N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Informations

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] EmptyMer 15 Avr 2015 - 0:45

Musashi sans barbe c’est réellement quelque chose de différent. Je n’avais jamais remarqué, dans mes jeunes années, qu’il avait un air aussi sévère. Son allure est si typiquement Samuraï. Tout de lui transpire la tradition et, bien que je n’aime pas cultiver ce genre de rites, pour lui c’est honorable. Il émane une aura d’assurance qui demande respect et, malgré le fait qu’il reste toujours humble, je sais pertinemment qu’il est d’un force sans égale à Tetsu no Kuni.

Mais, quand je n’avais que quelques dix ans tout au plus, il m’a défié. Il faut dire que je voyais évidemment beaucoup plus grand que la personne que j’étais. Je suis parmi les privilégiés, ceux qui ont pu voir maître Tochirô rire et sourire à l’époque où il était encore plein d’énergie et de convictions, à l’époque où il s’offrait corps et âme pour unir les clans du Fer. Malgré son horaire très rempli et ses tâches importantes, une fois par année, il faisait la tournée de tous les villages et de toutes les familles. Lorsqu’il passait à Osai, il me permettait un affrontement contre lui. C’est d’ailleurs mon tout premier adversaire.

Je crois que lui, il aurait bien pu changer mon avis sur le Bushido et sur les traditions.

Beaucoup plus que Takusanjii, mon père.

Alors qu’il était de passage à Osai, maintenant le village des Cendres, je lui ai demandé si je pouvais user de son Sabre. Musashi m’a dit qu’il me laisserait lui toucher seulement si j’arrivais à le battre. S’en est suivi un combat, bien évidemment, duquel je suis sortie perdant. Le vieux conseiller ne m’avait laissé aucune chance, m’insultant pratiquement à chaque mouvement. Cependant, il n’a jamais ri une seule fois.

Il m’avait dit de revenir le voir lorsque j’avais appris à me défendre.

Je lui ai dit que j’arriverais sous peu.

Et, nous voilà, beaucoup plus tard, l’un devant l’autre.

Après l’enterrement, je lui ai offert d’honorer ce défi. Musashi eu un petit rictus, entre nostalgie et peine, avant de revenir de marbre. Il a repoussé les gardes et leurs armes et, d’un hochement de tête, a accepté mon challenge. De la main, il a pointé les plaines qui se trouvent beaucoup plus loin, à environ une demi-heure de marche.

J’ai souris et, sans le mot, je me suis dirigé vers Boke, j’ai attrapé mes carquois et je me suis directement dirigé jusqu’aux plaintes. Armé comme à mon habitude de deux énormes étuis ayant ensemble quarante sabres en plus des autres à ma ceinture, j’ai pris place sur un rocher, attendant mon adversaire, émotif.

Le soleil couchant derrière moi, mon ombre faisait une grande forme sur le sol givré même en été. Musashi accompagné de sa garde personnelle et de quelques autres personnes s’avance en ma direction. Tout au long du déplacement, je le suis des yeux, la tête appuyée sur mon poing, les cheveux flottant au gré des vents plutôt puissants.

« Alors, vous êtes prêt, Musashi? » Demande-je sitôt qu’il est à portée de voix.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kira Musashi
Informations
Grade : Bugyô
Messages : 23
Rang : S

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] EmptyMar 21 Avr 2015 - 1:32

Les sabots des chevaux martelaient le sol avec puissance. De manière rythmée, la course endiablée de ces animaux devait paraître fureur des dieux pour les fourmis. Probablement qu’il y verrait un quelconque signe de fin du monde, fin de leur monde. Toujours est-il qu’à l’échelle d’humains, une troupe de cavaliers lourdement armés, filait vers une destination inconnue. Cuirasses, lances, protégés de la tête aux pieds comme s’ils allaient à la guerre. La troupe avait fière allure surtout avec ces étendards qui flottaient au vent. Les connaisseurs, sauront reconnaître les armoiries du clan Kira et ceux de Tetsu. Une quinzaine de cavaliers, dont le chef était aisé reconnaissable.

Là au milieu Musashi, le maître des Samouraïs loyaux au système féodal du pays du Fer, chevauchait fièrement vers ce lieu où un fou l’avait convoqué. Un jeune rônin bien pressé de rejoindre ses aïeuls, il faut croire. Alors que le samouraï s’avançait vers cette prairie où la vie de ce rônin, dont il ne connaissait même pas le nom, risquait de prendre fin brusquement, le Régent repensait aux conditions désastreuses dans lesquelles il avait été défié. C’était en plein enterrement ; l’enterrement du précédent leader du Fer, Yakigote Tôchiro.

