N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Le Roi et l'Oiseau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Sougo Okita
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : C

Le Roi et l'Oiseau. Empty
Message(#) Sujet: Le Roi et l'Oiseau. Le Roi et l'Oiseau. EmptyLun 27 Juil 2015 - 22:04

Le roi et l'oiseau.


Musique


Ce n'était pas un matin comme les autres. Assis sur sa chaise, les bras croisés l'homme devant une tasse d’où coulait de l'eau d'un noir profond, deux sucres y étaient délicatement remué à l'aide d'une cuillère d'argent. Il regardait les oiseaux chanter et les cerisiers déposer leurs robes de pétales sur le sol au grès du vent. Cherchant dans ses poches il en sortis une cigarette et son fidèle briquet . Allumant soigneusement la tube blanc et sa contenance en tabac il tira langoureusement sur l’objet afin d'en exhumer une bouffé de fumé grisâtre. Il savoura sa première cigarette du jours. Elle pourrait être la dernière avant un long moment, ce n'était pas une journée comme les autres. Oui il se sentait depuis quelque temps épié, observé par quelque chose qu'il ne pouvait déceler était-ce son imagination ou bien avait-il raison ? Il ne pris son sabre, il ne pris que son paquet de Maruboshi et son briquet. Sortant de son domicile pour goûter aux charmes du paysages de Kumo et à l'air frais. Au bout de quelque minutes il n'eut le temps malheureusement d'en allumer une seconde. Il fut interpeller par un groupuscule d'homme. Il ne les avait pas sentis venir. Autrement dire ils s'agissait d'une horde de ninja d'élite du village envoyée sans aucun doute sur les dires du Kaze Kage Masqués, ils l'étaient tous. L'un d’entre eux sans doute le chef s'approcha de Shinsuke lui faisant bien comprendre qu'il n'avait le choix que de les suivre. Il le savait bien, et tendis les deux bras auxquels on passa des menottes. Une fois ferrés il fut cagoulé afin de ne pas voir l'endroit d'où il serait conduit. Après une bonne heure de marche on le jeta au sol. Lui retirant ce qui entravait jusqu'alors sa vue. Sombre et humide, un foutue tas de paille. La première ouverture sur le monde extérieurs à aux moins 16 mètres de pierre et de barreau métallique. On referma une grande porte toute faite de métal rouillé par le temps. Un grincement sourd se fit entendre. Les bras croisés. Il le savait, il était à présent en prison. Attendant le verdict que l'on lui attribuerait.....


- ARRÊTES !


Rien n'était descriptible à sa vision dans le noir complet le nouveau prisonnier pris de sueurs se leva avec tant bien que mal. Il devait certainement faire nuit. Il était là depuis un moment, se caressant la joue il sentait sur l'épiderme de sa main passer les poils drue de sa barbe. Il se sentait poisseux. Les repas fournis le rendait quelques peut affamé de temps à autres. A vrais ce n'était pas une colonie de vacances. Mais les affres du pénitenciers le rendait faible. Bien qu'il avait déjà séjourné en prison à Yumiya. C'était d’ailleurs là, la source don son mauvais rêves. Séjourner ici lui rappelait la mort de ce dernier comment il avait lâchement était trahit par la famille Meïji. On disait souvent que la captivité servait de première porte donnant l’accès à la rédemption. Mais pour le rônin, c'était différent au contraire. Voyant les tréfonds des prisons enfermant criminels et rebelles il ne devenait que de plus en plus conforté dans son choix.... Il fallait avouer que l'ambiance ici bas était rudement éprouvante pour le mental de tout homme. Les cris des torturés, la soif de sang des enragés. Hier encore... Hier encore un jeune détenue s'est donné la mort, quand d'autre se faisait soigneusement maltraité par les plus abrupt. Lors des moments où les prisonniers étaient inutilement confrontés les un aux autres. On voyait bien les factions qui s'étaient créées avec le temps. Se rallongeant sur ce tas de paille aussi moite et sale que ses vêtements Shinsuke parvint à se rendormir. Il n'avait pas le choix malheureusement.

