N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez
 

 Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
Kaguya Shizao
Informations
Messages : 250
Rang : Cherche quelque part et si tu trouve pas bah cherche encore

Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  Empty
Message(#) Sujet: Un petit tour à l'hopital. (Pv nai) Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  EmptyMar 13 Déc 2011 - 2:24

La soirée c'était pourtant passée normalement, un repas en solo et une vaisselle faite en un rien de temps, les odeurs du repas restant dans cette pièce servant un peu à tout. Ce n'est que vers 4 heures du matin que la jeune Kaguya décida malheureusement de se lever, un pas devant l'autre et la tête légèrement ailleurs. Le pas lourd et les yeux plissés, la main passant doucement sur ceux ci et frottant légèrement, c'est environ un mètre cinquante plus loin que le drame arriva. Un bruit comme si l'on venait d'assassiner quelqu'un et une chute, le pied foulé et quelques égratignures sur le genou, des larmes sur les joues et une chaise tombée sur sa pauvre tête. Le résultat? Shizao emmenée par son voisin du dessous à l’hôpital d'urgence à 4h30 du matin...

La jeune fille passa quelques temps dans les bras de son voisin qui lui passait son temps à regarder les attributs féminins de la jeune fille qui ne comprenait pas vraiment la situation... Une fois dans l'enceinte du bâtiment la jeune fille fut posées sur un brancard regardant autour d'elle et se demandant si on allait encore lui faire des analyse sur son pouvoir familial. Elle regarda attentivement chaque couloir et chaque personne qui passait à coté d'elle. C'est environ 5 minutes plus tard qu'on la posa sur une table et qu'on lui demanda de s'asseoir, elle exécuta tranquillement et regarda le médecin en face d'elle posant alors plusieurs questions à la fois:

- Vous allez m'analyser encore une fois monsieur? C'est quoi ce truc bizarre autour de votre cou? Pourquoi vous faites cette tête étrange ? C'est l'os qui sort de ma jambe qui vous gène si vous voulez je le fait rentrer directement dans ma jambe c'est pas difficile ! Je peux vous demander votre diplôme de médecin? Car la j'ai un doute en voyant votre tête.... On peut se demander ...

C'est environ 5 minutes plus tard que la jeune fille sorti de la pièce par la peau des fesses, habillée pour une fois. Elle regarda la médecin étrangement et soupira quelques pas plus loin. Shizao fit quelques pas et avança tranquillement dans les couloirs ne voulant pas faire trop de bruit, un bandage à la jambe et le pas assez lent la jeune kunoichi réussit tout de même à tomber sans que rien de l'aide à cette fatalité. Frottant doucement son arrière train en se relevant, elle se retint alors de crier de douleur. En se relevant elle aperçu alors une personne devant elle, se mettant à sourire doucement:

-Bonjour, désolée pour le bruit... Cela doit vous avoir déranger..

La jeune fille se mit à rougir de honte prenant la personne devant elle pour un malade de l'hôpital. Elle se sentait honteuse de sa maladresse et commençait à avoir les larmes qui parlaient sur les joues, la jeune fille se tenait debout et commença alors et avancer honteuse de ne pas pouvoir réussir à marcher correctement, même pour des choses aussi simple elle échouait... La jeune fille pensa à bien des manières de ne plus être aussi empotée de ses deux mains mais aucun de ses plans n'avait fonctionné. Elle pensa à d'autres choses en avançant, essuyant ses larmes de sa manche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kaguya Inochi
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Un petit tour à l'hopital. (Pv nai) Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  EmptyMer 14 Déc 2011 - 21:08

    "Cela faisait longtemps, mon ami."
    Pas besoin de voir pour ressentir la joie chez le malade. En effet, lui répondit-il, cela faisait longtemps.

    ... Plus tôt ...

