N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez
 

 Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Empty
Message(#) Sujet: Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] EmptyDim 22 Fév 2015 - 1:09

Evénement #3
Relation diplomatique entre Suna et Konoha
Accordons-nous
Mission diplomatique

Le gouvernement a passé un accord avec son village ninja, Suna. Les Sunajins, en collaboration avec les experts de la capitale, commencent les travaux et projets de développements.
    Ordre de Mission:
     



    Informations Sunajin :
    -Vous avez reçu l'ordre de mission la veille
    -Vous êtes au courant du plan de développement de Suna et Kaze
    Informations Konohajin :
    -Vous êtes au courant des lettre tenues par On' & Zanshi

    Ordre :
    Kawaguchi Tsukiko
    Akuzu Shinji

    Akimichi Chikin
    Narrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] EmptyDim 22 Fév 2015 - 13:56

Zanshi n’avait cessé de tenir au courant Tsukiko au sujet de l’avancement des différents projets pour le développement de Kaze et de Suna. Sans aucune surprise, les premières difficultés apparurent. Les ressources manquaient, la situation du pays et de ses alliances étaient des plus fragiles, rendant le projet des plus incertains quant à son achèvement … Et sans aucune surprise, la Kazekage avait pris ses précautions.

Konoha et Suna allaient se lier dans le cadre d’une alliance commerciale – pour les ressources – ainsi que dans le cadre d’une alliance militaire – pour la stabilité des frontières, ou encore des relations inter-villages -, et Tsukiko allait être l’un des acteurs de cette formidable alliance. Plus que jamais, elle était fière de cette mission. Pour la première fois en vingt-et-un ans, elle allait concilier ses deux racines dans un projet honorable et respectable, apportant un plus à chaque nation. Personne n’était lésé.

La mission ne fut pas vraiment une surprise. L’Ecarlate avait montré les lettres échangées avec l’Hokage actuel, et par conséquent, la blonde avait su bien en amont la date de rencontre. Elle avait donc eu suffisamment de temps pour préparer un sac de provisions pour ce long voyage, ou encore s’acheter une ou deux armes supplémentaires pour les aléas du voyage.

Sac sur le dos, Arc accroché quelques parts, ainsi que carquois, elle rejoignit Shinji à la Voie Illusionnée.

- J’ai les bracelets … mais j’ai plus de chakra, se contenta-t-elle de lui dire.

Aussitôt après, ils se mirent en marche, traversant le long et aride désert de Suna. Durant le trajet, qu’elle le veuille ou non, elle ne put s’empêcher d’être heureuse d’avoir l’Akuzu à ses côtés. Ce dernier connaissait le moindre recoin du désert et pouvait s’élever à volonté dans les airs pour trouver des puis, oasis ou villages. Certes, elle était une Kawaguchi mais avec une maîtrise imparfaite du sable et une connaissance grossière du désert, elle n’irait guère loin.

Une jdemi-journée s’était écoulée jusqu’à ce qu’ils mettent un pied à la frontière entre le pays du Vent et le pays de la Pluie. Soupirant de joie d’avoir quitté l’impitoyable désert, elle prit les commandes pour la suite du voyage. Carte en main, boussole en main, elle dirigea cette petite équipée jusqu’au fameux Marcassin Agité.

Arrivée au lieu de rendez-vous, ils se rendirent compte que c’était une Auberge des plus confortables, et grandes. On les accueillit avec politesse et courtoisie – quoique avec une pointe de méfiance suite à un regard sur leur bandeau de Shinobi -, et on les dirigea sans plus tarder vers une ou deux chambres.

- Ils arriveront d’un moment à un autre. Laves-toi, coiffes-toi, habilles-toi …. Soit présentable.

Présentable car actuellement ni l’un ni l’autre l’était. Ils puaient la sueur, les vêtements avaient été recouverts de boues au niveau des chaussures ou du bas des pantalons et ils étaient trempés suite à une fine pluie – un sentiment divin aux yeux de la blonde qui n’en avait plus vu au moins cinq ans -.

Elle ne traîna pas bien longtemps. Elle sécha bien vite les cheveux, les coiffa en un simple chignon, mit ses vêtements de ninja de rechange – elle se voyait mal se trimballer avec une tenue de princesse dans un sac de voyage bourré de provisions et de nourritures déshydratées -, se badigeonna rapidement d’une huile légèrement parfumé, et se rendit dans ce qui servait de salon pour prendre place à une table qui leur avait été réservé.

Pour le moment, personne n’était arrivé.

« Vivement qu’ils s’amènent vite. J’ai une faim de loup ! » se dit-elle. Elle vit au loin Shinji, et soupira d’avance. Elle n’avait pas oublié sa lettre pour le Raikage – mais elle ne lui en avait pas parlé encore, préférant garder l’annonce lorsqu’elle se sera vengée – et savait donc qu’il fallait mettre certains points sur les « i » subtilement.

- Shinji, assied toi. Bien … ils arriveront d’une minute à l’autre donc je vais être rapide. Tu dis bonjour, comment allez-vous, tu rigoles à deux ou trois blagues même si ce n’est pas drôle, tu souris … tu oublies les injures, les doigts d’honneur, les vulgarités, le mot « pute, sexe, drogue, alcool ». Quoiqu’alcool, ils en boiront peut-être. Quoi d’autre … Ah oui, ne détruit pas cette chance. Sans cet accord, adieu le projet de développement De Suna et de Kaze. Et aussi adieu à une alliance commerciale et peut-être militaire des plus profitables. Une seule erreur de ta part, et je te jure qu’il n’y aura pas besoin d’aller voir Zanshi pour t’apprendre les bonnes manières. Bracelets ou non.

Elle-même était sous tension, se demandant comment elle était censée agir ou parler … Si elle ratait ? Si elle « détruisait » tout cela ? SI elle mettait tout Suan dans une mauvaise position ?

« J’aurais voulu que Zanshi soit là … » se dit-elle, serrant la lettre signée des mains de la Kazekage, donnant plus ou moins tout pouvoir de décision à la blonde dans cet échange.

Au loin, elle remarqua l’arrivée d’un ninja de Konoha, au poids des … imposants. Elle garda le sourire mais grimaça intérieurement. Elle avait oublié de signaler à mister Akuzu que les Akimichi avaient une structure corporelle propre à eux – ne les empêchant d’être très agiles pour autant – et elle espérait sincèrement qu’il ne ferait pas une seule blague vaseuse à ce sujet ….

Et ils approchèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Suchiru Saori
Informations
Grade : Membre du Kyomu
Messages : 1238
Rang : A

Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] EmptyLun 23 Fév 2015 - 5:17


C'était super bizarre ce temps... Sérieux ça existait un pays où il pleuvait presque tout le temps? Ha ben fallait le jumeler direct avec Kaze on avait la paire là! Le soucis c'est que j'ai pas vraiment des fringues étanches avec moi, forcément! Tsukiko aurait pu m'avertir quand même un peu avant de partir de Suna qu'on risquait de rencontrer ce genre de désagréments en cours de route! En plus va garder une clope allumée avec ce temps! Ça demandait trop de travail, trop d'énergie...
- "Temps de merde!" me permis-je en aparté. "Pays de merde! Mission de merde!"
Tu parles de vacances... Mouais bon ce n'en était pas vraiment en fin de compte puisqu'on devait faire de la politique. La bonne blague! On devait rencontrer un Akimichi et quelque chose comme un ministre de Ame, quelqu'un d'important. Je m'étais attendu à quelque chose de plus passionnant mais certainement pas à discuter de développement durable dans un pays étranger. Enfin bon j'allais Tsukiko parler et me contenter de hocher bêtement la tête de gauche à droite ou de haut en bas au hasard et on verrait bien. J'allais pas me prendre la tête pour quelques discussions...

Tsukiko, justement, n'avait plus ses bracelets mais plus de chakra. C'était nouveau ça! Je ne comprenais pas trop ce qu'il lui arrivait mais bon au bout d'un moment faut arrêter de chercher et prendre les choses comme elles viennent. La p'tite Kawaguchi était digne de confiance mais tout de même assez bizarre dans son genre. Heureusement elle était aussi douée pour papoter de choses sérieuses et en fin de compte j'étais une sorte de garde du corps. Bon l'avantage c'est que j'allais voir du pays, discuter avec d'autres cultures et les conneries habituelles...

Et puis on allait rencontrer les émissaires étrangers dans une auberge alors là, forcément, ça rendait le truc un peu moins formel et d'autant plus agréable. J'avais toujours mon sceau qui m'empêchait de boire mais j'étais habitué à l'ambiance de ce genre de lieux. Le voyage fut plus ou moins agréable donc jusqu'à ce qu'on arrive à destination, le Marcassin Agité...
- "C'est quoi ce nom? On en discute?" glissai-je à Tsukiko, sourire aux coins des lèvres.
On fut bien accueilli, faut le reconnaître. On nous guida rapidement à nos chambres et je reçus comme consigne de me faire tout beau. Ce que je fis en quatrième vitesse après m'être débarbouillé et m'être accordé quelques instants de répit sur le lit. Instants que j'employai à fumer tranquillement un petit pétard avant de rejoindre la salle où devait avoir lieu notre réunion. Je m'installai aux côtés de Tsukiko qui y alla de sa petite leçon sur la diplomatie. J'écoutai d'une oreille distraite tout en imaginant ce qu'on allait bien pouvoir manger. J'avais une de ces dalles...
- "T'inquiètes pas Tsuki, je gère..." lâchai-je donc laconiquement. "Et au pire j'improviserai t'en fais pas!"
Ce que je fis quelques secondes plus tard quand un gros lard fit son apparition. Pourquoi tous les ministres étaient obèses sérieusement? Je tournai le regard vers Tsukiko avant d'étouffer un fou rire dans une quinte de toux. Bon et bien ça commençait bien! Ne restait plus qu'à attendre l'arrivée du ninja de Konoha . Mais avant ça je devais dire bonjour, comme on me l'avait si... chaleureusement recommandé...
- "Salut!" fis-je donc avec un large sourire. "Moi c'est Shinji, elle c'est Tsuki! On est les ambassadeurs de Suna ou quelque chose du genre! Faites comme si j'étais pas là, j'accompagne juste ma compatriote! C'est elle qui va s'arranger pour qu'on soit tous potes quand on sortira d'ici!"
Je terminai en me frottant les mains et en activant un sceau pour faire apparaître une chicha que je me mis à installer rapidement sur la table. Après l'avoir allumée je tendis le tuyau à l'obèse avec un signe de tête encourageant.
- "Dans mon pays on commence par une réunion sans une bonne chicha! C'est un peu la tradition si vous voulez!" mentis-je avec innocence. "Faites tourner!"
Après tout je pouvais bien m'amuser un peu avec le protocole non? Et puis Tsuki ne pouvait qu'approuver après tout, je créais des liens sociaux. Un petit peu de verdure et le tour était joué! Nul doute que tout le monde apprécierait et que la conversation serait détendue par la suite. Je glissai un petit regard assuré à Tsuki avant de m'installer confortablement sur ma chaise, doigts de pieds en éventail et mains croisées derrière la tête. J'avais hâte de voir la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Akimichi Chikin
Informations
Grade : Membre de l'ANBU et Chef Akimichi
Messages : 556
Rang : A+

Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] EmptyJeu 26 Fév 2015 - 20:01

Chikin avait été mandaté par l’Hokage en personne pour pouvoir s’occuper des relations amicales avec leurs voisins de Suna. Il en était plutôt ravi car il connaissait bien l’agriculture de Konoha et tout ce qui pouvait faire office de commerce et pouvait s’échanger en tant que produits. Il avait de plus suffisamment voyagé pour pouvoir savoir quelles étaient les ressources économiques de d’autres pays. Il était content de rencontré des Sunajins et de pouvoir échanger sur les différentes manières de commercer, il se demandait aussi si les échanges liés aux deux pays concerneraient également les échanges d’informations que pouvait avoir les deux villages. Après tout il avait eu une information de la part du membre du clan Bakusho comme quoi les shinobis avaient auparavant fait des tests sur du sang furyou ou du sang contaminé. Chose qui sortait vraiment de l’ordinaire, d’après ce qu’il avait compris le représentant diplomatique pour les Sunajins serait une dénommée Kawaguchi Tsukiko qui serait en charge d’être son homologue pour les discussions diplomatiques.

Il était ravie par contre que cette discussion est lieu à Ame No Kuni, pays en lien avec Konoha et dont un représentant serait présent. En plus, il avait pu éviter de faire une longue route jusqu’à Suna qui aurait été forcément contraignant. Sous la chaleur de Suna il aurait sans doute perdu un peu de graisse ce qui aurait été contraignant pour ses futurs combats. Le pays de la pluie était beaucoup plus frais il préférait ça, il avait d’ailleurs apporté un immense parapluie exprès pour l’occasion. Celui-ci pouvait abriter son immense taille, et lui éviter de ressembler à une baleine échoué sur la rive. Il avait choisi le Marcassin agité comme lieu de rencontre car il connaissait bien l’établissement, c’était un endroit sympa qui pouvait offrir des lieux discrets et sécurisant tout en restant dans un esprit plutôt joyeux.

Il arriva enfin au lieu-dit et l’aubergiste l’informa de la présence des Sunajins, il ne manquait donc plus que le représentant d’Ame qui serait donc le dernier arriver. L’Akimichi s’empressa ou du moins essaya de s’empresser au vu de sa corpulence de monter les escaliers pour pouvoir rencontrer ses homologues Sunajins. Le jeune homme commença par se présenter ainsi que sa compagne, confirmant ainsi qu’il s’agissait bien de la dénommé Tsukiko surnommé donc Tsuki visiblement. L’Akimichi fut surpris de ne pas avoir été prévenu qu’il aurait à faire à un duo mais il finit vite par comprendre qu’en fait la dénommé Tsuki était là pour les sujets sérieux tandis que le dénommé Shinji était là pour mettre l’ambiance d’une certaine manière. Celui-ci lui parla alors d’une tradition Sunajin qui consistait à fumer un peu de chicha avant le représentant diplomatique de Konoha n’était pas spécialement pour mais il ne voulait pas offenser les Sunajins dès le début de la rencontre.

-Et bien si c’est la tradition. Je suppose que je n’ai pas le choix.

Chikin fuma donc la chicha qui avait un drôle de gout, bizarrement ce n’était pas un gout auquel il était familier. Il se souvenait tout de même qu’une fois un gars avait des dreads look lui avait fait des gâteaux spéciales. Le jonin ne s’était pas vraiment senti bien ensuite, c’est pourquoi il arrêta la chicha après deux trois lattes.

-Bon sur ce, je me présente, je suis Akimichi Chikin, jonin de Konoha et chef du clan Akimichi. Désolé ça fait un peu pompeux mais j’essaye d’être le plus complet possible. Personnellement je suis incapable de commencer les négociations en l’état actuel des choses. J’ai plutôt faim alors je vais commencer par servir à manger.

Sur ses paroles, Chikin invoqua alors un poulet rôti, prenant des couverts invoquer avec, il commença à découper les cuisses du poulet, pour servir une à chacun de ces deux convives. Maintenant le poulet en milieu de la table. Un peu gêné par la chicha il la déplaça en plein devant Tsukiko car c’était la seule à ne pas avoir fumé et il fallait respecter la tradition. Il invoqua ensuite une marmite de patates cuites pour que chaque personne présente autour de cette table puisse se servir. Y avait pas à dire cette tablé avait vraiment de la gueule et puis bon c’était quand même plus convivial de parler autour d’un bon repas. Il invoqua ensuite son propre poulet personnel parce que quand même, celui qui aurait un bon de SON poulet à lui, il n’était pas né. Un sourire éclaira le visage de Chikin qui se souvient de la fois où il avait mordu sa femme car elle avait essayé de lui piquer une cuisse de poulet. C’était vraiment marrant. Maintenant elle était enceinte et elle mettait du yahourt au rutabaga dans ses pâtes. C’était moins marrant.

-Je propose d'attendre le représentant d’Ame et on attaque.

A ce moment-là, Chikin parlait autant de la bouffe que des négociations mais le représentant de Ame avait intérêt à se magner parce qu’avec un poulet dans son assiette, l’obèse ne tiendrait sans doute pas longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] EmptyJeu 26 Fév 2015 - 21:35

Elle n’appréciait pas quand Shinji disait qu’il allait gérer et qu’au pire, il improviserait. C’était cette dernière remarque qui inquiéta grandement la Kunoichi et déjà elle priait pour que cet énergumène se taise et ne commette pas de stupides impolitesses.

« Eh ben, c’est bien parti … » pensa-t-elle sarcastiquement en lançant un regard des plus blasés à un Shinji pouffant de rire comme une donzelle pure et innocente devant un prince charmant. Elle tentait sincèrement d’être optimiste quant à l’issu de cette réunion, se rassurant sans cesse que l’Akuzu était maintenant un chef d’un établissement de luxe et donc qu’il saura accueillir les « clients ».

La déception fut grande. Il ne se présenta pas proprement et, pire, il usa de diminutif. Elle ne l’interrompit pour ne pas montrer une quelconque « divergence » interne à ce duo, attendant non sans impatiente la fin de cette mascarade débutée par l’homme élastique. Il termina en beauté par ailleurs. En effet, il invoqua une chicha aux effluves des plus étranges qu’elle reconnut bien vite.

« Ce n’est pas vrai ?! De la drogue ?! C’est une blague ! » paniqua-t-elle mentalement, gardant non sans mal un visage de marbre. Ses sourcils se haussèrent pour afficher un air des plus … tendus. Elle s’était attendue à ce que l’Akimichi ne prenne qu’un « souffle » mais non, il répéta le geste deux à trois fois. Heureusement, il finit par abandonner, tendant la « chose » vers Tsukiko pour qu’elle essaye à son tour.

« Et merde ... » commenta-t-elle, prenant qu’une très discrète et extrêmement courte bouffée. Elle n’avait guère à justifier « d’échapper » ou de « déjouer » des « traditions » car elle pourrait feindre la surprise devant le repas dressé par le Konohajin. Si la table était des plus royales, cela ne plut guère à dame Kawaguchi.

« Le propriétaire va se plaindre. Merveilleux. Tout va pour le meilleur des mondes ».


Elle désespérait.

- Vous avez parfaitement raison. Vous comme nous avons fait un très long voyage et les ventres sont affamés. Cependant, nous étions arrivés un peu plus tôt et donc nous nous sommes remplis un peu les estomacs. Le soleil du pays du Vent est des plus insoutenables.

Et elle en venait au sujet intéressant, soit les vraies présentations.

- Mon ami nous a mal introduits, je m’excuse. Donc voici Akuzu Shinji, en charge de m’accompagner durant ce long voyage. Et je suis donc Kawaguchi Tsukiko, celle qui négociera avec vous. D’ailleurs … Shinji ne comptait rester que pour me tenir compagnie, le temps que vous arriviez. Il souhaitait se reposer. N’est-ce pas ?

Shinji comprit le message assez vite et c’est avec un grand plaisir qu’il quitta sa table. Par ce geste, il indiquait clairement qu’il n’était pas là pour « négocier » quoi que ce soit et qu’il était clairement un « figurant » ou une figure servant à amuser la galerie. Ce qui n’était pas le sujet du jour malheureusement pour lui.

Elle esquissa un petit sourire à l’attention de Chikin, et le garda lorsque le propriétaire de l’auberge ne cessait de lancer de mauvais regards de son comptoir.

Finalement – et enfin – le fameux ministre arriva. Tsukiko se leva à nouveau pour saluer dans les règles de l’art cet homme.

- Bonjour, Kawaguchi Tsukiko, Shinobi de Suna. Je serais celle en charge des négociations. Enchanté, dit-elle avec une voix douce, assurée et calme. Quant à ses traits ou son « aura », elle inspirait bienveillance et professionnalisme.

C’était pour le bien de Suna et de Kaze. Elle devait oublier un court instant ses peurs et problèmes et ne se concentrer que sur le travail. Elle attendit que le ministre se présente, discute un peu avec Chikin, pour s’asseoir et déguster ce fameux repas.

Malheureusement, et malgré une faim atroce qui la tenaillait, elle se devait de manger peu et sans s’empresser. N’avait-elle pas dit déjà avoir mangé pour faire taire l’autre idiot ?

- Quant à nos coutumes Akimichi-san, mon collègue s’est un tantinet trompé, sûrement dû à la fatigue. Ce n’est qu’après un bon repas. Je pense que vous devez être affamé monsieur le ministre.

Elle espérait. Car elle l’était, elle !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] EmptySam 28 Fév 2015 - 0:53

Le ministre avait rendez vous dans une auberge assez connue de son pays, le marcassin agité. Les chevaux attelés à sa voiture s'étaient blessés sur le chemin, l'homme venant de la capitale d'Ame arriva donc en retard, et à pied. Il aurait préféré tenir cette rencontrer au palais du seigneur, enfin... Il était arrivé, c'était le principal.

Les quelques hommes qui l'accompagnaient étaient restés dehors, surveillant l'extérieur, les allés et venus. Une fois à l'intérieur il demanda où se trouvaient la délégation. On lui indiqua une pièce la pièce de derrière, un genre de salon privé. Il entra, et observa les protagonistes avant de les rejoindre.
    "Bonjour, Nagira Ochiro; Ministre des affaires étrangères d'Ame no Kuni. Vous auriez pu choisir un autre lieu que celui-ci... C'est très, voir trop rustique. Enfin."
Il posa son regard sur la jeune femme.
    "Vous venez de Suna je présume ? Bien, nous avons pris connaissance de vos demandes quant à notre Nation, grâce au Hokage et au seigneur du pays du feu. Nous ne sommes pas contre, néanmoins la décision revient au représentant du Hokage ici présent. Akimichi Chikin... Bien sûr, il ne serait pas de trop que vous nous expliquiez ceci plus en détail, et notamment ce que vous pouvez nous proposer."
Il l'observa lui aussi, le Konohajin...
    "Vous pourrez nous donner votre avis une fois que vous aurez finis de manger..."
Soupira-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] EmptySam 28 Fév 2015 - 13:14

« Un vrai diplomate … » se dit-elle tout en gardant un sourire chaleureux suite aux premières paroles du diplomate. Il critiquait ouvertement le lieu de rendez-vous, sous-entendant un tantinet qu’une telle réunion pour sa royale personne aurait dû se tenir dans un lieu des plus distingués. Tsukiko s’en formalisait peu, ayant connu la dure condition de ninja durant plus d’une mission d’escorte ou d’exploration.

Le Marcassin Agité était un petit paradis comparé à tous les lieux visités, surtout au Pays du Vent. Si le désert ne voulait guère votre peau, c’était les animaux dangereux ou les brigands ou esclavagistes du désert qui prenaient la relève. Ici, hormis des gaz et un ciel gris et pluvieux, rien ne semblait présager le danger.

Enfin « rien ». Tsukiko ne connaissait guère l’histoire d’Ame ou encore le danger qu’était les Sabakyo à eux seuls.

« Par contre il va droit au but. J’aime ». Etait-ce les décors ou alors son caractère, toujours est-il que la réunion semblait présager du « court ». Le Ministre semblait déjà connaître le détail de la transaction et avoir sa propre idée – positive –, et Tsukiko n’avait donc qu’à résumer. Et ajouter une dernière demande, qui elle l’espère, ne sera pas rejetée.

« Il n’y aucune raison que cela soit refusé » se rassura-t-elle, inspirant un petit coup avant de prendre la parole comme exigée par Ochiro.

- Ce décor rustique a du charme.

Elle disait d’une voix légère et accueillante tout en s’asseyant. Et elle enchaîna.

- Le seigneur du Pays du Vent ainsi que la Kazekage ont approuvé un programme dont le but sera le développement économique et technologique au sein du Pays. Notre but est d’améliorer le quotidien de nos civils ou de Shinobis dans un désert aride et toujours désireux d’happer tous vivants égarés.


Il fallait déjà rassurer l’interlocuteur sur la sincérité de la proposition. A priori, les ressources récupérées ne serviront pas à conquérir des territoires de manière sanglante ou encore à les attaquer. Rien de tout cela. Les ressources allaient aider le Pays du Vent à se développer sur tous les plans ainsi que permettre à Suna de devenir une véritable forteresse militaire tant face aux attaques externes que les attaques internes.

- Malheureusement … Le désert reste un environnement inadapté pour la moindre culture. Or nous avons besoin de bois, de métal … Dans le premier cas, nous n’avons pas de forêt. Dans le second cas, nous n’avons pas d’usine en rapport. Si ce n’est pas des ressources de ce type, nous manquons de tissus adaptés pour diverses tâches.

Tissus ne voulait pas seulement dire mode mais également tissus anti-feu ou encore des tissus pour protéger les voies respiratoires dans le tunnel. Si ce n’était pas des gaz, c’était la poussière qui encombrait les poumons.

- Ce que nous pouvons vous offrir est du sable, servant comme matière pour diverses utilisations allant du verre comme à des techniques utilitaires au quotidien. Nous allons bientôt explorer nos sous-sols, et nous vous fourniront sans aucun doute des matières premières pour vos différents usines par exemple.

Elle se tut un court instant pour laisser l’idée faire son petit chemin. Et elle allait clôturer.

- Nous aurions pu nous tourner vers d’autres nations mais nous avons opté pour le Pays du Feu pour deux raisons : vous avez annexé Ame détenant un fort potentiel industriel, et nos Kage semblent être en d’excellentes termes. En échange d’une aide à notre développement en travers de prix très favorable pour vos différentes ressources comme le bois, le métal ou encore les tissus, je vous propose une alliance durable et solide entre nos deux nations. Et ainsi que des matières premières pour améliorer la qualité de vos produits.

Qui dit amélioration, dit hausse des prix. Elle parlait plus ou moins un terme commercial – du moins elle l’espérant, n’ayant reçu qu’une éducation militaire.

- Je ne me limiterai pas à vous proposer une simple alliance commerciale. J’ai également une autre alliance à vous proposer, tout aussi profitable en ces temps troubles. Notre ennemi commun, les Furyous, ne sont plus de ce monde. Les Villages comme Nations vont reprendre leur conflit d’antan sous peu.

Il ne fallait pas être devin ou magicien pour comprendre tout cela. Elle ne savait pas si elle allait vite en besogne mais elle préférait être directe. Elle n’avait pas le temps en papotage futile et inutile dans des temps définitivement troubles. Des forces se mettaient en place … Il fallait s’y préparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Akimichi Chikin
Informations
Grade : Membre de l'ANBU et Chef Akimichi
Messages : 556
Rang : A+

Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] EmptySam 28 Fév 2015 - 19:22

Tsukiko prit également une bouffée de chicha, continuait à perpétrer la tradition Sunajin qui semblait devenir un peu étrange étant donné que les shinobis du pays du vent ne semblaient pas être d’accord sur la manière de faire les traditions. Il avait aussi été évoqué le soleil brulant de Suna où il faisait très chaud à ne pas en douter. Enfin tout ça n’était que détails et fournitures, tant que Chikin pouvait déguster son bon poulet grillé cela lui allait. Ce duo étrange ressemblait un peu à un couple, le gars était drôle et la fille sérieuse et surtout semblait avoir un sacré caractère. Elle n’avait pas mis longtemps à foutre le gars à la porte, cette scène était d’ailleurs assez marrante, cela ne devait pas être facile de l’avoir pour femme. Elle avait l’air gentil mais bien déterminé à ce que les choses se passent comme elle le souhaitait. Elle se présenta donc comme étant Kawaguchi Tsukiko et semblait vouloir se donner un air angélique comme si Chikin pouvait oublier qu’il y a quelques secondes elle avait la bouche posé sur l’embout de la chicha. L’Akimichi n’aimait pas spécialement parler quand il mangeait mais la situation l’obligeait un peu à le faire, encore une fois il ne voulait pas froisser la Sunajin.

-Enchanté de vous rencontrer Mademoiselle Tsukikoo.

Le ministre d’Ame arriva enfin sur les lieux, le ministre des affaires étrangères semblait assez désappointé par ce lieu étrange. Chikin l’avait justement choisit pour éviter de mettre les Sunajins en situation d’inconfort, en plus cela lui permettait de pouvoir se faire son petit repas sans que cela soit gênant. Il avait choisi le terrain le plus neutre possible d’une certaine manière. En tous les cas, le ministre se mit alors à brièvement organisé la suite des évènements en demandant à Kawaguchi Tsukiko de commencer à évoquer en quoi consisterait les échanges que pourraient avoir les deux villages.

Il écouta donc l’exposé de la Sunajin, évoqua la volonté de son village d’améliorer le quotidien des civils présent au pays du vent qui devait sans nul doute souffrir de sérieux problèmes liés à leurs environnements. Elle était direct et ne cherchait pas à l’embrouiller ou à cacher des éléments de cette négociation commerciale, tout du moins c’était ainsi qu’il le ressentait. Il est vrai que l’industrie d’Ame et de Konoha avait un très gros potentiel économique à venir et qu’un partenariat avec le village de Suna pouvait être bénéfique pour l’essor de leurs villages respectifs. Elle évoqua ce qu’elle attendait du marché entre les deux nations de manière simple et concise, visiblement les deux shinobis étaient sur la même longueur d’onde, ils pensaient tous les deux à l’aide et aux bienfaits de cet accord. La Kazekage avait semble-t-il fait un choix assez avisé en demandant en choisissant son émissaire diplomatique.

Un dernier point qui plut à Chikin fût la demande d’échange d’informations entre les deux villages afin de pouvoir assuré une certaine coopération contre des ennemis communs que pourraient avoir les villages comme cela avait été le cas avec les furyous. Depuis qu’il avait eu vent du sang contaminé par les furyous à Suna, il était plutôt très tenté de connaitre les aboutissements de cette histoire. Jusque-là le respect diplomatique entre les deux villages l’avait empêché d’aller plus loin dans ses investigations car il ne tenait à créer une relation négative avec des shinobis des autres villages surtout après l’histoire des furyous.

Il était temps pour l’Akimichi de se mettre sérieusement à discuter également, il chercha tout comme son homologue à parler de manière claire et sans détour.

-Konoha a toujours cherché à aider son prochain quel qu’il soit. Nous avons intégré le village d’Ame auprès de nous avec une grande fierté qui est toujours resté intacte. Nous ne l’avons jamais regretté quel que soit les circonstances car Ame est devenu une partie de nous-même et un modèle en terme de coopération entre pays.

Oui, Chikin n’oubliait pas de félicité le représentant d’Ame, non pas que cela soit de la lèche ou à des fins parfaitement politique mais il profitait de la présence du ministre pour exprimer sa joie de leur alliance actuelle durant depuis plusieurs années maintenant.

-Je pense donc qu’une coopération entre nos différents pays serait la bienvenue. Konoha aidera le village de Suna en fournissant du bois, du métal et du tissu, si nous souhaitons tous vivre en paix, il est normal que chacun puisse apporter son aide aux autres. Le village de Konoha dispose en plus de l’industrie citée d’une forte croissance de son agriculture que n’a sans doute pas Suna. Je doute par exemple que vous puissiez faire pousser des pommes de terre dans le désert. De même tout élevage de bovin doit être impossible à mettre en place dans votre pays.

L’Akimichi s’éclaircit la gorge pour pouvoir bien expliquer là où il voulait en venir.

-Le sable sera sans doute utile pour certaines de nos industries mais l’atour principal qu’offre le village de Suna est la puissance technologique qui est la sienne. La capacité d’innovation de ce village est vraiment hallucinante. Là où je veux en venir c’est que si nous devons vous fournir du bois et du métal et peut être même des denrées alimentaires alors il faut augmenter l’ensemble de nos capacités de productions. Nous ne pourrons pas améliorer ces capacités de production sans le village de Suna. C’est pourquoi je souhaiterais obtenir votre aide dans la création d’outils agricoles, je pense que nous pourrions notamment nous servir de la météo atypique d’Ame pour créer des machines hydrauliques.

