N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 2. Merci

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: 2. Merci 2. Merci EmptyVen 26 Déc 2014 - 19:35


CONTEXTE
    Au pied de la grande tour centrale de l’île, le nouveau Raïkage regarda avec Seki Hasaki arriver une jeune femme. Myouga Nozomi était revenu au pied d’un lieu où elle avait failli mourir, sauvée in-extremis par le prédécesseur de l’homme qu’elle voyait. Mais le savait-elle ? Que ferait-elle, en tant que membre du Shôraizen ? Et les Kumojins, qu’allaient-ils faire face à une Nukenin et membre de l’une des plus grandes organisations du moment ?

    Les questions pouvaient s’enchaîner, mais un bruit raccorda tous les esprits à la réalité. A vrai dire, ce n’était pas simplement un bruit, mais plusieurs. Des pas, lents, irréguliers. Quelqu’un arrivait de la tour. Mais le trio ne s’attendrait sûrement pas à le voir… lui.

RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    Ø Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    Ø Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

ORDRE DE POST
    Seki Zennosuke
    Seki Hasaki

    Myouga Nozomi
    ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptySam 27 Déc 2014 - 23:41

Je l’avais pressenti. La fin approche. Que ce soit celle des hommes ou des furyous une fin est proche. Probablement qu’elle se dessinera aujourd’hui même. Les troupes kumojin, depuis plus d’une heure, avaient mis pied à terre sur cette île apparue de nulle part au beau milieu de la mer du nord. Les rapports étaient formels, de nombreuses vies avaient dû être payées pour l’exploration de ce nouveau monde. Beaucoup d’intrépides avaient payé de leur vie leurs penchants aventuriers. De ceux qui étaient venus ici, envoyés par les grandes puissances ninjas, beaucoup étaient restés, ornant de leurs ossements ce funeste lieu.

J’avais dû envoyer bon nombre de mes shinobis sur ces terres dès l’appel du furyous auto proclamé Roi. « Sa Majesté » qu’il se faisait appeler... Rien que ça. Son appel, plein d’arrogance et de suffisance ne lui avait probablement pas permis d’anticiper sur la réaction du monde shinobi. Mon prédécesseur, le Yondaime Raikage Karasu Tsumei avait scellé un accord secret avec le Shukai concernant une alliance contre les furyous. Par déduction, j’estimais que le Shukai avait dû procéder à la même démarche auprès des autres grandes puissances. Avaient-ils eut gain de cause ? Certainement. Dès l’appel de Monwa, je décidais d’envoyer des troupes, quasi certain que le Shukai et au moins Konoha en feraient de même. Je n’avais pas eu tort. Du moins, en partie.

Les premiers affrontements me permirent de prendre connaissance des forces en présence. De ce que j’en avais vu, de ce qu’on m’en avait rapporté, seuls Suna et Konoha avaient répondu à l’appel. Nulle présence des shukaijins. Dans mon esprit, une crainte : et si le Shukai nous avait floués ? Profitant de ce que nos forces seraient engagées de ce côté-ci du monde pour frapper nos bases ? J’estimais ce scénario assez improbable. Et dans la mesure où nous étions déjà engagés sur l’île, il nous fallait terminer le travail. Proprement.

Je laissais mes hommes les moins "capés" combattre les premiers serviteurs tandis, qu’avançant avec un groupe de choc, je me dirigeais vers ce qui me semblait être le seul endroit où je devais me rendre : cette espèce de tour au loin. Peu à peu, mes hommes s’arrêtaient, aux prises avec un ennemi coriace. Le groupe de choc s’amenuisait à mesure que j’avançais. Je ne doutais pas une seconde que mes hommes vaincraient, raison pour laquelle je les laissais faire leur part de travail. La mienne était de poursuivre mon chemin. Tôt ou tard, moi aussi, je devrais m’arrêter bien obligé à faire face à une farouche opposition. J’en étais conscient.

C’est dans ce chaos ambiant, qu’au final, je parvins à cette tour. Le seul shinobi qui avait pu me suivre jusque-là était le chef du clan Seki. Mon vieil ami Hasaki. Mon regard bleuté s’était posé sur lui et je lui adressais un sourire. Je ne sais pas s’il percevrait que c’était un encouragement de ma part. Depuis son récent passage sur cette île, il était comme changé. Il était plus froid. Mais je m’accommodais bien de cette nouvelle facette de sa personnalité. L’homme n’en restait pas moins sûr. Il devenait plus proche de l’idée que je me faisais d’un shinobi : discipline, discrétion, efficacité. Nulle place à l’inutile.

« Ainsi nous serons ensemble pour ce combat ; comme cette fois à Tsuchi no Kuni… » Avais-je dit à Hasaki de manière laconique. J’aurais pu finir la phrase. Comme tant de fois sur d’autres théâtres d’opérations. Tous deux, nous avions commencé à combattre ensemble lors de l’assaut contre le Genei Ryodan. Il était Genin plein de promesses et je n'étais alors qu'un Chuunin plein d'avenir. Et depuis lors, nous avions cessé d’être envoyés sur différentes missions. Ensemble. Même si notre compagnonnage n’a pas toujours été efficace, il devenait chaque jour un peu plus sûr.

Mais, alors que j’adressais ces mots à Hasaki, j’entendis des pas se rapprocher de notre position. Quelques secondes après, une apparition. Une jeune femme. La vingtaine. Cheveux blancs, visage pâle (comme diraient les indiens), tatouée à la manière d’une… Suzurane… J’espérais qu’elle ne l’était pas. Je redoutais déjà des talents en fuinjutsu. En tout état de cause, elle semblait mignonne. Oui, je ne peux me retenir d’apprécier la beauté féminine. C’est ma nature… Cependant, je reste lucide. J'évalue son chakra, sa puissance...

