N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyLun 29 Juin 2015 - 23:24

Triste réalité que celle qui régit notre monde. On ne s’en rend pas toujours compte, mais les hommes partagent entre eux cette vérité propre à chacun : ils se mentent tous les uns les autres. Car l’homme est mauvais et que dans sa nature, il est fait pour causer du mal. Je l’ai compris beaucoup trop tôt hélas. D’ordinaire, ce sont là des constations que l’on ne fait qu’à la fin de sa vie, lorsqu’il est déjà trop tard pour changer quoi que ce soit. Malheureusement, lorsque je parle de changement, je n’emploi pas le terme dans la direction que vous suggérez implicitement et involontairement. Non… lorsque je fais mention de changement, je parle de chaos, de vérité, d’honnêteté. Je n’ai jamais véritablement cru en un monarque dans les nuages, guidant les hommes dans leur vie et récompensant eux vivants par ses préceptes. Trop d’éléments me poussaient à tourner la tête de l’autre côté. Néanmoins, ce fameux monarque m’avait doté de ses pouvoirs spéciaux et m’avait jugé digne de l’entendre. A l’époque, je ne savais toujours pas si la vision que j’avais eue de cet homme, vieux et rabougris, correspondait réellement à un songe instauré dans mon esprit par le très haut lui-même. J’en doutais fortement mais, forcé de me rendre compte de certaines évidences, je gardais toujours l’esprit ouvert.

Mais le temps des réflexions, des doutes et des présomptions était révolu. On m’avait ouvert les yeux. Goren l’avait fait dans un premier temps, puis vint mon dieu, indépendamment de ma volonté. Tous les deux cherchaient très certainement à me manipuler, à faire de moi une marionnette à la solde de leurs projets ; j’en étais partiellement conscient. Mais que pouvais-je bien faire ? Je n’allais pas demeurer seul dans mon coin. Même le plus hardi des hommes à besoin d’alliés. Du moins ces alliés là avaient le mérite de comprendre ma vision du monde, la seule qui soit profondément honnête et pragmatique. Néanmoins, je nourrissais toujours une certaine méfiance envers ces deux nouveaux collègues, raison pour laquelle lorsque je reçus une lettre signée du Golem de pierre, quelques jours avant le début des évènements que je vais vous conter, je fus relativement sceptique.

La lettre était cryptée, bien évidemment, mais le golem avait tout de même pris soin de me procurer assez d’indice pour que je puisse me faire mon propre chemin jusqu’au message. Apparemment, il souhaitait que je le retrouvasse à Kawa no Kuni, le pays des rivières, ou plus précisément dans la ville de Kurebasu. Dans la missive, aussi brève était elle, il faisait mention d’une forte activité shinobi dans la région lui ayant été rapportée. Il désirait ainsi me mettre à l’épreuve, évaluer la confiance qu’il pouvait placer en moi en me proposant de l’accompagner dans ses investigations personnelles.

Je n’avais moi-même, en ces temps de pré-chaos, pas le moindre projet en cours. Je venais de faire un changement radical dans ma vie et mon mode d’existence, il me fallait du temps pour m’adapter, pour me remettre les idées au clair. C’est la raison pour laquelle je faisais de mes journées des exercices longs et profonds voués à la méditation. Mais la lettre arriva et, sans même prendre le temps de terminer ma prière, ni mon mantra, je décidai de me mettre en route.

Je me trouvai à l’époque à Ta no Kuni et il me fallut passer les frontières du pays du feu pour espérer accéder au fameux pays des rivières. Les agents de la feuilles ne m’offrirent cependant pas le luxe de leurs visites, l’un des lieutenants de l’armée leur ayant très certainement indiqué de ne pas me contrarier ou m’opposer la moindre résistance lors du passage sur leur terre.
J’eus donc un voyage sans encombre jusqu’à la mégalopole où je ne pus que me faire témoin de la réalité qui avait frappé la ville. C’était un endroit voué au vice, au mal et à la luxure… j’adorai ça. Aussi, lorsque, assis sur un banc, je vis arriver mon fameux acolyte, je ne pus réprimer une petite remarque de bienvenue.

« Ce doit être le paradis pour un homme comme toi ici, golem de pierre. Il y a dans ses rues tout ce qu’il faut pour remplir trois cuves de pandores et les déverser sur Gomorrhe. »

Je me relevais ensuite, il fallait tout de même parler boulot, et même si des salutations s’imposaient, il fallait rester professionnel.

« Alors, pourquoi m’avoir demander de venir, que cherchons nous exactement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyMar 30 Juin 2015 - 12:13

Beaucoup de choses changent. Certains liés à l’évolution de la chose et certain par pur hasard et d’autre par un petit coup de pouce. Le plus souvent les changements radicaux sont liés à un changement provoqué. La mégalopole, ce lieu semble plutôt intéressant, mais ce changement radical semble plutôt dur à expliquer. Je regarde le paysage, puis je me dis que de savoir ce qui s’y trame peut-être intéressant. Cela peut avoir deux objectifs bien précis. Évaluer Ce Yoru dans des taches mais aussi trouvé des choses intéressantes sur ce fameux lieu.

Je pars aussi de Ta. On fit la route séparément et de nos propres manières pour nous rejoindre dans ce lieu de luxure. Je sens bien que je vais être à l’aise ici. Ce fut une des remarques que Yoru me fit. Pourtant pour que j’y croie bien il me faut en savoir plus savoir de quoi cette ville en ressort et surtout ce que je risque à rester là. Quel enjeu il y a et qui sais ce que je peux y gagner :

Pute, alcool et marchandise illicite. Qui ne s’y plairais pas chacun peut contenter son vice.

Reste à savoir à quel prix. Nous marchions dans les ruelles, puis je montre un bar sur un côté de la rue. J’y amène Yoru et on se pose à une table. Pour ma part je prends une pinte, pour se Yoru je ne sais pas peut être que leur religion leur permet seulement les petits enfants, je sais trop rien et je me mets à dire, sans vraiment cacher ce que je dis aux gens autour de moi. Pourquoi le faire après tout ce que je fais n’est pas vraiment étonnant et je ne suis surement pas le premier à chercher ce genre de chose sans compter que de le dire à voix haute va me permettre de voir comment réagit la population sur ce genre de chose :

Dans toutes infrastructure il y a un chef, c’est comme ça qu’à notre époque ça fonctionne. Je serais bien curieux de voir ça tronche, mais aussi comment il gère tout ça. Ça ne t’intéresse pas toi ?

Si Yoru est là c’est aussi au cas ou si les évènements se passent mal. Deux frappes c’est toujours mieux qu’une seule. Je me mets à commencer à lever le poignet pour ingurgiter la moitié du diluant en un trait. Même l’alcool avait un goût étonnamment appréciable. Putain j’enrage ce mec pourrais me filer des astuces pour gérer une ville que je ne le rembarrerais pas. Puis qui sais si un jour on ne peut pas reproduire ce genre de manière de vivre. Enfin cela est un débat dont l’on ne peut pas encore entreprendre. Je regarde boule à zéro en face de moi en attendant une réponse. Si personne ne vient suivre notre discussion pour nous donner cette information, je compte surement la demander au barman. Si ce genre de type ne sait rien ce serait vraiment étonnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyMar 30 Juin 2015 - 12:47


» Hihihii, y'sont à croquer ces deux-là, non ?

De la pénombre, sortant d'un coin sombre, trois femmes se rapprochaient des deux visiteurs. Etait-ce le rêve tant attendu de Goren ? La possibilité d'apaiser ses envies les plus perverses et de faire usage de la partie la moins fiable de son anatomie ? Et son compagnon, au nom obscur, trouverait-il confort entre paire de cuisses ?
En tout cas, les déhanchées et approches subtiles des trois femmes étaient des plus claires. Ces dames étaient là pour le plaisir des passants ... mais était-ce leur seule activité ?

Se mettant en avant, la plus grande et la plus belle, blonde aux longues jambes affinés, jouait de son sourire à la fois gentil et moqueur. Elle avait bien des idées derrière la tête, la coquine ! ... Posant ses doigts sveltes sur le bras musclé de notre Hulk Ninja, elle le caressait littéralement dans le sens du poil ! Une invitation, sans doute ... .

» Laisse donc là tes préoccupations, mon grand ... . Tu crois vraiment trouver plus d'intérêt dans un patron perdu dans cette ville qu'entre mes soins ? ... Mes amis peuvent distraire ton compagnon si tu veux ... . Je suis même prêt à faire un rabais ... .

Que d'offre ! Quelle hospitalité ! Offert avec la boisson ou à frais additionnel ?! Quoi qu'il en soit, voilà une proposition qui détournerait de toutes les intentions, n'est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyMar 30 Juin 2015 - 13:18

Goren repéra un bar, il le montra du doigt et, sans autres cérémonies, nous poussâmes la porte d’entrée. J’étais habitué à faire état des lieux dans lesquels je me rendais, c’était une sorte de rituel me permettant d’être en toute circonstance préparé à l’imprévu. Je fis donc, au moment de passer le paillasson de la taverne, une brève analyse des locaux. L’infrastructure générale de l’intérieur était classique, plutôt délabrée mais cependant suffisamment confortable pour ce que nous étions venus y faire. Ce qui attirait plus particulièrement mon regard d’homme d’église, ce fut la clientèle. Celle-ci était en accord parfait avec la musique que nous renvoyait la ville depuis notre arrivée : vagabonds, ex-taulards, putes ect…

Nous allâmes nous asseoir à une table, ni trop éloignée de l’entrée, ni trop proche. D’ordinaire, respectant le rite du solitaire homme de la route, j’allais me poster aux comptoirs de ce genre d’institution. Mais ce jour-là, j’étais accompagné, et un homme de sa stature allant se poster au bar, s’était bien trop voyant. Même assis sur cette table, il éclairait déjà la salle de sa présence gargantuesque. Non, il n’était pas aisé de se promener en la compagnie du golem de pierre, surtout si l’on voulait se faire discret.

Goren commanda une pinte de bière. Quant à moi, bien que l’œil désapprobateur de mon dieu se posait sur moi, je commandai un shooter d’absinthe. Ce genre de boisson me revigorait la gorge et l’esprit. C’était importé et bien entendu plus cher que le reste des liqueurs, mais qu’en avais-je à faire des dépenses que je pouvais avoir à honorer ? Je remarquai cependant que mon choix d’alcool ne laissa pas mon partenaire indifférent. Surement s’était-il figuré qu’en tant qu’ancien homme du clergé, je me contentais d’abreuver mon âme d’eau et de jus de papaye. Je lui souris du coin des lèvres et levai la main en l’air, comme pour montrer l’évidence.

« Je t’ai avoué ne pas craindre, ni croire en Dieu. Tu devais te douter que je me fous bien des préceptes qu’on nous impose à l’école ecclésiastique. »

Nos boissons arrivèrent. Goren trouva ce moment propice à la discussion et sa langue se délia. Il me confia que ce qui provoquait principalement son intérêt pour ce quartier perdu e Kawa no Kuni, c’était la manière dont ce dernier fonctionnait. Il lui apparaissait évident que toute l’organisation était dirigée d’une main de fer par un seul et unique individu qu’il souhaitait absolument rencontrer. À ces paroles, je me rendis compte que mon compagnon du jour n’était pas qu’une simple brute. S’il m’avait montré, lors de notre dernière rencontre, ses capacités à invoquer les ténèbres les plus noires, il n’en demeurait pas moins un homme intelligent à l’esprit machiavélique. Un homme ayant des projets et qui souhaitait les concrétiser.

