N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Chronique #3 - Groupe #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
Maître du Jeu
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyVen 21 Nov 2014 - 18:16

LA FUMÉE SE DISSIPE
CHRONIQUE #3

CONTEXTE
    Il y a trois jours…
    Un ordre de mission promettant une grosse somme d’argent avait été diffusé dans à Kumo, Suna, au Shozaichi et dans certains lieux fréquentés par des Nukenins et mercenaires à la recherche de missions bien payées.

    L’ordre de mission était le suivant :
    « Je sais qu’un homme dangereux tentera de s’enfuir dans trois jours à minuit moins le quart. Il traversa le pont servant de frontière entre Hi no Kuni et Tetsu no Kuni en provenance du Pays du Feu. Arrêtez-le et livrez-le aux autorités pour le faire parler.
    La récompense est à la hauteur des crimes qu’il aura commis. »

    Seki Akame, Saibogu K. Notsuu et Samui Yuki avaient été choisi par leur village pour accomplir cette mission.
    Yuuki Setsuna avait décidé de l’accomplir.
    Tous les quatre s’étaient préparés à être au fameux pont, trois jours plus tard.

    Aujourd'hui, à 23h50…
    Chaque shinobi est arrivé, et se cache à un endroit, en attendant le moment fatidique.

    Indication pour le premier tour : racontez votre arrivée et votre ressenti sur la mission.

RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    Ø Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    Ø Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

ORDRE DE POST
    Samui Yuki
    Seki Akame
    Yuuki Setsuna
    Saibogu K. Notsuu
    Narrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptySam 22 Nov 2014 - 2:51

Il y avait bien des façons de traverser le pays des cascades pour rejoindre le fameux point de rendez-vous que nous avait indiqué cet émissaire non loin de la frontière du Shukaï. J'aurais très bien pu y aller a pied, en courant, en bateau encore, mais j'avais une fois de plus opté pour un moyen beaucoup plus conventionnel pour les humains dit normaux et c'est donc à cheval que je me déplaçais. Une longue traversée au travers d'étendue toujours recouverte de leurs manteaux blancs neigeux. La neige et l'hiver rugueux qui s'étaient abattus sur notre monde et qui n'avait épargné personne.

Emmitouflée dans un épais manteau de fourrure, je bravais donc les éléments. Sur mes gardes comme toujours et d'autant plus vigilante lorsqu'enfin, je passais la frontière du pays des Samouraïs.

Je resserrais doucement l'écharpe autour de mon coup, l'œil aux aguets. J'étais ici en territoire kumojin et bien que nous ayons conclus une alliance avec ses derniers, je n'étais malheureusement toujours pas assez confiante en eux pour me promener aussi naturellement que j'aurais dû l'être ici.

J'observais ... De la branche d'arbre s'écoulant sous le poids de la neige au gazouillis de l'oiseau en quête de nourriture. Il faisait froid ici ... Pas aussi froid qu'à Yuki, c'était un fait, mais pas chaud quand même. Un nuage de vapeur s'échappa d'entre mes lèvres alors que je flattais doucement l'encolure de ma jument ...


"Nous y sommes presque ..."


Bientôt, en contrebas d'une vallée, je pus apercevoir un petit village aux cheminées fumantes. L'endroit parfait pour une halte et trouver un maréchal-ferrant qui pourrait prendre soin de ma monture.

Je m'y arrêtais une journée et le lendemain, je quittais les lieux de bonne heure pour parcourir les cinquante kilomètres restant, rejoignant ainsi la frontière menant au pays du feu, je finis par longer cette dernière jusqu'à enfin apercevoir le fameux pont dont-il était question dans ma mission. Un point sans doute banal sur tous les abords, mais il était encore tôt ... Peut-être même beaucoup trop tôt ... J'allais devoir patienter, observer, écouter... Je rejoignais donc la rivière que l'édifice permettait de traverser. Entièrement gelée, mais cela me permettrait de passer le temps tout en me faisant discrète alors qu'une légère neige commençait à tomber du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Okiko
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptySam 22 Nov 2014 - 12:45

Une mission de la haute importance et elle a été confié à une genin, Akame avait été surpris de l'ordre de son Raikage. En temps normal, il aurait été plus logique d'y envoyer une équipe normale ou bien composer des meilleurs éléments du village pour l'effectuer. Apparemment, l'ombre de la foudre avait préféré envoyé qu'une personne et c'est tombé sur la Seki. La jeune femme n'a pas eu le temps de dire au revoir à Naoko qu'elle était partie comme une balle vers le pays du fer avec tout ce qu'elle avait besoin. Un long manteau noir à capuche, une écharpe rouge autour de son cou et sa tenue de d'habitude avec son katana, la kunoichi était parti en direction vers sa destination en faisant vite avec l'aide d'un cheval. C'était un ordre de la part de son supérieur pour éviter de perdre trop de temps. Sho allait lui manquer ainsi que ses amis, mais c'était les risques quand on était ninja. Le trajet allait être long à parcourir, la brunette allait devoir passer par trois pays pour accéder à Tetsu no kuni. En premier, Akame allait devoir franchir Shimo no Kuni, voisin du pays de la foudre et il n'y avait aucun danger pour y voyager. En même temps, la genin faisait en sorte de prendre des passages les moins dangereux et sûrs selon sa carte. L'hiver allait s'installer un peu partout sur le monde, il faisait frais et vu le ciel, il allait être sûr que la neige allait bientôt s'installer dans les pays. C'était maintenant au tour de Yu no Kuni, mais elle n'avait pas le temps de visiter ses pays pour une fois qu'elle sortait du sien, ce n'était que pour une mission importante.

Après avoir coupé court au pays de Yu, il ne manquait plus qu'à passer Ta no Kuni afin d'arriver à Tetsu no Kuni, pays appartenant à celui de la foudre. Heureusement que la genin était partie très tôt dans la matinée, ça faisait déjà deux jours qu'elle était partie de Kumo Gakure no Satô et le temps ne s'améliora pas du tout. La prochaine fois, elle ne mettra pas de jupe, mais un pantalon pour ne pas avoir trop froid. Dormir à la belle étoile dans cette période de l'année, ce n'était pas aussi facile qu'elle aurait pu croire ou entendre. Le pays de la rizière était rapidement franchissable, il était plus petit que les deux derniers et son cheval semblait avoir la forme malgré le trajet qu'il venait de faire. Apparemment, Akame n'avait pas eu le moindre souci avec qui ce soit à croire que les brigands avaient tous fait grève à cause de la fraicheur. Bon, la Seki n'allait pas s'en plaindre non plus, c'était bien avantageux pour elle pour traverser tout ceci en sécurité vers le pont. En arrivant vers le pays du fer, elle avait un peu de temps avant d'aller au point de rendez-vous, elle lui restait environ trois heures et la kunoichi voulait mettre sa jument à l'abri. Un petit village assez calme se trouvait en face de sa route, Aka allait faire une petite halte là-bas et en profiter pour manger quelque chose de potable. Un fermier accepta de s'occuper de sa monture le temps qu'elle revienne, en espérant que tout allait bien se passer. La kumojin alla s'installer dans un restaurant et commanda un bol de ramen aux porcs voire plusieurs même. Après tout, même si elle était loin de sa patrie et qu'elle devait effectuer une mission difficile, son appétit était toujours là. Le chef s'adressa à la jeune femme par curiosité, vu qu'il ne croisait pas de ninja de Kumo dans ce genre d'endroit.

« Jeune kunoichi de Kumo, qu'est-ce qui vous amène dans notre petit pays surtout dans cette période de l'année ? »

« Je dois effectuer une mission dans ce pays, tout simplement. »

« Quel genre de mission exactement ? »

« Ça ne vous regarde pas, merci du repars ! »

Surpris de l'avoir vu manger si rapidement ses bols, il s'interrogea surtout sur le type de mission de la kunoichi. Akame ne chercha pas à lui en dire plus de peur que ça rend sa mission bien plus compliquée. La jeune femme s'acheta un pantalon noir dans un petit magasin et se changea rapidement avant de partir vers le pont qui n'était plus très loin. En arrivant sur les lieux, la brune s'installa en haut d'un arbre cacher dans ses feuillages blancs. Elle était un peu surprise que les feuilles de cet arbre n'étaient pas tombées et les autres non plus, drôle de pays. La genin avait une bonne vue depuis cet endroit en hauteur, difficile de louper le client d'ici. La patience allait beaucoup jouer durant ces dernières heures, elle était là depuis une heure d'avance et toujours signe de personne. Au moins, elle avait un peu chaud avec sa tenue d'hiver, mais elle se sentira mieux quand tout sera terminé.

