N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 [Évènement] La fin du Shogunat de Kusa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Nouveau
Aika
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

[Évènement] La fin du Shogunat de Kusa - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Kusa [Évènement] La fin du Shogunat de Kusa - Page 2 EmptyJeu 14 Mai 2015 - 16:34



Paroles / Traduction

    Bon visiblement, c'était pas des ciseaux qu'il voulait. Ni découper les plantes de la gonzesse avec. Et ça a pas l'air de trop plaire à Miko. Elle s'en va, emmenant avec elle l'autre mercenaire. Franchement faudrait retenir leurs noms. Histoire de pas les engager pour soi-même, quoi... Parce qu'ils sont pas trop fiables. Ils nous laissent donc pour se diriger vers la salle des coffres. Puis mon sensei pose sur moi un regard étrange, avant de me dire qu'on s'est mal compris. Ha... ? Je hausse donc les épaules, et les fait disparaître d'un mudra.

    Et j'observe mon sensei faire. Qu'est-ce qu'il fait, d'ailleurs ? Il enroule la chaine avec les deux accrochés au bout à un pilier. Il plante ensuite des armes dans le-dit pilier. On a maintenant un pilier hérisson. Ok, c'est... Beau ?! Nan, je crois pas que le but soit de faire de l'art. Je suis un peu mal à l'aise. Il compte les torturer ? Et il croit que je vais l'aider à faire ça ? Pourtant, après quelques secondes, je m'empare des herbes pour les mettre où il me l'a demandé. En fait je suis curieuse de savoir ce qu'il compte faire. Je croise les bras en l'écoutant, tout en restant à distance.

    Il leur propose... Un deal ? Non, il veut voir jusqu'où va leurs vices. Les herbes de la femme sont posées contre le mur le plus proche d'elle. Pour l'instant, elle ne peut pas les atteindre. Si elle s'approche, elle peut les attraper. Mais si elle fait ça, la chaîne va rouler autour du pilier. Et atteindre sa limite. Le mari se retrouvera empalé contre les picots du hérisson... Le mari quant à lui, a le choix de tirer volontairement sur la chaîne pour tuer sa femme et s'en tirer vivant. Libre de toute entrave. Libre d'aller pratiquer ses fantasmes pervers ailleurs, de tout recommencer... Autant la femme ne fait du mal qu'à elle-même, autant pour l'homme c'est autre chose.

    Le guerrier rouge par s'installer contre la porte, afin que personne n'entre. Il ne reste plus qu'à attendre de voir ce qu'il va se passer. Les deux restent là, à chouiner. Kurenai lance des regards vers ses plantes. Mais sans oser franchir les mètres qui la sépare d'elles, visiblement. Quant à Mahori, je ne sais pas trop. Il pleure... Non, en fait ses pleurs se changent en rire... Ok, d'accord. Il pète un câble ou quoi ? C'est d'ailleurs ce que lui demande sa femme.


    - « Tu... Tu es vraiment stupide ! On peut savoir ce qui te fait rire dans cette situation ? »

    Il ne répond pas, et se reprend. Son expression semble avoir changé du tout au tout. Alors que tout à l'heure il était apeuré lorsque nous sommes entrés dans la pièce, là on dirait qu'il est plutôt... Sur de lui.

    - « Cette situation... Elle m'arrange ! Je vais enfin pouvoir me débarrasser de toi ! »
    - « Mahori, non ! Ne fais pas ça ! Je t'en prie... Mon... Mon amour ! On pourrait... En profiter pour tout reprendre. Reprendre au début, tous les deux. Souviens toi comme nous étions heureux, avant... »


    Une tentative désespérée ? Ou une demande sincère ? Il hésite quelques secondes. Puis attrape la chaîne et tire un grand coup dessus. Empalant sa propre femme contre le pilier. J'étouffe un cri tandis qu'elle hurle de douleur. Est-ce qu'il... A manqué de force ? Ou bien l'a-t-il fait exprès ? Toujours est-il qu'elle n'est pas morte... Il se tourne vers nous :

    - « J'ai fait mon choix. Libérez-moi. »

    Je lance un regard à mon sensei, puis me dirige vers le pilier. Le femme continue de hurler, tente de se débattre et de se sortir de là. Lui, ça n'a pas l'air de l'atteindre. Au contraire. Je n'aime pas vraiment la lueur dans son regard. Et si je le regardais plus bas, j'aurais certainement pu voir autre chose. Mon épée se forme entre mes doigts.

    - « Qu'il en soit ainsi. »

    Je me pose face à la femme, et prends appui sur mes jambes. Elle me supplie du regard. Mais que puis-je faire ? Elle est déjà morte, ce n'est qu'une question de temps. Alors autant abréger ses souffrances. De toutes mes forces, je plante ma lame dans Kurenai. La tuant ainsi, comme le mari l'a décidé. Alors qu'elle avait préféré son mari à ses plantes. Son mari... J'ai aussi fait un choix. Ma lame continue sa course dans le pilier, puis de l'autre côté. Je ne peux pas voir son expression d'où je suis. Mais je devine qu'il doit être étonné.

