N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez
 

 Une détention perturbée (PV Shirudo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyJeu 25 Juin 2015 - 18:28

Un vent fort et chaud soufflait, sur cette falaise qui bordait le village des Nuages, faisant siffler de manière désagréable les barreaux des prisons. Ce son rappelait à chaque être humain errant dans ces lieux qu’ils n’étaient rien d’autre que des prisonniers à la merci des décisions que prendront les hauts gradés de Kumo. L’un d’eux était terré au fond de sa cellule, ne laissant pas un mot, ni même un son, s’échapper de sa bouche, se contentant de regarder droit devant lui de manière féroce !
Tout ce qu’il attendait était qu’un haut gradé de Kumo vienne lui indiquer la décision prise à son sujet, c’était ce que lui avais promis celui qui l’avait escorté, Monjara Shinji. Allait-il devoir croupir encore longtemps dans cette prison ? Est-ce que les ninjas de Kumo allaient commettre l’erreur qu’il espérait en le libérant ? Ses camarades du Youhei no Sekai viendrait-il à son secours, en frappant Kumo par la même occasion ? Il n’en avait aucune idée et le temps commençait à se faire long…

Ce criminel se nommait Tenbatsu Kurasa. Un mercenaire approchant de la trentaine, dont les objectifs n’étaient vaguement connus que par ses camarades. Les charges contre lui n’étaient pas très claires pour les autorités du Pays de la Foudre, pourtant lui savait très bien pourquoi il était là et si jamais les informations avaient circulé correctement, il n’aurait pas donné cher de sa peau. Ce n’était pas seulement le fait qu’un allié de Kumo, Katsuo Takusanken, l’ait découvert en face des cadavres de deux civils, alors que Tetsu no Kuni vivait quelques perturbations, mais aussi pour ses intentions obscures !
En effet, la discussion idéologique, qui précéda l’affrontement entre le Samourai et le ninja masqué, fut musclée et laissait entendre que ce dernier pourrait être un des artisans du prochain chaos qui s’abattra sur le monde Shinobi. Il avait accusé d’hypocrite toutes les personnes, ainsi que les villages, soutenant l’idée de lutter pour installer une ère de paix. Il estimait que cette façon de penser était mensongère, ne correspondait pas à la réalité du monde et de la nature humaine. De plus, il liait cette mentalité à un sombre et douloureux passé…
Son nindô était simple, il ne se voilait pas la face et voulait vivre en harmonie avec la violence qui règne sur ce monde. À partir de là son objectif est assez simple à imaginer, éliminer tout ceux qui s’oppose à lui, faire chuter le système shinobi et laisser place à un nouveau monde. Et après qu’allait-il se passer ? Quel serait son rôle ? Cette question n’avait toujours pas trouvé de réponse…

Il ne savait même pas combien de temps était passé depuis qu’il avait été enfermé dans ce cachot, l’ennui lui paraissait être mortel, tant l’animation était pauvre, et ses insomnies ne venaient rien arranger à l’affaire ! Ce dont il n’avait aucune idée également était la présence ou non d’autres détenus à ses côtés, quitte à rester ici un bout de temps autant essayé d’enrôler quelques ninjas pour l’organisation de mercenaires à laquelle il appartenait. Si le vent venait à tourner en sa faveur, il pourrait en profiter pour grossir les rangs du Youhei no Sekai comme le lui avait suggéré son chef, Yamanaka Hiro. Seulement, si jamais il y avait de la vie dans les cellules voisines, les habitants des lieux avaient décidé d’adopter la même attitude que Kurasa, en ne faisant aucun bruit. Cela était bien dommage et ne facilitait pas le démarrage d’une conversation…

Enfin, alors que le soleil commençait à se coucher, une apparition allait animer cette aventure de prisonnier que vivait le Nukenin. Bien qu’il n’ait aucun don sensoriel et que la cage dans laquelle il était bloqué lui empêchait toute utilisation du chakra, il pouvait malgré tout sentir, grâce à une sorte d’instinct animal, que quelque chose s’approchait de lui. Le criminel était assis au fond de sa cage, sa masse corporelle était engloutie par les ombres, ne laissant que le bout de ses jambes et la lueur de ses yeux pouvant être aperçu. Ses yeux rouge sang se relevèrent et fixèrent cet être qui se tenait devant sa cellule…

« Qui es-tu ? »

Un garde ? Non, il n’avait jamais vu cette personne depuis qu’il était arrivé dans les geôles. Ce n’était qu’un adolescent qui devait avoir une dizaine d’années de moins que lui. S’il devait se fier à ses premières impressions, il jugerait que ce n’est qu’un simple Genin et qu’il ne lui apporterait aucune nouvelle quant à l’évolution de sa situation. Cependant, il se garda de juger trop vite, ayant déjà été surpris par les capacités et la jeunesse du Shodaime Mizukage…

« Je ne suis pas supposé avoir de la visite. Le village de Kumo a-t-il déjà décidé de mon sort ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Kotetsu
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 540
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptySam 27 Juin 2015 - 22:49

En ce jour, je comptais me rendre à la prison après avoir patiemment décortiqué les informations présentes dans le Bingo book du village. Je voulais également pouvoir m'entretenir avec quelques-uns des prisonniers qui figuraient dans le bingo book et également, je voulais, dans le cadre d'une étude, discuter avec eux pour connaître leur passé, leur histoire, leur personnalité et leur philosophie afin de connaître les raisons pour lesquelles ils ont fini par devenir des criminels enfermés dans les geôles du village. Je voulais connaître le récit de certains d'entre eux pour savoir par quel désir, ils étaient mus, quels sont leur objectifs et bien d'autres questions ; autrement dit, je voulais tenter de comprendre ces criminels.

Je m'aventurais donc dans un coin reculé du village caché des nuages, écarté du reste du village, j'eus aperçu une falaise sur laquelle était suspendu un immense bâtiment, c'était la prison de Kumo. Cette dernière se situait sur un endroit reculé et était bondée de monde, il y avait des civils et des Shinobi de faible rang qui étaient mobilisés pour la surveiller. Ce n'était pas vraiment une prison de haute sécurité puisqu'elle se situait au sein du village et qu'elle était tout de même surveiller par le dispositif qui permettait de protéger et surveiller le village. Les cellules avaient la particularité de rendre impossible l'utilisation du Chakra aussi puissant, soit-il, ce qui empêchait donc un Shinobi d'exercer son art pour se libérer.

Les prisonniers ne pouvaient aucunement sortir de leur cellule. Je me demandais d'ailleurs si les enfermer seul dans des cellules isolées et coupées du monde toute la journée n'empirerait pas leur situation et n'amplifiait pas leur goût pour le crime et le banditisme. Puisqu'ils étaient seuls et n'avaient aucun moyen d'être réinséré dans la société, il ne pouvait que se replier sur eux-mêmes, réfléchir et penser, c'est pour cette raison que de nombreux prisonniers sortent et deviennent bien pire qu'auparavant. Avec l'ennui, ils ont beaucoup de temps d'imaginer un plan et de le décortiquer, de l'analyser sous plusieurs angles pour le rendre quasiment parfait.

La prison ne leur permet simplement de ne plus nuire pendant un temps, mais puisqu'ils sont seuls, perdus, isolés et repliés sur eux même sans avoir la moindre compagnie, sans avoir le moindre repère, il est évident que ces derniers ne changent pas, voire finissent par devenir bien pire que lorsqu'ils sont rentrés. La prison n'est, bien évidemment, pas la solution à leur problème, je pense que seuls les mots peuvent changer quelqu'un, il n'y a qu'eux pour toucher le coeur d'une personne et pour changer les gens.

Je marchais dans les prisons, passant devant les cellules quand j'entendis un prisonnier m'aborder. Je me retournai alors puis je ne vis que ses jambes qui sortaient de l'ombre. Il était tapi dans l'ombre, je ne pus voir son visage, ni même son corps. C'est alors que se mirent à scintiller, ses deux yeux couleur rouge sang. Il me lança un regard démoniaque, machiavélique, des plus effrayants. Il souhaitait m'apeurer, me déstabiliser sûrement par pur plaisir, mais je n'étais pas dupe, car, c'est lui qui était en position de faiblesse ; il était véritablement dans les ténèbres.

Je fus surpris et étonné du regard qu'il m'avait adressé, je pouvais ressentir ses pulsions meurtrières, il faut l'avouer, j'étais, sur le coup, assez effrayé, mais je savais que j'étais en sécurité. Très vite, j'eus esquissé un sourire et c'est alors qu'il vint me faire part de son étonnement puisque lui-même savait qu'il ne devait pas recevoir de la visite. Je n'étais pas venu pour lui, mais je me contenterais de discuter seulement avec lui.

    "Je ne suis pas supposé venir ici et pourtant..." - Ironisais-je pour tenter de le mettre à l'aise en lui esquissant un sourire.


