N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Seiitsu Ake
Informations
Messages : 65

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty
Message(#) Sujet: Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] EmptyDim 8 Jan 2012 - 22:52

Un pas, un pas de plus le sentier, si bien tracé. Ake respirait avec difficulté et son râle sourd résonnait dans l’espace. C’est qu’elle n’était pas vraiment habituée aux longues distances. Ni même aux voyages à vrai dire, puisqu’elle n’avait jamais habité qu’à deux endroits différents seulement, distants de moins d'une demi journée de marche. Alors, parcourir le monde à pied sur un chemin si monotone ne l’enchantait absolument pas. Cela devait se voir sur son visage, au milieu de l’ennui et de la souffrance. Une expression renfrognée, comme si elle sortait du lit. Mais ce n’était pas que la distance qui l’épuisait ainsi : il y avait aussi la destination, et la raison de ce voyage. Taki, Taki. Ce nom ne signifiait rien pour elle, hormis son sens premier. Pays de la Cascade. Elle n’y avait jamais posé les pieds, et s’en serait largement passé ; elle ne savait même pas si c’était un grand pays, avec de grandes villes, et avec un temps comme elle les aimait. Un temps pourris. A cette pensée, elle soupira, exaspérée. Ame lui manquait déjà, c’était affreux. Trois, quatre, peut-être cinq jours qu’elle était partie. Ouais mais non, en fait cela faisait longtemps, elle avait le droit de se sentir en manque. Qu’avait de si particulier ce pays ? C’était le sien, tout simplement. Il n’y avait rien pour la déranger, à des kilomètres. Les animaux avaient fuis, la végétation se mourrait bien souvent emprisonnée dans le béton armé. Tout n’était que silence et vérité. On y jouait la plus belle des musiques, celle qui avait l’odeur de la tristesse, de la soumission. Fatalité, comme seule réalité. Elle s’imaginait être la seule lumière dans un pays orageux. Son égo se gonflait encore, et encore. Voilà pourquoi Ame lui manquait tant. Ici, sur ce chemin, les oiseaux chantaient. Une mélodie qui agressait ses oreilles. Et elle se sentait simplement perdue.

Finalement, au milieu de toutes ses lamentations, elle dénicha une pointe de satisfaction : elle avait enfin trouvé la rivière. D’après les rares passants qu’elle avait croisé, la route ne serait plus trop complexe à partir d’ici. Il lui suffirait de tracer jusqu’à la première chute venue. La seule chute, d’ailleurs. La gigantesque cascade. Elle se remémorait les dernières indications qu’on lui avait données, tout en poursuivant le long de la berge, inconsciente. Taki, Taki. C’était pour bientôt. Elle se promit qu’aussitôt elle aurait posé le pied en terre civilisé, elle chercherait ce qu’elle était venue… Chercher (Hem.) Et qu’elle déguerpirait dans la minute qui suit, avec bien plus d’entrain cette fois-ci. Quel était donc le but de sa quête ? Du taff ! Il était difficile pour elle de l’admettre, mais elle manquait cruellement de quoi vivre, ayant joyeusement dilapidé tout ce qui lui restait dans un moment de folie. Avant, lorsqu’elle se retrouvait dans cette situation, il lui suffisait de siffler sa sœur, et celle-ci accourait pour subvenir à ses besoins. Ake avait beau siffler, encore et encore, maintenant il n’y avait plus personne pour s’occuper d’elle. Tsss. Il avait fallu que cette garce s’embarque dans une histoire loufoque, et la plante là, sur le bord de la route. Ainsi, elle avait d’abord songé à récupérer les champs de feus ses parents… Mais en parlant de feu, Ake avait carrément tout cramé là-bas, et rien ne pouvait plus pousser sous ces tas de cendre. Elle ne connaissait que deux acheteurs de leur marchandise - à l'époque où ils vendaient leur production -, parce qu’il n’y en avait que deux. Et tous deux étaient à Taki. Après, elle ne savait pas exactement qui c’étaient, ce qu’ils fabriquaient dans la vie, et tout, mais on lui avait toujours dit que s’il fallait qu’elle trouve un job un jour, c’était là-bas qu’elle devait aller. Elle se réjouissait toujours étant petite de voir sa famille partir pour un long voyage commercial, la laissant seule à la maison. Seule, jouissant de tous les pouvoirs. Si elle les avait accompagnés, ne serait-ce qu’une fois…

