N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Mamoru Thales
Informations
Messages : 13
Rang : C

C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] EmptyLun 21 Juil 2014 - 11:07

C'était un jour ensoleillé, le ciel était bleu, les oiseaux chantaient et des lièvres gambadaient dans les prairies. Dans la direction où nous allions une montagne imposante s'y trouvait. Elle était splendide, la neige qui s'y trouvait sur son sommet était présente tout au long de l'année ; cette neige on l'appelait "neige éternelle", la montagne ne devait sans doute pas avoir froid l'hiver, en effet elle était couverte d'un manteau forestier de sapin. Parlons maintenant de ce qu'il s'y trouve à son pied.

Je ne suis pas un passionné de fleur ,mais on peut dire que là je ne peux pas passer à côté de ce détail si important. Tulipes, Joncianes, Orchidées... La flore était bel et bien présente. La faune aussi d'ailleurs. Les fourmis s'affairaient à trouver de la nourriture, les oiseaux faisaient leurs nids et les vaches broutaient. Tien, en parlant d'oiseaux les perdrix fendaient le ciel. C'était magnifique.

J'étais tellement pris à contempler ce paysage grandiose que j'en oubliais mon coéquipier. En effet nous nous avions vu confié une mission (par un homme très riche, malhonnête et sans foi ni loi) assez importante et particulière : un vol. Nous devons voler sept sabre ayant appartenue à de célèbres samouraï mondialement connu. Ces sabres sont gardés dans un manoir où vie une famille de samouraï. La tâche ne seras pas facile du tout puisque le bâtiment est gardé par une centaine de samouraïs.

"- Alors, que compte tu faire une fois que l'on sera arrivé ? Il nous faut bien un plan..." demandais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] EmptyLun 21 Juil 2014 - 12:07

Je ne crois pas que beaucoup de shinobi mérite que je m’intéresse à eux. Il y en a certes pas mal dans la masse qui font vraiment figure de grands talents mais pour la plupart, il ne s’agit au final que de vulgaires campagnards qui, non content de se voir offrir une vie de travail dans les champs, ont choisis de rejoindre les grands villages afin de s’engager dans une carrière militaire. Seulement ne voyez pas d’un mauvais œil le fait que je juge ainsi le monde ninja, il n’y a dans mon analyse aucune critique de formulée. Je dis juste que tout le monde n’est pas fait pour devenir ninja et que ça, c’est un point que les grands villages ont parfois tendance à oublier. Ils sont en effet si pressés d’augmenter la taille de leurs régiments qu’ils en oublient la qualité du combat que ce dit régiment devrait normalement offrir. Voilà comment on se retrouve à devoir remplir de la paperasse pour des groupuscules de shinobis retrouvés morts au bord d’une route de patrouille. Comme je le disais donc, tout le monde n’est pas fait pour devenir ninja.

Ce jour là, je m’étais réveillé avec derrière la tête l’idée qu’il serait grand temps de recommencer ma recherche de fonds pour l’organisation. Certes il nous restait quelques joyaux de notre dernière mission mais cela ne suffisait pas. Je ne suis pas un mercenaire mais lorsque j’ai un projet en tête, je me donne tous les moyens possibles pour le réaliser. Voilà pourquoi je conçois comme très important le fait que chaque membre du Kurai Hikari doivent ramener un minimum pour les caisses de l’organisation. Et bien que j’en sois le chef, je ne m’abstiens pas de montrer mon intérêt tout particulier à cette tâche dite « ingrate ». C’est donc avec un objectif bien précis que je sors de ma planque tout habillé de mon arsenal habituel, celui d’un ninja sabreur prêt au combat et à l’accomplissement de tâches ardues.

Je reçois presque au même moment un message télépathique de la part de l’un de mes sous fifre, Near. Curieux que le plus important de mes soufres douleurs me contacte aussi tôt dans la journée, rechercherait-il une mort précoce ? Mais je me rends bien vite compte que mes soupçons pour mon acolyte sont bien loin de la vérité puisqu’au lieu de me déranger pour rien, le jeune Near m’annonce qu’il a déniché un contrat qui pourrait selon lui, s’avérer particulièrement intéressant d’un point de vue financier. Je l’écoute attentivement avant de comprendre de quoi il s’agit et de me mettre en route vers la demeure du riche malfrat qui propose le contrat. Car oui, allez savoir pourquoi c’est toujours un riche malfrat et qu’importe son statut, il oublie toujours qu’il fait confiance à des ninjas renégats qui pourraient lui arracher la tête en moins de deux et c’est bien là sa pire erreur.