Je savais particulièrement que la première phrase d'approche dans un dialogue avec une personne permettait de créer un climat amical, léger et agréable mêlant alacrité et optimisme. C'est pour cette raison que j'avais toujours l'habitude d'ironiser, de blaguer et de sourire quand je rencontrais quelqu'un pour la première fois ou bien lorsque je retrouvais une connaissance.

    "Je crois bien que le village a décidé de t'enfermer dans les geôles. Après... Tu vois, tout dépend de toi. Qu'as-tu fait pour finir ici et depuis quand es-tu là ?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyDim 28 Juin 2015 - 15:45

Le sourire qu’affichait son interlocuteur n’était que de façade, au fond l’inquiétude devait certainement l’avoir frappé un court instant, cependant la confiance qu’il affichait par la suite ne pouvait qu’être justifié. Il aurait été ridicule que ce soit le prisonnier qui prenne le dessus dans une discussion comme celle-ci, c’était lui la bête enfermée, privée de sa capacité à mordre ! Le gamin était libre de ses mouvements, libres de faire parler son corps et de le mettre au service d’une cause aussi ridicule soit-elle ! De plus, il ne pouvait estimer l’expression, qu’affichait le ninja de Kumo, sincère. Pourquoi lui sourirait-il bêtement ? Comme si un lien amical pouvait se tisser entre les deux ninjas ! La naïveté du jeune shinobi ne pouvait pas non plus lui être reprochée, il n’avait peut-être rien vu des horreurs que pouvaient produire l’être humain et ce que cache la réalité du système shinobi. Ce qui n’était pas le cas du détenu tapi dans l’ombre, Tenbatsu Kurasa…

Le fil de cette rencontre commençait à échapper au ninja masqué et n’allait pas du tout dans la direction qu’il aurait souhaitée. Il n’avait pas obtenu de réponse précise à sa question et le flou sur son avenir semblait donc devoir durer encore un peu ! S’il n’avait aucune information à lui faire parvenir, quelles raisons avait-il de rester en face de sa cellule ? En tant que shinobi du Village des Nuages, n’avait-il pas de mission ou une quelconque tâche à accomplir ? Il ne pensait pas avoir rencontré ce genre de comportement lorsqu’il fut, lui aussi, un ninja au service d’un village, celui de Kiri. Soit, il n’avait de toute façon rien à faire puisqu’il restait assis, là, à longueur de journée…
Depuis quand était-il enfermé ? Quelle question pour commencer ! Des semaines ? Des mois ? Il n’en avait aucune espèce d’idée, mais il pourrait le savoir s’il avait accès au registre des entrées de la prison ! Plus le temps passait, plus la réalité allait frapper un coup énorme lorsqu’il mettrait enfin les pieds dehors ! Comment serait la situation mondiale ? Quel genre de nouveaux conflits se serait déclaré ? Qu’étaient devenus ses camarades du Youhei no Sekai ?

« Cela fait bien trop longtemps que je suis retenu derrière ses barreaux, écarté de ce vaste monde. L’homme qui m’a amené jusqu’ici, Monjara Shinji, devait rencontrer d’autres hauts gradés de Kumo pour parler de mon cas, et pourtant rien ne semble se faire depuis tout ce temps ! À croire que j’inspire un peu de crainte chez le deuxième village à avoir vu le jour… »

Le criminel venait de nouveau de cracher des paroles venimeuses, elle ne savait qu’à piquer la personne avec qui il parlait, cherchant à faire bouillir tout ce qu’il y avait de plus mauvais chez l’être humain. Cela lui permettait également de desceller un peu la personnalité de son interlocuteur, son attachement au village ou à certaines valeurs, en somme le connaître pour mieux le combattre. Il avait également usé de cet art lorsqu’il fut confronté à celui qu’il désignait maintenant comme son rival, Katsuo Takusanken. Pendant cet affrontement, au cœur d’une des forêts de Tetsu no Kuni, sa langue de serpent avait servi à découvrir les véritables intentions du Samouraï, avant d’entamer un combat haletant. D’ailleurs, l’ennemi de ce jour-là était le sujet de la première partie des questions du jeune shinobi de Kumo, a laquelle Kurasa n’avait pas encore répondu…
Rien que d’y repenser faisait monter en lui de l’agacement, couplé à de la haine. Il n’avait pas réussi à vaincre cet homme qui incarnait son exact opposé idéologique ! C’était pour le ninja masqué une défaite bien plus douloureuse que lorsqu’il combattait une personne n’ayant rien à faire de sa cause. L’enfermement l’agaçait d’autant plus que le mercenaire s’était juré de se venger de lui…

« Pourquoi je me trouve derrière ses barreaux ? J’ai combattu un de vos alliés, un ninja nommé Katsuo Takusanken. »

Il n’avait pas vraiment envie d’en dire plus. Cet épisode de sa vie n’était certainement pas celui dont il se vanterait et puis ce n’était pas vraiment les affaires de ce jeune ninja ! De plus, balancer des informations au premier venu serait stupide venant d’un ancien ninja de la défunte Kiri. Le Village des Nuages ne connaissait pas ses véritables intentions et les déclarer à vive voix n’arrangerait pas ses affaires. Il n’avait commis aucun crime hormis celui de penser autrement que le veut la majorité et pourtant cela pourrait s’avérer suffisant pour le condamner à mort ! Néanmoins, il y avait quand même une chose qu’il pourrait tenter d’obtenir en poursuivant cette discussion…

« Connais-tu cet homme ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Kotetsu
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 540
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyMer 1 Juil 2015 - 6:13

"Cela fait bien trop longtemps" ? Je vois... Au vu de la tournure, j'avais à faire à un Shinobi sage et plutôt intelligent et j'en supposais également qu'il avait une grosse expérience et qu'il était assez âgé. Je ne pouvais voir son visage, ni même son corps à l'exception de ses jambes puisqu'il était tapi dans l'ombre. J'entendais sa voix rauque, monotone et peu expressive, il semblait blaser. Il disait avoir été amené ici-bas par Monjara Shinji, un homme dont la réputation n'est plus à faire au sein du village caché des nuages, mais il ne jouissait pas d'une réputation des plus élogieuse.

Visiblement, tout ne se déroulait pas comme il l'espérait puisque Shinji devait statuer sur le sort du prisonnier au côté de l'élite du village, mais il n'eut aucune réponse. Je ne savais pas depuis quand il était resté ici, mais je me doutais que cela faisait longtemps. Après, c'est bien relatif, j'imagine qu'on voit beaucoup le temps passer lorsqu'on reste longtemps enfermé dans une cage. De plus, il avait dit "trop longtemps" comme s'il ne méritait pas une détention aussi longue, sans doute, il ne se rendait pas compte de la gravité des actes qu'il a dû commettre pour finir ici. Je doute qu'il soit enfermé aussi "longtemps" pour de petites infractions.

    "S'il n'est toujours pas revenu, c'est que tu n'es pas près de sortir d'ici. Tu resteras ici pendant encore longtemps, mais je ne pense pas que cela soit dû au hasard. Tu as forcément dû commettre des crimes ignobles, je me trompe ? Depuis combien de temps es-tu enfermé ici exactement ?"


Enfin, je fus heureux de constater qu'il connaissait bien l'histoire du monde. Comment savait-il que le village caché des nuages fut le deuxième village militaire à avoir été créé ? Cela rejoignait le fait que je pensais qu'il était assez âgé, cela faisait déjà treize longues années que le village caché des nuages a été créé.

    "Le deuxième village ? T'as l'air d'avoir du vécu et beaucoup de connaissances aussi, cela va de pair. Que sais-tu de ce monde ?"


C'était une question un peu étrange. S'il possédait suffisamment de haine et puisqu'il était bavard, l'homme devrait normalement vider son sac et cracher sa haine pour le monde en supposant qu'il en ait. Je comptais connaître sa philosophie, sa vision du monde pour tenter de comprendre ce qui le pousse à agir et la raison pour laquelle il était enfermé ici, mais pas seulement, cela me permettait de mieux le connaître. Ma question était suffisamment évasive, puisqu'il pouvait me parler tant de sa vision du monde que de ses connaissances sur le monde.

Il vint ensuite me donner le motif de sa détention, il disait qu'il était incarcéré pour avoir affronté Taku. C'est tout ? Je doute qu'il soit emprisonné pour cela, il y a assurément autre chose ; il a dû faire quelque chose de grave. S'il était ici, cela signifiait que Taku avait gagné le combat et apparemment, ce n'est même pas lui, mais Shinji qui l'avait amené jusqu'ici. Je pouvais en déduire qu'ils étaient, tous les deux, présents au moment de son arrestation. Si ces deux hommes étaient là, c'est qu'il devait forcément avoir commis des crimes et des infractions d'une gravité extrême. Il pouvait continuer à minimiser ses crimes, mais il ne me dupera pas. Egalement, si Taku était mêlé à cela, c'est qu'il devait avoir commis ces crimes sur le sol du pays du fer ou alors même causé du tort à Tetsu.