« Zioup. » Drôle de bruit. Drôle de sensation aussi. La ligne d’horizon s’était envolée soudainement, sous ses yeux stupéfaits. Ou plutôt, c’était elle qui chutait. Droit dans l’eau. A cette pensée, tout le corps d’Ake se révolta. Il était hors de question qu’elle atterrisse dans la rivière. Prendre une douche forcée, comme ça, c’était vraiment insupportable. D'un pied sur l'autre, les bras tendus en l'air pour tenter de compenser le déséquilibre... Elle réussit, difficilement, mais réussie tout de même à se rétablir. Se redressant, Ake était aussi soulagée qu'agacée. « Il me veut quoi le piaf ? » Dit-elle à un oiseau qui la regardait de travers, perché sur un arbuste de la rive opposée. Et pour le faire fuir elle ramassa un caillou et le lui jeta méchamment. Il s'envola dans un cri déplaisant ; un corbeau, ou une pie. Respiration. Gut, und dann ? Rah, ce qu'elle pouvait en avoir marre. Continuer ne semblait plus possible. Tout était exécrable dans le coin, et elle ne voyait pas le bout de son périple. Une dame comme elle ne devait pas voyager à dos d'animal ? Ake se laisserait bien porter par un lapin. Dans son imaginaire, il y avait toujours un lapin, comme celui qu'Alice avait pour amie. Elle soupira. Se laisser abattre de la sorte ne lui ressemblait pas. Sans doute que son coeur était trop en peine... Umeko. Celle-ci aurait rit de la situation. Et Ake, sans rire, l'aurait regardée d'un air méprisant au possible. La dame se rendit compte combien elle serrait fort ses poings. Oui, il était temps d'arriver au village, et le plus vite serait le mieux.

S'écartant un peu de la rivière, elle dénicha un talus qui la surplombait légèrement. L'endroit serait un parfait point d'observation. En effet, épuisée et naturellement affaiblie, elle optait à présent pour des méthodes moins nobles. Que quelqu'un passe par là - il semblait évident que cela arriverait - et elle ne manquerait pas de lui emprunter son moyen de transport. Et s'il était à pied, il la porterait sur son dos ! Elle s'était assise en tailleur, et ne s'était plus intéressée à rien d'autre. De cette façon, le vide se faisait peu à peu en elle. Ake se retrouvait. Calme, froide. Son cerveau qui n'arrivait plus à réfléchir correctement paraissait lui aussi se satisfaire de ce répit. Son regard concentré alla à l'eau.

Qu'était ce silence, là ? Les animaux avaient-ils sentis le danger... Si poche.
Elle, elle était prête à bondir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gogyou Tsunami
Informations
Messages : 331
Rang : C

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] EmptyMer 11 Jan 2012 - 17:18

Pff, Taki. J'aimais toujours pas ce pays. Ouais, il faisait froid, le paysage était couvert de neige. Une neige blanche, immaculée, et surtout qui faisait affreusement ressortir mes tifs d'un rouge orange flamboyant. Je pestais contre de foutu hiver. Non seulement tout était blanc, mais il refroidissait tout. J'me disais des fois que les gens se passeraient bien d'un emmerdeur pareil. Nan mais sérieux... « L'hiver »... C'était quoi ce nom aussi ? Ca sonnait super mal. En tous cas, celui qui avait créé l'hiver devait aimer faire chier le monde... Ou alors il se faisait chier et il s'est dit qu'il y avait pas de raisons pour que les autres n'en profitent pas non plus. En tous cas, cette saison était super chiante pour moi. Pour les autres, peu m'importait. Tant que les gens n'étaient pas à ma poursuite, ils pouvaient bien se démerder comme ils voulaient.

Je marchais dans la neige. Je longeais la rivière, m'éloignant de l'immense cascade gelée. J'en avais un peu marre de voir cette putain de cascade gelée. Et puis d'ailleurs, leurs rivières aussi me lassaient. Il y avait longtemps que je n'avait pas vadrouillé dans une zone enneigée, alors je pensais à aller reprendre quelques habitudes que j'avais du perdre depuis le temps... Et puis, personne ne viendrait me débusquer ici. Du moins, c'est ce que je pensais. Peut être pensais-je mal ? Ah, je pensais trop de toutes façons... Je devais arrêter de me triturer les méninges avec des réflexions à deux balles ou moins, et avancer. Sinon j'arriverais à rien.

Enfin, je pensais pas arriver à grand chose au final de toutes façons, vu que je marchais depuis une demi-heure, et que je regardais l'eau couler, emportant des morceaux de glace avec elle. Fallait que je m'éloigne de cette putain de rivière. Vite. Sinon j'allais finir par rester bloqué là comme un débile profond à regarder le courant. Je détournais mon regard du lit de la rivière et m'éloignais. Il me fallait un endroit plane, sans relief. Ou une forêt. Ouais, une forêt, comme ça je pourrais passer le temps à faire autre chose que compter le nombre de glaçons à la surface de l'eau. Par exemple, déterminer combien de branches n'étaient pas chargées de neige ? Naan, j'allais pouvoir me défouler sur la végétation qui ne s'était pas faite massacrée par le froid. Enfin, pas sûr. J'avais l'impression d'entendre un bruit bizarre depuis un moment. C'était pas le bruit de l'eau qui coule. Nan, c'était autre chose... Mais quoi ? J'en avais aucune idée, et j'étais tenté d'aller voir mais... Ouais, y'avait un « mais ». Fallait pas que j'oublie que j'étais recherché, poursuivi. Hum, alors qu'est-ce que je faisais ? Oh, et puis marde à la fin, j'allais aller voir, sinon j'étais bon pour errer dans le coin sans but encore un moment. Je m'approchais alors de la source de ce bruit assez étrange pour retenir mon attention. Une respiration ? Qui pouvait bien être assez idiot pour se balader dans le coin ? Enfin, je disais ça, mais j'étais pas mieux... Toujours est-il que je m'approchais, sans même savoir de qui. Ou de quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seiitsu Ake
Informations
Messages : 65