    "Le patient se porte bien, avait annoncé le médecin. Régulièrement je le crains il perd sa mémoire. Mais, il persiste à vous réclamer. On le voit comme un espoir. D'ailleurs, c'est la raison pour laquelle je vous ai demandé. Essayez de le remettre d'aplomb, de stimuler ses souvenirs. Nous avons besoin de savoir s'il pourra prendre un nouveau traitement que nous venons de mettre au point. Il n'est pas très enclin à le tester..."
    Après avoir expliqué en quoi consistait cette médication thérapeutique, un cocktail de gélules et de comprimés saupoudrés de sauce chimique, Nai accepta de mettre en joie son grand ami Soutchi. Cependant, il n'était pas disposé à le contraindre d'essayer ce soin s'il refusait.

    Soutchi n'eut été qu'au début de son mal. Seulement, il progressait vite. Plus tôt la guerre était menée, plus tard il décèderait, car oui, l'homme était condamné quoi qu'il arrive. La médecine actuelle n'était pas capable d'enrayer la maladie et malgré les efforts de recherches, aussi peu nombreux soient-ils, le remède était encore très loin. Quelque part, Nai se demandait s'il n'avait pas quelque chose à faire. Après tout, le pauvre se sentait coupable de l'état presque pitoyable de son très estimé allié d'antan. Mais que faire ? Il cherchait des idées.
    De plus en plus souvent, lui contait Soutchi, ses articulations le faisaient souffrir. Dès qu'il parlait de trop, son corps s'épuisait. Les médecins venaient souvent lui prendre la température : Fièvre à plus de 38°C. Alors il lui donnait tout un sceau de pilules contre chaleur, maux multiples et antidépresseurs. Et alors qu'une année auparavant, lui et Nai pouvaient se balader dans le parc du bâtiment, ses genoux restaient maintenant bloqué beaucoup trop souvent pour pouvoir marcher. Alors il avait un fauteuil. D'ailleurs l'aveugle se prit les pieds dedans et manqua de choir. Le Natsukeru cherchait une chaise pour s'asseoir.

    "- J'ai du mal à dormir. La nuit, je me réveille machinalement toutes les deux heures. En général, je mets une nouvelle heure pour retrouver le sommeil. Il y a des bruits étranges ici. Parfois, certaines personnes hurlent tout du long... Flippant... Et puis...
    - Parlons d'autres choses, interrompit Nai en lui plaquant la main sur la bouche. Dit-moi plutôt, te rappelles-tu de notre rencontre ?
    - Hum... On ressentait ses yeux se fermer, on entendait son effort mental. Tu, tu étais caché derrière un buisson. Je..Je t'ai trouvé et.. on a fini par raconter tout deux nos vies. Je.. Je t'ai enseigné le ninjutsu. On le sentait épuisé, mais souriant.
    - Et tu m'as ouvert les yeux, continua Nai. Grâce à toi, j'ai découvert le potentiel d'Hen'keirai. Trois ans en autarcie on suffit pour construire une véritable amitié et une puissance sans limite. Nai contait :

      Les premières utilisations en combats réels d'Hen'keirai. Tout deux combattirent le clan Daiben. C'était de très mauvais guerriers et il fut facile de les mettre en déroute. Agile et rapide, le duo maîtrisait un certain art du combat. Son premier puissant jutsu avec son arme fut Kojoubou. Quelle excellence que de pouvoir diriger la terre par un mouvement de bras. De nombreux adversaires ont échoué unique face à la semi-assimilation du nodachi. C'était le bon temps où même si la guerre frappait à leur porte, ils arrivaient ensemble à la repousser et même à protéger des populations.
      Cette petite fille par exemple, qui n'eut pas à vivre orpheline grâce à l'intervention extraordinaire du 'couple'. Nai, même aveugle, voyait encore ses longs cheveux noirs et luisant qui s'envolait lorsqu'il l'avait sauvé d'un lancer de trois kunaïs explosifs. Cela eut été chaud, intense et en était fier.


