N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Informations

Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) EmptyMar 5 Aoû 2014 - 15:45

Fuir, encore et toujours. Telle était la vie du jeune Jisetsu Homura depuis qu'il avait ôté la vie d'un membre du clan Samui il y a de cela de nombreuses années. Le poussant par la même occasion à déserter les rangs de la Brume Sanglante avant de s'embarquer sur un bâteau clandestin faisant cap vers le Grand Continent. Le condamnant à y errer dans le but d'échapper aux terribles inquisiteurs du Satoru envoyés à ses trousses, à lui et à bien d'autres compatriotes désormais bien loin de leur foyer. 

Il fut donc tout naturel pour Homura d'accueillir la nouvelle de la destruction de Kiri avec une joie non dissimulée. En effet les Furyous venaient de lui enlever un poids tel qu'il se sentait presque pousser des ailes. Après tout il ne serait désormais plus obligé de se restreindre à la clandestinité. Désormais il allait enfin pouvoir faire quelque chose de sa vie, ou plutôt aller de l'avant à sa manière en devenant à son tour celui qui traque. 

Car si il y a bien une chose qu'il faut savoir au sujet de ce jeune homme, c'est bien qu'il voue une haine viscérale à l'encontre de sa mère patrie ainsi qu'à tous les kirijins. Or si Kiri n'est plus, les kirijins sont toujours présents et plus particulièrement le clan Samui pour qui il ne ressent que du mépris et de la rage. Une facette de lui qu'il essaie de dissimuler du mieux qu'il le peut mais qui commence peu à peu à prendre de l'importance. 

C'est sans doute cela qui le poussa à se mettre sur les traces d'un certain Katano Yusuke, un criminel de moyen envergure qui était encore il y a peu l'ennemi du village caché de la Brume. Un homme que Homura souhaitait à tout prix rencontrer dans le but de savoir si oui ou non il pouvait compter sur lui pour sa croisade pour le moment solitaire. Une mission qui le conduisit jusqu'à l'une des oasis du désert de Kaze no Kuni, juste en face du nukenin à la cicatrice auquel il parla le premier comme pour signifier qu'il n'était pas un assassin. 


"Bonjour Katana Yusuke, je me nomme Sosuke Aizen. Si je me suis permis de te suivre jusqu'ici c'est parce que je souhaite parler affaire avec l'homme qui a su défier Kiri. Alors qu'en penses-tu, es-tu prêt à écouter ma proposition ou bien me faut-il trouver quelqu'un d'autre ?"

Le tout dit avec un sourire sympathique, le même qui avait su baisser la garde de bien des individus, parfois pour leur plus grand malheur ou au contraire pour le plus grand bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) EmptyMer 6 Aoû 2014 - 22:24

Le sable a sur moi un effet apaisant. Je perds pendant quelques secondes la notion du temps et me laisse envoler par mes pensées. Ce sont des pensées incomplètes et sans grande importance mais je ne peux m’empêcher de les renouveler. Le sable a cet effet sur moi… Les grains qui volent de dune en dune. Chaque grain à lui seul ne représente absolument rien. Pourtant une fois en compagnie de ses milliers de millions d’autres grains, il est capable de tuer des hommes. Il est capable d’ensevelir des villes. Voilà ce dont je vous parle : des pensées qui prêtent a confusion.

Je crois que je m’égare dans la contemplation du sable parce que je n’ai pas envie d’affronter ma propre situation. Je suis seul face à un monde qui veut ma peau. Je suis seul face à des villages entiers. En quelques mois à peine j’ai réussis à irriter Kiri, Konoha et le Shukaî. Mais est-ce vraiment moi qui ai recherché les représailles. Je ne crois pas. Je pense au contraire que je n’ai fait qu’être honnête, du début à la fin. Ce sont les villages qui sont fourbes, menaçant particulièrement intolérant. Eux et moi ne partageons pas la même philosophie et nous ne la partagerons sans doute jamais. Mais cela ne change rien aux fait… je suis toujours seul. Seul dans un monde qui ne veut plus de moi. Ne ferais-je pas mieux de me faire harakiri de mon katana ? Certes je ne suis pas samouraï mais ce serait sans doute pour le mieux.