« Ami ou ennemie de Kumo ? Qui êtes-vous ? »

En ce qui me concerne, ma longue cape blanche et mon Kusa de Kage parlaient pour moi. Même si mon nom devait lui être inconnu, elle saurait à qui elle avait affaire. Sourcil arqué. Je la regardais, mon corps orienté vers elle à moitié. De profil. Même si je n’en donnais nullement l’impression, j’étais prêt à parer à toute éventualité. D’autant plus que cette femme ne portait aucun signe distinctif d’appartenance à un village ninja. Une nukenin, probablement un serviteur. Voire, un furyou ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seki Hasaki
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptyDim 28 Déc 2014 - 20:12


Le moment était donc enfin venue. La fin des Furyous était arrivée, que ce soit celle des primaires ou celle des autres. Je me devais en tant que représentant de la foudre et fidèle ombre du Raikage d'être présent. Notre but fut celui de l'île où j'y avais passé un sale quart d'heure. En y foulant le sol, je voyais qu'elle tenait toujours debout et non comme par magie, quelqu'un devait le faire et cela devait être surement Monwa sans nul doute. Cependant je sentais bien que cette île ne m'infligerait plus aucune emprise, ni la force en présence. Je possédais donc bel et bien moi le maléfice d'un furyou primaire. Apparemment le dernier reste Daken donc cela prouve que ce doit être un des quatre primaires qui soit celui à l'origine de cette île, le premier absorbé, Makka et Meteora mis à part. Le nom qui restait par élimination serait celui à l'origine de cette île et donc celui dont je détiens les derniers pouvoirs. Ironie quand tu nous tiens, je suis un hybride si l'on peut dire.

Marchant sur l'île à l'unisson avec Suna et Konoha, auprès de mon Raikage et de ninjas de mon village, notre nombre s'amenuisait à mesure que nous rencontrions des serviteurs. Je restais telle l'ombre du chef de Kumo à ses côtés, derrière lui, à observer sans cesse à l'aide de mes dons tout en économisant un maximum mon chakra. Nous finîmes par être seulement deux à force d'avancer. Le dôme de chakra ne nous fit pas face et seul la tour au milieu de l'île nous montrait le centre, l'endroit où devait se situer le plus gros de tout les danger. A mesure que nous avancions, nous nous rapprochions de cette fameuse tour et quand nous fîmes à quelques mètres à peine, seuls, je me décidai à parler en direction de mon chef de village. Il était temps, je me devais de me préparer et de lui rappeler mon rôle dans cette histoire. D'une voix toujours aussi grave et impassible, pourtant mes sentiments arrivant à contrer légèrement cela, je m'exprimais sans regarder cet homme à qui je devais tellement et pourtant je scrutais cette tour qui allait surement m'enlever ce qui me restait.


    Zennosuke... Sache que tu es le Raikage. Tu es certes le plus fort du village, mais néanmoins, tu te dois d'être conscient que ton sacrifice n'amènera que le chaos au village après cette histoire... Si quelqu'un doit se sacrifier en ces lieux... ce sera moi. Nous sommes en sous nombre et même avec le Yondaime, nous n'avons pu atteindre ne serait-ce qu'un seul Furyou, tu crois que nous pouvons faire quoi contre au minimum deux d'entre eux en comptant bien sur leur chef qui sans aucun doute doit détenir la plus grosse puissance ici-même ? Cette île m'a infecté, m'a maudit, m'a empoisonné, mais elle m'a surtout offert l'arme pour détruire les Furyous de Monwa.


Tout était dit et je m'apprêtais à faire le plus grand choix de toute ma jeune vie. C'est ainsi que dépensant mon chakra dans la sensorialité, me concentrant à l'analyse de la tour, je fus surpris par l'apparition d'une âme égarée qui vint vers nous. Une jeune femme en apparence qui pourtant ne semblait pas contenir la puissance d'un Furyou en elle, mais qui pouvait être une Serviteur. Ne la fixant que d'un coup d'œil, ce dernier caché sous mes lunettes noirs, je m'exprimais d'une voix possédée.

    Si tu n'es pas du côté des Furyous de Monwa, tu es sans nul doute notre allié. Dans le cas contraire, nous devrons t'annihiler, comme ces monstres.


C'était brutal mais au moins c'était clair. Pour ainsi dire, je venais d'évoquer pour la seconde fois le terme furyous de Monwa. Cette raison vient du fait que depuis que je possède en moi la malédiction du Furyou primaire de l'île, je ne pouvais me contraindre à considérer les autres furyous de cette génération comme des ennemis de priorité absolue. En fait, je pensais même à les sauver et à éliminer ce Monwa. Nous ne devions pas perdre, nous devions les détruire. Un Furyou primaire provient de différentes expériences faites par le clan Uchiwa, ce n'est que des victimes en fait si on passe par là. Mais bon cela doit être laissé pour plus tard, car l'instant était mal choisit pour évoquer cette idée vu que mon analyse de la tour me porta sur le fait qu'une présence s'avançait vers nous et parviendrait à l'entrée de la tour en face de nous, sous peut. Par réflexe, oubliant cette jeune femme, je me situais d'un mouvement agile des jambes entre Zennosuke et cette entrée la main gauche sur le pommeau de mon épée dans mon dos et la deuxième main accomplissant un mudra. Mon chakra brûlait tandis que cette présence approchait, un chakra noir, sombre et si puissant qu'il ferait trembler n'importe qui d'humain. L'impacte était imminent, la vérité allait bientôt surgir de cette entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Nozomi
Informations
Grade : Genin
Messages : 1384
Rang : A

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptyDim 28 Déc 2014 - 22:09

Depuis qu'elle avait été sauvée de cette tour dans laquelle elle avait rencontré plusieurs furyous, Nozomi se posait toujours la même question : « Pourquoi ? ». Pourquoi elle ? Pourquoi Monwa pensait qu'elle aurait pu être Daken ? Et pourquoi le raïkage l'avait-il sauvée ? Pourquoi n'était-elle tout simplement pas morte ce jour là ? Pourquoi était-elle encore en vie ? Il y avait-il une raison à cela ? Peut-être qu'elle avait encore quelque chose à accomplir. Mais quoi ?

C'étaient les bras réconfortants de Seitô qui l'avaient alors recueillie. Et ils avaient pu s'enfuir, tandis que Tsumei se sacrifiait pour eux. Et tout ce qu'elle avait pu dire à l'inconnu alors n'était qu'un simple merci. C'était tout. Ils n'avaient même pas encore eu le temps de tenir leur promesse. Promesse qu'ils allaient avoir du mal à tenir, puisque deux des quatre pays conviés avaient refusé l'invitation. Partager leurs connaissances avec le monde dans ces conditions paraissait bien difficile.