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] EmptyVen 13 Jan 2012 - 22:55

En réalité, le danger n’était pas venu de là où elle l’attendait. Ake n’était pas connue pour posséder une ouïe particulièrement fine, et cet instant le prouvait de nouveau. Peut-être y avait-il des échos dans les environs qui la perturbaient dans son écoute attentive. Quoi qu’il en fût, elle regardait à l’Est quand les animaux se tournaient vers l’Ouest. Cependant, elle s’en rendit compte assez vite et réagit dans l’immédiat. Elle, elle n’était pas recherchée, elle n’était pas traquée. Elle se baladait simplement, comme le ferait n’importe quel habitant du pays. À cette différence près toutefois qu'elle n'était pas n'importe qui, et qu'elle avait tout de même une toute autre activité qu'un simple habitant, ce qui rendait moins évident son état de totale liberté. Être shinobi pouvait peser parfois son existence ; autant que de lui donner un sens et de l'animer. Et comme cette profession répondait, à l’évidence, à ses besoins et ses qualités humaines, elle s’accommodait parfaitement des inconvénients.

Enfin, sitôt qu’elle comprit que quelque chose s’approchait à vive allure et d’où venait cette chose-là, ses yeux limpides se détachèrent des reflets de l’eau et elle se braqua complètement pour faire un tiers de tour. Juste assez tôt pour voir, en contrebas, cet être qui s’aventurait seul. Droit vers elle. Sans doute l’avait-il vue, aussi elle ne cherchait pas à se cacher. Ake, à la vision de l’intrus, s’était raisonnablement convaincue qu’elle ne risquait pas grand-chose - mais ce n'était pas parce qu'elle pensait ne rien risquer qu'il pourrait y avoir la moindre sympathie entre eux. Il semblait plus aux aguets qu’elle-même. Peut-être même était-il venu à sa rencontre rongé par l’inquiétude qu’elle soit une menace. Vous savez, il existait cette catégorie de personnes qui pensaient qu’il fallait aller au-devant du danger, pour aucune raison valable d’ailleurs, car y aller procurait simplement l’assurance de se faire avoir lamentablement de façon plus rapide et certaine. Mais Ake n’était pas non plus de ceux qui fuyaient honteusement, sans savoir de quoi il s’agissait réellement. Elle regardait, et considérait toujours qu’il n’y avait aucun péril. C’était ainsi, qui ou quoi que cela soit, quelle que soit la puissance et l’animosité que cela dégageait, elle se prétendait simplement d’un bord ou d’un autre selon la situation. C’était de la sorte une défense intelligente, qui consistait certes à fuir l’obstacle au final, mais non pas en abandonnant avec lâcheté son honneur. Se ranger du bon côté, sans pour autant passer du coq à l'âne dans les alliances, hein.

Comme ils s’étaient vus, elle jugea que c’était le bon moment pour mettre son plan à exécution. Aussi, elle prit un air tout à fait innocent et leva le bras en salut. Il ne s’était écoulé en tout et pour tout que quelques secondes. Elle aurait très bien pu dévaler la pente douce dans sa direction, aussi. Et ils auraient courru l’un vers l’autre. Il n'y aurait alors plus manqué que le romantisme et la passion d’une vieille et lente musique pour que cela passe pour une mauvaise scène de retrouvaille comme on en croisait à la pelle dans ces films à l’eau de rose. C’était dégueulasse, songeait la douce, et pour cette raison elle ne bougea pas. Simplement, après s'être assurée que c'était bien dans sa direction que le jeune homme allait, son salut se transforma en un doigt pointé dans sa direction et son expression d'innocence en un regard arrogant et satisfait. « Tu seras mon carrosse. » Elle l'avait murmurée, mais le silence était entier tout autour de la scène et elle résonna clairement. Et d'un bond, Ake entreprit de réduire considérablement le peu d'écart qui restait entre eux pour se placer plus qu'à quelques dizaines de centimètres. Elle n'ajouta rien, son regard sévère parcourant le corps de l'inconnu comme si elle jugeait de la qualité musculaire d'un cheval de course. Cette comparaison était effectivement très juste, comme elle désirait qu'il se plie à son caprice.