    "Tu as été emprisonné seulement parce que tu l'as combattu ? J'en doute fort. Qu'as-tu réellement fait ? De plus, tu as dû faire face à Monjara Shinji et Katsuo Takusanken puisque l'un t'a ramené ici après que l'autre t'ait battu. Je connais Katsuo Takusanken et je doute qu'il laisse Shinji te mettre en prison pour si peu. Je suppose qu'ils n'étaient pas là par hasard, tu as donc fait quelque chose de très grave. Mais quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyDim 5 Juil 2015 - 15:26

Apparemment, Kurasa était tombé sur un bavard. Lui qui n’avait pas l’habitude de se lancer dans de grandes conversations allait devoir se faire un peu violence, car son interlocuteur semblait avoir de la discussion et de la curiosité en réserve. En plus de cette attitude peu recommandable pour certains shinobis, il se chargea même d’être le messager des mauvaises nouvelles, et même si cela pouvait être difficile de l’avouer, il ne devait pas être très loin de la vérité ! De toute façon, depuis toutes ses semaines, le mercenaire s’était bien fait une raison et il faisait preuve d’une patience monstrueuse ! Pourtant, ses crimes ne lui paraissaient pas aussi ignobles que le ninja de Kumo les décrivait, il n’avait fait que combattre pour sa cause et le fait qu’il ait été découvert en face de civils morts n’était qu’un mauvais concours de circonstances. Il n’y était pour rien dans les perturbations de Tetsu !
L’adjectif que venait d’être utilisé l’interpella grandement. Pourquoi est-ce que ces actions, ou celles de ses camarades, seraient forcément ignobles ? Ils ne faisaient que penser différemment et comme ils ne faisaient pas non plus partie de l’ordre établi, celle de la pensée unique et des bien-pensants, les voilà décorés en méchant dans toutes les affaires qui secouent le monde !

« Des crimes ignobles ? Ce ne sont que des actes, les qualifier d’ignobles ne dépend que de toi, de ton point de vue et de la justice pour laquelle tu combats. Je combats pour ma cause, comme toi, tu combats pour la tienne. Y desceller le bien du mal n’est qu’une perte de temps, seul la vérité compte ! »

Le membre du Youhei no Sekai s’était lancé dans une petite lancée de paroles qui n’avait que pour but de faire réfléchir son interlocuteur. Lui qui passait des nuits à pousser sa réflexion sur la nature humaine, sur le monde et sur l’avenir de ce dernier, jusqu’au bout de ce qu’il parvenait à voir, il voulait que le Kumojin commence à se poser les bonnes questions. Qu’il comprenne que le monde n’est ni tout noir, ni tout blanc, et qu’il ne devait pas être aveuglé par son statut. En fin de compte, il n’était qu’un soldat aux yeux de son village et réfléchir n’était pas ce qu’on lui demandait de faire, il devait agir et remplir sa mission avec succès. Voilà tout. Seulement, c’était justement ce que Kurasa voulait modifier, il voulait qu’il comprenne sa cause et peut-être y verrait-il un fond de vérité…
D’ailleurs, ce jeune shinobi devrait faire attention à lui, il ne faudrait pas qu’il commence à agacer le détenu, il lui avait déjà répondu sur son temps d’emprisonnement et pourtant la question refit son apparition en quête d’une réponse plus précise. Il était vrai que la première que le ninja masqué avait accepté de livrer était bien vague et ne montrait pas toutes les raisons de son impatience…
Néanmoins, il allait accepter de lui donner la réponse qu’il attendait. Pour cela, il devait rapidement repenser à son combat contre le samouraï. Il repensait à cette forêt du sud de Tetsu qu’il avait commencé à traverser, de cette pluie venue lui remonter l’odeur du sang, puis de la découverte de ces deux civils agonisants et enfin sa rencontre avec Katsuo Takusanken. Le combat s’était engagé après quelques minutes de discussion et s’était soldé par un choc terrible contre un arbre. Oui, il se souvenait bien des paysages, de l’humidité et des bruits craquants sous chacun de ses pas…

« Je suis enfermé depuis que les feuilles meurent et tombent doucement des arbres… »

Autrement dit, depuis l’Automne ! Cela faisait donc presque une bonne année qu’il était enfermé dans les geôles du Villages de Nuages ! Une année perdue au fond d’une cage, en ayant les mains liées et n’ayant même pas la possibilité pour devenir plus fort, seule sa haine envers le système shinobi augmentait ! Quoi qu’il en soit, il avait d’autres interrogations auquel répondre… Et la prochaine question n’allait pas le décevoir. Que savait-il de ce monde ? Il y avait tant de choses qu’il pouvait dire ! Parlait-il de ses connaissances générales ou était-il à la recherche de la voie du prisonnier ? En tous les cas, ce dernier savait bien qu’elle version il allait lui donner, et celle-ci pouvait être considérée comme directement lié aux paroles qu’il avait tenues quelques secondes plus tôt…

« Le monde hein ? Il est dominé par un système et des êtres infâmes. Où toutes les bassesses se voient justifier par des discours prônant la paix et la justice, alors qu’elles ne sont que la conséquence inévitable de la nature humaine. Ce monde est imprégné de la violence qui réside en chacun d’entre nous et pourtant, on cherche à l’étouffer, à faire comme si elle n’existait pas alors qu’il faudrait pleinement vivre avec elle pour espérer survivre. Voilà ce que je sais de ce monde. »

Kurasa avait laissé sa haine parlée. Il savait que l’aboutissement de son nindô n’allait pas s’arrêter à instaurer le chaos, mais pour le moment, il n’avait toujours pas trouvé ce qu’il devrait faire une fois qu’il aura fait chuter tous ceux qui s’opposent à lui. C’était un projet à long terme, difficile à mener et requérant une très grande puissance, il avait donc encore bien du temps pour y réfléchir…
Il ne savait pas si ses mots allaient faire écho chez le jeune shinobi de Kumo et pour l’instant, ça n’allait pas dans ce sens puisque, comme s’il était en plein interrogatoire, il se vit assailli de nouvelles questions ! Ces nouvelles interrogations avaient pour but de connaître les causes exactes de la détention du Nukenin, devait-il les dire ? De toute façon, avec le discours qu’il venait de faire, elles devaient être devenues on ne peut plus clair ! Il y avait juste un point sur lequel son interlocuteur se trompait, c’était sur le déroulement des actions. Monjara Shinji n’avait jamais croisé le samouraï dans cette aventure, ce fut d’autres shinobis du Villages des Nuages. Il y avait un certain Sho, Kisen et Kongoh. Que des noms faisant désormais partie de la liste noire du mercenaire ! Ce jeune Genin allait-il s’y ajouter ?

« Je n’ai fait que respecter mon nindô et ma cause, c’est ce qui m’a amené à combattre le samouraï, Katsuo Takusanken. Et toi, pour quoi luttes-tu ? Quel est ton nindô ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Kotetsu
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 540
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyLun 6 Juil 2015 - 8:19

Etant donné qu'il ne m'avait fourni que peu d'informations, je pouvais être dans l'erreur. En lui expliquant mon raisonnement et mes pensées à haute voix, je voulais tenter de le faire parler. Très vite, je pus constater, qu'à travers ses propos, il n'avait plus aucune conscience. Il ne cherchait même plus à dissocier le bien du mal, pour lui ce n'était qu'une perte de temps. Il considérait la notion de bien et de mal comme étant futile, il avait sa propre vision qui était loin d'être aussi manichéenne que la mienne. Il avait tort sur ce point, puisque cette notion a un caractère universel, les êtres humains sont nés avec cette même notion, c'est notre conscience.

Mère nature nous l'a confié dès notre naissance, et ce, depuis le début de l'ère humaine pour que nous puissions savoir et estimer nos agissements, c'est de là qu'est née la justice. Comment se fait-il qu'ils se soient émancipés à ce point de nos valeurs universelles qui datent du commencement de l'ère humaine ? Est-il issu d'un mouvement d'anticonformistes indépendants dont l'objectif est de s'émanciper de la vision commune datant de la nuit des temps ? Si tel était le cas, lui et ses congénères n'avaient plus aucune limite, la seule barrière qui soit était la conscience et visiblement, il ne l'avait plus. Ce qui signifiait qu'il pouvait absolument tout faire sans aucun remords, qu'il était décalé de nos réalités et que les actes les plus abjects sont pour lui impossible à juger.