« Partout où j’ai eu la chance de poser le bois de mes sandales, les hommes respectent et suivent aveuglement des chefs de tous les genres. Néanmoins, il m’a semblé remarquer qu’en politique –car c’est bien de cela qu’il s’agit- le chef est souvent propriétaire de ses propres agents au sein même du peuple, ceux-ci se trouvant généralement dans les lieux les plus fréquentés par celui-ci. Une manière comme une autre de glaner un maximum d’information sur ceux que l’on dirige. »


J’avais ingurgité mon shooter avec la rapidité d’un ivrogne. Le posant avec violence sur la table, je relevai les yeux vers mon compagnon. Par dessus son épaule je distinguai alors trois jeunes femmes s’approchant, se déhanchant vulgairement dans notre direction. L’une d’elles, sans doute la plus audacieuse, se mit à caresser l’ours assis à ma table. Elle émit une proposition intéressante, mais également révélatrice du fait qu’elle espionnait discrètement notre conversation depuis son commencement. Cet indice éveilla quelque peu ma méfiance, mais je décidai de garder pour moi mes propres doutes et de la jouer différemment sur cette partie là. Je fis donc signe au barman de me rapporter une bière à mon tour et je souris quelque peu.

« Jeune femme, vous devriez savoir que la taille de l’homme n’est pas proportionnelle à ses aptitudes à combler une femme. Vous vous jetez, Aphrodite que vous êtes, sur mon compagnon. Mais je puis vous assurer qu’au cours de mes voyages, j’ai pu convaincre maintes autres créatures qu’il n’y a que les voies su seigneurs qui sont impénétrables. »

Goren était imposant, une montagne de muscle avec une crinière de lion. J’étais moi-même rigide, des muscles particulièrement mis en valeurs par mes tatouages, mais j’étais chauve, uniquement coiffé de ma barbe. Je me demandais ce qu’elle déciderait, ou plutôt ce que Goren aurait à répondre. Car ma remarque était également là pour le titiller un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyMar 30 Juin 2015 - 20:11

Quand je dis alcool femme et drogue, ce n’est pas pour moi les grands hein. Moi alcool et drogue ça me va très bien. Bon voir le déhancher d’une femme n’est pas ce qui me déplaît le plus mais l’âge à la compréhension de la sagesse. Bon j’avoue je ne suis pas forcément le plus sage, mais bon c’est ce que l’on dit en tout cas, puis moins de sexe évite les crises cardiaques °O°. Quoi qu’il en soit nous voyons à mes dires trois femmes se mettre à rouler le déhancher jusqu’à notre table. L’appât du client est plutôt un domaine dont elles savent faire.

Qu’importe, je ne suis pas attiré par le recyclage et ses escalopes semblent plutôt hyper usées de l’intérieur. Non pas qu’elles ne sont pas attirantes, mais je ne tape pas dans l’escalope surtout quand je sais que c’est un vieux briscard qui les contrôle. Hé ben je lui pensais tous les visse mais là il m’en a montré un autre dont j’ignore l’existence. Quoi qu’il en soit mon partenaire semble s’amuser à faire l’entretien des vieux dépôts. Qu’il en profite après tout ce n’est pas souvent qu’on peut se taper du fruit sec. L’un commençant à tâter la marchandise vient sans s’en rendre compte de toucher la perfection. Plus d’une personne après ce genre de phrase bien trompeuse aurait arrêté de tenter de chercher la chose tant attendue. Mais moi je ne suis pas de ce genre. Bon si elle m’a proposé une petite ligne pourquoi pas et encore même avec ça je serais encore en état pour aller voir la personne dont je suis à la recherche :

Si je le souhaite je pourrais faire de ses lieux un amas de pierres et creuser votre tombe à tousses ici présent par la même occasion.

Bon je vais être polie pour une fois :

J’ai autant d’intérêt pour ton cul que j’en aurais à torcher les fesses d’un papy en plaine gastro, mais écoute, semble-t-il que t’es plutôt potable, regarde le bouddhiste-là semble même t’apprécier je te paye le double pour t’amuser toi et tes copines. Bon disons le triple si tu me dis ou es celui que je cherche j’ai à parler affaires avec lui.

Je vous rassure je ne suis pas Gay, non j’ai simplement des envies qui sont bien moins fréquentes que la fougue jeunesse entretient et c’est donc quand moi je veux que je le fait quitte a que ce soit sans consentement. Bon n’attendant pas vraiment une réponse, je me mets à me lever puis à dire :

S’il veut me voir je le rencontrerais demain. Je vais me trouver un endroit où dormir comme ça ca laissera le temps à Phénix de nous rejoindre. Yoru je te rembourserais demain. Tu sais ce que je souhaite maintenant. Je te fais confiance.

Enfin presque. Partant aller me coucher il est temps pour moi de trouver un petit endroit sécu pour passer la nuit qui sais, je vais même peut être m’éloigner de ses lieux afin d’être plus tranquille.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyMar 30 Juin 2015 - 20:39



Voyant le grand guerrier proposer son prix et suggérer du temps et du recul, la belle jeune blonde fit un mouvement de recul, accompagné d'une moue. Quoi, on est pas assez bien pour toi, le Grizzly mal léché ? Tu peux toujours partir avec ton argent ; on ne laisse pas n'importe qui approcher du « patron », comme tu le dis si bien. Nous payer trois fois plus ? Malgré leur métier, ces femmes avaient quand même un minimum de loyauté à offrir à leur protecteur. Sans même attendre de savoir si l'offre était acceptée, le personnage quittait les lieux pour se reposer. Quand on tient plus debout, on évite de boire mon grand ! Ca file la gastro !

Observant la silhouette massive sortir de l'endroit, la métamorphose faciale sur le visage de la blondinette fut splendide. Son regard maintenant porté sur le moine-guerrier, elle était prête à tirer de lui tout ce qu'elle voudrait ... .

» Que voulait dire votre ami ? Et pourquoi est-il parti ?

La moue triste d'une femme manipulatrice était repérable à quatre kilomètres à la ronde ; mais même les experts se laissaient abuser par ce genre de mimique. Pourquoi penser que celui-ci ne succomberait pas à ses charmes ?

» Je croyais que les moines étaient voués au célibat et au salut ? ... Tu serais donc un renégat, petit prêtre défroqué ?
» Annah, ne te moque pas de lui voyons !

Deux mains sensuelles venaient délicatement glisser sur le torse de notre homme. Jeune femme aux longs cheveux ombre, on eut dit qu'elle n'avait qu'une quinzaine d'années même si elle était certainement plus âgée. Ses délicats yeux bleus venaient se glisser en même temps que ses lèvres sur le cou de l'invité.

» Notre ami a sans doute fait un long voyage ! Il veut certainement se prélasser avant de repartir loin ... très loin d'ici, n'est-ce pas ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyMar 30 Juin 2015 - 21:24

La vie d’un moine n’est pas aisée. C’est certainement la raison pour laquelle je ne l’ai pas choisi. Pas de drogue, pas d’alcool, pas de sexe. Non, la vie d’homme d’église n’était définitivement pas faite pour moi. Mais ce n’est pas moi qui ai choisi de vivre mes premières années dans un monastère, ni d’être le porteur de la haine traditionnelle de mes camardes. Mais cela appartenait au passé. Je n’étais, d’ordinaire, pas vraiment le genre d’homme aimant s’accrocher à ce genre de vieux souvenir. Mais les paroles prononcées par ces jeunes femmes revigoraient en moi les moments passés à retenir des serments sans queues ni têtes. Ce n’était pas agréable, mais du moins cela me rappelait qu’en toute circonstance, il fallait garder la tête froide.

Goren était parti, il m’avait cependant communiqué, avant de prendre la porte, ses intentions absolues. A présent, il ne restait plus que ces demoiselles et moi. Je sentis leurs yeux fondre sur mon corps à l’instant même où le golem quitta la pièce. Au moins, elles pouvaient se targuer de ne pas perdre le Nord. Je les écoutai palabrer avant de me saisir des mains que l’une d’elle –une brune aux yeux d’azur- posait sur mon torse et mon cou. Nos regards se croisèrent et j’affichai alors un sourire pour le moins vicieux ; ma manière de me jouer d’elles à mon tour.

« Effectivement, il serait bon pour moi de reprendre la route à la première heure demain matin. Mais avant, je ne vois pas pourquoi vous trois, jeunes filles dans la fleure de l’âge, vous devriez souffrir du manque de compassion de mon compagnon. Si vous veniez toutes les trois avec moi jusqu’à l’auberge au coin de la rue, je pourrais vous offrir l’amour que la vie ne vous a peut-être pas donné. »

Je sortis de l’une de mes poches une grosse bourse que je fis gigoter sous leurs yeux éclairés. C’étaient de très jolies jeunes femmes, mais mêmes les plus jolies se laissent séduire. Après, il faut trouver le moyen de séduction. Pour certaines c’est le pouvoir, un gros tuyaux ou encore un vibromasseur ; pour d’autre il s’agit parfois simplement du crissement des billets que l’on compte. J’avais, dès leur arrivée, compris quel genre de jolies filles ces dernières étaient. Il suffisait de les regarder et de les écouter pour le réaliser. Elles se sentaient menacées par notre présence et nos objectifs. Mais maintenant que Goren était parti, et que je venais de leur confirmer le fait qu’à la première heure je m’en irais aussi, elles n’avaient plus rien à craindre de ma personne.

Aussi nous sortîmes du bar, nous marchâmes dans la rue, bras dessus bras dessous, jusqu’à la fameuse auberge. Arrivé au comptoir, je demandai la plus grande chambre et la payai d’avance. Il était important de montrer à ces jeunes demoiselles que je n’étais pas démuni d’économie ou de bonne volonté. Nous montâmes bien évidemment jusqu’à la dite chambre et, lorsque tous les animaux furent dans l’enclos, j’insérais la clé dans la serrure pour m’assurer que personne ne puisse entrer… ou sortir.

« Il y a tant de regrets qui assaillent l’âme lorsque l’on détruit ce qui est beau… Triste réalités que nous imposent les dieux. »

Devant leur effarement –elles ne devaient rien comprendre de ce que je baragouinais- je décidais de m’expliquer.

« Vous êtes vraiment très belles… »

Vivement, et en presque quelques secondes, je me saisis du couteau rangé secrètement dans mon talon et l’enfonçai dans le cœur de l’une de ces jeunes demoiselle, la moins jolie, celle aux cheveux châtains. Je fus rapide, trop rapide même. La brune voulut crier tandis que la blonde était toujours sous le choc. Le temps que je parvienne jusqu’à elle, elle eut le temps d’émettre un son strident. La lame de mon couteau s’enfonça de plus belle dans sa poitrine tandis que je donnai le change pour ceux pouvant se trouver hors des murs :

« Oh oui, comme ça ! Parfait, plus fort ! Tu aimes ça hein ? »

Je laissai le couteau dans son corps alors qu’elle s’écrasait au sol. Un instant plus tard, je donnai une claque chargée de chakra à la dernière, belle blonde qu’elle était. Elle perdit connaissance instantanément et tomba sur le canapé. Je compris alors qu’il serait plus facile que prévu de m’amuser avec elle.