Elle avait pourtant commencé à parler de ce qu'elle avait vu, à quelques personnes. Et depuis son retour, les cauchemars étaient revenus. Dû à ses souvenirs qui avaient remonté à la surface. Elle ne dormait plus que très peu. Repensant sans cesse à tout se qu'il s'était déroulé. Et jour après jour l'idée de revenir sur l'île était devenue de plus en plus obsédante, malgré le danger. Danger qui l'avait tenue écartée quelques temps. Mais elle se posait des questions. Et ces questions avaient besoin de réponses. Que seule l'île pouvait lui donner.

Après quelques temps à tourner le problème dans tous les sens, elle y retourna donc. Sans prévenir ses compagnons pour ne pas les inquiéter. Et elle ne voulait pas que l'on risque de nouveau sa vie à cause d'elle. Comme Kôhei l'avait fait en venant la chercher. Non, cela ne regardait qu'elle. C'était elle qui allait risquer sa vie, ce n'était pas aux autres de venir l'aider et de réparer ses erreurs. De plus, la créatrice de l'île étant morte, les risques étaient devenus minimes.

La jeune femme s'avançait donc sur le chemin pour retourner dans cette tour où il s'y était déroulé tant de choses. Chemin qu'elle avait emprunté avec plusieurs personnes différentes. Mais qu'elle empruntait seule, aujourd'hui. Comme elle l'avait pensé, celui-ci était dégagé. Elle ne rencontra aucun ennemi, aucun obstacle. Tellement simple que ça en était étrange. Voire... Inquiétant.

Alors quand elle ressentit du chakra, ça en fut presque rassurant. Elle se dirigea prudemment vers les deux sources. C'étaient deux jeunes hommes. L'un portait un grand chapeau avec le symbole de Kumo, ainsi qu'une grande cape blanche. Peut-être un homme important. Ça en avait tout l'air, car ses vêtements étaient peu communs. Le second portait également une cape. Il s'en dégageait quelque chose d'étrange, qu'elle n'arrivait pas à définir. Mais qui mettait mal à l'aise. Le premier avait l'air plus sympathique. Mais il ne fallait pas s'y fier, car c'était lui qui semblait posséder le plus de puissance.

Les deux étaient en tous cas visiblement complémentaires. Celui au grand chapeau lui demanda de se présenter, en lui demandant également si elle était l'amie ou l'ennemie de Kumo. L'autre fut moins conciliant. Il parlait de l’annihiler. Il ne devait pas avoir beaucoup d'amis, s'il agressait tout le monde de cette façon. La survivante s'adressa donc à eux, posant ses yeux dans le regard du premier.


- « Je ne suis pas une alliée de Monwa. Il a essayé de me tuer. J'imagine que nous sommes donc du même côté. »

Du moins sur cette île. Car en dehors de ça, ce n'était pas tout à fait le cas. Kumo avait enfermé Seitô. Peut-être même que ces deux hommes s'en étaient réjouis ? Concernant Monwa, elle n'arrivait pas vraiment à lui en vouloir. Certes, elle n'était pas de son côté. Mais elle cherchait avant tout à comprendre avant de détruire. Des bruits de pas se firent entendre. Quelqu'un arrivait de la tour. Elle délaissa les kumojins et se tourna donc vers celui qui s'avançait vers eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Zo
Informations
Messages : 11
Rang : ?

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptyLun 29 Déc 2014 - 14:45

    Tous les shinobis sont du même côté.
Il avait prononcé ces mots délibérément, preuve qu’il avait la totale liberté de ses actions ou du moins de ses paroles pour le moment. Karasu Tsumei sortir de l’ombre de l’entrée. Il avait descendu machinalement les escaliers de la tour où il avait succombé. Ses souvenirs étaient vagues, mais il Monwa l’avait tué, il ne pouvait en être autrement. En tant que Yondaime et ancien Shinobi de l’Ombre, l’homme avait réfléchi à toutes les possibilités. Qu’est-ce qui pouvait justifier qu’il soit là ? Un Edo Tensei, le Furyou manipulateur d’esprit ?

Tout s’était évaporé lorsqu’il avait vu quelque-chose au fond d’une salle de la tour : son propre corps. Ou plutôt, son cadavre. Il repensa alors à ce qu’il s’était passé à Kiri. Kaguya Tenzö avait attaqué les siens alors qu’il était mort, contrôlé par un Furyou. Il devait en être pareil aujourd’hui, pour lui.

Le soulagement fut grand lorsqu’il vit les shinobis qu’il allait sans doute devoir affronter. Seki Zennosuke, Seki Hasaki… et la femme qu’il avait sauvée. Quelle drôle de coïncidence. Quel jour était-il ? Si son disciple était devenu Godaime, alors il y avait du avoir des jours voire des semaines entre sa mort et son… réveil forcé. Et tous les combats qui semblaient s’être engagés tout autour. L’Ile Inconnue… Un ultime chapitre ? Une ultime bataille ?
    Je ne contrôle pas mon corps. A vrai dire, c’est sûrement un Furyou qui a copié mon cadavre. Où est Kuchibashi ?
Il n’avait qu’un simple katana à la taille. Mais quelque-chose lui semblait étrange. Comme si… Il se préparait à combattre avec. Soudain il dégaina sa « simple épée ».
    Préparez-vous ! Je ne sais pas si ce sont mes pouvoirs ou ceux du Furyou qui vont être utilisés. Femme, je suis un expert au sabre !
La situation était étrange et c’était normal : il était manipulé par autrui et allait devoir se battre contre son disciple, son conseiller et la femme qu’il avait sauvée. Mais il y avait autre chose d’intrigant, malgré cette situation des plus originales. Quelque-chose clochait véritablement… mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptyMar 30 Déc 2014 - 1:28

Hasaki m’a sorti une réponse pour le moins inattendue. J’essayais brièvement de comprendre pourquoi de tels mots sortaient de sa bouche. Puis j’abandonnais cette vaine tâche. Oui, je sais pertinemment que je suis Raikage. Oui, je sais qu’une disparition de ma part pourrait causer (ou pas) d’énormes troubles à Kumo. Oui, je suis doté d’un sens du sacrifice plutôt prononcé ; mais non, je ne compte pas mourir ici. J’allais risquer ma vie jusqu’au bout. C’est mon rôle. Puis, c’est nécessaire. Car qui veut avoir des réponses face à ces furyous est obligé de se donner le temps d’y parvenir. Et chaque minute passée au combat contre eux est si éprouvant, si épuisant en termes d’énergie, que le risque de trépas est forcément grand. Pour ne pas dire, démesuré. Cependant… Qui veut faire des omelettes casse des œufs comme on dit !