Grande avait été sa peine en cet instant précis. Indescriptible. Et pourtant, Musashi s'était contrôlé, comme à chaque fois. Ce défi, le Régent le considérait à sa juste valeur : un affront. C’est ainsi d’ailleurs que le considérait tous ses suiveurs. Dès l’instant où il avait été défié, Musashi se souvient avoir vu dans la lueur du regard de ses hommes, une sérieuse envie de relever le défi à la place de leur leader. Mais la légendaire discipline des samouraïs était passée par là. Aucun n’avait bougé. Ils avaient préféré ne pas faire de scandale au vu du contexte. Ne pas faire de vagues et suivre les instructions de membre du clan Kira. Celui-ci, après avoir considéré quelques secondes le jeune fou, s’était contenté de donner des instructions pour qu’il soit logé et nourri jusqu’au lendemain. Et c’est aujourd’hui que ce défi devait être relevé. C’est aujourd’hui que le sang de ce rônin serait offert aux dieux. Pour l’exemple.

La troupe venait de rejoindre ce jeune samouraï. Quasiment en même temps, les samouraïs descendirent de cheval et presque aussitôt vinrent à poser pied à terre. Seul Musashi restait encore à cheval. Il posait un regard sévère sur cet homme qui ne prenait même pas la peine de le considérer à sa juste valeur alors qu'il s'adressait à lui, le maître de centaines de milliers. Où était donc passé le suffixe signe de respect ? Décidément, certains mériteraient de reprendre leur vie à zéro, histoire d’intégrer certaines valeurs qui semblaient essentielles aux yeux de Musashi.

Celui-ci finit par descendre de son cheval. Un de ses hommes vint prendre l’animal, un pur-sang couleur sombre, par la bride. Les autres membres de la troupe vinrent à créer un cercle tout autour des futurs protagonistes. Une cinquantaine de mètres de diamètres. Avant que l’animal du Régent ne fût retiré, celui-ci récupéra un sabre dans son fourreau. Ce n’était pas son arme. Il s’agissait plutôt d’un sabre quelconque, un sabre qu’il avait récupéré d’un guerrier qu’il avait éliminé au cours d’une bataille. Un signe que le Régent ne considérait pas son adversaire du jour. Son sabre à lui ? Bien au chaud dans son fourreau, accroché à sa ceinture. Inutile de la sortir face à un adversaire pareil.

_ Avant que vos yeux ne se voilent de ténèbres, dites-moi, jeune homme, quel est votre nom ?

La question que lui posait le Régent d’un voix caverneuse, sans pour autant montrer le moindre signe d’hostilité. Droit comme un « i », le Régent n’en était pourtant pas moins prêt à faire de ces moments, les instants de vie de ce rônin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] EmptyMar 21 Avr 2015 - 3:27

Je descends de mon rocher, doucement, agilement, comme le font les chats. Toujours souriant, je m’approche de lui, tenant mes deux carquois gigantesques d’une main et l’autre étant appuyé sans hostilité sur les lames à droite de ma ceinture. Je fais un pas en sa direction avant d’entendre cette phrase si blessante.

Un coup bien plus violent et dévastateur que pourrait l’être la lame d’un sabre.

*Il n’a aucune idée de qui je suis!*

Mon expression montre une surprise sans égale. Je suis bouche-bée, à la limite de la paralysie tellement cette question m’étonne.

« Je suis… Je… Mais, monsieur Musashi, vous… »

Je balbutie, perdu entre confusion et douleur. Le vent propulse mes cheveux dans l’autre direction. Mon visage reçoit des dizaines de petits coups de fouets. Mes sourcils, lentement, se froncent. Je passe une main dans mes cheveux, la laissant en arrière pour tenir le tout. Mon visage a maintenant une allure fâché. Je sens la pression sous-cutanée du sang qui monte, mis à l’effervescence par l’insulte de l’ancien barbu, de Musashi.

« C’est moi, Musashi! Takusanken, » dis-je, outré. « Je suis un des membres de la famille Katsuo du village Osai! Vous êtes venu avant sa destruction, lorsque j’étais qu’un avant. »

Je laisse tomber mes étuis de la main gauche.

« Nous avions combattus! Vous m’aviez entraîné! Musashi, ne me dites pas que vous ne vous vous souvenez pas de la promesse du duel que vous m’aviez fait! Que si je vous battais, que je pourrais essayer le Katana du maître. »

Je serre les dents tout en montant ma main jusqu’à mon menton.

« J’ai versé une larme à l’enterrement pour l’homme qu’était Tochirô. Surtout pour le temps qu’il avait pris pour moi et ma nation, à l’époque. Je croyais que vous vous souveniez… »

Je souris de nouveau.