Lentement je me défaisais des chaines se trouvant autour de mes poignets et sortis de mes gants deux énormes clous. Je les enfonçai dans la surface murale et y enroulais les chaines. J’enroulai ensuite les autres extrémités aux bras de la jeune inconsciente, ayant précédemment pris soin de lui retirer chacun de ses vêtements en les déchirant avec doigté.

Une fois qu’elle fut enchainée au mur, le corps nu à demi pendant, je lui assénai une nouvelle claque pour la réveiller. Elle ouvrit les yeux et les orienta vers moi, j’avas l’air on ne peut plus sérieux.

« Encore une fois… il n’y a que les voies du seigneur qui soient impénétrables. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyJeu 2 Juil 2015 - 5:07


Je vous passe les détails, cet immonde boucher en a fait bien assez pour que je reprenne tout cela. Ce qui était plus que clair, c’était que le moine n’avait pas prié depuis longtemps, et que désormais – bien qu’avant aussi – on ne lui donnait plus le bon Dieu sans confession ! Il n’y avait qu’un immonde barbare qui prendrait un tel risque ! Ravager ainsi trois femmes, sans même leur poser la main dessus ! Autant dire que c’était pire qu’un problème de sexualité ! C’était de l’abstinence par absence de bistouquette, il n’y a que cette raison qui soit humainement possible !

Quoi qu’il en soit, il apparaissait clair que la situation devenait plus que gênante. Avec deux cadavres sur les bras et une prisonnière qui pouvait hurler à tout instant, la « Guerre » n’allait-elle pas à l’encontre de gros problèmes ? Et la boucherie qui avait eu lieu dans la chambre ne serait pas possible à cacher éternellement. Il avait certes grassement payer le tenancier de la demeure, mais bientôt, on finirait par comprendre qu’il y a un hic … .

Qu’en serait-il maintenant que la jeune blonde ouvrait les yeux ? Allait-elle hurler ? Observant de ses yeux paniqués les alentours, la prostituée de bonne aventure laissait ses yeux être submergés par les larmes et ses lèvres par des petits cris d’hystérie avant de s’évanouir derechef … .

Ou plutôt espérait-elle le faire croire !
Car en se montrant aussi affaiblie, elle espérait bien avoir détendu la garde de son ravisseur ! Agitant frénétiquement les mains dont les poignets étaient enserrés, de longs fils d’acier fin apparurent soudainement. Un léger mouvement sur la droite les firent s’enrouler autour de l’acier ; un mouvement artistique à gauche leur fit foncer sur notre Nuke-Nin baraqué. Pénétrant la peau sans pour autant faire mal, les fils dansèrent pendant une seconde afin de lui saisir les bras et les jambes, le transperçant de part en part sans pour autant provoquer douleur et saignement ! Un envol des mains en papillon mit l’apothéose de l’acte, alors que les chaînes se brisaient sous le fil tranchant, pendant que l’épais corps du mastodonte se trouvait plaqué contre le mur du fond ! Une prostituée qui sait se défendre ?! On aura tout vu, décidément !!

» Alors alors, mon matou ! On est plutôt dans le style SM ?!

La voix fluette se dérobait de ces lèvres provocatrices, alors que notre jeune femme des rêves effrénés reprenait sa démarche espagnole, bougeant langoureusement des hanches pendant qu’elle se rapprochait de l’homme, tout en gardant une certaine distance de sécurité. Marquant à talons, évitant les cadavres auxquels elle n’accordait plus d’importance, elle savait que ses fils ne tiendraient pas bien longtemps. Autant ne pas trop traîner.

» Tu es visiblement amateur de sang et de violence … . Pas étonnant que tu ne sois qu’un Sauvage sans maître … . Mais si c’est le plaisir et l’inconnu que tu es venu chercher ici, tu as frappé à la mauvaise porte. Rends-toi à l’établissement ‘Le Renard Rouge’. Si tu as un profil intéressant, tu seras accepté par la Grande Grue … . Mais méfie-toi, elle ne sera pas aussi gentille que moi !

S’étant rapprochée de la fenêtre dans les derniers instants de son discours, elle enjamba la rambarde lorsqu’elle vit les premiers fils céder. Accordant un dernier sourire coquin, elle bondissait dans le vide et disparaissait alors que Yoru pouvait se libérer de toute entrave.

Une soirée bien chaude, assurément ! Mais des indices qui le mettraient sans doute sur la bonne voie … .


Indices pour la suite:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyVen 3 Juil 2015 - 13:39

Je ne crois pas avoir été, pendant mon existence, plus cruel et plus malsain que la plupart des hommes. Beaucoup l’ont été, beaucoup prirent plaisir à infliger le mal. La seule différence fut certainement que ces derniers, après leurs larcins et leurs péchés, reprirent le masque qu’ils avaient laissé sur la table et qu’ils l’arborèrent de nouveau en extérieur. Pour ma part, j’avais laissé le masque au sol, l’avais enterré de manière à ce que je ne puisse plus jamais le retrouver et m’en étais allé loin ; très loin afin de n’être plus jamais tenté de le reporter. Car il faut bien se dire une chose, l’homme est un individu masqué en toute circonstance. Et quand il ne l’est pas, alors la société le rejette, le traite de monstre et de créature insensible, voire inhumaine. Mais la nature humaine elle-même est inhumaine, et c’est bien là le secret que l’Homme s’acharne à renier depuis la nuit des temps.

La jeune femme blonde commençait à peine à ouvrir les yeux. Ses paupières humides s’ouvrirent un instant, elle se rendit compte de l’endroit où elle se trouvait. Pendant quelques secondes, elle avait dû se demander si tous les souvenirs qu’elle entretenait du meurtre de ses collègues n’avaient étés qu’un cauchemar. Elle fut pourtant forcé de se convaincre du contraire lorsqu’elle eu à nouveau la vision du cadavre de ses amies jonchant le sol. Ainsi elle émit quelques cris étouffés et des mouvements aléatoires avant de retomber dans les pommes. Je me rapprochai alors, tentant de lui saisir le menton de mes doigts de géants.

Ce que je n’avais pas prévu, ce fut la roublardise des gens de ce pays que je n’avais pas encore pris le soin d’étudier. En effet, à peine m’étais-je rapproché, à peine avais-je baissé ma garde une demi-seconde, que déjà je fus pris dans la toile de l’araignée. Les doigts féeriques de la créature s’agitèrent et je me sentis soudain incapable de contrôler mon corps. Ecartelé par des fils invisibles, je fus projeté contre le mur du fond, sans comprendre ce qui pouvait bien m’arriver. Mon regard, bien évidemment se concentra sur la jeune prostituée qui déjà se défaisait de ses liens de fer.

La créature se redressa et débuta son chemin jusqu’à moi. Le mouvement de ses hanches était sensuel, calibré avec cadence et tempo. Pendant une seconde, je me laissai faire par ce mouvement hypnotisant, oubliant la situation catastrophique dans laquelle je me trouvais. Je revins cependant bien vite à mes esprits pour concentrer ma force dans mes muscles emprisonnés. Cela fut sans compter la déconcentration que m’imposaient les paroles de mon assaillante. Car si je tentais désespérément de me défaire de mes liens, elle n’avait de cesse de me procurer les informations auxquelles j’aspirais. Néanmoins je ne résistai pas à l’envie de lui procurer encore un peu de ma répartie avant qu’elle ne disparaisse –car les créatures de rêve finissent toujours par disparaître, tôt ou tard.

« Le renard rouge, la grande grue… ais-je par un malheur involontaire, pénétrer dans une dimension où tous les hommes se sont transformés en animaux et où mêmes les chiennes faites pour couiner sont capables de mordre ? »

Je ne reçu pas de réponses. Mais lorsqu’elle passa la rambarde, je réussis à me défaire des liens qui jusque là me maintenaient prisonnier. Un instant, donc, j’eus le temps de souffler, de repenser à ce rendez-vous on ne peut plus intéressant. Cette jeune femme avait du caractère et de la force, je dû finir par admettre que je n’avais pas su rester indifférent à ses charmes et ses arguments. Mais la nuit n’était pas terminée et le matin avait encore son bout de chemin à parcourir avant de montrer le bout de son nez. Je n’étais moi-même, pas spécialement fatigué. Il me restait encore suffisamment d’énergie pour brûler un quartier et le réduire en cendre, me disais-je. Et puis, pourquoi reporter au lendemain ce que le seigneur nous permettait de faire le jour même ?

Sans prendre la moindre précaution, ne serait-ce que vis à vis des deux cadavres décorant les tapis de la pièce, je sortis par la grande porte. Je descendis les escaliers, sortis de l’établissement et tentai de me repérer dans les rues de ce fameux quartier.

Ce ne fut, dans un premier temps, pas facile de trouver son chemin dans un endroit où le simple habitant lambda vous regarde en chien de faïence. Mais je parvins cependant, à force d’effort et talent d’orientation, à trouver l’emplacement exact de ce fameux établissement. Je m’arrêtai donc devant la porte d’entrée avant de me décider à entrer.

L’intérieur fut particulièrement atypique de ce genre de lieux : Racailles dans les coins ; chefs mafieux assis aux tables de poker et de jeux japonais ; gardes surarmés près des portes principales et de celles jouxtant les petites pièces. Il était intéressant de constater que, dans le monde du crime, rien ne changeait jamais. Si le reste des secteurs tentaient généralement et exhaustivement de s’actualiser à tout prix, celui du braquage de banque et du viol en réunion se complaisait dans sa plus simple tradition.

Au départ, je fus constaté de réaliser que je ne savais pas où me rendre. Dans le doute, je me dirigeais vers ce cher tavernier. Toujours prompt à distribuer les boissons, il se devait de respecter son rôle et de me fournir les informations auxquelles j’aspirais.

« Maitre des lieux, j’ai rendez-vous avec ‘la grande grue’, pourriez vous, sans faire trop de remous, m’indiquer où cette glorieuse créature se trouve ce soir ? »

Non, je ne jouais pas tout de suite la carte de la violence, et ma voix, plus simple que menaçante, se voulait celle d’un homme plutôt perdu. La seule différence demeurait qu’à l’intérieur, l’impatience brûlait déjà.


Dernière édition par Yoru le Mar 7 Juil 2015 - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyMar 7 Juil 2015 - 13:00

Partir me coucher cela semble une bonne idée, Partant dans la direction de la sortie et prenant la direction d’un camp non loin de la après une demie heure de marche je me mets à voir une silhouette je pourrais reconnaitre entre milles. Phénix. Cette dernière à mi-bien plus vite que ce que je le pensais s’approchant de moi je me mets à la regarder puis à dire :

Ha ben je vais avoir besoin de toi. Il faudrait que tu gardes un œil sur notre cher moine sans compter que si tu peux avoir une ou deux informations sur ce lieu cela n’est qu’avantageux.

C’est déjà fait pour vous retrouver j’ai dû déjà chercher vos traces, Mr Yoru s'est déplacé et deux sources sur trois ont disparu avant qu’il ne se déplace.

Deux sources sur trois, cela est aussi le nombre de ses femmes qui est en sa compagnie. Pourquoi que deux, pourquoi quitter les lieux ?

Il est parti du village ?

Non, il a simplement changé de position et attend autre part.