Mis côte à côte, il était évident qu'Ake faisait bien plus poids plume que lui. Et pourtant, elle ne se sentait pas plus gringalette que ça, car il n'avait rien d'un mastodonte. Aussi, elle assurait parfaitement son rôle, comme à l'habitude. Ce qui choquait le plus dans l'accoutrement de l'homme, c'était ses cheveux, de la couleur du feu, qui contrastait tellement avec le blanc de la neige environnante, ou même le blanc d'Ake. Puis, quand elle releva sa tête vers son visage, ce furent ses yeux qui l'impressionnèrent : d'une couleur si inhabituelle. Elle dût juger qu'il ferait l'affaire, malgré la corpulence inadéquate, et reprit la parole, ne l'ayant ainsi lâchée l'espace d'une minute. « Sommes-nous loin de Taki ? » Et, posant un doigt sur sa lèvre inférieure, elle lui laissa à peine le temps de répondre, pour continuer. « Il serait bien aimable que tu m'y emmène, par ailleurs, mon petit. » Ses yeux sous-entendaient qu'elle ne lui laissait pas le choix, et ses lèvres souriaient de ce qu'elle pensait être un triomphe. Et si cela ne marchait pas ainsi, Ake avait encore bien d'autres tours dans son sac. Cartes et atouts ; il serait bien son obligé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gogyou Tsunami
Informations
Messages : 331
Rang : C

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] EmptyDim 15 Jan 2012 - 19:00

Hum ? Qu'est-ce que ? Ouah ! J'venais seulement de la voir. Une femme, quelques mètres devant moi, mais elle était à un endroit surélevé et je venais juste de relever la tête. Boulet que je suis. Mais bon, elle ne devait pas représenter de réel danger pour moi. Après tout, elle s'était contentée d'un signe de la main en me voyant. Si elle avait voulu, elle aurait pu me tuer depuis quelques minutes déjà. Je la regardais agiter la main avant d'entendre sa voix, d'un murmure à peine audible. Un carosse ? Moi ? Elle était... givrée, pour ainsi dire. Enfin, toujours était-il que j'avais pas vraiment envie de servir de moyen de transport à une espèce de folle sortie de je ne sais où... Mais bon, c'est pas comme si elle m'avait laissé le temps de m'éloigner, puisque d'un bond, elle venait de réduire la distance qui nous séparait et se trouvait juste devant moi. Par réflexe j'avais porté la main à la lame que je cachais sous mes vêtements en attendant de voir ce qu'elle allait faire.

Si on était loin de Taki ? Sans me laisser le temps de répondre, elle avait ajouté que je serais aimable de l'y conduire... Bah, c'était simple, j'en venais. Mais j'avais aucune envie d'emmener une parfaite inconnue avec moi. Surtout que... Elle me paraissait suspecte quoi. Rien qu'à la voir t'aurais des doutes, alors moi, lui faire confiance, nan, même pas en rêve quoi. Je la détaillais rapidement. C'est vrai qu'elle paraissait étrange. Avec ses cheveux blancs, elle paraissait irréelle au milieu de ce paysage de glace et de neige. Enfin, moi et mes tifs, on avait rien à dire, mais quand même !


Taki est juste derrière moi, puisque j'en viens. Mais je n'ai aucune garantie de pouvoir te faire confiance, alors pourquoi t'y emmènerais-je ? Et puis, tu ne ferais pas mieux de te présenter avant de poser des questions aux gens ?

Je la cherchais, histoire de voir sa réaction. Si je la considérais dangereuse, je n'hésiterais pas à sortir mon arme, sinon, il faudrait aviser en fonction de sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seiitsu Ake
Informations
Messages : 65

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] EmptyMer 18 Jan 2012 - 16:43

Dès qu’elle s’était approchée, et malgré qu’elle l’ait abordé de façon plus qu’amicale, il avait porté la main à ses vêtements. Il paraissait évident qu’il cachait par là quelques vilaines choses. Il était vrai qu’elle l’avait déjà trouvé sur le qui-vive auparavant. Mais à voir ses réflexes et la façon qu’il avait eu de porter sa main à cet endroit, cela ne laissait aucun doute : il s’agissait, sinon d’un expert, au moins d’un professionnel. C’était encore plus amusant tout cela, en fait ! Savoir que, selon les gestes qu’elle aurait et ses paroles, il pourrait craquer, sortir son arme et lui trancher net le cou, lui transpercer le ventre, ou lui lacérer les bras. Mauvais garçon. C’est parce qu’il semblait si fragile et si excité qu’elle avait toutes ces idées. Fragile, oui. Au moins autant que sa confidente ; comparée à un insecte, elle lui aurait au moins déjà arraché les ailes et mutilé les pattes. Mais là, c’était Ake la menacée, la victime, pas l’inverse. Cette situation la touchait. C’était un sentiment un peu maternel, comme lorsqu’un un enfant essayait de se rebeller – foutue adolescence, alors –, la mère le regardant de ses yeux empreint à moitié de pitié, à moitié de compassion, répondait alors à cette révolte de la jeunesse quelque chose comme : aller, ça va passer, ne t’en fais pas. C’était précisément expression-là, « ça va passer, ne t’en fais pas », à laquelle Ake pensait à cet instant. Une forme de compassion pittoresque pour cet inconnu perdu.