« Aucun de nous deux ne mourra ici… Puis les furyous peuvent être vaincus. Ne serait-ce que temporairement. Makka en est la preuve, et le furyou vaincu par la sunajin Sonoshee et Kadoria Kouga également… Nous ferons ce que nous avons à faire. »

Mes mots s’adressaient à Hasaki. Il avait beau avoir souffert sur cette île, les choses seraient différentes cette fois. Une simple intuition. En ce qui me concerne, j’étais pleinement confiant. Déterminé. L’une de mes plus grandes forces, sinon la plus forte. C’était d’ailleurs elle qui m’avait mené à ce niveau qu’Hasaki me reconnaissait volontiers. Au-delà de ces deux points, je disposais d’autres atouts. Je n’étais cependant pas le moins du monde pressé de les dévoiler.

---------------------------O-----------------------------

J’analysais le comportement de cette femme nouvellement arrivée. Calme, aucun sentiment réellement décelable. J’essayais de vérifier une dernière fois si elle ne cachait pas le fameux "F", signe d'affiliation aux furyous, en dessous de ses nombreux tatouages. Mais je ne remarquais rien. Si elle était venue jusqu’ici, c’est qu’elle en avait forcément le niveau. Ou alors, elle avait eu l’intelligence d’éviter soigneusement les combats. Une qualité comme une autre. Je soutenais le regard de cette femme tandis qu’elle répondait à ma question.

Un court vide avant que je ne hoche de la tête histoire de signifier que nous ne nous prendrions pas à elle. Du moins, tant qu’elle ne poserait pas le moindre acte de traîtrise. C’est alors que j’entendis venir quelqu’un. Des pas qui me semblaient familier. Un rythme bien connu. Sa voix retentit… Tsumei !

Mon regard se porta vers lui, alors que sa silhouette se détachait de la porte menant vers les escaliers donnant sur les étages supérieurs. Je détaillais rapidement sa mine, sa mise, toute information que je pouvais prendre notamment l’absence de l’épée légendaire que je remarquais du premier coup. Le Yondaime, ou ce qu’il en restait, ne tarda d’ailleurs pas à me la réclamer. Seulement, je n’avais absolument aucune idée de l’endroit où elle pouvait bien se trouver. Je décidais de ne pas lui répondre tout de suite à ce sujet.

Intrigué par les paroles sortant de la bouche de mon prédécesseur, je repensais à des informations m’ayant été divulguées par mon allié le Jisetsu Demon. Le Jisetsu m’avait parlé d’un furyou sachant prendre le contrôle d’un cadavre. Je faisais le lien avec ce furyou que les kirijins avaient vaincu ; ce furyou ayant pris le contrôle du Mizukage Kaguya Tenzo. Demon m’avait averti ce jour-là, à Hai no Kuni… Ce furyou pouvait prendre le contrôle de n’importe quel cadavre et il semblait bien que c’était le Yondaime qui en avait malheureusement fait les frais. Je serrais les dents en pensant à cette éventualité tandis que je réfléchissais à un mot qui changeait grandement l’analyse de la situation. Karasu Tsumei avait utilisé le mot : copier. Copier SON cadavre.

« Tsumei, où est ton cadavre exactement ? Puis as-tu une idée de l’inhibiteur du furyou te manipulant ? » Voix grave, regard neutre. J'éprouvais un énorme respect pour le Yondaime. Un homme qui s'était révélé être, sur certains plans, le maître que je n'avais jamais eu. Seulement, dans ce contexte, nul place aux sentiments. D'ailleurs Tsumei n'était pas tout à fait Tsumei dans la mesure où il était mort. Un edo tensei ?

Pragmatique. Les chances que le furyou le laisse s’exprimer étaient minces. D’autant plus que je réclamais des informations cruciales. Tsumei était mort et il avait la conscience d’être dans un lui d’emprunt. Ou était son vrai corps alors ? Une question à laquelle il était le seul à pouvoir répondre dans l’immédiat. Mais une question à laquelle j'apportais énormément d'importance.

Je me connectais à l’esprit du Yondaime. J’allais essayer de maintenir un lien télépathique avec lui. Il aurait certainement des astuces à me glisser. Du moins, si son furyou ne disposait d’aucune possibilité d’interférer dans ce lien télépathique entre Yondaime et Godaime Raikage.

« Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour t'assurer le repos éternel Tsumei Sama... »

Une promesse... On dit que les promesses sont des dettes. Je venais de m'endetter lourdement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seki Hasaki
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptyMer 31 Déc 2014 - 3:41


Quelle surprise lorsque ce fut une personne connue qui franchit l'entrée de la tour. Tout s'éclaircissait tandis que l'être s'avançait vers nous. Nul doute à avoir sur les circonstances de la disparition du Yondaime vu que ce dernier se situait en face de nous en cet instant. Cela est vite dit car pour preuve, il était sans aucun doute un Furyou de Monwa. Celui qui avait prit l'apparence du Mizukage lors de l'attaque de Kiri était le candidat idéal. Pour le moment nous devions surtout analyser la situation et nous concentrer sur la situation. Si ce Furyou avait copié les capacités de son hôte et tout ce qui l'identifie, nous ne pouvions rester à discuter tranquillement. Même avec un simple Katana, le Yondaime était un adversaire dangereux dont on ne pouvait ignorer sa puissance et ses capacités, surtout si ajouté à cela, il y avait la puissance d'un Furyou de Monwa. Sans prévenir, comme à mon habitude de ninja Seki d'élite et d'extrême efficacité, je bloquais tout mouvement de ma cible avant même qu'elle puisse bouger un doigt. Le Yondaime se fit saucissonner grâce à une invocation de chakra noir qui venait d'apparaitre du sol afin d'empêcher tout mouvement de la cible, même le plus minime. Pour ce faire, je devais rester immobile et j'avais une de mes mains qui avait composé un mudra, la droite pour être exacte vu que la gauche tenait toujours fermement le pommeau de mon épée.

    Mes salutations, Yondaime. Soyez sans crainte, nous retrouverons Kuchibashi après que votre âme ait retrouvée la paix... Monwa a fait un appel, apparemment tous les Furyous primaires ont été tués, il ne manque que Daken, ce n'est qu'une question de temps avant la fin des Furyous primaires... Pour information, j'ai juré allégeance, protection et loyauté à Kumo et au Godaime Raikage Seki Zennosuke présent ici-même, c'est pourquoi que je n'aurais aucun mal à appliquer la sentence adéquate.