Etonnant, je lui fis signe de monté sur mon épaule et me met en marche pas besoin de lui demander ce que je veux cela est asses facile à deviner. Deux choses peuvent suivre cette hypothèse. Soit il est dans de sale drap et là je ferais en sorte de l’en sortir ou sinon c’est qu’il a une piste et je réfléchis à quoi faire pour lui faire regretter de ne pas m’avoir prévenue. La marche fut aussi longue que le retour car je n’ai guère envie de me presser puis la source de chakra ne semble pas bouger et changer. D’après Phénix en tout cas. Si je trouve ce type posé sur un bar je l’ensevelis avec les deux pâtés de maisons autour.

Me voilà pas loin de lui. Ça position m’amène dans un lieu plutôt malfamé mais comme par hasard ce mec est posé la tranquillos. Je le regarde me poser juste à côté de lui puis lui dit en lui chourant son verre et le finissant avant de parler:

Tu comptes continuer sans moi ? J’espère que tu n’es pas là pour de nouveau te détendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyVen 10 Juil 2015 - 13:55




Tous les chemins sont sensés mener jusqu’à Rome. Ce que les gens ignorent, c’est que ce ne sont pas les chemins qui mènent à Rome ; mais les voix, les murmures et les rumeurs avant tout.

Si Yoru et Goren ont décidé de suivre cette voie, c’est parce qu’ils se sont décidés à entrer en contact avec une ombre des Ombres. Une personne dont on ne savait que peu de choses, et qui pourtant était réputée pour savoir tout sur tout le monde. Ce ne serait sans doute pas une surprise pour la « Grande Grue » de voir ces visiteurs ; mais ce serait certainement une surprise pour ces mêmes visiteurs de voir ce que valait la « Grande Grue ».

Tous deux arrivés au « Renard Rouge », les deux acolytes de toujours devaient être plus prudents qu’auparavant. Certes, ils sont tous deux joués d’une force sans commune mesure. Et leurs exploits ont faits que chacun s’est progressivement levé de son siège pour s’éloigner d’eux. Ils sont craints ? Sans doute. Mais seront-ils en mesure de défier la « Grande Grue » et de la menacer, là, les choses étaient moins précises, moins certaines. Le plus couard peut fuir dès que le danger pointe ; mais pour des raisons d’idéologies, de folie voire d’amour ! – quelle ineptie … - il est capable de tout sacrifier, de tout remettre en cause pour sauver celle qu’il considère comme sa Reine.

Et la « Grande Grue » est assurément la Reine des Lieux. Et en tant que telle, on n’avait pas aussi facilement accès à une Reine, même celle d’un trou perdu comme celui-ci. Devant l’interrogation du moine-guerrier, le barman avait levé un doigt en signe d’attente et de patience, et s’était dirigé vers un appareil téléphonique. Il avait susurré quelques mots avant de raccrocher, et avait continué à servir ses clients. Pendant ce temps d’attente, les regards s’étaient peu à peu braqués sur le binôme original. Que venaient-ils faire ici, et qu’attendaient-ils exactement de la part de la Maîtresse du tripot ? Le bruit des machines, des jetons jetés sur les tables, des boules de billard s’entrechoquant et des rires et autres sons de beuverie modérée et en tout honneur se mêlaient les uns aux autres dans cette attente interminable.

Au bout d’une dizaine de minutes, le barman revenait avec une collation quelconque, dont le goût serait particulièrement étrange et sans définition. A eux de décider s’ils le boiraient ou pas. Sous ce verre, une petite note. Un papier vierge, avec un sceau en son centre. Indiquant une porte de secours d’un signe de tête, le serveur abandonnait son poste pour revenir à d’autres clients.

Les deux grands musclés pouvaient alors présenter cette note auprès d’un homme en costard, placé comme un piquet au pas de la porte. Le chien de garde remarquait la note et le symbole, et acceptait alors d’ouvrir ladite porte avec un léger signe de tête. Ils étaient acceptés à l’intérieur ? A croire que tout était contrôlé et codifié ici … .
C’était donc à travers ce long couloir, décoré de rubans, tissus et rideaux de soie que les deux hommes pouvaient avancer vers leur prochaine rencontre. Avec les voiles de couleur vive qui se séparaient de leur contact, une épaisse fumée vint les intercepter à l’avance. A croire que le lieu à venir serait un fumoir sans nom, où règnerait le tabac et le cancer des poumons dans une langoureuse mélopée.

C’est en écartant ce dernier tissu de soie rouge que l’objet premier de cette recherche apparaissait.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 293671xxxHOLiCfull840341

Femme élégante, enveloppée d’une robe noire, assise sur ce que l’on aurait pu appeler un trône étant donné sa posture au bout d’une table sans fin. Deux sièges étaient établis à une certaine distance, mais peu importe les apparences. Un léger sourire entre ses lèvres, ses yeux paraissaient insondables, et on eut dit qu’elle était déjà ravie de cette rencontre.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Messieurs … quel plaisir de voir que vous avez trouvé votre chemin dans ces lieux … . Je suis Xia Chao Seng, qu’on surnomme la « Grande Grue ». Et j’ai déjà hâte de savoir ce que vous me voudriez et quelles informations vous pouvez m’apporter.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyVen 10 Juil 2015 - 19:55

Le tenancier du bar me regarda d’un œil étrange, comme si je venais de lui demander de me tuer. Je le vis réfléchir un instant avant de me faire signe de la main et de se diriger vers le téléphone. Pendant ce temps, une main inconnue vint me piquer mon verre et l’emporter dans mon angle mort. Je voulus, surement par réflexe, infliger à cet individu sans politesse une moindre correction par un bon coup de poing dans le nez, mais lorsque je me retournai, c’est face à Goren que je me retrouvai. Mes yeux s’écarquillèrent pendant quelques secondes et je repris une position résignée. Il avait finalement réussi à me retrouver sans que je ne lui fasse le moindre signe. Certainement était-il frustré du fait que j’ai progressé sans lui en faire part, mais il allait devoir s’y faire. Je n’étais pour lui que ce qu’il était pour moi, un collègue –du moins pour le moment.

« Je ne comptai pas te déranger dans ton sommeil surtout. Qui sait combien de temps une montagne tel que toi peu passer à dormir ? Je n’ai fait que supposer que tu te réveillerais dans trois jours. Mais maintenant que tu es là, regardes un peu cet endroit, c’est là que m’a orienté la prostituée, on cherche une femme qui se fait appeler « La Grande Grue ». »

Je tournai la tête vers l’arrière de la pièce. Peu à peu, les hommes se trouvant près de notre position s’étaient déplacés et la moitié de la salle nous lançait des regards furtifs et inquiets. Avions nous quelque chose sur le front où étaient-ils au courant de notre identité ? En tout cas, nous n’étions pas les seuls habillés de manière spartiate alors ce n’était certainement pas nos carrures de boxeurs qui leurs faisaient si curieusement tourner les yeux.

Finalement, le barman revint, après avoir fait quelques tours dans la pièce, et posa devant moi deux verres remplis d’une substance que je ne parvins pas à identifier. Cependant –et j’en étais encore conscient –je n’avais pas commandé la moindre boisson et ce n’est qu’en soulevant le verre que je découvris la note soigneusement glissée en dessous. Je jetai alors un regard à Goren et tentai de savoir si lui aussi, ne comprenait rien au rituel qui était en train d’avoir lieux.

« Je ne sais pas toi, montagne, mais moi je vais boire ce qu’il y a là-dedans et aller là où le barman nous dit d’aller. »

Aussitôt dit, aussitôt fait, je bus d’une traite la totalité du verre. Je le reposai violemment sur le comptoir et fis mon chemin jusqu’à cette fameuse porte de secours. Devant celle-ci se tenait un homme. Elégant, propre sur lui, costume cravate et toute la panoplie ; il faisait affreusement contraste avec nos tenues respectives et celles de la moitié de la clientèle de l’endroit. L’homme décrivit la note du regard et tourna la poignée de la porte qu’il gardait. Il nous laissa entrer, Goren et moi. Nous dûmes alors traverser une sorte de long couloir rempli de ruban et autres baroqueries, à croire que l’endroit était vraisemblablement une maison close. Dans ce dernier régnait une forte odeur de tabac et… peut-être autre chose également.

Nous finîmes cependant par en voir la fin et pénétrâmes dans une pièce à l’allure d’entrée de palais. S’y tenait assise sur son trône une femme aux manières élégantes et au physique gracieux. Son siège se trouvait à l’extrémité d’une longue table à laquelle avaient déjà étés apprêtés deux chaises. Apparemment, nous étions attendus. Je me gardai donc de faire un sourire en entrant et en croisant le regard de cette charmante créature. Néanmoins, il me sembla impolie de ne pas répondre à sa présentation si « en bonne et due forme ». Ainsi, je me dressai tout en marchant et baissai la tête.

« Madame, je suis Guerre, moine excommunié des monastères de Ta no Kuni. Je n’ai pour vous que des excuses car il me semble avoir fait tort à deux de vos subordonnées. Croyez le ou non, je n’aurais jamais levé le doigt sur elle si j’avais su qu’elles ne servaient en réalité que vos intérêts propres. »

Bien entendu, tout cela représentait un incroyable baratin tout planifié, mais je ne demeurais cependant pas complètement indifférent à la vue de cette femme aux allures autoritaires. Aussi, je préférais me mettre là où les convenances me forçaient à me placer et laisser mon partenaire gérer les négociation que j’éspérais ne pas se transformer en règlement de compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptySam 11 Juil 2015 - 15:07

Purée, rien qu’à le voir là, j’aurais envie de mettre son globe oculaire dans le verre juste devant lui. Surtout quand ce petit con vient me dire qu’il a voulu éviter de me déranger. Pour les regards sur nous j’en ai plutôt l’habitude, même si ce lieu est bien particulier et qui me laisse penser que plus d’un gros bras doit travailler pour celui que je cherche. C’est donc posé sur mon banc que je regarde l’autre benêt et vois un barman nous filer chacun un verre avec dessous un papier avec une notre dessus. Cela est comme un passe-droit dans un lieu ou d’autre ne verra surement jamais le jour. Nous cherchons quelqu’un qui a un surnom d’oiseau et à l’intonation cela semble plutôt donner le nom d’une gonzesse. Putain je vais devoir parler avec une pisseuse. Regardant le verre, ce dernier se met à dire qu’il va boire se verre et continuer. Je vois mal une personne nous amener ici pour nous empoisonner. Mais bon qui sais si ce n’est pas non plus une assurance. Enfin s’en serais une on serait bien obligé de le boire se verre alors que là c’est juste un cadeau. Yoru se met à dire qu’il va boire se verre. Qu’es que j’en ai à foutre. En fait non. Il veut le boire ? Je vais donc lui piquer. Avant qu’il ne puisse le prendre en main je me mis à le prendre et à boire les deux verres :

Ha merde je ne t’ai pas prévenue. Ben on est quitte du coup.

