N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
Senritsu Rei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1337
Rang : S

Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Empty
Message(#) Sujet: Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] EmptyJeu 12 Juin 2014 - 18:55

Des bruits de pas réguliers cliquetant sur le métal froid. Qui est-ce ? Je l'ignore encore. Mais la vitesse constante et familière m'indique qu'une seule chose : Les Anbu. Ces êtres de l'ombre qui ne vivent que pour servir. Ces êtres que même certains ninja du village redoutent. Que me veulent-ils ? Je vais vite le savoir...

    « Sabakyô Seitô... »


Entrant dans la pièce d'un mouvement uniforme, les 5 Shinobi masqués me font face, tandis que je suis tout simplement assis dans mon canapé, a flâner, tout en me concentrant sur les aléas du quotidien. Me fixant d'un air sérieux, je me redresse avant de rendre le même regard... Tout aussi inexpressif.

    «  Pourquoi les Anbu se donnent-ils la peine de venir jusqu'à moi ? »
    « Sabakyô Seitô, en raison de l'absence de Myakudou Onpu, Rokudaime Hokage, et de la disparition de Ao Rin, nous vous nominons en tant qu'intendant de Konoha. Vous, ainsi que Nara Natsuki et Hayashi Raito. Vous êtes attendu à la Tour du Hokage pour prendre vos fonctions. »


Intendant de Konoha ? Le Rokudaime absent ? J'ai eu vent de cette histoire, mais j'ai pris cela pour une simple rumeur. Si effectivement, l'Hokage est absent dans ces temps de troubles, de surcroît peu après la destruction de Kiri, je comprends la décision de mettre en place une intendance. Me relevant et enfilant ma veste, je vérifie les fonctions de filtration de mon masque. Si Konoha à besoin de mon aide, je le lui accorderai les yeux fermés. Comme il l'a fait pour mon peuple auparavant.

Quelques minutes plus tard, Tour du Hokage...

Me dirigeant vers la salle de réunion, j'entre en découvrant les deux autres protagonistes. Ainsi donc, ce sont eux les deux autres intendants ? Deux hommes aux alentours de 20 ans autour d'une table avec nombre de papiers... Un malgrè tout possède les cheveux gris, coiffés en Ananas... Probablement du clan Nara. L'autre est un blondinet, plus jeune que moi. Me voilà respectivement devant Nara Natsuki et Hayashi Raito. Saluant silencieusement mes deux interlocuteurs, je m'assois sur la seule chaise non-occupé de la pièce. Prenant une respiration, je prends la parole, d'une voix modifié par le masque que je porte.

    « Sabakyô Seitô, enchanté. »


J'observe les informations présentent sur la table. Suivant le regard, je comprends rapidement l'incompréhension des deux hommes dans la pièce...

    « La raison de ma présence ici est simple... Ao Rin est actuellement dans l'incapacité d'assurer le rôle d'Intendant de Konoha. Nous n'avons plus aucun contact avec lui, et l'urgence de la situation exige que les trois intendants soient présents. » Posant mes bras sur la table, je reprends «  Quel est l'ordre du jour ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] EmptyJeu 12 Juin 2014 - 21:06

Un mal de crâne affreux s'en prit à Natsuki avant même qu'il ouvre les yeux. Il émergea. Le monde était sombre autour de lui, il n'y distinguait pas grand chose. Ses yeux le brûlaient au point d'avoir l'impression qu'ils tentaient de s'enfoncer dans leurs propres orbites. Ses jambes se prirent dans quelque chose, l'empêchant de se lever. Il chercha à tâtons d'une main. Un drap. Il était dans un lit.

Une quinte de toux le prit. Il se sentait faible, et son corps ne lui répondait qu'avec difficulté, comme encombré par de la rouille. Il toucha ses bras, amaigrit et creusés. Inutile d'aller plus loin : le reste était pareil. D'un geste, il arracha la literie de sa couche, et bascula en position assise, son visage tombant dans ses mains. Cela n'arrangea rien à sa migraine. Elle était habituelle pour lui, l'accompagnant chaque matin aussi naturellement que l'humain respire, mais cette fois elle était bien pire, comme si elle cherchait à rattraper le temps perdu. Depuis combien de temps dormait-il ?

Il se leva, les jambes hésitantes, et trébucha sur quelque chose au sol. Prit dans l'élan, il se rattrapa à moitié contre un meuble, et s'en servit pour se redresser. Il connaissait cette texture, c'était son bureau : il était chez lui. Par avancées hasardeuses, il chercha des doigts la poignée de sa fenêtre, et l'ouvrit, avant de s'attaquer au volet. A peine entrouvert, la lumière du soleil pénétra, déchirant les ténèbres pour lui agresser les pupilles. Mais pas le temps de s'en émouvoir : elle révéla une forme derrière lui. L'instinct animal reprit le dessus.

Il se jeta en arrière sans avertissement, pied en avant, et frappa à hauteur de gorge. Son corps ne fut pas aussi vif que son esprit, ni aussi performant qu'espéré. Sa jambe se leva avec raideur, et ne toucha que la poussière accumulée tandis que la forme s'esquiva sans un bruit. L'on le faucha, il s'écroula net, heurtant de tout son poids le sol. Il tenta de se relever, c'était déjà trop tard. Quatre personnes le retenaient, tout mouvement lui était interdit. C'était terminé.


« L'ANBU ? »
réalisa-t-il malgré le tournis qui lui brouillait la vue.

