N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Réflexions (Inabikari Shingen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyDim 19 Oct 2014 - 6:42

La terre était gelée. Impossible d’y creuser pour y enterrer les cadavres des hommes et des femmes qui avaient donné leur vie pour défendre leurs maisons qui n’existaient plus. Le vent, le froid. La boue et le sang séché. Cela les frappait sans même les toucher, à présent. Car ils ne ressentaient… plus rien. De l’amour, qu’est-ce qu’il restait? De l’amitié? Des sourires francs et plein de chaleurs destinés aux femmes, aux maris, aux enfants, aux voisins. À celle qui tressait des paniers d’osier? À celui qui labourait les champs? À Beniko, à Aki et à Fuyuko?
 
Rien. Sinon qu’un souvenir rayonnant qui s’estomperait avec le temps, malgré la volonté de le garder vivant. Le garder vivant… pour que ne reviennent au final que des visages tourmentés de morts qui ont souffert.
 
Des coups de pelle, sourds. Un moine, puis deux, puis trois, qui parviennent à creuser la terre. À déposer dans leur dernière demeure ceux qui n’ont pu avoir les jours heureux qu’ils avaient escomptés. La fillette qu’était Miyuki alors les regardait descendre dans la terre, depuis le coin sombre où elle était assise, les bras serrés autour de ses jambes frêles, le visage semi enfoui dans ses genoux. Elle croisa le regard éteint d’un garçon de son âge. Ces yeux vides étaient terrifiants, pires que tout. Une flamme éteinte avant même d’avoir pu briller.
 
Une flamme…
 
Miyuki cligna des yeux et détourna son regard du feu de camp qu’elle avait allumé pour se garder au chaud en cette nuit hivernale. La température était plutôt froide, surtout dû au fait qu’elle s’était installée près d’une superbe cascade qui continuait de faire son chemin malgré la température qui était descendue sous zéro.
 
Ce souvenir sinistre qui revenait la hanter parfois lors des jours plus froids était sans doute le plus pénible qu’elle ait en mémoire. C’était la première fois qu’elle s’était retrouvée sur les décombres d’un champ de bataille.
 
Elle se rendit compte qu’elle frissonnait un peu et que son esprit avait vacillé. L’un des enseignements qu’elle avait reçu et qu’elle avait du mal parfois à bien mettre en application consistait à ne jamais relâcher son esprit. Il fallait toujours le laisser osciller dans une juste mesure pour être plus serein.
 
Ce qu’elle fit. Elle relâcha la tension qui s’était installée dans ses muscles, ferma les yeux et prit de lentes et profondes inspirations. Son corps se détendit peu à peu, tout comme son esprit, et au bout de quelques minutes, elle parvint à redevenir elle-même.
 
Un autre enseignement qu’elle avait reçu et qu’elle tâchait de mettre en application lorsqu’elle le pouvait était celui de la réflexion. « Réfléchissez bien à tout ceci », disait fréquemment l’un des moines de qui elle avait beaucoup appris. C’est sans doute pourquoi, en cet instant, elle s’était demandé en quoi son feu de camp et la lune pouvaient se ressembler. Cela l’absorba tant et si bien qu’une fois de plus, elle replongea dans ses pensées en oubliant plus ou moins le monde extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyDim 19 Oct 2014 - 14:09

La nuit était une période de la journée très fascinante, l'obscurité nous protégeait et nous donnait un certain anonymat alors que les étoiles brillaient dans le ciel telle des ampoules pour nous guider. La lune pouvait se montrer généreuse et nous offrir un peu de sa lumière comme un mini soleil au final. Il ne fallait pas oublier le calme de la nuit où la plupart des êtres dormaient en se terrant dans un abri alors que certains animaux commençaient leur journée.
La fraîcheur de la nuit était particulièrement agréable et attendue durant les journées d'été plutôt chaudes et désagréable.

J'avais décidé aujourd'hui de faire un tour à l'extérieur et de rejoindre la cascade non loin de Konoha pour profiter un instant de la nuit, du calme. La fraîcheur allait plutôt être un problème durant l'hiver mais cela en valait largement la peine.
Je m'étais habillé chaudement, je ne savais pas combien de temps j'allais rester là planter sur un rocher à réfléchir et admirer le ciel. Mon katana était toujours avec moi, attaché dans le dos grâce à une épaisse ceinture de cuir.

Je pouvais apercevoir au loin une lumière chaleureuse orangée, des flammes ? Très certainement. Je m'en approchais d'un pas tranquille, j'avais un doute que cela allait être le campement d'un groupe d'ennemis, ils n'allaient pas être si idiot à faire un feu si proche de Konoha.

Après quelques minutes de marches à travers la neige, j'aperçus le feu et une jeune femme assise devant. Je m'arrêtais et l'observais un instant pour m'assurer qu'elle n'était pas une menace mais aucun signe d'un quelconque danger. Elle devait être une voyageuse ou une perdue mais elle se trouvait près de la cascade, là où je voulais aller ! J'en soupirais intérieurement en espérant que cela n'allait pas créer de mauvaise surprises.

Je me décidais de m'approcher d'elle, les mains dans les poches, je marchais en sa direction d'un pas tranquille sans chercher à me montrer discret. Je voulais au moins m'assurer qu'elle allait bien, on ne voyait pas tout les jours une jeune dame assise devant un feu seule en plein hiver !

Je m'arrêtais près du feu, gardant une petite distance entre moi et elle pour m'assurer un temps de réaction correcte au cas où elle avait de mauvaises idées en tête. Je n'allais pas miser sur la confiance d'étrangers ma vie et c'est ainsi que mon regard la scrutait très rapidement de la tête jusqu'aux pieds, non pour me rincer les yeux tel un pervers en rûte mais bien pour voir si elle possédait des éléments dangereux ou si elle faisait des mouvements suspects. Je pris en même temps la parole d'un ton plutôt amical pour qu'elle ne prenne pas pour une menace, bien qu'elle allait certainement me trouver suspect.... Ma foi qu'importe.


Bonsoir, que fait une jeune demoiselle comme vous seule dans une nuit d'hiver ici ?

J'affichais un léger sourire, la question était directe mais il ne fallait pas oublier qu'elle était une étrangère dans le pays du feu et elle pouvait bien être une shinobi complètement malade prête a tout détruire dans un rire démoniaque.... Bon d'accord les probabilités étaient maigres mais ne savait-on jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyDim 19 Oct 2014 - 18:06

La lumière émanant du feu était plus vive que celle de la lune, qui elle était plus douce. La première était éphémère, la seconde éternelle. La neige brillait au contact des deux, mais pas de la même manière. L’éclat des flammes la faisait fondre ou lui donnait un aspect orangé chaleureux, alors que la lumière lunaire adoucissait le blanc et faisait scintiller la moindre parcelle de cristaux de froid qui se trouvait dans l’angle adéquat.
 
Elle en était là de ses réflexions quand un crissement de pas dans la neige se fit entendre non loin. Elle suspendit le cours de ses pensées mais fit comme si elle y était toujours, de sorte qu’elle tâchait d’évaluer la situation tout en paraissant n’avoir rien remarqué.
 
La silhouette d’un homme se détacha finalement des ténèbres de la nuit et se précisa au point où, alors qu’elle leva la tête vers lui, elle put détailler son habillement ainsi que son visage. Ses vêtements épais le maintenaient certainement au chaud. Une ceinture de cuir passait par-dessus et retenait ce qu’elle pensait être une lame. Oui, elle venait d’apercevoir le manche d’un katana dépasser au-dessus de l’une de ses épaules. Son visage le présentait comme quelqu’un de son âge ou d’un peu plus jeune, et son unique œil visible la scrutait avec attention.
 
-       Bonsoir, que fait une jeune demoiselle comme vous seule dans une nuit d'hiver ici ? dit-il.
 
Tout en esquissant un sourire en réponse au sien, Miyuki lui désigna une bûche parmi ce qu’elle avait rassemblé pour entretenir son feu et l’invita à s’asseoir. Lorsqu’il fut bien installé, elle répondit à sa question.
 
-       Je voyage. Et toi? Que fais-tu ici en pleine nuit?
 
Elle ne se méfiait déjà plus de lui, car elle n’avait pas décelé d’animosité dans l’attitude qu’il avait à son égard. Elle lui offrit un petit quelque chose à manger.
 
-       Je n’ai pas de destination particulière, poursuivit-elle. Je veux découvrir le monde et mieux le connaître. Le comprendre, aussi. Peut-être que j’arriverai à me comprendre moi-même! Car qui se connaît réellement avant d’avoir vécu des situations qui sortent de son quotidien?
 
La lueur des flammes dansait sur son visage, rendant plus sympathique encore l’expression qui y était inscrite. La nuit semblait délier les langues et permettre une discussion plus sincère et plus profonde que ce que le jour permettait.
 
- Oh, et je suis ravie de te rencontrer. Mon nom est Miyamoto Miyuki. Et toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyLun 20 Oct 2014 - 14:01

Je souris et pris place lorsque celle-ci m'y invita, je n'allais pas refuser de me réchauffer auprès d'un feu. J'acceptais volontiers la nourriture qu'elle me proposait en la remerciant alors que je l'écoutais. Une jeune femme en voyage seule ? Voila qui était plutôt intéressant, était-elle une shinobi ? Je n'en n'avais franchement pas l'impression, je n'étais même pas sûr qu'elle allait être capable de se battre ! Ce qui n'était pas plus mal.
J'affichais un sourire aux lèvres avant de lui répondre.


Eh bien.... J'étais venu à la base pour profiter de la nuit, des étoiles.... Du calme également. Je sais que cela peut paraître étrange, la plupart des gens n'aiment la nuit et la craignent comme la peste.....

Il fallait avouer que je faisais bien trop vite confiance aux inconnus et je devais certainement être assez... naïf ! C'était bien le bon mot mais je ne pouvais pas faire différemment, après tout pourquoi cracher à la gueule d'un inconnu alors qu'il se montre ouvert et sympathique ? Bon d'accord, cela ne l'empêcherait pas de me tuer à la première occasion mais je n'y croyais pas, il fallait juste espérer que cela n'allait pas se retourner contre moi un jour.
Je souris à ses paroles et l'écoutais, elle avait de beaux projets, faire le tour du monde pour le comprendre et mieux le connaître. Il était vrai que j'avais aussi l'envie de voyager un jour pour découvrir d'autres pays, non que je cherchais à tous comprendre mais c'était plus pouvoir autre chose de ce pays. Je tournais le visage vers le feu, contemplant les flammes tout en affichant un sourire lorsqu'elle se présenta.


