N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyMer 8 Oct 2014 - 2:28


Malgré un long voyage en bateau, le duo Samui s’était rapidement jeté hors de l’esquif pour se diriger au centre de la ville de Darthsedo, pour y trouver un traineau de libre, pouvant les emmener à Gyamda : la capitale du Pays des Neiges. Bien que le voyage depuis le Pays de la Terre ait représenté par moins de deux semaines, les deux acolytes n’avaient guère le temps à perdre, maintenant arrivés à destination. Une fois qu’ils auraient trouvé le traineau et les chiens, et naturellement payé le propriétaire, les deux membres de la même Race pourraient prendre route à travers les Steppes Gelées pour un voyage glacial de six heures de piste. Une véritable course folle ! Autant dire qu’ils allaient apprécier le voyage, et que l’on ne pouvait qu’espérer de bons résultats ! Mais l’expérience était trop exceptionnelle pour ne pas être observée jusqu’à la fin … .

Nous devons revenir en arrière, sur ces deux fameuses semaines, où l’Ancien du Clan Samui, Kakeshuou, confortablement assis dans son fauteuil de Capitaine de la Section « Ordre et Justice », avait enfin ouvert cette missive qui lui venait de sa contrée natale. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas reçu de nouvelles de Yuki No Kuni, et savait bien que son Clan y demeurait presque en maîtres des lieux, bien que le Buki y ait installé son Quartier Général. La venue de cette lettre était pour lui un mystère, dont il ne savait guère quoi attendre. De simples nouvelles sur le temps et les aléas, des nouveautés concernant les relations locales et l’installation du Clan, de mauvaise nouvelles voire … le décès de cette vieille chouette, ancêtre véritable des Samui ?
C’est à la lecture que notre homme s’était pris de deux certitudes. La première : cette vieille bique est toujours vivante ! puisqu’il s’agissait de son écriture, et donc de ses informations. Deuxièmement … une expérience tenue au secret par le Clan était sur le point de révéler ses résultats ! Si, ces dernières années, l’homme n’avait pas donné signe de vie, il était maintenant officiel que la Glace rompait et ne tarderait pas à donner de nouveau vie à cet homme resté si longtemps en hibernation ! A cette nouvelle, le haut responsable de l’Alliance avait délégué les affaires courantes à son Bras-Droit, et s’était dépêché de se rendre vers la sortie de la ville. En chemin, il y croisait son jeune élève, membre de sa Race, Aokiji. Et, bien qu’hésitant mais face à l’insistance de ce dernier à retrouver ses racines, il avait finalement convenu que le jeunot le suivrait dans cette aventure. Voilà comme nos deux compères s’étaient retrouvés embarqués dans un tour du monde inédit.

Les échanges entre les deux personnages n’avaient guère étaient intenses. Il va de soi que le jeune Samui avait été soumis à un entraînement quotidien pendant la traversée, en particulier dans un terrain quasi-inconnu pour lui, et doté d’éléments difficilement domptables. La présence d’eau de mer est toujours une difficulté pour les techniques de Glace. Mais les deux s’en étaient remarquablement bien sortis. La discussion et l’explication de ce voyage n’avaient pourtant pas été de mise. Et le jeune Aokiji se retrouvait donc, après quinze jours de marée et vagues, et six heures de grelottement sur la Banquise sans fin, aux portes de la Citadelle des lieux.

Informant les gardes de son arrivée, et transmettant ses salutations aux autorités locales par le biais d’un grouillot qui se démerderait bien tout seul pour expliquer la raison de la présence du Capitaine, le quinquagénaire avait fait pas vers le Quartier Samui, installé à l’Est de la cité. Arrivé sur les lieux, il avait transmis de façon similaire ses amitiés au Clan et à la Chef de Clan, qui ne tarderait pas à venir le voir ; et s’était dirigé dans les plus brefs délais vers les quartiers de la vielle chouette. Talonné de près par son disciple, qui ne savait pas exactement de quoi il retournait, le duo finit par se présenter devant la doyenne du Clan.

~ Je suis venu dès que possible … .
~ Ravi de te revoir, Kake’ ! Un peu de politesse ne te ferait pas de mal ! …
~ Où est-ce ! …
~ … Dans les sous-sols … Le quatrième couloir …

S’en retournant sans demander son reste, Kakeshuou Samui se doutait que son comportement devenait certainement inquiétant pour son jeune élève. Il devenait donc nécessaire de lui expliquer la situation en détail. Ce qui ne l’empêchait pourtant pas d’avancer et de se diriger vers cette porte, menant vers les bas-fonds du Clan et de son histoire.

~ Il y a déjà plusieurs années, bien avant que Kiri ne soit détruit, notre Nation a du affronter une nouvelle fois l’apparition de Sanbi, le Démon de Chakra à Trois Queues. Lors de ce combat, nous n’étions probablement pas assez nombreux pour affronter la bête, et beaucoup sont morts dans la bataille. Mais grâce à plusieurs piliers de nos forces, nous sommes parvenus à terrasser l’animal mythique et à le faire disparaître.

Enfin arrivés en bas. Le couple continuait à zigzaguer entre les couloirs. L’ambiance des lieux se faisait plus lourde avec l’avancée de ces deux hommes. Le point d’arrivée serait certainement un lieu sous haute pression. Mais le vieux Jônin n’en avait cure. Il se devait d’arriver à temps pour voir son ancien compagnon d’armes leur revenir.

~ Cependant, l’un des nôtres a été expulsé à une grande distance, alors qu’il apportait un coup fatal à Sanbi. Il a disparu du Village, et ce n’est que bien plus tard que son corps a été découvert ici, à Yuki no Kuni, pris dans la glace. Dans cette situation, notre Clan a préféré le mettre à l’écart pendant un temps, et opérer une lente décongélation de son corps, plutôt que de risquer que son corps ne se brise avec la Glace.

Enfin les deux personnages arrivaient dans la pièce ! Et là, trônant au milieu, un important bloc de Glace en train de fondre libérait progressivement son prisonnier, laissant son corps frêle et froid s’exposer à l’air libre, et reprendre des couleurs plus humaines et rassurantes. Tendant la main vers la silhouette, Kakeshuou Samui commençait à diffuser un peu de son chakra pour s’assurer que le processus s’achevait dans les meilleures conditions. Portant un œil sur les angles, il repérait son premier élève, Eiko. Ils se saluèrent d’un signe de tête, sans échanger une parole. Eiko Samui avait certainement veillé sur lui ces dernières heures, sachant que son Maître tenait à cette personne glacée.

~ Chifumi-Dono a donc renforcé la Glace pour assurer un processus plus long, mais plus sûr. Aujourd’hui, ce guerrier présente des signes de vie autonomes, ce qui prouve qu’il reviendra à lui d’ici très peu de temps. Il faut être prêt à lui raconter ce qu’il s’est passé, et à être sûr qu’il se porte bien. S’il renaît de la Glace, … alors Setsuna Yuuki deviendra de nouveau un être de notre Monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Aokiji
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyMer 8 Oct 2014 - 19:36

Yuki no Kuni. Le Pays des Neiges. Cette contrée lointaine était connue sous de nombreux noms, mais pour Aokiji, cette terre ne représentait qu’une chose, l’enfer. En effet, le Samui y avait vécu les pires années de sa vie. Il savait qu’un beau jour il allait devoir y retourner pour une raison x ou y, mais il était loin de se douter que ce jour arriverait aussi tôt.  Errant dans les couloirs du QG de l’Oda, le Genin entendu les brides d’une conversation entre deux gradés. Apparemment, Kakeshuou devait se rendre de toute urgence à Yuki no Kuni, pour une affaire concernant le clan. Le départ était prévu dans la journée, et le vieux Samui était déjà en route pour les portes. A ce moment, le sang d’Aokiji ne fit qu’un tour. Dieu seul sait que le jeune homme était d’un tempérament calme et réfléchi, mais pour le coup, il ne suivit que son instinct et se montra très impulsif.

Au pas de course, le jeune Samui parvint à rattraper son ainé avant que celui-ci ne quitte la capitale. Désirant affronter ses anciens démons, mais également s’impliquer dans les affaires relatives à la famille, Aokiji exprima sa demande d’accompagner Kakeshuou au Pays de la Neige. Ce dernier se montra très réticent quant à cette demande, mais céda face à son élève, insistant et déterminé. Au final, c’est à deux qu’ils prirent la mer pour  l’île gelée.

Après pas moins de deux semaines de navigation, le binôme finit enfin par arrivée à destination. Enfin c’est ce que supposait le jeune homme. A vrai dire, il s’était embarqué dans cette histoire sans réellement savoir concrètement où ils devaient se rendre ou même ce qu’il aurait à faire. Durant la traversée, le quinquagénaire, fidèle à lui-même, en profita pour faire subir à Aokiji des exercices quotidiens particuliers, visant essentiellement à le torturer et accessoirement l’entrainer. Une fois à terre, le périple reprit de plus bel avec une longue course effrénée de 6 heures en traineau. Même s’il tentait tant bien que mal de le dissimuler, le voyage avait été plutôt éreintant pour le Genin. Il avait vécu pendant un peu moins de 5 ans sur cette île pourtant. Mais ce n’était pas le moment de se montrer faible, surtout avec Kakeshuou qui était à l’afflux du moindre fléchissement.

Le binôme finit tout de même par arriver à destination. Il se trouvait devant les portes de la citadelle de Gyamda, capitale de Yuki no Kuni. Aokiji connaissait bien ce lieu, mais cela ne l’avançait pas à grand-chose. Il n’avait toujours aucune idée la raison de leur présence en ces lieux. Une fois à l’intérieur, le duo se rendit au quartier du clan où ils rencontrèrent, ni plus ni moins que Samui Masayuki, la chef de famille. C’était la première fois que le Genin la voyait d’aussi prêt. Emu, intimidé, impressionné, le jeune homme passait par une dizaine d’émotions alors qu’il s’inclinait afin d’exprimer ses respects à la femme âgée d’une quarantaine d’années.