C'était tout de même une drôle de mission, attendre après un individu que personne ne semblait connaître et ce n'était même pas sûr que quelqu'un allait passer sur le pont. Ça pouvait être un mensonge, une plaisanterie pour embêter Kumo et faire attendre la Seki pour rien. Akame espéra que le Raikage ne lui avait pas donné une mission farce, en tout cas, elle y était maintenant et ce type dangereux devait être neutralisé. Calme et attentive sur tout ce qui pouvait bien se passer autour d'elle, la jeune femme était tout de même sur ses gardes, sa main sur la garde de son katana. Oui, peut-être que d'autres ninja était au courant de sa venue et Konoha peut-être vu que c'est un pays voisin. La prudence allait aussi jouer sur cette mission particulièrement risquer selon le client qui avait envoyé la demande d'arrestation. Le moment fatidique allait bientôt arriver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyDim 23 Nov 2014 - 13:39

  • Entre les frontières du pays des Samouraïs et celui du Feu, il paraît que demain à minuit, un dangereux scélérat passera sur un pont. Il est dit que si l’on le livre aux autorités, « la récompense est à la hauteur des crimes qu’il aura commis. »


Au fond d’une lugubre et étroite ruelle d’un village simplet au pays de la Foudre, deux protagonistes se rencontraient pour effectuer l’habituel troc aux informations. À l’entente de cette fameuse rumeur qui circule dans les souterrains du métier d’informateur, Setsuna leva ses perles hétérochromiques sur l’homme qui était enclin à lui fournir des renseignements sur les moindres ébruitements passant dans le coin. Dans son regard ne naquit guère de l’intérêt, mais plutôt de la confusion. Voyant l’interrogation dans les yeux de son client, l’agent ne put maîtriser son sourire et poursuivit son travail.

  • Il doit s’agir d’une grosse somme d’argent. Les villages ont transférées cet ordre de mission entre eux. Sa provenance est inconnue, mais c’est d’une source sûre.


L’Épéiste fronça les sourcils. L’individu en face de lui n’avait décidément pas compris son silence.

  • « Aura » ?


Il ne comprit guère où en voulait venir le jouvenceau, ce dernier nonchalamment accoté sur un mur de brique et les bras croisés. Il ne fallut que quelques secondes supplémentaires pour qu’il saisisse finalement le sens de cette courte citation. L’homme perdit brusquement son sourire puis feuilleta le document de nouveau. Effectivement, il n’avait pas fait erreur. Le temps employé dans l’ordre de mission pour le verbe avoir est bel et bien au futur simple.

***

Étrange. Louche. Une erreur, sans doute, avait répliqué l’informateur. Pourtant, il s’agissait là d’un document officiel ainsi que d’une retranscription parfaite. Les chances qu’une fourberie se soit glissée dans la confection de ce texte sont minimes. Ces messages de ce genre sont normalement vérifiés. C’est comme si cet ordre de missive prédit l’avenir d’un futur criminel. Une telle chose n’est pourtant pas possible. Un plan en avance qui a été débusqué ? Peu importe. Plusieurs aspects de cette mission ne sont point rassurantes : la provenance de cette information, la faute, l’endroit précis ainsi que l’identité inconnue du fameux hors la loi dont il est question. Un problème de ce genre, qui est normalement entre les mains des grands villages, ne mérite pas vraiment l’attention ainsi que le temps de notre héros. Pourtant, lui qui est à Kaminari, est assez proche du lieu fatidique. Cet événement est voilé d’un mystère qui a capté l’intérêt du Spadassin des ténèbres.

Les coups de vingt et une heures sonnèrent. Le Kirijin est déjà sur le spécifié, caché dans les bois, côté Pays du Fer, tout de même un peu loin du tristement célèbre pont. Il longe dans l’obscurité un tronc, n’esquissant le moindre geste ou bruit. Son chakra éteint, il balaye les environs du regard ainsi que de son don sensoriel. Plus que le temps passait, plus que l’ancien Chef des Épéistes flairait des émissions de chakra provenant de directions aléatoires. Trois au total : deux négligeables et une autre de haut niveau. Ces trois énergies se cachèrent tous proche du pont, ignorant probablement qu’ils ne sont pas les seuls dans cet endroit. Une guerre entre village pour savoir qui touchera le gros lot ? La chimère n’a que faire de la récompense. L’argent lui est et lui a toujours été inutile. Cette situation insolite mérite toutefois d’être observée. Une véritable énigme.

Minuit approche. L’escrimeur aux Doubles Lames resserra la bretelle maintenant ses deux longues épées à son dos. Une nouvelle fois, il analysa le terrain : il se situait à une quarantaine de mètres du pont; une vingtaine en moyenne des nouveaux arrivants. Il semble que personne ne se soit aperçu de sa présence, son énergie étant complètement effacée. L’Homoncule souleva sa manche gauche pour jeter un coup d’œil à l’heure : minuit moins dix minutes. L’invité surprise est en retard… C’est exactement sur cette pensée que le sabreur ressentit une perturbation.

Spoiler:
 


Dernière édition par Yuuki Setsuna le Lun 24 Nov 2014 - 15:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Hidatoki Maijima
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 422
Rang : A

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyDim 23 Nov 2014 - 16:45



J'avais été convoqué dans le bâtiment de la Kazekage aujourd'hui, je ne savais pas pourquoi, parce que sauf nouvel élément, je n'avais pas fait trop de conneries ces derniers temps, à part peut-être l'affaire de la statue, mais personne ne savait que c'était moi et Shinji... Une fois à l'accueil, la secrétaire, me donna un ordre de mission un peu spécial, m'expliquant que cette mission était très importante du moins autant que son énoncé était énigmatique. Un informateur avait fait appel à tous les villages promettant une grande somme d'argent à celui qui arrêterait cet individu...

Malheureusement pour Suna, cette demande tombait à un mauvais moment, tous les gradés étaient déjà en mission ou sur des projets plus importants, mais il fallait bien envoyé quelqu'un, au moins pour faire acte de présence, le village caché du sable ne pouvait se permettre d'être absent à ce genre d'événement.

Revenons sur la mission, l'individu en question devait traverser un pont pour se rendre du côté de Tetsu no kuni, en passant par la frontière commune avec Konoha. Heureusement pour moi, le village était pour le moment, en bon terme avec feuille, et avec présentation d'un courrier, je puis passer directement par leur forêt, ce qui me fit gagner un temps précieux. Arpentant désert et forêt pendant presque trois jours durant, j'arrivais près du pont en fin de soirée, ne sachant pas si les autres villages avaient envoyé leur élite ou avaient du se tourner vers des cartes moins puissantes comme dans mon cas.

J'étais maintenant cacher dans un buisson, côté Konoha du pont, et j'attendais, me demandant sans cesse ce que j'allais devoir faire si d'autres villages se mettait sur ma route, devais-je attaquer en dépit des alliances même bancale ? Négligeant la diplomatie et risquant un conflit, tout ça pour une grosse somme d'argent ? Je n'avais pas reçu d'ordre pour ce genre de situation, et ce n'était pas comme si on vous apprenait à faire ce genre de choix à l'académie... La paix ou les thunes ? Dans un autre contexte, j'aurai penché pour les thunes, connaissant la nature humaine, mais dans ce cas précis, je devais agir avec prudence, avec un peu de chance cela pouvait être une opération coordonnée entre Kumo, le Shukai, Konoha et Suna, partageant la récompense, mais aussi gagnant en diplomatie...

La lune était maintenant à son point culminant et éclairant le pont d'une lumière blanche, je fis craquer quelque peu mes doigts, e préparant à appuyer sur la gâchette le plus vite possible. Minuit était proche, et la tension était palpable, je ne savais pas ce qu'était ce mystérieux criminel ni ce qu'il aura fait mais je me devais d'être prêt, de toute façon, j'avais sans doute l'effet de surprise façon "saibogu", sortir des armes à feu devraient en surprendre plus d'un...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyLun 24 Nov 2014 - 14:42

Il était minuit moins le quart. Et il ne tarda pas à apparaître. Courant vers le pont à grande vitesse, l’inconnu ne se dévoila pas à ceux qui pouvaient l’espionner ou l’attendre. Une silhouette élancée mais imposante, recouverte par un large habit noir. Le moindre de ses cheveux n’était même pas visible, et c’était à visage et corps cachés qu’il avait gagné le pont sans même que les autres s’en aperçoivent.

Mais un bruit éveilla la curiosité de ceux qui l’espionnaient. Sûrement parce que le coureur allait trop vite, il avait laissé quelque-chose tomber par terre, qui roula encore et encore sur le côté et qui s’immobilisa après quelques cliquetis significatifs : c’était une bourse pleine de ryôs.

L’inconnu n’y avait pourtant pas apporté la moindre importance et ne s’était donc pas arrêté. Il s’enfonçait dans un petit bois de Tetsu no Kuni de l’autre côté du pont, toujours à grande allure…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyLun 24 Nov 2014 - 15:50

Je m'étais presque assoupie tout contre la fourrure douce et soyeuse de Sunilda alors que la nuit tombait doucement, nous plongeant dans une pénombre toute faible. Pourtant, l'animal fut la première à dresser les oreilles lorsque le bruit d'une course effréné lui parvint. Elle se remit immédiatement sur ses pattes me réveillant alors. Les yeux encore bouffis de mon léger sommeil, je plissais doucement les paupières pour mieux l'apercevoir tout en demandant de façon naïve :


"Qu'est-ce qu'il ..."


Mais je fus aussitôt arrêtée dans mes paroles par les bruits de pas de l'homme encapuchonné traversant le pont.
Située sous ce dernier, je pus voir sa course faire trembler les lattes de bois avant d'entendre une nouvelle fois ses pieds heurtaient le sol dur et froid du pays du fer. C'était fait, il était en territoire Kumojin et le tintement régulier de sa bourse heurtant le bois ne me fit pas changer d'avis. Qui était cet homme ? Quels étaient ses crimes ? À quoi nous menions cette mission ?

Sunilda se baissa légèrement en grognant alors que je grimpais sur son dos et m'agrippais solidement à son poil avant de lui dire :


"Fonce !"