Je me nomme Inabikari shingen, c'est un plaisir de te rencontrer !

Dis-je en tournant la tête vers elle, petit sourire aux lèvres. Je repris aussitôt.

Tu as de sacrés projets. Voyager à travers le monde pour mieux comprendre et connaître le monde. Je dois avouer que moi-même je suis intéressé par voyager un jour, découvrir les autres pays, savoir comment eux ils vivent. Leur mentalité également mais pour un shinobi, la chose risque d'être plus dangereuse que pour une personne libre, non ?

Un shinobi est souvent confronté à des situations qui sortent du quotidien, des situations difficiles à surmonter parfois....

Je levais le regard vers le ciel, restant un peu pensif. Une question me taraudait l'esprit à son sujet, je lançais comme si de rien n'étais.

Et qu'as-tu appris, compris du monde que tu as vue jusqu'ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyMar 21 Oct 2014 - 5:40

- Il est vrai qu'un shinobi se voit confronté à des situations souvent dangereuses. Par contre, il faut dire aussi qu'il les cherche, la plupart du temps. Sa formation, à la base, lui donne tous les outils pour se battre et tuer. Quelqu'un qui apprendrait à devenir forgeron forgera. Et en allant de par le monde, que peut-il faire, sinon vendre ses talents de combattant pour financer sa quête? Le danger est le quotidien d'un shinobi, aussi comme c'est ce qu'il choisit de faire de sa vie, il faut qu'il assume et accepte les conséquences qui adviendront. 

Miyuki remit quelques branches dans le feu. La température fraîchissait plus la nuit avançait, mais elle n'avait pas encore froid. Le bruit de la cascade était agréable et l'aurait amenée tout naturellement à méditer s'il n'y avait pas eu Shingen. Ce n'était pas désagréable non plus d'échanger des idées et c'était l'un des buts de son voyage, après tout. 

La seconde question du shinobi la laissa silencieuse un moment. Qu'avait-elle appris jusqu'alors? Elle revit en mémoire les dernières semaines de son périple. Elle n'avait rien croisé qui sortait tout bonnement de l'ordinaire ou qui lui aurait donné une réponse à ses questionnements. Alors, peut-être bien que ces fameuses réponses viendraient justement de l'ordinaire? De ce qui est normal actuellement mais qui, en réalité ne devrait pas l'être? 

- Ce que j'ai appris, commença-t-elle, perplexe. Le monde est laid. Mais le monde est beau, également. Plus on le trouve beau, plus il s'enlaidit quand des actes horribles surviennent. C'est une sorte de jeu de perceptions, je suppose. Car est-ce que le monde peut réellement être bien ou mal? Prendre la vie de quelqu'un, au final, qu'est-ce que ça change? Pour le monde, rien. Pour l'humanité, c'est toute autre chose. Aussi considérons que nous regardons tout d'un point de vue humain. La mort de quelqu'un est tragique pour sa famille, pour ses amis, mais peut-être une délivrance ou un bien pour d'autres. Alors, aurait-il dû mourir ou non? Il faut voir au-delà des connaissances directes, également. Une mort peut être causée par une idéologie, par une manière de faire les choses. Si tout un village entier périt... c'est que la sécurité n'existe plus pour les autres non plus. Et qui a tort? Qui a raison? 

Elle se mit subitement à rire doucement, consciente que ses propos allaient dans toutes les directions et ne répondaient pas vraiment à la question. 

- Excuse-moi, je dis n'importe quoi! Je ne crois pas avoir compris grand-chose, en fait, car plus j'y réfléchis, plus je m'y perds. Et ta question est large, lui reprocha-t-elle. Je parle de mort, mais il y aurait pu avoir encore plus de choses à explorer. Mais ce que je comprend sans avoir à l'expliquer, c'est que certains s'octroient du pouvoir pour en écraser d'autres qui n'ont rien fait de mal et qui ne demandent qu'à vivre. Ceux-là, il faut les arrêter. Je crois qu'il faut avoir la bonté de laisser vivre. Que ceux qui veulent s'entretuer le fassent, mais qu'ils n'impliquent pas ou n'embrigadent pas ou n'hypnotisent pas, appelle l'endoctrinement comme tu veux, ceux qui à la base n'ont rien à voir et ne veulent pas s'en mêler. Il faudrait créer un monde où tous sont libres et où chacun fait ce qu'il veut, à condition de ne pas brimer autrui. Mais est-ce réellement possible? Comme j'ai dit tout à l'heure, le malheur des uns peut faire le bonheur des autres.

Elle soupira et fixa les flammes un instant avant de reprendre.

- Pour être franche, je viens à peine de commencer mon voyage et je n'ai pas croisé beaucoup de gens jusqu'à présent. Tout ce que j'ai vu, je le voyais déjà chez moi. Je cherche à voir plus loin et c'est peut-être justement en allant voir ailleurs que je comprendrai ce qu'il y a chez moi et que je pourrai faire de mon mieux pour aider ceux qui en ont le plus besoin. Je veux prévenir pour ne plus avoir à ramasser les ruines de ce qui a déjà été un paisible hameau. 

Elle se tut pour quelques minutes et revit pour une deuxième fois cette soirée-là les yeux du gamin sans nom qui l'avaient poussée à se donner chaque jour à 100% dans ce qu'elle entreprenait. 

Miyuki, les yeux brillants, se retourna vers Shingen.

- Et toi, qu'est-ce que tu penses du monde? Qu'est-ce que tu en connais? Tu es satisfait? Pourquoi te bats-tu? En quoi crois-tu? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyMar 21 Oct 2014 - 23:58

Je restais silencieux, le regard toujours rivé sur les flammes dansantes alors qu'elle commençait à partir dans tous les sens. Se n'est pas pourtant inintéressant mais il était vrai que je ne savais pas d'où elle venait ni ce qu'elle faisait car la vision d'un shinobi sur le monde pouvait être totalement différent de celui d'un simple citoyen.
Elle commençait à parler sur la vie et la mort, un sujet bien compliqué sur lequel je ne m'attardais pas des masses je devais avouer. Le Shinobi était bien trop souvent confronté à ce sujet que pour commencer à élaborer une philosophie bien trop poussée. Il était préférable de l'accepter telle quelle et de vivre avec sans tomber dans la haine, des envies de vengeances dès qu'un proche mourrait.

Je ne savais pas ce qu'elle avait vue chez elle, parlait-elle des shinobi ? Des guerres et massacres ? Dur à dire mais je ne voulais pas la couper pour autant, par respect il s'entend ! Il n'avait certainement pas plus frustrant pour une personne que d'être coupé en plein élan d'inspiration sur des sujets plutôt philosophique et même si elle partait dans tous les sens, la chose restait agréable !
Elle semblait être de ses personnes qui tentaient d'aider tous le monde, de tous les sauver. Se n'était pas une caractéristique mauvaise, loin de là mais c'était une tâche difficile et peut-être même impossible. Il fallait juste espérer qu'elle ne tombe dans un gouffre sombre si elle se rendait compte qu'elle n'allait pas pouvoir accomplir ce dont elle rêvait, ou du moins semblait rêver.

Je posais mon regard sur elle lorsqu'elle me posa la question, j'affichais un sourire en restant silencieux pour un petit temps. La question, ou plutôt les questions, qu'elle me posait n'étaient pas aussi simple que cela.

Ce que je pense du monde ? Eh bien..... Le monde est beau, la laideur vient de nous. Dans son état le plus primitif, le monde ne peut qu'être beau, après tout qu'elles sont les choses que l'on considère comme laid dans le monde ? Tout ce qui est fait ou influencé par l'Homme.....

Je la regardais et affichais un petit sourire avant de reprendre.

Pour être honnête, je ne connais pas beaucoup du monde. Je ne suis jamais parti du Pays du feu mais j'ai le projet de voyager et découvrir les autres pays. Je ne sais pas quand je mettrais le projet en place, peut-être dans quelques années, peut-être quelques mois ou encore semaine. Tout va dépendre si l'opportunité me sera offerte ou non.

Il n'a aucune raison que je ne sois pas satisfait du monde ou de ma vie, j'aime ma vie comme elle est. Même si elle n'est pas simple, je suis né là-dedans et je sais que je suis fais pour. En principe ceux qui ne sont pas satisfait sont dépressif, non ?

Je lâchais un petit rire amusé avant de tourner la tête vers le feu, je gardais un instant le silence. Je me rappelais de mon frère qui mourut près de moi sans que je n'ai la force de le défendre, je n'avais pas la puissance nécessaire mais avant que je ne m'engouffre dans ce sombre passage, je repris la parole pour continuer à répondre aux questions.

Je me bats car je l'ai appris ainsi mais aussi parce que je dois protéger ceux qui me sont chers. On dit toujours que le village est comme une grande famille dont nous faisons tous partis.... N'est-il donc pas logique de la défendre ? Ne veux-tu pas défendre ceux qui te sont cher ? Ou bien cela te ferait-il rire de les voir mourir ?
Je sais que se n'est pas toujours possible et parfois.... Parfois nous sommes contrains de voir des gens qui nous sont chers mourir sous nos yeux et nous... Eh bien nous sommes trop faible pour pouvoir les défendre ou même les sauver. Nous ne pouvons alors que nous entraîner davantage, devenir toujours plus fort pour pouvoir défendre ceux qui nous sont chers face au danger de ce monde car un shinobi flirt chaque jour avec la mort.....


Mon air s'était assombri alors que mon regard vide était posé sur les flammes. Je restais silencieux avant de redresser mon buste et en tournant la tête vers elle, je souris puis repris d'un ton plus jovial.

Je crois en mes capacités.... Ma force mais je présume que se n'est pas là ta question.... Je dois avouer que je n'y ai jamais réellement réfléchi, c'est bizarre de devoir dire que je ne sais pas en quoi je crois. Je fais ce que je fais car je dois le faire, car je suis né dans ce monde et que je ne connais que ça. Je le fais pour défendre ceux qui me sont chers sans croire en un but ultime, sans croire à des choses illusoires comme la paix.
La paix est éphémère et ne sert qu'à préparer la guerre, c'est peut-être sombre mais la réalité. La paix est une belle notion et au fond, nous rêvons tous d'un monde sans le moindre mal, sans le moindre crime mais il faut savoir être honnête, ce monde n'existera jamais car il existera toujours des gens pour faire du mal.