Cependant, les formules de politesse furent très courtes. Kakeshuou semblait vouloir à tout prix voir quelque chose, chose qui se trouvait apparemment au sous-sol. Tout d’un coup l’atmosphère devint très pesante. Aokiji pouvait le ressentir, il s’agissait d’une affaire sombre et délicate. Alors qu’il fut pris d’une certaine anxiété, son maître daigna tout de même lui donné une explication.

Il commença tout d’abord à lui conter l’histoire de la bataille contre Sanbi. Mais que pouvait bien avoir le démon à trois queues avec ce qui se trouvait au sous-sol ? Le Genin était de plus en plus anxieux. Le binôme avait déjà atteint les bas-fonds de l’édifice, baignant dans une atmosphère froide et sombre. Puis soudain, cette affaire devint plus claire. Un ancien shinobi de Kiri, ayant affronté la bête, avait miraculeusement survécu, et se trouvait désormais dans ces sous-sols, prisonnier d’une épaisse couche de glace.

Au bout de plusieurs minutes de marche, les deux Samui finirent enfin par faire leur entrée dans l’ultime pièce. En face d’eux, un impressionnant bloc de glace en pleine décongélation. A l’intérieur de celui-ci, un homme, le fameux guerrier ayant affronté Sanbi. Aokiji resta totalement figé face au surréalisme de la scène. En dépit de l’atmosphère un peu glauque qui flottait dans l’air, il ne regrettait cependant pas d’avoir fait le déplacement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyJeu 9 Oct 2014 - 0:47

    Douces ténèbres qui bercent une conscience volatile. Que tes candeurs apportent d’illusions sucrées à cet esprit prisonnier d’un sommeil éternel. Morphée, aie pitié et occupe dans tes tendres bras ce jouvenceau et assoupit le pour les siècles à venir. Fais lui connaître la beauté d’un rêve chaleureux, lui qui dort déjà si profondément que même les plus grands conflits du monde extérieur ne peuvent l’ébranler. Oh ! Dieu de la rêverie, nous t’en conjurons. Donne à ce Martyr, qui souffre depuis hélas bien trop longtemps, le repos qu’il mérite…
    Endors l'Épéiste Noir de Kirigakure no Satô.
    Pour toujours.


***

Un voile céruléen s’étendant à l’infini occupait sa vision, lui qui se reposait sur la terrasse de son foyer, dans un coin inhabité du nord du pays de l’eau, sur la rive. Relaxant dans une chaise à bascule, le vent décidant de son propre gré quand remuer le siège en bois, il observait paisiblement. La mer était curieusement calme et aucun nimbus n’occupait la voûte céleste. Cela n’est néanmoins pas désagréable, au contraire. Le léger souffle de Zéphyr caressant son visage le faisait frémir à chaque fois et l’odeur marine de son seul voisin, l’océan, lui rappelait sans cesse qu’il ne faisait qu’un avec la nature, loin des querelles insensées des humains. Loin de son propre cauchemar. Une véritable utopie devenue une splendide réalité. Il inclina légèrement la tête vers l’arrière, ses perles bicolores s’enfonçant dans l’azur sempiternel du ciel, éclairé par l’astre solaire de la galaxie. C’est à ce moment précis qu’il clora les paupières et laissa un fin sourire se dessiner sur son minois. Il n’avait plus aucun souvenir du passé et ne tentait rien pour le remémorer. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il a retrouvé ce qu’il avait jadis perdu. Et il en est heureux.

La porte du patio s’ouvrit, une silhouette élancée sortit de la villa avec un plateau en main, venu pour servir le thé. Une jeune femme possédant une longue et soyeuse chevelure châtaigne et de magnifiques joyaux noisette. Elle adressa un sourire digne d’une entité angélique au garçon qui lui rendit la pareille. Non, sa présence, qui est totalement paradoxale à la réalité, ne le surprenait pas. La jolie demoiselle déposa le plateau sur une petite table à proximité avant de se diriger derrière son frère et épousa sa tête dans ses bras. Ce dernier laissa échapper un long souffle par ses narines, enchanté par l’instant présent. La chaleur de la peau de porcelaine de sa chère sœur l’envoûtait, son parfum l’apaisait. Il ne pouvait souhaiter pour meilleure vie. Bien que les débuts du duo fussent sanglants et horrifiants, ils avaient finalement trouvé la paix en ce monde déchiré par la guerre. Loin du conflit, loin de la cause pour laquelle ils avaient été créés. Lentement, il approcha sa dextre pour tenter d’attraper la main de sa jumelle, car plus jamais il voulait se séparer d’elle. Par la même occasion, le soleil s’abaissait, laissant place au crépuscule.

En vain, un terrible grondement survint, fracassant ce moment précieux. Lorsque ce sourd son parvint aux oreilles du garçon, il ouvrit immédiatement les paupières pour seulement voir apparaître une vague d’eau fusant à toute vitesse sur lui. Il eut seulement le temps de se relever et de se protéger à l’aide de sa senestre avant que le flot de liquide salé le percuta. Malgré cette géante masse, la ruée bleue était en fait bénigne. Son regard aniline et saphir protégé par son bras, il souleva la tête pour comprendre l’objet d’une telle agitation. Toutefois, ce fut l’horreur alors qu’il analysait d’où provienait le sable. La beauté de la mer de safre fut remplacée par l’ignoble sang incarnat. La lune, remplaçant le soleil de plus tôt, reflétait une couleur similaire. Ne comprenant pas ce phénomène, son attention fut alors vite portée sur lui-même : il portait ses vêtements sombres, son accoutrement de combat. Il se retourna vivement, espérant que sa sœur n’ait rien subi de grave. Pourtant, ce fut la désolation qui l’attendait alors qu’il fit volte-face : son majestueux foyer, qu’il avait construit lui-même, était réduit en charpie. Il ne restait plus que des ruines. Mais pire encore, Asuna s’est volatilisée, comme si son existence n’était qu’un piètre mensonge.

Sa respiration s’accélérait au même titre que sa pulsion cardiaque. Des sueurs froides coulaient le long de son échine dorsale. Peu à peu, les malsains souvenirs affluaient dans son esprit. Ces images, il les avait déjà vus. Il les avait déjà vécus. Le même grognement retentit. Il tourna délicatement la tête vers la mer rouge de nouveau. Une gargantuesque silhouette émergeait de l’eau : une créature ressemblant tout au point à une tortue. Cette dernière dispose d’un seul et unique œil violet et de trois queues. Cette effroyable scène fut la dernière pièce du puzzle, elle rétablit les souvenirs scellés du jouvenceau : Sanbi était de retour. Cette créature mythique avait fait sa réapparition au sein de Mizu no Kuni, comme par magie. Ce Bijuu, sept ans plus tôt, avait assassiné l’individu le plus important à ses yeux : Yuuki Asuna. La peur remplacée par une rage aveuglante, il s’apprêta à se ruer sur le démon, mais figea sur place après deux pas en direction de sa cible. Malgré toutes ses forces, il ne pouvait même plus bouger le petit doigt. Pas rien que ça : pour une raison ou une autre, il ressentait un contact épouvantablement glacial sur sa peau, le faisant gémir de douleur. Impuissant face à son ennemi juré, il regardait ce dernier préparer le fameux orbe de chakra dévastateur, le même que le garçon avait fait dévier dans les airs. Sa colère s’accroissait, incapable de faire quoi que ce soit. Les secondes passaient longuement. Ce n’est que quelques instants avant que le Bijuu attaque qu’un miracle se produit : grâce à son immense volonté, il se libéra de cette curieuse immobilisation. Il bondit et tendit la main vers Sanbi, prêt à l’écraser, poussant un cri de guerre tel un fauve.

Oui, Setsuna éliminera Sanbi, vivant ou mort.

***

La glace se dissolvait à une vitesse remarquable. Le corps résidant à l’intérieur, libéré de sa prison, recommençait à reprendre des couleurs plus réglementaires, humaines. Son cœur inanimé reprit vie grâce à l’opération minutieuse des Samui. Le sang circulait de nouveau dans ses veines, le rythme se faisait de plus en plus normal. Cependant, alors que la démarche arrivait à son terme, une anomalie surgit. Son rythme cardiaque accéléra au pic, le corps du ressuscité entra en convulsion. Ses paupières étaient désormais ouvertes, mais le héros tant attendu possédait le regard d’un mort. Son corps appuyé sur les restants du bloc de glace, le processus presque achevé. Ce n’est que lorsque le corps oscilla vers l’avant, s’apprêtant à tomber lourdement sur le sol telle une masse qu’une lumière naquit dans les perles hétérochromiques du garçon. Une lueur furieuse et emplie d’amertume.

Prenant les spectateurs et les opérateurs de surprise, le Stigmate bondit à une vitesse hallucinante vers l’avant. Sa dextre brandit vers l’avant, il attrapa inconsciemment la gorge de l’un des hommes et le figea brutalement à terre. Il ne fallut guère de temps pour que tous entendent le hurlement puissant de l’Épéiste Noir, une vocifération mêlant frénésie et martyrisation. Dans la même action, le chakra du Chef des Épéistes explosa, créant des crevasses ici et là. La scène dura une dizaine de secondes, l’émission d’énergie stoppa en même temps que le long cri de colère. Les quidams entourant le Yuuki ainsi que son prisonnier s’étaient tous écarté, acculé de peur au mur le plus proche. Non pas à cause de sa force, mais plutôt par la sensation qu’il avait délivré : une intention de meurtre gigantesque, une soif de sang immesurable.

Setsuna, revenant peu à la réalité, tentait de rattraper son souffle court. Il desserra son emprise sur la gorge de sa victime. Cette dernière pouvait voir toute l’agitation du cosmos dans le regard vairon du Kirijin : ses globes oculaires ne pouvaient se fixer sur un point précis. Le monde sembla s’arrêter pendant une bonne minute, le temps que le fameux sabreur inébranlable puisse reprendre son calme. Il focalisa finalement son attention sur l’individu qu’il avait attaqué involontairement : ses traits le définissent comme étant un homme assez vieux, sa chevelure blanchie par la vieillesse, ayant perdue toute la beauté argentée que possède en revanche la crinière du jouvenceau. Son visage lui rappelait pourtant quelque chose : il était là, avec lui sur le champ de bataille, il y a tout juste quelques instants. Sa mémoire photographique alla chercher l’image entière de sa fiche Shinobi. Il mit rapidement le doigt sur son nom.