Les sens aux aguets et bien que son allure soit nettement inférieure à celle de l'homme que nous poursuivions, Sunilda faisait preuve de son instinct de chasseuse. Elle remonta doucement la berge sous laquelle nous nous étions cachés et s'enfonça à son tour dans les sous-bois, ses lourdes pattes heurtant le sol à un rythme régulier alors qu'elle me transmettait régulièrement des informations sur ce qu'elle percevait.


"Il y a quelqu'un dans cet arbre ... Une odeur suave et féminine ..."


Nous venions de passer devant l'arbre qui abritait la jeune Kumojin bien que j'ignore son identité. Elle tourna aussi la tête dans deux autres directions chaque fois des sous-bois :


"Deux autres hommes dans les sous-bois ... Je connais les deux odeurs... C'est des personnes de ta connaissance ..."


Parfait ... Au moins, je ne prendrais pas de risque, mais il ne fallait pas se laisser distancer :


"Ils ne sont pas menaçants ... Occupons-nous de la mission d'abord !"

hrp:
 


Dernière édition par Samui Yuki le Lun 24 Nov 2014 - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Okiko
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyLun 24 Nov 2014 - 16:59

Assise sur une branche d'arbre dans un petit bois de Tetsu no Kuni, Akame attendait patiemment l'arrivée du criminel. C'était très calme et le silence était le maître de cet endroit pour le moment, seuls les oiseaux sifflaient de temps à autre. La kunoichi allait surtout l'impression qu'elle n'était pas vraiment seule surtout pour ce genre de mission, dès que le type allait se manifester, elle en sera un peu plus sur ses intuitions. L'heure avait sonné et il semblait que la cible soit quelqu'un de ponctuel, mais difficile de voir son identité. Un spectre noir courait à toute allure sur le pont, sa pointe de vitesse était hallucinante même la Seki avec son boost de vitesse n'avait pas une telle accélération. Inutile de perdre son temps à le regarder, il se dirigeait vers sa position et la forêt allait devenir un terrain fait pour une course-poursuite. Un bruit alerta la Red Eyes, une bourse bien remplie était tombé au sol, totalement indifférent à ce genre de piège assez gros comme une maison, la brune resta concentrer. Il fallait être totalement stupide ou avare pour aller prendre la bourse au lieu de poursuivre la personne camouflée par une tenue noire. La genin concentra du chakra dans ses jambes afin d'activer son boost de vitesse. Le criminel passa en dessous d'elle et une autre personne également sur le dos d'un ours assez imposant, aucune parole envers la Kumojin. C'était bon signe, elle ne l'avait peut-être pas repéré et autant la suivre sans tenter quoi ce soit contre cette femme.

Akame lui poursuivit en sautant d'arbre en arbre en allant assez loin, mais ce type était tout de même rapide. La genin allait devoir trouver un moyen pour stopper sa course tout en faisant attention à la femme en bas sur le dos de l'ours, Aka ne savait pas si finalement, elle était repérée ou pas. À voir l'inconnue, il devait surement avoir d'autre invité à cette mission et le criminel devait s'attendre à recevoir des poursuivants pour avoir utilisé une ruse si banale. Ce genre de situation ne sentait pas bon, Akame ne savait pas quoi faire exactement sans attirer la foudre de la femme ours. Un kunai explosif en utilisant un boost de force, ça pourrait stopper la course du type, mais c'était assez risqué. La Seki allait rien qu'en si peu de temps, utilisé presque la moitié de son chakra et la possibilité d'une embuscade ou de l'intervention d'un autre concurrent n'était pas impossible. Pour le moment, la Seki allait contenter de le poursuivre ou bien, s'allier avec la seconde poursuiveuse. Après tout, autant tenter de demander de l'aide pour réussir plus facilement la mission et partager la récompense. L'objectif de la kunoichi reste toujours le même, trouver la paix en devenant connu et se faire des amis dans d'autre villages pouvait s'avérer très utile.

« Bon, vaut mieux que j'essaie de m'allier avec elle, en espérant qu'elle ne me fasse rien de mal. »

Avant que son boost de vitesse ne fasse plus effet, Akame s'approcha prudemment de la kunoichi sur le dos de l'ours. La Seki ne savait pas qu'un tel animal malgré sa corpulence pouvait se déplacer si vite, mais rien n'était impossible contrairement à ce type en noir. Assez distant et sur ses gardes, la Seki s'adressa à la brune adulte.

« Hey toi ! Je ne veux pas chercher de problème avec toi ni avec ton animal, mais il semblerait qu'on ait la même mission. Ça te dirait qu'on s'allie pour stopper ce criminel et qu'on partage la récompense même si seul son arrestation m'intéresse. S'il te plaît ! »

Difficile de savoir si elle allait recevoir une réponse positive ou négative, mais la Seki continua d'avancer malgré tout. Son boost arriva bientôt à son terme et elle allait bientôt devoir terminer la course sans aide de ce genre.
Explications & Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyMar 25 Nov 2014 - 18:04

Perturbation. Un déplacement, simple, mais véloce. La nouvelle signature d’énergie se situe à qu’un seul kilomètre de la position actuelle de la chimère. Un périple en ligne droite à une vitesse dépassant les limites du corps humain. Nul doute qu’il s’agit du retardataire. En moins de deux minutes, il atteindra le pont. Si son soupçon est bon, malgré qu’il soit le seul Homme apte à ressentir les diverses sources d’énergie sur le terrain, les trois autres Shinobis ne pourront manquer le nouvel arrivant. Ce dernier, même s’il n’est pas visible ou n’effectue aucun bruit, créera des traces de pas dans la fine neige recouvrant le sol. Cette étrange mission peut désormais débuter. Certes, puisqu’il n’est pas l’unique être en ces lieux, il se gardera le droit d’intervenir uniquement lorsque ça lui chantera. Après tout, n’est-il pas ici pour vérifier quelques trucs ? La fiabilité de l’ordre de mission est prouvée. Reste à savoir les intentions du scélérat ainsi que les crimes qu’il planifie – ou qu’il a déjà fait, dépendamment si la retranscription est parfaite ou il s’agit d’une erreur. Quoi qu’il en soit, la mission est sur le point de débuter et trois humains sont en place pour l’arrêter. Pourra-t-il se frayer un chemin alors qu’un l’un se cache sous le pont et les deux autres à proximité, dans les bois ?

Son arrivée est imminente. Setsuna resserra l’étreinte de ses gants d’ébène épousant ses mains et tassa un peu sa tête du tronc dans le but de voir ce qui allait se passer. Quarante mètre le sépare du pont ainsi qu’une multitude d’arbres bloquant majoritairement sa vue. Pourtant, il peut toujours observer l’essentiel. Les secondes passaient longuement, l’Épéiste encapuchonné attendait patiemment le moment fatidique. Le voilà ! L’inconnu fusant à une vitesse fulgurante venait tout juste de passer sur le fameux pont. L’adolescent fronça les sourcils et plissa les paupières. Il voyait bel et bien des traces dans la neige, mais percevait difficilement la silhouette du criminel. Ce dernier est complètement vêtu de noir, à l’image du Sabreur. Il ne voyait pas son visage, ni le moindre de ces cheveux. Cependant, l’œil vif du Yuuki perçu un objet s’échappant des poches de l’intéressé : un sac, plus précisément. Le sac tomba et roula, produisant plusieurs cliquetis que même le Sabreur entendit grâce à fine ouïe. Cette bourse est remplie de sous, aucun doute. Seulement des sous ? À voir plus tard.

Quoi qu’il en soit, le criminel – ou futur criminel – venait de frayer son propre chemin à travers la formation imprévue entre le trio. Alors qu’il poursuivait sa course, le Kirijin s’immergea dans un songe. Cette bourse, tout le monde l’a entendu. Pour soutenir cette thèse, les chakras immobiles remuaient enfin. Impossible, à moins d’être sourd, d’ignorer ce son. Accorde-t-il peu d’importance à cela à tel point qu’il soit pressé ? Ou bien, il est conscient que des Shinobis l’attendent précisément sur cette position et a décidé tout simplement de jouer avec eux ? Dans le premier cas, un bandit qui se fou de l’argent qu’il laisse derrière est louche. Dans le second cas, alors attendre n’a servi à rien. Ou bien il ignore tout simplement que des gens sont présent et espèrent le capturer. Ou encore, il est capable de sentir les chakras comme notre héros et a localisé les trois Shinobis. Si tel est le cas, alors il ignore toujours l’existence du Sombre Spadassin. Et c’est tant mieux.

Quel mystère. À cette vitesse, s’il l’utilise depuis déjà fort longtemps, alors son niveau de chakra doit déjà être bien entamé. L’inconnu s’enfonça dans les bois à son tour. À ce même moment, Setsuna commença à courir parallèlement à la cible. Néanmoins, il n’était pas assez rapide. Il devra à son tour accélérer. À quarante mètres sur le côté, il sentit trois chakras le dépassant. Nonobstant la vélocité à laquelle ils se déplacent et les arbres coupant sa vue à tous les instants, il distingua les quidams : deux femmes et un ours. Celle courant derrière possède des yeux vermillon ainsi qu’une longue et soyeuse chevelure de jais volant au vent. Elle détient tout ce qui peut la qualifier comme étant une magnifique fille. La dernière, sur le dos de l’ours, n’est guère méconnue de l’Épéiste Noir : Samui Yuki. Il y a quatre ans, elle portait le grade de Chûnin au village du Brouillard. Aujourd’hui, son niveau d’énergie égal celui de Kakeshuou.

