impression mais n'y firent pas plus attention. Toutefois, sa mère eut un pincement au cœur lorsqu'elle la regarda disparaître parmi les rochers. Pas une seule seconde, ils n'auraient cru qu'elle désobéirait pour partir seule vers un autre pays. Après s'être cachée derrière un caillou pendant quelques minutes, elle bifurqua pour prendre l'opposé du chemin menant au temple et partit rejoindre le flanc de montagne où se trouvait une oasis vers laquelle elle faisait souvent du barbotage en solo. Il lui était également arrivé d'être rejoint par la génération précédent la sienne, les anciens enfants de maintenant 25 à 27ans, pour la plupart, presque que des hommes, avec lesquels ils s'amusaient à construire des radeaux et faire des batailles navales en live. C'était justement l'une de ces embarcations de fortune qu'elle allait utiliser pour se rendre jusqu'au lac Suishou, évitant ainsi de trop épuiser son chakra. Le trajet serait nettement plus long que si elle s'était laissé porter par le vent, mais moins épuisant dans un sens. Une fois arrivée au lac, elle repéra l'un des rafiots qu'elle tira jusqu'à l'eau, récupéra une pagaie parmi les rochers et embarqua dans l'immédiat. Il fallait absolument qu'elle mette le plus de distance possible entre le mont Kaze et elle. Car lorsqu'ils comprendront qu'elle n'était absolument pas là où elle avait prétendu se rendre, ils partiraient à sa recherche. Et il était hors de question de faire demi-tour. Elle voulait sortir de son quotidien monotone, voir du pays ! Et c'est ainsi que débuta son voyage vers Ki no kuni.

La journée s'écoula sans accroc.
Mais lorsque la nuit tomba et que toujours aucune trace d'Ether, Hélios commença à s'inquiéter. Il sentait venir le malheur. Aura n'avait eu de cesse de regarder le chemin que sa fille avait emprunté. Ne la voyant toujours pas revenir, ils firent plusieurs fois le tour du campement, mais personne ne se souvenait l'avoir vu réapparaître. Ils espéraient du fond du cœur qu'elle était encore au temple. Pour avoir l'esprit tranquille, ils décidèrent de s'y rendre. Mais lorsque les moines leur assurèrent de ne l'avaient pas revue depuis tôt ce matin, ils comprirent qu'elle avait encore une fois décampé. Où diable avait-elle pu se rendre ?! Salem s'approcha doucement et lui avoua que la petite avait surpris leur conversation traitant de la catastrophe de Ki no Kuni, et qu'elle avait eu l'air grandement intéressée. Hélios tressaillit alors que Aura faillit fondre en larmes. La simple idée qu'elle ait pu aller aussi loin, au beau milieu de probables armées de tous les pays, lui arracha une grimace d'horreur. Leur enfant, seule, parmi tous ces éventuels assassins... En temps normal, il se serait lancé à sa recherche, mais abandonner le campement était trop dangereux. Même si leurs civils savaient se défendre, un élémentaire pouvait faire la différence en cas d'attaque. Alecto se faisait de plus en plus âgé, il n'aurait pas été sage de le laisser s'occuper de tout, malgré sa rage de vieux grincheux. Ils devaient attendre, et espérer qu'elle rentre saine et sauve, puis se préparer éventuellement au pire. Les parents, accablés par le doute et la peur, rentrèrent d'un pas lent et le cœur lourd.


"Pourquoi a-t-elle délibérément désobéi ?
Je lui avais pourtant formellement interdit de partir plus loin que le lac !
Je ne comprends pas... N'a-t-elle rien retenu de nos fuites ? De la mort des nôtres ?"


"Hélios... Il fallait s'y attendre.
Crois-tu réellement qu'elle accepterait de rester enfermée dans cette terreur ?
En la couvant de la sorte, nous n'avons fait qu'accroître sa soif de liberté, ainsi que son comportement purement insouciant. Nous ne l'avons pas aidé en l'élevant de cette manière. Elle doit découvrir le monde à sa manière, apprendre par elle-même la dureté de la vie."
, murmura la mère, résolue.