Il y avait eu méprise, mais il ne s'en excusa pas. Le matin ne constituait plus depuis longtemps une période heureuse pour lui, pas alors que des cauchemars continuaient de précéder chacun d'entre eux, mais l'intervention surprise des forces spéciales dans sa chambre n'aida pas. Onpu commençait à prendre un peu trop de liberté avec son domicile à son goût. Entre la fois où il avait envoyé Maïka le tirer de son lit pour le trainer dans la boue jusqu'à la lutherie, et maintenant, cela commençait à faire beaucoup...


« Quel jour sommes-nous ? »
lança-t-il alors que les ANBU le relâchaient, la situation ayant été tirée au clair.

Il se doutait bien que les quatre membres de l'unité spéciale n'étaient pas venu pour lui chanter une chanson joyeuse au saut du lit, mais avant il avait besoin de se situer. Il avait retrouvé ses repères spatiaux, mais pas temporels. Appuyé à deux mains sur son bureau, la tête retombant sur sa poitrine, il réagit à peine. Sa tête n'allait pas vraiment mieux.


« A mi-printemps hein ? »
lâcha-t-il en ouvrant pleinement son volet cette fois-ci.

Il faisait chaud, c'était le moins que l'on puisse dire. Peut-être même trop pour la saison. Pas de neige, il n'y en avait plus eu depuis longtemps. L'après midi était déjà bien entamé.


« Alors comme ça j'ai dormi plus de quatre mois... Cela explique pas mal de chose. »
commenta-t-il avec un rire sans joie. « J'imagine que je n'ai pas de raison de ne pas vous croire pour le reste aussi. Onpu a finalement décidé de sortir de son bureau pour partir à l'aventure, et il me laisse le soin de gérer sa paperasse. Trop aimable de sa part... Vous devez trouver ça drôle non, qu'il confie une tâche importante à quelqu'un comme moi. »

Les masque de l'ANBU ne révélaient rien de leur expression, mais ce n'était pas difficile d'en imaginer une, après que l'on les ai envoyé chercher le nouvel intendant de Konoha pour le trouver finalement dans un état lamentable au milieu d'une chambre puant le renfermé. Et pour lui, il n'y avait pas de quoi être de meilleure humeur. C'était toute sa peau qui le brûlait désormais, plus seulement ses yeux ou ses poumons. Son sang bouillonnait d'un désir depuis trop non longtemps inassouvie. Il voulait tuer. Sa malédiction reprenait le dessus. D'un geste sec de la main, il indiqua à ses indésirables invités la sortie.


« C'est bon j'accepte. Tirez-vous maintenant. »
siffla-t-il d'une voix froide et fatiguée.

Ce n'était pas le meilleur des tons à adopter lorsque l'on attendait quelque chose de quelqu'un, et encore moins sans la force nécessaire pour assurer sa position, mais ses accès de violence se fichaient bien des convenances sociales. Il retomba assis sur son lit, avant de basculer tout simplement en arrière.


« Dans quoi tu m'as encore fourré On' ? Tu savais très bien que ça fonctionnerait pas avec moi... »


Deux heures plus tard, un corps maigrelet et ravagé avait trouvé sa place dans une salle de réunion de la Tour du Hokage. Il était le premier, et ne lui restait donc plus qu'à attendre les autres pour que la réunion imposée à la va-vite puisse commencer, tout comme leurs mandats temporaires. S'il avait bien comprit, il partagera donc le pouvoir avec un nom qu'il n'avait plus entendu depuis un sacré moment, et un autre qui n'avait jamais entendu tout court.

Raito fut le premier à arriver, mais Natsuki le salua à peine. D'un oeil distrait, il lisait surtout en diagonale les documents que lui avaient laissé l'équipe spéciale, tout ce qui a été jugé bon qu'il soit au courant. Il s'en était passé des choses durant son étrange hibernation, et une bonne partie allait avoir besoin d'être remises en ordre par leurs soins. Ses élèves figuraient sur cette liste, en même temps qu'il apprit que Rin aurait du faire partie des intendants sélectionnés. Finalement, Natsuki s'était montré aussi compétent en tant que mentor que l'avait été Nikkou.... Il balaya l'idée d'un revers de main : il n'avait pas de le temps d'être responsable de toute la misère du monde pour le moment. Si ses étudiants avaient foiré leur coup de la sorte, c'est que tôt ou tard ce serait arrivé, qu'il les tiennent en laisse ou non. Cela n'était d'ailleurs pas le but. Il avait essayé, cela avait échoué, fin de l'histoire.

La réunion commença concrètement à l'arrivée du troisième larron, qui rompit plus ou moins le silence que l'expression fatiguée et mauvaise de Natsuki avait incité jusque là. Il haussa les épaules à la présentation Seitô, tout comme il n'accorda que peu d'importance à l'apparence singulière de ce dernier. Aujourd'hui n'était décidément pas un bon jour, que ce soit pour se faire des amis, prendre fonction à un poste important, ou même se lever...


« Je n'en sais pas plus que toi et ce que nous ont laissé les ANBU, je viens d'arriver aussi. »
répondit-il d'une voix neutre, mais dont l'on sentait l'émotion contenue.

Il feuilleta brièvement la paperasse étalée devant lui, puis sortit progressivement trois dossiers sélectionnés.