    "Hahaha ! Je vois le genre de personne que tu es... Tu n'as même plus, ne serait-ce qu'un brin de conscience. Ne soit pas étonné si on ne te relâche jamais. Tu minimises tes actes. Avec ta façon de penser, je suis sûr que tu as dû tuer, brûler, torturer ou détruit, mais que pour toi, ça n'a pas d'importance. Et si on te faisait la même chose, que dirais-tu ? Et si on te tranchait les membres uns par uns et si on te torturait pour t'infliger les pires souffrances, que dirais-tu ? Tu diras qu'on est méchant ? Vu qu'il n'y a pas de bien et de mal, il n'y a donc pas de méchant ni de gentil, nan ?"


Je décidais d'ignorer sa seconde réponse qui ne m'apportait rien. Je ne savais pas s'il se prenait pour un poète, mais il aimait visiblement parler pour ne rien dire. Au final, cela ne servait à rien de lui demander depuis combien de temps il était enfermé dans ces prisons, puisqu'il se butait à faire la sourde oreille et à tenter de contourner le sujet par des phrases poétiques. Je ne savais d'ailleurs pas pourquoi il faisait ça. Avait-il honte d'avoir été attrapé et d'avoir été enfermé dans nos prisons ? Et bien... Il fallait assumer ses bêtises et demeurer homme jusqu'au bout. J'imagine qu'il a dû lui falloir tant de courage pour faire ce qu'il a pu faire, à savoir, tuer ou détruire, mais visiblement, quand il s'agissait d'assumer, c'est une autre histoire.

Il n'avait pas de crédibilité, à mes yeux, il était simplement perdu et complètement déconnecté du monde et des réalités. Peut-être voulait-il dire qu'il était enfermé ici depuis l'automne ? Dans ce cas, pourquoi utiliser des métaphores et d'autres figures de style poétique ? Sans doute voulait-il jouer au poète ou montrer qu'il avait de la ressource, je n'en savais rien. Toujours est-il que cet homme paraissait de plus en plus étrange et atypique et de moins en moins compréhensible. Jusque-là, je n'avais jamais rencontré quelqu'un comme ça, je ne pensais pas qu'il était possible de ne pas avoir de conscience, c'était pour moi invraisemblable, inconcevable jusqu'à maintenant. A vrai dire, je ne m'étais jamais posé la question.

Il vint donc me répondre à la question que je lui avais posée pour connaître le regard qu'il posait sur le monde. A vrai dire, je le comprenais, je pensais la même chose que lui ; nous n'étions pas si différents que ça finalement. Il sait que nos élites sont composées de manipulateurs et hypocrites, tout comme moi. Or moi, je sers ces élites, ce qui est donc contradictoire, mais tant que ça si on y repense bien. Jusque-là, tout ce que j'avais accompli n'entravaient en rien la paix, or, si jamais les élites me demandaient quelque chose qui, à coup sûr, auraient créé une guerre et ravagé le monde, je ne l'aurais pas fait et j'aurais, je pense, déserté. Je suis certes très loyal à mon village, mais je ne le suis pas assez pour pouvoir m'étouffer, mettre mes intérêts, mes idéaux de côté et agir comme une véritable de machine sans sentiment qui obéit à son maître. Si jamais mes convictions différaient de ceux du village, si jamais le village s'opposerait à la paix ou à mes convictions, je n'aurais pas d'autres choix que de m'y opposer par amour pour lui.

    "Des êtres infâmes ? Et bien... Je pensais qu'il n'y avait aucun bien et aucun mal, sur quoi te bases-tu pour les qualifier d'infâme ? Comment peux-tu les qualifier ainsi, alors qu'il n'y a aucun mal et aucun bien ?"


    "Ca m'étonne, mais on pense la même chose. Tu détestes le système seulement parce qu'il est hypocrite ou bien parce qu'il commet des crimes ? Rappelle-toi que tu en as commis toi aussi pour en arriver là."


Lorsque je lui ai demandé le motif de son passage en prison, ce dernier me répondit qu'il y a été parce qu'il a lutté pour son nindô. C'est tout à fait respectable et noble en soi, le fait qu'il ne s'est pas renié, qu'il ne s'est pas aplati en excuse et qu'il n'a pas abandonné son nindô, le fait qu'il a lutté jusqu'au bout pour son nindô, même s'il sentait qu'il allait se faire capturer. Dans le fond, je savais que c'était du flanc, puisqu'il avait tendance à minimiser ou exagérer les choses et puisqu'il avait tendance à ne pas estimer les choses à leur juste valeur. Il m'invita aussi à lui faire part de mon nindô.

    "Ton nindô ? Ta cause ? Quelles sont-elles ?"


    "Je lutte tous les jours dans l'idée d'apporter quelque chose à ce monde, quelque chose de positif, de bénéfique au monde, toujours dans l'idée de dissocier le bien du mal."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyMer 8 Juil 2015 - 2:24

Le ton du jeune ninja de Kumo paraissait devenir de plus en plus arrogant aux oreilles du ninja masqué. Bien sûr, toutes les attitudes étaient à relativiser et à remettre dans le contexte, Kurasa n’était qu’un simple prisonnier, enfermé depuis des mois et ne représentant pas un grand danger, aux yeux de toutes ces personnes et il ne pensait rien avoir à craindre de lui. Pour autant, il n’allait pas accepter de se laisser parler sur ce ton par un jeune Genin qui n’avait probablement rien vécu de terrible pour tenir des propos pareils ! Alors comme ça, il n’aurait plus de conscience ? Certes, il avait parlé du peu d’intérêt qu’il y avait à tenter de dissocier le bien du mal, pour autant, il faisait preuve lui aussi d’une attitude qui prenait en compte ces éléments. Le Kumojin avait eu raison de soulever ce qui pourrait être comme une forme d’incohérence dans les propos de son interlocuteur. La vérité dont il parlait, n’était-ce pas ce qu’il entendait être le bien ? Utilisé, le mot infâme ne faisait-il pas référence au mal ? C’était indéniable ! Seulement, le concerné ne pensait pas à ces choses d’une manière aussi simple, il voulait faire abstraction du sens général de ces éléments. Dans son esprit de ninja, il n’y avait que son objectif et ses ennemis, le reste était futile ! Du moins, pour l’instant… Il savait très bien que la finalité de son projet ne pouvait pas se résumer qu’à semer le chaos et la destruction. Faire chuter le système shinobi était le premier pas vers ce nouveau monde qu’il espérait instaurer, mais comment pouvait-il s’assurer que l’histoire n’allait pas se répéter ? Devait-il régner sur ce nouveau monde ? S’il le faisait, alors il y mettrait en place un ordre qui ressemblerait à la paix ! À moins qu’il arrive à respecter son nindô malgré ce nouvel ordre mondial !

Quoi qu’il en soit, il devait répondre aux interrogations que lui avait soumises son partenaire de discussion, et elles étaient nombreuses. Contrairement à la remarque qui précédait ces questions et malgré son idéologie, Tenbatsu Kurasa n’avait pas commis autant d’horribles crimes comme ceux qui venaient d’être cités. Tout ce qu’il avait fait, depuis qu’il était devenu un ninja errant, était avoir tué, éliminé les obstacles qui se dressaient sur sa route, sa seule défaite fut face à Katsuo Takusanken. Il n’avait encore rien détruit, torturé personne, mis aucun village en feu. Ce n’était pas par pitié, il n’en avait aucune, mais les occasions ne s’étaient jamais présentées. Pour autant, il savait très bien ce que cela faisait, sa vie lui avait malheureusement appris ce que ressentent les victimes de ces crimes. Son interlocuteur n’en avait aucune idée et c’est probablement pour cette raison qu’il ne se rendit pas compte que ses questions pouvaient grandement énerver le détenu !

« Écoute-moi bien, j’ai vécu bien plus de choses que tu pourrais le croire. Le bien et le mal dépendent de chacun d’entre nous, de l’idéologie qu’on se construit. Il n’y a pas un seul bien et un seul mal, il y en a pour chaque être humain, en parler est inutile. Je ne combats pas de méchant, je n’ai que des adversaires. »

Se faire arracher les membres un par un ? Se faire torturer ? Ces dommages physiques n’étaient pas grand-chose comparé à son enfance. Voir son village être mis à feu et à sang, voir ses amis se faire découper sous les rires diaboliques de bandits, voir son père être lynché jusqu’à la mort, voir sa nation se déchirer férocement, traverser son pays en cherchant désespérément un toit pour dormir et un peu de pain pour manger, en espérant que sa mère ne se fasse pas attraper et violer comme de nombreuses femmes à cette époque, tout ça pour que cette dernière meure sous le châtiment divin du démon Sanbi ! La souffrance, il l’avait bien assez vécu pour savoir que les convictions de paix que défendaient ses parents étaient les mauvaises ! C’était cette souffrance et les quelques événements qui ont suivi la création des villages qui lui ont fait comprendre que sa seule solution pour survivre était de vivre avec la violence de ce monde !