Bien entendu, je vais passer la partie regroupant la rencontre avec mon employeur, l’assignation d’un coéquipier et l’explication de la tâche pour vous faire un petit résumé bien concis afin que vous ayez toutes les informations. Je me suis donc rendu chez le riche employeur qui m’a confié le fait qu’il était à la recherche de sept sabres de samouraïs, tous entreposés dans un manoir rempli de samouraïs. Une tâche ardue à n’en pas douter et c’est la raison pour laquelle on m’a assigné un coéquipier dont la tâche est de m’aider dans mon travail. J’ai bien sûr dénigrer le fait de me faire accompagner par un jeunot et que je travaillais toujours seul mais on m’a bien fait comprendre que j’étais dans l’obligation de me le farcir sinon on ne m’accorderais pas le moindre contrat. Un peu frustré et embêté, j’emmène donc le jeune Thalès avec moi en direction vers le pays du fer.

La route est longue et assez ennuyante. Thalès et moi ne parlons pas beaucoup et quand nous le faisons, nous parlons de choses et d’autres mais d’aucune manière nous n’abordons nos vies personnelles. Il est important de maintenir une certaine distance entre son coéquipier et soi-même, principalement lorsqu’il s’agit de la première mission en coopération. Mais nous parvenons tout de même jusqu’au pays du fer et ses neiges immortelles sans nous entretuer pour autant. Nous nous arrêtons un moment pour discuter d’un plan. Je m’assieds donc sur un rocher et tourne le regard vers mon coéquipier.

« D’abord il faut partir du principe que les septs sabres ne seront pas dans la même pièce. Les samouraïs sont des hommes intelligents et surtout ils respectent l’honneur. Il y a fort à parier qu’il nous faudra pénétrer dans sept pièces différentes pour nous emparer des sabres. D’ordinaire, je proposerais que nous nous séparions. Malheureusement je ne peux prendre le risque que l’un de nous se fasse capturer surtout lorsque notre ennemi n’est pas un shinobi. Voilà donc comment je vois les choses et comment nous allons procéder, puisque ta fonction principale est de m’accompagner dans cette tâche… »

Je prenais une profonde inspiration tout en me saisissant du pommeau de mon sabre pour commencer un petit croquis sur le sable sous mes pieds. Un dessin vaut parfois mieux qu’un millier de mots.

« Tout d’abord nous allons subtiliser des costumes de samouraïs. Un simple Henge no jutsu ne suffirait pas à tromper leur vigilance, ils sont grandement préparés pour contrer ce genre de sort alors nous avons besoin de deux costumes de samouraïs. Pour ce faire, nous allons avoir besoin de leurs horaires de patrouilles. C’est là que tu interviens, je veux que tu ailles subtiliser le carnet dans lequel ils notent les horaires. Il se trouve surement dans la caserne principale qui jouxte le manoir. Il est cependant très important que tu ne te fasses pas voir ni que tu n’éveilles les soupçons de nos ennemis. Quant à moi, je vais partir en reconnaissance autour du manoir afin de connaître nos différentes options d’entrée et de sortie. Une fois ce travail terminer on se retrouve ici, sachant que le manoir est à un kilomètre au nord. S’il n’y pas de question, allons-y. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mamoru Thales
Informations
Messages : 13
Rang : C

C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] EmptyLun 21 Juil 2014 - 14:07

Nous venons d'arriver près du manoir. Yusuke m'expliqua d'abord la situation :

« D’abord il faut partir du principe que les septs sabres ne seront pas dans la même pièce. Les samouraïs sont des hommes intelligents et surtout ils respectent l’honneur. Il y a fort à parier qu’il nous faudra pénétrer dans sept pièces différentes pour nous emparer des sabres. D’ordinaire, je proposerais que nous nous séparions. Malheureusement je ne peux prendre le risque que l’un de nous se fasse capturer surtout lorsque notre ennemi n’est pas un shinobi. Voilà donc comment je vois les choses et comment nous allons procéder, puisque ta fonction principale est de m’accompagner dans cette tâche… »

J'avais pu étudié Usuke pendant le trajet, il à l'air d'être un homme réfléchi, et d'être un fin stratège. il me confirma très vite mes pensées en m'exposant son plan.