  • Samui… Kakeshuou…


D’une voix enrouée, il réussit à prononcer l’identité du Genin de Kiri. Voyant qu’il venait d’agresser un allié, il se releva et bondit rapidement vers l’arrière, retournant où trônait sa prison de glace quelques moments plus tôt. Il jeta un regard furtif sur son nouvel environnement et fronça les sourcils avant d’entamer de nouveau la parole, cette fois-ci beaucoup plus claire et autoritaire.

  • Qu’est-ce donc ? Un terrier du Misuto ?


Cette interrogation simplement dite par curiosité aurait pu être répondue rapidement, mais l’escrimeur des ténèbres enchaîna sur une nouvelle question à l’intention de son entourage tout en avançant d’un pas.

  • Quel est l’état de la bataille ? Où est Sanbi –


En prononçant le nom de la bête, le Yuuki fut subitement prit d’une migraine. Il se prit la tête à deux mains, sa mémoire refaisant surface. Oui, il se souvenait de tout à présent. Il était lui-même le pilier du combat face à la créature grâce à sa technique de titan : il a su se montrer de taille. Mais alors qu’il apportait un coup fatal au Bijuu… Une explosion, puis un blanc. Il releva difficilement la tête, son visage crispé par la douleur, et plongea ses yeux de froid et de braise dans ceux de Kakeshuou.

    Ais-je… réussi la mission ? Ais-je anéanti Sanbi… ?


Spoiler:
 


Dernière édition par Yuuki Setsuna le Jeu 26 Fév 2015 - 3:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyJeu 9 Oct 2014 - 16:33


Les morceaux de Glace tombaient sur le sol ; le réveil était maintenant imminent. Restant patient, et ne pipant mot, le quinquagénaire observait ce corps reprendre des couleurs, le chakra retrouver son hôte, et la vie circuler de nouveau dans les veines de son ancien partenaire de combat. La suite allait être compliquée : comment présenter à cet Epéiste la situation telle qu'elle était ? Tant de choses avaient changé ; rien qui ne puisse rajeunir votre serviteur en tout cas ! Alors que certains se prélaissaient de la vie éternelle dans un glaçon de chakra, d'autres ne pouvaient empêcher les rides d'apparaître sur le front, et les traits du grand âge s'emparer du corps de sa victime. Le Temps ... quel ennemi invincible ... .

L'ambiance changea brutalement, quand la lueur put enfin toucher les pupilles du prisonnier des Glaces. Une atmopshère lourde, menaçante, était clairement présente en ces lieux ! Effetuant un pas en arrière, Kakeshuou Samui ne réalisait que trop tard les choses telles qu'elles étaient. Ayant hiberné aussi longtemps, ses souvenirs, sa condition physique et son chakra venaient l'agresser tous ensemble, ne pouvant plonger Setsuna que dans le plus profond des désarois ! S'il n'était pas nécessairement violent par nature, on ne pouvait que craindre son réveil : lui qui se croyait toujours en conflit avec Sanbi, le Démon à Trois Queues !!
D'un geste de main leste, le Jônin de l'Alliance des Pays Neutres intimait l'ordre aux personnes présentes d'évacuer. Si les quelques Shinobis contribuant à la fonte des glaces s'exécutèrent aussi vite que possible, lui n'eut pas le temps de parer l'assaut brutal qui fut porter contre sa personne. Bien assez vite plaqué au sol, le vieux guerrier attrapa le poignet de son ancien camarade de combat, et le serra du plus fort qu'il le pouvait pour rendre la poigne moins écrasante. Son disciplie pouvait intervenir : d'un signe de l'autre main, le Capitaine de l'Ôda interdit toute intervention ! Si on venait à l'agresser après ce réveil, on ne pourrait qu'activer sa colère et sa soif de vie. Mieux valait laisser les deux protagonistes dans ce premier affrontement.

Reconnaissant son confrère, l'Epéiste de Kiri Gakure no Sato relachait sa grippe et se retirait de quelques mètres. Ne lui laissant pas plus de temps pour respirer, Kakeshuou retombait sur ses pieds d'un mouvement que son âge ne lui aurait jamais permis, et poursuivit l'homme dans sa course. Ne lui laissait que trois mètres d'espace vital pour recouvrer ses esprits, il était prêt à endurer les coups, mais devait à tout prix éviter que d'autres n'en subissent les conséquences. Ils n'étaient désormais que deux dans la pièce à être restés avec lui ; le tout serait maintenant de lui faire entendre raison.

Laissant son ancien camarade de combat s'exprimer et reprendre ses esprits, le vétéran des guerres passées prenait progressivement la parole, pour lui répondre. Il fallait impérativement l'amener au repos et au calme, avant d'aborder des sujets plus graves. Nul doute que les informations à venir perturberaient l'homme, il fallait pour l'instant le mettre plus à l'aise.

~ Setsuna-Dono, calmez-vous ... . Sanbi est vaincu, et a disparu de nos terres ... . Vous avez brillamment accompli votre rôle dans la défense de Kiri ... . Respirez ... relâchez-vous un peu ... .

Sur la défensive, Kakeshuou relâchait progressivement la tension en adoptant une posture plus passive et amical. Il ne fallait surtout pas l'effrayer ou le conduire de nouveau à la colère. Commençons par lui apporter un minimum de confort, et à discuter calmement. Se plaçant de trois-quart, le Dernier des Kirijins laissait entrevoir son jeune élève, qui était jusque là resté en retrait. Le regard brûlant du Réveillé devait l'avoir intimidé. Mais le croisement des regards entre l'Homme de Lave et l'Homme de Glace avait rééquilibré les rapports, et on pouvait espérer pendant un instant une forme de détente entre les protagonistes.

~ Voici Aokiji Samui, un parent et mon élève ... . Il est nouveau dans nos forces ... . Aokiji, amène lui une serviette chaude et une chaise ! Et trouve quelque chose à boire : de chaud !

En prévision du réveil, des outils de première nécessité avaient été apportés, sans pour autant être utilisés pour l'instant. Avec un peu de chaleur et de réconfort, sans oublier la présence d'alliés, l'Epéiste pourrait revenir plus facilement et plus calmement à la réalité. Créant de son côté, un pilier de Glace en forme de chaise, Kakeshuou se permettait de s'asseoir à faible distance de son interlocuteur, pour lui montrer un climat plus fraternel.
Attendant qu'il dispose de tout le confort nécessaire, et que sa respiration ait repris un rythme normal, le membre du Shukaï amenait peu à peu sur le terrain des éléments pour réactualiser la boîte cranienne du soldat de Kiri. Le choc risquait d'être important, mais il fallait pour celui aborder les choses les unes après les autres.

~ Camarade, vous avez été projeté par Sanbi dans son ultime attaque, et vous avez été plongé dans la Glace pendant une longue période ... . Vous avez été retrouvés ici, au Pays des Neiges, et mon Clan a pris soin de votre corps. Setsuna-Dono ...

Les boissons chaudes ne tardaient pas à arriver. Avec cela, peut-être le Ninja confiait-il une arme à son compagnon de combat. Et bien, quoi ! Un Ninja est capable de trancher une gorge avec une cuiller en plastique ! Vous croyez qu'un Epéiste de la Brume ne serait pas capable de transformer une touillette en perce-coeur ?! Un risque à prendre ; mais mettre l'homme à l'aise avant que les nouvelles n'arrivent était un point vital de cette conversation.

~ Setsuna-Dono ... cela fait bientôt trois ans que votre corps est immobile dans la Glace ... . Votre notion du temps est erronée ... . Vous avez vaincu Sanbi ... mais c'était il y a déjà trois ans de cela.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Aokiji
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyJeu 9 Oct 2014 - 22:45

Le moment tant attendu était enfin arrivé. L’homme prisonnier dans la glace était en train de revenir à la vie, sous les yeux ébahis de l’assistance. Aokiji, placé à quelques mètres derrière le vieux Samui, observait l’ancien Kirijin reprendre peu à peu des couleurs, alors que ses organes semblaient lentement se remettre en marche. Brusquement, l’homme fut pris de spasmes pour le moins inquiétants, avant de se figer brutalement. D’où il était, le Genin pouvait percevoir la rage qui émanait du regard du survivant. L’atmosphère devint alors très lourde et, à la surprise générale, l’homme jaillit de sa prison de glace et s’attaqua à nul autre que Kakeshuou. La main à la gorge de celui-ci, le rescapé le plaqua violemment au sol, immobilisant totalement le capitaine de l’Oda.


    « Kakeshuou-sama ! »


La vitesse du Kirijin était impressionnante. Voyant son maître en mauvaise posture, Aokiji ne pouvait rester inactif. Même si l’aura sombre que dégageait cet homme était tout bonnement horrifiante, il se devait d’intervenir. Alors qu’il s’apprêtait, inconsciemment, à bondir sur l’oppresseur, le jeune Samui fut stoppé par Kakeshuou, qui d’un signe de la main l’interdit de se rapprocher davantage. Aokiji lui faisait confiance. Mais il restait tout de même anxieux. C’était la première fois qu’il voyait son Sensei dans une situation aussi peu avantageuse.

Par chance, le survivant parvint à reconnaitre son ancien compagnon. Lentement, il relâcha la pression qu’il exerçait sur le quinquagénaire, avant de libérer celui-ci totalement. Malgré cette baisse de tension, l’homme semblait toujours aussi perturbé. N’ayant pas conscience de l’époque dans laquelle il se trouvait, il commençait à délirer et redevenir instable. Ce fut sans compter sur l’intervention de Kakeshuou, qui s’efforça de ramener son ex compagnon à la raison. Ce dernier répondait apparemment au nom de Setsuna. Quelle coïncidence… Enfin bref.