Le membre du Youhei no Sekai ne prit pas la peine de répondre à la question portant une énième fois sur la notion du bien et du mal, sa première réponse devait avoir suffisamment fait le travail pour ne pas avoir à s’y atteler une deuxième fois. Il était beaucoup plus interpellé par la remarque qu’avait exprimée le shinobi du Village des Nuages concernant le système shinobi que le détenu rêvait tant de voir détruit. Pourquoi disait-il qu’il pensait la même chose ? Pensait-il également que le système était bon à jeter et rempli de menteur avide de pouvoir ? Kurasa n’en avait aucune idée, mais cela lui donnait une nouvelle raison de poursuivre la discussion. En tous les cas, la question portait sur sa raison de détester l’ordre établi. La réponse lui paraissait claire, commettre des crimes n’était pas une grande affaire pour lui, tout le monde le faisait, car dans ce monde de shinobi, tout le monde est prêt aux actes les plus terribles pour accomplir leurs objectifs. Seulement, comme dit plus tôt, les villages cachés et les Daimyo, qui les dirigent dans l’ombre, justifient ces actes en clamant que c’est pour la paix. Mensonge. Ce n’est que pour le pouvoir !

« L’hypocrisie bien sûr ! C’est contre les mensonges que ce système propage que je combats ! Ils promettent la paix à tout le monde, mais des conflits ne cesseront jamais de naître. J’ai perdu bien des gens qui croyaient en leurs mensonges, qui croyaient profondément qu’il fallait lutter pour la paix, et pourtant maintenant, ce sont leurs cadavres qui gisent sur le sol. »

Il n’allait pas donner plus de détails. Même si le Kumojin pouvait le deviner, il n’allait pas dire que ces gens dont il faisait mention était sa famille, ses amis et les quelques connaissances de son enfance. Ce dernier avait d’ailleurs accepté de dire pour quoi il luttait, quelle était l’essence de son nindô. C’était apparemment un travail de tous les jours, où ses actions n’avaient que pour seul but d’apporter quelque chose à ce monde, quelque chose qu’il estimait être positif. En soit, il n’était pas si éloigné de l’ancien ninja de Kiri. Leurs seules différences résidaient dans leur vécu et dans cette notion autour du bien et du mal. Ce sont ces choses-là qui faisaient qu’aujourd’hui, il combattait dans des camps différents. Vint ensuite, et de manière inévitable, le questionnement autour du nindô du mercenaire ! Son interlocuteur avait parlé franchement, il allait lui rendre la pareille…

« Je veux, à ton image, apporté quelque chose à ce monde. Mon objectif est de faire chuter ce système, faire chuter les villages cachés et éliminer tous ceux qui propagent le mensonge qu’une ère de paix est possible ! Ainsi, un nouveau monde pourra prendre place ! Cet objectif, je l’accomplirai en vivant pleinement avec la violence qui domine ce monde, en m’en imprégnant au plus profond de mon être afin de devenir plus puissant ! Tel est mon nindô ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Kotetsu
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 540
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyVen 10 Juil 2015 - 7:47

Il n'avait pas une vision manichéenne, mais simplement atypique. Sa vision était, on ne peut plus, contradictoire et le décrédibilisait. Face à cette contradiction, je ne savais pas s'il était sérieux ou s'il me répondait n'importe quoi. J'en étais venu à la conclusion qu'il ne me prenait pas au sérieux. Sans doute en l'énervant, je pouvais espérer recevoir quelque chose d'intéressant, car la colère fait dire ou faire n'importe quoi à ceux qui y sont pris.

Je savais qu'en étant arrogant, je pouvais peut-être espérer l'énerver et je savais qu'en me montrant intelligent, en soulevant une contradiction dans ses propos, je savais qu'il me prendrait au sérieux et que je pouvais avoir davantage d'informations. Je ne pouvais d'ailleurs qu'avoir plus d'informations que ce qu'il m'avait donné, étant donné que je ne savais quasiment rien ; il n'est pas difficile de faire mieux que 0.

En témoigne sa prise de parole, il avait tout de même su garder le contrôle, il ne s'est même pas énervé, ce qui m'a d'ailleurs étonné. Il m'affirma qu'il avait vécu de nombreuses choses, il affirma que le bien et le mal étaient trop relatifs et variaient d'un être humain à l'autre. Que cette notion était erronée par sa subjectivité, mais aussi à cause du fait que cette notion provienne de notre idéologie et reste donc trop abstraite et variable. Ce qui fait qu'il y a de nombreuses façons de percevoir le bien et le mal et que cela dépend de chacun.

    "Qu'as-tu vécu de si incroyable ? Tu ne m'as encore rien dit là-dessus."


    "Il n'y a qu'un seul bien et qu'un seul mal. Le mal, c'est tout ce qui touche au crime, à la guerre, à la haine, au mensonge, tandis que le bien, c'est tout ce qui touche à l'amour, à la justice, à la paix et à la vérité et ça restera toujours comme ça."


Il affirma que c'était l'hypocrisie du système qui l'agaçait, alors que je pensais qu'il les détestait en raison des crimes qu'ils commettent. Il ne semble même pas détester le système pour les crimes qu'il commet un peu partout à travers le monde à l'égard de ceux qui s'opposeraient à ses intérêts. C'était sûrement parce que lui aussi, il avait commis des crimes et que commettre des crimes n'était rien pour lui. Il affirma que la paix n'existe pas puisque de nombreuses personnes sont mortes inutilement en pensant lutter pour la paix.

    "C'est à cause des gens qui entravent cette paix, que des gens meurent au nom de la paix. Ils sont morts au nom d'un idéaux noble, ce qui en fait des morts respectables. De nombreux hommes sont morts, meurent et mourront pour cette paix. Un Shinobi qui meurt en ayant lutté pour sa personne, pour ses intérêts n'a aucune valeur. On juge la valeur d'un homme à la façon dont il meurt, cela joue gros sur la réputation qu'aura un homme après sa mort et sur ce que le monde pensera de lui. C'est pour cette raison que je peux affirmer que tes amis avaient beaucoup de valeur."


    "Les crimes que commet le système Shinobi ne te dérangent même pas ?"


Il me présenta son objectif complètement extrême et radical. Il souhaitait absolument anéantir l'ordre, détruire le système Shinobi tel qu'il est en éradiquant les villages cachés, en les rayant de la carte et éliminer tout ceux qu'il considère comme menteur, tous ceux qui pensent que la paix est atteignable. Il affirme que c'est son objectif et que pour se faire, il utilisera la violence.

C'était un objectif bien dangereux et complètement irréalisable, il n'y arrivera jamais. Il est visiblement très stupide au point de croire que c'est possible, bien plus stupide que les férus de paix qu'il détestait tant. Son objectif me faisait rire, car n'importe qui saurait qu'il est impensable, inconcevable et qui plus est, il osait révéler son objectif alors qu'il se trouvait prisonnier au sein même d'un des villages qu'il comptait détruire. Il est donc doublement idiot.

    "Hahahaha ! En voilà un objectif inatteignable, je ne savais jamais vu ça auparavant ! Tu es encore plus stupide que ceux qui pensent apporter la paix ! Atteindre la paix est, cent fois, plus réalisable que ton objectif invraisemblable. Tu n'atteindras jamais ton objectif, tu mourras en t'étant mis le monde entier à dos, tu n'auras même pas le temps de ne serait-ce que toucher un village."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyDim 12 Juil 2015 - 20:50

Les deux ninjas venaient de sauter les deux pieds joints dans une discussion idéologique. Le même genre de conversation qu’il eut avec Katsuo Takusanken et qui se solda au final par un passionnant combat, qu’il eut la mauvaise idée de perdre ! Ce qui était sûr, c’est que cette fois-ci, il n’y allait avoir aucune chance qu’un affrontement éclate et encore moins de conséquences malheureuses puisque le ninja masqué se retrouvait déjà derrière les barreaux ! Cela était bien dommage. Dans d’autres circonstances, Kurasa aurait pu démontrer que sa voie et sa façon de penser étaient la bonne ! Qu’arriverait-il si le détenu arrachait, un par un, tout ce à quoi le jeune Kumojin était attaché ? Si sa famille et ses amis se faisaient tuer sous ses yeux ? Si tous les lieux qu’il apprécie se voyaient être embrasés ? Si son village se faisait rayer de la carte ? Ne viendrait-il pas se réfugier dans les sentiments sombres de l’être humain ? N’appellerait-il pas à la guerre et donc à la violence ? Au final, il se rendra compte que le nindô que s’était trouvé le détenu était rempli de vérité…