« Tout d’abord nous allons subtiliser des costumes de samouraïs. Un simple Henge no jutsu ne suffirait pas à tromper leur vigilance, ils sont grandement préparés pour contrer ce genre de sort alors nous avons besoin de deux costumes de samouraïs. Pour ce faire, nous allons avoir besoin de leurs horaires de patrouilles. C’est là que tu interviens, je veux que tu ailles subtiliser le carnet dans lequel ils notent les horaires. Il se trouve surement dans la caserne principale qui jouxte le manoir. Il est cependant très important que tu ne te fasses pas voir ni que tu n’éveilles les soupçons de nos ennemis. Quant à moi, je vais partir en reconnaissance autour du manoir afin de connaître nos différentes options d’entrée et de sortie. Une fois ce travail terminer on se retrouve ici, sachant que le manoir est à un kilomètre au nord. S’il n’y pas de question, allons-y.

C'est sans doute la meilleur solution, je vais donc essayer de ne pas te décevoir! »

Je dois donc me diriger vers la caserne principale jouxtant le manoir pour pouvoir voler discrètement le carnet dans lequel les samouraïs notent les horaires de vadrouilles. Je m'hâtais à accomplir la mission que m'avais confié mon partenaire. Je le saluais donc et pris le chemin qui conduisait à la caserne.

Voilà, je suis arrivé. Je me suis caché dans un buisson de manière à ce que l'on ne me voie pas, en tout cas j'espère que l'on ne me voie pas...

Il y a, si je compte bien, cinq samouraï qui garde la fameuse caserne. Je réfléchissais donc à une stratégie d'attaque, deux choix s'offrait à moi : foncer dans le tas ou bien me glisser en toute discrétion dans le bâtiment.

Je choisis donc la discrétion, bien que ce n'est pas dans mes habitudes d'être délicat, mais je ne veux absolument pas décevoir Yusuke.

Je sortis donc de ma cachette discrètement. "Discret", tel est le maître mot de cette mission. Je courus jusqu'a la face nord du bâtiment, quant à l'entrée elle se situe sur la face sud. Je devais donc faire le tour de la caserne. J'avançais donc doucement dos contre-mur le long du mur, je suis assez confiant, mais je reste tout de même sur mes gardes. Malheur ! Voici qu'un samouraï sortit de nul pars et me vit. Il s'apprêtait à signaler ma présence par un cri, mais j'eus le temps de l'en empêcher en lui tranchant la gorge avec mon kunai. Mon rythme cardiaque s'était accéléré en une fraction de seconde.

J'arrivais enfin à la porte de la bâtisse. En entrant je trouvais un samouraï allongé sur un lit et qui dormait. Je marchais donc sur la pointe des pieds pour ensuite ouvrir l'armoire où se trouvait les costumes. Sans réfléchir je m'empare de deux costume et pris mes jambes à mon cou.

J'arrivais enfin au point de rendez-vous, là où nous nous étions quitté. Yusuke viens d'arrivé, j'espère ne pas avoir pris trop de temps.

«Alors ton expédition, comment ça s'est passé? »

Je lui balance un des deux costumes pour la suite du plan si bien trouvé par mon coéquipier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Katano Raion
Informations
Grade : Jônin
Messages : 964
Rang : S

C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] EmptyLun 21 Juil 2014 - 22:40

On dirait bien que mon acolyte se plie plus rapidement à mes ordres que je l’aurais cru. Il est docile, obéissant. Je sens bien qu’il a envie de bien faire. Clairement, il n’est pas de mon niveau et doit se dire que s’il me contrarie, je ferais de lui de la chair à bouffer pour les chiens. Il n’a peut-être pas tort mais ce n’est pas pour autant que j’apprécie pleinement le fait qu’il se laisse guider complètement par moi. Certes j’aime bien les serviteurs mais j’aime encore plus ceux qui savent me tenir tête. J’apprécie la puissance de caractère et la force quand je la vois dans un homme. Or ce jeune garçon ne me montre pas tout son potentiel, je le sens. Il pourrait devenir un meneur mais préfère obéir pour le moment. Comment le blâmer cependant ? Je suis bien mal placé pour formuler des critiques. Moi qui suis recherché par presque tous les villages du monde et qui a commis de telles félonies que je ne suis plus la bienvenue dans le reste du monde. Je me contente de le regarder s’en aller tandis que je prends la direction presque opposée.

