N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Informations

Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] Empty
Message(#) Sujet: Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] EmptyMer 22 Avr 2015 - 19:08

Quelques jours après… L’événement, je me suis rendu ma maison, au fond des îles. Enfin seul avec moi-même et mes animaux. Je me suis exilé, sans le moindre mot, avec Boke et Chokushi, mes grands carquois et mes sabres. Enfin loin avec mes pensées, seul, loin de tous les problèmes et des décisions difficiles. J’ai enfin droit à ces vacances que je m’étais promis depuis le début de mon aventure, depuis l’île, depuis la création du Zen’Ryou.
J’ai laissé le Dojo en construction sans ma supervision. J’ai laissé les autres membres du Zen’Ryou là sans leur expliquer où je me rendais ou qu’est-ce que j’allais faire. J’avais besoin de distance. J’avais besoin d’être seul avec moi-même et mes bêtes.

Et l’alcool.

Beaucoup d’alcool.

Eden et Nozomi ne seraient pas fières de moi. Toutefois, elles ne sont pas dans ma situation. Elles ne sont pas avec moi. L’une est portée disparue et l’autre, je ne l’ai pas revu depuis notre discussion à Yu no Kuni. Quelques dizaines de bouteilles de vin, de bières et de Sake en plus d’un peu d’alcool fort remplissent la table.

J’ai beaucoup de raisons de boire. J’ai quitté le Zen’Ryou, j’ai tué un innocent, encore, et j’ai menti à mes amis. Je dois me recentrer sur moi-même. Je dois fouiller au fond de moi et réellement voir si je suis encore l’homme que j’ai besoin d’être ou si je suis devenu ce que je déteste.

La journée a déjà atteint son paroxysme, je suis entouré de mes chats, Froideur sur mes jambes, une bouteille à la main, et je broie du noir. Profondément ancré dans mes songes, je cherche en moi des solutions, des raisons. Le fait est que j’ai tué un homme, comme je l’ai fait avec mon père et, peu importe les justifications, cette personne ne respirera plus jamais. J’ai probablement laissé une femme et des enfants sans leur géniteur.

Et, pourquoi?

En voulant empêcher une guerre?

« Tch… »

Je laisse glisser ce son si dédaigneux envers la personne que tous mes chats se sauvent dans des directions différentes.

« Vous faites bien. »

J’avale à grandes gorgées directement à la bouteille ma souffrance. Enivré par l’alcool et les mauvaises pensés, je me rends dans la salle de bain. Je regarde dans le miroir.

« Non… »

Je déteste ce visage, je déteste cet expression, je déteste ce que je vois. Je déteste tout cela et je ne peux rien y faire. Je serre les dents si fortes que du sang sort de ma bouche. J’ai tellement mal que j’en hurle, mais ce n’est pas ma mâchoire qui est en feu, mais bien mes espoirs de représenter la personne que tous désirent connaître, de devenir ce pilier fort pour les générations futures. Je souhaite tant faire une différence, change le monde pour le monde, apporté cette ère de paix à laquelle je pense à chaque jour.

Maintenant, lorsque j’observe mon visage, je ne vois que l’assassin. Je ne vois plus le sauveur. Je ne vois que celui qui désire éviter une guerre et pas celui qui désire sauver la veuve et l’orphelin.

Une phrase revient.

Elle me remonte à l’esprit.

De loin.

Elle vient d’il y a longtemps.

Je n’arrive pas à mettre les mots sur l’idée, mais le simple fait d’y penser m’enveloppe d’une couverture confortable. Je ne désire pas m’enfuir. J’accepte cette chaleur. Je quitte la salle de bain et je me rends directement à ma chambre. J’y passe quelques minutes à me retourner avant de sentir le sommeil s’emparer de moi. Je ne résiste pas.

Demain, est un autre jour.

Demain, j’aurai la réponse.