Je pense que l'Homme n'est pas fait pour vivre éternellement en paix, au fond il a toujours besoin d'un conflit et lorsqu'il n'existe pas, il ira le chercher indirectement. Il est a nous de vivre avec et de faire de notre vie la meilleure chose. Malgré tout le mal que l'on peut subir de ne jamais oublier à souffler, se lâcher et s'amuser. Ne pas oublier à être heureux tous simplement.

Mon sourire s’élargi, bon d'accord j'étais vraiment parti dans tous les sens. Après tout, chacun son tour ! Mon regard se fixait sur son visage avant de prendre la parole à nouveau et plus précisément pour lui poser quelques questions.

Puis-je savoir d'où tu viens ? Ce que tu faisais avant ? Et des choses que tu as vue chez toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyJeu 23 Oct 2014 - 6:50

Alors que Shingen parlait d'êtres chers qui mouraient sans qu'on puisse les sauver, son visage s'était assombri. Miyuki devina qu'il parlait un peu de lui-même et que c'est pour cette raison qu'il s'affirmait dans son destin de shinobi. Elle respectait beaucoup ce genre de personne qui se relevaient après les épreuves et qui poursuivaient leur chemin, tâchant par le fait même de devenir plus fort. 

Même si elle ne commenta pas ses propos sur la paix, elle était plutôt d'accord avec lui. Cependant, elle pensait quand même que le monde pouvait tendre vers un meilleur niveau de bien-être sans toutefois, il est vrai, que les crimes ne disparaissent complètement. 

Il lui posa alors quelques questions sur elle. 

- Je viens d'un petit village de moines. J'ai été élevée par eux et je les accompagnais sur les ruines des villages après les batailles. Je devais aider à reconstruire les habitations et à enterrer les morts, en plus de soutenir les vivants pour qu'ils se remettent de l'épreuve et puissent continuer leur vie le mieux possible. Je ne suis cependant jamais allée au front, on me l'a toujours interdit. J'étais assez jeune à l'époque, aussi j'imagine que c'est normal. 

Elle remit de nouveau des branchages dans le feu et, toujours sur le ton de la conversation, poursuivit.

- Sincèrement, je me suis habituée aux horreurs que j'ai vues. Ça ne me dégoûte pas particulièrement. Ça me rend plutôt triste, en fait. Parce que l'histoire se répète sans arrêt et que j'ai l'impression de ne rien pouvoir faire pour éviter que ça arrive. À mon avis, la guerre a été beaucoup trop présente ces dernières décennies, et il semblerait bien que ça ne soit pas près de se terminer. Ce que je n'ai pas vu, ce sont tous les complots, toutes les haines et tous les rouages qui tournent et qui causent ces guerres. Pas beaucoup de villages d'où je viens, pour ne pas dire aucun, n'ont vu quoi que ce soit venir. Et pourtant ils en ont été les victimes. Mon expérience se borne à ceci. Sauf que j'ai l'impression que peu importe où j'irai, tout sera identique. Après tout, tout le monde éprouve les mêmes sentiments, seulement, ce n'est pas pour les mêmes raisons ou aux mêmes intensités. 

Elle sourit de nouveau. Ces réflexions, elle se les étaient déjà faites mille et une fois et attendait de son voyage ses réponses. Ces fameuses réponses, les auraient-elles réellement un jour?

- Tu viens de Konoha, non? Comment c'est, là-bas? Comment fait-on face à la guerre et aux combats lorsqu'on vient d'un village secret?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyVen 24 Oct 2014 - 2:02

Je l'écoutais me parler d'elle, de l'endroit d'où elle venait. Je fus quelque peu surpris d'avoir une moine devant moi, du moins c'est ce qui me semblait le plus logique puisqu'elle venait d'un village de moines. Elle avait une tâche noble chez elle, aider les victimes de guerre, les aider à tout reconstruire mais cela devait certainement miner le moral bien plus d'une fois dans la vie. Je pouvais comprendre son envie de mieux comprendre la chose, pourquoi le tout arrivait et essayer d'empêcher que cela se répète mais cela n'allait jamais arriver.

Malheureusement personne n'échappait au cercle vicieux de la haine et de l'envie de vengeance constante, moi-même j'y avais sombré durant un temps mais fort heureusement je réussi à m'en échapper. Se n'était pas une chose aisée et à vraie dire je n'y aurais jamais réussi seul. Elle ne semblait pas y avoir sombré, c'était plutôt bien de voir. Elle ne loupait pas grand chose dans les complots, moi-même je me tenais à l'écart de toute cette merde que l'on nommait politique. Le sujet était compliqué, bien qu'il pouvait s'avérer intéressant. Lorsque l'on perdait sans cesse un hokage pour une raison ou une autre presque chaque année ou tous les six mois, on fini par ne plus chercher à comprendre ce qui se passe. Je me contentais de me dire « oh tient un nouveau hokage est élu » sans plus.

Les questions que l'on me posait étaient intéressantes et n'étaient pas spécialement simples à répondre. Je regardais le feu en restant un instant silencieux avant de tourner le regard vers elle pour lui répondre d'un ton calme et lent.


Oui je fais parti de Konoha.... Comme je l'ai dis, un village est comme une grande famille dont nous faisons tous partie. Nous avons ce que nous appelons la volonté du feu, c'est une philosophie qui consiste à considérer chaque citoyen de Konoha comme membre de sa propre famille. Les gens se soutiennent alors souvent entre eux comme une famille afin de pouvoir surmonter toute les épreuves, se n'est pas toujours simple..

Moi-même j'ai succombé durant un temps dans le cercle vicieux de la haine et de la vengeance, ce qui m'a aidé à m'en sortir étaient mes proches, mes amis qui étaient là pour me soutenir et me remettre dans le droit chemin.
Parfois il arrive que les jeunes shinobi aient des missions assez simple durant une guerre, comme apporter un message ou bien du ravitaillement. Bien entendu ses missions sont généralement assez ennuyeuse, mais on évite de les envoyer au front.


Tu sais... nous sommes tous préparés à cela depuis très jeune. On est né dans un monde où la mort nous guide et parfois nous sentons son souffle contre notre nuque. Il est plus aisé pour nous de surmonter la mort d'une personne que l'on aime car nous sommes, malheureusement, habitué. Nous nous soutenons également mutuellement, cela aide à surmonter un chagrin sans finir dans la haine.

Je restais un instant silencieux, je ne me rendais même pas compte que je partais dans tous les sens, encore une fois héhé.

Il faut garder à l'esprit que l'ennemi est un humain comme nous qui souffrira tout autant que vous, si se n'est plus. Malheureusement on oubli bien vite ça et on a souvent tendance à prendre l'ennemi pour un monstre sans âme et sans le moindre sentiment. J'en faisais parti d'ailleurs.

Je fini par rire, me rendant compte que j'étais parti dans tous les sens sans réellement lui répondre. Je la regardais puis souris pour reprendre.

Un village a beaucoup de choses positives, beaucoup de gens s'entraident et vous travaillez, en tant que shinobi, pour le village et le pays. Vous ne vous contentez pas d'apprendre à tuer mais vous apprenez à aider les gens. Vous aidez souvent les gens du pays en difficulté. Les tâches d'un shinobi sont diverses, ça peut aller à aider un paysan dans les champs jusqu'à traquer un traître.

Je ne sais pas si j'ai répondu à tes questions... Je me suis perdu dans mes pensées.


Je souris amusé, se n'était pas de ma faute après tout ! Après il fallait avouer que le sujet n'était pas des plus joyeux, parler de la mort et des guerres n'étaient pas ce qui donnait un sourire à la population.

As-tu l'intention de dormir dehors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyLun 27 Oct 2014 - 15:01

Bien que shinobis et moines diffèrent quelque peu, il semblait bien que leurs vies étaient assez similaires. Que ce soit la structure du village, les missions ou la façon dont interagissaient entre eux les gens, tout portait à comparaison. Dans le village shinobis par contre, ils semblaient davantage être soumis à des lois faites pour la guerre, alors que chez elle, c'était plutôt pour la paix, même si tous deux participaient à leur façon aux combats.

Elle pensa alors que la structure même semblait être à la base des conflits. Les armes et le savoir-faire pour les combats étaient assez développés et puissants. Il était cependant impossible de penser qu'il fallait retirer ce genre de choses pour accéder enfin à un peu plus de pacifisme. En effet, les ennemis étaient tout aussi puissants et, si on n'allait pas conquérir, il fallait tout de même se défendre. Encore là, pas de situation possible à l'avis de Miyuki. Des traités de paix, peut-être? Restait à trouver ce qui existait déjà ou quelles étaient les alliances qui étaient en cours.

Après avoir écouté poliment son interlocuteur sur tous ces sujets, Miyuki lui rendit son sourire.

- Ça répond tout à fait à mes questions, merci de t'être donné la peine d'y répondre! Si je vais dormir dehors? C'était mon intention première, il ne fait pas trop froid malgré la neige. Aussi, je n'ai pas de quoi me payer une chambre où que ce soit. À moins qu'il y ait autre chose à laquelle je n'ai pas pensé?

Cela faisait longtemps qu'elle campait à l'extérieur et ça ne l'avait jamais véritablement dérangée.

- J'imagine que tu devras rentrer à un moment ou à un autre, aussi ne te gêne pas! Si tu veux rester encore aussi, pas de problème, je ne comptais pas me coucher tout de suit, de toute façon.

Le feu commençait à baisser légèrement et les réserves de branches avaient assez diminué au cours de la soirée, aussi Miyuki se dit qu'elle devrait bientôt retourner chercher du bois si elle voulait rester debout encore un peu. Elle se demandait également si la température baisserait beaucoup plus cette nuit, ce qui pourrait s'avérer problématique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyJeu 30 Oct 2014 - 14:52

Nul besoin de me remercier, je n'ai rien à te cacher après tout.