Ma voix se faisait directe, froide et réfléchit. Je parlais franchement et surtout avec une réflexion derrière chaque mot. L'homme en face de nous n'était pas réellement le Yondaime, c'était un Furyou et en tant que tel, nous devions l'anéantir. Cela m'aurait été difficile voir impossible avant ma transformation, mais cela appartient au passé, c'est le bon côté de cette nouvelle apparence, je ne fais pas d'état d'âme. Ceux que je dois rayer de l'existence sont rayés à jamais et c'est tout. Malgré que mon attention et mon regard se portait sur ma cible, ma voix se porta vers mon Godaime qui se trouvait en dehors de mon champ de vision mais qui restait derrière moi de telle façon à pouvoir bloquer toute tentative du Furyou à son égard.

    Godaime... Je n'attends qu'un geste ou un signe de votre part pour redonner la paix à cette âme égarée. Sachez que c'est un Furyou de Monwa que nous avons en face de moi sans aucun doute, donc il n'y a aucun inhibiteur selon nos informations.


Zennosuke me connaissait très bien avec le temps, je n'avais nul besoin de lui préciser qu'aucun regard suffisait à le comprendre. Ma sensorialité était tellement aiguisée et nous avons tellement combattu ensemble que nous sommes arrivés à être connecté l'un et l'autre. Des fois sans dire un mot, nous pouvions nous comprendre, le regard, un geste, le silence, tout ce qui pouvait paraitre insignifiant de façon extérieur était pour nous un signe de conversation et de compréhension mutuelle. J'étais préparé à accueillir toute offensive et à mettre tout mon pouvoir dans un assaut qui séparerait la tête du corps du Yondaime. Bien sur, malgré tout, au fond, je restais un humain, avec ses sensibilités, ses craintes, ses peurs, ses doutes et surtout son humanité et donc la conclusion de cette affrontement serait sans aucun doute déchirant pour mon cœur, sauf qu'il me fallait passer outre ça.


Info:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Nozomi
Informations
Grade : Genin
Messages : 1384
Rang : A

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptyVen 2 Jan 2015 - 10:43

Une voix les coupa dans leur conversation. Une voix qui avait déjà fait cela, la fois où elle l'avait entendue pour la première fois. Il fallait croire que cet homme avait le don d'arriver au bon moment. Nozomi se tourna vers lui, et le regarda de bas en haut. Comment était-ce possible ? Avait-il survécu à Monwa ? Arrivant de la tour, l'homme qui lui avait sauvé la vie était d'apparence calme. Les paroles qu'il prononça ensuite confirma le fait qu'il était vraiment mort. Il ne contrôlait pas son corps. Ou plutôt son cadavre ? C'était assez étrange. Ça devait l'être encore plus de se savoir mort, mais de se préparer à combattre ses alliés. Son successeur.

La jeune femme ne se sentait pas vraiment à sa place parmi tous les Kumojins. Ceux qui avaient enfermé Seitô en prison. Mais pourtant, elle était là, entre l'ancien raïkage ainsi que le nouveau. Tsumei prononça un nom qu'elle ne connaissait pas. Était-ce le surnom qu'ils avaient donné au Sabakyô ? S'inquiétait-il de savoir s'il avait survécu, lui aussi ? Ou était-ce complètement autre chose ? Dans le doute, elle ne répondit pas.

Puis il ajouta qu'il allait attaquer. La prévenant en l’appelant « femme », de ce qu'il pouvait faire. Elle devait donc rester à distance. Ce qu'elle aurait déjà certainement fait, de toutes manières. Les deux Kumojins prirent la parole à leur tour. Ils avaient l'air de savoir ce qu'il cherchait. Ils parlèrent également d'un inhibiteur. Ce serait visiblement un objet permettant de contrôler, appartenant aux furyous. Du moins d'après ce qu'elle en comprenait.

L'homme le plus nerveux des deux bloqua son ancien raïkage sur place. Le nommant « âme égarée ». Il avait l'air d'être une sorte de garde du corps de l'autre. Et il demandait à celui-ci de lui ordonner d'agir. L'autre n'avait visiblement rien fait. Certainement retenu par le fait qu'il devait combattre son prédécesseur. Chose qui n'avait pas l'air d'atteindre l'homme à la cape. Nozomi s'adressa au furyou.


- « Tsumei-sama... Je ne sais pas si vous m'avez entendue quand vous avez chargé Monwa. Alors merci. De m'avoir sauvé la vie. De nous avoir sauvé la vie, à tous les deux. Même si cela vous a coûté la vôtre. Et j'en suis désolée... »

Ce n'était pas souvent que l'on pouvait remercier les personnes s'étant sacrifiées pour nous sauver la vie. Alors elle avait saisi l'occasion. Elle aurait aimé que cela se passe autrement. Qu'un inconnu ne meure pas par sa faute. Mais les faits étaient là. Puis elle recula, se plaçant à l’écart de celui qui était désormais devenu un ennemi. A la même hauteur que son remplaçant. L'autre voulait servir de bouclier, tant mieux. Elle n'allait pas s'en priver et essayer d'en profiter aussi. Elle avait cependant autre chose à ajouter.

- « Au fait, je me nomme Nozomi. »

Se faire appeler « femme » n'étais pas des plus agréables. Même si cela lui faisait alors donner son nom à ses potentiels ennemis Kumojins, c'était tout de même la moindre des choses que son sauveur sache comment elle se nommait. Puis elle de demanda alors si elle devait attaquer ou non. Et jeta un coup d’œil à ses deux « alliés ». L'un n'avait rien fait. Tandis que l'autre l'avait simplement immobilisé. Devait-elle attendre un signal, elle aussi ? Elle n'était pas sous ses ordres. Ils devaient peut-être profiter de l'avantage qu'ils avaient en attaquant les premiers. Mais attaquer attirerait certainement l'attention sur elle-même. Et s'il la chargeait, elle n'aurait aucun moyen de s'en protéger...

Elle joignit ses mains et fit plusieurs signes. Tant pis, elle allait courir le risque. Elle ne pouvait pas encore une fois rester plantée là à ne rien faire. Quand elle avait combattu le furyou machine avec les Shukaijins, ils avaient réussi à l'atteindre. Ces choses n'étaient donc pas si invincibles que ça. Peut-être que Monwa aussi ? Elle n'avait même pas essayé de se défendre... Et quelqu'un avait du se sacrifier pour la sauver. C'était pitoyable. L'eau environnante forma un dragon aqueux. Qui fila droit vers l'ancien raïkage. Les hostilités étaient lancées.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Zo
Informations
Messages : 11
Rang : ?