Demain, je pourrai enfin me regarder dans le miroir sans me détester.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Informations

Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] EmptyMer 22 Avr 2015 - 19:32

Me réveillant sans réel souvenir de ma veille, je me glisse hors du lit. Je sais que je suis chez moi, caché, loin de tous ces Shinobis et autres mercenaires qui désirent tous, les uns autant que les autres, acquérir toujours plus même si la vie d’autres personnes est en jeu. Soupirant, ronchonnant, avec l’expression la plus déçue que je n’ai jamais faite.

Avec un goût amer impossible dans la bouche, je déjeune accompagné de mes félins qui ont tous bien grandis dans mon absence. Certains ont même eues des portées! C’est bien de voir que peu importe ce qu’il m’arrive, la vie continue. C’est bien de savoir que je pourrai avoir la paix, ici, loin de tous. Avalant quelques œufs en vitesse que j’arrose grandement de verres d’eau et de jus, je décide de faire des listes. J’y écris mes craintes, mes accomplissements, mes erreurs, mes objectifs et mes besoins. Après quelques minutes, je dois chercher profondément pour voir ce qu’il manque.

Flattant Maru d’une main, je relis ce que j’ai écrit.

Dans la section accomplissement, je parle des multiples missions que j’ai faites avec succès, mais aussi de tous les villages que j’ai sauvés, de la construction de mon Dojo et de la mise en place d’un groupe qui désire protéger la vie plus que tout au monde.

Dans celle concernant mes erreurs, j’ai écris que Miyuki et Kennei ne sont pas conscient de la réalité de la vie, que j’ai laissé Eden disparaître, que mes désirs utopistes ont fait en sorte que j’ai été trop souvent pris comme un gamin, pas au sérieux, comme si je ne savais pas ce que je faisais.

Dans la troisième section, celle au sujet de mes craintes, j’exprime ma peur que le Zen’Ryou ne puisse jamais accomplir ses buts, qu’il soit déjà dangereusement contre une vague de paix en désirant être trop près des gens. J’explique aussi mes insécurités face à ma définition du meurtre, face à mes idéaux, face aux moyens que je prends.
Finalement, dans la partie parlant des objectifs, je n’ai qu’un mot d’écrit : paix.

Je ferme les yeux et pousse un long soupir. Le chat noir et blanc saute hors de mes cuisses. Laissant mes paupières fermées, j’attrape une bouteille de bière rousse. Je l’ouvre grâce à mon pouce, un petit truc d’alcoolique. J’en avale goulument plusieurs gorgées de mon breuvage alcoolisé.

« Voilà, si je résume. Je dois changer ma manière d’approcher mon objectif : la paix, » dis-je en ouvrant très lentement mes yeux. « Je dois être pris au sérieux par les gens. Il est primordial, si je veux apporter la paix, que mes pairs et les autres me prennent au sérieux. Il ne faut plus qu’ils ne me prennent pour un enfant et, donc, je ne dois plus agir comme tel. »

J’ai un sourire qui ne dure qu’une seule seconde.

Et ce sentiment étrange, celui de connaître une phrase toute simple qui exprimerait bien ce que je ressens, ce que je désire, qui je dois être, tout!

Je me lève rapidement, avec une seule idée en tête, de changer.

Je veux devenir celui que les gens respecte, voire même qu’ils craignent si ça peut éviter des blessures, des guerres ou de la violence!

Je dépose en vitesse mes ustensiles et mon assiette sur le comptoir et je m’habille. Il est temps de devenir un homme. Il est temps de devenir un chef! Il est temps de devenir celui qu’on s’attend que je sois! Je dois le devenir, car personne ne le fera si je ne m’en charge pas!

Je caresse rapidement tous mes chats et les nouvelles générations avant de sortir à l’extérieur. Un petit nuage de vapeur se forme à la sortie de ma maison. Sur moi, cette fois-ci, je ne transporte que Froideur. Il est temps que je me défasse du passé, aussi, pour m’orienter vers l’avenir!
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Informations

Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] EmptyMer 22 Avr 2015 - 19:53

Une grande motivation valse à l’intérieur. C’est comme si j’étais poussé par un nouveau but! De facto, il s’agit toujours du même, mais des actions concrètes peuvent maintenant être portée! Avec l’objectif de ne plus avoir l’air d’un jeunot, d’une enfant qui ne sait pas ce qu’il fait, je me dirige en vitesse vers un tailleur-couturier de l’île sur laquelle je suis installé.