« Si j'ai bien comprit, il y a eu beaucoup de désertion depuis la guerre. Si elles s'expliquent parfois, elles n'en restent pas moins inacceptables. Je ne sais pas encore si c'est réalisable, mais durcir les mesures répressives pour les déserteurs pour éviter que Konoha ne continue de voir ses secrets s'égrainer aux quatre vents ne me parait pas si mal. Ensuite, il faudrait que nous nous intéressions à la force militaire qu'il nous reste actuellement. Avec tous les événements récents, nous avons subit beaucoup de pertes, un bilan d'évaluation ne serait pas de trop. Et enfin, l'affaire du Shukai, cette congrégation de Nations Indépendantes ayant décidé de s'unifier pour ne plus avoir à subir les pressions des pays les plus développés militairement. »


Natsuki s'affaissa légèrement sur sa chaise, las.


« Ce serait déjà un bon début je pense. »
conclut-il en guise d'introduction.


Dernière édition par Nara Natsuki le Jeu 19 Juin 2014 - 12:48, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hayashi Raito
Informations
Grade : Jônin - Anbu
Messages : 284
Rang : A+

Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] EmptyLun 16 Juin 2014 - 0:12

    Le printemps et le retour du beau temps. Raito était de bonne humeur, mais assez fatigué. Il décida de prendre un sorbet au citron, et il s'allongea sur le toit de l'immeuble de son appartement. Les rayons du soleil se heurtaient à sa peau, mais la chaleur qui s'en dégageait était agréable. Rapidement, il tomba dans un demi-sommeil. L'Hayashi commença à réfléchir sur les dernière nouvelles de Konoha et du monde shinobi, notamment la pseudo-absence d'Onpu et la création du Shûkai. Beaucoup de questions qui nécessitaient toute une réponse, mais qui était en mesure de les fournir à l'ANBU ? Pour l'instant personne... Raito se mit à penser aussi à ses deux nouveaux élèves. Il fallait qu'il les réunisse bientôt pour commencer à développer le travail d'équipe. Une ombre noire s'abattit sur les paupières closes du jônin. Il fit une moue de mécontentement, et il cassa en deux le bâton de son sorbet. Sûrement un nuage, l'Hayashi décida de ne pas bouger, le soleil devrait bientôt réapparaitre. Mais ce ne fut pas le cas. Était-ce un très gros nuage ? C'était peu probable. Raito n'était pas seul, mais la personne qui était là ne lui voulait pas du mal, sinon elle aurait déjà tentée quelque chose.

    Cependant c'était quatre, et non une, personnes qui entouraient l'ANBU. Apparemment, des collègues, ils portaient tous un masque d'animal. Une mission ? Merde, l'Hayashi voulait passer la journée tranquille, cela semblait être compromis. Il se releva passablement irrité et demanda alors quel était le motif de leur venue. Le fait que ce soit quatre ANBU qui viennent chercher Raito n'était pas un bon signe, on avait besoin de lui dans l'urgence. En effet, on le nomma Intendant de Konoha. Le Konohajin resta estomaqué. Lui ? Il explosa de joie. Raito était très heureux, après tout, son but était de devenir Hokage. Aujourd'hui, il avait la chance de montrer à tout le village, et à fortiori au monde entier, qu'il avait les épaules pour remplir ce rôle. Cependant, sa joie retomba assez rapidement. S'il prenait la charge d'Intendant, aux côtés de son ami Natsuki et d'un inconnu du nom de Seitô, cela voulait dire que quelque chose était arrivé à son sensei. Raito demanda alors des nouvelles d'Onpu. Le luthier était simplement absent, sa vie n'était pas en danger. L'Hayashi était soulager.

    Le jônin descendit dans appartement, s'habilla comme à son habitude, et prit la direction du Palais. Une fois arrivé, il vit le Nara qui était déjà là. Ce n'était pas étonnant. Natsuki était un ninja qui s'efforçait de respecter au maximum les ordres et surtout les horaires. On pouvait la qualifier de ninja idéal. Il n'était pas étonnant de le retrouver dans ce bureau lui aussi, il était sûrement l'un des Konohajins les plus qualifiés pour assurer l'intérim en l'absence de l'Hokage. Raito le salua avec un grand sourire, mais Nastuki lui retourna son salut de manière très sobre, pour ne pas dire glaciale. L'Hayashi allait répliquer pour savoir ce qu'il passait, quand il étudia plus en détails son ami. Le Nara avait une mine affreuse. Il avait la peau sur les os, le teint blafard. Le Konohajin se ravisa, et il alla se positionner contre la fenêtre qui donnait sur le village. Le troisième et dernier Intendant arriva. Raito le salua d'un signe de tête, mais il resta près de la fenêtre, tandis que les deux autres prirent place sur leur siège respectif. Le Sabakyô fut le premier à prendre la parole. Il indiqua la raison de sa présence. Ainsi était-il là pour palier l'absence de Rin.

    Natsuki répondit au Sabakyô. Il fallait selon lui prendre des mesures sur les désertions qui avaient frappées Konoha ces derniers temps. Durcir les mesures étaient une bonne idée. Le Nara aborda également le thème du Shûkai ce qui éveilla la curiosité de Raito.

    - Être plus dur est une bonne idée je pense. Il faut faire comprendre au monde entier que Konoha n'est pas un dépotoir. On doit faire comprendre à nos shinobis qu'être Konohajin était un honneur. Cependant je ne suis pas pour la fermeture de nos portes, si des Nukenins veulent nous rejoindre, nous ne devons pas être campés sur une position radicale. Je pense qu'étudier le cas par cas serait la meilleure des solutions. Pour ce qui est des désertions, nous ne pouvons pas laisser cela se reproduire. En ce qui concerne nos forces, elles sont diminuées malheureusement, mais nous avons beaucoup de jeunes très prometteurs. Nous devrions travailler sur un projet pour voir leur potentiel, et en même temps pour les faire se rencontrer. Je pense que le travail d'équipe est la meilleure stratégie à leur communiquer. Pour le Shûkai, il faut voir quelle position cette congrégation va adopter vis-à-vis de Konoha, et des villages cachés plus généralement. Si cette position se veut agressive, il faudra répliquer. Je pense donc que le mieux est de rencontrer les autres Kages pour connaître leurs avis sur le sujet. Si le Shûkai cherche à faire la guerre aux villages cachés, alors Konoha, Kumo et Sûna vont devoir s'allier pour faire face aux Nations Indépendantes.