Une fois les esprits apaisés, le vieux Samui chargea Aokiji de lui ramener une serviette chaude, une chaise et des boissons chaudes. Rien que ça ! En gros, il devait leur servir de domestique. Rien de très surprenant de la part de ce tyran de Kakeshuou. Cependant, le Genin ne réalisa pas sur le moment. Il était toujours sous le choc de ce qui venait de se passer et prit donc un court instant avant de se mettre à exécution.


    « Euh… Oui… Tout de suite… »


Le Genin retourna donc sur ses pas et s’adressa au personnel du bâtiment. Ces derniers le conduit ramena à l’étage afin de récupérer ce dont il avait besoin. Tout le long, Aokiji resta silencieux, presqu’amorphe. Pour le coup, on pouvait vraiment dire qu’il avait vu un fantôme, tant la situation était irréaliste. De plus, l’imposante puissance de ce Setsuna était extrêmement terrifiante. Il mit Kakeshuou à terre sans aucune difficulté. Le jeune homme commençait réellement à douter de la pertinence de sa présence ici. Toute cette histoire était clairement au-dessus de lui. Il n’aurait jamais dû insister pour venir ici. Il voulait juste se rapprocher de son clan. Il ne voulait pas avoir à faire face à un démon du passé. Même s’il fallait avouer qu’il s’agissait d’un spectacle qu’il ne verra surement qu’une seule fois dans sa vie, le jeune Samui avait dû mal à dissimuler son anxiété.

Il était maintenant redescendu au sous-sol avec les nombreuses choses que lui avait demandé le vieux. Ce dernier et Setsuna s’assirent ensuite, l’un en face de l’autre, puis les retrouvailles purent officiellement commencées. Présentant la serviette chaude au Kirijin, suivie de la tasse de thé, Aokiji ne le quittait pas des yeux. Il fallait mieux rester sur ses gardes s’il ne voulait pas se retrouver au sol, voire pire, comme son Sensei un peu plus tôt.


    « Voici une serviette chaude. Ainsi qu’un thé afin de vous réchauffez, Setsuna-san. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyDim 12 Oct 2014 - 3:53

Tension meurtrière, étouffant les préoccupant de la pièce. Un mort venait de se réveiller d’un long sommeil dont il n’a guère conscience. Un réveil brutal qui sort de l’ordinaire. Lui qui, quelques instants plus tôt, prenait part à un assaut périlleux face à la bête des mers, se retrouve soudainement désormais déboussolé dans une salle souterraine dont il n’a aucune connaissance. Puis, un flot d’images surgit de sa mémoire : lui qui portait un coup mortel au monstre des légendes, ce dernier explosa en apportant avec lui dans l’inconnu son opposant, soit l’Homoncule lui-même. Ce qui suit n’est rien d’autre que le néant, un rêve tout d’abord délicieux avant de se transformer en délire, et pour finir, son arrivée en ces lieux inconnus. Si ce n’était pas du visage familier du Genin qui était à ses côtés lors de la bataille, il aurait probablement cherché à quitter ce sous-sol le plus rapidement possible, en utilisant une force excessivement agressive. D’une part, les quidams assistants à cette unique scène étaient chanceux que la simple présence de Samui Kakeshuou leur ait sauvé bien des ennuis.

Toujours assailli par cette brusque migraine, Setsuna n’attendait que le verdict de l’Ancien des manipulateurs de la glace. Avait-il échoué, tombé inconscient lors de la bataille ? Ou bien avait-il réussi à repousser le Démon à Trois Queues, l’une des créatures mythiques de la destruction ? Son frère d’armes, incroyablement respectueux à son égard, l’aborda tout d’abord en l’incitant à se calmer, puis lui annonça le résultat du combat : Sanbi fut vaincu. Pas par la main de n’importe qui, cependant, mais par celle du Yuuki. Ces mains, tâchées par le sang et la mort depuis qu’il a appris à marcher, ont parvenu à mettre hors d’état de nuire un Bijuu. La puissante céphalée stoppa net à l’entente de ces propos. Le visage contracté du Chef des Épéistes se transforma, l’expression douloureuse transformée en ébahissement. Lentement, il laissa tomber ses bras au long de son corps et redevint droit comme un piquet. Kakeshuou continua de parler, présentant l’un des individus présents dans la pièce avant de l’envoyer chercher des items précis, mais ce discours s’engouffra dans le néant pour le Faucheur des ténèbres. Son esprit cessa de fonctionner entièrement, son activité cérébrale fut réduite à zéro l’espace de quelques instants.

Dans cette même expression, il inclina néanmoins la tête vers le bas, ses franges d’argent dissimulant son regard de safre et d’aniline. Le vieux Shinobi reprit la parole après s’être mis à l’aise sur un trône de glace improvisé. Cette fois-ci, ces données importantes parvinrent jusqu’à la conscience du jouvenceau : l’explosion a projeté le sabreur dans des distances extraordinaires, le faisant valser jusqu’aux terres où il fut conçu : le pays de la neige. S’il est miraculeux pour n’importe qui de survivre une telle chute, Setsuna est pourtant entré dans un état de cryogénisation alors qu’il était inconscient, retrouvé ensuite par le clan Samui de Kiri. Un phénomène miraculeux ? Un humain ne pourrait survivre de telles épreuves. Justement, là est le secret du garçon : il ne fait pas partie de l’humanité, autant au sens figuré que littéralement.

Samui Aokiji apporta finalement ce qui lui a été demandé : une chaise et une tasse de thé. Ce n’est que par automatisme que l’Épéiste prit place sur le siège et que sa main attrapa le verre et la serviette chaude. Ses perles hétérochromiques s’éperdirent dans la boisson de couleur anis. L’aîné reprit le court de la discussion, achevant son monologue en informant le Stigmate qu’il avait bel et bien neutralisé Sanbi, mais il y a trois ans de cela. Les secondes passèrent, le concerné n’esquissait le moindre geste ou produisit le moindre son, sa vue toujours ancrée dans le thé. Délicatement, il apposa le morceau de tissu sur sa figure, non pas pour s’aider à se réveiller, mais pour cacher des larmes discrètes. Des larmes de sang. Le matériel absorba le fluide sans problème. Une autre chose : derrière la serviette, Setsuna camouflait un sourire mêlant sadisme et satisfaction. « Vous avez vaincu Sanbi ». Il avait prononcé ces mots à plusieurs reprises. Oui, il s’est débarrassé du bourreau du village de la brume. Cette pensée en enchaîna d’autres, des tirades adressées à une défunte : « Tu as entendu, Asuna ? Je t’ai vengé. J’ai massacré ton assassin… Sœurette, tu peux désormais dormir l’esprit tranquille. Repose en paix, Nee-chan. Non, reviens plutôt. Reviens à moi. Reviens à moi… Reviens… à… »

Le voile tomba, il délaissa la serviette de son minois et le plia en deux pour cacher les tâches écarlate. Le visage du Martyr était de nouveau sans expression : il arborait son fameux masque de glace. C’est Yuuki Setsuna, comme tous l’ont connu jadis.

  • Trois ans.


Il morcela cet océan de mutisme simplement avec ces deux mots. Il ne semblait pas si surprit, comme si cette nouvelle l’effleurait. Pour renforcer cette impression, il permit à son tour de se mettre à l’aise : sa boîte droite vint se déposer sur son genou gauche et il accota aisément son dos sur l’appui-siège. Une telle nouvelle écraserait n’importe qui. Hélas, la règle générale ne s’applique pas au Démon de la Brume Sanglante. Au contraire, il pensait que cela expliquait la flaque d'eau derrière lui ainsi que la raison de ses vêtements mouillées. Il ferma brièvement les yeux, un point important de son enfance survint : il était dit que son corps pouvait supporter les climats les plus extrêmes, et donc, survivre un état d’hibernation. Néanmoins, cette théorie trop dangereuse, les scientifiques avaient abandonnés l’idée de la tester. Il avait bel et bien survécu, mais les facteurs de support et de chance peuvent s’appliquer. Il reste encore à définir totalement cette hypothèse. Il rouvrit les paupières et reprit la parole, empruntant un ton calme pouvant faire froid dans le dos.

  • Tu me présenteras dès que possible la personne en charge de cet endroit. Je lui dois des remerciements. Je lui dois la vie…

    Trois ans. Mes souvenirs sont pourtant si récents. Je vois encore mes sabres frapper sauvagement la Bête et pour moi, il n’y a de cela quelques minutes. Toutefois, le monde a continué de vivre pendant ce court laps de temps qu’est mon rêve à l’intérieur de cette prison. Dîtes-moi, vous deux, comment se porte le monde ? La mort de Gogyou Makka et la neutralisation de Sanbi ont-t-elles apaisées les esprits ? Le monde vie-t-il dans une ère de paix ou bien une quelconque épée de Damoclès plane encore sur votre race ?


Trois ans. Ces années ne représentent qu’un infime fragment de l’histoire. Et pourtant, l’Épéiste des ténèbres ignore à quel point la surface de la planète a changé pendant son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyMer 15 Oct 2014 - 20:32


Les choses avançaient. Multipliant les signes d’accalmie et de prise de conscience, Yuuki Setsuna se montrait plus attentif. Sans doute le froid venait-il de l’abandonner, lui laissant un peu plus d’air. La serviette chaude et le thé finiraient de le réchauffer, et le ramèneraient définitivement à la vie réelle. Sortir du glaçon n’était déjà pas évident pour un mammouth ; alors un humain … .
L’homme commençait à poser des questions. Il semblait intégrer le coup des trois années de décalage entre l’histoire réelle et sa propre mémoire. Bientôt, les morceaux pourraient se recoller les uns les autres. Il fallait certainement lui laisser du temps ; ou lui apporter un aide-mémoire un peu plus particulier.

Mais c’était justement cette question d’aide-mémoire qui posait problème. Car, maintenant que Setsuna-Han était prêt à en entendre plus, il devrait certainement être prêt à faire face aux faits. Des faits qu’il ignorait, mais qui seraient très lourds à apprendre. Quoi de plus difficile que de dire à une personne, placée dans la Glace pendant trois longues années, que son sacrifice n’avait pas eu les résultats escomptés ? La suite des éléments serait certainement des plus difficiles à expliquer. Voire même … à justifier.