Le hasard fait bien les choses, ces derniers temps. Cela ne fait pas pour autant d’elle une alliée. Peu importe. Hypothétiquement, personne ne sait qu’il est là… C’est sur cette pensée que dans l’instant qui suit, le regard de l’ours se porta directement sur l’escrimeur aux Double Lames. Son chakra effacé, l’animal l’a certainement repéré grâce à son odorat. Couverture anéantie pour l’un des protagonistes, mais elle continue peut-être pour le traqué. Bientôt, il perdra de vue tout le monde. Toutefois, rien ne pourra échapper son sixième sens. Inutile d’user son chakra. Il continuera à courser entre les troncs jusqu’à ce qu’ils arrêtent.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Hidatoki Maijima
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 422
Rang : A

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyMer 26 Nov 2014 - 23:42



Sur le qui-vive, j'étais dans mon buisson, scrutant tout ce qui pouvait être scruté, par pure précaution, je fis apparaitre mes deux armes avant que l'homme-mystère ne se montre. Pistolet en main, j'étais maintenant prêt, soudain, aux alentours du milieu de la nuit, un bruit de pas, extrêmement rapide, et presque invisible, juste une ombre qui se déformait à cause de la vitesse de sa course...

Je ne pus même pas voir l'homme, juste l'apercevoir traverser le pont, et presque juste à cause de la bourse qu'il venait de faire tomber et dont les cliquetis m'indiquèrent sur sa possible position, trop rapide pour être visé, je n'avais pas envie de gaspiller des balles pour rien et de me faire remarquer.

Dans la foulée, j'entendis un ordre, d'une voix qui m'était familière, mais à laquelle je n'arrivais pas à mettre de nom ou de visage, et c'était dans un bruit sourd de pas que je l'entendis s'éloigner dans la direction qu'avait prise notre malfrat. Pour être franc, je n'avais ni technique, ni le niveau pour penser battre ce gars à la course, et il était maintenant sûr qu'il y avait d'autre personne sur cette mission, je ne pouvais pas me permettre de me retrouver entre deux feux, je n'étais pas encore assez fort pour me farcir les trois villages à moi tous seul, peut-être un, avec de la chance deux, mais pas trois !

Donc par déduction, je sortis de mon fourré et me dirigeai à pas de course vers la bourse, étonnant de laisser une somme aussi importante comme ça, surtout avec sa vitesse, il aurait pu aisément venir la récupérer, mais pour une raison inconnue, il avait décidé de la laisser là. Sans doute, un piège pour les plus avares ? Ou un oubli de sa part, il est vrai qu'une fois une vitesse atteinte le son peut avoir du mal à nous atteindre et vu comment il a traversé le pont, se rendre compte de cette perte était sans doute compliqué...

Enfin, quelque chose me dérangeait à propos de cette bourse, remplie à craquer, il devait se douter que quelque chose d'aussi gros n'aller pas marcher, alors pourquoi la faire tomber, si cela était volontaire... Était-il tellement riche que cela ne le dérangeait pas de perdre une telle somme ? Ou bien, comme déduit précédemment était-ce un malheureux oubli ? Dans les deux cas, je devais savoir ce qu'était cette bourse, au pire, je ne rentrerais pas les mains vides de la mission et vu le nombre de personnes au cul de ce criminel, ce n'était qu'une question de temps avant que le combat ne s'engage et que je puisse rattraper mon retard...

Après avoir débattu avec moi-même sur la distance buisson-pont, je me décidai à récupérer celle-ci, en me penchant avec précautions et en tendant le bras vers elle, il était vrai qu'elle avait roulé assez près du bord, un accident est si vite arrivé, sait-on jamais...




Explication et Technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
Narrateur
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyDim 30 Nov 2014 - 12:33

Le personnage mystère allait trop vite, mais trois des quatre shinobis avaient réussi à le courser et à tenir la course. Le quatrième, un Sunajin, s’était plutôt intéressé à la bourse de ryôs qui avait roulé sur le côté du pont. En jetant un coup d’œil à l’intérieur, il put y voir une somme équivalente à environ la moitié de la récompense promise pour la réussite de sa mission. Oui mais voilà, l’inconnu était déjà trop loin et il n’y avait plus la moindre chance pour Notsuu de le rattraper.

Mais pour le shinobi de Kumo, du Shûkai et le Nukenin, les chances étaient belles et bien toujours présentes. C’est d’ailleurs la kunoïchi des Nuages qui fut celle qui se rapprocha le plus de sa cible. Et ce fut à tel point qu’elle put remarquer quelque-chose d’étrange sur l’inconnu : il semblait bossu. A vrai dire, son dos avait une forme étrange. Très droit, volumineux… comme s’il transportait quelque-chose. Mais si c’était le cas, alors cette « chose » était énorme, rectiligne et lourde. Comme un homme – même si c’était un shinobi – pouvait aller aussi vite tout en ayant ce handicap ? C’était une chose difficile à comprendre. Encore plus quand l’homme continua d’augmenter en vitesse, ne semant pas pour autant ses trois poursuivants définitivement.

Soudain, l’inconnu se retourna et dans un éclat de lumière, il attaqua ses assaillants de trois croissants rapidement exécutés à l’arme blanche. Sans même chercher à voir s’il avait fait mouche, il continua de courir pendant près de cinq minutes. Puis il arriva le premier dans une clairière. Au centre, une cabane en bois dans laquelle il entra. Au fond de la pièce principale était disposée une chaise en bois sur laquelle il s’assit, tournant le dos à l’entrée, faisant face au mur. Il ne vit pas ceux qui entrèrent, mais il les entendit, il les sentit arriver.

Son dos bossu et étrange surplombait maintenant sa tête, toujours dissimulée par sa large capuche noire comme son grand vêtement.

« Qui vous envoie ? Un commanditaire qui savait que je serais là ? »

La voix était celle d’un homme. Grave, posée et pleine de conviction.
Et cela malgré quelque-chose qu’il savait depuis longtemps.
Cette nuit, il mourrait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyDim 30 Nov 2014 - 14:15

Une course effrénée à travers la forêt et cette gamine aux yeux rouges qui se rapprochent de moi en même temps qu'elle court. Sunilda grogne à son encontre de façon menaçante pour ne pas qu'elle s'approche trop, mais cette dernière à plutôt l'air de vouloir faire équipe avec moi. Je tourne à peine les yeux vers elle pour l'apercevoir et éventuellement lui répondre. Une demi-seconde d'inattention qui me coûte cher car je me prends l'attaque de notre ennemi de plein fouet et cette dernière arrache une partie de mon manteau et de ma tenue, dénudant et entaillant profondément mon bras gauche.
Je pousse un cri léger devant la blessure alors que Sunilda pousse un rugissement de rage et d'inquiétude :


"Yuki ça va ?"


Il me faut quelques secondes pour me reprendre et immédiatement, mon regard se tourne vers la Kumojin que j'observe quelques secondes. Elle est touchée, mais rien de grave alors je me reporte à ma propre blessure pendant que j'ordonne à Sunilda :


"Ne t'arrête pas ! Je me soigne !"


La plaie est profonde et je relâche quelques secondes l'étreinte de mes mains sur le poil soyeux de mon kuchiyose tout en resserrant les mollets pour conserver mon assiette, pour venir appliquer mes mains salvatrice sur la plaie. J'analyse cette dernière d'une simple palpation pour voir si je n'y trouve pas de poison ou quoi que ce soit de cacher et de plus grave, puis je referme la plaie d'un mouvement caressant sur ma peau.
Mes yeux regardent à nouveau la route et chose étrange, je continue d'observer la Kumojin, de m'assurer qu'elle n'a rien de grave alors je murmure un :


"Tu tiens le choc ?"


J'attends une réponse positive de sa part et enfin, nous arrivons dans une étrange clairière ou l'homme s'est engouffré dans une cabane en bois ... Mon faciès devient curieux, mais ... Méfiant ... Je stoppe la course de mon ours à une trentaine de mètres de la maison et je lève la main devant la kumojin pour l'insister à la méfiance :


"Je pense ... Que nous ne devrions pas trop nous approcher ..."


Je m'accroupis à même le sol et je profite alors du sang que j'ai versé pour faire apparaître un sceau à même le sol. Un grand sceau de trois mètres de diamètre qui quelques secondes plus tard fait apparaître un deuxième ours à mes côtés dans un nuage de fumée.

Contrairement à sa femelle, Falco possède un pelage blanc comme la neige et une férocité décuplée. Il grogne et semble mécontent avant d'observer la shinobi des nuages d'un air mauvais :


"Du calme Falco..."


Je continue d'observer les lieux avant de tourner mes yeux vers ceux de mon alter égo :


"Je n'aime pas les rats ... Sors le de là !"


L'ours n'a pas besoin de plus pour comprendre ce que j'attends d'elle. Elle avance rapidement de cinq mètres devant nous et se cabre sur ses deux pattes arrières avant de retomber lourdement sur le sol avec les deux pattes avant. Dès lors, une impressionnante faille se créer dans la terre et fonce jusqu'à la frêle cabane de bois pour faire voler cette dernière en éclats, dévoilant notre adversaire et l'attaquant par la même occasion.