    Raito attendait désormais une réponse des deux Konohajins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Senritsu Rei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1337
Rang : S

Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] EmptyLun 16 Juin 2014 - 19:54

Au moins, sommes nous d’accord sur une même chose: notre force militaire est en déclin. Mais leurs points de vue ne sont pas suffisant pour redresser Konoha. Bien que le Nara soit dans l’esprit, l’Hayashi est encore bien trop tendre pour être à ce poste. Est-ce simplement parce que c’est l’élève de Myakudou Onpu qui le place à ce poste ? Ce serait une perte de temps dans ce cas là. Dans ma tête, j’ai un plan, et je compte bien tout faire pour l’appliquer. Écoutant la fin des arguments naïfs du jeune Hayashi, j’entreprends d’exposer mon point de vu, à mon tour.

    « La force de Konoha est en déclin par faute de laxisme. De plus, avec la guerre d’indépendance qui se trouve n’être qu’un leurre, et l’attaque des Furyou avec la destruction de Kiri nous prouve que nous sommes bien loin d’être en sécurité, et la panique envahit les villageois. C’est de notre devoir de mettre fin à cette panique, et de prouver que nous sommes en sécurité au sein de Konoha, et par extension, dans le pays du feu. »


Voilà qui annonce la couleur. En effet, tant que je serai intendant, je ferai mon possible pour durcir le régime au sein de Konoha. Bien loin de fermer nos portes et de faire une copie du régime de la brume sanglante - Surtout en remarquant les conséquences -, mais en rétablissant la hargne du village… Tel que cela fut à l’époque du Yondaime Hokage.

    « Commençons par le commencement. Au niveau des effectifs, je propose un recensement et un test de niveau. Une réorganisation de notre puissance militaire. Même grade, même fonctionnement interne, mais pas le même niveau. Si comme vous dites les jeunes Genin sont prometteurs, alors vous ne verrez aucun inconvénient à ce que nous les formons à la hauteur de vos espoirs...»


J’avais une idée derrière la tête. Une épreuve difficile pour des Genin, mais nécessaire. Quelque chose qui forgerai leurs caractères à des situations extrême. Un tournois serait trop simple… Une mission aussi. Non, il fallait quelque chose de difficile. Un vrai challenge. Et je sais ce que je vais faire. Sortant un dossier de ma veste, je le pose sur la table.

    « Voici un projet que j’allais proposé au Rokudaime. La réouverture de la zone Kindan Mori, la forêt de la mort, ainsi que l’organisation d’une épreuve de survie pour Genin. Elle consisterai à récupéré des rouleaux cachés dans des endroits périlleux et d’en ramener au moins trois au centre de la forêt. Chaque équipe partirai avec un rouleau. A eux de trouver les autres. Soit en exploration, soit en combattant d’autres Genin. A eux de choisir… Ce serait une épreuve adapté pour la future élite de Konoha. A moins que vous ne cherchiez a tiré notre village vers le bas, je pense que c’est actuellement la meilleurs solution pour évaluer les compétences de nos genin. »


J’entame ensuite le deuxième sujets.

    « Deuxième point, la Sécurité du village, comprenant les Nukenin et les déserteurs. Pour m’a part, je propose d’appliquer un dérivé de la loi Martiale. Les Déserteurs seront traqués et jugés. Quand au Nukenin, si ils veulent rejoindre Konoha nous étudierons leurs dossiers en profondeur. Sinon, ils devront quitter Konoha, et par extension le pays du Feu. Si ils refusent, en prison. Pour l’instant, et au vu de la situation, je propose la limitation des entrées et des sorties au villages. Tout doit être passer au peigne fin, et nous devons cesser d’être une terre d’asile passagère, mais bien une terre d’asile définitif. Autrement dit, je ne suis pas fermer contre le fait que l’on rejoigne le village, mais on ne le quitte pas sous peine de mort. »


Et voilà le troisième point, le plus fâcheux.

    « Au niveau du Shukai, ils sont dangereux. Une alliance de Pays neutres prônant la protection de l’indépendance des pays neutres, mais au contraire, il les condamnes à suivre les directives des chefs de leurs soit disant “Alliance”. A voir comment ils se positionnent, mais je propose une attaque préventive pour évaluer leurs forces, et leur puissance d’attaque globale. Une attaque secrète bien sûr. Suite à quoi, une alliance avec les autres villages pour nous assurer leurs coopérations, et de la future alliance contre la menace Furyou qui rôde. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] EmptyJeu 19 Juin 2014 - 15:25

Continuant de feuilleter les différents dossiers mis à sa disposition, Natsuki ne se donna pas la peine de relever la tête lorsque les deux autres intendants exprimèrent leurs avis sur les sujets. Ce qui ne voulait pas dire qu'il ne les écoutait pas. A ce titre, il jugea le premier constat de Seitô pertinent, et n'avait donc rien à redire là-dessus. Il hocha alors la tête, sans se dépêtrer de sa voix neutre.