~ Beaucoup de choses ont changé depuis votre … absence, Setsuna-Dono. Prenons mon exemple : je suis désormais Jônin, promu au rang Spécial. Kiri a connu deux Mizukages en trois ans. Le premier, Tenzö Kaguya, a fini par disparaître, lors de la dernière Grande Guerre Shinobi. Sous son règne, j’ai été Gouverneur de la province dans laquelle vous vous trouvez ; raison pour laquelle mon Clan y est aujourd’hui installé … . Sous le Godaïme, Hattan Kentaro, nous avons connu une courte paix … .

Le fait de mentionner ces deux règnes ne faisait qu’annoncer le pire. Après tout, le fait de parler de ces faits au passé ne pouvait qu’être craint comme une mauvaise nouvelle. En plus de cela, le fait que le simple Genin soit devenu un aussi haut gradé montrait que bien des choses avaient changé. Une autre Grande Guerre Ninja ?! Encore plus d’évènements ! Décidément, tellement de choses peuvent arriver dès que vous décrochez de la barre … . Tâchons d’entamer les choses de façon sûre, même si cela peut causer des tensions. En défense à une probable réaction trop virulente et soudaine, Kakeshuou Samui se mettait déjà en situation de réponse rapide. S’il venait à être de nouveau agressé, il ne se trouverait pas pris au dépourvu encore une fois.

~ Setsuna-dono … Personne n’a gagné cette dernière Grande Guerre … mais Kiri a été détruit. Par un ennemi jamais croisé auparavant, et n’appartenant à aucun Village. Ils se font appelés des Furyous, et sont au service d’une certaine « Majesté ». Deux affrontements ont déjà eu lieu : à Kiri, ils ont dévasté le Village caché avec seulement neuf membres. Puis à Kawa no Kuni ; où la force unie des Villages n’a rien su faire face à eux. Aujourd’hui, nous sommes dans l’impasse face à cette nouvelle menace … .

Au moins, tout était mis sur la table. Restant assis, calme, concentré, le vieux Samui scrutait chaque mouvement de cil, chaque trait sur le visage trahissant une pensée, une réaction quelconque. Pour un homme qui avait condamné son corps pendant tant d’années, comment ne pas mal prendre cette nouvelle ? Il aurait trois différentes réactions. Une première de déni, ne pouvant croire qu’une pareille chose se soit produite ; ensuite viendrait la colère, pour ne pas dire la rage, en accusant les générations présentes qui n’avaient su défendre son héritage. Enfin viendrait certainement le désespoir, et l’idée que tout ce qui avait été fait par le passé avait été vain.
Raison pour laquelle il ne fallait pas laisser cet esprit troublé et ramené à la vie dans l’incertitude. Car même si le Brouillard Sanglant avait trouvé une fin, il ne fallait pas croire que ses membres s’étaient vus décimés sans pouvoir opposer de résistance. L’avantage d’être un Ninja, c’est de pouvoir de faufiler comme un rat pour chercher la survie à tout prix lorsque c’est le cas.

~ La majeure partie de nos troupes a quitté le Pays de l’Eau, en proie à de trop nombreuses menaces. Finalement, une Alliance regroupant les Pays Neutres s’est formée, et domine désormais plusieurs contrées, dont le Pays de la Terre qui est sa Nation-Mère. Je fais partie des hauts dirigeants de cette Alliance, nommée le Shukaï. Nos forces se reconstruisent progressivement, et nous commençons à faire démonstration de cette nouvelle Force sur l’échiquier politique … .

Cette nouvelle serait-elle vraiment bonne pour le délivré ? Considérerait-il avant tout la survie et la volonté d’avancer de ses camarades de combat, ou l’abandon d’un lieu sacré pour chaque Kirijin l’ayant défendu au péril de sa vie ? Difficile de deviner ce à quoi un tel homme peut penser. Rares sont les cas d’un pareil retour. On ne peut qu’espérer une analyse calme et réfléchie, et une discussion franche et honnête … .

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Aokiji
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyDim 19 Oct 2014 - 12:26

Aokiji s’était positionné juste derrière Kakeshuou, faisant ainsi face à l’épéiste déchu. Le jeune Samui écoutait attentivement les paroles du miraculé. Ses derniers souvenirs remontaient à la bataille contre Sanbi, bataille à laquelle le Genin n’avait bien évidemment pas participé. Non seulement il se trouvait à Yuki no Kuni durant l’affrontement, de plus, il n’avait logiquement pas le niveau pour affronter ce démon. Il ignorait cependant si ses deux frères avaient participé à la bataille. Si c’était le cas, cela ne viendrait que réduire davantage les chances, déjà si minimes, que ces derniers soient encore en vie.

L’ambiance devint très vite nostalgique. La conversation les ramenait à une époque où l’on pouvait mentionner le Pays de l’Eau et celui du village caché de la Brume, sans avoir ce goût amer dans la gorge. Même si Aokiji n’y avait vécu que durant une période relativement courte, Kiri restait sa mère patrie, ainsi que celle de son clan. Même s’il avait perdu foi en ses paires pendant un certain temps, l’appel du sang restait inébranlable.

Kakeshuou mentionna ensuite la destruction du village. Pour une personne coupée de la réalité telle que Setsuna, le dernier acte de l’histoire de Kiri serait surement très difficile à encaisser. Pour le coup, le vieux Samui ne prit aucune pincette. Ses paroles étaient directes et dures, à l’image de son caractère en fin de compte. Il ne voulait visiblement pas ménager son ancien compagnon. A tort ou à raison ? Qui sait ? Peut-être était-ce mieux comme ça. Comment allait réagir l’épéiste face à la nouvelle ? Aokiji avait les yeux rivés sur ce dernier. Il éprouvait étrangement une certaine compassion à son égard.


    « Setsuna-san… »


Le capitaine de l’Oda poursuivit ensuite son discours et arriva donc à la suite logique de leur peuple, la création du Shûkai. Il est vrai qu’une grande partie des anciens Kirijins s’était ralliée aux forces de l’Alliance et Aokiji ne faisait pas exception. A ce moment, le jeune homme comprit enfin la nature de cette discussion, et par extension, de ce voyage en lui-même. Il suspectait Kakeshuou de vouloir convaincre Setsuna de les rejoindre. Connaissant les antécédents de recruteurs du vieux Samui, cela ne semblait pas surprenant. De plus, son ancien compagnon d’arme avait survécu à l’assaut d’un Bijuu et au vue de l’écrasante puissance qu’il avait démontré un peu plus tôt, le survivant s’avérerait être un allié de choix.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyMar 21 Oct 2014 - 3:04

Un souvenir si récent, et pourtant, si loin à la fois. Un laps de temps si court et long. Un instant qui en vaut trois longues années sur cette Terre. Un sommeil éphémère qui représente en réalité plusieurs printemps. N’importe qui nierait dans l’immédiat l’existence d’une telle possibilité et personne ne pourrait reprocher ces derniers d’éviter de faire face à la triste réalité. Pourtant, l’Épéiste resta amorphe face à cette déclaration et l’accepta sans l’once d’un doute les paroles de son compère. Il le croyait sur parole. Pour ça, il n’avait guère besoin d’une quelconque preuve pour gober ce fait. Grâce à son sens sensoriel, il déduisait bien que le vieil homme devant lui disait bel et bien la vérité Son flux de chakra n’a point brouillé lorsqu’il a énoncé cette nouvelle. De plus, lui qui possédait jadis une puissance de néophyte a réussi à acquérir une énorme force lors de son absence. Ce n’est plus du tout le même Shinobi qui se tenait devant lui il y a quelques minutes, à la fois d’être le même. Le Samui a bien profité de ces années pour accroître ses forces. Aussi difficile à admettre, son niveau est légèrement plus haut que celui de notre protagoniste… Néanmoins, qu’en est-il de la technique ?

Trois ans. Bien des choses peuvent se passer en l’espace de mille nuits. Ce qu’ignorait Setsuna, c’est à quel point la surface du monde est altérée, modifiée. Kakeshuou débuta son long monologue explicatif par cela et en prenant sa propre personne comme exemple : lui qui n’était qu’un ninja de classe inférieure à l’époque est désormais en position de Jônin. Vu son chakra, ce n’est que logique, après tout. Rien de choquant. Nonobstant cette bonne nouvelle pour l’interlocuteur, il enchaîna illico sur un point qui rendit le Yuuki curieux derrière son masque de glace : la Brume Sanglante connue deux différents Mizukage en trois ans. Signifie-t-il que le Sandaime est tombé au combat ? Qu’en est devenu le Noble Lutin ? Peu de réponses sur ce côté, laissant un garçon perplexe tant qu’au statut sur les deux individus d’exception auxquels il portait une loyauté sans faille. L’Ancêtre poursuivit son récit, décrivant les deux nouvelles ombres de l’eau qu’il ne connaissait guère. Le premier, soit le Yondaime, portait le nom de Kaguya, ce qui étonna légèrement l’Homonculus. Les Kaguya n’avaient pas une bonne réputation à la base. La population était-elle d’accord avec le fait d’avoir l’un de ces fameux manipulateurs des os en tant que leur chef ? Ce dernier disparu pendant la dernière grande guerre Shinobi – parce qu’il y avait également eu une grande guerre entre temps, oui.

Kiri connu donc une ère de paix sous le règne du cinquième Mizukage, Kentaro Hattan. Un autre nom qui lui disait vaguement quelque chose sans toutefois le remémorer quoi que ce soit d’important. Néanmoins, les mots du vieux annonçaient bel et bien le pire. « Une courte paix », a-t-il dit. Le personnage en face de lui arrêta un instant pour chercher ses mots avant de poursuivre. Il annonça que personne n’était sorti victorieux du dernier conflit international, et que, par la même occasion, le village caché de la Brume a été anéanti lors de ces événements… Le sabreur encaissa cette terrible nouvelle sans broncher. Il ne sourcilla pas, n’esquissa le moindre geste pouvant le trahir. Toutefois, dans son esprit, il avait de la difficulté à accepter cette réalité. Kiri a prouvé maintes fois qu’il était le plus puissant des villages militarisés et c’est celui-ci qui a connu une fin lamentable. Quelques questions supplémentaires naquirent dans son cortex : qu’est devenu Aoi Asuka ? Natsu ? Kitase Shinichi ? Jisetsu Xaldin ? Mitsuharu Yuka ? L’unité des Épéistes ? C’est à ce même moment que le Stigmate réalisa qu’il n’était plus qu’un Épéiste déchu. Certains diront qu’il a tout sacrifié pour rien, mais ils ont torts. Setsuna n’a pas combattu le Démon à Trois Queues pour Kiri, mais uniquement pour assouvir son désir de vengeance.