« Ça a dû avoir l’air très étrange alors… »

Je laisse aller mes cheveux.

« C’est très Samurai de vous, ça, de ne pas tenter de dissiper les incertitudes, de vous diriger directement vers la violence! Moi qui voulais vous remonter le moral en vous remémorant les belles années, l’époque où vous aviez une vraie grosse barbe, je vais être servi. »

Je laisse passer un soupire et j’attrape mes carquois.

« Alors, bon, je vois déjà dans les yeux de tout le monde que c’est un affront. Et, ensuite, vous osez dire que je suis l’émotif. »

Je laisse un long moment passer.

« Qu’est-ce que ça sera, Musashi!? » Demande-je avec une attitude agressive, voire insultante. « Duel amical tel que vous m’aviez promis ou ma mise à mort? »
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kira Musashi
Informations
Grade : Bugyô
Messages : 23
Rang : S

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] EmptySam 25 Avr 2015 - 20:57

Le Régent était resté stoïque. ; Tout le temps que son vis-à-vis se répandait en parole. Toujours droit comme un "i" , le guerrier ne bougeait pas. Attentif aux différents stades émotionnels par lesquels entrait son vis-à-vis, il constatait que celui-ci perdait son calme. Les cils du Régent se mirent à cligner. Deux fois. Puis, plus le moindre mouvement. Comme s’il venait d’être changé en statue. Seuls les mouvements saccadés imprimés sur sa poitrine laissaient comprendre que l’homme fort de Tetsu était bien vivant. Tout autour d’eux, les samouraïs, main sur leurs katana observaient le rônin au centre de leur cercle avec une certaine dureté.

Le vent souffla venant faire bouger quelques mèches de la chevelure plutôt rigide de l’homme aux trois katanas. Plus d’une minute, et toujours aucun mouvement, pas le moindre signe. Etait-il affecté parce que ce rônin lui disait ? Probablement que d’autres à sa place l’auraient été. Cependant, lire dans l’expression corporelle du Régent était quasi mission impossible. L’homme est de la race de ces leaders dont on ne peut deviner ni la pensée, ni les prochaines actions. Connu pour un être d’une rigueur implacable, le Régent, pour autant, bien des fois, avait montré une facette clémente pour des cas spécifiques. Ses décisions, généralement se révèlent, à l’épreuve du temps, justes. Voilà pourquoi sa prise de pouvoir suite au décès de Yakigote Tôchiro n’avait pas fait de vague. Nulle effusion de sang, car l’idée d’en faire le n°1 de Tetsu s’était imposée d’elle-même.

Les yeux du Régent se baissèrent pour la première fois depuis son arrivée ici. Son regard resta rivé un court moment sur le katana qu’il tenait en main, cette lame qu’il avait prise d’un de ses plus valeureux adversaires, à l’époque où Tochirô et lui tentaient d’unifier le pays du Fer. Osai… Comment oublier ce village ? Oui, il s’en souvenait parfaitement. Mais…

Le regard de l’homme fort de Tetsu se posa à nouveau sur Takusanken tandis que lentement avec trois doigts de sa main droite, il retirait le katana du fourreau qu’il tenait de la main gauche. A ce même moment, tous les hommes formant le cercle autour des deux hommes qui se faisaient face, reculèrent comme pris par surprise. Le Régent dégageait à présent quelque chose d’indescriptible. Quelque chose d’irréel, d’impossible à palper, à matérialiser, à quantifier. Quelque chose d’existant pourtant. Quelque chose qui laissait comprendre qu’il était un bretteur exceptionnel ayant ôté la vie à plusieurs centaines d’hommes. Un homme dangereux. En somme.

« Préparez-vous à mourir jeune homme ! »

Et à peine avait-il fini de dire cela qu’un petit nuage de poussière s’éleva à la place que le Régent occupait un dixième de seconde auparavant. Aussi rapide que l’éclair l’homme venait de fondre sur le rônin à qui il assena deux coups de sa tranchante lame sur son torse, avant de retomber sur ses pieds.

Quoique plus vieux, le Régent n’en resta pas moins, un solide combattant. Takusanken allait l’apprendre à ses dépends. Défends toi ou meurs !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] EmptyDim 26 Avr 2015 - 0:00

J’ai à peine le temps de serrer les dents.

Je n’ai même pas le temps de froncer les sourcils.

Mes iris ont à peine une fraction de seconde pour rétrécir alors que Musashi, dans son éloquence légendaire, produit une présence hostile si grande que je sens, sous moi, le sol carrément se distancer. C’est comme si mes jambes étaient devenues molles, faibles. J’étais figé, sans le pouvoir de bouger, sans la capacité de mouvement.
La peur.

