N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Chant Miséricordieux [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Ōkami
Informations
Messages : 355
Rang : C

Chant Miséricordieux [PV]  Empty
Message(#) Sujet: Chant Miséricordieux [PV] Chant Miséricordieux [PV]  EmptyLun 16 Jan 2012 - 2:03

    Une tempête faisait rage, plus violente et destructrice que jamais auparavant. Le ciel déversait des eaux glaciales uniformément sur l’ensemble du territoire, martelant le sol rocheux si violemment qu’aux endroits où il était le moins résistant des fissures se formait, gravant la pierre de traits irréguliers à jamais. Les gouttelettes d’eau glissaient sur les différentes structures, sur la luxuriante végétation, sur les rochers… Le vent se mêlait à la partie, balayant les terres de ses puissantes bourrasques, glaçant presque littéralement sur place quiconque osait s’aventurer sur son territoire de passage. Une Foudre acharnée déchainait également des tonnerres si bruyants qu’ils en réveilleraient les morts ainsi que des éclairs si éblouissant qu’on en serait aveuglé de par son immensité. Il va s’en dire que Dame Nature ne faisait aucun quartier quant aux créatures qui se laisseraient tenter par cette agglomération orageuse.

    Ce n’est pas avec un désir certain que je m’étais rendu au cœur de ces contrées dangereuses, hélas non. Les hommes de main d’un groupe de politicien du Pays de la Pluie ont été envoyés à mes trousses, suite à une mission périlleuse à laquelle j’avais participé. Mon partenaire et moi avions peut-être mis la main sur l’homme en question et délivré sa femme qu’il retenait prisonnière, néanmoins les autres dirigeants d’Ame no Kuni eurent rapidement vent de ce qui venait de se dérouler dans le village voisin et jugèrent bon de rendre grâce à leur ami, tué de notre main. Je m’en sortais plutôt bien au début, cependant le vent changea rapidement de côté, me prenant immédiatement au dépourvu. Les forces qui s’opposaient à moi étaient trop puissantes, excédaient la mienne de beaucoup et cette précédente tâche avait rapidement vidé mes réserves d’énergie spirituelle. Mes assaillants avaient pris de l’avance et eurent bien passé près de me trancher la gorge, au dernier moment. Par chance, Akahifu m’était venu en aide, balayant les troupes ennemies de ses puissants tentacules et me permettant par la même occasion de m’échapper. Vous ne voulez absolument pas voir un Poulpe de dix mètres en furie, je vous l’assure. Ma fuite m’a non seulement entrainé à traverser de force les énormes marécages boueux particuliers à Ame no Kuni, mais en plus cela m’a mené à me perdre. Tellement obnubilée par ma survie, j’en eus oubliée de surveiller ma trajectoire, m’amenant à me demander si j’avais bien fait d’éliminer ce Politicien dangereux et batteur de femmes. Ainsi donc, à bout de souffle et ruisselante d’eau, c’est avec difficulté que j’eus rejoins les limites du territoire et pénétré au cœur d’une agglomération que je n’avais jamais visité auparavant ; Le Puissant et Dangereux Pays de la Terre, aussi connu sous le nom de Tsuchi no Kuni.

    Par chance, le Territoire du Pays de la Terre abrite de nombreuses cavernes et grottes au sein de ses maintes montagnes rocheuses. Les conditions atmosphériques ne me laissaient aucune autre solution et ne me permettraient certainement pas de retourner à Kaze no Kuni tranquillement, surtout que mon état Physique ne faisait que décroitre à chaque pas supplémentaire que je faisais. Chaque déplacement, chaque petit mouvement, agissaient sur moi comme s’il s’agissait d’une monstrueuse torture. Mes plaies se rouvraient à cause de l’effort que donnait mon corps et mes blessures se remettaient à ruisseler de sang. L’eau glacée qui coulait des cieux avait rapidement frigorifié mon être et mes lèvres ainsi que les extrémités de mon corps se caractérisèrent d’une couleur cyanosée. Cette chute de température, mon manque d’énergie spirituelle ainsi que les blessures infligées me laissaient dans un sale état. Instinctivement, je cherchai à tâtons une fissure entre les parois de pierre, une espèce de caverne suffisamment profonde pour passer la nuit. Après une bonne poignée de minute, je tombai enfin sur la grotte divine, m’empressant de me réfugier au cœur de celle-ci, où les eaux, les foudres ainsi que le vent ne pourraient m’atteindre. Cette mission m’avait mis dans un état pitoyable, pire encore que ce que j’avais pu vivre auparavant et je me doutais bien que cela ne serait probablement pas la dernière. Le Kakumeigun avait besoin de valeureux et courageux Ninjas pour fonder le village caché que méritent les habitants de Kaze no Kuni. M’arrêter ici, abandonner mes rêves et objectifs, s’avérait être impossible. Certains me traiteraient assurément de folle, néanmoins mes projets en valaient la chandelle et j’y parviendrais même si pour cela je devais payer cher. Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort.