Ce dernier nous tourne le dos, nous ne pouvons pas distinguer son visage. Il semble parler, mais il est trop loin, je n'entends rien de ses paroles... Le troisième que Sunilda a détecté arrive alors et je tourne à peine le regard pour le voir. Je n'ai pas le temps de marquer ma surprise devant l'apparition que vient de faire l'ancien chef des épéistes devant moi, mais je reste concentrer devant ce qui semble être notre adversaire commun.

hrp:
 


Dernière édition par Samui Yuki le Mar 2 Déc 2014 - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Okiko
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyLun 1 Déc 2014 - 13:08

Une course-poursuite, le criminel avait beau être très rapide, mais la Kunoichi l'avait toujours en vue pour continuer de le suivre. Elle était accompagnée par une autre personne surement d'un autre village, la même mission ? C'était exactement ça et du coup, Akame avait décidé de proposer une alliance pour réussir cette mission. Après tout, il était censé être très fort et au vu de sa vitesse, il allait être difficile de le toucher sans l'aide de quelqu'un. Par contre, l'ours sur qui était en train de chevaucher la belle femme ne semblait être d'accord pour que la Kumojin s'approche de trop. La Seki semblait être la plus proche de la cible et elle pouvait remarquer quelque chose de bizarre, un truc qui n'allait pas avec sa capacité de vitesse. L'inconnu semblait être bossu, un handicap pareil, il aurait un peu de mal à se déplacer ainsi et surtout en courant comme quelqu'un de normal vu sa posture. En posant un peu plus sur regard dessus, la forme était différent de ce qu'elle pourrait croire et il semblerait que l'homme ou la femme, peu importe le sexe de cet individu avait quelque chose comme un objet de cacher. C'était énorme et rectiligne, il devait être très lourd alors comment faisait-il pour se déplacer ainsi ? Même un expert en Taijutsu ou un marionnettiste ne pouvait pas en faire autant, cette personne noire devait être très forte pour réaliser un tel exploit. Sa vitesse augmentait encore, c'était totalement fou et plusieurs questions surgissent dans l'esprit de la kunoichi. Autant rester sur ses gardes et être très vigilant, il ne devait pas être pris à la légère.

Sans même prévenir de son coup et d'un geste rapide, la cible prit en chasse lança une attaque sans même prendre en compte si cela avait réussi. Heureusement, Akame avait une armure légère au niveau des cuisses, un Haedate et c'était utilisé chez les samouraïs. Équipement qui appartenait à sa mère par le passé et qui m'avait transmis à sa fille en héritage en plus du katana. L'attaque toucha le Haedate gauche de la Kumojin, mais le coup en deux laissant une entaille superficielle à sa cuisse. Dans tous les cas, la Seki était contente de porter ce genre de choses sur elle sinon la blessure aurait été bien plus grave. En tout cas, cela l'avait fait un peu ralentir, mais elle arriva tout de même à suivre sa coéquipière du jour qui semblait avoir été blessé par l'attaque. Akame entendit sa voix, elle voulait savoir si la petite brunette allait bien et d'un sourire, la kunoichi lui répondit.

« Oui, pas de soucis, juste une petite entaille, rien de mal. J'espère que tu vas bien de ton côté. »

Après quelques petites minutes à poursuivre le chemin, le duo arriva sur le lieu où s'était arrêté l'ennemi. Une petite clairière, il y avait une maison enfin plutôt une petite cabane et ça sentait le piège à plein nez. La femme leva la main devant Akame, apparemment, elle aussi se méfiait de cet endroit. Autant rester à leur position et d'attendre qu'il se manifeste ou de trouver une solution pour le faire sortir de la cabane. La Kumojin resta au côté de sa camarade de mission et resta sur ses gardes.

« Je suis d'accord avec toi, ça pue le piège à plein nez. Va falloir le faire sortir de sa cachette. »

Apparemment, elle avait trouvé une solution à ce problème et une invocation, c'était celle d'un ours à la fourrure blanche. Alors, l'animal qu'elle chevaucha jusqu'ici, c'était bel et bien un kuchiyose. Ce n'était pas le moment de se concentrer sur eux, mais sur leur ennemi en commun. La Seki ne faisait pas trop attention à Falcao qui la regardait d'un air mauvais et elle le sentait, mais son invocatrice le calma pour éviter de l'attaquer. La bête féroce s'avança de quelques mètres avant d'utiliser une puissante attaque surement du type doton contre l'ennemi. La cabane détruite, l'ennemi était assis en train de marmonner quelque chose et de loin, ce n'était pas quelque chose de compréhensible. Un autre ninja fit son apparition et apparemment, la femme ours semblait le connaître, mais peu importe, ils avaient un ennemi en commun. Akame allait partager l'information qu'elle avait découverte durant la course-poursuite, cela allait surement les aider s'il y a affrontement.

« Bon, j'espère qu'il n'y aura pas d'autre arrivant, car je n'ai nullement envie de me répéter. Un conseil, notre ennemi ne sera pas facile à vaincre et je sens qu'il est très puissant malgré les apparences. Ce type cache une marionnette sous sa tenue noire ou bien une arme, je l'ai remarqué durant qu'on le poursuivait. C'est quelque chose de très lourd et d'énorme, courir aussi vite avec un tel engin...c'est inhumain même pour un expert en taijutsu et j'ai une intuition sur ce qu'il est vraiment. Vous connaissez les furyous ? Je pense qu'on est tombé sur l'un d'eux... Après ce n'est qu'une hypothèse, j'ai peut-être tort, mais vaut mieux ne pas le sous-estimer. Une dernière chose, j'aimerais connaître votre nom et votre village, sachez que je n'ai rien contre vous. Les soucis entre villages ne m'intéressent pas surtout maintenant, combattons en tant qu'allié et après partons chacun de notre côté. »

Akame dégaina son katana et se tient en position défensive, elle était prête à combattre l'ennemi en face d'eux. Il était clair qu'il n'allait pas se faire tuer si facilement ni même capturer. Si c'était un furyou ou autre chose, la Seki allait tout de même tenter de lui soustraire des informations avant qu'il ne meurt.

Résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyMar 2 Déc 2014 - 16:50

Voilà. Ils ont complètement disparu du champ de vision du Martyr, les grands arbres du pays du fer bloquant sa vue et leur rapidité supérieure à la sienne. Uniquement parce qu’il le permet. Les deux autres individus poursuivent au même rythme la cible, alors gaspiller inutilement son énergie simplement pour rester dans la course n’est pas une bonne idée. Au milieu de cette énorme forêt, le silence règne en maître. Seul le bruit de ses pas écrasant le voile de neige sur le sol accompagne cette douce mélodie muette. Coursant entre les hauts troncs, bien qu’il se concentre toujours de pister les trois énergies distincts des Shinobis devant lui, l’adolescent aux prunelles hétérochromes porta son attention à sa localisation de plus tôt, plus particulièrement sur le dernier membre de la formation du trio. Celui-ci n’avait guère bougé, certainement pour jeter un œil à la fameuse bourse qu’avait laissé tomber le scélérat. Le Shinobi de niveau Genin ne bougea plus. Évidemment, il n’a pas le niveau ni les moyens pour rattraper les autres. Ce serait une tentative futile d’inciter sa chance. Finalement, puisqu’aucune perturbation ne se produit là-bas, l’on peut déduire que la bourse échappée n’était guère que cela : de l’argent pur et simple.

Avec un membre de « l’équipe » en moins, cela complique légèrement la situation. Mine de rien, un Genin peut être utilisé à des fins stratégiques même si sa puissance n’est pas un atout que l’on peut se fier dessus. Alors que Setsuna élaborait plusieurs plans différents dans son esprit à un temps record, il sentit un changement brusque dans le niveau d’énergie de l’inconnu. Ce dernier venait de passer à l’action. Quel genre d’action ? Sûrement une attaque, puisque le chakra de la Samui venait d’être entamé à nouveau pour contrer la menace. Malgré le vent qui fouettait ses oreilles, la chimère entendit un étrange bruit provenant de son flanc droit. Il reconnait trop bien le bruit : quelque chose scindait les troncs et les branches sur son passage. Son regard de froid et de feu se porta sur la localisation grossière d’où dérivait ce son se rapprochant furtivement. Grâce à la lumière de la lune, il perçut un léger reflet métallique entre les arbres. Une arme basique, voilà pourquoi il ne le sentait pas venir.

Dans un effort prodigieux, le scarifié exécuta une glissade, ne voulant stopper la cadence de sa course pour si peu. Le projectile passa au-dessus de sa tête, s’éperdant dans la forêt. D’un simple bond, il se remit sur ses deux jambes et accéléra sa vitesse. Cet assaut n’est pas un hasard : la cible possède un don de sensorialité, tout comme lui, et sait depuis fort longtemps que le Yuuki existe. Le Martyr cessa de camoufler son chakra, désormais inutile. Sa couverture n’est plus, alors autant adopter une approche classique.