Quoi je suis gentil là je fais juste prendre son verre je lui ai laissé son œil. S’il souhaite râler moi je me barre. Oui si j’ai se passe autant l’utiliser puis Yoru va bien se calmer en voyant le travaille continuer. Un homme nous fis fasse droit comme un « I » Se dernier semble plutôt professionnel. Mon partenaire lui montrant la marque j’en fais de même et entre. Les lieux à l’intérieur comment le décrire. MMhh trop glig glig à mon goût. Trop de finesse, enfin on voit qu’on est cher une nana tout dans l’apparence rien dans le pantalon. Bon, je vais laisser l’autre chauve faire les présentations, c’est vrai que je ne suis pas doué avec ce genre de chose puis ce que je pense sortit de la bouche de mon partenaire. Il les a bien liquidés :

Ha ha ha, c’est vrai ca tu les as donc buté. Dit moi pas que tu t’es fait avoir par la troisième. Mh. Débutant.

Simple provocation donnée à mon partenaire. Craquant les os de mon coup je me mets à dire :

Bon, trêve de connerie, je préfère rester directe. A par en ouvrant cette porte je ne te connaissais pas jusqu’à même ton existence. Quand je vois ce qu’il y a tout autour c’est plutôt intéressant car je suis plutôt du genre à m’informer de tout.

Dans un sens je ne se serais pas ici si ce n’est pas le cas. Car au début c’est l’intérêt de ses lieux qui me fit venir plus qu’autre chose :

Je suis rarement impressionné, mais je n’ai pas honte à le dire. C’est le cas. Voilà ce que je vous propose. Faire de cette banlieue un repaire ou tout nunkenin pourrais trouver information, travaille et toute attraction. Cela peut aller jusqu’au crime à des taches moins gracieuses.

Ce qui me fait penser à cela fut surtout cette discrétion qu’utilise cette bonne-dame pour ne pas se faire connaitre. Moi-même j’ai eu du souci à la trouver. Pour être franc sans cette même invitation il y a des chances que je serais passé à côté sans même connaitre son existence. Un petit sourire tout en disant :

Ha moins que vous ne vous en sentez pas capable ? Si c’est le cas ne prend pas de risque. Un lieu connus de tousses mais dont l’on ne sait pas le lieu exacte. C’est ca l’enjeu au final. Un endroit ou le sensoriel le plus fin n’arriverait à vous trouver. Ce n’est pas donné à tousses de pouvoir faire ça.

Pourtant Phénix est aussi tombé dans le panneau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptySam 11 Juil 2015 - 19:02



Les deux hommes ne manquaient pas d’audace : leur curriculum montrait assez de passion et de violence dans chacun de leurs actes pour prouver qu’ils étaient des sauvages, des acharnés, des sans-cœur et sans-pitié. Une belle valeur ajoutée, n’est-ce pas ? Avec ce genre de mercenaires, on pouvait arriver à tout et à tout faire ! Et les bénéfices ne seraient pas limités. Bref, cette rencontre présageait déjà bien des intérêts et des avantages pour chacun. Mais étant donné sa roublardise et sa personnalité avide, aucun doute que ce serait la « Grande Grue » qui en sortirait excédentaire ! …

Et malgré leur réputation de bad boys, voilà que les deux hommes prenaient des gants pour s’adresser à la Maîtresse des locaux. Avaient-ils conscience de sa « noblesse » marchande, ou encore de son panache ? Peu importe ; les deux hommes se confondaient en excuse, et semblaient s’accorder sur l’importance qu’occupait leur hôte. A ces remarques, Xia Chao Seng ne pouvait que consentir un sourire, et tenter de charmer les deux hommes par des paroles réconfortantes.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Vous faites trop cas des détails, Messieurs … . Yoru. Les deux femmes sont mortes, tu me les rembourseras je n’en doute pas … . Quant à la dernière, elle a accompli sa tâche et fera exactement la même chose si la situation devait se renouveler. C’est ce que l’on appelle les risques du métier ! Et je t’avoue ne pas manquer de main d’œuvre … . Kyu Goren, je suis flattée de tes remarques … . Je fais tout pour que mon business serve au plus grand nombre, sans oublier de me rapporter des avantages personnels, naturellement … .

Son sourire était … divin. Cette peau claire et pourtant si vivante, ces yeux sombres et pourtant brûlant de passion et de pouvoir, ces gestes si amples et pourtant si précis. Tout semblait millimétré, contrôlé, maîtrisé à la perfection. Même la fumée, expulsion gazeuse se glissant voluptueusement hors des lèvres séductrices de notre Marchande, paraissait littéralement manipulée pour prendre les formes et les désirs que cette femme fatale souhaitait.

S’épanchant sur le côté droit de son fauteuil, ses sublimes cheveux noirs dégoulinaient de ses épaules pour flirter avec les tissus du siège imposant. Son visage, l’air désabusé, en gardait une complète attraction, que bien des hommes auraient souhaité voir pour tout l’or du monde … .

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Je me dois de t’informer, Kyu Goren, que j’ai déjà pris mes dispositions. Ce quartier de la Mégalopole a depuis longtemps été abandonné suite à un problème de financement, et je compte bien en faire ma propriété exclusive. Tout homme perdu et désireux de trouver un but, un objectif, une distraction … pourra ici trouver l’endroit idéal. Pour peu qu’il me rende cette aide : un paiement, des informations, un service … .

Comme quoi, une femme sait bien diriger les hommes ! Ces deux-là ne feraient pas exception … . Bien sûr, il ne s’agit pas de les manipuler ! Loin de là … mais de trouver un équilibre dans les relations afin qu’elles soient aussi prometteuses que possible … avec toujours un petit profit pour la « Grande Grue », cela va de soi.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Et si vous souhaitez profiter de mon réseau, pour vous orienter sur une information de choix – sur une personne, un Village, un projet – il va falloir apporter une juste compensation. Alors quels seraient vos rêves les plus fous, beaux guerriers ? A moins que vous ne soyez venus en touristes, évidemment … .








Dernière édition par Xia Chao Seng le Mer 5 Aoû 2015 - 8:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyDim 12 Juil 2015 - 14:39

Nous y étions… nous avions finalement rencontré le big boss de ce quartier si malfamé et que Goren trouvait si bien organisé. Pour ma part, je ne voyais dans ces rues désertes de touristes et sales que la possibilité d’un renouveau toujours meilleur, plus construit et plus économiquement viable, mais il faut croire que nos visions différaient également sur ce point-ci. Toujours était-il que nous nous tenions devant cette « Grande Grue » à présent, et qu’elle nous adressait la parole comme si nous avions depuis toujours fait parti de ses associés les plus proches. Pas de roublardise, pas de mensonges cachés. Cette femme avait le sens des affaires et bien celui des criminelles. Car il faut garder à l’esprit que s’il y a bien un monde où tout n’est qu’honnêteté et vérité, c’est celui du crime. On ne ment pas sur sa personne lorsque l’on est un monstre et qu’on agit comme tel.

La jeune femme était envoutante. Elle expulsait la fumée de ses lèvres avec une telle sensualité que je fus presque pris dans l’hypnose de ses déhanchements sur son fauteuil. En réalité, tout dans la salle poussait à se laisser mener par l’illusion, mais comme un moine est avant tout un homme de réflexion et qu’après tout, je l’avais été, je pus relativement me tenir au plan professionnel pendant que cette créature de rêve enchainait sur les informations qu’elle nous communiquait. Elle était brève et concise, ne parlant pas plus qu’il ne le fallait. De plus, lorsque Goren lui somma de réfléchir à la possibilité de créer dans ce quartier une espèce de Hub du crime, elle lui annonça –non sans orgueil- que le projet était déjà lancé et qu’elle ne l’avait pas attendu.

Mais au fil de son discours et à mesure que les déhanchements se faisaient plus rares, je commençai à comprendre où cette conversation nous menait. La relation client/acheteur avait remplacé la relation intrus/maitre des lieux et nous nous étions, sans nous en rendre compte, mutés en un binôme de clients venus en apprendre plus sur tel village ou tel individu. Mais était-ce réellement ce que nous étions venus cherché ? Je ne le savais pas. Goren m’avait demandé de trouver le big boss, je l’avais fait et l’avais mené à lui. Mais à présent, qu’étais-je sensé répondre à cette jeune femme qui me demandait quels étaient mes rêves les plus fous ? Dans le doute, je préférais répondre tout bonnement à la dernière question posée.

« Je n’ai plus de rêve, chère madame. Je n’ai plus que les larmes d’un monde qui me somme de le purifier. Mais n’ayez craintes, c’est du bien et du mensonge, qu’il me faut le soigner, alors je ne sais pas si vos soins pourraient m’être utile de quelque manière que cela soit. »

A la fin de ma phrase, je me retournai vers Goren. Lui aurait certainement quelque chose à dire. Il devait certainement, cependant, se rendre compte que tout ce qu’il demanderait, exigerait ou tout simplement suggèrerait, viendrait à un prix. Or, je ne le voyais pas vraiment exécuter les basses besognes d’une donzelle aux grands airs. Personnellement –et lorsque je me figurai ce genre de situation- je me voyais plutôt moi faire le sale travail. En effet, Goren m’avait promis Ta, mais il allait certainement me demander palette de services en échanges, j’étais donc désireux de sortir moins touché par les répercussions de ce marché que je ne l’aurais pu être : je me rapprochai de Goren et lui dis de manière à ce que personne ne nous entende.

« Je pourrais m’occuper du service si jamais tu désire quelque chose de cette femme, après tout, il faut bien que je te prouve ma loyauté. »

Et voilà, en l’empêchant de me le demander lui-même, j’allais avoir le beau rôle, mais pour combien de temps ? M’étais-je trompé sur les intentions du golem ? M’étais-je fourvoyé sur toute la ligne ? D’après mon analyse, ce n’était pas le cas. Mais qu’en savais-je, j’étais aveuglé par le mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyLun 13 Juil 2015 - 12:37

Nous sommes donc devant elle nous proposant mont et merveille. La regardant droit dans les yeux elle semble paisible et envouteuse. Je ne suis plus vraiment sensible aux charmes de ses dames. Mais c’est vrai qu’elle est plutôt très attirante. Non n’est pas là son apparence qui m’attire, mais plus cette idée de vie son statut et surtout ce qui semble se dégager d’elle. Elle ne semble pas puissante niveau force, mais sans ça elle a réussi à se hisser comme ça au-dessus des rangs sans même se faire connaitre. Je ne comprends pas comment des gens peuvent arriver à suivre une personne comme elle. Cette attribue, voilà ce que je veux mais ce qu’elle ne me donnera jamais degrés. C’est normal vue que c’est son bizness. En soit alors je veux son bizness. Cette envie me fait frissonner. C'est sur maintenant cette femme me plaît. Quoiqu’il en soit plusieurs choses peut se produire du coup. J’ai plusieurs idées me traversant la tête :

Trois choses.

Surtout vue que Yoru se propose de faire le sale boulot s’en est parfait. Un petit sourire se met à ce dessiné sur mon visage :

La première concerne mon pote-là. Je l’échange conte une information. Je souhaite mettre Yoru dans les hautes instances de Ta no Kuni de manière pacifiste, en théorie j’ai un plant. L’information concerne ce même pays. La seconde, Je souhaite aussi faire développer un réseau de mission clandestin dans toutes les zones nunkenin et disons réduire la concurrence. Si vous m’aidez on pourra faire un partenariat. Cela fera grandir votre affaire et la mienne. Après les Zones nunkenin pourquoi ne pas agrandir ensuite ceci dans les zones contrôlées.