"J'ai peur, Aura.", lâcha Hélios d'une voix brisée.

"Moi aussi.
Elle s'en sortira. Je crois en elle.
Viens, rentrons rassurer les autres..."

___________________________________________________________________________

Cela faisait plusieurs jours déjà que Ether voguait sur le ruisseau.
Le trajet avait été d'un calme assez apaisant. Il n'y avait pas eu un chat aux alentours du cours d'eau, rien, même pas de brigands. A croire que tout le monde avait tout bonnement disparu des environs. La jeune femme jetait souvent des coups d'œil dans son dos pour voir si elle était suivie, mais jamais elle ne vit quelqu'un à sa suite. Elle savait pertinemment que son père devait penser au bien général de la tribu avant la sienne, ce qui l'empêcherait de se jeter à sa poursuite si il se rendait compte de son absence trop tard. En tout cas, elle ne manquait pas d'eau, c'était certain ! Si ses calculs étaient bons, elle était censée arriver d'ici quelques heures au lac Suishou. Il ne manquerait plus qu'un peu de marche avant de devoir franchir la côte montagneuse pour traverser la frontière. Elle s'installa donc tranquillement sur son vieux radeau et regarda défiler les nuages en tout quiétude. Ce n'est que lorsqu'elle entendit des bruissements d'eau d'un mini rapide, qu'elle releva la tête. Aaah, enfin arrivée ! Elle se jeta à l'eau pour ramener l'embarcation au bord et la caler entre deux arbres, puis remplit une nouvelle fois sa gourde pour la route. Bon ! Si elle se fiait à sa carte, par là se trouvait une sorte de chemin. L'élémentaire se mit donc en route avant de vite déchanter. Bah... Il est où le chemin ? Y'a rien d'autre que des rochers ! Le séisme dont parlait les moines avait probablement dû causer un éboulement et détruire la route.
Hhnn... Comment passer ? Ah oui ! Son père, lors de ses nombreuses séances d'entraînement, lui avait montré un truc avec son chakra là. Le malaxer, le mélanger - elle ne savait plus trop - pour pouvoir marcher sur les murs. Quelle idée saugrenue, mais marrante ! Elle s'attela à la tâche et posa un premier pied pour vérifier la réussite de la technique. ça avait l'air... Puis le second et... Yeah, à la l'horizontale ! Elle marcha donc, évitant soigneusement les rochers pointus, restant le plus possible concentré en ne regardant que devant elle. Si par malheur elle se laissait distraire, elle risquait fort de s'écraser comme une vulgaire prune et s'empaler telle une belle brochette de Gogyou. Après quelques sueurs froides, elle finit enfin par arriver au sommet, et redescendit avec autant de prudence pour atteindre l'autre côté. Pfiouuu... C'était particulier comme escalade !

Alors qu'elle se félicitait d'être parvenue jusqu'en haut, son sourire perdit légèrement de son éclat lorsqu'elle vit le paysage autour d'elle. Tout était éclaté, sens dessus dessous. La terre laissait entrevoir ses entrailles par d'impressionnantes failles, les arbres étaient déracinés. La demoiselle se sentit mal. Jamais elle n'avait vu une telle désolation. Rien ne s'était produit à Kaze depuis un moment, et depuis leurs montagnes, ils étaient rarement au fait des dernières nouvelles. Ether avança doucement vers le Nord, n'osant pas détourner le regard de ce qu'elle voyait. Elle ne devait pas oublier ce désastre. Alors qu'elle marchait, elle tomba face à ce qui semblait être auparavant un semblant de maison, mais celle-ci était totalement calcinée. Prudemment, elle s'approcha de la construction brûlée, y jeta un œil effaré et y découvrit deux cadavres noircis par les flammes. Pas un instant elle ne crut que cela pouvait être l'œuvre d'un homme. Elle continua son chemin jusqu'à rencontrer de nouvelles constructions. Il s'était passé presque plus d'une semaine d'après les moines. Etait-il seulement possible de trouver des survivants après autant de temps ? Ether se permit de douter. Mais ça valait le coup d'essayer ! Elle passa à travers les bâtiments effondrés, fouillant parmi les planches et demandant:


"Y-a-t-il quelqu'uuuun ?
... Quelqu'un de vivant ? ... Non ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
Konoha
Sun
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] EmptyMar 8 Sep 2015 - 20:40

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Oshbgp
Prénom : Etsuji
Nom : Yoko
Âge : 27 ans

Une semaine. Une fichue semaine que je traînais dans ce trou à rats et pourtant j'arrivais encore et toujours à en sortir des trucs – une mine de trésor merde. Les quelques blessés qui avaient survécus étaient… tous morts. Par diverses façon, je les avais finis – les témoins n'avaient jamais été une bonne option, et je comptais clairement pas laisser une action humanitaire de je ne sais quel bled me mettre des bâtons dans les roues, et voir l'un des ploucs fuir pour les avertir de ce qui se passait ici était H O R S de question. Non mais. C'était mes terres maintenant. Mon royaume de plaisir et de folie – suffisait seulement d'acheter quelques prostituées pour me servir et reconstruire un truc potable. Jambes étroitement croisées et assis sur un fauteuil au milieu du désastre, je me laissais aller à la contemplation dérangeante de ce paradis perdu. TOUT ici était à moi, et je ne comptais laisser personne d'autre en profiter. Le vin des villageois ? A MOI ! L'argent ? A MOI ! Les corps morts qui pourrissaient un peu partout ? A moi, mais je nierais si quelqu'un venait à venir.

"Hein ?"

C'est moi où j'ai entendu une voix ? Genre quelqu'un s'est rappelé de l'existence de ce trou paumé et a ramené son gros cul ici ? On courait droit au ridicule, mais je devais quand même vérifier. Me levant calmement, je me dirigeais vers la source du bruit. Ah, la voilà ! Sale pimbèche, qu'est-ce que tu fous chez moi ? J'étais prêt à lui sauter dessus pour la massacrer quand l'hésitation me pris. J'avais bien dit avoir besoin de catins, pourquoi ne pas la capturer elle ? C'en serait que plus économique, et avec les bons coups je l'obligerais à travailler pour moi et reconstruire au moins une baraque pour qu'on soit bien au calme. Qui sait, peut-être bien que d'autres viendraient la chercher un par un également, négligeant ce trou à rat, et me laisseraient remplir un harem juteux ? Acceptant de porter mon plus charmant visage, je me dirigeais vers la gamine, sortant de derrière un mur qui tenait à peine.

"Salut toi. Tu t'es perdue pour finir dans ce trou à rat ?"

Rapidement, je réduisais la distance entre nous en essayant de paraître tout sauf menaçant. Si elle prenait peur et fuyait, ce serait franchement relou. Surtout qu'elle risquait de rameuter du monde. Allons ma jolie, que feras-tu ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Hashimoto Ether
Informations
Grade : Genin
Messages : 372
Rang : B

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] EmptyMer 9 Sep 2015 - 13:40