Les trois sources de chakra qu’il trace depuis le début de cette course stoppèrent finalement un peu plus loin. Le combat venait-il d’être engagé ? Il lui fallut que quelques secondes supplémentaires pour que l’Épéiste Noir perçoive la fin de la forêt pour se retrouver dans une clairière. Il arriva juste à temps pour assister à la dénommée Yuki qui fit appel à l’un un allié supplémentaire, mais ce fut la monture qui prit l’initiative d’attaquer, créant une faille dans le sol qui se dirigea vers une mystérieuse cabane en bois : là où se terre actuellement la cible. L’offensive de nature Dôton fit éclater le cabanon tout en emportant avec la petite maisonnée le bandit. Autant pour le dialogue. Cette poursuite venait de prendre fin, en revanche.

Marchant en direction de ses « alliés », le Kirijin arrêta sa démarche à cinq mètres derrière le groupe. Il ne se concentra pas sur les réactions des deux femmes, son attention était portée exclusivement sur la cible à abattre. L’adolescent plissa les yeux lorsqu’il observa l’inconnu totalement vêtu de noir : son dos englobait sa tête. Étrange phénomène. La Genin du trio prit la parole, expliquant que quelque chose se cache sous ce vêtement – une marionnette, par exemple. Oui, ça ou notre adversaire est un Jinmenju, un manipulateur de la chair, et abrite en lui un être de plus. Ou bien c’est un truc qui dépasse l’imagination. La jouvencelle à la longue chevelure d’ébène émit l’hypothèse que l’être en face d’eux est un Furyou. À cette appellation, le manieur des Double Lames fronça les sourcils. Ça, un Furyou ? Non, pas l’un des originaux. Donc, ce serait l’un de ceux qui a anéanti le Brouillard ? Peut-être. Bien qu’il soit plus faible de ce qu’imaginait l’ancien Chef des Épéistes. Ironiquement, la jeune fille demanda l’identité de ces deux compères sans toutefois dévoiler la sienne. Ne voyant pas l’intérêt de répondre à cela, Setsuna resta muet, son visage demeurant impassible.

Il réévalua le terrain : une clairière. Grâce à la destruction de la cabane, il n’y a plus rien pour se cacher, ce sera un affrontement simple. Son premier combat depuis belle lurette. Le premier depuis son réveil d’une prison de glace. Le premier depuis quatre longues années. L’erreur n’est pas permise.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yakigote Tochirô
Informations
Messages : 5
Rang : x

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyVen 5 Déc 2014 - 15:19

Personne ne répondit. Quelque-chose arriva, et l’homme le sentit très clairement. Une onde de choc qui détruisit littéralement la cabane, plongeant la zone dans un léger brouillard. Plus il perdait en opacité, plus une silhouette se dessinait au loin. Un homme, une arme fine dégainée et quasiment aucun chakra. Un samouraï, mais pas n’importe lequel. Le Samouraï. Yakigote Tochirô.

Il écrasa du pied les morceaux de bois sur lesquels il passa. Derrière lui, quelque-chose de gros et lourd surélevait toujours son habit et lui faisait un dos de bossu. Mais ça ne lui empêchait pas d’être d’une prestance à en faire frémir plus d’un, et de s’être sorti quasiment indemne de la destruction de la cabane qu’il avait pourtant préparé avec soin. Pas grave du tout, au final.

Ses yeux se posèrent sur chaque shinobi et animal qu’il avait en face de lui. L’une était clairement blessée à la jambe, mais avait fait assez d’efforts pour arriver jusque-là. Ils n’étaient plus que trois, l’autre s’était donc probablement détourné pour ramasser la bourse de ryôs.

« Vous n’êtes pas cupides ni infidèle envers vos principes, sinon vous auriez cherché à vous emparer de la bourse que j’ai laissé tomber. Vous n’êtes pas des shinobis impuissants pour vous laisser tuer par un simple coup d’épée. Non seulement vous survivrez pour transmettre les informations que je vais vous donner, mais vous serez assez nobles pour les partager avec les bonnes personnes. »

Il planta son katana profondément dans le sol, tout du moins assez pour s’asseoir sur le dessous de son manche. Ce qu’il portait était lourd, mais ce n’était pas la seule raison pour laquelle il était exténué : il avait été blessé au dos. Il ne put s’empêcher une fois assis de laisser échapper un soupir.

« Le commanditaire de votre mission, c’est moi. Il me fallait des gens que je puisse jauger rapidement après ce que j’ai fais : les plus méritants pourront être les sauveurs de ce monde. Vous me semblez dignes alors laissez-moi tout vous expliquer. Mais avant, donnez-moi votre vrai nom, jeunes shinobis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Samui Yuki
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3965
Rang : S

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyDim 7 Déc 2014 - 13:32

L'attaque de Sunilda avait fait mouche et la cabane de bois volait en éclats rependant sur la zone un nuage de neige et de poussière nous obstruant la vue.

Un homme apparut enfin et d'un mouvement de la main vers l'arrière, j'ordonnais à Sunilda de reculer et de regagner sa position initiale, à mes côtés. Mes yeux ne quittaient pas cet homme et mes livres d'histoire semblèrent ressurgir dans mon esprit quand j'étais petite.

Cet homme, j'en avais vu un portait dans mes livres et cela m'insistait d'autant plus à la méfiance car sa puissance était incommensurablement grande bien qu'il n'ai pas été représenté comme un ennemi.
Mes jambes se plièrent doucement pour me permettre d'avoir une réaction plus adéquate en cas d'attaque pourtant, j'étais toujours aussi attentive ...

Notre commanditaire ... Voilà qui était surprenant. Il nous demandait notre vrai nom ? Devais-je lui répondre ? Je n'en étais pas sûre, car d'une certaine façon cela serait une preuve de faiblesse et lui donnerait une information sur moi. En même temps, nous étions ici dans une but précis. Nous devions avancer et je n'avais pas le choix.
Ma voix s'éleva donc la première dans le silence de la plaine enneigée ou nous nous trouvions :


"Je m'appelle Samui Yuki, de l'alliance de pays neutre !"


Plus rien à dire, mais la forme s'élevant dans le dos du Samurai commençait à m'intriguer un peu trop. Je devais rester méfiante et mentalement, je commençais à me demander si nous n'étions pas en train de nous faire prendre dans un piège. Nous étions au pays des samouraïs après tout et en présence de l'un des plus grands chefs de ce clan ... Mes yeux se posèrent alors sur l'ancien chef des épéistes. Si menace, il y avait vraiment, lui, il l'aurait détecté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Saibogu Okiko
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyLun 8 Déc 2014 - 14:57

Rester au loin de la cabane et juste aux côtés de la kunoichi aux ours et de l'homme, l'ennemi s'était réfugié dans cette cabane en bois et ce n'était pas très intelligent de sa part. Ce n'est pas comme si le trio allait le rejoindre à l'intérieur et discuter autour d'un café. C'était un criminel dangereux et il fallait l'arrêter à n'importe quel prix, mais déjà, il fallait le faire sortir de sa cachette. L'ours de la Shukaijin utilisa une attaque de type Doton et réussit à démolir l'endroit où se planquer l'homme en noir. Une silhouette se faisait voir dans ce léger brouillard de poussière, aucune attaque n'en sortait de la part de l'inconnu. C'était plutôt étrange, il n'avait pas l'air de vouloir les affronter et pourtant, ce type les avait attaqué, il y a à peine quelques minutes. Par contre, il avait dégainé un sabre, un katana fin, mais sans l'ombre d'une quelconque menace dans sa façon de s'approcher. Finalement, Akame pouvait le voir et rien qu'à voir son visage, elle le reconnut si rapidement, car l'ennemi qu'elle devait abattre, ce n'était pas n'importe qui. Un adversaire pas totalement inconnu dans ce monde, elle l'avait déjà lu des récits sur lui et Naoko, sa mère adoptive en avait déjà parlé dans son enfance et encore aujourd'hui. Ce Samouraï et cible n'étaient autre que Yakigote Tochirô, une légende parmi les samouraïs.

Se retrouver en face d'une telle personne en ayant conscience de sa force et de sa réputation, c'était inquiétant. Akame allait tout de même rester sur ses gardes, elle n'allait pas prendre la fuite ni trembler comme une feuille. La jeune Seki descendait des Mikazuki, un ancien clan de Samouraï disparu après la création des villages et il ne restait qu'elle et sa mère adoptive, la soeur aînée de sa mère biologique. En tout cas, il était difficile pour la jeune brunette de ne pas être méfiante et surtout face à lui. Sa carrure si imposante, son air si froid et fort, sa réputation, cela en faisait un redoutable adversaire. Ce qui était plutôt inquiétant, c'était cette chose énorme et étrange dans son dos et difficile de savoir ce qu'il se cachait dedans. Une chose est sûre, c'est qu'elle avait eu tort en pensant que c'était un furyou, mais cela arriva à n'importe qui d'en faire. Même si Tetsu no Kuni est une zone attachée à Kumo, ce samouraï allait peut-être attaquer et peu importe qui sont en face de lui. Pourtant, ce n'est pas ce qui allait se passer, non, pas du tout. Un frisson parcourut le corps de la genin rien qu'au son de sa voix. Tochirô complimenta leur courage pour arriver ici et le fait qu'ils n'ont pas été tenté par la bourse remplie de ryo, mais ce n'était pas tout, ils allaient survivre selon lui. Transmettre des informations de sa part pour les donner à de bonnes personnes.