« Effectivement, le projet de la Forêt de la Mort n'est pas une mauvaise idée. Envoyer nos genin et chunin là-bas pour se débarrasser de tous les poids morts qui '' tirent notre Village vers le bas '' est exactement ce que Konoha besoin en ce moment. Les moins dégourdis mourront ainsi dans la nature, et grâce à ces règles de jeu, les plus forts assoiront leur dominance sur le cadavre des autres. Nous serons alors certains d'avoir uniquement '' la futur élite de Konoha '' encore dans nos rangs. »


Bien que le Nara tatoué appuyait généreusement sur les mots qu'il reprenait de son homologue, son ton et son expression rendaient difficile le tranchage entre le sarcasme et la félicitation. Probablement aussi parce que la réalité ne pouvait être plus vraie. Lancer les Bourgeons du Village de la Feuille dans une telle épreuve leur feraient les pieds, et les prépareront convenablement à vivre dans ce monde qui a prit une tournure très hostile pour l'Homme. Cependant, il y a fort à parier que tous n'y survivront pas s'ils sont lâchés sans filet dans la Forêt de la Mort. Certes, c'était le principe même de la vie de shinobi, que de survivre face à l'adversité et de payer un lourd tribut dans l'erreur, mais l'on ne pouvait pas attendre d'un genin fraîchement diplômé qu'il réussisse les prouesses de ses aînés plus expérimentés. L'intérêt même de l'apprentissage et de l'entrainement : se préparer à affronter le terrain.


« Je ne suis pas opposé à ce projet, mais il nous faudra du monde pour surveiller les équipes à leur insu, des shinobis qui interviendront en cas de danger de mort imminent, afin d'avoir des éliminés plutôt que des cadavres empilés. Si les participants ignorent que quelqu'un surveille leurs arrières, ils se donneront de toute façon à fond. »


Natsuki passa en revu le dossier qu'avait monté Seitô pendant qu'il abordait le deuxième point, lui aussi sujet à de légères controverses.


« Sur le point des déserteurs, je te rejoins pleinement. C'est triste à admettre, mais nous vivons une époque où ne ne pouvons plus nous permettre que des informations nous concernant se baladent dans la nature. Le sujet n'est pourtant pas si simple. Doit-on condamner un shinobi qui après des années de services se rend compte que son métier ne correspond plus à ses attentes, ou que les valeurs qu'il voulait défendre ne sont plus celles qui font la bannière de son Village ? Les politiques changent en même temps que ceux qui sont à leurs têtes. »


Il soupira. Le sujet n'était pas évident. Être trop dans l'humain revenait à parfois s'affaiblir, alors que se montrer trop militaire et cadrant revenait à instaurer la dictature.


« Il y a aussi ceux qui désertent pour accomplir des objectifs personnels. Peut-être serait-il bon de rappeler que même si un ninja appartient à son Village, il a le droit de partir, pourvu qu'il nous laisse un moyen de le contacter si Konoha a besoin de ses talents. Je suis moi-même partis par le passé, et pour de mauvaises raisons qui plus est. Mais Onpu avait décidé de me faire confiance, parce que j'avais annoncé mon intention de revenir. Anecdote mise à part, il nous faut effectivement faire un choix maintenant. Et comme nous vivons dans un époque où la demi-mesure ne nous arrange pas grand chose, il va nous falloir trancher sans concession, même si ce n'est pas la meilleure des solutions, ni la moins pire d'ailleurs. Je me montre donc favorable pour la traque des déserteurs, quelle qu'en soit la raison, tout comme à la fin de la réputation de dépotoir qu'a Konoha. Cela nous fera peut-être de la mauvaise publicité, mais le Village ne sera plus une colonie de vacances pour les nukenins cherchant un coin à l'ombre pour se ressourcer. »


Bien qu'il ne soignait nullement l'aspect chaleureux de sa voix, Natsuki s'efforçait de conserver un ton calme et détaché, ce qui lui était difficile par moment. Sa migraine carabinée ne l'avait toujours pas lâché, et des pulsions de plus en plus malsaines continuaient de le brûler sous la peau. Malgré le teint blafard de celui qui n'avait plus vu le soleil depuis un moment, les jointures de ses poings crispés sous la table par moment avaient depuis longtemps dépassé les nuances de blanc connus. Bientôt il commencera à suer abondamment, incapable de prédire combien de temps encore il saura retenir son maléfice s'il continuait de dégénérer ainsi. A croire que son hibernation l'avait ramené à zéro sur sa courbe de progrès. Inspirant grandement, il s'efforça de faire le vide dans sa tête, ayant remarqué que les pensées positives semblaient nourrir davantage sa malédiction que réellement l'apaiser. Mieux valait qu'aucun ne lui fasse de remarque à ce sujet. Non pas parce que cela l'embarrasserait, mais au contraire, car ce serait le pousser au-delà d'un point où il pouvait garder un minimum de sang froid. Et justement, pour une réunion de cette importance, du sang froid était ce dont ils avaient tous le plus besoin.


« Je suis contre une attaque préventive contre le Shukai. L'ensemble des Pays qui le forment ont passé des années à se faire marcher dessus par les plus grandes nations. Certains ont été mieux intégrés que d'autres, mais vous voyez l'idée. Leur rassemblement n'a à ce jour qu'une seule motivation, celle d'être une force dissuasive capable de tenir tête aux pays fortement militarisés. Si nous avons besoin d'évaluer leurs forces et leur faiblesses, il y a mieux à faire que de gaspiller nos effectifs déjà réduit dans des escarmouches : nous avons des espions bien placés là-bas, même si je ne leur fait pas particulièrement confiance, comme à Yusuke à tout hasard. Nous sortons d'une phase de guerre humaine pour entrer dans un conflit contre les Furyou, il serait peut-être temps de songer à autre chose que faire la guerre à son prochain pour lui montrer que c'est nous qui avons la plus grosse, et que les Pays Indépendants devraient rester à leur place. »


Après un nouveau soupir, il nuança comme d'habitude ses propos.