Samui Kakeshuou le ramena rapidement au moment présent. Il expliqua brièvement qui était responsable de ce bain de sang, et cet éclaircissement décrocha finalement un léger haussement de sourcils de la part du Kuro no Kenshi, lui qui était resté inébranlable jusqu'à maintenant. Un simple nom : Furyou. Les noms d’Aisaka Kira et de Raiu no Kenji survinrent immédiatement dans sa tête. Après la défaite de Makka, ils firent finalement leur entrée sur la scène internationale avec la destruction de la Brume Sanglante. Kira était un allié de taille et le savoir à présent à la merci de son Furyou ne le laissait pas totalement indifférent. Le reste du discours concernant l’alliance s’enregistra machinalement dans la mémoire du Yuuki. Pour l’heure, il était plutôt concerné par les bourreaux de sa patrie. De son ancienne patrie.

  • Furyous…


Toujours de marbre, il ne quitta pas le regard du plus vieux des deux Samui. Ce fut beaucoup à assimiler en si peu de temps et Chimeisha no Setsuna l’a fait avec un calme olympien. Le haut dirigeant du Shûkai avait dit la vérité sur toute la ligne, son chakra était resté stable. Quelle histoire irréaliste. La chimère adopta une position pour songer un moment.

  • Ils ont donc une puissance similaire à celle de la tyrannie des flammes. Ils ont repoussé aisément une attaque simultanée des forces Shinobis. De plus, simplement au nombre de neuf –


Les profondes prunelles de sang et céruléenne du Martyr, ne démontrant normalement rien d’autre qu’une quiétude sans égale, se métamorphosa le court d’un bref instant pour se transformer en effarement. Il bondit de sa chaise à une vitesse fulgurante, l’objet tombant de revers. Il échappa sa serviette et la tasse de thé qu’on lui avait offert se fracassa à l’impact sur le sol – et il n’a toujours pas profité du délicieux breuvage. Sa main droite, grande ouverte, s’abattit sur son visage. L’on pouvait toujours voir son regard interrogateur entre ses doigts. Peu importe la réaction des deux individus face à lui, il s’immergea dans une profonde et rapide réflexion. Neuf. Neuf Furyous. Impossible. Mentalement, bien qu’inutile, il refit le compte : Daiken, Shizu, Nosho, Shoka et Tsura. Le bras armé ne comptait que cinq de ces entités. Pourquoi donc neuf ?! Peut-être même dix, puisqu’ils sont au service d’un roi !? Une multitude d’hypothèses passèrent tel un éclair dans son esprit, mais il n’arrivait toujours pas à trouver l’explication la plus plausible. Certaines étaient tout bonnement improbable. Quoi que, face à ces êtres, tout peut briser les barrières du monde physique.

Il se retourna et commença à déambuler lentement dans la pièce, dans la même position que plus tôt. Il stoppa finalement lorsqu’il fut derrière le trône de glace où était assis Kakeshuou et positionné Aokiji, il stoppa finalement son errance et posa sur le duo un regard empli de froideur. Cette aura glaciale n’était néanmoins pas dirigée vers eux et le sombre escrimeur leur fit comprendre.

  • Dîtes-moi tout. Qui sont ces Furyous ? Combien sont-ils au total ? Je veux également connaître des informations sur un certain ninja errant agissant sous le nom de Meteora.


Cartes sur table. Peut-être savaient-ils pour le Kazekage, mais Setsuna décida de jouer sans dévoiler. Après tout, tout ce qu’il sait sur les Furyous, il ne l’a jamais dévoilé. Seul lui et un autre connaissent la vérité. Même si aujourd’hui cette affaire est plus urgente que jamais, il ne partagera probablement jamais ces renseignements. Les soldats verront probablement dans les agissements du Kirijin un désir de venger sa défunte patrie, alors que la destruction de Kirigakure ne le préoccupait moindrement en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyDim 26 Oct 2014 - 2:33



~ Les Furyous … sont hélas encore un mystère. Le meilleur exemple pour l’illustrer serait le cas du Yondaïme Mizukage ! Tué lors de la dernière Grande Guerre Ninja, il a été l’un de ceux qui ont frappé Kiri, et qui ont contribué à sa destruction. Pourtant, nous avons plus tard bien retrouvé son corps inerte, et l’avons scellé. Les Furyou peuvent donc faire appel à la nécromancie, mais on ne sait toujours pas exactement combien ils peuvent être … .

Voilà pour une première réponse. Kakeshuou Samui avait qu’il devrait apporter quelques informations sur le terrain, tout en en retenant certaines. Pour lui, il était indéniable que ce nouvel arrivant dans un monde plus que jamais bouleversé devait être averti des premiers dangers. Cependant, n’oublions pas que notre homme, malgré son titre et son influence, avait malgré tout les mains liées. Membre du Triumvirat, il devait assumer ses fonctions de Capitaine avant tout ; et le secret concernant les Furyou devait rester un secret d’État. D’ailleurs, l’échange d’informations avait aujourd’hui une place de choix ! La plupart des Alliances de cette nouvelle ère se faisait sur la base de troc d’informations concernant cette menace mondiale … .

Il allait falloir faire de la sélection. Au-delà de quelques noms, le reste devrait être conservé. En tout cas, tant que rien n’était dit sur les intentions de l’homme. Il était évident qu’il était encore déboussolé et perdu après sa période d’hibernation ; mais il n’en restait pas moins un homme libre de ses mouvements. Et le connaissant de son attitude versatile et volâtre, on ne pouvait guère se fier à ce qu’il rejoigne un quelconque groupe. Commençons donc par lui montrer patte blanche avant de voir quels sont ses projets dans ce nouveau monde.

~ Certains sont ressortis par rapport aux autres. D’abord, le plus important : Sa Majesté, nommé aussi Monwa’. Il est redoutable ; le Godaïme et moi l’avons affronté, et n’avons pas réussi à lui infliger de dégâts importants. Ensuite, il y a Envizib’, qui est visiblement son Bras-Droit et que personne n’est parvenu à toucher jusqu’à présent. On peut aussi compter Poupe, qui est une gamine mais aux dons aussi mystérieux que redoutables … .

Quelques noms donnés à droite et à gauche. Histoire de montrer l’existence d’une armée pour le moins hétéroclyte, étrange, mais malgré tout puissante et terrible. Pour infliger de tels dommages aux armées des quatre Grandes Puissances Ninjas réunies, il fallait en avoir sous le coude ! Le but recherché ? Aucune idée. Connaissant Setsuna, ce dernier se ferait certainement une joie de se lancer aux trousses de ces renégats, spectres n’obéissant à aucune logique ni à aucune autre volonté que la leur. Pourtant, il était impératif ici de lui faire comprendre le danger de cette entreprise. Nombreux étaient ceux qui avaient tenté l’expérience jusqu’à présent de les prendre en tenaille, de les neutraliser, voire de les capturer pour tirer des informations plus précises sur leur nature, leur objectif et leur finalité. Si Yuuki Setsuna se lançait seul dans cette tentative, il finirait comme beaucoup d’autres : au fond d’une fosse, sans le moindre salut pour son âme.

Il était donc primordial pour Kakeshuou Samui de faire son possible, et de le retenir dans ce genre de projet. De son côté, il avait lui aussi des ambitions secrètes, qu’il se devait de taire en cette heure. Mais il ne voulait pas perdre des éléments qui pourraient devenir précieux à l’avenir. Ou voir d’autres camarades mourir inutilement. Il fallait donc trouver les mots pour attirer cet homme dans ses girons ; ou encore pour le rallier – au moins partiellement – à sa cause. En espérant que cela puisse donner quelque chose de positif.

~ Setsuna-dono … Pour l’heure, Kiri n’est plus, et on ne peut pas encore espérer la reconstruire un jour … . En revanche, partir seul à la découverte du monde et espérer neutraliser les Furyou seul serait une erreur que trop ont commise. Rejoignez nos forces, au sein de l’Alliance des Pays Neutres, pour reconstruire un nouveau lendemain ! Liez vos ambitions aux miennes, et nous obtiendrons ce que nous désirons le plus : vengeance, victoire. Et renaissance !

L’offre n’était pas mauvaise ; mais la situation de Setsuna Yuuki n’était pas la même que n’importe quel Kirijin au lendemain de la destruction du Village caché de la Brume. Lui était pleinement libre de toute contrainte géopolitique du monde Ninja. Accepterait-il cette offre, y trouverait-il son intérêt ? Ou préfèrerait-il retourner errer tel un loup solitaire … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Aokiji
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyDim 26 Oct 2014 - 14:56

Setsuna resta étonnement calme face aux révélations de Kakeshuou. Avait-il réellement compris que leur Nation avait été piétinée, humilié et réduite à néant ? Peut-être faisait-il tout simplement bonne figure face aux deux Samui ou était-il tout simplement, dans le déni ? Cela ne serait pas très surprenant, surtout compte tenu de l’état d’esprit hors du commun dans lequel il devait se trouver. Refouler ses émotions n’était cependant pas la solution. Aokiji pouvait tout de même le comprendre d’une certaine manière, lui aussi avait réagi de manière assez froide lorsqu’il apprit la nouvelle concernant la destruction du village. Il faut dire aussi qu’il avait été coupé des siens pendant plusieurs années, sans compter la haine que lui vouaient certains membres de sa famille là-bas. Donc quand on lui apprit que ces derniers avaient surement péris lors de l’attaque, il ne ressentit aucune tristesse, aucune rage, du moins sur le moment. Toutes ces émotions refoulées rejaillirent bien plus tard, au moment le plus inattendu.