La matin suivant il alla dans la cours. Les gardiens étaient apposé dans de genre de petite fenêtre ouverte à 20 mètres de l’espace, Il était assis sur un banc le regard terne et le moral en berne.Il fut accosté par un groupuscule de salopard. Qui n'en avait que faire de leur peine. L'un deux lui indiqua de rester humblement sage tandis que les deux autres tentaient de le saisir par les bras. Shinsuke ayant plus faim étant épuisé. N'eut la force de se défendre. Il sentit un violent choc à l'arrière de sa tête et ne vit plus rien. Le trous noir parfait... Dans ça cellule il fut réveillé à grand sceau d'eau. Il était posé contre le mur quant on lui amena une assiette contenant une sorte de bouillasse verdâtre. Bien que cela avait l'air répugnant il dévora comme un lion la contenance de l'objet façonné dans une matière qui n'était du porcelaine ou du métal, ni du bois. Il fallait bien avoué que même si des sceaux entravant l'usage de chakra ou d'aura. La vigilance dont faisait preuve le village était extrême. Après avoir lâcher un grand soupir il se mit à réfléchir.

* Et bien Raikage, vous qui êtes si princier, c'est comme cela que vous traitez vos hôtes? Regardez moi Zennosuke, moi qui suit assis ici tel un rat, tel un parasite difforme n'entrant pas dans le code que avez forgé de vos mains et de celles de vos prédécesseurs, que cachez avec tant bien que de mal pour garder au chaud. Les plus avares ne donnant à la foule qu'une faible miche de pain. En guise de mirage. N'avez vous pas honte. Je vous vois danser avec les autres, Shirudo en première ligne. Mais dansez bien sur vos deux pied, tant que vous le puissiez encore. Vous le Roi. Moi l'oiseau jure solennellement que je viendrai réduire vos danses macabres à néant.... *

Dans pas se firent entendre. Il ne l'avait pas remarqué jusque là mais il n'était pas dans sa cellule bien qu'il le croyait fortement à la base, il ne vit finalement pas son lit d'appoint fait de paille. Quelqu'un approchait à grand pas, qui cela pouvait-il être. Sans plus tarder, il entendit une voix en provenance de l'ombre qui gagnait les recoins de la cage. Une voix qui était malencontreusement familière.

- Qui aurait pu croire que tu étais ici Shin' ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Sougo Okita
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : C

Le Roi et l'Oiseau. Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Roi et l'Oiseau. Le Roi et l'Oiseau. EmptyMar 28 Juil 2015 - 18:23

Le Roi et L'Oiseau.
Partie 2 Old Boy





Sans aucuns doutes possible cette voix mystérieuse était bien la sienne. Shinsuke pouvait la reconnaître parmi celle d'un millier d'homme. Celui qui laissa échapper le son en provenance de ses corde vocale de la pénombre n'était autre que lui... Du coins de la pièce un pied l'un après l'autre sortirent de l'obscurité. Plus il avançait et plus l'ombre glissait sur son corps. Ou peut être qu'il s'agissait de la lumière qui le recouvrait peu à peu. Ce petit corps assez musclé, couvert de cicatrice. Cette barbe mal soigné grise et ses long cheveux poissard. Son regard n'avait pas changé exprimant toujours la frayeur et le respect... Ancien Criminel de rang S du Pays du Fer. Jeté aux cachots pour avoir tué plus de 100 hommes et pour avoir intenté une mutinerie visant le seigneur de Tetsu no Kuni. On le connaissait enfin ses proches le nommait d'après le surnom suivant. Old Boy. Il avançait d'une démarche solennelle apposant sa main gauche sur celle de celui qu'il définissait comme son fils. Il avait sous cette aura meurtrière un étrange sentiment de compassion lorsqu'il vit le jeune homme fraîchement déféré. Se remémorant le jour de leur première rencontre à Tetsu no Kuni dans les geôles de Yumiya.


~Yumiya an 6- Hiver.~

Le froid des cellules, ces cages où nous autres rébus de la société sommes enfermés, est insupportable provoquant chez la plupart des arthrites quand d'autre on simplement les extrémités qui gèlent. Hier encore trois gamins se sont fait amputés. Et bien je savais bien qu'ils ne reviendraient jamais à l'état normale. Sachant pertinemment que pour un jeunot de cet acabit il était difficile de surmonté la vie en cachot. Il était maintenant, simplement impossible pour eux de revenir de cette double prison mourant à petit feux enfermés sous le joug de la folie. Ô diable ceux qui décident ! A la pendaison vont les traîtres dites moi maintenant dans quel bateaux nous nous situons ? Vous et moi, eux et moi ? Mon âge peut importe, mon identité ? Bien si vous le voulez. Je suis un simple samouraï originaire de nul part, sans maître vue que je l'es tué de mes propres mains ou du moins de mes propres dents puisqu'en vérité je lui ai arraché la jugulaire avec canines. Un véritable bain de sang. Les puristes diront que je ne suis pas un digne représentant du bushido. Mais qu'est-ce que le bushido ? Laissez moi vous expliquer, que je ne suis pas du types à suivre un vieux code à la lettre non loin de là. Ce vieux bouquin qui trône sur toutes étagères ici à Tetsu no kuni et qui prône une étique dépassé de plusieurs millénaires... Ne doit pas être suivit comme un vulgaire moutons bien au contraire. C'est une base ! Un socle qui représente notre pays nous permettant à nous autre de pouvoir suivre notre voie. Notre leitmotiv ce pourquoi nous nous battons jour et nuit, sabre à la main et enragé tels de bêtes féroces.