« Je n'oublie pas notre situation actuelle, pas plus que en temps de paix, il faut toujours considérer la guerre. L'inverse se vaut aussi. Si personne ne fait l'effort d'accorder un minimum de confiance aux autres, l'on ne sortira jamais de la boucle. Je ne parle pas de dérouler le tapis rouge, simplement d'agir comme avec les deux autres Villages restant : tenter de s'entendre juste assez pour assurer la paix, quitte à s'ignorer mutuellement. Comme tu envisages une alliance avec Suna et Kumo, il n'y a pas de raison que nous ne fassions pas pareil avec le Shukai. Surtout que nous avons tous un ennemi commun pour le moment contre lequel nous allier. Donc dans l'hypothèse où nos relations avec l'extérieur en venaient nous conduire sur une piste explosive, l'on ne pourra pas nous reprocher d'avoir au moins tenté, tout en s'étant préparé pour le pire derrière. N'importe comment, m'est avis de ne pas considérer le Shukai comme un ennemi, ou à défaut, à moins qu'ils ne s'affichent comme hostiles, de ne pas avoir affaire avec eux. »


D'un geste, il fit glisser le dossier de Seitô vers le troisième intendant qui ne l'avait pas encore eu dans les mains.


« Mais une race de guerriers vivant par et pour le sang comme la notre en est-elle capable ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Hayashi Raito
Informations
Grade : Jônin - Anbu
Messages : 284
Rang : A+

Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] EmptyMar 24 Juin 2014 - 1:35

    Raito écouta parler le Sabakyô tandis qu'il prit le dossier que lui donna Natsuki. L'Hayashi ne l'aimait pas, et il n'aimait pas le ton qu'il prenait avec lui. Il se retint de l'interrompre pour le remettre en place, si bien qu'il serra tellement fort son poing que le sang commençait à couler. Pour qui se prenait-il ? Qui croyait-il être pour dire que Raito allait entrainer Konoha vers sa perte ? Fallait-il lui rappeler qu'il n'avait été qu'un second choix, que si Ao Rin n'avait pas disparu, Seitô ne parlerait pas en ce moment ? Mais l'ANBU préféra prendre sur lui. Il n'était pas l'heure de se chamailler, ils devaient faire en sorte de pouvoir tous travailler ensemble pour Konoha, c'était l'étape la plus importante. Trop de discordance, et Konoha courait à sa perte. Au-delà des faits accomplis, et de sa puissance désormais non négligeable, Raito avait sûrement été choisi parmi tous les Konohajins pour une raison : il représentait l'âme de Konoha. Natsuki et Seitô ne semblait pas vouloir respecter ce qui caractérisait le village de la Feuille, sûrement pour son bien, le jônin n'en doutait pas, mais si c'était pour perdre l'identité de Konoha, est-ce que cela en valait la peine ?

    Natsuki donna son avis sur le projet de la Forêt de la Mort. L'Hayashi ne pouvait pas le nier, c'était une bonne idée. Par contre, il semblait encore une fois que les deux autres Intendants voulaient pousser l'idée à l'extrême. Laisser les forts survivre, et le reste mourir. Mais comment pouvait-il parler comme ça ? Se rendaient-ils compte qu'ils parlaient de la vie de plusieurs jeunes, qui ne voulaient qu'une chose : protéger Konoha ? Non, Raito ne laisserait pas ça se produire. Heureusement Natsuki se reprit, et il demanda à ce que l'évènement soit surveiller. Qu'arrivait-il au Nara ? L'Hayashi le reconnaissait à peine. Il avait toujours été un peu détaché, et n'avais jamais hésité à avoir des positions un peu radicales pour que la mission soit accomplie, mais cette fois, il était différent. Raito avait l'impression qu'il n'avait que faire de ceux qui étaient « faibles ». Le blondinet savait pertinemment que Konoha devait réagir, mais il ne voulait pas que le village devienne le nouveau Kiri. Il prit la parole avec un ton agacé.

    - Bien sûr que l'évènement sera surveillé s'il doit avoir lieu. Je ne laisserai pas des Konohajins mourir parce que vous voulez avoir « l'élite de Konoha ». L'idée est bonne, je ne le nie pas, mais nous parlons de genins, d'adolescents qui n'ont encore jamais eu à affronter ce qu'il y a dehors. Les temps sont durs, nous devons les préparer, mais nous n'allons pas devenir Kiri la Sanglante. Nous ferons en sorte qu'il n'y ait pas de morts lors de ce projet. Néanmoins je te rejoins Natsuki sur le fait que les genins doivent ignorer qu'ils seront surveillés, et que ceux qui ne seront pas capables de s'en sortir seront éliminés.

    Vint ensuite la question des déserteurs. Le Sabakyô voulait traquer et juger les Déserteurs. Le constat était triste, mais réel. Ces-derniers temps, beaucoup de personnes avaient quittées le village. En ces temps difficiles, le village de la Feuille ne pouvait se permettre de perdre trop d'éléments. Mais le jônin proposa encore la mort. Fantasmait-il sur la mort ? L'intriguait-il ? Raito était sidéré par son désir de tuer. Il fallait tempérer ses propos, et surtout, il fallait mettre ne place un dispositif qui était réalisable. Konoha n'était pas capable d'envoyer des ninjas partout à travers le monde, pour traquer les Déserteurs.