Mais visiblement, il était sérieux. Sans se démonter pour le moins du monde, il lui avait répliqué sèchement que ça ne serait pas possible. Naniiiiiii ? Bon, en vrai, il avait seulement demandé le pourquoi du comment de la raison du quoi. Il n’avait pas vraiment dis non. Mais Ake prenait toujours très mal ce genre d’interrogatoire qui ne servait strictement à rien sinon lui faire perdre un temps considérable dans son emploi du temps, déjà très chargé, au point qu’elle doive sauter des repas et raccourcir ses nuits. En plus, il faisait froid. Trop froid. Et elle était fatiguée de plusieurs jours de voyage. Donc ! Il avait vu sa tête ? Elle avait l’air de plaisanter là ? Un plan B s’imposait. Quoi que… Elle pouvait prendre le temps aussi, il était peut-être juste un peu tendu et serait plus conciliant si elle se montrait plus… Plus… Enfin, plus quoi. Elle écarta les bras comme si elle haussait les épaules, et sourit. Un sourire très faux, pour bien qu’il comprenne l’absurdité complète des questions qu’il venait de lui poser. « C’est vrai, pourquoi me faire confiance… Mais la réponse est évidente ! Il ne faut pas. Mais il n’y a pas besoin de me faire confiance pour m’amener, généreusement, dans ce charmant village. N’est-il pas ? »

Bah oui, banane ! Il n’y avait peut-être pas pensé, mais porter quelqu’un d’un point A à un point B n’était absolument pas déterminant dans la vie. En somme, pas besoin d’être intime pour effectuer cette tâche exaltante ! – Ok, cela n’aurait rien d’exaltant, en règle générale, mais là il s’agissait d’Ake, bon sang ! – Son expression redevint subitement tout à fait sérieuse. « J’ajouterai trois choses, uniquement. » Et elle leva l’index de sa main droite, pour signifier que ce qu’elle allait dire était la première des trois choses. Du menton, Ake désigna les vêtements de l’inconnu. « Ce n’est pas moi qui me tient de façon très crispée, donnant la nette impression que tu vas bondir sur ton armement au moindre de mes gestes décalé pour m’égorger sauvagement. » Elle se demanda alors subitement si elle pouvait faire un ou deux « gestes décalés » sur le moment, pour voir sa réaction. Son majeur se leva, et sans laisser aucun répit à son pauvre interlocuteur elle continua. « Lorsque l’on reproche un fait à quelqu’un, on s’assure auparavant de n’avoir pas fait la même erreur : tu m’as posé deux questions, mais t’es-tu présenté ? Mais ce n’est pas grave, car je ne fais pas cas de noms et de personnes que j’oublierai dans les quelques instants qui suivent. Et comme j’ai envie de t’appeler Dorei, ça sera donc ton prénom pour ces prochaines minutes que nous sommes amenés à passer ensemble. Moi, c’est Ake, puisque tu sembles y attacher de l’importance. »

Elle reprit une inspiration, comme elle parlait beaucoup. Avec tout ce froid, cela la réchauffait un peu, mais d’un autre côté l’exaspérait. Un troisième doigt se leva, l’annulaire, et elle poursuivit. Au terme de cette phrase, elle espérait franchement que la lumière se soit fût dans l’esprit du jeune homme. Illumination ! « Je t’ai donné satisfaction. Je ne te veux aucun mal, sinon je l’aurai déjà fait et de façon plutôt cruelle. En outre, il n’est guère très aimable de ta part de me maintenir dans ce froid, alors que je manque atrocement de sommeil, de nourriture, de chaleur et de motivation. Je pense que si j’en ai appelé à ton aide, c’est que je ne suis plus en mesure de poursuivre ce chemin seule. C’était mon dernier effort pour paraitre vivante, car tu m’as pris toutes mes forces maintenant. »

Et elle ferma les yeux, laissant retomber sa main. Ake expira bruyamment, provoquant de la sorte un voile blanchâtre autour de son visage. Puis elle souleva ses paupières et tendit sa main, paume offerte au ciel, vers l’inconnu. Faire la faiblarde n’était plus un problème pour elle. Au vu de sa taille, de sa maigreur étrange, et de sa pâleur, il suffisait juste qu’elle force sur une grimace de souffrance. N’importe qui s’y serait fait prendre. Et elle avait l’intime conviction que ce jeunot-là n’était pas un salopard. De toute façon, elle les aimait si peu que s’il en était un, elle lui ferait la peau sur le champ. Alors, mon chou ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gogyou Tsunami
Informations
Messages : 331
Rang : C

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] EmptyLun 23 Jan 2012 - 18:48

Elle n'avait pas l'air méchante. Tant mieux. Mais un détail me dérangeait légèrement. Dorei. C'était quoi ce surnom qu'elle venait de me donner ? C'était... Oups. Elle allait tomber dans les vapes ou quoi ? Je lâchais précipitamment mon arme et fis un pas en avant pour la rattraper au cas où elle viendrait à tomber. Elle avait vraiment l'air de pouvoir tomber et mourir au moindre faux mouvement. Bon, pas au point de pouvoir crever d'un coup de vent, mais elle avait l'air si faible, si mal, qu'elle aurait presque pu en donner l'illusion...