La dernière n’est pas vraiment un échange de bon procédé entre malfrats, mais une proposition rapide :

Un verre contre un autre sans ses gros bras vous entourant. Je ne suis pas du genre menteur et promet qu’il ne vous arrivera rien tant que je suis à tes côtés.

La connaitre me permettra d’en savoir plus sur elle, de comprendre comment ça fonctionne mais aussi de savoir ce qui lui permet d’être aussi puissante sans avoir une force de persuasion. Car dans un sens, moi-même, elle a réussi à attirer mon attention et je ne peux donc pas nier l’évidence. Puis tant qu’à faire si elle accepte, je vais demander deux autres verres de ce qui nous fut donné avec le papier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyMer 22 Juil 2015 - 14:37



Ces jeunes gens avaient de la suite dans les idées. En particulier le Golem, qui avait de la suite dans les idées. C’était quelque part une surprise : la « Grande Grue » connaissait le background des deux acolytes, et elle savait leurs forces et leurs motivations respectives ; pour peu qu’elles étaient aussi volatiles qu’ils l’étaient.
Mais elle s’attendait à plus de conviction et de force mentale de la part de la « Guerre » personnifiée. Ce dernier ne semblait être qu’un toutou prêt à suivre partout son camarade de combat. Depuis quand des êtres aussi puissants avaient-ils si peu de volonté ? Serait-il donc efficace et utile à l’avenir ? Elle engageait rarement des mous du bulbe … . Passons. Cette rencontre n’était qu’un test après tout. Ce serait l’occasion de voir si l’un et l’autre étaient capables de mener des projets à bien … .

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Je suis intriguée, Kyu Goren ! Je connaissais tes ambitions pour le Pays de l’Eau, et voilà que tu me parles de Ta ! Peu importe qui farfouillera ton esprit, il n’y trouvera qu’un labyrinthe de pensées chaotiques et sans but ! Peut-être est-ce ta stratégie ? …

Le tout avait été dit sur un rire léger. Cet homme était le véritable point central de la discussion, et il ne manquait vraiment pas de cran. Ce genre d’homme lui plaisait et, fut un temps, elle aurait certainement tenté de l’approcher davantage. Mais elle avait changé de vie, et était maintenant l’une des intrigantes les plus célèbres du Monde de l’Ombre. Elle se devait de conserver ce statut et de le protéger. Elle était, dans ce sens, ravie de voir que l’homme était à même de jouer les règles du Jeu.

Maintenant, le tout était de revoir les requêtes les unes après les autres. Elle avait déjà quelques idées, mais devait y donner un ordre précis et se faire comprendre pour s’assurer que la suite de la discussion serait toujours aussi paisible et agréable. Elle conservait sa posture nonchalante et décontractée, avachie sur son fauteuil imposant, envoyant à ses interlocuteurs un regard qui n’aurait pu les empêcher de l’imaginer moins vêtue … et plus accessible … . Trois doigts se dressèrent sur sa main délicate et blanche.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Je préfère commencer par le dernier point. Je ne peux hélas me séparer de mes subordonnés. Ce n’est pas pour vous manquer de respect, mais vous comprendrez que ma vie est aux frais de nombreux investissements, et ces deux beaux garçons s’assurent justement que ces investissements ne sont pas gâchés. Mais je vous offre volontiers ce verre que tu me proposes.

Et d’un signe de tête, elle envoyait l’un des deux albinos ailleurs, afin qu’il aille chercher les ustensiles nécessaires à la proposition faite par la « Grande Grue ». Le premier doigt baissé, celle-ci continuait sur les offres des Nukes-Nin.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Pour ce qui est du premier point, je peux effectivement envoyer Yoru au Pays des Rizières. Je ne suis pas sûr que cela soit une bonne idée, étant donné son statut et la situation avec les moines locaux. Mais il y a toujours à faire ! J’attends malgré tout ton information pour poser l’offre de travail officiellement. J’ai déjà une idée du travail qui pourrait l’intéresser … .

Les verres arrivaient. Champagne millésimé Année -16. Un très bon cru. Décidément, il ne s’agissait pas seulement de s’entourer de bonnes personnes, mais aussi de bonnes bouteilles ! Cette femme avait des goûts de luxe ; mais quand on admirait sa beauté, n’était-ce pas le luxe qui avait des goûts appropriés pour cette Dame ?
Le liquide lécha le fond des flutes, avant de remonter délicatement le long des parois fines, pétillante de bulles, telle une gâterie en action. Les hommes sont tous des pervers, décidément … . Le tout présenté sur un plateau, la Dame avait évidemment l’honneur de choisir son verre, puis les deux invités pourraient prendre le leur.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Et pour en venir au second sujet, il se trouve que, depuis la restauration de certains quartiers, plusieurs intéressés ont déjà fait leur entrée. Les missions sont déjà attribuées – à mon plus grand profit – et d’autres ne tarderont pas à arriver. J’espère bien que vos partenaires de jeu seront disposés à s’amuser avec nous à l’avenir. D’autant qu’ils trouveront avec moi tout ce qui pourrait les enchanter, je n’en doute pas. Mais en ce qui te concerne, j’ai déjà une proposition allant dans ton sens. Un homme parcourt le monde, afin de créer un réseau international d’informations. Son projet et sa personne m’intéresse : il se nomme Howaito. Trouve le moi, et mets nous en contact. Ainsi, nous pourrons échanger nos informations et rapprocher les Nukes-Nin de ce monde comme tu l’entends … . Kanpaï ! J’espère que la boisson sera à votre gout !

Le tout en levant son verre, et laissant ses lèvres pulpeuses embrasser le rebord cristallin. Autorisant volontiers le liquide à s’écouler le long de sa langue, il disparaissait doucement dans son gosier, sans pour autant qu’elle ne finisse le tout. Rapprochant ses mains, centrant le verre sur sa personne, elle adressait toujours ce sourire énigmatique et sournois à ses invités.

Si les choses continuaient ainsi, elle ne sortirait de cette rencontre que bénéficiaire. Et elle se délectait déjà de faire bouger davantage de choses dans ce vaste monde.




Dernière édition par Xia Chao Seng le Mer 5 Aoû 2015 - 8:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyVen 24 Juil 2015 - 11:20

Que dire de cet entretien pour le moins singulier ? Il avait tout bonnement l’air de se dérouler sans moi. En effet, les deux protagonistes : Goren et la grande grue, paraissaient m’ignorer complètement et ne faire que peu de cas de ma présence. Etait-ce ma manière plutôt effacée de me présenter ? Ou était-ce simplement parce que, contrairement à mon habitude, je n’avais pas exterminé chacune des personnes se trouvant dans l’enceinte de la pièce. Pour autant que je le savais, les deux raisons se valaient très certainement, mais je faisais moi-même peu de cas de la considération qu’on me portait.

Ainsi je les écoutai parler. Ils se comprenaient bien, l’un l’autre… comme deux poissons dans un aquarium, séparés par un muret fin et aisément destructible. L’une était tirée d’un côté par ses responsabilités et ceux qui la manipulaient très certainement dans l’ombre ; l’autre ne désirait que la libérer de ses chaines pour pouvoir assouvir sa soif de pouvoir et se placer à la place des marionnettistes dans l’ombre. Il était –du moins de mon point de vue- assez intéressant de voir comment ces deux partis se complétaient aisément et se renvoyaient la balle toutes les trente secondes.

Néanmoins, je n’étais pas ce qu’on pouvait appeler un homme particulièrement patient et manipulable. J’avais fait un effort avec Goren, parce que nous partagions des intérêts communs et que lui rendre service me rendrait service à mon tour. Mais qu’avais-je réellement à gagner de cette alliance avec cette inconnue qui se présentait comme la reine de ce monde et de ses informations ? Que faisais-je réellement dans ce lieu rempli de secrets ? Moi qui était un si fervent partisan de l’honnêteté ?

On s’approcha de moi, me tendant un verre rempli d’une liqueur que je ne pu identifier, conformément aux attentes du golem de pierre qui me servait de compagnon. Mais cette fois-ci, je n’avais plus envie de boire, plus envie de me laisser dicter par mon instinct de conservation et des affaires. Il me fallait agir avec pragmatisme en toute situation, c’était un fait ; mais je refusai de me plier aux exigences d’une supposée reine. J’avais mon honneur, ma manière de voir les choses et de faire des affaires. Ainsi, lorsqu’on me tendit le verre, je fis mine de le saisir, puis le laissai tomber intentionnellement au sol. Celui-ci se brisa au contact du bois et alla s’éparpiller sur le sol. J’orientai ensuite mon regard vers cette fameuse grande grue qui, je le pensai, de par mon acte impoli, était désormais toute attentives aux paroles que j’allai prononcer.

« Faire affaire avec vous n’est pas un problème, je ne rechigne pas à travailler avec les abîmes du mondes. Mais je n’accepte pas que l’on me manque de respect en discutant comme si je ne me trouvais pas dans la pièce. Vous qui semblez si prompte à respecter les plus exquises des manières, vous devriez vous comporter autrement. »

Certes, je faisais un peu preuve d’orgueil et d’avarice en m’appropriant les projecteurs et leur lumière pour une simple marque d’irrespect. Mais c’était ce que me dictait mon instinct et il n’y avait pas moyen de m’y soustraire. De ce fait, je fis un pas en arrière, toujours en faisant face à cette grande grue, partageant dans mon regard toute la puissance ténébreuse que mon âme était en mesure de produire. Je n’étais pas cruel et n’étais pas bon, mais le néant de mon esprit devait lui faire froid dans le dos, ou du moins lui faire comprendre quel genre d’ange j’étais en réalité.

« Maintenant que j’ai éclairci ce dernier point… j’aimerais que vos mots suivants soient plus empli de respect professionnel que les précédents. Ainsi vous comprendrez peut-être que je ne suis pas une machine ou un laquais à votre botte. »

J’avais terminé cette phrase en haussant drastiquement le niveau d’énergie parcourant mon corps. Ce n’était pas simplement du chakra, mais également de l’énergie spirituelle, celle me permettant de durcir mon corps à volonté : La fameuse lumière de Maskine.

Néanmoins, et ces gardes autour de moi devaient s’en rendre compte, je n’étais pas encore dans une posture de combat. Seules mon niveau d’énergie avait augmentée, mais mon agressivité n’avait pas différée. Selon les réponses de la grande grue, les choses allaient bien ou mal se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyVen 24 Juil 2015 - 17:35

Très intéressante, elle semble accepter mes deux premières propositions. La première étant pour Ta no Kuni. Même si elle semble perplexe sur la réussite de mon projet de mettre Yoru sur la tête de ce Pays. Refusant ensuite la dernière proposition, elle nous offre tout de même un verre d’une qualité des plus exceptionnels. Bon c’est du champagne et même si ce genre d’alcool pour moi n’est pas vraiment ce que je préfère dans la matière. Je commence à prendre la première bouchée quand d’un coup mon partenaire commence à faire des siennes. Je le regarde un poil étonné puis dit :

Mec, c’est toi qui t’es mis comme agitateur des actes que nous négocierons.

Bon dans un sens il n’a pas non plus vraiment tors. Nous avions sans même nous en rendre compte émincé de la discussion. Je le regarde puis souffle :

Qu’importe. Si nous voulons tous les trois sortir vivant d’ici je pense que nous devrions éviter certaines libertés.