Il fallait donc donner le temps à l’épéiste de digérer toutes ces nouvelles informations. Alors que tous les regards étaient rivés sur lui, Setsuna bondit soudain de sa chaise et se mit à faire les cent pas. Aokiji fixait l’homme attentivement. Ses réactions étaient imprévisibles et pouvaient s’avérer également très dangereuses. Il déambulait dans la pièce, puis termina sa marche juste derrière Kakeshuou et son élève. Il exprima ensuite le souhait de vouloir en savoir plus sur les Furyous. Le vieux Samui s’empressa donc de répondre aux interrogations de son ancien camarade. Du Yondaime Mizukage au fameux Monwa, le Capitaine de l’Oda décrit l’avènement de ces monstres, omettant, surement intentionnellement, certains aspects de cette nouvelle menace. En effet, ce sujet était très délicat et Aokiji pouvait tout à fait comprendre que son supérieur ne veuille pas trop en dévoiler sur cette affaire. D’ailleurs, le Genin n’en savait pas plus sur ces individus qui semblaient vouloir révolutionner le monde dans lequel ils vivaient.

Une fois le chapitre sur les Furyous achevé, Kakeshuou en vint enfin à la véritable raison de sa venue ici. Convaincre Setsuna de rejoindre les rangs de l’Alliance des Pays Neutres. Ce dernier semblait assez dubitatif, donc Aokiji décida d’intervenir afin de partager avec lui son expérience au Shûkai.


    « Je ne sais si cela pourra vous aidez dans votre choix, Setsuna-san, mais rejoindre l’Alliance a été la meilleure chose qu’il me soit arrivé ces dernières années. Vous allez surement douter de mon objectivité sur le sujet, mais sachez qu’après la destruction de Kiri, j’avais le choix entre errer tel un loup solitaire ou rejoindre le Shûkai. J’ai choisi ce dernier car j’ai très vite compris que seul, je ne pourrais pas atteindre mes objectifs. Et aujourd’hui, je ne regrette rien. J’ai pu considérablement m’améliorer et j’ai rencontré des gens extraordinaires. Si nous voulons venir à bout de cette nouvelle menace et obtenir justice de nos pertes, nous devons nous serrer les coudes car c’est de cette manière que nous vaincrons. »


L’intervention d’Aokiji était peut être déplacée, étant donné que cette conversation ne le concernait pas directement, mais il se devait d’être sincère avec le survivant. Il savait que si ce dernier les rejoignait, il serait un atout de poids contre les Furyous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyMar 28 Oct 2014 - 18:10

Son insistance porta ses fruits. Après tout, personne ne souhaite éveiller le courroux de l’Épéiste Noir. Le Samui le plus âgé s’empressa de divulguer ce que demandait notre protagoniste. Il révéla tout d’abord que les Furyous sont encore une énigme irrésolue à ce jour, ce qui indiqua à Setsuna que personne ne connaît encore les origines de ceux-ci. Malgré les années avec Gogyou Makka au-dessus de leur tête, l’humanité n’a guère conscience de l’histoire derrière l’existence de ces êtres. Kakeshuou raconta comment les Furyous pouvaient contrôler les morts, possédant une manipulation de la nécromancie hors du commun. Deux mots survinrent dans la tête de la chimère : Edo Tensei. La réincarnation des âmes est considérée comme une technique interdite, un Kinjutsu. Il n’est pas surprenant d’apprendre que ces créatures maîtrisent une telle capacité. L’ombre de l’eau, quatrième du nom, a donc été victime de cette impure résurrection et son corps a finalement été scellé… Lorsque son corps a été retrouvé. Cette information laissa notre héros perplexe. En temps normal, un individu ramené à la vie par le biais de l’Edo Tensei disparaît lorsque l’invocateur décide de s’en débarrasser. Pourquoi donc son corps est retrouvé indemne ? Un étrange pouvoir de nécromancie, oui. Ou peut-être qu’une toute autre capacité est dissimulée derrière ça.

C’est un début. Vague, mais un bon point de départ. Le Yuuki se relâcha, bien droit, tête penchée vers l’avant, écoutant minutieusement le reste du monologue de son homologue. Il annonça le nom de « Sa Majesté » : Monwa. Aussitôt, l’escrimeur des ténèbres fronça les sourcils. Monwa. Qu’est-ce donc ce Furyou ? Nosho, Daken, Tsura, Shoka et Shizu. Un sixième Furyou, oublié du bras Armé ? Ce n’est donc pas Tsura qui commandait l’unité ? En vain, ces pensées furent écartées lorsque l’Ancêtre nomma deux nouvelles créatures : Envizib’ et Poupe. Plus que la conversation s’approfondissait, plus que l’Homonculus devenait confus. Cela ne peut signifier qu’une seule possibilité : une nouvelle génération de Furyous est apparue. Il y a désormais deux types de Furyous : les originaux, au nombre de cinq, puis cette nouvelle vague de ces obscurs êtres. Immédiatement, le Stigmate pointa le fait qu’il devait exister une différence bien claire entre ces deux générations : peut-être est-ce au niveau des inhibiteurs ou de leurs habilités. Cependant, le Capitaine de l’Ordre n’évoqua en rien d’où proviennent ces ennemis. Il élabora seulement le côté technique de cette nouvelle menace, expliquant ô comment ces Furyous sont puissants. Effectivement, pour que le Godaime Mizukage ainsi que son bras-droit ne réussissent à faire que des dommages minimes, sa force doit être démentielle. Toutefois, tout possède une faille. Et Setsuna la descellera.

Bien sûr, le vieux soldat se contenta de garder sous silence plusieurs aspects importants concernant les Furyous. Cela peut être facilement deviné lorsqu’on observe ce qu’il a décidé de révéler. Il n’était pas enclin de partager son savoir avec son ancien camarade. Ce dernier ne peut lui en vouloir, néanmoins. Lui-même n’a jamais dévoilé ses connaissances sur le Bras Armé à quiconque, il a caché cela même à ses supérieurs. Depuis qu’il a détruit l’inhibiteur de la déesse du feu, il n’a cessé d’être en contact avec l’héritage empoisonné des Uchiha… S’il voulait recevoir les renseignements secrets de Kakeshuou, il allait donc devoir respecter ses conditions, et le manipulateur de la glace y arriva : sans surprise, il demanda à l’ancien Chef des Épéistes de rejoindre l’Alliance des Pays Neutres, sous prétexte que s’attaquer à ces entités particulières en solitaire est un suicide certain. Le jeune Genin, qui est resté plutôt en retrait depuis le début de son éveil de la prison de glace, se permit d’évoquer son ressentit. L’escrimeur aux Doubles Lames posa sur lui son regard hétérochromique, écoutant le néophyte sans intention de le couper. Son opinion est respectable, mais bien trop subjective, comme lui-même l’a fait remarquer.

Un court de moment de silence passa, trois secondes uniquement. Setsuna fixait toujours de ses yeux bicolores Aokiji. Sa voix retentit finalement, exprimant brièvement son opinion à son tour.

  • « Se serrer les coudes. » Et pourtant, le monde est toujours fragmenté entre quatre grandes puissances Shinobi alors qu’une Épée de Damoclès lévite au-dessus de nos têtes.


Il ignore beaucoup de choses du monde qu’il a quitté des années auparavant. Cependant, plus tôt, Kakeshuou a fait mention du Shûkai, étalant que cette nouvelle organisation prend peu à peu sa place sur la scène internationale. Hélas, cette simple phrase démontre bel et bien que le monde est désuni face à cette menace qui peut bien s’agir du bourreau de l’humanité. Le jouvenceau ne critiquait nullement le Shûkai, il pointait seulement du doigt une contradiction dans les intentions du duo. Une contradiction d’un univers dans lequel il renaît. Il ignore cependant que les relations entre la Feuille et les Nuages n’avaient jamais été aussi tendues qu’aujourd’hui, mais cela établit bien son argument. Il déplaça finalement ses perles vermillon et saphir sur le haut dirigeant de l’Alliance. Son visage ne présentait aucune émotion, comme à l’habitude. Il est complètement amorphe. Dans son esprit, il se remémorait des trois mots-clés que le vieil homme avait prononcés : vengeance, victoire et renaissance. La vengeance, il l’a obtenu lors de la défaite de Démon par ses propres mains. Victoire est un mot superflu, seule la réussite de la mission importe. Et renaissance… Lui qui a rejoint une nouvelle faction n’a nul droit de dire une telle chose.

  • Peu importe la raison, secret d'État ou autre. Si tu désires me garder dans l’ombre concernant les Furyous, soit. Je vais tracer mon propre chemin jusqu’à eux.


Le sabreur d’élite attrapa délicatement la capuche de son manteau de même couleur que le jais et le posa délicatement sur sa chevelure d’argent. Il remarqua par la même occasion que ses vêtements sont en lambeaux, faute à Sanbi… Cette déclaration ne signifiait pas pour autant qu’il allait se jeter dans la gueule du loup pour en mourir vainement. L’Épéiste est bien conscient des dangers que représentent ces bêtes ainsi que leur niveau. Son ton d’un calme impitoyable retentit de nouveau dans les tympans de tous.

  • Je laisse ta proposition sur stand-by. Je ne peux me permettre de m’associer à quoi que ce soit alors que j’ai trois années de vie à rattraper. J’ai un vaste monde à explorer et à analyser.


Il resserra la bandoulière qui maintient à son dos les deux fourreaux où reposent ses deux épées, Kuragari et Seishin : Ténèbres et Âme. Il croyait fermement que, sa vengeance accomplie, son combat était enfin terminé… Voilà la cruelle réalité qui le rattrape pour l’enfoncer de nouveau dans les tréfonds de ce cauchemar. Un cauchemar qui abrite un autre cauchemar, un paradoxe indissoluble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Samui Kakeshuou
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptySam 1 Nov 2014 - 2:56


~ Je comprends ce choix … .

La décision était prise ; et ce n’était pas une surprise. Yuuki Setsuna était connu pour être un solitaire, un homme prêt à tout pour remporter la victoire et la vengeance … à condition qu’elle soit obtenue par ses propres moyens. Telle était la réputation d’un homme qui s’était hissé au sommet des puissances du temps de Kiri Gakure no Sato. Mais pouvait-on lui en vouloir … . Comme il le disait lui-même : il avait été congelé, privé de toute participation à l’avancée des mondes, et interdit de paraître aux rayons du soleil. Peut-être cela lui manquait-il de mettre son grain de sables dans le sablier du Temps. S’encapuchonnant la tête, l’homme était déterminé : il souhaitait rattraper ces années perdues, voulait parcourir le monde et redécouvrir ce qu’il avait laissé derrière lui. Peut-être même sauvé avant de disparaître de la scène principale ?

Comprenant qu’il ne servait à rien de persuader cet homme, Kakeshuou Samui se décidait à se relever et à abandonner la stratégie de conversion. Il est des âmes qu’il est impossible à séduire. Est-ce un tort ou un bien ? Généralement, seul l’Avenir peut prédire de cela. Mais on peut s’accorder à dire que Yuuki Setsuna serait certainement plus efficace sans barrières ni contrôles. Choses qu’un Village Majeur ou qu’une Organisation serait bien contrainte d’imposer. Car tel était le système Ninja. En soi, le quinquagénaire ne pouvait le comprendre. Quand on naît dans cet univers, on se dédie à faire sacrifice de sa personne ; que ce soit pour une mission dérisoire, ou pour une cause noble, le Shinobi est – par essence, devoir et avenir – destiné à trépasser dans l’exercice de ses fonctions. Être indépendant et fier n’a donc en soi, aucun sens. Surtout pour cet homme qui a sacrifié ses années – aussi jeunes que plus âgées – au service de Nations et d’organisations diverses.

Un sourire à moitié effacé sur ses lèvres, il ne quittait pas son interlocuteur du regard. Son jeune comparse avait même tenté de le persuader. Mais aucun membre de sa Race ne réussirait là où il avait échoué. Fierté exagérée ? Non, simple lucidité. Et maintenant, il était important de voir ce qui viendrait demain.
Car oui : qu’on le veuille ou non, Yuuki Setsuna – guerrier sans village et homme sans employeur – devait devenir un Nuke-Nin. Un choix qui ne révulsait pas le Capitaine de l’Ôda, importante exception ! Personne ne pouvait se targuer d’être Nuke-Nin dans ce bas-monde avec l’approbation et le pardon du vieux Samui ! Mais la situation était exceptionnelle, et le vieux briscard aimait à penser qu’il connaissait la nature profonde de l’homme avec qui il avait conversé jusqu’à maintenant. Pourtant, doit-on s’en faire un ami, ou se l’aliéner ? Une fois parti, doit-il le signaler comme un ennemi potentiel, ou comme une Ombre du monde Shinobi, déambulant à droite et à gauche … ?

~ Si tu as besoin de temps, ce n’est que normal. Et je serais un monstre de ne pas comprendre cette nécessité après une telle absence. Mais si la nécessité se fait connaître, si vous en avez le besoin ou l’envie, avant même de penser me rejoindre … contactez-moi. Je ferais mon maximum pour que nous puissions nous entraider, aussi bien dans nos objectifs personnels que dans la chasse des Furyou et leur extermination !

Une offre ! Comme quoi, même si la Liberté complète était le choix qui était fait ici, cela n’empêchait pas l’ancien Kirijin d’avoir une bouée de secours quelque part dans ce vaste monde. Geste sentimental de l’ancêtre ? Peut-être … . A cinquante-sept ans, l’homme est maintenant prêt à certains sacrifices personnels, et à se détacher de son Devoir pour voler à la rescousse d’anciens Camarades de combat. D’ailleurs, Kakeshuou le sait bien : si l’Epéiste de légende venait à le contacter pour neutraliser un Ennemi mondial, le haut dirigeant du Shukaï bondirait sur l’occasion et lui prêterait main forte sans faillir !
De son côté, Kakeshuou Samui continuerait son œuvre. Il ne doutait pas qu’il pourrait lui-même trouver le moyen de contacter son ancien compagnon d’armes. Leurs objectifs, bien que maintenus dans l’Ombre, étaient certainement plus proches qu’on n’oserait l’avouer. Le tout était donc de trouver ces intérêts communs … au fil du temps, sans se presser.

Et notre Jônin comptait bien le faire comprendre de la sorte. Cette fois-ci, le sourire était apparent. Regarde bien, jeune Aokiji : c’est l’une des très rares fois où tu verras ton aîné aborder un pareil visage. Car dans un monde en guerre et aux prétentions milliardaires, il est inédit de voir deux hommes partager des ambitions en secret, et être capables de s’accepter avec le sourire et la conviction que l’Avenir les réunira dans des projets bien plus grands qu’on s’y attend.

Kakeshuou Samui tendit la main, satisfait d’avoir contribué à ce réveil et d’avoir pu être présent pour son Frères d’arme. Il espérait que, par cette main serrée, les deux hommes resteraient en contact et uniraient leurs forces lorsque la nécessité ou la Vengeance salvatrice le permettrait. Un geste simple ; mais qui, dans un monde comme le nôtre, peut dire beaucoup.

~ Malgré nos chemins divergents … restons Frères d’armes, et retrouvons-nous un jour pour mieux servir nos desseins et nos ambitions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
Seiei Kira
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| EmptyLun 3 Nov 2014 - 2:53

Le verdict tomba. Une compréhension qui étonna le garçon aux cheveux argentin. L’un des hauts gradés du Shûkai est venu en personne assister à sa libération de sa prison éternelle. On peut voir en ce geste l’unique but d’assimiler dans son armée, de gré ou de force, l’individu délivré. Dans le cas échéant, le tuer s’il représente un trop grand danger ou le prisonnier de nouveau, cette fois-ci en proie des sables du temps. L’ancien Chef des Épéistes croyait fermement qu’il allait devoir dégager son chemin jusqu’à la surface. Néanmoins, l’utilisation de la force semble être une option à laquelle il n’aura guère besoin d’avoir recourt. Sa venue n’était donc que dans un but amical – quoi que cela ne l’ait pas empêcher de tenter de s’approprier par la parole un élément de premier choix dans ses rangs. Kakeshuou se releva et lui adressa un sourire. Rictus esquissé par un certain sens de l’amitié qui n’est pas spécialement réciproque – l’on peut se demander si Setsuna a déjà eu des amis, seul deux noms pourraient ressortir du lot – ou peut-être simplement par empathie. Le Kirijin ne le sait et ne cherchera pas plus loin. L’important, c’est qu’il laissera le jeune homme errer dans le monde. Il laissera le Yuuki, à présent déchu de son titre de Bras-droit du Mizukage, devenir un Shinobi libre de ses désirs.

Samui Kakeshuou se releva de son trône de glace et fit face à notre protagoniste. Il lui expliqua qu’il respecte la décision de son ancien supérieur. Toutefois, si son aide s’avère nécessaire pendant la quête de l’Homoncule, l’Ancêtre propose son assistance. Bien qu’étant un loup terriblement solitaire de nature, si les ressources ont le mérite et la peine d’être employé, alors autant en faire usage. L’escrimeur aux Doubles Lames considérera l’offre en temps et lieux, qui sait ce que peut apporter l’Alliance dans ce monde qu’il ne connaît guère. Pour que les informations concernant les Furyous soient de nature secrète, trouver les renseignements capitaux ne sera pas de tout repos. Il lui faudra faire du troc et dénicher tous les recoins du Grand Continent pour obtenir un minimum de ce qu’il souhaite. S’il avait rejoint le Shûkai, peut-être qu’il aurait eu accès à ses dites informations. Cela est probablement le seul point avantageux de s’associer avec ces pays neutres.

Pour l’acte final de cette rencontre, une rencontre surréaliste digne d’un conte de fée, le vieil homme tendit la main à la jeunesse. Le manipulateur de glace arbore toujours son fameux sourire amical, à un tel point que le Sombre Chevalier commença à douter de la bonne intention de son homologue. Les dernières paroles que proclama le Capitaine de l’Ordre conclu la rencontre. Les propositions d’alliance, temporaire ou permanente, étaient toujours ouvertes dans les deux camps. Le spadassin des ténèbres compris que l’offre que lui a proposé le vieux est également valable dans le sens opposé : si jamais il a besoin d’une main de secours pour une quelconque tâche, il tentera de trouver l’Épéiste et l’employer. Le moment venu, selon la demande, Setsuna acceptera en échange de, bien sûr, ce qu’il souhaite savoir depuis le début de la véritable discussion. Sans utiliser les mots, les deux protagonistes savent tout deux que l’un et l’autre partagent les mêmes ambitions. C’est pour cette raison que le Sabreur de la Brume Sanglante accepta d’échanger les amabilités avec Kakeshuou. Le pacte est conclu. Et pour solidifier cette coalition, avant de lâcher prise, il termina sur quelques mots à l’intention de son prochain.

  • Plus tôt que tu ne peux le croire.


Sur ces propos, il se retourna, son long manteau obscur fouettant l’air dans un mouvement magistral. Il quitta la pièce. Une Samui lui proposa de le conduire à la maîtresse des lieux avant de partir. Après avoir remercié Samui Chifumi, on le conduisit à l’extérieur de l’édifice. Il ouvrit lui-même le portail menant à l’extérieur. Au moindre entrebâillement, le blizzard souffla à l’intérieur, lacérant sa peau de porcelaine sous ses vêtements en lambeaux. L’air glacial fracassait son visage et se faufilait dans ses narines. Le pays de la neige n’avait pas changé lors de ces trois dernières années, sa température toujours aussi cruelle. Malgré la violente tempête, les yeux céladon et de braise de la chimère pouvaient percevoir à travers le brouillard de glace quelques rayons de l’astre solaire. Les premiers rais de lumière qu’il voit depuis trois ans. À cette pensée, il ferma les yeux et fit son premier pas dans l’inconnu.

Quoi d’autre, à présent ?

Que réserve l’avenir à Yuuki Setsuna ?

Mission: start.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty
Message(#) Sujet: Re: Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna| Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Yuki no Kuni-