    "Cette petite fille ! C'est pour ça que l'on combattait ! Et puis également pour ..."
    La discutions dura un certain temps. Soutchi semblait vraiment épanoui et riait aux éclats lorsque ses muscles lui rappelèrent à l'ordre. Fatigué. Il devait se reposer à présent. Bientôt Nai reviendrait et lui conterais de nouvelles aventures comme le feu de Kiri. Soutchi eut été impressionné de l'importance que son ami semblait prendre au sein du village. Ce dernier lui avait rétorqué : "Attend, attend, il ne m'assigne qu'un grade de Genin pour l'instant." Tout deux savait bien que ce n'était pas là toute la puissance qu'il possédait. Vrai, la perte de ses yeux globuleux eut été en grande part dans sa perte de puissance. Il devait réapprendre à bouger sans eux. Des œufs, ils continuaient chacun d'en manger. C'était une petite tradition à eux, manger l'aliment dès que l'un progressait. Qu'est-ce qu'ils avaient pu en manger à l'époque, presque à en vomir.

    "Non, mais tu le crois ça ? Son os, il sortait carrément de sa jambe ! C'était affreux. J'ai cru que j'allais rendre. Je n'aimerais pas devoir la soigner une nouvelle fois. Pwaa ! DE toute ma carrière je n'avais jamais vu chose pareille."
    Nai venait à peine de sortir du couloir et finissait de fermer la porte coulissante. Il ne se faisait pas voir. Ce qu'il venait d'entendre retenu son attention. De qui parlait-il ? Un os qui sort tout seul d'une jambe. Il lui semblait avoir déjà entendu cela quelque part. Mais où ? C'était une bonne question ! Impossible de s'en souvenir. Le shinobi abandonna rapidement. Probablement qu'il allait voir s'allumer une lampe au-dessus de sa tête le soir prochain. Très souvent, il cherchait un nom ou un simple mot pendant toute une journée et ce n'était qu'à sa fin qu'il hurlait "Halleluya !"

    Natsukeru Nai parti à l'opposé de l'homme qu'il avait conclu comme médecin. La main droite sur le mur, il avançait en toute confiance. Ces couloirs étaient toujours les mêmes, vide, longs et tonitruant. Un simple pas résonnait tout le long. Assez stressant lorsque l'on a une ouïe qui se développe. Frot ! Frot ! Quelque chose avançait dans sa direction. Qu'était-ce ? Quelqu'un ? Mais qui ? Tout un tas de questions défila dans sa tête. Ne demandons pas pourquoi il finit par cette question : Que ferait un escargot contre un mur d'hôpital ? Il était sans doute aller un peu loin. Vlan ! Le bruit s'étendit très loin dans les deux sens du corridor.

    Une chute. Cela avait tout d'un bruit de chute. Nai avait beaucoup chuté depuis son infirmité. La chute était son lot quotidien. Chuter, commençait à devenir un art. La chute se décomposait en trois temps. Il y avait la pré-chute. Là où ses jambes disent "je me casse", où l'on sens que la chute inévitable, immanquable. Puis il y avait la chute en elle-même. Là où on choit littéralement. On touche le sol et on se casse le postérieur, bref on a chuté. Et enfin, il y avait l'après-chute. Là où on doit rester digne, montrer que la douleur de la chute ne nous atteint pas. C'était la partie la plus importante d'une chute, car, quand bien même on savait rester classe lors de la chute propre, il fallait savoir se relever avec prestance et dignité après une chute qu'elle fusse bien ou mal réalisée.
    Pour ce qui était des deux premières étapes -et malgré un nombre énorme de "chute" dans ce précédent paragraphe-, Nai était certain que cette personne les avait réussi. En revanche, il ne pouvait évaluer la dernière étape. Frot ! Frot ! Que faisait-elle ?

    "Bonjour, désolée pour le bruit..."
    Une femme. C'était une femme qui venait de choir. "Cela doit vous avoir dérangé.." avait-elle continué. Déranger ? Qui cela pouvait-il bien embêter ? Il n'y avait souvent personne dans ce coin sombre. Il fallait descendre au rez-de-chaussé avant d'être sujet à des maux de têtes par la présence d'un grand nombre de gens.
    Cette voix féminine était naturelle, correctement aiguë et n'agressait pas les tympans. Intéressant. Frot ! Frot ! Mais que... ? Elle s'en allait. N'aurait-il donc pas l'occasion de lui répondre ? Elle s'en allait, comme cela. Pourquoi ? Nai changea de main pour coller le mur et se tourna vers les pas lents.