Après ses dires, il planta son katana au sol sans la moindre hésitation afin de s'asseoir sur le dessous de la manche. Au final, il ne voulait pas les affronter, mais que voulait-il réellement . C'était intrigant pour la Seki et il fallait en savoir plus sur son comportement. Le revoilà installé et que sa voix s'adressa encore au trio, il était le commanditaire de la mission ? C'était bizarre d'entendre ce genre de choses, d'habitude, quand on demande de l'aide ou une mission de ce type, ce n'est pas contre soi. Akame était sur le cul en entendant ce qu'il avait dit. Les plus méritants pourront être les sauveurs de ce monde ? Ils en étaient dignes ? La jeune brunette ne comprenait pas trop ce qu'il voulait dire par-là. Pour l'instant, Yakigote voulait connaître leur véritable nom avant de commencer à leur expliquer ce qu'il voulait dire par les sauveurs de ce monde. C'est la Shukaijin qui commença à donner son identité à l'homme, Samui Yuki venant du Shukai. Autant être direct avec lui alors, la Tomoe Gozen allait lui dire ce qu'il voulait savoir.

« Ah mon tour, je m'appelle Seki Akame, c'est un honneur de faire votre rencontre Yakigote Tochirô en tant que fille d'une ancienne samouraï. Je vous présente également Muramasa, mon katana, héritage de ma mère et ancien de plusieurs siècles. »

Après ses mots, Akame resta tout de même sur ses gardes, car même si il voulait parlementer, ça serait une erreur de ne plus être vigilant. Après tout, sa mère adoptive lui avait appris que même l'adversaire ne tente aucun mal, la meilleure chose à faire c'est d'être vigilante. Prudence est mère de sûreté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyMar 9 Déc 2014 - 17:55

La cabane se détruisit sous les yeux du trio. Un fin brouillard de poussière s’éleva, mais pas assez épais pour obstrué la vue de notre héros. Il perçut la silhouette du traqué, son vêtement à présent déchiré et permettant aux Shinobis de percevoir à présent son visage. Setsuna inclina légèrement la tête, adoptant une mine mystérieuse. Voilà pourquoi ce chakra était si faible. Bien sûr, quelle autre alternative qu’un escrimeur du pays du fer pour posséder un tel niveau d’énergie vitale, mais peu de chakra ? Les dires de la jeunes Kumojin ainsi que ce que porte la cible sur son dos, bien qu’elle ne dégage aucune pulsion de vie, suffisent pour créer un doute. Bien que l’homme avance en adoptant une démarche assurée, les gouttelettes vermillon découlant de son dos pour s’affaisser sur l’herbe n’échappèrent pas au regard observateur de la chimère. Le Samouraï a été blessé au dos par la précédente attaque du Kuchiyose. De plus, malgré sa prestance se voulant intimidante, l’œil vif de l’Épéiste Noir percevait bien dans le mouvement des muscles de l’adversaire que ce dernier est tendu, exténué. Quoi que reconnu comme étant puissant et redoutable, face à trois ninjas – dont deux la force n’est plus à prouver – l’avantage appartient au groupe de par son nombre et son expérience.

Droit comme un pic, les bras le long du corps, le garçon encapuchonné resta de marbre. Ses prunelles vaironnes cloué sur le renégat, son don sensoriel en alerte pour contrer toutes éventualités. Après tout, probablement rien au monde ne pourrait percer ce masque de glace. Le maître des Samouraïs entama la discussion. Par son langage, il ne peut que s’agir d’un noble guerrier. Toutefois, dès le début de la discussion, dès que l’homme eut lâché sa première tirade, la situation devint plus confuse pour le Yuuki. Bon nombre d’adversaires ont loués ses prestances avant de succomber par ses lames. Cependant, un sentiment divergeant que ne peut bien expliquer le Sabreur lui indique que cette situation ne défilera pas dans ce sens.

Flatteries inutiles achevées, le Samouraï introduisit son katana dans le sol et prit appui sur son arme, épuisé par sa course et sa blessure. Cette position peut lui sembler désavantageuse, mais n’oublions point que face à l’ancien Chef des Épéistes est un expert en la voie du sabre. Sa maîtrise de l’épée est assurément de même niveau que le manieur des Doubles Lames – peut-être supérieure, aussi difficile que cela soit à admettre.

Le rideau tomba. Les interrogations essentielles de cette mystérieuse missive qui tracassent l’esprit du Kirijin depuis la veille saisissent enfin une réponse. Les révélations de l’homme parvinrent nettement aux tympans du Stigmate. Si le commanditaire de cette curieuse mission est l’intéressé en lui-même, alors la situation et les intentions du Samouraï deviennent plus claires. Le ministre de Tetsu no Kuni articula des mots dignes de l’intérêt du jouvenceau à la crinière argentée. Le partage d’information dans le but de « sauver le monde », pour le citer. Tout cela au prix de divulguer son identité. Que pouvait faire l’homme avec les noms de ses poursuivants ? Rien. Cela fait partie du code d’honneur des combattants du pays du fer. Sans hésitation, Samui Yuki révéla son nom ainsi que son affiliation. Elle fait donc partie de l’alliance des pays neutres, au même titre que Kakeshuou. Ce n’est pas surprenant. À croire qu’une bonne partie de la Brume Sanglante a trouvé refuge au Shûkai. La Kumojin, Seki Akame de son nom, exprima l’honneur de rencontrer le chef des Samouraï tout en dévoilant ses origines. Sa réaction confirma l'identité du « criminel ».

Pour la première fois lors de ce bref échange, le Martyr bougea. Il marcha lentement et devança les deux femmes ainsi que les animaux invoqués. La paume de sa dextre vint chercher la poignée de Kuragiri et la tira hors du fourreau. Il planta la lame noire de son sabre dans le sol, sa main prenant appui sur le pommeau. Maintenant qu’il est confirmé que la cible est un expert en affrontement rapproché, il est plus judicieux que ce soit l’escrimeur d’élite qui prend la tête du groupe. Sa voix articula des mots sous le ton de la neutralité.

  • Yuuki Setsuna.


Il posa ses profondes perles d’aniline et de safre sur le Samouraï avant de glisser son regard intentionnellement sur son dos bossu, pour faire comprendre que cela attirait évidemment son attention. Là est en partie la source de l’accablement de l’homme. L’Homoncule replongea ses yeux dans les iris de charbon du porteur de ce drôle d’objet – ou Dieu sait ce que sait.

  • Vous pouvez vous expliquez à présent… Seigneur Yakigote.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Yakigote Tochirô
Informations
Messages : 5
Rang : x

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyMer 17 Déc 2014 - 22:07

Il écouta attentivement chacun de ses interlocuteurs lui répondre. La jeune fille du Shûkai, l’Alliance des Pays Neutres, répondait au nom de Samui Yuki. Elle faisait donc partie d’un des clans les plus illustres du monde. La Kumojin manipulait le chakra, Seki Akame, mais était la fille d’une ancien samouraï. Tôchira hocha la tête face à l’arme nommée Muramasa. Puis il se tourna vers le Nukenin, du nom de Yuuki Setsuna, qui imita le chef illustre en plantant lui-même son épée dans le sol. Mais malheureusement, il n’avait pas fait ça de façon protocolaire : c’était un besoin.

Car alors qu’il s’apprêtait à reprendre la parole, une goutte de sang descendit éclater sur le sol, rapidement rejointes par ses sœurs. Yakigote Tochirô était blessé.

« Un Furyou est venu me trouver, il y a de ça quelques jours. Sa peau était blanchâtre et c’est le genre de personne avec qui il était inutile de négocier. Pour me persuader de sa force indomptable, il a tué un de mes frères d’armes en le désintégrant purement et simplement rien qu’en le frappant une fois avec son bras noir. Sa rage était telle que je n’ai pas eu d’autre choix que de lui obéir pour sauver les miens… et pour donner du temps à notre monde. »

Un soupir, rapidement alourdi en une toux ponctuée de crachats de sang. L’homme assis sur le manche de son katana retira petit à petit des bandages qu’il avait sur son bras gauche. Une lettre « F » y était gravée.

« Je ne sais pas pourquoi, mais je devais me rendre au Temple de Kyûbi pour forcer un passage dans un des étages les plus bas. J’ai retardé ce jour le plus possible, pour mettre un plan au point, et j’ai choisi d’y aller la nuit pour ne pas risquer davantage de vies innocentes. »

Il esquissa un sourire, et se surprit même à ricaner un court instant. Mais la gravité de la situation et le peu de temps qui lui restait changèrent l’expression amusée de son visage en un sérieux aussi grave que froid.

« J’ai suivi les instructions et comme je m’en doutais dès que j’ai tranché le mur dont ils parlaient, deux Furyous sont arrivés et m’ont attaqué. J’ai réussi à fuir mais les blessures qu’ils m’ont infligées sont plus graves que je le pensais. Néanmoins, j’ai pu voir certaines choses. La pièce cachée était une sorte de laboratoire, et j’ai même pu ramener ceci… »

L’homme se releva difficilement et se retourna, avant de lâcher la grosse masse qu’il y avait dans son dos. En tombant, l’objet se révéla être une stèle en pierre endommagée et bafouée de sang. Des mots aux lettres manquantes y étaient écrits.

PR G A M : BR S N HAI É
SU ET N 1 O

« Les techniques des Furyous avaient déjà détruit certaines parties de cette stèle quand je l’ai trouvée. Mais on dirait que… Monwa était un sujet… Des expériences, ou un ancien shinobi sujet d’une unité spéciale ? »

Nouvelle toux, qui se rapprochait presque d’un râle. Inquiétant pour tout le monde, sauf pour le principal concerné, qui savait ce qui allait se passer.