Ça faisait un bon moment que je ne l’avais pas senti.

Par automatisme, je déchaîne mon Aura, la laissant m’envelopper. Je n’arrive pas réellement à suivre les mouvements du vieux Bushi, mais je connais sa tactique, elle est si simple : foncer et attaquer.

Deux assauts ultra rapides fracassent ma poitrine. Le premier ne traverse pas, contré par la couche protectrice d’Aura. La frayeur est lisible, sur mon visage, pendant une seconde. J’appuie sur une des touches Déshonneur. Le sabre s’envole au moment même où le Katana de Musashi percute les os de ma cage thoracique. Le manche se dirige directement sur le poignet de mon adversaire pour le dévier légèrement et m’éviter une blessure mortelle.
Je laisse involontairement derrière moi mes deux carquois et virevolte vers l’arrière, propulsé par la décharge puissante du Samuraï. Mon dos touche la pelouse sur laquelle je rebondis. Avant mon deuxième rebond, je trouve moyen de reprendre équilibre et de mettre mes pieds au sol. Je glisse sur deux mètres additionnels.

Tout cela s’est passé dans l’espace d’un instant.

Yeux froncés, enragé, je reprends une position levée. La douleur provenant de mes cotes est grande, j’en ai sûrement une ou deux de brisés. Cependant, ce qui est encore plus douloureux est que le vieil homme m’a attaqué, comme ça, comme si je n’étais personne, moi!

« C’est ainsi, donc. »

Mon regard est de haine, de rage et de tristesse.

Provenant de mon cœur, des tréfonds de mon âme, de mon enfance perdue, je hurle. Je cri tellement fort que les esprits de mes ancêtres le font avec moi. Ce hurlement ce dirige directement vers Musashi. Je ne serai pas le seul qui aura peur, ici, en cette journée.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kira Musashi
Informations
Grade : Bugyô
Messages : 23
Rang : S

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] EmptyJeu 30 Avr 2015 - 14:49

Le Régent fit faire quelques mouvements circulaires à sa main, de manière à stimuler son poignet droit endolori. Il revit ce moment spécifique pendant lequel sa lame frappait le torse de son adversaire. C'est à ce moment-là que Takusanken avait riposté. Il avait dégainé son sabre à une très grande vitesse. En réalité, à si vive allure que le Régent ne pouvait, au regard de sa proximité avec le rônin, esquiver cette mini contre-attaque. C'est son poignet qui était visé. Cette vive réaction du rônin lui avait valu d'éviter des blessures mortelles. Tant mieux pour lui ! Pour ce qui est du rônin, les choses se présentaient autrement. Son poignet faisait mal. En vérité, il faisait même très mal, chose inquiétante. Il n’y avait rien de cassé. Pour sûr. Mais peut-être un os était-il fissuré ? Qui sait.

Le regard du Régent se porta sur son adversaire. Celui-ci, au sol, se relevait suite à ce premier assaut. Il était enragé. Blessé. Probablement devait-il se sentir trahi dans sa confiance ? Ces états d’âmes ne semblaient nullement affecter l’actuel maître du Fer. Ce dernier se contentait de garder le silence. Immobile, il devait paraître inébranlable, peut-être même intouchable. Mais, quelque chose allait probablement le faire sortir de cet état de stoïcisme. Un cri de rage du rônin. Un cri d’une force et d’une détermination fort remarquable. Le Régent fut bien obligé de reculer d’un pas puis d’un autre, tandis que le cercle tout autour d’eux, restait fixe. Musashi était donc le seul à avoir ressenti cette… frayeur. Il faut bien appeler un chat par son nom.

Le vétéran des guerres de Tetsu vit ses poils se hérisser tandis que dans son esprit, un espèce de trou noir prenait à chaque tierce davantage de place. La peur causée par ce jeune rônin s’accroissait à une allure incroyable. Un rictus sur le visage du rônin. Proche du sourire. Il y a bien longtemps que le Chef du clan Kira n’avait plus ressenti pareil sentiment. Une frayeur telle qu’il en perdait la vue. Sa vue baissait encore et encore jusqu’au ¾. Jusqu’à ce qu’il se reprenne. Lui, le Régent, avait vu et vécu bien des atrocités. Ce n’est pas une simple peur qui pourrait le tétaniser.