    "Pas trop de bobo ? Tu es quand même bien tombée." Cela aurait-il été suffisant pour qu'elle se retourne ? Avait-il réussi à attirer son attention ? Dans le doute, il essaya quelque chose d'autre. "Il me semble qu'à l'étage en dessous, il y a de quoi se rafraîchir. Que dirais-tu d'oublier ton écroulement autour d'un gobelet en plastique ?"

      Dans les hôpitaux, ils n'avaient jamais de verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kaguya Shizao
Informations
Messages : 250
Rang : Cherche quelque part et si tu trouve pas bah cherche encore

Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Un petit tour à l'hopital. (Pv nai) Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  EmptyMer 14 Déc 2011 - 23:21

Une voix retenti alors dans le couloir sombre, La jeune fille se retourne alors et regarde la personne qui venait de lui parler, un homme bien plus vieux qu'elle, souriant et observant la personne, elle s'approcha et dit alors doucement:

-je vais très bien, ne vous en faites pas, c'est devenu une habitude car je suis vraiment très maladroite.J'accepte volontiers votre invitation à aller boire quelque chose!

La jeune fille trouvait le couloir vraiment sombre et vraiment très mal agencé, elle mit alors ses cheveux en arrière, avançant à petit pas et s'approchant un peu plus de l'homme se retrouvant alors pile poil devant lui. Elle approcha son visage du sien et soupira constatant alors qu'il n'avait plus d'oeil, les orbite complètement brûler, la jeune fille ne fut pas choquée au vu de son pouvoir familial, elle lui parla alors normalement restant collée à son visage regardant avec une grande innocence :

- Vous ne voyez pas n'est ce pas? Je vais vous emmener à l'étage inférieur et vous guidez, Ça ira beaucoup plus vite.

Shizao avança doucement et prit alors la main de l'homme décollant celle ci du mur et souriant, elle faisait alors encore plus attention qu'à l'habitude, elle regarda devant elle souriant à une infirmière qui passa juste à leurs cotés. Shizao avança doucement faisant suivre l'homme derrière elle, une fois arrivée au niveau des escaliers, elle descendit la première marche et soupira alors doucement:

-Faites attention devant vous il y a en tout 35 marches tournant dans un angle de 35° sur la droite. J'espère que cela peut t'aider afin de ne pas tomber...

La jeune fille ne lui lacha pas la main pour autant et descendit directement les marche les unes après les autres, une fois arriver en bas, elle continua alors de parler:

- Attendez moi ici je vais aller vous chercher un verre ou un soda, je vais bien voir ce qu'il y a!

Elle avait prit une voix enjouée et lui avait posé la main sur le mur, souriant meme si elle savait très bien qu'elle n'était pas aperçue de son interlocuteur. Elle sautilla sur place avant de faire demi tour et de se rendre au distributeur d'eau et de boisson, elle prit alors deux canettes de thé vert, les tenant avec une seule main et retournant alors assez vite vers Nai lui mettant la canette dans la main:

- Au fait, Je suis Kaguya Shizao, et vous? J'étais venue ici car je suis tombée chez moi à cause de ma maladresse... C'est vraiment embêtant pour une ninja d'être maladroite à ce point, parfois je me demande si je suis vraiment vouée à devenir une vraie ninja...

La jeune fille avait un ton changeant tout au long de cette phrase, elle se posa à coté de l'homme et baissa la tète ses cheveux tombant de chaque coté de son visage. Elle avait un air pensif et un peu triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kaguya Inochi
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Un petit tour à l'hopital. (Pv nai) Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  EmptyVen 16 Déc 2011 - 23:20

    Et pour cause, il ne fallait pas que les gens puissent se blesser. Ils devaient se dire "Oulala, attention, le verre, on peut le casser et se trancher les veines avec !" Ânerie. La plupart des suicidaires sont gavé d'antidepresseurs, se lever pour eux est presque impossible. Alors ne demandons pas à ce qu'ils aillent jusqu'à la machine. En fait, Nai n'aimait pas ne plus pouvoir faire des jolis sons avec la cuillère en tapotant contre le récipient. C'était amusant !