J'affichais un léger sourire sur mes lèvres avant de rester silencieux. Si j'avais pensé à quelque chose de particulier ? Voila qui était une bonne question et à vrai dire non. Je me voyais mal lui proposer de venir dormir chez moi, imaginez le truc seulement ! Je devais surtout arrêter de m'ouvrir aussi vite envers des étrangers sortis de nul part, même si elle ne semblait pas être une menace directe.
Je laissais mon regard posé sur les flammes, toujours en pleine réflexion. Il fallait espérer pour elle qu'elle aie un abri car dormir en plein hiver dehors sans avoir un toit au dessus de la tête pouvait vite s'avérer être la pire erreur.


Je n'ai pas pensé à quelque chose de particulier sauf si tu as des gens prêt à te loger gratuitement chez eux pour une nuit ou deux mais... Sinon j'espère que tu as un abri où dormir, comme une tente. Si tu dors comme ça dehors, je ne suis pas sûr que tu survivras la nuit.

Je restais à nouveau silencieux pour quelques secondes, je détachais mon regard des flammes pour les poser sur le ciel. J'admirais les étoiles et la lune qui illuminaient le ciel. Je fini par déposer à nouveau mon regard sur elle puis prit la parole.


Ne t'en fais pas pour moi, j'ai l'habitude de profiter de la nuit et puis... J'apprécie ta compagnie, elle est agréable donc... Autant en profiter, non ?
Dommage que je n'ai pas d'alcool sur moi sinon on aurait pu boire un verre ou deux.


J'affichais un sourire en coin, il n'avait rien de pervers ou de drague dans ce que je disais ; du moins pas de façon intentionnelle ! Je repris la parole tout en changeant de sujet.

Si tu viens d'un village de moines, tu dois savoir te battre, non ? Je n'ai jamais eu l'occasion de voir en œuvre un moine au combat, il parait qu'ils sont très fort.

Peut-être que cela pouvait aboutir à un petit combat en guise d'entraînement, la chose pouvait être très intéressante et enrichissante pour nous deux ; encore fallait-il qu'elle aie les compétences requises pour se battre et ça, c'était une autre histoire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyVen 31 Oct 2014 - 15:41

Depuis un moment la température avait fraîchit et Miyuki n'avait pas tellement envie de retourner chercher du bois dans la forêt. S'il le fallait vraiment, elle irait, bien entendu, mais sinon... Shingen lui trouva une porte de sortie sans qu'elle ait à réfléchir davantage.

- Bien sûr! s'exclama-t-elle. Non, non, je n'ai pas non plus d'alcool sur moi, mais il y avait une auberge à l'air tout à fait acceptable sur la route alors que je venais par ici. Qu'est-ce que tu en dis? 

Il était d'accord, aussi elle ne perdit plus de temps. Elle éteignit le feu et tâcha d'effacer toute trace de sa présence ici. La neige s'avérait dénonciatrice en affichant ses traces de pas, mais d'autres flocons qui tomberaient sans doute cette nuit finirait bien par les cacher. 

Miyuki conduisit alors Shingen sur la route inverse à celle qu'elle avait prise durant la journée. Après avoir coupé dans les bois pour une dizaine de minutes, ils se retrouvèrent à découvert sur un sentier. Le froid qui avait encore empiré faisait en sorte d'accélérer leur marche et il commençait à neiger quand ils arrivèrent enfin à l'auberge. Celle-ci, faites de rondins de bois, dégageait une atmosphère chaleureuse et conviviale. Sans plus attendre, ils entrèrent.

Il y avait pas mal de monde ce soir-là, mais ils parvinrent à se trouver une table tout au fond. Des gens de tout genre s'y trouvaient, des shinobis ou des voyageurs, et l'alcool coulait à flots. Une fois assis et débarrassés de leur survêtement d'hiver, Miyuki et Shingen n'eurent même pas le loisir de commander.

- Une bouteille pour mes amis ici! s'exclama un voisin de table. Et que ça saute!

Miyuki remercia l'inconnu et entama sa première consommation.

- Tu me demandais tout à l'heure si je savais me battre? Eh bien oui, tout à fait. Les moines jouissent d'une excellente réputation en la matière et bien que je ne sois pas encore au niveau de mes maîtres, je me débrouille assez bien. Ha! Ha! La bonne vieille époque! Je n'arrêtais pas de défier ceux que je trouvais les plus forts et à chaque fois que j'en voyais un à l'oeuvre, inévitablement la semaine suivante, je le harcelais pour un combat. J'étais vraiment enthousiaste, et ils devaient en avoir marre de moi, mais ils étaient patients, n'ont jamais refusé et j'ai beaucoup progressé grâce à eux. Tu me fais penser, je devrais leur écrire bientôt.

Elle prit une autre gorgée et la moitié de la bouteille était déjà partie. L'atmosphère des lieux rendait impossible une absorption lente. 

- Tu t'y connais un peu aussi en taïjutsu? Ou bien tu préfères le ninjutsu, les éléments? Ceux qui en font, à mon avis, c'est un peu comme de la magie. J'en ai vu quelques fois, mais pas souvent. Ah! Ta bouteille est déjà vide? Attends, je t'en commande une autre. 

Miyuki se leva prestement et revint avec un autre verre pour Shingen.

- Tu bois plus vite que moi, commenta-t-elle. Et dis-moi, comment est la vie dans la peau d'un shinobi de Konoha?  Raconte-moi quelque chose sur toi.

Que ce soit dû à l'alcool ou à un intérêt réel de la shinobi, Miyuki avait envie d'en apprendre davantage sur son nouvel ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptySam 1 Nov 2014 - 0:48

Voila qu'elle me proposait d'aller boire un verre ou deux dans une auberge à proximité, je souris satisfait. Je ne pouvais pas accepter une telle invitation et c'est donc sans la moindre hésitation que j'approuvais son idée. Je me levais également, la laissant s'occuper de son feu avant de la suivre. Le temps commençait à se détériorer lentement mais sûrement, on pouvait déjà apercevoir les premiers flocons et peut-être que l'idée de passer la soirée dans une auberge à boire n'allait pas être la plus mauvaise pour elle.

Nous arrivions rapidement devant l'auberge, je la laissais passer en première comme un noble garçon alors que je la suivais de près. La taverne était bien remplie, on pouvait apercevoir des gens de tous les horizons alors que l'ambiance y était plutôt agréable. Nous trouvions une table au fond de la pièce, je retirais mon katana que je déposais à côté de moi.

À peine étions-nous installé qu'un inconnu nous offrit une bouteille d'alcool, voila qui allait bien commencer notre soirée ! Je remerciais le brave inconnu alors que j'attendais ce délicieux liquide et lorsqu'il arriva, je me mis immédiatement à le consommer alors qu'elle entamait la discussion. Elle commençait à me parler de ses compétences au combat, une femme qui semblait apprécier les affrontements, du moins temps qu'il n'était pas question de vie ou de mort. Je souris amusé, parfois riant en m'imaginant les scènes de Miyuki en train de harceler un moine pour un combat.


Je buvais sans me soucier de la quantité, écoutant avec attention ses histoires. Je vidais mon bol avant de le faire tournoyer sur la table, je posais mon regard dans le sien avant de répondre à sa question.

Je suis très doué en Taïjutsu ! Tu crois pourquoi j'ai un katana avec moi ? J'affichais un sourire amusé puis repris. Dans mon clan on est formé dès notre plus jeune âge au combat, d'abord un entraînement physique pour nous donner la condition physique adéquate puis on commence les rudiment du combat rapproché. On utilise beaucoup les armes, comme les épées. Pour nous améliorer, on est souvent confronté aux autres membres de notre âge. Ces duels crées des rivalités assez... Comment dire ? Amical ! C'est une bonne source de motivation pour toujours s'améliorer.

Il faut dire que beaucoup utilisent la magie, comme tu aimes l'appeler ! Pour le moment se n'est pas mon domaine mais je tenterais de m'y pencher pour m'améliorer car tôt ou tard, il va falloir que je sache faire des ninjutsu !

Mon ton était assez jovial, l'alcool l'obligeait ! Je n'avais même pas remarqué que je vidais un bol après un autre comme si c'était de l'eau, vidant progressivement une bouteille après une autre comme un soiffard de haut niveau. Elle ne chômait pas pour me poser des questions et je ne pouvais m'empêcher de rire légèrement à tant de curiosité, je me penchais légèrement vers elle puis repris la parole d'un ton jovial.

La vie d'un Shinobi ? Eh bien voyons..... On apprend à se battre, à survivre. On aide les gens en difficultés, on donne notre vie pour protéger ce qui nous est cher. On est souvent confronté à la mort et puis..... dans mon clan on utilise la première occasion pour s'amuser ! Je ris de bon coeur avant de reprendre une généreuse gorgée. On rencontre beaucoup de gens intéressants, des gens admirables.... Des gens méprisables également.
D'ailleurs les naissances chez nous on tendance à provoquer la débauche pour une soirée chez nous ! Généralement on fini tellement plein d'alcool qu'on ne sait même plus marcher, sans parler des chants et des dansent ! Se sont des soirées rares mais très intense et si délicieuse par la même occasion !


Je ris de bon cœur en y repensant, je repris un air plus sérieux, du moins si c'était possible au vue de la quantité d'alcool que j'avais déjà dans l'estomac.

Une chose est importante dans la vie d'un Shinobi, c'est de savoir profiter de la vie et de se laisser aller dans certains moments ! C'est mieux pour se détendre mais ça.... peu de gens savent le faire ! Cela expliquerait sûrement pourquoi je suis si idiot pour faire rapidement confiance aux inconnus sympathiques ! Je ris à nouveau, il fallait savoir rire de soit-même !

Je restais silencieux et me remis à boire généreusement l'alcool avant de redéposer mon bol vide, je la regardais puis repris la parole.

Et que veux savoir la belle Miyuki de moi ? Pose moi une question et j'y répondrais avec la plus grande franchise, parole de Shinobi !

Bon d'accord, l'alcool commençait à me monter à la tête et quand ça arrivait, je devenais bien trop ouvert, fou et sans le moindre tabou mais là.... Je ne pouvais plus m'arrêter. En plus de ça, la parole d'un Shinobi ne valait pas forcément quelque chose, après tout les shinobi étaient entraînés à mentir ! Ma foi, fallait espérer qu'elle n'y pense pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyDim 2 Nov 2014 - 16:18

- Alors vous utilisez des armes? Chez nous, ça ne se fait pas vraiment. C'est plutôt à mains nues. Je sais que certains moines utilisent des katanas ou épées en tout genre parce qu'on se pratique contre eux pour savoir comment gérer un combat où l'adversaire a une arme et nous pas, mais c'est plutôt rare. Ils sont très spécialisés dans ce qu'ils font, mais ce n'est pas dans la norme.

