N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Changement - Rolling Stones (Oni & Yami)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyLun 29 Déc 2014 - 1:55

Jour 1 – Le portrait craché de sa mère!

Tsukiko était de retour d’une longue et fatigante mission avec son maître. Cependant, elle en avait gardé certains bons souvenirs comme la découverte d’une grande ville avec une toute autre culture que celle du pays du Vent. La mentalité était moins « indépendante », « nomade » et « familiale » et davantage tournée vers « l’individualisme », les « plaisirs » et « l’immédiat ». Une mentalité plaisante mais qu’elle trouvait forte triste : comment peut-on se faire des amis et connaître son « monde » dans une ville aussi peuplée qu’une fourmilière ? Enfin, elle avait également appris quelque chose d’utiles : l’art de commercer. Malheureusement, elle n’était qu’à un stade débutant et quelques séminaires n’étaient pas suffisants pour en faire une diplomate aguerrie … cependant, elle avait ses premiers outils pour confectionner ses premières armes.

« J’espère être prête avant la rencontre du Daïmio ! Et j’espère que Kibo sera là ou maître Kioshi ! » se dit-elle, peu sûre de ses compétences et qualités devant une figure aussi éminente et aussi expert dans l’art du marchandage que le seigneur du vent.

« Actuellement, je ne suis pas prête du tout au vu de ma première prestation publique » se dit-elle avec un profond soupir. Si chef de projet l’avait séduit au point d’être « agressive » avec Kibo, elle en regrettait aussitôt ses gestes comme cette soudaine responsabilité. Il fallait savoir contrôler ses faits et gestes, prononcer les bons mots, écouter avec beaucoup de patiente et réfléchir à la réaction appropriée tout en pensant aux conséquences.

« Que penser de la réunion » se demanda-t-elle en levant un court instant les yeux vers le soleil sans nuage de Suna. Suite à une discussion ouverte à tous intéressés sur la défense militaire de Suna, elle s’était rendu compte d’un vrai clivage entre les différents clans. Chacun était fier de sa force – chose naturelle- mais semblait dédaigner ou mépriser les autres – chose non naturelle par contre !-.

« Cependant… Je ne serais pas longtemps crédible. Je ne suis pas totalement à l’aise, et dès que je fais part d’une idée agressive, je n’ose pas rester derrière cette idée longtemps » conclut-elle, comprenant à quel point elle pouvait manquer de volonté. Elle passa auprès d’une boutique, et remarqua une seconde chose « et on me prendra encore moins au sérieux avec une chevelure rose… Il est temps de changer. Changer cette couleur d’adolescente pour une autre… ».

Elle trouva l’un des rares coiffeurs de la ville et se laissa guider par l’un des employés. On lui soumettait plusieurs couleurs, allant jusqu’à poser des perruques. Le rouge était beau mais au vu de la quantité de produits que le coiffeur voulait injecter à ses cheveux réussirent à la rebuter. De même pour la couleur noire. Il ne lui restait que les tons bruns et blonds.

Elle soupira.

- Blond. C’est ma couleur naturelle. Il suffit donc de « déteindre » ou « décolorer » le tout.
- On va essayer mademoiselle !


Pendant que le coiffeur s’activait, Tsukiko lançait un regard bien triste au miroir. Blonde … comme sa défunte mère. Yeux bleus comme sa défunte mère. Peau blanche comme sa défunte mère. Cependant, elle n’avait rien du caractère de cette dernière. Toute sa vie elle avait été couarde et fuyarde comme son père.

« Je ne veux pas lui ressembler… Je ne veux pas ressembler ni à ma mère ni à mon père».

Toute son existence, sa tendre mère avait été un modèle. Malheureusement, elle grandissait. En parallèle, ce vide que personne n’arrivait à combler également s’agrandissait et commençait à la ronger profondément. Elle en voulait à sa mère de s’être lancé corps et âme dans des combats sans penser à sa petite Tsukiko à la maison. Elle détestait son père pour toute cette indifférence à son égard. Elle avait besoin d’eux mais ils avaient été chacun égoïste.

La rancœur. Voilà le maux qui grandissait au plus profond d’elle.
Une rancœur qui commençait à être la source même de son énergie ou encore de sa puissance croissante. Une rancœur tournée vers le monde, les défunts, les amis, les ennemis et même sa personne.

Les heures passèrent, le rose laissa place à une blondeur bien pâle, s’accordant parfaitement à ses yeux bleus. Dorénavant, on pouvait mieux voir s’ils lançaient des foudres ou au contraire s’ils gratifiaient l’autre. Le rose n’avait plus le monopole du visuel chez l’autre.

- Il me faudra couper certaines pointes voire mèches. J’ai du mal à enlever le rose à certains points …
- Faites comme vous voulez. Tant que cela disparaît.


Le coiffeur s'activa aussitôt sur les dernières résistantes roses, coupant par-ci par-là, donnant une forme dégradée plus ou moins .... A la fin, sa longue chevelure rose avait laissé place à une chevelure blonde coupée jusqu'aux épaules. Elle resta sans voix un long moment non pas en raison du changement ou de quoi que ce soit. Elle ne pouvait même dire si elle aimait ou pas.

Elle constatait un fait: elle ressemblait comme deux gouttes d'eau à sa mère. Elle se savait très ressemblante à sa génitrice mais pas à ce point ...

Elle ravala les larmes, inspira profondément, paya son du et sortit. Il fallait qu'elle change d'air, il fallait qu'elle fasse quelque chose. Quelle activité ? Toute activité que la naïve Tsukiko et sa vaillante mère ne feront pas. Elle voulait quelque chose d'autre, un événement ou une activité qui la différenciera de tout cela ne serait-ce qu'une heure!

Tant que l’ancienne Tsukiko aimante disparaîssait au profit d’une Tsukiko bien moins naïve et stupide, elle acceptait tout. Il semblerait d’ailleurs que le destin ait entendu cette pensée silencieuse et à peine formulée car à peine était-elle sortie de son coiffeur qu’elle tomba sur deux figures : Saigobu Oniri qu’elle connaissait brièvement – rencontrée lors de la réunion même de la journée ! – et Ketsueki Yami – celle qui avait promis d’endurcir Tsukiko.


Dernière édition par Kawaguchi Tsukiko le Mar 30 Déc 2014 - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyLun 29 Déc 2014 - 23:20

    Music ♫:
     

    Je ne savais pas quoi en penser. Cela ne ressemblait pas vraiment à Yami. Enfin, elle n'était du genre à proposer ce genre de chose. Une sortie entre fille... Cela n'aurait guère été étonnant venant de ma part, mais d'elle, dont la constante placidité se détachai de tout meurs conventionnellement féminin, cela restait du jamais vu. Elle était mignonne certes, coquette certes, savait prendre soin d'elle certes. Cependant il m'était difficile de concevoir qu'elle puisse s'intéresser à ce genre de distractions, elle qui d'ordinaire préférait passer de longues soirées à « philosopher » en compagnie de Méphisto ou partir en chasse pour chercher quelque chose ou quelqu'un à se mettre sous la dent... Oui, sa demande m'avait étonnée, autant qu'elle m'avait ravi. Il était vrai que je nous n'avions pas vraiment prit de temps pour nous amuser depuis mon réveil. Plus j'y réfléchissais et plus cette idée se présentait de bonne augure. Cette réunion dans le palais du conseil souverain avait finit par me donner la migraine. Trop de choses et trop de rien. Je n'appréciais guère que les événements tournent ainsi, souhaitant privilégier le concret à l'abstrait.

    Cela ne m'avait pas pour autant empêchée de passer une partie de l'après-midi enfermée dans ma chambre à travailler sur des plans et autres investigations sur le futur projet de défense du village. J'étais finalement partie pour somnoler le restant de la soirée quand ma chère amie était venue à ma rencontre afin de me proposer cette sortie.

    -Tu as raison, nous ferions mieux de profiter tant qu'il en est encore temps.

    Je faisais bien évidemment référence à son futur départ. En effet, elle émettait depuis peu le souhait de retourner vivre dans sa demeure familial, ce qui était compréhensible. D'après ce qu'elle m'avait dit les réparations étaient achevées et le domaine pouvait de nouveau être habité. Je ne comprenais pas vraiment à quelles constructions elle faisait référence, mais apparemment de sacrés dégâts y avaient été causé...

    Lorsque nous quittâmes les quartiers des Saibogus pour rejoindre le centre ville, le soleil, lui déclinait déjà sur l'horizon. Le cieux venaient alors à s'embraser en de moult nuances d'ocres, d'ambres et d'ors. Cette explosion de couleurs chatoyantes, quand l'astre diurne s'apprêtait à disparaître pour laisser place à Mère la Nuit, était sans doute l'un des plus beaux spectacles que pouvait nous offrir le désert. Je ne pouvais m'empêcher de jeter, tantôt, des coups d'yeux contemplatifs, incapable de me lasser de ce paysage. Quand la journée s'était révélée bien chaude pour une saison d'automne, le début de cette soirée, elle, se présentait beaucoup plus douce et accommodante.

    Vêtue d'une tunique légère accompagnée d'une robe couleurs sable, j'avais encore jouée la carte de authenticité dans mon accoutrement. Quelques anneaux d'or attachés à mon poignet droit tintaient dans une série de sons cristallin à chacun de mes pas. Un pendentif, fait du même métal précieux et serti d'une pierre de rubis enlaçait ma nuque. Mes longues chevelures immaculée retombai jusqu'en dessous de mes épaules. Depuis peu, je commençai à prendre goût aux us et coutumes de Kaze et cela se traduisait de plus en plus par mes tenues vestimentaires.
    Une fois parvenu au centre ville nous remarquâmes que la foule n'était pas spécialement au rendez-vous. On y trouvait de l'animation, ainsi que de nombreux passant, mais c'était point la cohue à laquelle nous pouvions être habituées. Après examen, je me rendis compte qu'il était encore tôt. Les villageois commençaient tout juste à installer leurs étales, le marché ne débuterait pas avant une bonne heure ce qui nous laissait le temps de profiter un peu avant d'être submergées par la foule. J'allumai nonchalamment une cigarette tout admirant de loin les divers bijoux qui venaient d'être présenté sur une nappe en tissu posée à même le sable encore tiède. Il me fallut révulser un achat compulsif sur un jeu de boucles d'oreilles. Je fis ressortir un peu de fumée par mes narines tout en tournant le dos à ces petites merveilles comme pour les bouder. De toute façon, elles ne m'auraient sans doute pas mit en valeur...

    Deux minutes plus tard, je réitérai mon caprice, mais cette fois-ci pour Yami à qui je lui trouvais une autre paire de boucles d'oreilles que je jugeais somme toute à sa mesure. Je pris l'une de ces dernière pour la superposer au niveau de lobe de son tout en tendant le bras afin de prendre un peu de recul.

    -Qu'est-ce que tu en dis ? Fis-je, arborant alors une moue incertaine.

    Son visage restait neutre, mais sa tête oscilla presque imperceptiblement sur le côté et je compris qu'elle n'en voudrait pas.

    -Tu as raison, tu es trop bien pour elles ma chérie.

    Je gloussai de rire avant de la prendre par le poignet pour mieux l'entraîner au cœur du centre ville. Il y avait temps de choses à voir, sentir et goûter. Denrées et merveilles venue des quatre coins du monde nous attendaient, elles qui étaient en perpétuel renouvellement.

    -Sinon, dis-moi tout, tu as revu Shinji depuis ? Cela se passe comment entre-vous ?

    J'accompagnai ma remarque d'un petit haussement de sourcil, tandis que mes lèvres se fendaient d'un léger sourire mesquin à peine tirée pour ne pas laisser s'échapper ma cigarette. Terminant par ailleurs cette dernière, je jetais le mégot dans une poubelle située cinq mètre plus loin directement dans le mille. Yami restant indifférente à cette prouesse, se contentant dès lors de me regarder avec de grand yeux. Oui, ma remarque était totalement indiscrète et particulièrement culottée, mais c'était bien cela qui m'amusait. Je marquai une pause, espérant quérir une réponse de sa part sur le sujet, puis repris la parole.

    -Sinon tu as une idée de ce que nous pourrions faire à présent ?

    Ce fut à cet instant précis, au détour d'une ruelle que nous croisâmes une fille bien curieuse dont le visage m'était étrangement familier. Je restai interdite un instant à la dévisager de bas en haut avant de réaliser qu'elle n'était autre que la Kawaguchi qui avait présidé la réunion sur les futurs projets de défense du village. Nouvelle coiffure ? Nouveau regard ? J'avais peine à y croire, un monde semblait la séparer de celle que j'avais rencontré plutôt dans la journée ; comme si une nouvelle personne se trouvait face à moi.

    -Tsukiko ?L’interpellais-je comme si me fallait encore sa confirmation pour l’identifier. Jolie coiffure ! Elle sied davantage à une présidente de conseil. Plaisantais-je.

    Elle était, d'une certaine façon, ma supérieur en ce qui concernait ce projet, mais hors des faits, nous restions toutes deux des chuunins du même âge, je ne voyais donc pas de raison de ne pas me montrer familière avec elle.

    -Au fait, tu as prévu quelque chose pour ta soirée ? Il serait bienvenue de relâcher un peu la pression après tout ce qui s'est dit. Qui plus est, nous avons beaucoup de travail qui nous attends, alors autant profiter du peu de temps libre qui nous reste pour nous détendre. Yami, tu ne vois pas d’inconvénient à ce qu'elle nous accompagne ?

    L'idée m'était venu soudainement. Après tout, plus nous étions de folles et plus nous aurions matière à rire. Aussi adressais-je mon plus beau regard de chaton suppliant à mon amie comme pour la faire céder, mais avant tout pour lui donner l'illusion de croire, ne serait-ce qu'un instant, qu'elle avait son mot à dire sur le sujet. Mon regard fut ensuite attirée par les multitudes de lampions qui s'allumèrent soudainement un peu partout dans le village, donnant l'impression que des centaines de feux follets venaient de s'éveiller en même temps au milieu des ombres naissantes de la nuit.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Yami
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1480
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyVen 2 Jan 2015 - 17:17

Music ♫:
 

Je ressentais le besoin de partager des instants avec Oniri. Elle avait changé depuis sa sortie du coma mais je devais bien m'y résoudre : la voir en vie était déjà, en soi, une véritable bénédiction. Je voulais faire quelque chose que nous n'avions jamais fait depuis que nous nous connaissions, car même si cela ne me ressemblait guère, je savais que cela lui plairait. C'est ainsi, qu'après les résultats à l'examen chuunin et la réunion sur le plan de développement de Suna, que nous partîmes flâner sur les étals des marchands dans une parfaite après midi entre filles.

Autant le dire tout de suite : j'avais horreur de faire du shopping. Je ne comprenais même pas l'engouement qu'éprouvait les femmes pour cet activité puérile et sans intérêt. Peut-être aussi n'appréciais-je pas justement car je ne l'avais jamais vraiment fait ? Peut-être que cette journée allait me faire découvrir quelque chose d'agréable : même si j'en doutais fortement...

A vrai dire, le simple fait de passer du temps avec Oniri me suffisait. Je devais bien admettre que le fait qu'elle me voyait désormais que comme sa colocataire et son amie me pesait. C'est pourquoi j'avais pour projet de retourner au manoir Ketsueki qu'elle avait fait restauré sans m'en parler pour m'en faire la surprise. Lorsque je m'y étais rendue par pure nostalgie et que j'avais trouvé les lieux ravivé sans dénaturé ce qu'il était, je n'en cru pas mes yeux... Jamais je n'avais connu la demeure si resplendissante : les travaux avaient été effectué dans un goût exquis et je me sentais frustrée de ne même pas pouvoir remercier l'auteur de ces faits... Oniri l'avait oublié aussi...

Les marchands vantaient les mérites de leurs produits avec véhémence puisque quelque part : leur vie en dépendait. Oniri avait choisi une tenue qui dévoilait sa simplicité et sa sophistication, des bijoux tintaient à son poignet et un rubis ornait son cou. J'avais, moi même, pris soin de faire attention quelque peu à mon apparence ces derniers temps : comme si j'avais besoin de m'octroyer plus de confiance pour franchir les nouveaux obstacles qui s'étaient dressés devant moi.
Cela pouvait paraître stupide mais ils concrétisaient une certaine renaissance. C'est pourquoi, j'étais vêtue pour l'occasion d'un haut blanc immaculé aux manches bouffantes dévoilait mes épaules et qui contrastait nettement avec ma chevelure d'ébène et mon regard vermeil. Par dessus celui-ci, un corset à lacets enserrait mon buste alors qu'un pantacourt bouffant couleur sienne clair et des sandalettes ouvertes recouvrait le bas de mon corps. Je ne possédais pas d'ornements tels que des bijoux mais peut-être parviendrais-je à trouver quelque chose qui m'intéresserait sur les étalages.

Oniri avait d'ailleurs repérée des boucles d'oreilles qu'elle trouvait jolie et qu'elle jugeait apte à m'aller. Après un essayage rapide sans lequel je ne disais mot, elle comprenait que ce n'était pas le genre de chose que je recherchais. J'avais fini par m'habituer à son tutoiement soudain mais il n'empêchait que cela me surprenait à chaque fois... Elle avait repris a fumer depuis sa sortie de l'hôpital alors qu'il y avait un moment que je ne l'avais pas vu avec une cigarette ou autre chose...

Tout sentait merveilleusement bon et me donnait faim. Des brochettes de chameaux dont les effluves me vrillait les narines tout comme la viande encore saignante dont l'odeur sanglante avait tendance à émoustiller mes papilles gustatives. Toutefois, ma meilleure amie me sortait bien vite de ma contemplation en me posant une question pour le moins... surprenante...
Bien sûr, elle ne pouvait pas savoir que évoquer ma relation avec Shinji sonnait étrangement de sa bouche puisqu'elle semblait, autrefois, nourrir une jalousie sans nom à l'intention de l'Akuzu qui éprouvait aussi des sentiments pour moi, et c'était bien pour cette raison que mes yeux s'écarquillaient de surprise tandis que je ne savais pas vraiment quoi lui répondre, décontenancée par son sourire malicieux et son regard inquisiteur sans trace aucune de rancœur.

« C'est compliqué... »

Lui répondais-je simplement. Non pas que j'avais quoi que ce soit à lui cacher mais bel et bien parce que moi même je ne savais pas vraiment quoi en penser...

Je restais interdite lorsqu'elle me demandait ce que nous pourrions faire. A dire vrai, le shopping ne me plaisait vraiment finalement pas ! Il fallait nous trouver une occupation bien moins gnian-gnian si nous voulions nous amuser.

« Nous pourrions faire une activité plus prenante pour nos vies personnelles que de n'achetez des vêtements sans grand intérêt tu ne penses pas ? »

Alors que nous réfléchissions à la question, nous croisâmes une fille blonde que j'étais certaine de connaître pourtant quelque chose semblait avoir changé... Tsukiko ?! Elle s'était teint les cheveux ?!
Etait-ce là sa façon de s'endurcir comme je lui avais conseillé ? Peut être... Après out n'avais-je pas dit moi même prendre davantage soin de mon apparence vestimentaire depuis peu pour décliner mon identité et franchir les obstacles qui m'incombaient ? A chacun sa méthode j'imagine...
Sa coiffure ne semblait pas être la seule chose différente en elle... son regard luisait d'une étincelle toute nouvelle alors qu'elle semblait emprunte de convictions ! Enfin ! Tsukiko avait-elle suivi mes conseils ?! Avait-elle changé ? Nul doute que du chemin lui restait à parcourir mais si elle avait pris conscience de certaine choses : là était un début, un début fort prometteur !

Oniri invitait la Kawaguchi a rejoindre notre petit groupe ce qui ne me gênait aucunement. Toutefois, je levais les yeux au ciel en constatant de sa mine de chaton malheureux. Sérieusement... Elle me connaissait depuis le temps : comment pouvait-elle espérer que quelque chose du genre aurait pu me faire dire oui si tel n'avait pas été le cas...

« Bienvenue dans notre équipe d'exception Tsukiko. Je vois que tu as commencé à opérer des changements... Je suis fière de toi ! Néanmoins ne pense pas que les choses sont acquises... Tu vas devoir être confrontée à bons nombres de situations pour que je puisse reconnaître ton endurcissement au détriment de la frêle kunoichi que tu as toujours été ! »

Se sentirait-elle offusquée par mes propos ? Allait-elle se repliée sur elle même fasse à la critique comme elle l'avait toujours fait ou bien n'allait-elle pas sourciller, signe de son véritable changement ? Qu'importait sa réaction : elle avait encore du chemin à parcourir et mes paroles faisaient office de test ne serviraient pas à la changer drastique : car il y avait du travail...

Je me demandais depuis quand Oniri l'a connaissait... Elle n'était pas au fait de la prise sous mon aile de la Kawaguchi pour l'aider dans sa quête personnelle et allait sûrement trouver mes propos étrange. Cependant, je ne doutais pas qu'elle serait ravie de poser sa pierre à l'édifice et de m'aider dans cette entreprise... Un sourire perfide naissait aux coins de mes lèvres : nous allions bien nous amusées...


Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Signa210

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptySam 3 Jan 2015 - 1:13

Elle avait l’impression que sa tête était plus légère – et c’était le cas au vu de la masse de cheveux dont on venait de la priver – mais une sensation qui disparut bien vite quand elle pensa à tout ce qu’elle avait à faire ! Il fallait qu’elle écrive son rapport à l’attention de la Kazekage ou encore vérifier que les Shinobis qui avaient été invité mais qui n’avaient pas été présents avaient au moins répondu à sa lettre où elle les invitait cordialement à venir partager leur idée !

Malheureusement, toutes ses pensées furent interrompues par deux voix féminines extrêmement surprises. La première « étonna » Tsukiko par cette soudaine familiarité : Mademoiselle Kawaguchi avait laissé place à Tsukiko. La seconde « agaça » un tantinet la nouvelle blondinette : pourquoi parler de ce « changement de personnalité » devant une femme que Tsukiko ne connaissait ni d’Adam ni Eve. Leur seul contact se limitait à la réunion sur les défenses de Suna.

- Je … J’ai pensé que ma couleur naturelle apporterait plus de crédibilité à mon apparence ou mes paroles. La couleur rose avait été un caprice d’adolescence.

Egalement un moyen de fuir un court instant son passé. Elle y avait été très attaché, mais – et il faut avouer – tout ce qui lui rapportait à son enfance était comme une dague au cœur : un rappel constant d’un lieu plus ou moins chéri auquel elle n’y retournera plus. Elle ne pouvait pas … et ne voulait pas. Elle voulait une nouvelle existence, loin de ce passé emplit du conflit des autres, et remplir la sienne de ses propres combats.

Elle ne voulait pas être la copie de sa mère. Ni la copie à son père.

- Ma soirée, je comptais écrire le rapport sur la réunion à la Kazekage … ou réfléchir sérieusement sur le projet du tunnel pour une utilisation « civile ». On gagnerait vraiment du temps si la marchandise passait sous terre, loin de la chaleur du désert ou du sable ralentissant plus d’un ! Hum, je me dis qu'il faudrait aussi que je fasse appel aux talents de plusieurs clans et Shinobi pour réaliser un tout autre projet ...Un rapport de mission ... des lettres ...

Elle se rendait compte qu’elle parlait « travail » alors que les deux femmes avaient employé le mot « détente ».

- Hum … Je ne vais pas gâcher davantage votre journée à parler travail. Que comptez-vous faire ?

En temps ordinaire, elle aurait été méfiante : Yami était tout, sauf une sainte. Cependant, Oniri était la fille d’un chef de clan et elle devait donc avoir eu une éducation exemplaire et respectueuse. Rien que cette « idée », forte naïve d’ailleurs mais elle n’en savait rien pour le moment, lui donnait ce malheureux sentiment de « confiance ». Elle suivit les demoiselles, encore incertaine si elle allait les suivre ou non.

- J’aurais éventuellement besoin de m’acheter deux ou trois vêtements donc si on passe près des marchés, je vous y accompagnerai jusqu’à là. Et de là, je verrais bien
, dit-elle en souriant.

Un sourire qui laissa bien vite place à un petit air interrogateur. Les marchands commençaient petit à petit à remballer leur échoppe. Seulement un ou deux marchands restaient encore ouverts … Marchands vers lesquels elle se dirigea d’un pas précipité pour tenter d’acquérir deux ou trois tissus. Avait-elle de la chance ? Toujours est-il que ce rare marchand proposait encore des produits adaptés aux Kunoichis.

- Ce tissu blanc, ce corset brun, ces cuirs pour les avant-bras, ces bottes en cuir souple… Hum, cette capuche et ce foulard.

Tous ses achats étaient orientés vers une tenue militaire et confortable et absolument pas pour des tenues luxueuses ou frivoles. Etait-ce étonnant ? Lorsqu’on la voyait, non. Elle était habillée de la manière la plus fade et la plus « effacée » possible. Certes, sa tenue de présidente d’une réunion était plus ou moins soignée, mais en rien « exceptionnel » ou « beau ». Enfin, et plus important, elle avait recouvert le tout de sa cape brune traditionnelle.

- Que pensez-vous qui serait pratique pour les missions ? Oh, Je vous retiens peut-être bien. Allez-y sans moi, ce n’est pas bien grave, dit-elle en souriant.

Dans le fond ? Elle aurait bien voulu accompagner ces filles. A bien y réfléchir, cela fait très, très longtemps qu’elle n’avait pas fait une seule sortie entre filles. La dernière avait été avec sa tante, il y a bien cinq à six ans …

Sa bourse d’argent ? Elle puisait dans sa récompense suite à une mission avec son maître d’équipe.

Loin de son rôle de présidente, c'était une toute autre personne. Une personne cachant ses craintes du mieux qu'elle pouvait derrière un sourire, une personne assez maladroite. En effet, il était plus aisé de recracher un discours préparé plusieurs jours de suite que d'improviser une conversation spontanément dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptySam 3 Jan 2015 - 22:12

Mon petit doit semblait me signaler que toutes deux se connaissaient. Il me disait aussi de plaindre très fortement la Kawaguchi. Je n'osai imaginer les circonstances de leurs rencontre, mais en avisant le ton ainsi que les paroles qu'empruntaient mon amie à son égard. On devinait aisément qu'elle lui en avait fait baver et que, visiblement, cela ne faisait encore que commencer. Cette idéologie d'esclave torturée, avec Tsuki dans le parfait rôle de martyre me plaisait plutôt bien. Au moins nous aurions de quoi nous amuser. Mes yeux ambrés allèrent et venir tour à tour sur chacune d'elle les jaugeant dans toutes leurs splendeurs. Oui, il y avait de quoi faire, plus que raison même, et j'aimais aller au delà lorsque la situation me le permettait. Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres à cette idée. Puis, elle m'interrompit dans mes réflexions en commençant à parler de travail. J'en aurais presque sentis mes oreilles siffler de désagrément. Aussi tendis-je la main à son encontre, lui présentant ma paume au niveau de son visage comme pour lui intimer le silence. Ce geste, à la pose quasi solennel, fut accompagné par le mot allant de paire, lui aussi presque tout aussi solennel.

-Stop !

Dis-je dans le ferme et résolu espoir de mettre un terme à ses exclamations laborieuses. Ma paume fut alors remplacer par un index inquisiteur poussé par un balancier tendant à l'élancer de gauche à droite en signe de contestation.

-Ma chère, sachez qu'il y a un temps pour tout. Autant pour travailler qu'un autre pour se détendre. Tâchez de ne pas de mêler les torchons avec les serviettes au risque de finir dans le même panier à linge sale.

Il s'agissait sans doute de la pire réplique improvisée de toute ma vie, mais je pensais ne plus être à cela près. Toujours fut-il que le message était on ne peut plus clair. Si notre amie tenait à continuer de travailler sur son temps libre, soit, qu'elle s'y applique, mais ce serait sans compter sur nous. L'attention tournée vers mes comparses, je me remarquai alors que toutes deux me dévisageaient. Yami, elle, arborait une mine consternée. Je me grattai la tête légèrement gênée. Le pire dans cette histoire étant que je n'avais même pas encore commencée à boire...

Un lancé de regard à gauche, puis un autre à droit et voici que Tsuki venait de disparaître. Nous la retrouvâmes quelques mètres plus loin à son établi à faire son shopping. La petite avait au moins le mérite d'apprendre rapidement. Tout du moins ce fut que je crus durant l'espace d'un instant avant que ce qui semblait être son naturel marginal revint au triple galop. Elle nous présentant sa nouvelle tenue de Kunoichi, ce à quoi je ne pus que répondre, consternée.

-Tu as déjà oublié ce que je viens de te dire n'est-ce pas ?

Ce faisant, je posai mes mains sur ces épaules, inquisitrice, puis la fit tourner sur elle-même l'obligeant dès lors à faire face aux bâtiments qui se trouvait à l'autre bout de la ruelle. Je me penchai sur elle pour mieux lui murmurer dans l'oreille le mot « Focus ». Chose qui, visiblement, parut la désemparer, se demandant alors si nous ne devions pas la laisser ici. Bien évidemment cela était hors de question. Non seulement parce que je comptais lui apprendre à elle et à Yami à se lâcher, mais aussi parce qu'il me suffisait d'avoir une idée en tête pour m'y accrocher jusqu'au bout. Ainsi désignais-je ce fameux bar situé dans l'angle de cette petite rue ensablée située entre deux battisses de terres et d'aciers. Le « Final Shoot » qu'il s'appelait. En soit son nom voulait tout dire. Je n'y avais encore jamais mit les pieds, mais sa réputation le précédait, ce dernier ayant le mérite d'être tout de même plus classe que le Heaven's Night. Apparemment l'ambiance y était beaucoup plus festive et moins gaillarde que son homologue où avait lieu de nombreux combats clandestins. Étrangement, je ne pus m'empêcher de penser à Shinji, me demandant ce qu'il pouvait bien être en train de faire à cette heure. Il devait sans doute s'appliquer encore davantage à s'enfoncer dans son ivrognerie. Cette pensée m'agaça. Il était plus que temps de le recadrer lui aussi.. Je me jurais à moi-même d'y mettre un poing personnel le moment venu.

Étonnement, mes accompagnatrice ne semblaient guère encline à s'engouffrer dans ce lieu de débauche ultra alcoolisé.

-Ha non, pas de ça avec moi.

Combinant le gestes aux mots, je les attrapai toutes deux par le poignet pour les tirer à moi et les inciter à me suivre jusqu'au Final Shoot. Après tout ce qui m'était arrivé ces derniers temps, j'avais grandement besoin d'un grand verre, voir plusieurs, et je ne comptais certainement pas les boires seules.

-Allez, ne vous inquiétez pas, je vous promet que l'on va bien s'amuser. Cela va être vos premières fois pour plein de choses ! Dis-je en arborant un sourire carnassier.

Mes paroles ne semblèrent guère les rassurer, mais toutes deux concédèrent finalement à me suivre sous le poids de mon insistance, comme quoi, ma raison était toujours la plus forte. Tandis que nous nous rapprochions du bar nous gagnons tout à loisir d'aviser sa présentation. Ce dernier avait le droit à son nom écrit à l'aide de néon géant bleu fluo. Le lieu se déployait sur un étage. Le rez de chaussez servant de bar classique tandis que l'étage nous transportait dans une véritable boîte de nuit. La clientèle, la haut, était essentiellement féminin, mais je ne comptai en donner les raisons à ma troupe uniquement après que nous ayons but quelques verres.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Yami
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1480
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyLun 5 Jan 2015 - 11:58

Ainsi Tsukiko avait changé de couleur de cheveux pour paraître plus mûre et professionnelle. Je devais avouer que cela lui allait particulièrement bien même s'il n'était pas facile de s'y habituer de primes abord. C'était sa couleur naturelle et je me demandais bien pourquoi elle avait voulu la changer alors que je ne renierais la mienne sous aucun prétexte ! Cela symbolisait mon clan tout comme mes yeux rouges sang, je ne les avais plus à mes côtés cela me rappelait donc qui j'étais.

La Kawaguchi nous exposa ensuite son plan pour la soirée : autant dire qu'il était barbant... Je comprenais qu'il lui incombait des responsabilité avec le projet de développement mais il fallait qu'elle apprenne a lâcher la bride ne serait-ce que pour se confronter au monde extérieur et mettre en applications mes conseils. Elle voulait changer et pour ça, il était hors de question qu'elle travaille ce soir !
Oniri se faisait sans doute la même réflexion puisqu'elle stoppa de suite son monologue. Tsukiko semblait avoir compris vu son engouement à lorgner et acheter des vêtements mais... il s'agissait d'une tenue militaire... encore du travail...

Ma meilleure amie faisait remarquer à la Kawaguchi ce qui semblait être un bar au loin...génial... Pourquoi je me doutais que l'on finirait dans un établissement de ce genre ?! Oniri nous trainait par le bras, nous forçant à l'accompagner. J'aurais pu facilement me défaire de son emprise mais après tout pourquoi faire ? Au fond, j'étais bien trop heureuse de voir Oniri de nouveau sur pieds et si elle souhaitait s'amuser, je n'allais pas l'en empêcher.
La seule chose qui me faisait hésiter était de l'imaginer boire à outrance... Comme la nuit où je l'avais trouvé, alors que des bouteilles vides l'entouraient en grand nombre... Mais bien sûr, elle ne pouvait pas le savoir puisqu'elle ne gardait aucun souvenir de sa tentative.

« Nos premières fois pour pleins de choses »... Rien que ça ne me donnait pas envie d'y mettre les pieds... toutefois, puisque nous n'avions pas le choix...
Nous pénétrâmes donc dans le fameux « Final Shoot », à l'étage, de la musique vrillait mes tympans par son volume et par les cris de … femmes... D'accord... Je ne préférais pas savoir pourquoi elles semblaient s'extasier là haut... Le rez de chaussée ressemblait à un bar classique et beaucoup moins loubards que le Heaven Night. Pas de combat clandestins ici mais des fauteuils cosy et des néons bleu et violet qui plongeaient le tout dans une ambiance tamisée accompagné par une musique en fond. Des hommes se tenaient debout devant une longue et fine table, deux d'entre eux étaient face à face, devant une vingtaine de verres miniatures de chaque côté. Le départ était donné et les deux hommes engloutissaient le contenu des verres rapidement, progressant jusqu'à l'autre bout de la table. Visiblement, le but était de finir tous les verres en premiers... Pourquoi ? Qu'est-ce que c'était que cette idée débile encore...

Nous prenions place dans un coin du bar, assises sur une banquette arrondie où trônait une table basse a son centre. Un serveur arriva a notre hauteur et prenait les commandes alors que je demandais un jus de fruit mais il me signifiait qu'il n'en avait pas... Je plissais les yeux a son encontre demandant alors quelque chose de ne pas alcoolisé mais j'obtenais la même réponse. Je sentais la colère qui faisait bouillonner mon sang et cela devait être palpable autour de moi. J'étais prête a lui demander de l'eau mais il aurait pu me répondre la même chose et je crois bien qu'il aurait alors fusionné avec les murs. Heureusement pour moi, Oniri commanda pour moi la même chose qu'elle mais je n'avais pas l'intention de boire.

« Depuis quand les bars ne proposent pas aussi du sans alcool ?! Tu sais bien que je ne peux pas en boire Oniri ... »

S'en rappelait-elle seulement ? L'alcool couplé à mon sang ne faisait pas bon mélange et je préférais éviter de contaminé mon sang sain par cette substance dont je pouvais me passer et puis, comment ferais-je si je ne parvenais pas à garder le contrôle sur Megami après en avoir ingéré ? Et si elle arrivait à se manifester ?! Non très peu pour moi...


Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Signa210

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyJeu 8 Jan 2015 - 0:23

Les deux jeunes femmes l’arrêtèrent sur ses réflexions plus ou moins militaires. Oniri s’empressa de retourner Tsukiko vers une ruelle, chuchotant un petit mot à son oreille, l’obligeant à chercher un peu partout … Elle avait remarqué l’établissement « Final Shoot » mais elle « ignorait » volontairement, espérant naïvement que ce n’était pas là où elles allaient se rendre. Cependant, comme la Kawaguchi, La Ketsueki regarda avec peu d’envie ce fameux bar.

« Pour une fois, on partage la même pensée » se disait Tsukiko.

Elle fit un petit signe de tête négatif avec un petit regard désolé. Il était hors de question qu’elle finisse dans un bar et qu’elle boive. La dernière fois, sa cuite avait détruit toute honneur et fierté : elle avait chanté devant la demeure de la Kazekage, elle s’était faite bottée les fesses par l’un des gardes, elle avait subi un bon passage à tabac par un groupe de jeunes Kawaguchi qui ne l’appréciaient pas, et elle avait terminé au pied de la porte de Kioshi.

- Cela va être vos premières fois pour plein de choses !
- No…


Elle ne put vraiment contredire la Saibogu car cette dernière les avait solidement empoigné et les traînait tout droit dans le bar.

- J’ai du travail … beaucoup … non…

Il était trop tard. Elles étaient à l’intérieur.

L’intérieur avait été décoré avec un certain « goût ». Demi-pénombre, quelques couleurs, quelques néons, des canapés plus ou moins confortables, quelques tables… Bref, tous les éléments pour bien se bourrer la gueule et agir sans penser au lendemain.

« Pas cette fois » se promit-elle, attendant le serveur avec impatiente pour commander un simple jus de fruit. Tsukiko fut vite déçue car le serveur indiquait clairement que toutes les boissons étaient alcoolisées.

- L’eau aussi est alcoolisée … ? devant le regard du serveur comme des filles, elle fit profil bas et jeta un coup d’œil aux boissons. Hum … Je vais opter pour votre Mojito.

Elle espérait qu’il y avait peu d’alcool là-dedans. Cependant, elle en doutait également. Si l’établissement était incapable de proposer de simples boissons non alcoolisées, ses propres boissons devaient être à 100% alcoolisées et non à seulement quelques petits pourcentages.

Les verres arrivèrent bien vites. SI Oniri était ravie – sûrement vu qu’elle était l’instigatrice pour cette « sortie » au bar -, Tsukiko l’était moins. Elle arquait les sourcils, analysant de loin et en détail le verre. Etait-il trop vert ? Ou trop jaune ? Ou trop transparent ? Elle tentait déterminer la quantité d’alcool de loin… Peine perdue. Il fallait y goûter.

Elle prit son verre, prêt à en prendre qu’une petite gorgée. A nouveau, elle fut interrompue. Oniri invita à trinquer et à boire cul-sec.

- C’est compliqué avec ce verre … c’est grand et … elle se tut à nouveau devant les regards.

Certes il y avait les regards et il y avait l’ambiance également. Elle finit par lever son verre, trinqua, souffla un coup et commença à avaler le tout. Elle s’arrêta en plein milieu, plissant les yeux, ouvrant sa bouche enflammée et secouant sa tête à plusieurs reprises.

- Il a dû se tromper … c’est trop fort.

Cela commençait bien. Le serveur passa à ce moment près de la table et encouragea les demoiselles ayant abandonnées à continuer. Et il se proposait gentiment à remplir les verres vides. Il conseilla fortement les SHooter, soit-disant la "spécialité" de la maison, le meilleur.

- Il faut finir … finir.

Elle avala le second.

- Et voilà ! Terminé ! Le prochain …. Je bois lentement. Ok ? ET pas de Mojito, c'était dégueulasse.

C’était sans compter sur les deux gars sur la table de shooter. Ils avaient remarqué de loin le trio de Sunajins, et ils invitaient gracieusement les demoiselles dans ce concours. Que disait Tsuki ? Elle ne disait rien, encore occupée à digérer ce premier verre.

- Oniri … Il vaut mieux rester là. On est bien.

L’alcool et Tsuki ? Cela ne faisait pas très bon ménage. Ce ton un tantinet autoritaire ou las n’était qu’un avant-goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyVen 9 Jan 2015 - 15:29


Music ♫:
 

Tapotant des doigts j'entendis avec impatience notre commande qui ne tarda pas à arriver. Un « Mojito » pour la petite Tsuki, un « Bloody Doll » pour la grande Yami et un « Death Smash » pour la superbe Oni. La soirée commençait plutôt bien pour nous, du moins pour moi. Les visages de mes compagnes donnaient davantage l'impression que ces dernières s'apprêtaient à passer à l'abattoir plutôt qu'à vivre la meilleure soirée de leur vie. Aussi avant que cette dernière ne débute pour de bon avec ces premières gorgées d'alcool, je proposai de porter un toast, levant mon verre de sorte à trinquer avec les autres.

-A nous, notre jeunesse et toutes les folies qui peuvent nous être permis de faire. Dis-je d'un ton dont l'ironie solennel était parfaitement perceptible.

Tandis que je tentai d'ingurgiter ma boisson d'une seule traite, j’aperçus, du coin de l’œil un des deux gars assis à la table de shooter m'observer avec attention. Les mots que je venais de prononcer avaient probablement attisée sa curiosité. J'eus un sourire dissimulé après avoir fait lourdement retomber mon verre sur la table. J'expirai lentement par la bouche, sentant le feu de l'alcool brûler tout mon œsophage ainsi que ma gorge. Après quelques secondes les prémices d'un coup de chauffe commencèrent à faire son apparition. Je me sentais déjà un rien plus légère ce qui était encore loin de me satisfaire. Nous recommandâmes toutes chacune une deuxième tournée qui subit rapidement le même sorte que la première.

Après coup, je portais mon attention plus en détail sur Tsuki. La pauvre ne semblait absolument pas capable de supporter l'alcool et commençait presque à virer de l’œil. Le ton de sa voix était chevrotant et il lui arrivait de bégayer. Elle semblait soudainement plus docile et plus à l'aise. Quant à Yami ; il me fallut marquer une pause en constatant de son état. Par le diable, je venais tout juste de m'en rappeler ! A cause de sa maladie sanguine la pauvre ne pouvait se permettre de boire de l'alcool. Du moins c'était ce qu'elle supposait. Pourtant, cela ne l'avait pas empêché de nous suivre dans notre élan de débauche.

Plissant des yeux pour tenter de palier à mon propre vertige, j'examinai ma coéquipière de bas en haut, espérant de tout cœur que nous ne soyons pas obligée d'interrompre cette soirée pour l'amener aux urgences.

-Heu... Yami ? Ça va ? Lui murmurais-je d'une voix inquiète.

Sa tête effectuait de légers mouvements de balanciers sans qu'elle n'eut l'air de s'en rendre compte et un sourire béa fendit ses lèvres. Je ne pus alors m'empêcher d'éclater de rire, rassurée à l'idée qu'elle se portait bien, sans doute plus que jamais.
Malheureusement, cela ne risquait guère d'être intéressant si toutes deux finissaient à quatre pattes alors que la soirée débutait tout juste. Je repensai alors aux mecs des shooter, me tournant alors vers eux. Ils étaient dans nos âges, l'un, sans doute à peine plus âgé que l'autre. Tout deux avaient la peau mâte, l'un avait des cheveux couleurs cendre qui lui retombai sur les épaules et des yeux couleurs jade tandis que l'autre était bruns au yeux noir. Plutôt mignon dans leur genre, ils avaient, qui plus cela étant, le mérite d'être diablement bien foutu. Je me réservai d'avance celui aux yeux clairs. J'appris qu'il s'appelait Keisen et son confrère Sakigake. Bon, pour cette soirée ce serait juste Kei et Saki. Sitôt dit sitôt fait, il nous proposèrent de boire quelques shooter avec eux.

-Ce sera cinquante centimètres pour chacune de mes amies. Heu... de shooter, hein !?

Sans qu'elles n'eut à comprendre ce qui leur arrivaient Yami et Tsuki se retrouvèrent assises en face du bar avec pas moins d'un total de douze shooter en face d'elles. Je posai mes mains sur leurs épaules afin de les encourager à réussir cette épreuve.

-Allez les filles, c'est votre baptême du feu. Vous n'avez pas le droit de vous dégonfler, pas devant toute cette assemblée.

Assemblée qui ne se constituait qu'au grand mot de Moi, Kei, Saki et du barman qui, de son côté, semblait plutôt bien s'amuser à observer la situation depuis l'autre bout du comptoir. J'échangeai un regard complice avec Kei accompagné d'un petit sourire malicieux. Oui, la soirée commençait vraiment bien...


Rikin


Dernière édition par Saibogu Oniri le Lun 12 Jan 2015 - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Yami
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1480
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyLun 12 Jan 2015 - 13:00

Finalement ma commande non désirée arriva à notre table. Ce breuvage étrange au fort relent d'alcool me faisait tirer une grimace tant son odeur me vrillait les narines : qui était capable de boire un truc pareil ?
Oniri nous proposait en plus -non nous ordonnait- de les boire d'un coup... remarque si je voulais avaler ça pour lui faire plaisir c'était bien de la seule façon que je comptait le boire : comme un mauvais médicaments que l'on boit d'une traite pour être débarrassée !

Nous trinquions et levions nos verres à je ne sais quoi... pour ma part la seule raison de ma présence en ce lieu était pour passer du temps avec Oniri et faire des choses qu'elle aimait afin de mieux la comprendre mais je devais bien avouer que pour le coup je n'y arrivais pas... Toutefois, je prenais sur moi, voulant qu'elle passe une bonne soirée et qu'elle ne soit pas perturbée par mes réclamations et mes caprices. C'est pour cela, et uniquement pour ça que je portais le verre a mes lèvres et que je fermais les yeux tout en avalant son contenu rapidement. Le liquide traçait un sillon brûlant dans ma gorge que je pouvais sentir descendre vers mon estomac alors que ma bouche était en feu !
Il y a vraiment des gens qui boivent ça ?! Comment Shinji fait-il pour en consommer autant : c'est infecte ! Après tout peut-être que les autres boissons n'avaient pas le même goût mais a en voir le faciès de Tsukiko se transformé je doutais que ce soit meilleur de son côté.

J'avais l'impression de pouvoir suivre le parcours de l'alcool dans mon corps alors qu'il se faisait dissoudre dans mes veines. Mon chakra réagissait et paniquait un instant face à cette intrusion inopinée alors que déjà le décor semblait osciller autour de moi : ma tête avait de la difficulté a tenir droite tant je devais la placer en fonction de l'oscillation de la pièce. Nous n'étions pourtant pas en pleine mer pourquoi ça tanguait de la sorte ?!

Un nouveau verre, que je n'avais toujours pas demandé, se manifesta devant nous trois. Il était beaucoup plus petit comme ceux qu'avaient les hommes en ligne devant eux. Peut-être que ça allait être meilleur ? Je buvais d'un coup pour m'en assurer mais, bien que fruité, j'avais toujours l'impression de boire un produit sur lequel l'emballage était marqué d'une tête de mort ou d'une croix qui interdisait la consommation... Mais je souriais parce qu'après tout je m'en fichais ! Que pouvait-il m'arriver ? Mon sang l'éliminerait : je ne pouvais pas mourir empoisonné ! Ça serait sacrément bête pour une Ketsueki quand même !

Oniri semblait inquiète à mon sujet et marmonnait quelque chose que j'avais de la peine à analyser mais je supposais qu'elle me demandait si j'allais bien. Elle devait bien se douter de mon état : après tout un large sourire se dessinait sur ma bouche : ce n'était pas suffisant comme preuve de mon bon état ?! Non de mon... mon... bien être ! C'est mieux parce que sinon on croirait que je suis un objet bon marché a vendre : bon état, abîmée etc... C'était possible ça que je finisse par m'abîmer ? Sans doute quand je serais vieille ! Mais qui s'en soucie ? J'étais jeune et je le serais longtemps parce que j'inventerais un élixir de jouvence avec Oniri : c'était prévu ! Comme ça on resterait jeunes même en étant vieille !

Les hommes semblaient intéressés par notre groupuscule si bien qu'Oniri leur faisait les yeux doux et au fond je devais avouer ne pas aimer ça... Elle ne les connaissait pas il ne fallait donc pas qu'elle se laisse entraîner par leurs beaux yeux ! Ma meilleure amie parlait de cinquante centimètres de je ne sais quoi et je n'espérais pas que c'était la taille d'un verre spéciale parce que sinon j'étais certaine de mourir et de ramper sur le sol ! Mais heureusement il ne s'agissait « que » de douze petits verres devant moi et la même chose devant Oniri :

« Ben... pourquoi tu bois pas toi ? »

Demandais-je a Oniri, les yeux dans le vague. Après tout c'était de son fait si nous étions là !

« Barman cinquante centimètres de verres pour elle aussi ! Non mais oh ! »

Ma meilleure amie nous encourageait et je comprenais qu'il s'agissait d'une sorte de course : aucune chance que Tsukiko ne gagne ! Lorsque le départ vu prononcé, j'engloutissais un à un les petits verres qui atterrissaient parfois sur le sol tant je n'avais plus vraiment la notion des perspectives. Cinq secondes plus tard, je finissais mon dernier verre en le reposant avec fracas sur le comptoir, l'écrasant littéralement entre mes mains.

« Et voilà ! »

M'écriais-je alors que le verre brisé avec ouvert ma paume et que je saignais. Je regardais mon sang alors que le barman semblait vouloir me poser un bandage que je refusais catégoriquement.

« Nan pas la peine ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait, mon chakra s'activa et mon sang alcoolisé rerentrait dans ma plaie, coagulant cette dernière pour ne plus rien laisser paraître alors que je fendais mon visage d'un sourire satisfait :

« T'as vu Oni! J'ai explosé Tsukiko ! Et même un verre ! »



Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Signa210

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyMar 13 Jan 2015 - 13:19

Tsukiko n’était pas totalement bourrée au point d’avoir une vision trouble ou tanguant. Son monde était toujours aussi stable et sa perception des choses plus ou moins toujours aussi opérationnelle. Par contre, ses réflexes ou encore sa rigueur naturelle commençaient à se dissoudre au fur et à mesure que l’alcool continuait ses ravages dans son organismes.
 
- Evidemment de verres ! Je ne suis pas si désespérée et puis c’est impossible cinquante centimètres. N’est-ce pas … ou peut-être que si …
 
Il semblerait qu’elle ait également perdu sa capacité à réfléchir. Elle n’en fut pas gênée pour autant, préférant se jeter sur ses verres. Elle n’aurait pas dû les boire – elle le savait – mais entre Oni et ses drôles de copains, le barman et son sourire charmeur et Yami qui la défiait clairement, elle but.
 
Et elle perdit. Encore. Tsukiko n’appréciait pas.
 
- Ah nan ! Je refuse de perdre ! Je veux refaire une partie ! Hors de question que je continue à perdre dans ma vie ! termina-t-elle en commandant une autre ligne. Ce n’était pas une bonne idée mais qui était là pour la retenir ?
 
Cette fois-ci, c’était l’un des amis d’Oniri qui devint son opposant. Elle termina un à un ses verres à une vitesse affolante, se renversant les dernières gouttes vers la fin. Malgré l’alcool dégoulinant – qu’elle essuya tantôt avec une serviette, tantôt avec le revers de sa main -, elle souriait. Gagnante ou perdante, elle se fichait.
 
Pourquoi ? La raison était fort simple !
 
- Et voilà ! Je me proclame Gagnante ! Aucune objection n’est acceptée ! dit-elle en levant son doigt avec un air qui se voulait autoritaire. Oooooh, c’est ma chanson préférée !
 
Effectivement un des airs qu’elle appréciait passait. C’était un air assez dans les tons de Kaze et sans tarder, elle ondulait son corps sur place, attendant que quelqu’un veuille bien se lever pour la suivre. On pouvait ne pas s’y attendre mais elle dansait plutôt bien. C’était le résultat des longues heures passées dans le campement des marchands ou nomades. Leur soirée pouvait être mouvementée et surtout, leurs femmes connaissaient mille et une astuces beauté, forme … et séduction. Cette dernière partie, Tsukiko n’avait guère expérimenté, s’étant uniquement coltiné la partie danse. Et encore, elle avait appris ces mouvements gracieux parce qu’on lui avait présenté comme une danse amusante bien propre au pays et non comme un moyen de séduction quelconque.
 
Rapidement, et petit à petit, l’endroit se remplissait. Il semblerait que la soirée avançait à l’extérieur et que la journée de travail touchait petit à petit à sa fin pour tout le monde.
 
Elle vit un petit groupe de filles monter à l’étage – ce fameux étage où elle entend le cri de joie de plus d’une femme – et finit par lancer un regard interrogateur au barman.
 
- Il se passe quoi là-bas ?
 
Il rigola et vint susurrer à l’oreille de la blonde. Elle ne disait rien au départ et finit par éclater de rire.
 
- Des hommes ? Ça doit être drôle, termina-t-elle en se levant et en prenant la main des demoiselles pour les conduire en haut – quoique en chancelant. Au fait Oni’, c’est toi qui paie parce que tu nous as invités hein ? Rooh et puis on s’en fout ! On envoie la facture à mon père, qu’il serve à quelque chose une fois dans sa vie !
 
Et elles montèrent à l’étage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyVen 16 Jan 2015 - 22:53

Je compris que Yami venait d'atteindre le point de non-retour lorsqu'elle siffla les douze shooters en moins d'une poignée de secondes. Quant à Tsuki, j'en vins également à la même conclusion à l'instant ou elle se servit d'elle-même une nouvelle tournée. Toutes ne supportaient pas l'alcool, ou n'y était pas habituée. Elles étaient complètement faite, cela se voyait sur leur visage. Je ne pus m'empêcher de rire. La soirée démarrait plutôt bien, mais à ce rythme-là, elle risquait de s'écourter. D'autant plus si Yami continuait ainsi de faire exploser les récipients dans ses mains.

De son côté, le barman semblait avoir gagné sa soirée, car, lui aussi s'amusait de la situation, l'observant de loin en essuyant son comptoir, sifflotant allègrement comme si de rien n'était alors que je savais qu'il ne perdait pas une miette de ce spectacle. Des cas comme elles il ne devait pas en voir si souvent et ce malgré son métier de haute volée. Puis ce fut à mon tour de me retrouver devant la rail de verres alcoolisés. Comme par hasard, je me retrouvai à “jouer” contre Kei, qui prenait position sur son tabouret visiblement bien échauffé par ses premiers matchs contre son collègue ainsi que les quelques regards aguicheurs que je lui avais précédemment adressé. Outre sa détermination, il était tout particulièrement agréable à regarder.

-Bon, si je te bats qu'est-ce que je gagne?

Tel était son manège? Soit, j'allais le transformer en véritable farandole.

-Le droit de me ploter...

S'il avait déjà commencé à boire, il se serait probablement étranglé avec. Il me regarda avec de grands yeux étonnés puis reporta son attention sur ses shooter visiblement plus déterminé que jamais. Après que le coup d'envoi fut donné, j'eus le temps de terminer mon dernier shoot avant que lui n'ai entamé son huitième. Les pommettes rougeoyantes sous la puissance de l'alcool, je lui adressai un grand sourire dévoilant mes dents blanches.

-Désolééééée... Fis-je en haussant des épaules.

Après quoi je le relevais pour rejoindre les filles qui souhaitaient visiblement monter à l'étage afin de voir ce qui s'y tramait, laissant ainsi un Saki seul en compagnie d'un Kei médusé.

Au fur et à mesure que nous grimpions les marches, la musique ce faisait de plus en plus forte. Il était possible d'entendre des cris de voix féminines résonner. Oui, nous y étions finalement, le premier étage du “Final Shoot” n'était autre qu'une superbe boîte de strip tease pour femme. Pour résumé, il y avait de la musique, de l'alcool, deux estrades et de sublimes hommes taillés comme des dieux se pavanant pour le plus grand bonheur de nos mirettes.

J'attrapai une nouvelle fois mes amies par les poignets afin de les conduire au plus près de la scène là où le spectacle était le plus intéressant. Un magnifique quinte de mâle en costard cravate exultant la testostérone faisait son chaud, envoyant de concert leurs vêtement voler dans la foule en délire. Une des chemises atterrit par hasard entre les mains de Tsuki. Je plaçai mes mains en porte voix enfin d'encourager nos beaux mâles à se donner encore davantage.

-Je vous avez dis que ce serait la première fois pour plein de chose. Avouez que nous ne regrettez rien !

Ma phrase ne devait avoir guère de sens quand on présumait de l'état de mes chères comparses. J'espérai au moins qu'elle prenait autant la peine que moi de reluquer nos chippendales.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Yami
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1480
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyDim 18 Jan 2015 - 15:39

Tsukiko n'était pas marrante ! Elle ne voulait pas perdre !

« Bouuuh la mauvaise joueuse ! »

Je me moquais d'elle mais au fond moi non plus je n'aimais pas essuyer une défaite donc c'était compréhensible qu'elle veuille faire une partie pour se venger. Toutefois la triche n'était pas une bonne idée ! Elle avait de nouveau échoué mais elle se proclamait vainqueur ?

« Ah non ! C'est pas du jeu ça Tsukiko ! Perdre ce n'est pas gagner ! »

Elle complétait son numéro de cirque par une danse endiablée et non moins emprunte de sensualité. Je ne savais pas danser mais j'aimais bien ses mouvements : elle devrait m'apprendre ! Elle n'avait pas le choix de toute façon !

« Eh bien Tsukiko ! Tu sais bien remuer ton derrière finalement ! »

Lui disais-je ne lui adressant un regard entendu.
Oniri aussi eu le droit à son affrontement et elle misa même son corps pour sa défaite mais forcément elle gagnait : ce qui me rassurait au fond.

Blondie voulait maintenant nous attirer à l'étage, lieu de tous les éclats de voix et des gémissements suffisants : lieu de débauche et de luxure.
Là haut, des hommes faisaient leur numéro, ôtant peu à peu leurs vêtements pour dévoiler une musculature saillantes et huilés. L'ambiance était électrique ! Les femmes criaient et hurlaient pour que les hommes leur lance un regard pour se flatter d'être parvenu à attirer leur attention.

Tsukiko recevait par hasard l'une des chemise : quelle chanceuse ! En fait non je m'en moquais moi ! Ils étaient beaux et bien bâtis c'était vrai mais à quoi bon ? Ce n'était que leur métier : ils étaient là pour amuser la galerie donc je me devais de les encourager comme il se devait !

« Aller les hommes !!! Bougez vos corps ! Montrez nous vos muscles !! »

Ma voix se perdait dans l'écho des sifflements et autres acclamations. J'attrapais un petit verre qui passait par là sur un plateau et l'engloutissait d'une traite avant de monter sur une table proche et d'y inviter Tsukiko en la prenant par la main. Nous dansions sur la table, moi d'un geste un peu maladroit mais je m'appliquais et la Kawaguchi d'un air assuré : nous nous amusions comme des folles !

Nous profitions pleinement de la soirée, criant tout en nous trémoussant au rythme de la musique endiablée. Toutefois, cela ne faisait que commencer et nous avions d'autres choses à faire ! Les filles voulaient se rendre dans un salon de tatouage quand Oniri me suggérait une idée très intéressantes : tailler mes canines en pointes pour en faire des crocs effilés et ainsi tout de même pouvoir détruire la chair d'une autre façon que la pointe de ma bague en métal.

Que la fête continue !



Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Signa210

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyLun 19 Jan 2015 - 0:08

A peine avait-elle posée ses fesses de princesse déchue sur les sièges du premier étage qu’elle reçut une chemise. Il semblerait que cela soit l’équivalent d’un cadeau – ou d’une récompense – au vu des cris hystériques des demoiselles ou encore du sourire ravageur de deux ou trois chippendales. Elle se contenta juste d’hurler comme toutes les autres ou d’offrir des « encouragements » comme ses « amies ». Elle ne savait ni la raison, ni le pourquoi, ni même le comment de toute cette situation. Elle suivait.

C’était juste l’un de ses plus beaux jours !

Soudainement, elle fut attirée sur la table. Apparemment, maintenant il fallait danser. Voilà un domaine qui ne la gênait absolument pas ! Elle appréciait danser, elle savait danser, elle excellait dans la danse même. Elle connaissait parfaitement les styles de danse du pays du Feu et maîtrisait assez bien les styles du pays du Vent. Autant dire qu’elle intervertissait ou mixait selon la chanson, son rythme et ses envies.

Yami était un tantinet maladroite et donc Tsukiko adapta ses mouvements pour des pas et gestes simples à suivre – et à copier si nécessaire. Simple mais toujours aussi diablement aguicheur. D’un coup, la Kawaguchi vit l’un des hommes faisant son strip tease. Ce qui attira son regard n’était pas le corps parfait en tout point – la sélection semblait rude ! – mais les tatouages qui le décoraient.

Elle en voulait un. Elle le proposa à Oniri. Elle semblait exactement exaltée par l’idée, et les deux n’hésitèrent pas à quitter le lieu avec Yami pour se rendre dans le premier salon de tatouage ouvert. Elles se retrouvèrent bien vites devant un dilemme. Quel tatouage choisir ?

- Ohhhh ce soleil est si beau ! Je veux un soleil et comme ça, j’emporterai le beau soleil de Suna partout avec moi ! Je ne veux pas le vent ni le sable, mais le soleil, dit-elle avec un ton rêveur.

Elle pointa aussitôt le doigt sur un soleil dont les rayons faisaient davantage penser à des brises de vent. Même dans cette brume alcoolique, elle arriva encore à « raisonner » pour un tatouage encore « logique ». Il ne manquerait plus qu’elle se fasse tatouer un nounours … Au lendemain, elle adopterait un henge « éternel » tant le dessin lui ferait honte !

- Du noir ? Ohhhhh, dit-elle tristement.

Cependant, elle se pliait au bon vouloir des filles. Apparemment, les trois allaient avoir le même tatouage !

- C’est si beau ! On scelle notre amitié en … AIIIIIE ! hurla-t-elle soudainement lorsqu’elle sentit les premiers « picotements » au bas de son dos.

Elle avait mal. Atrocement mal. C’était un vrai enfer. Le tatoueur les rassura en les persuadant que c’était de la technologique Saibogu, et donc que c’était bien moins douloureux que les techniques traditionnelles ! Moderne ou traditionnel, elle ne retenait qu’une chose : elle avait atrocement mal.

En effet, comment supporter la sensation de plusieurs picotements à la peau à la seconde vous injectant un produit des plus douteux dans la peau ? C’était désagréable. Sans parler que malgré tout, l’encre continuait à sortir des pores de la peau pour quelques jours et que la peau rougissait… Le tatoueur tentait de donner des indications mais Tsukiko écoutait à peine.

Elle ne pensait qu’à une chose.

- Montrez les tatouages ! MONTREZZZZ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyMar 20 Jan 2015 - 11:41

Il semblait que mes deux comparses étaient parvenues à apprécier cette superbe soirée à leur juste valeur. Toutes deux dansaient, non sans élégance et sensualité sur une table au plus près de tous ces beaux mâles. La musique pulsait au plus fort, les hommes continuaient de donner leur show, nous les scandions par des encouragements. Ma ténacité à l'alcool atteignait peu à peu ses limites et je sentais mon corps, comme mon esprit virer vers quelques horizons lointaines avec l'un de ces Apollon du sexe sur une île lointaine, trèès lointaine. Oui, c'était cela qu'il me fallait. Ou au moins une bonne nuit torride avec l'un d'eux, mais lequel. Je lançai mon regard de droite à gauche à la recherche d'un éventuel prétendu prétendant comme s'il me fallait faire un choix dans une liste de course.

-Toi, ce seras-toi

Fis-je en pointant du doigts l'un des hommes présents sur l'estrade. Visiblement personne n'avait remarqué mon choix, car tout le monde continuait de s'esclaffer dans la fête. Je sautais alors d'un bond agile sur l'estrade pour me mettre à danser dans un balais sensuel, ondulant du bassin pour l'élu de... de mon... Enfin bref... Visiblement tout le monde pensait que ça faisait partie du show et le monsieur en question ne semblait pas plus dérangé que cela par mon intervention. Nous continuâmes la fête ainsi, ramassant quelques verres au passages pour les ingurgiter d'une traite. Je dansais comme une folle, la tête commençai a me tournait. Puis je manquai de trébucher. L'homme me rattrapa au dernier instant et je me retrouvai dans ses bras, les mains « accidentellement » posées sur son torse musclé absolument divin. Je m’attardai un instant dans sa contemplation, me mordant la lèvre inférieure prise par le désir. Redressant la tête, je vis alors qu'il m'adressait un regard de pur lover ce qui m'acheva sur place.

Alors quelque chose agrippa à mon poignet. J'étais prête à la chasser, mais je me rendis compte qu'il s'agissait de Yami. Je lui lançai un regard interloqué formant un O avec ma bouche. Elle me tira alors vers elle, m'arrachant ainsi des bras musclés de mon trophée.

-Noooooooooooooooon, Il était parfait !!

M'indignais-je telle une gamine à qui l'ont venait de prendre son jouet. Je dus alors comprendre que la fête était finie et que nous devions la continuer ailleurs. Mais moi, non, je voulais pas, je voulais remonter là haut, au sommet du mont Olympe pour fricoter avec tout son panthéon divin. Il me fallait au moins cela. Croisant les bras sur ma poitrine, je détournai le regard loin de tout ceci afin d’arborer un mine boudeuse. Elle venait de me gâcher ma potentielle partie de sexe. La vilaine, c'était sûr qu'avec son Shinji et son membre extensible, madame pouvait s'accorder toutes les fantaisies du monde, mais en attendant qui c'était qui devait restait seule sur le carreau complètement frustrée ? C'était bibiche. Et Bichiche ce soir elle voulait se faire...

Un magnifique tatouage !! Quelle superbe idée. Et puis, il y avait aussi les dents de Yami, on en avait déjà parlé, le moment rêvé. J'attrapais un nouveau verre que j'avalai d'une traite, comme si ce dernier aurait pu recharger mes batteries, mais au lieu, cela fit l'exacte effet inverse et le décor se mit à tournoyer rapidement autour de moi. Nous nous dirigeâmes vers la sortie, avant d'emprunter les escaliers, je me tournais une dernière fois vers mon beau Apollon en levant la main pour lui faire signe, mais je n'eu guère le temps de voir s'il m'avait remarqué que je fus alors tiré vers l'extérieur par Yami et Tsukiko.

Le trajet fut assez long, notamment parce qu'il fallait que nous nous maintenions mutuellement par les épaules pour ne pas chavirer. Par un magnifique coup du sort nous parvînmes finalement par trouver un tatoueur au fond d'une ruelle sombre, mal éclairée, avec pleins de bar, d'ivrognes et de chose étranges et effrayantes taguées sur les murs. Parvenue devant le comptoir du tatoueur je frappais aussitôt sur ce dernier afin d'attirer son attention. Enfin sur le comptoir, hein, par sur le tatoueur...

-Mes demoiselles, que puis-je pour vous?

Le mec, il était torse nu dans sa boutique, tout maigrichon avec des tatouages et piercings tout partout partout, même sur les tétons et il avait pas de barbe et une énorme tête. Ha non, c'était pas que sa tête, il y avait aussi de long pics vert qui sortaient de sa tête, ça devait être ses cheveux ou un truc du genre.

-J'voudrais des dents de vampire, un tatouage et un whisky siouplait !
-Peut-être juste un doigt vu votre état...
-Ok, mais d'abord je voudrais des dents de vampire, un tatouage, et un whisky siouplait.
-D'accord !

-MOI ! Fîmes toutes les trois à l'unissons.

Le type fit tournoyer deux machines à tatouages entre ses mains comme s'il maniait deux revolvers.

-Hoooooo ! Très impressionnant ! Dis-je béate d'admiration. Mais quelque chose me disait que ce n'était pas ses outils qui avait tourner, mais mon cerveau dans ma tête qui avait donné l'illusion de ce processus. L'alcool c'était vachement top, y'avait même le mot cool dedans...

Le patron, alluma sa radio laissant une musique ultra rock se déverser dans l'ensemble du salon. On avait déjà toutes les trois fait notre choix, un superbe soleil. Yami et Tsuki furent les premières à passer sur le billard, en même temps. Et le patron les tatouas toutes les deux en même temps. Franchement c'était plutôt sympa de voir un homme qui savait bien se servir de ses mains, dommage qu'il soit aussi moche. Je passai un bon quart d'heure à tenter de saisir mes instruments pour allume ma cigarette, durant ce temps la petite Tsu arrêtait pas de plaindre de la douleur.

-Spèce de pitite chochotte va !! Me moquais-je tout en faisant preuve d'un atout psychologique colossal pour ne pas laisser tomber ma cigarette fumante entre mes lèvres.

Puis après que la petite eut finit de chialer j'eus tout à loisir de contempler le résultat final sur leur dos.

-Hoooo.... Que c'est joli !! Je veux le même, à mon tour !

Je me jetais sur le siège en retirant mon haut, même s'il semblait que ce ne soit pas nécessaire.

-Je vous le fais où ?
-Sur la fesse gauche !
-Okay ! Fit-il en allumant à son tour une clope.

Il me demanda de baisser mon pantalon et ma culotte, ce qui je fis avant qu'il ne s'apprête à opérer. A cet instant, Yami et Tsu se jetèrent sur moi pour me hurler un « non » à la figure ? Comment, ça ne leur convenait pas ? On avait pourtant eut un accord. Toutes le même à un endroit différent et si je voulais avoir le mien sur la fesse gauche, je l'aurais sur la fesse gauche.

-L'omoplate droite ça vous irait mieux j'pense ? Qu'il disait le patron avec sa clope au bec, m'adressant un haussement de sourcil, comme s'il venait soudainement de réaliser que quelque chose n'allait pas chez nous.

-D'accord !! Fis-je en m'exprimant plus bruyamment que je ne l'aurais cru.

Je remontai mon pantalon et je cru un instant que le patron en avait profité pour mater mon fessier. J'espérai qu'il en avait profité et qu'au moins, avec ça, il nous ferait une remise sur nos tatouages. Le mien fut dessiné vachement vite, mais je pensais m'être endormie sur le siège entre temps. Lorsque ce fut terminé, j'allais me regarder devant la glace, le haut de mon corps encore totalement dénudé. Tournant sur moi-même pour apercevoir l’œuvre dans le miroir. Je m'exclamai d'un long :

-Waaaaaaaaaaaaaaaaa je suis troooop belle !! Et maintenant le whisky puis après... heu.. ben je m'en souviens plus...

Non maintenant c'était autour de Yami, la petite vampire du groupe n'avait pas encore de crocs et il lui en fallait. J'en étais certaine, car j'avais lu cela dans plein de livres sur les vampires et puis, elle devait aussi briller au soleil et se changer en loup-garou...

-Bon cette fois-ci on pasea aux choses sérieuses... Qu'il lança le patron en s'équipant de lunettes de protection pour ensuite mettre une mini scie circulaire en marche. Ce dernier se penchant alors sur Yami qui ouvrait grand la bouche pour dévoiler ses petites quenottes blanches toute mimi. Je ne quittai pas un instant la scène des yeux, béate d'admiration. J'avais perdu Tsu de vue, mais il me semblait qu'elle était aller vomir quelque part...


Rikin


Dernière édition par Saibogu Oniri le Mar 20 Jan 2015 - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Yami
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1480
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyMar 20 Jan 2015 - 13:32

Il était quand même sacrément bizarre ce salon de tatouage ! Il était perdu au détour d'une ruelle malfamée et a peine éclairé comme s'il se cachait ! Normalement une boutique cherche ses clients donc se met en avant ! Ici c'était tout le contraire : moins on le voyait et mieux ça semblait être si bien qu'on s'étaient perdues dans les rues malgré les consignes d'un homme bizarre pour trouver l'échoppe.

Je ne comprenais pas pourquoi Oni voulait un whisky ni même un doigt parce que je n'avais jamais essayé mais un doigt trempé dans du whisky ça ne devait pas faire du thé infusé... Mais elle semblait avoir compris elle du coup je la laissais dire ! C'était cool ici ! C'était pour les tatouages, les piercings, ça faisait bar aussi vu qu'on demandait des whisky et ça pouvait être d'autres choses si on demandait gentiment !

J'aimais bien le dessin que Tsukiko avait choisi : un beau soleil avec quelques pointes rappelant le vent : ça soulignerait à la fois mon appartenance au désert chaud et ma chère affinité fuuton ! Nous voulions toutes les trois le mêmes pour sceller notre amitié à vie mais à des endroits différents. J'optais pour la nuque. Il était drôlement agile le tatoueur parce qu'il arrivait a tatouer Tsukiko et moi simultanément ! Tsukiko pleurnichait parce qu'elle avait mal alors que je m'étais habituée : ce n'était pas si terrible ! Beaucoup moins que de s'ouvrir les veines : elle pouvait me croire !
Du coup j'étais presque totalement détendue, m'endormant presque sous le vrombissement de la machine à tatouer : ou bien était-ce l'alcool qui me faisait piquer du nez...

Quoi qu'il en soit, il ne fallut pas longtemps a notre tatoueur pour terminer son œuvre. Je me redressais, présentant mon dos au miroir tout en dégageant mes cheveux pour voir le sceau noir figé a jamais dans ma peau diaphane.
C'était au tour d'Oni ! Mais elle voulais le faire sur la fesse : drôle d'idée ! Il fallait que l'on puisse exposer fièrement nos trois tatouages de dos aux autres pour prouver notre amitié ! Si elle l'avait sur le derrière personne le saurait qu'elle faisait partie du trio ! A moins qu'elle se balade les fesses à l'air, ce qui pouvait encore être possible avec ma Saibogu préférée. Après tout, elle venait bien de les montrer au tatoueur louche de la bouche duquel j'avais presque aperçu un filet de salive … Répugnant !
Heureusement on avait réussi à lui faire changer d'avis a Oni ! C'était l'omoplate droite tout compte fait ! Et elle était contente Oni ! C'était marrant de voir comment ça se créer un tatouage ! Y'avait pleins de petites aiguilles qui piquaient la peau super vite et qui faisaient rentrer de l'encre sous l'épiderme ! Ouais je savais encore dire ce mot malgré tout : faut croire que la séance et la « douleur » m'avait dé-saoulé un peu … ou peut-être pas vu que je venais de m'enfiler un whisky dans lequel j'avais trempé mon doigt dedans avant pour voir : ça ne changeait rien au goût, c'était toujours dégueulasse !

Apparemment, les choses sérieuses allaient commencé ! Du coup je m'installais de nouveau sur le siège en ouvrant bien la bouche tout grand pour montrer toutes mes quenottes blanches, précisant quand même la chose sous le vrillement de la petite scie circulaire :

« Euh... que les canines hein et pas trop fines ! Faut les rendre juste un peu plus pointues rien de plus ! »

Je le voyais venir avec son gros engin ! Je parlais bien évidemment de la scie ! Du coup il semblait déçu et la reposait pour prendre une fraise de dentiste plus acceptable, me limant les dents dans un bruit désagréables sur le choc alors que j'avais l'impression que ce qui était retiré de mes canines se transformaient en eau dans ma bouche : c'était bizarre... Finalement ça ne pris pas plus de quelques minutes et je m'observais dans la glace :

« Wahouuu ! Les gens vont avoir encore plus peur de moi comme ça ! C'est parfait c'est pas trop prononcé : juste ce qu'il faut pour arracher des têtes ! »

Un sourire satisfait sur les lèvres, je me plaçais de profil pour observer à la fois mes quenottes et mon tatouage : j'avais gagné ma soirée ! Il fallait payé maintenant... Mais je n'avais pas d'argent sur moi... j'avais tout mis dans les dessous des chippendales... Du coup je me sentais idiote mais j'avais une idée. Je regardais les filles d'un air provocateur puis me jetais au cou du tatoueur, perforant celui-ci de mes nouveaux crocs pour en récolter le fluide écarlate. L'homme se débattait mais je lui maintenais fermement les bras : il n'allait pas maîtriser une kunoichi comme ça ! Son sang coula a flot, j'en aspirais goulûment le contenu dans un plaisir infini, sentant, au fil des gorgées, les forces de l'homme l'abandonner. Je n'en bus pas suffisamment pour le tuer mais assez pour lui faire perdre conscience. Souriante et emprunt d'excitation due a cette chasse soudaine et au goût bien plus fameux que le whisky, je dévoilais ma bouche immaculée de sang a mes amies avant d'en essuyer le plus gros d'un revers de la main :

« Ben quoi ? Il fallait bien que je les essayes ! »

Je me demandais si l'une d'elles avaient quelque chose pour lui faire oublier qu'il nous avait vu ou tatouer comme un genjutsu où je ne sais quoi pour éviter qu'il tente de nous retrouver mais à vrai dire je m'en moquais un peu. Enjambant le corps gisant sur le sol, je me dirigeais vers la sortie : ni vu ni connu. J'aimais cette soirée !!

Tatouage:
 


Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Signa210

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyMar 20 Jan 2015 - 23:52

Tatouages faits, maintenant il fallait boire un doigt de Whisky comme promis ! Cependant, les filles inventèrent une nouvelle activité, introduisant celle d’aiguiser les dents de la Vampire Sanglante du groupe. Tsukiko voulut s’opposer à un tel projet nuisible pour les habitants et Shinobis du village MAIS elle n’eut guère le temps, distraite par la vision de la mini-scie circulaire. Devant cet engin, elle crut s’évanouir. Il semblerait que non, et que son corps ait opté pour une nausée suivante avec une remontée du bile.

Il fallait qu’elle vomisse.
Elle sortit donc pour vomir tripe et boyaux – ou plutôt alcool dans son cas, son estomac étant quasiment vide de tout aliment solide !-, s’essuya grossièrement la bouche pour revenir, le teint aussi pâle que les fesses d’Oniri. Par contre, à la vue de la scène qui s’offrit à elle, elle vira à un tout autre niveau de pâleur, s’apparentant davantage à un fantôme à cet instant-ci.

- Tu l’as … tué ? OHHHH MON DIEU ! ERGASTUUUUUULE ! J’veux pas ! dit-elle en versant déjà les premières larmes. Elle regarda à droite et à gauche et conclut que personne ne les avait vu et qu’en dehors de ce trio diabolique, il n’y avait de clients. Sortons vite d’ici avant que d’autres Shinobis ne viennent ! Vite Vite ! On se henge en petite pierre ou en cafard au pire ! Chuuuuuuuut !

Et elle sortit sur la pointe des pieds, quittant cette rue extrêmement mal fréquentée et glauque pour celle adjacente un tantinet désertique mais déjà moins inquiétante. Elle s’arrêta là pour vomir un second coup. Cette fois-ci, ce n’était pas l’excès d’alcool qui avait causé cette nausée mais la vue de tout ce sang.

- Tu n’essayes plus tes dents Yami. Ou plutôt tu n'essayes plus les gens. Sinon … elle ne put terminer sa phrase, posant sa tête sur la pierre fraîche. De profil, au loin, elle vit l’enseigne d’une des auberges de Suna. Je dois me reposer. Et puis j’ai mal au dos.

Jouer la princesse … quelque chose dont elle n’avait pas eu le droit petite mais qu’elle se permettait maintenant. Elle en avait plus qu’assez de jouer la gentille petite fille. Cela ne servait rien. Autant faire autre chose qui ne servait à rien mais qui lui faisait plaisir.

Sans réfléchir davantage, elle se dirigeait tout droit vers l’hôtel. Faut dire, elle était incapable de rentrer chez elle. Elle ne savait même plus avec exactitude où elle était, et donc par conséquent, où se trouvait son logement.

- Une chambre … pour trois filles ! finit-elle par dire à la réception après avoir lancé un coup d’œil à sa droite et à sa gauche. On exigeait un paiement. Tsukiko plongea les mains dans les poches pour les ressortir … vide.

Heureusement, Oniri était là pour rattraper le coup et « régulariser » leur « situation ». On finit par tendre une clé – à Oniri qui semblait en bien « meilleur » état que les deux autres – et les accompagner jusqu’à leur chambre. En temps ordinaire, il n’y avait pas d’accompagnement mais au vu de l’état des filles, le réceptionniste craignait qu’elles ne dérangent les autres clients.

Il y avait donc un lit double et un lit individuel monté contre un mur, pile au-dessus du lit double.

Tsukiko s’écrasa sur le lit double, se massant le dos douloureux. Bon sang, était-ce juste une impression ou la douleur montait crescendo ? Elle tourna dans le lit, toujours sur le ventre, pour faire face aux filles.

- On va dormir ? demanda-t-elle candidement.

Oniri, par elle ne savait quelle magie, fit apparaître de la chicha. Tsukiko connaissait le concept et y avait goûté à quelques reprises avec les marchands ou nomades du désert lorsqu’ils étaient posés quelques jours aux abords de Suna pour vendre deux ou trois marchandises. Ainsi, c’est sans aucune appréhension ou peur qu’elle se mit à en fumer.

Elle ne put s’empêcher de détailler ses deux amies, de la tête au pied. Elle finit par soupirer lourdement.

- Qu’est-ce que vous êtes belles et si assurées. J’me sens nulle à côté de vous. En fait j’suis nulle. J’ai pas de petit copain comme Yami et j’ai pas d’amoureux sexy vite vite comme Oniri, dit-elle avec « tristesse ». C’est quoi votre secreeeeeeeeeeeeet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyMer 21 Jan 2015 - 22:41



Et Yami se jeta sur le pauvre petit patron tout moche pour en faire de la charpie. Cet idiot avait commit l'erreur... En fait non, il n'avait rien fait de mal et ne méritait nullement son sort. Du coup, c'était vraiment con pour lui ce qu'il lui arrivait. Enfin cela faisait parti de la vie ou plutôt de la chaîne alimentaire. Manger ou être mangé, tout ça tout ça. Dans le genre maillon fort, ma petite vampirette se situait plutôt bien et le tatoueur, malheureusement pour lui, avait été un cran en-dessous. J'avisais donc ma coéquipière le bouffer avec amusement, l'encourageant même à certain instant telle une fanatique devant un match de catch, alors que sa proie tentait désespérément de se débattre.

-Youhouuuuuu Vas-y Yami, J'veux qu'son sang saigne ! Fis-je en agitant le poing en l'air.

En parlant de sang, il y en avait partout et c'était franchement dégueu, j'adorais ça. Cela signifiait peut-être que le comportement hautement cannibale de mon amie finissait par d'éteindre sur moi ? Ou alors que j'avais définitivement trop bu et pété un boulon... Naaaaaaaaaaan, j'étais une sanguinaire, une véritable tueuse dans l'âme, une dur à cuir !

Bon, après toute cette charmante histoire, il ne nous restait plus qu'à agir de la façon la plus raisonnable qui soit en prenant la fuite, laissant l'autre gus à moitié mort baignant dans une marre de son propre sang. Ou était-il plutôt à moitié vivant ? J'imaginai qu'il devait s'agir d'une question de point de vue. Comme pour le verre à moitié plein ou a moitié vide. Dans mon cas, je n'aimais pas m’embarrasser avec ce genre de connerie philosophique et me contentait de penser qu'il était juste à moitié bu.

Un hôtel ? Bonne idée, personne n'irait nous cherchez là-bas et personne ne pourrait nous soupçonner de quoique ce soit. Le plan était parfait, mais je devais encore une fois avancer l'addition. A croire qu'il n'y avait que des pauvres à Suna.

Ma tête commençait à devenir particulièrement lourde, mais je ne voulais pas que la soirée se termine ainsi. On s'amusait beaucoup trop. Alors, tandis que mes comparses s'affalaient dans la chambre qui nous était réservée, j'en profitai pour retourner au rez-de-chaussée et aller discuter avec le proprio. En échange d'une poignée de billets, il me vendit une chicha avec tout ce qu'il fallait pour envoyer nos pauvres cervelles alcoolisés sur orbite.

Musique ♫:
 

Je retournai dans la chambre en présentant, victorieuse, l'objet à mes deux amies. Tsuki avait l'air de s'y connaître tandis que Yami l'avisait avec des yeux rond. Elle était si bête, cette petit tête, il fallait absolument tout lui apprendre. Je pris un plateau et installait la chicha dessus avant de poser le tout sur le lit. Nous nous assîmes toutes les trois autours. J'allumai le tout avait mon briquet et commençait à en tirer quelques lattes pour ensuite tendre le bec à Tsuki. Le décor tout autour de moi sembla s'étirer tandis que mon cerveau effectuait un magnifique looping dans ma tête. Je me laissai retomber en arrière sur le matelas, recracha un long filet de fumée par la bouche avant de laisser échapper un rire nerveux. La petite Tsu venait de faire une remarque aussi petite qu'elle a notre égard. Elle était vraiment trop mignonne. Je me redressai assise, les jambes croisée, la chevelure en bataille.

-Naaaaan ! Moi j'ai rien du tout vite fait. Et ça c'est vraiment nul ! Et puis... et puis toi aussi t'es toutes mignonnes Tsu, le blond ça t'va troooop bien...

Je me penchai alors vers elle, manquant alors de me renverser toute seul et de me fracasser tête la première sur le sol. Heureusement je parvins à prendre appuie sur elle et lui dit à l'oreille....

-Mais t'inquiète pas, j'te montrerai comment on fait pour danser avec les hommes. Et quand je dis danser, je parle de s'envoyer en l'air avec eut jusqu'au bout d'la nuit !

Je me rendis alors compte j'avais dis ça à haute voix. Me grattant la tête, je voulus prendre la peine de réfléchir un instant, avant de me rendre compte que cela m'était devenu totalement impossible. Au pire, je m'en moquai de ce qu'on pensait de moi. On était entre copine et on pouvait tout ce dire !! Je me tournais donc vers notre Draculina de service, car c'était à son tour de répondre à des questions gênantes.

-Et toi Yami ! Il est comment Shinji ? Tu l'as déjà testé ? Allez, dis-nous tout !!

Dans le même temps, elle avait entre ses mains le bec de la chicha et devait en tirer quelques lattes à son tour. Je ne voulais pas perdre une miette de ce spectacle, curieuse de voir en quoi elle allait se transformer après ça.


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Yami
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1480
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyVen 23 Jan 2015 - 19:14

Je ne comprenais pas pourquoi Tsukiko pleurait encore un fois... C'était vraiment une petite nature ! Elle croyait être envoyée à Ergastule mais pourquoi ? Il n'était pas mort le monsieur juste endormi par mes soins ! Elle finissait même par vomir dès que nous empruntions la ruelle pour nous échapper des lieux du faux crime ! Elle prétextait que je n'avais plus le droit d'essayer mes dents mais j'étais pas d'accord :

« Ah non ! Je fais ce que je veux Blondie ! »

Elle voulait même carrément arrêter la fête ! Vraiment pas drôle ! Enfin bon c'est vrai que moi aussi je commençais à être fatiguée quand même ! On allait finalement dormir à l'hôtel. Enfin c'est ce que je croyais parce que à peine j'étais assise sur le lit pour espérer faire ma sieste que ma Oniri chérie emmena un drôle de truc. C'était quoi se machin relié à un tuyau ? Ça ressemblait à ceux qu'on me plantaient dans les veines pendant les transfusions ! On allait faire des prises de sang ? Chouette alors !
Ah ben non... fallait du feu pour l'allumer et le tuyau se mettait dans la bouche... C'était quoi ? Une sorte de paille ? On devait boire un truc chaud ? Ah ben non c'était pas ça non plus parce qu'Oni elle recrachait de la fumée ! Ptet que le liquide là dedans était tellement chauffé qu'il faisait de la vapeur ! Mais pourquoi on avalait pas la vapeur avec ? Tsukiko avait l'air de connaître ce truc mais moi j'étais perdue et je me sentais nulle de pas connaître parce que ça avait l'air franchement marrant ! La preuve ! Tsukiko elle disait des choses bizarres qui n'étaient en fait que la vérité ! Peut-être que c'était une sorte de sérum de vérité ! On jouait peut-être à action ou vérité !

Oniri elle lui répondait autre chose : elle cherchait à la flatter je crois parce qu'elle insistait sur les cheveux blond de notre sablier ! C'était vrai que ça lui allait drôlement bien quand même ! Ma Saibogu voulait chuchoter quelque chose à Blondie mais elle parlait quand même tout fort : elle devait avoir oublié de diminuer le volume ! Elle parlait de danse et d'hommes avec lesquels ils fallaient s'envoyer en l'air mais bon, même si je supposais que ça pouvait être marrant , ça devait être pénible à force d'être envoyer au plafond ! Ça devait sacrément secouer ! Et puis moi j'aimais pas qu'on me porte ça faisait trop princesse !

J'attrapais la pompe bizarre et détaillais le tuyau sous toute les coutures même si j'avais par moment l'impression qu'il y en avait plusieurs. Je les avaient vu faire alors ça devrait aller... Je mettais le bec dans ma bouche et j'attendais, c'était un peu chaud sur mes lèvres et ça sentait bon mais rien ne se passait... Au même moment, Oniri me posait des question sur Shinji : qu'est-ce qu'il venait faire là ?

« Comment il est Shinji ? Ben tu le connais tu l'as pas oublié lui ! Et puis ouais je l'ai testé ! Plusieurs fois même ! Faut dire que c'était tellement bon ! Je n'aurais jamais cru que son sang d'alcoolique serait si goûteux du coup oui je l'ai bu plusieurs fois ! »

Je faisais un « O » avec ma bouche, ne revenant pas que j'avais dit ça tout fort. Je ne voulais pas qu'elles me voient comme un monstre... enfin j'en étais un quelque part alors ça devait pas trop déranger...
J'essayais de nouveau la pompe mais elles se moquaient de moi parce que je savais pas m'en servir du coup ça m'énervait un peu ! Apparemment il fallait aspirer comme avec une paille c'est ce que je faisais mais j'avais dû le faire trop fort parce que ça me grattait la gorge et je toussais, croyant mourir :

« Beurk c'est nul ce truc ! J'en veux pas ! »

Là dessus, je me posais dans le lit, vexée et énervée par tout ça ! Dormir ça ferait sûrement du bien !


Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Signa210

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Aburame Mira
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptySam 24 Jan 2015 - 0:28

Tsukiko ne fut guère surprise par les paroles d’Oniri. Elle les acceptait même comme si c’était une vérité véridique, voire une parole sainte, et acquiesça donc solennellement, promettant – chicha en bouche – qu’elle sera une élève attentive. Cependant, qui comprendrait quoi que ce soit ? Hormis des bouffées, des joues rouges et de la vapeur ici et là, on ne voyait et n’entendait rien.

Les yeux des filles se rivèrent presqu’aussitôt sur la personne de Yami, attendant avec une grande curiosité – malsaine ou non, mal placée ou non – la réponse de la Vampiresse. Les premières phrases eurent le don de faire ouvrir les yeux de la Kawaguchi bien rond. Un type aussi vulgaire, aussi brutal et aussi maladroit était aussi doué que cela dans les choses de l’amour ?

Comme quoi, Shinji étonnait !

Cependant, la dernière phrase détruisit toute cette image construite, laissant la blonde complètement pantoise.

- Hein … ?

Tsukiko lorgna longuement sur la chicha, se demandant si le morceau de charbon était une qualité sûre et certifiée et non une chose douteuse faisant croire des choses – ou entendre des choses. Actuellement, elle hésitait entre le fait d’avoir compris Oniri – et donc la question sur les capacités sexuelles de l’Akuzu Chewing Gum – ou le fait de ne pas avoir compris, ce qui insinuait qu’elle avait définitivement l’esprit très tordu.

- Tu goûtes à son sang … Comme avec le tatoueur ? Mais Mais ! C’est dégueulasse ! ET pis même, impossible ! Un Akuzu, c’est tout élastique. Ca ne peut pas être troué. Ou peut-être que si. Les demoiselles Akuzu … AHHH Mais vous aimez les relations douloureuses alors, genre … MS. OU SMS. Ou SM… BREF ! le truc tordu là !

Tsukiko s’embrouillait, prise d’un mal de crâne soudain. Elle se traîna telle une larve jusqu’au premier coussin, et s’y prépara pour s’endormir. Cependant, à peine s’était-elle posée, qu’elle se releva, prit le coussin et la couverture, et se dirigea droit vers la salle de bain pour s’y enfermer.

- J’veux pas me faire mordre par la sanglante et caininée Yami ! BONNE NUIT ! annonça-t-elle de derrière la porte.

Aussitôt après, elle se posa dans un coin de la pièce et s’y endormit sans plus tarder.

***

Que dire du réveil ? Elle fut dure ? Insupportable ? Douloureuse ? Entre le mal de crâne, la bouche pâteuse ou le bas du dos terriblement douloureux et brûlant, elle était tout sauf bien. Ses « vomis » se résumaient à des rots avec une salive des plus amères – n’ayant plus rien à recracher, ce n’était que de mauvais gaz – et elle s’écrasa à deux reprises avant de mettre la main sur la poignée de la porte. A nouveau, elle mit un certain temps pour comprendre qu’elle s’était enfermée de l’intérieur. Réussissant enfin à sortir de la salle de bain, elle atterit dans la « chambre ». La vision qui lui faisait face la laissa interdite.

Que faisait-elle avec Yami et Oniri ? Pourquoi les deux dormaient-elles dans le même lit et elle dans une salle d’eau ? Etait-ce elle ou la tenue de Yami avait des tâches de sang ?

Grimaçant, elle toucha le bas du dos pour sentir quelque chose d’humide. Elle regarda sa main et vit une petite tache noire. Une tâche qui déclencha une panique immédiate, et elle « courut » en se tapant à plusieurs endroits jusqu’à un miroir pour voir ce qu’il y avait. Lorsqu’elle découvrit le petit soleil, sa réaction fut immédiate.

- C’EST QUOI CE TRUC ?!

Etrangement, tout maux de crâne avait disparu.
Se rappelait-elle de quelque chose? En dehors du "Final Shoot" - ou quelque chose du genre - et d'un homme lui ayant lancé un chemisier, elle n'avait plus grand chose en tête ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Meïka A. Oniri
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyDim 25 Jan 2015 - 13:55

Je ne manquai pas une miette des paroles de Yami, n'osant croire que Shinji était capable de ce genre de prouesses. Le plus surprenant dans cette histoire étant qu'elle en avait redemandé. Venant de sa part, cela en devenait presque étrange, voir effrayant. Comme si l'ordre continuel des choses venaient à être perturbé. Enfin tout ceci fut brutalement balayé par la fin de son discours, lorsque nous comprîmes finalement qu'il était uniquement question du sang de l'Akuzu et n'ont de sa capacité à assumer son rôle d'homme. Moi qui espérait récolter un semblant de ragot à répéter, déformer et amplifier, ce fut pour moi la désillusion fatale. Je lançai un regard en direction de Tsu qui semblait tout aussi perplexe quant-à la situation, puis me fendit d'une moue désespérée avant d'attraper le bec de la chicha pour tirer une suite de lattes.

Non, pas moi, ces filles étaient des cas désespérées !J'étais prête à parier qu'aucune d'elle n'avait jamais vu le loup. Les pauvres ! Il fallait à tout prie trouver une solution pour remédier à cela. Je pouvais toujours trouver une solution pour Tsu, mais le cas Yami demeurait à mon sens une grande énigme. Elle avait beau être ma meilleur amie, je n'arrivais pas à concevoir qu'elle puisse faire quoique que ce soit avec qui que ce soit. Là encore, cela devait avoir une rapport avec l'ordre continuel des choses couplée à une vague notion de métaphysique quantique.

Ce devait être quelque chose dans ce genre oui. Concevoir que Yami puisse faire de la sexualité revenait à faire une équation en divisant par zéro. Peut-être que ce n'était juste pas possible. Peut-être que, si envers et contre toutes probabilités statistiques, il se passait quelque chose, alors cela engendrerait un paradoxe créant une faille spatio-temporel qui aspirerait notre une univers tout entier pour l'envoyer dans une autre dimension.

-Trop cooooool !

Fis-je en contemplant la lampe mural juste au-dessus du mur, cherchant à m'imaginer ce qui pourrait lui arriver, si elle entrait dans un plan extra-dimensionnel en 2D. Alors peut-être que le système de calcule en tri-décimal serait la réponse à tous nos problèmes. Oui, ce serait vachement intéressant, mais peut-être un peu trop compliqué pour certain. Ma pauvre petite Yami n'y aurait probablement pas sa place alors qu'elle aurait été elle-même la cause de tout ceci. Je pouvais en conclure que c'était une mauvaise idée. Il fallait à tout prit qu'elle reste vierge et pur pour l'éternité. Par contre, rien ne m'empêchait de transformer Tsu en véritable dominatrice sulfureuse. Lança de brefs regards autour de moi, je vis cette dernière s'enfermer dans la salle de bain....

-Je crois que tu lui as fais peur.... Expliquais-je avec nonchalance.

Ainsi me retrouvais-je seule à seule avec Yami. Nous nous fixâmes mutuellement dans les yeux avec intensité. Elle me regardait, je la regardai, elle me reregardait... Bref ! Il était temps pour moi d'aller me coucher...


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Ketsueki Yami
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1480
Rang : S

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) EmptyLun 26 Jan 2015 - 10:34

Le réveil sonnait parfois comme quelque chose de difficile. Vous savez... ces matins où vous devez vous lever puis finalement vous vous remettez bien sous la couette tout en prétextant : encore cinq minutes – qui se transforment souvent en heure -. Eh bien là... ce n'était clairement pas le cas : c'était bien pire ! Jamais je n'avais eu cette sensation vrillante d'une tête aussi grosse qu'une pastèque et l’ouïe en résonance affreuse ! Ma nuque me faisait un peu mal mais je mettais ça sur le compte de la mauvaise position durant mon sommeil puisque je me réveillais en ayant les pieds d'Oniri a côté de la tête alors que les miens pendant dans le vide et que l'une des mains de mon amie était posée sur mes fesses... Tout allait bien... Qu'est-ce qu'on faisaient là déjà ? Et c'était où là ?

Je me redressais, me tenant le crâne qui me faisait mal, échevelée, la bouche pâteuse et le sang en feu... Je ne me souvenais pas de grand chose... J'avais du sang sur moi... J'étais a la fois heureuse et inquiète... Heureusement Oniri semblait aller bien. Tiens mais Tsukiko aussi était là, elle immergeait de... la salle de bain ? De plus en plus bizarre ce rêve...

Je voulais me rendormir mais c'était sans compter sur la fois déchirante de Tsukiko qui en faisait tomber la Saibogu de son lit. Elle se regardait dans le miroir, inquiète... je rampais presque pour la retrouver, me penchant pour regarder de mes yeux vitreux avant de me fendre d'un sourire :

« Soit c'est un sceau. Soit tu t'es fait tatouer ! Sacré nuit ! »

Je me retournais pour retourner me coucher quand je vis celui d'Oniri sur l'omoplate : le même. J'écarquillais les yeux, regardant mon corps mais n'en voyant pas. Je tournais le dos à Tsukiko qui me désignait l'emplacement du motif : ma nuque... Je m'étais fait tatouer en étant saoule ?! J'ouvrais la bouche, béate en constatant cette chose... et remarquais en même temps mes crocs effilés...

« Ils ont poussés pendant la nuit ou bien... »

Vu le tatouage, nul doute que j'avais aussi opté pour un style plus que douteux... génial... Remarque, ce n'était pas trop moche et j'aimais assez... Dieu soit loué : je n'avais pas des goûts immondes même bourrée !!
C'était beaucoup trop d'émotions en l'espace de peu de temps. Nous devions être dans un hôtel : cela y ressemblait... Je décidais de me mettre de nouveau au lit pour terminer ma nuit et aviser ensuite... Je n'avais pas encore les idées très claires et de toute façon : il était trop tard pour revenir en arrière...


Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Signa210

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty
Message(#) Sujet: Re: Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Changement - Rolling Stones (Oni & Yami) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Changement - Rolling Stones (Oni & Yami)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Centre Ville-