    Et en attendant qu'ils remettent le verre, il n'avait pas le choix que de s'y accoutumer. La demoiselle accepta son "invitation". C'était bien, et Nai en sourit. Son déplacement était simple, elle s'approchait lentement de lui, puis lorsqu'elle fut assez près, Nai remarqua son soupir. Qu'y avait-il ? Il n'avait pourtant pas de bouton sur le nez à ce qu'il sût. Avait-elle remarqué quelque truc intéressant ? Sa cécité. Elle venait d'y faire allusion et Nai ne broncha pas. C'était assez évident une fois qu'on avait observé l'absence de blancs dans les réceptacles visuels.
    Elle se mit en tête alors de l'aider à descendre à l'étage inférieur. Un sentiment de fierté tenta de s'immiscer lorsqu'elle attrapa sa main et l'empêcha maintenant d'être fixée au mur. "Ça ira beaucoup plus vite" qu'elle avait dit. Oui, c'était possible. Pour cette raison, il avait renvoyé la fierté à coup de pied. Ils marchèrent.

    Étrange son que voilà ! Des bruits aiguës. Rythme régulier, s'approchant rapidement. Des pas. Quelqu'un venait et il s'agissait sans doute d'une dame en talon. Après, savoir si c'était une infirmière, une malade libre ou bien une quarantenaire pressée d'aller récupérer son sac dans la chambre de son mari dont elle obtiendrait tout l'héritage une fois le vieux dans la tombe était une dure affaire.

    Encore un soupire. Comment pouvait-on autant souffler ? Nai ne le savait pas et il garda cette petite question dans le coin de sa mémoire. Chaque question avait une réponse et il allait trouver celle-ci. Ce gémissement provenait bien de la fille. Elle lui indiqua le nombre de marche à franchir pour atteindre le palier inférieur. Trente-cinq. Trente-cinq degré. Précision impressionnante ! Nai descendit la première marche. Et de une. Avec une aisance digne d'un voyant, il se sentait presque être guide et non guidé. Les marches tournaient bien. Il n'hésita pas à attraper un objet avec sa main libre. Qu'était-ce ? Vingt-trois.
    Et ils continuaient de descendre. Ho ! Un palier. Cela comptait comme une marche dans l'esprit du shinobi et longea cet objet qu'il fini par déduire comme étant un simple garde-corps. Toujours pratique dans des escaliers comme celui-ci. N'était-ce d'ailleurs pas obligatoire lorsqu'un certain nombre de marche ou une chute était possible ? Trente-deux. Encore quelques-unes et enfin, il pourrait reprendre une marche normale. Trente-quatre. Encore une ! Trente-cinq. La dernière.

    Et hop, il pouvait agrandir son pas. Mais ! Que... ! Sa jambe atteignit un point plus bas que prévu. Il fléchit alors la jambe et manqua de tomber en avant. Trente-six. Il y en avait trente-six. Une de plus ! Tout de suite, la demoiselle parut presque ridicule. "Trente-six" ajouta-t-il tout haut.
    "Attendez-moi ici je vais aller vous chercher un verre ou un soda, je vais bien voir ce qu'il y a !"
    Pourquoi pas ?! Un verre ou un soda. Non, pas un soda, cela allait lui attaquer le ventre et pendant plusieurs heures ce dernier allait trembler. C'était désagréable et ce depuis sa tendre enfance. Ô combien il a pu être le seul à boire du jus d'orange lors des fêtes de fins d'années où tous les enfants finissaient par roter. Mais pas Nai. Comment béer avec du jus ? Il n'a jamais su.