    ***


Dernière édition par Nishimura Kusanagi le Mer 29 Fév 2012 - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Ōkami
Informations
Messages : 355
Rang : C

Chant Miséricordieux [PV]  Empty
Message(#) Sujet: Re: Chant Miséricordieux [PV] Chant Miséricordieux [PV]  EmptyMer 29 Fév 2012 - 22:47

    C’est dans cette même grotte qu’il m’est apparu, comme un cadeau des dieux. Après m’être préparé un feu afin de me réchauffer pour éviter que je ne tombe en hypothermie, ce qui aurait été ironique puisque c’est moi qui maitrise le froid, le petit objet scintilla à la lueur des flammes. Il fallut bien des brossages pour que la paroi de ma trouvaille ne soit plus crasseuse, mais le résultat en fut époustouflant. Des petites inscriptions apparurent alors, ou plutôt des dessins gravés profondément sur le côté droit de l’objet. La gravure ne me disait rien, je ne l’avais jamais vu auparavant. Peut-être le fruit d’un artisan talentueux, qui sait ? Je positionnai l’objet à la hauteur de mon regard marron, m’assurant de l’éclairer simultanément à la lueur du feu afin de mieux l’observer. Il était magnifique, je n’aurais pas pu tomber sur mieux. Néanmoins, appartenait-il déjà à quelqu’un ? À première vue, quelqu’un l’avait apparemment perdu. Était-ce un hasard ou alors avait-il été placé sur ma route intentionnellement ?

    Je plaçai l’encolure de la chose entre mes lèvres pulpeuses puis soufflai faiblement à l’intérieur de celui-ci. De ce dernier s’émana un son cristallin, dont la pureté n’avait pas d’égal et me surprenait. Ce sifflet, dont une espèce de petit sablier était gravé sur sa paroi métallique, animait en moi un sentiment d’excitation. Je l’aimais déjà, pas question de m’en séparer, il était à moi désormais. Dommage pour la personne qui l’avait perdu, elle n’avait qu’à y faire davantage attention. Je pouvais passer des heures à le regarder, des jours entiers à écouter son bruit aigu qui résonnait dans la caverne dans laquelle je me trouvais. Personne ne venait me déranger ici et mes blessures guérissaient rapidement grâce au repos. Je ne sortais que quelques fois par jour, histoire de récupérer du bois pour le feu et de quoi manger. J’aurais pu retourner à Kaze no Kuni, certes, mais je préférais la tranquillité que m’offrait la grotte ainsi que le divertissement que me procurait le Sifflet Argenté.

    Quelques jours suivirent mon arrivée jusqu’à ce qu’une présence se fit ressentir à proximité. Mes sens s’étaient rétablis avec tout le repos que j’avais pu accumuler ici et mes capacités s’étaient également régénérées partiellement. La sensation de son chakra se fit ressentir, une énergie spirituelle plutôt faible mais saisissante. C’est lui qui m’appris à utiliser le sifflet, à apprendre comment manipuler l’Onkyôton convenablement. Il s’agissait d’un garçon d’une quinzaine d’année, beaucoup plus jeune que moi donc, néanmoins il avait le potentiel d’un Jônin. Il avait ressenti les vibrations du sifflet et avait tenté de retrouver la grotte pendant plusieurs jours jusqu’à ce qu’il finisse par cibler précisément l’endroit de sa provenance. Jamais sans lui je n’aurais su que ce sifflet possédait des propriétés spéciales, beaucoup plus grandes que ce que je n’avais pu croire seulement en écoutant son bruit dans les cavernes de Tsuchi no Kuni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Chant Miséricordieux [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Flashbacks-