« Pour le moment, tu n’as pas à savoir mon passé. Le plus important est que tu saches que c’est ce que j’ai vécu qui m’a amené jusqu’ici. Que ma voie n’est pas nourrie par la folie, mais par une profonde réflexion autour de notre monde et de l’être humain. Tôt ou tard, tu auras l’occasion de voir la vérité en face… »

Ces quelques mots n’avaient que pour but de mettre un terme à la curiosité que portait le jeune homme pour le passé du mercenaire. Il préférait revenir à ce combat de réflexion qui venait de commencer. Inévitablement, les sujets, qui passaient dans les propos de chacun des acteurs de cette scène, portaient sur des notions très subjectives telles que le bien, le mal ou encore la justice ! Que de choses à dire sur ces sujets et pourtant le ninja masqué savait bien que ce débat n’allait pas se conclure par un accord entre lui et le Genin de Kumo. Néanmoins, il se laissa porter par cet inattendu entretien et la passion qu’il avait pour le sujet ! Il écouta attentivement chaque propos de son interlocuteur sans savoir à quel moment il devait l’interrompre pour tenter de l’éclairer.
Selon le ninja du Village des Nuages, ce qu’était le bien et le mal pouvaient clairement s’identifier par des mots précis. La guerre, la haine, le crime, le mensonge… Ces termes étaient, selon lui, clairement lié au mal ! Tandis que l’amour, la paix et la justice allaient pour le bien. Se voilait-il la face ? Il portait le symbole d’un village qui avait commis tout ce qu’il associe au mal ! Le détenu le laissa poursuivre…

Son petit discours se porta ensuite sur l’idée de se battre, mais aussi de mourir, au nom de la paix. Pour lui, c’était noble et respectable. Kurasa, lui, ne pensait pas exactement l’inverse, mais sa vision des choses divergeait quelque peu. Qu’un Homme, ou mieux encore, un ninja meurt au nom d’une cause honorait sa personne et donnait à n’importe qui le droit et le devoir d’avoir de l’estime pour lui. C’était par exemple le cas de son père qui était mort pour une cause qu’il pensait juste. Cependant, ne serait-il pas mieux de rester en vie ? Comme l’était le membre du Youhei no Sekai par exemple !
Alors peut-être que le jeune Kumojin associait le détenu à ces personnes qu’il décrivait comme n’ayant aucune valeur, mais pourtant ce dernier luttait aussi pour un objectif qui cherchait à ramener un peu de justice dans ce monde ! Son but n’était pas noble aux yeux de la majorité des gens, mais pour lui et ses camarades, c’était la chose juste à faire ! Certes, il voulait dans un premier temps apporter le chaos et détruire tout ce sur quoi repose le système shinobi, mais après, dans ce nouveau monde dans lequel chacun sera obligé de devenir fort en vivant avec la réalité de la violence, chacun aura sa chance de devenir plus fort pour survivre ! C’est la totale instauration de la loi du plus fort ! C’était à son tour de parler, il devait exposer sa vision des choses et répondre à la nouvelle interrogation qu’on venait de lui soumettre…

« La guerre… La haine… Le mensonge… La justice… Le crime… Est-ce que tu es seulement prêt à assumer le sens de ces mots ?! L’emblème que tu portes sur ton bandeau est entaché du sang laissé par ces mêmes mots ! Et c’est la même chose pour les autres villages. Combien de guerres ont éclaté depuis la création des villages ? Quel prétexte ont-ils trouvé pour justifier leurs actes ? Combien de morts reposent sur leurs décisions ? Tu vois… Je ne suis pas en train de dire que ce qu’ils ont fait est mauvais, ils n’ont rien fait d’autre que de s’abandonner à la violence, comme je le fais et c’est pourquoi je ne condamne pas leurs crimes, mais leurs mensonges. Ils sont aussi criminels que moi et pourtant, tu te bats pour eux. Comme quoi, tout est réellement qu’une question de point de vue… »

Devait-il faire l’impasse sur la moquerie exprimée par le jeune Kumojin par rapport à son objectif ? Tout de même, il venait de dire que son objectif, ce pour quoi il vouait sa vie, était stupide et complètement inatteignable ! En des temps normaux, les puissantes mains du ninja masqué se seraient rejointes autour du maigre cou de son interlocuteur et il aurait laissé parler sa colère. Oui, il l’aurait sûrement fait dans un autre jour, cependant cette fois-ci, il voulait en profiter pour pousser la réflexion sur ses ambitions un peu plus loin. Il y avait déjà pensé, mais installer le chaos dans le monde entier était-ce la véritable finalité de son projet ? Non certainement pas…

« Tu sais… Je dois te remercier. Je commence à voir que je ne pourrais pas me contenter d’être spectateur dans le nouveau monde que je veux instaurer. Mon nindô n’est qu’un moyen pour devenir plus puissant, amener le chaos, faire chuter ce système, mais après ? Qu’est-ce qui me garantira que l’Histoire ne se répétera pas et que de nouvelles alliances ne verraient pas le jour ? Que les mêmes mensonges ne ressurgiront pas et avec eux les mêmes ennemis que je combats ? Quel visage aura ce nouveau système ? Je dois donc jouer un rôle… Un rôle au sommet ! Je dois maintenir l’ordre et contrôler ce nouveau monde ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Kotetsu
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 540
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyLun 13 Juil 2015 - 16:15

Il ne souhaitait pas me conter son passé, il s'obstinait à refuser de le faire. Je ne savais pas quelle en était la raison, cela me dépassait, car je n'en avais pas la moindre idée. Sans doute, son passé était trop dur à raconter et peut-être qu'il essayait de l'oublier. Sous cette carapace de dure se cachait peut-être un petit être fragile, qui sait ? Je ne saurais donc rien de son passé, mais je pense qu'à un moment donné, il commencera à se confier à moi, au fur et à mesure que la discussion progresserait, je pourrais donc en savoir plus sur lui ; notamment sur certains sujets tabous qui le touchaient.

Il affirma que la seule chose que je devais savoir, l'essentiel pour lui, c'est que ses décisions découlaient d'une profonde réflexion sur l'être humain et sur le monde qui l'entoure. Il affirma que sa voie n'est pas alimentée par la folie, je pensais d'ailleurs qu'il était bien fou et également stupide, mais j'avais visiblement fait erreur. En analysant ses propos, il était parfaitement calme et visiblement peu agressif, mais cela ne pouvait être qu'une stratégie puisqu'il était en position de faiblesse, il comptait peut-être me manipuler.

    "Quelle vérité ?"


Visiblement, il commençait peu à peu à s'énerver, l'émotion commençait à le submerger. Il voulut me jauger en me posant une rafale de questions. Je pus donc comprendre qu'il souhaitait en savoir davantage sur moi, tandis qu'il me faisait part de sa philosophie. Il n'avait pas tort, il y avait une part de vérité dans ce qu'il disait. Je m'étais rendu compte que ma cause était floue, ambiguë, puisque je me battais en risquant ma vie pour ceux que je considère comme les ennemis du monde, ce qui est forcément contradictoire. Grâce à lui, je pus me rendre compte que j'avais tendance à perdre de vue mon objectif, mais grâce à cet homme, j'étais devenu plus concentré, plus impliqué dans sa concrétisation.

    "Comme tu l'as dit tout est question de point de vue, ce qui signifie que tout est faux. Ce que tu appelles "vérité" est aussi erronée. Tout est bien relatif, tout est question d'appréciation, tu perçois la vérité comme telle, en fonction de ton point de vue. Quelqu'un percevra cette même vérité autrement et l'appellera "vérité" à son tour. Il agira ensuite en fonction de cette vérité et rebaptisera cette action "justice", c'est pour cette raison qu'il y aura toujours des personnes mues par un désir de justice découlant de la vérité qui s'opposeront, comme s'il y avait deux vérités drastiquement opposées. Penser ainsi n'apportera rien, il faut voir au-delà de tout ça."

    "Il est vrai que le village caché des nuages a commis des crimes, mais tu en as aussi commis. Qui es-tu pour les juger ? Tu as toi-même fait la même chose, tu es donc aussi criminel, aussi abject qu'eux. Sur quelle base te sens-tu apte à les juger ? Vous avez pour point commun d'avoir commis des crimes, et cela, au nom de votre conception de la vérité et de la justice. Kumo tente de légitimiser ses crimes par des mensonges pour que tout soit parfaitement acceptable, tandis que toi, tu es suffisamment stupide et honnête pour les avouer tels qu'ils sont."

    "Or, moi, je ne suis pas une machine, je me bats surtout pour mes objectifs. Jusque-là, le village caché des nuages n'a jamais entravé la paix, je n'ai fait que suivre le chemin de paix et de justice que je parvenais à identifier grâce à ma conscience. Je ne suis pas une machine de guerre. A tous moment, je pourrais m'opposer au village si ce dernier venait à mener des actions qui perturbait l'ordre public et donc la paix, car après tout, tel est mon nindô."