    Elle retrouva le mur. Sa main, elle rejoignit son amant et n'avait pas l'intention de s'y décrocher pendant plusieurs minutes. La demoiselle s'éloignait. Nai n'avait pas envie de rester là, sans rien à faire, à juste l'entendre s'éloigner tranquillement, comme on saute dans un champ pour cueillir de jolies fleurs parfumées. Il avança dans la même direction, décalant sur sa route, une plante verte, un petit tabouret et quelque chose d'étrange, avec une texture molle et poilu. Qu'était-ce que ceci ? Il l'avait lâché rapidement.
    Un autre objet atterris dans sa main quelques secondes après. Froid, dure et assez long. De ses deux mains, il tenta une reconnaissance : une canette. Mais que contenait-elle ? Il avait une envie particulière, une envie qu'il prenait à chaque fois qu'il venait car avec Soutchi, c'était presque devenu leur propre boisson. Ne voulant pas goûter quelque chose d'inconnu, Nai retira des doigts de sa canette pour qu'elle ne tienne plus que par le pouce et l'index. Il tendait son bras, mais la fille prit la parole.

    Enfin ! Il se souvenait. Les os. Kaguya. Ce clan lui revint en tête. Il ne connaissait pas l'histoire en détail, mais il savait que ces maniaques des os avaient un je-ne-sais-quoi avec les Samui. Une mésentente probablement. Nai ne s'y occupait pas et sourit. C'était leurs histoires et on ne devait pas s'y plonger.
    Un plongeon. C'est ce qu'avait dû faire la demoiselle nommée "Shizao" pour atterrir ici. Une maladroite, une maladroite voyante. Pas de bol ! Nai plissa ses rides d'expressions en signe d'acquiescement. Au moins, Nai avait l'excuse de pouvoir faire passer ceci grâce à sa cécité. Tiens, voilà encore un bon point à ajouter sur la liste "Points pour/contre la cécité" qu'il possédait.
    Avoir la maladresse était comme elle le disait vraiment embêtant et Nai avait alors pencha la tête sur le côté en pinçant ses lèvres. Certes, certes la voie de ninja n'était pas facile, il l'apprenait chaque jour. Cependant, il ne fallait surement pas déprimer ou bien déprimer pour ce petit soucis qui peut être supprimé avec de l'attention. Par exemple, depuis tout à l'heure ils n'étaient pas tombés une seule fois. Chance ! On ne devait pas être triste.

      "Étant moi-même maladroit je pense que c'est une chance ! répliqua le shinobi. La voie du ninja est harassante, Shizao-san, mais on ne vit pas pour être assis confortablement sur un balcon à regarder les passants courir après leur queue tels des chienchiens. D'ailleurs, et il en rigolant, voir ou réussir, il faut choisir ! Je ne vois pas, je n'ai pas le choix !"
      Froid ! Elle était vraiment froide cette canette. Il secoua sa main et la tendit vers Shizao.

      "Est-ce que tu veux bien la tenir ? fit-il avec un grand sourire qui voulait, par de jolies dents soignées, signifier un "s'il te plait". Je ne sais pas ce que sait. Moi, quand je viens ici, je ne prends que d'un "thé glacé" au cassis. C'est une petite tradition." Nai s'était mis en route pour trouver le distributeur. Lorsqu'il buta contre une masse émettant un drôle de bruit, il se dit que ce devait être le distributeur. Le vieux qu'il devenait malgré sa trentaine d'année, sorti de sa poche quelques piécettes. "Peux-tu m'en acheter un avec ceci ?" Il déposa les pièces dans la main de Shizao. D'ailleurs, il connaissait son nom, mais ce n'était pas réciproque et il tenta de se rattraper.

      "En ce qui me concerne, je me nomme Natsukeru, Nai de mon prénom. Ne cherche pas, je n'ai pas encore trouvé d'autre Natsukeru dans ce village contrairement à la célèbre et puissante famille "des os".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kaguya Shizao
Informations
Messages : 250
Rang : Cherche quelque part et si tu trouve pas bah cherche encore

Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Un petit tour à l'hopital. (Pv nai) Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  EmptyLun 19 Déc 2011 - 17:47

L'homme qu'elle avait en face d'elle ne semblait pas vraiment apprécier son geste, la jeune fille ne répondit pas lorsque celui ci émit une exigence par rapport à la boisson, il est vrai que la jeune fille n'avait pas vraiment prit son avis en compte lors du choix de la boisson, lorsque l'homme se claqua dans le distributeur Shizao se demanda si il l'avait vraiment fait exprès. Shizao souria même si celui ci ne la voyait pas elle prit les pièces et les insert dans la machine et prit alors un thé glacé au cassis comme le lui avait demandé l'homme aveugle. La jeune fille le regarda en lui donnant la canette.