Le plan est donc divisé en deux parties. L’une m’incombe et l’autre, j’ose espérer que mon bienveillant Thalès s’en acquittera de la meilleure manière qui soit. Mais je n’ai pas le temps de me concentrer sur mon coéquipier, il faut savoir être un homme du moment de temps en temps et cesser de se préoccuper des autres. Voilà pourquoi toute ma concentration est à présent condensée dans l’accomplissement de ma mission. Je prends la route du manoir. Je m’arrête à environ cinquante mètres et commence à observer. La partie orientée Sud du manoir possède une porte d’entrée principale. Je suppose que c’est par là qu’entre la plupart des visiteurs. Il y à cette entrée cinq samouraïs qui montent la garde. C’est probablement l’entrée la plus protégée. Je fais discrètement le tour de la demeure et remarque deux autres entrées. Une toute petite porte sur la façade Ouest, un seul garde et une plus imposante sur la façade Nord, trois gardes. Je me demande cependant ce qui se cache derrière la petite porte de l’aile Ouest. Un seul garde, une petite porte, il doit s’agir d’une sorte d’entrepôt ou de cuisine. Je ne pense pas qu’il y est franchement à s’inquiéter de ce qui se cache derrière. J’attends cependant quelques secondes dans ma cachette et observe cette petite porte. Quelques minutes plus tard un homme habillé d’une blouse blanche et d’une toque de chef sur la tête sort du manoir avec un sac noir dans les mains. Il le dépose au pied du mur, balance une petite ineptie à son interlocuteur samouraï et rentre de nouveau dans le manoir. Bingo ! Il s’agit de la cuisine. Je pense que cela pourrait représenter une entrée de choix.

J’en ai presque fini avec l’étude du bâtiment, il me reste à retracer vaguement les lieux dans ma tête. Je réfléchis donc, ferme les yeux et débute une reconstitution mentale de l’intégralité de la bâtisse. Un manoir s’étendant donc sur un bon kilomètre carré. Un jardin devant l’entrée principale et une sorte de forêt autour des autres entrées. Une entrée principale Sud, cinq gardes. Une entrée par derrière Nord, trois gardes et l’entrée des cuisines, un seul et unique gardes. Je décompte trois étages dont surement au moins dix pièces par étages en comptant les toilettes. Sachant qu’il y a sept sabres à récupérer et que les gardes postés à la sortie représentent environ dix pourcent de la totalité des gardes je dirais qu’il y a environ une centaine de gardes dans ce fameux manoir ainsi que deux sabres en moyenne par étage.

Une telle analyse de la situation me met le cerveau en feu mais je dois bien faire un effort si je veux que la mission se passe sans un couac. Et puis je ne suis pas devenue ninja pour avoir une vie facile, loin de là. Je retourne donc à l’emplacement du rendez vous avec Thalès, l’esprit empli de plans, de schémas et de toutes sortes de stratagèmes. Je ne sais pas qu’elle approche est la meilleur mais une chose est sûre, il va me falloir faire un choix et je n’ai pas droit à l’erreur. Au moindre problème une centaine de samouraïs pourrait déferler sur nous à vitesse grand V.

Thalès arrive presque en même temps que moi. Je ne peux qu’honorer un tel sens de pragmatisme. Je suis heureux de constater que mon acolyte s’est affranchi lui même de l’étape suivante : voler les costumes. Il a fait bien mieux que me ramener les horaires de patrouilles et c’est un point que je n’oublierais pas de mentionner si un jour on me demande ce que vaut cette jeune pousse. Au final, ce n’est pas si terrible de bosser en équipe, il arrive que nos alliés nous mâchent le travaille.