Je vins alors la soutenir pour éviter qu'elle ne tombe, oubliant si oui ou non je pouvais lui faire confiance. Je la hissais sur mon dos, afin d'éviter au maximum qu'elle ne soit trop secouée pendant le voyage, et repris la route de Taki. J'étais vraiment crétin, elle ne me voulait qu'un renseignement, et moi, avec ma méfiance habituelle, je l'avais réduite à cet état... Si il lui arrivait quelque chose par ma faute, je m'en mordrais les doigts...


Arf, si j'avais prévu que ça se passerait comme ça... Sombre crétin que je suis...


J'accélérais le pas, tout en prenant soin de ne pas secouer Ake, de peur d'aggraver son état qui me paraissait déjà suffisamment mauvais comme ça. Je devais faire vite. Ouais, j'étais inquiet pour elle. Pourquoi ? Me demandez pas, je saurais pas dire. Mais c'est vrai que l'avoir vue comme ça, ça m'avait surpris, et puis, j'me sentais un peu coupable de la tête d'agonisante qu'elle tirait. C'était un peu de ma faute, ou même complètement, au vu de ses paroles, alors je pouvais rien faire d'autre que ça...

Me fais pas le coup de crever là toi... T'as intérêt à t'accrocher...


Et oui, je crevais d'angoisse pour la demoiselle. J'avais pas envie d'avoir sa mort sur la conscience quoi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seiitsu Ake
Informations
Messages : 65

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] EmptyJeu 2 Fév 2012 - 9:59

Yeees ! Il avait mordu à l'hameçon. C'était une victoire triomphale pour Ake et son énormissime égo, entre autres. Le tout était de ne pas relâcher les efforts maintenant – c’était effarant comme cette petite victoire pouvait la remotiver. Car il pouvait être désillusionné soudainement et l'abandonner dans la foulée. Tandis qu'il se précipitait à son secours, pour venir la supporter et lui éviter la chute, elle s'autorisa un faible sourire. Il avait un côté craquant en s'inquiétant si soudainement d'elle, c'était sans aucun doute très touchant. Et il était malsain de profiter ainsi d'une faille si innocente. Mais Ake n'était décidément qu'une personne mauvaise ; si elle avait un cœur pour ressentir un peu de compassion et d'amitié, elle ne s'en servait visiblement pas. Elle se laissa faire, trop heureuse d'avoir atteint son but pour râler de la proximité qu'il avait établi entre eux. D'autant qu'il la prit alors soigneusement pour la hisser sur son dos : l'affaire était faite, ils allaient à Taki. Son petit sourire s'élargit complètement. Délicieux voyage qui s'annonçait. Ake passa ses deux bras autour du cou de son porteur. Ils reprirent ainsi la route, et visiblement le jeune pensait à voix haute. Un sombre crétin ? Ah, ah. Elle ne voulait pas être méchante gratuitement – pourtant certaines choses sont dans la nature des gens, et ils ne peuvent s’en empêcher – mais il avait bien raison pour le coup. Non pas pour la raison qu’il devait s’imaginer, mais pour s’être plié à sa volonté. C’était un exemple parfait pour la démonstration qu’avoir trop de cœur n’était guère utile dans cette vie.

Dans un élan de gratitude, ou pour jouer son rôle, elle entreprit de le remercier, étant attentive à ne pas mettre trop d’entrain dans sa voix. La gaieté serait louche dans cette situation. « Il n’y a pas de mal Kokkei, tu ne pouvais pas savoir. Merci tout de même… » Bwahahaha. Cette voix-là, c’était du Umeko tout craché. Comme quoi, ces longues années à se taper dessus puis à se câliner lui avaient apprise à jouer la victime, non ? Ake avait posé sa tête presque sur une des épaules du jeune. Kokkei ? Oui, elle avait changé de surnom. C’était courant qu’elle change d’avis de la sorte, surtout lorsque les sonorités se ressemblaient.

Le défilement du paysage s’accéléra un peu plus. Il se dépêchait, et ça n’était pas plus mal. Ake ferma les yeux. Voyager de la sorte était tout de même bien plus satisfaisant que de marcher seule. Sous les regards narquois de ces enfoirés d’animaux. Crever ? Mais non, bien sûr que non. Elle tenait bien trop à la vie ; et elle avait tant de choses à faire avant de se laisser mourir. Comme pourrir la vie de quelques personnes – non, Kokkei n’était pas sur sa liste en fait. Elle ne lui répondit pas cependant. Il la secouait si peu qu’Ake pourrait s’endormir là, tranquillement. Mais elle avait peur que si elle s’assoupisse, il s’inquiète encore et s’arrête au milieu de nulle part encore, ou l’emmène là où elle ne voulait absolument pas aller. Comme un établissement médical. Elle détestait sensiblement ces lieux, maintenant. Deux, trois séjours lui avaient nettement suffit. Ainsi que les nombreuses fois où elle y avait emmené Umeko. Douce enfant, qui pleure sous mes coups. Ça puait la mort, et Ake voulait vivre. A cette pensée, elle émit un petit grognement.