Prenant son katana par la main gauche, le Régent s’en saisi fermement. Il faisait le vide dans son esprit tout en fermant ses paupières. Une jambe légèrement en retrait, des appuis fermes, il se concentrait sur son environnement et sur lui-même, se préparant à un combat à l’aveugle, le court moment qu’il aurait à subir les résidus de cette peur qu’il ressentait. Mais après tout, il le savait, il n’était pas le seul, en cet instant précis, à craindre l’avenir proche. À moins que sa fureur ait effacé toute trace de frayeur, le rônin ne devait pas être au mieux non plus. L’on pouvait alors s’attendre à des erreurs. Erreurs que le maître en maniement d’armes, ne se gênerait pas d’exploiter.



Explications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] EmptyVen 1 Mai 2015 - 19:02

J’ai des sueurs froides à la simple idée de passer à la charge. Sa présence m’écrase complètement. La main sur Déshonneur, je tremble juste en pensant à attaquer Musashi. À moins que ça soit une sorte d’état de choc suivant le fracas de mes cotes. Néanmoins, la posture du puissant Régent m’impressionne; il est grand, froid et fort, comme sa nation.

*Mais, là où il règne en dans l’Art du Sabre, il a des lacunes dans l’originalité et l’adaptation. C’est comme tous les autres Samuraï, Taku!* Me dis-je, tentant de me rassurer.

Toujours incapable de m’avancer pour assaillir directement l’honorable Bushi, je change mon hostilité de direction. Rapidement, je me déplace vers mes carquois. Je garde un œil sur mon adversaire qui est devenu bien calme après mon Kiaï. Une fois à distance, je me lance sur mes étuis énormes. J’attrape premièrement le plus gros et, utilisant mon élan, pivote avec aisance malgré la douleur que j’ai à la poitrine.

Je lance l’entièreté de son contenu, trente Katanas, au-dessus de Musashi. Je comprends mieux l’effet de l’immense pesanteur métaphysique que mon adversaire a sur moi! Je n’arrive pas à le viser, j’ai peur des représailles! J’ai réellement peut de la force de cet homme alors qu’une minute auparavant je voulais m’entraîner avec lui.

Et mon souffle coupe.

C’est probablement dû à la blessure.

J’ai le souffle très court.

J’utilise ce qu’il me reste d’air dans les poumons pour déconcentrer Musashi en prononçant le son « Châ » alors qu’il ne bouge toujours pas même si la pluie de sabre est à son apogée. Dans quelques instants, trente lames s’abattront sur toute la région où se trouve l’homme.

Déposant un genou au sol en espérant retrouver mon souffle, je me concentre sur moi-même. Je cherche, au fond de mon esprit, une raison de continuer, un devoir que je me suis donné et une promesse que je compte tenir. Je me penche à la vitesse de la pensée sur tout ce que j’ai fait de mal, tout ce que j’ai raté et je prends une longue seconde pour me pardonner.

Une étincelle de rage me tire de cette méditation.

*Mais je ne peux pas abandonner.*

Lentement, je me relève. Je laisse tomber le carquois à lames sur le côté. Tenant fermement le sabre dans ma main, je prends une longue et douloureuse inspiration.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kira Musashi
Informations
Grade : Bugyô
Messages : 23
Rang : S

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] EmptyJeu 7 Mai 2015 - 1:14

Attentif à tout ce qui l’entourait, l’homme fort de Tetsu no Kuni restait immobile. Il écoutait, concentré tout en essayant progressivement de reprendre le contrôle de son être malgré cette peur encore ancrée en lui. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour entre ces sons significatifs de la reprise des hostilités. Ainsi, le rônin avait réussi à surmonter sa peur du Régent. Il avait su trouver les ressources nécessaires pour tenter une manœuvre. Impressionnant.

Le Régent, tourna légèrement la garde de son katana inclinant l’arme vers le bas tout en se déplacant par précaution d’un bond sur le côté. Il avait tenté de compter, de mesurer, tant le nombre d’armes étant déployé vers lui, que le timing avant impact. Son cœur battant à tout rompre, une curieuse sensation lui parcourant les veines. On aurait dit des fourmis. Ou cette sensation d’altération du sang, lorsque que l’on craint quelque chose de proche, quelque chose dont l’incertitude est levée. Quelque chose qui allait forcément se produire. Il avait peur, plus que jamais. Et pourtant, il ressentait également l'exact opposé de ce sentiment. L'adrénaline lié au risque.

_ HaaaaAAAAAANNNNNNNNN !!!!

Pour la première fois, depuis le début du combat, le Régent se mettait à hurler. Les yeux toujours clos, sourcils froncés, cheveux dressés vers le ciel comme maintenu par une main invisible, un bien curieux phénomène se produisait tout autour de lui. La terre se craquelle, cède, explose, relâchant un nuage de poussière tout autour de l’homme en plus de petits bloc de terre et de roche lévitant vers le ciel à vitesse modérée. On n’y vit plus rien tandis que les sabres du rônin s’abattaient sur la zone où se trouvait l’actuel maître du Fer, dans un vacarme on ne peut plus significatif. Ces armes étaient contrées ou alors, elles se fichaient dans le sol ou qui sait ? Dans la chair peut être.