Elle continuait à écouter avec attention ce qu'il disait, ne réalisant pas qu'elle avait déjà pris un peu plus d'alcool que ce qu'elle avait coutume de boire. Pour le moment du moins, rien dans son comportement n'indiquait que c'était trop. 

- Se laisser aller... ça a l'air bien, assez bien. J'ai toujours appris qu'il fallait que je me contrôle, que je prenne le dessus sur mes émotions, que je les utilise de manière utile. Que je les canalise pour effectuer ma mission et que je ne les laisse pas me déranger... Et bien sûr faire la fête par politesse avec les invités et quand on va quelque part, mais toujours dans la juste mesure et la modération. Sinon pour profiter de la vie, il faut surtout savoir couler avec elle. Être zen. J'ai toujours eu du mal avec ça. Les moines sont si sérieux. Les faire sourire était un vrai défi et digne d'être noté dans les annales de l'histoire!

Miyuki but cette fois une longue gorgée et les larmes lui montèrent aux yeux.

- Ils sont si sévères, Shingen, tellement sévères! 

Les larmes commencèrent à couler sur ses joues.

- Je ne sais pas combien de push-up j'ai dû faire à cause de bêtises toutes innocentes... Mais ils sont aussi si gentils! Et généreux!

Finalement, l'alcool lui était monté à la tête. Elle se mit à pleurer pour elle ne savait plus quelle raison. Le souvenir des difficultés ou bien celui des beaux gestes? 

- Ce que je veux savoir de toi? 

Elle renifla et calma quelque peu ses sanglots.

- Fais-moi rire. Je veux une anecdote drôle. Dis-moi aussi pourquoi tu caches ton oeil avec ton bandeau. 

Ses yeux rougis par les larmes séchaient peu à peu. Elle n'avait pas conscience qu'elle et son compagnon d'alcool devenaient de plus en plus bruyants et elle continua malgré tout à boire. Les habitués autour, et même le voisin qui leur avait offert leur première bouteille, commençaient à élever la voix entre eux également pour diverses raisons. L'atmosphère bon enfant qui semblait égayer l'auberge avait graduellement laissé place à quelque chose de plus tendu qui était encore à peine perceptible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyLun 3 Nov 2014 - 0:22

Je buvais sans la moindre retenue tout en l'écoutant me parler du style du combat des moines, se n'était sans grand surprise que j'appris qu'ils n'utilisaient pas d'arme, au mieux pour l'entraînement. Je sentais que nous allions pouvoir mettre à profit nos connaissances pour nous aider mutuellement, après tous moi je savais bien me battre au katana et elle avec les poings, autant en profiter non ?

Je pouvais m'imaginer à quel point ils pouvaient être sévère et à quel point la vie chez eux pouvait être ennuyeuse, néanmoins si on voulait être fort il fallait être sévère afin d'avoir la discipline nécessaire. Ce point semblait être sensible pour elle puisqu'elle commençait à pleurer, était-ce l'alcool qui faisait cet effet sur elle ? J'avais du mal à comprendre pourquoi elle pleurait, était-ce des sentiments refoulés depuis bien des années ? Je restais silencieux et l'écoutais, continuant de boire sans retenue l'alcool.


Je finis par lui sourire, vidant à nouveau mon bol. Je me penchais vers elle pour lui essuyer les larmes qui restaient avec mon pouce avant de prendre la parole d'un ton jovial mais bruyant.

Pourquoi le bandeau ? Eh bien... disons ça..... Je pouvais prendre un cache-oeil mais honnêtement je n'avais pas envie de faire mon pirate ! J'essayais d'imiter un vieux capitaine pirate complètement caricaturé et par la même occasion complètement foiré ! Aaar je suis le capitaine Shingen ! Bienvenue à bord de mon navire !

J'éclatais de rire, il fallait le faire pour faire tant l'imbécile et pourtant je n'en n'avais pas honte. Je pris la bouteille et rempli à nouveau mon bol, faisant déborder un peu par la même occasion. Je fis de même pour le bol de Miyuki avant de redéposer la bouteille vide sur la table. Je pris mon bol et le lever.

À ce magnifique moment en belle compagnie de la resplendissante Miyuki !

J'avalais immédiatement après le le bol d'une traite, je déposais le bol sur la table puis me rapprochais pour me retrouvé à côté d'elle ; c'était plus pratique pour la discussion !

J'ai pris le bandeau de Shinobi car... car il faut l'utiliser et donc.... Pourquoi ne pas le porter et l'utiliser comme cache-oeil ? Autant mettre l'utile avec le pratique ! Non ? Mon oeil t'intrigue-t-il tant que ça ?

Je fis un signe à l'aubergiste pour nous ramener une nouvelle bouteille, lorsqu'il nous la ramena je n'attendais pas pour nous resservir généreusement un verre. Je repris une grosse gorgée avant de reprendre.

Nous devrions nous entraîner ensemble ! Nous pourrions beaucoup apprendre l'un de l'autre, sur tout ! Je pourrais t'apprendre à profiter de chaque instant comme aujourd'hui, se lâcher sans réfléchir si c'est bien ou mal ! Je pourrais t'apprendre à utiliser ou mieux utiliser des armes et toi le combat au corps à corps ! Et... et... Nous pourrions même nager ensemble dans la cascade, ça fait aussi un bon entraînement ! Après on se réchauffe devant un bon feu au bord de la cascade ! Tu en penses quoi ?

Je souris puis me resservis aussitôt, mon regard était posé sur elle et alors que je buvais ; je lui lançais mine de rien.

As-tu déjà dansée ? Sinon je pourrais te l'apprendre là maintenant !

Je regardais autour de moi, l'auberge était bien remplie et n'offrait pas vraiment la place pour danser. Je me tournais à nouveau vers elle, tout souriant.

Peut-être que l'on devrait aller dans une pièce à côté pour avoir plus de place parce qu'ici pour la danse.... On risque de tout bousculer et de créer un sacré bordel !

Je ris à l'idée en m'imaginant comme nous étions en train de bousculer tous le monde, même les tables alors que les gens allaient commencer à hurler de mécontement. Il ne fallait pas préciser que cela allait finir dans une bagarre générale dont moi et elle allions être les seuls survivants, fin je le pensais en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyMar 4 Nov 2014 - 16:18

À l'imitation grotesque du pirate, Miyuki éclata de rire. Sobre, elle aurait sourit par politesse, mais saoule, elle trouvait cela excessivement drôle.

- À ce super moment en compagnie de Shingen le pirate! répondit-elle en portant un toast également.

Elle vida d'un trait son bol et le remplit de nouveau. Shingen était à présent à côté d'elle. Elle n'avait pas remarqué son geste, trop occupé qu'elle était à boire, et lorsqu'elle s'en aperçut, cela ne la dérangea pas particulièrement.

- C'est vrai que c'est pratique d'utiliser le bandeau comme cache-oeil.

Elle réfléchit ensuite un instant.

- S'il m'intéresse tant que ça. S'il m'intéresse, ton oeil? Oui, pourquoi pas? Maintenant que j'y pense j'imagine qu'il est blessé si tu le caches. Désolée, je ne voulais pas être méchante. Ou me mêler de ce qui ne me regarde pas, plutôt. Peut-être. Je me demandais juste... c'est tout, rien.

Elle avala une autre gorgée. Elle n'avait pas envie de rentrer dans un sujet sensible pour lui, si c'était le cas. C'était une question de principe, de politesse, de savoir-être. Un moine se devait d'avoir du tact. Elle l'écouta proposer de s'entraîner avec lui. Ce pouvait être bien, elle avait négligé un peu son entraînement cette dernière semaine, elle ne savait plus trop pour quelle raison. S'entraîner, oui. Un moine devait être discipliné. 

- Pourquoi pas, répondit-elle lentement. On ira tout à l'heure. Je ne pense pas que tu puisses m'apprendre tout ça, je sais quand même des choses moi aussi. Un entraînement c'est un échange. Ah, mais pas tout à l'heure, c'est la nuit! Demain, ou après-demain, mais il faut qu'il fasse clair. La nuit, je dors.

Elle avait largement dépassé ses limites en terme d'alcool, ce qu'elle commençait à réaliser plus ou moins. Mais la proposition de danser se révélait vraiment attrayante et pertinente pour sa formation de ninja!

- Pourquoi pas! 

Elle sourit en se levant, mais ce sourire plein d'enthousiasme se figea brusquement, son bol encore à la main. Un commentaire, un seul, s'était élevé par-dessus le brouhaha général des conversations alcoolisées qui rendaient la soirée plutôt bruyante.

- Qu'est-ce que vous avez dit? demanda-t-elle en se retournant vers un homme assis à une table voisine.

- Que les moines sont tous de pauvres ivrognes inutiles, qu'ils s'enferment dans leur temple et ...

Il n'acheva jamais sa phrase, car le bol d'alcool que Miyuki tenait à la main quelques secondes plus tôt venait de s'écraser dans son visage. La kunoichi sentait une rage froide la traverser de part en part et elle ne pensait qu'à une chose : écraser son adversaire, quoi qu'il arrive. Fixant l'homme d'un des regards les plus noirs qu'elle ait jamais pu utiliser, elle fit les quelques pas qui les séparaient, le prit au collet et le jeta sur sa table avant même que l'assemblée ne comprenne ce qui se passe.

L'aubergiste se précipita pour voir ce qui se passait et, malgré qu'il ne fut pas initié à quelque art du combat que ce soit, laissa ouvertement éclater sa colère.

- Si vous avez des comptes à régler, c'est ailleurs que dans mon auberge! s'écria-t-il en constatant sa table brisée.

Pendant un instant, Miyuki ne parut pas l'avoir entendu. Ses idées étaient un peu brouillées, mais elle finit par comprendre que ce qu'elle était en train de faire n'était pas idéal pour l'aubergiste. Ayant conscience qu'elle lui causait du tort, elle se dirigea vers la porte. 

- On règle ça dehors, monsieur. Vous venez par vous-même ou je vous y traîne?