    - Soit, il est vrai que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre des éléments. Mais ne soyons pas hâtifs dans nos décisions, si nous exécutons tous les Déserteurs, nous pourrions perdre de futurs Natsuki, ce qui serait préjudiciable, ou même des Nikkou. Dois-je vous rappeler que cet ancien Hokage a déserté, après tout ce qu'il a fait, cela m'aurait fait mal de le traquer comme un chien pour le tuer. Heureusement que le Godaime trouva les mots justes pour le ramener. Je suis contre l'exécution, mais je suis d'accord pour la traque. Nous traquerons nos Déserteurs pour les emprisonner, ils nous seront toujours plus utiles vivants que morts. Nous n'avons pas aujourd'hui les ressources pour traquer ceux qui désertent à travers le monde. Je propose de traquer tout Déserteur dans le pays du feu, et de demander l'aide des autres villages. Si un de nos Déserteurs va dans un village, ce-dernier devra l'emprisonner pour que nous venions le chercher, puis le juger. Je suis tout à faire d'accord pour redonner à Konoha sa grandeur d'antan, mais je ne veux pas échanger la réputation de dépotoir, pour une réputation de dictature sanglante.

    Puis ils abordèrent la question du Shûkai. Le Sabakyô proposa une attaque préventive. Raito était contre. Seitô était lui même d'accord pour dire que Konoha manquait de ninjas compétents, et voilà qu'il voulait mener une bataille.

    - Je suis contre l'attaque concernant le Shûkai également. Nous n'avons pas les moyens actuellement pour mener cette bataille, d'autant plus que le Shûkai n'a pas eu d'actions hostiles à notre égard. Je rejoins Natsuki, la diplomatie est préférable. Je suis d'accord pour tenter le coup pour une alliance avec la congrégation, nous n'avons rien à perdre. Comme tu le dis, on ne pourra pas nous reprocher d'avoir tenter d'apaiser les choses.

    La dernière réflexion du Nara fit sourire l'Hayashi. Il comprenait ses réserves, surtout quand on voyait les revendications de Seitô... Ah ce Sabakyô, cela allait être difficile de travailler avec lui, mais les deux jeunes hommes devraient prendre sur eux. Raito se contenta de répondre par quelques mots à son ami.

    - Il est temps que les choses changent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Senritsu Rei
Informations
Grade : Genin
Messages : 1337
Rang : S

Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] EmptyMar 24 Juin 2014 - 12:54

La cohabitation des trois parties allait être difficile. Très difficile. Mais pour Konoha, je me retiens de libérer un gaz mortel dans la pièce et d’en finir avec cet Hayashi qui… Et bien qui se trouve être totalement à côté de la plaque ! Pense-t-il sérieusement qu’il n’y a aucune sélection naturelle dans le monde Ninja ? Si il était bien Jônin, il devait savoir que tout ce fait avec le temps. Que si nous n’éliminons pas les élèves “faibles” maintenant, ils crèveront sur un champ de bataille. C’est ce qu’il voulait pour Konoha ? Je crois qu’au fond, il n’a pas compris mon idée. Surtout que les réactions de mes deux protagonistes sont intéressantes. Le Nara semble lutter intérieurement, nuançant chacun de ses propos. Quand à l’Hayashi… Autant dire qu’il agit comme un enfant.

    « Nous sommes donc d’accord sur l’application du programme d’entraînement. Il va de soit que les Genin seront surveillés, nous ne pouvons pas nous permettre de perdre des jeunes pousses inutilement. Simplement, je vois ce programme comme une présélection. Si nous ne la faisons pas maintenant, alors ils mourront en mission, ou sur le champ de bataille. Et c’est bien le but final de cette épreuve: limité les pertes de Ninja pour la feuille, tout en augmentant drastiquement le niveau et en apprenant à nos Genin ce que le métier de Shinobi implique. Il n’y a aucun intérêt pour Konoha de les faires mourir maintenant. Pour preuve, j’en tiens l’état actuel du village de Kiri… Nous n’allons pas reprendre un régime qui mène à l’échec. »


Maintenant, un point délicat: le cas des déserteurs.

    « Nous parlons ici de deux types de Ninja. Ceux qui préfère vivre en tant qu’électron libre, mais qui réponde à l’appel de leur village. Eux ne sont pas déserteur, ils sont considéré comme des Ninja de la feuille. Ils ne nous trahirons pas, tout simplement car au fond, ils aiment Konoha. Si ils trouvent un danger pour le village de la feuille, ils trouveront un moyen de nous prévenir. Eux n’ont pas déserté, ils servent Konoha d’une autre manière. Néanmoins, cela doit rester exceptionnel. En fait, ce cas ne s’applique seulement que quand la personne à demandé l’autorisation au Kage, ou à la haute-sphère dirigeante actuellement. »


Maintenant le deuxième cas…

    « Quand aux autres, ce sont eux les vrais déserteur, et c’est eux qui devront être chassé. Un par un si il le faut, mais il faut absolument mettre fin à cette chose. Semblable à l’équipe Konohajin choisie pour traquer les derniers Partisants de Makka. Il ne suffit plus de laisser la charge aux autres villages. Quelle en serai l’image de notre Nation ? Non, nous devons nous occuper de nos propres déserteurs. Il ne s’agit en rien de “Dictature Sanglante” mais d’un régime normal dans un monde de Shinobi. »


Et voilà l’attaque du Shukai…

    « Très bien. Mais je prône la sécurité du village avant tout. Pour avoir la paix, il faut préparer la guerre. »


Vint ensuite la petite remarque du Nara et de l’Hayashi. Une simple question du Nara, fort intéressante, et une réponse naïve de l’Hayashi, encore probablement préservé de la guerre, du meurtre et du sang. Je ne le blâmais pas pour ça... Seulement, ici, il fallait voir les choses en face.