Mon bushido était de vivre libre ici à Tetsu et de partager ma pensé résultats des courses on ma traîté de terroriste et de menace nationale. Chapeau l'artiste me direz vous... Depuis je ne compte plus les années. Quelques informateurs de bas étages me disent ce qui se passe hors de ses murs. Et j'ai appris que Kumo est devenus allié de notre village. Laissez moi rire ! Bande de troufions. Qui pourrait croire en ce monde débile que ces scrupuleux Shinobi tout juste formés en villages feraient tout pour être nos alliés?! Pas vous je l’espère. Et bien laissez moi vous dire que notre organisation nous les pionner, nous les samouraï leurs faisons peur. Donc il veulent nous surveiller. Nous confiné et nous convertir pour faire disparaître notre puissance et ainsi avoir dans l'histoire le succès et le pouvoir. C'est à cause de ses scélérats que des abrutis tels les Meïji arrivent à nourrir le noir dessins de vouloir abolir le port du sabre pour faire de Tetsu no Kuni un pays de commerce. Zehahahahah ! Du moins avec les tors qu'ils causent un jour un homme viendra mettre fin à leur reproduction. Et ce jours là je lèverait mon verre de saké. Chantant les louanges passés. Ce gamin là bas pleure depuis deux jours. Pauvre abrutit garde tes larmes ici tu ne pourras pas boire à ta volonté. Je suis allé à son encontre et depuis maintenant deux ans je lui enseigne tout ce que je sais sur le bushido, le combat et autre chose. IL est devenu sous ses deux années comme un fils pour moi... Shinsuke.


~ Kumo an 13 ~


- Et bien Shinsuke c'est comme ça que tu accueilles tes vieux amis ?

La question parvint jusqu'à ses oreilles et le samouraï se releva vers l'homme qu'il reconnaissait. Il n'avait pas changé non loin de là et c'est avec une joie mesuré que le bretteur le salua à son tour.

- Déciment tu aimes séjourner en cellule, Old Boy.

Il y avait comme de l'amusement, prenant place au coté du plus jeune le vieillard se mit à lui déballer son parcours depuis la dernière fois où il s'étaient vus le jours de la prise de la prison de Yumiya.

- C'est une longue Histoire j'ai été capturé par des mercenaire et l'on ma déposé ici, on me renverra bientôt là bas à Yumiya pour que j'y finisse mes jours. Quant à toi, j'ai eu vent de tes exploits meurtrier.

Une pique qui ne laissa pas Shinsuke indifférent.

- J'ai tué, comme tu le sais. Je souhaitai changer le système politique actuel par écrit mais j'ai tué, depuis Yumiya et la famille Meïji. J'ai cette faucheuse envie d'exterminé tout être se présentant sur ma route.


Le vieux s'esclaffa. Les dires de son anciens protégé étaient absurde. D'un ton sec à la limite du dégoût qu'il pouvait ressentir à son égard sur le moment précis Il rétorqua :

- Sombre débile. Tu es vraiment pathétique Shinsuke ! Où est passé ta rage ?! Ton Bushido ! Enfin as tu au moins trouvé ton bushido ? Parce que je vois là n'est rien d'autre qu'a donner en pâture à des verres. Fais un don à Tetsu no Kuni. Coupes toi les veines et disparaît. Tu oublis rapidement ce pourquoi tu te battais. Ce pourquoi tu as quitté Yumiya. Tu es faible. Je vais m'en aller demain sera le jours de mon transfert. Médites jeune samouraï. Tetsu no Kuni à besoin d'une lame forte.

Sur ces dernières paroles Old Boy s'en alla donc, Shinsuke sans voix. Un très grand aveux de faiblesse de sa part. IL avait l'air sonné comme par un crochet. Sans doute était-ce le cas ici. Old Boy cet homme avait vraiment une grande signification pour lui et évidemment ses mots percutèrent tel un sabre de grand maître samouraï le cœur du jeune prisonnier. IL passa la nuit à Méditer sur son sort et celui de son cher pays qui lui manquait tant après tout les deux étaient liés.