Lorsqu’elle sentit qu’ils devaient approcher du but, elle se redressa un peu pour regarder autour d’elle. Puis elle tira doucement une des mèches de cheveux de Kokkei qui était proche de sa main, pour attirer son attention. « Je devais me rendre à Taki pour un rendez-vous assez important à vrai dire. Et on devait se rejoindre dans un petit bar ce jour-ci. Si tu n’es pas pressé, je te propose un verre en l’attendant ? Ça nous remettra d’aplomb tous les deux. » Si ça n’était pas touchant ça, aussi. Elle était trop bonne avec son sauveur. Ah, ah. Elle l’invitait, oui, mais ça serait l’autre crétin qu’elle devait rencontrer pour son job qui payerait, c’était indiscutable. Enfin, ils règleraient leurs comptes entre eux, plus tard. En attendant, il s’agissait d’éviter à tout prix qu’elle atterrisse à l’hosto, sous prétexte qu’elle devait se sentir mal. Elle s’était exprimée avec gaieté, et rit. C’était une gentille fille, non ? « Il serait aussi l’occasion de se rattraper de notre rencontre un peu... Agressive. » Reproche déguisé, c'était mesquin. Il n'était pas au bout de sa peine.

De se souler la gueule, de faire les fous ~ ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gogyou Tsunami
Informations
Messages : 331
Rang : C

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] EmptyDim 12 Fév 2012 - 17:02

Un bar ? Sérieusement ? Mais, elle était pas sensée être mal ? Enfin, j'allais pas la contredire, son état n'était pas terrible, alors autant lui éviter le plus de contrariétés possible. Je la déposais alors au sol en arrivant à Taki, l'aidant tout de même à marcher jusqu'au bar qu'elle venait de m'indiquer. Mais il restait un petit détail qui me chiffonnait : ses surnoms... J'aimais pas me faire surnommer comme ça, à tous bouts de champ. Mais j'dirais rien. Ou alors, j'ferais peut être une remarque, mais pas dans l'immédiat. Pour le moment, je l'aidais à avancer, entrant dans le bar avant d'aller chercher une table libre.

Je l'aidais à s'installer avant d'aller m'asseoir en face d'elle. Je soupirais. Enfin je pouvais souffler un peu ! Miracle ! Ou pas. J'avais la vague impression que j'étais pas encore sortit de l'auberge. Mais tant pis, tout ce dont j'avais besoin dans l'immédiat, c'était un peu de repos. Et puis, c'est vrai que je l'avais abordée de façon un peu... Brutale. Donc, j'allais pas refuser. Je lui devais bien ça, après tout. Et puis, j'avais du temps à perdre. Apparemment, mes poursuivants avaient perdu ma trace. Pour le moment... Mais mieux vaut que je laisse tout ça de côté pour le moment.


Oui, je dois reconnaître que... J'ai agis un peu trop vite... Encore désolé... Enfin, j'espère que ça ira.

Je baissais la tête, encore un peu honteux de ce que j'avais fait, et de ce que je lui avait fait risquer. J'avais risqué sa vie avec mes conneries. Voilà ce que ça donnait, une vie faite de fuites et de meurtres. J'avais failli tuer une demoiselle fragile qui ne m'avait strictement rien fait. Rah, faut que j'arrête de me morfondre comme ça, et que j'commence à réfléchir un minimum avant d'agir ! J'ressemble de plus en plus à une bête sauvage, à agir par instinct avant tout ! La tête entre les mains, je me perdais dans mes réflexions. En tous cas, la prochaine fois, je ferais plus attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seiitsu Ake
Informations
Messages : 65

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] EmptyDim 18 Mar 2012 - 20:18

Sitôt arrivé à Taki, ils entreprenaient de rejoindre le bar qu’elle avait indiqué. Lui, l’aidant à marcher, et elle feignant la faiblesse à chaque nouveau pas. Ils y arrivaient finalement, et s’installaient à une table vide. Tout était relativement calme… Pour l’instant. Il n’était pas si tard, et Ake lançait un regard soucieux vers l’extérieur. Combien de temps devait-elle gagner encore ? Puis son air perdu s’effaça, à la limite aussi rapidement qu’il était apparu, pour un sourire chaleureux – mais profondément amusé – envers le jeune garçon. Il faisait des efforts surement, pour ne pas l’abandonner là… Ne fuyait-il pas, à leur rencontre ? Du moins, il était si tendu et agressif, que cela lui donnait l’air de ne pas être là où il devrait. Alors pourquoi ce revirement soudain ; il quittait Taki quand ils s’étaient croisés. Ake ne comprenait pas vraiment, mais ce n’était pas non plus comme si elle en avait quelque chose à faire dans le fond. C’était juste... Une idée, comme ça. Une hypothèse… Elle se laissa aller en arrière, pendant que le jeune se laissait encore aller à des excuses. Ake savourait. Puis elle décida qu’il était temps de jouer sur un autre tableau. Celui-ci devenait trop étreignant pour elle, et légèrement lassant – car elle avait compris de quelle nature était Kokkei.