Puis, plus rien. Pendant quelques courtes secondes qui devaient probablement paraître bien pesantes pour le rônin. A moins qu’il soit totalement absorbé par sa manœuvre. Auquel cas… Il lui faudrait accorder plus d’attention à ce qui fusait sur lui. Un katana. Un de ceux qu’il venait de lâcher sur le Régent. Mais, Takusanken ne serait probablement pas au bout de ses surprises. Émergeant du nuage de poussière telle une flèche relâchée d’un arc tendu à l’extrême, le Régent fondait sur notre rônin. En l’air comme propulsé par une force inconnue. Yeux grands ouverts et avec pas moins de cinq katanas en sa possession -sans compter bien entendu, les katanas ceints. Un dans la bouche, deux à chacune des mains, deux coincé entre ses aisselles.

Inutile de vous confirmer que le Régent rattrapa le katana qu’il avait envoyé une seconde avant. Et ce Katana, il tenta de l’enfoncer dans l’abdomen du rônin, de sa main droite douloureuse, avec trois doigts, tout en effectuant un salto. Mais ce n’était pas tout. A peine avait-il posé pied à terre que le vieux guerrier se mit à exécuter de curieux mouvements. Un, puis deux katanas relâchés en l’air, puis un mouvement rotatif lui permettant de tenter de déchirer son vis-à-vis au niveau de l’abdomen -via le katana qu’il tenait de sa main gauche, et au niveau du cou via le katana dont il s’était saisi par la bouche. Deux tours, aussi rapides que mortels. Telle une toupie. Mais ce n’était pas fini.

Avant que les deux autres lames lancées en l’air ne touchent la terre ferme, le Régent venait de planter la lame qu’il tenait de sa main gauche au sol, il tenta de ficher celle qu’il tenait par la bouche, au niveau de l’épaule gauche de son vis-à-vis, en utilisant à nouveau sa main douloureuse. Puis, prenant appui sur sur le katana au sol, il se saisait des deux lames en l’air avant de tenter d’embrocher son adversaire à partir du haut.

Le Régent venait d’exécuter une de ses techniques favorite. La danse du porc-épic. Si le rônin s’en sortait vivant… C’est que cela signifiait quelque chose.




Explications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] EmptyJeu 7 Mai 2015 - 19:02

Je laisse tomber les deux étuis au sol et, délicatement, je retire de mon visage les mèches qui, mélangées à la sueur et aux quelques gouttes de sang qui ont coulées de ma bouche, collent à ma peau. Je pousse un long soupire, laissant croire à un essoufflement, mais ce n’est pas le cas. Non, c’est que je sens se retirer de mon un fardeau, un crainte incompréhensible de l’habileté de mon adversaire, de celui qui est présentement l’homme fort de Tetsu no Kuni : Kira Musashi.

La pluie de sabre s’apprête à toucher le sol givré et le Régent n’a pas encore bronché. Seul au milieu d’une zone létale, sous cette averse métallique, il ne bouge pas et garde les yeux clos. C’est comme s’il tentait de voir grâce à son esprit. Ou bien il tente de faire le vide à l’intérieur dans l’espoir d’effacer mon attaque mentale. Mais, quelque chose d’unique se déroule devant moi.
Et, tout s’arrête.

Les lames touchent ne sont plus qu’à quelques centième de seconde de toucher le sol. Musashi, concentré, pousse un grondement complètement inhumain dès que les armes percutent le sol et lèvent, ensemble, un nuage de poussière et de sable. Il cri. Il hurle et propulse autour de lui une sorte de présence hostile qui m’effraie encore, mais pas comme la première fois. Cette fois-ci, je crois réellement que je vais y passer.

Il ne veut pas jouer.


*Parfait. Ne jouons plus, alors.*


Un sabre, Défaite, apparaît devant moi. Je le reconnais à sa garde d’un jaune doré similaire à mes yeux lorsque la lumière est adéquate. Il se déplace directement vers ma poitrine à une vitesse impressionnante, mais rien que je ne puisse bloquer. Je retire de son fourreau Froideur et, alors que mon mouvement vif se dirige vers la lame provenant de la sphère poussiéreuse, l’homme qui, jadis, possédait une barbe se lance en ma direction.

Sa vitesse n’est rien de comparable à ce que j’ai pu voir auparavant.