« Les Uchiwa sont probablement à l’origine des Furyous, mais il semble bel et bien que les cinq Furyous primaires soient différents de Monwa et de ceux de son armée. Je ne sais pas… Je ne sais pas pourquoi ils sont si nombreux, ni pourquoi Monwa cherche à sceller leurs pouvoirs. J-je pense qu’il fait ça parce que ce sont les seuls à pouvoir le vaincre… »

Il déterra son katana, qui continuait de resplendir et ne gardait pas la moindre miette de terre. Il adressa un regard à ceux qui lui faisaient face.

« J’ai peut-être fait de bonnes choses, et donné de nouvelles armes à notre monde. J’ai peut-être permis à la paix d’avoir de nouvelles armes. Mais j’ai trahi tant de principes moraux qui m’étaient chers… Pas vous. L’Alliance des Pays Neutres est basé sur des revendications louables, Yuki. Toi, Akame, tu ne sembles pas être la fille de n’importe qui, et ce qui est encore plus difficile et honorable que de comprendre le code d’honneur des miens, c’est de le faire en faisant partie d’une autre famille. Quant à toi, Setsuna, tu sembles mettre un point d’honneur au respect d’autrui et de ses manières, et tout ça tu le fais seul. Vous devez propager ce que je vous ai dis, et surtout vous enfuir maintenant. Votre vie est précieuse. »

Il regarda son arme, qu’il leva avec le peu de forces qui lui restait. Les quelques gouttes de sang s’étaient transformées en véritables coulées depuis le temps.

« Civils, samouraïs, shinobis… Tant d’ennemis et tant de questions continueront d’appuyer sur nos différences. M-mais nous aspirons tous à la même chose…

Il balaya et détruit la stèle d’un large mouvement de bras, qui se poursuivit pour retourner vers lui.

« … la paix. »

La lame lui transperça le ventre. Certains appelaient ça l’éventration, le hara-kiri ou encore le seppuku.
Pour Tochirô, c’était le seul moyen d’expier ses fautes.
Pour être un vrai samouraï, jusqu’au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 EmptyVen 19 Déc 2014 - 21:03

Le Samouraï est blessé. L’attaque de la Samui a porté ses fruits. La cible est exténuée, elle ne pourra pas survivre à un combat face à trois Shinobis. Cependant, la situation ne semble pas emprunter le chemin du sang, mais plutôt celui de la parole. Les présentations faites à la demande du ministre du pays du fer blessé, le trio attendit qu’il reprenne la parole. Pour partager les informations, comme il l’a promis.

Ses révélations furent directes. Inutile, après tout, de passer par quatre chemins. Immédiatement, il révéla qu’il a été trouvé par l’une de ces entités que poursuit l’Épéiste Noir depuis quelques temps déjà : Furyou. Le destin arrange bien les choses. Pile au moment où il a besoin d’en apprendre sur eux, le hasard décide de poser sur son chemin une piste digne d’intérêt. Depuis son réveil de sa cryogénisation, depuis sa discussion avec le Capitaine de la Justice qui a refusé de trop parler du sujet, Setsuna n’a guère trouvé des trucs auxquels il pourrait poursuivre ou utiliser. Si le leader des Samouraïs a été lui-même convoqué par ces êtres dont l’origine date de la grande guerre clanique, alors cette missive devient d’un coup de plus en plus intéressant.

Tochirô décrivit le Furyou par lequel il a été contacté : peau opaline, caractère autoritaire. En guise de démonstration de sa force, uniquement avec l’aide de son bras – noir, précisons-le – il a littéralement, selon le ministre, désintégré l’un de ses frères d’armes. À l’entente de ces propos, le Yuuki fronça les sourcils. Ce bras de couleur ténèbres n’est clairement pas naturel : il s’agit d’une capacité originale et mortelle. Dans le but de protéger les siens et de gagner du temps, Seigneur Yakigote a été obliger de plier aux demandes de son assaillant. La prise d’otage est l’une des nombreuses techniques basiques lors d’une négociation pour se placer en position avantageuse. Le mieux est d’être rationnel : ne pas céder aux exigences de l’opposant, peu importe les dommages collatéraux qui suivront. Certes, pour un Homoncule, il est aisé de laisser de côté ses sentiments et d’agir sans l’influence de la subjectivité. Pour un humain, néanmoins, qui tient à cœur ses camarades, il est plus difficile de faire le bon choix. Il ne prétend pas pouvoir comprendre totalement cette émotion… Mais le Martyr connait l’essentiel.

Le vieil escrimeur ôta des bandages sur son bras gauche, démontrant une cicatrice : un « F ». Cette marque, le Sabreur ne l’a jamais vu, mais a entendu parler de ce fameux symbole qui prouve allégeance aux Furyous. A-t-elle été imposée de force ? Le Samouraï ne s’arrêta pas sur ce détail et expliqua ce qui lui a été demandé : ce diriger au temple du Renard à Neuf Queues, au pays du feu, et dégager le passage dans le sous-sol du lieu. Alors que le Samouraï lâcha un petit rire jumelé avec un toussotement, un fait étrange passa dans l’esprit de l’adolescent : pourquoi avoir besoin de l’aide d’une personne extérieure pour ouvrir un simple chemin ? L’obstacle, qui n’est qu’un simple mur, était-il désigné pour empêcher les Furyous d’y pénétrer ? Le ministre ne parla pas de ça, à croire qu’il n’ait rien vu de dérangeant sur ce mur.

Peu après le passage éclairé, deux Furyous ont pris d’assaut le Samouraï qui a cependant réussi à s’échapper, sans en ressortir indemne. Il a donc été blessé par ces entités et non par la technique de l’animal invoqué. Même si ce fut bref, Tochirô a tout de même réussi à observer la pièce qu’il a libérée : un laboratoire. Intéressant. Et il a également obtenu un indice important. Ce qu’il transporte depuis le début. Il déposa l’objet sur le sol et dévoila ce que c’était : une stèle. Malgré la distance les séparant et l’obscurité de la nuit, la vision améliorée de la chimère réussie à percer ces gênes et à lire ce qui est gravé dans la pierre : « PR G A M : BR S N HAI É SU ET N 1 O ».

  • Programme : Bras … Sujet #1X0…


Murmurant pour lui-même, le spadassin de l’ombre déduit avec précision certains mots. Les mots « programme », « bras » et « sujet » ne sont pas bien difficile à mettre le doigt dessus. Surtout le « bras », cela faisait pensé direct au Bras Armée, soit les Furyous primaires. Néanmoins, il ne s’agit pas de la même unité. Cela indique que la seconde génération de ces monstres possède les mêmes origines…

Digne de sa réputation, le chef des Samouraï émit l’hypothèse que sa Majesté, comme il est surnommé, sujet d’une expérience. Oui, il a clairement touché le gros lot. Tout comme les originaux, ces entités sont des créations des Uchiha. Un mystère de moins à résoudre, quoi que pour Setsuna, cela était une évidence. Après un long râle, le Yakigote posa des questions que se pose depuis le début l’ancien Chef des Épéistes. Malheureusement, personne ici ne peut y apporter une réponse. Toutefois, le Samouraï émit une bonne hypothèse : peut-être qu’ils éliminent les Furyous car ils sont les seuls à pouvoir vaincre cette nouvelle génération. Les Furyous, à la fois sauveurs et bourreaux de l’humanité ? Ironique. Néanmoins, un déclic se réalisa dans l’esprit du scarifié. Peut-être que…

La mort approche pour ce brave homme. Ces derniers mots le prouvent. Il accorda ces derniers mots à chaque individu présent sur les lieux. De la part d’un légendaire manieur de l’épée, le Yuuki accepta les compliments avec honneur et gratitude, bien que son faciès reste toujours amorphe. Une fois son dialogue fini et après avoir détruit la stèle d’un coup d’épée, il retourna son épée. Non pas par dégoût ou horreur, mais plutôt pour honorer ses derniers moments, l’Épéiste ferma les paupières. Yakigote Tochirô commit le tristement célèbre geste final : Hara-Kiri.

Son corps tomba telle une lourde masse sur le sol. Le Samouraï est mort. Un long moment passa sans que personne n’esquisse le moindre geste. Le Stigmate rouvrit ses prunelles hétérochromes et marcha lentement vers le cadavre gisant sur l’herbe sous un ciel de pleine lune. Il s’accroupit et passa ses doigts sur les paupières du défunt et lui souhaita de rester en paix en silence...

Le temps est compté. Sa mort ne sera pas vaine. Setsuna chercha dans sa poche un rouleau, l’ouvrit, et effectua les préparatifs pour sceller le cadavre à l'intérieur du parchemin. Cela fait, il rangea le manuscrit et rebroussa chemin en coursant, passant aux côtés des deux femmes sans leur accorder un coup d’œil. Il allait emprunter le même chemin qu’a pris le mort : le pont liant les frontières de Hi no Kuni à Tetsu no Kuni. Une fois dans les bois, seul, sachant qu’il devait agir rapidement, le manieur des Doubles Lames effectua un signe incantatoire. Un maximum de temps doit être préservé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Chronique #3 - Groupe #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Chronique #3 - Groupe #2 Chronique #3 - Groupe #2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Chronique #3 - Groupe #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Tetsu no Kuni-