    - « Unis pour le meilleur et pour le pire... Je l'avais dit, pourtant... »

    Je m'écarte du pilier, dos tourné à mon sensei. J'essuie mes yeux et forme des mudras. Mon épée ainsi que la chaîne disparaissent. Seul reste le silence ainsi que le sang coulant sur le bois. Je me retourne vers le guerrier aux cheveux de feu. Oui ce n'est pas ce qu'il avait prévu. Et moi... J'ai tué pour la première fois. Et nous avons accompli la mission. Des héritiers ? C'est possible. Kurenai n'a t-elle pas dit qu'ils avaient été heureux au début ? Mais ça, Yanosa n'est pas censé savoir qu'on doit aussi tuer toute la famille... Je marche doucement et me dirige vers lui, vers la porte. Il est temps de rentrer.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Iwa
    Samui Ryûga
    Informations
    Grade : Shodaime Tsuchikage
    Messages : 2118
    Rang : SSS

    [Évènement] La fin du Shogunat de Kusa - Page 2 Empty
    Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Kusa [Évènement] La fin du Shogunat de Kusa - Page 2 EmptyMer 10 Juin 2015 - 17:54

    Il était prêt à attendre. A attendre très longtemps, même, pour observer le déroulement de cette petite scénette qu'il s'était donné du mal à organiser. Mais à en juger par le comportement de Mahori, son sourire malin et malfaisant à peine masqué par ses réactions nerveuses... Non, tout cela n'allait pas durer. Pour le meilleur comme pour le pire, malheureusement. Car s'il était inévitable que l'un des membres du couple trépasse en ce jour, la survie de l'un d'entre eux reposait avant tout entre leurs mains, à tous les deux. Et la faiblesse d'un seul allait, en dépit du bon sens et de la force de caractère qu'avait espéré faire naître le jashiniste en eux, causer leur perte. Assis en tailleur, Yanosa observa donc, et écouta. Kurenai voulut s'accrocher, faire l'effort de revenir vers son plus doux poison au détriment de celui qui polluait son esprit, mais son mari ne l'entendait pas de cette oreille. Il tira donc sur la chaîne en métal, de toutes ses maigres forces, attirant celle qui fut sa compagne vers le pilier meurtrier et l'empalant à divers endroits sans une once de remord et de doute dans le regard. Kurenai, qui n'était pas morte sur le coup, se mit alors à pousser des gémissements indicibles et qui ne laissaient plus aucun doute sur le destin qui l'attendait.

    Yanosa, toujours assis, baissa la tête vers le sol, déçu et réaliste à la fois. Combien de chances y avait-il que cela tourne autrement ? Pas beaucoup, c'était certain. Mais l'espoir, aussi ténu était-il chez cet homme fait de muscles et de raison, avait fait son oeuvre et l'avait mené à cette désillusion. Heureusement, comme pour rattraper ce résultat décevant et montrer au guerrier rouge que rien n'était encore perdu, une initiative inattendue et bienvenue à la fois vint de la part d'Asuka. Alors que Yanosa se relevait en décroisant les jambes, il vit en effet son apprentie rendre le jugement que lui-même s'apprêtait à rendre, concluant définitivement la vie de Kurenait tout en supprimant Mahori dans le même mouvement, son épée transperçant chair, os, bois et artères. Elle avait compris. Elle avait saisi de quoi retournait réellement tout ceci, et n'avait pas eu besoin que son mentor ajoute quoi que ce soit pour pouvoir faire ce qui s'imposait. Parfait. Une part de perfection dans ce marasme d'échec, qui faillit arracher un sourire au jashiniste tandis qu'il observait l'arme d'Asuka qui disparaissait dans un nuage éphémère.

    « Ma foi... Il a choisi.. bien mal. Tant pis pour lui. Ou pour elle, c'est selon. Tu as fait ce qu'il fallait, je suis fier de toi. Maintenant si tu veux bien, nous allons clore pour toujours ce chapitre de ce pays. Emploi les moyens que tu veux, mais fait évacuer les lieux: gardes, serviteurs, lèches-bottes invités,... Plus personne ne doit demeurer dans l'enceinte d'ici six minutes. Passé ce délais, la pierre et le bois qui constituent ces lieux retourneront à la terre qui les a vu naître... Allez, dépêche-toi. »

    Il la laissa prendre bonne note de ses consignes et partir en trompe dans les coursives, jetant quant à lui un dernier regard à la marre de sang au centre de la pièce avant de s'en détourner, gagnant l'un des nombreux balcons pour observer la fuite des dizaines de résidents de tout horizon en contrebas. Yanosa retourna ensuite à l'intérieur et se fraya un chemin jusqu'aux soubassements de la large et imposante demeure, ne s'attardant pas sur leurs contenus et se contentant de poser sceau après sceau sur les points les plus sensibles de l'infrastructure. Miko et son compère, songea-t-il, avait intérêt à avoir fait vite, dans les réserves d'or du couple, s'ils ne voulaient pas finir par faire parti du décor. Mais cela, ce n'était plus du ressort du guerrier rouge. Une fois qu'il eut fini, il sortit du domaine en sautant directement vers le plus grand arbre le plus proche, jetant un regard aux alentours et emmagasinant toutes les perceptions possibles pour s'assurer que plus aucun groupe ne restait à l'intérieur.

    Un mudra plus tard, de lourdes et vives détonations se firent entendre, craquelant et faisant imploser certains murs d'enceinte. La résidence, semblait-il, se mit à s'effondrer sur elle-même comme si elle était absorbée par un trou noir, la poussière de roche montant dans l'air et le fracas se prolongeant comme une symphonie. Pendant ce qui parut durer une dizaine de minutes, la destruction pure et simple de la bâtisse suivit son cours, jusqu'à s'achever définitivement. Et, en son for intérieur, le jashiniste se prit à espérer, une fois encore, de façon fugace, qu'il pourrait avoir l'occasion de rebâtir autre chose sur ces ruines... Oh, pas une construction de bois et de béton, non. Quelque chose à la fois de bien moins tangible et de bien plus viable et résistant.


    [Évènement] La fin du Shogunat de Kusa - Page 2 Ren_ko13
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
     

    [Évènement] La fin du Shogunat de Kusa

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Kusa no Kuni :: Palais du Seigneur de Guerre-