Le criminel avait lui aussi ouvert les yeux grâce à cette discussion. Elle nous apportait beaucoup à tous les deux, ce dernier gardait le même objectif, tout en procédant d'une manière différente. Il savait qu'il devrait inéluctablement être au sommet du monde pour pouvoir maintenir ce changement. Je pensais qu'il le savait déjà ; visiblement, il aspirait à développer un monde nouveau, sans envisager qu'il y aura toujours des gens qui tenteront de s'opposer à ce monde et que ce système initial, au final, sera de nouveau remis en vigueur. Changer un système ne se fait pas comme ça, cela prend énormément de temps.

    "Tu n'arriveras pas à maintenir ton système, il ne sera pas durable, simplement éphémère. Tu mourras un jour ou l'autre et comme tout Shinobi, tu mourras prématurément. Personne d'autre ne maintiendra ton système et il succombera face aux pressions."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyMer 15 Juil 2015 - 17:26

Visiblement, l’interlocuteur du détenu était un garçon bien pressé. Quel intérêt y-avait-il à vivre une vie ou à faire évoluer les réflexions pour lesquelles on se bat si on avait le privilège d’obtenir des réponses à toutes nos questions ? Pourtant, le jeune shinobi paraissait être quelqu’un d’intelligent, entre deux missions, il avait, apparemment, aussi eut le temps de réfléchir de manière philosophique à la manière dont tourne le monde et de ce qu’il faudrait en faire. Cette fois encore, il allait devoir se débrouiller tout seul. La vérité, ou en tout cas, ce que le ninja masqué estime en être le synonyme, il se verrait obligé de la voir contre son gré un jour ou l’autre. Tôt ou tard, lorsque le chaos embrasera le système shinobi, il sombrera du même côté que le membre du Youhei no Sekai, celui de la violence ! Il aura beau maintenir son idéologie, il aura la même image que celui du criminel lorsqu’il laissera parler sa haine ou lorsqu’il voudra se venger ! Néanmoins, pour l’heure, personne ne pouvait lui en vouloir. De nombreuses personnes sont aveuglées, par les mensonges de la paix que propagent les villages cachés, et refusent de voir ce qu’il définisse comme étant le mal…
Dans une autre vie, avec un chemin différent, peut-être que Kurasa aurait poursuivi la même voie que le ninja de Kumo qui se tenait en face de sa cage, tentant par tous les moyens d’installer la paix dans le monde entier, quitte à se dresser contre son propre village si jamais ses convictions venaient à différer. Peut-être n’avait-il tout simplement pas eu de chance ? En tous les cas, il avait réussi à dépasser les souvenirs qu’il masquait au plus profond de son être, aussi douloureux soient-ils, et à les transformer en une sorte de preuve pour sa cause, sa justice !

À quoi bon lui répondre ? Sa question eut le temps d’installer qu’une demi-seconde de silence avant qu’il n’enchaîne sur un long discours un brin moralisateur, dans lequel la définition de la notion du bien et du mal avait laissé placer à celui de la vérité et de la justice. L’ancien ninja de Kiri ne mourrait pas en disant que les propos qu’il venait d’entendre avait un fond de bon sens. Il avait raison, il y a mille vérités, une pour chaque individu peuplant cette terre et que chacun aimerait transformer pour un autre mot, la justice. Et le prisonnier ne faisait pas exception à la règle ! Il en avait également conscience et c’est bien pour cela qu’il ne voulait pas, après avoir laissé place à un nouveau monde, imposé à tous sa vision des choses. Seulement, s’il décidait d’agir de cette manière, il se bloquera lui-même dans un cercle vicieux qui le contraindrait à répéter son combat jusqu’à ce qu’il rende son dernier souffle. Il devait donc porter ses interrogations encore plus loin que ce qu’il pouvait imaginer au début de son aventure. Son objectif lui demandait d’avoir une force inimaginable et la capacité de maintenir son système éternellement, ou presque… Devait-il vraiment réfléchir à cela ou juste se contenter d’œuvrer pour sa cause le temps de sa vie ? Qu’est-ce qu’il en avait à faire de la suite de ce monde une fois que lui en serait partie ? Dans le cas contraire, quelle solution allait-il trouver ? Un nouveau casse-tête en vue…

Kurasa devait se reprendre, tous ces questionnements viendraient plus tard, lorsqu’il se retrouvera seul. Pour l’heure, il devait répondre à son interlocuteur ! Certains propos de ce dernier étaient assez surprenants, pourquoi s’en prenait-il au détenu sur les crimes qu’il a tout aussi bien commis que le Village des Nuages ? Peut-être avait-il mal entendu, mais à aucun moment le membre du Youhei no Sekai n’avait accusé Kumo pour ses crimes ! Il avait même dit qu’il était aussi criminel que le village selon la vision du Genin. Ce qui le dérangeait était plutôt la nécessité pour ce genre d’institutions de déblatérer des mensonges pour justifier leurs actes. Par ses mots, il voulait soulever le paradoxe qu’avait le jeune garçon puisqu’il portait les couleurs et l’emblème d’un village qu’il devrait combattre selon son idéologie ! Seulement, il n’avait pas encore trouvé une raison de se dresser contre Kumo pour l’instant… Étrange au vu du passé tâché de sang de son village.
La violence est essence de tout être, commettre des crimes est normal alors pourquoi ne pas vivre honnêtement avec elle ? Là encore, la réponse de l’adolescent était assez étrange. Condamner des crimes alors qu’on est un ninja, il faut le faire…

« Tes paroles sont sensées. Nous luttons tous les deux pour une justice qui nous est propre. Seulement, tu ne veux pas aller au bout de ta logique par peur de te rendre compte que j’ai raison. Je n’ai pas condamné les crimes de Kumo, ni celui des autres villages, je combats leurs mensonges et cette fausse idée qu’une ère de paix pourra voir le jour ! Ils sont à l’image des pires criminels, luttant pour leurs propres intérêts, ne se souciant pas des morts et pour qui décimer un clan ne hantera pas leur nuit. Voilà leurs vrais visages ! Pourquoi le cacher ?! »

« Commettre des crimes est naturel, l’Homme en a toujours commis et en commettra toujours ! Comment comptes-tu empêcher un être humain de sombrer dans la violence, la haine ou la jalousie, alors que cela fait partie de son essence même ? D’ailleurs, toi qui fais partie de ces êtres, comment comptes-tu t’y prendre pour m’empêcher de réaliser mon objectif sans commettre de crime à ton tour ? Si tu me combats, ou que tu combats l’un de mes alliés et que tu le tues, alors tu engendreras un désir de vengeance dans l’autre camp et entraveras un peu plus cette utopie qu’est la paix ! »

« Tu vois… Les Hommes ne vivent qu’à travers la chaîne indestructible de la violence et c’est pourquoi une véritable ère de paix ne verra jamais le jour. Tu penses que mon système sera éphémère ? Pourtant, à bien y réfléchir, il est déjà en place et le sera pour toujours ! Je cherche juste à le faire passer sur le bon côté de la balance, à faire en sorte que ça soit réellement lui qui domine ! Même si on cherchera à me faire tomber, les combattants de la paix ne feront que prouver que mes dires sont bons ! Ils commettront des crimes, engageront des guerres, feront couler le sang des morts et recommenceront ce cycle infernal ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Kadoria Kotetsu
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 540
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyJeu 23 Juil 2015 - 15:53

Ce qui me marqua chez lui, c'est le fait qu'il se considérait en tout point différent du système qu'il critiquait, alors qu'ils partagent tout deux les mêmes valeurs ; il ne s'en rendait même pas compte. Il est vrai que je ne faisais que supposer, il est vrai que je n'avais aucune preuve que le rônin avait commis des crimes, mais au vu de sa philosophie, cela ne m'étonnait même pas. Il accusait les villages de se battre que pour eux-mêmes pour leur intérêt et de commettre les pires massacres sans avoir de scrupules, de remords.

A travers ses propos, je pus voir qu'il n'était pas si infâme et cruel que cela, bien qu'il souhaitait éradiquer, chasser l'idée d'une ère de paix et de prospérité. Il pensait que la paix était impossible et il flirtait avec la violence. Il est vrai que nous étions tous obligés de vivre au côté de cette violence quotidienne et croissante, mais cela ne veut pas dire pour autant que l'on doit renier la paix et cela ne veut également pas dire qu'elle n'existe pas. Il a une vision bien pessimiste et semblait penser que seule la violence pouvait rythmer ce monde.

Il ne comprenait pas qu'une guerre peut-être gagnée avant même d'avoir recours aux armes, avant même que deux camps s'affrontent et avant même que le sang se propage ; respectivement, à "l'Art de la guerre". Il est vrai que l'être humain est lié à jamais à la criminalité puisqu'il fabrique les armes qui le mèneront à sa perte. J'écoutais ce qu'il disait patiemment, j'avais déjà des éléments de réponse dans ma tête, mais je le laissais continuer sa tirade attendant qu'il vide son sac avant de prendre la parole.