Nous sommes dans l’antre de la grande grus. Même si elle ne possède pas de force combative elle a un grand nombre de molosses autour d’elle. Malgré cela un coup fatal est très vite arrivé surtout sur une personne ne possédant pas de chakra, soit-elle comme nous si nous voulions que cette discussion ne finisse pas dans un bain de sang tout doit bien se passer :

Nous sommes passées par Ta La situation actuelle est critique. Ce que l’on sait en écoutant les rumeurs c’est des possibles actes de certains ninjas des grands villages avec le chef de ses religieux. Je ne sais plus son titre je ne suis pas vraiment croyant donc toutes ses conneries de titre religieux ne m’inspire pas. Pour poursuivre sur cela Ta et pour le moment coupé entre deux idées. Ceux étant pour leur manitou et les autres qui voient cet acte comme une traîtrise. Un groupe mettant la faute au village ninja et l’autre à leur chef. Dans cette zizanie si l’on trouve une faille et qu’on prend leur confiance tout en leur donnant une direction pouvant soutenir leurs deux troubles. Quoi de mieux que mon cher amie Yoru. *Laissant une tape sur l’épaule de ce dernier* Un homme de leur rang pile dans ce que l’on peut nommer l’ennemie des idées des villages ninjas. Enfin bref. Le plus important est qu'une personne m’a dit ce qui s’est passé avant même que cette histoire s’ébruite.

L’information est une manière d’en avoir une plus précise. Avec ses informations elle pourra surement avoir des demandes de mise à prix sur des têtes, donc des clients ainsi qu’une opportunité à Yoru de bien se faire montrer par ses congénère. Un sourire sur le visage, je me mets à dire.

Ça s’est passé juste après qu’un de tes congénères ne te fasse quitter les lieux plus vite que tu n’es arrivé. Tu sais l’autre avec la paume. J’ai voulu aller voir mais moi et d’autre fut stoppé dans notre avancée. S’il savait il doit surement en connaitre encore plus sur le sujet. Qu’en dites-vous ?

Étonnamment, ce fut cette personne dont la grande grus est intéressé pour ma seconde proposition :

Pour la seconde proposition. Je peux tenter d’amener votre homme, ça doit m’être possible, surtout que je l’ai déjà rencontré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyMer 5 Aoû 2015 - 8:32



Enfin le guerrier y mettait de la voix ! Certes en refusant un excellent vin, ce qui était un scandale en soi, mais peu importe ! S’il faut savoir forcer les choses, nous en arriverons !
Malgré les menaces évidentes et la tension qui planait soudainement sur l’entrevue, la tenancière restait composée et tranquille. Le mouvement un peu brusque du Moine Guerrier avait entraîné la réaction des deux hommes qui avaient reculés d’un pas, et avaient légèrement pliés les genoux, prêts à intervenir sur l’invité venait à franchir les bornes. Mais le rire pleinement déployée de la « Grande Grue » leur rendit leur tempérament insociable et frigide, pendant qu’ils prenaient un peu de recul sur cette scène. La maîtresse des lieux quant à elle se laissait doucement glisser dans son fauteuil, comme pour jouer avec son velours sensuel.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Quel plaisir d’entendre un peu plus votre voix, « Guerre ». Sachez que l’on obtient que ce que l’on peut s’offrir … . Si vous ne m’offrez pas votre voix, comment pourrais-je vous offrir mon attention ? Soyez plus présent dans la discussion, vous serez alors moins transparent à mes yeux ! …

Le tout sur une petite voix que l’on aurait volontiers et facilement associé à celle d’un enfant ! Ce sourire qui accompagnait chaque mot montrait la parfaite honnêteté et la grande sincérité qu’elle venait de placer dans sa réponse. Notre « Grue » n’accordait d’attention et de valeur qu’à ceux capables de se mettre en avant et de montrer leur motivation. Ceux qui ne préféraient que suivre les ordres étaient semblables à des toutous. Et une femme ne parle pas à des toutous. Si ce n’est pour leur donner des ordres, bien sûr.
Continuant sa danse langoureuse dans son siège, elle revenait progressivement vers cette position assise que l’on attendrait de n’importe qui prenant place pour poser son séant. Laissant revenir la longue pipe à tabac à ses lèvres, elle libéra une nouvelle fois un masque de fumée qui voila l’espace d’un instant son délicat visage. Et ce sourire toujours ravageur … amour, quand tu nous tiens ! …

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Je suis bien au courant de la situation de Ta. Le Pays des Rizières était connu jusqu’à il y a peu comme une terre paisible, accueillant essentiellement des paysans et des moines. Mais la situation a changé suite à des révélations récentes. Celui à qui tu penses se nomme le « Patriarche », et il est en effet le Grand Prêtre Maskine. Il s’est accordé avec les Villages Ninjas pour leur envoyer certaines fanatiques en mission suicide, afin qu’ils les éliminent et les en débarrassent. Une partie de ses confrères n’ont pas apprécié cette révélation, en contradiction avec l’enseignement religieux qu’ils suivent. Ce qui explique cette rébellion. Pour ma part, cette confrontation ne me plaît guère … .

C’était la première fois où la représentante du Johoukokan se levait ! Elle faisait quelques pas, pour aller taper délicatement sur le dos de sa pipe, afin d’en faire tomber les cendres dans un accessoire approprié. Ses yeux suivaient ses mouvements, elle semblait presque parler seule, à ceci près qu’elle était toujours entourée.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Ces récents évènements ont un impact négatif sur la production locale. Notre Compagnie a récemment investie dans une production intensive de riz vendu par la suite à Tetsu no Kuni, le Pays du Fer. Si les choses s’arrangeaient, mes affaires n’iraient que mieux. Mais ce serait bien évidemment à la condition que les terres ni ses travailleurs ne soient mis à feu et à sang ! En seriez-vous capables ? …

Elle retournait s’asseoir. Son regard, plus aiguisé désormais, vagabondait d’un interlocuteur à l’autre. Les affaires commençaient vraiment ; le gros de l’affaire était donc là. Voir si Yoru pourrait s’emparer de la branche résistante et vaincre le « Patriarche ». Une tâche bien ardue, mais qui méritait d’être tentée.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Je pense pouvoir contribuer à ce projet … . Deux choix se posent : je peux introduire Yoru auprès de la branche dissidente ; ce sera à toi après de te faire intégrer et de prendre les rennes des lieux. Autrement, je peux arranger une rencontre directe avec le « Patriarche » afin que tu tentes de le vaincre … . Mais ce ne sera probablement pas facile. Pour cette aide, j’attendrais en retour que tu me rendes un service … .

Toujours ce petit sourire malicieux … . Cette ensorceleuse ne manque vraiment pas de ressources et d’intentions !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyLun 17 Aoû 2015 - 13:53

Mes oreilles tintèrent à l’écoute de la critique faite par mon compagnon. Ce dernier n’avait, en effet, pas apprécié la remarque que je m’étais permis de faire à l’encontre de notre interlocutrice commune. Néanmoins, il me sembla notable que celle-ci réagit bien moins hostilement à cette dernière, m’invitant au contraire à faire part de ma présence de manière plus explicite. Je lui souris du coin des lèvres, comme pour marquer ma satisfaction quant à sa réaction.

La suite, fut tout simplement captivante. En effet, les deux partis –que ce soit le notre ou celui de la grande grue- semblaient s’entendre et se caler mutuellement sur de mêmes objectifs. Ainsi, je demeurais tout d’abord silencieux lorsque l’un et l’autre firent part de leur plan. Mais ce fut la grande Grue qui parla en dernier, ce fut donc elle qui eut, si l’on peut s’exprimer ainsi, le dernier mot sur la manière de procéder pour mener ces objectifs à bien.

Une fois de plus, je tombai quelque peu en admiration devant la maitrise des mots et des formules que cette dernière possédait. Car si elle manquait de fougue ou de passion, elle compensait ces lacunes par des tournures élégantes et gracieuses, allant de paire avec ses propres atouts physiques.

« Vos propositions trouvent échos dans mon esprit, madame. Mais vous semblez être dur en affaire, pour chaque service que vous nous proposez, vous nous en demandez un autre. Or mon compagnon ici présent vous a déjà proposé de vous retrouver ce Howaito dont vous avez fait mention. De même, vous avez-vous même admis le fait que la pacification du territoire de Ta vous serait bénéfique… »

Je pris une petite pause. J’avais laissé parler la grande Grue longtemps, si bien qu’elle avait finie par révéler certaines informations qui, lors de notre négociation, pouvaient servir d’arguments. Mais je décidai, dans un premier temps, de la jouer sobre et calme. Je désirais avant tout obtenir ses faveurs, et même si je me devais de tout tenter pour négocier, je devais faire attention à ne pas dépasser la moindre limite. Je pris donc une posture plus calme, plus détendue, de quoi faire croire que je retrouvai finalement mon flegme imperturbable.

« Ce que je veux dire, c’est que je suis plus qu’enclin à pacifier Ta no Kuni sans créer de dommages au pays ou à son économie. Une guerre coûte cher et demande beaucoup de ressources, et je ne suis pas un adepte de la stratégie de la terre brûlée. Voilà pourquoi je serais honoré que vous m’aidiez dans ma quête pour prendre le contrôle de Ta, et je serais plus que satisfait de respecter vos conditions… »

Certes, j’arrivai à la conclusion de mon discours, mais il était maintenant temps de faire un choix. Car la grande Grue me proposait deux alternatives : la frappe chirurgicale sur le grand chef des moines ; le patriarche, ou mon insertion dans l’un des groupes résistants à son régime. Pour avoir servi dans les rangs des moines, je savais à quoi m’attendre lorsque l’on me parlait de PATRIARCHE. Ce n’était pas un terme à prendre à la légère. Je savais pertinemment qu’à l’heure qu’il était, je n’avais aucune chance dans un combat à la régulière contre cette force de la nature.

« Enfin, je suis au regret de vous demander, si vous souhaitez réellement m’aider, de m’introduire ou de me faire entrer en contact avec les forces dissidente, comme vous le dites si bien. Dans l’état actuel des choses, tuer le patriarche ne ferait que mener à plus de chaos, à un conflit dégénéré entre dissidents et partisans. Ce qu’il faut –je le pense- c’est convaincre les foules, les rendre dépendantes d’une idéologie. Je puis faire ça, et c’est donc votre première proposition que j’embrasse avec certitude. »

Et voilà, le discours était terminé. Il ne restait plus qu’à comprendre ; organiser ; analyser ce qui allait se produire dans les semaines à venir. Mais avant de faire cela, il fallait s’assurer que nous étions tous sur la même longueur d’onde. Ainsi, je lançai un regard furtif vers mon compagnon de pierre, alors que la grande Grue s’occupait à pouffer dans son espèce de pipe. Que pouvait-il penser alors ? Que pouvait-il se passer dans sa tête de stratège pervers ? Je savais qu’il n’allait pas rester muet, mais entrerait-il en conflit avec nos intérêts ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Goren
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1499
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyMer 19 Aoû 2015 - 19:47

C’est bel et bien ce que je pensais. Elle accepte mes demandes tout en rejetant mes informations en disant qu’elle est au courant. Bon je grognais un peu intérieurement, mais il semble qu’elle ait des parts d’agriculture dans leur terre. Je comprends donc bien le pourquoi elle tient que ses terres restent plutôt bon marché. À vrai dire voir même nous dans les hautes instances du pays ne peut que lui être profitable. Elle gagnait dans tous les plans et tente de nous soudoyer une requête avec la suite de cette entente. Cependant sur chacune des choses que j’aurais souligné Yoru fut plus rapide que moi. Il souligne cette idée que d’avoir des terres pacifistes lui serais utile et du coup si elle a des alliés qui dirigent cette côte cela ne peut qu’être avantageux.