Aucune réponse.
La jeune femme se promena entre les débris, cherchant n'importe quel indice susceptible de lui indiquer ne serait-ce qu'un infime signe de vie de la part d'un survivant. Mais rien, pas un rat. Le silence de mort qui habitait les lieux en devenait presque oppressant et la demoiselle comprit l'importance de la catastrophe. N'ayant jamais vu ou vécu un tel évènement, elle avait du mal à encaisser ce qu'elle voyait. Il était probable qu'elle soit la première sur les lieux. Personne ne se serait donc déplacé pour venir en aide à ces gens ? Comment pouvait-on ignorer un évènement pareil ? L'élémentaire ne savait pas trop quoi faire. Personne ne semblait encore vivant et il devait sûrement y avoir d'autres villages dans les environs qui, eux, survivaient peut-être aussi à cette heure. Elle fut tentée de se mettre éventuellement en route pour le Nord du pays, mais alors qu'elle soulevait doucement des planches pour davantage observer le corps calciné d'une femme, elle eut un bref moment de recul. Depuis combien de temps n'avait-elle pas vu de morts ? S'en souvenait-elle seulement ? Quelques images refirent surface, Thresha, Kreth, Panthos et tant d'autres, qu'elle refoula immédiatement avant de se relever en sifflotant en toute innocence, comme si rien de tout ce qui l'entourait n'était réel. Non, elle n'avait jamais vu de morts, jamais ! Ether repoussait toujours inconsciemment - ou pas - tout souvenir pénible traitant de la disparition et le décès de certains des siens, pour ne jamais cesser de sourire. Elle avait promit d'être toujours joyeuse, ce qu'elle était ! Tout ici allait s'arranger. Toute notion de gravité disparut de l'esprit de la gamine et elle redevint aussi insouciante qu'avant son arrivée.

Tandis qu'elle continuait son inspection avant de probablement quitter les lieux, elle entendit des bruissements et autres bruits de pas. Quelqu'un était donc finalement en vie ? Chouette ! Peut-être qu'ils pourraient jouer ensemble ?! ... Ah oui mais non. Si c'était un survivant, il n'aurait pas forcément envie de jouer au Uno dans un tel paysage de désolation. Mais... Au contraire ! ça détendrait l'atmosphère et lui remonterait le moral ! Ravie de découvrir quelqu'un, elle suivit la voix qui vint directement à elle. Lorsqu'elle le vit, elle s'arrêta net, tout sourire, et son visage s'éclaira. C'était un grand blond avec des lunettes, de la même génération que ceux la précédant, qui venait comme d'apparaître de derrière un vieux mur brinquebalant. Alors qu'elle était toute joyeuse, il fit une drôle de tête. Qu'est-ce qu'il lui fait là ? Il sourit ou pas ? Il avait un peu cette tête des vieux pervers du clan, comme Myc' qui passait beaucoup de temps derrière la tente des cuisinières. Ether n'avait jamais trop compris pourquoi il restait là à ricaner comme un bouc, mais c'était à sa tête que cet inconnu lui faisait penser. Elle pouffa légèrement avant de reprendre contenance. Elle devait se souvenir comment parler aux "Normaux" pour ne pas paraître complètement à l'Ouest, même si elle n'y arrivait pas forcément. A moins qu'il ne soit un "Autre". Zut, comment pouvait-elle faire la différence ? Si son père la voyait, elle se ferait déglinguer tant sa désertion était grave. Bah ouais, ignorer une punition chez la famille Gogyou, c'était jamais synonyme de rester au coin ou graver 100fois sur des milliers de cailloux "je ne parlerai pas aux Normaux ni aux Autres". C'était plutôt ne jamais quitter le clan autre que pour aller faire des corvées chez les Moines, sous peine de se prendre une électrocution de la part du papa Hélios. Et la gamine n'affectionnait pas franchement les punitions de son paternel...

L'étranger s'approchait assez vite d'elle, et se rappelant des conseils de son père - quand tu ne connais pas leur nature, évites-les - elle recula en toute sérénité, toujours un sourire innocent affublé sur son visage. A mesure qu'il réduisait la distance qui les séparait, elle s'appliquait à la conserver en reculant, sans pour autant paraître effrayée. Elle ne l'était absolument pas, mais elle se méfiait intérieurement. Lorsqu'il lui demanda si elle s'était perdue, elle répondit d'une voie enjouée:


"Oh non, pas du tout !
J'ai entendu dire qu'il s'était passé quelque chose.
Du coup, j'suis venue voir si il y avait des gens vivants, mais apparemment non ! Du coup, j'sais pas trop quoi faire en fait."
, elle le dévisagea et le l'observa de la tête aux pieds.
"T'as pas l'air du coin vu l'bon état dans lequel t'as l'air. Tu viens aider ? T'es là d'puis longtemps ? T'as vu des gens ? Tu veux jouer au Uno ? Tu sais si y'a un village pas loin qui fait des gnocchis ? Sinon, on peut faire des charades. Non ?"