Il faut dire que j'avais consacré beaucoup de temps dans ma vie à refaire le monde, à réfléchir sur le monde. Il m'est arrivé d'avoir les mêmes pensées que mon interlocuteur, donc je le comprenais. J'avais déjà trouvé les réponses à ces questions, ma réflexion était à un stade visiblement plus avancé que celle du Nukenin.

    "Tu ne vas pas me faire croire que tu as tué personne, que tu as toujours été un ange et que tu as fini dans les geôles parce que tu étais un ange... Tu ne vas pas me faire croire que tu n'as eu des remords après avoir tué, massacré ou pillé des gens. Avant que l'homme conçoive les armes qui l'ont mené à sa propre perte, il n'y avait pas de conflit."


J'eus marqué une pause pendant laquelle je regardais avec sincérité mon interlocuteur, je savais qu'il attendait la suite avec impatience ; je sentais qu'il était intéressé par ce que je disais. Je voulais faire une sorte de rupture et isoler la première partie qui s'annonçait être l'introduction, du reste de ma tirade, afin de captiver son attention. Un moment de silence... Me voilà reparti.

    "Une guerre ne se gagne pas seulement en ayant recours à la violence, de nombreuses guerres peuvent être remporté sans avoir recours aux armes. Seuls les généraux, dirigeants sages et intelligents en sont capables. C'est pour cela que toi, étant refermé sur tes idéaux et sur ta haine, tu n'es même pas capable de voir que l'élite n'est pas toute noire, mais nuancée de blanc et de noir."

    "Regarde-toi, tu n'es pas mort et pourtant, tu ne peux plus rien faire. Nous t'avons neutralisé sans te tuer, sans commettre de crime. Si jamais on prolongeait ton séjour dans ces geôles pour disons... Un siècle de plus, tu ne pourras pas réaliser ton objectif et nous n'aurons pas à te tuer pour t'empêcher de nuire... En voilà une solution !"

    "La prison, la justice, la paix, la diplomatie... sont des manœuvres que l'homme pacifiste, fatigué de tous ses conflits, a conçu, car, au fond, l'homme est plutôt bon. Il souhaite retarder l'utilisation des armes et a donc recours à des démarches pacifiques et à des négociations avant d'utiliser la violence. Ces pratiques font partie intégrantes de notre société et on les doit aux pacifistes qui ont voulu changer le monde et qui ont voulu apporter une ère de paix, sans quoi, nous serons tous comme toi."

    "C'est ce qu'on appelle le progrès, toi, tu restes dans les anciens temps lorsqu'on ne connaissait qu'un seul langage : la violence. J'entame des démarches pacifiques, des négociations avant d'avoir recours aux armes, tandis que toi, tu es convaincu que nous devons recourir aux armes pour faire entendre notre voix. La nuance est prononcée, nous sommes opposés."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Tenbatsu K. Kurasa
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) EmptyMar 28 Juil 2015 - 16:00

Le débat battait son plein, chacun des deux acteurs de cette surprenante scène exposait leurs arguments et les défendaient avec, au fond de leurs êtres, de fermes convictions. Comment deux ninjas, vivant dans le même monde et soumis à vivre des expériences similaires, pouvaient avoir un tel monde d’écart dans leurs manières de voir le monde ? Ils ne savaient rien l’un sur l’autre et peut-être que tout le cœur de l’affaire se tenait dans leurs passés respectifs ! Peut-être qu’en se connaissant un peu, les deux shinobis trouveraient un terrain d’entente et découvriront un nouvel objectif dans leur vie ! Seulement, même cette manière de penser était déjà trop loin par rapport à celle du prisonnier et membre du Youhei no Sekai, Tenbatsu Kurasa.
Toute son existence, il l’avait bâti sur les drames de son enfance, sur ce qu’il put voir à Mizu no Kuni et grâce à ses nombreuses réflexions sur l’être humain lors de ses interminables nuits d’insomnie. C’est sur ces trente longues années, jusqu’à cet instant précis, que le Nukenin se référait pour avoir une confiance inébranlable quant à sa vision du monde et au rôle qu’il devait jouer dedans. Oui, quoi que puisse dire le shinobi de Kumo, il était certain d’être dans la bonne voie, celle qui lui avait toujours été destiné et qu’il devait remplir coûte que coûte !

Ce jeune Genin, peut-être, ne comprenait-il pas ce que l’ancien ninja de Kiri lui racontait ? Peut-être qu’il était encore trop jeune pour saisir la réalité de ce monde ? Il n’avait jamais condamné les crimes commis par les villages, pour lui, c’était quelque chose de naturel alors, bien sûr, jamais il n’insinuerait que lui n’en a jamais commis ! Le mercenaire ne savait pas quel âge avait son interlocuteur, mais il ne devait pas dépasser la vingtaine. Étrange, même à cette période de sa vie, Kurasa avait déjà vécu suffisamment de choses pour savoir que la voie de la paix n’était pas la bonne, en tout cas pas celle qui allait satisfaire l’idéologie qu’il s’était construit et qui allait lui permettre de survivre dans ce monde rempli de haine et de violence. Néanmoins, le jeune ninja de Kumo eut des propos assez intéressants lorsqu’il lui fit la remarque que jamais il ne le croirait s’il disait ne jamais avoir exprimé de remords après avoir perpétré un meurtre. Étonnant, le ninja errant ne s’était jamais posé la question…

Loin de subir un quelconque choc émotionnel comme l’espérait peut-être son interlocuteur, cette remarque fit réfléchir le détenu. Il n’avait que très peu de temps, car il devait également prêter une oreille à la suite du discours de son interlocuteur. Heureusement, celui-ci avait marqué une petite pause, Kurasa n’allait pas attendre de se faire prier pour en profiter…
Des remords ? C’est vrai, jusqu’à présent ce sentiment ne lui avait même pas flirté l’esprit ! Il n’avait jusqu’à présent jamais regretté un meurtre ! Que ce soit le groupe de voyous qu’il décima pour retrouver l’assassin de son père, le groupe de civils armés qu’il tua lors de son retour au Pays de l’Eau, cette secte qui avait découpé en morceaux de nombreux villages et qu’il élimina, ou encore ce civil à qui il avait abrégé les souffrances et dont la mort avait démarré toutes ces périlleuses aventures au Pays du Fer, puis à Kumo…
Un petit sourire diabolique se dessinait sur le visage du criminel. Se rendre compte qu’il n’était pas atteint par ce genre d’émotion lui conférait un plaisir machiavélique. Cela ne pouvait que l’aider dans son objectif. Se débarrasser de ces sentiments qui pouvaient le rendre faible ne pouvait qu’être un plus dans sa quête, il ne devait rien laisser au hasard, rompre avec ce qui fait de lui un homme et véritablement ne faire qu’un avec la violence ! Pour être au sommet, il devait aller au-delà de ce que lui permettait son statut d’humain, il devait devenir l’équivalent d’un Dieu ! L’omnipotence et l’omniscience lui permettront d’accomplir son but !

Mais à peine pouvait-il goûter au plaisir de voir son objectif s’élever à un niveau, qu’aucun ninja n’avait encore atteint, que déjà, il devait se re concentrer et écouter ce qu’avait à lui répondre le jeune ninja de Kumo. Visiblement, rien de ce que Kurasa pouvait raconter allait changer la façon de penser de son jeune interlocuteur, le voilà de nouveau parti sur l’idée que le fond de l’être humain est bon et qu’il y a de nombreux moyens de neutraliser tout début de violence. Soit, qu’il le pense. Sa dernière phrase fut, quant à elle, remplie d’une indéniable vérité. Ils étaient tous les deux clairement en opposition, comme ce fut le cas avec le samourai, Katsuo Takusanken. Le temps des paroles devait bien arriver à son terme un moment ou un autre, maintenant, c’est sur le terrain que leur combat idéologique se poursuivra ! C’est par la violence que le membre du Youhei no Sekai prouvera que sa vision du monde est la bonne, c’est par ses actes qu’il fera sombrer ce Genin du Village des Nuages dans la haine qui réside au fond de lui ! À condition que le Nukenin sorte un jour de prison…

« Tu restes encore un enfant bien naïf Ninja de Kumo… Cependant, tu as raison, nous sommes opposés. Mais un jour, je te montrerai à quel point tu es fait de violence aussi et que le monde ne pourra briser ce cycle de haine dont je t’ai parlé… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty
Message(#) Sujet: Re: Une détention perturbée (PV Shirudo) Une détention perturbée (PV Shirudo) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une détention perturbée (PV Shirudo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô :: Prison-