« Mon expédition s’est passé on ne peut mieux, je ne me suis pas fait repérer. Je peux dire néanmoins qu’il y a trois entrées, l’une par la porte principale, l’une par celle de l’arrière et enfin une porte menant vraisemblablement aux cuisines. Nous serons déguisés ce que signifie que nous devrons impérativement passer par la porte où l’on contrôle le moins les samouraïs. Sachant qu’il n’y a qu’une seule porte non conventionnelle, je suppose que ces derniers l’utilisent à tout bout de champ pour fumer, pisser et pour leurs autres besoins de la journée comme la pause déjeuner. Je vois donc les choses de la manière la plus simple possible, on se positionne devant la porte, on attend que deux samouraïs sortent en même temps et on pénètre dans le manoir en se faisant passer pour eux. Nous n’aurons alors qu’une fenêtre d’action limitée car ils finiront par revenir et on sera découvert. Voilà pourquoi dès que l’on sera entré, que tu auras vérifié qu’aucun ennemi ne se trouve aux alentours à l’intérieur, je tuerai l’unique garde de la porte et tu prendras sa place. Tu patientera ensuite jusqu’à la venu des deux autres étant sortis précédemment. Tu les tueras eux aussi. Cependant il faut faire tout cela dans le silence, c’est primordial ! Moi, pendant ce temps, je me chargerais de débarrasser tout le rez-de-chaussée des samouraïs qui y patrouillent, je suis un assassin, ce ne sera pas difficile pour moi. »

Je jetais un ultime regard vers mon coéquipier, sera-t-il en mesure de faire face au travail que je lui propose ou faillira-t-il ? Toute une question…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Mamoru Thales
Informations
Messages : 13
Rang : C

C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] EmptyJeu 24 Juil 2014 - 19:22

Yusuke m'exposa son plan:

« Mon expédition s’est passé on ne peut mieux, je ne me suis pas fait repérer. Je peux dire néanmoins qu’il y a trois entrées, l’une par la porte principale, l’une par celle de l’arrière et enfin une porte menant vraisemblablement aux cuisines. Nous serons déguisés ce que signifie que nous devrons impérativement passer par la porte où l’on contrôle le moins les samouraïs. Sachant qu’il n’y a qu’une seule porte non conventionnelle, je suppose que ces derniers l’utilisent à tout bout de champ pour fumer, pisser et pour leurs autres besoins de la journée comme la pause déjeuner. Je vois donc les choses de la manière la plus simple possible, on se positionne devant la porte, on attend que deux samouraïs sortent en même temps et on pénètre dans le manoir en se faisant passer pour eux. Nous n’aurons alors qu’une fenêtre d’action limitée car ils finiront par revenir et on sera découvert. Voilà pourquoi dès que l’on sera entré, que tu auras vérifié qu’aucun ennemi ne se trouve aux alentours à l’intérieur, je tuerai l’unique garde de la porte et tu prendras sa place. Tu patientera ensuite jusqu’à la venu des deux autres étant sortis précédemment. Tu les tueras eux aussi. Cependant il faut faire tout cela dans le silence, c’est primordial ! Moi, pendant ce temps, je me chargerais de débarrasser tout le rez-de-chaussée des samouraïs qui y patrouillent, je suis un assassin, ce ne sera pas difficile pour moi. »

Il me jeta un regard et me fit comprendre ce qu'il attendais de moi.

- Ne t'inquiète pas je serais à la hauteur.

Nous partâmes en direction du gigantesque manoir. L'entrée menant à la cuisine se trouvait face ouest. C'était par cette porte que nous devrons entrer. Sur le chemin un garde patrouillait. Je passa derrière lui puis sorti le sabre de son fourreau pour ensuite lui trancher la tête. Une flaque de sang perlait le sol.
Nous avancions toujours jusqu'a longer les murs de la bâtisse pour enfin atteindre cette face ouest. J'examinais la situation: Un garde gardais la porte, trois autres surveillent l'autre porte côté Nord et cinq autres gardant la porte orienté Sud. Une fois à l'interieur je me tiendrais au plan de Yusuke puis nous devrons nous séparer une fois de plus pour voler les sabres entreposées dans sept salles différentes

[RP non achevé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] Empty
Message(#) Sujet: Re: C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est facile de voler ! Ou pas... [ft. Katano Yusuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Tetsu no Kuni-