Je me suis égaré dans la contemplation du sable. Mais ce n’est pas pour ça que je me trouve dans le désert. Le désert du pays du vent. Je n’ai rien a gagné dans la contemplation de vulgaire petit cailloux, bien que cela me plonge quelques secondes dans une introspection agréable. Non… j’ai des choses plus importantes à faire. Malheureusement des choses de notre monde et des choses bien trop sérieuses. Des actes que je m’apprête à commettre de je devrais d’or et déjà m’excuser. Mais je ne suis plus l’homme qui s’excuse. Le monde est comme il est et quelques mots doux ne le changeront pas.

Je m’approche de ce que je peux identifier comme une oasis. Il paraît que celles que l’on trouve dans ces contrées sont en quelques sortes sacrées. Peut-être celle-ci accomplira-t-elle des miracles. En tout cas c’est l’endroit où je dois me trouver dans quelques minutes : c’est le lieu de rendez-vous. Je me poste sous l’un des palmiers et regarde mon reflet dans l’eau, je suis toujours tout seul.

Une heure passe et toujours rien. Rien… jusqu’à ce qu’au loin j’aperçoive un homme avec son chameau. Ils se dirigent vers moi. Quelques minutes d’observations mutuelles passent avant que l’homme ne descende de sa monture et ne la laisse s’abreuver dans l’eau de l’Oasis. Il se retourne ensuite vers moi et me tend un paquet, sans dire un mot. Je me saisis du dit paquet et d’un coup de sabre, a peine plus audible qu’un vol de mouche et aussi rapide qu’une brise du désert, mon messager s’écroule au sol dans un lourd son de macchabé s’écrasant sur le sable. Je reste quelques secondes devant ce spectacle intéressant. J’admire de quelle façon le sable devient de plus en plus rouge… Le sang des soldats morts au combat pour la liberté…

J’enterre mon messager sous le sable. Il y a désormais une couche de sable rouge juste à côté de l’oasis. Je pose trois pierres l’une sur l’autre pour signifier la présence de la tombe et retourne vers l’eau de l’oasis. Je la caresse, me regarde à l’intérieur. Toujours aussi seul… Mais je sens une présence. Soudain je me redresse, je fixe cette silhouette qui se rapproche. Un soldat, à en juger par sa carrure. L’homme se rapproche de plus en plus, je pose délicatement ma main sur le pommeau de mon arme. Je ne suis pas sûr que ce soit un allié. Bien au contraire, vu que je n’ai pas d’allié. Je ne suis pas tranquille.

L’homme se présente, je reste silencieux, je l’observe, je l’écoute. Il connaît mon nom, mon histoire. Il me parle de Kiri. Il a une proposition. Je réfléchi, peut-être quelques secondes. La réponse me vient d’elle même. J’ai envie de la prononcer, de lui dire oui. Mais je ne suis plus le Katano impulsif qui se laisse embarquer dans tous les plans abracadabresques de ses compères. Je prends donc une grande respiration et garde toujours une main soigneusement posée sur le dessus du pommeau de mon arme favorite.

"Aizen… Je ne connais pas ce nom. Je ne te connais pas et pourtant tu arrives comme une fleur en sortant des dunes de ce désert en me disant que tu as une proposition. Je ne sais pas quoi te répondre. J’avoue que ta spontanéité m’étonne un peu et que j’ai bien envie de t’écouter. Cependant ta ferveur me donne aussi envie de tuer, ici, au milieu du désert. Pas de témoins, pas de représailles. Alors énonce moi ton offre, je choisirai ensuite si le temps que tu m’a fais perdre te permet ou non de rester en vie."

Mon expression est soudain passée de neutre à complètement fantomatique. Mes yeux se creusent et ma cicatrice ressort. Une envie de meurtre s’insinue doucement dans mon corps et prend peu à peu le contrôle. Et puis la proie est si facile… mais encore une fois, je suis un homme pragmatique. Les affaires passent avant les petits plaisirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) EmptyJeu 7 Aoû 2014 - 1:35

Si le Jisetsu avait remarqué depuis un petit moment la large tâche de sang, il avait désormais la confirmation que cet individu était l'assassin. Reste à savoir de quoi ou de qui puisque malgré les menaces proférées et cette allure de psychopathe, ce Katanao Yusuke était peut-être récupérable du bien de vu d'un individu lambda. Néanmoins Homura connaissait bien ce genre d'homme, une véritable bête sauvage, voilà sa nature et la chose la plus importance à savoir lorsque l'on souhaitait traiter avec cette race particulière d'homme.

Après tout il avait lui aussi été l'un de ces hommes-bêtes par le passé, à une époque où il avait été poussé malgré lui dans ses derniers retranchements. Par conséquent il savait que ce nukenin sentirait sa peur ou tout simplement une marque de faiblesse quelconque, telle était sa nature propre. Et voilà pourquoi il n'hésiterait sans doute pas une seule seconde en mettant en oeuvre ses menaces, un fait inacceptable pour Homura qui ne comptait pas se laisser faire. Après tout il n'était pas venu chercher un maître mais bien un associé.

Et bien qu'il en avait déjà appris beaucoup à son sujet après quelques secondes, à peine, de dialogues; il lui fallait s'assurer d'une chose. Ainsi comme pour répliquer à ce regard meurtrier que lui lançait Katano Yusuke, Homura se mit à arborer un petit sourire en coin des plus provocateurs. Sa manière à lui de montrer à ce déserteur qu'il ne lui faisait aucunement peur. Le tout couplé à ses yeux, non pas qu'ils exprimaient un sentiment différent de tout à l'heure puisque se fut simplement leur couleur qui fut modifié, passant d'un bleu profond au dorée étincelant. 

"Je vois que tu ne fais pas dans la dentelle, je vais donc aller au plus court puisque tu as l'air pressé de retourner vaquer à tes occupations.", son regard se détournant très rapidement de son interlocuteur en direction de la tombe ensanglantée, et ce jusqu'à ce qu'il reprenne aussitôt avec comme toujours un ton calme et posé.

"As-tu entendu parler de l'armée des Furyous qui sévit en ce moment ? Plus important encore, as-tu toi aussi ressenti leur appel ? L'appel de celui qui est à l'origine de la chute de Kiri la Sanglante ?"
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) EmptyJeu 7 Aoû 2014 - 10:34

Un homme intéressant. Oui, si je dois décrire le type qui se trouve en face de moi c’est sans doute l’adjectif que j’utiliserais : intéressant. Pourquoi intéressant ? Eh bien parce que lorsqu’on vous menace de mort, la première réaction n’est pas un sourire niai au coin des lèvres. Seuls ceux qui se sont fait menacer de nombreuses fois savent que la seule manière d’inverser la prise de pouvoir est de faire semblant de rien et de prendre son interlocuteur pour plus faible qu’il ne le laisse paraître. Sur ce point, ce fameux Aizen s’en est bien sorti et m’a complètement battu. Du sourire qui s’affiche à présent allègrement sur son visage, il me montre d’un langage propre au monde shinobi qu’il n’est nullement impressionné et que si je veux le tuer, il va me falloir plus que de simples mots alignés de manière provocante.

Mes yeux perdent instinctivement de leur intensité provocatrice et je me fais moins menaçant du regard, mon interlocuteur a capté activement mon intérêt et donc ne représente plus une menace. Je me mets à le décrire du regard. Quelques secondes s’écoulent pendant lesquelles je passe des chaussures au sommet du crâne. Une peau hâlée, des cheveux blancs, des yeux verts, une musculature non négligeable. Ce fameux Aizen a tout du prince du désert et pourtant, je me demande ce qui fait qu’il ne me donne pas l’impression d’être originaire de ces contrées.
Soudain ses yeux émeraude changent de couleurs. Des yeux d’un jaune étincelant les remplacent. Je suis surpris, je connais ces pupilles. Il ne s’agit pas de simples lentilles, c’est du Dôjutsu. Les Kinnegan… les yeux de Demon. Ainsi mon interlocuteur n’est pas comme il me l’a annoncé Sosuke Aizen, c’est impossible. Seul un Jisetsu peut posséder les Kinnegan, a moins de se les être fait greffées. Je reste quelques secondes silencieux tandis que mon inconnu me pose sa question. Prémices à de futures négociations.

La question traite des Furyous. Ces hommes mi- dieux que le monde semble craindre depuis quelques temps. C’est à eux que je dois la destruction de ma mère patrie et c’est sans doute à eux que je devrais la destruction du monde. Mais je n’ai jamais été vraiment attiré par le concept, des êtres transcendant la puissance humaine et voulant se faire nos divinités, très peu pour moi. Je ne suis pas un pion, ni une marionnette. Je n’obéis pas à un homme sur un perchoir, je croyais l’avoir fait comprendre au court de mes multiples évasions de villages.

Mais mon interlocuteur s’intéressait plus au message des Furyous qu’à leur seule personne. Le message que tous les shinobi du monde ont pu capté grâce à une sorte de technique spéciale. Un message mettant en garde tous les soldats de tous les pays. Nous permettant de faire un choix, vivre ou mourir. Nous permettant de choisir entre une vie de soumission aux Furyous ou une vie de combat aux côtés des hommes. Rien de mieux pour se sentir complètement déboussolé face à un ennemi. Une tactique politique payante pour les demi dieux.

« Je sais ce qu’il y a à savoir sur les Furyous. Je n’en connais pas les détails cependant, je vis trop reculé du monde des villages pour le savoir. Pour répondre à ta question, j’ai effectivement ressenti leur appel, comme tous les shinobis de ce monde. Je n’en ai conclu que de meilleures convictions : Que jamais je ne mettrais mon corps au service d’une soit disant super puissance. Les villages, les Furyous, ce sont tous les mêmes, avides de contrôle. Mais ta question est floue inconnu, je viens pourtant d’y répondre. »

Je prends une profonde inspiration tout en posant ma main sur le manche de mon Katana, enroulant mes doigts autour de lui.

« A me de te poser une question : Pourquoi prétends-tu d’appeler Sosuke Aizen alors que ce sont les Kinnegan que je vois à la place de tes pupilles ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Informations

Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) EmptyDim 10 Aoû 2014 - 13:33

Le jeune homme à la chevelure blonde semblait s'être calmé. Ce dernier arborant un faciès bien moins provocant ou encore menaçant. Une bonne nouvelle pour Homura qui ne souhaitait pas vraiment s'engager dans un combat sans merci au milieu de ce désert, et surtout pas pour une raison aussi stupide que cette folie qui sommeille en chacun de nous et plus particulièrement en ce Katano Yusuke. Malgré tout il fut bien moins satisfait de sa réponse. En effet si il était venu à lui, c'était dans le but de trouver un allié digne de ce nom, un puissant shinobi qui l'aurait aidé à réduire en miettes ce rassemblement de combattants qu'on appelait le Shûkai.

La nouvelle Kiri serait de son point de vue un nom bien plus approprié. Après tout les instances dirigeantes entre ces deux grandes puissances militaires n'avaient hélas que très peu changé. Une bien malheureuse chose lorsque l'on connait le nombre d'atrocités et d'exactions commises par Kiri la Sanglante. Mais ne pensez pas pour autant qu'Homura est un moralisateur, lui aussi a ses torts et étant donné les crimes qu'il compte commettre au nom de la tragédie qu'il vécut plusieurs années en arrière, il lui serait bien difficile de faire la morale à qui que se soit après cela.

Il n'en reste pas moins qu'il a perdu un temps précieux ici, une raison qui le poussa à écourter cette conversation pour enfin pouvoir prendre la direction du Shozashi. Ainsi sans perdre un seul instant son sourire sympathique, il s'adressa à ce dernier:

"Pour tout te dire je suis moi aussi un déserteur de l'ancienne Kiri, une sorte de fantôme, un peu comme toi. Néanmoins je suis un fantôme avec un but précis. Je me rends compte maintenant qu'il ne te plairait pas, voilà pourquoi je vais prendre congé de toi immédiatement. Non pas que ta compagnie me déplaise mais j'ai encore une longue route à faire."

Puis une fois sa phrase terminée, il saisit son paquetage d'une main ferme avant de le suspendre derrière son dos et finalement prendre la route des pays neutres.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) EmptyDim 10 Aoû 2014 - 14:48

Mon interlocuteur tourne les talons et s’en va, je ne saisis pas très bien pourquoi. Il affirme être lui aussi un fantôme de Kiri. Peut-être est-ce la raison pour laquelle il a refusé de répondre à ma question et s’est contenté de l’ignorer. Malheureusement, je n’en saurais jamais rien. C’est triste quelque part. Triste de penser que Kiri a créer tant d’âmes perdues dans ce monde. Certes la violence est partout et le sang ne cessera sans doute jamais de couler dans les rivières, mais Kiri s’est particulièrement démarquée dans sa politique de douleur. Jamais un compromis, jamais une excuse. On né Kirijin, on meurt Kirijin. Et si on a le malheur de s’opposer à cette doctrine, on se fait traquer comme un animal. Est-ce comme cela dans tous les pays du monde shinobi ? Est-ce cela qui différencie une puissante nation d’un tout petit village ? Est-ce vraiment la violence, la poigne de fer qui permet à un groupuscule de devenir un pays ? Le monde semble s’y accorder pourtant…

Je ne vois plus mon interlocuteur, il a disparu derrière une dune de sable, je ne le reverrai peut-être jamais. A croire que je ne peux plus me faire d’amis désormais. Mais un homme tel que moi n’est pas censé se faire d’amis après tout. Lorsqu’on parle d’un dangereux criminel, on ne parle jamais de son incapacité à socialiser. On ne parle que de faits d’armes et de meurtres. Mais les criminels aussi aiment la compagnie. Goren est partie il y a quelques temps déjà pour le village de Kumo et je suis seul dans ce monde que je ne connais que trop bien. Un allié, un interlocuteur, voilà de quoi j’aurai besoin pour tenir le coup. On a beau être un tueur, avoir une noirceur comparable aux fonds des océans dans le cœur, on est aussi en proie à la solitude. Je n’aime pas me sentir mal, il faut que je prenne du plaisir dans une activité.

Soudain une caravane passe au loin, montant sur le sommet d’une dune. Je manque de les rater car le soleil tape fort dans le dos du convoi. Mon esprit s’envole alors, mes yeux se ferment doucement et se rouvre avec détermination. Ma main s’empare de Crépuscule et mes jambes commencent leur dance funeste. Je cours vers le convoi, l’arme au poing. Deux gardes –sans doute la seule protection de cette fameuse caravane- se placent en position défensive. Je n’ai pas besoin de plus pour me griser davantage. Je traverse les deux gardes en un mouvement de sabre et les corps s’écrasent au sol. Je massacre ensuite les quelques marchands transportant leurs marchandises et abats froidement les chameaux.

De la caravane je ne vole que les pièces faciles à transporter. Je mets ensuite feu à sa totalité à l’aide d’allumette et d’alcool se trouvant dans les caisses de marchandises. Très vite le vent transporte une odeur de chair brûlée… mon cœur cesse de battre la chamade et retrouve un rythme régulier. Je range mon arme toujours pleine du sang de mes victimes, je la nettoierai plus tard pour ne pas que la lame s’effile. Je m’en vais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Empty
Message(#) Sujet: Re: Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans un petit coin de paradis (PV Katano Yusuke)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Oasis d'Eden-