-Voilà votre canette. J'espère que cela vous ira...

La jeune fille lui mit la canette entre les mains souriant et laissant le silence s'installer, la jeune fille n'avait qu'une envie sortir de cet hopital et ne plus voir passer toutes ces personnes en uniformes. Elle regarda les gens passer et repasser devant elle soupirant à chaque fois qu'elle voyait une aiguille. Elle regarda l'homme et lui dit alors calmement:

-Je vais partir et vous laisser j'ai quelques petites choses à faire aujourd'hui. Car demain je pars pour un autre pays avec mon sensei ... Enfin avec plutot pour le rejoindre !

La jeune fille s'inclina meme si elle savait très bien qu'elle n'était pas vue par la personne en face d'elle... Elle se retourna et commença à avancer vers la sortie, se prenant encore les pied dans une chose invisible et tombant encore comme une idiote, se tapotant les fesses et sortant alors définitivement de l’hôpital ou elle venait de passer des instants qu'elle n'oublierai jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Kaguya Inochi
Informations
Messages : 263
Rang : Mizu no Kuni

Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Un petit tour à l'hopital. (Pv nai) Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  EmptyJeu 22 Déc 2011 - 19:52

    Elle lui donna la canette. C'était gentil de sa part. Il pouvait continuer à perpétuer la traduction du thé glacé au cassis. Nai ouvrit sa canette. Pisssh ! Et le silence fut de mise. A part les gorgées de Nai et le son de l'horloge, il n'y avait pas grand bruit dans le coin. Les passants souffraient, les souffrants passaient. Shizao soupira tout du long. Qu'avait-elle ? Son souffle suivait un certain rythme. Elle s'ennuyait à ce point. L'homme décida alors de dire quelque chose.

    Trop tard, elle lui passa devant et prit congé. Il semblerait que la Kaguya avait des affaires en cours et que le lendemain elle sortait hors du village et hors du pays. Soit, qu'il en fut ainsi. La conversation n'avait pas durée autant qu'il l'aurait souhaité, bien qu'il ne doutait pas la revoir un jour. C'était shinobi et leur destin allait se croiser de nouveau. Nai espérait vraiment pouvoir en apprendre plus sur cette demoiselle. Bien qu'elle tombât tout le temps, il était certain qu'elle avait quelque chose d'intéressant. Elle était maintenant partie, Nai bu une gorgée et dit :
      "A plus tard..."


    ...

    Voilà, maintenant il se retrouvait tout seul avec sa canette en main. Cette matinée avait été plutôt encourageante. Il avait eu des bonnes nouvelles de son ami, malgré le fait que sa mémoire et ses muscles défaillaient toujours autant. Boire cette cannette rappelait à Nai le nombre incalculable de fois où ils avaient été ensemble. Après une bataille, le cassis coulait à flot. Seul, Nai se mettait à trembler. Il retenait un rire. Comment pouvait-on rire ainsi ? Aux yeux de tous, c'était un malade de l'hôpital bien qu'il n'ait pas cette douce et délicieuse tenue aérée. Jaloux de Soutchi.

    A
    vant d'avoir fini sa boisson, Nai s'était relevé. Maintenant que faire ? Ce qu'il avait prévu ? Quelle question ! Longeant le mur, il se dirigeait vers l'escalier qu'il venait de descendre pour sortir de l'hôpital, il reverrait Soutchi bien assez tôt. A lui le terrain d'entrainement. A lui, les exercices sous la pluie automnale et le nez coulant. Très amusant comme programme !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  Empty
Message(#) Sujet: Re: Un petit tour à l'hopital. (Pv nai) Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit tour à l'hopital. (Pv nai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre Ville-