« Bonjour, monsieur. »

Il me regarde pendant un instant, m’analysant je suppose, et retourne à sa lecture.

« Bonjour, jeune homme. Que puis-je pour vous? »

Son ton est neutre, mais je sens, ici, le manque de respect. Ma langue fait un claquement et j’ai un rictus outré.
« C’est justement le problème, » dis-je en m’approchant. « Vous voyez, monsieur, j’aimerais que plus jamais quelqu’un ne me dise jeune homme! Je veux être pris au sérieux. »

Cette fois-là, il cesse complètement de lire, se concentrant sur la tâche. Il m’observe un peu mieux, sans bouger de derrière son comptoir. Il regarde vraiment de bas en haut.

« Je vois, » dit-il sans hâte.

Il s’avance vers moi.

« Vous avez de l’argent? »

Je le regarde pendant quelques secondes sans rien dire, sans sourire.

« Je comprends, » rajoute-il.

Ainsi, il prend mes mensurations. Il me propose plusieurs types de vêtements. Certains sont plus doux, d’autres plus rudes. Le vendeur me parle de couleurs, de prix, de tailles, de coupes et il va jusqu’à m’expliquer les mouvements à la mode et ce qu’il prévoit comme étant le futur du chic.

Je ne fais qu’acquiescé, réellement pas dans mon domaine, et je lui pose, moi, des questions sur l’entretient et l’allure à prendre. Intéressé, le propriétaire de la boutique prend réellement tout le temps nécessaire pour bien m’expliquer l’Art du soin des habits de haute couture et, aussi, l’éthique qui va avec.

Quelques heures plus tard, je le remercie, le paye et quitte l’endroit avec, avec moi, plusieurs vêtements tous plus sérieux, sobres et chics les uns que les autres.

*Ce n’est que le premier pas,* pense-je, *mais, c’est un pas important.*

Une fois à la maison, je place toutes mes nouvelles acquisitions dans une salle où les animaux n’ont pas accès. J’investigue avec délicatesse tous mes habits.

« Je dois aussi changer mes propos et ma manière d’aborder les gens, » me dis-je.

Et, ce sentiment, cette phrase, me revient encore en tête. Cette fois-ci, c’est encore plus présent, plus intense.

Un éclair de génie, une lumière!

Les mots apparaissent à tour de rôle dans ma tête et je les prononce au fur et à mesure.

« Une lame tirée au clair pour en garder mille dans leurs fourreaux. »

Ces mots prononcés par Natsuki résonnent dans ma maison comme si toute l’île était silencieuse. Ils sont si profond de sens et pourtant si simple.

Je souris, vraiment cette fois-ci.

« Si les gens me détestent, ça me convient, » dis-je, versant une larme alors que je me remémore la tête que j’ai coupé. « Je sais, au fond de moi, que j’œuvre pour le bien de tous! »

Je baisse la tête et lentement je m’agenouille.

« Si je suis le Démon, le Monstre, je survivrai. Tout ce que je désire c’est de réellement faire une différence, d’apporter la paix, de trouver un moyen d’apporter ordre et paix sur toutes les nations pour qu’enfin les gens cessent de s’entretuer! »

Des larmes se mettent à couler sans arrêt sur mes joues. Je me retourne et laisse mon corps rebondir de spasme et éclater en sanglots, seul, en me promettant qu’il s’agisse là de la toute dernière fois.

*Je dois être respecté. Je dois être connu. Je dois montrer l’exemple.*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] Empty
Message(#) Sujet: Re: Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce n’est pas moi, c'est un monstre [Solo post-event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô-