N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 5. Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Iwa
Hoheinheim Van
Informations
Grade : Juunin- Directeur du Puits du Savoir
Messages : 1260
Rang : S

5. Retrouvailles - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: 5. Retrouvailles 5. Retrouvailles - Page 2 EmptyJeu 22 Jan 2015 - 11:52

Le combat entre Yanosa et Raj était incroyable. La vitesse des deux combattants dépassaient de loin celle du Trentenaire qui ne parvenait que brièvement à suivre leurs déplacements. Pourtant et ce malgré toute la force déployée par le membre du Buki, Raj démontrait nettement sa supériorité en ne subissant pas le contre coup de ses techniques. Une mine crispée par le malaise de ne pas être certain de réussir à en venir à bout... Van redoutait la fin de ce combat.

Ando resta à l'intérieur de la barrière avec Len encore inconscient. Le Hoheinheim posté devant sa propre défense restait prêt à intercepter toute attaque qui pourraient potentiellement les atteindre. Ce ne fut qu'une fois les deux combattants plus calme et Yanosa sempaï souffrant, que le Furyou dirigea l'un de ses coups en direction des trois membres en retrait. D'instinct voir même par réflexe, le Trentenaire se jeta sur le furyou qui s'apprêtait à faire s'abattre un poing destructeur au sein même du Shukai. Le coup promettait d'être dévastateur et tant par devoir que par honneur, Van ne pouvait pas resté sans rien faire.

Alors qu'il s'élançait à l'encontre du Furyou à son tour, le Hoheinheim invoqua quatre petits scorpions dotés d'un repaire sur le dos. La même barrière qui protégeait alors ses deux partenaires derrières lui, apparut entre Raj et Van qui créa au même moment un Fuinjutsu d'absorption au creux de sa main. Il plaqua son sceau sur la barrière juste avant que Raj ne la frappe. Le coup émit un impact si puissant qu'il en dégagea une onde de choc avant de briser la première protection qui explosa comme du verre. Le poing de raj qui venait de détruire sa protection vint se loger dans la paume de main du Trentenaire qui en absorba une grande partie du choc. Pourtant cela ne suffit pas et le Hoheinheim fut projeté à travers tout le palais avant de s'encastrer dans le mur d'un bâtiment.

Ensanglanté, Van était complètement sonné. Il n'aurait pas cru que l'attaque du démon face auquel ils devaient faire face avec son équipe soit aussi puissante. Ses trois protections n'avaient servit qu'à le garder en vie, il eut tout de même la satisfaction d'avoir épargner l'assaut à ses partenaires. Raj espérait détruire une grande partie du palais avec cette attaque. D'où l'état du Lumineux qui ne parvenait même plus à bouger à présent. Le sceau du Ying et du Yang qu'il avait utilisé durant son combat contre la Hyo se brisa à son tour. La plus grande partie des dégâts avaient été bloqué, mais dans cette tentative, Van dû se résoudre à se faire mettre hors course.

Le combat tournait réellement à leur désavantage. Il espérait tout de même qu'un miracle vienne les sortir de là car à cette allure, il ne donnait pas cher de la vie de ses coéquipiers ni même de la sienne. Que cherchait ce démon en attaquant le Palais du Triumvirat, son intention de le détruire était claire, néanmoins les raisons de son action restait encore un mystère. Le Chuunin s'en remettait donc maintenant aux autres membres de l'Alliance, un dernier regard sur le combat il laissa peu à peu le sommeil le gagné avant de fermer les yeux. Inconscient l'homme avait tout donné pour protéger ses amis et sa patrie. Pourtant cela n'avait pas suffit et sa faiblesse s'en fit d'autant plus ressentir puisqu'il fut le premier à être mit Ko.



Spoiler:
 

Santé : Ko d'un coup ><
Chakra : 2 D 3 C 3 B 2 A Vous avez quasiment consommé tout votre chakra !
Etat d'esprit : Cui cui les ptits oiseaux x)

Van est donc ko, je vous laisse la suite les amis super rp merci à tous. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
Samui Ryûga
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 2118
Rang : SSS

5. Retrouvailles - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: 5. Retrouvailles 5. Retrouvailles - Page 2 EmptyJeu 22 Jan 2015 - 15:25

Le corps dur et meurtri vacilla au cœur de sa propre aura rougeoyante, qui tourbillonnait dans l'air au rythme des secousses et des bourrasques d'énergie déployées par la créature. Cette même créature qui venait de survivre à l'un des enchaînements les plus meurtriers de la Création, une succession de coups dont chaque composante aurait pu à elle seule enlever une vie. Recroquevillé dans son propre esprit, à la fois étouffé et abasourdi par son propre pouvoir, Yanosa, le gradé du Buki, le Sensei de la fratrie Jisetsu et le repentant qui ne cherchait que le bien s'était tu. En surface, tel le bois remontant inexorablement du fond d'un lac noir et infini, le Yanosa d'antan était à nouveau aux commandes. Pour combien de temps ? Lui-même n'aurait su le dire, et il s'en fichait à vrai dire complètement. Sentir l'air chauffé à blanc sur sa peau, ses muscles déchirés et presque réduits à l'impotence : chaque sensation lui renvoyait un écho divin et délectable, faisant remonter un doux frisson électrique le long de sa colonne vertébrale. Il avait toutes les peines du monde à maintenir son niveau d'énergie, et bientôt le chakra lui manquerait pour pouvoir continuer le combat, mais ce n'était pas grave. Là-haut, on veillait toujours sur lui, à chaque instant. Reprenant fermement ses appuis pour se redresser dans la douleur, un maelström de chakra rougeâtre autours de lui, le guerrier s'étira comme pour s'extirper d'un long sommeil, préparant l'enfoncement de la dernière Porte Céleste qu'un être vivant pouvait oser ouvrir sans s'exposer à une mort.... certaine ?

« Aaaaahhh ! Oui ! Ça fait un bien fout, tu sais, dit-il en s'adressant au Furyou, apparemment indemne en face de lui. J'aurais aimé qu'on se retrouve en d'autres circonstances mais vois-tu, la vie est ainsi faite... »

A côté de lui, Van fonçait tête baissée vers le forcené inhumain, sa paume chargée d'énergie. Qu'espérait-il accomplir, ce fou ? Observant simplement l'action, Yanosa comprit l'initiative de son « collègue » du Buki lorsqu'il vit arriver le coup du Furyou. Tant d'énergie dans un coup de poing, pour sûr, ça allait faire des dégâts... A moins que... ? Oui, Van s'était élancé pour ça : se plaçant sur la trajectoire du coup, il déploya une quantité phénoménale d'énergie pour tenter de parer l'attaque à l'aide de ses sceaux, ses barrières cédant les unes après les autres pour finalement laisser leur créateur à la merci de l'attaque, qui l'envoya littéralement six pieds sous terre à une vitesse fulgurante. * Au revoir, Van*, pensa ironiquement Yanosa, détaché de tout lien. Mais un lien, justement, se créa alors ensuite bien malgré lui. Sur sa gauche, le jeune Len avançait, péniblement, sans doute à bout de force et pour autant concentré comme jamais sur la psyché de la créature, qui se trouvait à présent cachée derrière un pilier de pierre sorti du sol sous la force du coup précédent.

Exécutant un salto avant sans prendre la peine de prendre de l'élan, le guerrier rouge atterrit sur ledit pilier, qui formait un surplomb improvisé, et se mit à toiser le Furyou de toute cette hauteur. Le flux de pensée que semblait partager Len avec lui arriva en continu dans son esprit, le faisant déborder d'informations, d'émotions, d'intentions... Le petit avait l'espoir de calmer la bête en manipulant son esprit ? La manœuvre était louable... et pas dénuée de logique. On aurait en effet pu jurer que la créature n'avait subit aucun dégât ou presque dépendant de l'angle sous lequel on la regardait, et ce malgré l'avalanche de coups qui lui avait été prodiguée par le guerrier jashiniste revenu des tréfonds. Pour autant, ce dernier ne doutait pas... Non, il ne doutait pas un seul instant que sa force brute pouvait venir à bout du Furyou. Que pouvait-il retirer d'une telle victoire, cependant ? Ça, c'était une question bien plus tatillonne... Il avait observé, longuement, les péripéties et les déboires de son autre « lui », à présent terré dans ses propres abysses. Nul doute que tout ceci devait mener à quelque chose, mais pour ce faire... Oui, pour ce faire, il devrait rester dans son rôle. Un rôle de protecteur et de vaillant paladin, prêt à mettre sa vie en jeu s'il le fallait. Les jeux de rôles lui allaient très bien, après tout, il n'avait donc aucune raison de refuser de jouer cette partition...

« Mais qu'est-ce que tu crois... Tu penses vraiment que tout ton cirque va mener quelque part ? Tout ce que tu as détruit sera rebâti, tout ce que tu as abîmé sera renforcé, et si tu revenais à l'assaut... ? Nous te repousserions encore, comme nous sommes sur le point de le faire... »

La Septième Porte Céleste. Quel chakra... Yanosa lui-même, qui n'avait jamais été contraint d'aller jusqu'à ce genre d'extrémité auparavant, n'en revint pas qu'un tel déferlement d'énergie puisse le parcourir, allant jusqu'à se matérialiser au dehors de son corps en prenant une forme tangible. A couper le souffle...

« Ton existence est futile... Tes objectifs, quels qu'ils soient... ? Inatteignables. Vois, et contemple... »

Un battement de cils, à peine plus, et le guerrier rouge se retrouvait face à son adversaire. A l'ennemi de toute l'Alliance. Son bras tendu vers son cou et sa poigne de titan refermée sur ce qui devait servir de trachée à la créature, Yanosa serra en soulevant, sans plus d'effort, son regard déformé par l'afflux nerveux tout à fait serein et apaisé malgré l'auto-destruction amorcée de toute la structure de son corps.

« ...ce qu'un simple humain peut te faire subir, à toi l'orgueilleux, à toi l'invincible. L'humiliation. »

Du haut du palais, tourné vers l'horizon et le vide au delà des niveaux inférieurs de la grand cité verticale, le guerrier destina alors un unique coup de poing au demi-dieu qui était devenu sa proie, relâchant avec un timing parfait son emprise sur son cou pour laisser toute la force de la frappe le pénétrer et le traverser, l'envoyant dans les airs à des centaines de mètres au dessus du sol et le laissant en proie à la terrible chute qu'il devrait encaisser, au delà des murs d'enceinte de la ville. Que retrouverait-on, à l'atterrissage ? Une enveloppe sans vie, ou une bête enragée ? Une bête vexée et blessée, peut-être ? Ça Yanosa s'en fichait, du moment que sa couverture tienne et que le danger immédiat soit écarté. Le flux de chakra dans son corps ne tarderait de toute façon plus à se tarir, ce qui laisserait le sort de cette cité en flammes entre les mains de ceux qui y portaient une véritable importance. Des gens, il en avait la ferme conviction, qu'il serait amené à côtoyer à nouveau très bientôt...



Spoiler:
 


5. Retrouvailles - Page 2 Ren_ko13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Raj
Informations
Messages : 15
Rang : ?

5. Retrouvailles - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: 5. Retrouvailles 5. Retrouvailles - Page 2 EmptyDim 25 Jan 2015 - 6:18


C’était étrange comme sensation, quelque chose qu’il ne connaissait pas… ou plus ?!

Le monde semblait s’arrêter un instant… Comme une prise de conscience, la créature se sentait vide, tellement ! On l’avait privé de son énergie motrice et il restait là inerte, incapable de savoir comment rebondir, c’était loin d’être le cas des adversaires d’en face.

Combien même ils s’écroulaient tous tour à tour, s’était son tour à lui aussi bientôt. Etrangement, ni rage, ni douleur, sa vue se flottait au milieu de la fumée et des gravats. Incapable de comprendre. Son corps ne lui répondait pas. Pourquoi ?

Il était allongé là. Tétanisé.

Et maintenant ?

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mamoru Ando
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 175
Rang : B

5. Retrouvailles - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: 5. Retrouvailles 5. Retrouvailles - Page 2 EmptyLun 26 Jan 2015 - 1:57

†Le temps d’un poème†





Je marchais seul pardessus les étoiles et crachais le feu que les hommes pleurent encore. Traversant ces mille ravages que l’homme Rage avait semés lors de croisades maintenant et définitivement stoppées. Je vivais comme un Être démuni d’espérance et soufflais dans le vide jusqu’à ne plus souffrir. Souffrir de mes pauvres petites blessures de guerre, comparées à celles des, accompagnait d’armes, devenue mes frères. J’éprouvais tous les maux. Tous les maux du monde en voyant mes frères à terre. Comme on aime les autres, on arrive à soulever des montages de courage. Une notion que le simplet Raj n’avait point disposée. Je dormais sans dormir dans les limbes de jadis et voyageais sans vivre au firmament. En voyant ce que cet homme, sans finalement en être un, avait fait à notre belle cité. Je dormais sans dormis, comme si c’était un songe, un mauvais songe. Mais tout cela était enfin fini. Marchant encore et encore vers son lieu, sa tombe et son cercueil, j’avançais vers une vengeance écrite, avant même qu’il pose et foule la terre sacrée du Shukai. Je parlais mille langues inconnues et immondes, celles de mes frères au sol, et me réveillais nu au milieu de l’Aurore, comme vêtu d’une armure de courage et de dévotion. J’avais encore espoir que le temps m’abandonne et voulait terminer avec l’infiniment perdu, pour que son corps tétanisé enfin devant moi, puisse enfin être rayé de nos pensées meurtries. Je m’étais muni de parchemins encore inutilisés avant le début des hostilités. Ce moment était le mien. Ce moment était le nôtre, à tous mes collègues gisants, épuisés, sur le sol ravagé de notre belle et merveilleuse cité. Un totale de 14 parchemins, que j’allais pouvoir me débecqueter de les poser sur le corps inerte mes vivantes de ce Rajeux. J’accompagnais mes gestes d’un poème. C’était le moment rêvé… Le temps adéquat… Le temps pour un dernier poème.

« c'est bientôt le printemps des poètes,
Le printemps de ta défaite.
Et je devrais te lire mon poème,
Celui qui achève notre problème.

Je devrais te dire
Ce qui m'anime,
Ce qui m'habite,
Ce qui me pousse à vouloir te détruire,
Ce qui me pousse à te nuire.

Ces pensées qui
Peu à peu me tourmente,
Et me plonge
Du jour au lendemain dans l’abîme.
Ces pensées fortes est soutenues par frères,
Te mettront à jamais six pieds sous terre.

Je devrais te
Parler de mes peines
Mais surtout
De ma Raj
Mais je n’ai rien à te dire
Et aucune pitié n’a ton égard.

C'est bientôt
Le Printemps des poètes
Et c'est le temps d'un poème
Nous célébrerons ensemble ta défaite, la fin de ta vie…
Avec cette merveille qu'est la poésie
Tout en disposant les onze sceaux autour de son corps, comme les scientifique qui passe à la craie le contour des mort. »



Les onze parchemins encerclaient son corps. Quelques-uns empiétaient sur ce dernier par manque de place, dont un exactement sur son front. Mais le meilleur restait pour la fin. J’avais en main cinq Kunai. J’allais être l’auteur de fait horrible, mais à l’encontre d’un personnage tel que Raj, je m’en contrebalançais de ce que les gens pouvaient penser. Tout el monde serait plus heureuse sans sûr pour souiller cette terre. M’armant d’un premier Kunai, je criais pour me donner de la force, et plantai l’arme dans la paume gauche de la main du meurtrier. J’étais rempli de colère, qui à chaque coup s’estompait un ton soit peu. Je le crucifiais littéralement au sol.


«Ça c’est pour Len-san…planta l’arme jusqu'à son socle.»



Le deuxième allait s’enfoncer dans les paumes droites de la main du pathétique Raj…


«Ça c’est pour Van-san…planta l’arme jusqu'à son socle.»



La dernière était réservée à Yanosa-sama. Mon Kunai à la main alla se planter et s’enfonça au plus profond des entrailles de l’homme crucifié au sol.


«Ça c’est pour Yanosa-sama…planta l’arme jusqu'à son socle.»



Les mains ensanglantées, je reculais de quelques mètres puis déposai au sol les deux derniers Kun ai sont mon inventaire et érigeaient une barrière pour me protéger de la déflagration. Un dôme m’englobant, d’un métal translucide rare, vint s’interposer entre moi et ce méprisable Raj.


«Hasta la Vista Baby !!! SAYONARA !! Tout ce que tu veux mais bon débarras !!!tout en activant la détonation de tous mes parchemin.»



Le pauvre Raj assistait maintenant à son exécution… Les mains jointes, effectuant une mudra, une énorme explosion, l’association de 14 parchemins explosifs, ayant pour foyer le corps même du Rajeux, un champignon de fumée monta dans les cieux, à vue de tous. Ce champignon de fumée était synonyme de la fin de notre combat, de notre revanche à tout enfin rassasier, de nos espoirs retrouvés, et surtout de notre liberté ressuscitée. La mort de ce Furyou de malheur était le présage d'une nouvelle année fluctueuse en bonnes nouvelles ; Admirant la fumait à travers mon dôme de protection, ne distinguant même plus le corps de l’ennemie à travers la fumé, un large sourire s’affichait sur mon visage. Même si je n’avais pas été très utile durant ce combat, ayant été plutôt un boulet, j’avais finalement enfin servi à quelque chose… Rétablit l’honneur de mes frères qui avait tout donné dans cette bataille. Absorbé par ce feu sacré, omnibulé par la jouissance de la mort de ce rat, j'en vins à oublier complétement l'état dans lequel j'avais laissé mais compagnons sans aide. Accourant vers leur position, je pus constater la présence d'une équipe médicale. L'un d'eux me rassura en me disant que ces derniers était déjà pris en charge à l’hôpital.. Quel soulagement.. Ce qui veut dire qu'il faudrait que j'aille à l'hôpitale. Let's go !!!


©Mamoru Ando.



Résumé:
 


Dernière édition par Mamoru Ando le Jeu 5 Fév 2015 - 3:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Jisetsu Len
Informations
Grade : Taichou, Passeur du Shukaï
Messages : 228
Rang : B+

5. Retrouvailles - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: 5. Retrouvailles 5. Retrouvailles - Page 2 EmptyLun 26 Jan 2015 - 9:41

Yanosa complétait son discours. Fixant Raj, les pupilles de Len étaient exacerbées à un tel point qu'on ne voyait presque plus son iris. C'était dans sa force intérieure, celle de son esprit, que le petit chaton puisait les ressources nécessaires à son éveil. Son corps lui faisait mal, sa tête lui faisait mal, mais il devait tenir bon. Le temps que le danger soit écarté, le temps qu'il sauve le Shukaï. Car oui, si cette victoire avait était possible, c'était grâce aux talents de Yamanaka de l'élève de Samui Kakeshuou.

S'il n'avait pas été là, qui l'aurait privé des forces qui l'animaient ? Décidément, le capitaine de l'Ôda devait avoir -quelque part- des dons de clairvoyance. Mais il avait mis du temps à comprendre, et il fallait reconnaître que si les autres n'avaient pas étaient présent, Len n'aurait pas pu en finir ainsi. Yanosa lui avait tenu tête, Van avait protéger le Shukai grâce à une barrière Fuînjutsu d'une puissance bien supérieure à la sienne... Mais Ando ? Regardant le dernier "survivant" de ce fichu cauchemar s'éloigner en direction du corps du Furyou, le blondinet lui lança :

    « Achève-le ! Qu'il souffre ! Qu'il crève ce sale chien ! »


Sa voix frôlait le désespoir, et commençait à se fendre, laissant les larmes prendre le dessus. Son corps lui faisait mal, sa tête lui faisait mal, le moindre mouvement lui faisait mal. Il s'avança vers le corps gisant d'un des amis de son Sensei. Puis il s'arrêta, toussotant avec violence et libérant une petite giclée de sang. Son corps avait atteint ses limites, et il ressentait les effets secondaires de cet éveil forcé. Mais cela ne l'arrêta pas, non, loin de là. Ses larmes coulèrent sur ses joues, ses yeux bleus s'injectèrent de ce rouge sang tandis qu'il s'arrêtait devant le corps de l'homme aux cheveux rouges. S'agenouillant, il lui pria d'une voix brisée par les pleurs.

    « Ne meurs pas ! S'il te plaît, ne meurt pas ! Je t'interdis de crever le temps que je revienne avec les secours ! Tu m'entends ?! Crève pas ! Je veux pas te voir mourir ! Maître Kakeshuou-Sama à besoin de nous alors ne meurt pas ! Je te l'interdit ! »


Ses larmes coulèrent sur ce corps frôlant la mort. Se relevant avec difficulté, le jeune blondinet n'aurait pas la force de les amener à l'hôpital. À défaut de ne plus avoir de chakra, il n'aurait pas la force de prévenir ce dernier à distance. Alors si tout cela n'était plus possible, il irait à pied. Dans son état ? Peu importe, la vie de deux de ses camarades étaient en jeu. Sortant de la ville, le petit chaton erra jusqu'à atteindre l'hôpital par ses propres moyens. Il pouvait voir, en marchant dans ce sanctuaire de mort qu'était sa famille, toute cette souffrance que cette attaque avait provoquée. Mais qui donc avait souhaité et provoqué une chose pareille ? Et son Maître, était-il en vie ?

Ses yeux fatigués se fixèrent vers les Portes. Dans cet état, il ne lui servirait à rien... Son Genjutsu s'affaiblissait de minute en minute. Certes, les dernières gouttes de son chakra étaient perturbées, mais la fatigue commençait à l'emporter sur l'esprit. Accélérant le rythme, cet acte insensé accéléra les blessures psychiques qu'il supportait. Son nez se mit a saigner, et il continuait à disséminé du sang sur le sol, part petit toussotement et gémissement douloureux.

Arrivant devant les portes de l'hôpital débordé, Len se reposa contre le mur, hurlant de toutes ses forces.

    « Il faut une troupe de soin au portes du Shukai et au Palais du Triumvirat ! Des capitaines et des Ninjas qui ont affronté des Furyou y sont ! Pitié ! Il faut les sauver ! »


Ses genoux flanchèrent et son frêle corps tomba au sol. Murmurant une dernière parole...

    « Kakeshuou-sama... Aokiji nee-san... Setsuna-chan... Vous n'avez pas le droit de mourir... »


Et ses yeux se refermèrent.

Hey:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com/t14287-shinryo-shukai#115243
Contenu sponsorisé
Informations

5. Retrouvailles - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: 5. Retrouvailles 5. Retrouvailles - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

5. Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #5 :: Acte #5 : Trahison-