Elle avait un débit assez incroyable de paroles.
Ok, il avait pas l'air très réceptif. Peut-être qu'il voulait commencer ? La jeune femme se tut, toujours souriante et à bonne distance. Ether ne savait trop quoi dire à cet homme dont elle ne connaissait ni le nom, ni les origines. Peut-être qu'elle devrait se présenter ? Sans donner son nom de famille bien sûr, elle n'avait pas oublié les habitues du clan. Et peut-être qu'après qu'ils se soient présentés, ils pourraient envisager soit de continuer à chercher, soit entamer la marche pour rejoindre le village le plus proche pour offrir une quelconque aide. La Gogyou n'avait aucune idée de ce qu'elle pourrait trouver, qui rencontrer... Mais c'était ça qu'elle recherchait; l'aventure, la découverte et rencontrer de nouvelles têtes ! Eventuellement se faire des amis avec qui faire des charades et jouer au Uno. Puis plus tard, prendre la route et trouver un endroit où son clan et elle pourrait vivre parmi les Normaux, sans craindre des représailles de leur part ou des Autres. Un joli rêve qu'elle comptait bien réaliser.


"M'appelle Ether ! Toi ?
Tu n'aimes pas les charades ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
Konoha
Sun
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] EmptyJeu 10 Sep 2015 - 23:05

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Oshbgp
Prénom : Etsuji
Nom : Yoko
Âge : 27 ans

A chaque pas que je faisais vers elle, elle reculait. Garce. Tu veux pas t'arrêter que je t'ai entre mes griffes ? Ma vie serait tellement plus simple si tu acceptais… Ca fait quoi, deux jours que j'ai pas tiré un coup ? Je savais qu'il fallait que je garde l'autre idiote vivante, pourquoi y suis-je aller aussi fort ? Soupirant lourdement, je dévisageai la gamine afin de ne pas montrer à quel point j'étais impressionné par son flot de paroles. Non mais sérieusement, elle a tout de la nunuche qui va raconter tout ce qu'elle a vu dans ce village au premier venu – je devais obligatoirement savoir au moins ce qu'elle avait compris. Ce serait… Très gênant sinon. Des gnocchis ? Des charades ? UNO ? J'avais juste envie de lui adresser un sourire à la hauteur de sa stupidité. Franchement, j'exagérais peut-être avec ma paranoïa non ? Elle semblait tout bonnement… creuse. Sortant avec aise ma dernière cigarette et l'allumant d'un geste habile, je soufflais de toutes mes forces la fumée emmagasinée dans mes poumons vers la petite, cherchant à interrompre ses nouvelles paroles avant qu'elle ne se lance dans un débat sur la supériorité du chocolat au lait sur le chocolat blanc. J'en avais rien à battre de son avis, elle arrivait pas à lire ça sur mon visage ?

"Moi c'est Etsuji, enchanté !"

Ma voix enjouée me donnait la nausée, mais je devais bien jouer copain-copain. J'avais appris à être prudent au cours de ma vie, et c'était clairement pas parce que j'avais une gamine en face de moi que je comptais relâcher ma garde. Inspirant profondément le tabac de ma clope, je lui adressais un sourire qui n'avait rien de sain et trahissait nombre de mes pensées. Que faire d'elle ? La buter pour qu'elle se taise ? En faire une esclave sexuelle ? La laisser vivre sa vie et retourner à la mienne ? Chacune de ses options présentait un lot de choses intéressantes dans ma tête, rendant le choix particulièrement délicat. Aller quoi, fait juste un pas de travers que je sache ce que tu es vraiment !! Non ? Tu refuses ?! Très bien.