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptyDim 11 Jan 2015 - 14:43

Où était son cadavre ? Une très bonne question, mais étrangement lorsqu’il voulut y répondre, il ne put dire un mot. C’était bien ce qu’il craignait : on ne le manipulait pas à la légère. Mais lui avait-on simplement empêché de parler ou lui était-il interdit d’échanger des informations qui pourraient aider ses adversaires ? La seule façon d’en avoir le cœur net serait de répondre à quelqu’un d’autre, de dire quelque-chose de neutre, qui n’aurait aucune espèce d’importance pour le combat à venir. Car l’affrontement était inévitable, Tsumei le sentait.

Seki Hasaki parla bien plus comme à son habitude. Il renseigna l’ancienne Ombre de la Foudre sur les évènements qui étaient survenus. Et bien entendu, entendre « Godaime » à propos de Zennosuke fit sourire son prédécesseur. Tout s’était bien passé donc.
    Godaime ? Tant mieux.
Ce fut ensuite la jeune femme qui prit la parole. L’agacement commença à se faire sentir chez le Karasu, qui aurait préféré qu’on l’attaque plutôt qu’on continue à lui parler. Mais fort heureusement, sa dernière phrase lui avait permis de savoir qu’il avait encore un peu de liberté, du moins pour ses paroles. Tant qu’il ne dirait rien d’utile pour ses « ennemis » alors il ne serait pas privé de sa langue.

Nozomi. Voilà le fameux prénom de la jeune femme qu’il avait sauvée ce jour-là, en même temps qu’il avait donné une seconde chance à Sabakyô Seitô. Mais ce dernier n’était pas là… Où pouvait-il être aujourd’hui ? Qu’importe. Hasaki entama les hostilités avec des chaines qui foncèrent sur lui. La kunoïchi passa également à l’offensive. Une charge massive Suiton qui accompagnait la technique du Seki.

Trop simple. Il l’évita d’un bond sur le côté qu'il répéta une seconde fois. Instinctivement ses esquives avaient été faites, mais s’il s’était concentré pour rester figé, son corps avait bougé sans lui demander l’autorisation. On contrôlait donc bien ses mouvements.

Mais lorsqu’il commença à faire un pas latéral, et se prépara à tourner sur lui-même, Tsumei ne comprenait pas. A quoi bon tourner sur lui-même à une telle distance de ses « adversaires » ? A moins que…
    Attention !
Mais il était trop tard. Une énergie noire avait prolongé son sabre et était partie trancher les trois shinobis qui lui faisaient face.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptyLun 12 Jan 2015 - 14:29

J’étais prêt. En shinobi aguerri par le combat, je parvenais à ressentir quand vient le moment exact où l’homme troque ses humanités pour se laisser aller aux joies de la bestialité. Cette part animale en nous, cette part instinctive nous poussant à l’action, au combat, se matérialise toujours d’une certaine manière. Une tension que l’on laisse grandir ou que l’on entretien sciemment jusqu'à son paroxysme... Un coup d’œil avant de s’adonner à l’expression même de ce qu’est la fureur ; un geste, imperceptible signant le début des hostilités. J’avais compris dès que j’ai ressenti Hasaki puis cette Nozomi entrer dans cette phase. Leurs assauts semblaient millimétrés, coordonnés comme s’ils avaient eu à faire équipe par le passé ; comme s’ils s’étaient fréquentés auparavant. Je savais qu’il n’en était rien. Nozomi avait compris qu’une faille allait s’ouvrir au moment même où Hasaki décidait de parler le langage de la force.

Pour ma part, j’espérais toujours pouvoir échanger avec ce maître. Avant qu’il ne soit trop tard. En savait-il plus que nous sur cet être ayant pris possession de son Moi ; de son âme ? Je tentais à nouveau un dialogue, une discussion télépathique.

* Yondaime Sama, si nous voulons vaincre ces… furyous il nous FAUT DES INFORMATIONS !

Le Yondaime Raikage venait d’esquiver aisément l’assaut combiné d’Hasaki et de la dénommée Nozomi. Je n’en étais pas surpris. J’aurai pu être en droit de m’attendre à autre chose par ailleurs. Je reprenais mon échange ou plutôt mon monologue.

* YONDAIME !!!

Mais je n’avais guère le temps de terminer… J’allais prendre cher si je ne me préparais pas au pire immédiatement. Le voilà qui se mettait à tourner sur lui-même telle une toupie. Et le prolongement de ce qui aurait dû être kuchibashi fut cet espèce de liquide noir. Ce fameux fluide à éviter à tout prix…

Esquisse du Susanoo primaire:
 

Une grosse décharge d’énergie. Du chakra pur, bleuté tout autour de moi. La matérialisation du buste de ce qui semblait être un être de chakra. On aurait dit une entité proche du règne humain. En réalité, nous avions là une forme imparfaite de ce d’aucun considèrent comme le Susanoo primaire. Une technique que j’avais héritée de mon ami Hiruzen. Un bon moyen pour moi de contrer la technique du Yondaime. Mais je n’allais pas m’en arrêter là.

J’enchaînais aussi vite que possible une série de mudra. La vitesse dans l’exécution de mes actes. Une chose m’ayant permis de survivre à tant d’affrontements auxquels j’ai dû faire face par le passé. Mais là, je n’en aurai pas besoin. Enfin, je l’espérais. Une lame de chakra quittait mes doigts pour frapper les jambes du Yondaime. Une technique téléguidée que ne pourrait esquiver le Yondaime. Mais je n'allais pas lui faciliter les choses. Avant que ma technique n'atteigne la moitié de la distance entre moi et mon adversaire, je m'adressais au Yondaime, m'offrant du même coup une opportunité.

« TOI qui a pris possession du Yondaime ! Tu vas le regretter... »

Le fait que hausse le ton en m'adressant au Yondaime n'était pas anodin. Mais mis à part lui et moi, il était peu probable que mes deux alliés pour cette bataille prennent conscience d'un jutsu que je venais d'exécuter. Du moins, tant et aussi longtemps qu'il n'auraient pas assez d'éléments pour analyser mes actes.