Il avait l’air complètement abattu et plongé dans ses pensées, la tête entre les mains, quand Ake leva très haut le bras pour attirer l’attention d’un serveur et commander, sans demander son avis au garçon, deux boissons bien fortes. « On va se remettre d’aplomb un peu. Alors, quel est ton petit nom ? » Deux verres blancs ne tardèrent pas à arriver, et Ake se pencha en avant pour voir l’intérieur. Liquide transparent, mais si brillant. Et délicieux. Elle claqua sa langue contre son palet et récupéra son verre, tout en poussant le sien à Kokkei. Fallait-il parler d’abord, ou se souler en premier ? Elle regardait le jeune et ne savait pas trop. Parler, surement, pour le mettre en confiance. « Le mien, c’est Seiitsu, en plus d'Ake, tout simplement. » Et elle porta le breuvage à ses lèvres, pour en aspirer une grande lampée.

S’ils finissaient leurs verres, Ake levait immédiatement la main, pour un nouveau. Second, troisième, quatrième. Autant qu’il en faudrait, et temps qu’ils seraient encore debout. Elle ne lui proposait pas, elle le forçait à boire. « Quand t’as des maux, n’hésite pas à boire… » Pour les oublier, un peu. Elle voulait sentir la joie transpercer son corps. Mais elle restait sereine, et maitrisée. Elle savait quel impact avait la boisson sur son corps et elle ne risquait pas grand-chose. Lorsque la méchanceté et la perfidie étaient inscrites dans les gènes-mêmes, quelques soit le degré d’ébriété cela ne changeait que si peu… Ake rit un peu nerveusement. L’autre imbécile qu’elle devait trouver là se faisait attendre. Quel connard. Mais plus il la faisait patienter, plus sa note s’allongeait. En outre, elle devait côtoyer Kokkei… Pauvre personne perdue. Il semblait si fragile. Et Ake détestait tellement cela. On provoquait ses sentiments affreux. Ce n’était pas qu’elle avait quelques états d’âme, mais cela devenait une drogue. Faire du mal. Encore. Encore. Frapper et faire saigner.

Elle ferma doucement les yeux. « Qui fuyais-tu ? » Tu peux tout me dire. Mon doux. Mon grand. Me bercer de tes pleurs. Je suis folle et tu es perdu. Serons-nous soûls bientôt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Gogyou Tsunami
Informations
Messages : 331
Rang : C

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] EmptyDim 15 Avr 2012 - 15:11

Woh, ça commençait à faire beaucoup d'alcool... Nan, pas d'avantage. Je posais mon verre encore plein. D'habitude, l'alcool n'avait pas d'emprise sur moi, mais là, c'était différent de d'habitude. D'habitude, la fuite, la peur, le stress faisaient disparaitre les effets de la boisson, mais là, je venais de quitter le froid de l'extérieur, et j'avais l'impression de basculer lentement dans l'ivresse... Continuer à boire risquait de m'apporter des problèmes. Et puis, Ake avait l'air à peu près remise, alors j'avais pas vraiment de raisons de rester plus longtemps...

Moi c'est Hayato. Mais bon, j'vais devoir y aller. Comme je te l'ai dit, j'ai déserté Kiri. Et ils sont à ma poursuite. Je ne peux pas me permettre de les laisser m'attraper, ou ma tête risque de quitter sa place actuelle, et pourrait bien finir par rouler sur le sol... Et je ne veux pas ça. Alors je dois partir. Maintenant.

Je me levais alors, laissant mon verre encore rempli sur la table, et m'apprêtais à partir. Le bar était peu rempli, personne ne viendrait emmerder la pauvre petite. Je pouvais partir l'esprit tranquilisé... Et puis, elle avait l'air de se sentir mieux, elle pourrait se débrouiller seule pour la suite. Je sortais alors en lui adressant un petit signe de la main.

A une prochaine fois peut être...

Et maintenant, il fallait vraiment que je parte. J'avais suffisamment trainé comme ça. Ils étaient toujours derrière moi, et je ne pouvais les laisser avoir ma peau. C'était hors de question. Je m'enfonçais alors dans le froid mordant, quittant le village au plus vite, dans l'ombre de la nuit. Comme une ombre. Comme un mirage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty
Message(#) Sujet: Re: Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu veux pas m'porter ? [Feat. Hayato]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-