D'un pas rapide, je chargeais vers elle afin de l'attraper au niveau de la gorge. Elle ferait moins la maligne si j'étais en train de l'étouffer et pourrait peut-être enfin cracher ce qu'elle faisait ici. Si elle ne s'est pas perdue… C'était quand même pas une satanée shinobi de Suna, hein ? L'envie de prendre sa tête et de la secouer violemment contre le sol jusqu'à ce qu'elle me supplie d'arrêter était une option franchement intéressante.

"Tu fais quoi là, hein ?! Si tu t'es pas perdue, t'es une chienne de Suna, c'est ça ?!"

Qu'importais le résultat, la laisser partir serait finalement l'option la plus chiante. A elle de voir où elle voulait finir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Hashimoto Ether
Informations
Grade : Genin
Messages : 372
Rang : B

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] EmptyDim 13 Sep 2015 - 17:55




L'inconnu semblait particulièrement étrange.
Ether, jouant l'idiote à perfection - un rôle qu'elle se plaisait à endosser - ne cessait de sourire. Mh, il fume ? Beurk. L'Ancien aimait bien sortir une de ces choses histoire de "se détendre" comme il disait, malgré les invectives qu'il se prenait de la part de son fils, adulte à présent. Toujours pas impressionnée, elle le dévisagea à son tour lorsqu'il lui souffla sa mortelle fumée en sa direction. D'un geste léger et bref, elle dispersa l'odeur immonde qui chatouillait ses narines en lâchant un simple: "Piou, ça pue !" Sa bonne humeur apparente ne la quittant jamais, elle accueillit en silence sa présentation. Etsuji, donc ? Intéressant... Penser à noter à ne jamais recroiser sa route après ce court interlude. Non pas que cet homme ne lui plaisait pas, mais elle avait pertinemment compris qu'il n'était pas net. Bien qu'elle mourrait d'envie de jouer, la jeune femme savait qu'il ne serait pas son partenaire de la journée. Bizarre, comment dire, malsain ? Son père l'avait prévenu sur les êtres humains. Si certains méritaient une quelconque considération, d'autres non. Celui auquel elle faisait face était l'un de ces bonhommes que son paternel appelait communément des "Virus". Des créatures faisant partie de la race humaine, sans pour autant s'en satisfaire. Ils n'étaient que des monstres n'ayant cure de la vie des autres, cherchant uniquement le pouvoir, la fortune et écrasant quiconque avait le malheur de se trouver en travers de leur route. Ce Etsuji était un de ces virus. Nul doute qu'il avait déjà tué quelqu'un, peut-être même qu'il était responsable de l'absence d'un quelconque survivant parmi les décombres. Cette maison incendiée par exemple, pourquoi était-elle la seule dans ce cas ? Comment aurait-elle pu brûler au pays du bois, pays qui savait parfaitement maîtriser ce genre de danger ? Tant de questions dont les réponses semblaient toutes converger vers ce type.

Si elle reculait, c'était pour garder une marge conséquente de manœuvre. Toujours se tenir prête à fuir lorsque l'on se trouve en terrain inconnu, loin de tout. De plus, toujours sa clope au bec, il semblait réfléchir à plusieurs choses qui n'avaient rien de bien reluisantes. Si il était évident qu'il était un Virus, faisait-il parti de la classe des Normaux ou des Autres ? Détaler tout de suite déclencherait les soupçons immédiat du malade, et il valait mieux pour elle de lui donner encore l'impression qu'il avait le contrôle de la situation. Si son père la voyait, il la détruirait autant qu'il la féliciterait pour sa méfiance mais aussi son insubordination. Désolée Papa, mais ce n'était pas en restant consignée qu'elle en apprendrait davantage sur le monde qui l'entourait. Alors qu'elle voulut prendre congé de cet homme complètement insortable, il chargea vers elle. Ok, c'était certain maintenant, il était un Virus. Le visage toujours affublé d'un air joyeux, elle esquiva habilement son attaque. D'un bond puissant et précis, elle fit un tour sur elle-même en se décalant sur la gauche, vérifia qu'il était suffisamment éloigné dans son dos, pour ensuite s'échapper dans la foulée par la voie des arbres. Elle lui lança d'une voix guillerette à mesure qu'elle s'éloignait;