Je venais de tenter de voiler la vue du Yondaime. J'essayais de le mettre dans une dimension parrallèle, lui faire subir un genjutsu. Mon ouverture allait voler en éclats moins de deux secondes après, à l'impact de ma lame de chakra sur sa jambe droite, mais au moins j’espérais pouvoir en profiter. Les autres, eux, allaient-ils en faire de même ?

Le Yondaime verrait probablement ma technique le frôler. Même s'il n'en était rien dans la réalité.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Seki Hasaki
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptyVen 16 Jan 2015 - 18:28


Je me devais d'être un ninja, d'oublier le passé qui me liait à cet homme autrefois Raikage et surtout, vivant. Malgré que je sois par le passé un homme de réflexion, je devenais au fil du temps un homme d'action. C'est pourquoi lorsque ce furyou décida d'entrer en conflit avec nous après avoir esquiver les deux techniques précédentes, envoyant sa lame d'énergie noir en arc de cercle afin de nous toucher tous les trois, je n’eus qu'à m'enfoncer dans le sol pour esquiver cette attaque qui semblait si fluette face à ma sensorialité activé, ressortant aussitôt du sol. Mon collègue de longue date décida quant à lui de faire apparaitre une forme que je n'avais vu depuis quelques temps pour se protéger. Sa contre-offensive se fit rapide comme à son habitude, au fond, il devait être content de se retrouver ici pour pouvoir se battre et ne pas rouiller. Pour prouver qu'il est digne d'être appelé Raikage.

Je me devais d'exécuter ce pourquoi j'étais présent en ce lieu. Pour sûr la demoiselle pouvait cacher un potentiel non négligeable, mais battre un Furyou possédant les capacités d'un ancien Raikage, ce n'était pas chose facile et mon ami, récent Raikage aura surement du mal à se faire à l'idée d'achever ce monstre qui désirait nous tromper. C'est pour cela que lorsque je sentis un assaut de Zennosuke foncer vers notre adversaire, c'était une lame de chakra et sans plus attendre, je concentrais mon chakra dans mes pieds, l'air sombre et portant d'une extrême habilité ma lame à l'horizontale, je disparus presque de la vision des personnes présentes pour atteindre la position de notre ennemi, mes deux mains jointes sur le pommeau de mon épée afin d'amplifier les dommages. Les flammes parcouraient la lame de Ragnarok afin d'intensifier les dégâts que recevraient l'adversaire. La lame était portée à destination de son ventre afin de causer le plus de dommages possibles. Viser les bras ou les jambes pour immobiliser ses mouvements aurait été fort inutile face à un Furyou qui a besoin de sa mobilité pour combattre. A l'instant où je frappais mon adversaire, des pics de terre sortirent du sol à l'impact de mon pied au moment de l'assaut, visant cette fois-ci ses jambes.

Pour conclure mon geste, se fut un bond en arrière qui fut exécuté. Prenant appui sur mes jambes et remettant par la même occasion Ragnarok dans mon dos, le visage rivé vers cet ennemi. Nous devions en finir au plus vite, l'éliminer et surtout passer à autre chose. Savoir ce qui c'était passé dans cette tour, sauver les shinobis qui pouvaient l'être et surtout savoir ce qu'il en était de Monwa et de Daken. Tout d'abord, quelle en était de la situation, l'avions-nous blessé ? C'était la question à cent millions.



Info:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Hayashi Nozomi
Informations
Grade : Genin
Messages : 1384
Rang : A

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptySam 17 Jan 2015 - 11:31

L'ennemi esquiva aisément les attaques respectives. Pouvait-il en être autrement? Il était l'ancien raïkage. Et il semblait être lié d'une manière ou d'une autre aux furyous. Les deux pris séparément étaient certainement redoutables. Alors en une seule et même personne... Avaient-ils une chance contre lui. Elle jeta un coup d’œil au successeur. S'il avait obtenu ce poste, il devait certainement avoir les compétences pour. Et le second dégageait lui aussi une certaine puissance. Pour sa part, un sceau bloquait l’émission de chakra qui se dégageait naturellement d'elle. Trompant ainsi les senseurs. Une façon de ne pas attirer l'attention. Même si... Pour être arrivée seule jusqu'ici, ils devaient certainement se douter qu'elle disposait de quelques capacités.

Mais lui seraient-elles utiles ici? Certes, elle avait un large panel de techniques. Et savait faire beaucoup de choses. Mais surtout dans le domaine médical. Concernant le combat et surtout le côté offensif, elle se trouvait plutôt limitée. Elle avait acquis un nouveau pouvoir, obtenu de Seitô, mais elle n'allait pas le dévoiler. Ce serait du suicide. Tsumei se mit à tourner sur lui-même, et il leur demanda de faire attention. Il pouvait donc leur dire ce qu'il voulait, mais ne contrôlait pas son corps. Elle se prépara donc à se protéger. Le fluide noir caractéristique des furyous émana de son épée.

Etait-ce du sang? Comme celui que Miko avait donné à Seitô et qu'elle avait eu à analyser? Ou bien était-ce autre chose? Ça pourrait être utile d'en obtenir un échantillon, pour qu'elle puisse comparer les deux. Peut-être qu'elle pourrait y trouver des informations capitales. Permettant de savoir comment vaincre ces choses. Mais pour l'heure elle devait se protéger, et penser à survivre. Le fait d'avoir été prévenue avait aidé. Bien qu'elle s'était déjà préparée à combattre avant cela. Attirant d'un coup toute l'eau environnante à elle, celle ci se forma en une bulle aqueuse. L'épaisseur lui permit d'encaisser le choc, mais seulement cela. Un coup d’œil aux deux autres lui permit de savoir qu'ils s'étaient protégés également, chacun à leur manière. Elle en vit un sortir de terre, tandis que le second avait créé quelque chose qui dégageait beaucoup de chakra. Qu'est-ce que c'était? Peu importe, tant qu'ils étaient du même côté.