Bien entendu il va de soi que si vous acceptez, cela vous permettra de bénéficié des avantages en terme de prix que vous réclamez puisque les matériaux serviront à l’essor à chaque partie prenante assis autour de cette table.

Voilà les éclaircissements pour tout ce qui concernait le partenariat en termes économique. Il allait maintenant venir à tout ce qui concernait les informations.

-En ce qui concerne les furyous, il va de soi que nous serons d’accord pour partager l’ensemble de nos informations. Je vous prierais cependant de faire attention aux différents bruits spéculatifs sur les informations dont nous disposerions, nous avons eu certains problèmes liés à cela par le passé malheureusement. Ne perdons pas de vue que l’essentiel est la sauvegarde de notre mode de vie et la volonté de faire perdurer un monde sur pour les générations qui nous suivrons.

L’Akimichi eu alors à ce moment-là l’image de son fils qui était né quelques semaines plus tôt, il ne voulait pas donner un monde de ruines et de sang à son gros bout de chou.

-Je suis sûr que nous pourrons nous aidé mutuellement sur la question des furyous, je suis notamment très curieux de connaitre cette histoire au sujet du sang lié au furyou.

L’Akimichi avait été mis au courant de ce fait quand Bakusho Yoh était passé, il était d’ailleurs plutôt curieux de savoir ce que celui-ci devenait. Peut-être que d’autres personnes auraient caché la connaissance de cette information mais l’Akimichi tenait à montrer qu’il était prêt à jouer franc jeu avec son homologue Sunajin. Restait à voir comment allait se dérouler la suite mais pour le moment c’était plutôt bien partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] EmptyLun 9 Mar 2015 - 0:22

Les négociations allaient bon train et Tsukiko n’était que très enchantée face aux suggestions de son interlocuteur.

- Effectivement, le pays du Vent n’est pas un lieu propice pour la culture ou encore l’élevage d’une quelconque race. Hormis des serpents, des écureuils, des fennecs, des scorpions et quelques rares oiseaux, ou encore des palmiers et des dattiers …

Si la cuisine du Pays du Vent était variée, c’était sûrement par la capacité de chaque cuisiner à « maximiser » chaque produit acheté chez des marchands. Si le plat était raté, c’était un « investissement » tombé à l’eau et un repas qui se limiterait à du scorpion grillé, ou encore à des dattes et de l’eau.

- J’avais pour projet de créer une serre plus ou moins importante pour pouvoir produire notre propre culture. Je ne dis pas nourrir le pays, mais au moins faciliter les attentes entre deux convois de marchand. Quelques grains seraient utiles … et pourquoi pas du bétail.

Effectivement, pourquoi ne pas oser imaginer un véritable environnement artificiel avec de l’herbe, des arbres et de l’eau. Cela devait être possible avec l’ingéniosité des Saibogu, le talent des Shinobis et l’ardeur des Civils.

- Suite à une autre réunion avec nos différents têtes penseurs du village, nous avons également eu une toute autre idée pour nos alliés. Imaginez un système de communication presque instantanée, et extrêmement privée. Il y aura un appareil dans chacun des bureaux des Kage afin de pouvoir communiquer à distance immédiatement, en temps réel. Les attentes longues ou encore les oiseaux interceptés ne seront plus un problème. Et le temps qu'on comprenne le système pour écouter les échanges, on aura encore sécurisé cette "ligne". Un système de communication innovateur que nous souhaitons partager avec nos alliés afin de circuler les différentes informations ou demandes rapidement, sans souffrir du temps et des aléas ... Du destin.

Il suffisait que Tsukiko soit lancée dans ce projet de développement de Kaze, Suna et ses alliés pour que son visage s'illumine et qu'elle s'emporte. Elle aimait parler de ce sujet. Cela n'était pas question de tuerie, de mort ou de quoi que ce soit mais d'innovation, de civilisation, d'efficacité et d'avancé!

Cependant, son air ravit disparu bien vite pour montrer de la surprise. Le sujet avait soudainement dévié sur les Furyous, soit des entités qui appartenaient maintenant au passé. Enfin, elle espérait qu’ils y appartenaient définitivement. N’avaient-ils pas fait régner la terreur durant plusieurs années consécutives ? N’avaient-ils pas causé la mort de plus d’un soldat ? Non, ce n’était pas l’évocation de ces monstres du passé qui la surprenait mais l’évocation des recherches de Suna sur le sang des Furyous.

« Est-ce Zanshi qui en a parlé durant de précédentes lettres ? Ou est-ce un … traître ?»

Elle retrouva un air plus ou moins serein, soupirant longuement. Ce n’était pas feint pour une seule et unique raison : la déception. Déçue à l’idée qu’un espion se cachait dans les rangs mais également déçue de ce qu’elle allait dire.

- J’ai moi-même participé à cette expérience. Malheureusement nous n’en avons rien retiré. Si nous avions pu, ne doutez pas une seule seconde que Suna aurait partagé le résultat de ses recherches avec le monde pour éradiquer cette menace bien plus vite. Malheureusement ... entre les résultats et le temps d'en informer tout le monde, les Furyous avaient déjà bien pris en ampleur pour mener leur coup final sur cette ... île. En vous alliant à nous, et en acceptant ce système de communication, nous pourrions échanger bien plus vite et efficacement des informations sur nos ennemis communs, nous coordonner ... et mettre fin à toute future menace.