Il rattrape son sabre alors que ma lame le percute et lui permet de glisser contre mon arme sous mon regard étonné. J’arrive à dévier l’objet avant qu’il ne déchire complètement mon épaule m’obligeant à pousser un cri de douleur et de surprise! Je tente une contrattaque, un coup simple visant à blesser son genou, mais il n’est déjà plus là. C’est simplement par une variation dans l’air que j’ai pu sentir qu’il passait par-dessus moi. Je ne l’ai pas vu quitter le sol.

Les yeux écarquillés, je me propulse vers l’avant. Ma vitesse augmente, moi aussi. La différence réside dans le fait que je tente de ne pas blesser mes adversaires lors de duels amicaux principalement lorsqu’il s’agit d’un triste moment pour nous deux. J’ai l’impression que Musashi désire la mort. Il désire l’honneur dans la mort.

Mes mouvements sont vifs et rapides puisqu’ils sont augmentés d’une couche additionnelle d’Aura. Généralement, lorsque j’esquive ainsi, les gens ne me voient pas bouger du tout. Mon mouvement est si net, si rapide, que je peux esquiver une combinaison d’une cinquantaine de coups sans même avoir changer d’emplacement.

Musashi termine sa combinaison devant moi alors que j’esquive les Katanas qui se glissent aux deux côtés. Autour de moi, il y a plusieurs autres armes de planter dans le sol, à mes pieds. Je regarde Musashi, accroupi devant moi, silencieux, grand, fier, solide. Pourtant, j’ai une crainte immense, de la difficulté à respirer puisque j’ai fort probablement des cotes de casser et un mal immense à l’épaule où une plaie suinte de sang parce qu’une lame y est encore logée.


« Terminé? »


Mon sourire revient lentement, malgré la souffrance et la peur.


« Je n’ai pas envie de mourir. Je n’ai pas envie de vous tuer. Je n’aime pas ce combat, vous êtes un destructeur et je n’apprécie pas. »


Mon sourire devient malicieux.

Mon sabre fait des os d’un bras de Kaguya, d’Eden, en main, je fais un mouvement rapide sur ma droite. Je propulse tout l’Aura que je peux dans cet unique coup et, en pivotant tout mon corps derrière cet assaut, je tente de trancher le bras du Régent. Je veux en finir, mais je ne veux pas le tuer.

Ma peur devient ma force.



Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Kira Musashi
Informations
Grade : Bugyô
Messages : 23
Rang : S

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] EmptyDim 17 Mai 2015 - 17:49

Chacune des attaques du Régent, hormis celle liminaire, fut parée ou esquivée par son opposant dans une scène surréaliste. Si le Régent laissait voir de belles aptitudes offensives, son vis-à-vis n’en était pas moins un excellent combattant. Il l’avait bien prouvé. Combien jusqu’ici avaient su résister à cet assaut ? Ils étaient peu nombreux. En réalité, ils pouvaient être comptés sur les doigts de la main. Le précédent homme fort de Tetsu no Kuni était l’un d’eux. Takusanken venait d’entrer dans le cercle restreint des survivants. Une preuve supplémentaire de son niveau. Mais, ce combat n’était pas fini. En bon combattant, Kira l’avait perçu dans le regard de son adversaire.

_ Ne pas juger trop hâtivement les gens !

Le Régent ne souriait pas lui, contrairement au sourire malicieux que lui renvoyait le rônin. Mais il avait compris. Dans ces circonstances, seule une riposte digne de ce nom pourrait apaiser les esprits. Et cette riposte, le rônin n’allait pas tarder à la matérialiser. Il se prépara. Mentalement, et surtout physiquement. Il n’eut pas à attendre bien longtemps.

Un vif mouvement de son katana, garde à hauteur de sa tête, lame pointée vers le bas. Une parade à la surpuissante attaque du rônin. Le cliquetis des deux lames qui s’entrechoquèrent fut suraigu. Le rapport de force, découlant de l’opposition des deux lames, et de la volonté de chacun des combattants, au bout de moins de trois secondes, pencha en faveur du rônin qui parvint, à briser la lame du Régent. Celle-ci vola en éclat, obligeant l’homme fort de Tetsu à un mouvement vers l’arrière, tout en dégainant Seiha, l’Hégémonie, son katana, celui avec lequel il avait mené tant de guerres.

Malgré la rapidité du mouvement, le Régent dû subir un revers. Une coupure sévère au niveau de l’épaule gauche. Le guerrier, effectua deux sauts vers l’arrière et examina son adversaire au lieu d’essayer de savoir s’il serait capable, lui, de poursuivre encore ce combat. La lueur dans ses yeux n’avait pas changé. Mais, à présent, le Régent respirait bruyamment, accusant le coup des nombreuses dépenses d’énergie qu’il avait dû effectuer sur ce combat. Ce jeune homme en face de lui, l’impressionnait.