L'homme en question se releva péniblement. Du sang coulait de son bras, mais il n'avait pas de blessure grave. Ses amis et lui se dirigèrent vers la sortie, bien décidés à un affrontement à 5 contre 1. 

Miyuki quant à elle se disait qu'elle tabasserait, jusqu'à ce que mort s'en suive pour eux s'il le fallait, quiconque se présenterait. Elle qui d'habitude répugnait à tuer quand ce n'était pas nécessaire n'avait plus à l'instant présent aucun intérêt pour la vie de ses adversaires. L'alcool exacerbait ses sentiments à un point tel qu'elle se contrôlait mal et cela pourrait l'amener à faire ce soir-là une grave erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyMar 4 Nov 2014 - 22:28

Bien sûr que mon œil est blessé ! À vrai dire je ne vois plus rien avec, c'est pour dire ! Peut-être qu'un jour je pourrais le remplacer par un œil avec un quelconque pouvoir, ça aurait la classe avoue !

Je ris à l'idée, il fallait avouer qu'elle était un peu absurde sur les bords mais quand on avait déjà bu autant, on ne réfléchissait plus tellement à ce qu'on disait !

Ne t'en fais pas, je t'avais dis que tu pouvais me demander ce que tu voulais et je tiens ma parole !

Je souris, content de constater qu'elle était plutôt chaude... fin je voulais dire partante pour un entraînement. Je ne savais pas vraiment ce qu'elle allait pouvoir m'apprendre ni ce que j'allais pouvoir m'apprendre... Fin si l'utilisation d'armes, si cela l'intéressait bien entendu. Elle marquait un point en disant qu'il était préférable de le faire durant la journée, la nuit c'était plus délicat pour voir et tous ça.... Bien que ça pouvait entraîner nos autres sens, cela n'aurait pas un effet très producteur ; il fallait avouer.

Tu as peur de la nuit ? Je souris amusé, un peu de taquinerie sur le passage ne faisait pas de mal ! On ne pourra pas le faire en une journée mais si tu restes suffisamment longtemps ici, je suis sûr que nous aurons des expériences très enrichissantes !

Je ne savais même pas combien de temps elle avait l'intention de rester ici mais honnêtement, à ce moment je m'en moquais éperdument !
J'étais content de constater qu'elle était partante pour la danse, je ne savais pas si cela avait un quelconque intérêt pour l'entraînement, surtout au vue de notre état je ne donnais pas cher à la productivité de cette activité.

Je me levais également, attachant à nouveau mon katana sur mon dos. Il était hors de question que je le laisse sans surveillance car s'il disparaissait ; j'allais commettre des meurtres ! La lame avait plus de valeur à mes yeux que n'importe quelle vie dans cette auberge. Néanmoins nous n'avions pas le temps de commencer ou de trouver un lieu adéquat qu'un client se mit à sortir quelque chose que je ne compris pas. Lorsqu'il le répéta, il fut sacrément reçu par la moine qui voulait déjà en découdre de lui mais l'aubergiste intervint. Moi je me contentais d'observer la situation tous en ricanant, j'étais amusé par voir l'homme s'en prendre plein la gueule d'une moine..

Je la suivis à l'extérieur, ils étaient cinq quand même ! Je regardais les mecs puis Miyuki, je ne pouvais pas la laisser seule et même si la chose pouvait s'avérer particulièrement divertissante et amusante, il en allait de mon honneur ! Je m'approchais d'elle, posant mon doigt sur son épaule pour la désigner.


Toi tu es une moine... Tu es là pour aider et... et je sais que tu n'es.... pas toi-même ! Mais moi.... Ben moi j'emmerde tout le monde....

Je ris comme un idiot avant de me tourner vers les hommes, je regardais celui qui avait déclenché toute cette histoire ; je le voyais d'ailleurs comme le chef de la bande. Je pointais mon doigt vers lui.

Écoute bonhomme. Je te laisse deux possibilités.
La première, tu t'excuses auprès de cette charmante demoiselle.
La deuxième, tu refuses et dans ce cas, croit moi.... Je te défoncerais la gueule comme jamais quelqu'un ne l'a fait.... Ensuite je te baisserais ton froc pour te donner la fessée du siècle devant tes potes... Croit moi côté humiliation on ne pourra par faire mieux !


Se n'était pas sans grande surprise que l'homme se moqua éperdument des mes paroles et m'envoya chier de plus belle. Il s'en valait de dire que c'était une grosse erreur ! Je m'approchais de lui, l'alcool ne m'aidait pas à garder un esprit très clair ou même d'avoir une défense adéquate. Je reçu quelques coups de poing en pleine figure, bien trop soûle pour pouvoir me protéger mais mon état me rendait, indirectement, insensible à la douleur. Je ne lui donnais qu'un poing suffisamment puissante pour le projeter plusieurs mètre en arrière, il s'en valait de dire que l'homme était inconscient et certainement avec quelques fractures.

Je riais comme un idiot avant de me tourner vers Miyuki, je souris largement avant de lancer, l'air de rien.


Nous pourrions en... en profiter pour danser maintenant, non ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyDim 9 Nov 2014 - 6:35

Je suis là... pour aider... répéta en elle-même Miyuki.

C'était comme si subitement qui elle était et pourquoi elle était là lui revenait d'un coup. Son esprit encore partiellement embrumé se tourna vers les moines qu'elle avait laissé derrière. Leur regard plein de déception semblait plus intense que jamais dans ses souvenirs et elle eut honte d'elle-même. 

Le bruit d'un corps qui s'écrase lourdement au sol la ramena à elle. Celui dont elle ne souhaitait plus la mort venait de voir sa mâchoire détruite d'un habile coup de poing de la part de Shingen. Elle regarda sans compassion aucune les alliés de l'homme se précipiter à son aide et l'aider à se relever comme ils le pouvaient. 

Elle se laissa tomber sur le dos dans le coussin de neige froide qui recouvrait le sol. À son contact, un frisson la traversa, ce qui la réveilla un peu davantage encore. Elle regardait les flocons tomber lentement et les sentait s'écraser contre son visage. 

- Danser? répondit-elle dans un murmure à la demande de Shingen. 

Elle se releva en regardant vaguement autour d'elle. Les hommes étaient partis, emmenant avec eux leur infortuné compagnon. L'aubergiste se tenait à l'entrée, l'air furieux et voulant à tout prix qu'ils le paye maintenant et qu'ils fichent le camp au plus tôt. Cela prit un moment de réflexion à Miyuki pour réaliser que le montant qu'il demandait était beaucoup plus élevé que ce qu'elle avait sur elle. Son regard pensif se tourna vers Shingen.

- Danser... répéta-t-elle une seconde fois mais de manière plutôt réflexive.

Comme s'il se fut agit d'un échappatoire potentiel. Les regards réprobateurs de ses maîtres revinrent un instant lui saper le spectre de moral qu'il lui restait et elle faillit en pleurer, mais elle se retint à grand peine. 

- J'ai cru remarquer que vous manquiez de main d'oeuvre, tout à l'heure, dit-elle à l'aubergiste. 

Celui-ci se rembrunit quelque peu, comprenant qu'il n'aurait pas une autre manière d'en avoir pour son argent, et se disant qu'en effet, un employé supplémentaire ne ferait pas de tort. Il demanda à Shingen s'il pouvait payer, ou s'il allait se retrouver avec un 2e employé sous la main. 

- Je crois que nous allons danser demain, dit Miyuki à Shingen en fermant à moitié les yeux. 

Il était temps que la soirée s'achève pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyLun 10 Nov 2014 - 0:21

L'aubergiste sorti et réclamait l'argent pour toute l'alcool que nous avions consommé, bien sûr que Miyuki n'avait rien, après tout elle n'avait même pas de quoi pour payer une chambre. J'étais parti du principe que j'allais payer et je le faisais avec plaisir, mais voila que nous avions consommer plus que prévu ! Je regardais l'homme puis sorti ma petite bourse dans laquelle se trouvait l'argent, je regardais et le lui donnait. Il n'avait pas assez mais j'étais bien trop feignant pour compter, l'aubergiste comptait puis me regardait, il n'était pas très satisfait.

Tu me prends pour un idiot ? Il n'a pas assez !

Je le regardais d'un air bête, l'alcool commençait à faire des ravages. Je lui collais la bourse vide dans la main en sortant « Voila, ça suffira non ? », bien entendu que ça ne suffisait pas. Je soupirais puis regardais Miyuki, la situation était plutôt .... désagréable. Je regardais à nouveau l'aubergiste puis repris.

Vous savez quoi ! On travaillera pour vous pour... pour un ou deux jours.... ça devrait suffire pour rembourser le restant du montant ! Mais.... Mais.... Mais je pense que nous devrons le faire.... demain !

L'aubergiste restait silencieux, il réfléchissait à la proposition. Elle n'était pas mauvaise et au moins il allait avoir un peu de main d’œuvre gratuite qu'il allait pouvoir exploiter ou un-deux jour ! Il allait pouvoir sacrément en profiter.
Au bout de quelques secondes il reprit la parole.


Bon... D'accord mais vous dormirez ici la nuit ! Je serais ainsi certain que vous serez présent pour payer votre dette.... Et puis je ne prendrais pas le risque de perdre ma main d’œuvre dehors pendant l'hiver ! Vous aurez une petite pièce, aller suivez-moi.

Bon voila que le problème était résolu, fin si on pouvait le dire ainsi. Au moins nous allions pouvoir faire un bon acte par la même occasion et aider un pauvre citoyen. Je regardais Miyuki puis suivait l'homme à l'intérieur, il nous emmenait dans une pièce assez dégueux. Elle n'était pas parfaite, très loin de là. Juste un simple lit, rien de spécial et je n'avais pas particulièrement envie d'y passer la nuit mais nous n'avions guère le choix. La porte se referma derrière nous, je la regardais.

Bon... va falloir y passer la nuit....

je m'approchais du y lit et me laissait tomber dessus, je la regardais toujours puis souris.

Il va falloir se partager le lit et... se serrer un peu.....

Ben quoi ? Pas question que l'un de nous deux se mettent à dormir sur le sol salle et inconfortable, de toute façon vue notre état avec l'alcool, nous n'allions plus faire grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyMar 11 Nov 2014 - 23:46

Miyuki était plus ou moins consciente de ce qu'avaient dit l'aubergiste et Shingen. Elle regardait la chambre sans pouvoir y voir une véritable chambre. Les murs semblaient étonnement complexes à ses yeux. Ils étaient couverts de lignes verticales qui lui donnaient mal à la tête. En fait non, c'était les rayures du bois des planches qui constituaient le mur, et ce n'était pas à cause d'elles qu'elle avait mal à la tête, mais bien parce qu'elle avait bu beaucoup trop d'alcool. 