    « Elles changeront. Mais dans ce monde, changer quelque chose passe par la guerre. Les paroles ne valent rien si les actes ne suivent pas. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
Nara Natsuki
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1736
Rang : SSS

Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] EmptyMar 24 Juin 2014 - 17:47

Plus que tout le reste, c'est l'avis de Raito sur les Nukenin qui fit tirer un rictus sur les lèvres de Natsuki. Plus qu'un sourire même, ce fut un véritable éclat de rire qui le prit, lequel n'avait cependant aucun lien de parenté avec l'humour. Lorsqu'il se reprit finalement, ce ne fut pas pour s'excuser.

« Alala... Cela me fera toujours cet effet d'entendre parler de Masao Nikkou, notre cher et si efficace ancien Hokage, qui a tant offert à Konoha une fois son grand retour fait. »


Ici, il n'y avait pas à trancher, c'était clairement de l'ironie. Tout ce que Nikkou a apporté à Konoha, c'est la prospérité des vendeurs de liqueur. Il ne manquait plus grand chose à Natsuki pour lui ressembler cela dit. Même si les termes ne sont pas exactes en réalité, sur le papier, il avait été l'élève de La Flèche d'Ombre. L'élève d'un mentor toujours absent, incapable d'assumer les responsabilités sa vie. Mais comment lui en jeter la pierre, alors que les fantômes du passé l'empêchaient de bâtir l'avenir autrement qu'en se noyant dans l'alcool ? Si Natsuki ne lui accordait aucune rancœur, il ne lui donnait aucun respect non plus. Pas plus que l'on en offre à un autre être humain.

Il revint à davantage de sérieux, restant encore sur les propos de son vieil ami en rebondissant à la suite de Seitô.


« Ce n'est pas aux autres Villages de laver notre linge sale : c'est à nous de nous occuper de nos déserteurs. Et ils en va de même pour eux, à moins qu'il s'agisse de criminels internationales. Devoir faire appelle à l'aide extérieur pour régler nos propres conflits ne feraient que nous couvrir de honte, et nous afficher comme incapable d'assoir notre autorité sur nos terres. »


Refermant tous ses dossiers pour les ranger dans leur sac, Natsuki passa son regard vers le troisième intendant cette fois-ci, ce curieux personnage à tendance extrémiste patriotique. C'était amusant au final, cette triade qu'ils formaient. Seitô était prêt à tout pour le bien de son Village, la fin justifiant les moyens – un membre de choix pour la Racine ! - tandis qu'à l'opposé se trouvait Raito, un ninja au cœur encore tendre qui voulait encore avoir confiance en l'Homme. Aucun des deux n'avait tort cela dit. Et Natsuki, lui, se retrouvait un peu au milieu de tout cela dans une position floue. Il avait perdu la foi en lui-même, et sa malédiction lui avait ôté toute capacité en croire en l'humanité. Et pourtant, il était ici désormais, à devoir diriger du mieux qu'il le pouvait une nation dont il se fichait, en compagnie de deux autres que rien ne liait, hormis leur bandeau. Le symbole d'une feuille, qui lui permettait de les considérer comme des membre de sa famille. Non pas par le sang, mais par les convictions.


« Quant à toi, venant d'un tocard pour qui l'idée d'assassiner ses Frères pas d'accord avec lui pour faire valoir ses opinions est une option viable, c'est une bonne chose que tu sois parvenu à nuancer tes propres paroles et à entendre l'avis des autres. »


Niveau pulsions meurtrières, c'était difficile de la lui faire. Les siennes étaient d'ailleurs sur le point d'éclater aussi soudainement que la colère d'un volcan. La fragile maîtrise avec laquelle il parvenait encore à se contenir était impressionnante mais la sueur qui se faisait abondante sur son front, roulant le long de sa peau de braise, trahissait autant son effort que le conflit qu'il livrait.


« C'est pour cela que nous ne sommes pas un, mais trois. Chacun pour ses compétences et idéaux. Sur ce... »
commença-t-il en se levant. « … je n'ai plus rien à ajouter. Je pense d'ailleurs que nous avons fini. J'ai des affaires de moindre importance à régler maintenant. »

Il n'ajouta rien, pas plus qu'il ne salua ses deux homologues en quittant leur bureau. Il se fichait bien de que l'on pouvait penser de lui, une seule idée harcelait son esprit : tuer. Il en revenait à son stade le plus primaire, animé du désire unique d'assouvir une pulsion qu'il savait inextinguible, et dont il ne tirera aucun plaisir. Son propre état le dégoutait, à plus forte raison qu'il était parvenu à se dominer par le passé. Pourquoi avait-il replongé de la sorte ? Que c'était-il passé durant ces quatre mois ? Dans l'immédiat, peu importe : il fallait qu'il relâche sa frustration avant de flancher.

Jetant son sac dans un coin, il ouvrit la fenêtre la plus proche, et s'élança dans le ciel, quittant Konoha aussi vite que ses capacités de vol le lui permettaient : mieux valait qu'il soit le plus loin possible lorsque la bombe qu'il portait éclatera.

Le sang commença rapidement à teinter sa vue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Empty
Message(#) Sujet: Re: Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Quel avenir pour Konoha [Nara Natsuki & Hayashi Raito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Palais de l'Hokage-