* Mon bushido, je n'en ai pas ou l'ai-je perdu ?...*

Assis sur le sol glacé daignant se poser sur son tas de paille qui sentait la chaude pisse des précédents détenue. Sous les cris des torturé. IL regardait le mince faisceaux de lune qui parcourait en diagonale la pièce où il était enfermé. Appelant les forces du ciel à ce qu'elles lui viennent en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Sougo Okita
Informations
Grade : Genin
Messages : 276
Rang : C

Le Roi et l'Oiseau. Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Roi et l'Oiseau. Le Roi et l'Oiseau. EmptyVen 31 Juil 2015 - 0:47

Le Roi et l'Oiseau.
Partie 3 : Lorsque l'aube plane le crépuscule n'est jamais loin
.


IL avait été changé de cellule après son entretiens avec la jeune kunoïchi. Celle-ci était des plus insalubre. Ni lit de paille. Ni ouverture ne serait que minime en direction de la lumière. Le noir total. L'abysse en quelque sorte. L'atmosphère glaçant donnait une impression de profondeur sans fin. Et il était dit que les hommes qui avaient finis en confinement dans cette cage devinrent vite fous. Des êtres dépossédé de leurs âmes. A jamais perdus dans le néant total. Toujours dans cette position misérable, les mains ballantes et les guibolle frêles. Il caressait le sol parfois. Sans doute ici une manière de s'assurer qu'il était toujours sur terre, bien que l'endroit où il était enfermé à présent n'avait rien à voir avec le monde qu'il connaissait. Non c'était même dans une sombre métaphore qu'il avouait que cette cage n'avait rien à envier à l'enfer lui même.


C'est mots résonnèrent dans sa tête bushido et chaire à canon. Repensant aux travaux qu'il avait mener jusqu'ici comme si il était condamné à mort. Et qu'il revoyait lors de ce moment de légende raconter par tous le monde mais connus d'aucune personne. Cet instant si propice où avant de plonger dans un sommeil éternel. Un homme voyait l'acheminement de sa vie. Shinsuke le disait lui même il était déjà mort une fois à Yumiya. Et aujourd'hui il était vraisemblable qu'ici à Kumo il serait mort une nouvelle fois. Qu'avait-il fait pour Tetsu no kuni si ce n'est rien jusqu'à présent ? Écrire des lignes et des lignes ne servait à rien. Puisque personne à part lui ne les avaient lus. A quoi bon ce penser penseur lorsque nous sommes chassé par le chasseur. Celui qui sachant chassez ne chassera plus ? La peau de l'ours avait finis par être vendue... Il se le jura serrant ses lèvres tellement fort qu'une coulé de sang se transposait jusque sous son menton et sa barbe si grande mal- brossée. IL jura qu'il donnerait sa vie entière pour sa cause, qu'il libérerai Tetsu no kuni. Que les village Shinobi et le système ninja serait anéantit. Et qu'on vienne avec les armes si l'on voulait l'en empêcher. Ici même dans cette cage folle il promit à la lune en plein désarroi qu'il serait l'investigateur d'une ère stable. IL le jura sur le bushido.



Le lendemain matin, on ouvrit une petite trappe dans la porte de sa nouvelle demeure. L'espace rectangulaire servait à observer le détenue. Le samouraï lui pu pour la première fois et ce depuis de première heures contempler la lumière. IL plissa les yeux à cause de la lueur très forte. Et au bout d'une bonne demi-heure peut observer les alentours. Il y avait des inscriptions de toutes part sur les murs. Certaines faites à l'aide des ongle d'autre avec du sang ? Et les plus répugnantes qui donnaient à cette endroit sa puanteur légendaire, avec des excréments. Des noms certains lui étaient inconnus tous pour la plupart. Peut être étaient-ils condamnés à mort ? Ô toi village ninja de tes règles sordides.... Maudit sois tu ? Ô vous gentes dames et damoiseaux, que mon courroux s'abatte sur vos têtes. Au diable les conséquences. J'assumerai à jamais mes actes. Shinsuke le pensa tellement fort qu'il décida de s’écorcha à l'aide du fer de ses menottes pour rédiger ces quelques ver sur le mur juste en face de lui. Il le signa de ses initiales. Quant il eu finit. Un garde accompagnés de ses paires. Vint à sa rencontre. Le réclamant disant qu'il était l'heure pour lui d'aller face au jugement divins que possédait la foudre veillant sur les nuages kumojins...


- Ainsi soit-il.


Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Le Roi et l'Oiseau. Empty
Message(#) Sujet: Re: Le Roi et l'Oiseau. Le Roi et l'Oiseau. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Roi et l'Oiseau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô :: Prison-