_ Tu as bien grandi Takusanken, depuis la dernière fois.

Le Régent continuait à respirer bruyamment. Mais, curieusement, il rangeait Seiha. Le combat était-il terminé ? Etait-ce au Régent seul d’en décider d’ailleurs ?

_ Nous pouvons nous en arrêter là. Tu es devenu fort Takusanken, très fort. Mais tu ne saurais me vaincre. Pas aujourd’hui. Demain peut-être…

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il semblait que cet affrontement, n’était rien d’autre qu’un test, un test à échelle réelle.

Le Régent, pour la première fois depuis qu’il avait été blessé, examina sa blessure. Il lui faudrait des soins. Tout autant que Takusanken. Mais, avant cela, certaines choses devaient être tirées au clair.

_ En temps normal, je devrais t’abattre ou te faire faire abattre. Tu es un rônin Takusanken, mais un rônin malgré toi. Une différence qui a son importance... J’ai appris pour le drame à Osai. C’est regrettable…

Les samouraïs tout autour du duo, venaient de rompre le cercle. Ils avaient compris que l’affrontement était terminé. Le Régent se faisait vieux, en d’autres circonstances, il n’aurait eu aucune pitié pour son opposant. Et pourtant… L’un des samouraïs vint s’enquérir des blessures du Régent. Celui-ci, continuait son dialogue avec le rônin.

_ Takusanken ! Voici l'alternative que je te propose : me prêter allégeance ou, en cas de refus, être banni de Tetsu no Kuni et puni de mort si d’aventure tu devais violer ce commandement. Que choisis-tu ?

Et là, le temps sembla se figer. Tous les samouraïs, aux côtés du Régent stoppèrent leur mouvement. Tous les regards étaient portés sur Takusanken. L’offre qui lui était faîte était rare, voire inédite. Quelle serait sa décision ? Accepterait-il de servir l’ordre établi au sein de Tetsu no Kuni ? Ou préférait-il cette vie de paria ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] EmptyLun 18 Mai 2015 - 18:49


*Un nouveau départ? C’est comme supprimer mon passé?*


Musashi est peut-être vieux, il est encore à un niveau au-dessus du mien et, malgré si je décidais de me lancer comme un fou en complète offense, il pourrait certainement me défaire.


*Il s’en souvenait. C’était un test?*


Il se tient devant moi, le souffle profond et fort, alors que ma propre poitrine se lève avec difficulté. J’ai très mal au buste et mon épaule peut à peine bouger. Lentement, je range mon arme aussi sans quitter l’homme des yeux.


*Devenir un Samuraï?*


Je souris lentement.


« J’ai beaucoup de responsabilités, Musashi. »


Je fais un pas vers lui tout en plaçant une main sur mon épaule. Du bout des doigts, je jauge des dégâts. Il me faudra des soins, c’est évident, mais l’os ne semble pas toucher. Cette action me tire un rictus de douleur, bien évidemment.


« Mais, si vous acceptez que je puisse honorer ses responsabilité, je serai honorer de m’agenouiller et de devenir votre disciple! »


Je tousse une fois. Quelques gouttes de sang touchent la main que j’avais mise devant ma bouche. J’ai certainement des blessures internes.


« Vous devez savoir que ma liberté est importante, mais j’accepte tout de même. Vous serez mon mentor. »


Lentement, je baisse un genou au sol. Je sens mon équilibre vaciller. J’ai perdu beaucoup de sang et j’ai besoin de longues heures de repos. Ma voix devient plus creuse, je sens le sommeil s’emparer de moi.


« Je ne serai plus un Katsuo ni un Taku, mais bien un Kira, c’est ça? Kira Sanken? »


Je tousse une nouvelle fois et crache carrément un filet de sang, cette fois-ci.


« J’ai toujours apprécié le nom Zento. Ça veut dire avenir ou perspective, mais c’est l’autre signification que j’aime particulièrement. »


Je n’arrive plus à me retenir, je tombe sur le côté.


« Avoir un long chemin devant soi. »


Je rigole doucement, sans énergie.


« Vous pouvez m’appelez Kira Zento, maintenant. Ce sera mon nom, Musashi. Je suivrai vos conseils, dorénavant. J’apprécie la chance que vous me laissez. »


Tout devient noir, je perds connaissance. Un des plus grands maîtres d’arme s’est affronté à moi et je ne suis pas mort, mais mon corps n’a pas suivit très longtemps pas la suite. Il faut dire, le vieux Musashi est un adversaire impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty
Message(#) Sujet: Re: Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Jeune Ronin, je suis le Régent! [Musashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Tetsu no Kuni-