En venir à cette conclusion lui prit un temps fou, considérant la simplicité de la chose, et elle fut surprise de la question que Shingen lui posa. 

- Se partager quoi? Le lit? 

Elle réalisa plus ou moins une nouvelle fois qu'il y avait un lit dans la pièce et que c'était une chambre. D'ailleurs, Shingen y était assis. Miyuki haussa les épaules, alla de l'autre côté du lit, déposa sans y faire trop attention son sac de voyage et s'y écroula endormie.

La nuit passa trop rapidement à son goût, même si ses cauchemars étaient peuplés de regards de moines furieux, de neige et de bols de sakés volants. Elle ne fut pas malade, mais lorsqu'elle se réveilla, sa tête menaçait d'exploser sous l'impact des coups de massues qui se réverbéraient à l'intérieur de sa boîte crânienne.

Le soleil qui entrait à flots dans la pièce empirait son état, mais elle n'essayait pas du tout d'ignorer la douleur. Elle la méritait. Ses souvenirs de la veille étaient intacts et la honte l'habillait plus sûrement que ses propres vêtements. 

Elle n'attendit pas que son comparse de boisson se réveille pour sortir de la pièce et trouver le moyen de se nettoyer. Elle revint lavée et déterminée à payer sa dette à l'aubergiste, même si c'était la dernière chose qu'elle ferait.  

- Tiens, tu es réveillé? demanda-t-elle à Shingen qu'elle vit debout. Bien dormi malgré tout?

Elle lui passa un seau et une serpillère. 

- L'aubergiste a dit qu'il fallait nettoyer la salle principale. Vas-y, je vais m'occuper de la chambre avant de te rejoindre. 

Elle joignit le geste à la parole et en à peine une demi-heure, la chambre redevint un endroit convenable. Elle se dit qu'elle dormirait sur le sol, cette nuit-là. Auto-punition. Et qu'elle ferait aussi 1000 push-ups par jour pendant une semaine. 

Après ces résolutions taillées sur mesure pour laver sa honte, elle revint dans la salle principale. Elle sourit à Shingen, puis s'affaira à réparer la table qu'elle avait brisé la veille. Somme toute, ils s'étaient quand même bien amusés, mais elle arrêterait de boire plus tôt, la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyMer 12 Nov 2014 - 0:42

Mon regard la suivait jusqu'à ce qu'elle s'allonge sur le lit et s'endort aussitôt. Décidément elle ne tenait pas du tout l'alcool, je ricanais doucement seul comme un idiot tout en gardant mon regard posé sur elle. J'étais presque fasciné par voir son visage si innocent, doux, inoffensif alors qu'il n'a que quelques minutes elle avait envie de tuer une personne qui l'avait insultée !

Je ne traînais pas davantage, je m'allongeais et fermais les yeux pour dormir. La nuit fut courte et calme pour moi mais la matinée fut bien douloureuse. J'ouvris les yeux, la tête me faisait horriblement mal, je grommelais de mécontentement tous en regardant à côté de moi mais elle avait disparue. Je restais assis au bord du lit, me frottant les mains contre le visage alors que mon humeur était tout sauf bonne et franchement, je n'avais pas envie de travailler pour un vieux aubergiste.

Je tournais la tête vers Miyuki lorsqu'elle arrivait, je souris en étant presque soulagé que rien de mal n'avait été fais. On ne savait jamais et les gros pervers malade, il en avait plus qu'on ne pouvait le croire. Je la regardais venir avec le seau et la serpillière, je ne pouvais m'empêcher de lâcher un gros soupir avant de lui répondre.


Bien dormi... Ma foi on va dire oui.... Et toi ?

Je pris le seau et la serpillière tout en me levant, je n'avais guère le choix que de me mettre à laver la salle comme une femme de ménage. Il n'était pas nécessaire de préciser que je regrettais cette soirée, bien qu'elle fut des plus agréables avec la moine. J'affichais un léger sourire avant de lui répondre.

D'accord.... je vais m'y mettre avant qu'il se mette à nous casser les pieds !

Je sortis de la chambre et me mis à laver la salle principale, j'étais content qu'elle était à mes côtés. Elle était, à vrai dire, la seule chose qui me gardait réellement ici car il ne fallait pas en douter que si j'étais seul, j'aurais pris la fuite depuis belle lurette !
Je tournais la tête lorsqu'elle arrivait et commençait à nettoyer avec moi la salle. Je restais silencieux pour quelques minutes avant qu'une question me venait à l'esprit au sujet des moines. Il était vrai que l'on parlait souvent de leur aspect de combat mais qu'en était-il du reste ? Pouvait-il se marier ? Si non pourquoi ? Bref des questions qui semblaient idiotes et pourtant si importante à mes yeux. Je ne pouvais m'imaginer passer une vie sans me marier un jour, avoir des enfants que j'allais voir grandir.... La vie devait être triste sans l'amour.....


Je me posais une question au sujet des moines..... On parle beaucoup de leur aspect martial mais... qu'en est-il du mariage ? Est-ce qu'un moine, ou une moine d'ailleurs, peut se marier ? Fonder un jour une famille et aimer de tout cœur une personne ?

Je fis une courte pause avant de rajouter.

Pouvez-vous avoir une relation.... charnelle ?

Drôle de question certes mais ma curiosité avait prit le dessus. Loin de là l'idée de s'occuper d'elle à la première occasion dans le lit ! J'espérais juste qu'elle n'allait pas mal le prendre ou le prendre comme une forme d'avance de ma part pour l'avoir dans la couche....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyMer 12 Nov 2014 - 19:05

Miyuki avait saisi les morceaux de la table brisée de la veille et les observa un moment. Elle réfléchissait à la manière la plus adéquate de les réparer solidement et demanda à l'aubergiste les outils dont elle avait besoin lorsque sa décision fut prise. C'était loin d'être la première fois qu'elle réparait des objets, compte tenu du fait qu'elle avait passé beaucoup de temps à remettre en état les villages saccagés par les guerres et les combats.

Elle travaillait méthodiquement le bois de la table et était plutôt concentrée à sa tâche lorsque Shingen lui demandait si un moine pouvait se marier et avoir une famille.

- Non, les moines ne peuvent pas, en théorie, se marier et avoir une famille. Ils vivent en communauté et se dévouent à Maskine à travers chacune des tâches de la vie quotidienne. Sans vouloir déprécier la famille, que nous considérons tous comme sacrée, une femme et des enfants risqueraient de nuire à la dévotion. À l'inverse, les devoirs de moines sont si nombreux et si exigeants que s'ils avaient des familles, celles-ci seraient pénalisées par l'absence due aux devoirs ainsi que par la simplicité dans laquelle nous vivons. 

Miyuki expliqua cette évidence sans gêne, mais ne put s'empêcher d'éclater de rire à la seconde question, celle concernant les relations charnelles. 

- Nous faisons également voeu de chasteté, dit-elle en rigolant encore. Si tu avais quelque intention de ce genre à mon égard, je suis sincèrement désolée de te décevoir. 

Elle rit de nouveau, ce qui interrompit un moment son travail et ne le reprit que lorsqu'elle eut de nouveau un semblant de sérieux. 

- Bien sûr, tous ne sont pas faits pour cette vie plutôt stricte. Certains, qu'ils soient doués ou non et peu importe leur âge, reconsidèrent leur choix. Les maîtres sont plutôt flexibles à ce sujet, car empêcher un homme ou une femme d'aller contre son coeur, c'est se risquer à beaucoup de problématiques ensuite. De la rancoeur, de la tromperie, de la traîtrise ou de la haine... ainsi nous sommes tous libres de quitter l'ordre des moines pour fonder une famille si nous le souhaitons. Si cela ne fonctionne pas, on peut revenir. Si cela fonctionne, on n'est plus considéré comme un moine, mais comme un ami de la communauté. Ça arrive cependant rarement, car un moine est habituellement très déterminé à poursuivre cette Voie sacrée

Miyuki s'attarda ensuite à la tâche plus minutieuse de remettre les deux morceaux de la table ensemble et à dissimuler les imperfections. 

- Un shinobi comme toi a-t-il tous les droits en cette matière ou y a-t-il quelques règles à respecter? Les relations peuvent causer beaucoup de problèmes, voire nuire et mettre en danger plusieurs personnes. Y a-t-il une certaine discipline à avoir? 

Pas un instant elle ne regarda Shingen, concentrée qu'elle était sur sa tâche, mais elle ne manquait aucune de ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyMer 12 Nov 2014 - 23:32

Ma bombe avait été lâchée, c'était la moindre des choses que l'on pouvait dire mais fort heureusement pour moi ; elle ne le prit pas mal. Elle commençait à me parler de la vie de couple qui n'existait pas au sein des moines, une chose qui ne pouvait se faire. Néanmoins les moines faisaient preuve d'une certaine ouverture d'esprit et ne pendait pas haut et court le premier qui enfreignait à cette règle. Je devais avouer que j'avais du mal à comprendre pourquoi l'on pouvait suivre une telle voie, certes il pouvait y avoir quelques réjouissances mais la vie en tant que moine semblait si difficile....

Lorsque ma question plus délicate était de mise, je ne pu m'empêcher de rire avec elle. Je n'avais aucune intention de ce genre, pourquoi après tout ? Bon d'accord, des raisons il pouvait y en avoir des milliers mais je ne recherchais pas ça.... Après j'étais certain que même si j'en affirmais le contraire, on n'allait pas me croire !

Je peux te rassurer que je n'avais aucune arrière pensée ! Si c'était le cas, je ne m'y prendrais pas comme ça.

Je ris à nouveau, un peu de rigolade durant cette mauvaise matinée à devoir frotter le sol comme un vieux esclave.... Au moins je pouvais profiter de sa présence pour en apprendre davantage sur leur mode de vie et leurs règles, à défaut d'avoir envie de les rejoindre car je doutais que j'avais réellement envie de me priver de tant de choses.

Lorsqu'elle me posa ses questions, je rigolais mais ne répondis pas immédiatement. Je savais qu'elle allait me poser les mêmes questions ! Je m’arrêtais un temps de travailler pour me tourner vers elle, j'affichais un petit sourire puis lui répondu.

Nous n'avons pas réellement de règle non.... En fait on est surtout dépendant des règles établies par notre famille ou notre clan.... Ou par nous-même. Je souris puis repris le travail. Pour les problèmes de relations, tout dépend de la philosophie... Certains shinobi travaillent plutôt avec la philosophie que la mission doit être menée à bien, peut importe le prix. Ses personnes n'hésiteraient pas à sacrifier les gens qu'ils aiment.

Mais..... Il existe des shinobi qui travaillent avec la philosophie qu'il faut aider ses amis, les gens que nous aimons. Ses gens mettraient la priorités sur les personnes, que se soit des amis, famille, coéquipier.

Je m'arrêtais un instant de travailler, lâchant un soupir avant de reprendre à nettoyer le sol.

Tu ne trouves pas cette vie, privée de beaucoup de choses... Chiante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyJeu 13 Nov 2014 - 5:43

- Et toi, tu fais partie de quelle catégorie? demanda Miyuki. 

Elle avait envie de savoir à quoi s'en tenir s'ils en venaient à coopérer pour une mission dans le futur. Qu'il soit l'un ou l'autre ne la dérangeait pas outre mesure, même si elle préférait le second type, mais il était vital de connaître sa position pour compter ou ne pas compter en cas de grave danger ou de dilemme. 

- Non, je ne crois pas que cette vie soit chiante. Les privations sont volontaires et servent, au final, à renforcer son propre caractère. Pour voyager comme je le fais, je n'ai pas besoin de grand chose, je peux compter sur moi-même et ceux que j'ai laissés derrière peuvent parfaitement se débrouiller sans moi. Qui plus est, mes devoirs de moine sont nobles et Maskine est un dieu bienveillant, aussi je n'ai pas à me plaindre. J'aime cette vie stricte et pleine de défis, j'aime pouvoir aider ceux qui en ont besoin et j'aime faire partie d'un ordre qui, malgré son nombre de membres restreint, est fort. Nous sommes toujours indépendants malgré les guerres, ce qui n'est pas un mince exploit compte tenu de tout ce qui a eu lieu ces dernières dizaines d'années. D'ailleurs, je ne vois pas comment nous pourrions être liés à qui que ce soit. Nous sommes plutôt indépendants. 

Elle fit une pause et acheva d'assembler la table. Tout semblait en ordre. Elle la testa en mettant son poids dessus et, voyant qu'elle ne brisait pas en deux, la remit à sa place. Elle s'affaira alors à en réparer une autre qui avait bien besoin d'une cure de rajeunissement.

- Je suis encore loin des maîtres de mon ordre, poursuivit-elle. J'ai beaucoup à apprendre, et c'est l'une des raisons pour lesquelles je suis partie voir le monde. Je suis quand même très fière d'être un moine. C'est pour ça que je me suis vraiment énervée quand cet homme a insulté les moines hier. Je n'aurais pas dû réagir aussi fortement et j'en ai honte, mais que veux-tu. J'apprends. 

Elle retira une écharde qui venait de se planter dans son doigt, et continua à parler. 

- C'est une drôle de question que tu avais là. Imagine que je te demande si ce que tu as fait depuis ta naissance est chiant. Quand on y pense un instant, qu'y a-t-il de si bien à obéir à des supérieurs et effectuer des missions qui ne sont pas nécessairement pour le bien de tous? Tu es toi aussi dans un monde stricte, simplement, tu ne le remarques pas parce que c'est là que tu es depuis toujours. Pourrais-tu être autre chose? Passe-moi un morceau de tissu, je vais nettoyer les tables. Elles sont collantes! 

Miyuki se mit alors à nettoyer toutes les tables une à une, sous l'oeil scrutateur de l'aubergiste. Ce dernier n'avait cependant rien à dire et retourna à l'arrière, les laissant de nouveau seuls. 

- Qu'est-ce que tu vas faire en sortant d'ici, demanda-t-elle à Shingen. Tu vas partir en mission quelque part?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Taira Shingen
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 400
Rang : B+

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyJeu 13 Nov 2014 - 14:51

Je m'attendais à cette question de savoir dans quelle catégorie je faisais partie. Je restais un instant silencieux, faisant exprès de faire planer le doute pour quelques secondes. Sans nul doute voulait-elle savoir à quoi s'en tenir et la chose était tout a fait légitime. Les deux points de vue se défendaient et je n'avais jamais été réellement confronté à une telle situation. Bien entendu que l'on pouvait penser de façon théorique et dire « je pense que je ferais telle ou telle chose » mais dans la pratique les choses pouvaient être bien différentes.

Eh bien... je dirais que de façon générale je serais plutôt pour préserver la vie de personnes proches ou de coéquipiers mais.... mais dans des situations exceptionnelles, le sacrifice peut être une option. Je veux dire, si sacrifier une personne, ou juste une poignée pour en sauver des milliers, voir des millions est une option ; pourquoi ne pas la faire ? C'est une situation exceptionnelle qui n'arrivera peut-être jamais et je n'espère jamais devoir prendre une telle décision.

Je souris, je ne savais pas si cette réponse lui convenait mais telle était ma vision. Bien sûr que maintenir un coéquipier en vie était important et, avec une vision pragmatique utile. Que valait le succès d'une mission si à côté on perdait des dizaines de Shinobi ? Si à chaque mission on perdait des shinobi, au bout d'un moment nous n'aurions plus d'effectif.

Tu n'as jamais ressentie l'envie d'avoir un jour ta propre famille ? De pouvoir voir tes enfants grandir et apporter quelque chose au monde ?

Voila une bonne question que je lui avais posé et je pouvais déjà me douter de la réponse qu'elle m'allait me donner. J'étais presque certain qu'elle allait me répondre par un simple non, elle devait être occupée et préoccupée à bien d'autres choses.

Je l'écoutais parler de sa vie, il était vrai que pour quelqu'un d'extérieur la chose pouvait semblait horrible mais pour quelqu'un qui n'avait connue que ça ; il n'avait pas plus normal comme vie ! Tout comme un Shinobi ne trouvait pas sa vie particulièrement cruelle, bien au contraire il n'avait pas plus normal pour lui.
Au fond la vie d'un shinobi n'était pas très différente de celle d'un moine. Le moine suivait des supérieurs, qui étaient moines également tout en aidant les gens. Nous nous faisions des missions, nous commettons des meurtres pour le bien de notre pays et afin de préservé la paix.


Un moine n'obéit-il pas un ses maîtres ou des moines supérieurs ? Vous aidez les gens et un Shinobi agit pour protéger tout son pays afin de préserver la paix... Du moins essayer de la préserver.

Je souris puis lui tendis le tissu en question, je restais silencieux à sa nouvelle question. Ce que j'allais faire ? Bonne question, je n'avais rien de planifié pour l'heure. Je la regardais, je souris et lui répondis.

Ce que je vais faire ? Bonne question. Je pense déjà aller me laver. Je ris puis repris. Sinon.... À voir ce que le village aura à m'offrir. Un entraînement ou une mission si la situation se présente, et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
Saibogu Yukiko
Informations
Grade : Genin
Messages : 230
Rang : B

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) EmptyVen 14 Nov 2014 - 0:04

Sa réponse fut très simple.

- Non, je n'ai pas envie d'avoir de famille ou d'enfant. En fait, je n'y ai jamais réellement pensé. Peut-être un jour cela va-t-il me traverser l'esprit, mais pour le moment, c'est hors de question. J'aime beaucoup trop ce que je fais pour le quitter. Mais il est vrai que j'aime bien les enfants. C'est d'eux que je me sens le plus proche, c'est avec eux que j'arrive le mieux à communiquer. Parfois, j'ai l'impression d'avoir encore 10 ans.

Elle rit à cette idée qu'elle ne trouvait pas totalement fausse, qui avait quelque chose de saugrenu.

- Oui, les moines obéissent à des supérieurs. Il y a les maîtres, tout d'abord, qui sont au niveau le plus élevé. Ils sont sages et guident les autres sur les chemins qu'ils croient être les plus justes. Ensuite, il y a les aînés. Ce sont les plus forts de l'ordre, après les maîtres, et ils sont ceux qui dirigent les missions sur le terrain. Après les aînés, il y a les disciples. C'est mon niveau, maintenant. Nous sommes plutôt nombreux et ce n'est pas tous les disciples qui peuvent monter au rang d'aînés. Certains restent disciples toute leur vie. Après, il y a les apprentis. Ce sont ceux qui débutent.

Miyuki avait maintenant fini de nettoyer les tables qui semblaient voir la propreté pour la première fois depuis belle lurette. 

- Moi? Eh bien je pensais aller dans un endroit plus reculé en forêt pour méditer un peu. J'ai beaucoup d'interrogations et j'ai besoin d'y voir un peu plus clair. Je veux réfléchir, en somme. 

Il était à présent midi et l'aubergiste consentit à leur donner une heure de repos avant de poursuivre dans l'après-midi. Il comptait également leur faire jouer le rôle de serveur ce soir-là, puisqu'il attendait beaucoup de monde. 

Miyuki sortit la première et constata que le soleil ne lui donnait plus aussi mal à la tête que tout à l'heure, même si elle ne se sentait pas tout à fait remise. Son souffle était visible devant ses lèvres, aussi faisait-il un peu froid, mais ce n'était pas trop mal quand même. 

- Shingen, demanda-t-elle à son collègue de travail forcé, j'aurais envie de tester quelque chose, en combat. Si ça te dit, prend ton sabre et viens! 


Elle-même avait pris de son sac les bandages et les gants qu'elle avait enlevés la veille. Ceux-ci étaient noirs, épais, et semblaient lourds. Miyuki commença par enrouler les bandages avec précision sur ses mains, ses poignets et ses avant-bras. Puis, elle enfila les gants qu'elle ajusta au mieux. On ne voyait dépasser que le bout de ses doigts et, malgré tout cet attirail, elle conservait la dextérité qu'elle avait sans eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Réflexions (Inabikari Shingen) Empty
Message(#) Sujet: Re: Réflexions (Inabikari Shingen) Réflexions (Inabikari Shingen) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Réflexions (Inabikari Shingen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Cascades de Hi no Kuni-