"La réponse à ta question est non. Je n'aboie pas et ne viens pas de Suna ! Allez, jt'embrasse et on se fait une bouffe un soir !"

Il était hors de question qu'elle se batte.
Non pas qu'elle était pacifiste, mais dans un sens, presque oui. Elle espérait n'avoir jamais à se battre avec quiconque. Ether refusait tout simplement de tuer qui que ce soit et son poursuivant était l'un de ceux qu'il serait judicieux de purifier de la surface du monde, c'est pourquoi elle fuyait. Elle fut tentée de lui lancer une charade mais se rappela que ce n'était pas le mieux pour disparaître au milieu des branchages. La demoiselle fit de son mieux pour mettre le plus de distance entre ce taré et elle, et se dirigea tout droit en direction du nord, espérant tomber sur quelqu'un en mesure de le dégager de ses pattes sans qu'elle ait à en venir aux mains. Bah dis donc... Ils étaient pas tous très gentil dans le coin hein !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://llythium-art.deviantart.com/
Konoha
Sun
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] EmptyLun 21 Sep 2015 - 11:05

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Oshbgp
Prénom : Etsuji
Nom : Yoko
Âge : 27 ans

Elle n'aboyait pas, hein ? Eh ben qu'elle arrête de bouger et je la ferais aboyer cette petite idiote ! La facilité qu'elle avait à esquiver mes mouvements était infâme, mais je devais me faire à l'évidence – elle cherchait à aller trop loin. J'allais quand même pas la suivre jusqu'à je ne sais où, j'étais bien ici. En plus, si elle était allée chercher des renforts… Je ferais bien mieux de me préparer à ceux qui risquent d'arriver. Elle n'était pas de Suna. Mais bien sûr – elle pensait peut-être que j'allais la croire en plus ? Les nanas de sont genre sont le truc le plus chiant au monde, c'est à cause d'elles que… Bref, je m'égare. C'est franchement dommage que je ne l'ai pas capturée, ça m'aurait permis de tirer un coup de plus – c'est pas que les cadavres me gênaient, mais franchement !

Faisant un rapide demi-tour, je me redirigeais vers le petit trône improvisé que je m'étais fait au dessus de mon royaume de décombres tout en m'improvisant une petite table devant, histoire de prévoir un minimum – si je venais à être buter, il valait mieux que je Lui transmette mes instructions, c'était beaucoup plus intelligent ainsi. Il saurait exactement où j'ai caché les trucs précieux dans ce bled et pourrait les récupérer. Avoir inventé notre propre langage entre frère était franchement l'idée du siècle, et me l'attribuer plutôt qu'à l'autre simplet en était une meilleure encore. Il pouvait faire ce qu'il voulait – mon frère était idiot comme pas possible, c'était seulement naturel et normal que je reçoive les mérites de ses idées. Il n'est rien sans moi. Tu m'entends, frérot ?

"Tu n'es RIEN sans moi !"

Respirant un bon coup, je terminais ma petite phrase et la cachais là où personne n'irait la chercher, à part mon frère bien entendu. Stupides shinobis de stupides pays, j'espère qu'une secousse de plus vous butera tous ! Vous êtes la plaie qui empêche les voleurs honnêtes de faire leur travail…

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Empty
Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] [Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event] La forêt en Péril - Sous les décombres [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Ki no Kuni-