Il était clair maintenant qu'ils avaient à faire à un furyou. Ce qui énerva visiblement le jeune homme aux yeux bleus, qui haussa le ton. Puis il commença à attaquer, ainsi que le second. Elle en fit alors de même. Elle devait profiter qu'ils envoyaient également des attaques pour en faire de même. Il n'allait pas pouvoir toutes les esquiver, c'était certain. Quoique... Elle fit plusieurs signes et de nouveau un dragon aqueux fonça vers l'ennemi. La même technique que précédemment. Mais cette fois ci, à peine l'avait-elle envoyée qu'elle fit de nouveaux des signes. Et des éclairs sortirent de ses doigts pour se diriger vers le furyou. Le fait d'avoir envoyé l'eau avant les éclairs n'était évidemment pas anodin. Mais est-ce que cela suffirait?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Zo
Informations
Messages : 11
Rang : ?

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptyJeu 2 Avr 2015 - 17:44

Seki Zennosuke avait échappé à la lame meurtrière grâce à une masse de chakra impressionnante… Mais l’était-elle pour le Furyou qu’il était devenu ? Karasu Tsumei ne savait pas quoi penser, et n’avait de toute façon pas le temps de faire quoique ce soit hormis regarder. Hasaki s’était enfoui sous terre avec une réactivité à toute épreuve. Enfin, Myouga Nozomi avait dressé une protection de Suiton qui fort heureusement pour elle avait suffit à la protéger. Reprenant position, les appuis bien encrés, l’ancienne Ombre de la Foudre était de nouveau prête à faire des ravages. Mais ses adversaires avaient pris l’initiative.

Un Genjutsu fut lancé, mais disparut aussitôt. Il l’avait clairement senti, comme si on lui avait dit mentalement que ça s’était passé, mais il n’en avait nullement connu les effets. Il sentait qu’il était insensible de ce côté-là. Et quelqu’un qui était capable de prendre son apparence, son esprit et ses pouvoirs en plus d’être un Furyou pouvait largement prétendre être insensible aux illusions…

Seki Hasaki avait coordonné ses mouvements, mais sa charge fut esquivée par une pirouette de la part de son ancien chef, sur quoi il enchaîna dans une bonne continuité par un coup de katana que le Kumojin para avec sa propre arme, qui avait d’ailleurs été enflammée pour l’occasion.
    Les illusions ne me font rien !
Hasaki recula d’un bond, et au même instant l’ancien Raïkage se rendit compte qu’un dragon aqueux fonçait sur lui. Il fit volte face et se protégea du mieux qu’il put. Au final, il fut simplement repoussé vers la tour, contre laquelle il vit son dos s’écraser, sans dégât apparent.

Mais la technique Raïton employée par la jeune femme avait rendu ses muscles lourds. Et au même instant, un projectile fonçait sur lui, parti sans nul doute de Seki Zennosuke. Les mouvements ralentis par l’électricité du jutsu qu’il avait subi empêchèrent une esquive totale de la part Karasu Tsumei. Le bas de sa jambe gauche fut tranché et l’homme trébucha.
    Bien joué kunoïchi !
Avec un pied en moins, la victoire semblait à portée de main pour le trio. Mais lorsque le Yondaime se releva, il comprit qu’il n’en était rien. Un fluide noir s’était échappé de sa blessure et avait formé un pied noir. Le fluide semblait relié à quelque-chose qui se trouvait derrière, dans la tour.

Mais malheureusement, Karasu Tsumei était de nouveau debout.
    Attention à mon Ninjutsu !
Mais c’était trop tard, sa main droite avait déjà gratté les cieux, et une quantité impressionnante de chakra Raïton s’en était échappé… pour s’écrouler sur les trois shinobis.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Wazao no Tetsuya
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci EmptyDim 19 Avr 2015 - 18:17

Un regard vers la kunoichi à mes côtés et je pu constater qu’elle ne faisait rien pour se protéger de l’assaut de foudre qui nous était destiné. Un mouvement vers elle tout en bonifiant mon chakra et j’espérais pouvoir élargir mon Susanoo primaire de manière à lui faire bénéficier de mon jutsu protecteur. Je pense y être arrivé. Quoi qu'il en soit, je n'eus pas à souffrir des assauts raiton. A temps. Il ne restait plus qu’à attaquer à nouveau. Ne pas laisser le temps au Kage de lancer un nouvel assaut. Vu que les attaques physiques ne le mettaient pas hors combat, il fallait trouver la faille. Quelque part sur ce corps ou…

Une idée. Probablement saugrenue, mais il fallait bien la tester. Essayer de voir ce qu’elle pourrait donner, même si elle était risquée sur tous les plans. Comme lors du combat, dans les profondeurs de la base du Genei Ryodan, j’allais demander à Hasaki d’envoyer ses créations de chakra visiter les parties cachées de ce lieu, ou qu’il y aille lui-même carrément. Le Yondaime l’avait clairement dit. Un Furyou officiait dans l’ombre, le faisant agir malgré lui. Ce Furyou était certainement dans le coin. Il fallait le débusquer. Hasaki pouvait le faire. Comme cette fois-là. Je l’y rejoindrais si ce corps pouvait être détruit. Autrement, il faudrait le tenir en haleine le temps qu’Hasaki trouve une solution.

J’exécutais une série de mudra. Il me faudrait tenter à nouveau de clouer au sol le Yondaime avant de lui servir un nouvel enchaînement surpuissant. La première étape était réalisée. Le sol, aux pieds du Kage venait changer dans sa texture, sa composition. J’y avais mêlé mon chakra afin de lui conférer des propriété adhésive sur une petite surface autour de Kage.

« N’allez plus au corps à corps ! »

Un cri pour cette jeune femme et pour Hasaki. Il fallait éviter qu'ils ne soient cloués au sol, pris dans mon piège. Un regard vers lui, j’exécutais une nouvelle série de mudra avant de lui intimer :

« Comme contre le Genei ! Occupe-toi de la face cachée ! »

Et lorsque mon regard se posa sur notre adversaire du jour, je l’enfermais dans un tombeau de terre, deux énormes plaques de sol se levant et s’abattant lourdement sur lui. Mais je filais vers lui, prêt à le désintégrer si d’aventure, il parvenait à se sortir des plaques de terres. D’ailleurs, qu’il y parvienne ou pas, il ne sortirait pas indemne de cette orbe tourbillonnante.

« RASENGAN ! »

Je venais de bombarder la zone d’une puissante technique Seki de mon cru. Je revenais vers ma position avec plusieurs saltos. Essoufflé, je venais de dépenser une très grosse quantité de chakra. Quel serait le résultat ?




Explications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

2. Merci Empty
Message(#) Sujet: Re: 2. Merci 2. Merci Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

2. Merci

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #5 :: Acte #5 : Daken-