Je suis du même avis que Yoru. Si vous nous mettez sur le trône vos affaires ne pourront qu’être bénéfiques. Nous connaissons votre position et à l’opposé de Ta, nous pourrons proposer des moyens peut être moins noble, mais plus enrichissant pour les deux partis. Vous ne trouverez surement pas mieux comme homme d’affaire avec qui traiter. Cependant je suis curieux de savoir ce que tu souhaites ma belle. Cependant je n’exécuterais pas si je n’y trouve pas un intérêt.

Je regarde Yoru, il semble que nous sommes d’accord sur certains sujets et dans ce cas nous avions plutôt raison de l’être sans compter que cela n’est que bénéfique pour nous. Cependant je dois lui demander aussi quelque chose. Il s’est proposé pour devenir celui qui comblera votre tâche. Cependant il a déjà une tâche à accomplir qu’il est mieux à faire le plus tôt :

Yoru. Si la mission qu’elle nous propose nous est intéressante, je compte la faire pour une raison.

Je regarde cette femme puis, d’un sourire de satisfaction, je me met à dire :

Ca permettra à notre cher camarade de pouvoir commencer sa tâche. Sinon pour ce Patriarche, il a fait face à beaucoup d’hommes sans le moindre mal. L’avoir en face n’est je ne pense pas réalisable. Je compte aussi sur vous pour trouver un moyen, enfin nous sommes trois dans l’affaire. Bon, trêve de parole. Donner votre mission en sachant que je n’accepterais que si je la trouve intéressante.

Nous en sommes donc bientôt à la fin des négociations. Je me mets à prendre un sceau posé sur un papier dans ma poche et cela commencez de nouveau à agiter les gardes, cela commence sérieusement à me prendre le choux. Je commence à avoir une envie de les tuer et d’un regard en disant long je me mets à dire :

Je pourrais détruire tout le pâté de maison entourant ses lieux avant même que vous ne puissiez cligner de l’œil, donc éviter de me gonfler, car d’ores et déjà si je vous recroise cela scellera la fin de votre misérable existence.

Cela n’est pas du bluff, cette pression que ses gardes donnent montre qu’ils nous prennent pour des hommes fort mais surtout le fait d’être constamment à l’affut du moindre mouvement m’énerve pas mal. Cela me donne l’impression d’être chez des ennemis. Cependant une différence entre eux et moi se fait. Moi je n’ai aucune pitié de tout détruire quitte à y perdre la vie car dans un ensevelissement tel que celui que je viens de dire je serais surement l’un des seuls à pouvoir y survivre. Je me mets à me calmer puis à ouvrir le sceau laissant une fiole de bourbon apparaitre. Je la lance à notre chère compagne puis en sort deux autres juste après. J’en tends une à Yoru puis dit :

Un bourbon du clan Kyu. Un qui n’était que rarement mit en vente et j’ai la chance d’être l’un des rare à avoir cet alcool et celui qui à la plus grande réserve, de loin ha ha ha. Il semble que vous aimez les bonnes choses donc profitées-en.

Un produit rare, elle semble s’y connaître et de toute évidence cette rencontre et de bonne fortune. Puis bon je lui ai proposé un verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Xia Chao Seng
Informations
Messages : 1554

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyDim 30 Aoû 2015 - 7:41




Le visage angélique s’était soudainement tendue, et le sourire jusqu’à présent indétrônable avait laissé place à un rictus neutre, pendant que l’aspect séducteur et ravageur d’un regard enjôleur laissait place à une fixation pouvant entraîner la stupeur. A cette vue, les deux hommes de main préférèrent se taire, et amorcèrent un pas en arrière, afin de ne pas être pris dans la tempête. Ils connaissaient tous deux ce regard : elle n’aimait pas que l’on contrevienne à ses attentes. Or, celui qui se faisait surnommer la « Guerre » en personne, n’avait-il pas proposé de faire cette mission sur un simple accord commun ? Était-ce sage de penser obtenir un tel accord auprès d’une femme connue pour être la Sorcière du marchandage ?

Goren rajoutait à son tour qu’il était prêt à œuvrer dans le profit de chacun. Serait-ce suffisant ? La « Grande Grue » n’était pas réputée pour être conciliable : elle l’était pour toujours obtenir plus de bénéfices que n’importe quel autre dans les affaires où elle s’immisçait. Proposer de faire jeu égale, cela serait-il suffisant ? Les deux combattants sans maître avaient-ils vraiment les moyens, ou même la trempe de jouer un jeu aussi risqué ? Même avec ses menaces, Goren Kyu devait savoir qu’il n’atteindrait aucun résultat positif en pulvérisant le quartier. Et s’en prendre à la maîtresse du Johoukokan ne ferait que lui aliéner une large partie de ses congénères dans ce bas monde. Coupant ainsi tout espace de soutien, et ouvrant à lui de nombreuses possibilités de morts de façon bien moches !


C’est la bouteille qui permit finalement de détendre l’atmosphère. En retrouvant son sourire charmeur, la « Grande Grue », d’un mouvement séduisant de jambes, montrait qu’elle restait courtisée par ces deux énergumènes et acceptait éventuellement leur proposition. Dans ce sens, l’un de ses acolytes vint chercher la bouteille, pendant qu’elle reprenait un peu de champagne.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Très bien ! Puisqu’il en est ainsi, voyons cela comme un … « test » ! sur vos capacités. Yoru, je t’introduirais auprès de la branche dissidente qui rejette la politique du Patriarche. Mais tu devras faire preuve de doigté ! La situation reste toujours tendue, et les différents partis ne tarderont pas à s’affronter de nouveau … . Rends-toi à la ville de Entei, une ville dans les plantations de riz au coeur du Pays. Tu y trouveras mon contact sur place ... .

Se tournant maintenant vers le Monstre d’Acier, elle laissait glisser un doigt sur ses lèvres pulpeuses. Avait-elle d’autres projets de nature plus personnelle avec le Sanguinaire ? Après tout, elle était bien au courant du trépas de ses filles entre les mains sanglantes de « Guerre ». Son camarade de combat ne devait pourtant pas avoir les mêmes priorités, ni les mêmes affinités avec le sexe opposé. Quoi : cette rencontre allait-elle finir en partie de jambes en l’air ?

N’allez pas mal juger une dame aussi gracieuse et impressionnante. Se contentant d’un léger coup de rein pour s’installer plus confortablement dans son « trône », la patronne du « Renard Rouge » penchait légèrement la tête, et se décidait à changer l’ordre de mission de son acolyte.

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] 363260yinyangicon Je crois que je vais finalement changer d’avis. Retrouver quelqu’un n’est pas si « digne » de toi. Et bien que vous ayez tous deux une réputation de sanguinaire brute épaisse, je suis tentée de t’imposer un challenge. Tu sembles vouloir être plus pacifique dans tes actes, afin de te faire moins remarquer, peut-être … . Il y a eu une catastrophe naturelle à Ki no Kuni … un tremblement de terre où même le Daimyo y aurait laissé la vie … . Je serais intéressé que tu te rendes sur place. Il y aura certainement des groupuscules qui seront tentés de profiter de la situation. Je veux que tu les maîtrises, afin qu’ils agissent dans la discrétion tout en tâchant de contrôler une partie de ce territoire. J’y installerais plus tard une filiale de mes activités … . Si certains résistent à ton autorité, tu peux en disposer comme bon te semble. Evite juste de déclencher un nouveau cataclysme ! Cela te convient j’espère …. .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] EmptyDim 30 Aoû 2015 - 16:16

Dans notre métier, il était rare que les négociations se passent comme on l’entendait au départ. D’habitude, il arrivait quelque chose, ou l’un des partis se retrouvait blessé par l’autre et cela déclenchait une réaction enchaine cataclysmique qui faisait choir toute la procédure de marchandage. Mais cette fois-ci, curieusement, ce ne fut pas le cas. J’exposai mon point de vue dans le calme, Goren en fit de même et –grâce tout de même à sa merveilleuse idée de détendre l’atmosphère par une bouteille- on évita de peu l’incident diplomatique. La Grande Grue finit par se plier à nos conditions, nous nous pliâmes aux siennes.

Je me saisis de la bouteille que mon imposant compagnon me tendait. Je pris le temps de l’observer sous toutes ses coutures et, tout en admirant l’étoile rouge se trouvant sur l’étiquette, compris à quel point le passé de cet homme regorgeait de mystères qui m’étaient encore inconnus. Il fallait être complètement stupide pour ne pas prendre ce cadeau en considération et apprécier sa réelle valeur. Car ce que le golem faisait réellement, ce n’était pas seulement nous procurer de quoi nous rincer le gosier, c’était également une manière de nous faire partager son héritage.

J’ouvris la bouteille et savourai le nectar. Le bourbon était bon, délicieusement bon. Je décidai néanmoins de le conserver et de ne pas le gâcher trop vite. Je le maintins dans ma main droite que je laissai pendre et me fis plus attentif aux paroles de la Grande Grue. Elle finit par accepter tout le stratagème et je sentis enfin que la situation arrivait enfin à une conclusion appréciable. Les gardes se faisaient en effet plus calmes et la Grande Grue moins austèrement prostituée. J’attendis cependant quelques secondes, m’assurant que personne n’ait rien à ajouter, puis je fis un geste de tête à cette vénérable demoiselle.

« Madame, ces négociation sont terminées, je pense que personne n’a rien à ajouter. Je vous remercie de l’audience que vous nous avez procurée, je vais maintenant partir et me mettre au travail. »

Un regard échangé avec Goren me disait qu’il n’avait rien à ajouter non plus. Après tout, que pouvait-il bien dire de plus. Mais je sentis cependant dans ses yeux qu’il n’appréciait pas trop non plus le fait que je me complus en bonnes formules et, peut-être qu’au fond, il aurait apprécié que je sois moins conciliable.

« Néanmoins, gardez à l’esprit que nous ne sommes pas de simples soldats. Ou, si je dois parler pour moi, je ne suis pas de la chaire à canon. Si à un moment ou à un autre, vous vous montrez désinvolte, irréfléchie ou juste inapte à recevoir ma confiance, je n’hésiterai pas à m’élever comme votre ennemi le plus féroce. »

Je fis un salut, presque militaire, et pris le chemin de la sotie. Goren me suivit de près et nous sortîmes de la pièce, puis de l’établissement. Notre entrevue s’était bien passée, mais il fallait maintenant accomplir nos tâches respectives. Je ne trouvai rien de mieux à dire avant de quitter mon compagnon devant l’entrée du « renard », alors je me contentai d’un regard. Pour les hommes tels que nous, il fallait rarement plus que ça pour exprimer une idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty
Message(#) Sujet: Re: Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur] Gomorrhe est ma ville préférée  [PV Goren + Narrateur] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Gomorrhe est ma ville préférée [PV Goren + Narrateur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Kawa no Kuni :: Mégalopole :: Le Renard Rouge-