La nouvelle menace était maintenant les organisations Nukenins. Maintenant que les Furyous avaient disparu, leur Ombre ne les cachait plus. A nouveau, ils étaient sous les feux des projecteurs. Certains l’avaient prévu, d’autres non. Mais ils s’agitaient ou s’agiteraient. Comme Suna en avait eu un avant-goût.

- Suna a été sujette à quelques attaques dernièrement de la part des ninjas déserteurs, comme errants, ayant rejoint une organisation. Si ce n’est pas une attaque, c’est une « visite de courtoisie » pour prêcher les « bonnes paroles » ou alors se mettre dans une position de « sauveur ». Ou que sais-je, conclut-elle avec un rictus dégouté.

Elle avait eu vent de l’arrivée de Seito aux portes de Suna grâce à Shinji. Il avait été présent lui-même et il avait reporté cette « visite » à sa partenaire bien vite le soir, autour d’un verre ou deux.

- Nous avons eu des différends, voire même un conflit, par le passé. Cependant, tout cela appartient au passé et nous devons nous tourner vers le futur. En restant sur nos positions, en nous isolant, nous n’irons guère loin. De même, en attaquant sans cesse, en n’usant que la force, on ira guère plus loin non plus.

Tsukiko était une adepte du style de vie suivant : faire peu, mais bien. Elle voulait vivre plus que quiconque et surtout, elle voulait que son entourage vive en paix aussi longtemps que possible. En somme, pour la Survie de tous, ce qu’elle préconisait n’était ni la force ni la prudence, mais l’efficacité.

- Il faut collaborer et non uniquement militairement. Nous vous apporterons la technologie nécessaire pour augmenter la production de vos usines ou encore pour améliorer notre communication tant en gage de notre volonté d’unir nos deux nations que pour obtenir rapidement les ressources nécessaires pour nous renforcer mutuellement, ou encore nous entraider.

En somme, le développement technologique ou économique ne se limiterait pas à Suna. Il ne pouvait pas. Le village, comme le pays, manquait cruellement de ressources.

« Ils auront accès à une ou deux technologies, et avec les Saibogu éparpillés, il peut y avoir des copieurs. Il faudra toujours être des pionners dans ce domaine ci pour garder un véritable avantage sur autrui » se nota-t-elle mentalement, se jurant de faire passer un mot ou deux à la Kazekage comme au chef de clan actuel des Saibogu.

- Quant à nos informations, je comprends qu’il faudra échanger. C’est comme un gage de confiance n’est-ce-pas ? dit-elle, en se rappelant soudainement d’une ou deux paroles de son maître. Il était drôle de voir que cela pouvait s’appliquer dans un contexte politique et militaire … Mais. Mais, elle ne pouvait pas offrir tout totalement sur un plateau d’or. Cependant, ce point-ci n’est pas vraiment de mon ressors. Il faudrait en discuter directement avec notre Kazekage ou encore la personne en charge des communications.

Et c’était vrai. Elle était là pour une alliance certes et elle avait eu droit d’user d’un ou deux arguments librement, mais elle ne pouvait pas tout faire.

- Je me permets de faire une petite requête. Malgré ma pauvre réponse, j'ai tout de même donné le résultat de ces expériences , soit le néant malgré notre capacité à innover. Je suis curieuse sur un sujet et il se nomme Sabakyo Seito. Cet homme est venu aux portes de notre village avec un certain Hyo Matawa pour partager des informations sur les Furyous. Nous ne l'avons pas reçu, ayant préféré privilégier notre relation avec Konoha. Cependant, je ne peux m'empêcher de me demander si cet homme représente un danger ou non. Pourriez-vous me dire qui il est exactement?

Suna était chamboulée. Entre ses projets de développement, les multiples attaques de petites ou grandes envergures ... L'idée qu'un Déserteur étranger ait pu atteindre Suna l'horripilait. Enfin, et plus important, l'idée qu'un Hyo y soit associé la rendait folle de rage. Hyo Kohei était son cousin - déserteur dernièrement -, et ... elle se tut. Elle commençait à avoir des sueurs froides, faisant un lien entre Kohei et Matawa. Avaient-ils, par le plus pur hasard, suivi le même homme soit Sabakyo Seito ? Deux Hyo déserteurs en même temps pour deux causes différentes lui semblaient .... impensables. Ils étaient ensemble. Il y avait de grandes chances.

- Malgré mon intérêt pour ces monstres qu'étaient les Furyous, je ne peux pas vraiment m'attarder sur le passé. Nous ne pouvons pas nous le permettre. Nous devons sauvegarder les générations futures comme vous l'avez dit, et cela signifie nous concentrer sur des dangers immédiats ou futurs, et surtout continuer à nous renforcer en nous développant, en usant efficacement les ressources en main. , dit-elle d'une voix un peu plus dure et froide.

En somme Sabakyo Seito était-il un danger ? Qui l'accompagnait ? Si Kohei l'accompagnait ... Elle mêlait ses propres sentiments à son "travail". Et elle détestait cela. Cependant, les dés étaient jetés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Empty
Message(#) Sujet: Re: Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Accordons-nous [Suna/Konoha][Chikin, Tsukiko, Shinji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Ame no Kuni :: Au Marcassin Agité-